<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00756
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 21, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00756

Full Text


~mis Azn6o, nR 772


FOIR-aU--nMCq LiSA


Jeudi. 21 Octobre 1909.


6


j


OUOTIDIEN

Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR JA MOMltO CINTIMS
.... .rl Un Me0. G. 2.00
wti-P m on. 5.0oo Cl6ment-Magloire -
II~Us 0" Nloss... a 2.20 ;ieiI IIte I Ias O a ** I .
Tga Moss.. *, 2.20 Arthur Isidore DIAECTION-RlDACTION-ADMINISTnRATIO U
..M.........1 T. sMou. I 8.00o

CONTES DU JEUDI EDGAR. -Voas serez ob6ie A la lettre. tion, ilfouille du regard la haabre et trou-
L, poge I main dans ve sur le parquet, A c6ti de la chaise-lon-
ANGL plongeant la main dns ue .e, un paquet de tabac scaferlati; an ca-
AMOURS HA!TARNNES. II. DANS LA FOURNAISE botte de cigares i Wastec. Tions, des ier Job et ate boi e d'allumettes. 11 ra-
havanes..: masse le tout et descend, tres trouble.)
LA CIGARE TTE AvEDGRr iHyS, t aie. WASTER, lavoxaltire,dsa.f*mrm
L A ANGkLE.--EmbrassetoGbgble aim6e. Angule, disc-moi, personnel snest ve-
EDGAR. VollA anu ci ajourd'hui, pendant mon ab-
Sv EDGAR o d Dumas( Temps. Un buss s'arrte devant la bar- sence?
ABON WASTER. 42 aDS, lirager, v.t EDGAR. Jaloux de Dumas... non rire. ANGELE court regarder par les la- AN.GILE, iran illeeial Personne.
*ig tres loontemps dans le pays, ct a Mais vous savwz, il est trbs dangereux. mes de Ia jalousie.) AersonR. A
as lesa res d'un haitien qui ne se DjA il a fait des allusions A notre af- ANk Big I Cest Aron WASTER. Ah !
msle s. fire chez les Carpot.Et one fois qu'on ANG Bg est Aro ( Silence)
AgattL WASTER, 34 anrs, femme d'A- eat dans la bouche des Carpot, on est EDGAR, dimon'd. Qa'est-ce qu'il WASTER Comment so fait-il done
*m, couletur sobre combat us vainenent flambd,le public eat en plein dans votre vient chercher A cette heoure? quo j'aie trouvl ces c, ses lA-haut ?
'prbetUco de pates et des misses de ret. ANG:LE, calms.- Nous n'alloas pas ANokLE, avtco innocence. Ecoute, no
de riz. Rouge Electric sar les; ANGELE E puis apres? ,tarder A le savoir. ( Elle s'arrange me rond pas... et mo ai mon-
,m. PaspiIres charbannees et prunelles EDGAR. Si lea bruits ar-ivent aux pe devant langlace.) A EDGAR : Toi, va td tot de pas... et mj'ai qiessay6 de f
MMSiifnees par I'osage d'ingridients oreilles de Monsieur W ster... to meltre dansa I cabinet do toilette. Iane dtoutate. et fai es1ay6 do fuent
i Ahn iucus inommables. Femme fu-I oreilles dS Monsieur.W star... Si no.-trum monte, cache-tot derribreane cigarette Pouah I c'est bion
te l&e.io; ;aimem A fier et ise ANGLLE -Mon maria no croit que ce mes robes accr.octhds contra I pan- mauvat.
A q la rde pa. InI i que je lui dis, mon cher. neau. ( EDGAR dsparaU .iporant son IVASTER, late of. IJo ne fume pas
ele dans sa conptin EDGAR 'est avis qu vaut mieuxpaqet.) a cirette I avez-vous pris ce t-
galgarder ses offares scores. WASTER, du ba oppelan sa femme.- bc t ce apier ?
sAR LacaR, 20o ans, se dit courtier. AxGLE, avec dddain.-Est-ce quo.e, toi Angle I ANGetL, interdite,maiss paatU dauda-
m'e d ..mhoudiasme seulement au ricit aussi,, tu craindrais de to compro- ANGkLs, de la chambre. Jo t'arrive de c.-s mesa-ceurs qui les a oublids ? Q lqu .
,ol adroit ou d'un cdieu assassinate mettre ? E Is descend retrouver son maria d qus messieurs qu les a ublis ii.
Slei, rime e gen6 eux. Absence com- EDGAR. Oh I c'est pour vous... ellepr/sente s front chastement )Q i'est- WASTER.- Cepenilant. .
ktde scrvuiule. Erfin on de ces jeunes ANGULL.-Alors, Ecoute, mon petit, ce qu'il y a dans Landernoeau ? Je no (I s'arret, n'osant pousser plus loin
Psdoot on dit qu'ils ont de l'avenir. l'essentiel est que nous ne soyons pas t'attendais pas sit6t. I interroga'oire. IL A PLUR DE SAVOIR.)
surpiis. Cela 6vite, je ne rains rion. WASTER. 11 n'y avait prosque rien ANGokLE, avec .ollicitaie.- Tu e8 tout
l sch so pase dans une villa d(s En attendant, montons, sans celp, des A faire au bureau. .. Et pois je noe me chose .... Q'est-ce qua tu as
#iFons de Port-au-Prince. gens pourraient venir nous d6ranger sens pas tres A mon alse aujourd'hui... WASTER. Rie. Rien. .
tout A lheure. la chaleur. D'aillours, tou le ais, ANGkLE, tendrement.-Ta m'en veax '
WAITE, t basss. irlant d sortir.- .. . da moment que je ne prends pas moo
mI*l. voy0os, dp'he-toi I bainD, je suis incommod. WASTER. (Geste neutre. II pd-
ANBL, de sa chambre. Tout de ( Une here apres. ANGALE, dAns eb ANGILE. C'cst vrai, nDOt u'taVODS ntre so5s la vrnJah, A gauche.)
plus grand nglig6 est assise au bord de pas| 1eaL ce matin. ANGkLE, qaiement. Moi, je vats
(Un temps) son t ; EDGAR LECY, tendu dns one pa eu ea ma. m'habiller. J'ai trois visits a fire cet
W afA, s'impatientant.-Le buss est chaise longue, la contemple. II fame.) faSutW ER- Jeuho. en age.. me apr6s-midi.
Wmi, t auolaiuquoejustslotempsder
per d 'e iton tempson de aflai- EDGAR. Ce qui m'#pate, c'est que ANGoLG, tviement. Jo court t'en ( EWle disparait dan l'escalier.)
copr de rexpddatio de ton a de tant de gens srieux et intelligent's chercher un. ASTER, atss sul devant une petite
lu a Ose hears, i faut quo Je so viennent doans cotte maison, vos table, demeure perdu dans ses rdflexions-
d go rsai. anyez trouvd aucun A votre gout et ( Elle monte. At* b )ut d'un infant, elle puis secoue d'on brusque movement il se
utf ttl- ringolantT rscalifr.-Voi- au'ila fallu a une t6te cal6e conmme descend avec ua mouchoir imbibe d'une prend la stee entire ses mains et p!eure long-
P A 'las remet us pli : c'est une oi pourvous plaire. essecce trop forte temps....
Iotns f.BON MARCLa a monte ANGE, ,iat -- Le faith est quo tu WASTER, faisant le geste d'allumer un FERNAND HIBBERT.
lt ents p faanc. n pas. on aigle. Mais tu me plais... cigare. .
WAsrRn.-C'est bon...allons, an re- to es eune... to es crnue. Et puoi, to ANC&LE. To frals bien do ae pas
1rI sais almer, toi. fumer on ce moment, snous allons nohs
ANiGI, l'embrassanf. Au revoir, EDGAR. Alors cos gens sdrieux so mettrO A table.
4t 0119 t, r ac. beaucoup, to saln sly entendent donc pasT (Qaelques mmpr ,oa en l dwIIsortI*Td
Sgnan Bon... bon. ANGL.-JO n'e is riena.IsI out pour iener Qus la a emine tets ap d o dearie. d-ROSZIGNUMKINT
des responsabilitds. (Ele rnt) Drole de oPendnt qua ehareux couple maige M3T0KO LOGIQWW
Sias. Un temps. Angle va e: pays quoe le ntre tout de mme.: cust avec bone huear EDGAR de
'6sles.pikces du bas, ddrange tcut, sont les homes qui reloatent la endu I'escalier A de loup, son paquet O bpEqAn atoe
cendSAp des ed,bolt pommentirs d psopqu.
S biscaits came des verresboit commentaires da public. sous le bras, et file par ane porte de c6'&. a
g0. Entre tE r Leery.) EDGAR.-MOi, je a'ai puaE por. La voix de M. Waster lai trrmve : Oui, SEI INAIRE COLLIEk St-ARiTIAL
lwa r AjgCtLzg. --- Tu *un amour, toiI nutma chre Angels, c'est pour toi que jo M4.,", r 20oOCTOSn
r air AW d. pe ti r-au. A os ne mor, to lut te, que je traalec commle le fis Mo OCTOR ,0
RRAD -In t pa u iJe t lo car personnellement, je n'ai besoie de rien. BarUotre A midi y6i "/at
Oa. mn loep... to pelx se leve et va ouvrr I'armoire- en teeo u t a enve ue. .. qvols TU~rt1 v34
( rs. tSre" un paqut? qtu'll orvre, estalant szse perd dans le fracas des assietes qoe nles s eaxiae m 33,4
S e' t.) yeu d'Edr des mochoirst, des chas- domestiques en'a!ent.) Mdirne de la tempdratue 26,1
-.-0 e-v aulide coomme ses, de, caeons.) !e clair dans t matiaee ; convert sptre8
,eAtol II a b. du solr.
.A 6 romen*ade ANALE. C'est pour toi, to sais, tout Halo solaire dans I'spres midi, et la-
A A lUC6 Colque le petit Cl ga. Dique jenesls pasnegentlle (Uneheureap sleddeuner, Waster 's ame spres 8 h. do soir.
Sit or I polite fafemuse. d4ecde A sortir, U monte as chager. Au Petie pluite a 6 h. 35 de t,$ mifi-
ftWd. U k ,DARtravi. -- Us aC moment de quitter la chambre, it apertoit metre.
*,'e. Ah I EDOARd -ravc a mportr 8a- me C-~rette eoMinte oUblide sur I'appete- Batometre stationnare.
-- j ee de peit CMs Am A -P orchaise. Cone ddcouver delle mee aeamn J. SCHE.BR
| }oard'baL.


