<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00799
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 13, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00799

Full Text



Ann6", N" 815 Port-au-Prince, Han


Lundi, 13 D6oombre 1909.


AUIUEULTS


pga-Prince


"rte menl s
sgr. .


US Mom G. 2.00
TRas Mois... 5 00
Us Mos ., G. 2.20
Taeo Moes .- 6.00
rTonm Mou 8.00


immhbt-glolr.
DIDcT3uiR-FoxDATzun


J


OUOTIDIEN


LE-NUMPRO 15 CENTIMES

I" manutrrit&fs in,#vtsou non ne pr)
jh3', re-ndti-;
REDACTION-ADM1WISTR ATTON
45, KUF ROUX~, 45.

Arthur Isidore
ADMINISTRATEUVI


UN ROMAN


ROMI
P
N. tERNA

I
SQel dommaga que tout ce coura-A
b6rolque, digue des hauts faits :'jt-
mes de 1804, ne fat employed au b -
hoer d'iiiti, A la a rg6nration pacili-
qui d) notre race Qjel dommage !...


Lorsque M. Trvier, notre sympa'h'-
quae commercant, sor:it du consulate oi
il s'dtait rdfugid, on voulut diriger des
persecutions centre lui; Boyer Bazelais
mit trAve A ce4 intrigues et dit, do ss
16vrea de prophete: Laissez cat home
dranquille !
Mais le pauvre Tr6vier avait tout
perdu : denr6es, marchandisep, mai-
sons,etc,etc, et assistant A I'incendie de
esm camp6ches, il ne put s'empe;hir
de s'dcrier :
MoN DIeU, QU'IL COUTE CIIER D'ETRE
^HAITIEN I
Expression d'une force, d'une pro-
ondeur et d'une ajusesse vraiment r:-
marquables, ddepegnant d'une -anibre
hpidaire notre veulerie, notre sauvage-
rie Leitiale, notre inexistence en un
mat.
*
*
Mais les joure s'dcoulaien', monoto-

Le d6couragement commeocait a
'emparer des ames les plus robs!es,
mnme de celle de Boyer BAzl tis : *I)
Ale qu'il dtait auparavant, le visage
a chef d'execution etait devenu d'un
jrune mat, et les yeux (qu 1 illaient
BaRgure de tant d espdrances, dtaient
ternes maintenant .. I. d pression
phyFique dtait tell ch z lhi q e le
*metal s'etait trouvd comme euvelop-
Sdune vapeur torpide mais I'aine
tit demeuree indomptab!e.#
Les recriminations se soulevaieit
*mrdement, les deceptions se mon
W ent arrogantes ..
Chest tout d'abord no exild qni avait
j-ompagn6 Merlin blessed chez Etienne
T 1 r; c'd6ait can de ces 4tres mar-
par la fatality pour 6tre victims
er justices hontaines.
11 se mit & raconter qu'il etait pau-
I, que mari6 cependant et Opre de
enfants qu'il cbirissait de touts
AMt, il s'dtait vu dans la necessild
Prendre le chemin de l'exil, pace
son f rer sospectd de Baz laisi.
avait t6 fasilld par Jean-Jumeau
"G0naive,, dans la fournAe des qua-
Svictimes du 6 Mai 1882, qua per-
llement, 11 no s'6tait jamais occu-
e politiqmp, qua commis dans un
c'tait avec ses modestes ap-
enta qu'll faisalt vivre ia pe-
gfSille, laquolle devait se d6battre
see misre affreaae A cetto heu-
eaune anoae de sonffrances et
t, 1 avait aooeptd los propo-
Ud Chef da parti liberal ui lui
.4 m ratrw da- le pays ot tUut


