<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00797
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 10, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00797

Full Text


roisl6me Ann6e, N 813


Port-au-Priace, Haul


Vindredi, 10 D6omrabr 1909.


AMOIMENTS
UN Mos .. G. 2.00
.rt-as-Prince
Tnois MoIs... 5 00
~prtements U. Mois .,. G. 2.20
STROS Mois 6.00

angere. nots Mois. 8.00

Cl6ment-IMaglolre
DurCTnUR- FONDATEUR


4


a a


LE-NUMARO 15 CENTIME~S

Los unanumerlts ins'~r& aOi n110!) rw eroft
pas rentus
RED ACTION-AD)MlNISTR ATIOIN
45, RUE ROUX, 45.


Arlthur Isidore


ADMIMSTR %TCUR


OUOTIDIEN


H it off e d'H a00ti blics int6ressant imm6diatement leas rnnet lorsqu'il raconte la :sc6ne du
H istoire an a s beosoins familiaux, le gouvernemnet diner de chez Inginac.
fe bornant A son r6le essential de I'opinion de Siint-R6my n'e3t pas
A L'USAGE DES ADULTES maintewur de la paix publique et fai- dilldrente.
sant sa function principals des servi- lHeuraux temps, dit-il, que esolui-
LIVRE IV ces l1evis, relations extdrieures, par IA! temps do tous leu plaisirs grassier :
example, qui visent moins l'int6r4t pas an jour sans festin, pas one nuit
Le. Pacte Fondiamental particular des families que l'int6r6t sans bal. Oa buvait juiun'a satist6
general de la colletivitd ; ou enco:e pour se lIvrer ensuite A ia danse la plus
X1II subventionnant, dans la measure dlu chevelde.
possible, les aoevres socials don't Ie L'indig.'-ie,- aflubld do pintah.n
Oatfe I'extr6me ra e' ddes ca' de Cola fait tellement parties des bornes maintien et Ie fonctionnement exc&- de nankin, sur le point ldequeli lat-
mariae &sos Ie premier empire, wue strictes du gouvernement paternel que, dent l'effort des families. talent so lvent, aux deux extr6mit-,
ioi du ler juin 1805 vint aft ib'ir da- depuis un demi-sibcle quo nous avons de lourDlas chaloes d'or orn de s lus
vantage lI faible lien qui pouvait en- no clergy des plus r6guliers, -et m6me Le lecteur nous pardonnera l'expos6 lourdes h -eloques, la tlte attil6o 'du
core rattacher la socidt6 haitienne A plusieurs, -et des dcoles qui se comp- de cos consideration : ellev sont bien mauchoir do Madras, sor lequel 6tait
oette inst:tution, en org nisant le di- tent par centainoes, nous no sommes ici A leaur place, au seuil mdme de notre Jtch6 un dnorme retap6 en cuir bouil-
vorce et sartout en multipliant singu- gubre plus moraux ni plus declair6s, histoire, come p3ur fire c(ntraste li, dtait alors dins toutse a t13-
likrement lee cas de divorce. Ainsi I'ar- nous en apporterons plus tard la prou- avec les conditions dans lesquelles raison. Le son du vio'on so faiqai-iIl en-
ticse I s'exprimait ainsi : L'an d s ve, qu'il y a cinquante ans. Qiant nous sonmes n s. Ce sont elles qui tendre dans i'importe quel intimit6 so-
#poux pent fair prononcer le divorce au travail, on dirait vraiment quo plus doivent nous servir dI measure pour ciale, la premiere venue canaille pau.
lr la pimp!e allegation d'incompatii- nous persuadons nos gonvernements appricier la march do notre socidt6 A let6e y p'n6trait sins se gener, d'on le
lit6 li'llumeur on de caractbre. modernes,-et ils en sont bien ersua- travers.la sdrie do nos gouvernements noln 1 indiOg~e sasts adne qu- chatcn
Avant ce texte, c'6tait encore pis : dds depuis un demi si6cle,- qu'ils doi- saccessifs. portait carrjm on divorCait par simple declaration fal- vent procurer du travail A nos enfants, Si nous avons examine la figure de ses principles lto dignitY, on no pouv.it
to pir-devant I'empereur, ou par-le- moins caux ci trouvent d'aise A so ca- Desialines dans toute sa verite et si pas touj*ours sa soustraire A 'entraine-
vant un simple officer public en pre- ser dan; les carribres de commerce, nous n'avons cru riea devoir cacher de ment general."
sence do tdmoins. Et lorsque la lot fut de l'industrie (t surtout de l'agricul- toutes ses r6alit6s ; si notu avons scra-1 Madiou, en parlant des Gonaives,-
rendue, on y introdaisit un article ft- ture. pleausement me ur6 la maigre some la cited de 1 ind6pendance,- dit qu''
ul qui coLtimait tous cas cis de di- Cette considEration nonus prmet d'a- do ficultes directric3s don't no're pre- cette 6poque ( in 1801) 1i n' y avait qiue
Torce antuileurs vancer que, en suppoiant De3salines micr gouvernement fut cipaf!e,-con- fort peu de mai-ons. ()n n'en coiitrui
Vr cola, J -se Chalitte fit de son plus p-ogressiste quail no lai dtait pos- bie.j, ea ievanche, s resposab lit6 ait pas pace qu'on s'attendait, ch qte
tai particuli.r une rbgle publique e' sible de I'6tre en r6alitA, il y a A sup- parait a'tdnu6e as regard des .v'e,; Jour, a une nowvelle invasion fran;aiie;
gdndrale; car it avait une situation poser qu'il n'edt pas obtenu plus do profonds deo formation q (i oit cAracte- Ila populAion logeait soit dans 1e -ca-
personnelle A r gula-iser. En effet, il rdsultats que ceux quo nous pouvons rise not e soci6t6 des premiers temps I couve tes an psilt, cliss es et
tvait dEbauchd6 1'pouse d'un officer enregistrer depuis, on, pour mieux Pas d3 families organis6es, par con- mIf n.des, soit dans des ajoupit Les
fistinc 6, et ayant besoin doe l'pouser, parlor, que les r6sLllats obtenus n'eus- sEquent pas dd chefs do famille, pas d.e /estin, qui etaient frequet, se lora-
itla& it portee & dresser une simple sent pas t6 las durables, foyer! Peroonne tour a complir las talent sous des tents i i'on dressait
requt o no fonctionnairo de l'admi- functions essontiolles, clever leas g6nEda- ex ,As ,
asi'r:i, n des domaines, par laquelle Nous pr4voyons l'objection : n'est-ce tions, preparer do travail, c3mbattre Sous Ioussaint Louvertu-o, dit-i
