<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00781
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 22, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00781

Full Text



roisin An6o, Ze 797


PO1T-AU-P.IRMCZ, RAM


Lundi 22 Novembre 1909.,


ABONNEMENT8
UN Mos .. G. 2.00
port-au-Prince
Tiois Mois... 5 00

partew,.nts UUN Mos ., G. 2.20
Ttois Mots 6.00

Etranger ROIS Mos u 8.00


C16ment-Magloi re
DIRECTBUR FONDATEUR


C


14


00)


OUOTIDIEN


LE NUNIP.RO 15 &:ENTIMESi

LAG iman~tu-'t t ttat IIIetali l. III. ",'%atIn
*.fljtn~w
REDAcrION-ADMINIS'lRATHON
4i, Rut.I Roux,


Arthur Isidore
ADMINISTRWFTUB


A-LF' 4 ws / q..u I c


L'historien B. Ardoui
Mine Henri


Mr Aug Magloire continue OS edta-
des sur i'Hi-toire d'Haiti avec une in'-
autie de jugs d'Instruction, uneIo inh -
de do documentation, une impirtialitd
dans les fAits qui lui font vraiment h)n-
aour. Si do 1 expoi6 de touted note via
wochile labor avec one absence com-
plete de parti-pris, de ddsir de plaire
oU do deplaire, on trove cependint
moy.n d'lcrire qu, leo r6sultat on eit
anti-lib6ral et anti-patriotique, cette
dnormit6 ne pout rester qu'a la charge
do qui elle vient. D'ailleurs une telle
calomnie no saurait dtonner personnai
coite que cod'e, it est bon d'en'retei.ir
rI'veil autour de son nom, de parler
de soi, en tout bien et tout honneur
s'entend, et de ravaler tout ce qui n'd-
mane pas de soi.
Mais qui done dissit q le notre His-
toire n'dtait point connie de nous, que
eel' ds autres peoples noas taitr
moins 6trangbre et qu'une orientatio-i
vers cette branch d'etude serait d'nn u
grand', utility & la jeanesie ? MM. fib-
b'rt et Magloire, et b.en avant eux
deux, Mr Sanno:i, sont venoui n)us fa-:
miliariser avec se uO deruiurei annies
le notre histoire. Les causes d- .-os
revolutions en mn u tempa q.i', leaiis
coas6quences, no re meut.,lit', n. t .-
&tat social, les chutes d. 1.0o ch fs
d'Etat nous en parai.isent dep .is mI' is
obscures. St I'on pouvait fairs un so.'-
hait en die tele matibre, co ser.-i. *i'1
ddairer que cotte partii do no'.,E \i
ationa!e l(t mieux sue de tout i.
*moid,, qu'elle s'6taA a x \eux ave.r
ta grand souci de la vdiat6 et *ia !
kltiens en tirissent profit.
Power ma par', j'ai soa;ent ,v Xt'oo
Mera un livr, sur Mr ArIonia qla j.
m ferai peut-6're jam is. Goe 'es! ;
Is loisir, ce r e soot ni le do ai n r'-:,
ia la connaissance de I'horni.3o {1
Me manquent. &Li milieu h ri n t-.
It wera la difficult A Iq-ielle j 'm
OiN heurtd. Et dani ca v.lum j
"yverais nombre d'erreurs do ,'ie!.
t auns de mes gran ts amii, ji cor-
wal combiea d- lacunes sar ctt o
irdlence de 25 ans da G n6r I 1
Boyer.
I'ii v6Cu & Paris dans une familli,
4t I'on avait combine an cule pour
SArdouin, sans pourtant qie moat
Gle t sur luio en sit dth fau4 .4 .
-f ait le jeune home sur leo boa-
avec sa cane i pomnmea i 'or.
1NAT rappelle encore comma si cela
-t Id'hier et coneie si j'avais ente :-
Moi-mime cos phrases :
Comment f at-to, moo elifan,. ioui
ledox bins ver', jtim is do mi
Son comme iri uu quai l
r i s,-e.
Isles Villevaleix, disait-it encore
pas que je ae resemble paS &A
C, come ona le dit. Dins I-att
1 8vote, Mr Ardoni-a ,s vit I
common avec I'atouteu do Z ,i I
44 -i-t lot reasablait boeaucup.
R Ilt j9tqo'A sla ride do visage. I


Ardouin s'dtait f.it le ,levoir dle s'infor-


It:e .A. ttaf- g 0, mer des nouvelles de I'exoroiun.. fomme
'de Christophe qui vivait en Earopi.
Jamais iln'eutaucune relation avec cette
n et 1'ex-reine d'Haiti, famille ennemie de la sienne et de la
Christophe t politique qu'lI servait A Part-au-Prinet;,
sous B yer. D)ux families antagouis
I tes don't l'une avait pour chef, le chef
A FERNAND HIUBERT du Cabinet d'un ancien president do
I'Ojest, et 1'autre la femme d'un feu roi
Sen aviit le .sourire moqueur et don't une 6nergie puissante et rare, it
charn, i.i. n avait la maigrour. Lhi- tfaut 1 avouer, fit toute lx grandeur. M.
SArdouin apprit par M. le Marcuis de
ver, it portait td3ux pantalons pour seoBrignollo, ambassadeur du roi do Sir-
R arantir du froil don't il avait une peur dairgnoe A Park quo 1ex-Rino so trou-
'bleuett asortait rarement et n'ia it dane Pa qu ex-Reine trou
S ue. sotai rrn iii.. vait A Pise. Rempli do e sinteresse-
'pas les voya.gei. Cipendat ileut jo ne i,
...s quel d "sir dWaller revoir I'Angle- mnt, no voyant on Madame Christop)ip
is qel dsr daller revoir Ing (une lltienne que les vicissitudes
terre s'rto't iose Le blondes
t,:,e .urto.it -.,osie. lo.e. Iu pouvoir si pen stable do tout temps
tilletS anglais1- l0S p31ouses vertesi ... ..
s _a"a.; dos .o ..rs, ,~rts I-I'i avaient rel6guee en It die, cette
tdes be.ux par d Lonro, 1 ripatrie des dnes blesses, i 6c ivit A la
ch. ,r. ,tia .. ..tcreiantes, la vieprinceese cotte lettre que je veux citer
ot la joie qu'lies glissent dini i'trjaci pareq lle rontre o cre i
hli taie.it ressdei A la m6moire. JFeo c1 mane etq i'. o mage rendu aux
sair deI li des descriptions A sa tille
i, .ii desdeesriti ch vertuA de Madame Christopha don't la
bie,-aimoe qui sont d vrais chefs- 6 tait goramentconnue. Co-
d'oavre en ce style lourd et compact bien d belles vies en elot ne front
pas fauch6es avant 1'heure, ne dispa-
Mais brusquement tout ce bonheur urent point par sa genlreuse interven-
cessa. Un martin, it arrival des eaux tion ,upr's de ion royal et tyrannique
d'lHaiti la nouvelle des fusillades du 16( maria !
Avril. La grandeur de Soulouque n'ar- t. o i2M
i6 ait pas s3-s crimes aan rivage. On en
co;inait les d6tails. Mr Ardouin 6tait i. M .dame Henri Christophe. A Pise.
c, moment ministry de Soulouque, a
Priis. () se dit qu'un home don't on Madame,
futille le frbre ne peut Wtre qu'un m6- Nommd Ministre-R4sident de la R6-
content, pour le moins. Et Mr Dufres- publique d'llaiti prs le (Gouvernement
ne, Due de Tiburon lui derivit, je nie fiauiais, un de mes premiers soiVis, on0
sais si le duc avait du style, cetto lettre artivant A Paris rut do chercher A rn'in-
de rao Il qui 'en est pai un9, puis- former du lieu do votre r6sidence. Je
que Mr Aidouin no pouvait rentrer en m'adressai A cet etli t A plusiour,
son pays. personnes aui avaient t en Italic et


