<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00759
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 25, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00759

Full Text

AnnessI, Lv 775


?OIT-LU-PIINCEl cl&Vi


Lundi, 25 Octobre 1909.


.IgT


J


OUOTIDIEN

AAbonnOmonts: DIUECTEUR-FONDATEUR LK NUMto CkNTIMES
UN Mois. G. 2.00
-.AU'PRING Taos Mos.. 5.00 Cl6ment-Maglolre

A R T E M E N T S U N M o i ( 2 .2 0 ___i.._as_. _i.._r_ *_*_ ._. _i* 4 .
T.s Moss A6.00 ADIRECTiON-MLA'.:TN-ADMKITATIO
... tas.Mols. 8.00 &DMII~h'U. I Arthur Isidore
...... ~41 I',: "= -4)


ControvetreVs


La Hlavati, le 7 OJobre l9Ph)

Monsieur .\, .T-r MA(.L I .

Port-au-Pl ii!ce.

Cher Montieur.
Des le ch ,piti e de votre a II stoir r
ii A I'usage ,le, .ilultes pub'i(,
le jourDal I. tin u I21.
l ,tl 909, vou, L 'ivCz fait 1'hont-Our
citer mon oluvio a M. Roosevelt
eat des 1* i --L' ,ii, et la H1 'pu-
Sd' llai i ur avuir I'occasion
redresser I e -oireurs historiques
uvertes pr \-,tre 6me veillab!e
dtion.
Pnettez-moi le vous dire que vos
tions ne sout fonddes ur aucune
solide.
'a board, le 1,h-br quement do genJ-
Cinna Leco:ti n'eut pas lieu a aux
M, ainOi qI vous le dites, maiis
Au Lau ,i a ters, presque en f.ae
rausenal d ; don't il a pu ainsiI
rer par ,surpiis3. Cela parait un
cependant si le ddbarqaemenit
en lieu aux :,)cos et que les (x:-
Susent pu, i(e -A, marcher sur la
Sets'empaer ide i'arsenal, les cho-
sauraient une tavitl beaucoup p!us

t1i derit. aucune airestation ne
hop6r~e en v.le I En me cit ant,
lavez eu li probity de mettre, -T1
Padres ialiues : aucun, arrt,-a-
Re fult OPre t n caractart do
Io le n mot : en ville ". De c, tie
'Pl VOUS n 'a at;M t l'atttntio lie
N kcteurs q::e -ur l'affirmation g'
SE aucuue asrestation ne fat ope-
. ,Etp ourquoi cet attifice '? ('Wt
in as dsiriz ltdmontrer queje s.is
W oUntrdiction avec une information
OB taurjtz lup dans le Ciuiliul-
dm ler Mai 1872, laquelle est aiviI

I isis l'ouv iture de ses trav;inxi
aS)te ses.ir. | la Chambre .Ie- .*:--
e "antH a ,u 5 prerndi e coinl .i--
(sde Plusieutirs petitions que Jul
wldreasAesl d1fl.rents citoyens ac-
nIment djiteIus dans les prisons du
s' le'quels ciltoyns se plaigner.t
S que les forms I 4giles protect
-"ase ia liberty individJaelle n'aient
r6ll6bservees & leur end'oi, A
t sioi de la prjveintion soule-ee
rt oeux ,1 dtre imp!iq.,u6 dan
're Citin a Lecon'e .."
-C Ia oindre donte intelligence,
IHt saisitr a dill irence qu'il y a
tt atatsertion qu'accune arre -
fult OPdrde eu ville (lepuis Il.
O feat de Cinna Le:onte, Ie 13.
M.j, i.usqu'A la tourn6- dlu pier-
'l5sage Saget, vewr la tin de
*' t lfait que diffdre lts cito-
"l dtlenus dana les prisons


-% 1. iA --! ---.


I;- I--*. ~


, P I 1 r1A i ,re ies paroles qe voui mei< tz ,-
n" .Ior*itqfe -sa bouchp, ii semblerait que, le I-,
SMars 1872. une vingt lin, de citoyOn-,
au moins, fussent extcutds et leur- ,a
du Nord ", le l r Mai 1872, A l'o-ca- davres transport par cabonelts, al
Ssion de la prevention soulevde centre lieu d'inliumation. Mais, dIe vrai. l,
eux d'etre impliqus dans cette :flAire- general Cinna .econte n'avait ,lblI r'-
I D'ailleuis, il n'y a janaais eu de pour- q'ld a'l Cip qi'ave' sept ou ne'i au-
s..ites ju liciaire.-, que je sache, soit tres exilds. Dj c*ux-!A trois ou qi tre
!devant les tribunaux ordlnaires, soit furent fusillds, A ses c6'6s, sur I i plitc
devant les conseils militaires, intenthes ,ie 1'Arsenal: soit, au plus, cinq exc-
A l'occasion du coup de main 1ie Cinna cutions. Tomberent sous le plomb (;n-
Leconte. na Leconte lui-midmi, H 'bcca junie,
En passant en revue la coui luite ,le '):ivar, un D.minicain, frere utriti
nos divers chefs d'Etat, dins "M. 11oo- du gdneral U ysse 11ureaux, et Alfred
sevelt et Haiti ", je n'ai jai tiis aftich6 *my, sij'ai bAnne m6mor e. I.1' au
la pr6tention d'ecrire une histoire.Mon tres avaient pu se sauver et trouver
but, -plut6t sociologique que poli'ique, Oil se cach r. Cinq jours p'!u ttr.i, oni
n'6tait que de montrer que le retar- ddcouvrit la cachette du g6enral To<--
dement du people hali in dani, les saint Monpoint, qui fut aritd; a6,'
voies de la civilisation s'expli jue, en tie longs tiraillements dans la ,liibb-
grande parties, par le peu de citance ration des citoyens notable form nnt
que nous avons eue dans le choix de encore une commission d'ordre public,
ces chefs d'Etat. il fut exdcute sur la place S -V'ctor
Le president Nissage S iget fait pros- Si done I'horrible vieillard a roell -
que exception A la r6gie ; mais pouvait- ment dit que dans la repression do I'af-
il obtenir, imm6diatement apres son faire Cinna Leconte '" les morts fIrent
avenement au pouvoir, que tous ses transports A I'inhumation p r ca-
lieutenants eussent, comme lui, le res- brouets", en s'attribuant ce lux.- iUna-
pect de la liberty individuelle, la modi- ginaire et rdtropeotif de bouclhti- iu-
ratiot, et la magnanimity dans I'exerci maine, il n'aura e d qu'un pur f aifa-
ce de leur autoritd ? Assuidment, non. ron de crimes.
Auwsi bien,rien n'empeche que le Com- Peut-itre est-ca, chez lui, It I!i, it,
mandant du Departement ltu Nord, d'un particularisme transcen la'it I
alors le general Nord Alexis, n'0. J'ai fail mention, dins mon l.vi e, q 1
opdr6 des arrestations arbitraires, pour les citoyens d4vouds A l'or.lre 1 ,)-
son bon plais.ir, maits en rdpondant ses dtabli s'dt.ti-n t r6unis A l'au' a ii.,
aux citoyens dotenus dans leR prisons pour combattre les exil4s 1, r.iri- ;au
du Nord, qu'ils dtaient pr6venus out Cip. 11 y en out de toutes les (Irli-
plut6t soup|,onn6s d'4tre impliquds tions sociales, depuis le, simp-,s
dans I'affaire Cinna Leconte. Ainsi vriers jusqu'aux plus consi s'expliquerait que les forinalits tra- sonnalit6s. Das hormmnirue po n.t, .
c6es par le code d'Instruction crimi- ciencieux et respectueux doIi oin 1i
nelle et la Constitution pour le proeS maine, s'6taient ot1lerts pour la .:.'
des individus sous le coup d'une prvcen- de I'ordre et de ( :t p:.ix. L-s piriri' itp ,ax
tion, n'ont pas 6td suivies A i' garl d'entre composearnt une cornmi--ioni
de ces detenus. En rdalitd, il n'existait don't I'ascen-lant exeiir one intl i.rn j
pas centre eux une vraie prevention : salutaire sur 1i gindral N)r I .\' i,
ils etaient en prison, sur le compete du De cette reunion d'liomiaos .1i lieaIn,
Commandant duDepartement du Nord. it o'est rest4 que I honorable M. Papi!-
Voi a tout. Ceux qui connaissent les h Ion, ancien Sicre' .ir3 d'E-at d1 I li',-
bitudes arbitraires du gdnoral Nord rieur. C'est gr :e .I e'x qu, les cihos
Alexis, au Cap, savent bien qu'il n'on se pass6rent tells lque je !I s ;ti i .{-
faisait pas d'autres que de metir,0 e1 poitees ; mai4, en cela, it.4 savai-Iit
prison qui bn lui semblait, en pti- q ze I ur conluite dtai' coiifortno :,u
textant h i jours que ceux-IA etaieut alix i nipranm"1 t Iih,-ral, g-f,'ir'nix cf Ii.ta-
ordres du gouvernement. A ce su'tf, gnanimd du President Sigel.
lea juges d'instruction et les Commis-I Q zelle morality devoos-nous tirer de
sabres du Gouvernement farent cons- ceg fits ?
tamment aux prices avec lui. Il demontrent q ('un h-f 4d'Etit qlui
E' voy- z la guigne C est justement gouverne suivant des p-i cipes lde li
le gndraml Nord Alexs, le grand parti- brlt, dej istice et do ri. lt,'ation pol:-
culariste, que vous av. z choi-i pour tiqu, trouve sa plincipa:e .-) e tol is
compl6ber un temoignage suflfiam- 'ad uur:a'ion et I'amoir 1d* ses cone,', -
ment iriucusable ",-peut-dtre, rmual yens patrioteset horiru.rte.,,'onjout s jp'
qui ne contredit nullement ce que jdai voler A la defense de -on gouvein -
avaIne. Inent centre les entreprises di tou-


