<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00762
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 28, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00762

Full Text


Jeudi, 28 Octobre 1909.


4


OUOTIDIEN


Ull mus
Twoit JlXuz
Uig
Taws Mcis
TaROS MCi~.


- -


* (


I


~A

8 ~'


DIR(.f: LUR-FONDATEiUK

C16ment-Magloire

amiiSTjLATEUR, Arthur Isidore


Lb; ~ tUMll(


54lN~~~


Letaftmaw-W-116 l SA:4:- *a we.me.....so..6q

DIRCTION-ik -AUi$ :


-Bonjour, Madame.
- Bo!jou", ((5iii i i1.
Chest sur ces II tts d 'uoie hanalrite
Midi-nne, et intentionnellemernt. -
onieuseiment prononcs A i ite
que se qmttirent, ce mji!in i: ia-
t le perron, A la vue des passants
rue, le Gnta1cil iBou'on Mtlt .er
Ia dame (Charmantine l1 llh t1 'ur,
logitime lu dlput6 II ilhl! u
format, (\xpt ii un instant :ai-
'ant en mission po'itique A Tio:-X
n-petite ville asstz eloig it'-, le
Cipitale et que Ie G(ndral avait af-
&a Gouvernement in'tre pas ti ,n-

Poor ceux q .1 pas-atient alors t j) 'u-
6st les entenuire, il n'y avai 'vi-
iament entire c- ,iros homine, It.- 0
Ipt1s, et cette I tro u-ste petite ohiii-
orde, de Ninigt quatte anrs i p tie,
* d< rapports urdinaires, c'e.s-A-
Sles simple iapports socialux et
itiques qui existent forcement ci1-
*tdn gdriral it fluent et la femrnine
I d6putd gotuvernemental, 4',,alc-
miititflaent.
Clpendant, quelques minute-s !us
Ki les 6couter converser ens.eiutle
I e petit salon attenant A Li gile' ie
true, n'ivmorte qui se s-rait faith
Stoute aulte opinion isur los ,.'WI'a-
hpr2poits qui liaient ces I1. u\ u r-

SPouiquoi pias i i .'.. demr. d it,
etfet le G i, i I t, ,tails un ltr [ it lie
t le timbre de -, vuix avait fai' ip tu-
Une caiesse it uLne u-Upplic~tAuo).
Pas pos bible avit ipoudu a -
pMtile chabine-dorde. en sec n mt
aimult sa belle teLe aux (ie-
0et cr6pus altistement culiles
jenneo-hommes, pas possible,

tS, chez Tante Boniface 9...
dr6 M6tefer, pris de plus en
lw appas de son interlocu-

Iue vous 6tes fou ?... avait
kie-ci, provocante.
noi r ?
que je n'ai aucune envie
"Opromettre en allant chez
SSon cafde eat toujours
eOurs et de curieux, sans
sttres.
FaMit rdfl6chi un instant;
t ien trouv6 de convain-
S IM4 6chapper ce soupir :
8, si YOUs vouliez .., chez

& ca, non, jamais, I'avait
Cattgorique, Mmne Hala-


fhou. Inij o jjc 1t n.ister


A rnoini.- Juje
piour I I (~ ~I
VO-z.) '- t!-'. ivailt-ehita
I iarit


ull


%'t'l' tous
1,1 '-Ou-


--.I 'is bien que vous ne vootli
pa ta ,t t'ors lait-ene td le (;1 'ndral,
d~cour tae ( 'est clair : vous tit voulei
pa,. S : 'ioi vousa i il'auilit / pa
r'c'l'rtn hit' l cotte chose impo .si,'. ..
-- 1',urquoi impossible .'...
--P ur mi'lle raisons politiques ..qut e
je ne p.cu\ as vous dire...
-- ... hutes. Mai., une ou dtux 2.
)' .br i, ce serait impiudi'nt *ie
mia pajt?. I tivt' ye-r mi l / p1c. PAi 'O
tenps !i,, i noui ''ine'i :,. .M es eii::em i. ,
les elli i.- ,In (ou Gor veirti enent [) l-
raient oi p fotiteh pour C.-sayer !e s'inm-
paitr !' d armes et munilition ,' ui sontt
ch( z mot...
II falit done ,lqu vous soyez t,,u-
jours qarJe .. militairement ..
[I ,' fazu, avec cos malveil:antu...
(C-s deroritr es paroles avai-,.t fait
clatter do f ite la provocante petite tem-
me. El. s,.i lire, s'egrenant en notts
voluptItcus. s, faisant palpiter 'a gorgeo
jeu.ie, t,-t:z.' -,a rend it iiiiti.im e,'t plus
plov'can't, t, i i '.blo encoi,'.
d!d i, tI:e .e oss dJait lui .
No: tle I)ieu t avai'-.l ju'." ilo -,
votis I e i t / tou, (h 'i nl,' ile...
(; lr /-\ijs en bint a'l .--
ca a' .1 p't" s bolle, la co jue'. o et
Combi,'l+ u I.jub!ante petite fernii Gr -
dez-vcu. en bien, mon ami; p.;rce que.
vovez-vo;.-,, -i cela arrivait, tout -erait
dit" entire nous : il n'y aurait pour
vous plus rien a esp6rer. Or, il faut
espdrer...
Mais, tandis qu'elle parlait et riait,
MNt6fer venait d'avoir une idde, aubsi
simple que hardie. A tout hasard, il
l'avait "formul6e.
Voyons, Charmantine..., veux tu
venir. sur la savane..., ce soir..., du
c6t& de I'Ecole de Medecine ?...
-Mais .. mais... mais..., s'dtait eton-
n6e Chatruantine. A-t-on jamais vu ?..
Vous tenez done A me compromettre
quand mdme ?... Vous voulez me fair
arrater par les homes de police qui
circulent les soirs sur le Champ-de-
Mars 7...
On no nous verra pas: il fera
noir. II n'y a pas de lune.
Et vous croyez qua c'est IA une
reason,. avait p laisantd Charmantine,
d'un petit ton qai semblait bien htre


