<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00800
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 14, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00800

Full Text



Port-au-Prince, Hanl


Mardi, 14 D6oembre 1900.


LE NUMERO 15 CENTIMES

L" manu-rit, i atu-e, o1 non ne mro
-i, rentiis
REDACTION-ADMINISTR ATION
45, RUE ROUX, 45.


Arthur Isidore


OUOTIDIBN


*Nous voici arrive Soulouque deve-
as empereur. Monsieur Ardouin nous
ravons vu dans le precedent article, est
iooqu6 de ses functions de Ministre-
Msident, et replace par Sa GrAce
Monseigneur le Duec de Dalva.
II serait bon d'examiner ici quelqup s
Cpints dhistoire, et ea meme temps de
xer les responsabilit6s, avant de a'ar-
r6ter sur l'exil de notre histories, & Pa-
dri. Oa nous permettra, en nous ecar-
lat 1g6erement de notre sujet, do re-
venir en arri6re en faisant que'ques ri-
Iixions.
Les Ardouitn, surtout celui qui nous
regarded, sont conuid6res par ceux qui
Me mblent d'&crire sur I'histoire haitien-
ae come les auteurs de l'ascencion
de Soulouqcue au pouvoir. II y a une
part de v6rite dans cette fagon de ju-
ger de l'61ection de Soulouque ; mais
a'a-t-on pas force la note la-dessus ?
N'a-t-on pas voulu disculper les autres
s6nateurs, influents dans l'Aqsemblee,
en pliant leur fate et en grossistant
eelie de Mr Ardouin ? Ei-'il un inti-
Art personnel en adoptant cette ligne
deconduite ? Ou fdt-ml.siCmplement gui-
1d par un sentiment honnets des cho-
m de son pays, la paix don't it avait
Mbsoin pour ddvelopper sa prospdritd et
(ffermir ses institutions ?
11 faudrait apporter A la solution do
a probl6me, c'en eat un, an jour vd-
diable, un jour de fond, qui eclai-
nat toui les dessous de la question,
ae laisserait rien dans I'ombre.
Dins touts socie6t ou les factions
eat mattresses des actions e' les di-
rid t, la cilomnie a toujours course
st d6nature lea faits. Li v6rit 'eoxis-
o plus, ou plut6t ells est ce que
idsent lei homines quoe les r6volu-
bas tireat des bas-fonIs pour les pla-
seran pouvoir. L'histoire est failed sou-
st de ces vdrites, et la po iteritd eat
udnite en erreur.
Mais qand l'esprit d 3 par ti et le
faastisme regent dans unpays, il faut
rtoncer A connaltre li vdritd, et le
lM. qui 1'emporte, forms A I'avance
wjigement do la postdrite I
Cette phrase do moraliste s'applique 1
bion au c:as qai nous occupe. Mr Ar- I
i din, Boydriste, nous verrons & son c
haure, quel sens donner i ce mot, f
avait toat avantaUe A faire monster sur (
SI pivois quelqaan qai, sans liaison
NaUtne avec les cheos des rvendica- i
V*41 populaires, pdt rentre fort et ata- I
Wale Gzuvernement de la R4publique a
I donner de sla d curit6E la bourgeoi-
Siundustrieaus et-6claires. La s .cle-
t hatienne avalt trop fr6mi devant le f
Ordemeat des masses dans le Sad i
[t reprdaesoa am pouvoir un des i
o do ains quelqu'un qni an-
hUeurs sympathies. En outre, il I
an Chef litre id6es do jus- d
caplb'e d'in r, severe, mais h
t, st dont 1E p, e garantrait a
IToir. e 4(sE*r Soifrant n'tait d
hchoixdoK M Ardoin, ni oelui ai
SatreNo Sdjftf sOe clg0esG ci
Pil qU afyay dad oa d


vrai, c'est quo lea relations de ce G
neral, ses antEcedents ne plaidais
point en sa faveur. Monsieur Pau
gdndral de nom, avait une grand hon
rabilite de caractbre joints i une cult
re assez rare pour I'dpoque.
Mais des intrigues politiques concu
on pleineAssemblee emp chaient la m
'jorit do s'entendre sor son nom,
sa candidature fut 6cart6e.
| Tel etait l'esprit de parties quo le se
candidate possible A tous egards fut r
pousse, at I'Election de Soulouque d
ors rendue inevitable. Ancien guit
de Lamarre, celui-ci avait toujou
montrd un grand attachment A 1'ord
des choses tdabli. Qaand Clhristoph
s'empara du Mole, par la mort gl
rieuse de Lamarre, Soulouque s'eta
sauv6 par des routes ddtournees vei
Pjrt-an-Prince et avait continue A se
vir sous Ption. Oflicier discipline,
avait gagn6 lentement sea grades,mais
avait su s'attirer I'estime do sos chefs
Qaand dans une tell conjoncture
majority se rallia A lui, c'est qu'o
1tait convaincu quo son pass repon
dait de sa future prdsidence, et quo I
politique, les tendances da son Gouve
nement seraient une lutte centre l'es
prit des piquets et come une birr
centre lears intempestives reclama
lions.
VoilA d'apres plasieurs histories
que!ques auteurs de journaux intimes
la cause r6elle de la nomination d
Soulouque A la presidence de la R4pu
b!ique. Ce fut plut6t I'erreur quoe
crime dlas homes do 1843 v, dit Mon
sieur Thoby, et les contemporains dis
tirgads de l'epoqie sont unanimes A
le rep6ter.
Cetait evidemment une grande re&
poasabilite qu'on eadossait en elisan
Soulouque A la pr6sidence. Si la R4pu
blique paya do ses finances, du sang do
see plus dignee infants 1'erreor do noi
parlementaires, on pent dire de Mon-
sieur Ardonin personnellement que le
soaci de sa patrie, les craintes de I'a-
narchie menagante furent ses excuses.
Que serait-il adven si l'Assembl6e au
lieu de ddpigaer Soulouque donnait
e ponuo:r A an autre general obs-
cur, illettrd, don't les sentiments ne
russent pas coons de tous La con-
duite icqoaliflable de Soulouque no
doit point officer I"s idde3 do ddsintd-
essemeat, de prudence, de sagesse, si
'on peut dire, qai motivbrent sa pr.'-
idence ; et les malheora qu'elle en-
sendra dans le sein do la Patrie blessee,
e ridicule don't Ie pays fat covert, no
aurent quo le rdisltat forced do nos
mneirs politiquss primitives. Ainsi,
Bouvont lea aSctions le0 plus levels, lea
slus pures, ont des consequences fats-
es pour louts auteurs. Nous sommes
les ouvriers inconscients do nos mal-
aoura; aiasi lei repr6sontants los plus
rutorises do la noblesse ae d6pouileat
e leurs titrea, privileges ot hooneurs
Ru nom de la LUborte, st otte Libert6,
omme recompense supreme eur faith
sam er s tra-quillosat Ila tlte, peu de
IA puSWtimo do Monsier Ardoulu, I


