<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00760
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 26, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00760

Full Text

r 1'gblm Ann6a, R" 776


?OZT-AU-PRNCE, RAW


Mardi, 26 Ootobre 1909.


c


OUOTIDIEN


Abonnements: DIRC.TE UR-FONDATEUR LIKK U MRO 15 ("TIMES
,gft.AURIN Un an o. G. 2.00
flAPRN Tasis Mois M,.M,a5.00 Cl6ment-Magloir. m...waeh~b
IPAREMEUS m Mois. .c (2.20
~~ ~Tiezi Mois. a 6.00 ADNINISTI&TEumt, Arthur Isidore DIRCCTION-RADALTOAM~ITAJ


Chroniquds du-

Negro Business League. Bo<
et Lib6ria. Le cerveau
La Franc

Au commencement de cet 6td, if y
out un meeting A New-Yoik, A Zion,
Church West 89me rue, oi des hom-
msd'affaires amdricains appartenant i
ltracede couleur ( come si routes lei
rMas n'avaient pas une couleur ) e',
fomiant ia Negro Business League,
r66e, il y a Irois ans, d6valopp6rent
iwdes tons varies, le thbme que la
mlation du prob!eme de race ( puib-
iN probl ne il y a ) git, non dans la
ptique, non dans la religion, non
QU uoe plus haute education, mais
aM les affaires. Le R. P. E. Jones,
ltailla le gros rire de l'auditoire par
Court historiqie de I'6volution du
foupe depuis leur demi-sibcle d'dman-
1petion: Darant quarante trois aus,
a0as autres n6gres nous chantons :
Vonuspouv-z possdder tout le globe,
"nio donnez-moi J.sus ".
No0a coommenons maintenant a
nque r6ellerment les blanes posse-
MIwmnonde enter, alors que nous
10isions que prier, les genoux de
" pantalons dechir6s.


Dbpuis notre emancipation il y a 4;
ms, quatre theories ont d:d mises en
tmat pour notre ldvation : politique,
0llion et education dtaient trois de
6 anaches. MAie, c'est par les affai-
f, quatri6me et dernibre thoorie
PI notre probleme sera rdsolu. Nous
Sodtd Ogarhs par la politique et 1'e-
tieon. Nous devons bAtir sur de
Itsolides foodations. Nous ne pou-
Ia nOus dfendre sans argent."
I. E. P. Roberts, mddecin de la
Wdit : I y a aujourd'hui plus de
6woen oisits A N w-Yoik que ja-
*'Sparavant. Its sont trop irnd6pen-
-Poor travailler pour lea blancs et
t insults n vous lur huggA-
ravailler pour ,le. color I people
e tc3uleur ). L'dducation indt.i
*Wst ce don't les masses des ne-
itbsomn A present."
BBokr T. Washington est in-
0t In course de son long entrit-
it dit: Nons autres, negres
I"e$in avons d'tonnantes perspec -
4S? I'lA tll res. Mais bien que
oSt"sions r#ussir indiviluAl'e-
i he paraiw ons pas caIpables
ir, come race, organique-
s0olt de l'organisation des gens
eit de mooler ensemble le
S"-nmeg qui se respectent, pai-
t r we.
PIosent, co*undantl,es bl.ncs
E plemea t '6@s ensemble.
ous t b ir Jans le mon-
6" -. Et noua devons nous


