<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00751
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 15, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00751

Full Text



,mi Ann6e, NM 787


POIT-AU-PRINCE, ar&i


Vendredl, 15 Octobre 1909.,


J


QUOTIDIEN

71 Aboannem~nts: DIRECTEUR-FONDATEUR L URR 5CNIK

NU-PRIN TALos.Mont. a 5 .00 C16ment-Magloire isiew uu.~. .
IWASTEMENTS Un Mots..c .20 -of__m
Titoss Motss a .00 A foumt.rhrIioeDIRECTION- K1)ACTj!ON4ADIIJW1STN A 1101
ImGR... .TaOISsMots. c 8.00 &rv umIuw Athr IidreV 3 45


Histoir

A L'USAGE
LI
Violence


A 28 mai 1891, le president
ft s'adressait come suit
people et Ai 'armde a :


Hy
Si


Ge mating, a neuf heures enviro
spdant quo j'assistais aux cdremoni
Houses de la Fdte-Dieu, quelqu
bgndo, conduits par l'infAme gednr
y Guerrier, ont envahi le poste
kprion et ont liber6 lee prisonnier
- Cox-ei, s'6tant organisms sous
actionn do general Badere, de ce m
* Badire que ia pitid do Gouvern
at a 6pargnd ces jours passes, -o
imh6 sur 1'Arsenal et les autres p
dinu de la ville ; mais les forces
oevrnement, quoique surprises, 1
stvigoureusement repoussds, les 1
As! et partout nous sommes rest
ftrm de la situation l...
Uo ordre du jour nous apprenai
hajours apr6s, les nouveaux fai
wants.
lI gdn6ral Sully Guerrier et l'offici
Fm2ois Gratia, de la garde du Got
iw.wment, avaient 616 trouves dans
aion d'un" dame Cbarmantine Mo,)
s au Morne-A Tuf, accompagn
ears Leger Cauvin, Labddoye
via, HIoratius *Francillon, Alcind
t, Horace Alexandre, Victor A
NO St Hippolyte Dieuserment.
M. hly Guerrier et Frangois Gratia ft
t imm6diatement fusillds, tand
g s sept autres furent deposes e
1 pour Atre livr6s A leurs jug'
A "U voulez savoir ce qui s'est pa
Prtod-au-Prince le 28 mai 189
Stoat ce que le r6cit official pet
tt Moflrir. Quant A la promenac
"tisle* militaire qui out lieu
"M reruet de Port-au-Prince
rs des laquelle pdrirent tant d
IA plupart innocentes, pa
le distingud Alix Ross
"Cea piece n'en fait mention
ptr1t-il, qu'un mauvais rev
t, les lacunes de cet
OAt nplement r6par6es A
doPavyoir, grAce aux revend
volutionnaires qui n'oubliet
t "6 ttre an grand jour Il
a1t lo hontes jusque la ci
AO vrtu d'une loi que nou
'i.4dA dans la premise
Sttudeh L'Ere nowvsle, I
doIwXS Hyppolite, survenu
PrIdeMOD, no donna ouveo
rdCrimination. Au coi
do e chanter a l'llusto
0 Ot tel journalist actue
1veprb sles virulent pou
a pQ an trouw.-auBo g


