<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00771
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 10, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00771

Full Text




.roi~sne Ann6o, NO 787 POIT-AU-PRINC, a A Meroredl. 10 Nov*mbre 1909,














OUOTIDIEN

Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR L RQOMtRO CNTIMKS
on Mo. G. 2.00
gs-AuPMU y,. Mo.. 6.oo Cl6ment-Maglolre t 0-5S.-.
JAXTKEMEX Un Mo... a 2.20 .
ANGER....oM Mea. 0 2.0 ADMUMO TIr o, Arthur Isidore DIRECTION-RIDACTION-ADMINISTIRATION
giRJL...*.... T maMe M 8.00 ^45, 3I lo20 415

H istoire d'H a ti pr6sentd comrnme voulant vivre dans une la guerre de I'I[nndpendanco d n.s le do -
itorte d indipendance de son autorilt." partement du Sud."
Christophe particulibrem.ant inspirait Aussi bien, continue le mtmo histo-
A L'USAGE DES ADULTES tie I'ombrage A Djssaliies. D ssali- rieo, la plupart des autorit&- des Ca-
ties, dit encore Madiou, reconnaissant yes lui 6taient aveugliment devoudes..
LIVRE IV combien 6'ait puissante l'infl ence \Vn6rd des troupes et du people du
don't jouissait au Cap le g6ndral Chris- S-id, il se faisait rendre aux Cayes le-
Le Pacte Fondamental tophe, se rdsolut & flatter son ambition honnotirs qui n'Ataient dus qu'au (Ciet
V et A l'intbresser d son gouvernement de I'Etat."' "Geticarid ?tait ianvs ie Sud,
La Constitution imp6riale doe 1805, grands ofltiSiers Ise l'inddpendance hai-en lecomblant de es plus autes fa- presque ausr.i puiant ,'ie l'Empe-
Pe nous exaruinons toujours, expri- tienne pourraient aspirer chacun A sa "N existait alors dans 'empire, rit- ),ant A P.ion, l'upto ,uorras
autcomme suit I'exclusion des balance pirt de souverainet,, que la plupart i I existait alors anns l'empire8 crt- dennt' & Pnd ion, at to ur .ea prin-
odroit de propri6 : avaent entre eui des droits presque 11 en parlant de I ann6e 180") deux l f mind6pendance fat touol urs sa prin-
rt2 Aucun blancpropri qelle que gaux ans vre des droits presue parties qui agissaient sourdement et a- cipale dvocation chalue tois que I 'ar-
Art. 2 -Aucun blanc, quled s gaux danale 'ave de l'indpendance tivement : celui de Christophe, auquel rog.tnce imperiale mena,-iit de ldpas-
W territoion, an titre d sltre opi de E cet article se prescrivait de l Iso ralliaient dans le Sud les Geffrard, ier les liraltes, common A entrevue gd-
pmopritaire et ne pourra & l'avenir y part article I prescrivait de i les Frou, leave Wagnac et la plupart ndrale qui eut lieu a Miarchand le t)
rFitaucuir e propria avenirytetions chacun abdicationn de prd- des officers sonus leurs ordres ; et ce- janvier 1.SO;. l'ssalines fa-tait vive-
iauune propritentionindividuelles au profit d'un lui de 'empereur, don't les officers leas ment part a (.ellrard et A Ptiou des
r, on salt tque, nonobitant Imas- pouvoir central et unique. ChacunP
6 d plus d6vodus dtaient .... etc. soul (;' )ns q l0 lui inrpirait laur attache-
s* dnodral, un certain nombre de des gdndraux tie division expliquait plus dqvou*s ptaient .... etc." a ,se )ns t ,ie lui inrpirait letr attache-
t parg6 par les efts du 'article 1i7 sera Lorsque iempereur .tait au Cap, son ment prnumrn pour ,.gaud. Tandis
Mrfarent O .argn6s par lea 1efet% du I'article 17, sera ind pendant des aut- autorit6 pareisiait inf&i imre cell de que t(effIard se d6fendaut av,3c indigna-
ice do De-saline. D'abord toldrAs trees, et cot respondra directement avec Chris.ophe au point de lui inspire pat- tin,n Ption, dit Ar luiu, toujours
e doaocid indigae, i I'Empereufois de la jlousie. Le 25 jullet firo 1, mais toujours ferme sous sa phy-
t art ,tre totalement assimilds Mais, en t, et en dtpit de ce texte, ojor as L25aS J ulqef W .ipe s r d
aitiens, entire autres Thomas chaque chef d'une division militaire jour m.medo la Stint J equl, fete im- sionomie impassible, so borna A dirA
aitins, Th che d p6riale, Dissalines parut tellement ef- 'I'empereur, qu'il e priait de se rappe-
, Noblet, Ptjol. Bon nombre dtait dans sa division le veritable sou- facd relativement au prestige de Chris- ler les entretiens qu'ils avaient eus 0o-
amtres reQurern t de Dessalines des let- verain. L'Empereur, tout-puissit tdans tophe,qu'.len 6prouvadu ressentiment. semble, qund |is avaient rsolu de na'uralitl. I'Artibonite, I'Mtait beaucoup moins Le troupes, dit Midiou, devaient prlndie les armes centre les Fran;ai*."
hmeur6rent-ils exclus d? droit de dans les territoires qui formaient le former le cort6ge Ie S. M. qui avait an- Bonnet dit, en elt de ltion a
pidt6? II est probable que non. commandement ,ds autres chefs. Q ie nonc., la veille, qu'elle assisterait A 1802, das quae le doute sur le but reel
