<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00796
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 9, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00796

Full Text


pj~roisilme Ann6, fc 812


Port-au-Prince, Harni


Jeudi, 9 Ddoir.iNd WOG.6


ADSUEUINTS
Uiq Moms..G. 1.00
~rtaU~~mf~eTROIS MOIS... a 500
p~wtnien U YxMo61.,. G. 2.20
P6,aretiel r foms mots .6.eO

3manger .. .. ROIS Moas 8.()o



DIRECTKUR Fo)I4DATEUR


1


)


OUOTIDIEN


LE NUMMRO 15 CENTIMES

LUs manuscrits ins.r0s ou non ne seran
pas renduis
REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.

Arthur Isidore
ADMINIRTR ATEUR


CONTES DU JEUDI


Veinard ou Ddveina ed


S0


A UX MANES DE BOYER BAZELAIS.


Q ,oi ue ce-fat ai so de4otot le mon-' Oai, quel dommaga Car, paralt-il,
de que la stance. ne s'ou.rr-,it p-1 s; 11 comeneCit A deveair positive-
avant midi au moins, de6 neuf hei:- s meot insupportable, ce garmn ". ,'A
di matin oependant, une foul 3 conti- chaque seance, en effet, il intervenait;
ddrable, spns cease grossigsante, avait prenant la parole A propos di tout, il
onvai 1 s abprds do Palais de la pos.it des questions, edgeait des ex-
Chin4bre des D p-tWs. Nul'o'avait you- plica'ions, contredi ait, interfelait,
la rater'e oooa sj.d'une pareille au- 'oire m6mae coidamnit.
baine : Ite Dpu4AI!-ase Pa sou'enir son interpe lation t tout 19e d avis dans certain cercles.
Cbi,1 At~it en caun e (' d6note an manque scand de.x
E attendant, ctt a qu, ,'Ins d'exp6rience, a'indignait un vieux-co'-
eette foule, s'octroierait la meilleire l6gue; plein de z6le.
place ; et,' A cette fiP, eonssciencieuso- A moins quo ca no soit plut6t,
me it on s'iLji4iait, so bittait m6ame, chlz lui, orinait, en souriant, un mem-
s'en excusant, taas douto,'en se di-ant bre de It Press3-Libre, I 16 moiglag
que c'6tait pour, le. patriot que senti- manifesto d'une vanity sans bo ne.
ment d'enteLdre et d'applaudir 1. D Et, pour appayer cefte insinuation,
putd E, E 6ae PAc6j. ii citait, A I'actif da jenne D6pute, de5
Q. 1bai.t-ce doih 'tttfT ; -que cet faits qai n'dtaient "imn moins q ie des
EuReae Pdc6me? :, :.-.: m6aits. ", disait-il.. -
p.p.'q4; l v-ri_. "nt c E, raiuiifmnt, Ip plir prl men-
matiar-t rn-it 'Parpa' e ,ttreeqae taire d'Eugnae Pac6ne -avail 6t6 A cc
liofin. O.i sava t bin qu' il reprdsgntait propos'recapitlS. -.
li commune de Trou-B)obon : c'et it Une premiere fois, tout au debut
inoarimd danesle (Joiral O'ficie'.. O 1 de-la session,--parce que I'on etait res-
pouvait, en outre, ajoater qu'll n'avait td qielques mois sans payer leurs ap-
pas encore trente ans : cela se voyait A poinatements aux petits foictionnaires
son jeune visage. Maia, ces renseignr- public', ce jeune home avait crid
mcn's tout seuas ne suffliaient pas. li I doormitd,. av it va IA quelque cho-
on fillait d'autres. Oa tenait A savoir, ce d'exorbitant, de sans precedent mo-
par example, commept. it availt p aen- rol ; et, sur ce. il s'6ltat eru oblige
trer A la Chanab e Par-6e 'e-nps d'ab- d'in'erpeller le Ministre des Fiaanes.
ance complete de liberty 61ectorale, do Bien plus: il en avait pris occasion
aqi avait-il r. ca effictivement son pour ddclarer qu'il entendait remp'ir
mandat-de D put6 ?... Avait-on aff Aire, ses devoirss envers et contre tous, de
In fond, & un vulgaire a-'eir, j )uant la mame factn qu'un home libre en
dira'urell mcn' son i6'a qu'il e 6tait est teiu daas an pays libre, rtellemmnt
arivd A trompe,' tout le monde sur ses civ lis6 et qai aspire A se voir respec-
Wvritables sentimneats ?.. 0a bie i se- te". On avait di, sans retard, lui don-
rait-il vraiment tel qu'il se diiait et se ner satisfaction, "pour lti ferme: la
divdlait (dique jour A li ttiibune, -un bouche." I
patriots 'tuc6re soiff ant de ld'tat d6 Si ce n'dtait pas d6p orabe !... sea
plorables de ,o, pay-, ndanmoins p- lam cent lemai s p vie collb ie, to...
tmiite quant rMe Ta, er -di-o A lut- amnts e me v x col e, to' c
terde toute 1i puisane do son veib, jars p'eun de z6'*. p
irr6sistib' ".pour l) sauvtt gi da pa- Une autre foil, ce fdt le Minisre c
trimoina commum et-la r'habilLati'n des Travaux Pb',ics qi'interpalli *' ce d
oa norn l4ga6 pa. les ,n ras ? .. petit dcerval6", po ir la raison, prdtec-
Et e tiMd s-'r cet-di vzrs ~.oinab6tit di- dai.-i', que "- le service hydrauliquil, d
v i;'depuis 'leonginmpa, pour IA cu- on pleine capitals, so permetta't de soe
riositd de plus d' ,t quel ~te ch-se conduire comme -'ll availt affire A des d
come u-i siment de vie b de mort. marsouins ". I isexplications fjurn'as p
A tout prix, it. leaur- fflait.connaitre, n'ayant poiot paru *a'isfaisantep, 'ce
stl ft~.Set- k xli ~8~tilsIl. Jass6 Joeus foa-iont I'dloqaeace, il failt l d
iTEsghae P4c6a0 i ta gatenant surtout; reconnti re, emt vralmsnt irresistible", a
" fson Dresen avail. delat&, magnifi- -vaitt fait infl gwr a Sacrdtaire d'E*'at
10, en fece de 1'dtonp qient gniral., un vote da b' ue qul, forcma3nt,avait C
Aussi, tandis 'qae, -hq -e jqur da- ddpmuillI celai-ci do son lacratif por-
yaaut:g, il continuait a s'imposer a tore.ille; a
1oprior, -pMar ea-coB tn.ca, s.droi- Q elle abo Minatlon I. .
t*, 'incontextahlo adrite, et un mot, EdisUe, avait eu lieu la memorable a
avec lequel il rempllssait A laf.tambre sdanceq Q& le Ministreo d l' tedriour a
t qi'il appelait SQIA acerdace sacra avail rf. k la mort. Iiterpelld sur des g
taint,"'-..autouw dd lui, lais I'ombre, I d"r64 'pis sicces-ives do t plaheirs sa
40 cordoa de minus i 'uss enqij'e., Coosenl'drannaux se soraiant ren- A
npirdes par l'on ne salt quoi,(1in i.'.e d is "impundmant coupab'et", ce hault
rosit, envie o i n li t6.petic A persoonage avait 6t6 tellemsnt m mine-
i.t, avait- 6t6 6a'Ali. L- j. ta$, fi- n6 en paroles ciaglantes, qu'dl tuit a
nSeinSt, ayadt' altstt qie pe pass; tombs foudroy6 d'uni a't q ia d'-p)-
gae Pac6.ne tait -auassi ad airable pleofo. .o 0
SoW present, plusier-t, don't m6ce Et volci q i'ai 3r I'hai tout le C sbi- d
cl'~6ges, istafie-t salors laisi6 ntallait s9 trouver coom -asur la s1!- d
aPO crl .* quel dommago I"... ltte.... a
10:148.V.-,-