--- I I






Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
.Audience du Mercredi 20 OcLobre 1909
A dix heorei et demie du mitin le Tri-
buial preni siege s3us la pr:side-ice de
Mr le Vic'-Prsaiddent E!nest Bonhomme
et prononce I'arret qui dEclare le s eun
Smiih Perpignand d~chu de son pou -
voi centre le jigement contrad ctoire du
Tribu ial Correctionnel de Jdrmie e a date
du 18 Mai 190o9 ; le condamnne A qu'nze
piastres d'amende qu'il au ait du diposer ;
le condamne en outre aix ddpens.
La" Comp..silion du joir entire en s'tge
spus la presidency de Mr le PrE-ident H.
Lcchaud et prononce les air6ts suivants :
Celut qui rejette comme mal foadde
la d&cmand: en nuiliti dc I O.doinance de
la Chamnbre du Conseil d I Int-u.;tion
cuiniiel'c du T"ibtt ,l civ.i de Port- u-
Prince, en date du 14 juillet derni r, for-
mde par le Giedral Sc con e-1uence m: intent la dite ordonnance
pcu' sortir son plein et en'ier eff~r, et ce,
aux depens.
Cc'ui qui dit qu il n'y a p s lieu A
suivre co rc I supp'inmt-juge Sylvestre
Blizaire, de la justic-" de paix, de la com-