(lonnent d V'homme blanc. Nous atta- vue do trois ou quatre cents belies va-
Schols beaucoup trop d'importance au ches Holstein broutant dans un de ces<
1 UUrUl oc n)Ul soul acte de voter. J. P. Morgan peut ne champs d'un vert intense."
j r mais voter, mais il a plus de pouvoir A Paris,an Palais de [.uxembourg, il
i politique dque 1000 votants. (1) eut I'occasion de voir une peinture
oker T. Washington. Haiti Nous avons eu fuelque scrupule en d'un n6gre amdricain et it dit : "Pau
traduisant le mot business par af/aires. de personnel, je penwe, se sont jamai-
rempli, les peaches vides Nous 6crivons pour des lecteurs habi- arretdes, regardant ces peintures, A se
ce noire. tus ai traduire pr6cis~ment affaires par dlemander si M. Tanner Mtait un centre
politi'lue. Or, business, ( commerce, NMgre, Francais ou Allemand. Is sa-
Industrie, dlevage, la profession, le vaient seulement qu'il 6tait capable de
dtablir de~'ia prochaine gnrir.tion, si mdftir, etc.) c'est juitement pris ici produire quelque choie que le mode
nous devons y r6ussir j imais. conmme oppose politique ; ou pluftO desire; -une grande peinture et la
Bcxk ir T. \VWshiagton continue : Business, ce sont nos affairs nos af- question de la couleur no'entrait pas
"Le commerce cimente les races en- faires privies, tout ce qui n'est pas rd- dans leur esprit. Lorsqui'une flle de
semble. II d6truit le sectioanalismeel la gynlrer I'Etat, sauver la R4publique. couleur apprond A coudre, A laver de%
division en parties. Le commerce est en Mais, laissons parler les m9mbres du plants, A crire un livre, ou qu'un jeu-
train de faire oublier A l'homme blanc Negro Business League dans leurs ef- hoine do coueurapprend A s
du Sud, qu'il liabite dan leo "Sud" et A forts pour trouver le salut de la race ger ceau cute deptt
I'bomme blanc du Nori qu'il habite hors de la politique, de la religion, etc. duces, produiro dn beurre, bAtir une
an le N rd ". Le Nard et le Sad se maison, exercer la mddecine, aussi
Edans Nooutez ces aphorismes : Eu affires bien ou mieux qu'un autie, ils seront
rappro:hent. Si le negre ne suit pas iI n'y a pas de distinction de coulear.. ; rdeompens6s malgrd leur race ou lour
l'exemple de l'liomme blanc, il sera I
coll. Le Nord et le Su I se rapprochent Le soul acte de voter ne met pas de couleur..."
sur le dollar. pain dans nos bouches.... Enfin et c'est par 14 que nous tuis-
surCaque valet de casons. Booker T. Washington emporte
"Nous autres n'gres nous devons cor- Chaque valet de chambre, cuisi- de Paris i'impression suivante :
prendre que tout I)n1mma qui p,,ut doit nier ou g iroa de caP, ngre, doit r6- I/amour du plaisir et 1'excitation
linalement T're reconnu, en dopit do si soudre par lui-mdmn l probl6mte de dont semblent dans une large measure
race. Les uwfs qie le fermier noir ap- notre race. Ho ker T If abhinyton ne 6tre possdd6s les francais m'a frappO
porter au march obtiennent un prix peui le faire pon nous Jo pense qu'ils soot plus marquis A *:e
ausai dlev6 que ceux appott-s par le Nos totes sont remplies de connais- sujet que les gens de ma propre race
fermier b!anc ; et un caissier de b *n- sancei et nos poches sont vi1 i.. En question de morality je ne crois pas
que stout aussi ai sa banque."n nor E fin, le noir doit dvanic, non sun- quo les franc is soient supdrieurm A ma
qu'un blanc enter dns sa baque lement un 6tudiant, ou uu votant,mais propre r~ae en Amnrique. U.e concur-
13Boker T. WVashington continue : "Le un pioJucteur, etc,otc." rence adrieuse et les exigences do la
mal est que nous atres ngrts nous vie les out conduits A apprenilre A fair
n Ypargnons pas assez. Pourquoi ne pou les choses 'd'une facon plus acbev6e
vons-nous pas suivre I'exemple des im- et a pratiquer une pius grande dcono-
migrants Polonairet fl4breux qui s,4 pri- mie : mais, le temps, je pense con-
vent et se laissent souftrir de la tim, Et maitenaity vous avez ,Idviu6 pour- duira ma race au mrnme point. En ce
d.j la minute de leur ddbirquemennt ; auoi nou- devuons p iler d- it n k r T. qui trait de la vdritd et de haut hoo-
mais constammecit ili bataillent plus W\ashingtoo. C'est parc' que ilans I'- ueur, je ne crois pas que le Francais
fortement, toijours plus fortement. numeration quo nou.s avons taste des moyen soit au-dessus du N6gre Amd-
Cultivez la religion de l'dpargne ; nous dix Am6ricains vivants qui out merit6- ricain ; et s'agissant de pilid et de
autres n6gres nous avons essay tfoute au dire d'un plibis :ite d'e re places boutd envers les b6tes, je crois quo
espdce de religion sauf cel'e-ci. parmi les bienfa:telr,< le l'hbumanitO, wa race 1'emporte sur le Fraacais. Ea
Iy a quantity de paisibles, le nomr de B )ok -r T. Washington, I'd- faith, quand je quittai la France j'avals
d'humbles r6gres dans cetto ville, qui ducateur, a eu les houneurs de non.- p'us de foi quo jamais en I'avenir do
lavent, font la cuisine, et fouillent ; ils breux suffrage. homeme noir en Amdrique."
ontdes centainesde dollars cach4s dans A quel litie ? II le (dit dans cette au-
quelque besac. No les m6pri z pas tobiograi lie ing6nue non pas d'un af-
parce qiu'ls ont des rugosit4 :.ux franchi main d'un lblrdJ, dont beauco-p
mAins. R ippelez-vous que i'hmme tarl-nt et que peuont lue et m6ditde(2). Ras-urez vous done, 6 mon ami, qui
. main lendra eys fto IjonIs tir'r II vient de le rAinmer .i l. les lig .em I'autre jour vous inquietiez uu peu do
Ia g-.t .1-s main d ii a;u '1 h fit -. *1 *i Ij rc lent : 1,1 m I f so, 4 gag4 ei la viaile procha eio et taut annonee de
Siu ianisation. Lears main rugueuses sym- tes de son livre et rdsumn nt les im- pression probable sur nos hommes et
,oisent leur rude travail p sessions de son voyage d'Ea-rope. nos chose. Si jamais Booker T. Was.
b hi tnn a i it A lmwdI .. -


E Bo ki, T. IV ig oa continue La chose qui me frappa le plus en
ST alolande eat la perfection de I'agricul-
Le ch mp d'activite t it id n gre a lure t I 'excelleD, e du b6tail de Hols-
le plus de chance est dans In Sii'd. Dana teir. Jo 'ai jamais su, avant de vi4ii-
I,* Mississippi ounl'mnnt il vy ; nuf ter la flo'lande, to'nment il 6t;eit o' -
B nques de couleur. L' ur ci ect< u s.ible a des gens de so lirer d'si 1irf
Pt leurs dbposa'ts foait tous de couleur. avec un Atroit e-pace do terre. 11 me
Q and I'tx-gouveraeur Varlam n ten- so, mbla que pas un petit morceau de,
ta de nous combattre IA, nous lui r terrain n'6tait gaspilld. C-la valait aus-
pos'Wimeo avec nos greerbakes et DOS si un voyage en Hfollande d'avoir une
banqu s."
SBook r T. Wasington continue : "LEs
HfPIrBLIQUES NOIRES DE HAITI ET DE I.I- iI( The New-York Times, 7juin 1906.
BsItA GaM contraire. ne r/u siront pas, (2) Up from Slavery a par Booker T.
pa ces quoe I s nigres ne veulent pas Washington Double day, page & Co. New-Jl
enlrcr da W u business, ce qu'ils aban- York 19. J


