<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00798
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 11, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00798

Full Text



S" W1606l AJ A n U6 0 NO814


Port-au-Prince, Hall[


Samedl, 11 Doeombro 1909.


ABONNIEEUT
U Moss .. G. 2.00
p6au-Prince
Taois Moss... 5 00
osrtements Um Mos ., G. G 2.20
Taoas Moss 6.00
Iager. .. noss MoAs 8.00


Sment-MagloJ re
DIRiCTKUR FONDATEUR


J


LE NUMERO 15 CENTIMES

I" m anaucrits ins'drs ou non ne so.ron
pas rendus
REDACTION-ADMINISTR NATION
45, RUE ROUX, 45.

S JArthur Isidore
OUOTADMINISTRATEUR
OUOTIDIEN


LA SEMAIN


s a''en vais voas faire A grants traits
porit d' a MWtke, et common cola,
iersa d'en 6tre an poor voup.
#est an etre humain...non pas pt -
t, ii tliet entire I'homme el
; vous avez quoae le premier vieni
second, avant bien entendu la dd-
e : il eat donc usn tre surhu-
Mad, co quo Louis Figaier appalle-
Mt an a sorhomme. )
S couleur, je noe sais pas trop com-
sgat vwoas la d flair sans causer do
antiment; car nous sommes dans
a pays o0 les homes noe sont ni tout
Wilacs, ni tout jaunes, ni tout noirs.
ciroonstance qui, on soi, devrait
one originality, par cons6quent
ae quality, deviant p lu6t paIfoiso er-
mone an veritable brandon d dis-
prd : c'est ce qai prove que nous
|mmos dans la voie do pre gA6s.
|Por Eviter do toucher a co b:andoa
l-i eat batlant, pulsqu'il vient de
pfsr, disons que ii Mytha es' g iff,;
aime dirait Isutre, do la race grive.
Le griffe c)nstitae, on offet, poir les
ant do la discord haltieone ane
arce prcieose : il est carmme un
iran eoa're ar leqWel so tiennent
ad4versares lorsquails out b3aoia
ojarier msa' se tnir l'an cheo l'au-
lre. Notre Mythse t done griffe.
.| vail vous parlor maintenant do
autres quality plus intrinsabues...
Mais pardon, entends-je un lec-
interrompe, si co'est us mythe,
meant pouvez vous prdtendre le con-
slttre, ct sortout le d6crire avoc ce
e d d6talls ? ..
Ah I voilA an lecteur plus sage quo
L Bearre, qui, sans avoir I'honneur
l'hbonncur eat poir ni, sans
eN modstie) do me connaltre,s'est
Ms a fair mon portrait en plein pu-
tlek, plus qu'A l'buile : aa mie'.
.11 dit quo je is*i log6 a tells eosnigne
4 rj'y ai a advantagee inouo d'avoir,
as trop do frai4, beaucoup do baurre
Smes 6pilards P, ot qu'il as me
pas de process, no vouli at pas
teoccaper di coax qai passeat en doua-
1 ou qui, d'une f.:cn ou d'une au-
to, so soot Adifid ane petite situation.'
Eo cela, il s'attend & ce qie jI
Irane la mouche, a la faegn da pre-
er Hai'oen vena, attostant leo grand
x qi'il na sm'est epas nrichi dars
UEt. Non, jo li dirai simpleomeat
Sje n'ai jamaia pause on douane, j i-
.administrl aueam e cal e de I 'k-
.; jamaia 6t4, pas memo comme
UhIer, pr6A d'aeasne caisse publi-
;. jamas 4td eofAn concessionaire
quoi quo ce soit. Qaand j'aarai
42 que mon p6re, ni mon grand'-
n'oat jamals peE per aucene do
situations e. qeG, par cnseqoa ent,
s, our ce poot, a I'abri do res-
ent doe M. Bavrr, meo come
r,-u veorra comLn son portrait

tat an physique, e prdoente
commoe portat mi e e, tIntt
to le or e1 beeol lo
Krrde ate bmeasrrene.