Prce qu'un vagabond qui, on Le mo me munmore dae tout A l'heore
pleine rue, a os6 crier A bas la mi- recommevi.t. Li president sourit, se-
F6re '... )ua it t6te, 'confessint par 1 lI'im-
-...aurait 6t6 exdcutd I... puissaice de ; rtglements & empecher
-E t-ce seulement croyable? ... Is manifestaions de sentiments. La
-- Je vjus leo demaA ide un peun '?... foule le co nprit, lI'aplau fit, et la pa-
--- S'il n'est pas plus que temps de ro'e fut ace )rd6eau premier S *cr6taire.
mettre fin A toutes ces audaces ?... Lisez 12 demand d'interpellation,
Ainsi pirlaiant, daus un group, en lui fut-il enjoint.
attendant I'ouverture (de ia stance, D'une voix terne, l1'3 baose, comme
qutlilues d6putes, deux oj trois mili- fadigoi6e, durint einq minu'o; prs, il
taires et on membre de la Presse-Li- i :onna d,s nm-ts. Nul n'entendait ;
bre. mais come tout le monde savait ddj.1
Au dehors, pendant co temp-, la fot:- de quol il 6tait question, il n'y eut paw
le, malg 6 les trois regiments de ligne de r 'c'ama it. Oa co iclut seulemrnit de
envoys sur les lieux on ve du i',ttitude dit Monsieur le premier Secrd-
mAintien de 1'ordre", continuait A s'ic- taire du bureau qu'il 6tait saus au-
jurier et A so ba'tre. E le y mettait cun doute, avec le Cabinet", au con-
d'autant p!us d'acharnement,a present, traire de Monsieir le president qui pa-
quo la grande barri&re du Palais de li ra's3ait singtu'irement d6sireux do \e
Chambre des D)put6s venait de s'ou- vcir renverser. Cotte derni'-ra opinion,
vrir A deLx battaits an devant d'une in surplus, rest confirmed lorsi teo Ie
voiture qui arrivait justement avec Ie Secre'aira ayant termine sa lecture, le
Cabinet tout enter. president, en tou riant, s'empressa d'an-
noncer :
,* I- La parole est maintenant an dd-
put6 Eugine .t 6-ue, I'auteur princi-
E tin, on all it pouvoir o,~irir II se- pal d l'interpella'ion.
a ce. U- 'e salvo d'applauli.smmnt, parlie
--L'appel nomina' L'a p3! nominal tI.. t tous le4 coins de l'enceinte, accom-
rc'anmrent plusieurs voix. p--1;a le joInae (l6eput6 jusq 'au haut
.La; ale, A c, moment, regorgeait de 13 Ia trtibire. I se fit en.uite, brn3-
o:.-I .. U e a!1 1' comme ja ai- quement, un silence prof)nd, preoque
j isqie-Ion n'en avait enregistr,.Aux religieu< ; une iriositd avide tendit
portcs, aux fec6:res, des l'ocs d'indi- on avail tous les cous, et l'orafeiar-
vidug, pele-m6le, lei uas par dessus 'lijA trasfigur6 par 1'idda de ce q i'il
les a'tres, ma se hisut!e, fuLu allait dire,- la voix pleinh, netted et
tueusa et grouillante, cril'de d'innom- cliAudil, c)mmenga :
brablas petits trous noirs : prunelles di- Mesuieuirs, ce Wed nullement,
lat6es,narincs frdmis antes, g iu'es vo- come je ais q i'on I'a pr6feand quel-
cifdrintes. Ai dehors, dans 'a( oir, cque part, dans le 1 it. .. d'emb,:er le
dans les arbre', sur ks murailies en tuvernement .
vironnantes, partout, le mAme spec'a- -- Motion d'ordie Intarrou-pit
coe s multipliait. L'atmosphe:e s'y ici un oll.'-oue, le dAput6 II(lahou
aj-utant, on dtotffl t eon pLce. (.raudforma. C(i term n'est lpint par-
D.ns 1'enceiate, tout A coup, une lementaire. Ja demande.qu'jl soit reti-
voix s't leva, impn6 iease: r, s'ag'ss nt surtoutduouuvernement.
S.lenca 0 va faire l'appel Juae bordn e de cris, voire d'ir jrei
nominal. couvr rent ces parol s.
Mats, comment obtenir le silence Trisaz-vous... Paix I... Igoa-e....
d'une tell masse d'iadividu ; gri 4A pa, Ddput! j'approuve...
e brait, emballs dans le beuit .' G Silence, M ,sieurA .., sil mnce I.
fat done au milieu d'un botaul ),ne- crut dtlvoir r6cla-ner le president, e
ment Ia-e~I & celui qui montegait d) agitant sa sonnette, noncha'am nent.
entainoes d'essaimq d'ab iles ttaquAs Laissez-s, Monsieur le president.
)ar des betes malfaisante*, qua so fs t i let onur e
cet appel nominal. Q atre-7i-g -3ept reprit I 1* put6 inerrupt-. Je me
Idputes y r~po idirent. moqie i leu 9 crs mb-ciles.
-- La Chamabre 6tant en majority, je Oh !... O' !... Cho i !... Chou ..
ldclare Ia s1unce ouv rte, fit stvoir le 13 hua l'auditoire.
prdsideat de I'asiemblI4, ea appayant Oi, ji 3me moqli3 de vos bsl ,
L'ua coup sec de oa sonneatt co dire ments, cracha Graldforma; et, j'exigr-
ar'ementaire. qub votre idol retire I'expression don't
Q aelq tes rr,)i .-verba :x sa ictionn4s, elle vient de s servir...
leux on trois leltrej lnes, I'o i passa Mais, puis ue c'est une citation ....
,u troisibme point d Ia 'ordre d i jo .:r : collbgaeGrandf rma, essaya de faire er-
- L- dimaile d I inatriellation du fendre le prlsilent, ea sourinot. Si
:abinet. c'est une cita'ion..., camprenez done,
Ui murmur* longteups pr.lang6 cll9gae..., si c'e t une ci'a'ion...,il P'v
cueillit cae pitl is. a riea A retirar : les citations sent p- r-
- Messieour de 1'anditoie, ddclara mises...
lors le president, ma devoir mas com- .- Ce n'est ras one citation, bhv'a
and dIe vous rappeler quas os rd- Graniforma, rpople-tiq ie.
elements interdi-e it for nallement tons C'en est noe, je l'affirm, IAtl -
igee; d'approbation on d'impo'atio. ,viot 6aergiqiement le d 'putd E'gA go
vis d vpcvasa en e t dnua A tel!oes p. 6:M.C est voaus prdcsem ntc *I'gUI
as q ia de droit. Grand f rma,q uN j aci e; car, c'eat voup,
,'ui-. aSp61 one p u31, s'ada'alt vous-m ne, qul avez 'dclar#. cu Vou I
I C-u e saivez .., qie m)a senl but. e interp'I-
- Messieurs le S crdtai e d'Etat, plant sle Cbinet, 6tait d'embdJer le Gou-
n va vo's jige 'e t'x*e dl I1 dsmaade vornement...
'loterpell itioe, .p6 a r oi, poer so B.'avo .. brae I .. applaidit le
developpoement, j ac rer C la paroi public.
us dApute i erpetil tuarm. -E*a bios, non, continue Pac6 ao, ue s


