<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00775
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 15, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00775

Full Text




1~1gfOm bIAnn6o, NG 791


Lundi 15 Nvemnbre 1909.


AJONNEMENT
UN Mois G. 2. 00
acre 'TItos Moms... 5 00
L's MoIs ., G. 2.20
ent" T'noiS Mos 6.00

er... rHOIS Mois 8.0o

DplI TELR 'o NDATEUR
gAment-Maglotre


J


C


_J


OUOTIDIEN


LE NUMICRO 15 CENTIME-;

lift maawciuv taaert-; ~i i-n ne wontfl
lia- remiaa-
REDACTION- ADM[INISTRNTI ON
45, RUE ROUX, 45.

ADmIIm s-n TEuiR
Arthur Isidore


iO 50 DPA qui a faitmes dOlices pendant des so I bin dans le N rd des Et its-lUis, au-
A IIiIrWOi rl || mines et gui, isje I'espbre, fdra aussi tant on y est mal das lie Sa 1.
Miles votres. La cala, j' me conformse A
S1'esth tique d'Alexis ( II -ibert ) qui vent .,
que la littratura ait t5 cr6de pour fair
Souvenirs et Conseils. ** lilater la rate des gena. .A'tre souvenir de .1 p-
L9 pirsonnage don't je desire vous tat amer.
,ire deux mots, est M. Sinclair, fran- Un jour, notre carr6 fut visit par
Oasnonce le prochain ddpart de is ambricanisd et superintendent de un japonaii. Comms tous les japonaii,
laC Commissaires A 'Exposition de o nas 'air nous en douter. A no:. ,iiie i e monstre deceluit-i tait petit, avait les yeux et la
gI, -trois l'entre eux ont mime m4dscin d'exuliquer la raison pour 'Iux mille chambres oU nous legions ftce que vousseavez. II aff-cta une in-
Sla mWr. Nous oTnous on r6jouis- laquella IA. haitions,an g6n6ral, 6chap- et I 2i visit II dti sous D )ming e. Oa diti rence marque pour nos liqueurs;
k hrt. Le public, semble-t-il, nest Vent A 'al oolisme. Ctr nous y "ch-p- ne peut pas fair un pas dans le mon- nos sucres, nos broderies, noi seller,
r daas les mbmes dispositions que pons, i n'y a pas A dire... (Ie sans tomber sur un individual qui puisque tout cela na repr6sentait pas
a. 0a croit, en gendraI, quo la i.- Et notre cafr. me direz-vous ? Qjp connai' le pays mieux que vous. I notre geoie propre. Nv liqueurs, no.
ique eat mieux fait de s'abstenir rensent les Anmricains de notre caf6 nest pas j uqu'au policeman qui avail ucres, etc., en sommn, 6taient fabri-
i fire representer A ce nouveau Eli bien. les Amnricains ne sont ps ip sul veillance du fod building qui ne uds par des machines qui ne sont pas
gmoit -pour employer une ex res- apprciateurs de caf4 car is le boi fIt, lui aussi, une espe d'II iiien to noun, et le lit et la toile des brode-
Schre au [ipartement d lg:i- vent avc du lait, biaucouo dea ht, s lionoraire. car vous savez qu i ya ,ies provenaient des pays d'E-irope.
tam-et on object que, d'une part, contAntant de I'arribre-goit. Dins ces avail v s Ponort-aires n celna-c a tre japonais avia une cord pits
m u'avons rien A exposer ; et d'au- conditions, its ne font oan de dif6renct avait vecu a Port-au-Pdinc, engage q au qunous avions dis4imule tant bien
lprt, que les d6penses que l'Ett entire le mAilleur d'Hl iti" et le plus l)k par IllKk sur qui il versa un quemal derrire no're comptoir -l'ex-
ilces occasions sont improducti- execrable Sintos. Cependant il nous pleurs furtif quand nous lui et nes ra- mina longtemps, la tourna la retourna,
s-4tant donnd que les expositionsr ont it pr6fdrer I'arritre-gofit du count la fin de l'amiral. Co policeman 4e vlisant sanis doute : i,: t, c'est na-
us rapportent rion.T '1'ii et nous ont conseill de le adllctionnait d'aut.,int plus notre carr6, tional, la miti,'-re premiere et deo leur
no.r'pan'Ire ians let r pays Et conmme le qu'A p'encontre de ses concitoyens, il pays, e is out travailld personnelle-
Cuseo)ctions, soat spacieuses. Oa ne rdpan-lie lans leur pays" Et comme le avait pour le rhum d'ifiti une ten-
papart n position pour caf n taie vas de droit d'entrde ax dressed indicb. ient (e-sus, voyons cela I 'Api avoir
ad pas part a une Eposition pour l un e indicible. conscioncieusement examine la cord.
moela vous rapport un b6n6fice im- Etats Unis, i y aurait peut-6tre 14 une Mais revenons ai Sinclair q. i pour p ciecienis du soleil haussia las 6pau
lit, main on y prend part surtout source i richesse A fair jaillir. Nous ir pass jadis quelques ieures A e t 'en ala sans daigner nous sa-
S- flres alors tin rapport dans ce sens au on esptjiasnqaliauesangsdaegner nouqusa-
Sst fairs counattre. Or, H its a po- iGouvernement n indiquant les mo- Port-au-Prince et A Jacmel, en a con- luer.
m t besoin d'treconnaue. J sais Gosverneorv j no sais quel vague par fum r
0 jo touche 1t un des points sensi- yens qui pourraient ~tre employs pour d'haitianisme. 11 n'y pas de 'Wit iti-Tao- Ati! ces Japonai ..
hde dnotre amour-propre national lancer notre cafd en y intresant les mas capable de 1 dpasser da.s I'art
raoes nous flattons que l'univers a grands liotMs de New-York. Le G'u- de fuir les tracas et d'dviter les diflil.ul
M ,tamment miles yeu. fixsu stur nous. vernAment, tres occupy cemoment- t. 11 itait srtout avec rux
* east une illusion que nous nous 1, chercher des consp rateurs, nous franc-ma;on comma lui. Mais li6raux Js ne termninerai pas st reupondit qu'il prenait "boone note qumestun homme tri s cheval sur sans donner trois conseils & MM. lea
A IEositin d J own de nos observations... son droit, fisait des represent ions Commi saires A I'expoiiti) I de Bruxe'
A Iposition de Jamestown o i J tr& vives A Siocl ir d.s quo e perso- les qui jusju'ici ne sont que cinq.
IOmissaireo avye.mon m nefnt-am les A ni6ricaias furent done lies nel dIe II el esss .vait de nous mar- o10 : Q itils sarrangent pour neo pas avoir
ar Edmond ra, nos e- toons, en constatant, par notre pe- cher sur les pids. Come on nous fa'- entreprendra la construction d'an
nu mal A faire comprendre A tite exposiion, que Hiti n'itait pas sait payer, contr.airement aux usages, pavilion. ( cl e cher I argent man-
Pr. d'Am6.icains qu'il noe leur anssi arrirde qu'ils voulaient bien le e bain A part, et eel au prix de cin- que pi. ll et PUin c u n'est pis 06-
pas possible de s rendre on Heti croire. Cependant nous avi)ns (dlej quante sous chaqie bair, ron coll'"- cessaire, par la raison que nous n'avons
S en e xpral ent fr, -- as, P'is pat tId (Ieux Expositions americai- gue adressa au superint-ndant une po ps beaucoup de chooses a exposer *t
iadns en experiment le n dsi nes : Chicago et Saint-Louis. M l1gr6 testitio vehm.e .te.. Tr3 ennuv, in- 'qune f e sufit implement ; le
iftamicis plui ferr6s en cela, on nous ignorait encore I clair se gratta sa bam biche teint, et ommissure gg6nral doe 'Exposition
. iso, nous croient d s sauvag ~ 0 'voit ae ce nest pas une mau posant une main sur I'dpaule d'.6r.ux, Iur luera avec plaisir une place dans
ilt pr6occup6s doe 'entre-d- vit quoe co s a'ou vita d'a-ir oe biment general destain aux pro-
ft. Rl ls noas firent "lojur" au vaise chose que dSo s, m ler A ces "j- if dvita d'agir, en fousudonnant to con- duit- ; nos commissaires partent ansez
.. dE anous constalreor, Mon te pacifiques ". Et es vingt ou trente seil suivant : le faith est, dit-il. que duto neo comisaire parent asse
S ous, come des dtrangers ch r- m le ~dollars quo e la R 4publique d6- c'est xoibitant de p:,yer un demi dol pte pour so cho.ar meme la meilleure