ille I.':larait vouloir divorce avec son pas trop demander aux press de fL.- les fares originellea qui,jasque cent ans enrle, pour plaire au gouverneur-gA-
man ; aprAs quoi il l'6pousa L'article mille, qui peuvent 6tre exclusivement apr6s, s'6taferont toujours dans leurs ndral chauns sapprochait do la saint
lma', ,iquel nous faisons allusion,avait pris par lea exigences do leurs occu- mimes laideure table sou s Dasalines, on se faiait
ansi p ur but de consacier ce scandi- pations,- m6me an los supposant aids Et cotte scci6td informs, d6capit6e, une gloire de bion danser."
l, et ;e r6gulariser toas lee cas de ce de la m6re,r-que d'attendre d'eux qu'- n6e ainsi sans conditions do vitality et, Saint-li6my exprime la mdme pen-
pare. ilH doanent eux-mcmes I'instruction et par-dessus tout, ignorant son m 1, s6e, en ces terin : Ce n' tait plus
la loi mo:ala aux enfants ? Dans une vant sea bras de misdricorde vers une le'emps du gouverneur lousssint l.'Ou
En 'sum6, la society haiienne de society compliqtu6e, n'est-il pas d'usage paivre Majestd ignorante et syntheti- venture, temps de saints mesiep, de
rIpoque, nee dans un 6tat complete que certaines tAches soient assumees sant en lle sole tous les vices don't la communioos mystiques, do psaunuts
di ddsoiganisation des families, g ace par I'Etat et n'est-ce pas pour r6pondre race esat capable Tcts sont les bliq.uei, da divines extases, enfln.
Bx circonstancte antbrieures q i ca- a des obligations derenues lears, que grands traits de 1'dpoqae ouC nous som- Oe neo eataujourd hui se fire une
ract6i rent la fin de la period colo- les gouvernements s'occupeont d'insti- mos. e du scandaleaN 6panouissement, i
gale et qu'd n'est pas n6cessaire do tuer des clerges et de fonder des r co- Mais nou- avons hate di re >ter dans 'dpoque des f6tes, de cet .natinct des
frppeler ici,-fdisait de citte rborgini- 1 s? notre habituall. mi...0.e, cello des d- plaisirs et desbamboch3s, don't I'e.
tion !e cas le plus dedaigneux. monstrations par ha fAi's. pereur donnait i example et qu'll excp-
Et ~ la se conrgoit, puisque do nos Nous tn'endons nullement dire qua L......r.. p cprtlo diru po dcelala i .arolefs. aNo aion..
ours ecore, et en vertu d'une menta- I'ducation et I'nseignment do ia loi L'avenir proccupait si pnu le sod- p ir cola a paro Ale Mad o..
e4 don't nou n'avons pas dt6 les nl morale, no puisse tre assSm6o par tn t6s do temps do i'Empire, quo sar ce Nois Fo ti.es Cap soir do t .
tim, nous concevon l1-3s conditions du Etat, dans .une soci6t6 don't I degr6 do vast (am? Uilitaire quo reprise- aSint-Jc'iesI de 1805 t il Y a hal au
rs eat do la prospdritd d'aprAs u compi ca'ion emp6cho Is chef de la fa- talent no. vill4s, le plalstr 6tait g&- Plla ,, M "or
a etf delrospp omnte ds la donner ndral at le- amusements cntin. S" M. I emporeu*r ouvrit le Is bi p
8 trwt A fait extdrlour &a la famille mil dn a"net do can St ioa. Nos cearl tit I-
st sans ytintrasser a cunementcellle- N3us enten lons seulement affirmer Coame '"Emper-ur, dit Ardouina n ron I de carabioaier. Nos Jieanes i-
SS agit-il do oralisation, immddia- qua cette education es t ne jon tion es. tout"s les autorit6s dono iant d a balls les xcitr nt la plus vise admratx .
oa e s:ntiellement familial : en prncipe, frdquents... C'6talt : o spoque do pai des strangers par lear badt6, loear
-ant nois persons au prntreo; s'agit-c 's la famille qui est I orgae dein sirs, d'amosements do toutes sortes ; ga:e stt I ur mitse 16gante. L'empt-
sans tr'i.aictituton, noe r; quant ao le conc tra-o remp!ir cetis fonction. Ea cas d'impos. on ju salt doe Ia vie comme si I'on de rear, qui aimait la d..s avec passion.
nl I'nsiat'eso d puant s rac- lo sibilat6 de la part do chef do famille, iI vait la dSpenser follement, so vu 3 d'un ay i' Tvrait ave, o sort do delirem ; t1
tnoas I'atledons deputs on sti6cle t st u tons c qa ctte present qu alt p d granties tonait la main gauche daos son ie t
hv F'at, ainsi dallours qua Ie rests: eaut jste qud. tou pid e-- celtsai-
Epourt l'ceuvr .do moraliatlon, it possibi'itd arrdte puissuet so concer- al persomnes, on d an ars eir qapou- sa"taqt str tn peid. ei gntaral i "rist -
t qusersoe it b l'Etat ui nonlter, s'entendre pour constitter, d'aprs vit re trouble d'n Instant l'autre, phs q i n prunalt point part aux p i-
L.re us cer ob : et pour I instruc- leurs vaes proros, dos lasttations par e nouve I te avec la France sirs e a das, so tenat ol, gr',
re o cl 4 : et pour I instruc- tfrioures la reil, claeg, dooloe, en cam do pai gindrabe on Eurape." por1ant un habit bleu de ciel g rna
publique, I faut que a s oit nco- .ts d d'or, et ay at one attitt le belle et ti **.
Government qui non procure destinies & supplder s do fa- A as exem ple, dit-il encore doe Pas, un des g6nodraax n'6tait aassi b I -
Scolts Do torte que, Deaslihnes ne mille empach6s. Damalinet les offers qi formair t last que lui. It promenait sur touts la
pant ni d'avoir des pr6tres rigu- Dins cos conditions, le devoir de la so* on ms-. .at-major, moas quel- ocAi4d b3liessantsIon rearda s6vhr s
Ile pays,al de foader des 6co- famille devient moins actif, mas se qasws-us a Ieas resperables, as 1- Tout-A-coup l'empeteur lit un saIt, et
i d'ormii a[ser Ie tavail, la socidtd transforms on uno obligation de sur- vralemt aurS tons les divertise- a*6tend.t easuite preleue A terre, auK
Ipr ttot buanament son parti veitlance et do contr6oe qual fait do coro ets*, al gaisalo la participation genozx de a daamau.. L% musil oa
ice on d0 rlasuf5sinee impd- institutions l'image AdA!. des russ de doe d oBwoo it ope, M t r uai osr ,tin L'emperenr via:
t, dht r as emfauts, o'est-&- En un mot, dane tous ie. pays ata- dalt iesombait la phs gr.and. p rtete.... er/
.lam a*,vida. BR* dMb ,, dia, do a. ... m.ar. I nu.


