<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00779
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 19, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00779

Full Text





ui~iS 'LAnn6ei n, 79s


PORT-AU-PRINCE9 Har


Vendredi 19 Ndvembre 1909.


AI NEMENT8
U. MoIs G. 2.00
Pce Tatos MoIs... .5 00
UN Mois .,. G. 2.20
ettnts Tiois MoIs 6.00

STois Moss 8.00


jonat-Maglolre
DpagCTSUR FO.NDATEUR


'


)


Les ris :III-


OUOTIDIEN


Histoire d'Haiti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE IV


Le Pacte


Fundamental


VIII


Sarticles 50, 51 *t 52 qui fermeni
L iottinsbque do Is Constitution
p5 gosent relatifs a la libeitd du
DvanOUnt ainsi lea progrAs des
[ modernes, nous avons d6butE
rindipendance absolute de I'Eglise
kd I'Etat. En eflet, voici Ie text
.g artidles.
" Art. 50.- la loi n'admet pas de
Oioa domioante.
"Art. 51.-Li libmrt6 des cultes est
"Art. 52.-L'Etat ne pourvoit A l'mn-
tihen d'aucuo cult ni d'aucun mi-
irs."
Jute Chanlatte, qui fat ie principal
Wattur de 1A Constitution et qui en
Itrcompens6 par son 616vation A la
iion de secr6taire-gdn6ral, obdis-
wa i ses sentiments de librc-pen-
r, a introduit ceos dispositions dans
m (evre, livrant ainsi une soci6t6,
Wraill6e par droit do naissince, aux
tiqsaes superieures de la laibre-pen-
dt
A-
Mieas que personae cependant, il
it sentir la n6e .sit6 pour I'Etat
fuercer une efticac, surveillance et
Iklire observer un ~ svbre discipline
ia le a maeurs du clergy irr6guli, r
pis trouvait dans Is payi. C.r, ii
mait 6'd personunllemnut victim du
.Mgoudage de I'6poque : sons leg
fuais, sa femme avait tA s6duite
r Mpr6fet apoitolique, t'abb6 L-can.
Awl, lors du massacre e6adral des
bia, Chantatte n'eot garde d'oub:ier
is humiliation : il a intend t ave-
lieswr offl iers pour attire. le prd-
lapostoliiue dans un pinge et le fit
PO Ie colonel G-riain Frreo inviter A
mOti'. Mais Ie pr6're, mii au cot:-
wt du conciliabule, *' so d6guisa en
Mia, at s'embarqua pendant la nuit
San bAtiment am6ricain, favorisd
Ist fuite par plusienrs d6votes. "
le*4' main de son part, n alia
-. a proeby.6re .t on y Uouva,
a l ou, unD sopha A resort qui A
W6 ma ddployait en former de lit.
ilytre wxergait sur ce sopha toutes-
s actionss. IA dimanche, il pro-
S n4 oale la plus s vbre anx fi-

acquit do coup une tell
STque P6tion Is fit transporter
Sand salle do government
t briser avec fracas.

W ant, malgr6 leg texts consti-
ir consacrant la separation do
et d e 'Etat, Dassailen ne *,
,te. l'occaion, do cr6er des
C'st asini, derit Madiou,
1indigedlne Fdlix cre deo
c'tat u adlon tam-
d la I&Ion Demsouroes do
agls.11a6talt, ea outre,
"t le1 oftes de optre deo
dit S t (tay, at-
IL el atant qau lea of-
ste pr*tIes plus eo mols


orthodoxes du pays. .. It ramassa for-
ce ecus en distant des petites messes
basses, en ondoyant les ouveau-n6-,
en faisant des enterrement,. II eilt pu
aussi procdler A de.. cerdmonies bien
plus augustes "'
Tel est le premier anct*~at,. A partir
de I'independance, ,le nos 'P rest-Sata-
ne.Il est dtl A une inconstitutiunnilit6.

La Constitution de 1807, don't les ar-
ticles num6riques s'arr6tent IA, est sui-
vie d'un certain nombre tie Disposi-
tions gad~ralre qu'll nous reste main-
tenant A examiner et A rapprocher des
faits de I'dpoque.


A I'articie -, ne
avoir t6 016gale-


I


I

a


Nul, lisons-nous
pourra tire jug6 sans
meant entendu."


Dd sorte que, grA -e & ce- dernier
miots, I i texte de I'arlicle t; leveaiiitt
absolairnent illu.sice. U:a oxemple, en
passant.
I As la selmuiie (jui suivit lo jour
tie son entree en cette ville (IAicmna ).iit
Madiou, on liii d6non il T'uomnis i'l iat,
qu'on accusait toujour-; di s.i livrer
A la contrebande. Aprs avoir f'ait i 'tire
une visi'te domiciliaire en sa demeure
par des agents de police, D-ssalines so
convainquit doe la v6racitd des rapports
qui lui avaient dtd adrIessdA. II fit ai-
sas-iner Tnomas Thuat, etc..."
Art. 8. Celui-la mdrite la mort
qui ii donne son semblable."
It dlisez tout le chapitre des violence
et reprd ailles relatif A notre premier
empire. Comme hors d'wouvre et pour
citer un f it qui sort de ce que I'on
pourrait appeler d-s n6eessit6 politi-
ques, voici une sc6ne piisde d ins Mi-
diou :
L'En pereur 6tiit assist dans une d s
-,alles de on pilais A Marchand, lors-
qu'il fut attire dans la cour du pa-
lais par leos menaces que se faisaient
deux officers qui so querellaient :
Poutu, ancient officer de Rigaud, et
Laurore Gabart ca titaine dane la Itniar