r __


F ~ 'k ; II r I


. m







laisser A son adverkaire le loisir de l
rdpliqu,enon,ce n'est pas vrai. A aucun
moment, je n'ai eu cetle idee. S'il y a
quelqu'ua, an contraire, q (i, dans 1
sons exact et fres honce e de I'ex.r s
sion, est l'ami da Goivernemeit '
( Rires dans l'astembl4e ), c'est bier
tnoi; car, c'est ton bieu que je %-4si're
(Xouveaux rires dant l'astemblle) wi,oui
son bien, son plus grand llea,paice que
le Gouveraement, c'est no as tmus, c'es
le Pays tout entier ( Rumeurs). C'es
par le Gouvernement qii'A I Etrang.-r
on nous juge ( App-'obations ). (C sound
les actes dii Gouveraemeut qui nous
font estimer ou m6prisei. (Vives appro
bitimns. \ Voill pourquoi, ton,, nous
avons int6r6t, un interit suparieur, A
ce que le Gouv'e nement soil irrbpro-
chable, A c3 quoe, dars tout et A
propos tie tout, le Gouvernement se
conduise correctement. L'a der do tou
tes uos facult6s A 13 co nprendre et A
as comporter de la sorte, c'est pour
nous, pour nous tous, ::toyens de c-tte
it4pub!i pue, Ia plus imp6rieux, le plus
nob'O des devours ; et, pour ma part,
c'est uniqluement daus 1'intention cons-
ciccieuse de m'ac-:quitter d'una t.i:he
si louali'.e q'e, malgrd les oIstacles retn-
contres, ji persia:te A no pai3 manager
ines cnsel au ;)uvei nemert. .
Vous couiez apr6s un port. Ifeuille,
ricana uec voix da-as l'auditoire.
T'ip, !es regidi1 se dirig;'rent, vive-
ment, vers I'en(roit d'( 16 ces routs ve-
naient de partir, ot I' i vit, Itrs eato i-
r0, tu milieu ,l'ua group 1ds plus bru-
.nDts, Aloufa B:lsdafre, que, dtjl, on
afl ran'it ?tre L'Amni lda (;iuverne-
mnirit s, e'est-A-iire ,. ro. p.ur le mo n ,.
aussi pm iant quA le t ief ,I'E-at lui-
Uni', I astantanimo it, il se pr, Iluisit
n111 curioux retirement da.s l'attitlu le
de, Ia loule. Sait par r'ainte, suit dans
I'eslpiir d'on ne sait *1 ael e r6com-
pe'ase, elle se mit, precque A la i:ije-
ritj, i applauJir fr6netiluienmeat I'hom-
me qui venait de se Ilre.ser en face
d'EugIne Pac,,ne, en face de l'idole de
tout A l'heure.
Vive Aloufa Bi;lsafre crii un
jclne hiomme, ti,. 'atlh)usiaste,- Le-
list,)-i Lr.z:u,- la dextre brandie vers
le phlt'ond, la lauche ddmesuriiimnt
,uveite, ,dans un interminable point
d'orgue i.
Vive A'o.t I Balsafre rbp6teroat,
autour de lui, dle centaines d'autres
voix tout ausi enthousiastes.
L.9 nomad lBelsafre alors se rengaor-
gea, .Iui A lr i'e et A ga,'.ch lI ir
trbs piotecteui, apris quai, it daigni
u squisser un souiire. Les acclimations
redouil'rent. Ce futdu i tlire. P.tacme,
ndaniiioins, quoiljie abanlonnO, a IA-
che s, i.tr les trois quarts de l'audi-
loire, ne perdit pai son asciance.
-- ( ne soont paint vos cris int6:essis
qiii m'em t';-:heront de conti uer, I in-
;,i-: il, dans un daste A It Mirabeau.
Ayant jur6 de difendre Ia CG, stitution
et de taire respc'e: le lois du Pays,
aucun appireil d'iatimil nation nei m'em-
p6chera de tenir A ce serminnt. Jo fsrai
mon devoir enters et contic tous, (t
je le ftr i jusla'au bout...
Bravo avo '... Vive Pace no...
applaidit un group.
Vive Alouifa lklsafre riposta
Uan autre group
L'auditcire, tres surexcit6, 6'ait
maintenant partag enC de.x camps : les
Pac6mistes,c'est A-iire ceux qui 4taiant
avec 1 iaterpdllatioa, et les Aloufi/tes,
ou ceux qui Ataieat avec Aloufa Be'sa-
ire, partant centre l'interpellalion. Li
s6ance, des lors, devint incroyablement
orageuse. Des cris, des 1oci'6rations,
des injures partaient de toutes parts,
s'entreeroisant telles des 6pees. Cila
tournait au duel, la lhigirre. On seom-
blait sur le point de s entre-i4vo'er.
C'est pas possible, & li (in, se fA-
clia le president. Je vais Atre oblig6
de fair venir la g rde...
Vous auriez du le fair d puii
longlemps, lui :eprocba, menz; nte, la
voix d'A'oofa Belsafue.