ormrumW1Iwumw -- -0- .-


rre~l~311


TAVW--W V ww-'pw w j w. q*%-







11 Dzssaliness dorit is rut AMince-'
Wsent, 6talt ivra do pl~isir. Cbr~s!opbe
dit a-iplz hant pour Wy'e entendu dWon
g6ndral qIi i set rnait prbs de laii:
Voyez Sa Maj -st,6 I N e'-tiI pas-hon-
toux 44-16 IIOUS alo'-s A I ol~r6 t6te un
tel sauteur ?"
Nous avons d~ji k.iigan~d in cas oil
D.-ssaline3 et LN4 famiirent se do-mer
12 mort, condulks A c itte exzrJmitd par
le d.~itg'!exent des moe-rs. 11 n'cst pas
inU i I a r, fe moritrer qu ici enc ore l'a-
MoLr dfs plaisirs immnoddr6s fail it
cr~er de grave.s di sei~ti nenfls( ii re
D-3cs-a'ines et Christoplv'.
En oilVo, continue NI -1 ou, t ccs pa
robs qui fatent entenduies do que'qwles
favo -isde Iem pk I-m "'I ;i (11 r"qnt rapnor-
tdes apr~slib al. 1) j'., AllIi V 'A de Fin
ddpewd ince I I Iler j-Arivier 180.-), A M-ir-
chand, Cbris'op~he tvait d-t A PJhion-
JSilcs a: paroles stair Dss~aine'. Ce-

re _)gCi3ja e ~Oq de NM Chris.
toph'; id croit sarns douc* (14 ,a kec-
ri~re ji0ut 1-3metfrc A h l'l (hRi 'mes
coups!I Et bien ji ~I) couvriraid'[hou-
neurm, sVI ecai granclir Q A'Ijlse
souliove [non 1) aq sera a3I(z lo ig
pour I'a.ttkiid~ro pjr'out
Vfills v(;U~. '.( ,i II ii'.u:C) -Sire, C~ll"is-
tuphe d mact ib.1'(b A vj- i ba4
est P!"' 1, I k.-t til i vt~)USq, ear ii l dirmifl
les uinstirwk o,; ii i. li aii I e i do 1Ii:,r
SOUS eux flaxt ds413 pose-s de danie. La
lutte est iridale ; c'est vou:3 q1'P en suc-

AIU(iUSTE -MAG 1,01 tE.




A ZNS 11GN R M 19N* -
M 3-TflO) X (,%L 0GI Q V V


D U
SININAINE COLLEGE St-EARTIAL
JEI'DI 9 DiLcFNIBRE 1909


3arain~reo A midi
Teinp~raturesi"~a'
)mnaximum a


763 ='/2
17,6


Moyenne diurne de la temperature
Ciel nu cux tou'e la journde.
lialo solaire vers midi.
Baron:Ztre en hausse.


29,1
22,6


J. SCHAIRER
Tribunal de Cassation
SECTION CIVILE
I .lUnjie J.u Mardi 7 'Dcmnbre 1909
A dix heu cs et dtmie do matin leI' Tr-
bunal sons la prdsidence de Mr le Vice-
Pre dent lErrcit Bonhomme prend siege et
prononcc' .cs arrt&s suivants :
Celui q',ii rtt c comme mal fonde le
pcurvo! ccs consortsAl'en contre 'e juge-
ment du Tribunal civil dc P rt-au-Prince
en date d' 29 iuiiilet 190I coitradictoi-
rement rendu sur opposition entire eux et
le sieur Felix Lambert ;-condimne I s de-
mat.dtros Lux depens.
Ce'i qui case et annule le juge-
ment du Tribut al de paix de la Grande-
Rivicre du Nord, contradictoirement ren-
du en derncer ressoit le 12 DJcemb'e 1907
entire Char'cs Jean et Locean Co-lean ;
renvoie l'atliire au tribunal de p.ix du Cap-
IlaiCen, condamne Charles Jean aux dd-
pens.
Celai q'.i rtjtte le pcurvoi du sieur
Junius Printemps, contre le jugement du
Tribunal civil des Caycs, en date du 6
juin 1907, contradictoirement rendu entire
lui ct le situr Joseph Salis, dit Pharis, A
l'egard de teut le dispositif, A l'exception
du chef de la condamnation A l'amende qui
demeure cass6e par voice de retranchemer t.
Ce'ui qui casc et nuu'e le ingement
du Tribunal civil de Port-iu-Prince, en
date du 30 juin 1908 contradictoirement
rendu sur appel entire Annylysse Ulysseet
Amblie S:-E'us. renvoie l'affaite u Tribu-
nal civil dc Peci.-Gcave en ses attlibu'ions
d'appel, condamne Amelie St-Elus aux de-
pens.
Entcnd ensuite les affaires de *
-Lemoune Jules, centre St-Louis Louis-
Le judge Laraque a la parole et done
lecture de son rapport.


Le Commnssaire Luc Domioiqge, con-
clot i la decbeace do pcu-voi.
La Cow"u-e de Port-au Pince con-
tre Veu7e A. Lilavois.
Le judge Larsqu-, lit son rappt.
Me Pie re Hodicourt et Micel Ores'e
s~nt entendus en lears obkervatios.
La continuation est renvoyse A u lien-
ce de jeudl.
Le !i?gs est levIe.

SECTION CRIMINEISE
Audience du %Cere-edi, 8 WDamke 190o9.
A dix h u-es tt d-m'e du martin le Tri-
bunal p'eod siege sons la pr6sidence de
Mr le Pr6sident H. L,:chaui et extend les
affaires de :
A. M. Merceron, centre Louis Saul
fi's.
Mr le joge Chancy lit fon rapport.
Le Commisstire DWcatrel conc- aut anu e-
jet do pourvoi.
Janot Frarpois. coatre on joge acnt
da Tribu-al corre:tiornel de J&remie.
Le rapporteur, Mr le juge Chancy, don-
ne lecture de son rapport et le Commis-
saire Luc D.minique conc'ut A la dechean-
ce du pourvoi.
Le r6le epuisE, le siege eat level.
Tribunal Civil
,Audience civil du 8 Dkcembre 19o9.
Pr6eidence : A. S.-R)me
Miaistere Public : A. Thibau!t
Jugements rendus
Cel'ai qui homol.gue la deliberation du
conseil de fimille du miaeur Pierre Liau-
tand.
C'lui qui entErine 1: rapport des experts
des succession et communaute Rea-aul
Hyipolite.
Affaires entendues
1 0 D:vorce des epoux Dormainville Es-
tinville, demand de I'admission.
2 0 Demostheaes Lespinasse centre Petit
Papa Jean Milique ;- aprel d'an jugement
du Tribunal de P.ix de Pitionville.
3 0 Les epoux J. S.-Fort Colia contre
Madame Vtuve Chanvin ( demand de cau-
tion ).
,Audience co-rei'ctinnle dJa 8 Ddceinbre o1909
Prdsidence A. Champagne
Minii- e Public : Lys Lutortue
Jogement prononc.
Celui aui reavoie le nomme loseph Dis-