ble faisaient u ie promenade A Bizoton da la c "i I lachambre'flstrutiO l iO abotrtt e 'ea* albnce tenat..
la voiture d'AlfreJ M'rch. Suviat uan ac- ed re, eJuont e r U, o Oal B r s- -.. al e iarrvritd s.. er quea
cident ; its s'adres e u t Bizc lequ fait re nance renvoyantIsGi que %W J h* .
tout cc' a poe' one va!eur convene. pr6venu so pourvat an 0casation COUte c arion do grants coups
Comme r ou; devons partir, vcus cotte decision. .s fad diams 'es reins. Le chef, su 'la
"nts adlesserez, ui disent les officers, ILe Tribunal do Cadeaiu b a rejl 4W.o. -s M e allan Yeiait ura a i
S Morzh q ii vous patra et A qui youI re. .comm mal .o.D4 --Id t- dA d-o tim le.ia
m ttrez 1'atelage. il de l'ordonnanc al estq a e maitse d comprendreqa'en revolution tle
is M rh ne vouu rien payer le'eo-. dans toute sa former poar sorllr 06d easy apparent a ceuc qui eve
,e main, r6clama, p-o:esta, awe ia I'affdre plein et enter effet.. pr w ieona a son t amu'mret
devant le juge de psit qu vient d con L'affdire sera done ntende a" p t t. Ce n'est pas jiute cela. 'ira,
damner Bizile A rem:ttre buggy, harnais, chaines assiies don't l ouveurtur n 0-t l'osi.
chc !at, A payer tous lei trais delta proce- pas encore fixde. I- OaI'et-.e q il a dit ? hurla le Wch
dure et trente goirdei de dammniges-inti- Mes Hadicourt et th6art ont imim6 nout a traicds de Toleurs, it a
r s. diatement fait connaltre an proven l armn6e I Sasissez-voui de ce b:iged, l
E l e, raide, n'Ct ce pas ? decision du Tribunal. ce brivad, do ce theatre. Oa Ya a
N cam du gdn6ral, o! son afftire ser~ c
S. r car nois 1'avons trou 4Jep'ls
SP..u:' dtbl: Tippe h u :r I... aI dueei leuess dici conJduisnt I'ennesi
Me Heiri P,.zeau ou lent avec des tex- ch vTau et du bitit' pour 1 renotea.
tes tires d'4u eurs savan's que le tribunal l. ravitai.emet de ses troupes.. Neu
est incomp:eiat pour conniltre de I'afftii- P vras militai-es ?
re intent4e A la Comp gni- P. C. S. par 4 OJi oui, clamerent les soldats.
I la dame Philomi ae Pierre Mi:hel. L'ad- IV Mexilien fat lanc6 en avant. La troq
v riaire d&c'are qu, i1 y a des precedents. SUITS ) prit defiire li Ie pas acc6liri, poov
L- biroi Przt*au a eu ua l6gitime soc- I part:t sans turner le ite, grognai, des bhorras, criant tout lelongdeho a
cc. L'affaire est renvoy6e. irreduv'ib'e Le p6re s'asit alors surla ro- to : A mort I & mort le tralhre. I P
I chr, ent'e Stili'ui et Marie-Made'eitae. seat ceus qai nous vendent f II (lu
Le maandataire de Catulle Mirvle nos Excu;ez-'e, dit-it ; il a la I6te ch u- exemples l it faut des ecemples! a
a envoyd la no!' suivante : de, et roons avoos tact souffert I. Je me Mais ut vous donna ces d&tt
C'est ineario anelle neat qie le repo'ec nomme To issaint et mi fe ame s'sppelait Ua filleut que ma femme avait pga
du Nitetin ee ou pnet q6 M Be emnoir Toussine. Pauvre chere creature I Person- les soldsts fief6 coqu*n, dubauchi, b
GQl e !e r ofseur de la P. C. S a d6 re n'aimait plus la v:e qu'el'e et ne s'en- leur de cols. 11 court A la mason
i esd e ;finseur de proc ; intendait mieux A la rendre agr6able A tons... raconter le drame, nons dire qu'ono v
au llfiits d pr e et pendmt entire/ Nousavions ru lem!nt piochi, levele bien aussi anous arrter, nous conjurer defk'
VC i ice q'ni s6tait pass l'audie.e long:emps des porce, 6conomais escalin par Su plus vite. Peut:-tre 6tai'-ce par
S8 du core qan s t par ss eent an escalin dans notre tjunesse poor anriver peu-stre bien qu'il avait hPe de p
de 8 du courant : pir u'l Mi ementavant dans I Ag. m i A notre situation, Mais e'le sa part dans le sac de notre mason,
adi e dolt, M Cru' le Mirvile avaitnt d ait t. sitisfaisante et nou; 6tions par- sans vouloip qu'on toat sa marraine...
Sappoinn ac fire ia preun e des faits avancs fitement heureux : de bons meubles ea II tai: mida pass quand on arnJ
dans son acte d i stance Ce lundi s a sou- sae vern, ache~6s S -int-Marc, ua grand camp avec Mexziien. Le general
Smi au tribunal u. procis-verb 1 qui it en acctjou, orguaeil de ma m6nag6re, ap'!i avoir dfjeua6 en compagnie di
I lconcfirre les di en du dit acte. et q i'e'le fro:tait deux fois par jour pour o'ficiers. Ceox-ci devisaient autour &
c; Gilles a c1isionu er la nu'lite du prc- lui conse-verson brilliant, deschamps bien tab'e, encore charge des reliefs do
Se Dicsson ouerte cu'tivs, de; barr6s ou paissaient en libenrt tout en fumant ou en pregnant des
pattribal par nos jugements etnos d alons, trols males Le secr6taire, l'homme de confiance
S3 dd csioia clos le discussion e de bien dresnies pour notre personnel, dei co- nral, celui qui crivait et signailt m
a C S die s a d uemande e nduliaire. chon, de imontons, des cabris, deut be'- tries, pirce qu'il avait r~pondu desa u
ur ludre asad emandec nultdenu les vachls lai'iere; conutiuaicat no:re avoir tore comme de la sienne propre, d
mrni-ene, i P. C. S. a de and fire Mes deux fits, Tousine e: moi, noas tra- ce que signifiait ce tapage. Lecolonel