-- m ie'll mI eoenal-t PSI.
aa mM a (qGOS film 09


E UI F INT1 ITJ1) 'r ministration non-seuloment A nous I aultoomie ldgu6e. par les ancatres...
. 1.L M." JA. VA ..L nourrir, mais encore A nous engraisser, Jo crois quo celte Ane, ou cette por-
A nous lustrer, A payer no voyages, lion d'ane, existe et quo c'est elle qui,
nos mattresses, notre luxe et enfin A en r6alit6, a soatenu le nonagdnaire
.. nous procurer une retraite tranquille et lui a permis de gauverner..
u ro r ) oh rt pour nos vie ix jours qui parfois son- Jecrois que le remarquable publicist
,par I nom; if I est m me plus quo nent on Ifaiti a partir do 25 ans, la s'est fourvoyd. Jo crols aussi que Ie gd-
personne, car je trove que ce nom de preuve,dis-je, quo le paper st unique- n6ral Nord fut un patriote A sa facon ;
SB urre devrnt 6tre tampd sar chacun meant di a cela,c'est qae,dans Ie course main je crois surtout qu'il ne dura que
des citoyen do c.tte Ropublique libre de notre vie national, nous I'avons vu gra.e A set missions do nickel et do
t et ad6pedaate ou tout monde cher- disparaitre aux deux seAles ponque os papier-monnaie.
- che A aire Ie sieo,...A I'exception peut- un contrdle consciendieux de 'admi- Qui no se rappelle quo, avant le pa-
- 6tro de Jean. nistration publique, avait pu teoir on pior-monnaie du vieux 9endral, lors de
Mon houreux confrbre m'invite, par respect lea appdtits de I'ambiance hai- la regrettable affairs Mixi Mompl:isir.
surcrolf, A visitor soa rucher. J'accepte tienne : sous Nissage at sous Boiroad. pir example, Ise gouvernement 6tait A
bies, if n'a qu'A passer me prandre au Bravo I main aussi, qj'es'-ce qui est denux doigts de sa porte, et coen plein
Matin : j'ai hate de voir an face l'id6al arrive par la suite' L' torment des centenaira encore !
da bonh9ur terre3tre : 6tre qielques app6tits, garde A la coupil,'e compliit6 Non, il nWest malheorausement que
instants entire beurre et miel !... de Nissage, brisa on 1871 I 1s digues trop vrai que, depuis 1843, ui gouver-
t devenue3 impuissantes, et, 13s conir6- niant haltion nepeut exister en soumet-
L* lears genants dtant oa tu6s ou disper- taut toat Ie mondie A ladi6te : ses pro-
s6s, la papier-monnaie repo issa sur le prcs servants luidonneraient le croc-tn-
1 Eq attendant, occupons-nous un sol de It politique dominguiste. jamlbe; car Ie moindre de nos motifs
pen des infortunds qui n'ont pas un Le contr61e,c'est-A-dire, la digue repa- d6terminants est 1e patriotime, ft le
i tel boohour en partage. rut avec le gouvernement de Boisrond : plus sutr (n est la pensee et l'-snpoir de
CeA infortunds soot lout implement le papier-monnaie prit peur et s'en Al'a. jouir A son toar, A son hour le ilus
les Hai iens et lenr plus grand malhear, Mass les Haitiens, con'enus durant trois ongfemps et le plus souvent possi le.
semble-t- il, eat d'avoir do pap'.er-mon- ans, n ea purent plus en 1879) : lei ap- lJne consideration piisiante le prou
naie et du nickel. L&-de.suq, no'ra ex- petits se dichai ibreat plus vio!ernment ve : c'est que presque toas nos cha g~i-
c lient confrbre Le Bon Snas a organism qu'A la (in de Nissi ge, et toujours, meats de gouvernumeut out coinctdt
uan in'e view mons-r*, une enqu6te, il faut 'e dire, car c'est fatal : avec la avec lse embartas do la cause pul''i-
aux fins d'dtablir lea causes de notre complicity d Boisrond,-les digues du- que.
malaise 6cotomiqua,, et tons lei inter- rent encore pli'r souns I't fort, puis ce- ,
vi wds sout A peu pr6s unanimej A c- der ; et poar qu'ellas ne reparussent
caser le papier-moanais et 1 nickel. plus, on enterra lei coitr6leurs. oBis- Conclusion.
Jusqu'ici, je dis: d'acc .rd et trbs- ron n'eut meme pas le bonheur de
bioen; c'est ce q s'appalle mette Nissage : i fait export par le courant Les onomiots so,,it n ,lain er-
Ii main dans a plaie. Mis oi la cho- et ala subir avoc sea adversaires la reur lorsqu'ils oeseignent qe notra
sa devient grave et les douleura cui- commune innortune de 1'bonin1et6. malaise at coaomique et qu'i1 lispa-
santes, c'ebt quand il s'agit d appli. Tout cela est exposed lumiueuscment raitra avoc le retract du papier-mon-
quer bur cotte plaie le toptque eftica. da-s 'a;s oire d'llai d'Auguse M naie.
ce, la pierre infernale qui doit la bri- gloire, 1'Ere novel e que je trouve,piurtre malaise eat si an-
lor, les points de feu qui doivent cui- ma part, noe mervi ile... Notre malaise eat socia et les mani-
re la mal pour l'extirper. E' depuis sous Salomon, le papier- festations canomiquesque nojs 6proi-
Voua ne vous otes jamais miu dana mnanaie oublia de di paraitre, A la fa- VoeP, tells qie le papier-mounaie,
la peau d'an malade sans courage, veour do nos budgets augments dIj plus le change et la chert6 des comestibles,
comme on dit, sans c ir, porter on plus, dis droits centupl6s, de3 im- soot A ce mal ce que sont les migrai-
bysiq ienent et mat-riellenent d'une pts1 enfl6s, et des emnruats qu parti- nes A une maladie constitutioarelle.
ad ce. places ? coleremeatsois llyppoliie et toas S m, Voos pouvez fair disparaitre la migrai-
11 eot rong6 par le carbon et s3n an- avai:nt fini par coustituer pour I Etat no mom mtan6ment en pregnant desan-
goise" eat continue A force de douleurs. hiition one rassource r6ga'itce et nor- tipyrine on tout aitre chose; mais vou,
Coepndan', une eale chose le console male. serez impui sant I emp6cher de rep.-
et tui fait oub!ier un moment ces dou- San2 comp'er d'autres incid ,ots ,,s- raltre av c sea dou' urs et sea cons&-
leurs : c'eit la p-6sence di chirurgien riodiq 1es et no'ables : l'emprunt de 5' quenes ddlibraates, tout 13 temps que
parteur de ose appareils de sant6, mais millions imagine par Ilyppolite et ellec- le sarg on tout organs essential lesd
aausi de supplice. Tout come parrois tud par Sam, la couno idation etc. naora pas 6td d6barrased du mal prin-
la seals atmosphere du cabinet du d n- Dans cos conditions, oui orendre vrai- cipal.
tiste et la seale pens6e qa'il va, avec un m t le temps t temp les loi irs da fire
mcrcean de for, prendre Is mal par les disparaltre le pa i3r-monoaie .? I fa- Dans n pays o& un girnd nombre
racines et l',xtirper, suffisent A faire dralt uie halted dans les appitits, et do gens lissat doe irvers, je suis force
plus ch rir l. mal quo le roemde et A Ja no I'etrevoi pas. la*joutor quoeje no saurais 6tre contre
procarer un soulagement subit. Frtddric Marce in dcrit ceci dans son I* retrait d4 pjpier-monnaie ni ne re-
E belon o-s sommes dans le caIs livre Gdadral Nord Alexis f tas r Ishommage au goovornemett
de co malady -la : le papior-monnaie, sA son arrived as pouvoi-,personae da gao6ral Autoone Simon, s'il le rca-
toti mal qu'il et, nous parent prdf6- no donnait au government du.gn6-* "ii .
rab'e A...rien du tout. J'ai IAch le mo'; ral Nord Alexis plus, e six mois J'ai vouol simplemeat montrer quo,
last pis ; je viis 'exp'iquer. d'existence. Cotte c-oyance tenait prin- s'il as eI r6a'iso pas, c'est que cetto e -
A partir d'un certain moment de cipa'e nent A l'ag. de l'homm,, r rar- troprise n'est pas petite,-et indiquor,e a
notre hiito're, je laisse a Auguste quoa oaagdnaire et de santd ddbile lors mems temps, qie la rembde de ce qae
Magloire le soin de Ie d6terminer, -le' cisson install ition am Pilais national toit le mood appelle an malaise,- e.
personnel de4 gouvernements hartiens,1 do Port-au-Prince. Or. il a gounera quai est on reality un mal profound, -
sentant I'appdtit augmenter A measure pre~ doe ipt ans. No fiu'-1l pas qa'il doit i oas vonir plans stirment do la
que le plat e diminuaient, recourut an y ait on ce'a, dans an mi'i3m aussi science scials quo de l'deoaom!e i' ,-
papier-moannais. Instab!, a.ussi tormeatl qr e le rn6re, li iqse.
Dapais, le papier-monnaie deviat one signifi action do at it faut tenir Et dijA j'on ai trop dit.
one re ou'ce aussi orlinaire qae s'im- compete ?
p6t, I'emprent oa les droits. Njtra ap- a On peat le croire. JEAN LE FURETEUR.
petit no diminuant pas, no avons It nest pas tmirdre de oprtendre
[argment usa do touts ma ressour- que le gInEral Nord Alexis, drant son
oes, parfois lane aprs la utre, par- septenoat, a incaruE one estimable por- L'A4minustatUon du MATIN in-
foi l simultamnmest. tion de I'A&m do la Patrie, do cette torme m abonad qu'tls an dolvent
La preave qua le papier-monnale hal- A no rdim, ntaire, slupliste. qui, dans J 3 ...a..mt ou auto,
ten roeoso uaniqwnsent sor la concep- son hirol me frasto,muis iodompta eble, 't ^o o-
lon hoieso de fair ervir notre ad- nteoad conserter Iland6peondano etttu Asteer M XD9QiS


