<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00778
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 18, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00778

Full Text



la6mi Ann6e, Nc 794


PORT-AU--PRiNC, RAWI


Jeudi 18 Novembra 1909.


AsONNEMENTS
,. r% Vos. ..G. 20


W4u-Priflce liols Mois... *. W

1 ~lu~G. 2.20(


I'I'tots Mois 8.00



psu9nt-MlagloI re

PWaCTEUR IoNDATEUR


LE NUMIRO 15


I


k,1


OUOTIDIEN


CGENTISEM


l,.ij< -n lii-
REDAC'IION-ADMINISTR NATION
4 L'I Roux, 45.


Arthur Isidore
AD\ITNISTF RTFUB


9. C4risier 1)3sportes ayant achevd I
rfcrire sa lettre, la signa, puis se ca-
bdaAs son f auteuil avec un grand air
lutisfactio i. *R lisonse, dit-il. E' il
rit:
s N... (11 ti), 16 Septembre 119 .)
sA Mlne IKNRIETTE MAURON
Port-au-Pi since.
e Ma chmre llenriette,
"JS suis en possession do votre
tre du 9 courant, son contenu a fait
r*jt de mi plus scrupuleuse atten-
in. Je regrette infiniment d'avoir A
ma rappeler ce que je vous ai dlja
prim4 en div rses circonstances : le
pW eat e pa ,d. Sous pr6texte qu'il
liist6 entire nous, il y a dix ans, des
npports plus qu'intimes, vous part z
Wlipour voaloir imposer votre des-
it la mienne. Je me vois oblige
kvoasd6clarer una noavelle fois qie
Ml. perdez votre temp;. Li pasa6 est
bpsM Je dois maintenant penser A
rfluir. Et j'y pense !
"J'ai t6 Ie premier ", dites-vons.
ha le nie pas. Mais vous semblez
iblier dans quel milieu vous vivez et
nviuco, Je sais tout Jj n'igoore rin c
*ce que vous av(z fait depuis que
qaitt6 le Port-au-Prince. Inutile
L de croire que j, suis homme A
slaisser leurrer par vous. En cons- I
OW, na cherch z pas A m'arinter :
W Il route de l'avenir. Entre nous,
t eat fini.
'JO compete me rendre prochaine-
mtlPort-au-Ptince oc m'appelle la
jttconflance de S. E le Pr6sident I
hlii, je vous price de faire comrnme
YuOs ne m'avitz jamals connu. J l
tsa hai'ien trop competent pour q
aser ooen existence & pliisanter. 1
e-le vous Je suis un home s,- i
f l; f
"Pvez, mes sinceres salutations. t
C. DESPORTES." i
ie crois que dece c6'6 je puis c
Nitenaut Atre tranqaille, murmrura v
C4isiar D sports eu fermint I'en- n
~P et en 6crivtnt la suscription. s
s quoi, il cria : s
L4osth6ne d
SdOestigue I arut. d
Portez ga A la post, dit-il. t(
domestique prit la lettre et sorlit. e
IM. eportes ne tarda pas a ie sui- D
ar c'6tait I'heure d sa prome-
quotilienne. Tout en merchant a
SsaUttsfaction d'un home qui la
dccomplir on haut devoir, M. el
Songeait. It so voyait mari6, at
ptle, avec Un personne non D
It de condition mais encore m
S4 *. Jeo n'ai pas tout e faith ti
SJe asuis casd,j'ai quelqaes to
Saec ga j 3 tombe sur une al
cCOmmnS je viens de dire, fi
r et assur6." Et riant tout ri
Stgardant les barques de pA- dA
Q eatraient dins le port, il Di
ny a pas a dire, j'ai bien or
Sbarque." Alors l'image de M
MaUron s'6tant pr6ent6e A ch


oin espri., il sourit : C:tte pa'avro
lI-nriette, ello m biie aim6 .I ia.
sapiisti, qu'eliu 6tait m aigre : l,)i
cepenleant. Mais quel.e it e ,oi you
loir so fa ie epousel i... a'l n.
,onc : Je ne me maiierai qu'ivet ,1
gens i i ..
A pit' q ',i 1. :'(iier i) .9 ,,. t.-
eat .1'aitres pense. : il i a di L,;.-
lieur, du riniiist e, le la IF ance -pui-.
comm t l soii tombii, il 1 eg1 i;
demeurt, !dia et vers le. I hut .. *- <
et dernit, mnoa)rta so couchlI, .
1t: la semn tine sui 'Ite, in t
son domnesti queo losttiae,ii par :.' i m
la capitile
II

A Port-2u-l',ince(, M. t i-i r I -
portes vcut la vie la plus sitinIe, ia
p!us frugtie, la plus d nu ~e i !oli.-'
dans la petite villa qa'il avai: Io;1i-,
,ans uue *ies ruelles tlu i>)-i \V-'j a -
s'occupant sans trop de z.l e id
charge qui lui avait t6 conti ,et i'w
voydant qlie opeu (Ie personnel. I nii, vi-
sitait Ide loin en loin qu'un seul ,Io, se.-
ami;, 11. Plier Ie oilai, .hef le n iV-io)
dans un ddpartement ruiniitci e-
quel unie ou ldeux fois ;par t' ,,!i i ,
vanait paser it soitde avec lui ct-'-
A-dire l ie perdant une bonu' 1 i 'u:V,
les deux .aini, assis dins i 1 i :a '-
sur le bil:oa, prenaient le hrat- tii-
sembble, en pariant de choses t 6i, ^s
et souv-int in ne parlant pas da u'.
C'Mtait la ie lamentablemet ', les ctelbataites trop peu oc 'Lp' 1 t
pas ast z a'nis des lettres.
.G Cpendant les voisins de M. I-i-,iti
Desportes, april~ una surveil! t ir.-
luisitori te .ur ce qui so p t-- :' /
ui, avaiant liii pat s'arreter .1 ,e t,'
ide que c'6taitt ur home ;ni' i1
flut et qu'il avail une situation. .\Au-i
outes les vieitles files :i u quioti f, ,,-
mn rent- lles d1's i16es mat'ii. : i i les
rr6doctibl-s sur M. ) sportss ] .is
certaines maisons, on faiait ei n u- -
vaines, dans d'autres des bougi'- i~lu
mioaient jour et nuit les orato:ie- If ,- I
ulie se ll ittait que ce serait ell,, I I
iul A des signes qui lui parurent 6vi-
lents croyaient que ce serait au-hi
lie et C.'mentine avait tout auti t I
'espoir que ce le-ci et celle-Ai-- s cari-
es lui ayant clairement aniuoI.ce ,' *
lie ser;.it un jouc Madamn C iisis i
isportes.
Mais cel:e qui travillait s"iOui -- .
lent c'Mtait Hlenriette M iuro,:. tas .
lide, pas jlI", mais une Ame 'le f-u
t une vo!oat6 d'acier. Ayant *,cu lix
inaes dans Ia finge, ella lenat 1n ,
Ssportes,son premier ~ducteur, cora-
19 respo:.sible do toutes les hu-ni:i
an -, do tojtes les amertuin a tie
)us les contacts rebutants qui avaient
breuvd son existence. Et saon ide
Ce 6tait d'e're rhbabilitee par un ma-
age authentique avec celui qji '.viL
6tourn6e du droit chemin. dM is M.
asportes ne l'entendant pas de ctte
eille et un soir, coImaO li iriette
auron s'6tait prdsent6e chez lui, il la 1
assa iguomini@eousm3ot.