'un acquiescement. l)'ailleuts, avai'
elle ajout,, avec uno pointe de perver
,itt dians les yeux comrne ldans IoutE
-oan attitude, d'ailleur,, co' serjAit e.
tfreinlie la defense que vient de faii(
Ministre de I'lnt6rieur, votre am
Macaron, de se livrer, sur cette pla
ce, A tIes pratiques subversives ties
lois sun les bones marss"
e 1h l, Les lo.s sur les bonnes miu'ir!,
la defense du l)Lpartement de l'lNti-
: rieur. au fond, do la frime, tout cela,
. D')tulieu -. c'est moi qui ai lort6 Mia-
Sc.'ron .1 prendre cette measure, dans-Le
- Moniteur ". Entro nous, je voulais
'rimplement me tiserver le champ libre,
sur la place...
Ohl !...Le mialtri home !...Alors,
, (; nenf hieures du soir, toute la pla-
co est A vou-', A vous tout seul':. .
A moi tout seul. Mai,, ce soir
elle sera A nous deux tout seul.s, st tu
veux bien.. .
)ites done, voulez-vous vous don-
ner la peine d'etre un peu plus e,.-
pecteux ?
.e veux bien.. si tu consens A
.eriir, ce soir, ~i dix heures.
Vous savez tue votre audace se-
rait capable de tue dtci ler A accep-
te .
Accepte.
Pour le plaisir de I'aventure .
Pour ce plai.ir.
Eh bien, j'accepte.
Oh Comment te remercier .
Vous me remertcier, z api&s.


ill I)ll irs k ir(tIe icieu'.-,Iinit !11 ujoute
P ine runmi-iai QUIdt, omijif" uIICt~traii-
- go' flitisidjuc, liftt.' td o IlII I ,rI ', its Vi -


- et tOiJJOUls 1(- 111-*-110,, to bo-tilo PI I,
ai iwin ;acl' je 'iit,* f I k .k

andoirnis. 1) tit -- I 1 ~. 1111#11
p* hi P ~deiouce', OI~vtolsjIdI ii?' ) dIlt'I
caresse!, it ni.* 1te.t=i w(3 f ~ it! lm
3 chl riart lt I tr-Ate~
lt~it- e UI avalf 11;e 10tIi '*utouze
petite ('hubta pt-'i, b), 0 Culiti
touche p i ctl i .L HI e t fu1110? 1!1111i tglAde

Ut l e tlarnger :.u.IutIdi 4-11o I -~ex
poser' en ci rotviAi' .!tf i ni..iira rO-
C'-rnliuiell it pIS" lj'1 i ji t '# c lt

I aien t trouv'.eeI uoil oni mLiuvalisesz
postures sitt le irin It- tM i r '"..
4 Ini ne sait. (-o i '~- Il I i 'elle
avai t proim is d e iuri10U he (AAlp-
dea-Mars, ce ir,:1't iX h 'tL104
( )1,, (1, iiis u011.tinr miinerro t le-i,

iflluno c,ndi-. le !-ilteiio, 0!1oir, les A19
coups do lix ku'urt>. 1-i j.'ndutu, du
Palai-'. cello do' I t Ctth-Aralc,

Ipui'. arnou to it I oL 4 i.u iu 1I3 SoI

coliqIfe, ia Ck" IitvIp a (1l11 .1 eIiel, 11t
t-ou rdd we., tainboui s, p i r V i Ic notes
dktach~et,4e et -'cui.it's to Ia crIwhe pa-

-Aui-ait-elleti Lil v". FIavis


Je veux t en remercier avant, loet.- Mm .
eDnt.- (:tluae l'te r, qu- atetndat, a1sis
nt et a sur la pelouse, ltit-it cette lilll 're
I)_cidelnenu vous e es en %tirve, ill. \ior., m1 a ei. jI t iu,<- t0-i .'ie dis-
et j'aurn.is tlo t tI e i.e pas tu pt tlilt r. tance, s'eni venant vt ,-i i ta I t ve of pres-
A ce sulr do:ec, a dix hliuite:.. poor tAo, me ll.ee t io (l qu'il Iecunlilut Itut
le plaisir dtie l'avr-n:ure. :Ce hOe 'ei; pas d ui'.t i so j'ecipita .1 -, tiir utre,
banal en tous cas : t, j aime (;da. 1)>iic et uine uoi. ,Ilt!e [,elite m ix tufute 'de
i, co oir. lemine ljurrnura
A ce vi. E':atin J'ai en une petr quanl j'ai
E -, ct 6n oa)ieu: t itent re'o'n iit pat elnten ttu sot ner le ,liondle '.
elle j isque devaii! Io pet i o, A la vue 'A!dJbi poitOne ....
des passants de la rue : dtuchota le G6ndral, cependant qtu'il
BoDjour, Madame. lui prenait et haisait les main-, pas-
Bopjour, Gendral. sionndment. Merci, en tous cas. merci
d'etre ver.ua Jutqu'A tout A i'heure
\. *encore, je doutais de la rdalisation de
mon bonheur. ..
Rien de plus po6tique que le ClIamp- -J'avais dit oui ', cepenedant, re-
dc-Mars, ce soir-lA. mai qua Chaimantine.
Pas de lune ; mais de la pronfor- C'tst wrai, et j'deais en tort de ui'a-
deur grise du ciel, ou de amilliards larmer de ten ietard. .
d'etoiles palpitent, une i ale clartd tom- Et tout en causaant, s tenant par lea
be, qui permet de dislinguer assez net- doigts, its se dirigorent vers un endroit
tement les choses. Sur le vast teirain familiar au Gencrdl,- ouf la pelouse,
de la place, qu'aucan monument noe p.ise et drue, 6tait comme de la oua-
lecorait encore, Va et 16, se profile te, sous les pas.
une forme noire, so moavant lente- Charm3snine, la premiere, s'dtant as-
ment, grossissant ou diminuant tour A sise, s'dtira paresseusement :
tour : des chevaux et des bweufs qui Ah I que je suis lasse I...
broutent le gazon. An loin, tout autour, Qai vive ? cria tout A coup une
tels des petit, yeux indiscrets, d'in- voi.
nombrables points rouges -leo "chan- Et, presqu'en meme temps, part
delles des masons voisinei,- zig- un group d hommes arms une pa-
zanuent dans le noir, ferment l'hori- trouille.