SE' dehors de tous les meurtres po- demi-brigade. II leur command d
litiquei que vous avons pais6s en rt- se battre sous ses youx. Its se placn
vue dans le livre des Violences et repr- tent vigt-cinq pas un tie l'autre
sailles, qie de fits particuliers p-u- et .i lbrent leur diff6rend au pistolet; ii
vent ktre relevds en contra.dic'ion avec i-rent une douz.nei de carou:hest h
I cette disposition Nous n'en cier.ns cun, et le combat continue jusqu'a c,
tque dieux.(ou 4 i:e Ian d'eux succombiAt. Q iand P'ou
Thomas M-urie J anne, ancien col.- tu rei at le coup mortel, tourna sur lui
nel da la t2i demn!-b izaie, qua aviitMtm no et tomba, Ihssalines, jouissatn
Sempson en 1803, 'our avo do ce barb re spectacle, s' Wera
pilld qu lques maisons de la rue des bll piroutt !
Fronts-Forts, lors de I'entr~e tde : i,- Pour s'expliq,'er cette joie de Dos
mde inigene au Port-au-Prince ". lit salines, il faut so rappeler quo Potitt
une tentative d'6vasion. Germain FI'..e 6tait un ancien secretaire doe H
la it arnater et ex6cuter. gaud. Lajoiede dI'Enereur piqua a.
A la m0a no 6poque, deux in Iigeaies vif Biagot qui eIait a is4i un ancien oli,
espagnols, devenus depuis la cam,,:agn ci ir til Sud, et q ii cut !e courage die
de Santo-Doamingo soldats do la l2. dire haute voix, en presence -le t'emn
domi.- brig ide, sortireat d1 Pot t-iu- pereur : C'est ainsi qie m -urt :r
Prince, pour aller travailler a l.am arn iti',liln."
page ils furent cgaleitn'ent Uills,
en presence des tioupes ,qu iinutile Nous r.se rvons I'-,xaden des auti
meant clibrent grd e ticld s 12 et 13 conce "-watl la propriAtt
GC'tait cepeudant a11 des fait- i e l e~pa:a qui ma res'e anjourdl' hui n
qudraient un jugement pr6A i,'bld ,'sufti'nt pas pour ii yvelojper coinplh'-e
touted repression, non seu'eme.it eln ve.- aent les consitddrati in. a, c. u:et.
tu du texte di cet article ,, r eA -. ,,
core couform6ment au C'de p6naal i d Art. 19. D6Us chquai diion
I"6poqus.-6Un code penal, disait sur- nmilitaire, uoe 6co'e pub'iqui sera dta-
tout oque.ticle 18 des Dispositions g 'nd- blie pour I'rnstraction de la.jeunes3e."
rA2es, sora public et severement ob-
raes, sera pubi6 dvrement o Voici le tImoigaag3 d:s aute irt sur
Or, notamment pour Ie cas des deux cet article.
indigbaes, accuses aptas leur mort de Siint-R6my 6crit : I ultile de dire
ddsertion la pine pr6vue par le Code que le gouvernement noe tint nullomeqt
dnal ( section 2, desertion a l'intd- cette promesse. S q-uelijuess coles s'e-
ripurn ( ait pas I mort, mais a'em- ldrerent al )rs daus e p ys, ce fat par
piera) n m t pdes hommes d vou6s, mais presque il-
pionnemen. ttrs ; on petit citer, aux Cayes, Co-
Art. (.- Ia maison de tout citoyen quille, noir de la Martinique, qui en-
est un asile inviolable." seigua le premier, iprbs I av'uement de
t n asle inviolable. 'dpendance, li lecture et i'6critureo
Non auuA tr 4 yeux A la jeuness deo cette vi'le."
Nonu n'aurions qu'r jue par co pa- La C institution, ldit At louin, ve-
autour de co qus devaitp trece texte i.ait de dlarer que .-ix coHs pub -
raison de c que devt quest seraient 6tablies danis les six di-
sons Dessalines. q rtic 7 disposait vision milht:irest m.is y er eut-it ua.
II est vrai qae Iartile cas d'incen. seule le fndd, ni alors, ni apre ?.. .
ae d'i on nation, de rela aton par- Celles qui etaient 6tablies p tr des par-
tie, d'intonation, ou en ertu d'un ticuliers dans diverse values, sur une
ordre inani do I'Empereur ou de .oiute' chelle restreinte, no recevaient non
autre ausortid ldga*1pSlnt onstitude." plus3 auce enouragmn" : 1 li rre:


e

S
e

t


IIi iq. l ai~ai t au t AU I) y, Cet T'1' t kilt in iiA.
'411io, peiid ant I !.-,, v.,flg3flc(', Cxetoi
*iurle loow ~OI, .les chiet'4 milhtires ti-


J '.i VI -oIIjqak-tltA ; k i P.:j j~u-P n
C e;act e.; to nI itC u i ~i

tiirrnaini Fr~re. Q() ique june 0ci1alalt
alors', je me ressouvieris etcaaco d'avoir
vu. uu catlivro j-ItS au inlIjtu toic a
rue, devarat le tribunal civil, avec QuO
foul do iivret que des :oIltat i d~chi-
raient :j'ai va pareilla chio~ic 'liflq a
rue des Casornes."
N1.1d iou racolateb aut'i to t uait 'suiv till,
confirmd par Ardouir.
Ul'nstruct i)mj pub! i~ u'n Conlitaait :'I
01're ndglig~'e (tnvi'3r tCi)4 ) A un des
vOY."g-i de I) ,ssalinc-; au 1I ap. les auto-
rites ceiviles et rnillitaircis; ,%itt ient. tian-i -
port6es au jpalais et ti av~ilent renihu
tetirs howmmage. Pendant t"i'd vitait IA
ti de, ay~iatit Ibout. aterrit' e Iui. et le
servant, soil t auien rn:.Itre, le vieux~
D.ssalines, (lovena son 0''hanson, oni uL
anflon.-i [a viciite (1,k&A Ci L-4boa ii'. !
se leva et se renalit seul ilanq la cour
itfusa d'entendre I i(hi5&'(urA .Inadiree-
t-ur, et le eong~dia, ,;an,; politesse, en
It; I (isafit ( a' 180)7, kI I )I n r1 1 1 I o~
jeunes geris de o sonAIabli'sement urn
't4-i rfena l t eWOO@ 41'1,11(:oi'Ii r~ait au jon-