L 'Historied Beaurun Ardoum


sea conseils judicieux, son ddsir Ale Jorr [
nouvellea r6formes,son rive d'tane Haiti
rands, forte et prosparo, lous lei actes
desavie en on mot,sont la preuve la plu~s
vraie quo dans cotte occasion, il n agit -"U'SITT
point en politique mesquin et int6ress6. IBRM( 0wji
;t- i1 savait Lien et mieux que personnel M "T OROLOGIQ M
lt quel 6tait Soulouque, et quell espd-. O b ewrvu atoiw
o- race it promettait. Mais it dut so cour- so
- Inr aux circonstances du milieu, ae- S iR=AI COLLr S t-EMARTIAL
cepter is fait imminquable, tout on reIIIAI C
dontant lei co.Jps qu'on pouvuit atten- Lwn 13 D:CEMIBRE 109
es dre du nouveau potentat. II avait trop 8aromltre a midi 7630 */2
a- bien connu on president doi geie, un t m 19
et esprit toujours en dveil, no Gouverne- Te'ampraturelminimum 19,'
ment veritable pour ne pas so dire quo maximum 30o,
ul celui de Soulouque n'dtait pas i'id6al Moyenn diurne de la tempratare 2,.
re- ni quelque choEe d'approchant. Le lir de ;i, tvert r h
6s c,'6 intrigant de son caractAre ne pon- du soir.
de vait A cet'e minute (do sa vie aveugler Barom.tre stationnaire.
rs son sons honn6te des choses;et sa con- J. SCHIIRER
re duite qoelque temps avait I'abdication
ie de lWyAr eat Ia tdmoignage d'un par- Tribunal de Cassation
o- fait hoenme de bien, d on boo ami, et SE<.TION CIVII E
it surtout d'un grand patriote ,iue la ,4 uni i 'e
rs poit6rit4 lui rendra Et si lui-mw me et Ju'd du ln,/i s: 'Ddeir 9o9.
r- queilques conseillers intimes et officials, A dix heures et demie du martin le Tii-
il Villavaleiz, oec, n'ont sauvd do naufra- bunal prend sitge sous la pr&sidence de
il go le G-ouvernement -do Bya-, c'est Mr le President II. Lcchand et entcnd
F. qu'il n'y avait plus en lui le i ldments les affairs dc :
la de succ6s dur-ble. Lea siens propre,'/A -Florelly .-'crre centre Hleni tltienne.
n lui Boyer, I'avaient grise. La conquete Mr le judge Biron, rapporicur, done
n- eatibre de I'lle, les finances pas trop lecture de -on rapport.
la mauvailes, 4'hlabitude giande qm'oa Me J. L. Dominique est entendu en ses
r- avait de son gouvernemeot, la conhance observations.
;- qa'on mettait dans ses lumi6res, la La continuation de cette affaire est ren-
e tlatterie A laquelle il etait accessible, voy&e A l'audience de lundi prochain.
L- sa vanity, lea avortements des echauf- Continuation de I'atTaire Raymond aft
four6es centre son pouvoir, lui IAi- ni coatre J. Briol et Co.
saient comme une aur6ole de gloire qui M- Cimille Luto tue, avocat de Ray-
avait blase sur les rMformei denian- mond aink, a la parole et devc'oppe ses
Sides par I'Opposition. Le Prdsident se moyens de cassatio .Me Raymond aioe
l laissait vieillir, et son 6norgie s'6tait lui-mame product aussi certaines obser-
e 6puisde par le long ussg) do pouvoir. nations.
n'avait pas m~me song A so prtpa- Me J. L. Dominiqdi, pour J. Briol et
rer un successeaur, ce qi oest ,inpir- Coest ent endo en ses moyens de defense.
d3nnable. II dot voir trop tarl soe er- Le Miniitere PLbtic, Eug. Decatrel, con-
rour, et il s'en alla convaincu q i'on clue au reject du pourvoi.
regrtterait son gouvernement, lit ga Une* nouvelle composition preside par
rantie qu'il inspirait A la socidtd doat le Juge C. Dejean entre en sitge et pro-
t il etait on repr seatant in ,ontesttb'e et nonce I'arrat qui cisse cc annte le Iage-
Squai avait foi en uIn. II no so trampait meat renda :sr appel pir le Tribunal ci-
s point. Leo dissensions intestines qai vil de Port-9u-Prince sons la date du 1
a partagbreat le paye ea fracti3as dive r- ijin 1907 entire le sieur Gelay Gilin r.
sea, les incapacitds des chefs ports au Brasidas Cesar et consorts ; renvoie la
poovoir n'dtaient pas pour fire mentir cause cc les patties par devant le tribunal
sespronostics, et come le hasard ma- civil de Jacmel.
licieux, nous reserve souvent dej cho- Le siege est level.
see curieoses, il vit Soulouque presi- Arriv6e
dent, puis empereur. Le paquebot Ferdinand de Lessepw est
A'ors ce fat do trop. II mourat, entree avant hier ayant A son board les pas-
1'Aom pleine de d6senchantement et sagers suivan's venant de :
d'amertames, devant Mr Ardoiio, loi- Petit-Geavw.- Mr Cheriez.
meame, devant ce petit-fils, ch z qui les Gonaims.-Mrs Dominique Joseph, H"
recommanlations d'aim'r son pays Berlin, Reni Carbonel, Limage, Cabechc,
par-dessus tout, trouv6reat on echo si Miles Mariells, Honorine Honore, Zulma
sincaienoet patriotique et vivace, que Nrette, Anna, Fr&re Odylle.
sa vie en fat coimme iaprig6de et qua'l D6part
en devinticomme le matyre.ier a desuntioc de
Hdre.-- Mr et Mie Labrousse.
yCap-aitien.- Meres Ste Othilde, 0 -
.. .. lie de St Esprit, F. Mamasse, Mr et M"re
Danes e prochain article, nsDo par- Edner Hyppolite Franceski Pierro t. Mac e
lerons do Iexlldo MoMnier Ardoie A IVve Roanun Gabsiel. Mae Antoinet.,
Paris, et d a c6t sa6 dOe #on ealstan- C. Bien-Aimd, Paul Emile Joevel, Lud-
ae, A la Rme Vannau, qu'an oorIe vic Raph:e Moe Frddric L:roy et bebe.
de barman'e beanld dgayait 46MicI-- Fichele Lewi'ld, Albenre Leroy, Mme
sDmeLt.. II steedai tWOe C60onto'ypmia B'aise Nmes Nicolas, CilD
stoiquomeuot. Itperlait peu, et 1U1 1i Frddr Taiy, Mr et Mw Seia- et 2 -
curieuX do ce ailence m0 trop pro-iLA Mia JmWes, Alfred Henr-"uz. ERi-
long6 et qul laui faisat la rem trqee, ibeL 3oBAi Mo"e Lr;ms Ne moug
il ripondit : j OgerO I AupswMSotini, 2Scrursdela&-
I FlEDEL. fgoe, Chahbki, Jesane August, DOumc