men de la prevention portie contre lui.
Affaire entendae
Geffr;rd Carrie prEveau de b'essures vo-
lontaires sur la pesonne de Pierre Jem-
Baptiste.
Les t6moins ont t enenntedu;, ainti que
le prevena en ses moyens de defense.
Le MN1i i :re Pub'ic par se; conc'usions
verbales a conch' A trois mois d emprisson-
nement contre le prevenu et A l'application
de I'artcle 256 du code pEnal,
Me B >namy pour Pierre Jen-Bap'iste ain-
si que Me Raymond pour Fe prdvenu out
etei cnendu; en leurs conclusions,
Jugeveat p-oionc. par la composition
presiJde par le Jug! Vie ax: Ce'ui qui con-
dame la damne Ismenie Thomas i quinze
jou-s d'emprisonn 'meut et aux frais et
d'pens.
Bon e Nouvellel
Le grand bal de 1'a'liance franchise au
pr, fit dts sinistres de la Plaine est dtfiniti-
v ,i'nt firx an j udi 16 conrant dans les
sa!ona da Grand cercle d: Po:t-.u-Prince.
Panamas, Panamas
De toutes forms, viennent d'arriver par
le Steamer frarcuis
Accourez chez Mile Lhonide Solages,22,
Rue des Fronts-Forts.
Alliance franQaise
Hier apre.-.nidi, dans les salons de Mile
L'porte,s'est tenue I'as.e ubl: g6nirale du
comite franco-Haitien de I'Alliance fran-
qxise.
Aptes le bnallant discours d'ouverture do
President, Mr le Dr Leon Audain, on en-
tendit le rapport do secretaire general Mr
W. Bellegarde et du trdsorier p. i. Mr P.
Gcurlat.
Les status oat e6tIe lgrement modifies :
Le droit d'entr6e de P. 5.- a td6 suppri-
me.


nes, Bibliothicaire archivist et trdsorier-
adjoinr.
L'ordre du jour etant 6puisd, le President
pour recompenser I'assistsace, pass la pa-
role i Mr Dan s B.:llegarde qua la charm
en parlant de Ia So:i6 6 franchise A St-Do-
mingce avant la REro'u'ion.
Remarqu6 : MM. le Dr et Mme L. An-
dain, Dr et Mwe J. Borno, Mr et Mme E.
Rouz'er, Mr et Mme Ph.Sammonds, Mines
Paret, L-croix, Naud6.
Miles A. de Pradires, Y. Courtois, Pk-
I e Lacroix.
MM C Bruno, E ie, D. Vieni, Dr Coi-
ccu, G. de Pradines, Lieu eaant Artaud,
Toassai, t Pasque', etc...
A. SYSTANT.
Synchropho ae Rousseau
Hier soir b-i!lan'e et nombreuse rEunion
dans la coar de M. A. Gibrie', avenue
Gregoire ou Mr A. Roussemn off-ait la pre-
m:ere reprs'n action de son mervcilleux
apparel.
Les vues sont splendides et tres c'ai'e".
Signalons la scan. du vol des candilab:es
des K Mtserab'es a admirablement Tenlue
et qui a ju;tement etriu l'assistance.
Milheureusement A la sure d'un petit
accident ( les deux babines de I'appareil
synchrone et do gramophone ont 6t: bru.
1ces par ua tco? fort courant electrique )
les vves synchrophonis'e; n'ont pu etre
donnees miis elles sonat promises roar la
prcchaine seance, lundi.
Mo:t su: la voie pub ique3
Ce martin en revenant de Martissant oi
il 6tait an service de Mr Trou llot,le nom-
me Lov:us Trofort, frappd d'un indisposi-
tion subite rendit le d-rnier sou,ir.
Apres 'ei constations l/giles le cadavre
fut transport tAl'hospice poor etre imhumd.
Arrive
Ce martin est entree l'annexe frarqtis
c Abd-El-Kider avec les passengers su!-
vants venant de :
Cays s-Montamat Badou, Vves F. Fou-
g&re, Morachine, Julie Eleuird, Z iie Ze-
phyr, Provile Gireaud, Isanie Edourd.
Jdrmie.-- Georges Gaveav, L. A. Roo-
mer et enfant, Emilie Wiener, P. Wiener,
Nicolas Mcussalem, Chassagne,General Di-
manche. Alain Clerie,Mie Ney Cayemitte
Mme Mh. Pin, Eugece Pria, Cijon fils,
Delorme Auguste, Aglae Joseph, M:rcd-
des Targe e, Clermelie Denis, Valentin
Samedi, Velinai-e Donar, Clement Jer6me,
etc
Ei transit.
Pour Santizgo de Cuba.
La Corogne : 92 emigrants.
Cayes : 27 emigrants.
T616gramme fun6b -e
Ure deipehe artiv6e hier nons annon-
ce la mort & Jacmel de Mr J. D. CHAN-
LATTE, d6cede 'e 29 Novemnb'e denier.
Mr CHinla 'e est le cou;ii de notre in-
fatigable e nploye, Mr Monprem:er Lan.-
dron.
Nos condoleances A la famille 6p:oav&e.
Une riouvelle ph-)tog aphie
11 s'est ouvert hier en preence d'un
nombrt ut public de connaissears un noa-
vel atelier de photcgrarhies en tons gen-
res sous la direction de M. Smith Perpi-
gnand. Port-au-Prince fera I'accaeil le plus
bienveillant, le plus cordial au ph3toga-.
phe donm l'elcg n'est plus A fire.
A Jer6mi- o% il a pass qaequtes annees.
M. Smith Perpignand a donna la po
pulation d.s preuves irrecosab'es de ses
connaissances ptofessionnelles. Les por-
traits sortis de son etablissement sont d'un
fini admirable.
Etant donnd le prix conscienc'eus de sea
travaux,nous sommes ddjA presque certain
que M. Smith Perpignand, anime de la'
bone voionte de contender tout le monde
ar ivera sous rea A posseJer une bnane
c'ienotle A ia capita!e ou ii eat venu se
fixer d/finitvement.
Le portraitiste distingue M. Fernan-
do Stioe mettra A contribution les mner-
veilleuses ressources :de son talent bien
conno.
Convocation
Tous les membres de la press' mili-
tante soot pride de se rdunir dans les ss-
Ions de Monsieur Panl TLharl .,c A.


Ont Etd nomms : l'Observatoire, cette aptes-midi, As heures
Mme Emile Roazier, membre da Bareau praises, aux fins de dElibdrer sur les me-
en replacement de Mile Isabelle Lapone sures A prendre, pour la participation do
qui do t nous quitter bien*6t. Presse A Is 11 rdehption A fire so chef de
MV. Goarlat, tzsorier tS G. de Padl I'Bt E P F. Ftaoo .