* d ti talent les soldats de police, leur chef et I niort, le 22 janvier 19 4: rrancK
me d H a l leur gdnoral, impassibles tous. L4gitime. Tarenne Sylvain, Paul Pier-
a Le mort demeurait couchA sur re-Paul et CIement Lindor qui furent
DES ADULTES l'herbe. Des curieux venaient. Du ci- plus tard greiics.
metibre sortaient les fossoyeurs. On El entin le 3 aott 1904, le Moniteur
VR*E III creusait un trou devant le mur. publiait la liste suivante des condam-
t Au moment oi l'on y portait I'hom- n6s a mort, pour liquider l'affaire
et rep6sailles me A la t te fracassee, aux membres Monplaisir *" :
XCII rompus, A la poitrine percAe, une fern- Elmond D4tly, lorelle Momplaisir,
me, la veuve, accourait ehevel6e, vo- Louis Midouin, Antoine Rimpel, Duroc
P- venir de ce chef d'Etat qui se prome- vait,puis s'abattait en une crise de cris Momplaisir, Emile Manuel, Cic6ron
au nait en personne, en plein jour, en dlont la douleur est presque dans fmon Fraun'ois, C6sar Ducasse, Mass6us Sal-
plein#, rup, en pleine capital, corn- oreille. .* vador, Ctlixte Martin Ancion. EugAne
n, manner des masses d'ex6cutions som- 11 s'agit de 1'exAcution de Ldon (Ga- Fortunat, ID)cius Fortunat (Cici), D6-
p,s maires, qie d'enthousia;tes accents briel, et le rdeit est de M. Jean Iless. mosthenes -;ac, l)r Georges Gauvin,
es d'historiographe, -etde regrets.-apres I'n soul journal haitien eut le courage I)r Paul Salomon, Dr Horace Pdrigord,
*al la nuit oft mourut le general Ilyppo- de le reproluire, et ce fut I'Effort, di- Jeannot, Agamemnon Simon Sam,
de lite. rig6 par M. Stdnio Vincent. 11 y en Augustin Simon Sam, Philamir Lucas,
s. avait d'autres cependant, qui ont mime Jonathas t iclervml, Thbomard Lere-
l: Le Journal. d- Paris, publiait. plans survdcu, et que soulbve aujourd'hui, ours, Elmond Polynice, Legar Cau-
b. son numero lu 15 avril, les lignes sui- pour des faits aussi atroces, une indi- vin, Cauvin aind, J..I. V. Innocent, Ju-
e- vantes : nation aus-i violent que subite. lien Courtois, Gt orges Solages, Charles
nt Oo Dcimus Verna, le jeune Frdd6rique, Moreau, Moncey (protdgo de Maxi),
ont On emmenait le prisonnier. 0, le autant de noms qui rappellent encore Charles Scott ( dit Charles Busman),
0- pousait, on le trainait, on le portait,et les cruautds de I.epoque. Ch. 3r ck, Louis Di tant, Ocius Cas-
eu toujour.s des coups ; un officer passait M. Pierre Fr6ddrique, on s'en sou- toCh. Fury Louirand, utantix Sint-Victor,as-
son sabre entie les homes pour pi- vient, fut, apres l'affaire allemande, iPtion oscova, Isnardin Vieux, Fou-
- quer, pour frapper : j'ai entendu son- arretA A cause de son attitude dans la chard Martineau, Morisset, Arthur
ner la ferraille de la lame... press et longuement interned A bord de hordes, D6mosthenes Volcy, Alexandre
it, t Au milieu du Champ-de-Mars, le la Crdte-d-Pierrot. I\ precedent une fois Fernand.
it' cortege s'arreta un instant. Allait-on cr&A, fut aprAs cela continue : en mars
achever I'homme en cet endroit ? Non. 1902, un group de citoyens, parmi En o tobre 1907, sous le pr6texte
r Accourma du palais au grand galop, un lesquels MM. Fleury F6quiere et Arthur .'un attentat dirig6 centre le Chef de
u- aide-de-camp,un g6ndral en habit azair. Bourjolly furentdetenus quelque temps I'Erat, attentat que le gouvernement
la cria que le president ne voulait point A board du mtnme navire. lit representer dane les journaux sons
n- cela devant chez lui. Alors tri2 vite, C est cette mmne poque qu'il fut la tforme d'explositf expos sur le
os le cortege partit dans la direction du placer, apres l'ex :cution tie Nico!as .In- thamp dle-Mirs, cinq des condam-
re cimeti6re. Biptiste a Jacmel, les execution orn- A mort d6tenus dans les prisons
or < Par les rues qui s'animaien', j'ai maires on masses qui, co-nme en 188I., furent executls.
suivi celte course A la mort ; j'ai vu endeuillerent ,le nouveau cett. ville.
les hiommes ,e cacher, les femmes s'a- Le lecteur i.ous pardonnera d'abrtiger Apris la dbicle qui suivit l'expddi-
a- genouiller. Et c'ktait I'arrivte, tout de A dessein. tion tirministe tentie aux Gonaives on
is suite, sur la petite place ombragie par janvier JOS., les cousulats des Gonal-
en les grands manguiers, devant le mur La celebration du centenaire d*1 I'ln- yes,deStint-Marc, dePort-de-Paix etde
es du cimetire. dependance nitionate cut lieu, commO Port-au-Prince regorgbrent do monde.
a Quele chose horrible, en tons pas, on devait s'y attended, dans le sang et A Port-au-Prince, la panique augment
quel acted ddmoniaque...une ex6oution, dans le deuil ; nous n'erimes pas la pu- d'intensit6 aprbs les ex6cutiots som-
s, des hommies qui tuent un homm, I... deur de faire ue lial patriotiqsue lan maires de la nuit du 15 mars.
1 II m'a sembl6 que IA, c'6tait plus hor- note oeuvre le tueri.s inceantes Le gouvernement du g6n6ral Nord
tl rible encore, tant le drame se drou- Dans la soir6e du er janvier 1904, Alexis pensa alors A remettre sur le ta-
d lait rapile ; une fulgurante vision tie Mazi Monplaisir Mtait abattu dant une pis la discussion de la question du
t cauchemar. Est-ce que cela n'6tait pa petite mason de la rue Pavde. Un de droit d'asile, que nous avons vu agiter
et un rve mauvais de fire ? sees amis, Maximd lacque., en s'enfu- soad Salomon, puis sous Hyppolite. Le
le un rAve muvais do fivre ? yant du conciliabule nocturne, so cas- gouvernement am6ricain so montra
r- a Non, cola 6tait la rdalitd. Une r a- sa la jambe et no put gagner sa cham- emprebs6 A souscrire au point de vue
,i- litd effroyablement tragique. Et cola bre que pour prendre le lit. L it fuat gouve:nemental et destitua meme de
n. dtait aussi d'un grotesque douloureux impitoyablement fusill6. Le jeune ses functions I'agent consulaire am6ri-.
e. poor des nerfs europ6ens, ces soldats Chrysostome Monplaisir, fils du g6n6- cain de St-Marc, suspect de complici-
te en haillons,ces soldats aux fusils rouil- ral, fut aussi exdcutd. td avc l'insurrection.
la Ida, ces soldats en tumulte...*rotesque
l- au point de fire oublier qu .a parade On se rappelle encore la r6pressi nD Apres que le pavilion am6ricain oeat
i- a point ne fairade doiort... queaho m qui suivit cette conspiration. etW ramen6, les r6fugids, au nombre do
as me alait mourir.. que modis.e, mourait? Un jugement do Conseil special mili- quinze, furent livrds aux autoritds
s me A i mo arrivs, los soldats qui l'a-l taire, drtgd en Cour martial, condam- haitiennes, et cinq d'entre eux furmnt
va.ent trained Acharent les homdme et s'6- nait A mort, le 15 janvier 1904, CId- imm6diatement et sans jugement fusil-
as loignaient detra quelqus pas. Le malheu- meant Lafontant,Christophe Dastouches, le6;cefurent Messieurs Dutton Edouard,
re loigneuquhaletat de qui hoquetat, qu Chdrarzart Bricourt, L6opold Virgile, Deiouche, DAumec Batraville, Poll=m
a agonireu quit, letalh qureux he roidissait Luczar et Patiphar Dalille. Le dernier Michel, Justin Nicolas,
ae pour fair fae A la mort...car ils sont frut grAci6 et les cinq autres fusillds. Apre s ce premier et sanglant succns,
r r fares, fc n .. Pet-6tre .assi Nous lisons dans on journal do temps: IltsGouvernement entama de longest a d
r- cherchait-ie no grande ot aq donnt "L'ancien dirocteur do la Prison, le gd- gociations avec la Ldgation fran gi s
re 16gende A isa pauvreo carribr politique.a ndral Luczar, qui avalt pa s'6vader et pour obtonir la remise de M. Firmia et
SMais cola durait one seconds ..i tom- aque l'autorit6 militaire avait repris, a de ses amis politiques rfugids dams
Mas cola dburat ne t on tla to dea- t6 ez6cutd de grand matin." ( Le Mo- los consulate des Gonalves, d1 Saint-
ir bait fusilid A bout portent la W na. ) Marc et de Port-do-Paix. Apr6s I'affaire
-, TermIno e la beoglne, asuit6t par- Ls Cour martiale coodaiaa ensuite du 15 mars, ie dapartemeat des Rela-