CONTEST DU JEUDI




L Avcnir Ge I. ce isipr Dcsporis


ses mieninge,.
( "--t tout ? l nema id(l-'-'ll; .
-C eot t")t, lit Puimi sir un ton
1' grain -prmtresse.
I ce'te. racine, c'est...
t.'cst mn secret. Allo is. Alieu I
lienriette tombi dans les bras do Pri-
ni et i'embrassi av)c lli ion.
Mirci, merci, merci beaucoup t
iJ t'avait promise .. sois hiurease,
n >n enfint et A bient6'.
A bient6t 1 I


j
I
I



F


A'le, vous en I sweriiit-il comm3
un forcen6, allez-voui en !
1. Pierre Dalan eut bien die la peine
i emrnp' -her M. De.sportes do frapper
ette f. mma qui A ca qu'il prdtenwlait,
I e pers6cutait.
(Ce fut alors que 1-inriette MNI uon
Siiangea de tactique,
A I'amour tenace qu'elle avail vou6
1 cet ftvm ne egoiste et injuirieux auc-
i.-'ia u:i sentiment qui n'6tait peut-t re
I ii f line, mais q li y ressem-
blait -img ilitrement.
martin, vers les dix heurei, apiis
b;,t o s mri ltit .tions et bien d(Is Iattes,
,il' se, ta Itins un buss et se tit con-
l iire a 1 / )ton chez M'onsieur Emile
loimrn, uil et d-manda Mademoi-ell Pri-
inma N t-su (ella-ci, une personnel honm-
inas-., avec un visage sinistre qu'on
o'roiuji p4tri avec des puces era-
<-es, not, it pas trop attendicr Il.nmiette
ot I t ire, it en unai ressa d i mai-on.
1 Miles ,'embass&erin', caocann,'ent twit
Silri st,1i, puis subitement, llenriette
"&''' ia
!, viens clhercher la chose.
llm lit Piima, tu te decides a la
tiln .
()ui, cet lhomuen est trop crue. .
Ilan lit Prim,i, qu'est-ce que je
te disais '- Its sont otis des m6chi nts,
k'est pourquoi, il f ut les dormpter.
I) ):ine, donnm vite, Prima .; I pres-
so. .
C('et quo c'est tres gi ave..
\ Vyons. reprit IIf nriette, m'as-tu
Ploii' toll contours, oli o'1 non ?
I rouve -'u ju'il s )it just qI I cet hom-
Mie me piiltine commune it lait ?
F elle embti:sai' Pi ina, la cijolait,
I 11 ittaiit doucement.
-- i uts raison, ii IPrim i en se levant,
promn se *'. dette. A ten l--ioi i,:i. Wkn
parlunt ainsi, ella gigia avec des gestes
d i mystA e tco ir d i i maisan, en
pa-s uit par It sal'e a matiger.
I1 l1i lett l -m,-u.6e seut ., regar-lait
Ivec ies \ utx d -ootQanrbule, la mo-
b lier 6. gnt lti saloin 'e NM. I) )rmeuil
sai~js ien \o:r. so)ul i e!l~ sursau-
ti. C 'ta.i' li ima qui v nait unie m Mi1 lit I VUV uv SUi >lon pl)u .U
1-:lI b.en e .'
V, I'i. lit Put tn, ni m)itrant &A
II .n i- tie .' Iq t'es bribes die lie e tor-
tues. lu vois ct'ci, 4-e Wiest cinI il y a .sept r.igm ,n'-is dI tn, c-A
pipier. Ta mettras tri,>i lita ments dtans
C'tau qu'il b ira. UI ae fis q,'lil aura bu
tu ln'as plus A toe rner avae lui, ii fe-
ra toln "e a P tu voaIras
Ai.! Prima, merci, bu ba it 11 in-
iiette. rmerci Est LCe out '
N )I, c3 n'est pas tout, lit Plimi
I une voix grave. Avant i'dmnploy tr l. i
irci ne, tu te tourneras tivrs I'endruoit
0o 1- Ioleil s1 couchle et tu r p6teras
sept foi. clih cicui deo c s trois mots I
\NANK :, I'. INKi:;, S-.>UK: TU A:he d .
lete71r ces trois mots.
II i-riette fron ut le sourcil come
)uur -,' icruster les trois telmes daus