-u-E--u-m-----m-mmim-. .


w~x~udNTS~


CONTEST DU JEUDI



A la (Belle Eloil/c

A; 1t 1), II., 1F. I I1 )T.


I ,. --- -- -- -~


I


Aw o w-- -- --- - -


FORT-AU-PRMCE, RAWi








Qui-vive, f... ? r6pdta la wimem voix,
plus menacante.
Charmantine eut un movement com-
me pour se sauver. Mais, le G6ndal,
vivement, I'avait retenue ; et, entire sets
dents :
4 moin,, r pondit-il.
Qui -' moin "a ?... Nou p)as /. ..
ontain qo ddfenn a ?...
Pendant (e temps, la patrouille s'(-
tait avancee et avait fait cercle auto.
des lieux nioctambule-, qui, ~i son ap-
proche, :.'etaient It vts prtcipitamment.
L'un du group hotta une allumette
sur laquelle Chimiin;tLtii.e, instinclive-
ment,aouffl a aussi .
Ton,/, '. s'iwtligia I'hoinrue.
Qu F'. ayant lev6 son L 'ou, i, s' appr,'-
tait, -uivi par ses comp;,g'ions, a en
fair usage contre lesd 1 ux delinquants,
quand Mt6tler, poutr ptdvenir tout niau-
vais traitement, jugea prudent d1 se
faire reconnaltre.
D4 sa voix de theft, bien connu", i
l(,gfa :I
u- p\' asU s f... 'o<, / ?o in O ..
-- Gieral Mt//r 0. O! padon,
Gira' .. nou pas te connin balbu-
rient ils, aoptur#.t \'PaJ don, su.plt, Gin-
ral. ..
-- Ce bun. Ztt capab coatinuer, pat-
donnl M0t6fer.
-- Me 'i (iural...
--- Do, leur int!rvinit a'o0 s en leur faveui la voi\
lut0e do (tiart rm iitirie.
M6tect plIongt a Ie pouce et l'indlex
de sa m ij di oite <,ins une poche iec
oiin gilet tt en sortit une poiguoe dt
p t.'. ,de di.c cetmines-Salom,oin qu'il
1 ui bandonna.
Meci, Giacral, meci, repetbrent
lrs inilitaires, en sourint.
Pui, I~' r, aussi. lui tmnoignerau'ic-
menit leur joie
-- A vo ranges !. Common ida l'uri
d'enrite eux, -- te chef de la patiouil!e
sans doute.
Les autres se mirent tous, i'un apzi.-
l'aurte, sur une nime ligne, en face
*Ie Met6fer et de Charmantine.
Gad i /ice! .. comi'nania ite
r:ouveau le t h .
Et, vivemf it, ils poirtfrert It s atni m .
Adieu, r ponrtit N1ltfetr.
Et il ;:. ii'., ap 's un :ilencp ;
-- <.h a:: f,.'u pa'se, hein ..
S-. (.'t i as-p' passe., (Ginral, ou ca-
,ab tra,.,t ille.
--Ce boe .11 iutcnant,:ott melt' bo,'.oer.
rci, Ginral.
.\lots, l'un d'eux --- le loustlic lu
group h.ii rda, souinoisement :
hiin' Inuitt, oui, Ginral.
Pour foite roponse, M6tkfer tappela
It conigr.e :
-- Chaltt passed. Zo tendd ..
Oui. Ginral.
Et, bras dessus, bras desous, M6Wt
fet continue avec (.li tn1 Anti)me I)I.e-
Ileur, tandis que les Lommes de la pr-
trouille,consciencieusement, tnontaient
la garden sur la savane...
RYONS 'II. .


RNXSIGNEMEN TS
MIfTIOROLOGIQU Es

O(bcwMuvttoi-.
DU
IEUINAIRI COLLIGll St-MARTIAl
MERCREDI 26 OCTOBRE 1909


Iaromatre A midi
f .


761r /'i


reamp6rature' minimum 23,7
mZZaximam 33,6
Moyenne diurne de la temperature 28,6
Ciel tres clair le martin e I'apres-midi ;
res cuageux dans la soir&e.
Or gc- et pluie aux alentoors de Port-
u-Prince aprs 8 h. du soir, spcia!ement
u nord et A I'ouesr.
Ldgere baisie du baromktre.
J. SCHERBR


( Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
.Audience du Lundi 25 Oetobre 190o
Le Tribunal prcid siege A dix heures
et demic du ma-in sous la prisidence de
Mr le juge F. Barcn et entend I'affaire
de
Vtuve P1tioa Ri v'*re, centre Veuve
Theophi'e Duiiour.
Mir le j age Viad i. son rapport.
Me M.t o. c t en ei!'L en 'eC obse:va-
[ions.
Le Minis- c Pub ': Mr L'uc Domini-
que. c< nc'ut u tejct 'iu pouroei.
La Companion du i )ur ent e en s' ge
ouis la prC(i tle'c. de Mr le P sideni
II. L cl td qn' c t nd le; athtres de
MoraviA M )rpeiu contri P.,u' M )-
peau
le rapdor-ccr, Mr le juge Chancy, d r-
ne lecture de :oi rapport.
Me Mdnos est en en 'u en 'e; ob;crva-
tions.
Le Minis ere Public, Lu: Djmi-iqu',
conclot A la cass .tion du jugemer.t attaquA..
o tire C6sar Jone;, coetre Eheart
GuilLume Sim e- consoits.
Mr le jug- Baron lit son report.
Me J. L. Dominique est c re idu an ses
observations.
Sur la dcmande du subs itut Cu iel la
con-inuation de l'affaire est re voy e a
urc prochaine aulier;nc
Le siege est levc.

