<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00772
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 11, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00772

Full Text





Tr~oisi'fl Ann6eo Nc


788


?O1T-Ag--PUNC, a&M


C


Jeudi, ii NdovembrO tGOL


mm


OUOTIDIEN


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LI NUMIRO 15 CNTIMZI
-AU-NIM UK Mm. G. 2.00
ao-AUPI a. Moi.. 5.o00 C16ment-Magloire -Lem.m "" o"S
MPARTKEMETS Un Mots. 2.20
Taes Mo 6.00 ADMIISTRATURl, Arthur Isidore DIRECTION-RIDACTION-ADMINSTRATION
ANGER....... Taos MIs. 8.00 45, sw nt 0ws, 45


CONTEST

IL


MMISS
A


Ce matin-l), comme A 'ordiraire
i roste,- la cour de la jolie villa qu'
hibitait Aloufa Belsafre, au Bois-Ver-
U, regorgeait de mon'e. Plus d'une
dquantaine de personnel s'y pressait
'mmsant presque. Celui-ci, a l'en
Wr-, n'avait A dire au mattre de Il
maon que seulement deox mots l
taute, sur parole, jurait de ne lui
Imloir remettre qu's.une simple cuiite
6t recommandation i. Aucun, en somr
m,a'oatendait ale d6rangers, lui pren -
bode son tempi. En r6alit6, ils 6talent
Mas, tous, solliciter des favors, cir
MAfi B Isafra Atit, disait-on, a tr'-
identgs. It U Iait a L'Ami du Gouver
fetat.,
Certes, ni ses cartes de visit, ni
Sson-tktes de loltre n'en faisaient
frtion express. M is, grace A cer
as marques de haute d6ferenc3
it ii dtait publiquement et constam-
tit I'objet, 'out lo monde avait fini
1accorder sur ce point : Alouft
mafre 6tait *Il'Ami du Gouverne-
,ast.)
Or, ce n'dtait pas une sindcure que
I la (L'Ami du Gouvernement v. 1
|N mime une 6poque od le mortal re-
6tu doe e titie qui dtait a la1 fuis
ka charge-avait des facult6s...que le
Cas'ituant le p!us large b6siterait a lui
fttwder dans un Pacte Fondamental.
Uir en ce temps-la, a L'Ami du
fvroemen.. 6tait-il l's Autorit6 1-
t enDtourde, de la R4publiq-ie. I
B ait centre, aussi, colle qu'ou
S0 plus de tromper, quand ce
pt pas de taper
OUa pourquoi, ce matin-la, -
l ordinaire, du reste.-la cour
L1Jotie villa d'Aloufa Bsaifre, au
Wera, regorgeait de monde.
ie"'ux Tipisline, le c valet de
du demi-dieu, et qui dtait
Steps a le concierge de l'h6-
*c pape ,. en 4tait rendu. II
'tuItplus. II 6tait littdralement
dents.
i el I... l'intero lait-on de
& la fois, Tipis no I... Hd I
mo... R*gardez...par ici ... C'est
lmies...par it...
2ua.s s wanmis..., se ddso-
C 4 ipisline, zont va touyer
oel tile m" gagsin....,
4,rp* m' gangss... Com-
m fair pou moin icilt,
atiUMsd temps ?...
",. ,* n'ai q(e seolement