4I1 Par onne, continue NIhiliou no
101 9.ail iA* ;or jjej A 1) '-4S:i~I jn.sIc coaa COWil
d'ctatb ii *ldes inst it utimi 41 IIiviidI uCI i(.lj
publigilte ( pas m4.nle.o Ifl-Al' ,tfou. le I I
li-r_). eia ', cm ins jxtilllol e a. :.) vOit C q eon
jU ttilitd Vo ijla,-Iau it I L digsmit16



11 'lit en ra ireq-A'uti J*)Ul'


ti.1 Ie h atea rewu:, i1vaudrlrat injeux no-
raar ) i .#!j'.~tir toportertAr
til I v g aIllI a. I), j' lf-. -o tiitin
ren )s~, ,'sq"..
11 CO!0irnu8 la'u4 11i1
t .. Qtoiques; employs qui n'ap-
p~irteflajeft pas A son entourage 1'ex-
hrtbrent A thoner fies ,;-ins A I'Madca-
tion ni )rale et religieuie du people,
alm i qi'it no I A' Aro Ed luit par le tan-
g g5 des m tuvais citoyens. It four
r~pondit qai'ila td.aient 'lanR Berreur;
ua. It s indigei. s ne pouvdient Atre bien
firig-is quo par la craiwae des claitia.
'an~utal et (to la [fort t-ui I wLt ; qu'il no
es couduir-ilit que3 par ces moyeius, of
quo Eii worisli dtait Idbiionnaetwe.
E~t p ais, il 1tiut I -j dire, ~i y avait bien
tutre, ch')se A fa&ire .lu'd s o-c'uper d'ias-
treire les m4-;%e:, :ify iv tit .iij'ir d-9
-'in,16, 'radance t4 ch~w mn mt coaq also.


----mom
Pri6re d'aviser 1'administra-
zion de la moindre irr6gulari-
t6 dans leservice du a MATIN*
afin qu'il y soit de suite rrnm6-
1*6


S ', .nI


(EDACA*I'>\ L)NND I Il IF K I' A H )N



Arthuir Isido~i-


-rr~LL~ 311131


--- I I


LF NUNIP.1to r CEN T I.M K14
Id I I-


,- -I


ADN I N I--, I- t '%TI'I!f


.