uauK'Uu i1auas u pages, rLtour
do Lib&rla c'eat afors que son espoir
en I'avenir de sa race deviendralt invin-
cible.
F ix MAGLOIRE.
Prihre d'avisr I'administra-
tion do la moindre irr6gularl-
t6 dana lesrvioe du a MATINP
atin qu'l y solt do suite rem,-

L'AA*irttration du MATIN in-
forme sox abonnas qu'lls no dolvent
rion payer, abonnement ou autros,
que oontre rogus imprim4sa por-
tant 0 tM4aM da Journal.
L' -,_-.- ArtAhur t IhIDO


~L~11_11111311~- 11111 1 I I II


/















RENSEIQi BVEMTS



DU
SEE INAIRN COLLIGI St-MARTIAL


LLNDI 25 1IX i'V909
maromkire A Midi
Tomp6rature1ltkL2r
ruaxl, u uIS


Moyenne diurne de ii ,cmj
Cief l cIir cr l a'n iii g l
n'litid Ilk, X,
Nii
rtte. Iai 1'! !IU ". c
11 ;0 J) It nr.
Ba r o rrn>- n i


.'. )'.,i


L'e i 'lnw (
~..I' Au 11-1 1




(C'e.t A 11, )1
SI'l ::


it t
i.r



U


driuft irt& rivc..
T r i b u ri a
i : .


verse, *. W1Cu', te

ua i .
% ;1U1 d e I t
X it
L S t %'c i U I Ik I

r 'tC u .


eli


'I ,


761 */*i


_. .. ..


rEparation qui se faisaient dans le rserwaoir
Sde Lalue, degit cause par la grande averse
et qui a failli assoiffer la population de
Port-au-Prince.
Hier encore, nous avons lu qoe grAce A
i'activit6 de I'inspecteur Adam fils, le ser-
vice hydraulique a retrouve ses tuyanu de
deux pouces qui ont etE enleves par des
vo'eurs dans son chan .er n bas du Fort
National. Nous rappelons A dessein ces dif-
ferentes tapes o6 Mr l'inspectear eAt A se
signaler si intelligemment. On doit tou-
jours siluer le merite et suitou encou-
rager....
PLisse l'honorab'e Secritaire d Etat des
Travaux publics s'en souvenir au besoin
Gloire A vous, Mr li isp:cteur Hon-
neur A ce lutteur perskv6rant, quoi s'est tou-
t .. -. _.: ... .. ,.. 2-/nt tjl et son n


jirL.tI.tIL A2 JOUrs dl Sltllu g a p ar sonuu ac*.- I.
,,ei:Cx l'apras- amour du t avail
n[,int .h lude. UN PATRIOT.
dins lt so!- Remerciements
Mr tt Madame J. H. Hogarth, Mrs Hen-
ry et Antoine Hogarth et tous les autres
SC II' F-I R membres de la famille, remercvent bien
stincremnent tons les amis tant de la Capi-
tale qu" de L0ogAre et de Grand-Goave
c 1L c ,incr qui, A 1'occas.on de la perte croelle q'ils
h 1' ics pr6- vienrent d' pronver en la personnel de
\\r (Chrles Christian Hogarth, leer regretti fils et fr6-
i r. te,qui leur oit donnE unnouvcau et tou-
i,.e chant imo gnage de sympath'e.
I'' I a- En re'oar, i's 'es p ient de croire A lear
L '- a ville profn-'e gratitude.
s lon:emps R6mundration princi6re
n de procd- Le caiss'er du Waew-York-Herald a re-
a ch kris i chequ. de 25 ooo dollars au Dr
> s -Ci c i:rsJdric Cook ea pavement du recit qu'il a
1 A I f i de son voyage au P6'e.
11 '1t a iemboursd 6 element 3. ooo
S+:*.' li\- dollars de frais de cib'ogrammes.
S i aut.
M6ringue haltienne
i Contiru ,nt A sauver de l'oubli les dif-
fL'c ts airs popul irs par lesquels se ma-
droit d nite cnt sous une forme gouai Ieu e et
: J pr a 'ei chagrins. les espoirs et les joles
de la it e, M. Fernand Frangeul, l'Edi-
c ,evjrd 'eur au ographiqu. bien conru, vient de
I, ar la .vrer ;ux ?matturs la m mringue Ban m'
p. I i' sns douce.