SOCIVOLOGI'IE .o yla eu poor toujours, Talleyrand Li-' formateur iddaliste, it avait poas6 quo
OL i roche qul revenait do le voir annooa Iles homes dtaient bonas, la nature
A Mathurin Legros malade, quo lour bonne ; et le front courbi sons le
ohef allait mieux. poids des responsabilitds, Is caupr
UL S C'est qu'il I'avait bus, la coupe meurtri dans I'angoisse doe attention it
Sdamertume, et jusqu'A la lie I C'est rendit I'd me en ce matin do 27 octobre
AR qa'il I'avait souffert, le martyre de 1883, A l'Ago de cinquante ans, pendant
vD IhBBERT commander mans force r6elle, A des q'uan soleil radieux se levait et em-
dgaux, A des frbrea Soul, it sut ce brasait la villa d6solde de rayons ma-
Au D' HOCuEK GRELLIER. qu'il loi avait falilu ddponser de patten- guifiques, dans le fracas des canons,
II ce, de douceur, de mansudtude angd- des bills et ies la mitraille." ( Rowu-
liq'ie (levant les reproches accablants A lus p. 97, 98 et suiv.)
dtait prdpard pour Ie recevoir. Et le lui adressas quotiotiennement parce la nature, implacable dansson course,
malheureux exil6 maudissait Bazelais qu'il n'avait pas rdussi d'emblde. L"s semnblait n3 pas soe oucieri e la dis-
et Boilou Laforest, qui I'avaient trom- ames gdndreuses sont rares on ce mon- partition da grand home, elil avait
p6 en I'entrainant dans ce trout de Mi- de, et tons ceux qui d~tendaient sa revtua sa belle parare ordinaire, le so-
ragoine ont it agonisiit oubliant, .le cause n'dtaient pas des e'-Ires ddlite... leil brilliant, 6tincelant do uotre natu-
pauvre, combien, A Kingston, il avail " pouss6 a I'exp6dition, distant avec lea stoiqe ment, esp6rant toujours. marchait, marehait toujuurs, et rien
aitres qu'il 4tait bian nrdfdrable de Ah il t!e aura connues, lea affres n'annongait '6vanouisaement du pro-
mounir d'une bille en IIiti que de de l'attente, celui-li phbte. Inexorable, a nature accomph-l
crever do faim sur la terre d'exil.. "Si quelqu'un a jamAis eo le droit sait son cycle habitual de ph6nombneo
C'dtait ensuite un Dardignac qu de fire fond sur les promesses des ordinaires...
iui jetait A la face ,a dv mission de homes, ce fut bien Boyer Bazolais- Nouveau Pr'm6thde, Boyer Rzela~i
commandant de Place avec une gro^ssi- car des engagements solnnels parties fat ddvor6, enmbrasd par la lumiere
retd de cahlrouettier et qui terminaitdo tons lei points de la R6publique bienfaisante de la Civilisation qu'il you-
ainsi sa lttre : "G6ndral Boyer Baze- talent arrives A lui comme use famdo lait implanter dans 'esprit do se-i frA-
lais, j- no dois pas vous catcher que je id'ncens monte vers une idoesI Ipr res !..
regrette iuliiiment d'avoir suivi la p- 6tait I'bomnme providletial crd6 par un Etait-ce lone l'expiation do 33 juin.
litique d'un homine que je 'ai jamais ddcret special de la Divinitd pour sau- 1870
conu ft qui no m'a jamais confu... ver Haiti.
Vous ne prencz pas les choses an ad- I1 avait donc m6taphysiquement Maiurs pncui'avons pas Ie droit, nous
rieux. reason quand it croyait quo la nation autres, pauvres humans, de contribuer
"Et if avalait cola, et il icrivait lon- entire a serait loyait que I national a I'expiatioa divine, et l, moment pa-
guement au Dardignac, avec des mdna- d q'on et appris quil ait ur rait venu de fire ia s 6baebiliation do
gements infinis, pour s'expliquer... pied de guerre A Miraqgoi ei grand loomme quai 'est voUd en holo-
Un ancient colgue A la Chambre i icauste A la Patnie,- en accordant A sea
Sqae 'un cllgue lha bfis Mais il no s*6tait p is di& coci : a les restes des fundradi!e nationals.
quelqu'un celui-';-t !Berthaud .fils, pays qui ne competent p'us de ci'oyens,
I'accusait hautement de I'avoir trompd, n ont pas A esp6rer un homme ; les
et pour se punir d'avoir "cru dans un vias citoyens ne se remetteoat pas a un
homee. Berthaudl se brilla a cervelle. soul du soia de tout fair, its font ce .
Et Charles Desroches dcrivait dans Jui y a A fair eux-me..! Le libr..- Ete siege continuait.... e nnovelles
son carnet A propos de cette mort et g..m. 1 .. i hcouraea e h6tomla3s se dressaient, de no-
de cell de iL.'segue tue au ddbut par 6dt leurre, cc quc cux-.Arvou- vau cim"tibre 'inaug"raient..
un boulet : '" Voila deux intelligence s laient sous le iiom .libdralisme, Das tentative Ite n6goeiations on vuei
dteintes, victims de la malheurease c'tait encore I'absolutisme, source de la paix dchouarent maltieurdare-
exp6dition mal conduite par ua hom- inellable des favours...a meat, par suite de I'dtat d'incertitund-
me plein de vanity et incapable." Si maintenant, A coe" ber .o- ou so troavait catte tralJde de poudie
"C'est ainsi qu'on parlait de lui pr6me, il pouvait les voir, cos boor- qi devait embraser tout le pays...
Et on ne 13 lui envoyait pas dire I" geois qui i'avaient idolatri tout (n m6- Sig"alona copendant l'attaque du "'
Mais les exilds tombiient, un A on, nageant Salomon, plier I' ehine devant ptembre,,- admirablemrnt broyds par les boulets mourtriers..... le Maitre tout-puissant ; s'il pouvait Hibbert .
i Implacable, la lutte continuait ton- ire lms addresses servile, couvertes de D c 6 des a9si6geants, le '22 sep
jour4 Iz lAiis vieilli ddcharn6, mind lears signatures ddpondes aux pieds do tombre, dans one attaqui formidable
pir la maladiv et les chagrins, con P6re do la Patrie; s'il pouvait eaten- do routes le positions de li place, deo
servait cependant tois ses moyens, et dre en quels terms rebutants, le com- contains de cadavres jo.ch.-rent les
la pensde prdsente A tout, if passait 'ses merce stranger ofr'ait de I'argont pour chemies. IHeiri Psquant, aldmirable de-
ordres, avec une precision dans la pr- le c-mbattr, A colui qui 6tait tout *'il courage et d'intrdpadit6, A board de ia
%olance qui lui fait le plus grand hon- pouvait contempler lescorps po'itiqlep, Senun.lle suivle des deux satres navir -s
neur. 1 venait de prendre lit pour clamant dans une 6mulation de biases- do 'EW', p undtra ji.que dans la poeite
ne plus se ralever, et queliues jours me, loue d6vouemneat A Ces.r Tibere lee rdo ttnta un ddba.quement ; mans
-ne plus se -.ie.e, .. ,ui.e-., aours m6,,,i a.,t t Conssaein Rgaud, commandant auparavant. A prop s do nouvelles me- *pii ant.... Fort-Malet, qao-qe blesed dejA A la
sure de defense relatives A d'autres c Alors peat-8Ara, it soe serait re ni hanche t malade, 'en empcha. Cons-
remparts que les assidgeints avaient compete quo s'il y a des peal I as qui tantin Rigaud darigea catte defense m4-
diev6s dani le voisinage du Qaartier- placent leur digait6 dans I'amour de la morabln. ds un! dodine aid d'An..
gindral, il (ccivait a Loctamar Mayard: ibertd,il yea aaussi d'aatre4 qai met- gste, Kavanagh pointant uns vii le
"Jo no sais, on semble sentir dans tent touts lear Anergie A soe complaire pie d6terr6, t do six autres do se
I'air le souf ll precuisear d'une pro- dans li servitude. EF peiant li mot compagns qai entrdrent dans la
chain solution." jaste do Prdsident Salomon que oe ..mer'ju u'd la citAure enjaisanujouer
Dana sa pens6e, cette prochaine so- partly liberal puisait dans I'ardour de leurs carabines,- _armi les six se trou-
lution, c'dtaient les Jacmlienas en ar- ses ressentiments I illusiao d'ane puls- vit I. jirdmieon Huugoa qui ft tuo.
mes qui allaient venir d6livrer les d1. sance imaginaire ", i aurait comprise Apr6sa ae lutto Apiqae ou Hoanr Pi-
fenseurs (1) MiragoAne mais il sol mIani 6 de ses efforts et c)mmentR, qusat fat blease mortellemeat, lee b -
trompait, le soufflle"qu'il sentait dars some, il naura travailld, sacriflt a teams dront rdtrograder et la Sen Wmelt
I'air, c'dtait la mort qui approchait, la vie et cells d unea Ue d'hommes re- attti,,te A la coque par no boalet, alli
mort mystArieuse, reposante et douce, marquables A tous Ig birds, quo pour s'agoufrer derrik'e leg maon lirs dl3
qui o'avancait lentement et lai appor. ruiner d's compatriots, couvrir do lt SourceSal6-... A lI suite u ct et-
tait la paix, la vrai, la saint paix du deoil la R6publique et e richir des fort considerable, lea aseldgeasts furenc
tombeau. I martiniquais, des formats lib Sr6e, enfia pris do d6coaragment, mais &Ise eils
Jasqu'au dernier moment, pour no t)ute la fange exotique." *eprk6ret U1s espdrrent jsqa'mA t
pas d4couragar se0 compagnons, il smt a Mass il n'a pis pa voir, il na pas --
so composer an visage herein tant pu savoir il n'aurait pas pa s'ima-
Un. hour.evaent quF het formi eDns son ceorves abtrait d rd.- Apr6s la mort de Baslais, Epeal.