Poi!-au-Piince, 7 Saptembie 1819

M, 11 ARDOUIN
A Paris.
Mo .sieur,
J3 vous proviens qae par d6-i-ioa duI
Conseil voi functions do Mainiatre-R1-
sident d'llsiti A PIaris cesseront des la
inception de la pr6sente. Vous remet-
trez les archives ,1) la L4gation de Pa-
ris, sOus inventaire au GA Da'va, Mi-
nistre pl6nipotentiaire de S. M. I'Em-
pereur, qui vous replace, et en outre,
vous vous abstiendrez du retour (sic)
plans le pays jusqu'A novel ordre.
Je vous salue avec haute consildra-
li.n,
Le Secrdtaire-gdndral,
Sign6 : DUFRESNE."

,S)s ennemis en furont heureux :
It' st-ce pas lui qui tit donner le poun-
voir A Soulouque ?
No dbeida-t-il pas, au deruier mo-
ment du vote en sa faveur ? Ayez
uni president A voire choix, mais su-
bi sez-le Cette presidency si fAcheu-
s8 | our nos- destiu6es, suivie de ce si
giooe que empire fut L'erre'ir plut6t
que le crime des ho.nmms de 184"1. (O pi-
uou dle Thoby )
Mr Ardouin passa quelques anndes A
la line Vasneau, a Paris. Uno sien ami,
M. D Iva lui acheta assez cher une
collec ion de son ouvrage sur l'llistoire
d'il lii. GCe qui readit moins dure son
existence qui n'6tatt pas brillante.
-f """a-t pouvoir rentrer A Port-au- a
Pa nce aprbs lea journdes d'Avril, Mr


quo je croyais pouvoir me donner le
renseignement que je d6sirais. Enfin,
en allant rendro visit A I'anmbissaleui
lde Sardaigne, il ma vint A I'i led que
nul mieux que lui u'6tait en position
de me sati fire :ur ce point. .IJ lui
parlai done da vou3 et du desir que j'a-
vais de savoir si vous existiez encore
et qutlle parties de I'l'alie vous habi-
tieA. Mr le Marquis me r6pondit qu'i y
avait longlemps qu'it n'avait ea au-
cune information A vote egard, mai.
il me promit d'Jcrire A son Gouverne-
nement pour en *'emander, et de me
fire part de ce qu'il apprendrait. Les
6vdnements maj'urs qui ont surgi en
Italie, ont retail tI, M dame, la rdponse
qu'il-attendait. E fin il vient de la re-
cevoir et 'est empress de m'asau-
rer que vous exi,.trz et que vous faites
toujours votre rdaidence A Pise.
Etant sur le point de relourner t n
Haiti, je me mets, Madame,, A vo~re en-
tibre-disposition, soit pour queiql e.'
lettres A votre famille et a vos ancien-
amis, soit pour touted autre commission
don't vous voudrez me charger.
Agrdcz Madame, avec leo adieux d'un
compatriot admir.attur tde vas verlus
I'expression dis vce x qu'il forms poutr
la pro!ongation de vos j m)rs et pour I
votre bot h-ur.
Sign6 : ARDouIN. I

Ceci soe assait en 18I8 A la L4gation
de Paris. E* ja me voui encore A cette d
mime L6gation en 1905, 57 ans plus t,
lard, copiant cette lettre dcrito de s
la main de Mr Ardouin, do sa petite p
6criture fine et serr6e, cependent o
quo la neige de novembre, une neige a


d

St
e,




ta


et

vi'
I&


tie ia Iouu3saint gudttait tiae3bul~as sur Adtb
vitres ties p wtas-f-tndtre! iele a pi;-.5'ile
moo bureau to venue ob c.ure par [a torn-
btY lPyrke ot rue de cette neige, an-

Lo sois' ik~ne --eoiuwidetne eurit~ude
ties clioses :ie ce monde uu collb-t
borateur du AMatin" rancoiitr6A & '116-
tel do Vdkli, publia un article sur le
Journal dune 4s dh- s l~de Chriqtophe
trouvib, si ji Wem osouiev'n-;, 4a11 i nu
mxag~isin d'antiquit~s doeVeoke. le lu.
en pirlai, it t'avait en si 51pot;sO.',5')I
me prornit de 1'envoy3r, et F'atte-i t-; on-
core.
1-a petite priuco.-iie regrattait -~
paiys, Pes ami.;, la ctileu' ajouce et rts
Posanto dotie oqearnp..znet, al)lieklat et
dt~sirait, 11In ort.
Elie vint,en t Hoet, it,, ice et rap.) 4..ziite
t~Ilep et les brist"i en :flanioI it XUt
bercent rmdhtncoliqua3nient le-i br~tati w
tie Va, hr. sous lP(Ijiel so trouvon!,_,Oil
te furent itu ,esto en [a vie cummiriunt -
la veuve, les deux fillta tdo ltemiiiC(hris
tophi.s, roi .I'I1 iti,baitisieur do lldtteau
roil et floiwme -do 'granit.