*cdant 'article 12 excluait en rai- pouvait vrirnent Dessalines au Gap, I'office divin. Mais Dessalines, qui,. d- ite I expedition frar, tise fat disasi p,
A de la race et non en raison de la sans Christophd *? A Port-au-Prince, puis n entree au Cap, exp i t premier il aait ouru aux are
Isait6 sas puis son entrde au Cap, exp im~ut A Ie premier ii afait couru aux arms,
t ait sans Ption aux Cayes, sans Get- sea favoris inlimes combien il atait m6- d6cid6 A s'opposer au r6tablissement
nle des plus trane c et quons- ouveraiet et l'idpen frard 1.a.. content du fast quo ddployiit Chtisto- do l'esclavag, ; aus.i. avon-nous vu
nll de mens plus 6tranges ou qtionn, ou touj souverainetuelle d n hefs e d- pho, prdtexta une i disposition pour les S .t- S.,ou:, les I'etit N.c', les Li-
n avonsdejA mentionne, loun s les toujours actuelles de nos chiefsdedd- no pas se rendre '. glise. 11 craiguait our-Dl)ance, qui rne voulaient ni do
i4D (alt. Il) ne devalent plus 6tre paitements ne sont infiniment rien que, pendtnt la cdrminonie, Christophe bassalines, ni do Christophe, ne se ral-
ia aque sous la denomination au regard de la puissance des pre- ne fit, mmrne en sa presence, l'objet lier au g6nral en t hif que par suite le
gique de noirs s, sans double lea miers chefs des divisions militaires du d< I'attention publique." son ill tence sur ces chefs ,de ban-
1. naturalinss e allment... Quelle pays. Et cela s'explique. Une fois, darant le s6jour m6me leI des. "
"on, et coinbien eloe denote l'im- En ddpit d'une cole politique qui Dessalines au Cap, Christophoe ross-i de Fi,.ois une dt-riire citation die Ma-
ao d'une nationality bAtardeet concentre A plaisir tous las elfdtss dla sa canne un aid,-te-zamp deo 't ni, diou sur le sujet qui nous occupe.
MMiseI! L.'article 1-2 excluait, I'ar- reconnaissance rationale sur la per- reur, qui lui avait fit une plaisanterie; Les g~n6raux G .tl ard et Cipoix,
614 asaimilait. sonne certes Wb'ouis-ante de Dessali- d6placee. Dessaline.,furieux, voulut re- dit-i', Im prtiqnt ombragp. s deux
nes, les chefs de nos premieres divi- courier an me traitemant vis A-vis de' lomme..ut s'eiaient converts de gloire
1.5. L'Empire d'Haiti est un sions mililaires btaient, A des titres di- Christophe ; mis on sut heureusunent pendant la guerse na'ioale loin de
Swisib'e, on territoire est distti- vwrs, souvent egaux aux siens, autant I'en de'ornier. ses y u<, ~ ai'nt chnris des troupes lt
o six divisions militaires. de hdros et autant de fondateurs de Pour chercher A abt re la l double miles 1opult'ions sous lurs orires. I1,
Stal'ind6pendance national. Avaut l'urga- s autorit de Capoax et de (.hstophe, refusaient d'eminployr pour lui plaire
totemps la parties de l'tle quo nisation militaire qui suivit la procla- Dassalines dut encourage activement ces bosses adulations don't ii 6tait ddjA
Soccupons a 6td ddaigo6 mous le nation de I'Empire, et les divisions mi- la rivalit6 irr6ductible qui xistait entire entourd."
"partie franqaiae de St-Domlo- litaires n'dtant pas encore crd6es, les eux. Dssalinea partit du Cap, 6crit Ma- Tllo tait la situation xacto .l Des-
.tfais que leterritoire domini- d6partements existaient sons la corn- diou on parlant de la tourn6e impd- Te vll --vis des gsitraux e vs ,Ion-
E d6sign6 sons leI nom deo "par- mandement, r6sultant de la force me- rials deo 1804, et retourna A l'Artibonite, naies qui parta-irent aves lan lo con-
.5,ole.' Loraque none deolumes mame des choses, de Getlrard, de Ga- laissant Christophe et Capoix dana une nani quent da toerritoire national Et
ft bien enteodu quo nous bart, de Cristophe et de Pition, qui complAte misintelligence, I'un surveil- ce fat cette situation, sans aucun dou-
des Francais la partie dite dtaient alora des commandants des d6- Ian 'a tre.. t q
S tell qu'.lle fut toujours partements do Sud, de l'Artibonite, Gdfrard, chef de la lere division du tionnelle qui nour occupy on co mo-
,sans morcellement possible. du Nord et de I'a0 est. Sud, n'avait pas dans son commarde- m.nt.
affrmation de i'lnit6 et de Les gn6raux divisiounairess, dit mnti e Le texte, come bien on doit le pon-
oi de n'ipitre r qexpien- Madio iaent pererle quartier o salines que de la part qu'il avait prise ser, n'op6ra pas grand changement
ne pas, ni historiquement que lempereur dansaes qcont e les dan-le guerres de l'ind[pendance. dans co 6tat de chosen, quoique Dee-
r queent 6 Uet noue fal ait i Franaia ;ent lea troupes, sou leurs or- O ait particulirement que, depuis liness Ie.ut accompa.n6 d'ane measure
dr rn o.pment nroe vei iD- Franeais, ur dtaient gedn6loment atta- la rivalit6 entire Toissit et R gau I, tendant A restreindre notablement I'rla-
i n le ptr .,. .... ,,. d..jait les ind6pondints du Sad avaient en cndant etl'autoritddea h :fs miitaires.