I II I -








Fclairciaseient

Nous croyons n6cessaire de
rappeler que le jugement humo-
ristique public la semaine derriere
n'6nanait et ne saurait amaner
dela r6daction du" Matin "Sous sa
forme plaisante, ii comporte cepen-
dant A 1'6gard de nos distinugu6s
collaborateurs, des considerations
que nous lie partageonis nulle-'
ment.
II lous a part courois pure-
ment et simplemeiit de publieria
litre dtie curiosity', un manuscrit
qui tous a 6t6 remis par un de
nos adversaires dans la question.
Mais nous restons enti6rement
dansles sentiments que nous avons
dejah exprimins en r6ponse a la pre-
mie1re Ittire de M. II. Alexis.
Cthllt ,claration est tlite dans
le lutt quie nos lecteurs appre&ie- ,
rontd'6eite r toute &euivoque.
CL CEMENT MAGLOIRE



-
Hommage de la Presse
au President SIMON
Rdpondant A la convocation faite par MK
P. Fr~ddrique, les m.mbres de la press
militant se sont rdunis hier, A a heu ei
pr&icise dans les salons de Mr Paul Lo-
chard,aux fins de s'entendre sur les measures
A prendre pour f&ter le re:our du Prisident
de la Rdpub'ique.
Etaients p dien s : MM Cheraquit etJer6-
me Si'omon, du & tIouvelliste Camille N.
Numa di 'Bon Sens ; Cauvin aina de la Dis-
cipline; le MXatin ecait representE par notre
directtur qui etait charge, en ou:re, par M.
Antoine Lsforest, de prendre part A la reu-
nion au nomn de Haiti politique et littdraire.
A 5 heures 30, Me Fred&rique ne s'etant
pas pre:cnte, M. Jer6me Salomona expos
le but de la convocation et les decisions
suivances furent prises A l'unanimit6 :
to Hommage A rendie par toute la Pcesse
A S. E. le PrEsident Simon.
2 Le discours sera prononce par Me
Cauvin aloe au nom de la Presse.
3* Le Ncurelliste a est ch;rg6 de
I'erection de 1'Arc de triomphe.
4 La construction sera faite A I'angle
des tues Rc ux et du Centre.
oTous les journaux contribu ront pour
la m6me valcur aux depenses de l'arc de
triomphe.
Mt Paul Lochard, directeur du OConiteur,
avait bien vc ulu assister A la rdunioa. II
donna d'excellents conseils A tcus 'ea jour-
nalistcs, les priant de s'entendre et de se
solidariser pour travailler efficacement A la
disparition de nos funestes erreurs.
Aores quelques Echanges de vues ou les
confreres posarent les bases d'an Syndicat
de press, on se separa enchanti de cette
excellente rEunion o lJ'on tivalisa de cour-
toisie et de belles manieres.
Nomination
M. Cicto a Manigat a etd nommd juge-
suppleant au Tribun l Civil de Fonrt-Li-

Cin matographe parlant
C'est demain soir que M. Albert Rous-
seau idonne sa second representation de
synchrop bone Path&. On a rem&di au 16.
ger accident sarvena avant hier aso bobines
des appareils et on aura des vues synchro-
phonises. Le travail a det fait par M Au-
La fete sera donnee toujours chez
Mr Auguste Gabriel aux m&mes prix d'en-
trde. Le programme comporte des vues
nouvelles.
Panamas, Panamas


' De toutes forms, viennent d'arriver par
le Steamer francais.
Accour chez Mile Leonide Solages,a,
Rue des Fronts-Forts.