V w % om


usu JEUIJJl hL, sans transition apparent, it ajouta: xortations "au courage et A la rdsigna-
A propos. Est ce que c'est fait, tion devant 1'dpreuve qu'il avait pTu
pour moi ?... Dieu de lui envoyer, mais don't it no
FAU T --Depuis hier, lui apprit Aloufa.Re- pouvait manquer de sortir, incessam-
garde dans ce tiroir. 16 ... ment qu'avec g'oire et hooneur."
Abel Monfort, ayant overt le meuble Amen I so contenta-t-il 'ie ripoa-
Sque lui indiquait l'index tendu de son dre A quelques personnel, qu'il savait
Sami, y trouva, outre sa propre com- avoir dit du mal de lui, avant cel 6v6-
imission comrne Directenr de Douane nement.
MICIIEL-ORE.ST eot LUXEMBOURG C.AUVINx Andouilly, une douzaine d'autref Abel Monfort, qui se trouvait, en ce
in t6moignage d'estime. commissions qu'il prit et lut rapide- moment-Ia,A Andouilly, ne manquapas,
---- ment : naturellement, de faire come les au-
. Cd finitile : Mchd pinco lev... Elie Macaron, contileur . tres. II adressa une loigue lettre de
S A huit hres tonn Aly S6chartre, adm:nistrateur. N&- condol6anc s, au" cher ami qui venait
- A huit heures !... s' onna un guefort .d'dtre "1i cruellement dprouvd." Aloofa
gamin, qui, pour so faire remarquer ,e o
pouvoir remgttre une carte don't il Justement, I'arr~ta Alouf.,, sur ce y fut,parait it, palticulibrementsensible;
, dtait porter tait jch juu'au dernier nomn. E-;t-ce que tu connais car, au contraire de ce qu'il avait faith
dtourelosa'trtjuchd jueoqu'aussoatp
sommet du pilier en pierre de taille son prnom ?... pour les autres correspondents d
S- de la grande barribre d'entrbe. A Nbguefort ? N est-:e pas le p pre ovi atention l etmre tavec o plo
huit heures, gnou nhomm' panco levd ? de cette pangd'lingoaa qn'on appee "Li cher ami ", y fit mme une r6pdoon
-Quii vagabond qui dit e- ?...it fort ?... elle AimabeN quil surcharge d'un "P. S.- di-
ne sortie sur e gamin I e vieux Ti- fort ?... sant : II rests entendu que, A partir
pisline, indigon. Oai. de ce jour, nous devons partarger. Le
t Mais, ce a p'tit vagabond a, dejAi Madrdus, alors . Madr6us N&- terrain, par lui soul, ne vaut preaque
r avait eu le temps de bondir et de s'es- guefort. rien. J'ai donc droit A une compensa,-
A quiver, sans avoir remis sa carte, la Tu en es slr ? tion."
carte don't il 6tait porter. Absolument. Monort n'ayant pas jug6 utile de
La foule clata de rire. On plaisanta. uSiumcui. rdpondre A ce post-scriptum, Aloufa la
Eti Tipisline se calma, souriant lui-' A'oufa, alors, prit sur son bureau un lui confirm, au depart du procLhat
Smme magnilique poit-t-plume-i6servoir et courier. Meme silence de Monfort.
t me remp it le vide qui 6tait lairsd dans la Nouvelle lettre d'Aloufa, contirmant
Ou jamm' ouv gnou ti perdi con commission, devant la corn de N4gue- ses pricdedntes ". Puls, un jour, le
A, 1 ?... I fort, Inspecteur g6ndral de Djuanes. biuit court, A Port-au-Prince, qu'A la
Sar ces entrefaites, so prdsenta A Ia Puis, s'adressant A Monfort : suite d'une contrebande des plus scan.
barriure un 616gant june hommo. -v Eb bien ? .. daleuses decouverte A Andouilly, Abel
iches retrouss6es, aristocratilemeat. Eh bier, rkpondit Moifoit,je suis Monfort vet ait d'&re r6voque. Une
Tipisline, I'ayant apergu s'en venir en ic gle, moi aussi. Commission enquAte, croyait-on, allait
Eate formate, A l'etlett d'nvestiguor sur
sepressa de voler A sa rencontre Et tira de sa poche ue liasse de 'ffre. Fraint probabemnt pati
c' tait un habitu6 de la maison, un amit us vieux papiers timbres qu'il remit de cete Fo misnsionb Aly S6chaitre,
I.dsonomat re. I 1Bn ,,.fret
(1- son mat re. A Besafre. Cilui-ci, aprts les avoir soi- Eie Maca-on, les d^putes I. franor-
Oh! bonjou M'sieu Abel, Entre, gneusement examines, alla les serre r, e act J. ros lee citoyansoMa-
no. i dans Un petit col're-fort, puis revint drdus Neguetort et I. listo Bonzeux -
Et il fit fair place an novel arr- contiiuer sa lecture. ce de, nie, selon touted apparence ",
vant, Abel Monfott. Celui-ci traverse Apu6.k un asstz long silencee : eu quali e de secr6taire.
la foul, flrement, presque demi dieu -Je crois quo j parirai ce soir rame, co e n talent I, uand, dns
lui-mame, 6tant donod l'empre-sement corrort e m.a0 .I idce si m I eN cho*es en titalent IA. quand, dans
iui-mAm., Atast donn4 I'empre.oemlent dit Moufort, en maniire do i loluxion. lt "' QaoiiitAeuan hvien" part, comma
avec lequel il 6tait rec i par le Ceohb~re le Q^oidien baiten parat, comme
avde l'autre demi-die qu'on attendait IA, Par le ho'landais article de fond, l'article saivant :
depuis cin houses quon martin. Par I hollandaise. "II et bruit qu'andjobscandaltex do
-depuis inq heures du martin. Bonne chance alors. 80000 dollars aurait W6parpdtrd A I&
-- Merci. 80 000 dollars arait 6td perp trd A la
MI DAn a o 1..a'Aas j .'l 1,% lfail w taf we


En robe de chimbre et pantouales de Eit, nayant plus rion so dire, ce
velours, dans son cabinet de travail ; matin-l, los deux amis se sdpar rent.
Aloufa Belsafre, c pendant, achevait de
lire un roman illustrd : La june fille *
avec aches.
Comment a ? lui tendit la Uo mois environ apr6s cotte sceje,
main Abel Monfort. un violent incendie 6clata dan. I'on des
m-Comment 7... rdpondit Balsa- plus beaux quarter de Port-au-Piiace.
-fr, en tenant galementa main Parmi los nombreuses malsons qai
fre, en enindant camarades furent "a proie des flamme", l'un deas
Puis, en vieux camarades qu n'6- plus important journaux do la Capi-
taient pas oblig6s A des frais d.e con- tale, parcel quo le mieux reoseigne',
versation entire eux, ils ne sinquid- affirmait-il, Le Qiotidien haltiea "
t6rent gubre 'an de 'autra pendant un mentionna :" la giande maison du sym-
bon moment, pathique ami Aloufa Belsafre, (qul ap-
- TI y a des gravures ?... demand partenait autrefois au Moufort) ".
A la fin Abel Monfort, rompant le pre- Cette simple mention do QSotidien
mier le silence. hai ien occaionna quo, do tos leeos
-TD6i suggestives, rdpondit Aloufa. points de la R4publique, ane pluie de
Etillea fit voir. visits et de lettros de condolences
Epatntile, on Oflet, covint Mon. s'abattit sur la personnel de L'Ami
- Epatante d Gouovernomeit ". It dot subir des
fort.


it conviondrai', pour I'avenir de la Pa-
trie, do ne pas le laisser impani. Qu'en
institute donc, et au plus t6t, one Comr
mission d'enqu6te pour fair la laumiAre
autour de ce pot aux roses. La Rpaubli-
que, Messieurs, est actaellement A ua
tournant des plus d6cieifs do nee deeti-
n6es. O.i no saurait trop soe e dire et
s'en inspire pour respecter le de-
nieri do la Csisoe publique. De la ver-
gogne, fonctioonairee. Du Contr6le,
gouvernants. L'Opinion publique r6cla-
me Un: Commission d'Enquwde. IL
FAUT UNE COMMISSION D-ENQUf.
TE."
Et c'6tait sign : La RPDACTION.

