<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00768
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 6, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00768

Full Text



Ann6e, Nc 784 eORT-AU-PRINCE, HRiAW


Samedi, 6 Novembre 1909,


)


QOUTIDIEN





o0ariKKENTS UN Moni.. 2.20 O
Taoig Mols 6, 6.00 ALDUM[ST]UTsuit, Arthur Isidore DIP CTION- tLDATION-ADIdIMISTJKA MON
M3AGKR....... Tasis Mons. 8.00 45; It" 316=9 45


LA SEMAINJ


1 hbbort6 de la press a connu de
Shares dans notre pays..., je
bi.n entenda, da passe. J'ai re-
vi, par example, dans un ouvrage
tien, & l'egard du syst6me que nous
Sviecu soas Gtffrard, le panorama
want, qui donnera au lecteur une
assez nette de la situation de la
...soas Gt ffard.
Le panorama a l'avantage d'dmaner
joainal meme de l'6poque et cela
lon m6ite, car on sait qua nal ne
tioeux renseigaer le m6decin sur
I6tt que le malade lui-mdme :
. l journal paraissant sous Geffiard,
'ient de plus en plus pale : il est
Sour elle que la mortc-3aison
Uqae fasse place A une activity
WIeI dans la discussion de tous les
.MtU relatifs aux grands int6r6ts g6-
*laxquiattendent une solution.
ITel est le point saillant du bulletin
FEcho d'Haiti de cette semaine ;
'il est quelque chose qui laisse sans
*iqae cette vdritd emise par rnotre
-wfre, c'est bieal 'embarras cu nous
mutrouvons ce matin, d'aborder au-
M question sujette A discussion.
Oequi est fui pour nous consoler
trouver ainsi compromise dans
sioameil I lirgique de la pensee,
W4en'ena tre pas plus coupable que
l tutres confr6res.
'Be fait en eftit la presse ?
4sUFeuille du Commerce, notre do-
srg, continue tout doucement la
tion de ses Tetites affiches et
du Port-au-Prince, qui lui
g'rmis de computer ses jours-ci le
-er. o.mestre de sa quarantibme
-ld'existence.
e oit,.les "'Doyens" de ce temps
tI avoir la foague et la verdeur
Omf d'aujourd'hui ; o- i peut-on
f1ael meilleure preuve que nous
'noarch et progress ? Mais con-
oWtre citation.
d i r, aujourd'hui la propridtd
aUe 3u Cap, a dtclard no
Spartie de la press militant.
1 'oniteur, A part les actes offi-
articles sur l'agriculture et
0o publique, nous- entretient
ie, doe la nouvelle idlle d'o-
9s, de e1g6res excursions en
iafpressions de voyages trbs-
t qui promettent d'dtre non
Slnineuaes et intdressantes
d'Alexan dre Dumas, mais
.trOevent auc~noment ddbat-
I t relatifs aux grands in-
UIx qui attendent une solu-