CERCLE BELLEVUE

CONCERT J. ELIE


Simedi "ir, t uti cc que le high lilt Port.
an Princiencomptc de plus sclectserd n t -
slit dans le vastehall du cercic Bellevuepcnu
cntendre et aop!aLulir notre 6min,'nt pia-
niste Jostin I.lie, ainsi que !,i aimab'cs
artistes qui lui donnaicnt. L-.r gracicux
co cours.
Coup-J'cXil vraiment fleriq,'e. lit lo-
rmnre i doun.: que vtrsaxicnt dc notrnmreu.x
becs A incandescencc T&lairant to'rs; ces
brilliant s toi'ct u;, les rt .-t s lumir e s -e
jouant sur les g.ces dci tcmnmes et dais
cos coiffures savantes, le vol de parfums
dUlicats ct dangereux qu'cparpi'lait 1-
va ec vient des 6veCnails : tout clsa c'dtai.
bima I'aitnosphtrc enivrante qui disposait
on n pent micux .\ l'auii ion de la d6-
lic':cse mu ique qui allait Lrc otkrte.
L'excua ion du programme A surpass,
cute esperance.
D, bard c'est Mr Elie qui execute avec
e brio et 'e jeu expressif qu on lui con-
iait des morceaux des plus grands maltres
le la musique.
C'est ensuite Madame Gau'ier don't la
eule entr6e en sce-te est a'ude par une
alve d'app!audis ernents. L'enthoasiasmc
!t I son comb'e quind avec une grA:e
route natarelle elle prend soe archet et en-
ame .Ia 'Berceuse ", de Dambi. A son
part cc fat u-ie vritab'e ovation, le pu-
l:C ayant .6 r4gali A la fjis par les yeas
t par Iks oreilles : c gmnce de ses moin-
re movements et une science profondc
I la t i ete, allies A eoa reel ta'ent de
i lonis e Cc fut ua enchantement.
Pus ce fat MademoNe le T. Vieus don't
tvoix cl.ire et vibrancy emplit le vaste
all d'ood. s harmonie ; e et sonores.
Madame Gammt a mon:r6 qu'ti e excellc
ins tous les gen-e;. Ap.e> nous avoir
ous souI le chirme de sa belle voix, elle
est rev6le artiste 6merite. daos !a petite
ice de Co'urte ine, La paix chez s:i "
i elle reamplit le r6'e de Valentine avec
a eatraii ec an niur.st in tou que u'e-


-~~ __ __


- III II I ILI


I










galaIent que ceux de son partenaire, Mr
Mornn.
Madame Giotdani fit appr6cier son talent
de pianist en executant hI Polonaise" en
Si b6mol df Mr El;e, accompagn~e par 1'2u-
teur.
Moe sieur T'armielna eut aussi sa part de
sVccCsi dIns ique',ques mer-clli,' tou-s de
preitdigita'ion.
Ap:e lk co-i.t q~uc'qus firhnies res-
tc'cnt et on dansa jusqL: vcrs u ic heurt
du martin.
Nous env,)yo-s toil, nos co np'irnen's
ces airnm.b'.s artii, s : t s;'rns avoir bien-
t6t cnco:e le grand plai L. Nous ap rcn, na av, c pl.isir q- M F1'. :c
*e lix-:, Jc i ie iv cn, A Pt ,or -au- rince (ou
il 6tablira ri coIrs sip ricur d" plano. II
don e-cra atissi d.s I'g.,ns par.iulicres :
domi'ile. C cs ur c bo .ne n.,uvel c quc
nious nous cmpressons d'annoncer a no
lectt iurs.
.-contmnu M ne M rius, Mine J6r6mie,
MN1 J. N. Lg.-,; Mr c Mnc Ch. d'Aubig-ay
Mr et M nc l:. i-nic M thi ), Mr et M'n.
EdJ. 11v onews, M .- M ne Franc is Ma-
than, MI- *t Mn S cnpel Mr et Mm t
Angibout, Mr c M'nA-lphonse Jn-J sephl
Mi et l n11 .\ i. u n.I, Mr et Mm
le'mcl -, \l- ct M 1"c K Gcr'. k, Mr e.
NMu- !'. I*h by, MI et .Mim Ant. Rou
zier, Mr t M ne \'i: or (; .;, Mr le D
et Mme t1- c Amiind., 1Mr M ne Lion
ce L.r q c, 1 I s Col-s. Midl 1ine et
A ala da I P,..J1n'I, .\ -:' F. ILI, rt, Coles,
Hlie, L cilc 1~ i L, (Cn ic, Nadxi, BAr:he,
M ir-LIv, lI; Jo,- !. 1', licte, R,.e Mi l
brnclic, V\ eux P.- Lt V..le:ic Laville, j
Laporte, .\ Canal, Marce' e A.\pollon,
A iwc F .- : i, t) lri h, Po'y, ice, P.-
tret, t'c ;
MM. P u' S.i t; liet l.nili R K zier,
i)1 be nir In-Jo, c hli, I I Chc c-, Di
Blan h 'h d Plcrrcllu .i ti tn t, Enile Picz.:au,
L[ on I. t u 1, 1) Ric-jL. D.ino: e s Vit ux.
Aug. Bonuny, E -:, Roy, Aag. lbe, ie -
charson, Georgci de Lespi'asse, Lior
Alii:A, M. ch r, G -'-'s B'.asan, G
Kei'el, e'c.
L. A



Les laij alllilns

de la Plaine.

Nouu i..us t-nptcs5)si de 'lriin r
pubL~t! a .i ett" -u'. teo U9e I.ot:s
I i tA l u ; t .I till IO' tout S
le- ii .s g iiiO is'-~.. I1' n ,us es' agt6a-
bl*t <1 tM ton 1 ,' 0 ii' in o'-m it6 s-na it.-
(cess..tn it cot.s i ni datn Ile b'jt de
I't't i.Ir .ies s;o-IIs A na u ll 3 ides-
t, 1;s aux iIalln A'.reux -iliistr's .ie la
P'ain', :
!',!"- i: in, -. 22 NLvembre 100
Mi : si: ui le Direct, ur,
l,,s niouvelle.'s ublieos par 'es jou -
nlaux -ur u'It n ion t AiloIS de la Plair e
restent ,itU- ltc sous tastropih ez-t fiori ble ; I oiumbre gros
,it (! ihopio jour des ci .tvre.s que o'OD
d~couvrte ,ous le stable, let gravirs el
les bois cl IIltds p ti les oaux venue-
do tons t'6s et suitout d.s valles des
riviAres Grise el Blanch ot tdie la go:ge
qui nine au Fond-Parisien. Les chau-
mi.res ariachCets avec leurs propri&-
taires encombreut les chemins; I'odei r
des cadavres humaiis et du beta 1 mo t
empeste I'air ; les caddvres surnagent
daus les cuvettes dt s eiux mortes.
Aprts cet ouvrage siuistre de la natut e
nous sommes menaces des maladleo.
infectueuses qui peuvent deveair 6pi-
d6miques et dte la faim aussi terrible,
car toutes les emblavures do vivres et
de pois oit 6te ravage., des cannes
a reuto'., at rati"t ou recouvetts de
graviers.
Tout ce malheur semble encore s'ag-
graver par I'inditlrenice afTdct6e, la
tendlance i donner un catict6;e b6nin
A ctt vdnement tar ceux qui doiveont
a'en 6mouvoir le I lus Je sais bien que
M. le ministie dles Tzavaux publics et