II I -


. 0 .- A


__ __







tions Extdrioures dcrivit an reprdsen
taUt do Is France, que par le fait do
cett derni6re conspiration, a M. Fir
min et ses complices se soot enlevi
touted possibility, quelque 16g6re fit-
elle, d'echapper par leur embarque
ment A la just application des lois ph
nales de la R6pubaique.*
Et one d6p6che du 16 mars concluai
en demandant a on consequence, de let
remettre A I'autoritd national pout
qu'lis soient jugds au plus t6t confor-
m6ment A nos lois..
C'tdait manifeotement le tour du gibie,
qui dcheait A M.Firmin et nousae tarde-
rons pas i yvoir le g6ndral Nord lui-rud-
me so trouver dans cette posture, a'r6s
avoir, come nous le constatonsi en ce
moment exercd le r61e du chas eur.
Le 17 mars 1.N8, cette situation fut
r4glee par une d6pecli, de M. Louis
Bourio au ministie de Fiance ou nous
liFons :
Je viens porter & votre con-
naissance tout en altirmant de nouveau, haute-
ment, son droit, plus net que jamais
depuis I'attentat du 1.' mars courant,
de twaIt e li main sur les ctiminels
aw-ils danwi les consulate des (Gontives,
do .Saint-Mare et de Port-le-Paix, a
voulu cependant. ne pouLvant accepted
les diverse solutions qui lui ont etd
pruposd6e-, donnor aux puissances
amies interessdes dans le conflit, un to-
moiguage le 1'esprit de conciliation
qui l'a toujours anime.