Conference dun haitien
La Soci&' positiviste international a
organism one ser:e de coonfrences qui ao-
root lieu A des da'es diffErentes &a site
de 1 Eco'e des Hautes E udes Sociales, 6.,
rue de la Saibanne, A Paris.
Parmi les conf6renciers se trouve notre
sympaihiqi e compatriote le Dr Casseus
qui parlera le 23 fevrier prochain, du 16'e
civilisa'e ar de la race noire D'6minentes
perro-nalitis sceitifi.ues as-isteront au
d6 eloper e t de la tt.se du D: Cissius
qu rou :uit avec ardeur, i l'Etranger, une
(ru :re bel e e: ncb!e.
B6pub'ique Dominicaine
A la fin dc I'anLte 19A8 la prospEritr
a idgne dans la Rpub iIue e' "e;ch'ff:es
du commerce t our 1'annee montrent ore
augmentation d'environ P. 2,co:,ooo sur
I'annae preceJente. Le Gouvernemsnt a
rmis a Ie ule d:s proje's pour l'irrig:-
tion des ter e; ari les du pays, ainsi que
pour la co s iuct on de chemins de fer qui
;s u'erort aux p odaiti du pays on dd-
b: uch4 su, le littoral.
Le G6nEral CACERES a Eti r11u Prisi-
dint de la REpub i-ue, et au commerce-
ment de I'anne 19 19 le p;ys mainjenaif
de; relation, amicales avec tou; les pays
6 rang rs. Ali ia e conserver ce; bonnet
relations ct d'aug nenter le; rapports com-
m--ciaux, le Pr&siJeai a p-oposE 1i reor-
g inisation du service diplomatique et con-
sn'aire.
Aa point de vue financier l'&tat du pays
a ete d-s p'us satisfaisants. Les recettes se
sent e'e-ees A 4,175.o033 24 Sur cette
som-ne on a depos6 i la Morton Trust
Company de New-York P. I,529,729,
o05 p.u- le service de la dette nationate.
COMMERCE
Le commerce e',erieur pour I'annEe en
rrvuc s'est ele-.-: P. r4 613 817, contre
P. 12,794,657 en 1907. La pits-value s'est
port/e enti&rement du cote des exporta-
tions qui se s,,nt 6E'eves a P. 9 486,344;
Its importations .e sont eleees A P..5.z27.
463, soit uie divninu on letg1re sur cells
de I'annee p:cdedn'e. Les Etats-Unis,
I'Alle-nagne et la France sont les princi-
pr-ur pays importa'eu-s de products domi-
nic ins et ces memes pays et la Grande-
Bretagre les principaux pays exporta'ears.
Le cacao, don't la production a presqne
double par rapporn celle de I'aneie 19)7,
e t le principal article d'exportation, s'6k-
vant I la Isomme de P. 4,269,047. Le ca-
cao, le sjcie, le tab.c, le ca t et les ba-
nanes consti-uent p'us de 94 pour cent
des exportations totals du pays. Seals, le
tabac, et les bananes ont fait ressortir des
diminaions.
Du c6 e des importations, le; tissus de
co:on occup: tent le premier rang, s'elevant
A la same de P. 1,186,551. Les Etats-
Unis sont le debouche natu-el des pro-
du ts de la Republique, aiisi que le prin-
cipal pays d'orgine de ses importations.
Le Couvernement cherche A attirer dans
le pays on boa courant d immigration et
il enct u age par tous les moyens possibles
le developpement de I'Elevage et de I'a-
griculture. Pendant l'annae en revue on a
promulgou u-e rouvelle loi sani'aire et
entrepris des travaux pub'ics importAnts.
Le Gcu-ernenmeait a passe ussi des con-
srats pour l'instal'ation de stations de tE-
h1gra;hie sans fil, sys e ne de Forrest.
Au ro'nt de vue de exploitation mi-
nic e, le p.y offre des avantages considE-
rables.
Tribunal de Commerce
Audience du 9 Dcenmbre 1909
Composition R. Bastion. Em. Molse et
Alix Roy.
Le Tribundil a pli; siege A $ ila heures
du soir.
A enteudu I'aff.ire su.vante : CrEidy
freres reprEsent&s par Me Leonce Vi trd con-
itre Joseph et Si im M klouf par Me M.
0O este. Aprea le dEveloppement des avo*
cats quia ure plus d'une here, dbp6t des
pieces a ete ordonnE. u
Changement de composition :
Dr St-LEger Perrnier, Dossous et Roy.
Continuation de 'affaire Oloffsoa Laucas
& Co contre Lucien Hodetia. Me Delatour


pour Hodelin a pose ses conclusions en
replique et apris le devdloppement, d6p6t
des pieces a eted ordonad.
Les affairs suivantes oat if entenines :
Gston Reme&t & Co ounte k dame Co.


tine Cox et Antoine Abraham frires centre
Madame Victor Andre. D6p6t des prices
des deux affares a etE ordoune.
Et vu I here avancde 8 hears to le
siege est levE.
Tribunal Civil
ud'ence civilek ds leudi 9 D&emb.e 1909.
Prisiderce : D. Maignan
Minister Pub'ic : J. Roiemond
Affaire entendue
Louis Joseph Janvier centre Mtlame
Vcure Montosier. La seule affai-e qu'on a
pu en'endre, vo les lto gu:s observations
ces avocats.
.Au iience civil ext ,aordin sire du Vendredi
to 'Dcembre 190o9,
Preside ace : P. Jh Dupont D-y
Minis:ere Public : A. Thib.ult
Affaires entendues
D.fiiititeaaent.
S0 S ephena Archer contre tl'Impartial
et le Nouve'liste a
23 M ie V.uve Bubioccurt et Andrs
Birb:nccurt contre L4on Liau-aud.
Tribunaux de Paix
SECTION NORD
Debou 6 nne premiere foit, Samuel Clack
assigned de nouveau Rololphe Mercier en
pavement de la sornm: de P. 10o.
Sor la compau ion personuelledts par-
ties Mr M-rcier fi: ressortir que ce'te va-
leur a ed dej I payee.
Le tribunal, impartial, reconnaissant le
bien fonde de l'areumentation de Rodol-
phe Me-cier, dtboute encore uie foi'
Clack et le co dame en cure au de-
pens de la procedu-e.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
audience du jeudi, 9 "DVembae s909
Le Tribunal sous la preside nce de Mr
le Vice President Ernest Bonhomme prend
siege et prononce l'anrt qui declare 'e sieur
Lemoune Jules, dEchu de son Foirvoi,
contre le jugement do Tribunal c'vil de
Port-au-Prince,en date du iomars 19"9 en-
tre lui et le sieur St Louis Louism.
Le Commissaire Douinique dans l'aftaire
de It Commuie de Port-au Prince centre
Mme Vve Arch. Lilavois conclot au reject
du pourvoi.
Entend ensuite les affaires de :
Consorts Choocoulou e Pierre-Chirles,
con:re Olin Innocent Diodore.
Le juge Laraque lit son rapport et le
Commissaire Daminique conclut an rtjet
du poorvoi.
Consorts G. Ge6don, contre consorts
DEvarieuxt .
Le j,-gs Laraqu flit son rapport, ceci
fait le commissaire Do:niniq. e conc!ut A
ia dechearce do pourvoi.
H. Becker e. Co coatre d Aubigay et
Co.
Sur les objection; produites taut par Me
Hadicourt que Me Ore;te le Tribunal ac-
corde aux parties ua delai de huit jours
pour fire leur ac e de ddsistement, le
pourvoi Etant deveno sans objet.
Le si:ge est levE.