SECTION CiVILy
.ludi,'' d Ju mardi 26( ().''e 1909
II ct dix litc ei et dem'c Le Tribu
ral sous la pe.idcaicc dc \MI le vicc-pr6si-
dent, Err cit 13 nhomme prend siege c-i
sc, ions rurnies tt entcnd lc ; tfiirei sui-
vantes
Abdo Asalvy, centre Dupresny Long-
ch'm,'. ( Reproductroi )
Mr le juge Biron, rappo. cur, faith son
rapport.
L.: niinist re pub i-, Eng. Ddcatre',
conclut an rt)Lt d-i pourvo.
Nemcu s Augaste, centre St Mirtin
Du, uy t Au,. A 116ra,'x, (Reproduction)
le rappor:eir, Mr le juge Djmond sou-
in t son rapport. i
Le MNni'ere Pablc, Eu ,. Dec:rel,
conc'.u au reiet du potrvti.
Le s egc est 'cve.


SiC ION CR MISNELLE
,Audience (Mu Mer'redi 27 ():obr, 1909
A dix heures et demic du martin, le
Tribunal prend siege s si ,ia pr6sidence
de Mr le 'Pr6ideIt H. Lechaud et entend
1 affaire de :
Alphon'e Pujet conote le Tribu-
nal correctionnel du Caf -Hai tea conc:r-
nant une atffaire pendante devant ce tribL-
nal entire lui et J. Adh6mar A'.guste ( sus-
picion Idgi:ime ).
Me Eiock D-.ert, pour le demandeur,
produit de-s observations apr&s avoir enten-
do la 'ecture du rapport du juge Ileraux ;
en dernier resort les conclusions du
Commissaire Luc Dominique qui rcjettent
la demand en suspicion Igicirre.
Le i6'e epuis6 le siege est lev6.
Rene rciemnent s
MN\. Jurtin, Aristhene, Aris'om&ne,
Ch-ti-tan, Mile A'ice Bnhcinmm ,-, les fa-
mi I s Elie, B ilc u, fc n Julien, M\Ino
ct iou, les auites mtembre de la famille,
reme cicat bien sinc&ement les nombreux
amii qui leur oat donna une aussi grarde
preuve de sympathie A I'occasion de la
dou'ou-cuwe disparition de me Vve Pierre
.4r side Bonhomme, nd;' C'cilia El e.
IUs les pr ent de croire A leur sincere gr--
titude
Port-ac-Ptince,'e 28 Oc'obre 1909
Consulat de- Etats-Unis
du B 6sll
Le consul des Etats-Uais du Br4sil in-
vite toui ses ressor'issint; A veair s'inscrire
sur le registre ouvert A cet effe', en son
consulate sis I19 Ave u- Joh i Brown ( ci-
devant Lalue. )
Port au-Prince 28 O: obre 1909
Fan6railles
Les fun&ailles de Jean Mathieu Emmi-
nuelRobinauront lieu cet apres-midi,A trois
heures.
Le convoi p;rtira de la maison mortuai-
re avenue Lalue pour se rendre A la Ca-
thdtadlk.


FianQailles
Nous avons reu du Cap Hamien le fai-
re part des fianhail'es de Monsieur Eag6ne
Nzoa avec Melle Paula Etienne.
Inexactitude
11 e;t abso'ument inexact qu. notre ami
le D6put Edner Hyppolite ail t 4 de ceux
qui, dimanche dern e-, se trouaiert au
bureau Central de la Pblca.
Communique.
Arrivage
Le sis K Al.ai a est arrive ce matin av-c
les passag:rs suivints Neaant de :
'Nelw-York. H Minn,Schmidt DJcoto.
Port-de-Pa'x.- G. S'j )urur, G. Renan,
F. Paradis, Ab-gg E. B en-aim6, A. Lafo-
re t, Soeur S -Paul, G Th bault.
Cap-Haitien. C Liddre, Civil Aigus-
,in, Nicolas, A. B zin, Philippe Cisor, Mt-
tion Manigat.
Gmiives. Cassius Jean Louis, F. Cor-
daico, et enfint, Jean Cons'antin, P. Chi-
telain e e ifant, H G if ard, D Bau 'ani,
Ro:naia-, Simnme Roamain, T Nelson,H.
'Thb tiult et enfant, Kawas, Ores-e Zamor.
Tribunaux de Paix
SECTION -SUD
M )yen pratique de se ddb'.rrasser des lo-
cutaires ircommodes.
C eit Ic li ur Djnassi:n B u;san qui nous
en donne la rece:te : clever simplement
'e toit de la maiion.
Miis ce systeme a de; inconv6niens puis.
qu2 'c juge appr&ciint pcu ce m-'yen no'j-
veau a conJamnr L'i ignir-u, propridaire A
I p dollars de dom-nw'gs-i it.6.s en fivtu
dc la 'ocitaiTc qui r6pond au grac'eux nom
dc Phltnmie Pierre.


4 *


ts'ci e pas tion claire. II s'agit d'ui
cos uini venda et rcvendu apres que 'e
inotant d. la transaction cif: t touehb
une premin e fois.
En tous cas, Lamy Blanchard e;t con-
damn6 par d6faut S it s'dtait present,, peut
e: e que Thdomas Robin n'eu pas triom-
ph.
Tj a peu d'hygidne, s. v. p.
I):puis p s d'un mois, il y a eu quatre
cas de morta itd dns la rue du fa bu-ug
Silomon, dcei re la p:ison des femmes.
Ces person i meurent aprs une court
maladie dins d affreu e; doultu s par suite,
croit-on, d'empoisonnement provenant de
l'cu cIo pissante et vcrdatre qu existe en-
ir, !c |oat de II ru: St Htoaorec e- celui
d a Cham,-de-Mars. c6t6 sud.
La fiev e d at sort atteiits les individus
qui hab ent ce quirtier d6bue par le fris-
son, les vomissements et de fortes dou.eurs
siegeant A la t6te, A la poitrice, aux reins
et au bas du venture.
Nous attirons 1'attenion de la Com-
mune sur ce fait. Ii s'agit 'out simple-
ment dc donner un ecoelement A ce te
eau corronpue et d'assainir !e quirtier en
bralant du g(udron
Ce te fiUvre peut prenJre une plus forte
extension.
Comnmuxiqud.
Echo de Petit-GoAve
On se demand pourquoi it n'a pas 6d
fait mentinm du Tiibunal civil de ce res-
sort dans !e compte-rend.i de la Fete
du Pr ilent A Petit-GoA'e mtsbrd dans
le Matin "' du 15 Octobre 1909 ? Le
Doyen et d'autres membres de ce tribu-
nal ont pourtant- come membres
adh6retis- p.yv leur coisat;oi et assis-
t6 A la solennit,.
PELIT-GOAVIEN