11 a e4ci,16, en consequence, do ne
pliui ,'opposer I'embarquement de ces
crimiit-ls centre qu1i. touteloi-, la Jus-
tice contineura A suivre son course .
Nous n)e nous .aritons pas sur la Wue-
ie dIu 1" mals 190 8 doI t les ddt ils,
rernplis d'hortear, out 6td exposes tout
i .ernment.
M. Maiceiin dans un ouvr..ge rueent,
nou,. appirend comment le general Nord
Alexis dut le dteimriner, dans les der
Iol t, jours de son pouvoir, 6a r6cla-
mer son tour I'asile de la 1egatior,
amrui i-aine comment le chif tie cet'el
1.6.fion se tmontra peu emnpres-6 A 'ali--
Saite ,a ,'e4sir pri6.ilentiil ; et comment
entin~ M. Maicelin lui-mtame ,lut ubte-
nir du comimandaiant diu navire f'ara ais
le Iumguay T roin d'accepter que le I rt
sillSt dic thu se mit A son board 5 I'abri
de la violence rdvolutionnaire.
(:ette violence, d'ailleurs, faillit ,ire
gIave pour le gondral Nord. Ses Ilf-t-
et son argent furent pills sur le whaif
d. I'Port-au-Prince et lui-meme fut 10-
a4rement blessed A l'6paule par une
fouled trImeuse mal continue par les
ordrts sup6tieures.
Nous fei mons ici notre livre des Vic-
lencts et represailles. Le lecteur ett en
train de vivre assez cells qu'il nous
interdit de mentionner, A cause de leur
caract6re trop recent, pour qu'il puis-
so de lui-meme conclure dans que)
sons nous avons march depuis cent
ans.
Avons-nous lini avec Il're des per-
sOcutions politiques, caches ou non
sous le voile des revendications de la
justice rdguliere' Avous-nous brid6 les
tables tide proscription ? Avons-nous pris
le deuil des fameuses a lists baties
dans les cabinets ardent de chefs
do tile impa:tients et ou, A I'avance,
s'DosCeivent en lettrea do sang les vic-
times futures des repr6sailles proje
t6es?, .
Ce soot l des questions quo I'actu.-
litd no nous per met pas d'dclaircir suffi-
sammant et sur lesquels I'avenir saure
nous fixer.
II y en a qui battent des mains, A .cot
avenir qu'ils entrevoient heureux et dif
f6rent du passe. IIs nous permet'ront
deo noe pas plus partager leur illusion,-
ails sont sincere-, quo nous no par-
tagonas leurs impatients ressentiments,
s'ils ne sont quo de vulgairOe poli-
ticiens, de la race de ceux qui oat va-
lu ces annombrables pages do sang et
de bonte don't ebt fate vi invariable-
'khistoire doe e pays.
AVoUSTS MAGLOIRZ.


Viennent d'arriver 50
exemplaires du novel
ouvrage de Mr Fr6d6ric
Marcefin, 7e


G1 I#ORD ALEXIS.

En Aente a 1'Imprl-
merie du MATIN.

P ix : 3 gourdes


Le Directeur g6n6ral
DE LA
Recette et de la D6pense


En conformity des instructions du
St.critaire d Etat des Finances et du
commerce, informed les porteurs des
Bons du premier quart de l'Emprunt
du 20 Aout 1909, qu'ils peuvent se
presenter au Bureau Central de la Re-
cette et de la Ddpense pour toucher
une premiere r6partition de demi
pour cent. 1/2 a. pour intterts du I"r
au :k) Septembre 1909 et dix pour cent
10 o/l pour amortissement sur le ca.
pital, centre requs et sur presentation
des dits Bons.
Port au-Prince, le It Octobre 1909.