ai e do la a c eOt Duesadnneswe ,-es eux." horreur I g6n6ral n chef ', c'est-a- L-s dpartements furent fraction
iirpendait cee : a dd- Capovent de m6agei enandit la 2e divi- dire Dsomlines et I'autorite de c lui- chacon on deux divisions, lesquelles &
r Ieudit do 'mdiire lab d- sCapoi fqui co smandait la 9e sans ci ano fat ei accepted que gr .:e a leur tour, so sub liviseront plus tard
niante tait ade 'di.mpbil- lea orders do Dmalins;t oldet cette der- Goffrard, do qui Madion parle sainsi : en arrondissements.
hll. t s nilr circonstance, 6crit I mIe nsan- 11 condimait la guerre qu il fit aux Er d6pit do totes ces meaures, Pau-
nr,, e asp6ra co dner r an point qa'- Frangais avoc one rare babile$t, loin toiitO de tons rest *gale, car elle avait
t tit a foa te d'w o er- tear, ex rai voute drsero et e6auter I des regards de Deasalines, livr6 sees pour foodement,, nous le rspdtons, des
tt dmm quo leG 1d Capoi qo i i ait dt re prop re emources : i' fat eIs hdros desouvenirs 6gaox A coa qui valaurmt A










Dessalines lui-meme d'"tre ddsigu6 poear
le rang supreme.
Ea fait done, le territoire de l'Emnpire
fat, par la force me- ne des chores,
dmi4t4 au profit de Dessalines et des
autres hdroi de I'inlpendance. Cha-
cun d'eux, tout ena rendlant A 1'empe-
reur le lihammages qui lui 6taient luds,
enteadait diflicilemint Mtre amoiunri
d'aucune parOelle d'un commandement
con i'in dpenda .ce national.
N pis 1'ivoir tout A fait compris fut
,u grand I atliii la cause d- 1 I chute die
D s liiiine-. 11 chuo I I- 1) ss diis,
dit, en tl *-t, Mi'liou, tail devenn i-
vitable A cause des, exes aixqlu -s ii
soe Iiait, i cause de ia violation d,-s
droits lIs plus sacrds et des citoyens et
des 'Soldati, ses vit nx compagnons d'.,r-
mes, qui 1' ,vaient port au f ite des
granleur.s."
I't si, lors de cettechute tr..giqie, Ya-
you, par un ,este malheureux et regi-
cile, plongea, exai.-p&r, son poignard
danqs I sein de l'empereur, c'est que
1.on ressenitimeit g on lait, a par tir du
moment oi'i 1) s-lihnes, ce lant aux s'g-
ge.-lions lde Chiistophl :tvit ruin6 s:
part de souv,~. tiaie'!4 vie lui setirant I
territtit' de ic :a.i -I'vi e- qui fuat
ston lien de prdii clioni."i'que a \a.tl us
avait artachi: aux Fr a ,;its ", ton aii
fixer sa i'sii-nce A 1.6og.ane.
On pi s- :ura vr'l % ntiers l"urts l^gilimes
pIat.itions M)X Ii 'l us compagnons
it ''rJm's dle I lE',pereur, come vo 1- -
n.s pa-->ius d.' plus gi.aves em-
pietetiiilnts a ceux ,qui. 1 puis e'Ix,
reve lilTquent, stir i s tliti! ,entl.: par-
celles l tu rrtitr it o n 'tional, une .sou-
vetaili t6 a&issi e(xoI i' ,1 tet, salts I'avoit
achtetle dles mLimes (n oits.
At'.u.-Eie MA.l.'RliE.

AUTOUR


Dilne Agncep SnpniOle

LIS TABACS FRANQAIS


Ccs temps dciattirs, quelqucs ;oirnmux
dc I' .t.- t-l'Pincc outi mend g and brti: au--
,our d'u-e qvtc,tion ir' ltive mcnt o asidc-
rable pour ncs poputa'ions 'a./ ltlr' et
41 il f1 C:o cnvis.iger tant an pi-oint de vucL
de no. importations, det c -n ommateu's
q i'..u point dJ ,'tie dii fiszc h.a ten.
D)c uis le mois de Ma; de ce 'e au-e,
la l-.gie Frarn~aise des T'.ba:s ay:nt jajge
u'ile de confier A un agent special le soinf
de la reprc it ner en Himii, il ,c produ sIt
une crise dans la vente dei scaf ilatis. Le
ptolmit a u,1 tc. d'abord se rarti:r a 'ex-
t eInc et il en re&ulta u-i exhaust nc it dis-
proporiortitn6 diis les prix.Les important urs
et icurs tenants preiendrent que le rcirf-
sentant dc la R 'g*e qL sCul pouvai' d'-
sornait lancer dct conmandc, tie dcn.in-
dait qu'un stock insuftiiant. On parli de
tour ier la nouvc'le disposition en f, i':nt
venir i:i d:-s tab.i:s qu'on trta si.erai dins
des ports strangers. 1) i i .'u re cote, 'cs
amis de I'tagc i: dJ 'gu6 par Ia Rt ;i', x-
pl qut Lin quc po.r discrediter I'e.tp, i,
s-:s adversaires lui attribaiient un se is et
uie portle arbi rairc que l'agcnc: avait
si'nplemnent ui cira,,ce de p o:ecti in pouT
la marque des tabacs ct pourc.ux qti sen
s rvent Is fire it, en ou e, ob erver qu?
la c'ie existnte eait du: A la m' riTcavreC
que voici : Do; qu'A chaque mois, I'agent
sp&cial recevait sa provision de tabic qs'il
avail du rested soigireu 'em n. tenue c t rap-
port avec lcs bcsoins dc la 'c nsommation, les
au'res commercan's lui demandaient des
s ock qu'ils c nmagasin. ien'. S'tl hesi'ait A
lear liver une trop for:e quanti 6 de mar-
chandises, A la fois, une legion d''chete rs
s'abatt.icnt sur sa maiscn et demandiient
qui un paquet, qui deux par qu ts etc de ra-
biacs ; cela pour le compete inavoub des ac-
capareurs, lesquels reossissaient de cetre fa-
con & s'approprier tout le tabac du march
qu'ils menaient ca de6pt ; atfamant les
umeurs et dirigeant I'animadversion de


ceux-ci centre I'agent special.
II s'agissait de fire rapporter par la R4-
g:e la nomination de son agent. Poor
cela on tentait done d'accr6diter le brui
que la Rigie avait voulu crier an mono-