Faites enter la police,sugg.ra ici
le Ministre de I'l Atrie-ur.
La police Non .--Non ......-
Oai--- Oui..... Silence_- Vive la
liberty I..
Arratez-moi ces vagabonds, ordon.


a na le prJsident de i'assembli, perdai
S'oute patient e et piqu6 aussi par le re
i prochbe d'Aloufa Bel.afre.
Le Chef de Ia police qui, depuis u1
ban IE o neat, s'dtait moitrd d sos 1
sa le, poita son sifflit A ses levre'.Dei
i note stridentes eu j il irent, et uan
trentatne d homes armd6, d6cords dE
, force d la loi fire at i ru. tion dan
la sal e.
Arr'ez to at Ise monde, le ir cri,
le or6si 'ont de ta Chambre
Una :ajve qui teat formidable s'ei
suivit, e gor'geoan' ou es !ei issies. On
entendait :
Cd pis moins....... Ce n'est pa:
moi M'pa t' la-d'dans Lais
L z-mor passe-, que diable ..... Je sui
6trantge 'oit
Et t'on voy it des batoas se lev.r e
s'abitt-e, to-r a tour, ave; une velo
citMd prdigieusS.
A9ssz As ez I... Silence !... s'
pournonait Id pr6si lent, son haut-le
forme enfonce juslue sur ses oreilles
une sonnette dans chacune de ses
main, les agitant convulsivement.
Qielle sauvagerie s'indigna 1a
voix du d6put6 qui 6tait A la tribute
( elques coll6gues-des amis--e3sa-
yerent di t'en fire d.s-endre :
Pa.6 n3 !... Rieaoac z a la parole...
11 n'y a plus rien A esprer... Aban
doar.ez l'iaterpellation...
Mais, lui :
JAmais ... Je continuerai ju .q,'au
bout,
O. cest pourtant en minority, in
tervint alors un d6put6, don't --- eon de
hors des hsur.-s d'app3l,---oa n'eaten-
.lait jiamais la voix A la Chambre.
Ti-n', tiens !... Gros Pinard qui
parln s'et)nnrent quelques personaes
restdes encore dans IA salle.
--- Monsieur le Pcrsident, nonu sorm-
mes en minority, insita ce Gros Pi-
nard.
---Tai ez vouw, tai4ez-vois done, lui
cribrent dsux ou trois collbgues pac6-
mistes, tout en le tirant par les longues
basques da sa redingote b'eue, pour
le forcer A se rasseoir.
-- Non, laissez moi, !eir rdsista Gros
Pinard. Nius sommes en minority, Mr
le President...
Pdndant ce colloque, no grand nom-
bre de d6put6s alouflstes, s'emparant
clandestinement de leur canne et de
leur ch'peao, avaient tents do se sau-
ver.
Le prdsi lent, les surprenant :
--- M ssiauro, restez A vos places...
Je vous en conjure, Messieurs,
ajouta, A son tour, la voix bris6e d Ei-
g6ae Pat6me, js vous en conjure, ne
faite; pas rater ectte s6ance. .
Mais, sins I'6coiter, sans 1'enten-
dre, l'un apr6s l'autre, i des seconies
seulement d'iotervalle, et come s'ils
ob6issaient A an mot d'orlre re',i,prbs
d'une viogtaine de d6put6s, en longue
th4orie p'sillanime, d6fil6rent sous les
yurx de I ec6 nI, vers les portes.
U.i huissier, entire tem;s, avait ap-
port6 ure chaise A l'orateur.
... Assiyez-vous, lui conseilla-t-on,
cha itablement, du public.
Mli-, Pa:6-n", voulant quand mdme
continue :
-- Messieu s.
--- NJus so.nmms ea miaorit4, c lil-
gue, l'arreta la voix glapissante de
G-os Pinard.
-- Nous allons voir 9a, r6pondit le
prsilent. Faites l'appel, Monsieuar le
Secr6taire-R4dactear.
-- Le Secrdtaire-R63a:teur de service,
une espece di chabin sans Age, aux
yeux p6tillants de malice, me mit, sur
uan ton de fausset ti;I comiqoe, i crier
one suite de noms :
-- Dipat6 Gro; Pinard ?...---Prhsent.
Dbpute Madoundou ? .---Pr6sent.
D6putd Tralala ?... --- Prdsent.
Depute Azat6k)uabte ? Dhputd
Azetak)uate ?...
Co d6put6 dtait absent. Bref. 13 St-
cr6taire-Rdeacteur c ntinaua inai, sur
le meme air, j squ'Ao dpuisement des
noms ; et I'appel accusa qa'en effot on


dtait en mlnorit6.
--- Qaan I je vous le disals, triomha
Gros P.nard.
.-- Messieurs, expliua alors 1. pr6-
sident, nons sommes bLo oblig6sdans


[a
A

e





I-


ces conditions-l, doe suspeadre la
s6ance. 11 est d'aillears ciuq hour eT
demie. II faut sausi longer t alltr so
mettre quelque chose dans seetomac...
Parfaitement I... Cost vral t...Ceet
vrai I ..,jabilbrent les inviolables.
Et dans un d6vallement d'aftam6s,
un tolu-bohu indescriptible, ils ridd.
rent 1'enceinte, copendant quo, ton-
joars la tribune, le principal auteur
de I'interpellation du jour, le d6pau6
Eugene Pae6me, so laissait tomber,
lamentable, sur la chaise rest6e der-
riere lui.
-- Vaincu, sanglota-t-ii, vaincu...
Et, abondamment, en lots pres-
s65, des larrmas douloorouses. Dito-


ea ~oniectara .,, vum-- vr. O
malfaulIters ( ntmqa e t 6tre
car, on n'avait ret : sr l'
tund jean0b home -, masonr omlV
son porte snmoae ni
sa .banche fase .ni labague quo
d sigt, so moment ai avait pa sqea
. pour le devoir 9, disa t -l .. oln l
lit6, pour tojoaur., en r
lear m tre a n: Iui fit des funrailg.
los ag"lAqUes tudes iondrailles &a-
tionales. Sur as tombs, I oilet hoa.
neur insigne I 27 oraisons fan6bm
( vingt-sept ).
Parii los Orateurs, fursat not"*.
ment MMrenaw Lr&retnoa