Sd le chae an do ent become on se plait dre des bains de mepui q voil leeme I'Agiculture pour quon n
parat que certa.es ie aiis- e cura ent J'ajouterai que beau temps revenu,et ce vous co- leur expdd pas de rapadous ni des
O dlasorel. M.deo Varigny ne ut- eIe c eou'rnent que ,de tera que dix sous ci, sons dans la confitures. saltt tout et on no salt
rimiistre chez les H wi Eins ? si nous no jeti onsdeag quodaqu llon re-s...ou-lqunfairs.
a. -Aire car A-, u,, ... Iut .. c^aH.L-.r et cinq sous au retour.. < n^ t = p
11 .6mes Ic. fair changer ceote manidel, nous serionsi3 paut rs cadn atr e1 cnq sous au retour. qu n fiiditDbpart
e. r un pea moins a plainlre. Eeu n In t do survey !r a ce qd'on no motto
ad apr6s bien des ddboires *t Qjel uoes jours apri, H4rawix croit pas ensemble dans ls mames caiases
ro ore .de Vi roti n -. ,* devoir s adresser i so r oivelle fois A d 's boutei oes de I quars et des bri-
ntr:.-. .- amexplica-- oainAnt e eo e e o r n auve r ii e U la a s ron
mq o~ change quo fairlit sucvr etin A propose do Jam'stnw'-, itmi e ....ir ptou ,ne atire rca,,a,,o,,= quom. Cr itij s'produit cetpto cone-
PHrus. unpeumansap ..protester, ..ais 0n .n iaquenco iervetarto t:ela boutnile meso
h. H a o facilemnt oraison d'Ie ,raux quan itcasment au. contact des b..ij s !,k
pa't aprg n do construires l fa-%IJourn' d14l'ifluguration do 'expo1- est convaincu d'vrre ds .. son droit. I premi.ro secousse. A.or tout coule. ,
k -- t..,dan .t -,Fi -,,WBadig. ti n. nou f i AL a. a.ad revo se* i rset o b
I i~* C ,n eun" o w !a q-les '. mu e r'a t eala.
As ist ns re ilair'.anlemaau ee ,a in hr v.r S