nondas Dearoches, qui dtait d'une bra-' Bal de l'Alliance
voure vraiment hdrolque, fat, A lu'na- Nous publions Ia live des Dames paws-
nimitd, dlu chef des force s r6volation- nees qui ot b voalu e cha-asr de
naires par le Comit6 Central et leo chefs er s carts poui cb e grand b vou chsa
des ldirrents poste. Mais is ne garJa rit6.On trouvera dooc led cartels chez .
pas longtemps we post, puaaqail mou- Mesdamnes: L. Audain, M. ALpltom., J.
rut trois iemaines apr6A, et c ft Ma Borno, Naude, E Rooxer, Bot. Sfntallier
thurin Legros, un j una avocat des Annoud, de Gassion, Mirchand, Guam.
Gonaives, qui le rempla- i ... F.Armand, A Ho:elle, H Chauvet.J6r6mie,
Enlin, apren maints poirparlers pour S. Mariu;, Pi. Simmonds, d'Aubigay,
mettre un terme a cot'e utte qai n'a- Giordani, A Flambeit.
vait plus sa rison d ** re, puisque Bl- A jcudi to'r, au grand Cercle.
zelais mott, I!' part Alait dislcq 16 el Cir:es pour families ( 3 pers. ) P.io
n'avait plus de condi ions d'exi tence,3 pers. ) P.
on lut d'accori pour fair I 1acextion Car ei pour cava ier seul P. $
force, pure et simple, Pans ccnti.ici Institution St-Louis
aucune... L'orgatil, l'h anit ur et la di- de Gonzague
enitJ des lr.aves t irtintdpides exiles


furent ainsi sauvegirdis...
Le 8 j mvier 18M's a 3 heures du
matin--les quilq'jiexildsquir6ti taiaint
encore, au nombre de tren e six, des
femmes, des enfants et quelques hom-
mes du pupl3 de Mirageda e, formbrent
une reunion, oi2s les ordrea de Msthu-
rin Legros, forcrent le. ligaes eone-
mis et se r6randirent avac confusion
dans les enviioris de M rag l oie : c'-
tait la dlbanda la... Alors l'armde en-
nemie se rua avcc une iiipbluoiit6 bar-
bare su ih Lnialt earcu -, petite ville....
Alors eurcut lieu des s*'-iPs d'une a'ro-
cit6, d'une saavagerie, 1 'ur e froit6
inqlualitiables ..
"'oult. cete jouruhe du 8 Janvier,
nous (dit M. IItbbtrt,ne fat q I'uae atro-
ce tuciie... l)u ecr.er Caz3au, I'homme
quai ie co(,ut j.t nais la paur, souleva
F'adlmi';t'ioil nil,, tant il fat grand
devait la "nort.
Ls samig oulait, le .a g coulait tou-
joulrs. .
l)'autres exi!ds se l)h: 'i ent la cer-
velle plutat que de so lai-ser prendre
vivants, 4. leurs (;ctivres servirent de
FI,'iue ajx chierns ,fia nds qui r6daient
daus 'es bois..."
.
Notre h6sic, le iameux liomulus, fat
traqud et '"rip6 dans les environs de(
Siint-MichOl, Jdars Iei' dervie'r jours
du mois de janvi *r. Le eloton d'exdcu-
tion I'attendait, et il mourat en criant :
A bas le t:;ran!
Vive la lihbertd '
lPauvie 'muIlt. jai 113 pouvait mrd-
mc pu:a dir- e .-,a umi Etience T''rdvier
en quoi ccnsistaient les principles es-
seatiil- dv I i<16voluti -n pour laqielle
il (ombattait et mourut enI brave qlu'il
fut toujours !
Oh voyez doac combie.i 1 cerveau
primitif de ce Feuple est mal deble et
avec q(luelle facility on peat y planter
do boir e et saines id6es et lea fire
germer ensuite !...
Quel domrmainr quo nos hommes po-
litiques -- caux-li, Iclair6s princi,ale-
ment, qui ont cette masse (n main -
no vtuillent pas se corriger I...
0, FiiRA:.i31s DALENCOUlt.
S""r""- I 1 --I __ -!-- I,
L E CT II voulez-vous bien
S- L-- L U 1 fuminer! Allez A la
]ue- des Mjiracles. 0t1 Fi'ou, Nos 25 el 110,
et Itu HIoWt\ aCL I))iinc-IFoi, No 51.vous trou-
verez lcs t.CGARES DU CENTENAIRE de iPrin de
J6r6uic.