Bobo, Mme Augastin et enfant, Lucie
Parer, Marie Gibbs et enfant, Nicolas N:-
der, Anna Auton, Carlos Adbegg.
Courses au Champ de Mars
Mess'ears-tes Propriitaires de chev us
sont avis!s que d apre, une d6p6che de
Monsieur le S:cretaire d Etat de l'Intdrieur
en date du 13 courant, il y aura courses
de chevaux au Chimp de Mars les 17, 25
d6cemb:e 1909 et icr janvier 1910.
Le Concresio naire de i'Ent-cep -ise du Champ
de Courses.
V. GENTIL.
Messe de Requiem
Vendredi, 17 couranr, la Compagnie
P. C. S. fait chanter a 6 he ires du martin
A I'Eglise Cahehdrale une meise de Re-
quiemn A la minmoire de son ancient direc-
teur, M' CI.uiHLE TIHOMASSET.
Aucune invitation special n'ayant ed
lance, les amis sont pries de consid rer le
present avis coinme en t, meant licu.
Tribunal Civil
.Audi ence du lurdji r; DIcemb e 1909
P.dsidence A. S'.-Rome
Minis're : Public Rosemond
Juge nent p.ononce.
Cel, qui admet la dcmxrd e divorce
de 1l. da'ne Pailorr.ie S Ius'c I'tu;s3int
epou;e dti sieur Dorsainville Estinvi'le.
Affaires cntendu'; :
Cfriai.c Dlance Hyppolite contre Ve
1I. P tat J.
2 ) I .-alle centre S:mbert.
Vu I l ure avanctc le tribunal a renvoy6
la contiuiiition de cL tc affaire A mercredi
de cctte scemaine.
n4 dince corrc5i,,t l ,t! ,t' J4, Lundi
I; D,,etih't" 1909.
lPrsiJence A. P< ujol
Miris'cre Public : Lys Latortue
Jugerent prononc6.
Celui q; ui condamne M Normand Normil
Chailts .A vir!t lourdc; de dommages int&-
rats en favtur di :i:ur Raph J Lunez.
Composin:oi du jour
1.'Lidcnce Doyen L'on NuLI
Mirist!ec Public
A 'ire 'ntami'e.
Ma.rcellt: <.lertg, prdvenu de blessures
volcntaircs i.ur Cle,',Hus C'erge. Le Tri-
bunal pour bien dJcider iL connaissance
de cause a dicid, qie le tdmoin Lucrenne
Fileurissnint. dit qu'il sera appel A la dili-
gence diJ Minisitre l'ub'ic et renvoie la
continuation Jc l'rtiaire A 'irndi prochaiu.
2' Cetcute Similien et Petite Rose Saint
Vil, ptdvenues d'avoir en'eve un enfint mi-
neur au prejud ce de la dame Sinitamise
Semistin.
Le tribunal s'asscciant A la demand du
Ministi*.c Public, renvoie la continuation
de l'.tt aire A lundi prochain, A charge par
le Minist're Public de cier le sieur Vo-
ley, chct de la section de Pocy.
D6cOs
Nous apprenons la mort de FLL'X ST-
VicroR,decJ1 A minuit et quart A l'Age
de 3;1 ans.
I.'enterrement aura lieu cet apre.-midi
A hotires precise.
Le Convoi partira de la muiion mo--
tuaire, sise Bois-Verna, No 37, pot r se
rendre A la Cathedrale.
Felix St Victor Etait un des membres le,
plus distingucs de la societE Port-au-Prin-
cience ou il comptait beaucoup d'amis.
Physionomic sympathique, caracare o0-
vert et franc c'etait camarade charmant nuc
a- commerce agreab!e.
Nous presentons nos sympathiques ton
dolEanees a la famille Epronvee.
Fiancailles
Nous avons recu le faire-part des fiann
cailles de Mile Lucie Chenet avec M. Jo
seph Cassagnol ;
*;de Mie Th&rese Barthe avec Mr Wal
ter Kirsh.
De Petit-Gc ive, celut de Mile R4gini
Dambreville avec M. Mehaul Barthelemy