Spr central Ce qu i a d vaillions tous s quutre ferme du-ant la pondit que c'6,ait un traitre qu'dl ar|
a pr. uCe contraccord. Ce qui lu a 6ti in semaine pzur main-enir tout cela en etat, capture ad moment of il passaitiA l'
S deiet accord.inpcar e pas laisser l'oisve 6 roger peu A m avec sos btes ; il I'amenait au ghkag
de I'afftie et renvaoye A quinzaine. pen note ben Mis le dimaache on rdu- Que voulez-vous que le gI al
oi la vi eni;s-i les voisins A la ronde. Oa dansmit f sse ? dit le secrdtaire. I1 don, et
Naissance sous les arbrs. Ma femme versait nut ne posez pas, je suppose, qre erals
M:ne Gaston Dalencou,, n6! M6aos est homes, dans de large gob:!ets du tafit reveiler poor cet home. Do rese, i
h.u- u ement ac o i:hie d u i girg c) qui coup d- st-op, et anx dames de la liqueur a flagrant ddlit. Fuiillez le de suite,
a. r~ u le prunom de Lion. rose dans des tout petits verres A facettes, pas, comme de coutume, sons Ic
Ddcs> A peine plus grand que des des A con 're. Desceadez plu-6t dans le ravin. Cda
u d ME le m'avait toujours racont6 qu'elle n'a- moias de b uit.
L< s fu drailles de MAR E ROSE VIRGINI vai-, dans le temps, pas vonlu les ache or, En ce moment. Mexil en se rihill
LALLE\IAND, d&cbd c:t ap:L--midi. Le convoi partira de la vitis M is le marchand, qui erait u'i Sy- qai allait lai arriver et qu'il vou'ut terl
musion mor u -re Grand'R:ie n 0 152 pour rien venu de la ville, lai avail doaa6 lIa.- un effort pour siuver si vie. M-utri, c
se rendre A I'Eg ise Cathddrale. Qu an:e que c'etait dans ces pe:iis verre- sanglantd, let vateaen s ea lamnbeau, k
IA qu'on buvait dans le mo ide de la liquor sang called dans ses cheveaut gris de
JIAN MLtLLAS CONSTANT. -D6cede bier. rose et e'lc s'tdi las!, s fire. Moi, i's sitre, i so tralai A geiout ve s la tab*l,
L.s fu airail'ei .u oat lieu ce apr6i-midi me laisaient toujours tire, ce; dds-A. mais tend -es, haletant :
Mes fits croissaieat en force it on vi- G general I gEoera' l messS
gueur. I s nous faisaient respecter des ma- gdSdraux I II as put al'er plus lois, a
AFF R R RROIIFT au curs par lc.t vigilance e leur ad ese ces homes qui ta:eat Ii, en train dei ~
aI b oa Esa some, deux bons garcons grer, so mireat A parodier son isplo
ranges, sobres, don't ma Toussine Etiit jes- tion Et cc's loi enleva ses .miy)s; .,
Ll T.ibunal de Cusa'ion vient derean- tement fire. On Etait done patfaitement | Le s:ctire Is regard ains affad, '
dre son at1,' dani la second affaire Aheu-eu quird le grand mathear fondit sa' yant plus appareice hice in .n iros,1,
Berrouet. nous. a gorae do rhum et cra la vou :
O i sait qu'une premiere prevention L'homme s'arrkta. St main calleu e se | DApkchez, d t-il. le
avait t6 c irtde par le tribunal correc- promena indicisement sur son front, lt- Les soldas tirirena Mestlien par ae
tion el et qu- 1 gtruraI BIrrouet, mis taut centre se2 pens.es doaloareuses Se0 per let bras, le ddchiqu:tant 211
.en liberty. avait 6t6 retenu par la courts doigts de travalllear de la terre, 'a allies da seatier. It ir.,,j
Chambre d'instruction criminelle pour tordas comme des racines de manioc, ca- ios, de ples en plas faibleea --
Srendre compete de la mort do Mr sler ress&rent ses yeou tristes pour renforcer aillm I gdal i aMImessaes Ie g6E oe
Jeannis. II n'est pas inutile de rappeler quelque lame ddfailllante. I U-ltmaMn: aprs on eaendit ou
les circonstances de cet dvdnement. It eprit : desonaaies am fond du ravan. 1
C'Itait pendant la prise d'arme. qui -r Oi ce fat come one tromb, qul vids le rate do son v.rts, at cosclc
elata aux G>naives le 15 janvier de pass su nous.. Les trn upes du gouver. Es rdvolatioa, il -t* a. P -
Sl'annde dern'ere at gagna an un in- meat Eaient dans notre territoire depals miaIseses. Tl est se avs..
tant toute I'Artibonite. Li gEneral Md- quelques jours, e, on disait leu s advelas- t La gd.al p.rat as maae"uu"..
riskier qui oilrait tonjoura seas services res de rautr. c6:e, A pen de distance II y le moods se lea. II pisait ai'a
au gouvernement d'alors dispamut son- avait un grand bruit d'arees, d hoa -es, humeur, syant d ttoad _,'-,,aS
dam au moment out I'on se prdparait A et des posters panout. Nouns ane coampse- La asecrdealre epliqus 1e CCk
iui conflor unae expedition. Oa pens onions pas grand'chose A la que -elle. mais q'o'om waei: d'escnUWf a. '-mi
tout de auite aus coup d'audace do 1890 nou; sen'ioms on efois que nou< avious ilocaltt.i,.prio e Lagrs ., a "
-*t le gouverremaent tant coavaincu qan tout A perdre avec I'an on I'a re p.rti. o It traveysit ave: Ws aWtI. .
i M6riaier 6tait alld soulever les popula-.. Aussi donua-nus p adents, retant le pla-s soir latueiassmOnI-t SII?-Id
. tions de Jaemel, tdldgraphia an Conm- possible che'ouu, nous faiamt biesa hum- des Jdimms -es r PI -" n
- momndent de cet arrondissement d'avoir b!es, beon petits...Cepeuadat. U falait al- A 'm maL _.,. t