cotsid6!ation s'imipose. Au
ot oniteur, nos .progr6s
1 'y trouvons plus d'arti-


E [ UI FIN IT la garantie d'intdr6ls du chemin de fer me ellesdeviennent dej& depuis que!que
propose par Marsh. temp-, insuffisantes a l'alimentation et
'Elle doit garantir un minimu'n de- aux besoins de ces populations.
P. 200.000 or ambricain par an A la Josqu'ici rien d'ertraordinaire ni d'a-
cles sur l'agriculture et I'instruction Compagoie du chemin de fer, A tirer larmant n'."pparait, parce que nous sup-
publique, ni sur l'astronomie, ni sur des droits d'exportation a pr6elever sur posons quo les populations so mettront,
les sales de th6t'ra parisiennes, ni ses expeditions. au fur et a measure, a la hauteur des
meme des impressions de voyages tr6s I" a 6td, ea outre, formollement en- n6cessit&s nouvelles par le travail.
vari6es,-nous pouvons, du moins, par tendu que si la garantie d'itdrits ve- M is, h61as j, crois que nous sup-
les comptes-rendus de la Chambre et nait A2 ddpasser les P. 200.030 or arn- poison A faux, car voici un faith quo
du Sdnat, constater les progrbs de nos ricain, la Compagnie desbinanes aurail tout le mode p, ut cotstater : c'est que
institutions d6mocratiques et rdpubli- A couvrir le sold manquan', c)mpensa- la misere augmente de plus en plus
caines et nous rendre compete a qu I tion devant s'opkcer sur las droits d'ex- dans notre milieu, fait qui noe peut
point l'esprit public haiien a grand et portations ult6rieuras par la dite corn- s'expliquer que par cette insuffisance
s'est perfectionnd A la magnifique eco- p-gnie." .le nos res-ources naturelles en face de
le du suffrage universal. Rassurez-vous; j n'ai pas l'intention l'augmentation do notre population et
Quant aux articles du temps sur l'a- d'entamer aucune discussion 6cono- 1'accroissement du sentiment de bien-
griculture et sur i'instruction publique, mique sur ce sujet J3 veux seulement etre.
si nous ne les retrouvons plus dans les attirer I'attention sur un point, car il Plus de bouches, plus de bien-6tre a
colonnes du Moniteur, c'est que les est capital. satisfaire avec une gale quantity desub-
grands projects, apr6s de si brillantes Jo croii comprendre, par C3t etitrefi- sistances, sort z de la : et voilA tout
I discussions, sont entr6s dans le do- let, que la Comprg nie da chemin de fer le mal social haitien.
maine des faith. Vous n'avez qu'Ajeter et celle des bananes, ne sont (u'uuae Mais, et c'est par IA quo je rentre
)un coup d'ceil sur le budget, pour seule et m6me compagnie, laquelle dans mon sujet, voilA qu'il s'agit de
voir quels pas gigantesques nous avons tient ce langige-ci aux Haitiens : concider & une Compagnie le droit d'ex-
faits en agriculture et en instruction Je desire installer de3 chermins porter, c'tst-A-dire d'envoyer au dehors
publique. de fer ch(z vous; vous ne pouvez vous une quanlit6 annuelle do figues-bana-
Terminons notre citation. y refuser,-parce qua c'est un progress. nes tell que les droits seuls A pr6lever
L'Opinion Nationale, pour l'acquit Vous m'objectez que les dpenses projt sur cette exportation puissent repr6-
de sa conscience, et en pregnant toute tnes sont telles q ie votro budget l)'o-- senter P. 200 000 dollars destin6s a la
precaution pour dviter la poldmique, gneux ne saurait suftfire A garantir les garan'ie d'irit6ret du chemin de f.r
envisage sous un autre point de vue interits l~gaux sar les c;pitaux ,.1- Ijrojetd.
que le Moniteur, la brilante question boui s6 (: cule-t-on que c'est autant refran-
de agriculture, puis, concentre ses Eh bien aptis vous avoir offort ch0 da lot de produc:Ions spontandes
efforts A rendre interessant son balle- les fins a atteindre, je vous ciLe t'gakl- dout nous sul)sisto..s deapuis un si6le ?
tin commercial." ment les moyens. Vous Rtes dispenses Ah ccres, ce serait tr6s beau si
du service des int rats, i condition que nosdispo i :oAsau travail augmeataient
Quels temps de barbare obscurity vous me permettit z de mettre (n ex- d(autant ; c serait noa matee d laI
avons-nous vraiment v~cus avant d'a- loitation do figa3.-btnanes 200.000 hauteur...
voir Pu arrive A la conqute des liber- acres (1 votre terrain. Je sais ce qfiI Mais it n'en est rien; tout le monde
t6s civilisatrices I j'entirerai, etc'est tout profit iour v.)u., le-voit et le sent. (iandl nous aurons
Vous alhz ,firement vous demmder d'un coup je relive &o re agriculture... I .: oit d'"-x)orter notre volaille, d'ex-
pourquoi cettez vocation d pass et Nous gallons done avoir le cochon, et p)it-r nuo fruits. nou seroas vraiment
pu s eties- sa grai-se pour le faire cuire.Noud n au- dans un bel 6tat !
sit m'a port6 aujourd'hue i A fureter rons plus vraiment qu'a nous attIb'e, I est vr.i que nous aurons en retour
dans ces coins obscurs ? et manger, besogne de par, s-eux ',,rg,-t provenant de ces exportations ;
E en oici o nai pas de se- et de conicpiscCnts A liaIlt-Hi now ni.)us pouwrons nous en servir pour con-
Eh s leo;ur daii Matin- e'est, pouvons siffire, oh ow, tout .suUs. ti-er1'importation desarmes de guerre,
crets pour les lect curso tin d'au- Mais il est bon de rdfl6chir a une cho- afia daccentuer la population qui
que, pour batir ma chronique dau- se, et proviendra d a faim.
jourd'hui, j'ai fouill6 dans tous los s, et trei srieuse entproviendra de la faim.
sons dans notre presse moderneou,- o- Si nous avons pu, depuis cent cing Vive le progr6s !
sensai trouv si apple oisson de faith, ans, vivre uniquement en paresseux et
j'a discussionf, d'inforations en tous en concupiscenti,, c'est bien grace A la JEAN LK FURETEUR.
genres, plus intr ductivela unes qua nature merveilleuse qui nous entou-
genrest, plu qstr cette pofuson m'a re. C'est IA une vdritd 6minemment P. S.
donn le verige, et, par contrast, j'ai scientifique que ja proclane : J viens d'occuper l'Inpartial durant
involontairement braqud ma jumelle orqu dansuneociterresept colonies. Qand j'aurai (lit quej'ai
sur les temps anciens, pour compare. Loest gnreuse ans point d'oci aux ha-terre n outr re depuis samedi deux et-
Et je suis ddifi6. bitants ses productions spontandes, tires anonymes d'anti lirmnnistes quime
c'est-A-dire produites par les zeu's for- eprohent vertement e les avoir assi-
ces de la nature et sans Iffort pour! mi, s A des inti giants le lectear
Ace propose, et grace prcisfment A l'homme, celui-ci s'dloigre ,I tout tra- verra comment solvent d'enclumeet le
A ce propose, et grdce Pp6iations d vail et s dispense de toit effort. marteau soat d'accord pour martyrisaer
la libertLd moderne des apprciations da vail et se dispense de o eot. .oigt neutre et peu fait pour la four-
Sublicismne, je desire dire un mot sur "iaise.
blicisuet dun entrefilet qu j'ai lu dans Si nous ne faiions pas d'agriculture A quo dois-j.? Si
oe sujetans, de samedi dernier. II est intense, c'est pour cela ; si nous n'a- pleent dois-m cet honqeur ? Sim-
L Bon Ses, de samedvons pas d'industrie, c'est pour cel .. emnt iAmahonique de la semaine
ainai conqu : I d-rnie *e. U nWy a pas, d4osula tripotds
Le contract Macdonald, revenue au Or, avec la Compagnie des bana- d. l Imparlial, que da 'la prose, j'y ai
conseil de1jeudi, eatl'honneur d'uneanes en perspective, considdr6e au re- r elev6 deux vers, deux vers fastigeants
longue at vive discuson. guard de 'augmentation de la population comme une lani6re
"'Le covseil d6s Secr6tairos d'Etat a haitienne, it est A pr6voir que nos mo-
dcLd, IIla in,W qde la ompagni des yens d'existence, c'est--dire nos pro- i Assez et trop longtemps ma he corn-
bcidnane prendrait sr, q ell le service de ducticn3 spontan6es, deviendront, corn- De vos jeux critninels a Uourri I'insolence 0
bananes prendrant suorw