Revue du March6
Depuis nos avis de la semaine deraitre,
il y a eu one baisse ues sensible. On est
descend de o500 o/o A 400 o/o en cloture
samedi soi,boit un cart de zoo points. -
Nous avons fait la remarque que les pe-
tits nEgociants vendent plus cher leurs
marchandi es qu'avant la hausse : c'est
sans doute pour se mettre i I'abri d'un
rcureau coup de bourse. Mais, noas ne
croyons pas que ce coup de bourse tera re-
nouvele av.nt long emps, car les derniers
r6elernents oat occasionne une confusion
extraordinaire dans le monde des affairs.
Ceux qui avaieat achet A 530o o/o et plus
n'ont pas vculu reg'er.... II y a mme
,que'ques cas tres in'eressants qui vont
e&re scumis A lab.itrage... Mtis oiu
trouver des a bitres si ce nest dans le
camp des haussiers qui.ont toot intirt A
'oir lear cause triompher ? C'eit A ce
point de vue que nous disions plus haut
que les i glenents onut laissE un souvenir
venible dans l'esprit des banquie's.
A l'cuver ure hier il y avait vendeurs A
395 o/o !
Traites sur France A la suite de la li-
quidation des affaires sur fin novembre,
,'or a tearu et l'on a pu vendre des trai-
tes sur Paris et Hambourg Paris a 12 o/o
escompte ct au pair.
Les cheques sur Paris sont A I 1/2 et
2 o/o de prime cont.i or.
Les ch'4ue; sur N Y. a 1/2 o/o escomp-
te.
'D nr ,s.-A la suite des nouvelles alar-
mantes publites dans les journaux Etran-
,crs A propos diu cyclone qui a traversE
notre pays, les prix avaient augmentE dans
des proportions enmib'e;, mais des lettrcs
parties de tous les points du pays ayant
rissur le march stranger, nous sommes
revenues aux anciens course.
Les arrivages sont tt:s important. Les
prix pays varicat de 3 A 36 centimes sui-
%ant provenance t quiliride la d;nr&e-
soit : 6 A 7 centimes or la live.
Port-.u-Prince, le 14 D6cembre 29"9.
Poteaux pour l',lectricit6
Le ")touvellisle a parE1 l'autre jour des
pajeaux peu gracieux d'aspect qu'on com-
mence A installer au Champ-de-Mirs pour
l'installation p.ochaine de l'eclairage des
rues.
Nous avons, A ce sujet, flit prendre des
reescignementsduconcess-oinaire qui nous
autorisent A dire que ces poteaux ne sont
que provisoires et destinEs A 6tre remplacEs
par d'autre; pilic-s pius Elegants commandos
SIl'dtranger.
En ayant recours A cette installation pro-
v.sojie, le concessionnaire temoigne sim-
plement de son desir de fire l'clairage
public de nos rues des qu'il sera pret, sans
pouvoir e re arrete par des retards indd-
pendants de sa bone volontE.
Le Praesident "
Est entrE ce matin avec le; passagirs
u ivants venant:de:
Jccnel.- H. Griese', Gr'mard.
Cayes.- Gal M'gnin, Desdunes et 3
enfants, D. Jetanot, Gal Gerbus, Ulysse
Simon, Mile E. Pierre-Paul, B. Brdzault,
F. Sanchez, Famille Pierre. Mme A.
Claude, C. Jn-Bip.is:e, D. Sandron, J.
Douyon e c.
Tribunaux de Paix
SECTION SUD
S ,Audience du 13 Ddcembre 190o9.
Escoquerii.
* Charles Jean vendit derni&rement & Abra-
Sham Saba un faux cheque de dix dollars.
Celu.-ci assigae le trop pen scrupuleux
. courtier marrow qui est coniamnd A rem-
bourser les o10 dollars ea'f5 mensualites,
avec les inte&'s legaux.
*
- L'affaire Thales Jean centre Sanon Tous-
- saint est renvoyee. II s'agic du remboar-
sement de la valour d'un infortund pore
- assassinE par I'irascib'e Sanon.
a *
Malhcureux, mais de bonne foi.
cc a ne s a Lecuano


ai gUCest ce ce soatient alomoon Lechauad
Maria ge A qui Elie ,rant rkclame ue valear de
' En I'Egliwe Cathcdrale sera ch&lbre le 147 gourdes.
mardi 21 Decembre courant A 7 heores do Letribunal prenmat en consideration le
martin, le marriage de Mademoiselle Rita cas do ddbiteur li donne Ia facutte de se
de Thizn avec Monsieur Llewellyn N. libdoer en verseenw"s memsels de z6
Munro. gourdes.