qu* nont jamais Jt explo't6s, et i Terre-'
l sin mu e, qul se couve erv ron quatce h-u-
eneilie1l& lu res de Gcnaivcs, il y a une mian de cu-
Wve qui est explo :de pa u i syadicat d'Hai
SUR LA tiens d origine ;I e-narde.
R6publique d'H aiti Le gou'ernem.nt s'efforce par tou le
moyens possibles d'erc u ager les entrepri-
-- es tendant :u d6ve'oppement de I'agri-
l.is i *d-, tric. du pays sont cin general cu'-u:e et de lIindust ie nitiondl ; dinsce
agricol:.s ec fe6, de quali 6 etcellente ut oi vient d accord -r une cnce sion aian
conatitLc le product principal, mai, le d.oit Iencou-ager 'e dv&clopp ment de in lu-
elev6 peru A 1'ecxportation entrave le dd- ie tex ile du pays Le concessioanai e a le
veloppemunt de cc ti brinche de commer- doit dc recuel'i, p-ndint quarante an ,
ce. O cu .ie cl cacio sur uce grande I-s p'artes tex ils u-r les c-res publiques
eche'le, la prod crion en 1908 s'6tant 6!e- tue le g >uve e ne n !u- loue i a un prix
vie A 6,0oo,ooo de livres e cs exp.rtations ,c minime. L-s mi it e; prem res te-
de co o0:1 au nentent aussi. O.I ac t:cepris connu s ind spcn *ab. c L to ictionn'men
la cu ture d i pitt ( agave am&icaine ) et les nichi'aes d. 1 us a-:, te'l s que le chtr-
celle d i abc pro id u c ex-ension a,,cz bin, le p':trole et i'hule a graisser, seron
considcable ; la fb.i.qic dc cigires Lt de cxemptes de i ut droits de douane. Le con-
cigaren'c, a bien r6uss,. cessio-inire s'engage A payer au Tr.ior na-
il y a dans I pay, de nombre cases p'an- ional P. 2 or amnric'in par tonne de pro-
tations de :u :re. mais il n'y a pis de r.f- du'ts exports.
fineti s. ) dtile le ith,'n et d autres spi- La mat.uf'ctu-e d: chaus.ures dans le
ritueux, in us on n'en txpo- c pas Le b 'is p vY ei' arrive: au p in: ou e 'e peut pres-
de campe.he est le p i npo:tant des b iA quu suffi c A la cr s)mmition na-ioiale,
prccc wur qu'on ccporie du pay. 0 ftibri- de sor e que 'es i nporiations de chaussures
que do savyin, des c'ind.lles et des allu- Rt arg-es oa presqueeit remeM t cess6 ces
mecit,. mis on itn)orte de la R4publiquc liut dern res anne. Avint ce 'e piriode
Doiniiz ii a- les trois-qu tin; de la viande o impirtai: d-. France pr:sque tou'e; lei
consomm&e dais Ic pay;. ch u;iu:cs ti as pou- hom uns, fenames et
Li proJdc in,. du chlu,.rc d sis l, don't enfa a s et les E a.s Unis f)u-nissaient qu .l-
la pLh-raudc par I eut exp6dise auc Eiats- ques-u-es de. chrTus --s 0 -diaires pouw
La!is. fitt r ,,rtir ii .! dminina.ioa pour t em:n-'s IUne de. p u, gande coirdanne-
', nne, riei du piy, n e.nploi- qu, les ovriers
Le; p.antaioos caf L ci A H iti emb as- 1i.i itns, le propri6:aire survoiilteIa Coe I
sent :. c dendu d'enrviron i ;5,ooo acres ; 1 ssayag~. Li t innwrie joint.e ce te t- I
Sc.f a ; r it d s le p il b ique de chaussure, donne du travail A ei-
SClI:: r a .C i trodait dins ele p-y )" ..y
a enxo- dL'X .:rits anll. ChtLq c L ntna iroi d < c-n s u .rc s qui tous, A Vex
ti0:1 Jdjc C:: .- rii t aedouz ine dannc: ception di prop.-e aire sont h i jens.
t ,J .i ." na riquc-. l ,e sol, e c., iimp rte des EtA s-L. is le chrom e et
co li ncit aIdmirab'c-nent A cc te cu'tue I s tei e b c c 'e; tanneries mons
Ip. l -..s '- .iltivateurs en cxportai-nt tmp n)tantes, ct 11 v en a p u iu's, e se-
an,,, i nent i i. ,,os de livres Ac- ent de !' corc da minglier, indigene au
an. :i nent I 0.00t)( de i vres A:
'tu lIc nY: exportations n'at cig ent pay; et qui p.,.sedc des qutlt s sup4rieures
pas la rmnoti de ce chiffre. Pour I. en'Uc." I dit cle se p
C .U I C 1I.o r c t i U A ,t e n q a l it6 s su
Li tibre du cotton qu'on cultiie A lttii 1-c r t ,. q .s i. "
nest p.is aussi longue que celle du cotton san ,. d sorc qil c* t i n6cesaaire dio-
culti6 utz E'ats-L'ais, mais it ser-it facile porter 1 'corce de che le des Eits-Unis
de p,, tcr rcmnle A cette condi i3n en ainm- Pr s 'te d r at d- ce proluit leuprix
!iorant la cul ,re Ccte industries, par suite de, cu t v es c t presque 6gil I celui des
dJ I pix de, c rains c. de la main d'.u- cu rs de i Ea U 'is 0 I put se procurer
vre, otff des bn61fices considerables quind A tit& bas prix et en grandes qu intit les
o 1'. :tcpred u:r une gr inde chIe'le. p aux de chIve de v ches de III U OZn.
L. ,,l Idu pays convi:nt aussi A la cul- I egoie ncm nt m.).h^ de- cetflul
,, c ., :abic. C .pendant on ne le cu' iv o sur t te tt xsi t n oe,, su. ce ix qui
-.'en peites quantitbs, et il est de qu i .L t. C Cent des 0' 'fs r u
inthr .i are par suite du pcu de soins qu'on c ec dans le pays.
co,:'1,re a. sa cultue et A la prepara ion Le 15 jui le 9 -8 on a ace ,rdd une con-
des f, ui!t c-ssion qui donne lc dro't exc'usif po2r
1 \ a urc plantation monr:6 d'ap.e- les introduction din le piy3 de la tc'egra-
derri-ies dJonane; scent tii es qui prcd i' ph'c sans fi'. L, d-e de d la conce sion est t
un tabac de quality sup&rieure. de 5 ans A d&t r d i rr octobre 19-8 et
La co s t:i:tion des chlanins de feC p:c- peu" L re *enouvcl~e A 1 option de; pa-ties
ietes ouvrira A I'rctivit6 commercial, agri- contra:iantes On a accorJ6 aux coi ce:-
co'e <: indu,trielle, la partic la plus riche sionnaires un nouveau de6ai juiqu'aad er
du p.>',s qt. jusqu'ici n'a rien rapport A la avril 1909 pour commencer lei travaux
lRpub!iqt, par suite du ininque de voies d'installation.
de co nmtu'llca ion,les bcies de some s u- Da Bulletin International du Bureau des
les .,ti .an- y p n" treer. Une parties du ter- ....ne
ritolre Ui.,: s chenmins de f t-r ouvriront a Rpliques anricanes.
l'cxploita'ion est cover e dc forces de bois
d ebenistcrie, de construction e. de tein-
tore. 6tel Bellevue -
A I'int&rcur on trouve le fourrag: en Le mieux situ6, le plus con-
grande al',ndance :,ur les plateau, le sol fortable.- Champ-de-Mars.--
des planes est rich et fertile, et le climate cuisine e renomm4e.- Vue sur la mer.
sain convient A la cul u -e des cereales ca du
co'oi,tandis qut dans le voisinage du Cap-
Haiticn, de Oanaminthe et de Port-au- aIW, f TrTI iTT 1
Prince on trouve de, sols riches qu; con- illD IF \ il\lrJI
vienneit .a la culture de, bananes c du AA U II
sure. O.a peut acheter A des prix ties bas --
les nouveaux terrains qui sont ainsi mis en R 'iSrIa.'GN MENTSl r
rapport avec les debouches, et il est faci- -L-- -
le de se procurer des ouvriers A des gage3 M&TSOROLOGIQ Es
tres rn'duits de sorte que cette partie du --
pays otire un bon placement aun cap'taux. O bl wvaitoir
Les resources min&rales du pays qui sont D
encore rour ainsi dire inexploitees, consis- .
cent en or, argent, cuivre, fer, anrimoie", nIlE CI 01.LEK6 St-MART'A
ctain, soufre, charbon kioln,mnickel, gyp- E..1 I NOV-MBRE ,
se et pierre A chaux. On a decouvert der- ...a ..te 8 midi N B.8
nicremeat des trace; d anci-nnel mines d or o a i 62 8
ptr~ d'Ouanaminthe sur la frontiire doani- ren-arature mi:-um 18,8
nicaine et on salt qu'il ex ste des gisements pt UD 28,
defer dans le memeendroit et des gisements .. 29,0
de cuivre et dioxide de fer a Fort Dauphin Moyenne diurne de la temp&ature 23,4
et dans le district de Limonade, respective- Cid trrs nuageux, dans la matinee& ; as-
ment. On signal pres de Lescahobes des sez clair dans l'apre-miJi
affleurements assez considerables de houille Halo solaire A p'.usieurs reprise; dans !a


et itl exist A Camp Perrin, I sept lieues A journey e: ha!o lunitre en:re 7 h. e 9 h
I'inmrieur,une mine de houille ayant de ri- du soir.
ches filons. Dans le voisinage deJacmel on Barometre en bA.isse.
trouve des gisements de cuivre et d'argeto J. SCHIRER