fut un i tonnement-A la fois ministries d- Prse et d Tarquie, ceux-
t fl itteur de la part des ci coill 's do hint de forms et veous de
l lorsqu'als so trouvbrent on redingote et non de f.z ett d burnous
d" travaux de l'orphelinat de la (Is ministry d, Torquie Atait tout le
#A st d'une sell fabriqudee P portrait de M. Victor Gmitil ) Joir-
Pr,.soir. Quelques-uns marqub oe oi M. L4ger out 'htrolime do res-
1_ time pour nos bois et un ter dix hours de temps sans boire une
abir.re manifesterent leur godW goutte d'eau (car I'eau de J lmes'Nl
S Cigres de-Diquini-supdriours est redoutable) et oun (c 0nes
UXlu cigares am6ricahis qui I lionneur, mon collbgae et moi, dratre
teaent mauvais. pr6sentds & M. R )0eve t q ii en serrant
WO rham, dont nous sommes i main d'H4raux part aslJz s rpri!
hirebuta. -. C'est do feou que d'6tre on face d'un sosie a lii. Je lai .
fi 8W boire, hurlArent-t-:Is serai donc de c6'6 cotte par tie dmes-
le millour' Brbancourt, souvenirs aui fra 'ob;et dun chapi
Sln qte. Cost queo vrai- tre special da mes Mdmoir lesq -iels t
.tSient une quantity maxima seront publi6s vingt ansaprie ma worn
Srhu 2 nous naavons pour vous parlor dWn pe-.oof-ge


'- ...... _" ........ ..." .... .-. Yr uiimm a'sires au mo'nent du deballage.
naient rapper a deo. chambres VOisinesIQ land nous nous trouvafla o-n prs" n-
des no'res afin de r6veiller les occc- ce dece d6aastre A Jam s'owo,mon col-
pants selon I 'ordre, sans doute, que ces 16gue et moi, nous nous on plai olns
derniers leur donnaient. Hi-aux trou- daus nos rapports of ficielsa a qu
vant, avec raison, qu on n avail pas le dans lea envois oltA riurs Ie Dqparto-
drott do nous r6v *i ler av'c ce sans- meant rem6odiAt A de s amentables h6-
gen*, s'en plaignit Anergiquemeot A r6sis.Le Secr6taire d'Etat prit mal nos
Sainclair. "Sa".z vous ce qqto %o1s observations et tint sur notre coma.
auriez do fire, dit Sinclair, aprbs to, au Palais, des propoI diourto
avoir ril ,ian iniatant, -la prochaine Noes aurions d nous taire, voas cow-
fois qu'a s reu oauienceront, flanqu z prenez toujours cotte conception do
leur no seau d'eau a la lt eI I'Hllaitno il ne faut pas dire la vdritd.
Voilk Sinclair. Aumis, quand sor notre demnade
D )s inconvdnients cornf-ae ceux que r6tt6r4e, nous finlates par obtenir I'aO
je viens de signaler et d autres do-itj torisation de rentrer dans notre patrie
vous ftis gr.d-i. no so produisent pas A quoe nonebit'ions de revoir Ie, Slecv
New-York. D'aili mjrs autant on et taire d'Etat poesa I'Moimiti6 J sqif


Flo-ll~rI


FOltT-AU-PKMPCE, gAMi











refuser de nous reconnditre le der-
nier mois qui nous dtait di.
Faitcs do:ic votre devoir !
lleureus *ment qu'dvec M. P-,tion
Pi3rre Andrd, les nouveaux commis-
saires n'ont pas A craindre de pareils
avatars.
Toutefois, j'ai cru qu'il n'6tait pas
inutile de mettre A leur service ma
" vieille experience"; cela, par pur
esprit dvangeli ue.
Sur ce, que Dieu les accompagne et
qu'ils nous reviennprit en parfjite s-an-
t6 alin de travailler A la recon-titu-
ticn de I'odifice national. Ainsi-soit-il.
FERNAND 111 llEt'.


IRXMSIIGNEMENTS
MILTZOR )LOGIQUES

Obsewrrvatoie
DU
S~IINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
DIMANCHE I.4 NOV,. MRE tgO9