Saisie-arr6t est pMliqe par Thret
Let agor les Uppointeius de B. A.
Frdda.ir eaploy A la P. C. S. am fins
d'avoir Ie basement de la some de 30
gourde prttes par 'amie dans les m-u-
vais jonurs.
Ls ddbiteur est condamad et la saisie--
artet-validde.

Le tribunal decide que Arhur Clermont
restera en possesiAoa du revolver d4posi
chez lui par LAonce Drouitlard. en ga-
ranoie d'uone valeur prite A celai ci.

PANAMAS I
Pour Hommes et pour Dames, chez
Melle. L4onido Solages, 22 Rue dee
Fronts-Forts.



Rovuc Commerciale
DE LA
MASON HAAG FRAERtS
DU HAVRE

23 Novembre 1909
Caf6 Le march a terme a E6t as-
srz irregulier et cepeadant nous le cotons
use idde plu; cher. Le fait est quo main-
tenant.nou ls recettes a Santos s'approchent
do chiffre de 9 112 millions de sac,, c'est
A-dire de la limited pr6vue par I'E.at de
Saint-Pau', pour I'exportatioi au droit or-
dinaire, le d6sir de ne pis manquer la sor-
tie devient de jour en jour plus evident.
Les d&tenteurs A Santos sont nombreux et
le stock de 2 112 millions de sacs I'indique
clairement. Quoi de plus natural alors que
I'augmentation dd nombre des vendeurs et
des concessions dans les pdr. Or, notre
march a etc plus d'one fois sous l'im-
pression des grosses offres de Santos et a
marqu6,'eo consequence, un flechissemaent
des prix, malgrd qu'une speculation hardie,
et presque aggressive, mutiplie les attaque;.
Les quantit s de cafe Santos qu'on a je-
ties sur notre march depois quinze jours
A peine, depassent probablement 200.000
sWci et pendant ce temps, les autres mar-
ches n'ont riea fait.
Cornme les rec ttes A Santos sont tou-
jours tres fortes, le stozk dans ce port n'a
pas diminou. II est encore de 2.517.000
sacs don't une petite panie sculement est
vendue. II manque cependant 224.ooo de
sacs pou- parfaire les 9 112 millions de sacs
de cafe exportables. Or, du c6 0 haussier,
on compete qa'une fois ce chiffre atteint, il
se oroJutra une chute rapide des arrivsges
A Santos. et on deduit qu'un autre mou-
vement de hausse s'effectu-ra. C'est 11 une
des raisons qui oat fait dern'eremeit agir
les acheteurs.
Un au re motif repose sur la petitesse de
la prochaine recolte. Nous en avoos dEji
dit an mot dans notre derniere revue. Les
estimations vont de 8 8 r712 millions de
sacs poor Santos et de I12 A 2 314 poor
Rio, mais elles pourraient etre changes
bien des fois encore. Ce ne sera gotre qu'en
|anvier que l'on pourra 6tre A pen pros
fixed.
Voici les cotes de ce jour :
Decembre ft. 45, Mars fr, 45, Mai fr.
44 75, Jillet ft. 4475.
Caf6 Haiti.- C-tte provenance et
tres fermte. Les offres manquent com pldte
meant depuis que les oaragats out ddruit
les communications tdldgraphiques dans le


Photographs de S.


pays, et qee les ino4nation- out denWa
vesu retarded il mi e de la rdcolte ,soar
chd.
Qu6ad les prempires nonvelles de ceo
Meoements sot parvenues, on parlait d
tremblement de terre, de destruction comn-
plete de p!usieurs vilesvoir meme de tout
la rdcol:e. Une hausse tres vive s'est alors
produite pour tous les lots de la nouvelle
rdcolte offers A liver. On a pay6 frt.
pour Por:-de-Paiz et Cap, fr. 55 pour Jac.
mel nature, A livrer, fr. 6o pour Cap tried.
fr. 61: 62 Jacmel tried, et on a offer des
prix en relevement analogue pour toutes
les provenances.
Depois on est redevenu plus calme. On
s'intere;se aux affaires, mais on ne peut pas
pour cela icheter meilleur march; ce soot,
come nous le disions, les vendeurs qui
manquent, mais il reviendront au march,
et I'on ftra alors peut-6tre encore quelqucs
aflaires A ces hauts prix poor baisser peu A
pea, A measure que les offres augmente-
ront. Nous pensons que l'on pourra enfin
computer sur do beau temps en Hait et sur
le cilme necessaire A la preparation de la
rdcolte. S'it en est ainsi, les offres ne man-
queront b:ent6t plus.
II sera sage de ne pas oublier que la haus.
se du cafe de vos provenances est exclusi-
vement due a des circonstances exception-
nelles, circonstances qui ont amenE un re-
tard enorme dans la reco'te. Sans ces faits
les prix n'auraient pu mcuter.Ils n'auraiert
peut-6tre pas baissd autant qu'on l'avait
nrevu. parce que le cafE Santos, au lieu de
fldchir sons la pression des fortes recettes,
a Etc manipuld et a monte de fr. 6 i fr.7,
mais il ne faut pas non plus oublier que
pour le moment. l'aricle cafe n'est tenn
que par la spiculaion. Le jour oii les alero
derso auront liqnide, tout changer: ce qui
est blanc auiourd'hui deviendra noir, et tel
qui va prechant des prix de fr.So et plus
pour le Sintos term. criera plus fort er-
core qu- des prix de fr. 43 soot trop chers.

Direction G6n6rale
de la Recette et de la D6pense
Messjeurs les souscripteurs a I'Em-
prunt du 20 ao k. 1909. sont prids de
faire toucher, demain 15 courant, un
demi pour cent d'intdr6ts et six pour
cent d'amortissement sur le solde des
bons des trois premieres series.
Port-au-Prince, le 14 D6cembre 1909.