pole d'isportation au profit d'u i sent des
no.nbreux commer;,nts qui assurarent de
tout wc ps la diffusion de ses tabs ei Hlt-
ti. L'innovation ainsi prEsentee souleva
dans I'opinion mal aver iedes tolk es et des
plaintes Pcrsonne ne %oulat prendre la pei-
ne d examiner si ce te innovation Atait par-
icul:e e A notre pays et A Monsie ir u es
Laville,- si pour 1'int6et urique de ce
decr'ier ia R'gie v u lrit cu pou'rait im-
punement sacrifier des profits certain ; si
eni i, la reform puislue la Rigie en la
ftisant decrij en avoir suipate ume augmen-
ta ion de b.ndfices, n'6 i pis appe 'e at
co itra.:e A sa iftire les consommiteurs e
A c. amo-,rcer tant en leur vendant A rre 1-
i< u march quci donaant l'authentticit
d'oaiginc A ses produits.Lc; renseignements
que nous avon; ob.enus 6tablissent que
I'agenc-" a e 6 cr.-6e par le ministry des fi-
nances de France en vuc de defendre les
tabacs de la R4gie coatre la contre-fig.n
qui s'en ftit dan; tous Ics pays
0 sait la p:66minence qu'occupe cette
rnarque sur Ics marches du monde; c'est
'c'le qu'u e, c'cit elle que recherche la
grande masse des fumeuri. Le; tibacs d'au-
ire p-ov narce prevent I'emor er dans les
ccrc'ts de hau' laxe : ma's aacun ne I'ap-
proch: pour le chiff e d clementt I
C'cet cette ruperioai e que la R gie vise A
harder, c. c'cit la raison pour laqaelle elle
,'est donrd des rep-6sentants de si mqaue
Jain tcus le, cen'tes d'ecoulement du
monile.
Aussi b en, il n! fau: pas qrc sur la foi
le, pl.-isanteric; des re.its jou'naux et des
cliAi- A 'u ge dce feuilletonniste; la
n )Je. on aille croire tans reserve que les
an oc t d: tabic qu i pu'lulent sur le terri-
t )re de France so-it uniquement un res-
-,ort ccaoral cnt'C les mains des ddputes
*I ILI .nts. I s o it uriout et plat6t pour fin
de gir.ntir dans 'a me;ure du prix qu'on
V i c.L c. c i re 'ci conticfacteurs sans
sciu. ile l'innocu'id Ld, p.cdui s don't usent
ics famc'i s.
A ce propos, nous devons nous rejouir
Jci main:enant A voir la consommation si
rp-,inue ici de ce tb.ic d6 ormais giran ie
>.r l'c.it frartis et pui q ec no re irat d L',
'1 nU; co.asomnmu.urs, est primordial
laus la quticion ; puisque ce n'e;t pas
:ious qi genera I'ilm os,-i ilit d'introdu'-
Ce !c son lI'Etiqutte d: ia R g e. du t:-
biac dJ contrL.ta m)n pr6pard D cu sait
0o .mn-", ave:C D ca slit quoi, nous devons
ious f:liciter, nou; consomin a'eu-s, de
v)ir la RK.ge fran, ti e eteadre A u ag nt
s',&c al ent I i i abi,'u'nent la mem fon
tio i qu'elle fixe A ses entrep6:s en Francc,
fo ctuon tendmn, nou; le r6pe:ors, A prc-
(eger ses clients contre les p oc6d6s dar.-
-e eux d'indus;iie's frauieu-s.
Ah en vdri 6 I'inippr&ecab c bonhLcu
ju. cc s:rait p~ur nous si tois les Erat;
strangers, imitint cet example, eux A qui
ao:s deiniudIns notre cearre, notre s:in
lOu .,no; co ise ves,etc,et tous les au res ar-
tic'c. d'alimenta'ion, au liea de seconten
ter de defendre seulement It urs nution-ux
cntre cesprod i s ,lim:ntairts frelaid.et de
I s i ser otIr itOR EXPORT ULE I in.-
I Li ient aussi chez nous oa de.ainlieit
I. .rs proda:teurs d'irs i':ec de telles
igcnc.s de pro section d! protection de
!eii marqlue, c'es:-3-Ji-c en d6fir itive de
protection du client.
N es-ze p.s que po jr nous, taiirenc,
ce poi it .st A coniid.rer, qu',i est ci sim-
ni eI.. s.ul Imp r at A co-sidereM, pu's
qAe a fort export use 3 sigaiihe que les
S.!'cs alim,:n'air's truque&s, les vins au sul-
f/:e ,le cui're, les beurres et saindoux ruis-
s lants de poisons chimiques,etc., c'est POUR
NOTE U AGE A NOUS, et POur I'u age de tou-
tes l's p ties iaitioaf ( train la-tnisd e qui
commre nous, ne produisent pas et n'ont
memc pas chez elldies de police de sante ni
d'agence de surveillance d.s de ixes d'ali-
minert inon.
Voila done qui est clair. Antienricorement
1 la nomination de l'Agent special pour
le; tabacs franc is, on recevait et on pou-
vait libremeat recevoir en Haiti tonte;
sortes de tabacs de quulite infericure sou;

le nom descaferlati, n'osant avouer leur
provenance, usuroant le nom et le renom
du tabac de la R4gie et nous exposant,
nous fu'neus, A t out les dangers resultant


de sa composition moins soignee. Cela doit-
il ce;ser ?.. Oui A defaut d'uie action
partant de no:re propre administration, voi-
ci qu'on y pare pour nous : c'est tant
tmieux I


Main'e-.ant,com Me nous l'avons di plus
hau:, il convient de remarque.. que l'ins i
tu ion de l'Agent sp&cil n'cst pas partic.a-
li'e A Haiti, c'est un ronage que la R
gle franv;tise a in'roduit dans son organ -
sition depois L'ANNEE 1901 et nous avons
dzi les derniers A en b6nific'er. Evidem-
men: si la cr/alio t zit nwisible, si dans
tous lIs piys ou la France a d6!,guA des
reprisentants A memes attributions que
Moisi.ur Liville l'importation avait ralen-
ti et I! tabice crachri, il faudrait, il se
rait ncess.ai.c fital que le chiffoe total
de; Rc:e -s de i Rtg'e s'e a ie;sen lt
0:, i n'cn t.t r en ; bica au con-raise.
La fin a demait