d'(
uci


M i< A: hiB .r t *
au Tr'l n,. l.2 n'*: i :t ;i : i Jc (I a-
UT le \t itA ct V,':1 to tenV ion-
u'l M ( :ir C
Oi: p'> I t N .t B. 21,11 1 (C .i .i d tcn-
S rn k t l i 1 . '. i's
d u p:o. ... 1 in >.i.' p'o ,b
co.:1me auit tir a' -t A ac 'a
nolote t" au- \ i: i
cune parT A Cet'' i iCn p cJL s A
tinoirl ic lu'n I 0 i i t' voice
,Ion rep n.eil .r .r':nt im ,r u< i'"'ij IIeait
des nfltes '" ii,, deini st iMr Arthur
o' dou d I iT l *'.-X raise m'i p-
procher de lI.i sa iiie, 11 in c. i i a
la vLItti ma: s.i bA'e t
rt d bs r i ,
Jd' i a' it lia ii : c > i I'o.' n tic nP
Dan I i !' ia n i la p.:-
ter .it par le
"Main"i. : c: e uis
ill p1 l.l lt -! I '. ", O ups d'en-
ccnsoir. Dans 'e ;. Ic pr c-dd
de Me Arth!:t:r :" *' ,. n: ;lger ; de
nous dL". it v a di:. 'up np ur Cher-
chons-' c
Je vous attends boiL:lla.nt Me Aiihur.
Vous n'al'cz pas vous ari'ter A votre pre-
miere bravade ? B. (ILLI:S.
Mr Adam fils
11 n'y a pas lon'-C:nps dc cela. au bas
du rapport de la commission s dgeant .u
service hvdrauhliqui cI c % :. villc, nous
avons lu ceci : r. i A la vii ance ct A
I'activit6 d|- l'lnspectu St Hilaire Adam
tils, nous avons pu fire tcntrer a.usi au
bureau hydrauliquc une certain quintite
de tuyaut de 2 et I pouIes qui se trou-'
vaient abiudonns d ins la co ir de 1'ancien-
ne propridt d Ju G6neral Srloumon aTurgeau. I
11 n'y a pas 'jn imoi. qu !le direc'cur du
Bon S-ns ", 'u* a adresse, dans son jour-
nal, des felicitations pour l'avoir vu A six
heures di martin sous u'c plu'e battante,
s'occupant d'une ficon active des travaux de


I) manche ap:e la bord-
L.i b0 b sans c nnaiisance
Yo voyd rh6id I abbe
Pou bali l'extinme-oiction
S I'abbd la rive
li d,t S.e;ulorum
I i te croue ce rhum, li dit :
/i~n-m' pas m' sans douce.
La meringue se vend "Deux gourdes,
chd/, A. de Matteis et chez i'edi eur.
Bonne occasion
A vendre pour cause de depart : selle,
fln e. clhabraq, e, bride en parfait Etat.
1,u les C editionss s'adresser 'an DCatin.
Tribunal Civil
4,Jlfiee L vile du L*4ndi 25 Octobre r9o0.
P.6sidence A. St Rome.
NMinis re Public : Jules Rosemond
Jugemcnts prononcEs.
Celui qui condamne les consorts
FI ubL:: A payeraux consorts Rivicre la
simmn- de trente sept mille cinq cent
soixante cinq francs avec interats cc frais;
d&care bonne et valuable la saisic prati-
quee es-mains du GEndral Jo;eph Moise,
ec etc, e: condamne le, consorts PE&ion
Faubert aux ddpens.
Celui qui condamne Louis Olivier A
cent gourdes de dommages-intEr6ts et in-
due jouiusance,condamne le garden Louis
0 i -ier A renmettre an sieur Tiberius Cind
la poulich- revendique d6s la significa-
tion do present jugearent et file la dn-
rbe de l'emprisonnement i une ani-e, et
c ndamne en outre Louis Olivier aux di-
p. s.
Aff ires entend. e..
Aug. D.nt:' contre Mickne Cave
( Def ut )
Cridy fie e. con re B.rgella Se6vc
( Dcfaut )
J. B. Laudon cont e C 6lie Des-
plumes.
Continuation de I'afi ire Divo', Moreau,
Ge miin cont e Nord Alexis.
Me Leger CAuvin, a ocat du gEnral
Nord Alexis, a entretenu le tribunal prs
d'ure heune de 'emps, il a fault ressortir
comment que la demand des 4. ooo dol-
lars pr6,ente par M Devot et consorts
n'est pas fondEe, il a en otre ddmomnrds


quo le geanral Nord n'a canad aucam pre'
judice A Messieurs Divot, Mores e Gr-
main.
V. I'heore avancee le tribunal a ren-
voyd la continuation de I'aflaite A quia-
zaice.
,Audience cor raionnelle
Prksidence L. St Just Nicolas
Minister Public Lys Latortue.
Celui qoi condamue les sieurs Georges
et Edgard Liroche pour 4iff4rnatign, a six
mois d'emprisonnement a douzs gourdes
d'amende e: les condamne so'idairement A
payer A tire de dommages-inter6ts la soam-
me de deux cents gourde,; pcur avoir dans
un ecrit qu'ils oat fait publier dans le jour-
nal le "Nouvel'iste du 12 fevrier de cette
annee, impute aux sieurs Losis E hWart,
Commandant de la Compagnie des poa-
piers I b-es, Arthur Isidore, Archibal Blaoc
et Frederic Mew *, tous troi; W.embres du
Conei: d'Administration de la di e Compa-
gnie, dei faits qui portent atteinte A leur
honneur et A leur consideration, et pour
avoir iga'eme it insirE dans 1 e dits csit
des injures et paroles outragtantes I'a-
dreise des !u.--ts plaignan.s, applications
des arts. 313, 316 et 32o da code p6nal.
Nouvelle composition
Presidence Doyen Leon Nau
Minis', e Public Lys Li.ortue
Jugement prouonce
Toojours I'application de I'artic'e 25 de
la Constitution.
C'est le sieur Theard David qui assigned
Excellent Nep ume devant le tribunal cor-
rectioanel Four dU'i comrris par vois de
la p:esse.
Le sicur Excellent Nep une preteadait
qce c'est devant le tribunal correct oanel
avec assistance du ju y qu il aurai dd tre
cite et demandait a ce qu le tribunal se
declarait incompetent.
Hier par son jugemen', le tribunal a re-
jetE 1'exception d'incompetence soulevie
par Exce lent Nep une et renvoie lei par-
ties A proceder en corformit6 de la los.
Affaires entendoes :
Leon Moise centre Philippe Dominique.
Le Minist&re public a conclu A applica-
tion de I'article 150o du code penal.
1 Lcuise Alx.ndre prdvenue de vol de
trois mulets au prejudice de divers,
Le Miniztre public a conclu a ce que
la privenue soit reavoyee hours de course et
de process.
Puis le siege e.t lcvh,