qr is ad putd H. Grand...
s yables, baignirent son visage. forma, qui parla au noa do 1a l :a
bre des Repr6r ntot-. de -jea .L'O
fston Boonzon u noow de la Leu-
GesSe qMi pe"se., et Tipisline ills
Combien ca temps 6tait-il rest ain- noble rejeton du valet de chambre
Ssi, A ctte m6me place, Ie front en- dAlonfa BelsaKre--, au nom do I
foui dans ses mains, les codes sur colonies trouboabodQenne r6sidant A
l' e rebord de la tribune, a sangloter la Capisale
tel un inconsolable infant ? II no Un co llgue, qui availt religious.
saurait le dire. Quand, revenue A lai, ment 6cout6 cos ringt sept discourse,
i. avait tir6 sa montre pour regarder ne put, quand cut fini de parler-c an
'heure, il ttait sept heures passes. nom de touted les Loges attrist6es ,
Au dehiorn, it faisait un noir intense: le dernier orateur, un ce1lbre franc.
i) is un fanal d'allumO,pas une 6toile macon. retenir ce ci profound do son
dans le ciel. Ame d'alofiste :
A pas chancelants, semblable A un Et puis. oui c'est ainsi qu',t
home ivre. il avait quitt6 le Palais faut _:re poplaire : jusque dans sa
de la Chambre des Deputes, se de- tombe.- Vingt sept oraisons funO-
mandant, selon son habitude, ce qu'il bres I..... QUe einard, ce cochon I
devait faire ce soir et ce qu'it farait Diteas plut6t : c Quel deveinard,
" le lendemain matin, les jours sui- ce malheureux I -___ lui grogna i
vants. Mais, cette fois, il ne trouva l'oreille un voisin grincheux qui avait
rien A se i pondre. Dans son Ame, entendu sa brutal r6flexion. Oblig6
Sune tristesse immense 6tait descen- de subir coup sur coup Grandforma,
due, submergeant, eng'outissant son Lefiston Bonzeu, Tipisline fits, le
bel optimism de tout a I'heure enco- plus grands raseurs da monde en.
r re. En proie A une souffrance morale tier I .. Mail, Monsieur, c'est 1A, j'i.
atroce, it s'en alia, come un fou, imagine, le comble de la deveine .
par les rues de la ville, y errant, d6- Moi, A la place du pauvreld6fnt, j'en
sempard, jusqu'A fo:t avant dans la ferais une maladie, c'est stir.
nuit, RYos d'l1
Ja ne veux quo leur bien cepen- ruts d'
dant, rdp4tait-il, machinalement, de
temps en temps, je ne veux que leur Lo Pr6sident
bien... Vous m'etes temoin,mon Dieu,
que je ne veux que leur bien... Oui, dan 1'A rtiboaito
je ne veux que leur bien.. leur Ddpichs revue des Gonaiues, 9 D.
bien... c mbre, main.
Tout en merchant et en divaguant
de la sorte, il s'6tait dirig4. sans s'en Son Excellence le President
apercevoir. par la force de l'habitude, d'Haiti vivement sollicit6 par la po-
vers sa solitaire demeure. Quelques pulation de I'Arrondissement de
pas seulement le s4paraient de la ga- es salinesa pris la decision, c6'
lerie de la petite maison of il logeait dessan es a prs la decision, cea
depuis son arrive a Port-au-Pnnce, dant leurs pressantes instances,
y vivant soul, chastement, parmi sea de s'y rendre aujourd'hui. Les Pe-
livres et ses journaux, revant A a la tes de bienvenue continent ici
grandeur de la Patries, A s'a r6hab*- avec le plus vif entrain. Le Cneral
litation de la race P. II allait, enfin, Prudent, D f1gud extraordinaire
monter le ridicule ponceau de bois
jet6 sur la plaintive petite r;gole qui du Gouvernement, cordialement
serpent le long do perron 61ev6, second par ses adninistres,s'6ver-
quand it vit un homme, un inconno, tue A re ausser de plus en plus
s'en venir A lui, mystdrieusement. l'Mclat du sympathique accueil t-
--- Bonsoir, Monsieur. C'est vous, mogn si iumement au Pacifi-
n'eqt-ce pas, le ddput6 Engbne Pac6- uoeg si Atine S
me ?... que President Antome Simon.
Oui, mon ami.
Min li, Messieurs, cria alors le
mystdrieux inconnu.
Et, presque aussit6t, une douzaine lU llS
d'individui sinistreo,arm6a d'dnormtnes
gourdins, so rubrent sur Ie pauvre RKUUSI@nNXMU TS
Pac6me. Une gr61e de coups lui plu- gMIT O IOLO] g UW
rent sur la t6te et sur les 6paules.
--- Assassins I... Assassins I... O bse 0tk e
II n'en put dire davantage. Le len- -
demain matin, on sle ramassa sur le SEUIgNIA gCOLUM SSrAWTIA&
ridicule petit pont de bois, presque -
dans la boue, les crne broy6, sans 7 Do 19
plus aucun reve, vide do toutes les uosrmkat A Mi 762
belles pensdes qui s'y 6panouissaient Lr 4
naguAre, vide a tout jamais de cat TOmP "ratmm ,
id6al g6anreux et qui avail 6t& la t1aU i69
grande chose de sa vie -- : la r6habill- Moveae diuem de weapmratafe s2,6
station de sa race. Cie trs ausgeaus coOvert totsw i
Quels dtaient cos gens qui avaient jou"rce.
accompli un tel acts de vandallame Halo solain atse to h. et tidi.
sur ce doax rAveur, ce jeune home Biromet M stltonsMi. -
au coear magnAnime et large, qui n's- J. SCHE
vaitjamais envi6 ni hal personne, et .'.
don't le seul tort -- seil lui fallait C Boovue
quand m6me trouver on tort 6- Lets Membres de ce Cercle deaat".
tail de vouloir se server de son verbs u'tr amomdals Ues--"-t- lear B. ,
6nerglque pour l'anantisuement de pour I'mguis "1-sI"'o laid m-f.
tout ce qu'il estimate Atre one hoote ? O.t M t IrSm a.h ,6
Malgr les enquetes de las police et Pridtl : .. Str TI_ i t S
les rechorchos de la Justimco nul, des Mmkii Si QS







rvtiZa pCut. dlecdos des toWeca-
1doei ls rdsu fiats suivaahs
B.peterstE. NMathai et F. Dnamob.
ion des pigs corditics et des pin-
ia 16 Iade ~cdescendantsce
,de noat~ftOu
Pore tiris biten de I& ponve lie comn-
,L~t des gans bican infrmm~s aso -
pis plut que les annees *priel-
On tie stennitera ABellevue.


L* effets d mauvais
Sedans Ie Nord


temps


Voici, d'apres Ie taletin paroissial du
L Uixtica qoquel nouvelles du cy-
ow de ces jours dgriers qut a fiut taut
wages dans ie pay'.
La uividre a pass& par li gran-
ate, ijoodanit e mvagetm tout ;
le prebyatere, Is maisoa des
ooutes es mahoMns ot-cu deus ai
tuois pleds d eau ; uone dizane de
on:t et d. reites ou fort enore-
la Tivitre suit toujours It nou-
lit qo'elle sest faith, et de non-eaui
a ion crainde.
IA'r"E On diq-4nle la mason des
a did emporte par aIs rivire. Les
seCrient rifugieei an presby e.
les PAres do L mbd. de Po-t-Margot
de Plate, revenant do Borgne, arrtdsis
Is riviere de B ycur zbso'u-nent ir-
issible: out du passer cinq jomrs
ch z un brave hab;tart du B a-
urier de Pott-Mingt qui lear a g
onrm.nt ofnert t'hospitalhe et nourris
bimrtue du pot.,_
UAiTIER MoRIN.--'Le toit de l'glise
Sen parties enlevi et le rest t enace
; la rivii'e s 'st promenle dans le
hTr-DE PAIx.- Le fleuve Taoi.-RiVicre
,krit-on, empor: totes les maisons et
I plantatio is qui se trou 'aient le long
es bords, tt a inood6 It vil'e.
- Dans tou'e la pine du Cap 'eis i-
* ont dt6 remplies d'eau pendant p!u-
Is jours; leirs habitants ont pass. ce
rSftgles Unr leUint 1s ou d'aurres
lcs. beau:oup sans ma geC.
GaNDE-RAviD ER b dVtJa t are b sse as-
du'st""Qu i a 44f-r_ gace
travaux d ddf:nse, de M. Thomasset.
uUetin official du D0p Arte
Sent de la J u:tice
JMin-Septembre 1909