A RK BIGaNMEMNTS
Mf2TSOROLOGIQ53r

Obs30rVatoiry
DUAIR COLL
S;rllAIRl COLLIGEIrt-'AITIAL


MARDI 9 NOVEMBRE 1909
Baromttre A midi

Temperature (minimum
maaru


76o */"4
22,4
28,6


Moyenne diu-ne de la temperature 24,3
Cie' cou:ert t,.ne la journEe.
A ii h. d i martin halo ordinaire accom-
pg.id de hi -'o irconscrict.
D- 4 h. A h. :e de 6 h. A to h. du
soir plaie ass z forte Le reste de la nuit,
pe ,te plu:c fiin par intermittence ; total :
10,0 millimretre.
J. SCIIIfRER
Tiibunal de Cassation
SECTION CIVIL
Audie'n:e du Mardi 9 j.,ovembre 1909.
A dix theures e: demie du matin, le
Tribu iaa ss ; Iai pr6sid drce de Mr le V!ce-
Pdisilcn: Ernc.t Bonhomtue pread siege
et prononce 1 ar.:et quai rejite le Voirvoi
dua cicvcai ar il Belcombe centre 'e
jug meit co tridc'oireet sur appel du
Tribunal civil de J&remie du 3 juile
1908 tn re lai et Joachim Ulysse et con-
sorts.
E-itend ensuite les afftires de
Paul Sanon centre S- Ange A'y et
coasorts
Le rlppor.cu-, Mr le Juge Domond,
donne lecture de son rappo-t.
M Ban .my est entendu en tei obser-
vati ons.
ce M'nite'e Pub'ic, Eug. Dcatrel,
coaclu: A la d chliance du pourvoi.
-- M- M 'us S vere, centre Herailns
Jean N(e'i Pierre.
Le J. !e Dimoad, lit s3a rapport, Me
Michel Or; e es -nt-nlu (n ses observz-
tioas.
Le Minist&re Public, Eug. DWcatrel,
conclut riu rejet du pjutvoi.
Le siege est lev6.
Bibliographie


sintress do volume permet de dinr e
est dauiemment prop :e A c genre de a.
vice.
Qatrouvera I'ouvrage ea nos
et chez I'auteur.os baes
Messe de Req2iem
La Compagnie des Pompiers libr
i'bonreur de vous inviter A u e AMesae
a Requiem qu'elle fait chanter, en ', ,
Mtmropolitainme le lu di 15 N)vembrae b s
rant, 6 1a heores du mai-i, en am 'e
de : RMvtaEND PARE WEICH, Fodd
TuktoDORE DEMOST, Son premier Comms
daMt ; DOR A NVIL BROWN, CiSAIREQ
CH.LILAVOIS, CHARLES DIETZ, RENAUD HP..
POLITE, EMMANUEL DL'VERNEAU,tf ra
no-aires. Et de tons les au:res memb".es .
cddds.
En assistant A catte picuse c6r6moie,
vous lui donnerez une nouvelle preea de
sympathie.
Les membres honoraires qui n'aurwa
pas requs d'invitatiin s nt priis de cowmi-
ddrer le present comme en tenant lieu
Champ de courses
Nous avons eu le plaisir de voir hier M.
Victor G:ntil, un des concessionaair des
travaut du Champ-de-Mars, reveon rtm
comment de France.
Une partic du materiel est arrive ; len
livrai oas se front reguli&rement de face
A ne pas ilterrompre les travaux aimpr-
tants auxquels cn va enfia mettre la mi
Nous avons en sons lei yeux les pllans
l'entteprize qui sont rde element de toun
beauty.
M. Gentil affime qu: dans six mois is
place du Champ-dc-Mirs scra complete*
meat transformdeet qu'on pourra inau~gow
le Champ de courses aussi que le Part mr*
tuel.
Photographie Mews
II est informE que de; reductions app*lj
ciab!es on itt faite; su- les prix de; pho*o-
graphics de Mews, l'a'tiste bieo coman
L'itablissement reprend au si ses ancienMs
bitudes et, sur la demand de nombrm
clients,sera ou-e:t le dimanche et les joum
de fete.
Ligne de L6gAne
Par le dernier steamer hollandais soot af
rvdes deux nouvelles locomotives de 30
tonnes chacune, pourvues de tender et des-
tinees i la ligne de Liog.ne.
La compagnie P. C S. en attend trois
au:res qui viendront activer davantageld
travaux de la nouvelle ligue.
Proohain Concert
Le grand concert prepare par Justin Elie
est definitivement arrt au 20 NoveSube
dans les salons du cercle Bellevue. Ce Iso
les meillurs elements artistiques que posl*
de ro:re elegan'e sociei: quiy preadoM
part. Nous reis:vons lei detail qui ser*
pandront au fur I measure que nos repe-
*ers dkcouvriront le voi'e de discrEtion qu
flotte antoarde ce g eat event don't on a lper
si anxicuiement ces jours-ci.

PATRIm HUMANITY Scow
Sous le haut patronage de Son. sX.
le president de la Ripubliq'w.
Maternit6'de Port-au-Prince
--.. -~- -. AAa rnuIfF


Lei code; d'iastru:tion criminelle et pe- (Euvre initiative prtvee .onucc S.-
nal par Mr LUon Niu, don't nou; rtmer- prefer asistarce obsltricale et g
coas l'au~u- d'avoir eavoye un exeimp'ai-e cologique aux femmes nice nStI
A notre redictioi, sont annotEs d'arrets de sans disti clion de localit6 ni de na-
notre tribunal de Ca sition d; It Cour nalit. .
de Cassat on le France e d'eqseignewreat Consullations gratuites les undi'
doctrinal d'au ca s qui fo t autiritc en jeudis de 10 A 11 heures.
la mati re. Sont internEes aux frais d'iAbi
Its con-iennent les moditicitions p.ir- semenal los femme3 encelntes arriWn
tees aux d:verses parties de notre lgisla- au term de leur grossesse etle fa
tiotf pEnale et soat su:vii d'annexes. Parmi mes atteintes de maladies de leur01t0
ces dernires, les anc'eas articles modifies pour les operations que neetW'
permette at de suivre le progrEs rEtlise par eurs cas.
la comparison facile des 'eces ancieas e. CoURS PRATIQUE .
nouveaux. PAaciei au bis des page, et nu- M. le Dr Justin DominiquefWs'
mirot&es suovant les articles quae"e; ex- de l'suvre, commencera sonO"
pliquent, 'es annotations forment des re- tique d'obst'trique et de d'oy 1A 1I
gles applications destinEes A ,ider les lundi 8 Novembre couranI s@ l
sp6cialistei qui n'ont pas le temps de rc- heures et le continuera tOM 0-
courir aux gros volumes qui exposeat, A la m6me here. ,2ad
discu'ent avant de dig ger le pnrncipe, M. le Dr C. R. Boyer,_
qui, souveat, est I'expression m6me de la 1'Oeuvre commencera son yus b 9-
jurisp ulence. Lors done que ce dernier tholoogle de la grossOes t e0a nio,
es, prdsenth ea uae formule precise, com- dies des nouveau nds le jleo.i i
prEhensive, qui Eclaire les tetesi en es- vembre courant et le connm00
posant sr.ffisamment les conditions aus le je6dis i la a6men heur' a
quelles ii est applicable, I'avantage pour j laei personoe quiet dAsirM
le praticien est dvdent. Un ezamen dd- A ce. cour s ontinvit6e s A -h