Saivant que vous I'affirmaz, le vieux
Chef, pour mieux jouer son rb!e d'&-:
p uvantail pr6sidentiel, aurait sauvent
r6pdlt6 qu'il dtait disposed A so mon-.
tier aussi sdv6re que lors de la r6pre.-
sion de cette affaire ( Cinna L,,conte )'
urant laquelle le os ar fare trans-.
porli9 d I inhumation par cabrouets"..


agress.urs. Malgr4 I'obitination que
met une certain e6ole A enseigner qu,
les chefs d'Etat haitiens ne so sont
maintenus et ne peuvent so maint&-
nir au pouvoir que par" violence et
rApr6sailli ", I'exemple du pitsidlent
Nisago Seg-t se dreswera toujo)urs
come une imposante r6futation do'


j.*rUnis do vup.


'nIt'll i hto fleij e.O 1 10.& l i i'r '' I rbi i-


1,lito m ~, l1ouv it t in 'li ii Iiteit troit
,i~ue Pow" it fl rjir 'J i l Ia ~Iifi l '1A(11

I ~ 12 'n~tel A r

)II Iij t I ._. n IIve !';A1 i I 'i it o'ticiAr
D,3 ti~ii pt -A 1,a .Liii~ o s


t')IIC itO y.rv; z e-:ptert iw x. 1a J lout- Ii ter-
t*~ nl~~lL~2,~..t I15 l~fjtj l, I'Pa't.


i i a ni 6o, e i i I 1)ppulnt 'Iu,- PRt'!un O
M e I f f it ~ lr i l b i l pt A 1 AI g 'A J:1 1 i f i~ C V t -41
pli~mettai~i' tai'oip 'i''~.-i 4app


t.-mne .J'tt a jlwtt'--tUI, von 6 crive;'
1IIuS L4110 11tO A (c0 10i04)r& Una
411011........- i C re, jr I'! y aal
11i 1j"- I(t ll A.,Sjitr:le en~Iun lot-

p,cbe, rnaL h-r,#i Vt.-%O,s l-iv v I i. r..Eu et-
1-:1, 1'oij'cu to igd o ~uI of d.) Prtiuti
avanti! u lo le I0 1u l~.! ui:buo1810), et
tartw Jt iiint & lrtwiti6It- 22 nmar i181-A,
4'o~ f Itioti I ?'1 1 i '0 lt it'' ) 11U.3') le4 pa-
i~ol ti Ol ''* iii t61''-.firJA. e you-
I lit lo4JjfO ..Xiurirueu.le fitignninime
1 t h t u"t I -I r-rj p I 'i#3 n t re-
Val, lo1 '4nit. de turagoaruul.'t ii11fut obhi-

Ii ioh' sOUI S ort j))JVir pri-6"'entlal,
i1 olt IiOUVJ, ell l,312, 11 J-js4 1 0iU M "Mt9
-:us ejitib'i-4 1,lot ultiijorue~r le i nsti-
g dIt l'4410 IUOU veru*,u l ,risi~ioanairs
dlu S 14l ; mnAls aui 1i (J., s'en sarvir
1)4- tir(it~s ia Cp rI 11 imi, il -umi ma m ux
Its b-isje:. [lWei'd.- pluat-4m,'iiob nm do
plu'. ciai' ; o.a', 4tgldini, 11 ti'm tellt PIA

C0I 8.a 1p -3.!S1eUri ,'eSt -A 'lire avint la
soumnu-iori du Su'I
I ~- ~ virv'ore clx-ipifr.' rw3 m'uint
Lessne jpas pez's-riieile.-rn nt rjuteo~is,
coirita Vain q itenfe/~i. 6"i ire une 1s-I-
(',' dI~i~, uI toW 1 i'uage dem
:t ll es" et qUOjo 1 0Sotsil, [nullbtar-
I arti, iu est leu! -t~tr-' otpof ton de faire
It a urnnl~ie ur. ies C it-4 qu-i vous pro-
S,!ltZ aVeec ull serb'awut Wautoritd pro-
pre A t'iassir lei runillcuaa esprits our
mirihg tes dle riotre po'itiqw national..
Si1, ell 187.-, le g~ubrai Nord Alexis
montra Una gr anlo h&.itation I so ran-
dre A I'dppol du prabi lent iDomicigue,
ce ne fut en vertu d'aucune tradition
reinontant A D2.4aliues. La v6ritd eat
que, an apprenant quo le pribsideal