sos avoos e;Ca cette in ressante revue
rywoos parccu ne avec iou Ilintirkt
MIl mirae.
i voici le so.nmair :
A1tt du Tribunal de Caswtioa. Th'ers
beo contre Lorina Pinchino ; Andt
wrre Triban l,Aoguste Ahrendts ccn-
ID. M. G ando't ;At rr do meme Tri-
Emmanuel Beroi-, no'aire pub i:.
c S Ramean, D rect ur do Bureau de
wegis.remreat d.s Cyes ; Aret du me-
iTnibual Joseph Riboul & C contre
B.W. Francis, avowat ; Lei do 27 Sep-
e 19ot crant le Tribunal civil de
Liberty ; Loi do 4 acut 1939 relative
ainme Tibont ;* Aritt -'di Tubuoal
|Cation, L'Etat con re P.. Anselme, s'-,
des biens de P. F.ine. R-ntree s.--
des T-ibunaux ; Di.coats de M.
DoiminiE e, Commiisa re du Gouver
en a a iot ; Dir-ui de M. J '
srgd de liJsic t ComrnMa ica-
de Me Bopomy, a l Si et de L-
S; Ouestlon de'i cbitpince relati-
Tibounal civil de ForiLibene C B.

I ) rofits- des eofats natiuels.
1 compire ( i'te J L. Viard ;
:Cde de dCommerce de M- Lou s
;Loais Midoain, Commissai:e du
S .

ir A I'h6 el Mrchgrade repr-
Mdhuremsement assistance rea
M cauie, sans dowue, de la
apresmion produ e par la pre-.





mra' m i qu ae
*e w as 'lar


Chest c Ae Mr A. Gabriel, avenue Gre-
goire.
Ermp!e d oh lti olhr6tuonne
Monsieur le Directeur,
Hier apres midi I Ste Anne. In s'est pas
d uan ft wraiment rdvoltant qoe sons
tenons A signaler an public haiden.
Pendant qua'n jeaue vicaire de cette
paroeie chaaut uc entetrrei, on ap-
ports an petit cercre I d'indiet. Ce mi-
nistre de Dieo qui demain motors etn chl
re poor prcber la charity 1 refkm eatdg
ufm at de laser enter le paevre
adavre et fit meme Ie gese de le pousser
du pied Uadessismustjustestlidgmd.
ti 3 curdi$u de a poc etles dooaace
prdtre qui co mpreod d'une si d61e do fa-
on Ie ministire qui lin eat divol.
Certe, tout curd vi de son autel, il lui
faut fire dei frais, mas laisser ce cadavre
de miadhuex assis-er as service fua6bre c6
16b-i peon- p'aus fortune n'e0c pas aDi,
croyons nous, A la boone march de "I'd-
tablissemcnt "
UN Ausnft.


FPangaitles
Nt u; avons requ de Peti -G)ave le fire
part des fiar; il!es de Mr Carrie D vieu
avec Mile Cora Siclait.
L'Al?eghany
Et arrive ave: les pars-'g r ssAvants
tenant de :
NHw YORK : A Leam ur,1. B. Gatchell,
Clay Gatch-ll, G Hu'etr, A M. Archer
M. Moore, W. G. Sha.
CYP HAMTEN : Mile A. Arteaud, S Ar
trau Mr J. C Areaul et enfant A. La-
tortlme.
PORT Di PAIX : Th Vi- u., Dr Capeo ,
C Bien aimr, N B u in et 3 enfn s,
P4 e Le B.han. F. Fou-an, F. Mmaass..
GONAIVEs: Emile Camea.
Aritv6e
Hier est arrive le steamer a Ferdinand
de Lessep; avec 'cs passage rsvivants e-
nant de :
BonDEAUX Emnie M arcelin. Mr et Mme
Peloux et 2 enfants, M. A. Gluck. Scours
OJil'e, G brielle, Sidonie, Mr et Mme
Perval et no enfhat, Ry mohd Edward, Ldo
Mero-es, lJdes Fernand. Mr et Mame Sepe
Anosto Maris, Faicha Nicolas.
POrTO-PLATA : Marcelina Durant et un
enfant, Mr et Mme E as Reinsso, Juan
Mellado, Minuel Ganza'&s, Vitelminada et
Senfants.
ST THOMAS : Lubin Firolien, Antoice
Valery.
CAP-HArrIT : J. A Jaurett, Dr N
Auguste, Gil Pierre-Aniri, Willis Jhc-
ques. G. R. Eulor, M !e Eulor, Dude Eu-
or, Mome L. Minigit, F o-eacio Cimana,
[smice Eoen c-So fise Frsanois. D. Mou-
point T. Mompoiat, Mo:ilia Felimar,Mme
B. Abichaiki, Auguste Louison.


Cie pie T aesatfanliquc


I.A' nexe Pat attend 'vendredi dix
di courant. I' partira Is de e jour
A 5 hearei precits da soir pour J-
r6r ie, S ttiago do Gubi. Cay^a. J4c-
am 1, Santo-Domiogo, Poice, May -
guz escales.
N. B. Pas6 midi, il ne Mra o' u li-
vr do Li lo's de aMes O poor San':a
go do Cuba.
Port-au-Pin e, le 9 D) am',ra 1909.
LAgewt.
SROBELIN.


.Log Alias
Le vapr ALLEGHANY part ce
soir & hoearres pour Petlt-Goave,Mi-
rao rme, Savanilla. Cartage-
na, Santa-Martaa ot New-York, prenant
la male, fret t passagers.
**
La mall poor I'Etranger ( viA J-
remle ) par Ie vaper vPri iel Frie-
4drk fnera Ala poste a s r 4 6
hkwi prdess da solr.
Port4-a-PrIae 9 Docombre 19A9
F. HERRMANN & 0
Aaauh


K


I

p




I








I


fLoe Cigares du
Centenaire
So foment an .pe partout dana la
R6publique.
On le poueat acheter :
FORT-AU-PRINCE, 25 Rue des
Miracles, 51 Rue Roux.
A JACMEL,- Chez Hugo Jensen.
AUX CAYES,-Cht z P. N. Neptone.
AUX GONAIVES,- Chez Months.
A L'ANSE-D'FIAINAULT,- Chez Ar-
thur Drouin, Piard Youance.
DAME MArIE,-d- Chez Vve IHarmoni
Bribre, Fernandc(z et'ailleurs.
AUX BARADPRES, -- Chez Clot. -
mir Drouin.
AU CAP-IfAITIEN, --- Ch.z O lvina
S!-Aude.
A SAINT-MARC . .
A JA~RIMIE, Dans tous lea coins de
la Ville.
La Fabrique serait heureu e d'avoir
dos agents dans leas localitds ot elle Wnest
pas encore reprdsentde.
Toute recommendation avec s6rieuse
et bone rEference sera appiaci6e.
EUGNE .PRIN,
Directeur.