RUNSRIGNRMIX~TI
KIWTlOIROLOGIQUin
C:)J:SOWirattoiw.r
IDU
SIEINAIRS COLLAGE St-U&ETUAL


VENDREDI 10 DtCFMBRE U 09
Baromatre A midi a
Temperature minimum
maximumm
Moyenne diurne de la tempiratuo
Ciel clair le mrnin, nutgeux l'aps
di.
Barometre stationnaire.


2990
re 23,2
eJs-mi.


J. SCHRER
Institution St-Louis
de Gonzagus
Le Sup&ritur de I' Istitu-ion St Louis de
Go-zigue a la doul ur d'annoncer aun
fmoilles la mort da cher f're FLEULIEN,
Pofesseur A I Institution.
L'enterrement aura lieu demain dimao-
che A 8 heures et demie.
Bal de 1'Al iance
Les carts d en ree au Grand Bil que
done le comity h i :en de I'alliance fran.
qaise au profit des Si iistres sont mises ea
ven e des 2u ou d'hui. Oi ei trouven
chrz les D.rre; pitronn-sses de l'ceuvre,
chez M le I L,'pjre et :u bureau du a Mt.
tin. v Cartes de cavaliers stuls P.).-Cu-
te; de famil'e, 3 rerIonnes P. ,
Depart
Hier soir est part le steamer Abd-el-
Kader avwc 'es pass-ger suivants pour:
Santiago-de-Cuba Lucien F. D.
Lame, Antoine L. Ku-i, Jose Mneno,
Antoine Volcy, Florencio Camarto, Fran-
cisco Lara aza, Jose Mafran, Miximilimm
Cared,, SvI-er'o Infnte, Ab'ain Adad, Mi
et Mine G R Cutlor ;
Santo-Domingo. Mme Mir'e Mrtia
et 2 enfan s, Mirce'ina Daran, O1tavio
Micado, Monwe near Conan ;
Fort-de-France. Mr Auguste luison;
Jdromie. Mm s Aub y Pauyo, H Co-
ban, "Mr at Mme Ju'e; Simtel, Maria Ga-
reicher, M-re Vve B Defiy. Jean B.boDn,
R6.it Laurnt, Mines N clas Svere, F.
Mitto'. A:nite Jn-Baptiste, Vilnaise Do-
n.t, Felix Fils, Aug. D6lorme, Jacob
Jaar ;
Cayes M-re Volcan Des-n:e, Alice
Colbert, Ms ie Foag&re, Mmes Chavineau
Du-ocher, Trasille D-nis, B. Jn-Baptiste,
Cl ra Dij ie, Antoire:te Lubin, Lou'se
Callard, Risia Roux, Z4lie Z "phyr.

L r" t r l r Q voulez-vous bien
LECTEU R S,fumer!Allez la
Rues des Miracles on Feron, Nos 25 et 110,
et Rue Roux ou lonne-Foi, No 51.vous trou-
verez les CIOARES DU CENTENAIRE de Prin de
Jeremie.


CORRESPONDENCE
Poit-:u Prince le io ddcembre r~)).
Moa cher Magloire,
IT .. 1. l&cl-- |,nna r.d1,1 "MA-


it a paiu er[ uASa I CS' co u azc -- --
Soci6t6 frangaise de Secours tin" on entrfilet sous le titre de Un
Mutuels et de Bienfaisance, example de charity chreiience .- L'au-
La Society Franaise de Bieni.isance a le teur anonyme, puisqu'il signed un aboa-
regre: d'annoncer que la F&te de CharitE nous apren quun u vicaire
que, d ns un Elan de SolidauitE Sociale Ste Anne refuse ca igo:iquement de laisser
et de cordial Mu ualit. elk outai don entrer A l'Eglise le cercueil d'on petit m-
ce soir, dans sa magnifiqae Salle au bEn- digent. L'au:eur ajou-a qu- le ieu.m pro-
fice des Victimes de l inondatioa de la re fit mame le gete de pousser le a
Plaie, e pau plus avoirn. davre do pied.
E le remercie bien suce mat ctug des Si 'es fits sont vrais, ceq e je tie COO
b'enveillauts Artise qui jusqu'au demaier tese nollemeot ce ieuae prtre eno qat
moment ont tcnu p:Lr tteur a an f u tonjou-s voir l'homme il|est moa I
poor aider i soulager lespauv in lign de I'apostolat chr&ien.-- Je ne
et adresse aussi sesbien vi rec crois pas deroir reliever en ce moues
aen Dames Patronnesss, qui .avant bm les reproches inmmbitis que de; gen Pir.
vou'u :e charger de 'o iisaslon d venus out toujouri fait 1 EA ise dEtabira
Concert et de la vente des o du des classes d'e.terrement, mais ,'e adira
Les personnes qui out achei d.s Cares que de mme. qae rien o'oblige an pi
ent obteir le reborent A se sagner ou A s'eodet'ler .PO
es qui obteirs lent reou et les d donner un fiche cecu-il, o Uani corb'o
lea~ quoi l relaes earon ot edu se i ae -lard de loxe an ddfunt, ainsi I'Egsliser
an President de la So:idt qo eM fes la blig.'personne A fire des ecs pou
remie a la Cism d Soute er pompeu- meant lears mot .
mi.-e a Caie ds ou qu'elle proclame hautenuent qu us ,.i
S. Rectifioatlob i p'e elevation d'un c2ear contrt vers Diep
DaDs la lie de pasmgem rrid s- peat sumi beo sauver I'bhosa de A i
di oirp paar rakgkb U fast iM *lC '. ghenne dternelehne des hearel 6Ok
Ji C. Le i AI' 'alUers, a q
Itora*m are le$ Chef de .'M oMalWusm er plus owsaentr2 s c pi