Ni.-saga Siget avait elfctivemint laiss6A 4urtout, le rildacteczr 0n dtait P'intelli.
la pouvoir aug~n~r.'l NMiehel IDomingue, gent et trop imuiginalif Av.guste Line-
qu'lh avat itha'-gi du comm n~lems-flt tint P-adino.
ea chief de Vi'ran~e, iA't.t detied~mis- Q j oi qiu'il en !roit, soyez persuade quo
sinner, le g-~i~ia;i N ~rd Alexis entrap ii~ vo-is ne mz'avi, z po)i tt fait Fbonneur
ditims une r. t!- o!(.- -,c~ir il cares- le me ci'Or dma s otre efHistoire d'Hli-
SAit t'esl)rtt k If t a;tliiquo, revi~r;-: i A h'us -go des adults o, jp vontintio-
(1, ait ha prd,i tence, wi' infieu des comn- ais A muivro de loin vote ecbafaudog-
Phi at10ios qut Cx-;allt itii jor<. 1, r~uni, ou'ticulariste, sans j imai% songer A y
10 peut~e el Carrill'* !-Us pI- du 'titervenir. Ja haisserais plu1lV A it asa-
Champ- ic-,N i rs ddi >r, mouta sus l'au- .I, cit6 des lot tears he Soin do d6m6ler
tol (le ial~a itr ie 4-i1 prol'ta Lcnni .L- 'e-a u ii y a &! sy-it~mrnitiq-ie et teodan-
nritO fl'3i' td'utE;iijtihttencii 1 I- ieux (I ins votre m ini~re d'Acrire cette
do I'lin4 o -iln i,) I i 'elhim tatif ii. toire. NI ui,4 :I jo me tai-ais, aprbs
fi1ct4tsI)Stittt)nti:11. (: ~- 1 '!1 pen- vo'te ti aion et vos cornmu~otalrell,mon
't it (pie Ie Sieriti .I .' i jorii~jtt4o i I -Ceiie 'toirierait Cornml~e une consd-
Ch atn bi 'I.*- B-11 #i ph1i litreco flA,tem. Aratmio A vo'm e lo('trine anti-hbdraloeot
II t )itifbitabI.il. 0l I w4 b1,111t g ail tt-p -ti iotique Mon deveir Atait donc
oil P~~a i en l lp il. 'I jt I i\1 iit jo n-1 de ret bWir I 'S Ifits4 c'est cc quo j'ai
11 lon ~ Irki cuhlit -A I:t Pl'mi I-l-ioe t~i~ dj faire coasciencjeusoment,
t't .1 1 -, ", I'vr~a i ". .fro mNl t ii ..I im -ot i.r- sal-.aa ant aio-i'A ni pr~tention.
re.,f ihen 1lot ~Usiunmil". c tins 7jt .1 iris V *uihtez agrtder, dierM ni e=j0r, moo
UL11 t ;-x*pten' .ne curuhia t A ha s ahutatiuns empre~sses.
ht4i t', de-tC -uit-rftll, I ou au hixs~ird A. FIR M IN.
le e-411 at l i i- rt t.t te irt,, O inani11.
he~~a~'ti~h Y''''uI e CI, t~z cile-; I m'etti-!smilai.A do discuter
C C It t ,A I I' II V lit:1 t,acc un hommo politique, don't le
Un110 i,*'Ifljt autna'*c*.* iM il point (de vu-)eit, miaIgr6 Iui-nlmiflO,
Auli c 1. ti wIIn,, F jijiC tujours tondaticieux.
Ii':~~1 I x! (Of*tc C'est ainsi quo NI. Firmin me prite
l d1,1-i, 1-0- tt, l I1140il'-Il c l'imnprobit6 a a t *a lartif.tie to do le
O\ ti ~ N, d V\'x ICiter et do he souligiier dana l'unique
'1, 11it01 -1tit- cil 1)10- lt!A sg a cses cit-curs et ses mine-
C KM'C 'litl ti~t ta xactitudItS.
I--()\ ,. ~i., I hiS G est en 'ore ainsi qua, diff~raut en
V ', : vt .' ~i *tevla (it lagryande g~n~ralitd de mes loc-
i U *11111 ,.It IIli k e. tIt-rill'fit (it? t'ir-qu (mt coflpris quo flon iriten-
N I -*I "9' II ,%- tcr tt t i, tT '.'h~~'d ios 'ioldjacesetre-
Mi t:it~et nlTl!haO 11)i !S'~eet de d~toui ner l'esprit des
Of*t~*~hi-toI dune voie t'uneste,NI. Firuiin
OILhO le j.IAN ; t W *j it: 1I11,, na vu, dartis nuon travail, que t'in-
'lot i~ I ~* tt'ci'i ot]de carter a uric &ole qui pro-
I a~:t-t~'t I'Ti'f'll Pt,- t'esseiait ufie, c'est le seul moyco pour
Id, 1. 1 L ... &tit 0 Chef.,, d Flat de se nnantinra
k. t 1, S fd IS 'I I est Inuitihe qua j a chercime & 1'en
:'.dVat !I,: d--n~dr; mnais cette prevention do
:e~uiij V ~ t Ii e~neit I esprit I ex[po~e A des iinjastices de
A.l l PtAiV iI I .1 'par u at I lt- in it lie j..% e t ,ie t. a quo signaler.
mud ; ~i~ ~ \i C' ti~I~ M Fihtniii i e dt~daigna pas de imfls-
ti I *i'**a att le i i he noiui du goni~at NordI A touts
ol Ii ~7It I, I e la s s a u-i m s u que Iiuij social,
A ft I 'It\. *:1 t d11ae i :?it e T ite j-o traite Ixibituehiem nemt, encore
ut i ~( t C~ u kj, aushi souveflt (quo 'occaSionl
V. lil t 'a i I 1i' t i -in0 c n n a tAd OL1 n e,j'aie to uji u rs AvitA
men! 'it~u Ci II ''i' i I! ~~ivclI plus gramid soia no m~ler la
(Vk t A X1 a.i ru~ Hit(!iiIue Aa ha science social, si ce
I 1: It I>Of N I I.\ i'cst assez souvenit quo pour expli-
I oIut tU P i lice. ,,am .~tui r~m iw~J,4 'to
'4 L'. &~ A rL Ld p I'A l.~ iumpqdo e~ LI..