III


LmaximU









i-- u..-:boom"


~~de Iceuivre ies zunau' t eu
,,fjjjheures.
,eAdplilntrateur,
Docteur I. E. JEANTY.


AGENCE SPECIAL


gne Alia.

oer ALLEGHANY tenant de
' Ccap-Haitien, Fort de Paix
e,sea ici ededi ended 12 cou-
I, rtira tr1iIblement dans la
Sour Peq'i:-GoAdv. J616mie, Sa-
artageia, Santa-Marta et New-
{ rant la mal.e,fr6t et pass ]

idle pur I'Etran eor,(vid Jdrd-
r Vapeur 3RIN S EITEL
WIC ferm ra & la post, endredi
onw d 6 heures prdcises du soir.
bit-i-Primce 10 Novambre 1909.
F. HERRMANN & C), agent*.





,Iteamer iHUINS FREDERIC IIEN-
(Kvenant de Ntw-York et de St
c t attend ici samedi 13 cou-
; il pa-tira probablement diman.
14 pour Pe i'-GoAve, Jdrdmie,
s. Jacmel et Curagoa.
Port au-Piincs, 9 Novembre 1909.
AUG. AHIRENDTS, Agent.


gT rransallaniipe

ipaqutbot MONTREAL sera de
arsaredi, 13 i ovembre. II par-
le mAme jour, a on:' heures trds
im do martin pour Petit GoAve,
4e-P0iz, Cap Ilaitien et escales
isieurs les pa;sagers sont prids
reibord ~ dix lhures au plus
L


rt-au-Prince.9 Novemb e 190:)
L'Agen t,
E. ROBELIN
ECT E O RSvou,,ez-,vous ien
.ECTEU R S,fuiner! Allez Ai la
dsuMiracles. No 2 1, vous trouverez les
WDU CENTEI.NAIi dc Prin de Jkrdinie

ANGEMENT D'ADRESSE

I'Pierre Hudicourt
Idetnir de l'Ordre des avocats
104, Rue dui Ci-Itre, 104

erection G6n6rale
IRecette et de la D6pense
amUa IAflta ionticripteurs A I'Eh-
ld4a 20 Acilt 10,) qui n'ont pa4
IWri4 le montant de leour parli-
iSto136me quart dIi cet emnprunt,
IprI de le faire aujourd'hui.
yrin~c*, le 10 Novambre 1909.


%anent d'arriver
BEURRE DR TABLE
planess de 1/2, 1, 2 et 5 liv.
BIRE ALLEMANDE
0l1t douz do 1/2 Bites.
Sa ch z grosses Biles.
BNTEC ch z
L. KOHLER.

SAVIS
OinJocelyn, avocet, secrd-
C03ceit des Secrdtaires d E-1
Ibgfer au public qu'il signee
,, qu'il ne recevra pas leo
b la suscription J. Marccv
S*ront envoys.
Lk


Tabacs Scaferlati


LEVANT SUP9RIEUR (dit tabac d Egypte) la Bolte de
50 grammes
LEVANT ORDINAIRS paper violet liss6, le paquet
de 50 grammes
MARYLAN paper jaune le paquet 40 grammea
CAPOnAL SUt'.RIEUR paper bleu le paquet de
50 grammes
CArORi. DOL'U\ paper vert le paquet de 50' gram-
mes
CAI~Aitl. (m i .\Nit: paper p:' e brune le paquet
de 'W gt'nimos
TABA I A I' -i.:R, \irinie liaut got'it, paper jau-


ne, ie paquet de 1()0 t'amtes
PUDIJI1E .i'ii.iiu~~papiel' b'eu
100 giramnes


le paquet de


GOUIrDEs


1.25

0.90
0.75,

0 75



W GO

I ?0

Ir.oA


POUDRE ORDI\'AIRI, ': apier brun, It- paquet de 100
S.ammes
TABA<: A MAuIFv roles Menus lil6s le paquet de
100 grammes


Cigarettes


GOURDES


NI\xAS le paquet de 20
do le paquet de 10
C(IISSEUR le paquet de 20
IHONGROISES en levant superieur Le Bondon de
20 cigarettes
do en caporal superieur paper rose, le
paquet de 20
do en Maryland le ptquet do 20
do en czpral ordinaire paper bleu le
Bondon de 20
EI.EGANTi ell I.ev.,it ordinaire le Bondon de 20
do ) n e c stipArieur paper rose, le
Bondon de 20
do en Mai vand paper jaune le Bondon
tie *0
do en capw ual ordinaire paper bleu le
lloindon de 20
FI[A\;QAISES en eal(ratl suptriiur paper rose le
pa(|let de 20
do en Mal yl.and paper jaune le Bondon
de ~0(
do en caporal ordinaire paiei bleu le
IB),don de 20
Roul.iS <.n Manylt.d et caporal supdrieur le
pottelfuilles de 20
do (ni eapoval doux la bolte de 10
do en cap.oal ordinaire le porteteuille
de 20
do la bolte de 10