C


w I









Ei quelque haute estime que je
tienne le directeur de rlfmpartial, j
sois oblig4 d-i croirp, i a m n,4 de
dpouiller on autre p -ut r, tout aissi
c614bra quo lui,- que ces dfiux v-r-
ne soot pas di lui. C est done u ie adal -
talion faite A man cs parties' ier.
1) esorte qu 1 1i "he co ,pl lisance
sinifierait le trop to ig si:enc I., tie ;
"/meux c imit4.s '" seo apportelait a ,n -
iw o.,'eutes hroniq iw hebdonia laire .
() itt a tin- leite'e .. jo n sui p i)
i *k .le l paitigons aimnab'emeut, con-
fr6re.
En ce qui cone rne l ensemtibli 4
s pt co'o ,ies, il est lirg et A 1.11li -
tor p ir c x que clihrmn lat politiq i"
militant. y P, en If ,i1,s imp:6-
vus J~A sedans ; jug z-tr.
En manibre d'"pouvantail sans doute,
Messieurs Jerimie. MI rius, Clau'le "
ouit prs*intds comm-n portant ,'cpi-
Ihb6e de F.rministes. Je n'ai pis le
lot-ir de ve iilier ; mais en laissant I'af-
firmrition sur le com,,te de I'lmparlial,
n'ai j- pas r ison dh- m'ntonner qu'il
puise se fi her d' nttendie dire que le
firmirisme est en h i(use ? P.,ut-on tr3
plus en hausse qu'en 6t.aint ministry ?
A (u's de cela, j isuis prJsent6 commeI
alhlnt '- un peut pal tout A la lretheiche
,t jl ne ais qu, l os...." t cette con-
,'urence elffaie le ch *r co Iti6,e. Pitiel
'-i vous sav~i z el-It sensim 'nt0 j'a -
'orle viaiment aux cherchleurs ,1'o-' ...
N1 ti li o6 j'atteins au nee plu: ulhra
'** i't x ita'ijn, l c'et quand je v(ps rn i
'orifrire osir tr.iter quelqu'ua le lg'-
tiral Julidn Chi3vel > d-3 rl irmi iis.:e
inutpuitenl !
Non, non, non, il faut q ie j lui en-
N,;e ua marchainId do uiroltrs. .
A condition qu'dl prornette ,e e payr
ma bienveillance d'un peu de sa l'i-
rhe complaisance "- c'est lui qui pale
.13 lui-meme, car, on v6iitd, je n1e
suis pa:t fait pour les breintmnrits ;
j'en mourrai. Et les lecteurs do Matia
seront trop privis.
omrnme mon confrure, jo crie done :
lealte-ld !, mais en implorant, et sans
commander come lui ; car je n'ai pas
la prdtentionde croire quo je sui', c 11i-
me lui, tait pour commander.
J. I.. F.


ACTUALITE
a-
UNE DIOOU VERTE

JC crois que je viens de fair une decou-
veite, mais, lA, une ddconvcrte 4patante.
A C'hL d clie, celle de Ccok ou de F'ciry -
sinon celle des deui A la fois ne serait
rien du tout.
Oyez plu 6t, oyez vou..-.ne ne. :
Li Commission Parlementaire de Con.
tiul- du Retrait, ddsireuse d'obbir Ic plus
t t possible aux prescriptions de la loi du
20 Aoit 1909, o-donnant la fo-te du nic-
kel, ayant rencontr6 dci d fticultAs dans
I'operatnon ", a jugh bon d'inviter tous
ceux qui auraient des m,)yens erltains pour
fair ce t avail A lui soumet re leurs prc-
positions. "
Apres de mrees et pario iquc rticxions,
qui m'ont 6td soggereie par ce(e allechantc
invitation-all&chante, car elldie tirit par une
promes c -, je sus arrive, en eff t, A tron-
ver an maycn... '* piur fire cc travail. "
S ulement, omme fate de fonim disponi-
1ls, il ne m's pas encore etE possible de
m'assurer de I'indubitabiliti de to0: tflica-
ci',, je ne peax pas trop, jusqu'icl, certi-
fier que le dit moyen est certain "-
c'est-a-dire qu'il r6 unit les conditions vou-
lucs poor fire 1'objet d une proposition
ferme A qui de droit. C'est poorquoi, avant
to nte demarche auprbs de la Commission,
je n'ai pas jog6 inuile de soamettre ma
ddcouverse A la competente appreciation du
public qui lit les Gazettes.
Voici-et suivez bien ce raisonnement,
le vous prie :


II s'agit de fondre on million de gourdes
-n pieces dc nickel de P. o,$o. C'est le
vaeu de la loi : que ce it valeur soit fon-
due. Mais, comment ?...Malheureusement,
Ie Corps ILgislatif n'avait pas pens A Ie


