<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00767
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 5, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00767

Full Text


dsib* Ann6o. WN 783


?0IT-hg-PIINcl, Ram


I


Vendredi, 5 Novembre 1909.


m =


J


OUOTIDIEN


Abonneen :DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMIRO 15 CENTIUKS
rmwl wm a.G*2.00-
I4DPRIN 1 1 u.*.5.00 C16ment-Magloire .* .. wa~ e"
~5zMNT)Un Mms... 2.20 DRETIN-RDATJN-DImmTATO
T aos M m *6.00 ADmm TUIRTMAT # *Arthur Isidore D4S. 313 3611,45-AMIM TRAIO
Own.....-ITa..MNO& 8.00 4vRNRM4


femmes aussi peu attrayantes ,ue Mile
Euphemie."
Eo en se crdant ainsi de la famille
da c6td gauche, D assalines, cela va
sins dire, 6tendait jusqu'A elle le trai-
tement monnayd pr6vu par la Consti-
tution. S1 s frais de reception, dit
Saint-R4my de cette dame Euph6mie
Daguilh, pendant un s~jour de t'Emn-
eAreur aux Caves montbrent itiftiu'A


.-II sera affect, par I'Etat' 000 gourdes par jour, soit 5 000 frs."
eat annuel aux infants re- ,
* Sa Majest6 I'Empereur. a Ardouin confirmed cette particularity
is-e aucun -te ro"atif auconcernant Euphdmie Daguilh, en ces
ite ucun texts reltin u a,
m6mS e de I'Em-erear teromes: "Elte ddvorait mille g urdes
.es sont aors supposed:. par jour depuis son arrive aux Cayes:
'tat ne donnait rion & l'Em (loginac) reduisit ce scandals A hult
tat ne donait eno sa situaEm-tion cent gourdes par mois."
acquise le p agait au.-dssus Madiou, A son tour, nous apprend
itement ; -ou bien la caisse que ce n'dtait pas 1A un cas exception-
ant livrde A administration nel : Dans chaque grande ville, 4crit-
de I Enpereur, le silence il, lea maitresses de 1'empereur coOu-
itution lui reconnaissait le talent piesque autant A I'Etat."
d'y puiser a volontd. |" Dassalines, dit encore Ardoiin,
)ge a la deoxibme hypothl- avait des mal resses, des concubines
.tant la plus probable, et dans presqu0 routes les villes, qu'il en-
tifier ma fafon de voir le tretenait publiquement et scandaleuse-
tlicle 31 : ment aux depens de la caisse de I'E-
inr u* dii Ia l nsmnattm it tat


S'Eat, surveille la labrica-
onaies ; lui soul on ordon-
0, en tize le poids et le

lone lien d'exagAr6 A dire
e p blique 6tait la pro-
anelle de l'empereur D s-

M soit, la famille imperia-
Mons de le voir, avait un
oe. Si nous no trouvons
t fix6 nulle part, U nest
ra que ole tetO constitn-
Prvau de tratlemeat qae
a estlI 'Imlpdratrice o et
nfants rweonnus par Sa
pereur."
Ardouin nous informed
lent I'empereur autori-
abines A demander des
ministrateour."
I I'Empereur, dit aussi
refusait au soldat la pais
inu, les caisses publiques
le finances, incessamment
de lubriques courtisanes
restdoe cdlbre par sea
prodigalit6s. C'etalt une
Iadeo Euh6dmie Daguilb.
trd'hui a se demander
2Pereur, qui avait la plus
1 vertueuse femme noiro
Voir, ponvait descendre
Muer son amour A des


"Mademoiselle ELiphdmie Daguilh,dit
Madiou, portait ses d6penses que le
tr6sorier des Cayes dtait oblige de
solder A des chiffres tr6s dieves... S 3s
t6tes de lettres, imprimdes aux fraias
de I'Eat, portaient : Liberld ou la
Mort ; Empire d'Hayti. -Aux Cayes, le
Euphdmie D gsilb, Amie de Sa
Majostp Jacques, Empereur d'Hayti. "
Enfin, I'acte dit de resistancee d 'op-
pre aion ", apporte come suit son td-
moignage passionne, tout on 6tant con.
firad par tons ceux qui precedent :
,* Le trdsor public fournissait, avec
profusion, des sommes de 2),000 gour-
des par an, A chacune do ses concu-
bines, don't on peat computer au moins
one vingtaine..."
En voilA assez, je pense, pour per-
suader A quel point ft 6tait oiseux et
insignifiant, doe la part des articles 2'2
et 24 de la Constitution que nous exa-
minons, de fixer le principle d'une
listed civil an b6nafice exclusif de I'Im-
pdratrice et des infants de I'Empe-,

Art. 28.-L'Eaperear, ni aucun do
O-S suCCOeeoUrs, 'sara lo droit, dans
asean cas, t sous quoelque pr6tezte
quo ce soit, do seotourr d'un corps
arlcer oft prdifldgl A titre do gar-
-o d'bonnour, oo mnas toute autre de- i
nominaaUon."