Librairie & 8polalitft
MUSICALES D'HAITI
Em. Benoit Arnand
i5, RUB LamAmm a5.
Port au-P inci e

Sa!oa d'6tudes et de
D 6ch iffrate .
En vue de faciliter le families et pet.
mettre A ceux qui n'ont pas des Pia p~
continue lecurs etudes, il est annei A it
Librairie de; Spdcialites Musicales an Sa-
Ion d'E udes et de D6chiffrement.
CONDITIONS :
io Le salon est onvert tous les jours di-
manches et fe es eiceptes d:.- 6'. du ma-
tin A 8 heurei do soir.
20 L'abannewent est de viogt centimes
(P.o 20) par heute de jcur d'd.uce.
11 est payable d'avance au mois.
3o L'abona6 apporte sa musique.
N'ammoins, il peut lui etre fourni tou
Genres d'Etudes, Exercices et Mithode
don't il a b:soin pour ses hco is, A railo.
de Dlx centimes (o, to ) par heure d'6t.
de;, payables d'avance au mois.
40 Cheque abonnd s'in.crit et prend so
tour d'htu-e d'e ules Pendant cette
hlure, le pitoo reste a sa disposition dua
le cis mw-ne qu'il s'abse iterait ;
50o L'abonn doat I'heure eit passee doit
ceder !e piano.
6o Nul ne paut pr6teadre au tour d'heu..
re d'un autre.
70 L'abonn, qui a 1'iotenition de isw.
pendre ses &tudes, doit en donner avis m
mois d'avarce, afin que son tour d'hems
puisse etre donn6 au premier demand
8o Ceux qui desirent s'abonner I laM-
sique de lectu-e et de dechiffrement do&
vent en fire la declaration et s'inscrire
cette fin.
90 Les p6 es el m res de famille, di
ore -re que les interesfks, sont cordia!emet
invites A visi'er 1 installation.




DE LA
MATEON HAAG.FRtR88
DU HAVRE

9 Novembre I90M
Caf6.- C'cst encore de la hausseq4*
nous avons A signaler,mais que!le diffire.-
ce il y a tcu etoss tn:re les ache:eurs de
la p:emiere here et c>..t fJ'A present.
L'dlment solid- tend A disparal:re ripide-
meat ; I' outside public a pris la t!e
du Imouverreat, et s-n r!1e est tout a ai
preponderant. Deri; de largces a;nne<
d it, ce f it n'avait pas eu lieu. et person
n: n'dtait plus prepare A voir 1'6t1E
ache ear deveni d! p!u; en plu; enan
au fur et A mesu*e de la h u;se de priet
de 1'alourdis.ement de la situation g.
rale de la 6 e.
Dans ces cond tons, il est bien diffit
d'aLgarer de I'ave hir. [ c; prix devrot
monter anusi longte ups qu'il v aor( d
acheteurs, mlis ii eit non moins vraisel-
blable que la ddb3ale !era d'autant p1l
brutal ei important que l riactio aSug
plui tardd A se produire, et d'autant p
aussi qu l'cn au'a ,urfait davantage *
exag6r6ment exploite les raisons de h bst.
Le grand argument des hu;siers s-
some en cezi que le c fE manquera 1a'
prochaine, don't la recolte pc Santos a
estimee devoir donner que 8 A 9 1illiO
de sacs et pour Rio 2 i.2 millions.
, Nous avons dEjk dit, dans nos p
dents avis, ce qu'til en est de ces CC
tions Nous devous ajouter aajoo.d'hui qI
les nouvelles de cetre recohte WnitJZ d
meilleures. De tre fortes p'ui ..s t
noes dans la zore cafeikre du Bresil, o0,
en efft, en grande parties rdpare Ies d
gA s dus A la s6che.-esse pro!ongde que 1o
a subie ,
Mais, maime sans cette circonstnc 0,
on ne pourrait raisonnableaent dire qi.


lea perspectives de I& h-AASIe 0
ment brallantes. IH suffit, po.-r'ir5C ri'
conpte, de coasid~rer lea bhffCs de g
disomlilid.,ot e liser paerle e
bundu hul par 1 aI&smw**qg.c
An la courant, I'appt@Y"afle __
imbe 1 Ie e 7-419-000
Igo seal o mrvIoa u Of






S avsoc les 6 a75.ooo que nous avon
dernier, A Ia m6me date, reprdienu
MA la comommation de ooze mois.
Sy a en, pendant le mo!s dernier
e augmentation de 882 ooo sacs dans
in stock gahnraun. Cette augmentation
gait et6 de 1.117 000ooo e 198 et descu-
boment 137.080 sac en 1907..
Dins les quatre dernmers mois, les d6-
ouches ont itd de 6 191 ooo sacs contre
$I 46 ooo sacs.
On pourrait nous fire observer que I&
Imitation des exportutions A Santos devra
bieat6tjouer. puisqe rle chiffre de cette
limitation paralt devoir 6tre promptement
aneint, a tel point qae I'on ne peut djli
pils veadre en cot et fret, mils i ceci
ous aurions A obi jc er qu. les recettes i
Siatos ne cesseront pas pout cela, qu'elles
oatinueront toot natuiellement, et que,
come le stock de Santos entrera force-
ment dans la statistique pour au moins 2 1
2 1/2 millions de sacs au prin c ups por-
prochain, on voit quelle gravity prendrA
alors la question de savoir si le gouverne-
ment de San-Paulo pourra vraiment in'er-
dire l'exportation 1 Ne trcuvera-t-il pas !e
moyen de I'autoriser, tout en restant dans
kls conditions do cantrat passe avec les
banques qui ont s3uscrit I'empruat dit de
ha a valorisation a ?
Oa pourrait nous fire encore cet:e
rena-que qu- les quintits de cafe emama-
gfsiaics en Euro'e et en Ambrique pour
le compete de I 'Eat de San-P.ulo et de
hla valorisation ne viendront que suz-
cessivemeat ,et par Soo.ooa sacs annue 1.-
ment. Ceci est encore vrai. mais il s'agit
I d'u:e sonre de caf- I eS .ntos que
l'on remp'acera. quind il sera trop cher,
par des cafEs de Rio on d'une autre pio-
venince Au si Ia consommation vivr..-:-
clle au jour le jour jusqa'en Judlet, o6i
l'on rouvrira le march s'il est close -
1'exportation.
A t;ui les points de vue, I'aveair de
I'atticle ne nous parait nullemeat rassarant,
et it y aura certain neat des pots cissis i
payer
Vcici que's s)nt aujourd hui nos course
du terme :
Ddcemb e f 4 t/2, Mars fr 45, Jui.-
let fr. 45. SeptemIbe fr. 45 25.
Au plus haut nous avons 1 u ccter les
cou:s ci-aples :
Dicembre f-.45, Mars fr.45 1/2 Juillet
fr. 45 i/2, Septembre fU. 45 75.
Le cait Haiti a :uivi Ie movement,
surout en ce qui concern le cafe i livrer.
La petite sricula ion a volontiers ope-
re en cette sorte,d'sauant p!u; volontiers
qu' on lui a souvent promise des embar-
quemen:s ttrs iloignis. It y a hiuste sur
toute la ligne, et nous cotons come suit:
Jerinie nature . .. t.5
Cayes ec Aquin nature marques Jac-
mel .. ......... ...... 52/52 /2
Cap et Port-de Paix nature. 9 52 1/2/53
Jacmel nature .. 54
Cap iri . . 59/6o
Jamel tri . . ." 60/61
Gonaives, Petit-Goave et St Marc
tri .. .. ... ..... 6 /62
Les quelque lots qui ucus sont arrives
ou se soot -vedus tres chers on n'ont
gur6e offer d intei6t, selon qu'il y avait i
Ou non du dicouvett. C'est ce qui eip!ique
que quelqu:s tres b .ux lo-s out pu irou-
vert des acheteurs a des prix mrrquant une,
hausse considerable. I
Les cefIs vicux so content de fr.5 A 60
pour les m:chinis irierres et de fr. 62 iA
65 pour le3 tries, mais au-dessas de ces
pd, on a encore pu trailer, toutefois, sen-
Iement pour to A 20 sacs.
Contract no 2 sur NovemnbrelDicembre
fr. 6x 112
SContrat co 2 sur les six prnmers 5 9
.on trat co 2so les six derniers" 59,
Dats sans affa res. f
S:cck du Havre ... 74.482 sacs
Contre 19-8 . 133 467 I
ConTnie 1907 .... 41.83 I
Coton.- Cat article ne cesse guze
doe s livrer .ux plus dsangereuses cab.io-
leks et le march ent devenu u veritable
E -cou. Les movements j urualiers,
an seas cu 4ans I'au:re, vont de fr. :
A 3 fr., mais la hasse a Eti d'abord