LA!taire es Archives

D)E LA COMMISSION PARLKMHMTAIRE DU
CONTROL DE L'EMISSION

A la suite du bruit fait la semaine
derni6re autour du rdfdr6 survenu au
sujet des pieces et archives de la
Comm ssion parlementaire du con-
tr6le de I'dmission, un reporter
du Matin s'est prdsentd hier chez Me
Suirad Villard. notaire, puis chez
M St6phen Archer, ancien president
de cette Commission, pour recueillir
des renseignements pr6cis A ce so* -
int


Nous les tran)'Mettons Cids~&
DOS lecteurs.
Ciz~,MeUSI liA[)VLILk~j)
Le dis-tingu6 u0lalte ,S'est rt
la Mel leure gi du 'd
interview, qu'jj i e'adu !Tflideui rnois
,lu en nous lpertnettant de prendre Co.
pie de la i zesodance ,Suivaul.
dchallg~e entire I1ul et le seer~tire
d E:at do la Ju-,l I-Cf


RIJUBL I.LL


FRATERNtrt
D'I I A IT I


P ~ t 11f I~nct-, e6 StP'tnmb~e 1909,
NOan6,,2."'d, !"Ind~rendatecf

Le S #.Ieuuire d'Eat
~iD partem iv deLi, jau~t ice
A Mons:,:lczi:rad VdIard,
N t .i T o r a r- I j fi nce.

Par st dvhec' ie d'i 8Septe.5
b e Con -an', le dz~par~enenic tdCS f6ninef
port6 a ma coflnaissai)uc, qL!Une pV141
de 's l*ivres c dOCLi: m1 s de I ancienne corn.
mui i-nnd'EtnSSiun a e: ~psl envolt,
6tude. Je 1k puis : pc de vft
dire en un e idle ucije que je snA
prof )fd~ment &otm 2u'unipareil d4&k
ait t f*~t cn-trc O f ~ Ces livnjej
documents quL isont 1a 1m~dL PEt
devra~ent etre, cc, e'fet, ',ardes dans Ig
archilv ',de I 'ancK V m '' sinqoi, I
Si di -Iu'ion a vi--voit de Its
Inettrc A li disr IV
Sup~~riure- %*,)I ")dv a
Ccc"t ion dc 1.1a lit, .cn- ;Isremel~tr
retard A la Cuom-n vil Vifbatlon
Fadminisita2 nl U -m'k !Nord Alexis
q Ics r~clame rd-.fl): -U CLle des El'
nanct
Re cev e z, i:it, r KKa'!r e,I's-
riince dJ':LIIa Pa *C I r' io0n1.
~.C.-ATEAUD.


Mwi,';,. IC. ARTEAUD.


J'at I'lionneur i. vous ac cer r&eeptino
de votre de'p&cle du i6 .ourant, n0 6o2,
par I Jqucle you, mi'.v. inf )-u que It
D-'partu me i dc ': inc, s a port A voter
connaissance.qu une n .: Jc iivres et do"
cumen s de I'ancienr omii:niss'oo d'Era i
sion a 2et ddpos&c ca mon Iule ; quo
vous tet, profonde'nm e:onnd qu'una
teil dp6ot ait 6td tfai ceItn mes mainst
que vous m'invitez .i les remettre sans re-
tard a la commission Je verification do
l'addninistration du Gee:ral Nord AlTis
qui lei rdclame.
Apr!s lecture de vo.re cornnunication,
il seinbetrait ;.e ves. lie soustraire 1 'i-
veitigntion de la commn-ission des piCesdl
comptabi' t D ,u m'!n garden, MoasiM
le Scretairc d E at, car iC vousprie de cfo,
re qu come ci oyen iai ien je voodun
que la plus grande 1' i, e, dmit tuj .
se tai e sur 1c, cho. -, dc l'adminiitraUol
publique et pour quel mo if done coa -t
boerai -je A empJiehr que cette IL TIi&9
fasse en sountravant des documents ?
Li dep&he de vo ic ddpirtemenet elb
consequence de la dc nand que me fitW
quement Monsiur Valirias Duyoa.
des memb:es de la commission u U0
qu il m aborda dans la rue, de Iui re
les Jivres doi. Mon;:ear Stephen
m'a consti u- dd,ositaire et cet hb
concitoycn qui me menau>it de Is
du Gouvernement en cas de refis det
part de rem.ttre les documents, je 1
sais de se presenter en mon E 'de s~ b
d4posant pour m' n d&eharger t tdm
tion lui serait tout de suite ,dozne S
poor lui cor oborer mon dire,j'sjosi.s
des obligations principles da do i'
il y a qu'i! doit rendre la chose qvi
que A celui qui la lui ai confine 0s0,
au r.on dLquel le dep6t a t fa t(
1704 du code civil. ) ti
VoilA un cas netteaent diteraikia
lot que Mr Valerius Douyon uitrlt
qae je reglass: selon ses d6si.rs ~
blent friser I'arbitraire, Puill
qu'une demand administrative
verba'ement ou par .crit ptC ttr41