IIl
Or. NI. C:risier DI)portes avait 'ha-
bitude dtie dtjeuner dix hloures du
matin, descendait on villa A son bu-
reau et no remont tit chez lui qu'A cinq
heuresdu soir,alors Uise mettait A I'aise,
dluait ; puis de six h-ures j isqu'au
couvre-fea, it so baer it lentement dans
Ssa dodinie sur le balcon, uniquement
occcups a songar a I'avenir en respi
rant I'odeur des arbres et des planted
que lui apportait la brie.
Dans Ta'pr&s-mi.li du jour ot lien-
riotte Mauron avait re;qu de la redouta-
ble Prima lo don quo I'on sait, elle so
rendit ver le a ,uatres heures chez M1
S1)sportes qu'elle savait pertinemment
etre absent. Au gar.. t, lAosthtne, qui
vint ouvrir It porte, elltt demand
(6risier nest pas IA ?
I'j-q encore rentr6, dlit lt'' 'tt,-iut.
AlI c'eMt ennuyeux.... Je I'atten-
tai alors.
Oh non, ,, ot1:,' H mniIett,, in',ht
V f(ichd.
Tiens, lAosthtioe, tit fl inriette en
mettant dans la main du gartcon uu
billet de deux gourdes. k\ous pouvez
allez faire votre travail.
1,osthbrae empocha les ieux gourdes,
se gratta I tWte et s'en alia ins la
cour de la maison tenir compagnie n
la cuisuiiere.
I.osthline ne s'etMait pas plutl, retire
que llenriette prit le chemin de I'esca-
lier, qu'elle grimpa lestement, court
au balcon et apr&i avoir formula, do
br,'ves incantations en se tournant vera
I coichtiant, ella introduisit le don deo
Piima dans la cruche que Ldosth6ee
montait toujours de bonne heure, atin
que le oir M. C(risier I 1sportes e'it
,le I'eau reposbe et bien fraichbe pour
s d(6ialt.rer. M. Dl)sportes no faisait
paq usage tie la glace a cause de sa ten-
dance a t embonpoint et puis aussi
pir 6conlane.
11 tnri-tte Mauron ayant accompli
son d ssein, regigna \1 salon en bas,
puis appe'ant L'eosthene, ells lui sigl-
ti qu'ie tie pouvait attendlre liavan-
tage M. D) sports et qu'elle reviendrait
dams la soiree.
*
E t illet, ell revint assez tard dans
la buiree. L6osthane voulut 1'emp cher
da monter, mais ellij le toisa avee hau-
teur et passa. M. Disporte- 4tait au
balcon, comma dcras6 dans sa dodine
et paraissait en proie A un sommeil
de plomb. Elle I'appela :
Ce(i-ier I
11in ?... Ah t'dit vout...
) ti, c'est moi. T' es malade ?
It repondit, la langue lourd-, embar-
ras iee :
U(ii non... je sens une brilure
A 'estomic daus la t6to ties dou-
leurs atroces et puis mes jimbes
S. Oh I ms jamb ,s ... on dirait qu'on
y a accrobh6 des poi Is do cent livres...
Mais j i ne pui t laiser dans cet
Otat. Je rested pour to soigoer !
Et IA I home doe lavenir, I'homma
'pitoyydble, iDjarieux et rode, do [6-
poudrud eonmna un p-it enfant, impli-
ant pre:sque :
Oj oui, restez.
E elle rest.
Et il deviut de plu oen plut sa choie
un Otra veule, sans vie, et sans com-
prhbension.
Et elle Id'pousa
Et voilh.
FURnANn HIBIERT.


Y


_


I --- 1- -- PJ


F -~


F


I +'** II | *


.L. 4ky


)y














RUN SEIGNUMBNT5
MITSOMOLOGIQU'B3


DU
SEE 1NAIRS COLLZIS St-MARTIAl


sarmi


MERCREDI 17 NOV\MIRE I909f
itre a midi 763 0/l)
-a.__.___'Iminim utm 18,o


Itmaxmu rnt


29,6


Moyenne diurne de la temp&ra:u e 22,5
Cil tries clair tcu-e la jourriec.
Tous c 's dzrni.-.s lours, la transpearcvce
du ci.l permitrait d'ap-tctv)ir 1.1 plante
VenA. l'a,vlI na Jn pl in m di.
Le Birometre et stat onnire.
J. SCHI2RER
L'Affaire da 15 Mars
EN C.\s ACTION
A dix h urc, e: dc nic da in tiri ui ru-
b!ic nomi!,, i: ( ccuie le P.lto re c a
grande sail du T ib.,nal de C' s-t on
Lt ban- des prie. cic 'lec.t occip5 pa-
Me, C&sar, 'P.-rc F ddeiiju:, Arr.,u t j u-
i., !Micht i RKmnpy.
Au 1 rrc des prvi.u ; : Mes Pi:rre Hu-
licou-t. S'on Mnoio3, I. N. LAge-, Ciuvin
. i II V,' ,.'v D).L t u -, cC
A o:)u: 1 urcs l.i c. u entire en sieg: sou .
!a prc:id ice de Mr II. LechaLd.
I.'a-d :ce c.t o.i er e. Mr 'c jute Jh
J vice rapportLur,ala parole et lit in long
rap; o-t.
Cet:e le:ture diu- au moins une derni-
heure
L'avocit dJ a pari:- civ; c a li paro'e, dit
Mr le lsi c'crt.
C'e,t Mc Chlii non C6 ar qui a I parole
et retrace av.c v6himertce I'aftTi e du ij
Mars.
C'ts: dc nctre ftute, dit-il, si ces a:tei
se sont e p, G c car la Const tutioi est
confine A la garde de tou; les citoyen'.
e N.)ua rte d,.ons las txcuser les :u cur.
du crime du Li mars.-- Le; c n callers da
1P tnoir et. ic ui alors de.s gens d', sp i, de
gens appaTtcnant A 'a sci&Xtd. NM n: ctu
qui tlattnt -'b en s du i'ays encturage..ient
ces actes lt.1bioes par \o c dc c,)rrc spondan-
ce et don naicnt de; co iseils Icl plus airoces.
a Ce vest pas pour iion,contt uc-:-i',que
les p-,ic 1. d c ivictimc, ese sent adressdz. A
la justice, et 'ose di c que :i ces male -
reux parents pensaien: que Ics costs se
passeraient ain;, c'es:-A-Jire qu uie oi-
do'nav'ce de non 1i'u tenveir.,at hor de
cause ses assassins qui ,o t 1A, dans la pri-
son, cts gc is qui n'aspirent qu'A la vet.-
geance, CLs patens, dis-je, sc str.i: nt ven-

*J'ai parld une h:ure, di: Me C6sar,je suis
oblige de m'arie;er. A la prochaine u-
dience je developperai mes mnoyens *
11 conclit It cass-tioi de l'ordoinance
Me Hludic'urt demand: au Tribunal de
fiser l'ordre dans lequcl les avocats aurona
A parler.
Ne vous ff'rayz pas, dit Me CA4sr.
Oui, j'ai le droit de m'effray:r I
N .n,confi:re, je re vou-s erffaie pas
d'un 15 Msis.
L'atdience e: frmnt' .u,-i ce imot ,i plein
/ etpfit.
l.ai cntinuanion .t 1 L 3 mercredi pro-
chain.
Colnpliineats et Fdlicita:ions
Corun iuniq"u.
Pendant le mauvais temps de la semaine
dernitce un grand aca.i s'est aTfale entra-
arit ia tou:e de I'&ii n-Ville A Po t an-
Ptince, atl environs dL Bi urdon, et avait
cornp' e n(nt obstru6 la voie pablique. Les
Up;uvres tt malheurcut campignards des
anittutrs 'c Kenscolfqui app-ovisionneat la
cipt il, se I ini-ntaicnt de ne pas pouvoir
arriver aux fone;c o clles d&bitent Iturs l1
gumes
Sur les sollici a ions de Me J.B.W. Fran-
cis, qui, ce joir IA. se rendait A li'Usine ca-
feiere de Pei 'n-Vi'le quit exp!oire cornm-
me nevenu et dmiiistrateur de la succes-
sion de sou cnc'e finl Octave Franc's, le
nommm Agustin, grant de Monsieur Ter
tullis Nicolas, aid* de que!ques camarades,