Cejte note, r4digee cependant che
Aloufa Belsafre, par Lefiston Bozseg,
avoc l'assentiment do L'Ami do Gou-
vernemuent avait 6t6 euvoy6e au D-
recteur da Qaotidieo, "pour 6tre, d'#.r


UNE CO


I r


I









ire supdrieur, insedre, sans retards dans
le plus prochain numdro du journal."
Ce Directeur qui Stait un bon bhalten
fit paraitre ce belle comme article de
fond de son journal. Tous les autr s
membres de la Prosse-Libre d'alors
s'empresscrent de reproduire I'articl-.
on se con entant d ind.qeir, en carac-
rihes italiqueo, qu'il 6tait tired du
QLOTIDIEN IIAITIEN."
L'ell t attend par Aloufa B I afre
de cette publication fat instantand :
Abel Monfoit soe hl a do se rendre A la
Capital, pour '* s'expliquer auprcs de
qui de dioit ".


Le soir imnme de son arrived, il se
rendit chez "L'Ami du Gouvernement."
A'oufa !t-Isafre habitat toujours la
jo i vIl a du Buis-Ver, a. 11 (n tait
d'illeurs div nu proprida r incom
mu!el e "par donation entrevif ",prd-
tendaient quelques fac6tieux. Sans au-
cun dtonnement, il vit i la lueur
des 6toiles pne6trer dans sa cour
son ami Abel Monfoit.
(aoique ,'attendant A cette vikite, il
eut I'air, cependant, d'un home A
qui survenait une surprise.
Tiens c'est toi ?... Qu'es.-ze qui
t'armine done i i ce soir ? demanda-t-il
A Monfort, cn lai tendant la main n,-
gligemment.
-- Comment ce qui m'ambne ? s'd-
tonna Monfort, & son tour. Miis.., ta
note. .
-- Quelle note ?...
Celle qui a paru dans tous les
j turnaux. .
( j t'a dit que cet dcrit 6tait de
moi ? s'informa Al uifa, tv s froidement,
OW n'a pas eu besoin de me le di-
re, riposta Monfoit, je i'ai devin6 tout
de suite. Cette unanimity. .
Tu te sais done en fate ? .
Comment ?
Jd e sais pas, moi. Je te 1 d.-
maude, justement.
\oyons, mon cher Aloufi, causons
serieusement.
Je ne odsire pas mieux, fit savoir
L'Ami du (i;o ivernement ".
El, tr^. came, il montra una chaise A
Monlort, I'invitant A s'asseoir.
Mon ch r A'oufa, comment a alors
celui-ci, je nie suis pas tesponwabl de
cet iiicedile.
Moi non plus, j'esp6te.
C'tst certain. Mais, ce n'est pas
une rai on pour vouloir me fire payer
le malhleur d'en avoir dt6 victim toi-
mnme.
Continue, secontenta de r6pondre
hanquillement Belsafre.
Oni, j'avoue que tu n'as pas gagun
a notre. allire. Lincendie ayant
eclat6 peu de jours apres ma comma-
tior. et mon depart, tu as perdu, par
ce faith, ce que je t'avaisdonnd en chan
ge de ce que tu avais tIit pour moi.
T'1o I reconnais, au moins ?
Je ne saurais le nier"
-- Et alors ?...
Alors ?.. .
is-moi si, dans ces conditions,
tu ne me dois pas une compensation c..
Jusqu'A un certain point, peut-
6tre.. '
Jusqu'A un certain point !...se fa-
cha Bjlsafre. Mais, je n'avais meme pas
eu le temps de louer la maison.... E'le
ne m'a done rien rapportA...
Et le terrain ?...
Le terrain ?... Ce terrain pas plus
large que mes mains...
Et tu les as lI trges, tes mains, tu
sais.
C'est a pine si ca vaut 500 do!-
Jamais de la vie. Mon feu pore"
I'avait achetee, dans le temps, qu nze
cents dollars,'des Merlenet...
-- Les Merlenet avaient tout simple.
mentpdtd ton feu pore, alors.
-- Ce n'est pas une raison, en tout
cas, pour voumoir me pdter A ton tour.
S-- Explique toi.
C'est tout expliqud.
-- Soit J'admets cette estimation :


quinze cents dollars... Apres ?...
-- Aprbs ?... r6pdta Monfort, lnterlo-
qu Oi. .
-- Oul ?.