- 111111 -- IIIC ~


c






sa.tM rslexions ie faisais remar- Ce sont ces regas don't le ddp6t a
I0 sdprl'art c'c 9 de la loi du a6 t6flectud chez Me Suirad Villard
Sles notices sont t.nus de pi taux ordres du Corps L4gislatif ; car
..nistre 'or.qu ils en seront re- I on concoit sans peine combien leur
a~j, quI esprit le Ig- e.gisateur a t-il presence est n6cessaire pour justilier
0e prescription les sorties de fonds faites par la Com-
uIc te mini- re du notaire est un mission de contrdle, au ben6fice du
o acessiire et que Ic notaire ne Secrdtaire d'E'at des finances.
Ilo's le refuser A ceux qui eu ont Car, notez le bien, il n'est pas vrai
e leJg,,e ne peu rdfu er de rea ,ue la Commission ait jamais fait of-
tice pour laqudle il est iostitu. fce de trdsorerie. Elle n'a jamais ac
.,; que ie pourrais donn:r i Mr quitt6 aucun ordre de paiement du
W 1drcevoir le drp6t de ses pieces Gouvernement et, dans ses archives,
q'il m'auai requis aurait pour con- il ne figure aucin paper de ce genre:
uoe action de sa part centre mos elle n'a en couverture de ses remi-
c.ion et mame en desti u'ioa et ses, que des recus du secretaire d'E-
S "amnation A des dommages-intirots tat des finances.
68 c. c. et art 39 de la loi du 26 Quant Aces recus, s'ils sont ndees-
g1 lie : saires comme refdrence A la Commis-
*Tou'es suspensions, destitutions, con- sion d'Enqukte, ri6n n'empche, il
I* *tion d'ame 2de et de dommages-in- semble,que Me Suirad Villard les fasse
itsascroot vrononc;e centre des no- voir A qui de droit,-en attendant q'ie
'Mpatr le T'Iib 'ial civil de leur res- le Corps L4gislatif,-pour compltedu-
,,tusla poursuite des parties in eres- quel il est dbpositaire, I'autorise A
'iou d'office sur celle du commissaire les livrer dt6initivement centre in-
iAGouvernemcnt. ventaire d6taill6 et en due forine.
Tfiru les pieces en d6p6t parce que la C'est done tirs clair et cela res-
notariale m'ense gne que le d6p6t terait tel si le d6sir de surprendre en
ire des piJ;Les a Hieu dans plusieurs faute des ennemis ne venait d6natu-
C exemp'e, quand one parties veut rer les fits et les q iestions.
leur exiVS1L : cC C auxqulles el'e-
daure personnel peuvent voira Coission
iouir u't i, rem-nt, parcel que ean r. La Coumu ssion
tilespiecc' e1n uestio de M Archer. I De r4partition des fonds de
sissireu d la la dd, 'aration forrnelle Secour. aux S nistrds des 5, 6
es pi,:es sc ,ut la disposition de et 10 Jullet 1908.
plque y a in drit pour en prendre
pa ynica in w mn bureau. D3mandes de duplicate pour les nu-
lqNuuicA i3 bmircau. mdros suivants
Jsatenant ce scral: alouter arbitraie-
I mes n)n, .u,, et d&lica'es obli- 13"28 Claire Vtrieux
s e: aussi depavicr lc; principles, si 880 Fortune Motrisset
Bectndlit 1nf. :j 'eiter le droit de re- 1312 Elienni Stjourn6
airleis du n:r's i Ne 1M S:phen Ar- 3_0J Dame Verna E'i11nne
e par c! qa'i', '.ava' ni la cipicit6 ni 904 I ti:hel SA.int-Lot
qudlit6,cir, c A aic neit A l'indlividut 2N341 Alexandlre Kilin
edes parties no) aie doi connai- 962 D graie Bienairn6
,l loi ne l n itrnjse pi; l'ob'ig ition de 1235 :C.cile A!ertt,
aiire pir li *. n' on de faire attester 1612 Hermousine Alerte
des timain;A li c-pacite ni Ia qui ite 3241 Luc Rousseau
part'e; ( P.~zi rcp )nsabilitt de; no- 3661 Dime Michel (),est,'
pig! 11j9 Dillo Notariat : respon- 30W16 Vve Eg. (Chardonnet
lite page 40(1 ). 1450 Alexandre Page
Jane vos doan- pas pourquoi Mr Valh- 3761 Rosdlie Jean
laD3uyoa loin Je suivre les conseils ba- 3716 Vve Stdnio Ne'son
sour laloi que je -ui doinais amicalement 2091 Mersulie Mayard
lhyalerment at in.: u aim4 perdre son 1389 Joseph Philippe
Iatpou'aller s p'.ainde A 1'administra-' 562 Philemon Bauzil
hisupdrieure aI: de soutcver la sivdrit6 3198 Corida Baus-anr
hill me menau, ii. 3350 Dame Myrtil
Cetetposh M. c Sc'cdtaire d'Etat, vous 2022 Nosida Gauvin
mireconnaitre .y l je ne puis re dd-] Ce 28 Oclobre 1909.
ir des pieces dlpos6es par M. Archer Le Prdsident ,e la Cuommnission,
smon auorisa'i3n ou st d&charge sous DAn ) CHANCY.
i de me livrer rut ennuis et A une
iae juiiciai-e d sI p irt.
Voyez,je vous p:;: M.'e Secretaire d'E-
I ccncil;er les ch )ses et agrez, I'expres-
ademon prof)nJ respect.
SLUR\D VILLA Rn
Le vapeur a ALTAI partira ce soir
CHz M. Sr,.PH:N AqattER A 6 heures pour Peti'-(oAve, Miragoi-
nne. Savanilla, Cartagena, Strnta-Marta
emumk I 01ti .,i suit biles eou' et N w-Yok, prenarit la malle f(at et
es dnni is biei vou'u passages.
lis donnnei r i >' .,...i ...^ .,. <...,. ....^ "as ~ e


Afred Gogoy
RuE CouRBg Na 71


FOURNITURES POUR
C(HAPEAUX :
failles, Fleurs
Hubans,
I'lurnes, etc.