f Cette disposition dtait inspirde par 1 .,I voici un nouvel example, putls
ressentimrent qu'avait inspire& A Iaimee tans Ardouin.
colonial le fait de Toussaint-Louvor- eI. 1er janvier 1806, I'E-npereur, au
ture cr6ant autour de lui une garde cours d'un bil qui out lieu au palais
d'honneur dans laquelle it avait ad imperial de Marchand, convoqua dane
mis "d'anciens nobles colons", "d'an- !a chambre les g ndraux Christophe.
ciens Emigrds, comme officers "; ce Romain et le colonel Pierre Toussaint.
,qui faisait de ce corps un veritable LA, DPssalines laur dbclara qu'il
corps privildgid. t tait positivement inform que Getlrar,
Malgrd cette precaution constitu- et Potion prdparaient le retour de Ri-
tionnelle de renouveler un prceddent gaud dans le pay., afin de le recon-
r6prouv6, la 43 demi-brigade, on le I naitre pour chef de l'E'at; que ce pro-
sait, etait un corps privildgid autour jet dtait concert avec le ,,,)uvernement
de la personnel de l'empereur. trantais, le dovouement de Itigaud A
"t La atri.me dmi-brigade, lit S' la France n'ayint jimais varit."
Rdmy, ont1) )ss3lines.avat dd to chel C'6tait donc IA un c. i manifesto dt
-tait n .ritable.corpsprivildgi triple conspiration centree la siret6
no faisait service quautour de de I Etat, centre la Constitution et con-
rd ilence..." tre la personnel de 'Etnpereur. Et c'6-
tait I'occasion plus que jamais d( pen-
Nous savons qua c'est par elle qu'il ser A la vote tracdo par les textes quo
so Lit pioclaimer citnerur.. noui, venons deciter I'arrestation des
II1 affectionnait cette t oipe, dit auteurs ou complices et leur assignation
Ardouin de Dassalines et A I'Oga'.l de par-devant le conseil special militaire
la 4eme demni-brigade, ou so trou- pr6vu par ,h Constitution.
vaient des officers et des soldats qu'il Loin de iA, voici quel ut le deossei
avail commands come colonel, et fourmn par DVssalines. l leur dit qu'il
qui lui 6taient tr.s-d.voues. II y avait avait r6solu de fire mnlrir, cotta nuit
incorporA un grand nomi.ee tie junes ro'me,. Gelrard et Ption ; que cette
gens defamille. La 4-netait re- immolatiot A ait irnlspensalble A la la -
lement un-r giment fameux ; elle a-I ret- du peup hatie,.
vait prouvd en minutes occasions : et! Christophe, continue A.louin, dit a.
1'empereur outlrait bien de4 pr6ten-1 l)s,aliues qu'il ne pensait pas quo
tions et des hearts des offlciers tt des Ie moment fhi opportun pour o sa'faire
soldats qui la composaient. Elle Mtait de ces deux g^ndraux : qu,) I'KEmpe-
donc un corps privilegi', une .o'te de reur nie devait pas ineconnaitre qu its
garde d'li)nneur : les autres corps de dtaient i tr', intlients sur I'arm6e et our
1'armde en dtiient jaloux." le people ; quo les troupes de I'Ouest
Beaucoup dd simple soldats de ce et du Sad, h s populations dte ces d-
corps, ecrit Mtdiou, portaient des, pas- I)tartements leur 1taient ddvoudes; que
saints d'or." 'itl les fj sait mourii do cette manibre,
La 41 demi-brigad, avdit -i bel et i tait A craindre qu'il V ert un soul&-
bien la possession d'6tat d uu corps v"'nelt gndtral 41 Ans '1 est et d(ns le
privil" gi6, et hA utement pl iviiIgi ", Iu. Sud tlit, it le conjur.i d'attendre
Dessaliaes lui-mome cousacrait c fil Uit u p'u pour l.i:'i"scr :i P:tion et Gef-
A I'article 25 de cette meme Consii'u- fra.d le temu ps de demasquer leurs vues
tion : et l euis iotiigues . .
Art. 25. Les enfants males re- 4 Psssalines rest frappd des objec-
connus par I'"Empereur seront tenus, tons de Christophe ; i part convain-
'instar des autres citoyenf, i t passer cu q u. fa.ait ato.d.. .n. moment.
successivement de grade en grade, avec plus propice a se vues anguinaree,
cette seale dif irence ue leur entr.eet, recommandant A ces trois officlor
au service datera dan la quatrime de- le silence le plus absolu sur sa com-
mi-brigade de l '6poqae de leur nais- m unication secr6ee, it rearat au bal
sance." oh il dana de nouvan.
... 0 .* Ajoutons, puisque sur le terrain do
L'article 34 de la Constitution di- I'histoire on no saurait trop 4claircir,
sait L'Empereur, dans ie cas ont i, quo, en ddpit du secret recornmmnd6
se tramerait quelque conspiration con- par D.ssaline, Geffi-ard fut mis mu
tre la set6 deo l1 ta, centre la Cons- courant do ce dessein par no nomma
tiotion on- centre sa personnel, fera de Blysecrtaire de Romai puipar
i B6mw-w,&z*1-mre-do Romai- pui- par


suits arreter les auteurs ou compit es,
qui seront jugdo par un conseil spe-
cial."
Cette arme do repression Atait d'au-
tant plus sore que I'article 48 ajoutait
quo organisation de conseils
appartient A i'Empereur, ql ronon-
cera sur les demands on cassa t.n con-
troles jugements rendus par leoditscon-
soils spdcianz."
Cependant tout le chapitre des vio-
lenes et reprsailles relevdes sous Des-
salinesn'set qu'une constant infraction
A cos dispositions constitutionne' le.


D Iumec, qui avait 6t6 aqsoci6 de Gf-
frard A J6rdmie, lequel Daumec me
trouvait instruit de ce fait par Charlo-
tin Marcadieu, A qui Toussaint Pierre,
un des confident de D~ssalines s'en
etait ouvert dans la penede que Marca-
dieu, tibs devou6 A IEmpereur, strait
capable de I'en d6tourner par des comr
Quant A P6tion, il en fat informed per
Geffrard.
Des lore, les reprdsailles futures sm
pr6parbrant.
AUGLcsT MAGLOIRE.