N'atnuau)ii '.2 iel mu IU'.ai0 plus pui1v a

hitatLle 6tat :it A' 't 1 0 ktt2 I,-ho l~l ntl !o, 4t..
11111.4 Sol) ,'iitlV It Ai, V r t I'.C
At itit et A autani I. I o:tm I~tal ~~t 'onul-
II-Itu iii t .W f i w o I' 1 C1 j 0 a. I p;Iuitnt, em.-

Pfir, 1.1116t., h ;(II i'it I t ";A I t-, .Nu I I i

la I(an o t h iNi; -te, MNI i.-I Iie, I I :Oi'hi
et I az 4(;:t11'(boi-, ;'( I' I" j,01'116C.8~e', Coni-
Wet si'ullpi 1t1ar.iit t 10'ieAju ch-i e s'y
attciiuflut. 11 doimni t Ititsl prl'texte au
gouverionmiet Ie st.'irt titro hut.
QIJIlit t U CI eS ld -(tL:ACWcia, ce
lieO lit 41LI I (III P'I lp lot 1" dan. !es

A e l It'll I 1'. h 1 .Idt'ClitiS'iof

qu~eit ue w n ct f.%!eI I t, a Ay1 cipa
o9veI ItIt '1 ti!,it fI F a4t itIgtAUIll Itiuehpa
it 'i't 111 l.III&"' tOi -ite
.sur 1'.tutoil thie aI 'att ic Iu 4(ap, en Mai
lI s d It: ado A'aoi i ia'cait tl'alt~eurs
1) I.N Ut I ~,' MlI 'hu." vous tom ffl
domuu-z le litre. I1 fUtt ill sous-Ii.u'.
atantlidut ol ; t ~ 1ilt i? dk) FILti414'S l4gi
lt iu t das tu Cal f1 1,14.1i a m 1 (1 1,il*, j (' o1a,
'uPOI t-:kU I'I imr' it..et ot' tit common 4144-
I-el lWit at 'pit'dt'it t;to arijM,6. NMLa-

it a hlltite w notIt trturehle. Peut-6tre
-out.ti t it lTunte noihit' iodicu ewr ou
if 4-;i citi car il s'uc 'cmn~tiba: une ana
saflt 411uo on1eti 1q do 'I'l t onl e Corps.-
t Colu i tpui eut &r il I' histoi, e doit
14an llA(Oultta S, I~I\ em, StUits Itloca-
menerd .uthv:.I 4it's't ; tuais if y a lieu
,is se ehetrmnatvi si Larte laCCIS-atiore
td'uuiti L) imat nit itain e *e-t h mueilleure
garan 11eo Ao ha vt~,A.Jt.1'mdes f~ts desti-


"-I11 I C lIlfklk *.! It I allUch. l liu-n .ic Urll u l .
h, par celle-ci k 1 )
(iGce a cette association, il lui est
facile d'6tendre son ressentirneut tout
po.i'ique A une science don't, par
transcendance, il parole A& 'ai ejus-
qu'au point de porter la sentence quo
ma doctrine est a anti liberale et
anti-patriotiquo. *
11 serait bon cependant d'expliquer
une fois pour toutes la sev6iit6 du ju-
geanent de M. Firmin.
11 4crit dans sa lbttre c.ci :
A' passant en revue la conduite
da no-; divers chiefs d Etat, dans M.
lRoo.-evelt et Hiaiti ", je n'ai jamais
atliche la pr6tention d ecrire uue his-
toute Min but,- plut6t sociologique
que politique, n'W'ait que do moutrer
que le retardement du people haitien
dans les voies de la civilisation s'ex
plique, en grande parties, par le peu
de chance que nous avons eue dans
le choix de cei chefsjd'Etat. "
Et M. Firmin, pensant, avec grande
raison, qu'on n'tst jamais sur que de
-oi-mime, et encore I- convoite la
pirsidence de 'a R6publique, A la-
qgielle, d apires la thdorie lib6rale :
". It' poat ir au plua capable ", ses
li tutes qualitds intellectuelles lui don-
nent un droit particulier.
Jo ne juige pas, je ne fais qu'exposer
et je crois que c'est bien IA l'exacte
situation po!itique de M Firmin et
de ses amis.
Or, je me suis voua i I'dtude d'une
science qui,- sans vi-er aux prdten-
tions metaphysiques d'un postivisme
6levd don't d'auties se reclament vo-
lontiers, tmeot des conclusions qui
sent loin d'etre en harmonic avec le
( I ) L'article tout politique et non do
science sociule,- auquel M. Firmain lait allu-