,teur ne se reconnal -il pas avec St 'paroles, F. List ;Marche cd!bre, F. Lach-
aI que tot cur& dot vire do aI'atel I ner,Ministrel's Srdnade Jh So'w; x Mar.
Danstoute action how,-ine il y a uno che militaires Album ; Les 45 rches
mobile qoi fiit .ir. Pour ui la Ioona. c6 bres Album ; Mandolinsta, praohrase
swe correspondant s esti empress de sur mElodie Peladilhe, St Saea ; Mys 6-e
dos er une st grande publicity a la gros- de foi. Jh Schad; Le Mardi Gras sox Eu-
e.t6. en toas points regrettable du petit fears, quidrille, Schubert ; Mazu ka des
Vigaire de St-Anne ? En attaquant avec Ulans, S. Smith ; Madrilena, dame espa-
,gt de vigueur la cond.i:e d on pretre pmole, L Stasny; May Flowers, valse, F.
-ttholique, entend-:-il g6ndraliser, criti- pindler; Mae Angot,quadrille, Strauss ;
ser et entra3ner d'autres A critiquer 1 E- Marche indienne, iSeleoick; Les Musca-
jUset le Clerge ?Mais avant toute q 'i dins, mirche d ginte, P. Wochs ; Menuet
g-.il ? E t ce on irre igieai, ou un are- de la Reine, quadrille,A. Leduc ; Morcesa
igieuz, un moderniste, n lihbre- pnseu? tr6s faciles et faciles Mdthodes : Le Car-
Cependant non, poisqu.'il imttatle son ar- pa:n-er. Lemoine. Le Couppey. A. Sch-
tide Un example de charity chretienne." moll, Valbic, Mithode complete du pain
Docne il recounaat 1'existence de la mo-, chant, B Allond ; Mthode de Mandoline
ale chr6t:eene.- Et alors pourquoi n'a- Laudy-Cottin ; M6thode de Staophone ct
vdt-il pis prcfi 6 de I'occasion pour fire tontes antres Mdthodes et E'udes.
& la morale en action ? J'estime qu il AboaemieW i la Lecture Musical
usrait fait un plus bel acte s il avait essay b tctura Xsa.
per la persuasion de rammear :u devoir es .
ersonnes en cm e ais lieo de divilgoer ou-. ] m,..l. .
we measure le fait don't it a 16 tmo n. Et I
jajou'e que si l'aot u -e.t cet assistant
qui, justement indignd tira de si po;he les -
3 gourde. qui oat Fermis :u circuei du Lepaquebot *Ferdinand de Lesseps.
petit ind gent de recevoir 1 abioute offi- partira landi 13 Dcombre, A I hieu-
dcel!e et publique de 1 Eg i;e je condamre res trts pr6cis,'s du matin, pour Cap-
davsn*age son proceeda, car il est ecrit : Haitien, Pio Plata, St-Jean de Porto-
La chuiite, pour &tre.ch- tieon,, ne d, i Rico, St-Thomas et le Havre.
pas ,re fuite av.c osteatation, puisque la N. Les passagers sont prids
main qui donne ne doit pas m6me se lais- d'6tre A bord A 10 heures au plus
per apercevci ." tard.
SPoi- ftiir je conseille I Mn i,.u l'a- aAgt
bonan de por er de preference dans 'e cas L'Agent,
analogue;, su'tout qu.ni il s'agit d'un E. ROBELIN.
pr.tre jeane e stagiatre et par consudqutnt
nexpi-imente, de porter,di -je,ses dol6an-
ces :. l'ordinaire do dE inqujnt et j'.ffirme
q 'cno agissant ainsi ilt u-a f. it u le ceuvre
plus eminemment chritienne que d'ecrite dvelopp6s, reconstitus,
dans les jou n. ux des entrt file sou l'on embelas, rafftermial
cherche vtinemeat un exempkl de chait4d deaE S..M pEr, Ale
chr.tien!e. I PILULES ORIENTALES
Kecev.z, mo, cher Magloire, mes af- oyu n rroduit qinessurfiL
fcctceuses salutations, sans nuire t la santx.
M TA c salutaion .Facon avc in tructions A Prs : '35.
ANNIBAL MONTAS.E J.RATIt p*6. S.pass.V'ereau.Pa.;
SA Port-au-Prince : Pharmacie Albertal.


Librairie & Sp6cialit s
MUSICALES D'HAITI

Em. Benoit Arm n i
15, RUE LAMARRE, 15.
Port-au-P, i.ce
Catalogue M.-
Commande de Pianos et de tous les instru
ments.
Paix DE FABR:QUE
PREMIERE PARTIES


Gue'rison de iUnw ,Lischini
atteinte de TUUBCULOSZ UMOEAMI
par lk Irailemnt it abase d'Elitxr Dupeyroux
Al-IIIII c.q ic -I'ri-ente la piaotogravure ci-
coaire. ('-.t av~e a (rjandvihjerm, ~coiammuie de Fribourg
(Siai-s.e) ci Jiabjie n3.rati Schj-fier, Parits. Quamad ril
vaitimia i.cOnsuhta.
L~ona. e8 (~vrier j94S
jelui frouvai, A Jaug-
cultation, des Itsjons
fulerculcuses dii as
degre occupant Is
p'ouniomagauche cen
eniter et le tiers mu-
pericur du poumono
droit. Elie 4kait ina-
lade depuis quatre
amia. toussait el cra-
-c lait Cofltiuuehle-
Metal, transpirait
beaucou p Ia nuil OS
avait, c ateor