La fete du Prsidentl
A Pcti'-3cAve


I'ETT GoAE, ri Octobre. Pleinemen
reuss c la f:e organisee pour comm6more
le 65e Anniversaire de la naissance de Son
Excrl'e.ce le Ceneral Antoin. Simon, li
to OcUobrc.
Des le 9 au maiin, I'arrivie en nos eaux
de I'Aiso de Guerre le Ve tife qu
nous amena.iit le Cors de nu;ique de hl
Marine gracieuecment nis A la disposit-or
de la popult on par le Geneial Antoine
Siamo-, ;v..it mis de Li gaictd au ceu" de
tcus, gaite qui se changeait u[ e 112 h,.u-
apic. que kIVer ie estur ptis mouillage en
enthous-asme quind It mu.ique de la M.-
rinc qui venic de ddbarquer exicute, pour
se rend-e au bureau de la Place, un pas
redouble martial et al~'gre. ...
Le scir, les Dimes qui prenaie t l urs
ebits dans oas les coins de la ville, its
illuminations des maisons, les decoraiiorns
de 1 H6 el de la Place, du Bureau du Port
et de tons les Ed fices ,ublcs, les cou
diailles e. enfin une promenade musical
organise, par les membres du comr t an-
tour de la Ville, faisaient savoir A tous que
I'on comptait fatne, le lendemain. des fe-
tes d'gr es de Son Excellence le President
de la Republique.
A 1'Eglise
A ncuf heures du martin, I'Eglise est
comb e pour le Te-Deum qui va 6 re chan-
ti. Au dt hors I'Armie en belle tteue,
1'Artillerie, le Corps des Pompiers libres,
la Police. Le RdvEtead P. Miu-et, Curt
de la paroisse, avant de passer aux offices,
fait one allocation en un language sobre et
ElevE, conviant tous les assistants A .lever
leur coeurvers le tu6ne du Tout.--Paissant
poor loi demander la conservation des
ours de Son Excellence Puis l'office com-
mence, accompagnoe de e toip en temps
par tcut le rituel militaire : Honneurs reo-
dus pour Son E,'clience, salves d'artillere,
Chant National exEcute par la musique de
la Marine, etc. Et le Te-DUum est dit...
Ie Dtfl6
On se prepare A partir, dans l'ordie soi-
vant : Le Corps des Pompiers libres, la
Musique de la Marine, le ge8nral G. B
Casimir et son Etat-major, I'administration
des Finance?, la Douane, le Commerce,
le Corps Dp!oomatique, I'Eiurgistrement,
la Recette et la Ddpense, le personnel du
Corps Ee ,ignant, la Co.mission Com-
munale et toutes les otaobilites do la Ville
enfia, boa sombre de Dames et de Dc-
moabelis. Et smos les w ceoaa vibra de


t
r
n
l
e

i
a
n
c






t

t


!


A 8 heures du roir, sur la place d'arrmes
grande illuminating pour le concert cffer
A la population par la a Marine >. Le coou
d'ceil est ferique, enchart ur. Et it faui
louer les membres du comit6 et le D616ee
gue Delerme d'avoir reussi A nous donner
si parfaitement cette illusion du jour. De
tous les points de la place eclaire A giorno
les couples vonti deux A deux, ?e croient,
mon'ent et descendent, ecout-nt la musi-
que, buvant des melodies er bbnissant in-
terieurement le G6ndral Simon d'avoir 6 E
la cau.e de leur bo.ihiur irozentan. Les
Musicie?, sous I'influ.ncc, sans dou e, du
beau cie' 6.oi e6 de cc :oir du o10 Octobre,
se sont litteralement surpassEs.
II ne nous res e plus qu'a les corrpli-
menter, aussi b-en que les membres orga-
nisateurs de la fete et A crier avec tout Pe-
tit-Golve : Vive Antoine Simon I


48


]RANSMIGNEMNNTS
MUTMOROILOGIQUXI
C3Jmbeewue~tacPJir


DU
SIEINAIRI COLLEGE St-EARTIAL
JEUDI 14 OcroRE 1909
Baromntre A midi 761 S/"3


Temps rature minimum
I -
SImaimum
Moyenne diurne de la temperature
Ciel asuez clair toute la journee.
Quelquesd clairs -u nord A partir
6 h. do soir.
Barometre stationnaire.


22,4
32,1
26,6
de


J. SCII RER
Tribunal Civil


,Audience du Mercredi r3 Octobre
Pr6sidence V. Valm.
Ministare Public A Thib u'r.
Affairs entendues ;


1909.


Jules Devieo contre Vuve Joseph
et Isaac Ville.
Clairvins Cliirveau Noel et Horten-
tia St Hubert centre Clairvius Clsi'veau
et consorts.
Nathen Marcoa centre Camille Ga-
briel Augusina. (Defaut)
Sagess Barrault contie S. C Pmes-
too.
Chdrimoot Cer coatre Nicolas Na-
de (Cootmdaaaaio reavooee A huaimie.)