Eh bien, bulbutia Monfort, to
peux Ie fair revendre...rebatir ... tout
ce que to voudras..., except me fair
rdvoiaer. Car, j nai pas encore tir6
Ie prix de ma mason qui valait bien
dan .leu 00 000 dollars et, je Ie ri6pte,
ce n'est pas moi'qui ai allumd cet in-
cendie.
C'est peut-4tre moi ?
No me fais pas dire ce que je n'ai
m6me pas pens#.
A la bonne here. En atten-
dant, tandis que notre aflaire me laisse
djol siche ici, toi, A Andouilly, tu f.is
oans les 80 000 dollars, de temps en
t imps. .
Et, je Ie vois, c'est cette croyan-
ca qui t'a indispos6 centre moi. Mon
cher, ecoute ceci : A Andouilly, actuel-
lement, il 'y a rien, rien, rien. I a
,fraiire alitaile que jIai faite- et c'6
thit aussi la premiere de que'que im-
portance, ne m'a rapport que 30.000
dollars... Jusqu'avant c il n'y avait
que des grapaille'...
C'est biendit Aloufa Belsafre. N'en
parlons plus.
Parlons- en, au contrdire, fut d'a-
vis Monfort.
Et, apr6s une pause:
Envoie-moi ailleurs, ot il y a a
fair et nous partagerons...
Eq attend int, tu gardens, tolut seul,
'es 30.000, n'est-ce pas ?...
Abel Monfort 6clata de rire.
Ho ho Ao!... A-ld-ng-gain-gro.s-
go, compO ?...
Puis, so r6signant :
M n, frd-m'.
E', il deposa sur le bureau d'A'ouf.*,
un petit sac tout bossel6 d'iadigestion,
par suite de la pl4thore de son conte-
nu, don't on pouvait entrevoir le j iune
fauve A travers les fils tendus de la
toile.
A'cufa toisa cette chowe corg stion-
ne;, puis, l'empoignant et li soupe-
sant :
-- Combd qu' N'i ?... questionna-t-il.
-Q- Qain: mille LERS, fre-m', soupira
Monfoit, douloureusament.
A'oufa, en signed de reconciliation et
de pardon du passe, lui tflnqua un
coup de poing dans le do-.
--- Volerrr I,.. plaisanta-' il.
Tous deux en rirent, chacun A si fa-
con ; et, finalement, ils convinrent
d'aller tprendre un grog ensemble. P
--- Tipisline !,.. appela alors *.L'Ami
,lu Gouvernement i.
Le valet de chambre s'etant pr6sent6:
-- Sdvi n' gnou bon grog, comm:n-
da Abel Montort.
--- Tout de suite, M'sieu Abel, r6-
ponlit Tipisline.
Puis, s'adressint au maitre :
--- Ti Lefiston-an, en-bas Id, oni ..
--- II peut monter, permit Aloufa.
Lefiston Bonzan, qui 6tait dertire
la porte, fit irruptloa dans la pi6ce.
--- Gad'-:on, Bonzeu, I'interpella aus-
sitt B lsafre. Zaf fire d Commission
d'Enqudte Id, quite: zs.
Quite: caY?... b.lbut;a Bonz:u,
dIcu. Pour quelle raison ?...
Q(ittez Ca, M' dit ou, lui cria
a L'Ami du Gouvernement"j%.
---Bin, se r6signa Lefiston, qui ajou-
ta presqu'en meme temps : Voy-.m' d
Andouelly-non.
--- Na ou e fa,rdpondit I'hom-ne tout-
puissant.
Et, comme, pendant ce temps, Tapi -
tne avait fini de preparer le grog, its
s'approcherent, tous trois, de la table,
trinquerent et brent :
---A la n6tre..
-- A la n6tre...
RYONS D'H.
| -- I I voulez-vous bien
L_ -EC TEU I R S ,fumerl Allez la
Rue des Miracles, No 925, vous trouverez lea
CIOARES DU CgBNNAIxmRB de Pria de J6r6mie

Direction G6n6rale
de la Reoette et de la D6pense

Messieura les souscripteurs A l'Em-
prunt da 20 AoAt 1909 qui n'ont Dns


encore vers6 le content ds leur parti-
cipation ao 36ane quart de cat emprunt,
soot pride do ie fair aujourd'hui.
Port-*aPrince, le 10 Novmbre 01900.