NOUVEAUX ALAMBICS
po uawmu- a anow.m
NAUMes, oALCoLs, Se.
DEROY FILS AIoM
l., we da s h rea ,s 75
UIDE PRATIQUE ia snamrs Mx--
v, mM-M.M. MANUEL da rfa rms da
aUMSg TA rtr tILLUST arMu. mi.it.'*


VEMT E
PAR CONVENTION SPMIALE


En vertu : i o d ue ob'igation hypo-
thici e souscrite en faveur de Moasi ur
Leon Dejean par acte au rapport de M: As-
trel Laforest et son college, notaires en
cette ville le neouffvrier mil neof cent neul
eoregistrs;, 2 o d'un commandement faith A
monsieur Emmanuel Dicessart le vingt
sept septembie dernier enregistrd et de-
meorE infrcctueux.
I s'ra procedi le S.meli onz d&ce nbre
mil neuf cent n uf I trois h.ures c l 'a-
pres-midt e l'eude et par le ni i. ~ e
de Ms Astral Lafo e;t A li vote an p'u; of-
frant e dernier enchdris ear d'aune propridE:
fonds et bi issue; s.:e ei cette ville,de I'ar-
tre c6 e da portail S! Joseph rujou d hai
Averue Dessalice; d. Ia con-enance de
vangt six pieds deux pouces sir la di e ave-
rue, de trente qu tre pieds ru c6 e sod er
quatre cent treize pied4 au c6 e nord B v'-
nde : an nord, savoir par Madsme H 1-
devert Benoit. an sul par M dame V e
Georges Ce'cis et An-oine Benoit ; A I Est
par I avenue D.ssalines et i I 'oust par la
Saline. Telle d'aillturs. que la proprihti
hypoihdqu e se pt u'suot et s'itend, avec
appar eaances et ddpendances ; sans aucu-
ne excep'ion ni rke-ve.
La dite vente aura iea sor la mise A prix
de deou mille six cent quaran e good s
Cy. . . .. 2,640
ontre leI charges Je l'enchi-e
A la reiqt e de Monsieur L4on D jean
avocat, ppropridt e, dem:urant e: doimi-
cilid A Port-au-P.ince, syant poor avccats
censtiteds Mes Ldoace Viard et Frarcols
MA e con:re monsieur Emmanoel Dices
sent, pronidtaire,demeurant et domiciHli
Port-.u Piace..
Pour plus amples feneigrements s'adres-
ser A Mes lorce Viard e Fnn;ois Molse,
svocats poorsiainats on A MW Astrel La-
fore t, notaire ddpositaire do chbier des
charges.
Port-su-Prirce, le 8 1kce-bre m1o,.
( S'g ) LACK.c ViA'z asvat.
FRANo s Motsa aw,,alt.

LECTEU RShs"I?,I"mIa
Rue de Mirnes, Nots, vous trouves esI
e*AM s CamwMasaM do Prim de Srmi. .


I


J
a



d
C


On de ide aIacheter
Une Maison & Peu-de-Chose, Bois-
Verna, Turgean on Bois-de-Chbne.
S'adresser ar lettre & Mr. V., aux
Bureau da Matin.


Caf-, cirte
ON AC11 TE/ tl miel, A
PNtion-Ville, usine cateicre.


:IRE & MIEL
a Port-au-Prince, 40.


rut-, roii.


Mr Jh. M. Duplessy
Photograph
Avise ses nombreux clients qu'll
'est A leur disposition que de o har:i.
A midi, dae 2 5 heures, except hIs
Lpr6s-midi des dimanches et deq
ours fdrids.

Changement d'adresse
Me J.L. )Daminique, avocat, se tient
.6sormais pour les affaires de son
cabinett en ville, au No. 79, Rue du
entiree 79, partir de ce jour.
29 Novembre 1900

MAISON DE CONFIANCE
148 GRAND'RUE

Mr Joseph St.-Cloud,


LE TAILLEUR si bien cont i de la
Rapublique, avise ses nombreux CLI-
ENTS qu'il vient de recevoir par les
derniers Steamers une Varidt6 d'dtof-
fes de : Diagonale, Casimir, Alpaga,
Cheviote, Drap vert et bleu d'une
r6elle sup6riorit6.
COUPE MODERNEFI
PROMPTITUDE I SOIIDITA !
L'6tablissement se recommande aux
clients les plus ddlicats qui appr'-
cient chaque jour davantage le FIai
de son travail.
Demand z chez Joseph Sain -C'oud le
Restaurateur de la Sante et des Cartes poL-
tales Illstrdes.


K


D. Romulus


88, Grand'rue, 388
Sirops sup6rieurs, et do trbs bot-
nes I queurs,q,'i ne le cedent en rictn
aux products exotiquep. Remonton!-
nous par dubon rhum tAccourons toi s
Sen fouled chez I'honn6te et consci i -
cieux.
D. Romulus, Grand'rue, hallA 1N0
38, non loin de la gare du Noi d.
Distlllateur- liqoriste. Industrial, oi
a obtenu ane Medaille d'areent A i' -
position universello de Saint Lot is
(Etats-Unis d'AmArique) en 1904, et
one saire a l'exposition de Jamestoin,
en 1997,


FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
I1j, Rued. CAere, 113.


Mme Alphonse Jn-Joseph
Announce A sa nombreuase clientele
qu'olle a transferd son magasin,Grand
Rae No 142, A c6t6 de Pancien ma-
gasin a A L'AIOUILLU D'OR 0, en face
de la Pharmacie Centrale maison Vve
Ernest Rivibre.


CUrM INCILE t 8 BAN1S13N
aen UX HEUSES par lea
GLOBULES
SeSECRETAN
*E MIDf SOUVERAIN
Ad9W par is H Hpitaux di Parle.
iTrMRT AN& PD SUCC*S
won-"


m


p





Pour lo tpoI UTU d aP .taalan u alp oi


Powre I employs SURTOUT de la P. C S. travaillant sur la ligne de Bl-
Zotoa-Uoane.

Esanofele-Esanofeline
Viennent d'arriver par le dernier IIollardais
Cachets Kangua Antipaludiques
Pour la gourison imm6liate des flMvres paluddennes.