.pStcC-iol9


LA
Cordonnerie


Nouvelle


C B., P ETO0IA
GIIANI)'RIT 10~.
Avi-se sa noinbi.rose c, ielif -o qu'eI-
le vient de rect vor '. an' deriter ba-
teau, une forte ipiarrtitt'! de mar cl~it'-
dig.-s et de f~mi-fiatilre,- de I out s Ctrii-
dot IFr-mtic. kd Al I.-:i igriet .At kItat-,
Unis.
L4e publif! M&gatit, CUr ie't.Kde' se
bieni ch tu-s ; r. N, it-o iv-'na lo.-; twwI\
lesI his solif!en (A alix mti .'-
Plt1S, V'ari&f- li'...for-11-, :e 11 i., ho!lte
at los plus appropri&'es.
On na (4u A vent ii cIw7 .U I4r.'I' f A
pour 6&,e aistit-6 TtF i t ka u 'i-
de ]a i.'" Sp6,:iahi poki' daines.
Grant] Sitik de (.tati'~i-1!S
Peaux. cirages, f,rumos, lo,.rwti~res
et matdriaul divers l our crtrdonfle-
lie. 0.-1Itrouvela tout ce q~i'il fau!, aux
prix les plus moddr~s, A
LA CORDONNERIE NouvELLK
143,GRAND-RUF. 143,


eg Pigs9dc pain!
'll n'estfaitavac, IP 1,P111sbury's
Best."
La meilleure farine du mond.
Celle qui donne le meitlleur pain
Qui product le plus dea pain
Le pain le plus blanc
Le pai le plus 16ger.
Pour toue re nanen s "
dresser &
Ernest Castera
reprAsretant de la PTLK.xU3T' W6a4.s
sa~ FLOOi MWL o Co MmAIAeOMel
ass.


1.20
0.00
6.90
1.20
0.85
0.85
065
0.05
0.70
0.70
060
0.fi0
0.60


0.75
0.40
0.60
0.30


J. L VILLE.


Viii de( Prop)rietaire
V\i.-s Rouc.F et VINs uLAN<-, de tab!e en fdt et en caisses, Vins linis cache-
tes, Malaga, Madere, V rmouth, Vilus doux, C[h impagne A des prix trAs-mo-
dries seront en vente at partir du lIn li 1. Novembre chez Monsieur FER
NANI) I.)NIEW.SKi. Maison .1 .1 iA-iain, rue lAinm rre (i gdtelle-Villa).
- __ = .I


Oresle Balloni

N6gociant importateur


A Iiontieu r d'a iko~ c Xweiitr~i lt. q i ui I vieilt dl'tabi r our
cetelo Iphice tinfe ucz~I"C1, iptlwlot jtt I rt tenl u ci de', rues Eloug
et du Coutt e en fj a.-odo,, a Ia trii n wic Ai..A ut#II- *.
le-, e invite en m~inNin te.nflp-; A.on rv.1i' VloI A ~t 1. a r 'i r d -i Iu n Ii. I I du cou-
rant, 1oristock -to chap .,vix dI-A ratdi 1 ) t a .et d'une rt.ctle supdrio-
ri 10 q u'iI v io n t d ii ee o ir p i r I ed trw rb1) ea t .
OH tC0UVA'.rAddez:S Ci1t~a~~siiz
Foriasms DR CI1LPEAUX Potin DANME -iCHAPEAUX FEurAB sa CAPE DIT MZ-
LON, DERNM1kII CIAVATION 9. FicUTI11F MOU r~tDX FF9FRENTIsCS bI1zJLRq.-CHA..
PEAUX DR PAILLE DFl, PRK1X1llRE QUAmrT~ik mrs CANOTIER.
N. B. Tous los chip'aux portent, en touted Itsttres, los noom et prdoogn
du ptopriditaire.



A de MATTEIS & Cie
32, RUE DlU MAGASIN DE L' ",AT
Maison Fond~e en 1888


Bijouteiie. Argenterie. Pa- fuiet, ie. Articles de luae pour salop,
salle A manger, chambres. etc.-Miroirs et tableaux artisoiques. Servietats
pour avocats,. homines d'aflTaires, ministres. Bibelots e4lgants, d6lioaest
rares. Arikles de Bureau. etc
Achat do viel or. argent, diamant, 4cai:le.
t16parations de Bijouterie. Leas articles vendus on r6pards sont gimaUet
pour une piriode determine.
MASON DE HAUTE CONFIANCE et de premier ordre.


de la Re!gie Fraincaise des Tabacs


Pour la R6publique d'Haiti
Extrait du TARIF G6n6ral, Novembre 1909.


-----------


.


--~ -- --__-__,L


-- ---


X-A'I.Zu4exlt


4


Ri"










Andre Faubert
:3, RUE KOL'X.
Vins de Champagne, Vms renommes de Bordeaux et de
Vin Saint-Raphael Vin Mariani. Vin de Bravais.


Bobrgogne


MARQUES SPZECIALES DE PARF UMERIE
Croquettes et Pastilles de cho'olat G; yentie. Sardines & l'huile. Vi-
naigre. Vermouth italien et frai;,ati- EaIx et comprimds de Vichy
Vin de messe Huile d'olive et Vin, gros et d6tail.-Cognic 0 ard-Dupuy.
Quina Cardinal.-Disques Aspir et phonograplies peifectionnes.
Tous les products sont de PREMIi:RK MARQUE.
Pour les employs SURTOUT de la P. C( S travaillant sur la ligne de Bi-
zoton- Ldogane.



Esanofele-Esanofeline

Viennent d'arriver par ledernier Hollandais


Cachets


Kangra Antipaludiques


Pour la gu6rison immediate des lievres paluddennes.

Comprimes Suisses
S,. PLRGArTIPS-LAXATI'Vs- I)h'PURATIFS-
Rembde id6al pour combattre la constipation.
Pommade des Preux
Pour la gubiisoni immediate sans le concours d'aucune operation de-
toutes tumeurs : Kystes de la peau, L.oines, Lipomes, Tumeurs des Pau-
pi&re Conjon.:tivites, Ecz4mas, Hltmorroides internes et externes, etc etc.
DEPOT GENERAL POCUI LA lIPUBLIQUE D'HAITI
Pharmacie Notre-Dame : ltue des Fronts Forts et du Centre
Docteur St LAGER PERRIER. ( Propridtaire



Hautes Nouveautes

ROUTES O)RSAGE., PI'E.NOIR- MATINh:ES JIt P's CHAl'EAL'X girnis
et non garnis pour dames, fillette- et 1,-1,'- FL:uNs, RULn.ANS, DENTELLES,
E partir du lundi 15 Novembre chez M idinme FERNAND LONIEWSKI, Maison
J. I. Audain rue Lamarre (lagatelle-Villa).



Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOUTES AMPOUI.ES MIDICAMENTEUSES
LIStIES ET INJECTABLES.


STfRI-


AMpoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer quo nous employons a Wt6 soigneusement capt6e au large,
au delA de l'lle de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
i'observation judicieuse quo font les laboratoires strangers :
4 L'Eau de mer injectable doit tre de fabrication r6cente pour avoir toutes ses pro-
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifier que
nos products ont donn6 tous les r6sultats esp6r6s. 9


Sp6Cialit : Serum nevrosthenique.
Ce Sdrum r6gularise les dehanges nutritifs, il a 6t0 employed
boa dans la neurasthbnie, la tuberculose, etc.


Grand Rabais!
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION


HAS
Gold


CONFERRED A
Medal upon


avec suc-


( g907 )


Tannerie Continentale

DR PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
Cu vauu o.LAci, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8
SVus uc4LIPs 12 a 10
COUL3UR LOTUwS 12s 10
Pour la vented en gros 5 olo d'esoompte.


Librairie & Sp6cialit6s
MUSICALES D'HAITI
Em. Benoit Armand
15, RUE LAMARRE 15,
Port-au-Ptince


ANCIIES!
ScCC ES


ANCIIESI
DU CHANT


Derniare arrive
1 Od vas tu ? valse triste
2o Le Chant du Touaveg
3OB llade a la Mer
4 o Autrefois
5o Revienlra-t-elle? Melodie
G Valse des Amours
7 0 Et s'il revenait un jour....
8 o Larmes et Sourires
9 La Daose des 6toiles, Mdlodie
10 J'ai dit A moei coeur, chanson
11 0Tes yeux
12 o Au Bord de l'eau
13 o Rappelle toi A. de Musset
14 Si je n'ai ton amour, valse lente
15 8 Sdrenade d'Avril, Mdlodie
16 0 Le Lointain du Reve
17 oJe pense chaque matin, chanson
18 o Rondel de 1'Adieu
190 L'Amour en Adroplane
20 o Etoile de jeun sse
21 0 L'Etranger
22 o Cruelle Reponse
230 Aurore et Cr6puscale
24 o Serdnade
(250 Invocation violon et piano
260Reviendra-'-2lle I chant, violon
violoncelle et piano.
NN--0


FOURNITURES POUR
CHAPEAUX :
Pdilles, Fieurs
Rubans,
Plumes, etc.


. Etoffes,
I Lingerie,
SParfiun irie
Articles de
Paris, etc.


NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantageusemeni
connu de toute la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrou,
(Rue des Miracles ) No 61, pr6s do M*
6er Cauvin,
a nombreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
pour lea travaux qul lui seront con-

Chez App. Cipohin
1'55 Rwu Rdpublicwais en face d4 Mr
Viennent d'arriver par dernier va-
peur:
Pat6 de foie gras. Saucisses truf es
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge St blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Francisco DESUSE
Pabroiant de chaussures
La Manufacture a toujoursa d6p6i
un grand stock, pour la veateo e
gross et on detail, do chausaures on
tons genres pour
ouMM-a, FIMmn EIEnvAT
Los commander dos commergasnt
de rint6rieur poutroet tre "edxcut6oe
dans une semaine a peu pris.
23, Rue des Froate-Forts, 83
POR-Asu-ru~MP ( AMs )


Attentio
Voulez-vous etre mieux chauss?.
11 est tros rare de trouver dans J
mlme confection I'Egance et Ita s
liditd
MM. VITIELLO fr6res,
les spdcialistes en chaussures poer
homes, formes frarnaises et ampi.
caines, ont I'honneur d'annoneri
leur nombreuse clientle qu'ils vif.
nent de recevoir de nouvelles form
o Du Dernier Cri Parisien a, du vo.
ritable Modern Slyle.
Les Chaussures soont reconnues ia-
comparables par la Commodit6 d
leurs former et par leur Solidit6 joil
A un travail entierement fini.
La Maison posede en d4p6t de
matdriaux de premier choix prove.
nant des meilleures fabriques de
Etats-Unis et de France.
Ohevreau verni, Extra-Qualit,
la meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures employ.
y6es dans les souliers et les soin
apportds dans la confection nous pe.
mettent de les garantir comme la
plus solides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines poor Ih
ven'e en gros et detait.
Assortiment comp'et de cirages d
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais modern.
Adresse : VITIELLO freres
145, Grand'Rue, en face de la Posts


Malson F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirij6e par

L. HODELIN
Ancien sumbre la SefidU Philum-
krepique des maglrs Lai'.urs do Pe*
Viont do recevoir an grand choix d'.
dtie diagonal, casimir alpaca, shesl.
*, cheviot* pour deuil, etc, RecommU.
4 particaii6roment a s clientile am
eAle collection do coupis do casimr,
is gilets de fantaisis t de piqu6 de
'oate beaut6.
8p6oiatit6 do Costumes do no-
jes.- Coupes FranCai.e, Anglais td
Amdrlsaine do la 4erni4rs perfhdeM.
La maison confectionne asl id s OsOw
tumes militaires, habits brodi
dolmans. tunlquas, abits a*
PAS. 019 etc, doe ts trxd6

Chapeaux I
Chapeaux 11
Chapeaul I1
PAILLI EI PSITS-IItC
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSI SAN MILLAN
FABRIQUEK DI CAPEAUX
PLACE GEFFBARD
Sleon de cfure iw Louvre
Pear tous le got el pour
tos bohearses.

FELIX MAGLOIBS
AVOCAT
113, Rue do Centre, 113.

M' C. L. Verr e
TailleUr-MlarolI"
Done avis & sa bienvoillas5
Do que sa maison No*7,RU
sdre oat tonjours bief hsoau
vari6t d'toff o doe as
SVe risiexe. M a,'3
wvwA we wee *


I


r.