Histoire d'Haiti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE IV
Le Paote Fondamental
IV


titatlon impdriale de 1805
les dispositions suivantes re-
traitement de la famille im-

I.- L'Etat accordera an trai-
* A Sa MajestA Ilm pratrice.
mnira mn6e aprA. le d6c6s
wrour, A titre do princess





I -- -


K3T2*OMOLOGIQC Ws:



SEEINAIBI COLLINS 5-UARYIA1
JEIJItlDl 4 OCTOBRE 19019


Iaromhtre i midi
Tomp6ratur.siminirao


76o0 /r
21,4


maximumm 31,o
Moyenne diurne de la tempdraute 26,o
Ciel clair le main ; ccuvert dins l'ap-as-
midi. Eclvrs au N E A 9 h. do oir.
. Ent e 6 h et h. d ma in le buit du
Gc'iffre a td entendu dis incc ment. par
no ass(z grand to nbre d" personrcs tan'
A Po t-.u-P.ince que dans e;. en' i ons
Les b.-ults paraisstient ve air de I'Arcih.ie.
Ba omit'e en hauw c.
J. SCIlIRER
M-sse de F equiemr
Les fouc ionnaires et employes pub izs
sont invid s A une Messe de R,'quiem que
les officers de l'armce font c61dbrer le
lundi, 8 N.v.mb-e courant, a 7 h ures
du manti, ci 1 Eg'ise S e Anne a It m4-
moire de
Jean-lacquecs Dessalines,
Fondateur de V Indptndanc," rationale
Po:t-au-Prince le 4 Novembre 1909.
Le Sec-taire d'E at de la Gu rre c de
la M rine
S. MARIUS
Le Secrdtai'e d'E at des Cu'tes par int&
t; Mt ~


u1 A


JER1MIE
"Le Sarnia "


Est arrive& ce martin avec 'c; passagers
su'vants venant de :
Nrv-Yoiv. A.- Cedy, E Goldemberg.
L. Le ffoy, W. F. de Castro. R. E-pinosa
et epfirt J. HMrrison, H. H Mass.
Nouvel avi-o haltien
L* nuveau bateau don't le Go ie ne-
we it vient de fire l'acq ,iition es' arrive
ce martin venant de N w Yo'k ( E A.)
C'est un biteau de construction amiri-
Cline.
MM. Ed. Blanchatd, pay.u, dt la Marir.e,
general Taylor, Beaumanoir S mon, chef
de la fltti le. Eug. Ferdinand, chef des
mouvcments d-i ce port et Arthur Breton,
in#gnitur de la marine qui dtaient d!l6gu s
pour chercher ce bateau sont arrives aussi
ce mat:n.
A cette occasion tcu, lIs ba'e.ux en rade
ont arbojd lears pavilions.
Tribunal de commerce
de Port-au-Prin :e
AUDIENCE DU 4 NOVEMBRE 1909.
Le Tribunal prend siege A $ hcures du
soir sous la prdsidence du Doyen Bis ien,
avant pour assesseurs !e; joige; Mo'se ct
Dossous.
Reserve les .ffti'ei de M-s Mithon,
E hbart,Cauvin aln, Ldger Cauvin, Oreste,
S:-Rnmy,M4nos, Ilulicourr, Delatcur, e c.
En'end les affaires :uvantes :
r* Gaston Dalencour cont e Mariu; La-
tortue
2 Ju.'in Thomas contre Jostph Pierre
Antoine ;
30 Estella Frar-i.,s coi re M-da' e Cha-
vioneu Du-ocl e, ( opposition au j',gemen,
par dif ut );
4 H,'ro s II rnt con- re ls l :.o x Ar.-
pu'ys e To: i ;
5o L! tribunal a d nrd dfaut centre
Camille FiI- i nh ei faea ude A. Ricot
su" I op 'oi i n tf m'e par le premier A ua
j gewent par df u .
D6r6 des pieces de cts 5 fftires a Mt6
ordonnC.
Fixe les affaires ci-ipres :
Sacit6e gdrt ale Mecanti'e contre Vo-a
Dtlev Heydebrand ; C-eidy frers c( t-e
Mok'ouf; Jaar Dicirit centre Abr.ham
Dacarnt ; Justir Thomas centre Albert Li.
broutse ; Camille Lion contre P u Vo'cy;
Vve Euge e Lifonaat rcontre Vve Staik.
Le sitge est levd.