REN3UIGNXMUiNTS
MITTOROLOGIQU KES
O3bmx*vatoirwe

SIgMIAIRE COLLIel StEARTIAL
DIt.ANCIlE 12 DiCEMBRE 1909
aromatre A midi 76/2 /,8

Tempfraturelminimum 19,o
maximum 29,7
Moyenne diurne de la temperature 23,4
Ciel trrs clair le martin, nuageux aprks
Le barommire, aprbs une legere bass.
usamedi et dimanche, est remont6 beau-
coup pendant la nuit.
J. SCHiaRBR


L- Superieur de l'Iistitution S:-Louis de
Gonzigue et Ics Frres de I'Instruction
Chr&tienne ont I'honoeur d'inviter les fa-
milies et les anciens Eaves. au service so-
lennel qui sera chant, jeadi 16 D&ceabre
A 7 heores e, demie, dans la chapelle. de
l'insti'utuon, pour le cher fiere Joseph Her-
mann. les prcfesseurs et les anciens E'1ves
decddes.
P. P. C.
M. J. V. MONSANTO, consul d'H iTi A
Cur.q-, partant rar l. hollandaise, prend
congd de ses amis de Pott-au-Prince.
II le; prie de l'excuser de ne pas leur faire
la visit dadieu 6tant ua ptu souffrant et
de croire qu'dl les quite avec regret emupor-
fant un agreable souvenir de lear bienveil-
last accu!il.
Affectueux souvenir aux amis et salut
cordial A tous.
Cercle de Port-au Prince
Simedi dernier les memb-es du Cercle
de Poit-au-Prince se ?ont rdunis et out re-
ncuvele leur bureau comme suit :
PRa IDENr : E'm,nmd de Lespinas*e.
VICE PRiSIDENT : Georges de LUspinasse.
Tidf ORIER : Walter Sc:ot.
SECRi:TA.RE : Fernand Denni;s:-S ande,
A. Du'osier, G-rlach, Leon Liautaud, Sey-
mour Piadel, CONSEILLERS.
Circulaire
Le concert de chari' organism A 'asile
f.arqiis an profi: des sinistres de la Plaine
pou- Samedt i i courant n'a pu avo.r lieu :
les dames organisitr:ces ayanr, pcur des
raisons mal defiie; donatn leur admission
vendredi woir au co-jrs de la r6p6tition g!-
ndrale.
Le comiE. reme c'e b'ea since:ement les
ar:istes qui avaicit donn6 lea, concours A
cetie ceuvre eescntiel eaent humanitaire
ct les prie de croire a Ise meiilturs sen-
timents.
Sign : M.le I. LAPORTE Mme; GAUTIER,
KIEFFER, E RouzIER.
Cintma-Rousseau
Hier soir encore nous avons pu voir fooc-
tionner ce: admirable apparel.
F61ecitautoas A Mr Rou seiu qui a fAit
preuve de beaucoup de goc- dans le choix
d- ses p.ll'cules.
Scc:6tai-erie d Etat ds
I'lnt6rieur
A l'occisian du ier an-iversiire de l'a-
v:emc it du Gen&ral FRAN.'I; AMTOINE
SIMON .a la p-emiare M'gistra ure de I'E-
tat, un Te D.umn s!ra chant dans tou:es
lc- Comma e. de la R4publvque, le 17
D~ce nbre ccu ant, A 9 heu:es d i martin.
LUs fonctionniircs et employes pub'.ics
sont invi'es A prendre pirt A lI c6 monie.
II y aura rEception au Palais National.
Secretairerie d'Etat des
Finances
II a&E4 b.&'E vendiedi suc la Place de
la Paix, par la Commission de retrait, la
some de soixante trois mille gourdes, en
billets de cinq gourdes, retraits de la cir-
culation ca execution de Ia loi do 14
Mai 1908.
Port-au-Prince Io DEcembre t928.
Ligne de L6ogane
Les travaut marchent avec la puins gran-
dc activity ; l'inglniearei chef Tippen-
hmuer est constamment sur les lieu en-
courageant les oavriers et les chefs a'E-
quipe qai abattent la besogne avec en-
train.
Domain, le paqueLage arrivera au point
terminos, c'es:-1-dire a Leogane oi cex
qui soot charges ds ce travail s se ont
dooed rendez-voas.


L'ing6nieur Mxuimilien, charge de la
direction ge6nralcs des travaux est soof-
frant par suite du surmenage de ces der-
niers jonur. Mais la fatigue 'a pas de prise
sur cc temperament de lahteur et ii faut
s'atteadre le voir bient6t reptendre sa
tAihe un instant abandoeade.
Trois autres machines moot *armvdes et
I'oe ste d incessammeut ume niowlle
partie de materiel routaet.
O a mis A I'etude un project d'honire
qui comprend la ligoe de Carreou'. Li
pCompagoia s' tant reader comp}e des de-
fectaisirds de cette derniare line veut
donner satisfaction complete au public en
amdeliorant les conditions di trafi;.
Lanterne M6dic ale "
Le fiscicu'e de D&cemb'e de cette in-
teressan'e e e-u scievtifilue vient de pa-
ralare avec d-s revarqiable etaude; et ob-
servations de MM. -les Dr Leon Au lain,
Lisside et Ccico.
D606s
Le; fua&railles du Gal Joseph Mdlce,
d'cedE ce matin a 3 heures auront lieu dc-
main.Le convoipartira'de la maisoa mortu-
aire,a Carrefour.a 7 heu-edu martin pou-
se rendre a l'Eglise paroissiale.L'inhbmation
se fera au cimetiere de Mtriani.
Les amis sort pries de consider le pr6-
sent avis comme une invitation.