pr&ciser,- jugcnt s-ns doate superflu ce Cimal ; renvoie laff ire au Tribunal
petit detail. O., c'est prcis6ment ce petit civil des Cayes ; condamne le; dJfendeun
de ail oab!ie qui tell la mauvais fee aux d~ ens ;
d 'utrefois -paralyie on plut6t sembh tout Ce'ui qui case sans renvoi le jage-
paralyser. F.udra-:-i! alos atte idre la pro- meat du Tibunal civil de Port au-Prince
h ine session de; Chambres pour en ob en date du 2 fivrier i9o3. contradic-
eCir one eucidrtion do point su" lequel toirement rends entire Mr A. Guyot et
ur silence n'avai p.s file jour ? Ce Mr M'chel Velten ; cood"mne Guyot
icruit, en la circons ance, perdre un temps aux dipens.
trop p-c'eux, et, pcu re, sans aucu ie Ew'end 'ei affaires de :
chance de parvenir, ei d6fi-ative, A an re- REie:ca lean Pie re et consorts coc-
-.i'tat pratiq e Aussi bien, ce qui imported ire les d6x uy G i.laume Lalanne.
SI t,'ut et avant toat, dans cetie afftire, M. Michel 0 e te, pour les demandeurs
c ec-t que ce.te valour d'u i mi lion de g n tst e tend e es obs-rvati,3ns.
1 s soit fondue d'a -e faso i o0 d'u ie an- Le Mi is s-e Public, Eu-. D'caircl, con-
r. c'u auo rejet du po',.voi.
0 quel meil'eur, qu I plus sir moy-n NA halie Jacob centre Tonramene
pou- la ondre, que de la j-'e-...oui, par- D omrle et consor s.
fi'cnent, li jee-.. en ci-cola-ion. dans Mes Lu enb ug Canyvn et GAn hier
les ti uts.. d:s au:res millions de g urdes en sont en endu, en e .rs observations aprcs
nick-l don't le retrait n'a pas encore Eti lecture du rappo t da jage Laraque.
de. d! ; en d'au res termed, fjndre ou co:- Puis les conclusions du Commissatre
fmnd.e ea ui toat ce; deuc valeurs dis- El'e Coridl qui reje:te le pourvoi.
tinctes, quoique oates deux en nickel ?... Le siege e-t levI.
I1 en rsihlterait aiasi on alliage tris intE- Tribunal Civil
ressant et don't l'ernplei, certes, ne serait
nulleme it A dddaigner... Vous voyez ?. audience civil exraordinaire du Vend-edi
De cette faqon, ou re que la qu.s ion de I Nowmbre 19o9.
la fnite ou fusion de ce sacred nickel- Prisilerc! di Doyen Leon Nau
>crai- imn ndiatement ris,!u-, et sins frais ce Public : Alfred Thib ul
pour I'E at ( puisque pour cc fire, il n'au- M ist~ce Publc : Alfred Thib ult
rail pas besoin de fondeurs ni de fonderie); Jugements prononces.
miis, bicn plu5, les fonctionnaires publics Celui qui annule l'asignat'oa du d x
y pjurraient gagne. qu.lqce chose : car, ncufJ nvier 1907 done: aMu-at Charles
a o s en se presentant A la Tresorerie pour Fivre, requte ce Perre Louis Re ny, rc-
'oucher leurs feuilles d'appointements ette les dommdges-int rPe rrclamo s centre
signres, il ne leur serait plus repondu : celui-ci, mams 'e condamt e ra s dcotres.
I I n')- -apasidesnds"'econdamne suz d6 s.
a"11 ny pas de jonds ..* Ce'uS qu condm me Taat A payer A
Vcuil n tes pas d'accord avec moi ? .. Paul Pcra,.l la .omme de 250 dollars ver-
Vou. av. z sans doute vos raisons qua peu ss sins ma d t A Mittiu. Condam -e d'a.-
vent L:re, ma f 'i, tout aussi bannes, qul tre part, P.u Perr.ul A payer A H Taat
sa t p ?.. R a r Hl
sa ... cent trente d u : dollars d'honoraires ; celle
e -. *


I.l tout ci, J ji ne l.is ici ccIme d.-
rait M, E. M Vh)n, qu'etposer un- idde.
fe ne suis point Gouverne nent et n'ai
pas 'cnvc de devenir...an i fonde u. Q:e
d'aut cs, sils trou Lent cc e ide bjnne, li
pr niient, li modifimnt ec en fasse.it le
meiilear u age p. u le p'u- grand b'ea du
Pays. M ,i, jc rc,:erai ave: la conviction
qu- nou .eau Cook ou Peary j'ai fait une
ddcouverte...
RYONS D H...




RUNSIIGN1M rNTS
MAlTIOXOlROGIQUIRS

Obse rvPtoire
DU
SKI IMAIRI COLLISI St-MARTIAL
VENDREDI 5 OCTOBRE 1909


Saromitre i midi
Tomp~raturejtin .~m


760 "/'7
22,0


maximum 29,7
Moyenne diurne de la temperature 25,3
Ciel tres nuageux le matin, couvcrt
toute 1'apr s-midi.
Hlilo solaire A plusieurs reprises dans la
matin!e. Parhelie tres btillant A 8 h. do
martin.
0 age A 6 h. 45 du soir, avec quelques
goutti s de rlu:e.
Baromtre en hausse.
J. SCHIRER
Trib anal de Cassation
SECTION CIVIL
Audience du Jeudi 4 Wmowmbre 190o9.
II est dix heures et demie do matin.
Le Tribuual sous la prdsideoce de M- le
Vice-President, Ernest iBonhomme, prend
s Celui qui caste et annual le juge-
ment da Tribunal civil de Jacmel en date
du 29 Octobre 19j8, rendu contradictoire-
ment entire la dame Elise D6sir dite Elise
Toutebon e* le sieur Cuulle Lafantant ;
reavoic I'affaire au Tribunal civil de Peci.-
GoAve, condamne le d6fendear aux dd-
pens.
Celui qui dit qu. le sieur Blaise
Bertrand est non recevable en son pour.
voi.
Ce'ui qui casse et annu'e le juge-
ment du Tribunal civil d'Aquin, do 13
i let 19o8 contradictoirement rendu entire
UMe Cloraine Belancourt ets le coneorts


de soxante hut do lIrs e do nmiges in-
te:i's pour retard dans le pavement de la
sus-di'e valcur et i-idem ite A l'occasion
de Ii stance en j isice avec execution pro-
visoire san; caution, valide, pour sortir son
p'e'n et entier tffe la stisie-arrt du orze
Muas 1907 ; condam e P.ul Perraud A pa-
yer au diE H. Taat qu tre mille cinquante
francs pour appointementsdu quinze fWvrier
mil neuf cent sept au quinze Dicembre tail
ntuf cent sept, dit cependant que fate par
P.ul Perraud de s'execu er dans les trois
joars de la sig ification d! ce jogement le
contrat du cinq Novembre mil neufcent
cinq demeurera rompu entire les parties ;
condamne Paul Perraud A payer A H. Fast
A titre de dommag s-intere s, la some de
dix sept mille cinq cent cinquante francs,
ainsi que le prix du voyage de retour de
H Taat en second classes, condimne en
ou te P.ul Perraud aux dEpens.
- Celui qui permet la dame Rosita Jean
Louis de c-ter son epoux Ie-.. sir S Elme
Verite devant cc tribunal.
-Celui qui permet i la dame Philom ne
Saj'ste Tou;saint de citer son 6poux le
sicur Do:mainville Estinville devant ce
tribunal.
-Celt i qua ordonne l'inttrrogatoire sor
flits et artic'ei de Monsieur et Mada e J.
S -Fort Colin par une requete prdsenrec
par M d .me Veuve Chauvi i, modiste, do-
mici ide et den.u-ant A Paris ( France )