s'est bravement mis i la cogade et dans un
instant la rou-e dtait dibarrassde.
Le m6me A. gui-i i encore su Ila deman-
Je d; Me Francis, a d ess6 hier an bW:her
Suine puvre b )or ique qui a su -combi sous
e larde uet par ainsi Iimp ivabe grant
de Mr Nco!as a une nouvelle fois d6barass6
'a vote public e pitr incinerationn des res-
es de la bate more, desqu lle-, diji; s'ex-
hal.i urne puuu eur iffectccu e de ml-
ladies.
Le n inmm Augu ;,in mirite des compli-
men s et des fdlicita"'o s, nons les lu
adr, sSOrS.
Soc et6 f angaise d- Srcours
Mu ue s -t d3 Bie faisance
Le Conseil d'Alminis'ration de la So-
ciet 1f- nii ec de Seceu-s Mu uels et de
BciiNfisance. a h I lnneur d inviter Mei-
sit u-s Its M mb es actifs et leurs family es
et ontLs 1 s pe :o ines-s' intre s nt A I cea
vre A assistur A Ii tmesse soltniel'e qui ;e
raclast'e, d mirche prochain, 21 courant
A 1 A le Fra- q i; en l'honneur de Sain e
Elisabe h.
Bemerci menats
IM et Mme Narcisse Romain, Mr et
.Mre Th'&am~ne Roma'n, MI'e Hermine
Remain, M re Vve Oide Romain, Mine
Vve J. D. La-ortue, M. Horace Wiss, I .
famitIcs Latortue, Latoatant, et Ma:h:lFer,
remercient bi. n sincrrenent et d'ore jfa
ton special les R.Iv Pores du S.min.ire,
1 s R,'v. F, ec; de S -Lou's de G nzignv,
le R PIre aum6nier de I'6tab'issemeat,
les R v. P1rts -icai-es de la paroisse de
G )naii-s. le R4v. Me-e de S: Joseph de
CtO.ly (.L l:) ainsi que oas les- ro.x-
bret x amis qui, dans la douku'tu ;e cir-
cons'arne de la mort de Iu- cher et re-
g c Amddd, Lu- ont airo 6 le co so-
lant :6mo'gi-age de 'eir d6vou !men (t de
,u"- -y npaihte. I's les prient tcu; dc
cro.re en retour A Ihu- p'u, viva et plus
p:f): 'e rconnai sarce.


Tribunaux de Paix
SLCTION NORD
Mes ai:e St Hila:,e ,dlarre du
Line Edoa d le p~ai-ment de la
P35.
E Ittunld i: la dette...
Le b mn judge ordot n la co p
p.r:(, n,.!' c des parties.


sie r
s< mie

arution


*
'P.r dcfauL Paul Aub y t-t cond.amne A
pa)tr sar s dsiais a Eri ien lieu t:'ou Iet
mentan: de 65 dollars

Ducasse Jen Guertier assign!: Stlo non
Jean Si non Foar a' oir pavement de la
somnine d- P.22 pouW 2 millie:s de camitj-
che qu '1 avait endu ru ddfe d ur din-
le temps A ctu e d'une con station de-
la part d- lJean S mon leI i-uial tenvoic
1'stT i e A i'auiience prochaine.
NI orolog'e
N. u a ons recu le fAire part de la mort
de Midame FRLDitRICK LOCHARD, n6e Marine
Jen~:r'c L ui e Gu ierr z
L'tnterrement aura lieu ce apre. midi
A 3 heu es!
L,- c )nvoi partirn de It maison mor u-
airc ave ie Laue pour se rendre A l'E-
gli e Cathdrale.
*
L'ne dcp&he aireis6e hier au Katin
announce la mort ux Cayes, de Midame
Ve ST-RtAY, mere de nos excelle ts amis
Mr le S.nateur Camille S: -Rdmy et Leo-
pold S'.-Remv, caissier au bureau de la
Recct'e.
N ) is p:6se tons A la fmuille 6,rouvie
i'expre;sion de no; s;n;ires condoliancei
Tribune du Matin"
Mrs CHAUVET & STE.EIPEL.
E. V.
Messieurs,
J'ai 'u, dans lei quo idiens, vote avis
annonaint au public que vcu; vous faites
une sp6ciali 6 de l'importation de Two-
Steps amd6icains.
Etant d'opinion que, dans un pays, les
ceuvres similaires doivent se tendre co'dta-
Itment It main, au lieu de se contrarier,
j'ai I'avantage de vouw informer que de
meme qu'il ne se dibite pas, en ce te Li-
b'air;e, de meringues locate don't un autre
a deja la sp6cialiLd les two-steps vont en
&tre supprimbs du catalogue.


1907-8 s'est 61evI A P 577,317.17, r6ipani r6ts du 1 r jin au s Jutation -*
de la maniere suivante par rapputt aux centre requ et sur prO
pays d'origiue : Erais-Unis, P t,o6i,426 bons. bre ^
,6o ; France, P.aoa,899 32 ; Ang'eterre, Port-au-Prince le 18 No b


r --


Par consequent je me ferai an vrai de- 'P,184.93o.38 ; Allermgne, P
voir de voui recommander toutes les per- pays divers, P 72 957.99 Pe.d'antJ I
somne* qui s'adre~se o it A m-i poor ce me pri-ode 'e; impo-'tatins d es.ce pmat
geiare de morceuir. venant des Ea's Unis se SO-Itp ev e .
Avec l'initiaivec 4'Albert Horelle,la v6te P.28,ooo000, contre P 227, s d evt
& l'cvuvre de la librai, ie Mu;sca'e d'Hai i, it me p6 iole 'e 1'ann4e precle, n;1Si a.t
y a lieu d esperer que toui les goti s poor- augmentation dtP 53,45o. esoit
root se satisftire Pendant la mere period, el- exp-.
C(-joi t me prospect us. tions se so'lt eveie & P.896,683 13,poa.'
Je su;s h:u-ejx de prendre occasion pour tre P 835 240 3 1 pour I ,none pri1cdete
vo is p ie- d'agrber. Messieurs, I'assurance soit une augmentation de P.61442 8t
cordial d nies ni-illeures salutations. D'apr ides stits iqces publi ede4 r
Port au Pr nce, le i5 Novwmbre 1909. me-t par ia Chamb e de Corm ni c e-
P'our- 1 Librairie & Specialit6s Musicales Po't- u-Prince, Htti, -u set d co d
*'*lat merce du p ys potr I'ane.e 19 67, les
B. ARMAND, Admin'stra cur. exportations to'ales d: c fI se sesont