laromktre i midi
lr~vww%,&vm 4 vf V.,M(mimu


;(r s/2I


-^- -- ----- -- ---^-- --" -- ( J wLUnpwlMenaU.1 -
LIG NE DE L OGANE .mMimU 29
___ Moyenne diurne de la temperature 24,5
IV Ciel nutgeox de to h. du matin i 2 h.
: De poteauc p'aced de So A So mi res de l'apre6 midi et cou'ert etre 7 h. et
annon:ent I' nt I atiin de Ik ligaie t'lpho- 9 h. du-:oir.
tiqce indisp:n.nb'e A to ite ligie d: ch D piii I'aptis-m di de samedi 13 N>-
mi de ter. C.la est d'a c rei granJe in- vembre le barome4tre est re ncntb tte. r'-
po.tauce. La vox qut, au loii, ann3nce 'e pidenen' ; la n3rma'e a t:6 atteinte dans
depart du trJi i, dit q ie la route n'eit pas ia muinke de dimarche et dipissle ee-
libre et qu: La m.'Jchnc ei g, nissIme its Pa*s. Noas !onanes en'rrs dans la pirioJe
c ca pluhn-es a pris pa;ce.sion de soi ch.- anticyc'oaique caractir:s6e p.r uie forte
miI chaqlue jour paVcou u, -l'acrctis emnent diminution de i'hu nidtt6 de 1' it, et une
qi ctie: pr.ncz garJe!, 4x mdcanicie is trop- idvration de la press'o- atmo-pikripu..
press6i ou trop 'e ; c'est li f)rmtilit e II en e.t rsu te un abuisse neit marqu6 de
appaeence insignitian e qui prdvyen, les co:- la temnpraiure : A 6 h. du mnat:n, 15 Nc-
lisions,les choc ks accident;. C'c t la nd- vembre 'e the momr te a i'ab-i ind quiit
gligeocc.on se le rappelle du chef de po;te 80. 6. SCHIRER
t.lephonique dc Costard qui fu ea gratile! J-. SCIRER
parties la cau c dI imale ir iurvenu der- Une amnlioration au Matin "
nioremcit au train de li Pain ,
La ligne tWPpho it Ji- s'&t.,blit done ; la l c lec'- u a Ju s'aperc-voir de la trans-
c )nsruci i)nen cst cotide A M John Wjol- t rmittio. op6dt. A n tre premn e pag!.
ly. Les poteaux-A d.s'ances dgdlcs, renlent qui s' st agrandi-. N)us avons, en tffer,
fici e le k lomntragc de la vole, c'est lob- aug n-ntl 'e c,) onnei en dispos:nt d'ule
servation qu: je ftis A man co.npigron de an.re fiq )n le t o :isp'ce qu pren. i- tro?
route qui en prend p- exte po, r m'entrai- d-- place. (-1a no-is permit ra de done,
ner dans unddda'e d'explicatio-s techniqu:- stisfictio A qu14u s u is d! nos cieius
stir la na u e dei cou b.:s, leurs dimensions qui voadrant bien exc ser le te ard. mis
et le rest.. A la Fpubliction de leucs avil et anncn:es.
Nous arrivons anx 6me et 7mne quipes Pour les Pauvrts
qu'on a confondu!s, car elks sont trop rap- Lisle de sons, ipin en faur des pau-
p och6 s. Les ch, f sont ,ttints de ces mn.- Lres de so h pnsc St, in ent Pu p Ms
ladies qui wron'ent des markcages Its sont vres de c St Vincent de Taul. ( Mois
absents -Bau ,sat,Edouard Laroche-A l'ex d',Aout.)
cep ion d'Ardoe Chevty qu; a tor'e la J Ddjardin Th. Lul:rs & C., P. io,
di cctiin de cc, chantiers. le devais revoir 0 lofson Lucas & Co, to, G K.itel &'o,
plus 'ard, A G cssier, Rodri Bius-an, et to, F. Heimann & Co ro, Otto Biebtr
dans qu I tat C), 10, Sin nonds f res o10, B.nqu
La Igne 'o a'e, de Ca refour A L oane N tiona'e d'll i 25, RobL ts Nor:z 10o,
sera de 24 k lomeitrcs, 8 )o A cette eqipe, Lo.is Lota to. Giston Rcvest Co, J
nous rous trouvor s une distance de to Jules Laville 5, Paul P..i ison j, RouI &
kilon," rc et dcaii de Carrtfour. Co 5. A. de Mat eis 5, Henri B isson 2,
Les ouvriers sont di;posds en escouides L. d Empino'e 5, Ernest Da'encourt 5, S.
de 7 ho.nmes que dirige l'un d'eux mieux' M. Pierre & Co s W. Polhmann 5, A.
rdmunidr : c'rst le capitanc. ViVill joint 5, Un ami (B) S emrel 5.
Arsbenc Cheviy st sur un monticu'e, unU, ami ( Chs. M. ) i, A. L Gu rin &
carnct de no-es A ia main ; it a le visage ha- N. Thomas 2, U i ie Chateaublor.d 5, Pe-
16, I'air un peu tite, mais 1-s yeut bril-'lout & Co 5 L. JAccoux 2, E Dereix 5,
lent ktrangemnent. 11 sembl: dtpiys6 dans Vve Rac u' Jn-B p iste i. Rob-'in 5, Chs.
cc d&cor, an milieu de cette cohu'. d'ou- G-uhier 5, C. F. Cavarlho 2,G. et.C. Rl-
vriers don't 'cs propose souvent obiscnes, giier 5, Mme Htrmn:nce Alfe 1 5.
blessent son teimperament d'art;s'e. L'au- o
teur dcs Areytos, me fut-il racont,vou'ut Ligne de Carrefour
faie l'dducation de ces prolitaires et pros- Nous attirons la plus sdrituse at mention
crire de leurs 1,-'res lei expressions poissar- de la Compagni sur la f',o i don't soont ob-
de et malpropres ou late toute la firtai- s$rv6es dins !e traffic de la igne de Car-
s'e dbrail'ec du p:uple docile et bon ; |refur, les halts ieg'imen'air.s conruts
il vou'ut emp&cher dans leurs gei'ei et du public. C'eit tout simplement rivol-
leur demarche des con-or: ions,certainesdac- tant.
ses qui tur sont familibres. Les mieaniciens s'arretent qu ind ils vea-
Mais le pc te du renoncer a son project leit, jsuissait de la mine ddconfite des
d&ciddmeot trop vast : *O. n'arrivera it- ptssigers ob'ig6s de descendre A une sa-
mais, dit-il milanco'i-. emeat A fire 1'6- ton b'en p'us 6'oign'e et de f ire une as-
ducation de ce people. v Et c'est d'uo e sez respectdabe parties ce la rou:e A piid.
oreille attristdequ'll entend eclater les char.-'Cela arrive tcus les jours.
sons de; travailleurs qui s'eacouragent ainsi Que la direction de la P. C. S. pisse
A la tAche ; ses yeax garden l'effiremeat des ordres sdvere s;ur mcianiciens, ainsi
de voir ou d'avoir vu des ddh nchem nts qua'ux percere.rs et coit6'euri vraiment
et des lubricitrs. Que iester:At-i, A ces trop ndgligeits et se moquant trop du
b aves gens s'ils n'avaient cette Ibertn du public.
geste et de la chanson ? Revae agricole
Nous continuons.s au 'e u'e
line s.atutr nergique el droite se pr- tobte du jvons rna de Associaution ois
senate A nous. C'est Ro: P.erre, chef de la dgctoble du lornde e Associaion de-
8C 6quipe. agculteurs de I'arrondise ment de Port-au-
Les manouvriers sont nombreux ici ; Prince.
grande animation. L'endroit s'appelle Lan Au Palais National
Mulatrc. 11 n'y avai' pas de route, la mer Hier i sa sornie de la Cathidrale, S. E.
arrivant jusqu'a la montagne. It a fallu le President de la Rhpubliqu! a rcra aa
done combler la mer et la voie se trouve de salon diplomatique des personnel venues
cette facon au milieu de l'eau. On juge lui presenter leu's hommage;.
des diflieu'tds de 'eatreprise, par les ma- Le Gal Simon a parlh pendant que'qu s
roes montantes, c pendant les saisons des instantsde son prochain depart, donnant de
pluie; ; c'est litteralement dans la mer sages et patriotiques conseils qoi ont ete
qo'on a pine. Qaelques uns out du proba- ecourds avec respect.
element y rester. Oa se separa au cri de Vive la paizt apres
S CIELA. avoir saloe notre Pr6sident qui toujours