:-V


S4 Etofes,
^^ flingerie,
"T' Parfumerie
Articles de
Paris, etc.


NESTOR FELIU
L excellent tailleur avantageusemen;
connu de toute la R4publique vient
de rouvrir sou atelier Rue Fdrou,
( Rue des Miracles ) No 61, pr6s do M*
Ldger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours touts satisfaction
poor lea travaux qui lui sront con-
O1s.


Sacs vides!..


Vient de recevoir un assortitment
complete d'4toffes pour robes, jupes et
corsages. Grand choix vari6 de
Nansouk coule,'r uni et A fleurs, de
z4phirs et cordonnets poir robes
d'iot6rieur et chemises d'hommes ;
de toile national de toutes nuances;
de flannelle eouleurderniere nouveau-
14; de tissue A jours, satinette blan-
che brochee, toile fine pour chemises;
coutil fantaisie pour costumes de gar-
,connets ; drill blanc et couleur pour
homes ; Serviettes damassdea, tapis
pour tables, dessus de piano, couvre-
lits, etc, etc, etc.


Attention
Boulangerie
Gare du Sud
BoLossE 24 bis.
Servant Portail-LeogAne, Martissant
Bizoton, Thor, Carrefoiur, Marani,
Gressier et. Ldogane.


Sa ,s


videsl..


n>Iv i 111 lm am e s e ateur
1phen Archir |
Apts les oP 'ra',ios tie contt(e', de
itCommisioU ti rapport fut adres-
4a Corps 16gislatit qui dech irgea
ECO missaire. ; et lea archives
lComMnission ifa'et recuesau Bu-
Ides Archives de la Chambre dest
oa elles talent encore jus-t
moment ol la Commission
.,crdde par le Gouvernement
,en0 fit la demand.
PKt A cette demand, le Bureau
awhives de la Chambre, sans
to is d. fit la d61ivrance de'
l6"A la Commission d'enqu&-
SI',exception des recus que re-
hGOOvernement passe A la Corn-
pariementiire, en couver- C
"'aleurs que lui remrnit cello
tar et measure de la signa-
65chiers de papier-monnaie.
Iontotale des 10 millions est
IftlwMOnt justifl4e par ces re-
I te difference de 147 gour
ntdOeparautanten billetsre-
oiatures irr6guli6res et ap- (
KtRD cahier de 1.000gour-
ila Commission. La ddchar-
t P gislatif s'etait 6tendu
deot3 gouardes.


La malle pour 'Etranger ( via. Jrds-
mie ) par le vapeur ,Piins Sigismuude
fe mera A la poste ce soir a ti beures
pr6cises.
Por'-au-Prince, 28 O.-tobre 19)9.
F. HERRMANN & Co, agents.

PANAMAS!
Pour L ommes et pour DamAs, chez
Melle. 1,6Lonide S.lagWs, 22 Rue des
Fronts-Forts.
I,
E RS voulez-vous hien
LECTEURS,funer! Allez la
Rue des Miracles, No 25, vous trouverez les
CIGARS DU CENTENAIRE de Prin de J r/mie.

Viennent d'arriver


BEURRE Dz TABLE
en ferblancs de 1/2, 1, 2 et 5 liv.
BIIRE ALLEMANDE
r P. 1.10 la douz. do 1/2 Blles.
E" 2 is grosses Blles.
EN VSNTr ch z
L. &OkLER.


Entrepot G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTFA ( INDR) DUNKERQUE (FiANCt:) ,.r I)UNDI):; (Au.,.LhIKaH)
SACS sp6ioaux pour Caf6s tri6s


Cafds


ordinairas


Cacaos
Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400) sacs,
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour grandeurs rdgulibres 65x110 centimetres et 70x1i10 centim6tres.
Poids do 1 311 livres jusqu'A 3 lives.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusue les frauci pjrt de d4barquement
et si on Ie desire, Droits pays.


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix oxooptionnellement avantageux

S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DEPOSITAIRE G8NARAL
98, RUE DU MJAGABIN DE L'ETAT.


------------ I -- II II -- I I


C


11 A la Muses"
J. J. X. Manigat
557, Rues St Louis &- des Trois Chan-
deliers.
( Pr~s du Marclics ) CAP-11Al1 IEN
D6p6t de l'Usine sucrit~re do Lagussette
Sucre tbput Iblanc etut-bind
Veiite en groz & en d~tail.
I)EMANuI.:1 Plyit&' ECIANTII LON.
Cafd gri-116,Cafd gril116 1'1
A laa fu-e.; vvow-; 6vittg do gril-
ler du ca 0( !1o Sit a jai gritld cafO
,?enti. rnaoaqa' ) \I11i y done acheter
votre caft tutit iorri'fits & moulu 1 1 !
L'cvataon ldo cha tre iiases, ver'es,
tassel, cab~aret--, card-fes, rideaux, fa-
naux, eiucilij, candoN.Abres, chande-
liers, j-irditraia'v:, f[oi to-bouquets, ten-
tes, tapis, Iii (de pat ade pouir enfants,
table potir enfitnt~z, trt-Iaux litbill,68
pour ct~rcuoi I, tp-ancarud flu et hdbil-
WxucibLi lard pour diffii&aentes vlas',,es.
Draps nwoituairet3, CrL~pes po)ur la
Cr oix, derfiior mod&%o pat isiunT.
Vtente de CaM f4Ianiat" en pou-
di'e 5uucrt'epour veo-Ot-IcXCrvi, '
poign~e~z, pi'.ncli -,, to-le-s pour int6-
rit ut et ex iirieuti do cerctieilq.
Entrep-ist3` jenirale do Porn-
pes fun&~hres
J.'eiiticiii u-O e e ide- a :hapQ1les
at dents (d'!uuitt' Li b:iut~te, et q1. or,
11'a CltC l f'Vtt".
Elle e -'" hla't.d e' 1 I(l julI tALIO
les for i.,I lu yeI tt t au x ii ir.illt s
of entoreil emI.4- (01Ajilt fiatit aligii
ceuix qui ont le ninnJ,ihuttde perdre I'i.,
des leur!s- touzt":(16ai chstit ti4 e
tojzte~i detiiaide,; (Ic ,,e i vic e,
IKlle se cbirgo e dot mrim (it' -C
cueils depm- tpi x I jle\ Ic j';iu iriil):0
Ilusqi alu tiI' ', IcIt'I 1.-z 11w I" dt Id (11 -
tribiitioua l A'':'loiIct' d'eiat-tremnont,
Elle ativiid Imji-,aijiIIC t :cuul-
(iin C t cw hill il Im it 1j' alti-, I'Jle ti 111Li
(Ill on 'l V11i:111 4,11)I Iditie"li
F.1111"r ji' Ist)a l'ti,ia4uetir (cIVticre
zavoit, a (t.s iS 1i) '11o set #11.1iIA n