Tribunal Olvil ,
Audience civile d 4 NISmbfs i909
P.,Uid.nce D Maigman
Minist6e Pub'ic : J. Ra.emond 4
Jugemeots readus
rt Ce'ui qu homo!ogu la dlibhration
du conse I de fanille des m!neurs Mirc et
Flo vil Hyppolit-.
2a Cel, i qui done defiut centre le
sieurs Bitardo Lerebours et Joseph Mes i-
do: et decla'e pitim'e la dtmande en pe-
remp:ion introhi e le 21 Mars 9o3, orf-
donne qie l'ins ance principal sera conti-
nu e ur les 'c niers e--ements de 'a pro-
cidi c, condamne les defaillants aur dd-
pens.
3 0 C'u qu, coaJamne Mademoiselle
Regina L -fi:.. u I payer au sieu Dorlians
S -Cyr sans terme ni dl'ai la so nme de
Cinq ctnt quatfe ving" huit gourdes du au
19 J i'e 1906. pins douze gou des d intd-
s s e: a con.dtm'e atx dipens
Celui q,'i adme la demmnde en divorce
du :ieuc Verdnot Dosvour, ordonne aut
part'e, de p:o:ld r au frnd, dit, en out-e,
qu: 'e si(ur Vetthot Dossous sera tecu de,
piye u ie pens'oa alim!ntaire fiade A cin-
quan:e gourds par mo's et one provi ian
ad litem de trois cenat gourds, etc. etc.
Les avoc ts ay .n obtenu la rke v. de
lears affLires le tribanal'ie troupe oblige de
lever !e se ge,
M. EmmaLue'. Desir
N u; enreeiitro 's avec plaiir ta nomina-
tonu deM- F nm:nu!l D.s'r, ancien insti-
1utt1u, :uc n d'ru ., au pos'e de Con!ul
d'H i A D ,bo, (Domninic nle).
Defu's qu-lques mois, M. D&i3 tait
attachU au DI3pait-a ent des R'lations Ex-
teri u ts cn qu li de traduc-eur de3 do-
cument de langu esiag-iol!. C'eit de 11
quc s'6iant f.Ai: arptLier de ses chtfi par
son mdrite mode, e. mais 5olide, qu'it a
.:6 clt i i au po -' d 1 iz t oua il vie it d a re
appel.
Fermetu'e de la malle
Ic; J li h's pour K ngston tt Co'oa
par le sis 'SARNKIA";
E c-lies ro..r Nsw-Y.-k et I'Eirope
(V a: Je,.n'e ) par 'e ss ALTAI serort
ferm c;. ce s i- A 5 hures pr6cises.
Port :u P.it cc, 5 novcmbre 1909.
Cours de Bourse


Or American comptant
Nick -1 escompte I 1l2,
Billets de cinq gaurdes I a112,
Traites 90 jours de vue sur Pa-
ris direct, prime i
Traites sl Hambaurg-Paris i 112,
Traites sur France documen-
taires prime I,
Chiques sur Patis prime 3 i
Transferts par CAb'e sur Paris 4,
Cheques sur N-Y. prime
Consolid6s 6 010 av(c int&rts A
partir du er Juin
Corsolid6s 3 o;o dito
Emprunt o0 Janvier 6 0olo
Emprunts dias Provisoire 6 olo
Titrts bleus 2 1i2 olo avec intd-
it s A partir du ter Juillet
Timres roses 2 112 o;o
'Bourse de Par.s, z 0 Otobre
Emprunt 187 5 010o Fc
a 1896 6 olo


42:
I 314
I 314


010
0oo10


112, 2 010
I 3!4 ol


I I|2 010
12, 4 l0O
4 T12 010
pair oio

49 olo
27 0olo0
47 o010
46 olo


221 O0
21 010
1909.
s. 210.50
1 503 50


Musique du Palais
A props d'rne note pa-:u dans on de
nos quo id:'es corc-rnant la M isiqre du
Plais. il no s a 6 6 inform qu: le repro-
che adr-esd e.t inju;te. On a par'd, ,n ef-
fets, du rdpe loire de I M .s'qu qu'on
tr< uve u-.arr,, arch li e-e celi A pro;o.
du de-nier corce t donn6 a-' P I as de la
P.6,idence 0 3 ce corc:rt oat 4' ex6
c 6 11 Fil 'e Ju Tamjb.,ur-m-7."j". d Offe ,
b ch. /',,c trltPavs.za, d, Su.pp e. d autrc:
v orct aux .u si c bre.
Ox de Jean ya manifes'- a &u p i-e J'v.-
ne c I app-'ci,- c01 t nous a d cl re q ie
nen ne pturn. i I blig, r A ec'u eda rdper
tire de no-re p:emitie Mu,ique ces chefs-
d'oeuvre immotels, un versellement con-
nus et toujonrs jerr ei.
Doat acte.
Marriage
Nous avoas rea de, B uxe:ls le liirc-
part du marriage de Monsi-or Pu' Hag -
mans ave: Mile Pauleu:e P.:ratd, i e d
I'io gnieur Pu Perraud, le constructeur
de Tnouvelle Cath6drale.


Eglile t S-Pael .
Une messe so'eone'e sea Club:-d o m
I'Eglise S.-P.u', le 7 Noveabr. pr baIn
l 7 h ures et demie do autinUa po cow
m6morer le ~ se anivermae doe b ceao-
,ca ion A l'eptscopat de Mosmelpeer Hol y
Uce co l-c e sera fi-e au pP&t(4 dtem-
pli incendi6.
Nomination
M. EJgir Dapous a 6t6 noomd mple-
yd.sup6ruiu' au Commissarist duGaevm-
enent pr6s la B inq e en iempwaemewt
de Emmanuel Mireo d6cde. *
Cimnett6re Ext6rtiur
I es ju te d'a:corder i 'aCommunae ne
b nne roe pc u les solos q.'elle a ppo--I
t6i d.nw. la ioi e te da cim.tiere, l occfa-
sion de a Fe e des Mo is. Les nonb eox
visit u -scn on, t6 sa i fits et c'est en
leu- co-n que nous feli:itons Ie magi.trat
communal qui n'a rien epargad pu3r do .-
re au tris:e ?site un aspect p opre et
decent.
Hati Politiqaeet LlttArare'
Voici lI so-nmaire de la R-vu. qui pa-
rait ce matia :
Fiches ( U ie grande date. ) Antoine La-
forest ; B Ian de Ia R4publiqu. ; Uwe fem-
me hitoriqne, R; Solitude et Fatallt6
par F. I St Liurent ;--Sua sbie et Re-
verie, oar Tivno.hhe Paret ;- Chants ec-
co e, F orelle R&ache ;- Au fil de oIha-
re, Lifjr&t N-ire ;--Sbre et P'ume,Ed-
mond Lafo'rs ; Les Morts, Un vivant
blas6 PV'eri ag,,Mourice Bus ;--Mc-
Donald dcmir.de I/6 de la Rpublique ;
- N w Yo k 't i 1- ghan-e, Frac oi X-
vier ; Pkopos de la qu'nzine. F. B R ;-
Les course; d- cheritu ei Hut ;- Ett
rieur, A. L ; Pet;es notes.
. _. ..-- --_ w a I i