CONTRACT
Pour 1'exploitation des
figures bananes |


L'an mil neuf ceni neuf, ci le
Entre Ics soussignds :
x. MM. lea Secr~taires d'Etat ds t'Agri-I
culture et de I'Intdricur agissant so noin


de la Republique d'Hahi, en vertnu d'une
decision du Conseil des Secretaires d'Etat FOn
en date du o 0o
19o09, d:une part, et du Co-1-6ge A
a. M. James P Mc.-Donald, agissant en A. AINI
son nom et avec le droit de transfer la AI
present concession A une SociEtE A cons-
tituer ( le dit Mc Donald on ses ayants- M. L6once Wade
droit sont dEsignEs ci-aprts comwre a le recteur de I'Ecole
concessionnaire a) de l'autre part; I'heureuse id6e de
II a etE convene et arrest ce qui suit, segment d'enseign
sous la reserve de la sanction du Corps sound le nom de Co
Legislatif; by, pour honorer la
Article i.- Le Gomvernaeent de Ia homme qui prit na
Ripub!ique d Hiti s'eagage A asarmer cite. Cette Ecole
pour une periode de cinquante annoes en- puisque l'6tablisser
tit es et consEcutrei A partir de la date | Instruction chr6t
de la promulgation de la loi de sanction beureusement et A
du present contrary, une quaniti de d erres -supprim6e Le v
-da domain national poovant caller auiqu' combl46.
Deux CErT MNILL.CAE RAUx, Su pdrix e On augure beauc
par carreau effectivemen' remis an conces- nouvel dtablissema
sionnaire pour la di'e erriode destiaudt a d6jA pr
Les dites terres devant server principle- lont6 et son amou
meant i la culture de la banane-fie pomr on imprimant-il y
I'exportation, Iaquetc culture neade one une vigoure
one tras grande humidity, le concession- cole Secondaire. Q'
naire aura le privilege de choisir leas dies done le a Collge
terres dans lea rEgions oa lea plaes soot cela east d'autant pI
Ie plus aboodantes. 11 est bien eumend I fort probable que
qu l'Etat haitien ne s'oblIe e A ettre a la taire deetinee A n
disposition da cones are quoe le ser- re sera Ilbre ou a
res du domain qui Mt aesellemem lifI de la supproeiion 4


nation


rmard
r-MARC.


Thoby


strandt, ancieD Di
secondaire, a "
fonder u0 6Dtab.
cement sacod
lUige Arm Si
m6moire do

vient A son
ment des frbt-
ienne a W.
notre grand
ide a 6t6 done
oup do bin do
nt, car MifLW:
rouv6 Da bOs *,
r de I'enlei-*
Sa quolq S
use
Ae w

lus acl
otre e dol Mdo
pe* p4 d-
A& 'onej


bres on don't les occupants u
tendre avec I'Etat ou te con
moyennant un equitable e6oit"i.
i la charge du concession
cas ou les parties ne s'enitend rait
Ie montant de ce didom-mgent- '
fixed par voie d'arbitrage. g t
Article 2.- Aussit6t que lec o<
naire aura choisi toute portion
du domaine national don't il es
dans article i, le concessionnaire
sera l'Administrateur des Finances de
region ou les dites terres ainsi cho
sont situles, et ce dernier I met raa
sans retard en possession des terrsa
choisies, e un bail a ferme en confonf
avec la present concession sera dressn i.
mdeiatement et ddlivr6 au concessionusit.
Et ce sera ainsi fait successivement jusqU'i
ce que routes lei terres ainmi affermde au.
root 6tM choisies.
Article 3.- L'( bjet principal de la IA.
senate exploitation est introduction 4.
culture et de l'exportation des bana-u.
gues, mais Ite concessionnaire aura le dlt
e cultiver tous les fruits tropicaus, I
cane A sucre et les legumes et autres pa
duils de tons genres.
Comme les plants de banane-figueS,
la bonLe quali'! marchande, ne peaI,
pas se trouver en Haiti en quantity sa
sante poor 1 itendue des plantations prom,
ties, le concessionnaire pourra importers(
Ia lamaique, de Cuba, de l'Amrbique Ce4.
trale ou tout autre pays stranger les pla
necessaires.
Le Concessionnaire p-urra distribuerde
plar ts de bananes-figues aux planters hai
tens dins 'es r6dions des terrci atfera.s
pcurvu que les dits-planteurs haitiens s'ea-
gag nt i prpa, er le sol et i planter et cul.
tiver les fruits strictement en conformie
avcc les instructions schtitiques du cce-
cesmionnaire ou dc ses agents.
Article 4.- Le Gouvernement Haities
accord au Conctssionnai e peudant viw
cinq annees le privi' ge exclusif de l'es-
portation de bananes-tigues de tons les
Ports de la R4publique, ouverts ou non "
commerce etrarger et le privilege ani us-
teaux charges des dits bananas figues, et
des f uits et legumes de recevoir leur elf,
ditioa des dits ports directement pour I1-
tranger, bien entendu sons la surveil'ace
des aurorites douanieres, don't le represeo-
tant, pour son service hours des beures hd
bureau, recevra une r-munera'ion raisos-
nab'e do conctssionnaire fi&ie d'accord amC
le SecrEtaire d'Etat du Commerce.
Le fr&t compldmentaire des sus-dits ba
teaux ne pourra etre pris que pour on
dans les ports ouverts de la Repub!ique.
Aricle 5.- Le concessionaire asin
droit d'utiliser les caux de routes rivih"
ou sources pc ur I'irr;gation des terressite-
mies par le present contract on que It
concessionaire pourra autrement se peoo
curer (.t come force hydraulique et pof
tout autre usage facili er la prceote a:
ploitation, en se conformant aux lois q4
regent la maticre.
La suite d domain