Librairie & Sp6cialitds
MUSICALES D'HAITI
Emr. Banoit Armand
15, RUE LAMARRE, 15.
Port-au-Ps ince
Catalogue Q.-
Commande de Pianos a de tous les instru-
ments.
PaIX DE FABRIQUE
PREMIERE PARTIES
Quadrille sur le ballet du lac du cygue,
Tschankonski ; Quidille americain avec
theorie, Musard ; Qaand I'atour meurt,
valse ; Quand I'amour refl:urit valse, Crre
micux. C
Cataogue R.-
Le Reveil d'un ange, Melodie, F. Hitiz;
Rappelle-Toi, podsie A. de Musse', musi-
que de Mozart ; Rave de jeune file, ms-


E. le Pr6sident d'Halti


A L'ANGLE DES RUES ROUX ET R.OPUBLICAINE
Etablis deputy un quart de ai6cle sur l* plaoe de Port-au-Prino*
Offrent A leor nombreause clientle, come prime A I'occasion de la &DO
velle annae, A touts personae qui commanders one dougaine de carte is
pdriales.
(PRIx aturrn: 15.00 GOUDS. )

Un agrandssement do lour portrait
dor Is lo M USpfrs86MS dowt d< appr od pw W1 PBrd p~bU -
< Msart 1a rtpaOo de t i.


Ed. G. Mevs & C







SH. RaRV ; bve d dporte, Aug
Ricordad meditation ; Refieti
. I:, reverie ; Radieuwe, valse de con
L M Gotucha'k ; Rave d'u-i anP
air. e,.H.H i; Re lu e Jack pour rw3'e
sloe ; Robeis le Diab'e, illustration
wAschec; R pertoire do jeune piais'e, j
a -; Ro0s toujoais, valse lente, Rod
Ibt" Le R vhme, 25 etudes sans vi
s, P Le uppey ; Romeo et Juliet
Souvernure, Beluni ; Romeo JAliene
ilgoucoi, pot pourni ; La Reine de Si.
a, de Goun)d, pot pou'ri ; La Rosita
&&aonp espagnole d Iradier, H Cram!r
KPoos-3moi, danse cubaine, Gottscho k
cosi&, grande val e espagnole, Jutlien
hred'one jeuae fi le, Ju-ngmann ; R-per-
wie de I'Etnfance, 24 transcriptions, F
l1Couppey ; Riyons d'espoir. mazark
aigate, D. Ltbiorre ; Lei Rhapsodic
klgroises ; Regata veneziana, nocturne
Lzct ; Repertoie des 60 Danses ce'kbres
ea 3 albums, 0. Me ra ; Le Rave de Bon-
e--, values 6'g antes, Schubert ; Ru;sie,
Oanki tts; facile, P. Stegel ; Reve an
1rqte berceuse ; Reminiscence de Baur-
U ; Le R-yaume des Fees, S. Smith \
e des valses, S:rauss.
Catalogue S.-
Sourire d'un Ange, R&~erie caprice, T.
Coo ; S!villana Danse espignole, M Can-
--
i; Sutan Quidril'e, M. Grozeam ; Sup-
pliations dun a'sacien, reveiie, J. Her-
man ; Li syzmpathie, grande valk G. La-
stbhe; Le sommeil de Jesus ( oativith ),
H. Miarc'al ; Sous lei Palmiers tave ie,
bmile Prudent ; SEdrnade espagno'e, Th.
SlonnE ; Le songe du main, idylle, A.
Schaoll ; La source argentine, idylle, F.
Spidler ; La serenade de S:hubcet ; La
drnade de Ch. M. Widor ; UnJoe soir&e
cbez Mczxrt, Paul W chs ; Les saisons, al.
beas de 12 morce-ut reprEsentant les 12
mois, P. Tschaikon ky ;S6villana, chansotn
paghol, Aug. Vwncent ; Soavenir d'an-
alousie, caprice de concert an divers avis
apagnolk, Scuvenir de la Hivane, caprice
& concert, L.M G'-ttschalk ; Se'ect Don-
We hostons international avec thor'e G:or
ps Himel ; Silvio Pellice, transcription
wite ; La Somnambu'a, J. L. Baumann ;
Skating P.s des Patinears, thborie le Wi!-
bIalot, Ed. Jo.ve ; Le sty'e, 25 Etules de
bare. P. Le Couppey : Souvenir de Ver-
, Nabuchodonosor, J. Ascher : Simple
hmoire. Gavot'e, A. Amand; Les sylphes,
iatp mptu valse, G. Baehmnan Sonate
loede, pathetiq' e, Bes.hoven ; Serenade
&Brbi ; Souvenirs de B en Baden, gran-
i valse, R. Bousquet ; Szus la fenatre de
a fiance/ seioade creole de la lina ;
Swfkge ,odolphe ; Solfege Rodo'phe avec
ccompignement de piano. lEile Durand ;
Solfige des enfants, A de GarandA ; La S:-
nor, billade creole ; Sourire d'uce jIuae
il1, grande valse de concert, L. M. Go ts-
chalk ; Sonate ( la grande ) n 13, H.um-
Mel; Serenade Fisit Moiment, P. Trause ;
as 1a Sonatines, C'!menti ; Les Sonati-
ts, Kulan.
Sretnade Andalouae, T. L-ck ; La St-
ImhAlemy. quadifile, ; Le Siege de S6-
k s*ool ; Les Succas de la Danse ( 20
iSis ;a b in ), A. Leduc ; Les Sabeten-
Ines de la Reine de Saba, F. Liszt ; Se-
*ifamis ouvcrture, Rossini ; La Ste Cathe-
ine, valse facile, Schubert ; Sou; les Til-
knles, grande valse ; Scuveoir de Spo,
atmcdle va ide de Servais, S. Smith ; S-
Gtorges A'bum I fcile ; S Georges Al-
a 2 moyenne force ; S: Georges album
luarez difficile ; Sab:es et Grle s, vals
WaidUe, P. Waehs ; Sobre las o!as (se
s flot, ) grande valse, J. Rosas.
kimement a la Lecture Xusleale.