Comprimes Suisses
-- PURGATIFS-LAXATIFS-DEAPURATIFS-
Rembde id6al pour oombattre la constipation.
Pommade des Preux
Pour la gudrison imm6dlate sans le concours d'aucune operation de-
toutes turners : Kystes de la peau, Loupes, Lipomes, Tumeurs des Pan-
pire Cnjonftivites, Eczemas, H morroides internes et externes, etc etc.
DEPOT GIENI.RXL POUR LA RIEPUBLIQUE D'HAITI
Pharmacie Notre-Dama : R,.ie des Funts Forts et du Centre
Docteur St LAGBR PERRIER. ( Propridtaire
I .I. .


Andre


Faulbert


34, RUE ROL'X.
Vins de Champagne, Vins renommbs de
Vin Saint-Raphatl. Vin Mariani. Vin de
MARQUES SPECIALES DE


Ilordeaux et de Bourgogne.
Blavais.
PARFUMERIE


Croquettes et Pastilles de cho :olat (;uyjnnue. Sardines A l'huile. Vi-
naigre. Vermouth italion et fiarnai-. E.i x et comprimds de Vichy.
Vin de messe Iliile d'olive et Vi;, gross et dttail.-Cognac Otard-Dupuy.
Quina Cardinal.-Disques Aspir et phonographes peifectionnds.
Tous les products sont de PREMIERE MARQUE.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompts et soignde des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en


Propridtaire : VAJ


Buch


m6taux d'aprbs la
et veritable Kola


detail


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : HermannReimbold & CO


Entreprlise

D'EAUX GAZEUSES

Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


Hautes Nouveautes
RoBES CORSAGSS PAIG IRas MATINB3S JUPs -- CHAPaUX garniis
et non garnis pour dames, fillettes et b6b3i, FLEURS, RUBakNS. DmxTaclr.a
FrekaRP s PARFUMERIl, etc., seront en vente A des prix trbs mod6isd &
partir du undi 15 Novembre chez Madame FERNAND LONIEWSKI, MatoO
1. Andai rue Lamarre (Bagatelle-Villa).


Taillur-M rohaDA -
Donne avlsA.&as bienvollante'olioa-
Wil quo u" maison Nos,7,RuesTravu
afire eat toujoura bion pourvue dmmo
varidt6 dltoffea do I&ahaute sou-
meaut&parialonuee
QU*LIT*SUPW*RXMN. CowuV hauN
M~Au. s50Oi~t. Ez~*Cuow IMROEIU.
.PrixIk ri. rvfaI


LA
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOHA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c'ientble qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de toute fral-
cheur et de toute beauty, import6es
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public el6gant, curieux de se
bicn chauss r, y trouvera les peaux
les plus soles et aux nuances lea
plus varies les forrmos les plus belles
et les plus approprides.
On ui'a qu'a venir chez G.B PPiTOIA
pour ete assurt d'etro chauss6 sui-
vant les m:illouras lois du comfort et
de la mo Ie. Sp6ciali'6s pour dames.
Grand Stok do chaussures ;
Peaux. cit gc's, former, fournitures
et matriaux divers pour cordonne-
,ie. On trouveta tout ce qu'il faut, aux
prix les plus nioderds, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 443,


A L'tELEGANCE
QORDONNERIE.
EM. ^R;fMJBB
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUBSURaS IN DkP T,POUR LA v& T3
Promptitude at so i aux command.
dos taut i!i qu'en province.
Chaussurea do Dame former t tra-
vail tcujours tout co qu'il y a do plus
nouveaux.
Former amdricaine et francaise pour
Miesisaurs ; 616gantes at commodes.
Pour les infants le plus laia.
Travail solid ex6cut6 av&Y
ode paaux de premi6rs!marque.
Assuranse do grand rabais.
FAtes, Cirages at Liqu'dae



Ne maogezplus de pai!
8'l n'estfaitaveo la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Cello qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
I Le pain le plus 16ger.
Pour tous re eignoments a.
Ernest Castera
repr6sentant de la PLsBauny's WASE-
*Un 'AouS MIL. Co Mnqmapdtn.


Justin Elie
Du CONSERVATOIRE PE PARIS
Announce aux f.milles qu'il s9 tient
a la disposition des jeunes gens &
jeunes filks qti d4sirent des lemons
de piano.
Court sup8drie .
Lee ns de d4chiffrement, de Solf, e.
S'adresser chez lui, en face do l'-.
glis Saint-Louis & Turgeau. 1J


I 6tel Bellevue:
SLe mieux situd, le plus con.
fortable.- Champ-- ...
S renomme.- Vue sur la mar.

*ez App. Cipolin
185 i R ublie.ine en face ** r,
,E. Rob@Un .
Vietnent d'arriver par dernier 4. -
IN" de foie gras. Saucisses trmfio
P~soa aux pois. Tapioca. Choucroute.
Aspres etc. Fruits cristalisds par li.
Te at par flacon. Prune d'entes. Vins
roW-et blanc. Oporto, Malaga. Ver.
mouth. Cognac. Champagne.

Chapellerie
ACCOUREZ (CIEZ
JAIME TESTAR
Le chapelicr remarquable, avan.
,ageusemont con nu,fait savoir au pu-
blie on g6n6ral et A sa nombreus
olientble qu'il vient d3 transfdrero a
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENKIN MAISUN DU LOUVRe )
DR LA PLAca GEFPRARD A LA
GRAND'RU' Oil Ht'PUBLICA-NE
No f49. En face de la Poste


Le
vert


nouvel etablissement est on-
sous le Doi, de la flour do
I'A mx1rique


II promet soia et promptitude
comnme toujours.


FourtxITUREI- rPOU
CHAPFAUX:
Pdilles, Fi -u,
Ruba-,js,
Plumes, etr.


.0


^ i EtblTes,
lIngerie,.
^ '- Par famerie
Articles d4
Paris, etc.

NESTOR FELIU.
L excellent tailleur avantageusemenl
connu de toute la Republique tiet
do rouvrir son atelier Rue Fdrou,
( RM des Miracles ) No 61,
Sa nombLeuse clientele tronvers
come toujours touted satisfaction
ptur lea travaux qai lui seront ceOB

PANAMAS!
Pour Hlommes et pour Dames, chme
Melle. ULonide S )lages, 22 Rue de
Fronts-Forts.


Francisco DESUSE
Fabricant de .ohaagPtW.
La Masulacture.oatonjoureriA
an grand stock pour la v
wreat on d6tai!, do cha
roisl genres pour .
HOMMus, FMMEas, EM A .
Los commandos des comnmQ8WP_
do l'int6riour pourront Atre o "0Ea
dans une semaine & pea pr l.
23, Rue des Fronts-Fort,: i
PORT-AC-PRIWCN S M)

Tib6re Z6phirin Bet
Faricoant de oba g
ue Tiramae, fa0ad
la Place de la Cro-de
PANXTOTrFLS NM I


reerr


I