INAUGURATION
De la commune des Rossaux
De notre correspondent :


Squl ne laisse jamais l'occasioi de dte
r Sahau eoliicitue en retcr
devou'nment 'nvariab'e & Son Gou n'1
.metm de Juitice et de Libert&6n
je ou p!u 6t, pou clore son S rdl x
cous, le DdlOgui Roland, tn "Ter diA
I& loi do 26 Aofit 1909 et aun o lA
San Excellence le President de la -R .
blique proclama inaugurie Ia Cota3~
du Petit-Trou-des-Rose;uC A. -umSIMd
Chef de I'Etat, le Car.oa tonne, e a.&
sale et la musque joue la D.ari

Immidiatement apt6 l'inaogurrtion I.
Comm dadant de I'Arrondissement prUocu
A linstdI.Ation du Gn"ral Z chase Di.
manche co nre Commandant de la no
velle Commune. Le comnmandem ntlui e
re is; et ia Commisi)n Commad,
insta'lte sur le-chamrp. Apn squ)i le 6.
puta Fleury Stron, pu*s le Sina'eur Cu
vi :r Rouzier pronn-c&rent chicuri uC dis.
coors ou se d-celait Is joie intime qa'iu
6prouvaient d'avoir co itribau i t 'rc'tis
de ce qurtier en commune de Stme
chas;e. On comprend bien qi'ils soient
heureuc d'assiver, en quelque sore i la
consecration de leurs efforts qui.- Us le
reconnaisse'tt,-0 oit eti puissammett w
condos par la bien-eil'ance prusidenti:le.
Au courant de la journey les different
chefs d'administration proc6derent A I'it-
talltion des fonc ioanaires de la localitd
appartenant A 1 .'rs corps respectifi. Ju.
qu'a I'heure du retcu-, ce fuset rtjouis.
sance; publiqa!s, divertissements, alley
g-esse g6-irale. Cette jo-rn6e uniqu ddia
les anna!es de ce qui fut le quarter des
Ro;eaux. revsera inoubliable pour les hi-
bitants de ce village pittoresque, qui bier-
6 noui l'esptoais prendra un aspe:t qui
cidre 2vec son nouveau rang, en raise
de l'imnportance politique et 6conomique
qu'il vient si heareu;eme it d'acquirir. -
L-s Jrdr nieas qui 6taient venus i la ftIe,
accompagn e it tous le Db!tgu6 qui laisu
les Roseaux A trois hu -es de I'apret-aidi
pour regagier le chef lieu de son com-
mande uent.
L nom'-e .1i e t ji* *