lgCigares du
Centenaire
8 fament an p*e partout daens la
.R6publ-que.
I0 lea pot achlter.d :
UOT-AU-PRINCE, 25 Io* de*
51 Rue Roax.
ZACM[EL,- Chfz Hogo Jeoses. I
S CAYES.- Ch z P. N. Neptune.
V I GONAIVES.- ies Moatas.
[N E*D'HAINAUT.-- Chez Ar*


in, Piard Youance.
-I'ARIE,- Ches Vve Harmoal
Fernamdez ijara.
Ev .


Vine do Propri6taire.


Mr Fernand Loniewski

Propri6taire-viticulteur
A l'avartage de faire savoir au public qu'il vient d'ouvrit un d -pt situdt au
No 43 de la rue des Fronts-Forts ( Htile Sylvain ) o4 il met en vete lei proe
duita ci-apr6s:
ViE ROUGE a 3 et 4 gourdes le gallon.
Vlw BLANC 4 et 5 goufrdes le gallon.
VINs ROUGUo en caisse de 12 bouteilles A 25 et :) gourdes la cauisse.
VmIs LAc.s oen caisse de 12 bouteilles A 30 et 35 gourdes la caisse.
Muscats, Malaga- Mad6re, Clairette. Picardon, Quinquina, Vermouth, Banyul-k
en fats de 16 et 32 litres et en bouteilles. Champagne a dei prix modtris.


Laboratoire S6journe

PREPARATION DE TOIJTES AMPOULES MEDICAMENTgUSES STPRIl
IISRM. ET INJECTABLES.
Ampoules d'Eau de m6r Isotoniques solon Quinton.
L'eau do mer que nous employons a 6td soigneusement capteo au large.
au delA doe 'Ile do la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
1'observation judicieuse que font les laboratoires strangers :


SL'Eau de mer Injectable dolt etre de fabrication r6cante pour avoir touteo ses
priCes thirap.ta-es. Do nombreuses attestation nouns permettent de certifier
ow prodamit eat doa6 tous leo r6sultats esp6r6s. P
Sp4oleltl6: Serum nevrosth6nique.
Co Sarum r6galadse les changes nutritifs, 1I a 6t6 employed avec
&as dana la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


pro-
que


suc-


Look out!!
Si vous ddsirfz possdder serieusement la Langue Anglaise. c'est -A-dire, la
LANGUE R:gLLtMENT MONDIALE et qui s'adapte merveilleusem nt aux affairs
COMMKRCIAI.ES ot INDUSTRIELI.ES,
Adressez-vous au Professeur
BA RNET STINES


qoi. on 6 rnois, vois metira UP TO DArK, ou vous pecme'tia de bien
p6n4trer des profondes arcanes de cette L.ingue Anglaise, qui dans
les Pays, constitute la CLEF du success et de toutes les facilities sociales.
Prix moddred. On trait de gr6 d gre.
S'adresser au No 171, GRAND'RuJ, tout pres do la maison Kitel.


V 2Us
b~uq


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
RWpublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Varit6 d'6tof-
tcs de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Clheviote. Drap veit et bleu d'une
rielle superioritD.
COUPE MODERNE '
PROMPTITUDK I SOLIDITY !
L', tablissement eo recommande aux
clients leo plui d6licals qui apprd-
-ioent cheque jour davantage le FINI
do son travail.
Demanded chez Joseph Siin'-Clood le
Restaurateur de la Sant tct des Cartes pos-
tiles llustrres.

D. Romulus
3.1', Grand'rue, 38
Sirops supkrieurs, et do trts bon-
nes I-queurs,qui noe le epdent en riea
aux produit- exotiques. Remontorns-
n'us par du bon rhum t Accourons touw
en 10oulo chcz l'honntte et conscieo-
e ion x.
1). Ronmulus, (.Iand ia e, halIl N N"
:38, non loin de la are dti Nord.
lDistillateur-liquoristo. Industrial, qut
a oblteni une Medaille ,'argent A i'Ex-
position universelle do Saint Louis
(EKtats-Unis d'Amerique) en 1904, et
une atite A I'exposition de .Jameston,
on I~ f 7,
m l _. -. .. ... .


L E C E UR S.~iiile/.-vou% hien
JL~i E.T U Sfuicr leAl


AGENCE SPECIAL


de la Regie Francaise des Tablacs

Pour la R6publique d'Baiti


Extrait du TARIF G6n6ral, -


Tabaos Scaferlatt


LEVANT SUPERIUUR (dit tabac d Egypte) la Bolte do
50 grammes
LIVAMT ORDINAIRK paper violet lised, le paquet
de 50 grammes
LARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes


CAPoRAlE UPERIBUR paper bleu
50 grammes


le paquet de


CAPORAL DOUX paper vert le paquaet do 50 gram-
meo
CaPORAL ODINAIRK paper pate brans le paquet
de 40 grammes
TABAC A pmvr Virginie haut gott, paper jaa-
no, Ie paquot do 100 grammes
pgDt1 aUPRRiEUREI, paper b.oe le paquet do
100 grammes