C'est enfia pour samedi que !e pri-
parent tou es no;s 6lgintes pcur as is er au
Grand Concert de Mr Justin ElIe ai Ctr-
cle Bel!eue. Les cOutu iere; n'ont pis de
ripit On pri end que le concert 'e a de
grande 6tqrete et que l s cartes son stric-
temeat personnelles.
La saynete comiqu q.ii ut un tel suc-
cai A Petioaville et fu: si spiti ue'lement
en!'LVe par M te Gammi, la distingn('e ar-
tiste de nos grands salons et Mr Mix
Morict, 'e d6sopilant comiqu: est specia'e-
nmnt reee nandle Mrmsieur Elie nous 1'es-
perons, voud a bien cnmrllter !on r che
programre par cet heu'eax choix.

A Vendre

Plants de CannE


so Iriant et pa'errel, cut u i i mo: aimab'e
pour tous scs visiteurs.
Beme-ci meats
Mr et Mme Nirciise Romain, Mr e:
M ue Thirarreie Rinmaii Mile Herminie
Romain, Mme Vve O0ide Rim-in, Mine
Vve J. D. Latortue, M. Horace Wiss,
les ftmilles Lator ii Lafoatint et M -
thelier, remercient bi.n sincereuent et
dune famon spciile 'e; R*v. PNres du S!-
minaire, les Rev. Fc es de S L-us de
Gonz gue, le R. Pre aumonier deIl'et -
b'issement, lei Rl. Peres vicair.s de la
Stro:s c de; G maiv.s, les Rev. Meres
d S Jo e,1h d- Cluny ( Loit e ) ainsi
q ie tcu les nombrtuc amis qui, dans
It d:uloureuse ci-constance de la m r
de Iur chero e rcgrettni Amid, leer on,
a:port e e coa:o'mit tmoigiage de leu
d'vou :m-nt et de Lu sytnmp.thi:. Us
les p-ieit t u; de c-oi-e en r-tour A l.ur
plus vive et p'ur profonde reconnaissince
Le Montreal v
Est parti sameli mf in ave: lei passage s
'sriarti pour :
IJAVRE.- FU'cy Cha eltin. Yrech Chz-
'elain, frt-e Eridiric, pare J. Yth', Mr et
Mme E-rest R;g ul, 2 enfanti et b nne,
lean Rigaud.
BAS'E TERRE. M re Mrine Daroso e
bbbt, M. E voo-t, Augi; e de Cti'ngre.
CAP-HAITIEN.-A F. Jau e t. A Kourc,
A. Mvhieu, M. Durosier. O ivina S -
Aule, Soear Jeanre S. Sterlin, Camille
S6licourt. Mm- Andrr, E Baron, Angele
Muthon. M le C Hy on. Cc;'c Janvi'le
Mme Edovird E ienne. Thel6maque Amr:-
cy. D6sir Frarso's. Eu n6 Ma hoi, M re
L. Hyppo'ite, 1/s;dl Mxiniat. Jose M -
rent', Mlle- Anni RI(ny. Se'be u Louis
G br:el M ,ci J-an-loselnh, Vvc Ch4ty
Tessie Mile Aga h- Tessier, B Blanchet,
D'pu 6 Gabriel. L E M4rard.
PETIT-GOAVE, Coutard Ricine. Mu-
soi:e, Frarqo:s B /'le, pares H-ib.rt ei
Bloyette, N. Benoit.
PORT-DE-PAI.X- M- e Mme Sdjou nd,
fire C don;qce Tullus Roche, Mme A.
In Pierre, N)rz., N rmi'ins. f.-res I i lore
e. E'i 6e, p&re.L- Bihan, E. Wtibim. C'.-
p(it Belton, Mile Emilie B-iton, D Riy-
mord, Mile A Po'teviet, Mme G b itl
Sylvain, M e C. Charlemagne, M-ne S.
WIliam et Mile Lu ie William P lII-
rard, M !e Carmd'i e, M re P. W.lliam
Dr S:-Aude. Mme G R-niud.
PUERTO PL.TA. P.Astsu- W. J Yor-
dan.
ST Tu, MAS.- M ne Camille Bouillon
et nfant.
D6pai t
Le s/> 4 P. ;'dent 9 est parti h'er avec
'e; passrgtrs !uibants ro.r :
KINGSTON.-Mile Loui'e Guercy, A. M
Archer. Eugene Gaston Rochin. Mme C'a-
ra Ddjoie MIrie Augu;,in, Mile E-'ch -
riste,
CAYES Th6ard et eifmnt, Mrre Servi-
lii Jean.
Grand Concert


cat d'origine
l6galise par
suls de la 'l
Fra caise au
barquement
qule tarit
de droit d'im


(i ment
les Con-
'o publique
port d'emi-
ne paie
minimum
i )ortation


en France coi(ime par
le pass.
Port-au-"rince le 11 N .vernlre 1909
F. Herrmann & C
.AGEN.TS.