Cra'ement p- a p ronoacde qce Ia baisse,
foCe qus pe A pe, les coars du er-
ou ,dpes_ fr. o9.
valer prottlden a suivi de
0 cs osd or I'oa a pn vend e
lo tsuds a mare place A ft.
a m Amfr&. 4. Ma depis l 4


Scooarat (Jeudi) c'est le movement de
hausue qui a prddomind sur I'ensemble de
I article, et nous avons recuol de pleinc-
meat six francs.
Cuirs.- Tendance ferme.- Importa-
Stasons : 399 Haiti sees et salks secs. DN-
bouch6s nuts.- Stock: 599 Hal.i sees et
salads seas, 145 Jerdmie sees, 21 Port-au-
Prince secs.
Oamp6ohe Inchange. Afaires nulles.
Cacaos.- Les transactions ont encore
tde moindres que la quinzaine precEdente.
Celles-cl no paraissent gu6re d6passer 3.
ooo000 sacs environ et comprenneut notam-
ment des P-ra, Sanchez, Vneza61la, Haiti
et Cuba. Il ya lieu de constater 1 amoin-
drissement des arrivages et avec des dd-
bomub6s soutenus uue diminution du
stock ( 8.ooo depuis un mois ).
Ventes toujours restreintes.
II a itd trait cette quinzaine en Haiti ;
Cap environ 250 sacs, de fr. 51 a 52 50o
Jdrdmie ( usine Marhal), 141 sacs A fr.-52,
Pe.it-GoAve (Simmonds ), 700 sacs or-
dmaire, Ir. 53, extra fr. 57.50 : Sanchez
environ 250 sacs, de fr. 58 i 58, o50 ( ma-
g sin ). I
Cours des Haiti ; ordinaires fr, 53 A 53,
5o, choix fr. 54 A 55, 50, extra fr. 56 A
57. plantation fr. 56.50o 58, preparE fr.62
S62,5o
Miel. Cours fr.5ol6o.
Cire.- Cours fr. 165.
Graine de coton -Fr. 14[16.

ie 8e Transatlantique


I,'Annexe pst attend vendredi dix
da courant. I' partira 13a mime jour
A 5 he ire3 pr:c'ses du soir pour JA-
r6mie, Sintiago de Cubi. Cays3, Jic-
me. Santo-Dimirgo, Ponce, Maya-
gur-z et escale,.
N. B. Pa8s6 midi, il ne seia p'ui li-
vr6 de billets de passages pour San'ia-
go de Cubi.
Port-au-PIince, I1 9 D S,-3mbr j 199.
L'Agent,
E. ROBELIN.


On delmallde a acRtlcr
Une Maison Peu-de-Chose, Bois-
Verna, Turgeau ou Bois-de-Chine.
S'adresser par lettre A Mr. V., aux
Bureaux du Matin.


D. Romulus
88, Grand'rue, 38
Sirops supdrieurs, et do trL~s bon-
nes I qcaeurs,qui no 1e cadent en rien
aux products oxotiques. Romon tons-
nous par du~bon rhum tAccourons tous
on foul chez l'honn~te et conscien-
cioux.
D. Romulus, Grand'rue, hftlle NO
38, non loin do la garo du Nord.
Distillatour-liquoriste, Industriol, qui
a obtenu une Mddaille d'argent &i iEx-
position universelle do S~int Louis
(Etats-Unis d'Amdrique) en 1904, et
une autro A l'exposition de Jameston,
on 1997,

Giwrixo'iaie .11 "'* Ftlli~qan I'eveiqna
auleintl! deTU!3EECULOSZ PULEONAIDI
M- .FAI.I.1t(A N I IA tiI(,NL U!isa~i. 'juts *rt..,re ttmle
S~~~~~~~ el.~~It*C ~E*I ii' U**J. r eI, ior idald
trtl ~i, !. I a flliiWoeu-



vit ir. i.%)IrIA. Libe-ou-

;1% .435 Olic ittlax Coll-
m1.66, Ie* t41111 r'C~1J'.
ei-wim tie dornmmir et
.mm.it *iI.w4e itELlA XIIt I. UVEYROUX. aivul.iorr-
re n- .,m i r4IEm6 111018 *I .t4 14tCL Ic 214)*Jtm i lid m1.s
gJ ea cc 1.3 iletlite.0 m',r e 6 13tI~ co tiellsOine EliO
na'icleca nitte-mt~~re (tl r sui.m flit! peuulater
INI~e'(Iiar UilIAIL OUY,
qii**de Ucs~iiae, Partsn.
P..."- ETixir Duape" r!ux eat J b;,oc de crioniole
vrale do Iselre, lead", Slamn ia tgiSci-rop~satb9islM dod
cta.IX Itagit nlicf -l s' b4m i, la co Iralu.mI36fion antl-
l.,t~a% ilt~cmIe~tE J."& e -ermitn ,amugina-u. ic lacopiu
di~Imxlt- letame do- I& molbode fdii traito;
W I doasj mvlIocc m= 4mve par to docievir iii.
Loe""taei. wrote eke 1Mm.. (A. Ewald, Phw I
& Ir..t-stu Pribs..


Cafe, cire
ON ACH T et mil,
P~tion-Ville, usine caf6iere.
CIRE& MNI EL


a Port-au-P rince,


40, rime F rou.