Changenent d'ad-ess v'e 59824869 liv, ce qu faith res-
I o tir u'e augment if i,)n e 2i,8321i.
M. 11. Amblird announce A ses clients vres su- l'.n-'e 1905-6 : celtsde cacao,
et amis qu'll ,e tient co:n-ne pir le passe A 4,829,737 liv c;, ,o:t une angaene0.
aa ier stage de I'Iiiprinere 136, Rue d tion de I 233 531 livres ,u 1. n-e pr,'-
Centre. cden-e ; cells d semencts de co'on,pro.
Pire de tc r6fdrer A ce1te nou.ele du't trys rcherch.6 A 7 9c9.6, livre,.
adres de b le s d d'c~ e reutte; i-nprim6;. camp&ch: y figu e p-,ur II4,1i8,88o li.
Le doyve des imprimtu's ?pporteta A vres, soit une 'u1mc station de 28,420'
I'cexcution des ordie; la meme activi le 374 livres Les exportt:ons de racinesde
mame .oi i qui ont value A s n 6tab'issement cimp&he ont d minud de 4 702,956 li-
sa lg time r6pu a'ion. vrcs, le ei ortati, n. tota'es de ct article
s'61-lvant pou l'an6e 190,)o6-7 44.076,
SG n 320 lives ; (e 'es de i c et dc bai
Direction Gen1rale jaune se so nt 61iv&s 9 93 369 et 44,
de la Recette et de la D6pense o00 'pieds Trepectivemert, et cells d'a-
-- c u A 30,195
Les exporkat:o:. dc c urs de btUls et
.MI M le sotiscripteur. l'emprunt de v:che; se sont dlevecs I 2S 3)28 et
d(i 3o0 \,<'i 1109, sont pri s de fire celles d! pe de chavres A 29,370. L
touchele, ,..n* : is et sur p,6sen- cite ct le mi-i figren: J ns '.es 'port.A
ttion I t. ,>-, les deux p I tions pour i83.998 'iv (lqua's e 1t101i pour cent d iit ttets Ions respect vement, et la gomme dega-
du I1 r au ;;: 't b e, et six et demi tac et It pelu e d'orange peu- 11,193 tt
pour ctnt d iliortissen( lit. 408 802 livres respect vmnent
1'ort-au-P, inc3, 1(t Novembre I)Y). (i caxpJie en Europe preCiu: t)uel
re'c )Il' du caf4, b ci que It cnsommn.-
tion de ce product ; ugrc itt en Amn.
rique I en s' de -rt:re p: ur le cooi tt
le cacao dil iti. La proJu tio de ceder-
nier p-odu't une augn crita ion ligtre On
SR As'occupe u,.i du p anr .c du cactiu choC.
SLR LA La prcdu:tion du sui-. augr .ee cons*
R6publique d'Haiti tammeot et suffit A la co iso-T mrion Mn-
__ ,'ionale. mais on n'c i expoitt p s.
Li omb uses concessions accordle., Oa impoite des .t -L'nis t u es lei
Lc; roib uses concessions accorded^ rmachires nces~air s :,:t u i.ts, t r'im.
pir le Gouvernement Four exploitation ocieon d prodi ncesir it a 1imi1nup
dc chcmi:s de f-r ct d'induitiies mon-uie de 'aumenion dons la produiid.pa
trent I-s effo t qt c1'(,n fait pour divlo uin de gmeaxien dn Ia pducdov.
trent lserot q l'c n fait pour dnvlom- L-s importatious de tissus des Etaits-
per I s rtsso-rce du p y-. Ua grand nom-Uuis continent occrer le premier ran;
b e de conctsions ont eth accordecs A le; products a'imentaires et les articles de
des comp.-gnts dei E a s-Unis, et la plus m6n.ge prcviennent aussi p- acpalemeot
grand, pirt e des machines ndcessaire a de ce pays. L c,-ise -ntancip' c de P'andi
6 L6 u nie par des maisons am6ric1incs. 1 co '6e s'est flit sen ir dans la diminution
D'apr,. le dernier recensement, la p de; ach ts dans les pays 4tr.pgers. Bie,
pulation du pays s'elWve A 2,ooo,ooo d h.- que Ihs imo-'ta.ien; p.,':tnant de; Eavs-
bitin s .Unis poir 19c8 accisent ure rugnetu-
FINANCLS.- La loi bulg6tai.e du G u tion scr cells de l'annee i937, s'devant
vc:ncm:nt h.,i-i:n poor I'txercice 1938-9, A P. 3,500,775, contre P. 3,145,853 ft
app u.-e I: i mai 19 8 par le Corps 19 7, les (xpor actions ont diminu6 de pits
Lfg'sl.i if, est me 'e rece ses de l'annee A de 5o p(ur cent, les chiffres 6~antdeP.
P.1 234,478 59 et le, dcpen;es A P 4 242, 447,186 en 19 8 corte P i 22o420o
596.36 Parmit les prv.,ii ins des d6p-nses, 1907, so.t une m( i-s-value de P. 773
la de t pub ique e chiff c AP.i,9O6,714, 234.
84 ; les afft.re, dtcang& e A P.S05 596, Le 25 .-oC 19 8 on a promulg6 to
02 ; les tinance, et le corn rerce, A P. 199, tre la Rd, ublij-u. et le Gouvernem dt
581,68 ; I in,tucion p-.bique, A P.243, allemard I n: convention conmcrci ,d'
497.60 ; les tr.,vaux pub'ics, A P.I59,I48,' pre 1 qu lie on a accord des avantt"s
et 1g ku' ure, A PI 56.372. r&ciproques sur cerlains produi s scdti
COM ERC~ L coin nerce to:al du des deux pay-. 0.1 a :,ussi accord's
pays pour i'ann6e fisca'e finissant 'e 30 concessions doani ec. su certain es
sepitembe 1908 s'est !6ev6 A P 8 i8:,oo8 d *mporta'ion de; E zt -Uais.
don't P.4 ,7oi,i6o.;8o pour les importa- 'Du Bulletin I.tern.tonal d ra
tions et P.3, 478 848 pour les deportations. rVpubliqn$ amticaled. B "
Dans Ie co rs de l'annee 1908 le cora-
merce da pays a ec les Etats-Uais, prin- a1n A
cipal pays d oigine de; imrortaioas hxi-
tiennes, a ft voir une augrmcnatinl
considerable dins le importations, q li le
sont eves a P.3 50oo0775, correP.3, -A
145,853 en 1907, miis o. remarqu: useC EM-RUNT DU GOLVBERNKIfBrT D'H A
grande diminution dans les .xportations 6 0/0 et 3 0/0.
ux EtatsUnis qu; ne se sent elevies qu' Haiti
447 too, centre P.1,220, 2o pour l'ann6e' La Banque Nationale d'Hait .
p:.c&dente. La France qiu a recu les deux 'hooneur d'informer les jr M
tiers des expota ioas tota'e e.t !e pri qu'ils peuvent g partir dour too
cipal deboutch pour le; produi s hituiens ; presenter & ses guchetls empro tO
Hambourg vient en second lieu. une 95e rdpartition sur le
Pendant le p-emier tri'nestre de l'anne suivants :
1908-9 les import ions du pays se soit G ouv.rnement d Haiti 6 00 Iolo
lev&es A P.i.777 o508 et les exportation, a du er juin au 31 juillet 1010.
P.96o.ooo. Le commerce d'lmpartatioa d1 ter join an. 31l.- I
pour le premice- tris-nestre d: l'annee Gouvemement d'H ti_ Ol.\
P.9Gooo. Lecjmmcce d'rportaion ,illet 2O'