de I'Agticulture, avant son d6part, II'd
pu aller qu'A S irthe ( Kil. de Port.
au-Piince), que MM. le Prefet de Po-
lice et le Commissaire du Gouverac-


ment sont ailds j~usqu'bL O'Gormfanl.
Mais jusqu'ici les populations le plis
forternent dprouves nWont rc~u ni so-
Cours, n i condoikinces. Es~t-il possible
que co peup!e soit insensible devant los
calarnitds publiques, que les sentiments
hum 'ii is de solid..iiite, de justice et do
Ii irit aierit diyparu ch. z iaii1
Ainesura que l'tau se retire los
paty,4 *flis aientitd i r6 ablir 1A circu-
ai )U, 41e brii'cr les eadavres C est
'!F'-; if.itetrviont la poli,-e rurale don-
.aar! I t clia ~s' A ctou xq'ii pr~teflt lout
1"t4I j t ; n-4 rzpli~bl q i'o ne put grand'-
-hose ;la 1)euve znous en vc t doz-

A '6 1 1 c 1 -;!. i' it. le-; cita~lins si'iis-
1948 ~r-iau.x p iavaw-ils s'atten-
u;Ii 3~ fitI-I i -Lilhvitude ? I's oy ontI
EAt't.u e-itpv -;,ibla q ia I'a~sistarice
)LI ~~ ~'1.~et veiii'le faire du
.Ou- s s'er jnt da'aanvt plai efticaces qu-
115 s-:'oflt Partis rapidm-int et en 'ra-
tur.' Cest surtoutitdan,; la cornrntne
le 'Fhomiuz'au, ddan i s r&~gioni do Ja
I y, I') n L'irauirdell.', en haut, dans
Ites niornzes iie. la rnis~re hum tine md&
rIto Tt&ro s~co'ruii. lani ces erniroits
tt~ il)Jti t)ipei~en;re rn~easit0 m-w
Iue.i l absoIum ;A.t.S i 116a&Umiiapar
\I 1,7h1te (',11 rIft prten.iit da la con-
-.iLr~.~et q:i-i la press voulait con-
i i -r, u :i nt tie charitA, il stir-
t i ut b"-.ico ip I'alh.rents.
I Liyi-1 donar ue tntuple 'a va-
Jt bwe. .t :accomnIi.
1 1',x p2Ff s o n des smntimen ts
jut- j' ;pro'iv3, en ces eirzonstances et
pie j-3 sertis h-ureux da, vous voir

(:IAVINEAu DIJROCFIER.







MSTIROAoGL0QU 1E2

C3 13oAg 0.z-V- Lt Co I 3
DU
uk10N IRE ~gCLLLASGE St-NARTIA!
DIMANCEIE 21lNovirMBRE 1909
iairomakrc i aidi ,61 --/8


remp6raturemiimtum1 19,2
maximum 29,4
Moyenne diurne de la temperature 23.7
Ciel clair toute la journee.
Le barometre est tcujours en baisse. II
est descendu an dessous de la normal
dans la soiree entie 7 h. et 9 h.
J. SCHiRER
Pour 'es victim ;s dis dern 6r s
inondatio' s
11 era b~it c au pr6ne de 1. m sse une
-tt-c de S G. M)nseigner, C,'nan, arche-
vequ- de Port- u-Prince, invitant teus les
cures de la Capirale i mtttte en circulation
des i;es d- sou:criptions, afia de soulager
la mi &re des mri'h- ueax de la plain du
Cc!-de-Sa:, victims des inor.da ions de
ce; jouts derniers.
Convocation de la Pres'e
MM. les Membres de la P ese sont pries
de bien vouloir te rionir ce apres-midi 1
4 heures, chez Mr Chavineau Darol.her,64
Rue F&ou, ;ux fins de constitaer u- co-
mith de Secours en faveur des Sinistris de
la Plaine.
Exposition de Bruxelles
Hier est patti, par le stea'ner hollandais
SPrins Wi'le-n V 9 note ami S-'nio Vin-
cent, dblega6 du Gouvernement A I'Expo-
sition de Bruzelles.
La commission est done parties en enter,
Mr Vincent 6tant le dernier d6ligue en re-
tard.
Commission Communale
Ce main, A to h,.u'es, les Membres de
la commission communale out r ndu visit
au. Secr6taire d E at de I'Intdrieur.
11 y a cu d'iontressants changes de vue
sor la march du service et les initiatives


possibles jusqu'aux elections de J-nvier pro-
chain.
Le u Prins Willem V i
Est arrive hier martin avec Ies passages
suivants venant de .
Cayes.- D. Hall, Vve S- P;eux et en-
fant, Mile M. Sylvain, Henri Bozz;, H
Hibbert. Mile V. Simon, E. Rean, W. A'e
xandre, E. Luc, Mmrn Elie, Sylvia Dimbre-
ville, Laura Cas, is, L. Alhiandre, Mwes A
Aagastin, S Lahens, G-oso. S. Rameao,
M!le V.Alvarez, A Delvaille, Emilia Char
mint, G. Rame u et 3 enfante, Th La-
pote. D. Lonis, A Amaro, E Villatte.
i/r/mie. Mmn* Aug. Ahrendts. Mile
G. D3uyon, E. Cayeminte, Aml ta Maiti-
neau, Ncolac, C. Duguella, Mines P.in,
Cizedu Perre, Mile F. Martineau. Mine
'Thbaud tt 4 enfants, Mile Clara J6rome
E. B-isson, Luc'e Clermont, E. Laville, I
B. Lundi, Louis Rousseto, Th. Prin. Th.
Dou ner ]. C Dupuy, I. Dijoie, Emile
Garden, Mile B Hill, V. Jean-Louis..
acmnel E'nest B:llande et enfant.
Curjcc-o Edner Hyppolite, Mile An-
toine'te, V.Claupuy. A.Shroma,Mme Fran-
cine Pierrot, Mine Vve Roemain Gabriel.
*4