mune de IM lot, ct lc gsnera' Jo;eph B'!-
fort, Coinrlil iiJa it dc la di:e commune.
CLlIui q, i d,;Ia non recevab'e le
poarvoi If) n par Constantiq Kutw.s con-
tre le jugement du Tribunal co rez ionnel
des Gon.aivcs, 'i 24 Mars d:rni:r, con-
damne ic dit Cons an in Kiwis A l'amea-
de Je qt.inz, gou'des qu'it n'a pas dipo-
sdc et aux ddptni-.
Celu qui dit qu'il n'y a pas lieu de
prendr: .n consideration la d.nan le en
renvoi, p( t; ci e dc suspicion legi ime
f rm&e p.r Mr Alfred Chltelain centre le
1'ribunal civi des G(naives et ordonne A
ce tribunal de passer ou re en ce qui con-
cerne notammenti 'atfftre d)nt il estt sisi
en ces attributio is correc, innelles.
Celui qui dclitre qu'l n'y a pas
lieu A sui:re centre le juge de paix de
Gros-Morne, sur ia pliin c deposie con-
trc lui par le ci oven E-iin6 Charles.
Entend I'aftiiic de :
K. Casin'ir centre le parquet et le
Tribuald cortc-ionnel des Gonaivei.
NM le jugc Ansclmc est e itendu ea la
lecture de son rapro-t.
Le Minihtcre Public, Luc Dominiqu-
conclut :t l'ameneJe que le demand a!--
rait dii ddpostr.
Plus rien Ic si&gc est kl.v6.
Tribunal Civil
Audicrte :..ht du crc di 20 Octobre to90
Pr6siJcace A. St-Rome
Minis' e Public A. Thib.u't
Jugement rendus.
Celui qui condamne le Dieute Auguste
Molus D. uyon A payer au Depu'e Mor..-
via N'o pe u la some de mill! neuf cents
gouwdes, valcu' rite de sur le montant
des trois bons soascrits par le Depute Au
gus'e Douyon a son co'legue Moravia Mo.-
ptiw, declare bonne et valab'e la sais'e
lite au Bu emu de la rccet.e (t d- la d -
pense sur les appcintemuenis du D6Fu e Au-
guite Douyun ct le condamre ;ux d6pens.
Cc'ui qui o donne le parage d s blens
d6perdant de la succession de la dame
'Barite lean Baptiste, dicedde A Pjrt-.tc-
Prince.
Affaires entcadu s.
Stinphil Garcia centre Bonet et Nazaire.
C6cile Bien-aim6 contre Cadet Lundi.
audiencee correctionnelle du Mercredi 2a
Octore t909.
Prdsidence A. Champagne
M nis'ere Public Lys Latortue
Par unite de I'absence motive do iug<
supplant Joseph St Rome le Tribuial nia
pu travailler.
Trnbunaux do Paix
SECTION SUD
Ttas d ole.
Voici un monsieur qui eit ass;s tran
quillement chez lui. surviennent dens
6 rangers qui le supplient, moyennant fi
nance, de recevoir en location uae voita
re brisie ct d'entreteair un cheval,- e
voici.qae ce monsieur est condamnd, sasn
rEmission par le ioge, A des dommages
intcrdts.
C'est cependant ce qo est arrivE A Ma-
rims Bazile. Deax ofciers,. Sturgaeon
Fabueaus, du crolseur anglais Indefautia


t a seo mttre sur ses.gardes. Das ins- ler fue boire les anaimax A ne mare naom- Lo min d- S i7, u i
s tructions formoelle furent pasades a 61loigafe de note habitat Uts ior M- f,"-a imm 1
Sgdndral Berrouet. Oa sait I rest ; Is a ifie, mom cade, trova A Ia muare one mitbak ip m a *J
battue damn leo bois, les incendio, et dazune de old s bivoquMat. Sia eai. A .12 .-aa i e ass I
- niaslment I oedcvtio do Marisier qal cstion i$s s'oemparmt des b6tes, es* tr- I r i
t out I&a 1e tranchd.- descedre birualenuet de la mu'e a l.eu I- s m ,--.
* C'@t do tout oela qu'a *t A oonaamutr quele il iait moud t qae le o o da dd 6. J m de la u