Pui; le siege est levE.
Cours de Bourse
Or Americam comptant 42 o01o
Nickel escompte i 112, 1 314 01o i
Billets de cinq gourdes i I2. l 314 o0lo
Traites 90o jours de vue sue Pa-
ris direct, prime i1 i2, o010
Traites sl Hambourg-Paris i 112, 1 314 o010
Traites sur France docomen-


S* Pa4sident gimo '
A BORD DE R LA La
Hie, p e-midi S. E Ie Ps" ]
mo. accomnpagnV de Mine Anosge
Ms CAes ina&et WiEzilia Simou t
qoes officers de sa maisS t s
a-l visitor le nou *el aviso : -
Descendu vers les hu't beurt" g.
le Gdnnral S mon a it! salu6 PIs. L t
erd e- de nos trois avisos q Ce ntea
v VentUres v et a L'ertd .b
Le a No-d A'exis est peran p
Nord avant-hier.
Ddpart
Le si. Sirnia "e.t pat" hier koi,
les pass:g rs suivants poor :
Kingston Mr A. L fo es, Mme V. L
forest, Ml.e A E ise, E Iw Stiat, M
L. Caster, H. Cardez-.
Nouvel avocat
Edmond Millet, licencie ea dowr a sai
segment come avozat du Barrau de Pedti
GoAve.
C'est an des jeun.s licencis qui a M.
coup brill6 dans le petit barran.
Marriage
No is avons requ le f ire-part de mad
de Mr Ju'es Ddioie avec Mile FloraiftA
gu;te, fille du distingu! M! I. AdAieW
Augu-te, du barrau du Cap-Hautie.
Re -ue du march
Apr6s le ch6mage des fetes de la TaV
sain', le ruarche specalatif a eth tirs cam
on a ouvert mercredi A 418 ojo -
et veidredi A4a2o 010. 11 y a tu oe p
tite hausse hier A 422 olo. A I'oMew
tore ce martin, il y a vendeu-s A 4a0 4g.
Trai'es sur France.- Qae'ques aSiWi
ont ete fti'e; pour de chfifres assez m*
portants A : 112 o;o net-veadears.
Cheque sur New-Yo-k.- NoBs seO
e iregistrd quelqaes ventes au paie.
Les cheques sur Paris sont delaikl;
le course res e nominal A 3 010-3 ill 0p
D:-rjes.- Avec le beau temps hS if
rivages dev:ennent p'ui important.
II n'y a :rien de change dans les COs
que nous vous signalions la semaise d*
niare.
Remerciements
Je remercie les nombreux amis qit,
pris one part A ma doulear, soit aOdm
tunt aux funarailles de moo poae a-
grettee, soit en m'adressant leurs cddoM,
ances.
le n'oublierai jamais lear tfaMp
de sympathie dans cette ptnible d. .
stance.
Cap-Hhit'en, le 27 Octobre 1z"o
J. MoranuLa
Le Montr6al
Est arrivE ce martin avec les f
suivants venant de :
BORDEAUX Pres G e z, M*ia lC
'e;, Charpeatier, Le S daner, G ids, "
sen, B'oye Le M igne et GoibWt, W I
Menos, 4 sors de la Sage.se, 3 -
de St loseph de Cluny, Magis A
Rosa Habe', S. Francesco. Mr *
Victor Geniil, infants et servanse, M
LMncelot, Mr de Lespinasse.
CAP-HATIEN Vibru GuillYaMUs.
Dr6erville Gabriel. Vve A.
xis Lilavois, M'le Eugenie Cassta %
V. Boyer, Lassalle et C Seiass @1s o
f(nts, Mile Jeanne Augas*e.M
'e Caalcgre, Gireral Robilla,
Olivina S -Au 'e, Mme D. Ball
naxnts. AdElaide Ma'hien, T.
M e Sintmni. Mr Alexis, M. J-l{qb.
FPuW To PLaTA.-Eildgio VasquSIL *
rosier.


tires prime I, i2 o010o La fin d'un artistW
Cheques sur Paris prime 3 112, 4 oio .. illan ini. ochars -
Transferts par CAble sur Paris 4, 4 2 o7 Le brO llauditie d'e rnjoi d 5
Cheques sur N-Y. prime par o10 s a on dud-o eirgdite Sui4w
Consolidis 6 olo avec intdetsi pa dro alonsea e D m e Virginie S -t
partir do ier luin directrice d oPebtionnat Ntist
s p lid -n .er i. 4900 o -ise'le, le cb profe*sear as
Conso s 3 olo dito 27 010 t de Brlm don't fc
Empront 10o Janvier 6 olo 47 o io dedalo t Iet e 0A pro
Empronts dits Provisoire 6 olo 46 o010 EIe et d L. aro ae i p
Titres bleus ,2 112 o0o aVeC int-.- |Ele et doeL. aUw Is : qSS-
rets 2 partir d er Joillet ci-r pou -'ear talent, DA,-3 a
Tite rs par t e oillet 22 010 go ost sub ement A board Ii do
tres roses 2 1 00 21o of s Prs Wll2 IV0
E ourse de Paris, Ii Ote bre og. I l. n .s..in qse 3 s. l I
Empront 1875 6 a Fcs. 0.. ds. n t god, us t

NalssaOnoe ( SS- 4ai,
Hier, Mmne Edm Lilavois est heure.- L E TEUR SS.
met acco chde d'no us paon, mo it. deI, Lo ECRST
md Henari Edmood. Compiamets. SASS pe uA1 d .