Hachtman n cotre I-m
tion renvoyee A b huitaae.)
Aflaire catendue pr saCo_
Joge A. St Rome. -
Muria Morpaea dcon M,
Douyon.


S1z804 que joue la Masique de la M
rine, on se met en marche pour Is ha
de Mr P. Nicolassur le maich,, oi les B
ceptions se fe ont.
Chez M. Pierre Nicolai
Les Membres do Comite rivalisent
z6le et d'amab lit pour faite aux assistance
I'acceeil qu'ils mri ent. On con'omore
pates, porter, champagne. Entre temps,
*Marines,sous la direction de son chef h
Roc, un artiste de beaucc up de talent
nous gratfie d ure bel'e fan'atsie ; puis o
Woas e Entendu, tons parlant admirab'
ment de celui don't la devise e t : Justice
Libere, Dr Rigaud, prEsident du Cc
mite ; Me Leonidis Jn Lcu s, prrsiden' ,
la Commission Communale; Mr M. V
val, Ditecteu- de la Recetre ; Mr Mu-
Michaud, ex-Senateir de la R'publiqu,
Au Bureau de la Place
De la maison P Nicolas, le cor ege s
forme pour se eaodre A I'H6tel de la Place
mu ique en te e ou un Bouquet est pr<
ao General Guerrie-, presentt nt Sin EI
cellence, par le Cornit dj Cercle a L
Gaiet6 v, par M L. Jo Loai!. L! GEndra
Gu:rrier remeicie, au nom du Gineral S
mon, par u ic c-oure mais vivan e allocu
non. Ensui e parlrent M. A. Daperval, I
juge de paix, Mr Murat MichauJ.De temp
en temps I 'assistance electiisbe criait : Vav
Antoine Simon ; et I'Ezho. dans la Rae
se taisait entendre ; Vive Vive Antoin
Simon !
Chez le Consul de FPrance
A 4 heures de I'aprce-.-nidi, sur I'invi
station du Consul Je France, Mr Ch&ritz
la Mvsique de la Marine eu A se fire en
tendre, avec son bro sccot tr me. an mi
lieu d'u'e ;s.s s'aace co i-iddrab'e qui avai
enahi les salons du Consul.
Le Cencert


I
I


t, Jugement prooona
n Ce'ui qui declare que la ca ris 1 .i
- I.448 33 centimes reclanme uIr s .
tt de la roe F - c ;mur I hypotbeqoe Prizea,, .
je dame Edmond Dessert Madami.
a- Mesmin La. ud ne soot pams s
a juslifiees, reovoie la demaanderec A
e minist er la preuve : quant A la "stw
P. 66,6o condamne Mmae essisV
Sezud iesti uer sans delaji j m
se Edmocd De senr avec les iotrnsi df
. la die somire de P. 66.6o et la cde
6- aux d6pens.
- Affa're entdue :
A Divorce des epou, Verot Dom
*l Dame Derival Desvalloa
- Birhido Lerb urs. DefAu'. -l
- Jugement prononck par la
e tion du Juge Champagne.
s Celui qut admet la demand en adiw
e de la dame Armande Fosullle
' Pollux, 6)Ous du sieur Lronce
e Gaspard et ordonne A la dite dams
proceder au fond.
*Celui qui ordonne la r
_ dans le delai d'un mois des sieun
. etc, etc.
. Le siege est levi.
t Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
Audience du jeudi, 14 Octobre fIO.
[ Le Tribunal pread siege A iohbaU
demiedu martin sous la prsidence w5.
t le vice-president Ernest Bonhoma I
- pronounce 1'arre: qui rejette le pOutmI
r citoyens Franqcis Pdulious Pauli et
sorts, centre le ji geaent du tnbu= l
Svil des Cayes, en date du I octob i
contrrdictoirement rendu entre enis l
. citoyenne Rosalbi Doublas, coadamWl
demandeurs aux ddpens.
Entend ensuite I'affaire de :
W. Welster centre les sicrs leak
& Co.
Mr C. le j ge Domond, rapponeur,dm
lec are de son rapport.
Me Pierre fludicourt, pour les
deurs. est entenda en ses obserbrt
Le Minis ere Public, Elie Curie', coam
au rejer du pcurvca.
Le siege est !ev6.
Pour les Pauvres
Lisle de souscription en javeur de iss l
St Vincent de Paul ( Mois de Juillet)
J. Dtjudin Th. LuJe s & Co, P. 10;
Olloffso. Lucas & Co, to ; G. Ke.J I
Co, to ; F. Herrmann & Co,o ; Otn
ber & Co, o ; Simmonds frtrs. sr
Banque Nationale d'Hali, 25; ; 1
Nortz to ; Louis Lots, 10 ; Gastoa '
vest & Co, 5 ; 1oles Laville, s; Paul
son, 5 ; Rcux & Co, 5 ; A.d .e
5 ; Jh. N.dal & Co, 5 ; Henai BriU o
L. d Espinose. I ; Ernest Daleacour,
M. P ere, $ ; W. P.'hliman, 5 IA-
lejoin*, 5 ; Uo ami (B ), ;.
5 ; Un ami( Chs. M. ), 9; A. L
et N. Thomas, 2 ; Usine Chatsuboab.
L. Pe ous & Co, 5 ; L. Jaccouit, ,
Dere ix. $ ; Vve Raool Jo Bapthis."
Robelir, s ; Chs. Gad.ie, 5 '5C l
valho, 2; G. C. Rgnier, $ ; M-
mance Alfred 5. N.B 41
M. N. BmOt, a--a
SocL6t4 Haltieane
9 Rye 1oilU 9 .
Grande ReprucntadoI k dii
Octobre prochain & a b hreS
I'sars-:aidi. .
II est pied aux inltds do S
maunls de lear canrte celk.-c41 dS
nhell. B.