VrCu; ~6es pries d'assis'er aux fuierailles
de Mile CLWLIE LARENCuL,d Cede ce martin
A 9 hres. mun'e des sacrerreats de 1'eglise.
L'enaterrement aura lieu domain A 3
heures de l'apras-midi.
Le convoi anrtira de la maiton mortuai-
re hiruie en fic- du Bureau B!ntral.
De la part de M ne Vve L6andre Liren-
cul et de tou; lis au'res parents.
Les amis sont p id; de cons'd&rer le
pt5sent avis commq une invitation.
Epid6mie de of6vre palud4ene
A PORT-AU-PRINCE.
P'ndant tons Ie coors de l'annee dernit-
re, .il y tct a Port-au-Prince une grande
s6cheresse qui dura jusqu'au mois de mai
de cette annee. A partir de cette 6poque,
nou; ecm-s des plrie; p-esque quotidiea-
nes jusqu'a la fi- de septeub:e. Pendant
cette grande periode d! secheress: et pen-
dant Its pluies mnmes. le nombre des cas
de paludisme, hbmitologiquement diagnosti-
quis fut t:rs fible : six cas serlement du
s1 ju'llet 1908 au 15 juillet 1939. -C'est
A la fin de la pdriode de; pluies que les
cas de pa'ulisme ont surtou commence A
se montrer.
Le premier cas observE au Labiratoire se
prodoisit ie 14 septemb!e. It s'agissait
d'u2 homrnme travaillant dans la region


marecigeose de Gressier dans la compagnie Palista, chanson espagnole, F. B:hr ;
des chemins de fer P C. S Pcste de Seville, habanera, G. Bohmano ;
La veritable epidemi. port-au-puncienne 4 Pikces choisies, J. J. Boch ; Paraphrase
a commencE le 24 sept-mb:e. De cette de conceit sur le songe d'une nuit d'E'd
date au 28 novemb e. nou; avons, parmi de M.ndelssohm, F Liszt ; Pierre le Grand,
les fltvres diverse qui se sont presentfes A Qu tdrille, Leduc ; 4 Pieces de clavecin de
no:re examen, trounv 45 cas de fi6vre pa- RimeAu ; Pieces me'odiqres, reu:il de
lqdEenne. 29 morceaux, Aug. Vincent ; Printemps
( Lantern Mdicale ). d amc1ur, marzurki de concert ; Polonit
-- de cap ice de concert ; Pensive, po;lk re-
D aTIT? PIlD[TN1LlTfITir dowva, L. M. Gattschalk ; Le Prd aas
PILTIT Cl LrlItULIOUIE c'ercs.fantaisie, J. Ascher ; L' Premier De-
-- bu', Fe i es rEcreat'oas, F. B:yer ; Polo-
t Des pou'es vivaient ei paixz... naice op 42. Beethoven ; L- Pophete,
C'est A propo; do concert ratE de simedi grande val e brillante ; Le Pardon de Floa-
A l'Asile que les vers du b:nhomme sont mel, va'se de salon, F. Bargmuller; Us
revenues A la m4moire pcu d'amour, va!se lentoe; Perdi in valse
Qu'y a-t-i, 'en some. dans Part-au- 'ente ; Philippine, valse viennois-, Rod
Prince, et pourquol ce .caboull'a *? B-rger ; Le Progt s, 25 Ecodes faciles;
Nul ne sait ou ne vent dire. Les ans Preface A la vE'ocUe,it Etudes,F.Le CouP-
parlent de susceptilites froissees par le fens ey ; PrEmaners, valse, Francis Thom6 ;
equivouea de certaines demandes de con- Perle de Mtdrid, habanera. G. BichmiIa;
course, d'aatre. de rivalitEs professionarelles, Polonaises, Chopi-i ; Le Premier jour dc
quelques meme vont jusqu'A dire que la bonheur d'Auber; P.ut d'amour, chinso
sauce est g&'e parce qu'iI y avait trop de espagnole. H. Cramer; Priare, valse, Cr'-
cuismniers. E3 on mot, il est impossible mieax ; Plaic d'or,valse brillante,Gob e.
de savoir au just ce qu'il y a. Ce qui est Les PElerins an S Sp ulcre, F. Godefirm
certain, cet que ceux qui espdraient aller Le Poe.e mou-ant, miditation,Gittschalk
se rincer lceil ou so regaler de bonne mu- Le PPoph6te, grande fantaisie brillante ;
sique samedi soir en o3 etc quittes pour Priore de Molse de Rossini. E. wetterer ,
s. fouiller, et encore, supreme consolation Prise de Sebastopol, quadrille, A. Ledoc;
rdservEe A ccna qui out des poches I Les Pompiers de Floce'enmarche .litait
oTout Ia pour un caprice de ces dams I Lab'er ; Patua dE;pagne, valse iot. J.
est le C Oy ,ams isde dire avec le poIe. Martorel ; Paroles d'amour, valse, F. d'O.-
Faut-il vous aimer, fiu'-il vous hair ? so ; Po'onaise heroiume, variation concert,
SJai bien envie de demander qu'on les P. Feiffer ; Perles du salon-Albu de 17
hase e serait-ce qu'ui tant petit p-u, morccaux ; Pote et Paysan 2a e 4 U
mais 1. moyen ? Leurs chirmes sont irr- ouverture, Luoppe ; Poenme d'amour, graN
si ibles... lgan e ; Le P cm'er sncc6s, val
Alouje 'en fas rin; je me bornerai A I facile ; Ls Postillions, val fcile, Sch
rmUsrU ea pasmmt que, ce concert itaatbecct L Petit Carnaval, album o6 DiA