LIGNE DE LtOGANE "a miliu de la montagne verdoye,
t euvtcut prt de nou;, pass it de o- e
ei i- Ce fot 'a prernmre require queen ..
I contrai. le re >-
Je su's presque certain que betacoup de CIELA
tceux qu'aur it di iHtdre.ser la mode IELA.
manifestation d. l'activi 6 ct de l'cffort par
lesqi els se r6alise u i nouveau progr6s don't TIbA
chacun doit tirer profit, ignoreat l'exis-
tence de ces vas es chan iers qui etablis-
sent actu l'ement la ligne de Log.ane. Oj --
p'u 6t, on ne saitl combien 'hitiens RIMNSUIIGMIMENT8
est accord ile moyen honnt-e de gagner
par ui travail sdrieeax, le droit a I'existence; M lT9fOROLOGIQ ,..
oa ce s'imagine le nombre de fami les qui
vivent des labor e seC journaes de nos in-
g6niturs ju qu'au dernier des manouvriers, bLt 1LapD
tons ardents A la tAche, jamais d6courag6s, u
jamai las. ENMINAIlE COLLG St-ARTIAL
J'ai vu ces travaux pinibles, le spectacle MERCREDI 10 NOV. MBRE t,
Je ces hu.nbles, tou e u ie armie doci'e E O-
t disciplinie-f-edoaaant de; airs gais qui taromatre A aidi 761 "1
'e. -n:ou-agen: et les e c'tent. Ces horn- minimum
me, aun 0 s- nu de routes tailles de toutes remporatureiinKm 2A
nuances, f-a'e-ni;ant dins i'iffort, c'6tait maximum a,0
bien ure 6oque ite protestation contfe les Moyenne diurne de la temperature 23,4
enrages du pouvo'r, tu u s de pauvres gens C;el convert et:pluvieux toutelaionur,
Fou shs dan; des reve idica i ans sanglantes, sp4cialement pendant l'aprs midi, ou I
conspirateurs sans motif sacrifibs par les pluie n'a pas cess de i h. Ao 0h.du sk.
bi le; aveugles d s d6fen ecrs d'ua gouver- Total 21,6 millimitres.
nement legal, touj'urs f ,t et puiisant. Le baromr re assez htut pendant Ih
Le sole persist A remiter ces galriens ionrn6e, a b iss, fortement pendant Is
voloataires, fatigue mt de se; rayons ardents nuit.
et cruels les organism mal prepar6s.des 1. SCHWIRER
ou-riers d6bilcs ; le terrain tan-6: ma-
r6cageux et puant, tan:6t aveuglant aux en- Mouvement maritime
d oi-s ou c'e.* dn s le tuf san- pitii pour Th6r6se.-- Cayes.-- 20 birils tafia.
les ycux qu'il iut creqser, le terrain rare- Lanmerc*e.-- Anse-A-Veau 121 sacs caf6.
ment se pr eate gal, rarem.nt sans de S:- ou;s.- Petit Tro-J de Nppes 91 "
p&aib'es et dirgeceuz accid:n s. Pour 6ta- Cdlafoie 2 "2
blir la vole qui reli ra qu dqu s parties du N urc-Dame -- Grand-Goa e -- iso
pays, il fiu- que des hou mes inconnus Josine.-- Goiaivei -- 633
tombeat et treu e ir, emportds par des ma- MissAon iare.-- Gran,-GoAve.- 21
ladies diiquetdes de noms baroqu s, aut L'Avenir.- Grand-Bo:an 21
appellations hide ises et sdve ei Car its men- St Jean.- Grand-Bou an 320 tr-
rent empoispnnds ou f:ulroyis et on le. verses de chemin de fer.
empor e, les obscurs vaincus qui la vie sa- Fermn ture de la mille
crifia et qui ne demandaient cependant Les deo&ches pour Port df Paix. Cap-
pas grand'chose A la destine. Hai i-n, Puerto Plata, S n Juan delPue.to-
La P C. S a dt ibli des petites pharma- Rc ,, Guadeloup:, Martiniqu.. St Thoass,
cies spprovisionn!es surtou de quinine, Ct l'Eu ore par le steamer Mntral "
d'6sanophe'e;mais la mortality a seulement s\ront fermaes samedi 1i courant i 10
diminud. Oa sent passer sur les chantiers heures du martin.
'e souffl: f old de la mort et l'impress on *
se p:6cisa quand je vis accou ir I 'ingd- *
nitur Labidou qui m'acc )mpjgn-it un p y-. Celes pour Petit-GoAve et Jerlmie par
san criant : a L. f)nd sa mturt ..11 vi nt le sis 'Aleghany et cceles poor In&a
de toa-ber IA, .u: la route. Lafond, de I'g- g .e, New Yotk et l'Eu-ope (via Jirnmie)
quipe Jolibois. par le sis Pains Ei el Friederick ea
Labiiou a fa~t pied a terre. Je I 'uis. d edi z2 courant A 5 heures pr6cises du
Nous franchimes une vicille ha e ch mpe slir.
tr:. L'ounti-r e-t tou a i fond, dan la Commission Communale
cour. 11 hal6te. L'inginieur a re.ach6 sur FRANCOIS ANTO:NFE SiMOS
sa fice dcormpose soa visag anxicut. Pr rESI'DENT 'DE LA R EPUBLIQUE.
-Tou nest pis perda, ripond \'ingneur PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
A mon angoisse. II done quelqu., ordies Vu les article 3 i et 32 de la loi du 6
rapides et pr6cis ; j'entends medecin,... O.tob:e 1881 sur les Conseils comma-
m6dicameits... naux;
Nus voila en elle. ieConsiddrant que le Conseil communal
Ouicest ai si .,'ils.t de Port-au-Piunce e;t incompetent et qu'il
Oui, cdest aiasi quils meurent, sans s ya litu, pcur ce mo:if, de le suspendre it
plaindre, sans rcrimine-. Mais la tlhe re de nomm'r une Commissioi ooour gher,
leseffr. i pas. Touiours plus dispos, avec jusqu'aux p o.h-ines 6 c:tions, les interttt
des energies nouvelles, ils abaittcn ia be- de cezte dite commu-e :
sogne, au mi :eu de la natu -e oui tend ve Sar le rapport du S-cr aire d'Etat dc
eux ses elements mortif&res. Et jn'nends I SI rappor t du
tout anu loin, les clime irs de face de ces" AARRTE "
riches en travail I Art. e. Le Conseil commaial de
La garte de Mariani es- presque achevie P rt-au-Princ., est suop-ndu
Comme les travaux de remblai ont 6.6 rt. ier.- Une Conmission compole
consid6rables, le terrassement s'll-vant A s c r- 9 nteC- Du Di hsn Ambroissi
noe hau eur d'enviroi 4 metres, la comps- .s A ...u.n oe AlDhde Albhose.,
gnie a 6,abli p.sile 1'H6 el que di age Mine.nomme poA r au er, ju.qu'aup Apohaiose
Mew,, use vo:e qum passe sons les rails. n:e tions, 'ep intreuts de cet e docmha.
Une construe ion ea m:sonnerie, d one so-. clon, ,s ,rrse ce .. .e des .
liditA toute 6preuve donne acc6; mere u" saloons -anve -" M1ssieu, duses
aux voitures qoui peuveat ainsi entrer clans!.es com nales de c.s M _.,9_2
ies propriqt op obtru la voie fe rre. d jA Iexpcrienze de 1 administration cow-
Comme la distance est assez rande ene muIdole. d,__t c
tre Miriani et Morne A Batean, ita 6t& d&- Et nou; aimons A croire qu' ils conu-m
cid6, pour assurer, le service tel6phoaiqoe, ront ls efforts rdels qu: ftis t lear prddr
d'6:tablir on poste A Merger ou s'est dei ces!ear, M. Cyri'le Liatautd, po.r sP,
coastruit un vaste hangar destine A b-i'ter "er on pen d amblinration dins iec; .se i
les matcriauz necessaires poor trav us or- 'comnmuaux, en dcpit de, dittclitde s
ge.ot,ainsi qu'ane qauipe perman'nte d'ot- function.
vrie 's. | La e Libert6 _
A '6poque de cette visit aux chantiets, or.e. n ,1 av de ertre I Li U-
ctait le er Novembre,-il y avait 6 k.i-......t p .. Ce a
iometres pr s A recevoir le materiel ro- .e a qu etait pai por a res do .
lant. Les tvanu de terrassement s' toa- ir depuis r, ver 6 heures d -
tailent A l'entrde de Gressier. i IChia p-d"cOuW l