II ent reparti dans la co'ree avec les pas-
sagers ,uivants pour :
New-York. SSnio Vincent, Bruel, Nord
Jean-Joseph.
Gonaives.-Mme R. Thebaud et enfant,
Robert Divid. r.-uis Roy.
S.-,ac. E ni!e Garidre, Anne Do-
bourg M. Felimi, A Nirci st e enfant,
Mme Vve D N rcisse.
Grande Voirie
C'est pour nous un devoir de s;gnz-
ler la reparation ftite au chemin de Bize-
ton, I l'endroit q' e ncus avons pi as d'une
fois d6s;gn6.
Le grand lac fangeux a diparu, combl6
par un rembi i sdricux et des tranchdes
ont 6id ftites, A u-e certain profondear,
de ch.q- e c6-6 de la vote. pour perme'tre
l'6cou'ement des eaux. II faut attendre une
forte averse 'our p-uvoir appr6cier le tra-
vrail. mais d'ores et deja, nous adressons
nos f!;citaiions A c( Une bonne ro'e au chef du post militai-
re, le g4nral To-assaint, qui a cti- ement,
mis A contribution son ere gie e" st bone
volont6.
Le T610graphe"
L'lmrii netie A-thur Bointfil et le bu-
reau Ju J. u na! "' Le flegra;-he seron'
d6fini iv:rre .t insttl'l j' ii 25 din, le
nouveau lccI. ( Rie du Qu i, propri6tc
Riviere A c6 du 'e;taurant de I G'a-
ciare ).


ne et qui former une partne iapoI.
dn systeme des chemins de fer panaS .
cais A l'6tat de project.
Depuis quinze mois, la Comp gait in
chemin de fer do centre de Guatia6a us
inthit dans le contr6'e du chemin de 2
occidental, et a acheti une concegif
our la constrac-ioa d'une ligne de Co.
ball A Blaaco A Coatepeque. Un plBna &
fait de la line de Coarepeque i la froouit
mexicaine couvrant une &tendue d'envima
35 miles et l'on renwe que la constrc.
tion !era terminee dans l'espace de dtu
ans.
Lorsque ces lignes seront finies, il y sa.
ra on service permanent de la frontiire du
Mexique au Salvador, en passant par li
Guatemala.
Le prolongement de la voice ferrte exi.
tant diji sur la c6 e de Santa Muia i oa
certain point si u6 sur la front ere du Sal-
vador ed- it une rcu e plui direce,. nmai
cette region n'a pas encore un traffic saim
important pour j,-stftier le placement d'a
capi-al aussi gros dans la construction de
cette ligre.
Comme on le voit, il y a du travail as
Gunemala et M Sijour neu; informed ie
les ouviiers haitiens n'ont pas A se plau*
dre, itant sttisfaits de leur remuinratioa
dans les exploitations ou il s ont employ$.
Avis
Le sou. ign6, R-ceveu- conmauaal do
Por:- u-P since, a l'honneur de porter Ak
connaissance de tcu ceux i qui il appartim.
dra, qu'a partir de ce j( ur Mr Isnardy D*i
perville est provisoiremeat charge de sM
service et signera par 2ato:isation.
Port-a.-Prince, le 20 Novembre 19o9
Lys DUVIGNEAUD,
'opceveur Communal.


Baique national 'H

EM RUNT DU GOUVERNE.MENT D'HAm
6 0/0 et 3 0/0.
La Banque Nationale d'Haiti a
I'honneur d'informer les int6ressk
qu'ils peuvent & partir de ce jour s
presenter A ses guichets pour toucher
une 25e repartition sur les emprunts
suivants :
Gouvernement d Haiti 6( 010 IntWrOW
du Ier juin au 31 juillet 110.
Gouuver? ement d'Haiti '3 010.- Intd-
re's du I r juin au 31 juillet 112 010.
contre re i et sur pr sentat on dUs
bons.
Port-au-Prince le S18 Novembre 1909.
..War-


Au Guat6mala
0, c rappelle I impress io que .ou e a
ici la nou el e nnontait corn nent ros
compatro-ec, par is derri e me net pour le Setvice Atlas
Guatemala avec M. Pfinder, ava'ent t6. Le vapeur ALTAL avant quitteNtw-
Smiltrait6s par un c'i-nat mnurrier On York meroredi 17 courant pour tl
ajou ait que les travaux pinib'e; a2iquels Cap-llaitien. Por'-de-Paix, Gonaivil
its devaient !e liver itieit au dessus de et no're port aest attenju ici Jeudi
Ithus forces ut qu is mouraient chaque et courant, partira dans lasoir6 p
jour. Petit GoAve, MiragoAne, J6rmie, So
Nous somnmes en mesue aujourd'hui vanilla. Cartagena. Santa Marts
de dimentir ces n,.uvelles, -yant r ~qu u e New-Yor k pregnant la inalle, fret d
lettre de M Mentor Sejour. accompagrne p ssagers.
d une superbe photographe ar istique,
M. Sdj<(ur est enchanti de sa position 'a A
bis et ne parle pas de revenir. AVIS
Voici quelques renseignements -ur la
june r6publique de l'Amirique Centrale : CHAMBRE DR COMIMERCE FRANCA1I
La Comnpagnie des chnmins de fer de jEN HAITI
Guatdmala a passe un contract avec le La Chambre de Commerce Frangca
gouvernement f J ral pour la construction n Haiti a l'honneur de porter A
i'un cheering de fer de Z-capa A la frontiC- connaissance du Public en goA'a
re da Salvador ; les trav.uz doivent como- ot du Commerce en particulier, q-
mencer A la fin de l'anne. Ce te ligre -9a salle d'exposition d'dchantilloo
sera prolonged avec la concession accordde do catalogues sera transferee a Pt-
par le Goovernement de Salvador, I Santa d 25 Novembre prochain,. a8ro .
Ano et Ahuachapan. et du premier point de-chausoee do local de la dite Cha'*
i La Union-vit Cojutepeque, Sin Vicente bra d Commerce dans la halle OcCI
Usulutan tt San M-guel. p* par la Bibliothbque Moderns e
La ligne abandoned de de la Union A Sin Fe du Fort-Per, ou Monsieor A"
Migrel sera reconstruite et le prolongemnent Horelle. secretaire-adjoint, sora A
de cette ligne 2a Salvador era constrit dsosition de toute persoine d6ir
aussit6t que la voice f rrde de Zecapa en des ren nements to ls jo
Guat6mala atteindra la frontiere. '* heures i midi et de 3 hoOur"s
Une des plus impottintes concessions hres de Irapres-midi, dimanchO "
recemment accoid6es par le Goavernement f o .xceptes.
de Guaemal t la a aCompagnie de f6tefs exce al
de fer, est cel'e de la I'gae qui iri dd oate l A ds re-gdra, pSAAL
peque, Gasaemala, A la frontier Mexica.- E. do LsPiAss, P. s'


I -r IIII 11 -


i










, Jh. M. Duplessy
Photographs
[ Arise ses nombreux clients qu'll
tit &t leur disposition que de 9 his.
idi, do 2 A 5 heures, exceptI les
-.midi des dimanches et des
,r Mf ris.