Ur Jh. X. Duplessy
Photog raph -,
nest A leur *li~rpo 4:ion q(I j da! 9 hi.-;.
a midis fla2 .1 5 1wtiroe. i ixe ,-1s
apr~s-midi des dim &uili.'v.; ot de's
ours fdr.ads.

MAISON DE CO0FIAF4CE
144 GIMANIALUJI


LE TAtLLELT1% I J'l '1 oldil) 1d.~I,
116publ'Atin, av i s .q .; : I x (A. I~
ENTS qu'iI vient do zeewvoir pai It
derniers Stearneis tne Var i& 'tIOw-
fes do Diagonalo, (Casimliri, A lI ,:i
Cheviote. Drap vett et WLie d'imc.
rdelke suf:6rioritts.
COUPE ~oi:vi
iPHoMNwri'raJUW:! smt AiwIn", .A
UL'fab~iss~ernent st eo :mofn1:do titx
clients les pi~w, dtMicats q Imia
cient chiaqui join, davantog.o leri im
de son travail.
Demand z cl cz jo ec' h S in C ()z.I
Restaurateur ~ee1i Sint6 Lt de; Cait. ,p..x-
tales Illusti~es.

Mille Alphionse J.1-Jose idi
Annotire A -za nonmz--i roue imV
qu'ellh a transf~t'e son m r'~ir(G ;"!III
Rue No I112, Ar ot,%do k1'.(i-n inI
gaSiV a X A. 'xGUILLF D'011OR), ('1 111
de la Pliarmacie Centrale nzuI-von V,,-
J~rnestRihv:ire.

L E C TE U R S, 11'1e! Alu"I iv
Rue des Mir Itit No 25, voLis tl)uvcrt/ It,,
CIGARtES DlU ('INT, N 'dF de IPiin de Jt~rt~iiiu918


Monseigneur I'Archeveque do'
Guatemala b6nit les inventeurs


L'Emulsion Scottf


4<


h..


LI '(.~ -~ i. R ICCARDO)(


13 .6.* I I Uir~.ltrk & aPris&
,~, *C. Ic ion..' universeII.-
:vnon* ie~lhi c t tk: .' iit~jurs asfti les
~a.. v>'. ... o'Ut prOSPirate et
JOS' 1A.'IPEZ COLOCN, Stecrvtaite de
PA'-. o 1. *' V .3 S oQt 1490W.

T' u'OUTE j-ei 61 epistee. soit par
l~x( sivletr6.%v:il physique soit
par le trYvcii mne-*Ald. trtiitvera dans
r'kMuusior-4 scor'r I'agent le
p~lus pttiissa1t pour r 'tablir les forces
du Corps et A,- I'esprit .-1 l~e
Constituo le ride t- IvpIii
p)1tisle, I !% it. rhi-
ti'~i. ~. ~ '.V.etc. pe! ,
eite pro (Iuit le Inc i Ieu r
effet Chez ihb fe'iuies ell-
ceiiites Ct :heyi les enfants
faibles de 1iad.

cotton inearque
Drugu:iA., Si'Ne. Y o rk do fabr1484


ROYAL Kola CI a mpuie


Cette d4dlcie -se boisson, do it I s 4i -
veur exj-uisa, 13 ,1 ; tIj it ;i ab '. i:"
rafraicli ssainm nt dds cill its tropii. 1:, i r. i 'i
Agence G ln6ralo et D6p.ot:
AU MAGASIN DE LA MifT.-OP


.3 II', !Csa-
6 ~
:. .~ ~


OLE


MAISON JULES LAVItLE
93, RUE DU MAtiASIN Dl' I !I\AT
Pit )"l' .\A t-Pl'iUN E.
Vo'as le troav3-ez en oatre h(-l:z


Andr6 Faubert
Pharmacie Alex. Roborts
Madame E Dreyfis
& l'Epicerie II. Corvington


rut FI I


AId NI.J, IL-i;i KI


* I ii .'n [


EN PR:)VINCE


F. Ch6riez Petit-GcAve.
Mme G6rard cartels Jtdrmie.


rM


Vins de


J t.


Gon ia s c.


P.L opri6tai! e


Fernantld Loniewski


Propriltaire-vitienIlteu r

A iavat;tage de f.ai e savoir au public qp'i il vieit lI'unvrii La .'1p..t .<-ii ii l
No 43 de la rue ties Fronts Forts ( IIille Sylvai:i ) ol' it meit en vote to l p,,.
duits ci-aprbs :
Vm ROUGE A 3 et 4 gourdes le gallon.
VIM BLANC a 4 el 5 gourles Ic gallon.
VmNS nouoas en caisse de 42 bouteills A 25" et .M) g on'le I ..iss..
ViNS BLAKNC en caisse de t2 bouleillts A 30) et .'15 gruri.I li c tisto.
Muscats, Malaga* Mad6re, Clairette, Picardon, Q:uin'quina, Verino -wil, Banyuls
en fMts de GO et 32 litres et en bouteilles. Chainpagi;A a <1 i : prix ino I 'r;s.
Port-au Prince, le 18 Noembre 1909.


./







M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bieonvillant clin-
t1le quo sa maison No.7, Rue Traver-
Slore eat toujours bien pourvue d'une
varidtd d'6toffes do la haute non-
veaut& pariaioene.
QUAIrr SUPrUasunu. CouP &ALeAMrsT
IMATAnL SOIONt. EXICUTIOM PIKOMPTU
Prix ras rddufs I


Chez App. Cipolin
155 Rmu RIpweMu fees S Me
Viennont d'arriver par doraler va-
pour :
Pat6 do foie gras. Sancisses trafl4es
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroato.
Asperges etc. Fruits cristaldso par li-
vre et par flacon. Prune d'eates. Vias
rouge ot blanc. Oporto. Malag. Ver-
mouth. Cognac. ampauae.


LA Chapellerie
Cordonnerie Nouvelle ACCOUREZ CHEZ
C. B. PTOIA JAIME TESTAR
Ba Da Le cbapelier remarquable, avan-
GRAND'RUE 143. 'ajeusement connu,fait savoir au po-
Avise sa nombreuse clientble qu'el- blic en gn6ral et d sa nombrePusa
lo vient de recevoir, par dernier ba- Alientblo qu'iI vient do transfdrer me
teau, une forte quantity de marchan- FABRIQUE DE CHAPgAUX
dishes et de fournitures de touted fral- (L'ANCIRMNN MAISON DU LOUVRE )
cheur et de touts beauty, import6es DR LA PLAC GEFFRARD A LA
de France, d'Allemagne et des Etats. GRAND'RUE OU REIPUBLICAINE
Unis. No 149. En face de a.oPe
Le public 616gant, curieux de se No i49. on fac de la Posh
bien chausser, y trouvera les peaux Le novel 6tablissement est ou-
les plus solides et aux nuances lea vert sous le nom do la flour do
plus varies les formes les plus belles l'Am6rique
at les plus appropri6es. II promet soin et promptitude
On n'a qu'A venir chez G.B. PITOIA come toujours.
pour etre assure d'etre chauss4 sui-
vant les meilleures lois du confort et + n mP U
de la mode. Spdcialitds pour dames. FOURNITURES POUR
Grand Stok de chaussures; CHAPEAUX :
Peaux, cirages, formes, fournitures Pailles, Fleurs z
et matdriaux divers pour cordonne- Rubans, ,2
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux Plumes, etc. M
prix les plus mod6rds, A
LA CORDONNIBRI NOUVELLK
143,GRAND'RUE 143, ,a .. a -o