- concept politiqu. de 1'6cole libdrale, Au reste,- et sil n
. haitienne cr6de par M. M. Boyer Ba- sur le terrain puremenltt pi
ela is et Edmond 'Paul. I entends vite avec .
3 Je m'empresse d'ajouter que cette soin, d'6prouver le hant* pl u
- vue dilTfrente des chose no m'em- libralisme qui diatiotngea 111
. peche nullement d, rendre homma- au point de pouvoir sia. Fir
ge A ces morts illustres don't le sacri cet article me manque Cobaler
lice A la patrie f.it entier, ainsi que je rain Foiologique ( Puisquni lOe
suis pret a le faire pour tous ceux qui entendu que le livre M f. Rs t
peuvent heriter avec sinc6ritdde leurs Haiti est plut6t sociologique) 0(
illusions nidrauses, quoique pleines infiniment plus de donnees. o2
de risques. Nous y voyons (Christophe IoU.
11 serait oiseux de refaire ici l'expo- pour la mnaniere forte don't let oa
sd des points de vue ess-ntiels qui ca q.ie opera 'a a regeneration eivail
racterise it ces conclusions scien ill- tri -c de son people ( page 318 );i
ques et que, au fur et a mn sure j i le regne de Souloulue proclaim'.
(dj I fait cnnaitre dais I humble U'.- uti it socia'e ( p 366 )
vre de vulgarisation que j'ai tenteL A'ors (ie le' tion est appeld trol
aidee de quelques raies esprits, et a doux ptilo-ophe presidential r
dans le simple but d'etre utiles. que son sytetine epst trait de nih
Ces conclusions sout, entire autres lisme gouvernemental ( p *:wa
paiticularitts, le contrr-pied do celle q .e Ioisi ond-(.aial,b!Am6 ,pour so
que je viens do ran ontrer sous la systme die "'lAiss-z.grainnin "~estgp
p) umi dci M Firnin, en ce sens qu el- sent cominme e chef d un pouv
les attirment et demontrent quoe le exdcutif d6nut de prestige et do r
retardement du people haitien ne sort ",ou encore come un pr6sida~
provient que do son 6tat social ; que," insouciant du n6'e de chef d'a
les pouvoirs pub'ics ne sent que le dans un pays neuf ( p. 405 )
r ,salt it de I'etat social qu, le choix
d, ns chtets d'Etat sera tel qu'il a Qaant aux rectificAtions de M. Fir
touj )urs 6td tou' le temps que cet 6tat min qui m'ont value son requisitinr
so:i dl ie se sera pas mnoditl6 dn-i le je les passe btrivementen revue,poe
sen-s des pro.gr sociaux, non pas tels m ttre le lecteur A meme d'appr6cr.
que petit les coicevoir aucune vue Le debarquement duo g^nral Ci.
su'i ieue de l'esprit, mais tels iue na Leconte, rectiie Fnmin, mm,
ls a tv ^lds I ob ervation attentive des n L r ,
aoberaonattentivdes' pas lieu aux Cocos, mnais bien a&
I tit- universes ; e, i i que cette ,.u (, imrnages.
-,e de ti ansti rinAt l)n, qun l i 'elle I Jo ihens voluntties compete de cgi
uit de niaturei te intl encee par des iiation, tout eu dclnant la
lp.uvo:rs p b lcs favorab!es ou I oti- l)onsabilitt de l'erreur.
les, e-t esseIit:lle:n tnt 1P iivie de .l'ai, en effet. puis m11on renseig,
anitlanc 6'pnee meant dans .1. Iuazier,- Dictioena
<. i.it l j tu t ai aj ntit qe, tout en .dographivlue et administratf d'iii
ten tilt compete du degr 3 de la cul'u- (A. F. p. 2i7) ot I'on pout hire A Ifr.
ie intellectuelle, ces conclusio.is en- i.le: Les Coop.- Iets coospie.r
sei.nenit que administration des at- teus tLeugies daoi la Ht publique do.
tiues nationals est plus particuliere- ininicaine vinrent y debarquer gt
ment garantie par la stion directed s'emparrent de I'arsenal du Cap.
des vtt itabits representants ds for- heures du martin, le gtnral Aa
ce io..iales agriculture, industries, Nord les attaqua et, les culbutant,ft
commerce, que par les deltgu6s in- prisonnier leur chef Cinna Lecon'e....
directs .que onstitue dans certains1 Lo livre de M Firmin est po0t.
jpyvs, don't nous somines, la clause .ieur celui de M Houi.-,; ce der-
speciale des politiciens,- on com- nier est n6me cite A la page 223 do
prendra dsais peine, ce que Je veu'ais livre M. Rooseelt et :a BRpMbliwq
,*tablir, combien ma a doctrine d Haiti. 11 n ya nul doute que, coM.
aux yeuLx de plu-ieurs, doit paroi irt puisant le p:us miniutieusement posi-
a ait;-'!ihl ra!e et anti-patriotil'e S ble les documents qui me tombelt
Sencouu s aingi tacitemetit la foudre soui la main, je n'eusse tenu compete
de tons ceu:,- q.ielques esprits su- de cette rectification si M. Firinit
')Iriours hu'ils soient qui pia iquent l'avait signalde dans suon ouvrage.
le., hanitescultures et la politique dans
l'ittention d'en fire les instruments M. Firmin s'6mnut de ce que j'as
essentiels du salut social haitien os6 le rectifier A moi tour sur lech
.Ie suis, A leurs veux, himtlique,- pitre des violence qui ont suivi tI
mais hi6rtique a la lfa:on de (.aul6e,-- depression de cette insurrection. J '
on me pardonnera cet'e reteonlion, appel e A impartialitye du lecteur.
,jui ne voulait pas voir, comma tout M. Firmin a dcrit ceci dans son lie
le monde, que c'est le soleil qui tour- ( pages 395 et 3 ti) :
ntint et nion la terre t Aucune arrestation ne fut op!0
En ce qui concern particulirement en ville, comme on n'avait pas d
M. Fi nuinti, j'ai. au surplus, I'air, par preuves positives de la participaCti
mes Ith6ories, de contrariet le succes de personnel A cette audacituse e8nrt
de sa candidature.ll n'en est pourtant prise. Cependant des soup,;on0S foi
rnen: j ai p ,ss par les illusions poli- plausibles planaient sur plus d'an.
titries de tout le monde et c'est I'une m Le president lit une tournae as
dezs to mies de mnon patriotismne,A moi,- Cap, dans ces entrefi ites.Toos los as
u'en dp)laise A M. Firmin,- de pre- ciens salnavist-s tremb!aolent 'ol
cher des verits scientitiques qui d6 mir la main sur eux. Le chef hatr
montrent F inanitd des revolutions po gua le people et i'arme, en lapp*1
litiques, ainsi que I horreur des vio que P6tion. apres son ensrevueoa
fences et des represailles qu'elles en Rigaud, au Pont de Mopiragoetant
tratnent to)jours A leur suite. les papers qui compromettaies
Si jariais M. Firmin, arrivant au coup degens apparemment i1o
pouvoir, voulait bien appliquer les mais que, lui, il ne bralerait n.
idees de la science socciale, j applau- Cs fat une panique toldhil
dirais des deux mains a cedte ere vrai- mais le chef repartit, deunjours a
ment nouvelle, sans euvisager aucu- sans avoir fait recherther Al*
ne consideration de personnel. vive ; et les Capois res rent ea
.1 ai, tout aussi bien, le droit de pen- juspu' a la lin de sa cosi.ecIe
-Sr que si, au contraire it est anime presidence. foo i
du desir de renouveler, au milieu de C'est A ces liguies, qui no fot
l'6tat social qui nous caractlrise, les sion a aucune violence, qu dj'Ml
tentatives, faites dejA plus d'une fois, pose l'entrefilet suivant pni ds3
dl'une m ovation libAmale impossible Civilifateur du 1*e ma12Vi
et dun relevement du people haitien Depuis I'ouverture dd .st
par les moyens purement politiqaes,-- de cette session,(depuis doc 9W
it n'aura ajout qu'une douloureuse miers jours d'avril), la re0 dU,
Apr=uve de plus A cells qui marqu -nt ReprAsentants a *u & P..{On
notre existence centenaire. naiss.ice de plusiOur8 pne1ol
En tant qu'adepte de la science so- hui ont adresses dif -reOD a


ciale, au lieu de faire obstacle & M. actuellnvent ddtVnui 4s' pSiwe
Firmin, j'aurais plut6t I'intdrkt et la Nord, lesquels citoyeOas
curiositA de le voir au pouvoir.-pour de ce que lea formOs i
augmenter le cadre do ros observa- trices do la libertA andiVi.-- -A
.. ..- -_ II I L I'm r