- cl --- --


I










e. rhgeons done le CollUge Ar-
" tI\ Donnons cette satisfac-
la m6rnoire du grand home
d i un aianta sincere de sa pa-
Dr F. D.

Oter C. Gaveau
SD. DE L'UNIVERSITT DE HARVARD
6gssIltations gratuites les Lundis
i 2 & 4 heures, apr6s-midi.
0FRoe du Centre, Port-au-Priuce.

Afred Gogoy
KiuE CouRBE No 71
yiet doe ecevoir un assortiiient
plot d'dtotfes pour robes, jupes et
am". Grand choix vari4 de
look couple r uni et a fleurs, de
iar et cordonnets poir robes
#,*rieur et chemises d homes ;
ltoi na'iona'e de routes nuances;
bilmnelle co-.leurderniUlrenouveau-
Sdo tussor A jours, satinette blan-
;broch6e, toile fine pour chemises;
Matil fantaisie pour costumes de gar-
poe"ts; drill lan et cou!eur pour
Ilomes ; S2'rvi tt's darn it,&ds tapis
vr tables, dessus de piano, couvrt -
Setc, etc, tii .


Lezbt am v r 'I'lN- \VILII-A K III
,.ati do N Yo i k e t de Surit Mae c
@I alteridw ( ,am&di2)couIai~t, i1
wtira diinatiu iiIt, AtI pour' Pt tit-
Gdve, Jh~itimt.1I:av-es. Jactnel et Cu-
RPOO.
fort-au-Pritcre, 26i Octobre 19W.k
Au(;.\IIIRENIlTS, Agent.



[1 npaur \ LTA I avanit quitt
bi York tmelr redi () courant pour
bKip-H~aitieu. l";r t de ai~x, Gtona-
me t notre w i t, e -t at te nd ji ci jeu-
'E28 coura i, 1pmii ica probablement
iku 19 80oic e [)ur Pet it-GoAve, SMi-
%d~oe, JMi elie, Savam~lha, Carta-
Pan Santa Mi irtie t Ntw Yoik lire:
wila malle f &~t 0Hpa-sagpt-s.
Li male lotir i 1Dtlai (-(vi.i j.,-,,
Bepar le vajpem -'aLPRI1NS SIGIS-
MCNli feirnt i ~tiaA aIa pe jeudil %S
In O*IU (It le a 7 "s P? i ~s Sds (I o ,r ?.
P&'T&U Prince t- 23()ctobre 1909.)
F. HEA:MANN & Co, agents,


piquee


D. SERIES


Pou les Chevaux
hkiM.a rapide de Boiteries, des
t-ciennss, Pearts, Foulures.
,Fluxions depoitrine,cec,etc.
It facile, rapide et d'ua effet
1 PMpousse du poil assure.
Ot: Pharmacie Moderne
SNo 108 et Rue du Peuple,
P*A.-PRIlNCE (HAITI )

Mem Saint-Joseph
"49 Rue du Magasin de rEtat.
*a EIsNISTERIE MvNUISRRIm
R'TUNAGE SUR BOIS
01 PORGES CHARRONNAGE.
CARROSSERIB -MARECHALERIE
Art v6t6rinaire
liDSAGE SUR CIMENT
PAUL ThVt, propridairg. J


Viennent d'arriver


0O


BEURRE DE TABLE
en ferblancs de 1/2, 1, 2 et 5
BIHRE ALLEMANDE
r P. 1.10 la douz. de 1,'2 Biles.
"2 "* .ae F


EN VENTE chez


L. KOHLER.

A vendre
Maison & P6tion-Ville.
S'adresser au bureau du Journal.

H6tel Bellevue-
Le mieux situn, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cauisine renommde.- Vue sur la mer.

Attention
Boulanger e
Gare du Sud
BOLOSSE 2'r his.
Servant Portail-I dogA'ie, Martissant
Bizoton, Thor, Cirreftor, Marani,
Gressier et. LUogAne.

VER SOLITAIRE
CURE RADICALE et 4SAl OIND ER
en DsUX Hiunes par le.
GLOBULES
d SECRETAN
R 3 MR DiK sOUVERAIN
Adopt6 par lu H pitaux de Paris.
TRMNTC AN Dl SUCCaLS
D3 r. 17.kM e C s oot.Pfrletf; rl"*.


FOURNITURES POUR
CHAPEAUX:
Pailles, Fleurs
Rubans,
Plumes, etc.