Trib anal di Cassation
SETTI M CIVIL
Audience da jeudi \8 iS vembre 19 '9.
A dix henres et demie du matin Ie
Tribunal prend s ege sou; la pr6sidence
de M' le Vice-Prisideit Ernest Boohomme
e pronounce le; arres suivants :
Celui qui declare te pou voi do s;.u
Dely Tou ibon, irrecevab!e en ce qui con-
cerne le j igement interlocutoire du 28
F6vr'er 1917 ; et md fond A I1'6gard du
jug ment d6fiii if. d 20o D:cembre de la
mn ne annie du Trbanal civil de Jacmel
-ntre lui et le siear M. P~lisier Nicolas,
c)nJamne le demanieur aux d6pens.
Celui qui con lamne 1: sieur Rous-
seau Vi'al A verser au rtce eur de I Eq-
registremeat d. Jr6mnie I'airende de sept
gou'des art lui eacou ue ; surseoit A sta-
uec sur son paurvoi juRqu'i la rcp hen-
tati)n de la qiittance da R-ctvenr.
Clui qui rejette le pou'vo. de la
d me An&rose DWsulm6 contre le jugement
"u Tribunal civil de S int-Marc, contra-
lictoireuen re idu evtre e"e et la dine
Sjztnne B aushiour ; condamne la denan-
deresse au c depens.
Ce'ui qui declare suts oir a statuer
sar 'e poutvoi de Pau.l Smnon et con-
sorts, contre le jugement du Tribunal ci-
vil de Port-Je-Paix e i date d i 3 Novem-
bre 1908, entree eux tt Sjou: S -Fleur et
consorts ; e i attendant qu- ce; drn;'ers
donnent suite A' leur ac io.i en faut, A Id'-
gird de la significati in des moyens du
pourvoi. ,
Sar la demal-, I'" cl M M ;-n s I'afftire
Vd en Guyot cst fixe l A'audienc- d: mar-
di prochurn.
Banque Nntiona'e I 11 i i cont-e I'E'at.
Mr le juge Ja ivier ltic oi rapport.
La continuation de I'aff i e e t e ivoyee
Ala prohnine audience.
L- siege est ltv6.
Tribuna' de Commarcs
de Por.-au Prince
Audience du iS Nove-nbre 1909.
Pcrsid:nce du Doyei R Ba tien as-i .-
tl des juges Dr S: LUger Perrier et Em.
M ise.
Le ttibu ial preni Jiege A 5 heu-ei et
demie du soir.
A :eserve les affaires de M-s Muhoo,
O:e.te, Leipinasse, Eth art etc 0
A fiz~ A l'au lienc p:ochaine lei affaires
suivant s : Jaar Dacare't conre Michel
Diccarett ; Cr6idy f ares cont e Mak'ouf ;
S.ci'&6 G'l M rctntle conrre Heydebrand;
Armand Gluck co-tre Eugene P LII'e ;
Vve Fernand E ie contre Vve 0 1 ndo
( opposition ) Antoine Abraham f--e;
contre les 6poux V.ctor Andre ; Giston
Revst contre Corine Cox.
A rendu son jug-m-:n dins I'aff.ir Ju -
tin Thomas contre Cunmile Came u. Ce-
lui-ci es condamin A se liberer par des
bo-is mensu ls de P. 30.
A eatendu les affaires c'-de sous :
Camil'e L4on contre Paul Vo'cy ; M,-
rie Chrispin contre Li ia Bier.-Alm ;
MIne Eug. Lafontant connte Vve S:a:k ;
W. Hepple contre le; heritiers Richard
Allen ; Rotane Lofti centre Veuve Elian
F o-au. D.p6t des pieces a dt ordoani.
Mne Bloac urc contre Mdiame Chavinean
Durocher. La continuation est reavoyie A
I'au lience pro:haine, et le siege est lev6.
Tribunal Civil
,Amdience du leudi I8 Novembre 1909.
Le Tribunal prend sidge A 1o hues
du main. Conposition : M'ig.ian, Day.
Overt,ea presence de Mr Ju'e. R~semond,
substitute.
Jugements ieiJus :
t Entre Madame Ceboate Va'e can et
Gelestin Dorival, lequel d~clare le deman-
dear mal fonda en son action :
3 0 Entre Joseph et Salim Macklouf et
Credy freres, lequel dit qu'il y a i-e de
maintentDir A titre definitif la nillit6 de* sai-
sies pratiqu6es le 22 Tanvier de-ri r pir les
Crddy freres centre, le; M cklo if et de-
clare qu'il y a hlieu au toad de surseoir a
statuer jusqu'A decision de la juriliction sa-
cr&e do droit de creance des defendeurs ;
Changement de composi ion :
Maignan, Nicolas, Rcnier, Rosemond,
substitute. Celui qui emn6rne le rapport des


experts de la succession de feu Bizile Jo-
Baptiste.
Changemeit de composition :
A. Poujol, N co'as, R4goier, Rosemond,
snbstitt.