Viennent


d in ~ver


IEURIRE DE I.\ll.,
en ferblancs de 1 2, 1. 2 et 5 liv.
B1iRE ALI,-:M.\ANDE
Or P. 1.10 la douz d, I *2 Biles.
2 ;iroses B lea.
EN VENTED Cll Ch
I.. KOHl IER.

LEgONS
de
FRANQAIS et d'E PAGNOZ
Conversation et corr,, pondance par
un professeur competent.
S'adresser aux bureaux d(n Matins.

Viennent d'arriver


50 Ex,-mplaire; du jnouvwl: ouvragede
Monsi,'ur Fr6ddri- MNI rcelil, le

ai FORD ALEXIS


Ea v:n'e


& I'[ npr'm ari d '' Matit'
TOME II
,1906- 1907


CHANGEMENT D'ADRESSI

Me Pierre HudicoUrt
Bdlonnio r de l'Ordre des avoc ,a
104, Rue du C-ntre, 104.


par miller -Direction Gn6ral*
S'adresser A I'H6!el Saint-Oh--rlee de la Recette et de la DWP0e
& Thor. -- .
STo .. -- Messieurs los gooscripteu.arlt
PANAMAS I prunt do 20 Aoft t q.o i loor
*M 10encore vers6 le montant do lerF
Pour Hommes et pour Dames, ch1z cipation au 36we quart doe Ct.re '.
Melle. L6onide Solages, 22 Rue des sont prids do le fare aujourd t .
Fronts-Forts. PI ort-au-PrincI, le 10 NoveIrb


__


Ligne lamHourgo0ise
Amdricai- e
Se v ce Atlas
Nous avons l'honneur
d'aviser Messieurs Ie
Exp rtateurs de caf6
que selon des informal
tlios competentes et
exactes ec- eu s de New.
York, nous somnues au.
toris6s a vous confirmed
que tout caf6 d'llaiti ex.
p6di6 via New-York
par les bateaux de la
Ligne Atlas a un port
de France direct et ac-
compagn6 d'un certifll-









YAL Kola Chainpagine
dicse boisson, don't lks qualitds loniquestet fortitiantes ld-sa-
i mse, le mo leux agrdable oat cootriba6 A former I incompaiabia
genientdes climals tropicaax, mdrite bien ,on titre a IOYAL *.
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE LA MfiTROPOLE

MAISON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.
le troavarez en outre chez :
Faybert rue R-)x A l'Epicerie N~rette Grand rue (en face
eA 'ex. Roberts do la station centiale des pompiers.)
E D:e. s do & 'Epicerie L'ndi rue .1 s fconts-forts
re H. (:oevingion rue Feron au Magasin I. Drevfus do
O.f q&IV,.ikWIvIw w


E~NI

1Gjrsd I-irtels Jozteite.


PROVINCE
J [R. Muntasse


FABRI!I, D1)1 CIlInSSURES


Fioravantle Cordasi

153

Grand'Hue

Mlet en vente A un piix tlbs ir'duit, un stock considerable de
des plus 616gantes et de. plus slides, pour IHo0MM, 1FEMMRS
Style franeais et amnricain, dernit're mode.


Pour la vente


en gros escompte de


co


ch aussures
&- ENPANTSw, .

5 o1o


EN VENTE CH EZ


G ronaives


Le


KOHLER


Vin de Proprietaire

SouGEgs ct \VtNs IL-Nm:- d3 tab!e en fdt et en caisse., Vms ii s Cache-
galag, Mid te, V.irmouth, Vias doux. Clh rnpagie A des prix tr permnt en vente Ai partir da lundi 15 Novemnb e t cie/. MNoisieat I'F
DLONIEWSKl. Maison J J. Aldain, rue Lam tre 'i t telle- Villa',


Rue du Fort-Per, N" 6.
Comestibles
Sacs viles stip6rieurs
Toilerie


DE Su'CCks


A(GENCE SPE(IALE


Spique D. SERIES
Pou les Chevaux
kinon rapide de Boiteries, des
i anciennss, I(carts, Foulures
ies,Fluxions de poitrine, ctc, etc
elent facile, rapide et d'un effel
ai.Repous-e du poil assure.
?OT: Pha' mnacie Moderne
bRoo, No 108 et Rue du People,
PORT AU-Pl.UNCE ( HAITI )

Chapellerie
ACCOURFZ 1;HEZ

[AIME TESTAR
chapelier reinarquable, avQn-
meent conuu,fait savoir au pu-
* gan6ral et A sa nombrease
i qu'il vient de transf6rer sa
IIIOUE DE CH4PEAUX
CMINu MASON DU LOUVRE )
LAI PLACID GEFFRARD A LA
D'RUE OU RIPUBLICAINE
M149. En face de la Poste
ITvel tablissement est on-
s le nomn de la fleur de
VAnarique
Mt soin et promptitude
Some toujours.

to Bellevue -
mieoux sitau, 1e plau com.G
iable.- Champ-de-MarB.-
m*inmAe.- Vne snr la mer.
T IEI C voulez-vous bien
TEU RS,fumerl Allez la
p es, No 25, vous trouverez les
CXTENAIE de Prin de J6r6mie

Z(6phirin Bell
hIIlat de chaussures
uasse, facade Nord de
14l Croix-des-Bossales.
SPCIAICrt*:
ITOP1FLRS MYXLUS