i. LLMIE 2t L sam* L.1 UM JbC j oytuie caVALCM Of
JiERMiE, 25 Octob, 190o.- Le sam- sen entrde A Jrdmi. au cri de : Vive k
d, 23 Oztobre, A 2 heares et dem*e de Prsideut Simon2! Vive son DildlI /"
re'evee, 'e Gdndral Charles Roland, D&- C'd:ait one ovation. J64dmn fetait es Ro-
legcd Extraordinaire do Gouverneme ~tietui c, et, par ce; cris enthcu iastes, re-
dans lei Arroadisseaea:s de Tibaron etde merciit le Gouvernement de Son Excel-
I G'and'Ao-e et Commandant de ce d-r- e ice le Gndral Simon.
n'er Arrondis ement, lIissait Jirdmie an
mil:eu d'une brillante escorted. I fi- sooa '--
.ntrce au Peiit Trou des Ros.aux i 4 'D scours prononc sur la tombe de Me
hcu es ct dee'e, saluW par l'armie qat BRASIDA; CISAR par MCr Louis OsSELm, as
I'y avait p-6c6 i et accueilli par les ci- nom de la corporation des arpenteurs-g1dol-
(:ye is qui en)mbraient les roei troites tres.
Ac i'e-q;u trtier. Me:dime;
La retraite fut jouoe par la musique e- me,
li aire d- J6remie et tandis qu'one foul M sssieurs,
;oy.uce de visitears ddambu'aien' par tost La co poratioa des arp.ntears-g6omitres
'e vi'lage. on seatait A cete animation gi- vient rempli', par mo a orgaie ua devoir
cdrale qu'uie joie rdelle exaltait les ceurs. A la fois impdieuxt et doulou'euc en Te-
Dans la soiree, les maisons illamindes nant suc cet e tomb- encore ouvere saluer
semb'aient dire aux arrivants l'allgreiae une derniere fois le cher co'llgae Brasid
qui r6gnait. Cdr do t la v eest 6,in'ie si brasquemeat.
Lei Commandants des qatire aatres . . . *
Communes de la Grand'Anse 4ta'eot pfd- II n'y a pas longtemps depuis qo'unea-
sents. L- i8e Regiment de Jdr4mie et les rie de douloureuie; occasions ont fait en-
compagnies de geadarnae ic de Corsl., teadre en mainte; fois, la voix de la coc-
Pestel, qt Abricets devaient le leademain pora o o\ interrogeant la niau-e sur Is diP
par leur prd-ence sur la place d'armes re- parition de ses soci&aire. le p!us ddvoodU.
h-usser i'iclit militaire de la A e. Nos plus r6cents pl. u s, ea effet, vesf
Le dirmanche 24, la messe fat dite a 7 sur la tOmb: d'un des r6tres dins ce
heures du martin par le p6re Ge-nigon, sible enclos ou se confindent tant de c
vicaire A Jdrtmie, qui, en u language suc- sougerirs s mbltient, du m,)ins,ros tsavio
ciu et fci!e, pronorea les parole. de voulu le croi'e. affanchir notre Icui"Co
cir:onstance e: appela Ia p-otec ion divl-e cL 6 de ce peries don't el'e sent bien 1i
sur les autoritds de la cnuvel'e corn- effe:s quand el e peise aux conccu-sWa
mune. Apris l',lfize le "Te D.u P.' Pu's. t in elligents qe lui ragit Ia maot I,
la reti-e ch rele se v'd,. La fe allath ,. . .........
rcv4 i-, mr-in enant, son arptrat mti iarre. Est-el e rce 1:ment sans pitid, Ia neu'
S u; 'e co n ,,ande v t du Gindral Ar-' La corporation d-s arper*,cu's-gdiaF
liu Fou cand, l'arane e rargea : u- I est obliged d: se Ic d ma dec quand SWt
plce.'e "e qu'e s'y atver.d i. le, noi ItI ww't.
S.:'d in la f.nft-e c'se-: atex b u'ts. imioyabIl-meit n'e er A e.. ia
du tambour, us sons vibrant du cuu ne, aui aff c ion. de roa e o -a fttile I *hOe
on ba! aux chimp; ". C'ea Ic D!- reg ctid C4ar Modcs c u ant que .t.i
gul qu pirAit *uivi d an nomb-*uc c wr. me bi:n -a -6 s pi-cipp sdele clia.
tkg- Ap 6iavoir rtru les h nt ei s d6. A piu: I .!e, 'e gu- s.q ,**'iEs dil/e
son htut rang t assist A la ievue d s 'guient Broiti a Ci&,r n:--5ecn algi
1roup-s, le Ghneral Roland ea prit le Com- que p r s i rot i -t des diffi1lods 9 ll
mandem:nt. Ap'-s u-e improvisation dins Ie cour< d s opratio i del ct i
chaule de p triotisme, oh i dit eatre a:- a tu & dffetu r n- savylent psi -i.
res ch ses la fi rti qa'il remint d'atoir a poser Ii nec .s; 6 Je f ;re ua ed!
pero Jer A cete inacgu' ioa, minuoa cer ublique re it 6 d i.s i O
qu '1 n'a d nn. de sa'comnaissce A .. .* i
arcun Je ses pr !.ccssLnrs d'accomp ir ; Brasi as C,ar fp a nen pas -o
et la p-ofinde reconaissace h le lficier public remarquib!e par -
pu'rions de la Grand Ause dOt et ia noblesse de son coar. .
sxce' nce e PrsldeAt Ainga telset Compreasat auisi la s







.icate qai lul 6tait divolue corn- PATRID HUMANIT* SCiMcs
Sf1 mle, il s 'en allt.it par montsS I a romSon. xc.
...recolant jamais devant les 'Pr.s..... dol R. Its poblique.
rdtos re. C "e entire a res Materntt_ de Port-au-P n ince
Ioittant court g usementpoor fire auivre d initiative privo e fondEe pour
e.igences de la vie qu'il est tom- pr6ter aistar.tce ob.st tricale et gyne-x
fodroy6 par la mort impi- cologique aux fommens nicessiteuses
C soucie point du sort de sans das(t clion de localit nii de natio
et de ses orphelins. aa it.
cependan vos pleursfimille do- Consultation s gratuites les lundis et
ie giorieuse suxombant dans la jeudis de 10 A I1I heures.
e. inab'e de la vie a 1'iostar de Sont internees aux frais oar s e drapeau pour la P.tne, oPment los femine enceintes arrives
Csart dol t e sentir fier d'avoir au term de leur grossesse et les fern-
omp'i ses devoirs parmi nou et mes atteintes de maladies 4le leur sexe
sa condui-e comme une source pour les operations que n^ces-iteront
aons. rs cas.
FespcurioirA douc a vos beioins. COUBS IRATIQUK
'icompren rilots combea e.o n im- M. le Dr Justin inique, mn eoin
e vile caused dans a ifami'le sar de Ioeuvre. commencera son course pi a-
Ise/nde la corporation des arren- tique dobststrique et de vricoloie le




rethologie de la grossesse et ,le mala-
i t re r ea rortdu her dispar. dies des nouveau n's le oudi 11 No-
e ne oi encore, cher et here courant e l continues tons
Sco'lesjuulis la mmene horee..
Ac COte iSSOeste C .epesones oi oen tt asisterO
A ces cours s-iit it \il(les : s'inscriie an
ripart tion d3s fonds de secIrlari..t ,I. I nvreI\ le ln.is et jeu-
rs aux S nis r6s des 5, 6 dis lie 10 11 lieu (e .
10 Juillet 1908.. L'Adnnini.tateur,


w4jes de duplicata 1pour les nu-
Iuivants:
DID Ifrr:.si n I):si've-s
iSovii Beauivo
Vmp- Seg I I Aeuibiiui
Vve TO16mraqIIC I',Ophit~e
LameicieTh~iomas
Eoioai;&ne I'dou',rd
Feruand 1B)v, r
Swmuel Ma tlact-1ie.
Q~m nice Toll.s'aiI't
Curida Jc~n-.Not*-t
,Mmi Madec~ine i'ouss tinlt
MmeToussiiie Civil
Cwts'ant Alt-vitd: a
Rbgina Mtyai d
Mafgile'Ite bitti
tinadin It.-b'ido
S-jfi le Auci,'
bm:i R*'rj6
Ye A. St Cyr
Csl Nove m b eIt).)()
Lo.Prosi fenide ~la Commsinjqon.
D)AVID (IIAN'.Y'

IOOieur E. IHobel.n a Yhoniietir
0 omm6 1I douard I6ys tie tfait
P attie de 'son 1pei oiijuel.
atu-1(riuiice, 4 Novenjbz-e 190.).