C'est done A 6 kilometres de Carrefour Tout pr6s do Kiosque vont ere 'Num.-
quoe nous vimes MM. Salvator et Constnt incessa atmeit deax magaifi~e li -S
Vemx., chefs d'equipe tons deux charges de bronoe ; les fondauions so0t aje a .
la ]me des ils. I C'est la premiere le de
, Salvatonr e alt umi s Co : manllha BeMo ts qui coaoommm.








ootte-Plage.
de Cotte Phlge a invited le 61.-
I.1princiennes d n groacieux
ysuivi de Bil qu'il donne le
14 November courant, 1 4 heu
01 1idi, occasion de I inau-
lat i saison.
ge o face de la mer, entou e
iuS pi:toresqu- et frais du entil
'.,qu ai se cr, ce ser oneu e enos
us je-iginalcs et les mieux reos.


RNI.REHEURE
mr '"temps a dd occasionner 1
S asse z important A a Ta-
it so Domiaicanie.
est reli ltddlgraphiquement
mad-es et A Caba qul nous fo-ir-
I urdinairement des nonvelles de
Ise; Et, depuis hier, on eat
da t sans nouvelles deo cette lie
les commnilcatione ayant
fWPlata, le chemin de for a
,Oj&ot endommagd.


j Hafhourgeoise
Am6rioaiae
Ser vice Atlas
as avons 1'honneur
ismer Messieurs les
ortateurs de caf6
selon des informa-
s comp6tentes et
Kes reCues de New-
nous sommes au-
is a vous confirmed
Stout caf6 d'Haiti ex-
m6 via New-York


les bateaux de Is
e Atlas a un port
Franee direct et ac-
pagn6 d'un certifi-
Sd'origine dument
0is par les Con-
de la IR6publique
1aise au port d'em-
iquement ne paie
le tarit minimum
I droit d'importation
ftnce comme par

4m.rince le 11 Novembre 4900
1. Herrmann. & Co


AGE.NTS.

Vienuent d'arrlver
BJURRJdE DR TABLE
b do I/2 2o et 5 liv.
t. E ALLEMANDE
t.10 douz. do 1/2 Sles.
" Vgrosses BIles.
&L KOHLER.
EllCNT D'ADRESSE

Sa su ac, uoourt

*4 10 4a e* Clt, 104. I


.1



I
'I


PATRIl HUMAxrrg SCINCI |
SoUs khaut patronage de Son. E cc.
k. Prsidint do la Rpublique.
Materntt6 de Port-au-Prince
(Euvre d initiative privie fondle pour
prdter assistance obst~tricale et gynd-
cologique aux femmes n6cessiteuses
sans distinction de localit6 ni de natio-
nalitd.
Consultations gratuites les lundis et
jeudis de 10 a& 1 heures.
Sont interndes aux frais de I'dtablis.
segment los fernme3 enceintes arrives
au terme de leur grossesse et les fern-
mes atteintes de maladies de leur sexe
pour .les operations que n6cessiteront
eurs cas.
COURSE PRATIQUE
M. le Dr Justin Dominique, mdlecin
de l'oeuvie, commencera son course pra-
tique d'obst6trique et de gyn6cologie le
lundi 8 Novembre courant de 10 'a 11
heures et le continuera tous les lundis
A la mme hlieure.
M. le Dr C. R. Boyer, mddecin de
I'oeuvre comnmencera son course de Pa-
thologie de la grossesse et de mala-
dies des nouveau nds le jeudi 41 No-
vembre courant et le continuera tons
les jeudis a la meme here.
.es personnel qui disirent assister
A ces course sont invitees A s'inscrire au
secrdtari.tt de 1'ceuvre les landis et jeu-
dis de 10 A 11 heures.
L'Administrateur,
Docteur I. F. JIANTY.


FABRIQUE DE CHAUSSURES


Fioravante


Cordasco


153

Grand'Rue


Met en vente A un prix trbs r6duit, un stock consi-ldrable de
des plus 616gantes et des plus solides, pour HoMMus, FEMMES
Style francais et am6ricain, derni6re mode.


Pour la vente


chaussures
&- E"'ANTS


en gros escompte de 5 olo


EN VENTE CHBZ


L.