*Eu qu'lls no dolvent
enent ou autres,
Simprein6s a t por-
n Journal.
a*ae- Arthur ISIDORE


3

t

,


I (


l*a H e Franctais ((s


Pour la R6publique d'fahii


Estrait du

Tc-baci Scaferlati


LEVANT SL'IiH.AiEit (dit tabac d I'gypte' la l;oite de
50 gramine-
LRVANT ORDINAliti p 0a'el violet li.est, Ie paquet
de 50 granmmes
MARYLAN paper jatiil le p:tI'fLI t I ) gratnim s
CAPORAL SUtP,.:liE'i papietr bleu lte paquet de
50 grammnes
CAPORlU. D'NI papit' vertt Ie pa iot dl e .i') gram-
mes
CAPORAL ODivI.\iIE pAp ,r p,.A' bano le paquet
de 40 gr.,mmes
TAIAC A PIH'l-E V\i~i lic hau! golti, paper j 'u-
ne, le paquet de IH) griatines
POUDRE SUpE.IIEURE, papii, b'eu le paquet de
100 grammes
POUDRE ORDISAIRE, paper bran, le pa(quet do 100
grammes
TABAC A MACHER roles Menus fiWs Ie paquet de
100 grammes
1w.


TARIF


1909.


& -~.. .


OURDES Cigarette.,;

NT.NAxs le [)a(Juet d( 1) 2
1 Zj do le paqu.* Iede 101
(It ~Si le Ir'~iq Ii(t deo 20
2 : I 6 e l .( 'U jt l
do t2-11 CAIM )i s t teL .pe 0-se
0.7-,I patiiet (de 21)
do (-jn M ii y'lnd le 1 q jet da 21)
do Cen t'bpr' lI iiuai.papier bleu
0)7.7), Ioudi fidt I4e 20
1. E AN T F en I .ov.01t 0idinaive It) IBidon die
dto ell ,1 1lPiI S't.s!110 110111,ji pJ itI' (It~i4
o 77) I )tl(10ll (it! 20)
do ell MNi uv:;mll pvipwi ijaunele I liond
(If- .' ()


I 50

1 50

1.2

1 50


1.'20


1.20


u65


o. 70
1).7(l
0 60


0.60
0.45
0.75
0.40
0.60
O.tO
0.30


20

to00
Onf


ii, ( Cd'I~I i iiiii~ VPII'bleu le
I ~)!I~iido '21)
do ei: .\iyk i nldpaiptter jauine hleBoudoii
do caI(~potip.idmtalI~irti papiei bleu le
RI)~i"S en M iityl,.1tI td :,pluivaI -i~p'rieur le
(I i)ena flu!al dIuiix la lbutte odt I10
(111 fii lpoi al 01(1iria I e le portefeui Ale
do I~t bIiole deIII1


sp ccici11


COGNAC OTARD-DUPUI


Pour tough ranslgnements at
S'LIDBESSER A.:


, J. L&VILLE.


M, ison Mtab'ie depuis 170.'#
daris le Cl,~teau do Cognac
ofn est n,6 le Rol Fran~ois lee.


Commandos

Audr6 FAUBERT


38,RUE ROUX


POR r-AU-PR1I 1E.


Agent g6n6ral pou la R6publique d'laiti.


T; hacs


G6ndral, Nvvamabre


_~__ __ __~ __


r I rl II


I I










M' Oreste Balloni

N6gociant importateur
A 1'honneur d'annoncer a s3s nornb:-euix clients qi'il vient d'6tablir sur
cette place une succursale a Chapel e: ie I'aiienne au coin des rues Roux
et du Centre en face de la Piiarm:n.ie Airel Ityard.
11 les invite en nm6me temps A venr visitor. A par ir de lundi, II du co.-
rant, son stock de chap *aux de vraii< pltille d'ltalie et d'une r4elle sup4rio-
ritd qu'il vient de lecevoir par Ie derni.r, bateau.
On trouvera dans cet tublisement :
FORMS DE CHAPEAUX POURll )AMI.:- (C1lAPEAUX F.UFRRE CAPS DIT Mg-
LON, DERNIkIIB CREATION s. FiU'Ite M )U 0 1) F FREVTES C ULZURS.-CHA
['EAUX DE PAILLE De *PI'lEMILkIE QmAI.irl imrS C(.NOTIER.
N. B. Tous les chapeaux potent, ,'n tout-s lattres, les nom et pr6oow
du propridtaire.


Hautes Nouveautes

RUBS CoRA;i ;iPENOIRS MATINEES JUPS CIIAPzAUX garnis
et non garnis pour dames, fillettei et bi, FLEURS, RUB.NS, DaNTELLES,
E(.HARI lAPAi'ium.:E, etc., seroti' en v, nte A des prix tabs mod6i6s A
partir du lundi 15 Novembre ch(,/ td nme FERNAND LONIEWSKI Maison
J J. Audain rue L~amarre l. atellc-Viila.


Le"once Laraque
Reprdsentant de la Maison Th. .1 Dubois & fils Fr6res
de Bordeaux,
A I'honneur d iiifo--in, it) publj'i, q(ti. A, pu ii du '25 0 tobre on trouvera
chez lui, 4 luaedi (Crii ( ont l.t-o dl1 I tb inr'?oirt ) du bon vin de Bor-
deaux ( roug- et b'anc ) aux conditio!i-; suv.Antes :
Vin rouge : P. 5 It le .!llon. Vin blinc : P. 5 50 le gallon.
P. 1.2, lia Il)outei!le. P. 1.35 la bouteille
P. 22 50 les 5> gallons. P. 25 00 le 5 gallons.
N. B. Les bouteilles seront reptiso.s a rat-on de P. 0.20 piece.
Vins fins


Chateau iL )La ni-do NM )!isIP. or ().(k4)
Cihateau Roy. I p. or i0.80
Chateau ( auti"rl i l-'e P. or' 0.90


bouteille.
bouteille.
bouteille.