40 Entre DNmo-*h6e Lepitane;
so so-ts Desirr et la dame V S tip
R-bert, leq e, rejette l'exc 1 e m..1
6 base surt I'ab eace de la--ent.. .id
ce sonne A laquelle cope a et laisoa,
que la deminde de sursis et celle to C
onction de causes soot sans ob "s .
l'appel interJe~d par Vertu'ie Par eI
bert et consorts et ordonne la comasd.
sition des p e es demandret par Dio m.
h6ne Lespin s e e c, et c.
Chingemeit de compost.ioc
A Pujol, Nico' s Mon,,mo .o
ub;titut. mo,
E ure Biuardo Ler:ebu s et Bel'egte.
Fourreau : lequ.l m ir-ie) le dBfit do.
ni contre le sieu, B1llegarde Fourdeau.
Chingemeis decompose ion
Dupont Day J. J D-sir, Overt, Re-.
mond, Subsitu :
Jugen:nt rendus :
Enitre Aiia Dachrel'ier et Madame Vv
Jicques Bctquiit, Chirles R4gn:er et Mam
ve Albert Dachitel'ier, lqu "1 maintient
le dif t-t donnd contre la veuve Albert Dt.
chatellier, coadamne Charles Rignier a
ei dames Vve Icqjues Basquiat et Vv Al-
bet Dochatellier A piyer A Anna Duchs-
tellie' la so-nme de qu*nze mile gourdes,
etc .,
7 0 Entre Ch tries Fav rd et H. Lafo et,
tuteor du mineu- Georges Favard et .Lo%
ce Ducasse, 'ueur des miners Loais e
Fr6ddriqu:- Du:asse ;leque' ordoine le\pc.
stage de tou; des biens dpendant de la sa,.
cessio.i dt la feu dime Wilhelmina Du.
val.
Autre composition :
8 0 MAignan, D.sir, Mon -s, Rosearoad
Sabs iuu.
" Entre Its consorts O.car Rivire et W.
Hepple & Co, kquel dec'are des deawu-
deuts consor s Rivi~,e mal fond6s en lew
action.
Aatre compositim :
Maignan, Nico'ls, Mon'r2, Rossoad,
Subs'i u'.
Affaires entendue;
Ir Chirles Mil'ery contre Mr Csimir,
d-flu'.
2 0 B61iot Dufanal contre Alexis Menard
defaut.
Arrive
Ce martin le- oassagers suivants veuant de :
Ngw-YORK -E Leoki, W Pohlmann,
P Relsfelet, E Chester, C. Brasier,
G, North, L. Lame.
Fermeture de la rnalle
Les d6ptches par le s s SIBIRIA pOr
New York I'Eu-ope et Colon ( via Kiop-
ton.- et celles par le steamer c Alleg=l
ry 1 pour N w-York et I'Eu ope seItM
ferm&es ce Fo'r A 4 heu e; prcises.
Soc6t6 f,-angQ ise de Secours
Mutue's qt de Bie faisanoe
Le Conseil d'Adminis'ration de la So-
ciitc fr. nate de Seccu s Mu uels et d1
Bienfaisance. a I'honnear d'inviter Me-
sieurs les M-mb es actifs et leurs families
et 'oates 1.s persoines s'intere;ssnt A 1'"
vre A assister A la messe solenielle qui W
ra chaacte, dimanche prochain, a21 COUIa
A l'Asile Fran;.is en I'honneur de Sai
Elisabe h.
Haiti Politiqiue et Socialo
Voici le sornmaire da cette intittceM
Revue qoi prai remain martin :
Fiches, Antoine Laforest ; Le Prtv
Simon et li Paix ; La farce polai re,
Gauthier; Podsie; d'Edmond Lafot
de Grimard ; Coup d'ceil *sor i0,.
( le toqu -mo'e). T. C B utu; M NA
'ume Florelli ; Sibreet P-ute (fin), 4
mond Laforest ; Au fil de I'heare,
forest Noirre ; Les sa'ibres du CoIIjge
A propos des finances hatienres, Dr.
,oi; Dalenc.r ; Propos de la qania
F. B R ; Nouveau fril, Aiuguste
mec ; Extvrieu', A L. ; Peties Not*.
Grand Concert
La r epi ion gndrale du gmsd
cert EI;e, au Cercie BellevIe, fstfi.,e
soir A 8 heures. Totes les finlmJ
ingubes de Port-au Prince so t rips
assister A la grande ftte de deamas


ouvre Ia brillantae salsofiafIVI
car es, comme coos IVOOs Sh"
nooc6. soot itts limit 'Cset
soxxellu. 01 pent s'e i prUltgI
rested A In Pharmscie Roberis, uo
I goerdoes