Fourison de M. SOUILLARL
atteipt de tuberulose pudmonaire N
r L'ELIXIR DUPEYROUX
IL. jlon l!,)l ) IILARD, que repr&ente la i ,'iolig>r.-
-con'. <-t 'ie i Touquin (Seine el-Marne) em
: '::l: :e. eti 'Ernitage,
au ilaitcy (Seine-et-
Oi). 1 ma per, m*I
dan le but d' tre
utile Ases semhbla-
blables. 11 vint i me
consultation le 37
Xy r Iil ro Ii ei
: >malade depuis leg
d 'ccmbrr 9g. T-roil
tdesins lm avaienL
soigue -aus resul-
tat. 11 etoulaits no
pouvait plus respite
rer, ni manger, a ml
marcher. 1 vonmi.-
4 B *, U K i' t Ii. all-. t 'm .pI lrart Ia nult, soufifrait do
la vie i .a t iativaali. 1II totisait. crachait beaucoup
g ta.n d io .r p aitgra. Jc lui trouvai l'ausculta-
iMs ule" i ion'tubticulcet- du deuxieme degrt,.
.tulaa.t t,,,,t ie tiers tatpt.rieur du poumon droit.
jh 1w ,-N is iii traitroen it k base d'ELIXE
WPEYJtOUX II se trouia umiux au trolsit'mejour
decr t .,a m,.t. S.es 'omissenzents s'arrrttrent et le
Sjauill .- i etait cmnipletenienat guLri. Ce cas est
FsicuI, 'i Iait b,'alaialt car it gu 'risoin a ete obte-
&ue eu d,-u nul o t demi de traieivrot,.
TLJ DUPEYROUX,
5, Square de Messine, 5, Paris.
P. 5 1 1 x i ,, ,jxi ,t Ibase de cre'attre vrais do
Ar i, 'A e' 1 I e 'l.. L s.&j.hiate. de chaux. aiit ern pro-
.lt a : a ,. llAtiui da..l 'a l an-s takuberculeuses dons let &tm
*no u Le fl.con d'Eliiar luj|.,)ioux tIlloUr di las m hoI d dl*
Sent de la tubrculaoe enmil,y6 par I sDoelse Deupeyt
I ...w ChnS am b. chw.ld, awe A. me i. Pawt-whr,


I 0 gz pias doe pain!
ril n'estfaitavec la "Pillsbury's
Beat."
La mneillo're farine du monde
Celle qui don&ie le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Ie pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'a*
rusor A:
Ernest Castera
xlprsentant de la PLLsmeuar's WA39-
mx FLOUR MiL s Co MIar e rOLIS
as

VER SOLITAIRE
CURE RADICALE et SANMS RANER
en DEUX HEURKS par lea
GLOBULES
L SECRETAN
REM&DCE SOUVERAIN
Adopt6 nr les H6pitaux di Paris.
TRENTE ANS DB SUCCls
D:aIT t.17.huCestrrPiMItlep.nhI.


Docteur C. Gaveau
MtDWcI, I lIlRUl1GIENs, Accouciisim
DiPl~mn: fl I, i'Unvrsi de Harvard.


Attention !
Voulez-vous itre mieux chaussd ?...
II est tr6s rare de trouver dans une
mrnme confection I'Elegance et la so-
lidit6
MM. VITIELLO fr6res,
les spdcialistes en chaussures pour
homes, former fran:aises et amdri-
caines, out I'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles former
a Du Dernier Cri Parisien *, du v-'
ritable Modern S yle.
Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la CommoditA de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
A un travail entierenment fini.
La Maison possede en d6p6t des
matdriatx de premier choix prove-
nant des meillurces fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualitd,
la meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fonrnitures emplo-
yees dans les souliers et les soins
apportds dans la cor fiction nous per-
mettent de les ga-antir come les
pins solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
venle ei, gios et detail.
Assortiment comp et de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais modAr6.
Adresse : V. TIELILO f 6res
145, Grand'i te, eno fadie de la Poste

H 6tel Bellevue-
l.e mieux situ6, le plus con-.
fortab!e.- Cbamp-de-Mars.-
:ui -re reaucriuiae.- Vue sur iia ar.

HAL TE-LAl AISI f
FOR TUNE en envoyant v. address
s 30 : ia soCIETt de la GAITC
FRHANV ISE, 65, F, i.bcur St-Denls,
'AR S m,,s il',c<, %*,i NOUVEL AL"
SLUM ILLUSTR/ de 154) page-, ave
................ De quw i rire des mois, Farces,
7Tr" C.',,,'. .'*.,,, !'l iii. C r.a .s:,c r ]W-IIolcg iit i't rel
de Ii. I r,,e ,,, I I I.MIiiE .'' .ALK et i
4 p times ,! t iri a .... t, 1,. BONS A LOTS garanti
L..t tpal ti I,a.t a i tai .:s 3 il.lionsal de franmsc


Extrait


Liquid lion

Un grand stock de CIIAU-SURES, pour homes, dames et enfants.

Profitez de I'occasion


Tannerie Continentale
HLUE I)U (,IUAI, No K:.

N. B. Un moteur avec chauditrie .lc hui! chev, auix, transmission com-
plete de quarante pieds de !ongear. Une balance franQaise.


Vins de


P opridtaire"


lii"FeritatidI ulielvski*

P. oprietfaire-vitiicllteur
A 1'avat-.tage Ile CA e savoir all 1.111110.'1!1ii vtiei i oloi vritt till dpot bitud '111
No 43 de la rue de.; Fronits For-ts (iltik SV Iv t I ii ) i I iot ,.ell ente lea pro.
duits ci-apor~s:
VIN ROUGE A 3 et '11,gOti[`Ale.,I' "A )I. .tl~
VIN. BLANC A 4 el 5 gourdessle ghlloll.
'INSS ROUGES Cieall -it'le12 ho lltII-; ;'1'271 et .111 r L k'. cl St".Ise
\/INS BLANCS ell 0aisse Ile '12 b k1,.)Ii;,I i ~.Oa .'111 -1il hI ca itssw.
Muscats Malag-a MSid rt-r, CI liretle, l'i*.-tl~mi, Qliajln oiii1,V.1.1111,11111, HiltIII.i i-
en filts de 16 et:3'2 litres et ell bhliieill'' Ch(Ii t ~~lt I''ll\ U't'li.