A L'tLtGAICE
QORDONNERIE.
3M. S3MPE
42, Rue des Fronts-Forts.
CEAUSSURUa Sx DP6T,POUR Iv VuNTS
Promptitude et soin aux eomman-
des taut icd qu'en province.
Chauusures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nouveaux.
Former am6ricaine et frangaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les infant le plus& laise.
Travail solid e ex6cut6 avoc
des peaux do promi6reomarquo.
Assurasee do grand rabais.
PAtes Cirages et Liqu'doe


N I mancz plus de paili
8'il n'eattaitavoo la "Pillsbury's
Boat."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous ronseignoments a'a-
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant do la Pi.LLsurYr' Wasn-
suM FLOrua Mas Ce Mmiwosu.os


Franeiseo DESUSE
Pabricant do ohaussauro
La Manufacture a toujoura ea ddp 6
ua grand stock, pour la veate a
gros et ea d6tall, de haausuree mo
oas geares pour
oMMsa, Faasm, Earwns
Los commaadedes s eommeroata
do 1latrieaur pvuwroat etre 'edweatie
dams aue bemaiae a pea prh.
S, Rae dee Froate-Forts, 8
woM "-- aeia (mu=n )


~' Etoffes,
Lingerie,
SParfamerie
Articles de
Paris, etc.


NESTOR FELIM
L excellent tailleur avantageasemenD
Connu de touted la R6publique vient
do rouvrir son atelier Rue F6rou,
( R des Miracles ) No 61,
Sa nombreause clientele trouvera
come toujours touted satisfaction
pour los travaux qui lui neront con-
nj* 1


Justin


Elie


Du CONSERVATOIRE DE PARIS
Annonce aux families qu'il so tient
A la disposition des jeunes gens '&
jeunes fllks qui d4sirent des lecons
de piano.
Cours supdrieur
LcQons de ddchiffrement, de Solfege.
S'adresser chez lui, en face de IE-
glise Saint-Louis A Turgeau.


Attention I
Voulez-vous 6tre mieon chbau4 ?...
II eat trbo rare do trouvor dahe une
' mAme confection IEIdgEeawo t la so-
lidit6
MM. VITIELLO fr res,
les sp6dialistes on chaussrs pour
homes, formes francaiesa et ame-ri
calnes, ont l'honnepr d'annoacer &
lour nombrease clientele qu'ils vien-
neat do recevoir do nouvelles former
a Du Dernier Cri Parision a, du vd-
ritable Modern Style.
Los Chausaree asont r onnep in-
comparables par la rommoditi de
leurs former et par leur Soldit6 joint
A an travail entibrement flni.
La Maison posaeo en d6p6t des
matdrianx do premier choix prove-
naat des meilleaures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-QualitY,
la meilleure marque.
Peau jeaune de totes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
y6es dans les souliers at les sons
apportds dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stock de Choussnres fines pour la
vented en gros et detail.
Assortiment comp!et de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais moddr6.
Adresse : VITIELLO fr6res
145, Grand'Rue, en face de la Poste

Chapeaux 1


ChapeauxI I
Chapeaux!
PAILLE II PRT4O-RICG
ACCOURE Z HEZO
Feliberto Gonzales
Tr


JOSE SAN MILIAN
FABBlIGU DI CIAPAUIX
PLACE GEFFRAJRD
SaleM de Cifra 4d Lmwsr
Pear toasm le goAs et pour toaua
I as bourmes.


8 ANS


DE SUCCks


I


Maiason F. BRUNES.
19 ORAND'RUE l19
Dlrigd par

L. HODEUN
Amne memabre doe S a P .
thr.pqu. maslre tr UZsaiw, dep
Vient do recovoir uan grand choix d'.
hoE- diagonal, casimir alpaa, ehevwi.
to, eheviota pU etc. icose
* tA sa client6l, use
bIwoeloethten do c"up" do easint
do gileto do fa.l.o ot do plu6
kotot beauty.
Sp6oi1 Mt do Oostumes do ao.
oem.- Coupes Fraalmo Anglai e a
Amdrsaiao de la dwoniro m~Mega.
La mason confethonno au d -es Coe
tnum i anilitairm, habits brodst
Aolmans, tual as, habits eoar.-
r6s. etoe t, 4 do u glrad

BIBLIOTHEQUE MODERNE
4, RUE DU FORT-PER,
A. L. HORELLE
Aboniiement G. 2. Caution G. 3 1/2
A partir de Ddcembre, le service
d'offre des nouveautis parues A Paris
commencera.
A tout abonn6 renouvelant son abon-
nement,et A tout nouvel abonnd, il sera
donn6 pour le mois de Dbcembre, i
titre de prime, un lot de cartes posta-
les de la valeur marchande d'une gour.
des.
Ce qui en rdalit6 laissera l'abonne-
ment A Une gourde.
A. L. IIORELLE.

Avis


CHAMBRE DE


COMMERCE FRANQAISE


EN HAITI
La Chambre de Commerce Francaise
eon Haiti, a l'honneur de porter A la
connaissance du Public en gendral
et du Commerce en particulier, quo
sa salle d'exposition d'dchantillons et
de catalogues sera transferde & partir
du 25 Novembre prochain, au rez-
de-chaussde du local de la dite Cham-
bre de Commerce dans la halle occu-
pde par la Biblioth que Moderne, 4
Rue du Fort Per, ou Monsieur A* L.
Horelle, secretaire adjoint, sera A la
disposition de toute personnel (lbsirant
des renseignements tous les jours de
10 heures A midi et de 3 heures & .5
heures de l'aprbs-midi, dimanche et
fetes excepts.
Le Secrdtaire-gdneral, Le Prdsident,


E. de LESPIASSE,


Topique D. SERIES
PoU laS Chevaux
Gu6rison rapid de Boiteries, des
Places anciennss, EIcarts, Foulures,
Eatorses,Fluxions de oitrine,t, etc.
Pansement facile, rapid et d'un effect
certain. Repousse du poll assure.
DEIPOT : Pharmaoie Moderns
Rue Roux, No 108 et Rue du People,
N* 124.
PORT-AU-PRINCE ( EArI )


P. SANTALLIER.


PANAMAS!
Pour Hommes et pour Dames, chez
Melle. L6onide Solages, 22 Rue dts
Fronts-Forts.
6tel Bellevue-
Le mieux situd, le plus coB.
fortable.- Champ-de-Mars.-
auisine renommed.- Vuo sur la ,mt.


~ _r