'dond dans un but purement humaniir
elles auraient pu s'assetir sur leaons res
suscep:ibilitds et ma foi"qumnt[ A ,a ."
elle est intempestive, _car il n'en est
de la fate de M leMachin si elle a n
meilleure voix que Mine Chose, n'est.
pas ?
Allons, mesdames, je suis furieux, i.
jusqu'A jeudi soir. Je sais bien que c'em
moi qui perdrai le plus ; tant pis, a pro.
test' on' e nn sera que plus dner-giq-.
Vous nous privez dlone des rares occasion
que nous avons de nous distraire et de votu
admirer, ce nest pas gentil, car voyez tou.
-e la peine que vous avez donnde aux da-
mes o ganisatrices, qui our cu pour devoir
de donrer leur dEmission A la veille de la
'fte. II y a heureusement le Bal de I'AI-
liance frarqiise qui promet d'Ctre partico.
liirement chic. II circle minae des bruits
de surprise pendant le bil ; quest ce au
just ? Encore one enigme. A
L.A.

Librairie & Sp6oialit6s
MUSICALES D'HAITI

Em. Banoit Armand
15, RUE LAMARRE, 15.
Port-au-Prince
Catalogue N.-
Cotmmande de Pianos et de tous les instru.
ments.
PAIX DE FABR'QUE
PREMIERE PARTIES
Nocturne, pour piano, A. Patry ;Nina,
po ka mazurka,. B. M. Phal ; A notre Da-
me des Victoires, march re'igieuse, C.
Sieg ; Ne mentons pas aux femmes, valse
eInre, M. Be-ger ; Norma, oavertire, Be'-
lini ; Naufrfge de la Midu;e, Flotow ; Na-
zire h de gounod, transcription. Rumel;
Norre Dame, chint religieux. S S'nith ;
Nabuchodonosor, ouverture,Verdi ; Ntuil-
ly, valse, Widor.
Catalogue 0.-
(CL .;re erhoisies, i et 2 livre;,Serlotti ;
L'Orvge, Rondo pastoral, Steibelt ; Q rra
chitmanfe, Oaargriz-moi, caprice, L M,
Gotischalk; 0 Madrid, mes amours, valse,
Ph. Fahrboch ; 0Ophee aux Enfers ouver-
ture, Glock ; 0 f, grande polka, L. M.
Gottschalk ; L oieau d'or, morceau de sa-
lon, S. Smith ; O'etnx du Paradis, al-
bum: et dine; faciles, Streabbag ; Oasson
cu er u e.W6be-; Les Ouvertures-A'bu-ns
Les Operas-Albums.
Catalogue P.-






; Les Papilloas,albuta 6 danses fa-
Les Plaisin da jeune Age, album
faciles ; Le Premier bil, dances
Streabbog ; Le PAS de Nyasphes,
SP ballet, P. Waeh; ; Page; intimes 6
t, Widor; Li Paloma, sror ade espa-
S. de Irad er.
~al is Lecture ACusicale.


Caf6, cire
iiN ACle TE ire.l,
:tion-Ville, usine caf6i6re.


CIRE & MIEL
Aport-au-Prince, 40,


rue F6rou.


r w
gr Jh. M. Duplessy
Photograph
Avise sos nombreox clients qu'il
'est A leur disposition qa:3 de 9 bra.
A midi, de 2 & 5 heures, except lea
aprbs-midi des dimanches et des
jeors f6rids.

D. Romulus
38, Grand'rue, 38

Sirops sup6rieurs, et de tres bon-
ues I queurpqui ne le cep-nt n rien
sox produit; exotiques. RemontonF-
uus par du bon rhum lAccourons tons
s* foule chez I honnkte et conscien-
eieux.
D. Romulus, Grand'rue, hallA NO
S, non loin de la gare du Nord.
Distillateur-liquoristeo. Industriel, qoi
Sobtenu une Medaille d'argent A iEx-
position universelle de Saint Louis
(Etats-Unis d'Ambrique) en 1904, et
wne autre A l'exposition de Jameston,
e 1997,

hme Alphonse J"-Joseph

Annonce A sa nombreuse clientele
qu'elle a transfer son migasin,Grand
Rue No 142, A c6t6 de I'ancien ma-
gasia a A L'AIGUILLI D'OR n, en fa&Se
do la Pharmacie Centrale maison Vve
Ernest Rivi6re.



FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
113, Rue du Centre, 113. j


Les Cigares


Sdu
Centenaire


Mr


Vins de Propri6taire'

Fernand Loniewski


Propridtaire-viticalteur


A I'avantage de fAire savoir au public qu'il vient d'ouvrir un d 'p6t situd au
No 43 de la rue des Fronts-Forts ( Halle Sylvain ) ot il met en vente les pro.
duits ci-apr6j :
Vm Rouos A 3 et 4 gourdes le gallon.
VIM LAnM A 4 et 5 gourdes le gallon.
Vms Rouoso en cause de 12 bouteilles A 25 et 30 gourdes la caisse.
VIMs LAMc s en caisse do 12 bouteilles A 30 et 35 gourdes la caisse.
Muscats, Malaga* Madbre, Clairette, Picardon, Quinquina, Vermouth, Banyuls
ea f&ts de 16 et litres et en bouteilles. Champagne a des prix moddr6s.


Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOTTES AMPOULES MIDICAMENTLUSES STIRI.
LISEES ET INJECTABLES.
AmpOUleS d'Eau do m6r Isotoniques solon Quinton.
L'eau do mer quo nous employons a dt6 soigneusement captde au large,
ap delA de I'Ile de la Gonive. Nous faisons remarquer au Corps medical
l'observation judicieuse que font leos laboratoires ,trangers :
* L'Eau do mer-injectable dolt Ctre de fabrication r6cente pour avoir toutes sea pro-
prlItds thdrapeutIquem. De nombreuses attestations nous permettent de certificr que
ass products oat one tons les r6sultats esp6r6s. a
Sp608Iolt6: Serum nevrosth6nique.
Ce S6rum regularise les changes nutritifs, il a et6 employ avec suc-
bs dans la neurasth6nie, la taberculose, etc.