_ _~~_ ____ __ O OC







m


DrR KooHE m uvwv


m


S A e Atlas

p nor ALLEGHANY ayant quit-
ork mereredi s coarant, pour
a-Hitien, Port de Paix Gc-
et notre port, est attend ici
If eswuant, partira probablement
l Woirde pour Petit-GoiAv, Jdr6-
ISTanilla, Cartagena. Santa-Mar-
gi NiewYouk, pregnant la malle,
peaMsqers.
** *
kaile pour IEtrangr, (viA Jdrf-
ri "e 1 apeur PRINS EITEL
IC ferm'ra A la post, jeudi
Ipwmr d 6 heures prdd"s du soir.
ltao-Phice le 6 Novembre 1909.
F. HERRMANN & Co, agents.


p


G Trmatllanlille


a
U


r.
I


ter U IEB IU
AM CL&MMIT MAGLOIsE
~AipirC 'O=WuddVuradd
-Vows jLatombe
,nsit qu'un bien ttiste moi'
$'5its sentiments de la towr
flariennentDt OW grand FO
grande afiliCliOm ; & Clif
,Dons avons ressenti dami
e !A e!e tout un monde
It jouissaflCIcs e4dobonti.
-S d 12Vie. 'es hbitin i6
~se r sume dams cete grande
Itoube.
wete tg-=moJ t jirofense
,ids is disputition ecitroar too-
Oa be u c rkon~ot'e-, e il D'Y
P"11e, ic,6 6de usures pen-
gMs restent : Is tombe I
pas Its morts ; car ils doi-
Men Iristes, les Marts qul soot
~ ~&b~en 2ssez I camaroI*&dit
mot tristes lea worts 1,0n
ogvi I tile est diji anie: psaicusi
de ronces et, d~pines powr quo
"sjette des flours ot des re-
* b.a~ls -n


)I


Une Bouteillle


Sous le hzut patronage de Son. Exc.
IT 'Pr(sident de la Rpublique.
Maternity de Port-au-Prince
CEuvre d initiative privde fon,,le pour
preter aisistar.ce obst tricaile et gynd-
cologiqute aux femmtnes t-nessiteuses
sans disti action de locality ni dle natio-
nalit6.
Consullatioins ratuiites, les lundis et
jeudis de 1t) A11 liPeires.
Sont iuwern~es aux frii, -1 I' Ytellie-
sementl ],. fotinei e, n Ot'.ites arivi es
au terme de le'i'r giosess.' tl les fetn-
mnes atteintes ,le m:,lalio- -,. leIur sexe
pour les operations ,lie n.ces itermtil
leurs cas.
C(OUR.' I'n.\TI I:
M. le Dr Justin Dominil e, in&elcin
de I ceuv, e, comrnenceia son coIurs pra-
tique l obst6trique et d'e -colotgie le
lundi 8 Novemibie courant dle t IAi 11
heures et Ie continuera I)os le- lundis
i la mme hloure.
M. le Dr C. R. Doyer, mindeein de
1oeuvre commencera son cours dle Pa-
Ihologie de la grossesse Pt de ninla-
dies des nouveau nOs le jeuli 11 No-
vembre courant et le continnera tous
les jeudis la inmme here.
I.es personines qui d(si~ent .issister
A ces course sont invitees :1 s'ins secritari.At de I wtivre les lundis et eI-t
dis dtie t0 i 11 Ieues.
L' A dministrateur,
Docteur 1. E.IE \NTY.


a


SEINS
d~velopp$s, reconstituds,
~> embellhsraffermis
PILULES ORIENTALES
loiprotliz ,i cz-lv-h I
> a r nt' i
JAIE .,'I
A Part-ai-Prii: A. Z I


Cteur C. Gaveau M. Marcelin Jocelyn, avocat, secre-
l RIRURGIt, ACCOUCHICR taire du Conseil des Secr~taires d E-
I dU no runidrgfOUdd H U. tat, fait observer au public (in il signe
nmverad Harvard. M. Jocelyn. et qu'il ne recevra pas les
meI t Sp4cial, par rs rotd plis portant la suscription J. Marce-
hiw Imaladies d Venire, cez in qua lui seront envoys.
f dN maladia de voe gt- ei -
, des maladies des x Monsieur E. Robelin a l'honneur
U alajjf chroniqaes. MonsieurE. blicoe
,ades. ont sils au uint6drt d'informer le public et le commerce
ki Pulner, 1aro au progrs que le nomm6 Edouard ly's ne faith
S mo s aro pl" plus patties de son peroonneil.
SMltalque do Eectrit Port-au-Prince, 4 Novembre 1909.
des Chi-
d o ocs ct-
rant". ill .ll ill

Scon"rA .LIME II ve.
---
F1 d 7 & 10 hs. L* steamer PRINS W \ LEM II ve.
apr S'_" 401 & 4hs. nant d s ports du Sud et de St Marc,
a-sr traito- DOra ici dimanche matin ct Iartira
AdS A 4 hoes dans la soiime pour Gonaives et New-
IdYork.
'o M CI Port-au-Princs, 4 Novemb gent909.
O O ID.Ni AuG AHRENDTS, Aget .


products de la


Soda Water C
Royal kola Champagne

Royal Ginger Ale
Elle vous convainera de la rdelle sup6riorit4 de ces exqui ritTratchissement,


et Ddp6t:


Agence G6n6rale


AU MAGASIN


SON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.


Vous y trouverez aussi le
Splendid


Co soot les meilleurs, les moins chers pour leur quality.
Les Goi ter c'est les adopter pour toujours


Vin de Proprietaire


VINS ROUGEs et VINS BLAN4:-z LL) tble ell fit et en caissen, Vins iins cache.
t~s, Malaga, Madt~re, Vermouth, Vius doux, Chimopagne A dai prix tr,-m--
d6rds seront en vente A partir doi jeueii 11 Noveinbie ciiez Moaimietr FER -
NAND) LO-NIEWSKI. Maison J J Aidaii, rue Ltin irre (H V telle-Villit.