set, :itjluiiecleni
1. I I1 I MA1
N. B A r.u x olm u mdU inelfCw rdui dt
c4s dim tin it -, lemu .ts. uiwt pa~id ir-
ra~e alt -l'iuiipj tuivi~uluit'-, (tetrfit (oij-



H 6c!Bellevue-
Le ieux sttUA, Io plus cufl-
(airtuAble. (tiamp-de-Marm.-
C-Ahi a rectormde.- V'.'u. tr Iamer.


Oi






Gu~srlson de Moo CANIER
leliinte de tuberculasp pulmonary.
PAR L'ELIXIR DUPEYROUX
MmeCA Nil H1. --q' jiepsc -t1idph-)t-'ra tire cl-
eofltre.e"t t Pa- v,4 i1iI.e *v I;;,- rdeincr,
-ei i t A liii

1, t



but
S IIL

Dttdtaaau It- t .,A .t:1.u .*1t .a .....
P.t S.Ixa ,. 'jz aw. oi i d d
Wmkoma lA aS Luberculuso oat, a %I& par I* L),atLur Itao..pyrtui,
a -vane -o dw4C. U 2. wa id, p'b w A lbruni, iA Nfl i ia-Pu ll'r


Buch


de la Paix


Eixcur:u;i pi Iroipt et soignae des ordonnances.
Analyses scienuitiques et techniques.
Analyses des Ininerais d'or, argent, in (v et autos mAtaux d'aores La
mn thode ain6riraine ( fire essay .
Fabiication d'Eaux gazeusCs, sirops et veritable Kola
Champagne A P. 6 la douz:; `..
Droguerie en rjr .s et en detail
Propridtaire : '. .;-UCh
Pharmacien d ., 1.-m 3nd
D6pot de Kola-Ch:impagne :
A.aux Gonaives : M-, 'e P. Laraqnio
A Saint-Marc : MaJat1e E. Maoelly
a Petit-Goave : Herminiu Reimnbold & C'


Grand ab(lis !
JAMESTOWN TERCENTF',,.I,L tXP)OST:0'1 1907
HAS CO "'-e.ED) A
Gold MedPl upon
Itlanne rie Co li nenllale


DE PORT-AU PRINCE
CI UJ(IS3UA:S


CHKYRKAU or~t..A pour horrinvn'i wdare- P. 10.
VURI4IS ECLIPSE a*61:2
COULZUR LOTUS 4a1.


en ct "u


Eufants P. 8
S 210
( tO


5 OT( d'escompte.


M' Oreste Balloni

N1gociant importateur


A l'honneur d'annoncer A ses nombreux cli.e!it I'j' vioit d'tablir s
cette place une succursale a Chapellerie Italieni ., ,,i .'s. rues R
et du Centre en face de la Pharmacie Aurel Hivard.
II les invite en mrnme temps A venTr visitor, 'A par i ,t,, i. pd 11 due .
rant, son stock de chapiaux de vraie piille d'Italie et d'l 1I. le supi.
rit6 qu'il vient de recevoir par le dernier bateau.
On trouvera dans cet dtablissement :
FORMES DE CHAPEAUX POUR DAMES HA.\PEAI \ E IFh. ( AI'E D!T Ml.
I.oN, DERNIE1IE CREATION s. FEUTRE MOJU DE 1>1~ F 1:HFNI: 'I .LERS.-CHA.
I'EAUX DE PIAILLE DE *P'R1MIJERE QUALITY DITS :'\Nrli,:.
N. B. Tous les chapeaux portent, en touted letters i,.- no n et prnDom
du propridtaire.


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES

Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


(1'io av ttilh


( I idasco


153
Grand'Rue
Met en vente a un prix trz, riduit, ni stock considerable de chaussures
des plus ,16gantes et des plis solid<-, pour HioMMEs, FEMMES t& ENFANTS
Style f ani.-ais et arntri,-ain, dernidre mode.
Pour la vente en gros escompte de 5 olo


EN VENTE CHEZ


L.


KO LEII
Rue du Fort-Per, No 6.


Comestibles
Sacs vides sipoerieurs
Toilerie


- I-


Franciscc


DESUSI


1AItl-IbITPTTI[ dans leC .h~tea (ip
COGNAC OTARD -DUPUY "t"s0l "1'S1.
oi est n& le Roi I ran)oIs ler.

Pour tous renseignements et Commandes

S'ADRESSER A Andr6 FAUBERT

38,RUE ROUX, PORr-AU-PRINCE.
Agent g6n6ral pour la R6publique d' laitl.


-I(. le chALlSS


La Manaslacture
na grad stock,
gr08 c ~otad~tail,
Ous goares pour


a tonjoUsI
-poor Is yaw
-do IAO


kMoiama, Fxmmgs, MAP"
Los comnyaudes des O~
do 1'intdriour pourrout btr
daua une aomainO & Pon pr"
03. Ras des FroautB-FVO' $0
IPQAT-Ag-]D.LcI (=1I


Pharmacie W


Place


Pour la vented


~------ ---- --- --- -- _._~ __ i


__ I


---~~


5


-~Lb


JS


- C'IRlihJI:E