TIeater PRIINS \VlL-[EM It ye-
I Potts du Sud et de St Marc,
W dimanche matin et vartira
460468 ePour Gonaives et New-
Port~att-.Prines 4 Novembre 1909.
AUG AHRENDTS, Agent.




1WItir SARINI% part re soir ~A
t'6g Plc4jet(jt ouri*K intgstot
P(Irl Lin no'1elNtow Yk ; k c-

uass~jg- I

F"yreiyr AL.TAI, fermtra
16 850ji 5 eur p gis q
Sle 5Nr-verbre 1909).
.I~tR-g \NN & f-. ag a.

TF Ce vulz-vusbien
No256, vous trouverez e
:11994doPria do J6r6uigio


DDoteur 1. E. IE,\NTY.

AVIS
M. MArcelin Jocvlyn, avocat, cr4-
fairs dii Cons, il des Secrrtaires, d E.
tat. fait observer au public qu'il signed
M. Jo-elyn. et q'l'il ie recevra pas les
plis portant la susnsription J. Mirce-
lin qui lui sero:it envovyt.


FURNITURE I[OU1

Ilubans,


S.-








*:::* 1: ,,gf.,.

7 Parf~ui r~


je,


Artilesde,



NESTOR FEIUl
1. excel tent taittenriavantapOt1s6'fleM,
(noIrmu de touts la Rdpablique v v-nt
de rOUflir son ateli-r Rue F'.ronu,
(Jue des Miracle* ) No 61. pv~s d-; ),*
S* noir breuse otienthIo trouvers
Come tovjour; toaite --tfs'a~ci'v
prlT!' Ics m ta %jasi ql uiqrront '-ori


Essayez
Une Bouteille des d61ioieux products de la


Soda


Elle vous


Water Co


AU MAGASIr DE LA METROPOLE

MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.
Vous y trouverez aussi la
Splendid Kola Champagne
Co south les meilleurs, les moiis cha'rs pour leur quality.
Les Gotter c'est les adopter pour toujours.


Phtisique pendant plus d'un an


Cet hcame fut sauve par

L'EMULSION SCOTT

II y avait plus d'un an que
j'avais perdu Ila sant6; je ne pou-
vais plus digerer les aliments, la
nourriture me r6pugnait, je dor-
imais mal, le moindre effort me
fatiguait, mon poids diminuait
d'une faqon alarmante et l'ttat de
ma sant6 en g6ndral donnait lieu
aux apprehensions les plus s6- I
rieuscs.
"* Vous j cerez quel fut mon dd-
sespoir quand deux mddecins dis-
tinguds me d6clartrent atteint de
Phtisice pulmonaire.
"Co fut .le:s que le docteur Carlos
Fucrtcs !Pi,.alua, un des savants
qui par lecur savoir profound font
l'honneur et la gloire de la Facultd
de Mddecine de Colombia, aprcs
un examc.i soigneux. me fit prendre
I'IMULSION SCOTT', ct :;ix dou-
zaines de bouteiiles de ce rcmrde
meiveillcux ont suffi pour
me gudrir complt-tement."


MAXIMO UNEZ
Plato, Colombia.


seen a Bowins. ceqodea. now Too
pimmeb .2-


ZE




o5-


Zcc




CIO


Achat de denrees


0

tJ)
~0


0
~0

~1


*vo

zw


Li


'Y1


%v


f99Jtlo


lop "Nov


Royal kola Champagne
Royal Ginger Ale
convaincra de la rdelle supiriorit4 de ces exquis raffratchis
Agence G6n6rale et D6p6t:


teemoats


t~J
4)


I -- -~--~`.;-~ --------- -----------------I -- ---


---


ow


I









Fioravante


Cordasco


153
Grand'Rue
Met en vente A un prix tris rdJuit, un stock consi idrable de
des plus 61lgantes et des plus solides, pour HOMMs, FEMMBS
Style franCais et amdricain, derniire mode.


chaussures
& ENFANTS


Pour la vente en gros escompte de 5 ol00


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES

Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
,Sirops
Liqueurs
Bitter


Cordonnerie Nouvelle -

M' Or e se Balloni c.R PTOIA -iinocz luls doepi
S1l l a. 1 '11 n'estfaitavec la "Pillsbury's
GRAND'RUE 143. Bet."
N6gociant importateur Avise sa nombreuse c'ientle qu'el- La meilleure farine du meond
N gociant importateur le vient de recevoir. par dernier ba- I Celle qui done le meilleurPal
teau, une forte quantity de marchan- q
A honneur d'announcer A ses i)broui x ciieuts q 'il vient d'dtablir sur disis et de fournituros de toute fral-' Quiproduit le plus de pain
cette place une succursale Chapoile: t- liaiianne au coin des rues Roux cheur et de toute beauty, import6es Le pain le plus blanc
at du Centre en face de la Pharmacie Aurel Bivard. de France, d Allemagne et des Etats- Le pain le plus 16ger.
11 les invite en mwnme temps A ven r visitor, a par ir de lundi, iI du col- Unis. Pour tousrensetgnements'a"
rant, son stock de chapeaux de vraie paille d'Italie et d'une rdelle sup6rio- Le public 6degant, curieux de sde :drs t
rite qu'il vient de recevoir par le dernier bateau bien chpuic user, y trouvera l de s peaux
(Ou trouvera dans cet 6tablissement bi;en ch..uss,, .I yIVe a la e.au ,Ernest Castera