KOHLER


Rue du Fort-Per, N' 6.


Comestibles
Sacs vides supurieurs
Toilerie


COGNAC OTARD-DUPUY


Pour tous renseignements et


Moison tlablie depui 179.7,
dans le ChAi'eau de Cognac
of est np le Roi Frani:ois 1* .


Cornmandes


S'ADRESSER A: Andr6


Agent g6n6ral pour la R6publique d' iaiti.


AGENCE SPECIAL


Tal)acs


Pour la R6publique d'daili


Extrait du

Tabacs Scaferlati


TARIF


LEVANT SUPIJRIEUR (dit tabac d Egypte) la lIolte de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRK paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammes
CAPORAL SUPZRIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CAPORAL DOUX paper vert le paquet de 50 gram-
mes
CAPORAL ODINAIRE paper plte brune le paquet
de 40 grammes
TABAC A PRI-ER, Visginie haut goit, paper jau-
ne, le paquet de 100 grammes
POUDR3 SUPERIEURE, paper b'eu le paquet de
100 grammes
PoUDvR ORDINAIRE, paper brun, le paquet de 100
grammes
TABAC A MACBaR roles Menus fils le paquet de
100 grammes


G6n6ral, Nwvarmbre


GOURDES


1.25

0.90
0.75

0.75

075

060

1 50

1.50

1.2

150


Cigarettes


NINAS le paquet de 20
do le paquet de 10
CHASSEUR le paquet de 20
iIONGROISES oi levant supeiieur


1909.


GOIJRDES


ILO BoLdon do


of) cigarettes
do en caporal supdrieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland Ie paqitet de 20
do en caporal ordinaire paper blou le
Bondon de 20
ELEGANTES en Levant ordinaire Ie Dondon doe 20
do on caporal supdrieur paper roee, le
Boadon de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paper blou le
Bondon de 20
FiA:'JAI1SES en caporal sup~riour paper rose le
paquet de 20
do en Maryland paper jaune le Bondon
de 20
do en caporal ordinaire paier b!eu le
Bondon de 20
ROULSt en Maryland et caporal supdrieur Ie
portefeuilles de 20
do en caporal doox la bol'e do 10
do en caporal ordinaire le portefeuille
de 20
do la bolted de 10


sp6cial,


1.20
0.60
0.90
1.20
085
0.85
065
0.05
0.70
0.70
060
0.60
0.60
0.75
0.75
0.40
0.00
0.30


J. LAVILLE.


FAUBERT
38,RUE ROUK ~t -I-l~~


de la Retie Franicaise (les


'~I ~r 3 1


- -- --


__ 2.~__-_ ~--- c --- -










Andre Faubert
:K4, HUE l1(I;X.
Vins de Champagne, Vins renornmms de Bordeaux et de
Vin Saint-Rapha;l. \Vin Mariani. -- Vin de Bravais.


Bourgogne


MARQUES SPECIALES DE PARF{TMERIE
Croquettes et Pastilles de chlo solat ( lyenne. Sardines & l'huile. Vi
naigre. Vermouth italien et frar;i:ais Ealx et comprimds de Vichy
Via de messe Iluile d'olive et Vin, gros et ddtail.-Cognac O:ard-Dupuy.
Quina Cardinal.-D)isques Aspir et plionograplies pei fectionnos.
Tous les products soot de PREMi.:RE MARQUE.
Pour les employs SURTOU'T de la P. C S. travaillant sur la ligne do Bi-
zoton- Logane.



Esanof ele-Esanofeline

Viennent d'arriver par ledernier Hollandais


Cachets


Kangra Antipaludiques


Pour la gudrison imm&liate des fievres paluddennes.

Comprimes Suisses
PLRGATIFS-LAXATIFS- I):PURATIFS-
Rembde id0,il pour combattre la constipation.
Pommade des Preax
Pour la gudrison immediate san- le concours d'aucune operation de-
toutes Lumeurs : Kvstes Ie la peau, Loupes, Lipomes, Tumeurs des Pan-
pibre Ccnjontivites, cztmints, HIinoroides internes et externes, etc etc.
DPt )T Gi::NI:I.KA[ IO'K L l:.\ :'PUBLIQUE D'HAITI
lPharmacie Notre-Dame : Itue des Fronts Forts et du Centre
I)octeur SIt [IGER PERRIER. ( Propridtaire



HaulesI onveautes

KOBES CORSAGE, PEl,;N'OIR- -- M\1TIN1ES Jl PES CHIAPRAUX garniPt
at non garnis pour damos, tillette-; et iit'-;, I"LEUIS, RunHANs, DENTELLES,
FrfARPEF, I\RI i'MElUE, etc., seront el vnrite A des prix ti,s moddrds A
partir du lundi 15 Novemibre .,e M idane FERNAND LONIEWSKI, Maison
J. J. Audain rue Lamarre 11agatelle-Villa).


Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MIDICAMENTEUSES
LISl;ES ET INJECTABLES.


STERI-


Anpoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a Mt6 soigneusement captbe an large,
an del& de I'lle de la Gonave. Nous faisons remarquer au Corps medical
l'observation judicieuse que font les laboratoires strangers :
4 L'Eau de mer injectable doit 6tre de fabrication r6cente pour avoir toutes ase pro-
pri6ts th6rapeutiques. De nombreuses attestations nous peraettent de certifier que
no0 products ont donn6 tous les rtsultats espkr6s. a
Sp6cialit6 : Serum nevrosth6nique.
Ce S6rum r6gularise les changes nutritifs, il a 6t6 employed avec onc-
e6a dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( gO07 )
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DR PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CInvmanu LAct. poar homes et dames P. 10. Enfants P. 8
5 VuNas ECLP.IPS 12 a 10
COULaUR LOTUS S 12 4 10
Pour la vente en gros 5 olo d'esoompte.