f J]. Ia.Duplessy
pho Log -aphe
ses noilibreux ci wiuts qu~il
& tu i,,po-;jioti qti-i da 9 hi s
A, e~ 5 litur.-s et lei apui,-s-
des, d m"1llziciL et dew. joui-s fW





\US \WILLEM V ve-
des porb S (Iu sid de S*-Marc P.
GODjit!-;.S a i ttdiran *li- 21

Ajor pour N.;w-Yuik.
~jaPfifce le 18 NnvpmbrfA 110).
AUG. AIIIIEN IfS, oet




Aim~ricaiire

Se vice Atlas
LIj vapeur a Sibti i~a Pavant (j1110t16
kw-York ao-fi1:1 couriant, I41; ree
went pout, i~u!1'o j31'l est attetidui
sven~redfi 1) coiratit.t. al tira pro -
Obem w (iiiars l'a i'&- midi ptj.
~lgstwi, Lo~oti, Iott Limnon et Nt-w
rOk pI--aila t Ia 111,111e) fiit et 1) ssa


La m&ld' wiie Lt'II*!agi r ~i'(vici Jt4i
gie) par i'le %ap)ULI C uAlI egh i i a *
wra ?I~ r. 1) te vea drodi1 19 couratif
45beures 4ai soir.
?.~'--ii~c e16iNoveu bre -1909.
F. JlEI1I1\1ANN S, Co, Ageffiiu.

LEMONS

FRANQ-IS et d'E3PAGNOL
Coniveitwnet c )rlcspondance tpar'
* professeui corflM titt.
* S'adresser'aux L~iit dux du iMahwoe.


Sacs vides!..


Sa s vides!..


Entrep t G,6n~raI desGateshrqe
DE 0:U:jj'F iIDE) biesl I. \ur ) -id eS fN 1 ( \ e
SACS spE~ciaux p )Uf C~af-&s Lr>16;
C~'~sorilinair
L'"S iyp l urants c s n:o II dt '*)


)iepuis 18 centliimes (or jlsI'il


or


t' f ', It.i L -IU. e' Li't'll s" <,tl ceVlt.in,(33t s tt 7 1) I ) ccI]tilitlrIC'.
Poids de9 134{ lives jusq i mc livies..
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
rt f x forfeit pour livraisons meisuellcs francs p'-t da 4bariu-'mont
et si on le d sire, Droits pay6&.

50.000 Sacs de I'uIde

Viellenl d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnell nm mnt avantageux


S'adresser 6L Jules Laville
AGENT EFT DI:tPosITA tHE :GEN]ERAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.

Vins de PA, opri~taire




P (iprie'laire-viticulteur

No If1d i3cIt rtue leo I V mk ws F( ,Itale Syvktini) olz i if mt en vi ~t~le ItH''4

VIN ROUGK.i S et ,tLe.1 I
VINS ROUGKB enc'u i .w. lo I12 Ibout- il'" :X23.4 .t30 ) go111tu ,i I .1 -iso.e
\r S BLAM> .,en ci~'.e1-2 1, 'it'ihqbl'4 t:i .1 0 .1 7 .*: r d c oiiI- 1I1cmat.
en iitsib de 141 et 3:2 litme-4 t ell boafoeiII. C1ham1pagne t. A do; pp1 i
Plo r'-t-ru 1P rnvo, le 18 Nt). 4' lii 1 1k'1 0*;.


CT 'TEr
fut radicalerm
Phtiqie Di


DAME
ent gu6rie dei
itmonaire


---a--


~,
1..~


r-AR w.

L"'EMIJLSION SCOTT.

11yI y a 411:llI inas rPt (lend, ma femlot
fu.t attvt *i m i(I am ..-it' 4At e operatic ii
(VIaPr;,"rI11fiie 'n'~; ma's A pirtir
cc i 10114' t smit! tat dIc saiat.A mpir~
Bronchite t ubv i 4v.t r -;!, --' ulvelopl :t
Eliee ami.,vint 'ttllei;'t'ut 1.idAe et abalti.;
(Iu'eIle tt!pitv-tii irc l' j pas sans '
Tous les m1% .cienr ~ e s(
jiblaicuit &tre ipq''t'11L1it. r~rce A Oit,
Patrown. uii' 11f1' i .1;;-:to o(it. cette vitt
(Ji ilui ;p.4' 2i'.- ihr-USION SCOT
(test ui > I v.I 0t!ux quo, 11'.
leninie ti!I h (p A ;u I ca n.s (14 ~,Jil

Hone 11111'tin. .IA1t


ci-contre la IU~tell'.' est
authent~iaJU
C'4IrtTT ru,iW.,


(Al
A,-'4
f 7-


Drogui-stes. *"~*""N w'AVrr,.r


IcmagepiIls de pai!
"Vl'estfait avcc Ia "Pillzbury's

[ umeilleure farine du monide
Celle qui donnr le meilleur pain
Qui product le plus de pain
1 pain le plus blanc
14 pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'a-

Ernest Castera
6W0ntant de la PI.LsAuny's WAsH.
I.FouR MILES Co MIMNPAPOLIS
-i


Docteur C. Gaveau


OCIN C:tHIRUR('EN, AccoUCiliUR
Dioi d I'U,iiicrsi:i de Harvard.
Ntement spC!cial, par L'Ekctrothe-
d,es maladies du Ventre, ch(z
1eie, des maladies des voies gt-
ttinaires, des maladies des yeux,
Ilk maladies chroniques.
, malades out souls un inthiet
_I 8'Ipargner, grace aux progr&s-
.amedecine moderne par I'app.i-
.,a seihiilifiqie de I'Electricit6
B maladies. les dangets et les
a houses des operations chi-
Oles d6labrantes et codteuses, et
Pcacit de. traitements d6modes.
L'Otement special des Lymphanji-
PKays chauds par 1'applicatien
pr chaud cont 61.
ITATINS : matin de 7 a 10 hs.
apr s midi de 2 A 4 hls.
0A'TIONS GRATUITIES avec traite-
2 lea Lundis de 2 A 4 heures
[m-m'di.
S128 Rue du Centre,
S8 t4 de Mi* Idmond.Lespinasse