Liquidation
U i grand sto-c de CHAUSSUREq, pour hommos, dames et enfants.


Profitez de


l'occasion


Tannerie Continentale


RUE DU QUAI, No 83.
N'. B. Un moteur avec chaudibre de huit cheveaux, transmission
plAte de quarante pieds de longer. Une balance fran aise.
Q


com-


AGENCE SPECIAL


de la Regie Fralncaise des Tales

Pour la R6publique d'flaiti


Extrait du TARIF


G6nral,-


D6cembre


1909.


Se fument nn peu partout dans la
R6publiq'ie.
On les pent acheter :
FORT-AU-PRINCE, 23) Rue des
Miracles, 51 Rue Roax.
A JACMEL,- Chz Hlugo Jensen.
AUX CAYES Ch z P. N. Neptnne.
AUX GONAIVES,- Chez Montas.
A L'ANSE-I'HAINAULT, Chrz Ar-
iher Drouin, Piaid Youance.
DAME MARIE.- Chez Vve IHarmoni
il&re, Fernandtz et ailleurs.
AUX BARADkIRES, Chez Clodoe.
JIDrouin.
UCAP-IIAITIEN, --- Ch z Olivina
8'-Aude.
PETIT-,.OAVE, M, Robert War-
thig'on.
GRANI-;O.\VE, Mme Ndoc'&@
Billevue.
POI T-DE-PAI X,- Marialle Auguste.
A SAINT-MAC . .
A J:RELMIE, Dans tous -les coins do
1 Ville.
IA Fabrique serait heureuwe d avoir
g4 Stents dans les localitis ou elle nes
ON encore reprdsentde.
Toute recommendation avec s6riemse
4 bone rdf6rence sera appr6ci6e.
EUGENE pRIN,
Mtelear


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUP-RIKUR (dit tabac d Egypte) la Bolte de
50 grammes
LIVANT ORDINAIRE paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN papier june le paqu3t 40 grammes


CAPORAL SUPERIKUR paper bleu
50 grammes


le paquet de


CAPORAL DOUX papier vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPOtAL ODINAIRE paper pate brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRISsR, Virginie hault godt, paper jan-
no, le paquet de 100 grammes
POUDRn SUPERICURK, paper bleak le paquet de
100 grammes
PoUaos oRDWAIR ,,-papier brun, le paquet de 100
grammes
TABAC A MaGCN roles Menus fl!6s le paquet de
100 grammes
31


GOURDES


1.25

0.90
0.75

075

0.75

0.60


1.50

1.2

1.50


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CIASSEUR le paquet de 20
IIONGROISEs en levant supdrieur


do
do


ELE(


Le Putid.'ri tJo


20 cigarettes
en caporal supdrieur paper rose,
paquet de 20
en Maryland le paquet de 20
en csporal ordinaire paper b'eu
Bondon de 20


GANTES on Levant ordinaire le Bon Ion de 20
do en caporal sup6rieur paper rose, le
Bondon de 20
do on Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20


FaA';qAISRS on caporal suprieur paper rose le
paquet de 20
do eon Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
RouLAstM en Maryland et caporal supdrieur le
portefeuilles de 20
do en caporal doux la bol'e de 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolted de 10


sp6oial, j. LAVILLE.


1.20
0.91)
1.20

(J.83
6.(5

0(70
(1.70)


().4j0
(160


0.75
0.44)
0.30J


--


MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE
Mr Joseph St.-Cloud,
LE TAILLEUR si bien connu de la
RNpublique, aviso ses tombreux CLI-
ENTS qu'il vient do recovoir par leos
derniers Steamers une Vari6td d'dtof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote. Drap veilt e bleu dune
rdelle sup6rioritd.
COUPE MODERN I '
PROMPTITUDK SOLIDIT' !
L'Mtablissement so recoinmande aux
clients les plus delicats qui appr4-
cient chaque jour davantage le Fim
de son travail.
Demandez chez Joseph S.in -Cloud le
Restaurateur de la Santr et de; Cartes pos-
tales Illustr~es.
"mo
---

^ -


A i It


L.O.A.'erexat







M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avia A sa bienveillante clies
tWle quoe sa mason No"7, Rae Traver-
sibre eat tonjours bien pourvue d'une
vari6t6 d'6toffes de la haute non-
veaut6 parisienne.
QUALITY* SUPkRISURU. COUPS tLAtGNTs
TaAVAIL soXOn*. ExicuTIoN PROMPT3.
Prix f rs riduits I

LA


Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-,
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de toute fral-
cheur ot de toute beauty, importdes
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public elegant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les formes les plus belles
et les plus approprides.
On n'a qu'A venir chez G.B. PITOIA
pour etre assure d'etre chaussd sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Sp6cialitis pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures
et materiaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moddrds, A
LA CORDONNKRIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,


A L'tLtGANCE
QORDONNERIE.
3W. SMIEMM
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAuAssIauRs DkP6T,?oUR LA vTEXT
Promptitude ot soin aux comman-
des taut ici qu'en province.
Chaussures do Dame forms et tra-
vail tonjours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former amdricaine et francaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour lea infants le plus 'aise.
Travail solids ex6out6 avec
des peaux do prem16reimarque.
Assurance de grand rabais.
PAtee, Cirages et Liqutidm


e ma gez plus de painl
8'll n'astfaitaveo la "Pillsbury's
Best.*
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tousrenseignorneu t'a-
dressr :
Ernest Castera
repr6sentant de la PuLLsaUar's WAsn.
muaw FL omt MnI Co MnumAPoLus