Sdoit habiter ici. Elie a di
a.gt cormplot do traitre. C est u,-
asfSate, don't j! nemesu sui
ma loguec cartire, qu on ne
....re sons le meme toit et igno
0nspirations ou one trahison qC:
S-vos c6t"s. Noi, c'est pas possi
S.e. traioe done ici sons corde
la ,-miic de cet home I
,rOudirai-je de plus ? Ces choses-
t int&ressane;l que poar moi, ei
,,oats du sang... Ma maison fai
i s atvoir te pille. Et ma pauvre
qui ntait re tdz parce qui, di-
oD ne fit rieo aux femme;, perit
'ks thme., soit qu'elle y fot jetde
SsoWdats, soit que blesshe, meurtrie
Omreutcoups de baitoi qu elle re-
rdi-e u noos avions passe, e.'e
pe;s Is force de se saver.
,im les bois ou mon fils et moi Dnous
s cach6s p!usieurs jours, Dne pou-
S0ooas r.sourdre i quitter ces l-eux qui
Snrappelsient tant de joie et tant de lar-
o-, a; vmes Ic soir nmme, revenir le
eghcment qu' renrrait au camp. Tout
soode avait sur la tie on dans les mains
ves-unes e! nos d6rouil'ei. Et le co-
qai, de temps e i temps raffermissait
Ison pau'e une pile de:mes ve'ements
:i celx de Toussine probablemn:a ii
eDC dame criait,en ite de ses hom-
Vive l'u 'ion Vive la famil'e
Dne A b.i les trai res "
Voiul mon histoire, monsieur et mada-
J'ai beau dire A mon aind qu'elle re
espas plui spiciate qu'A d'au res,
dautres cornmme nous ont soutfert
t ncu;, que d'autres encore souffriront
noui, cela ne le console pas. Ah je
Ds qu'in jour il ne sc je te dans quel-
insuvai'e affaire *
e vieux bais;a la tete. La larme, qui
parvenaita cou!e,, descendit eafin sur sa
osseuse. S-itilius lui ptit la main et
ils: iai parle. M trit-Mideleine ne lul
Sl:ssa pas le teml s..,
-No,, ce n'est le moment. Donnez-!ui
leianes goord's et laissons-le rejoindre
( d suivre )
FRati.Ri MARCELIN.


AVIS
l Commission Parlementaire de
r6le du Retrait, dd&ireuse d'ob6ii
plus 16' possible aux prescriptions
11 Loi du 20 A\odt 1909 ordonnani
bete du nick 1, ayant rencontre
diffl-:ult& dans I'opdra'ion, in-
tons ceux qui auraient des mo-
cartains pour faire ce travail A
limunettre leurs propositions.
L Commission. api6s les avoir
M"ins, corrtlet I'entreprise A ce-
de aoumissionnaires qui lui of-
Sle plus de facilities et le plus
tages.
Port-u-Prince, le 19 Octobre 1900.




L steame I' 10NS, "FREDERICK
> DILCK, vetr int des ports du
em attenldu ici dimanche 24
Set partira le ma6me jour pour
onaives oet New-York:
ort-au-Prince, 18 Octobre 1909.
I AUG. A IRENDTS, Agent.


Attention
hulangeri e
Gare du Sud
BoLOssE 24 bis.
. Portail-logane, Martissant
SThor, Carrefoor, Marani,
uaier>e et. Ldogine.
Avis
I itrat Communal de Port-
tmnonce an Public et au
S partir de lndi pro-
IobreI rl6tel Communal
ans la halle pEcd-
AcedPe par I'Impramerie
IeHraux, A I'angle dos
l Odu Peuple. -


3


1


Le so ousigr6 announce au public et
A tons ceux (quil appartiendra Iq 'il a
perdu les feuilles d'appointemerts du
mois de Septembre 6coul6 doe Mon.
sieur H. Moravia. directeur lde l'4cole
national de l'liabitation O't;Grman,3e
section de la grande p'ainp, commune
de la Croix- es-Bouquets s'61evant &
vingt-cinq gourds. et ceiles de loca-
tion du mtnme mois s'tM!iev t iA cinq
gourdes.
Er cons6qu, nee, il les d cli4re nul-
les, duplicate devint tre d.livr.
Port-au-Prince, le is :tobre 1P)9,
de Mlo).

Viennent d'arriver
BEURRE Dz TABLE.
en ferblancs do 1 2, 1, 2 et 5 liv.
BII:RE ALLEMANiDE
Or P. 1.10 la douz. d I1 2 Biles.
2 grosses l les.
EN VENTE clh /
L. KOHILER.

M' C. L. Verret


Tailleur-MarChand


Sacs vides!..


Sa s vides!..