_ ,,, ~ ~~- ; ~--~-- --~- c -~---~-








do la prevention soulev6e D'aprs in
W"uax d'etre implihqus dans 'af- ili 6tait ch
Leconte.... La Chambre a ment d'infal
Sronanimi'6 que le Conseil des au-Prince.
OiWres d'Etat serait interpell6 dans 1875. )
iSac de delundi 3 juin sr les f its M. Firm
OWmd oar les p6tOtfnnaires. "Dt 41animosi
Iodre odu jour voee fat tout d tour pe auto
ma pour le gouvernement.
i ot donc clair qu'il y a eu des ar- ton et le lan
actions illggales la suite de I'affai- Q oiqu'i 1
Sbana Leconte survenue en ma a mmede ce
Olntqu, jusqu'en juin, justice n'6- trangercet
it pfaite aux victims de ces illo- lu rdans sa
Pi". individus fa
otwe cela et les executions som- idivi et s
gire3 fUites apres la repression de NordAlextis
nwrraction, voilA quo mon con'ra- u er
u.rluai-mrnem'apprond que Tous Aqu site vr
WtMonpoint d6couvert dans sa ca- lt suite d
*gl cinq jours plus tard P, fat lent ce par a
adcot6 sur la place Saint-Victor P, pr-sidence.
or one simple deliberation d'une
lNoamission d'ordre public ; I iM m
IL Firmia pretend alors, dans sa
Matr, en reponse A ma rectification : l 1
t quil n'avait produit son affirma- aII1
oo que qaant A la ville du C-p ; 2-
peces arrestations arbitraires ont R NS
hfudtes par le general Nord et que
Miondivilus 6taient air si en prison M i
itlecomp'e du commandant du d6-
pr.tement du Nord. O3:Ib
Qa'il se fat agi de Capois oa d'autres
coocitoyens du Nord, it est strange de
vir delivrer un brevet de o conscien- SEIINAIRI
oi Ai Nissage A l'6gard mimie des DI\,,N4
fitsde cette insurrection, lorsqu'il
ot ar6rd que nombre d'individus Baromitre a a
maient 6t6 airrtes A 'a suite.
Basuite, ii imp-Lie peu, pour moi, Temp6rati
quo ces arrestations aient Wt6 faites
purlecomninindant du Nord, A l'insu Moyenne di
de Nissage elles ont 6t6 fdites durant C;e' clair le
u pr6sidence, cela me suffisait ptair I'aoras- nidi. 1
lWrattacher A son administration. piral A h.
Daprzs la logique de mon contra- La forte bii
cteour, il faudrait laisser aussi pout jours dernic -s,
Imptei Montmorency Benjamain les tion d une d4pi
okIences commises e i mars 1873 aux qu., a p'i; t
buolves et dans les environs, et se L- biromrtrc
prd.de les mentionner sous la pr&- ment ue ,eiad
iacedu mme Nissage, alors que.
IhBl'Expo e de la situation, paru en
t9L de la mkme ann6e, le President Arr v,
ylprouvait hlauten.ent cette repres- Ce matin est
s,-pour le moins autant terrible, lemab.urg ave
recellequi suivit la tentative Cinna nant de :
Lcoste, et qu'il approuva 6galement. Kingston. -M
Ii. Firmin me permettra de ne .;as 2 enfants, Mr
rtager sa maniire de voir, n'ayant G. Simoa, MmI
fallinrs, comme lui, aucune "con- Laraqu! et t u
Wiktion locale pour flatter outre me- Labidoo, Mile (
Wgla mmoire de a I immortel Ati-
wl .0*F Hier le steam
est parti avec le
Pasns& I'entrevue du Pon'-Mira- es-tw Yaorek.c
wI lui n e t liea Antr PAi .... I; .- "


S -addL raT ei T8 u-ick, Lhs. Barrac- w. ia-tcn.
Ped6cembre 1810. Gonaivs.- Abbes Levasseur e- Gu:'load,
1 Firmin,- ou le president Nissa- Sterlin Ganeral Bra, E. Chai c'am,
)* oe sais trop,-- veut que ce sofi Horace Wiss, Auguslin Cailet. M ne V ve
.h cette entrevue que Pdtion e t Fombrun, Mine Dcast 0, J. P'alipe, D.
Ibtller les papiers compromettants Berrand, Eugnae D.b-ocse.
isigJiot. J ai signa'6 cela combine Fun6railles
'Wer en faisant bemarquer que N ui avons requ Ic fdiru-pirt de la mnort
ies nefurent brll6s qu le 22 de Me Vve P rre Aristide Bohmme,
1812, ouiaze mois aprbs cette d6cedoe hcer A midi.
t dix mos aprs la mort d e conoi pride la maion mort
tre Ptios une nouvellae entrees la- tuaire R e pay&e, A 3 hbures, pour se ren-
,ltl~i-ci rdalisa la soumission dre A l'Eglisc Catdrale.
Tribunal Civil
lifIi.ll jouant sur les mots, re- ,Audience civile extrao -"hiai" Ju Vcen-
Cte t toujours apris, puisque dredi 22 Octob-e 1909.
AP avant. En effect, apts Prisidence Dupont D y
_.-pas avant, de sorte que si Minisierc public Alfred Th.bault.
r, uo ulien de Pdtion, qui au- V. les longoes plaido'eriei de; Mes
SWitW, brll6 ces papers dix L61io Dominique et Charles Lechaud, le
Mi rait toujours vrai de dire tribunal n'a pu entendre qu'une scale
etSCeat au lieu apr6s I'en- affaire : c'est celle de Green Knaebel centre
k POnt-de.MiragoAne. Jule Pouilh.
lI note gae do r6quisitoire. Jle Po uvelle composition
Itfi r if quoe Castille Aca- Ministere Public Alfred Thibault
MOeiteor dit Castelle). n'6tait Jugements proncoacs
R Jf aiansi quo je Jli en ai Celui qui condamne LAbb i Birban- (
,nmals bien no sous- court A d6guerpir du reste du terrain de c
t0 n lieutenant de l'un des I'habitation Damien qu'elles qa'en soil tl d
d Cap-Haltien ... contenance dans les 24 henreside la signifi- e
E i pour la zmpiti6 de la cation do present jugement avec excu-
SCaS Ille Acacia n'6tait tion provisoire sans caution vu qa il s'agit
eMa$ls 11i fait erreur& Ad'expmlsion de lieux.
IULjant que ce militaire Dit q'it n' a pas lieu d'annoler la quit-
enant ou o leute- ance du 14 Septembre 1895 et condamne
LAbiW Barbancourt au dopens. C


aes nouvelles recherches
ef de bataillon du 2' r6gi-
nterie en garrison an Port
S( Moniteur du 20 fmwrici

in pretend avoir exclu tou-
it6 a de sa lettre. Li lee
ui-mme en appr6cier lI
gage.
en soit, j ai tlimind moi
debat tout ce qui v serai
c'est de franc cia i' que j
des renseignements conte
S lettre sur l'identite de'
sills dans l'affaire Cinna
ur I'attitude ddu dnWral
et la nature (d is demn-'6
ant entire lui et Domingue,-
e l'inconstitutionnalite vio
quelle Nissage terminal sa

AUGusTE MAG LOl E.


m


INIGNEMENTS
OCTSOROLOGIQUES


DU
I COLLEGE St-.EARTIAL


'Ie 24 O TOBK 1909


Midi
(r inro


5 -') a/=
22,


'3


urne de la temperature 26,;-
muiin, tr&, nuageux dans
.ui- sur le morne dc l'Ht)-
sse du biromt:rc de ces
- provoq c par I'appari-
ression A i'est de laa tun -
i-i dimninch- o'r A 6 h.
mininfste d1pui; ce m3-
Irc AI la hbussc
J. SCi ge et
age et Depart


arrive Ic steamer Meck-
SI 's passage's suivants vc-
r et Mme C. Lyon Hill ct
S l{my et cnfant, Mrne
e D:)oie, M et Mne J. C.
an's, K. Villed-ouin. Vve
Claire, S-ni'h.
*
aer P ins Ei e Fr, dJt-ri"
e; passagers suivan's poar :
Martial PeItrus, I. Goo