Pouors oRDIMAIR', paper bran, le paquet do 100
grammes

TABAC A MACam roles Menus fluids le paquet do
100 grammes


GOURDES


1.25

0.90
0.75

075

075

0.00

1.50

1.50

1.2

1.50


D6cembre


Cigare


1909.


attes tOUI1DE-


NINAS lI paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
HONGROISES en levant suphrieur Le Boudon de
20 cigarettes
do en caporal sup rieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le paquet de 20
do on caporal ordinaire paper b!eu le
Bondon de 20
ELa ANTo s en Levant ordinaire le Bondon doe 20
do en caporal superieur paper rose, le
Bondon do 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
doe 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
FaANqAISKs on caporal so prieur paper rose le
paquet de 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
do 20
do on caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
RouLtas on Maryland et caporal superieur le
portefeuilles do 20
do on caporal doux la bottle do 10
do on caporal ordinaire le portefeuille
deo20
do la bolted de 10


mpbcial,


1.20
0.90


0 .S'3
0 M5


0 ('3
0.70


06Go
"'JO
0630


0.75
0.40


J. LAVILLE.


.







AM C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tWe quo sa mason No:7, Rue Traver-
suire est toujours bien pourvue d'aune
varidt6 d'6toffes de la haute non-
voautd parisionne.
QuAL.rr SUtRInuMM. COUPr L*.eANT
TRAVAIL SOIlGN. E ACUTION PROMPT.
Prix tris rdduits I
LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
discs et do fournitures de touted fral-
cheur et de toute beauty, importdes
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public el6gant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les formes les plus belles
et les plus approprides.
On n'a qu'A venir chez G.B. 1'iTOIA
pour itre assure d'etre chaussd sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Spdcialitds pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et mattriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moderds, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,


A L'tLGANCE
QORDONNERIE.
3M. SEI:P:EU
42, Rue des Fronts-Forts.
CaAUBSURSa NM DkP6T,POUIR LA VaNT
Promptitude et soin aux command,
des tant icd qu'en province.
Chaussures de Dame forms et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former am6ricaine et franealse pour
Messieurs ; 61gantes et commodes.
Pour los enfants le plusA False..
Travail solid execute aveo
deo peaux do premi6relmarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liqutdes


e mIgeZ pilus de pain!
8'11 n'estfaitaveo la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignements s'a-
dreser &a:
Ernest Castera
reprseontant de la PixsaunvY's WAss.
sun9 FLOUR MIusi Co MmuM&Aous

Francisco DESUSE
Pabricant d ochaussures
' La Manufacture a toujours on d6p 6
an grand stock pour la veatea o
Lros et en dtailf, doe haussares on
"au eares pour
rOMMas, FmaIsMM, EWrATs
SLe con aaAdeos des ommerqaats
de l'iatrier p9Uanoat 6tr'e x*eateos
deas nc emaiie & pea pric.
8, Rae des Fronts-Forts, 8
Po1e9-asWnO ( 3Am )


Chez App. Cipolin
155 te Rip"bdc tin m fac4 d4 Mv
Ro bMNs -
Vienneont d'arriver par draier va-
Pat6 de foii gras. Saucisses trafies
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges ec. Fruits cristalia6s par Ui-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vina
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le cbapelier. remarquable, avan-
tageusemeot connu,fait savoir au pu-
blic en gdneral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CH&PEAUX
(L'ANCIUNNZ MASON DU LOUVRB )
DS LA PLACE GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RiPPUBLICAINE
No f49. En face de la Poste
Le nouvel 6tablissement est on-
vert sous le non do la fleur de
I'A.m6rique
II promet soin et promptitude
commit tuujouts.
--- -*-- |** -


FOURNITURES -POUR
CHAPEAUX :
IPailles, Fleurs
Ilubans,
Plumes, etc.


QQ


Etoffes,
Lingerie,
Parfam3rie
Articles de
Paris, etc.


NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantageusemeni
connu de toute la Republique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Rue des Miracls ) No 61,
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours toute satisfaction
our les travaux qui lui seront con-

Justin Elie
Du CONSERVATOIRE DE PARIS
Annonce aux families qu'il se tient
A la disposition des jeunes gens &
jeunes filles qui ddsirent des lemons
de piano.
Cours supdrieur
Lecons de ddchiffrement, de Solf6ge.
S'adresser chez lui, en face de l'E-
glise Saint-Louis A Turgeau.


NOUVEAU TRAITEMENT
AFFECTIONS
de Ia GORGE
du LARYNX
et don
BRANCHES %
Capsules Bro
de .r .,- n rnwirvt4a


Sacs vides!..
I"&-1AP


Sacs vides..
0"


iEntrepOt e6nral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA INDEX ) DUNKERQUE (FRANcE) Tr DUNDEE (AxL.wreaq
SACS sp6claux pour Caf6s tri6s
Caf6s ordinaire.
Caoaos
Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400
--A
Depuis 18 centimes or jusqu'& 28 centimes or
Pour grandeurs r6gulibres 65x110 centim6tres et 70x110 centimbtre.
Poids do 1 3 4 livres jusqu'A 3 livres.
Saos sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs part de d6barquoment
at si on le desire, Droits pays.


50.000 Sacs de I'Inde
Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser A Jules Laville
AGENT ET D1iPOSITAIRE GtNkRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.

FABRIQUE DE CHAUSSURES


Fioravante


Cordasco


153
Grand'Rue
Met en vente A un prix tres r6duit, un stock considerable de
des plus l6dgantes et des plus solides, pour HOMMas, FEMMiS
Style francais et amdricain, derni6re mode.
Pour la vente en gros escompte de


chaussure
& ENFANTS.

5 olo


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES

Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
v Bitter