_ mom











~~~Ju qetoiferA retrou5pvceI id s

VlDSbureaux. Entrep-tGura




ArxlriO~' eLs Ty'pes Couranits Const-im,
^ A.%A~tA@


upeur 6Sn-iria 9 patt ce sair
Vkevespric.ems 1 ourKinlgstonl,Co-
KtLimon etNcw Ywik, pregnant
~ifret efpassag'I's.

l 1e vpur 4 .uit'gh -9-i a f--*.
Ij po-ri tecasoir A 5 h-?res

Ou.."rince le 19 Noveaxbre VX909
F. HERR MvAN'4 & Co, Agew.s.


1on G6ndrale
,IRcetlte et de la D~pense


1Klps soi,- -ript.3nr,- A ItX-n
3A~tl 110-0, sorut pri~s de
r, Coftre Ivt-Qai etsul pt
des binF, les deux pre
de derni pour cenft d in
Iter au :31 o :tob-e, eL six et
preent d'am nu)tssem, nt.
ut-au-Pt-ine-3, 11; Noverobre


ON-- ---


n1
e
e
|


huie! s


19)y9.


Dupless


Photograph


&vise ses :.i)nbreux cl end's qu'il
it i leur di.-po-ition q i1 de 9 his
aidi, do 2 A 5 heures. xc. ptu les
psmidi de dirnanclhie tt des
m fitids.


Ligne Hollandaise

lasteamar I'1INS WILLEM V ve-
Ides poris du ud dd de S-Marc.et
IGonaive.s, s *ia ici diman he 21
mranl[Ipartira I robablement le me
Ioar pour N \\-Yo k
ituo Pdice le IS Novembro 1909.
_AUG. AIIRENDTS, agent,


IRU14TDU Git'VERNEMKE4T D'IAITI
ft :1i~o.
Bi laque Nationaile d'iI titi a
Ufeur d ifii,f-j s jtiwdt s~sE
ri j)Ouveft a patrtir do ce j,-ur e
kwater a ses guiithits pwit Itouelw-r
I t5f rip 'rttina j sur 1k 8 emprunts
hats :
9 hw#rsemer-t dIHaiti(tj 0,0 If) til!S
hr Oin au :31joituet .
hw~remenz d' fits -ti30'0.- Iha&
W6t.rjuin au 31 juillet 112 010.
et1t sur prsentation des
O.
OftPcioce le 18 Novembre 1WO



ftgifata~veo la 4OP11lsury's

s~~ure farina du monde
4sqUi doneli mejileour pain
P~dut le plus do pain
UM leplus blanc
' ,aPlus l6ger.
tons r"n5Bguemmnts s55

t Eas~t Catora-
tde I* pjLg sulsysWinos-
;;MM GO (naMwuPOUG


0


Sacs vides!..


des Grandes fabriques


JUE (FRtUNCE) iT DUNDEE (ANGLrTIfF-:K
p 3ur Caf6s tri63
Carfs ordinair 's
Cacaos
me it en Stock par b.illes de 400 sacs


Depu's 18 centimes or joisqu"' 28 centimes or
iPour gtindeurs rNgAl.v er Gu(Ix10 centimntres et 70~t10 centimb!rep.
oids de 1 3,1livres j.isqu'd1 3 livres.
Sacs sur mod' ls et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusue'les francs p it do d6barquemeut
et si on le dIsire, Droits pays.

50.000 Sacs de I'Inde

Vieniient d'arriver par Balles do 300 Sacs.
Pr I exceptionnelletin.nt avantagaux
S ,dres er A Jules Laville
A.\EENT ET DI:POSI''AIK GENI,:RAL.
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.
P, %&, -NO


P. op rietaire


F;leritiaId L oniewski


P' Ul"ri&13ire-\~'BiLculeeur


A I vm .ii,, .1,,o1'1 -t :Lltl 1i 1iul, (ic l I11 ii vit d ouvrii un ci'poL pitii ail
No ~3lt e do II.I irilt-Von- Fo-14( IhIle Syv~viu, ) o~i i ii-tent utvente lei pro


V'IN MAIHNC 1 e )2hII 0:' .iIo
VIN, 11C L;GE' 'll Cl --e 1`12 bou tiIt', i .'i 12-7oet .3A) gatu rio lit Caisse.
VIN S I I L A N 0:S eoi c&m I;'i' do )t 12 J Iel :14) ci X) gnrde...;1.1caisse.
hills,'As, NhdIh, .( l~,(, eiPiardon, Quinaquinau, Vermouthi, an yu k
on fils(.It ') oP3-e 2 Ii 're U (.1teiell. -Chairpagne Ai(li ;Prix mo.D r~s
I'm tI-au Przince, le 118 No~embre 1909.


OURDES'' Cigz

NINAS le paquet de 20
1 25 do le paquet de 10


0 WK)
0 75

075

075

060

150

1.50

1.2

1.50


CETTE DAME
fut radicalement gu6rle
Phtisle Pulmonaire


irett .


IIkS-EUR le paquet de 2o
I IUNGROIRES eni IeVa'it sitpt lviit


ELE<


de I









\.


L'EMULSION SCOTT:

"II y a quatre ans et demi ma femme
fut atteinte d'anemie et une operation
d'appendicite s'imposa; mais a partir de
ce moment son etat du saute empira
jusqu'& ce qu'au mois d'avril dernier une
Bronchite tuberculeuse se dAveloppa.
Elle en devint tellement faible et abattue
qu'elle no pouvait faire un pas sans so
sentir falble et courbaturee
"Tous les moyens de la science sem
blaient 6tre epuises quand, gr.cu A Diou,
je fis la connaissance du (tocteur Risso
Patron, medecin distingue de cette ville,
- qui lui prescrivit I'tMULSION SCOTT.
C'est A cet aliment mervedllux que ma
femme dut la guerison d un cas de pul-
monie que tout le monde croyait etre
sans espoir, et aujourd'lhi elle a conm-
plbtement recupere ses forces et joult
d'unesante parfaite." JOSt WALKER,
officer de I'Armee du Salut, La Plata,
R6p. Argentine.


Avec So marque dt, fabrique
ol-contre In baouteilic est
outhentique.
SCOTT & BOiWN[
Dregulstes, New Vurk
Ftr.neh a C


AGENCY SPECIAL


de la le(lie Francaise tles Tait rs
Pour la Republique d'fHaiti


TARIF


LEVANT SUPui H.i t ( 30 g, atnhiI*
ALVANTI ORDIAI RRp v> .L .i,. Ii p.quet
de -0 in"" "
MARYLAN paper jauui lee I pauat -'0 games
CAPOIAL SU-..aIIEUR pap-ir bWei le paquat de
50 grammes
CAPORAL DOCUx papier- vt:t le paquet de 59 gram-
mes
CAPORAL ODINA.RE paper pa brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A pnIsEf, tVit.inie haut goti, paper jau-
ne, le paquet de 100 gramines
POUDK supEui..UIE, paper b'eu le paquet de
100 gaammes
POUDRI ORDINAIRF, papier bruan, il paquet do 100
grammes
TABAC A MACHiR roles Menus hils le paquet de
100 grammes
'I


1909.


I,' l I i


I 2


II.. I'my)im fien'


20 cigarettes
do en caporal superieur paper ro-;., 1I.
paquet de 20
do en Maryland le p eiict de 2*)
do en c.poral orditaire tiapier bWeu le
Bondon de 20
GANTES eon evant ordinaire le Ilon lo, de 20
do en capora! suptrieur papi 'r rs, le
Boodon de '20
do on Maryland paper jaii,,, I. l,;ond,,i
de "20


do en caporlI or linaire paper bleu le
Bondoa do 20
FrIA:;Aqiss8 eon caporal sup6rieur paper ro.;e I1
paquvt de 20
do on Maiyland paper jaune le B, ndon