Pan a *I,.
Stock raoev. .
htpewauw fins t i de i ,S _o
Ces Mile Ihbaeso ,U ,
Fronis-g o ..,
ACCO.-wm 111


.audience civil du 14 t t -
Prslidence D. Maignan
Minis'-re Public : Jules Rm ...j


4


I


-1


.1







TribW 01Civill de
Fort-IAbort,
I j gy efcuent vient d'ex6cuter la
t pa le Corps Lgislatif qui cr6e
civil Fort-Libert-.
wgS l. M. Brtdy qui est part par
sspoor procder cette instal-
,i D6olaration
Sd6.tentefr de droit et dipositaire
-. sit du bulletin Alicia Joseph ins-
0t0.j 3624 des registres de la Coam-
to1 des Nsiistr6s des 5, 6 et to Jui-
je declare null. sc demanded d
RIMPEL, spiculateur en denr&es.

HYGIENE SOCIAL

L'ETAT SANITAIRE
Dla Pla'nn de 1'Artibonite
US PLDIDOYER EN FAVEUR DU PAYSAN
HAITIEN
i la m6moire d'Armand
Thoby.
Pour Adolphe Dalencour,
I Ancient D6put6 de Saint-
Marc.


camp, l'inhalation seule semble avoir agi.
En mai 1889, dans une maison de Moat-
pellier, un gout est obstru6, est mis a d-
convert poor 6tre curE ; on en retire one
vase noirttre et nauseabonde, qui sejout-
nait pen sur le sol, ety &tait disinfectie
au moyen de chlorr rde chaux; six ou-
vriers employes a ce travail tombent tons
malades...Dans p'usieurs epid6mies de mai-
son observes A Konigsberg Ila fin de
1889, .par Henning, I usage d'eaux souil-
lees provenant d'tangs et contenant des
bacilpes tries analogues ceux de lafitvrety-
pholde parut etre une des causes...On voi'
done que l'on peut Etendre aux ictlres in-
fectueux, en general, ce que Kelsch a dit
de l'ictere catarrhal : Les foyers gdnAra-
teurs sont les mares, les vases, Ie sol riche en
matidres organisqes "e nature vdgtale ou
animal, enfin les eaux tenant en suspension
ces mati es..s / Maladies du foie et des voies
biliaires,in Traitdde 'Xtidecine t. v. p 90-9i)
II semble que les animaux domestiques
aussi, tels que les porcs, puissent souftir
d'un parel 6tat de choses, puisque parfois,
ils !ont atfectrs de maladies pouvant re-
vcir Un carac.re epizotique, come le
faith s'est d6ja proJuit maintes fois. Qui
s-it si ia maladie pZootie pestilentielke de
Saint Domingue don't par!e Moreau de Saint-
MWry ne strait pas due, en parties, A ce'te
.- t T 1 A I


Sacs vldest.. Sacs vides!..