-.?


liv.


eI a


'Sacs vides!..


Place


E.'Ftotl'es,
-.Part'umer-iei
A i ticles de
Paris, d C


NESTOR FELIU
L excel lent tailleur avantageusemenl
connu de toute la RKpublique vient
de rouvrir sou atelier Rue F4rou,
Rue des Miracles ) No 6t, prks do M-
er Cauvin,
a nombreuse clientele trouvera
come toujours touted satisfaction
1per lea travaux qui lui eront coL-

PANAMAS!
Chapeaux fins et demi-fins pour Hom-
mes, Pon m.-Cape'mine pt ur Dame-.
Chez Mile L.onide Solagcs, 22, Ruc de.
Fronts-Forts.
Accourez tous III


Sacs videsL..


Entrepbt G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTFA INDEX ) DUNKERQUE (FRANCE) rr DUNDEEI (ANu:LTrrRR)
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Cafds ordinaires
Cacaos
Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs.
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour grandeur r6gulitres 6Wxll0 centirnbties et 70x1t10 centimetres.
Poids de I 31' livi es jusqu'd .1 lives.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisuns meusue!le-, frauci pjit de debarquement
et si on le desire, I)roits pays.

50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser a Jules Laville
AG;FNT FT DIfPOSITAIRE F(.lNIRAI.
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


EN VENTE CHZ


L.


KOILE II
Rue du Fort-Per, N


Comestibles


Sacs vides sup6rieurs
Toilerie


de la Paix


Execution prornpt' et soigone des ordonnances.
Analyses scieutifiques et techniques.
Analyses des minuerais d'or, argent, cuivre et autres rnkatux d'aprbs j,
m4thode am4ricaine ( fire essay I.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et v.iitAblo Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.


Droguerie


Proprid'


en gros
taire : W.


et eno
Buch


d~taiI


Pharmaclen dipl~md alte~tuand
D~p OR do Kola-Champagna!u
A" Gonazives: %Madamo F. Il-t-44kid
A Saint-Marc : Madameu E. MI1iitelly
AL Petit-Godve : Hermano Ruimnbuld A& (j


Maison etablie depuis 1795,
dans le Ch.iteau de Cognae
or* est nI le Roi Francois 1"'.


COGNAC OTARD-DUPUY


Pour tous renselgnements et
S'ADRESSER A :


38,RUE ROUX, PORT-AU-PRINCE.

Agent g6n6ral pour la R6publique d'Balti.


Pharmacie W.


Buch


A BASE de OO INME, TOtU et EUCALYPTOd
OOU" 'AORA zBLZ -- (:ON's.HVATroNV S li'A li t
TOUX RHUMES, BRONCHITES, ENROIJEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS DES POUMONS
RRu nftpublIoo nen. n* 121. PORT-AU-PRI NO M Oil iH i it, ,. -


Comravsndes

Andr6 FAUBERT


]


1111 1


I


pV .n 1) t








Gubrison de M PLISSON Attention I
afttinte de lubercNdoke parmnouire I
PAi L'ELIXIR DUPEYROUX Voulez-vous etre mieux chauss4 ...
.r...e ,. ...... C. r ,., ..iA .r,ciit ,,i(S-in -.toi, iil est tris rare de trouver dans une
,.... : ,,'.u.b t, I).E let mime confection 1 Elgance qt la so-
a- UI CO'"u.,*7. J a lidite
r outi al no ls dtVo MM. VITIELLO fr6res,
..Kre occ.,pe.t ,Lo .
'e tendue du po. les sp4cialistes en chaussares pour
a t ar idrolt.tlli.mn ht iommes, forces trant;ises et amari-
S ,.ctoralt. dot.cra caines, ont I'honneur d'annoncer A
S .-ai .et prouvis, leur nombreuse clien'ele qu'ils vien-
a,,t, o.uld'&,ii.t nent de recevoir de nouvelles formes
t avaia,,',r..' Du Dernier Cri Parisien a, du v4-
ti,*p fir.,r,; re. ritable Modern S'yle.
"-I- .,, utemlent, prim Les Chaussures soont reconnues in-
S, .e... II "i.,., t et dth- comparable par la Commoditd de
| fte s t" .i ( h Je lui prescrivir
u*, a. ,. .' t a bisie d'CJXlI DUPETROUX. leuts formes et par leur Solidit6 joint
el I.n "JillVi lVu. ot Ltroll iasil iprE.. ite I 'l i ,a P
et.i -ouii.tement uri I n. e.rrunii de ,.. = un travail entierement fini.
bi.r auuc.as dna dLtr.D UUPY. ubOUX, La Maison poss de en edp6t des
S. Sq -rd d ie,, 5.,..Par.a, mnatdriaux de premier choix prove-
.. i C *,( do, ,- chau. .i agft e. j.,- fnant des meilleures fabriques des
I e i.... dt ...i t iti,, ,.i. t .culeu. doaI.. I, I' .dEtats tU is et de France.
a. ^ U 1 a floor d It.1izit ItupafO ,uI. IntijurI d Ia uiallbaod i 1
I,... ....i- M..ic ,,-A.Gwru ....k. OChevreau verni, Extra-Qualit6,
.... _A la meilleure marque.
F *i DPeau jeaune de toutes nuances,
Franclsco DESUSE veritable Cuir de Russie.
Fabricant de chaussures La Qualit6 des fournitures emplo-
y1 yes dans les souliers et les soins
La Mauutacture a toujours on dp61t apportds dans la confection nous per-
uu grAnd stock. pour la vents on mettent de les garantir come les
gris ot on detail. de chaussures *n plus solides et les plus durables.
tuus genres pour SI tock de Chaussures fines pour la
HowMaS, FEMES, ExAxTs ven e en gios et detail.
Fo s F a, E. s. I Assoirtiment comp'et de cirages et
Loes coumades des commergants lacets de toutes nuances.
de riut6rieur pourront 6tre "ex6cut6o Piix fixe mais moddrd.
.an uuoesemaine A pe pras. Adresse : ViTIELLO fr6res
3Ru des Frouts-Forts 23 1 17, Grand'lIue, en face de la Poste.
PORT-AU-PlINC ( (AITI )'


Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien
tWle que sa maison No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
vari6td d'6toffes de la haute nou-
veanut parisienne.
QUALITi SUPtRIIBUR. COUP iLAOGAuNT
TRAVAIL sOIgNl. ExiCUTION PAOMPTE-
Prix tras riduits I


Chez App. Cipolin
1 55 RBu Rdpublic:aine sn face de M,
E. Robelin
Vienneut d'arriver par dernier va
pour :
I'pt6 de foie gras. Saucisses trufldes
Pigeon aux puis. Tapioca. Choucroute
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
ruouth. Cognac. Champagne.


FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
113, Rue du Centre, 113.

LA


Nouvelle


Cm B. PETOIA
GwRAND'RUE 143.
Akvis;e sa nombreuse c'ient~ie qu'el-
(a viewl tie reeevoir. liar dernier ba-
toalti. ure forto quant it6 (JA marchar -
tlis.-'s et do~ foUI-!aitta v.*-4 d.., toiat.A fra i-
chetat et de towo bitoeImnp tel E~e s
do, France, d Altan sgymitit et t Fta t
Le public .aa I Ijetx 41#
bit'a 4,l MI 4U 15t N, V lte)ilv.oe d1-4-.-; A,

otiles plus approprides.
( h, q'i a.1 itie 1ch. z G. '1
hull, t .'i 4.t-.'UI'6 t.1'. re 4 Ia1a1 J!, I-
It*-% 1141110kl -l 101-4il lais';11 en
d- m i.S i-i f aa*h (a#%sj e

I JIA I x 1, I ISO 1 0* s ~.


I .3,GIIAND RUE 143P


i
r
o

e
.


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

.AIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tagousemrnct connu,fait savoir au pu-
blic en ,g6nral et A sa nombreuse
client q 'il vieant d a transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIKNNs MAISON DU LOUVRE )
DE LA PLACE GEFFRARD A LA
WGRAND'RUE OU RI8PUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
I e nouvel dtablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
I'AmAnrique
11 promet soin et promptitude
comme toujours.


e magez pilus de pain!
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury's
Beat."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignements s'a-
drssr & :
Ernest Castera
represmntaDt de la PILLssBUn'S WASH-
BURN FLOUR Mu.s Co MIN9RAPOLIS
NILS


- (.t.'fPR:AU\ Pt; Fip
)1U DE 1) FFI::I1 E.NT'-.
I)ITS C \ NtliI I. fA


(,APE DIT Mg.


MO reste Balloni

Ndgociant impo tateur


A I'honneur d'annoncer A ses Inolbrol x c'i-. (I I, V ,. d'tablir au
cette place une succursale a Chapellerie Italien ,,,I destabrues
et du Centre en face de la Pharmacie Aurel lIva..ues
II les invite en mrme temps A ven r visiter,'du p u (i, ii, i .
rant, son stock de chapeaux de vraie pI ille d'ltaie l 'et i, tSi t1 dup co ,-j
rite qu'il vient de recevoir par le dernier bateu. e suprio
On trouvera dans cet 6tablissement :


FORMS DE CHAPEAUX POUR DAME-,
LON, DERNI]RE CREATION S. FEUTIE M
PEAUX DE PAILLE DE *PREMIERE QUAI.ITE


N. B. Tous les chapeaux portent, en tot.s tt non et ,rA
du propri6taire.


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES


Fondee en 1899
21, Rue Fbrou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Sip hons
Sirops
Liqueurs
Bitter
I1_ .. .I t


Andire


-Fta iiIel toi


;- I3-: 1 ( 1 \ .
Vins de Chamoagne, Vins renornmms ddo
Vin Saint-Rapha l Vin Maritani Vin de
MARQUES SPEICIALE-3 DE


I~ ~ ~ o (l )IIII \4 d ourgogoo.
PARFUV31IE


Croquettes et Pastilles de cho olat (itiv tm '. >- ti i 1'liuile. Vi-
naigre. Vermo.th italien et fr[,ri:3ii -- l,*x. (0 .! i;-, de Vichy.
Vin de messe Huile d'olive et Vin, gross (t e dt;l.- tO ):ard-Dupuy.
Quina Cardinal.-Disques Aspir et pioior.!' .'ttf is.
Tous les products sont de PREM! i'KE MARlfUE.


Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION 1907 )


RAS
Gold


COVFER.ED A
Medal upon


Tannerie Con line lale
DE PORT-AU-PEIINCE
CHA US3SURSE
CHUVREAU LACt. pour hommeos et dames P. 10. l-::fa:ts P. 8
VMUns BCLIPSt 12 10
COULUR LOTUS a 1 e 10
Pour la vent, en gros 5 o o d'oscomptO.


Cordonnerie


_~ ~ _____~__ ~ L__ ___


I