And re


IFa ull eit


Vinfl Saint-Ilaph i' V\iliiNlM ai It. 1\VI I (I
MARQU~ES SPECIALIZES, ; DE


Ii i x vt 414-3 k1 tom gOtlle

PAR PU MERIE


Croq~iette-, et Pa-oilies d; d:,,- ) o i ( i,- ir) a- > 11 &- A .'4H uill. vi-
n a ig re. Tel ti ni ChiIt 1im .* I ~'CNW I rI.ji'-,do Vich~y
Vill do rnes!qe Wi~~~de d)livo4tVd. \i j, :dt tM.-C~ t ard-Dupuy.
Tous lfes produ.its SJ~L t3dePREMILEIWMAIhQUE4.


du TARIF


Tebaci Scaf 1lati G(

...... / le ,.l .... l.'.r, \ 1. lli ite dea


Trutement special, par L'Eleclrothi- LEVANT SUPEHIRKUI IU I tauac.u gL)t! ... -
Npi, des ma adies du Ventre,, cht z 50 grammes
I femme, d,,'s maladies des voles g%-
ito-urinairs, des maladies des ytux, LKVANT ORDINAIRIC paper violet liss Id paquet
Ades maladies chroniques. de 50 grammes
Le malades out seuls un in, Iet
ia 1 s'6pargner, CrAce aux progess MRAnYLAN paper jaune 1a paquet 40 grammnas
SIt m6decino imo.erne par I'app i-
Sion scientiliq,'e de I'E'ectlicit6 CAPORAL SUPElRIEUR paper bleu le paquet de
63ac e maladies, les dangers et leas 50 grammes
tea f&cheuses des operations ch:-
CicOales d61abrantes et coA'eu-cs, et CAP RAL DOUX paper vert le paquet de 5') gram-
citR des Iraitements d4mod6s. mes
ltritement special des Lyimphajni- I
des pays chauds par 1'applicatien, CAPO AL ODlNAIRE paper pet'o brune le pa luet
r'eb chaud conli6'.4. de 40 grammes
TATIONs : malin de 7 A 10 hs.
ap!e- ei ti de 2 & 4 hs. TABAC A PRIsER, Viiginie hau' go0t, paper j tU-
ATION 4 GRATUITS avec traite- n,, le paquet de 100 gramimes
| tR les Lundis de 2 A 4 heures
2Wtts-mdi. POUDRg SUPERIEURE, paper b eu le paquet de
128, Rtue du Centre, 100 grammes
0Ct6 de M* Edmond Lespinasse
._ .. i ...... I n na l et do K100


LEMONS
do
WIvQAIS et d'ESPAGNOL
alinet corresjo-idiiica pa'
ur competent.
l~r aux bureaux dui .Mdtiii.


POUDRI ORDINAIRE, papier utHu., ve -- .
g'-ammes

TAA .C A MACUIR roles Menus files le paquet de
100 g ammes
"


1909.


)LlADE'>


1.'25


0.9O0
0 75

075

075


0400

1 504)

*1.50


1.2


1.50


Ni\..x- It, paq ke-t de 21)
do0 le 11 11(11 t IC*i 10
4 lI4.~-E'l1 t' jl4I 1t(,- :24)
I IONGII. ISjjS a4111 1..-- u L B oi.don do
do tll11 C iflt)[ I -..iit P IF papieri lu,-L, Ici
paquet do 20
do en Marylat id Ic q jet (N 20
do en c p ot tlLrd: i it *ipap ielu beu Is
Bondon (to 60
EI~.EGANTEIS ell LeVA.tii011 ill-lil't)I1CH-0111011 O We A
((to ~''t S j lenlvl' ', :pt~i 4 ) v e, to
Bond(oiI de 20
do en MNii vilV 'n p 1 j rajai. ajan1 le IBmidou
(tot :4)


410 ell capjo m t ire p japiez. ble~u le
Bondon du- D)
Ia.A4:ASESell t'a pm-,r .ipt rn1ieur p t jier rose le
do) ell IMi' vl ;4ti pa)pi-C r JituniC IeBondon
d e ,20
do ell) a)t.L isr-rin*,re papier b'ea to

Rouzui.gs en Ma' yhl auitelt :'poral s.up.t:ipur le
po A-o ;, do '20~
do ell cap'o: atdoux la L.otle do -10
do ell ealo~r;I or.Iw'.aire le porlefeuille
dt. 20)
do lt Ia 1)e do j10


"'Y akeit


special,


1.20
0.60
0.90
1.20
0.85
0.85
065
0.05
0.70
0.74
0600
0.60
0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
0.30


J. LAVILLE.


AGENCE SPECIAL



de la Regie Fran ctise dIes T1a us

Pour la Republique d'faili


G6-vral, Nvainbre


-


:34, RIA., ltotA.


_.___~__ -~~_-_- I_------I -.


#


GOIJRDE--:









Foum~iTuam iouit
CHAPSAUX:
Pailles, Fleurs
Robans,
Plumes, ete.


Phtrs c pt c s~


Pa T (M L 3,D EM,'Iliismi -i,


Liencs 140p" nitorg!ements
.Tube digostif;
ploi Maladlies dii Fole
(f'onqeeto :a. C11r,-hoges,
P CInfections biliairea,
19 Palulesrie, ievre jia!.nc);
*10 Constipai'i- de la Grossesse;
le meilleur prteve nLi f do APPEND i CITE.
MODR DIEMPLOI a
ZLIXIRt. Unc ('u.jIhi,,Le !k ce fcdani U:i pu PC *,.'I. L.:
cnmmr~neerncnt du repa du S,
PH umww TErRRIAL. 39.RBuV- 'laaeswmann. PATI'S


1


.& Etoffue
) Lingerie,
"? Parfum ite
Articles do
Paris, etc.