. .~, 1~ I


a
U

C


p


Nouvelle compositioa
Pr&sidence : A. Champagne
Cc'Ui oti ordonrc d'office au sieur,
Gcfrges l auray de rrouver au moyen de
l'nquateque le d4'alL ncnt du preii-r
Janviir nil reuf cent six a 6'6 occasion-c
par:laftu'c oU lI ndg'igcnce desagents de la
compagi'c, saIf A cdllc-ci A en tAiie la
preuvc contraire au n-,)yen de la contre
Nos v x e.i
Nos vieux m4taux


L i contrr a .ta& ,ign t e'rc Ic Gouver
ment et Mr D)uus N )uill Iouar I'achat lc
S tou ce .vieux metau c iui ile, qui .ic
a trouvnt daris divers p.oins de It R pi-
bliq ,ii L'execuiot de cetrc convention esi
entree en vigtuur dep'os endredi i oc-
tobre courant ; ow a pu voir, c i eti-it, -,
level' en fac- de la d, iane detix viL ii
canons qui s'v -ouvaient dc >uis nombr,
d'annaes.
Mr D: n.i; N )ui l paiera A la sonic
tonil les d o:-s prdvu; pir Ic t tritf .u~-
in n' s des f,: taxcs, lesqu -is droits et sur-
tax so it en or amnricLin, coming d'.ll-
lert-s tou ', article s d'ex ortatoni. L'Etat
hIi ti,. n .t;,a .ci o.:'re I'avantage du con-
tr,''e qui sera cxerccd par des co nmiss.ai'..
nomn":is A cet ci-et.
T.e prix :" sera pay6 par le conccssion-
n2 ire, c;t :cl;:' inJi u6 par lcs co'c; dtran
-" ., avant a Lblisse de ces ijiis derni rs
quie p'ovO, 1u1 i Wi ,' o:1' e ftite aux I'org.'s et
Ch in'i rs de la Mtditerran&e par le got, -
v. nernent turc. I' s'aiisa.it d une atffire de
21 no0 tonnes ,Je I' on/c et nati clement
dJan,' le marc!'h ccitc nouvelle occasion
S1a clhangemc-it complete suw les cours q."
ne st sont pas encoic r'eves.
I contrat aura ii durde de deux an-
nes entineres et conseci ives et sera rdsilie
dc plein droit si le concess;onnaire A qi:" il
a d accord Ie droit d'enilc'er les pieces,
m C a,. Jdans les ro is fermds, venait A e:re
convainc ; d'av(ar vio'6 les I i; sur les
douanes en ce qui cone rne I'cxportation
d' ros denrte;.
I: a tdr reconnu qu, dc; piL'ces d'une
ce aine importance disparai;sa;'nt parfo'*
enlevies adroiL'V rent par ciix qui conna s-
saient 'c; M,ndfic's que proJuislieat les
transactions dc ce genre. C'est ainsi que les
canons du Fort Ilet oit dispar: lI'annee
dcrnia e, enlevILc;d.drs l'espace d'uie nuit;
it en est de mC.mc de certaines pieces
dowit on a constant I'absence aux Forges et
Chintic s dc Biz-vo, i ut cela a .6 c::-
I( v de f. t fo-t bib'le p ir des cui i .irs
de mer ficilites dans lezcs rapines par des
no cns de transports rapide; et pro-'gds
qI,'ils ont en len possession.
I ts d )nc pr6tlfab'e de vendre les vieiux
met t;r ; I Etit en :i-e profit asstz recpcc-
tab'c sait, 'o-t c >mpte fait, c i'i passe
son b on.
A ce pint 'c ve,., le contract Daruis
N ,, 11l i aitt n c' a ie les commiss: ir, s aien t I'c.il otI':crt
itln J 'empi .her tc1i c s ,p'ise
L- corcessionn iCe noni; .1 atihrmem qn la
wart qvi reviendra in G -. .'ernemcri- d'll.i
ir sera pas :noindre dc 2)0 oc oJ I ars
Cc tte valear pourra contlabu-'.u relvtc- .
rc it de no:re marine dejA entrepris.
Nominations
Par commissions de S. E. Ie PrIsidcnt


d Hai i, les nom'naiions si i an es ont 4
fire; ?ii D p.rtemen.: d s Finances :
St LUger Fortin, chef de la comptabili,6
Edmond LallemardJ ch= fJe la c mptabi'i
t4 du ser, ice de la Banqu N t'onale ; P-
tiol Pereira, Luc Gaillard et F ndlon Poli-
card, comptab'es.
I's ont &' i stalls ce m.d tn.
Rixe sanglante
Simedi,vers 8 heures du soir A la suite
d'une discussion vio'eate entire MW. Au-
gus'e Gaetjens (t B Deanis fils, les adver-
saire; en viirent aux mairas. On parvint A
'es sdparer, aprbs une lu:te les plus achar-
naes
Mils la scene ne devait pas s'arrL'er IA.
M. Dennis, !ortant o01 revolver,fit fea. M
Gaetjers heu-curement ne fat pas attrint ;
:'est ce qui fat consratrd I'arrivee des me-
lecins A sa villa o& il fut imm6diatement
nmmen4.

aH6tel Bellevue-
Le mieux situd, *e plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
ulsmine reaomme.- Vue sr sla mer.


de 1'I(:il ot'
st's bjl t4i eai


sw furoir\nen


hlems offres, vi s enten-
(11,41, 4:11ivee cie S,111.les
#jiialiites vi I& h incIIh de






P~Ji.dt'- I' ,im C.1I CII' Ei




e t i i i I ~ i I i C







11 i Piii oi i I ..I I Jill:


1-11A*'JI 1,.
Ii lit

a )j. it? M N1 ;ldf [-42 t2...

MOLE&%


eml, di,. rjift,1. 1niA
PILULES ORIENTALES
k; -'*


(ii ~Il' \

J1ii bans,
I'IU IIIf's, (t


j~.J
~.a ~--


~' ~
-) ~


66

1,; i ro- 3arie,
Patfumerie,
articless de
Pa is, etc.

Attention
Boulangerie
Gare du Sud
BoLosSE 24 his.
Servant Portail-L6ogine, Martissant
Bizoton, Thor, Carrefour, Marani,
Gressier et--LeogAne.


4


rr I


AVIS IMPORTANT

Compagnie Hattienne
du wharf de P-au-P.