de 20
do en caporAl ordin;aire papi n bleu le
B nmIon de 20
RoULP!cs en Maryland et caporal upliicur le
portefe,'ill-s do 20
do eu caporal doox la bAlte do t(l
do eon caporal ordinaire le portefeuil:e
de 20
do la bot e de 10


special,


U.7(
0.70





(".43


0.60
0.30


J. LAVILLE.


Vins de


Extrait du

T- br7 ScO f Il-ti


G6ut ral, Nuvambre


__ __ ~_____ __ __~ __


I


GC


1.


All,












ad (- I a G.3 1
dI u L i
I BRRONCHE
L UIL
ICoP2Zu u


'7- -." -
OUVEAUiTa '


to,



P H.T L .t -a IA L


FOURNITURES POUR
CHAPEAUX :
Pailles, Fieurs
Rubans,
Plumes, etc.


r 4


Etoffes
a Lingerie
Parfu n rie
Articles de
Paris, etc.


Pharmacie W


Place


JAMESTOWN TERCENTEk4-4AL EXPOSITION


Buch


do la Paix


Execution prompt et soign'-e dos ordonnances.
Analyses scieutifiques et tvchuiques.
Analyses des minerais d'or, .,guent, cuivre et autres m6taux d'apibs ;a
m6thode amdricaiue ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux gazeuses,
Champagne A P. 6 la douzain's.

Droguerie en gros


LPropridtaire :


siropS et veritable Kola


et


en detail


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Mad.ine P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hcr'mrnnReimbold & Co


An itdre


iaubl)erlt


Viis deo(kiampja-iie, Vinsi reinomrn&s de Bordeaux et de
iii Saint- Raptia.I-A Vin NMari inu. Vili de Bravais.


( 1907 )


Chapeauxt
ChapeauxI I1
Chapeaux! I
PAILLI 31 POTS-I-lCS
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales

JOSI SAN MILLAN
FABRIQUK DI CIAPIAUX
PLACE GEFFRARD
Sle*" d4 Ceoffrwe d Leuvre
Poar tor1 ls. eota et por toisa*
les borsesm.

M" C. L. Verrel
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clion-
tile que sa maison No*7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
vari6t6 d'6toffes de la haute nou-
veautO parisionne.
QUALITk SUPtRRIuuVR. COUPE iLKOANTI
T-VAIL OIGNit. EXICUTION PROMPTS.
Prix tr&s rdduits I


LA
Cordonnerie


Nouvelle


Itourvogne.


MAARQUES SPECIALE~S D-E PAIRFUMERIE
Croiquettes et iPa-til los dtI Gi:lt v~iu ot. -- Sat-dine-, A P'luile. Vi-
[Jaigre. weEil'intithitalion et fiEiA ti -LItK et CO MIM1*16Sdl?,Vic11
Vin de mtesse II mile (I olive &'t Vin, gtos ut dtail.- Cogn.ic ( ard-lbupuv.
Quina Cardirial.-Disqiues pi et phon~rographies pei fectioriro'.-,
Touu- le's pruduits sont de PREMILR. JI MARQUE.


HhAS CO F -':%< D A.
Gold Medal upon

Tannerie Contliiieuilale
DE PORT-AU-PRINCE
CHEIIUSSURES
CTHZVRLAU GLACt, pOLr I o1ruin1si e' aame-s P. 10. Eufacts e. S8
VNRMiaM CLIPa1 *2 10
COULIUR LOTUS 11 ( 10t
Pour la vented on gros 5 oio d'escompte.


jI"e Plilipp Keieffer & Co

Maison fond6e depuis 1894
4, RUE DFS CESARS.
Seuls reprdsentants de la marque IIENRI Bl.ou FILS E' ARNAUD,
de Bordeaux.
Vins sup6rieurs garantis
EN GROS & DETAIL.


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse clientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teai, une forte quautit6 de uaitchan-
dises et de fournitures de toute fral-
cheur et de toute beauty, importles
de Franco, d Allernagne et des Etats-
Unis.
Le public el6gant, curieux de se
bien chausser, v trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances lea
plus vrites les forces les plus belles
et les plus appropri6es.
On n'a qu'a venir chez G.B PITOIA
pour etre a-surt d'etre chauss6 sui-
vant les ineilleuras lois du confort et
de la mode. Sp6cialites pour dames.
(rrand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, fUrmes, fournitures
et inateriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvet a tout ce qu'il faut, aux
prix les plus moderns, A
LA CORDONNERIK NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,

A Vendre

Plants de CannE
par miller
S adresser A l'H6tel Saint-Ch-rles
a Thor.
-- ---- --. .
CHANGEMENT D'ADRESSE

Me Pierre Hudicourt
Bdlonnier de I'Ordre des vocals
104, Rue du Centre, 104.


Chez App. Cipolin
155 RBe Rdpublicaine "e face d
E. Ro.lsn
Viennent d'arriver par deirier .
pear:
PatZ de foie gras. Saucisses trafil
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucro.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par i.
vre et par flacon. Prune d'entes. Via
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Vw.
mouth. Cognac. Champagne.


NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantageusemet
connu do touted la Rtpublique viat
do rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Ru des Miracke ) No 61,
Sa nombreuse clientele troarnv
come tonjours touts satisfaction
our lea travaux qui lui seront co,.


Francisco DESUSE
Pabricant do ohaussures
La Manufacture a tonjours ea d6jAt
an grand stock, pour la Tvent s
gros st en detail, de cbaussares
tons genres pour
HOMMus, FUMEs, Exvarrs
Loes commandos des commercaats
de l'int6rieur pourront 6tre "ex4caut
dana une memaine poen pr&s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
joRT-AU-Pal- cs ( aI )

Ateliers Saint-Joseph
42. 44, Rue du Magasin de r'tal.
SCULPTURE EBENISTERIE MENUISIRII
TOURNAGE SUR BOIS
TRAVAUX DE FORGES- CiHARRONNAOL
AJUtTAGE CARROSSERIE -MARECHALEIM
Art v6t6rinaire
MODELAGE SUR CIMENT
PAUL TIVI, propriis'.

laison F. BRUNKS.
JO GAAND'IUu10
Dirig6O par

L. HODELIE
hrepriwie des mia tres tei Vi.ont d. rcevoir u srandcb
ide diagonal., easi.mr alp.
o. hevioteoor 4lfem'ti lin,. "*-a-
artcali6rmnl t a .,i
selfo eolloetioen do F4

o- nCoes _ra ---i-o d
Lad siso doos ,0s. pr'.,
to l east.'

an U Ma Oitz W --
*^ @ t 5M


I- ---------


I


__