Le. Meiveilles c6lestes, valse, Em. Tis- d s do.as defr..,c d
cher ; Le Mirac'e de nam, Marechal Lt- so.. Elle avait des douleurs iutercostales et tat
capable de travailler, ne mangeait plus et souffrait
vignac ; Marche nuptiale, Meadelsschno ; d", It-tomnac. Elle avat bea.icoup mairri. GrAce a
man traitement, it base d'E..AIIR DUPETYROUX. je
Iarche turque. Mozart ; Deux MIodies de laconsiderais comime giarie en septembre ago, mats
Rubeinstein ea Fa et en Si, Rubeirstein ; quelques semaines apr.s elle prit froid, quelques
tiles reparurent et la snalade fit one rechute que
La MoScovite, Fantaisie valse, Th. Salo- ru.ris a nouveauu. Le fevrier z0g, M- Luchinfetait
Ie Mn ptl Wb j- .\ con. IDempltement gutrie et m'a permit de publier son
m;Le Mouvement perp/tuel, W~ber ;Me- ca, dans le but d'etre utile & seasemiblables.
nuet de la Marquise,Paul W.chs; MenLet Docteur DUPEYROUX,
.k T square de Messlae, anris.
do Regent ; Menuet Espagnol ; Madii'e a P.-S. L'Ulixir Dupeyroux est A base de creosote
hanson espagcoole ; Morella, chanson es- 'vrae de hatre, lode t.nin et glyceroplao.phale d*
chanson espagnole ; Morella, chanson e -de chax. 11ii agit e. prooquant la formation d'anti-
pagaole ; Melancolie, valse de salon ; Mir- toxines tubercleuses.dansle serum sanguise.LeflMacon
d'Elixir I)npeyrouix. entourA de la methode du trai.
che triomphale, Aug. Vincent ; Manchega, tement de la ti bercs1loet employee par le docteur Du-
E ude de conctrt ; Murmures ,co!iens ; mie Albesrtiui, te 'rine C. Ewald, p
More lameata ion, ; Margu.r:te, vahe __,, __, _____II__
nutimentale ; Mazurki rostique, L M.'
Gottschalk ; Monsmi, danse j poai e de
salon, ave. thno-ie, Ed. Dlamate ; Miruic
chritiens, en fran.;&is et en allemand, pcur
fld e, vio!on, violoncelle, harmonium, A.I Une Maison A Peu-de-Chose, Bois-
Adam ; La Marseillaise, hymne national Verna, Turgeau ou Bois-de-Chfne.
frinqais, F. Beyer ; L-%Mo-iara, theme VA S'adresser per lettre & Mr. V., aux
Beethoea; Le Mormure du ra'sseau, V., aux
caprice, Mignon regre tant sa patrie, M. Bureaux du Matin.
Burty ; Mar.hs, va's: de salon, F. Barg-
mouller ; Lra MU hale, mizurk< militaire, D. Romulus
R d. Berger; Lie Mecanisme. Exe-cices et88, Grand e, 38
games, F. Le Coupuy ; Lt Mue'te de 88, Grandrue, 8
Porici, cu werture, Aaber ; Morena, chan- Sirops superieurs, et de tres bon-
son espsgrolc d Iradier ;La Mantilla di tira nes I queurs,qui no le c6dent en rien
chanson espsgnole, H. Cramer ; Menuet, aux prbduits exotiques. Remontons-
C. Diplaris ; M ise an Sinai; F. David ; nous par dubon rhom lAccourons tons
Marche de Boulanger, L. C. Dirormes ; en foule chez l'honn6te et conscien-
Marche et conrte de Ia Reine de Saba, cieux.
Goonod ; Marchd des Gibaros.. souvenirs D. Romuluas, Grand'rue, hall.4 N0
de Porto-R;co. Gomchalk ; Le Mal da Pays 38, non loin de la gare do Nord.
Jlggmann ; Miadoliata, fianaisie quisi- Distillateaur-liquoriste, Industriol, qui
Srniccio, MumdjiA e et Guitare, serInade a obtena one. Mdaille d'argent a i Ex-
SKetterer; ta Mwcesu origtiniu,Gou- position universelle d SaintLouis
fit Mire Ich *Il.=ca s, Wador ; Ml- (tats-Unis d'Am4rique) en 1904, ot
lgranAs..ls vtmlaio I Mlbou -g, sim- one autre A re'exposition do Jameston,
IyM L saa ; ItMrmdWaimp, avoc on 1W7,


ON AC T E 6,ire
ONACHET et miel,A
P9tion-Ville, usine caf~ibre.
CIRE & MIEL
A Port-au-Prince, 40, rue F6rou.

UM Jh. M. Duplessy
Photographer
Avise ses nombreox clients qu'il
nest A lear disposition que de oh s.
i midi, de 2 A 5 hours, except I. s
aprbs-midi des dimanches et des
jours fdrids.

EAISOK DE COMFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Clond,
LE TAILLEUR si bien connu de la
Rdpublique, avise ses nombreux CLI-
LNTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Varidtd d'4tof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle supdrioritd.
COUPE MODERNE I
FROMPrITUDE I SOLIDITit !
L'dtablissement se recommande aux
clients lee plus d6licats qui appr6
cient chaque jour davantage le FINI
de son travail.
Demandez chez Joseph Sain -C oud It
Restaurateur de la Santd et des Cautes pot-
tales Illustrdes.

Mme Alphonse Jn-Joseph
Announce A sa nombreuse clientele
qu'elle a transfdrd son migasin Grand
Rue No 142, A c6td de I'ancien ma-
gasin a A L'AIGUILLE D'OR 0, On ft *e
de la Pharmacie Centrale maison Vve
Ernest Rivibre.

FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
S13. Rue do Centre, 1i3.


F. Ch6ries Potit-GoAve.
Mme G6rard Bartels Jdrdmie.


Vins de


CETTE DAME
fut radicalement gu6rle do.
Phtisle Pulmonaire











PAR
I t







LEMULSION SCO8TT

II y a quatre ans et demi ma femme
fut atteinte d'anemio ot une operation
d'appendicite s'imposa: mais A partir do
ce moment son etat de sante empire
jusqu'd ce qu'au iu:ois d'avril dernier une
Bronchite tuberculeuse se d6veloppa.
Elle en devint tellemnent faible et abattue
qu'elle ne ptivait faire un pas sans so
sentir faible et courbaturee.
"Tous les moyens de la science sem-
blaient 6tre 6puises quand, grace & Dieu,
ie fis la connaissance du docteur Risso
Patron, m6decin distiigue de cette ville,
I qui lul prescrivit I'EMULSION SCOTT.
C'est a cet aliment mervoilleux que ma
femme dut la guerison d'un cas de pul-
monie que tout le monde croyait etre
sans espoir. et aujourd'hui el le a cornm-
plbtement recuper6 ses forces et jouit
d'une sant6 parfaitc." JOSt WALKER,
officer de I'Arme>1 du Salut, La Plata,
R6p. Argentine.

Ave, la marque deb fabrique
oi-contre la .ojoteiilld est
authentique.
SCOTT & tiuWN).
Dreguistes, New York
Fren .'1 .