A]- C. L. fVe r rejia
Tailleur- Marchiandk
Donne avis A s-d bienveillawti, OWL:~
tWe que 3a maisori No:7, Rue re-
sure est toujours Liotn pouryup dure
varidtd 1'6toffes de la haute nou-
veautd parikaiennme.
QUALITY* SUPihlIU1.auC OUPE *LIWAXTrE
TRAVAIL SoIGNt. E~iCUTION PRKOUPTU1-
PriX Iris rddvift

LAL


Cordonnerie


Nouvelle


C. BPETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c ientl!e qu'e!.
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchar.-
dises et de fournitures de loute frai-
cheur et de toute beauty, imports
de France, d'Allemagne et dEs Etats-
Unis.
Le public el gant, curieux de se
bien chaussar, y trouvera les peaux
les plus solides tt aux nuances les
plus varies les formnes les plus belles
et les plus approprines. -
On n'a qu'd venir chez G.11 I IT'I()IA
pour ttiAre as-ur6 d','re chan..6 6ui-
vaut les meilleur-i !ois du coitIf)rt et
de la mode. Spdtialitbs pour ti;rnms.
(iiaud Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, forms, fo'.rni'iies
et ruatriaux divers pour cordonne-
110. On trouveia tout ce qu'il faut, aux
prix les plus modders, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,


A L'LEGANCE
QORDONNKRIE
JLU. hM E B
42, Rue des Fronts-Fortz.
CHAUSBUR3S IN DkP6T,?OUXR LA VWTI
Promptitude et soin aux commaia
dos taut ici qu'en province.
Chauassures do Dame former at tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former am6ricaine at frangaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes
Pour Iem enfants !e plus& 'aise.
Travail slide ex6cut6 aveo
des peaux de premi6reJmarque.
Assurance de grand rabats.
PdAtf. Ctraoes et Lieudes

A Vendre

Plants de CannE
par miller
S'adresser A I'H6tel Saint-Chirles
A Thor.


PANAMAS !
Pour Ilommes et pour Dames,
Melle. L6onide Solages, 22 Rue
Fronts-Forts.


chez
d es


iscci F. BRUN
19ft URAN1XDJREIA


iKS


Dlrig6e par

L. HODELIN
Aieiew membre d d S..Uld Philan
shropiqAs" dew maitrs gu rsi de Paris
ant de receiver an grand choix d' I
t-lies diagonale, casimir alpaca, chevio.
te i:hviote pour deuil, etc, Recomman-
j particalireoment a sa elient6le an
'. collection de coupes do casimir
. g;_icts do fantaisie et de piqu6 de
Hp'cialit6 deo Costumes do mo-
oe.-r Coupes Frangai.ol Anglai- el
Aimdrisaine de la dernire ertesties.
La m-ison confectionne au des Cos
:-o-. militaires, habits brod6s
-,M s, tuniques, habits ear-
-.< to e teans grades

Francisco DESUSE
Fabricant de ohaussuroe
La Manufacture a toujours en d4p 6
n a~r.4 stock, pour la vente sen
_r3 -j .u detail, de chauseures on
to:3s ,- ores sour
HOMMS., Fammzs. ExiwrATs


'~ (.(Qmfle5des commereants,
de llinttkieur pourront Wte 'exicutier
Sun sem~aine A pen prbm.
Ro, v ~adi-9 Frouts- Fort-%, 23
I ORT-AU-IPIRJNCU( mAl))


Ateliers Saint-Joseph
4.. 44, 41'se du Mag.isin de r'E,;t.
SCULPT. RE EBENISTERIE MeNUISERIE
TOURINAGE SUR BOIS
TRAVAUX DE FORG-.S CHARRONNAGE.
AJU TAGE CARROSoERIE -MARECHALERIE
Art v6t6rinaire
MODELAGE SUR CIMENT
PAUL T8Vl,, propridtaire.


Cfie~i


. pp. Cipolin


155 Rt Rc-publicaine &n facc doe '
X. Robelig
Viennent d'arriver par denier va
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trufide.-
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroutc.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Virn
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver
mouth. Cognac. Champagne.
-V

.NESTOR FELIU
I. ex telleut tailleur avantageusem.en
connu de toute la Rdpublique vien,
de rouvr:r son atelier Rue Fdrov,
( Rue des Miracles ) No 61,
Sa norubreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
rour lea travaux qul lai seront coc-
A6s.


Mine Philippe Kieffer & Co

Maison fondee depuis 1895
4, RUE DES CESARS.
Seuls repr6seniants de la marque 1HENRI Buou FILS I.T ARNAUD,
de Bordeaux.
Vins sup6rieurs garantis
EN GROS & DI9TAIL.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soigune des ordonnances.
Analyses scieutifiques-et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m4thode amdricaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux
Champagne A P.


gazeuses, sirops
6 la douzains.


mttaux d'apris

at vdiitable KOou


Droguerie en V ros et en detail


Propri6taire : V.


Buch


Pharmacien d pl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
& Saint-Marc : M i lame E. Martellv
A Petit-GoAve : HermanuReimbold & Co



Leonce Laraque
Repr6sentant de la Maison Th. J Dub-is & fils Fr6reS
de Bordeaux,
A Ihonneur d informer le public q- & pirtir du 25 Octobre on trowel
chez lii 4 Rue des C4s trs (en fico de Birbancourt ) du bon vin dao a
deaux ( rougp et b.anc) aux condition is suivantes :
Via rouge : P. 5.00 le gallon. Vim blanc : P. 5 50 le gallon.
.. 4 "'). i. IhnflI*IIi


P. 1.25 la boutei.le.
P. 22 50 les 5 gallons. i
N. B. Les bouteilles seront reprises & raison de
Vins fins
lOUge : Chateau La Tour de Mons P. or 0.00 la
Chateau Roy. 1 P. or 0.80 la
Chateau Cautemerle P. or 0.90 la


1F. 1 .,sa 1a u *V-m--
P. '25 00 les 5 galo*.
P. 0.20 piece.

bouteille.
bouteille.
bouteille.
... 1M


Blanc : Chateau Filhot de Lt S laces (Sauternes) P.or 1.00 la S.ut
On trouvera le m6me vin et aux m6mes conditions : l'Epc*r StAS
tone ( Avenue Ducos'e ), et chcz Mr Marcel Audain (Chemin ade


Hautes Nouveaut s
ROBES CORSAGES PEIGNOIRS MATINgES JUPIS CHAP g.
et non garnis pour dames, fillettes et bdb6s, FLEURS, RUBANS, DWIMIi
ECHARPES, PARFUMERIE, etc., sero n ente a des pril tVsK m" -J
partir du lundi 15 Novembre chez Madame FERNAND LONIE *WSU
J. J. Audain rue Lamarre (Bagatelle-Villa).,


I III -~ -


--


I


Ms;


I


R