Entrepot Gen.raI dles Grandes fabriques
DF (:\CAXIJ I FA( ki):) IW\KElt(, lirE #,I'II~F) El'DFNIiI V .(ANGLETERRE)


SACS


spdciaux


pour


Cafes
Cafds


trids
ordinaires


Cacaos
Les Types (Courants constamment en Stock par litlie-i de 400 sacs,


Depuis 18 cenltimes or juisqiu'


28 centimes or


P~ou ra 1()ii a~o '. '- (~ cawimmie-et d7oxki to 'entimwtes.
Poids de zic~JI 31dfJ VIive.
Sacs stir sso'Jies et tsti, det-, dCh 1lteLliw. it Jbrumn
Pr ix A forfaitJpout.I I iVF" i %'Oils 1) -itudele4%afluel.
et si onl le d~sire, lroi't., payf'.S


50.000 Sacs


e l I'Inde


Vieninent d'arriver par Ialles tie 9300 Sace.
Prix exceptionnQ1llernint avintaqe'rsx
S'Vadresser A Jtiues Laville


Donne avis A sa bionveillante clieu A(.I:NT I eT )1: III \ I I (;i NI:KAI.
t61e quo sa mais'n No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bicu pourvue d'une 9,3, BRU DU MAGASIN DE L'ETAT.
vari6t6 d'6tofe; de la haute non -
veautd parisioune.
QUALITY SrUPMBluRR CoPi iLCGA'i rr
TRAVAIL soION. ExitCUrTINK POMPT. 1
Prx trWs rddU.j \ I

or:-- -D'EAUX GAZEUSES
CIIAPE\U\X : E I O = r0TC1-PA U-IF i NT-r iC:
Pailles, Fieurs-
Rubans, Foudee en 1899
Plumes, etc. 7
Plumet. 21, Rue Fdrou, 21.
S < ,Ginger Kola
-- Kola-Chlampagne
-_ Soda- Water
Siphons
^ .Sirops
"f's Liqueurs
: I., ie, e,B Iltter


\'Iic~lt do


LineaAlias Ex e
Place de la
J Jl 11Execu'ion pro'ni,.j t soiii, des- ordon
Analyses .,sex:lffiques at tleclt iiqucs.
Le vapeur .Sthirii avant l'i N.w Analyses J1..- in I e o i l r. i tron it *
Yolk Pamedi I1; co,''-ai d(ii ct'emient m6thode atti ia:uo ( 'ire es Cay 1.
pour no're port st attend a i t*vendre- Fabrication d'Eaux gazeuses
di t2 courant itrpira a,.- lapls- Fabrication dEaux gazpeusesart'I
midi peur Kingston, Colon I, l,)itde- Champagne A P. 6 la douz.; nr.
mon et New-Y, k, pit-nasint lt lille ,
fret et passagers. Droguerip en (Iro
Proprietaire : W .
La mall pour I'Etranger / viA J Poe
r6mie ) par le vapeur Ailigltiasy i Pharmiacien dipl6mnd
fermera A la poste vnirtedi 22 co,uant d
d 5 hres de laprs-mid. D p6Ot de Kola-Cha
Port-au-Prince, 19 Octobre 190.).
F. HERRMA' N & (.o, agents. Aux Gnaives : Madam,
A Siir.t-Marc : Madame


Francisco DESUSE f
Fabricant de chaussuros
La Manufacture a toujours en d6p6t
an grand stock, pour la venta Si.
gros et en detail, do chaussures 3 o
tons genres pour i
HOMms, FulMMS, ErNrAmT
Los commandos des commercants
de rlt6reaur pourront 6tre oex6cut6or
dana une esmaineo pea press.
23. Rue doe Fronts-Forts, 23
PORT-Au-PRMC (AITI )
les cigars de Pria, de
FUM EZ j rtme.


PcELiL-Gosve : Hermann F


Andlire


ww


ltilch


Paix


o it taitre-s imAtati d apr6s o a
sirops oti v,, table Kola


et eni 41Atail
Buch
6allemand


ampague :
a P. Laraque
E. Martelly
Reimbold & (o


Faubert


3:, RUE ROLt'X
Vins de Champagne, Vina renommds do Bordeaux et de Rc
Vin Sain!-Raphael Vin Mariani. Via de Bravais.
MARQUES SPECI&LES DR PARFUMERIE


ourgogne,


Croquettes et Pastilles de chocolate Guyenne. Sardines A ihuile. V-
naigre. Vermouth italien et fran<;ais. E-i'i ct e con;, im- de Vichy.
Vin de messe.--Ifuile d'olive et Vin. gros et t dtail.- (.w,. W .. (ard1-Dupuy.
Quina Cardinal.-Disques Aspir et phonographes pei fectionn&s.
Tons les products sont de PREMIER MARQUE.


! T


110111,61, lalrvA,6bAbl* IN III








Tibbre Z6phirin Bell -
Fabricant do cv-aussures NOUVEAU TRAITEMENIIT IIf TRAITEi
Rue Tiremasse, facade Nord de AFFECTIONS
Ia Place de la Croix-des-Bossales A
SPECIALIST: de ia GORGE CONSTIPATION
PANTODFL TES I AU fS_' Ic et doN is
...-- ij. "-. du LARYNX -.,. ..a .
Chapeau M I
Chapeahux l BRONCHES 'r.o *o **0rmou
SCapsules Bronchites c o eCon.
C hi Laryngites.,Angines Pa|ludiae. Fib
PAI LLi iP ?RT* c RIC Emphys6me, Asthme Constipation de la
<:':OURKE/ H:: ^ Phtisie pulmonaire. l emelleur prve l
Feliberto Gonzles dMODE DEMPLOI. de&2c8 capsui, sar joor. cm p
E -- De & & D ava"t Pe s du"r.e
F r P H T RR I lA L 39, B o u ld B a u s sm a un F U JI P P .1 *P t d u P m3 B*o u
JOSE SAN MIIJLAiN SA-L""A^ ,
FABRIOUI DI CHAPIAUX
PLACECOGNAC OTARDDUPUYio
alsiC B4c r, dans le ChAteau do Cam
Poar toum las -otam e pour ktlsC off est n6 le Roi Fran ,