H UrANET BELLEVUE
PIZe dm CiMmpe-de-sM
PORT-ATU-PRINCE (HAITI)

La Direction de I 11htal a I'hoq'eur d'avi-ir s.n aimable c'ien*6le, qu'en
raison di la baisse du change, il a eth dAcid6 des reductions trms apprd-
ciab'ea sur le coat d -s repas et consom-nations servis aux clients.
A partir da JEUDI 4 Novmrbre courant, la carte complete du midi
et du so'r sera taixe : 2 gmurdes et demie, vin comprise.
La m6me carte, sans vin, ne codttera que 2 gourdes.
Les plats pourront tre d*taill6s au choix du consommateur et cotes
suiv. nt leur valour.
Sur les pr4c6dents tarifs des consomma'ions du Bar, il a 6t6 fait.un ra-
bais de 30 ol0.
Port-au-Prince, le 4 Novenmbie 1900.


I I - --


Hautes Nouveautes

RoBras CORSAGES PaIGNOIaS MATlNft.- JUPgs CUAPAU;X girnis
et non garnish pour dames, fillettes et bdbes, FLiuRS, RuBims. DENTaLLES,
EcuARPIts, PArFUMCalI, etc., seoot on v nte'i des prix tiAs mod6i6s a
partir do jeadi 4 Noveombre chez Madame I ERA.ND LONIEWSKI, Maison
I. J Audain rue Lamarre (B g-telle-Villa).


*


Essayez


des delicieux


DE LA MfITROPOLE


Kola Champagne


Noa


leb _


~


m


II


'


PATRIK HUNIANITE


fi


.


1


a
U
"C

t.


I


:Cg


I


I


6











Pharmacie W


Buch


Place de la Paix
Execution prompted ut soign.6 de u rdor d nainc-s.s
Analyses scieutifiqup et techlniu ::. _
Anal ses de: mini ais d'or, or ., -' uivio*e et autres m6tanx d apres te
w6thode aindl ivaine ( fire essay ) ,
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
D)rog!erie on qros et en d tail
Prupritair, : 'W. BucOh
Pharmacien dipl6m6 allemand
Di pot de Kola-Champagne :
Au.x Gonaives : Madame P. Laraque
SS3aint-Marc : Ma farm E. Martelly
a Petit-Goavc : Herinann Reimbold & Co


Laboraloire Sejourne

PRPIPAl(A'I'4 N 1 )E TOUTES AMI)UI.ES MiTDICAMENTEUSES STtill-
IISI;ES ET INJECTABIES.
Ampoules d'Eau do m6r Isot..:.niques selon Quin'on.


FOURNITURES POUR
CHAPEAUX :
Pailles, Fieur.
Rubans,
Plumes, etc.


0
Lw
Lw
0
0
'0
0
Lw
*0


. Etoffes,
2 Ling.-rie,
a Parfi -n ':ie
Articles de
Paris, etc.


8 ANS


1)E SucCas


-E s -


L'eau de niet que nous employon-~ a t6t soigneusement capt6e au large, Topique D. SERRES
an delA do I'll do la (;otave. Nous t'aisons remarquer au Corps medical Po', les Chevau:
I'observation judicieuse que font les laboritnAircs rangerss : Guti, : -pide d Btoiteries, de.
* L'Eau de mrr injectable doit etrc de fabrication r6cente pour avoir toutes ses pro- Plaies a"e i -. s -irts, Foulures
pri6t6s thsirapeutiques. De nomnbreuses attestations nous permettent de certifier que Entov-es. I-'I..xi.s d., ;oitrine,ctc, etc
nos products ont donn6 tous les rdsultats csp6r6s. lPanserneit -i,. rApide et d'un effe
Sp6cialit6: Serum nevrosth6rique certain Rep s da p.i' assure.
Ce S6rum rtgularise les &changes .uiti!ifs, il a td employee avec sue- DtEPOT: : -ha m'ce Modernr
Vas dans la ueurasthenie, la tubercu';.-c, et Rue Roux, No 108 et Rue du Peouple
.- ..____ .No 12'4.
I PORT AU-PIrNCE ( IIHAITI )
Leoince Laranue '-_M .'' a
,- --l, A m I lIf


Reprdsentant de la Maisori Th. .1 Dubois & fils Fr~res N EST 1111 FELLIU
de Bordeaux, ex,-Pll*cnt tailleul avaiitagausernmf
A Ilixounneurd informer le public A 1. 11pit, i'du 25 0O2obre on trouvei-a enuiliu d-i to&a a H, a RpvblqUiiview
chez mii, lI~o a(to (- r m ac Ic I 'bn~ i)diLo i e for- d.i !orav... r sRc-!at:- FRtFou
deaux ( m oti-.3el.bWane ) 11K -c lcmidt 0 1s-;Uvirie u" j i?" N 5 p-;s d~i M,
Vini rouge :11. ) IN) tle "on. V in b 1:;no 5 50 le gaillon(:uv
1). 1.125 la bouteil~e. P. 1.3-5 la bouteil1.1 nj &l1)j fj 4t! 1 r ip r
P. 22 A) le.,; .5gal~ols. P. 2-5 00les 5 g~dlons. I lm )!W.Ll ~~~~.sa~'I
N. BI. Les bcouteilles serond repri-s --; Arui-on do P. 0.20 piece. 1e rvu ~il .ILt~O


C:halteau
Chateau


L.a Tour" de M'r; I'. oU
Roy. 1 P. or
Cautemerle P. or


0.60 la bouteille.
0.80 ia bouteiille.
0.90 la bouteille.