ROYAL Kola CIhampagne

Cette ddliciease boisson, dont les quAlii t i, es.o:I .' to:~ ,i sites I sa-
yeour exqiise, le moi.letux agrdable oat coatriibu ,A f.-ilne r incomparable
rafralch.ssement des climits tropicaux, mrrite hioet on tit. *. O,()Y.L S.
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE LA Mk T1OPOLE

MAISON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
P(O T''- A I -PRINGE.
Vous le trouvarez en outre chez :


Andre Faubert
Pharmacie Alex. Roberts
Madame E. Dreyefas
A I'Epicerie H. Corvington


rue.R)ux AI 1E iceric N+i t.: (;.andrue (en Ia'
do la station ceit ia.c des polr ipiers.)
do a l'Epicerie (a.Lun i i i ds ftonts-forts
rue Fdrou au Magasi n E Dit t:is do


J. ft. M o 1. ta ,s


Proprihtair e


Gonaives


I Fernand Loniewski

Propri6taire-viticulteur

A I'avartage de f.i',e savoir au public qi'il vient l'ou'vi n ,IAip6t situA .
No 43 do la rue des Fronts Forts ( Halle Sylvain ) ou il m ,t on vente le p ,Iv-
daits ci-apr6s :
Vm mOUO a& 3 et 4 gourdes le gallon.
Vm mLANC A 4 et 5 gourdes le gallon.
Vwms ROUN en caisse de 1S bouteilles A 25 et :)i goiuries 1. ca.i.e.
Vis stLA S eon caisse do 12 bouteilles A 30 et .3 5.,,rv.-- I:, ca issue.
Muscats, Malam* Mad&re, Cairette. Picardon, Quintiuiwi, Vermcolli., mminyuls
en fats do'1 et 92 litres et *n boutoilles. Champagne A *I d i pri ino'lres.
Port-so-Prince, le 18 Novembre 1900.


EN PROVINCE









Mie Philippe Kieffer & Co
Maison fond6e depuis 1895
4, RUE DES CI.SARS.


Seuts representants de la marque IIENRI BIJou FILS ET
de Bordeaux.


Vins supdrieurs


ARNAUD,


garantis


EN GROS & DETAIL.

A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888


N'A CHETEZ PAS
Sans visitor

Les dernieres nouveante regoes'parii hia
A l'Ange Gardien
98, RUE DU RESERVOIR 98.


A


A


Bijouterie. Argenterie. Parfamerie. Articles de luxe pour salon, fA
salle A manger, chambres, etc.--Miroirs et tableaux artistiques. Serviettes
pour avocats, homes d'affaires, ministres. Bibelots 61gants, d6licats et
rares. Articles de Bureau, etc.
Achat de viol or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. Les articles vendus ou rdpar6s soont garantis
pour une p4riode d6terminde. G
MAISON DE HAUTE CONFIANCE et de premier ordre.
-


FABRIOUE DE CHAUSSURES


Fioravante


Cordasco


153
Grand'Rue
Met en vente A un prix trts r6duit, un stock considerable de chaussures
des plus 616gantes et des plus solides, pour HOMMas, FEMMiS & ENFANTS.
Style francais et am6ricain, dernitre mode.
Pour la vente en gros escompte de 5 olo

Liquidation
Un grand stock de CHAUSSURES, pour hommes, dames et enfants.
Profitez de l'occasion

Tannerie Continentale
RUE DU QUAI, No 83.
N. B. Un moteur avec chaudibre de huit cheveaux, transmission com-
pl6te de quarante pieds de longer. Une balance frangaise.

Entreprise

D'EAUX GAZEUSES
DX3 3 PO3"CItn-..-A -..T-3P=ItI N"C"3B3
Fond6e en 1899
021, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
DBitter


La Maison ne vend quo des articles de premiere qua-
lit6 et A des prix mod6res.
On y trouvera: Chapeaux garnish pour dames at
flllettes ; Capotes; Formes-Jean-Barts ; Gants ; Flours ;
Rubans; Amazone; Flano do Paradis ; Plumes de coq ;
Dentelles et Guipures; Brolerie ; Bis et Chaussettes;
Souliers d'enftnts ; Tissus pour rob 3 Armure; Sarge
coulear ; Taffdtas; Taffetaline; Sitin Liberty; 6renadl-
no de soie, etc.
Articles pour cadeaux: Bronze; Veil-
leuses ; Pendalettes ; Albums pour cartes posta'es, etc.


Bel assortment de


Parfumerie


JOUETS
Rayon de Deuil : Crepe Chales de crApe ; Eta.
mine ; Cachemire ; Satin de Chine ; Couronnes mor-
tuaires.


I
A

I
B
I

E

I


NICOLAS CORDASCO
157, rue Republicaine, 157.
A su conqudrir en peu de temps la premiere place tant A Port-au-Prince quo
dans la Province.
Le veritable succts don't elle jouit est dt' au choix incomparable de ses me.
dbles sur formes francaises et am6ricaines d'ane 616gance irrdprochable et
rdpondant A tous les caprices du bon goCt.
Tous ses modules existant en magasin en to'ites pointure3 et largsurs lui
permettent de chausser tous les pieds, meme les plus difficiles; et la modi-
cit6 de ses prix est accessible A toutes les bourses. .
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur measures.
N.B.- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qu
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler les
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplac6es par d'autres, rectifides
d'aprbs les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 2 heures aprbs la livraison. Si
les chaussures ont Wt6 portdes ou ne sont pas A l'6tat complete do neuf elles
seront rigoureusement refusees.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement reQu un assortment incomparable de
peau: veau verni, vache vernie, vAche noire, veau satin, kangaroo, chevreaux
glaces noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sortes de tournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement rdduits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce que la maison ne fait
plus ses affaires que directement avec les fabriques de peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis tells: que tirants, ocillets, lacets, clous, 6lastiques, fil
pour machines et pour cordonniers.
Machines.b coudre
Singer"
6 Pour cordonniers, tailleurs et coa-
: turires. Demander catalogue et rea-
(3, "ii C. \ seignements.
1 La maison accepted tontes les com-
a I imandes qui lui sont fates on ce qml
concern la cordonnerie.'"
On y trouvera des empoignes, poor
hommes, femmes et de toutes poWl-
tures, travaill6s ave c n grand soln.
a Coupe excessivement Kodas P
Avis aux warohands
de ohaussures
A partir do ce jour, Is Maison a
char e d'eo6cutar les comMnSd
de ch asaures ain lai eront fltO
avec un grand ra de prix.
Demander "e_--Ignements .e
4 gard ot le Isalog. e q64v61ra.
voyd frasco


IoA BASE deoCODtlNE, TOLU at EUCAAYPTOI
GOUT AGREABLE CONSEiVATION PAlHFAi.TS
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS|
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
Rue R6publlcalne. n* 121. PORT-AU-PRINCE. HAIT r. I.T i .' IItOVINCES.
,. .. = ..m


L _


I I __ r