Librairie & Sp6cialit6s
MUSICALES D'IIAITI

Em. Benoit Armand
15, RUE LAMARRI 15,
Port-au -Prince


ANCHES!
succiE-


ANCHES
DU CHANT


DerniAre arrive
io Ofn vas tu ? valse triste
20o Le Chant du Touaveg
3OB Allade ala Mer
4 0 Autrefois
50 Reviendra-t-elle? M61odie
6 oValse des Amours
7 o Et s'il revenait un jour....
8 o Larmes et Sourires
9o La Danse des 6toiles, Ml1odie
10 FJ'ai dit moe coeur, chanson
t11 Tes yeux
12 Au Bord de 1'eau
13o Rappelle toi A. de Musset
14oSi je n'ai ton amour, valse lente
15o Sdrdnade d'Avril, M61odie
16o Le Lointain du R6ve
17 o0Je pense chaque matin, chanson
18 o Rondel de l'Adieu
190 L'Amour en Aeroplane
20 0 Etoile doejeun sse
21 o L'Etranger
22 o Cruelle R6ponse
23 o Aurore et Cr6puscale
24o0 Srdnode
i.50 Invocation v;o!oa et piano
26OReviendra-'-2lle chant, violon
violoncelle et piano.


FoURNITURE-; POUR
CHAPEAUX :
Pailles, Fieurs
Rubans,
Plumes, etc.


0 Etoffes,
S7 Lingerie,
SParft In cie
Articles de
P aris, etc.


NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantageusemenl
connu de touted la R6publique viont
de rouvrir son atelier Rae F6rou.
Rue des Miracles ) No 61, prbs do M*
Lger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours touted satisfaction
Sour les travaux qui lui soront con-
65.

Chez App. Cipolin

155 Rue Rdpublicaine en face d. Mr
X. RobeUi
Viennent d'arriver par dernier va-
pour :
Pat4 de foie gras. Saucisses traufies
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par U-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vine
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Francisco DESUSE
Fabrioant de ohaumeu-ro
La Manufacture a toujours e- ddp6t
us grand stock pour la vesto
gros at on d6talff, do ehamuroa Oe
tos geares pour
HoM s, F, F ..m ExpAmwms
Les commandos doe commsraats
doe l'intriour viurrout tre "aecutew
dans une "maine A pau prbs.
29, Rue des Froats-Forts, 98
ProRT-AU-1wEN ( muAs)


. 47


Attentio 1
Voulez-vous ttre mieux ch
II est tres rare de trouverd
mLme confection 1 ruveran deti
lidit6 gance et
MM. VITIELLO fr6res,
les sp6cialistes en chaussures
homes, formes trlr cases et
caines, ont I'honneur d'anno
leur nombreuse clien-ele qu'ias
nent de recevoir de nouvelles f
a Du Dernier Cri Parisoienle
ritable Modern S'vle. d. v(
Les Chaussures sont reconnuie
comparable par la Commodit
leurs former et par leur Solidit jo0
& un travail entierement flni.
La Maison pos bde en d6pbt
mat6riaux de premier choix p
nant des meilleures fabriquesa
Etats-Unis et de France.
Chevreau verni, Extra-Qua
la meilleure marque. t
Peau jeaune de toutes naa
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures empi
ydes dans les souliers et le oia
apport6s dans la confection nous pM
mettent de les garantir commesg
plus solesd et les plus durables.
Stock de Clhausstre'Q fines ponrk
ven'e en gros et detail.
Assortiment comp'et de ciragesl
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais mo'lr&.
Adresse : VITIELLO f-6res
145, Grand'Rue, en face de la Post

Maison F. BRUNES.
19S GRAND'MUE 19S
Dirig6e par

L. HODELIN
Anen smembre d4 la Seeidi4 PAM*
krepiqve dLa usailrs daiiliers d d
iont de recevoir urn grand cheflIs4
foee diagonal, casimir alpaca, Cbhed
s. cheviote pour deuil, etc, Reco m
*- articali6roment t sa clientele i
-ie collection do covpas de eu.sab
e gilets do factaisie at de piqu6 b
out* be*at6.
ap4.calitn dd Gostumes do a&
30s.- Coupes Frzn1se, Anglains d
Lm4risalne do la dsrnii r foe
La amaion confoctionne as doe OWI"
uame militaires, habits broad~
tolamans, tuaJqn-'a habits 0*S
48 0e7 tc. 4. <'" T$"A


Chapeaux !
Chapeaux I
ChapeauxggI
PAILLi ID POgTS-I-19
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSI, SAN MILLAN
FABRIQOl DI CEAPIAD"
PLACE GEFFRARD
les. w d Cefir.r. L IWv4 "
Pour tous lea goJes *t pora I O
loo bourses

FELIX MAGLOIRB
AVOCAT
113, Rue dn Centre, 113.

M' C. L. Verret
Ta.leur-Marolh-d .
Donne avis i sa bienaveillsal
tle que sa mason No.7, R9ueTW
si&re oet toujours bion rPWAS
varidt6 d'6toffes doe is *a-
vesate Iarlenae. "---s
ZoucS~M as .-CoupsL
AAVA80L WI*. I*CUTW
Priax k r fds I


7------ --


ftwlwwftrw.