Lit eoiompanie Itti-
lienmi (I wi arl ayant
hesoin uiinie 4rantlde
ilanlil ie ltj et
de< S\II npri'vienl les
intlresses li,'iis pIeu-
vent se ipreseiler an
N" 7;7, ILiie (I M t.lasin







DESUSE
chaussures


La Manutaciure a toajours on d~p6l
nu l'A lrau StoCa. IUU1.IiiAveluto 09)
gres et eiu dEtAtw, -dii chayusiures SID
tttoL. gourpspour
HldiOfus, FEmbI, h'$F.1ANTX
Les c-mrnaudes Lies commergauts
do I'izi:,Arieur -orer! 'oevicutdooP
dAuB luO itrnair.,6 A wo pT-s.
3. Kuitdoo FigF i-Fult-., 23
FORT -A[U-*2ri'cZ x HAITI)


Mr C. L. Verret
Tall 'hiar-M archand
Duonne avis A fsa bieveillante clien-
W~e que sa maison No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
varidted'dP6tojffes do la haute non-

rRAvAIL SOIQ?(*. EXECUTION PRKOMPTX-
Prix iris riduitsI

chapel'.!!!
cha~pemux 1
Chapeaux U!
T&-JILL.DE DIPORT-RICS
A';':oUREZ (:HEZ
Feliberto Gonzales

J1)S[ NAN MInLLAN
FABRIQiJE DR CHAPIAUX
PLACE (kYFRARD
Sal"" $a (eitffre du Lputrrg


IMaison FBJRUNIUS

D~rig6e par

L. HODELIN

hre yique i!.$4w4ms ai's j.%;ut sicdPards
Yiotii d4 (6ceYv)ir un grand choix d'd
Orm~ diagonale, Casimir .3!Iacak, chovic.
0, chae.iote Our dehil, ec-.c '. ecomman-
Is artca~ roment i. as. client~lo an@
1recollection do coupes do casimir,
* gilots do fantaisle ot do piqu6 do
auto booaat6.
gptckdut6 do Cooxtunmes do amo-
le -.4p. 4Frku~aisc, Anglaiso el
Lmdritaine do la rdernibre perf"eons.
.& maixon cvnfectionne auss.i do@ C-om-
tames militaires, habits bro4~s
Lolinems. Luniqizes. habits say
Asu. *so *I*~. is taou giade

LA


.ordonnerie


Nouvelle


C.- B., 1 01
(;lANIFRUE 1I'f:3.
.'-.t, A horn i roliso o('ieflt,e qu'el-
vI&ic1,I tA Itwlevoojir. par dernier ba-
1*14 Ifl iac. & A1.uatil'ie ti, do ma ati-
4*1 pld.- eeout iittv, de totire. x al-

t e atsAppi, apig~ o dss.t



t les r .1lls ap loprs s I -. a -

Ih liJCIA;t D il U -1' .to '$ LT,


Francisco
Fabricant de


Leonce Laraque
Repr6sentant de la Maison Th. J Dubois & fils Fr6res
de Bordeaux,


Attention!
Voulez vous ktre mieur chauss6 ?...
11 est tris rare d& trouver dans une
rnmme confection l'EC'gance et la so-
lidits
MM. VITIELLO fr6res,
les sp6cialistes en chaussures pour
liuimmes, former fran tises et ambri
c.ines, ont I'honneur d'annoncer &
Ivur nombreuse client'le qu'ils vien-
nent de recevoir de rouvelles former
o Du Dernier Cri Parisien ., du vd-
ritable Modern S-yle.
Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la Commodit6 de
leurs forces et par leur Solidith joint
& un tiavail entibrement fini.
La Maison possede en ddp6t des
matdriaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
l.:tats Unis et de France.
Chevreau verni, Extra-Qualit6,
la meilleure marque.
Peau jeaune de toutes nuances,
veritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
vtees dans les souliers et les soins
apportds dans la confection nous per-
mettent de les garantir come les
plus slides et les plus durables.
Stock de Chaussures fines pour la
veii e en gr os et detail.
A-sortiment comp'et de cirages et
lacets de toutes nuances.
I'rix fixe mais mod&r6.
Adres.-e : VaTIELLO fr6res
I iC), Crand'lue, en face de la Poste.

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
;zuse .,t Connn i.fUit savoir au pu
Wii- co ngsn6ral et A sa noinbreuse
liirintie qk'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIaNN1 MASON DU LOUVRE )
DR LA PLACK GEFFRARD A LA
.GRAND'RUE OU REIPUBLICAINE
No f49. En face de la Poste
e novel 6tablissement est ou-
.urit SOUS le .nom de la fleur de
l'Am6rique
II pronot soin et promptitude
come toujours


N magez pis de piln!
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser A :
Ernest Castera
repr'u intant dle la PILLSBURY'S WASH-
TURM FLOUR MILES GC MINKNUAPOLI
I;L.,


Vin rcuge: P. 5.00 le gallon. Vin blanc: P. 550 le gallo .
P. 4.25 la bouteille. P. t 15 ra boute ll,
P. 22.50 les 5 gallons. P. 25.00 los 5 gallo
N. B. Les bouteilles seront reprises A raison de P. 0.20 piece.
Vins fins


Rouge:


Chateau La Tour de Mons P. or 0.60 la
Chateau Roy.I P. or 0.80 la
Chateau Cautemerle P. or 0.90 la


bouteille.
bouteille.
bouteille.


Blanc : Chateau Filhot de Lur Siluces (Sauternes) P.or 1.00 la boutej
On trouvera le meme vin et aux mAmes conditions : A I'Epicer e St-A
toine ( Avenue Ducoste ), et chez Mr Marcel Audain (Chemin des Dalls).


A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fondee en 1888
Bijouterie. Argenterie. Pat fumerie. Articles de luxe poursasia
salle A manger, chambres, etc.-Miroirs et tableaux artistiqiue-. Serviet
pour avocats. hommes d'afftires, mrinistres. Bibelots ihtints, d6licat i
rares. Articles de Bureau, etc
Achat de viel or, argent, diamant, 6caille.
Reparations de Bijouterie. l.As articles vendus ou r6pajr -s s-out garua
pour une pdriode d6terminde.
MASON DE HAUTE CONFIANCE: et de premier ordre.


FABRIuL DE CII klJSSIRFK


Fioravante


Corda sco


153

Grand'Rue
Met en vente A un prix tres rduit, utin stock consiit,bie do chaussan
des plus digantes et des plus solides, pour flo.ias, I 'E i & ENFANTI
Style fanciis et amdricain, derniere mode.
Pour la vente en gros escompte de 5 olo

Grand Rabais !
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (g1907)
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CH.kUS33URES
CHaVR"AU GLACA, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8


VuRNIuscups


S o0


COULEUR LOTUaS a t 1u
Pour la venta en qros 5 olo d'escOmopt"


A 1 honneur d informer !e public' que. A partir du 25 ()tobre
ehez lui, 4 Rue dis C4sirs ( en face do Bitbancoait ) du bon
deaux ( rouge et b:anc) aux conditions suivantes :


----.. ~ ~--- ~ --


~


_


00 troFry
via do B(