Blanc : lChateau i'lih d,. Li S ilu- ; S iuternes) P.or 1.00 la bouteille
On trouvera Ie inrince vin et aux imeiies conditions: A l'Epicer e St An
toine ( Avenue Ducos'e ), et chez Mr M.acel Audain (Chemin des Dalles).


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES

Fondte en 1899
21, Rue Ferou, 21.
Ginger Kola
Kola-Ciaminpag ne
Soda- Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


Grand Ilabais !


JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon


( t907 )


Tannerie Continentale


CPourVau
Pour


DE PORT-AU-PRINCE
CH ASSURES
GLACt, pour homes et dames P. 10. Eofants P. 8
aCLIPS c 12 10
LOTUS It 10a
la vent* en gros 5 olo d'escompe*.


Chapeaux i
Chapeaux 1
Chapeaux I1
PAILLE 5e PeSTs-3ICS
ACCOUBEZ CIZEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSE SAN MILLAN
FABRIQOK DR ClAPEAUX
PLACE GEFFRARD
aum As Cdfwe its LMvr.
Pair tons les ott est pour ti ui**
tlo bourses.

14 C. L. Verret
Tailleur- M archand
Done avis & sa bienveillante clien-
tW1e que sa maison No.7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
vari6t4 d'6toffes do la haute nou-
veaut6 parislinne.
QUALrrT SUPRlURn.C CouPr AsAeMuT
TRAVAIL sOIlNI. ExACUTION PROMPTS-
Prix iras rdUits I


LA
Cordonnerie


Nouvelle


C. B. PET01A
(;1 \ND'IIUE IV.
Avise sa noinbreuse c ientale qu'el.
le vient de recevoir. lar dernier ba-
teau, une forte quantity de marchar-
dises et de fournitures de toute fral-
cheur et de toute beauty, imporlees
de France, d Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 61gant, curieux de se
bien chiusser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les forces les plus belles
et les plus appropri6es.
On n'a qu'a venir chez G.B PETOIA
pour Atre assurA d'Atre chaiss4 sui-
vant les meillearoe lois du confort et
de la mode. Sp&ciali6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
lPeaux, cirages, formes, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonne-
lie. On tiouveia tout ce qu'il faut, aux
prix les plus mod6res, A
LA CORDONNERIE NOUVELLK
143,GRAND RUE 143,

Attention!
Voult z-vous etre mieux chaussT...
11 est tris lare dt~ trouver dans une
md6ime confection 1 Elgance et la so-
liditd
MM. VITIELLO frbres,
les spdcialistes en chaussures pour
hommes, former Iranriises et am6ri
caines, ont l'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles former
* Du Dernier Cri Parisien du ve-
ritable Modern S yle.


Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la Commodit, de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
& un travail entibrement fini.
La Maison poscede en d6p6t des
matdriaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualitd,
la meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
y6es dans les souliers et les sons
apportds dans la conf-ction noun per-
mettent de les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures flnes pour la
venfe en gros et detail.
Assortment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais mod6r6.
Adresse : VITIELLO fr6res
145, Grand'Rue, en face-de la Paste,


FOURMNITURES POUj
CHAPEAUX :
1.4illes, Fieurs
Rubans,
Plumes, etc.


~,Etoffeg,
7' Partanm~aw
'LiticIft is
A'7s. etc.


Chez App. 4
41 N. I -m_ w",k i. .


Cipolin


155 o ue Rpublicain eon face &e .M
Viennent d'arriver par dernmir
pear :
Patd do foik gras. Saucisses trunSjh
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucrgut
Asperges etc Fruits cristalis,, pMis
vro et par flacon. Prune d'entes.
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Vi
mouth. Cognac. Champagne.


NESTOR FELI'
L excellent tailleur avantageus..
conna de toute la R6publique
de rouvrir son ateli'r Rue Fll
(Rue des Miracles ) N> 61,
Sa nombrouse clieitle trouv|
comme toujours toute satisftal
ur les travaux qui lui seromt
68.

Francisco DESUSI
Fabricant de chaussureS
La Manatacture a toujours oa
ua grand stock, pour la vette
gros atean detail, do chaussuare
tons genres pour
HOMMSa, FEMMES, ElNFANTS
Los commands des comment
de l'int6rieaur pourront 6tre "u& l
dana une semaine J pen pris.
23, Rue des Fronts-Forts, S
oRT-AU-P NCE ( AITM)

Ateliers Sa'nt-Joseph
49. 44, R Je du Ma n de rEL.
SCULPT, RE EBENISTEIIIY M&NUIS8
TOUItNAGE SL'l1 BOIS
TRAVAUX DE FORG S C(ARRONMNA
AJU TAGE CARR)S ERIE -MARECHALSl
Art v6terinaire
MODELAGE SUr, CIIENT
PAUL 'l'EV-., prop 0
-. =00000


liaison F. BRUN
196 GRAIND'.RUK 195
]Dirig"e "r

L. HODELIE
OPAIlei.AN esegmb,'elu aiv~e" d

Viost &o recevoir angm
iffes diagonal, caull' pitm

.10coufletofl do 40pod
As, guseto do fantalaloo.t as
Stest boaat&.
14M.- C;OUp. n"
%- dm~odo 1 d
A malm t cmil otW
,a *%.0 00. d lw4ed


I


Rouge:


-- _- - -- - --- --- 0 -m -m


---