AGENCE SPECIALli
AGE~NCE SPECIAL


de la leI(ie Francaise des
Pour la Republique d'tHaiti


Extrait du


TARIF


Tabacs Scaf riati G(

LFVANT SUPERIEUR (dit tabac d IEgypte) la lHile de
.30 grarnmes
LEVANr ORDINAIRE paper violet ,iaS., lI paquet
de 50 grammes
MARYtAN paper jaunee Ic paIu 't 1- 4rannoas
CAPonAL SUPZRIEUR paper b'eu Si paq0iet de
50 grammes
CAPOIlL DOUX paper ve t le paquet de 5) gram-
mes
CAPO3AL ODINAIRE pypier pAj bra'.i 1. piquet
de 40 grammes
TABAC A PRI-ER, Viiginie hau' guit, paper jau-
ne, le paquet de 100 gramines
POUDRE UPERIiEURE, paper b eu Ic paquet de
100 grammes
POUDRB ORDINA1RE, paper brun, le paquet do 100
grammes

TABAc A MACuEa roles Menus Wli&s Ic paquet de
100 grammes


G6n6ral, Nveambre


O)U


1909.


It DESI Cigare~tcf

Ni.N.%, le paquet de 24
1 '23 do le paquet de 10)
( ii4sstuiR le p)aquet -it. 24)
11ONGIIOISES ellleVillit j.ii"11I "I )fii f
Ojif~2 I 0ci1',ir i tt O *--
0.7. do paquet do 24)
do en. Maryl~andtI11L, 'I ,t id
do en cqpt)Iat t(teiioiv.!i iii.z'r i ) cii le
o07.- Boodmint de '20
ELECJANTE-s en Levant oi'Imiaz. o 1a ',le 1.':!'
do en ca.pora1 stip,1ileteur jJAI u14~ ,%I
0 75 Bo'idouido 20)
do en Miiauv'wiol j .lt vj a d o.IIp,
(Ile .-; )
(I GO 41o en capo al omIM:41i'e .io duI
iBondmn i de24)
I*A.;AIlSKS eri cipmr -a!-;ip,,1,rieur ~ I. w4
I Sopaqti.4 'tie -20
d no Mamyldat I jp.i:ieu jui iund fj1)fl
de 1-11
1.4)do eta t'tporai' ii-h 1r'e I'a,)i.i*'mle
l~oULES e ~Ia v11, wo j tt -20.I !
1.2porttercuaii s ii- 20)
1.2do) ell caj)p' 31 4Itix I ,1 ii i d I f I
do eii caporal outdm~aire le h'.uitezcui..te
d e,'210
1 .7A) do la boi:e de Wi


itj !4.I'l

I .'.''
~ I'

~ 44
I) :~
dl.'
II fC.
(.1 .


tt* '-4


1)4)4)
4) a..)
I 17~
4j.4
(J.e~)
o .


m


'0"0 -NS rellfil~c'


_ -~~_--. ~~_ __ __--


c


:..a I AA6 4a kz.-, xx


apt:!CiiZ7%1


LAILE









Pour les employs SURTOUT de la P. (C S. travaillant sur la line de
zoton-Ldogane.


Esanofele


Bi-


-Esanofeline


Viennent d'arriva, lr)i I*derniier llollandais
Cachets Klngua Antipaludiques
Pour la gu6rison imm hiiate d.- li- v~ e pialudcdeinjes.

Comprimes Suisses
PUR(ATIFS- LAXATI F.--)i DiURATIFS-
TMen;ide iddli pour co.nbattre I, con tipation.
Pomniaade des Prejx
Pour la gu6rison imcnadia'.e savi le contours d'aucune operation de-
toutes urneurs : Kv-tes I', It poi ui, Loi pes, ILioioales. TumeurCs des Pau-
pibr, ( njij n -tivitts, Ecz,'mn i-, II in m rtoil s iinternes et ,xteries, etc etc.
DIl:tMT ( :NIoI.[. IUlkLA ll,.\I BJIQUE D HAITI
Pharmacie Notrc-Dam : I:, 'loe .s Fi its Fo~ ts et du Centre
Djcteur St I :kt Pt ,IP. I ( Propridtaire
.... ..OREM"


I"AI~l1IOI' V DI I kUSSITIRES


Fioravantee


Cordasco


t153


.\lot ellverdte juln plix rt: l ,'thui, 11 OoAk -wli i -"'Able de cluiussures
des plus I(6gaittes~ds o 1-,p! -, It. -U[ I'Ifll l V, EMNIES &- ENFANTS.
Style~ fcaw~:iis et aant i-mn, '1 rri 'w!e rn od-
Pour la vene e-n jros e-3cornple d^. 5 010


I IXKrT4 Ci'T B"'ILEVUE




L4a hireiAi~u) d e ll"Ool ;1 1,imi Ts'Favi-"'I'-sua ;iimnahle c'101 e )l~e '
rakM l (. 41-- uIas' l b ~ r- .~i 1aI qc ~jjtirig tW-, aipr(-
cjiable.-; su~r 1'it!cm 'itl 41 .;'1, -;#1-;ttcwl'-; 1a11 !wttiir~ m vs anl'i cI en
A'~ pal-t 1i di Krisan 'I Nov v .j'C E.) air u,ttt t witet Corr~plt e du rMidi
et du so r' sera tavP',3 2 gotit (Id d in ., vin coinpris
La mcn.zne carte, saw; vi n, noim'iCPvaI-~ i'e gourdes.
L~es plats pourvont -tre l muie htu Iax du consommateur et cotds
suivant leur valeui'.
Sur les pr~e~dentg !alunf-do, cmihlo-wna lims du B ii', il a Md fait un m'a-
bais de 30 ojo.
Pwt Iau-11 anct., "o, INovemi~hc 11)0Y


A eMATI & Cie
3-2, iRUE IDUMAt; \SIN i1v IJ'IAT


Maison Fondlee


' 1888
o 1


Bijouterie. Argenterie. --- PaRtfin e i. -- Arti,-.es de luxe pour salon,
salle & manger, chambers, et.- .MNro;a s : tabletaux artist iqu s. Se- viettes
pour avocats, homes d'a.tTtrs, inin 'res. -- wibiots (14gits, delica's et
rare-. Ar;icles de lture.iau. etc
Acint de viel or. agent, diain.itw *,*i 1..
Rdparations de oijouterie. L.^ articles vendus ou rdpares sont garantis
pour uine periode determine.
MAISON DE HAUTE CONFIANCEI et de premier ordre.