Blanc : Chateau Filhot de Lo D i."t I (Siaut.rnes) P.or 1.00 la bouteille
On tronvera le mCtne vin et aux memes conditions: A I'Epicer e St An
toine ( Avenue Ducoste), et chez Mr Marcel Audain (Chemin des Dalles).

Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HIAS CON FE- ) A
Gold Medal upon

Tannerie Cont.linentale

DEY PORT 4U -PRINCE
CH AUSSURES


(ILAA*. pour ho
*.CLIPS
LOTU I
la vento


mmes at dames P. 10. Eafants P. 8
* 12 u 10
* 1.d 10
on gros 5olo d'escompte.


COGNAC OTARD-DUPUY

Pour tous renseignements et Commandes


S'ADRESSER A:


t Che App. Cipolin
I ,Z 1c R/publicaine en face de Mt
K. Robelin
Viennent d'arriver par deuier va-
1 'at d 3 foi- ,;; i.. S S issues s trufties
Pigeon aux p',s. Tapio'a. Choucroute.
Asperges et,. Frui's ciistalisds par li-
vre et pit flacon. Pruon3 d'entes. Vint.
rouge et blanc. (Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cograc. (Champagnti

Francisco DESUSE
yaj,~ ioant de chaussures
La Manufacture a toujours on d4p6t
'an grand stuck. pour la venta ei
rts et o n dOtail, do chanasures or
tous geurt-s p-urr
Hoiimrs. F'kM/*s. ENrANITS
Les cnommac-Jes des commorganti
de l'intdrieur ourront etre 'er4cut~oe
Jaii uae semaice A peu prbs.
V2, Rue das Fro.its-Fort%. 23
, Ro1 A--oU-?rJc f (WAII )


N~isOn (`tab i--l depni.i 1795,
ofi es-t n6~ le lloi Francois jer.


Andr6 FAUBERT


38,RUE ROUX. PORF-AU-PRINCE.

Agent g6n6ral pour la R6publique d' 'aiti.


goA h


MU48e I


557, Rues St Louis & dcs Trois ch.
deliers. ois
( Pl'rs .Iu M-trchl ) CAP IIAIrIEN
1I)p6t de eUsiT e .-'i eree de La,, f astI


-Ll~lbl~C~ --- ~n I I


Rouge:


Cur 3VlUAU
VMMrnS
C(bULRUu
Pour


_ ---. ii ii,,


- --- --- -- -- ----- ------ -- ---- -------


Sucre brut bh:,nc tubing,
Vente (In gr os & en detail
DEMANDEZ PRIX & ECHANTILLON.
S(af6 grill, Cafo gril6 I 1
.A la f Muses d vous 6vite de grill.
ler du cafM (:yo dit a qui grilld ad
senti macaque ). AlL z y doDn achier
votre caf6 tout ot r(fie & moulu ItI
Location de voiture, chalses, verres
lasses, cabarets, carafes, rideaux,
naux, crucifix, canddlabres, chande.
liers, jardiniires, porte-bouquet, tw.
tes, tapis, lit do i arade pour enfantu
table pour etft.ints, tretaux habilld
pour cercueil, brancard nu et habil-
li.coibillard pour ditl'6tentes classeM
Draps mortuaires, Crepts pour Is
Croix, dernier module paiisien.
Vente de Caf6 Manigat en pot.
dre si cr4e pour veilles C'oix, ha
poigntks, pl lnchles, to; s pour in~4
ri'ut et tx'4rieur de cercueils.
Entrep-ise g6nerale de Pom-
jp fur.Ebres
L'entrepiise a rctu des Chapellme
aidentt s do touted beauty, et qu'oe
o'a encore vues.
Elle se cihaige d.2 templir touts
1ls formalit&s relatives aux fundrailles
et e.terremeLts, 6pargnant ainsi i
ceux qui ont !e minllieui de perdreun
des leurs toutes.d6niarclies et do
totes demnandes de service,
Elle se charge de ft'urnir des cer-
cueils deptis Ie plix le plus humble
jusqu'au l).ix I ,' I'l t' i (c de ladis-
trib tion des bii cs d'cnterrement,
de fiile-part etc. (1t.
Elle att( nd ince-samment : coU-,
ronnes, bouquets, autres ornementf,
un corbillard tout hbanc, le plus chic
qu'on aura vu au (C p'llaitien.
I, Entr prisJ a i'honLeur de fair
savoir A ous qu'tlle se tionti A l'9-
tiere disposition des families pauvres
comme ril hes.
Pour tous renseignements, s'adre
ser au Dirtecteur.
J. J. M MANIGAT.
N. B. A ceux qui au moment du d&
ces d'un des leurs. n'ont pas d'ar-
gent disponib'e ; I Entreprise G6Uo
Lale des Pompes fault bres fournit con-
tre garan ies Li-uses tous lcs n6ce-,
saires pour l'enterretnent.

M' C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis a sh bienveillante cill
tile que sa maison No:7, Rue Trav*
sibre est toujours bien pourvlue du
vari6t4 d'6toffes de la haute NO
vaut6 parisioenue.
QuALrri SuprtauRa.. (Cour
TRAVAIL OIGNit. EXtCUTIOn P1013'o
PrIk Xra, rlduifs I
-m
Gu6rison de Mm BARRII
alteinte de tuberc"dose pul0no,1air.
PAB L'ELIXIR DUPEYROUZ
Mine L onie BAlIRI q. que represent" lpe" P'
vure ci-contre, est l* t A-u'".e'e nPerthS u -M
nlar.h,-.nc et hal..ir t r l', ee) lleeI





.ana d ie .Elnp tou0s a : .^ ntv
d .-L.T-ft 'DUOUX :e I a




.:... l*,: e .l:. Mttp.s kil. o a.a ..> \ 1,'lane
*'t h d




1t*& *&ldO I* etit4.



:..- L Elii..r 6 I. s l'lqwef
i, ...'"- ... ". -... .1 ff y ''"*- U .1 U



Mt SI d*e tnine. Elle tuu',",r el e11ts *



flU. H-..


v ill III


~