FABRIOUE DE CHAUSSURES


Docteur C. Gaveau
MADECIN. CHIRURGIRN, AcCOUCHIEUR
Dipid6n de I' Universiri do Harvard.
Tiailement special, par 'Efkctroth/-
rapie, des maladies du Ventre cb t
la femme, des maladies des voies ge-
nito-urinaires, des maladies des yeux,
t des mijaladies chroniqties.
Les maladies ont seals no int6r1
vital A s'6pargner, grAce aux progrbs
de la m6decine moderne ar l'appli-
cation scientifique de f'Electricit6
dans ces maladies, les dangers et les
suites fA-'heuses des operations chi-
ruigicales delabrantes et coiteuses, et
l'inefficacit6 des traitements d6modds.
Traitement special des Lymphangi-
tes des pays chauds ar I'applicatien
de 'air chaud contr6[ .
CONSULTATIONS : matin de 7 A 10 hs.
aprbs-midi de 2 & 4 hs.
CONSULTATIONS GRATUITIES avec traite-
ments les Lundis de 2 A 4 hours
apris-midi.
128, Rue du Centre,
A c6t6 de M* Edmond Lespinasse.

Francisco DESUSE
Fabricant do chaussurs
La Manufacture a toujour* ew*ddp6t
an grand stock, pour la vents on
gros et en detail, de chausnares eso
tosi genres pour
HoMmas, FaMMES, ECwATrs
Les commandes des commergants
de l'int6rieur pourront 6tre "ex6cut6er
dans une saenaine A pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
roT-AU-PRINC ( HAIT )
LA .'


reprsesntant de la PILLSnurT's WAss
sUoaN FLuvu MILs Co MunOaAPOUO

Attention
Boulanger e
Gare du Sud
BOLOSSE 24 bis.
SServant Portail-LdogAne, Martiids
Bizoton, Thor, Carrefour, Marn,
Gressier et. LdogAne.

Gudrison de M LAMBBmT
*ttein# de t uberculaose p ,dI irO'1
PAR L'ELIXIR DUPEYROUX
Mm. Caudine LAlBE uRT,que e .r t.,
fravuro tI..oat*, e"t n'6 & (uE)r' bd Lr
56ae4t-Ioire)o et babitei & t.ucc. .



...l.ei t,,W ej#.
appe! is ee
f'060il ~ r


sei Ii uSdoeO e.1 aunx n uances Ies
FOitMES DE CHAPEAUX POUR DAMES CHIAPEAUX FEuTRE 0 CAPE DIT M- 'plus vari-es les formes les plus belles
LON, DERNIItER CHATION a. FEUTE MOC DE D FFIRAENTES C.ULEURS -CIIA- et leo plus appropri6es.
PEAUX DR PAILLE DE *PREMI~lE QUA..Ir: DITS CANorIER. On n'a qu'a venir chez G.D TOIA
pour Atre assure d' tre chauss& sui-
N. B. Tous les chapeaux portent, ,-n totes lIttres, les nom et pr6nom vant les meilleures lois du comfort et
du propri6taire. de la mode. Spdcialitds pour dames.
,-,, ,Grand Stok de chaussures ;
Gra Rabai Peaux, cirages, former, fournitures
Grand R aba s I et matdriaux divers pour cordonne-
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, aux
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 1907 ) prix les plus modd6rs, A
RAS CONFERRED A LA CORDONNKRIE NOUVaLLz
....143,GRAND'RUE 143,


olu ,M eual upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CH ASSURES
CnvaRAU aLACrt, pour homes *t dames P. 10. Enfants P. 8
VansU lcups 12 10
COULBUR LOTUS 12 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.


COGNAC OTARD-DUPUY


M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa maison No:7, Rue Traver
sirre est toujours bien pourvue d'uno
vari6t6 d'6toffes de la haute non
veaut6 parisienne.
QUALITY* SUPtmInURs. COUPn *L OANTI
TRAVAIL SOIGNI. ExlcuToN rPlaoiPW.-
Prix ifs rdwitss I


Mdliso Mttab'io depul. 21795.
darill le ChAtetii de Cngnse
o&i eat nd le Roi Frungois jar.


Pour tous renseignements et Cormmandos

S'ADRESSER A: Aodr6 FAUBERT

38,RUE ROUX, PORF-AU-PRINCE.

Agent g6n6ral pour la R6publique d''aIUl.


QORDONNKRIE.

41, Rue des Fronts-Forts.
(CAUSMIU xM DAb6T,PoOt LA Tom
Promptitade et soin aux eo
dol ta (lei qu'en province.om ra
Chausaures de Dame form* a, tra.
vall ttonors tout as qu'il y ta .do p
souveaux.
Forms- am6ricaine et frangais apOt
MMalears ; 641gantes *t commodf
Pour la enlants is plus& raise.
Travail solide oxoutT avw
4e* peaux do preOm6reOaruS,
Amuaaee do grand rabals.
PAtes, Olrages et Liqu des

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avas
t'a.nsement connu,fait savoir an pm.
bl o en g6ndral et A sa nombreue
clientele qu'il vient de transfer @a
FABRIQUE DE CHAPRAUX
(L'ANCIUNNE MASON DU LOUVR )
DR LA PLAc GEFPRARD A LA
VGRAND'RUE OU RIPUBLICAINE
No 149. In face d. la Posts
Le nouvel 6tablissement est oS.
vert sons le nom de la flour do
1'Am6rique
II promet soin et promptitau
comme toujours.


C


--