A L'tLEGANCE
QORDONNERIE.
xC. SfiEUIM
42, Rue des Fronts-Forts.
CUAUSSURNS IN DtP6T,JPOU LA VuTRK
pr'omrpt:tude et soin aux commas
4de taut ici qu'en province.
Ch(us.iiures do Dame form* et tra-
vai! t.,ulours tout ce qu'il y a de plun
Former am6ricaine et franchise pour
Massieurs ; 416&antes et commodes.
Puur l s anfauts le plus l'aile.
Travail solide ex6out6 aveo
dos psaux de premi6roemarque.
Assurance doe rand rabails.
PA'..K C Teqeza t Liqu des


Nei M iq8z plus de pain!
i'll n'estfaitavec la "Pillsbury's -
Best."
La mcilihure farina du monde
Celle qui done le meilleur pain'
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'-, A
dresser A: whe
dea


Pour tous renseignements et
S'ADRESSER A:


Commandos

Andr6 FAUBERT
33 RUg ROUL, PORT-AU-PRINCE.


Agent g(6n6ral pour la R6publique d'dJ


EN VENTE CHEZ


L. KOHLER


Rue du Fort-Per, No 6.


Comiestibles


Sacs vides superieurs
Toilerie


Le once Laraque
Representant de la Maison Th. J. Dubois & fils Fr6res
de Bordeaux,


SI'honneur d informer le pabli< qcac. A partir du 25
z lui, 'I Rue deq Casirs. ( en face de Barbancoart )
ux ( roung et blanc ) aux conditions suivantes :


Octobre on trouve
du bon vin ?l Bt


6tel Bellevue -
Le mieux situ6, le plwa
"> fortable.- Champ-doe-
(M- :uisine renommde.- Vue msur l
s_


= I


ra


ErrnesL uasiera -
repr6mantant de la PILLSBUvY'S WASH. Vin r uge : P 5 00 le gallon. Vin blanc: P. 5 50 le gallon
SURx FL.uM MILs Go MtxiN2roIu B P. 1.95 la bouteille. P. 1.35 la bouteille
tILS P. 22 50 les 5 gallons. P. 25 00 les'5 gallons.
SN. B. Les bouteilles seront reprises & raison de P. 0.20 piece.
Chapellerie Vi fins
ACCOUREZ CHEZ


JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
ta eusement connu,fait savoir an pu-
blic en general et A sa nombreuse
clieutble qu'it vient de transfer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(LI'ANCIeNNR MASON DU LOUVRE )
DR LA PLACE GTFRARD A LA
%RAND'RUE OU REPUBLICAINE
No f49. En face do la Poste
Le novel 6tablissement est ou-
vert sous le nom do Ia flour de
1'Am6rique
II promet soin et promptitude
come toujours.
PHOTOGRAPIEKR
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RuN Dn CENTRE
Travaux do toutes sorts et do
totes grandeurs.
ReproductioBn-Agrandisemeate


Rouge:


I


Chateau La Tour de Mons P. or 0.60 la bouteille.
Chateau Royr 1 P. or 0.80 la bouteille.
Chateau Cautemerle P. or 0.90 la bouteille.


Blanc : Chateau Filhot de Lur Saluces (Sauternes) P.or 1.00 la bouteille
On trouvera le m6me vin et aux m6mes conditions: & l'Epicer e St-An-
toine ( Avenue Ducoste), et chez Mr Marcel Audain (Chemin des Dalles).

Grand Rabais!
JAMESTOWN TERCENTMNNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS OONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DR PORT-AU-PRINCE
CHAAUSSURBS
CQmRaAU QLACt, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8
VmMnrns cups 13 to
COUUtma Lo Tos C 13 c 10
Pour la vented en gros 5 oIo d'esoomnpt.


LA


Cordonnerie


C.8 PETOIA-
GRAND RUE 143.
Avise sa nombreuse c ientlelq.
:a vient de rcctvoir. par deryrlW
teau, une forte quantity de mnarnq
discs et do fournitures de tootsi
cheur et de toute beautW, impoi'
de France, d Allemagne et de
Unis.
Le public 616gant, curieox b
bien chausser, y trouvera lee
les plus solides et aux nuMOJ
plus varies les formes les plus
et les pIlts appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B
pour 6tre assure d'*ttre chaM
vant les meilleurAs lois ducoM
de la mode. Spceialites poor
Grand Stok de chaussures;
Peaux, cirages, former, f
et mat6riaux divers pour
rie. Oa trouveia tout ce qu'ilf a
prix les plus modm rs, A
.L.A CORDONNERIU NOUV,
143,GRANDRUB1431


laison F. BRVW
1S* GRAND'RUE I10
Dlnig6Opar

L. HODENi
Andes gWmbrS i Le 80

That do r~'omviI an i
too= diagonals, cmink a~
.4, Soiote pour douil, 819.
do priuIromeflt A Is
beth SmU*Woti. d4 O
to giits do fastalsi*t
tests- bout&.
oes.- coupe.os~
Ld h10do I
t mmes 03ft ti@


NEW