Grand Rabais !
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( i907 )
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CH AUSSURES
CwvR zAU LACL. poor hommes et dames P. 10. Enfants P. 8
VMiars CL.ISa o 12 a 10
COULNUR LOTUS 1 10
Pour la vented en gros 5 oio d'escompte.


Chapeaux!I
Chapearix!!
Ch.,peavx 1!
IPAILLI DI ?ORMtli't1'
A(COURUZ Cly.Z
Feliberto Gonzales
HT

PA~Ui~D1 CHAPEA&UX
S410 .;Gijk; F6k 4w



ft cv.4iL.Verret
Tailleur-Marchafld
G-'ujie Rvis A sa bicnveilhtrcte Ciov-

v~ra6~~ dtiI& har4@ y2013
Qu~a~iT S ~1~RICOUPS 3L*CGAUIIT
ir~xivs ri~fiis


LA
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PETOIA'


le vient (If- ju~. ar dernier ha-
dis'-s et. dt' four-turi'ede ltout.. ;fral-
de Franic-, d Al -magne et *ks FEtats-
Unis.
Le pubhii- 61&6gant., curieux de se
bien ch--tws-r, v trouveia les peaux
les plus solides 'et aux nuances les
plus vafi~es- les formes les plus belles
at lea plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B PITOIA
pour 4tr.3 aismrzA d'61re chaaissA gui-
valit les mei :-ur -;oi i du contort et
de 'a rmodt-. Sp~ciali-los pour dampos.
(11rand Stok de cliaussur-rs ;
licatx. cirages, f rmnt's, fo mritaires
:A mu &t"Liaux divers pour cordorine
0. ie a iouvem a tout ce qli'iltaut, awix
piix Ics -.)u-; nodt'riss, A
L A (:ORDONNERIE NouVELLIC
1i3,GRAND-RUE 143,

A Vendre

Plaints de CannE
par miller
S adressci' Ai 1H6'el Sairnt--h r'.e8
A Thor.

Gutrison de M V. SARRAZIN
attiintr ,at Ptb-rrelIose pwinwsoisure ci iw gis~e
'PARt LELIXIR DtJPEYROUXO
at tacSAlIM 'ZIN rtparatrloe on apla
I a. a I)r.'%cfte la photogrvur. *i-comt
..:.- r v it- 14cef. h'ans (quartior du J d
dsPleanes). ED
o ut une laryagie
Mdoen iwctions in.
t ra-trachi eal. To.
W.-.;.7 leaucoup souffrir
nmilis no I& ionic
gi'rent e. Maiont
~~ et i &expeclorer 4w
cracbats cpais 4d
tries abostdausts. go
~ utin rcreft- ak em e nt;
~a.a..,I I6 .4 .itcea.I'u an~ecitm coatauInii
a a ~.,m~aA~a I.. sic a mn a e la.dcl.:ars
8%.. ell O le- .'4"4.0!.* 1 .a e.dos
.1 --1141-1 le$ 5 a,.aael a ls r4)aL tout
I IAL s 'T a M o a .' i stil t
..s~~~~ci~ .01;;l ~ jB i.,as j~f
-4b.,. "I'O aaa1:1 -. I rziel od
a r .*IP al 1 *.-1 a a:, de caavi~ase iewd
.. .. ~ 1.a -huz !. Ga n pre.

L. aa$.a: r..aa- ..k ovou A sr6 de h m tb d @
4-.6 4. q..A, to E Km pb Jbleer I*


FOURNITURES POUI
CHAPEAUX:
lailles, Fleursi
liubans,





im


-I-.

.%* 0

-I.,


.2%
-4


SParf Iainri
Xrtjcles do'
Paris, etc.


Chez App. Ci-polin
155 Rute Rdpiticamre on 9a,:s do. Mr
K. Robelixr
Viennerat d'az river p~j,r l.tui~ler vs.
pour :
P J6 .-) oi sVk alt-, i~
Pigeon aux p~ aic.Cccot
ksperges e! Fvi111"As parI.
vro et j ar fl-ACoti.PI UUe d't A~tes. Via,
rouge~ et blanc. Oporto. Malaga. Ver.
nmoutb. Cogvac. Chami.-,,e.


NESTOR FELUD

connii d--4toute Ia R41-iihl~que vied
do rouvrir son Voito-'i fti- F6roo,


Sa a .*-b o -, c :.,"
COMr;:; toujours touted
So-ur les trava-.x q: k


- tronreti
satisfactisi
,eorint coll.


Francisco DESUSE
Fabricant do chausgura

La Manutacture a toajourM s ond6j
AIn graced szuk, -- ount la vtate0
iros es eiz d6t~iI-JJ'4 -ia,)4sjret a
tons genres pouir
Hommxs, Fammius. ENPAMT5
Le.i, onamauidc.; de~s co'nmeorsastl
do l'Intdrieur pourront 61re 'ei~ukIA
Ians uno semaua i e&peaupi i..
23, Ruo des~ Frouts-Furt,4,23
]PORT-AU-PRINCE (RaIA)T

Ateliers Saiiit-.Joseph
4~2. 44', I?'te (litMaVji& d' 1 -lo't.
SCULPT ItE FlIENISTE111I MENUISIRIS
TOUI)INA(E ,-Ul',8(BOIS
TRAVAUX IDE FOBG SO 5 kIABONNAOL
Aju: TAGE CARRJS ERIE M RECHALERIE
Art v~t~rinaire
MODELAGE SUR CI'UENT
PAUL iv, rprtlI

M aisn' rF.BIUNES.
195 ICANDIRUE.11A
Dtria6o par

Le HOIDELIN
R~'Swwmbv.ra te LaSwe~.UMP1U0
hrepqit4do& mafir'fj4I ggji &S f6P 16

'Vient do recavoir uangrand ch.I1 0'6
-des diagonals', Casimnir tWaCa5,bo
t. cevioa potrdeuil, Oe, tc.eiiW
f~let 4 j# Ctaoypts do piqSb^
,~do !aaaut6
3%o1&GUat6 d.o 05tuWl=d 3"
.a&..-Coup*% FrauQsis,Ai#
udr~asaedo Is doffianWO~~
'a noisa'n confectI1OV16 aVSdo
Olms us.8 timilif ;U W
es, etc 6 to t o" ee'grai


I II -----~-~---- -~-~-~-


i -- m I


ss


.-<