Francisco DESUSE
Pabrioant de ohausmaures
La Manufacture a toulours en dp 6
an grand stock, pour la veatse
gross et ea d6tall, de ehaussurese e
tolas ers pour
MOMMs, FUmms, EwvaMTs
V Le eommandee dee eommergaats
de Platrier poerront tre 'eudattee
dae --e semaioe A pea prlm.
3, Rue dee Fronts-Forts, 3
Poa-&u-Ramca f Am )


Chez App. Cipolin
155 Am. R p"bIio e R face do Mfr
Vienneat d'arriver par dernier va-I
peour :
Pat6 de foie gras. Saucisses truf6es
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre ot par flacon. Prune d'entos. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tagensement connu,fait savoir an pu-
blic on g6ndral et A sa nombrouse
clientele qu'il vient do transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPRAUX
(L'ANCIENNZ MASON DU LOUVRZ )
DR LA PLACz GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RIPUBLICAINE
No f49. En face de la Posts
Le novel 6tablissement est ou-
vert sous le nom de la flour de
1'Am6rique
II promet soin et promptitude
comme toujours.


FOURNITURES POUR
CHAPEAUX :
Pailles, Fleurs
IRbans,
Plumes, etc.


Etoffes,
Lingerie,
' Parfam 3rie


Articles de
Paris, etc.


NESTOR FELID
L excellent tailleur avantageusemeni
connu de touted la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrou,
( Rue des Miracls ) No 61,
Sa nombreause clientele trouvera
come toujours touts satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
36s.

Justin Elie
Du CONSERVATOIRE DE PARIS
Annonce aux families qu'il se tient
a la disposition des jeunes gens &
jeunes fill s qui d4sirent des lemons
de piano.
Cours supdrieur
Le;ovs de dschifTrement, de Solfege.
S'adresser chez lui, en face de l'E-
glise Saint-Louis a Turgeau.


Attention I


Voulez-vous 6tre mioux chausse ?...
II est tr6s rare do troaver dans une
m6me confection l Elgance et la so-
liditd
MM. VITIELLO fr6res,
les sp6cialistes on chaussures pour
homes, forms frangaises et amdri-
caines, ont l'honnour d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recovoir do nouvolles formes
Da Dernier Cri Parision s, dau vd-
ritable Modern Style.
LeAs Chxua-vr sont reconnues in-
comparables par la Commoditd de
leurs forms et par lour Solidit6 joint
& un travail ent iromentfini.
La Maison posabde en ddp6t des
mat6riaux de premier choix prove-
nant des meilloueares fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualitd,
la meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
ydes dans les souliers et les soins
apportds dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
vente en gros et detail.
Assortiment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix flxe mais mod6rd.
Adresse : VITIELLO fr6res
145, Grand'Rue, en face de la Poste

Chapeaux I
Chapeaux 11
Chapeaux I I
FAILLI 1 POTSO-ICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales

JOSE SAN MILLAN
FABRIGQU DR CEAPEAUX
PLACE GEFFIRAND
Saesn d CoEfifre d Leuvr
Pour tons los gota et pour toates
Sis boures.
, .. .. m


8 ANS


DE SUCCkS


Topique D. SERIES
Pou lea Chevaux
Gu6rison rapid de Boiteries, des
Places anciennss, Ecarts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine, etc, etc.
Pansement facile, rapid et d'un effet
certain. Repousse du poil assure.
DEPOT: Pharmacie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du People,
N 124.
PORT-AU-PRICE ( HAITI)


Mason F. BRUNU.
IS GRAND'RUl 19
Dirige par

La HODELI.
An"ew membre do isesaeTi T i
1hropfgue d4 matru alwrs de Pet
Vient doe recovoir an gra b esix .6
otffe diagonal, casimi alpaa s
ti, heviotoe ur douil, ete -seM
40 partieliaeroont A sa caflors am
olfe eoUectien de couple do w^1 -
As gilet do fantalate e do3p- 26
ltouts beaut.. w
SpdolaUtd do Costuns d, ao.
o .- Coupe Fraaase Anglali
Audrisaiase do la de rid MANUrA.u-
La malson confeetionue au des 0
tua e mealtair-e, habits broU -
Aolmas. tuuiWues, habits l2.S
rds. *t e*to. deo em grade

- BIBLIOTHEQUE MODERNE
4, RUE DU FORT-PER,
A. L. HORELLE
Abonaement G. 2. Caution G. 3 1/
A partir de DNcembre, le service
d'offre des nouveautis parnes i Paris
commencera.
A tout abonnd renouvelant son abon-
nement,et A tout nouvel abound, il sora
.donnA pour le mois de D6cembre, &
titre de prime, un lot de cartels posta-
les de la valeur'marchande d'une gour-
des.
Ce qui en rdalitd laissera I'abonne-
ment A Une gourde.
A. L. HORELLE.


Avis
CHAMBRE DE COMMERCE FRANQAISE
EN HAITI
La Chambre de Commerce Francaise
en Haiti, a l'bonneur de porter A la
connaissance du Public en gdndral
et du Commerce en particulier, quo
sa salle d'exposition d'6chantillons et
do catalogues sera transfdrde A partir
du 25 Novembre prochain, au rfz-
de-chaussde du local de la dite Cham-
bre de Commerce.dans la halle occu-
pe par la Bibliothfque Moderne, 4
Rue du Fort-Per, ou Monsieur A* L.
Horelle, secr taire-adjoint, sera a la
disposition de toute personnel ddsirant
des renseignements tous les jours do
10 heures A midi et de 3 heures & .5
heures de l'apres-midi, dimanche et
fetes excepts.
Le Secrdeaire-gdndral, Le President,
E. de LESPI^ASSE, P. SANTALLIER.

PANAMASI
mPour Hommes et pour Dames, cbuz
Melle. IAonide Solages, 22 Rue des
Fronts-Forts.

H6tel Bellevue-
Le mieux situ6, le plus Se-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommde.- Vuo mar la mi.