Entrep6t Gen6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA ( INDB) DUNKERQUE (FRANCE) rr DUNDEE (ANmLirzURE)


SACS


spdciaux


pour


Cafds tri6s '
Caf~s ordinaires


Cacaos
Les Types Courants oonstamment en Stock par balls de 400 sac*,
Depuis 18 centimes or jusqu'A 28 centimes or


Pour grandeurs rdguliires 65x110 centim6tres
Poids de 1 314 livres jusqu', 3 lives.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs
et si on le desire, Droits pays.


ot 70z110 contimbtres.

part do d6barquamelfft


50.000 Sacs de 1'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellemrnent avantageul


* A Iheure on 'i'cts i$ septembre 1909 -C' ; ; Le milt dsi eauxou de .agon,
Sde 'Ationte fo-me u:- uiest une ese de frcn, di Moeu S'adresser A Jules Laville
lc au sal d eaccidenti doat lessen -deS -Mery, attaque aussi les mulets et les
parties resptctles par I'ean se trouvent, chevaux. e: il est mame beaucoup d'habi- AGENT ET DPPOSITAIRE GENIRAL
Apupres, au bas des Lmontagnes envi- tans qu la considcent come contagieu- 93 RUE D MAGASIN DE L'ETAT.
smpauvres habitants out A tai e des D'ou une grave depopulation humaine
o de force incroyables avant d'arriver t anim.ae qui ne manquera pas d arriver
Svile. C'est une gymnastique pirilleuse b:c' d a point inquidant, et laquelle r r O t ll
; uu petit moment dnution pet rands pouvois publi:s ont le devoir
m fire avaler 'qselques grands verres rcrieux de parer, s'ils veulent se mon-
ho, d'une e.u sale, boueuse,dkgottan'e. trer soucicux de leurs grande responsabi-
rez-vous qu'aux endroits vraiment lit's. N6gociant importateur
asmux, of la vie humane ne tie nt II ya encore plus. La stagnation trop pro-
V1f n tout petit fil, on est oblige de long de l'eu contribute A diminuer la A l'honneur d'annoncer A sesa ombreux clients qu'il vient d'titablir sur
wr one corde don't les denx bouts se puissance productive des cotonners. D ou cette place une succursale a Chapellerie Italienne au coin des rues Roux
mmet i deaux points accessible. Alors une diminution de la r&colte de cotoo, et du Centre en face de Ia Pharmacie Aurel Bayard.
tpvre habitantvent-il traverser l'imnpasse? produ*sant directement, une diminution It les invite en m6me temps & venir visitor, A partir de lundi 11 du cou-
Ipm, sur la ttte, son petit panier, des drits pers l'eportation et indirec- rant, son stock de chapeaux de vraie paille d'Italie et d'une rdelle sup6rio-
sMant i peine quelques provisions temeot de cIux peruse a l'importation par ritd qu'il vient de recevoir par le dernier bateau.
.umnt rapporter peut-6tre quelques mi- suite de la restriction des demands de On trouvera dans cet 6tablissement :
m pites de nickel, avec lesqelles merchandise 1 'Erangr. Perte relle
tces difficlement s avec lest ellue va- pour le Trsor public. FORMES DE CHAPEAUX POUR DAMES. CHAPEAUX FEUTRE a CAPE DIT MS-
nm ou qu-lques morceaux de sa- Ce n'est pas ou'. Des personnel bien LON, DERNIkltE CREATION 0. FEUTRE MOU DE D FFIERENTES COULEURS.-CHA-
I, il tient de ses deux mains la corde informbes m'ont affirm que cet tatt PEAUX DR PAILLE DE .PREM1I1RE QUALITIt DITS CANOTIER.
b d de cho es a proidit une forte diminution
imge avec faucou de precautions vers de l vlear de Ia proprirtf terrienne dans N. B. Tous les chapeaux portent, en toutes lettres, les nom et pr6nom
ae to6t: Enfin chose r I C'est fini ? a plaie de l'Artibonite. Cela se conDoit du propri4taire.
Pm do fois avant d'attecrir an Gros- aisdment, mais c'est grave! --- -
i de. Alorsseulemefois avant d'atterrn oupir soGros- y a donc lieu d rtablir c: de restau-
Xmentl sonrtdes poiruines oppress es rer les inciens canaux construits par les
A int ort des poitrines oppressn ? Mais noI colons franis, canaux qui exixtent tou-
it I retour ? ours, mais remplis par s crue, par fauteL a ra q u e
4Telks sont les peirpties, melAes de decarage, et de fire I 'endigu:meat de
Ies no're grand tfl-uve. A ce!a it y a noa-:eo-
agaitss leis pu poignantes, par lesquelles lemnt ue raison economiqu yqua a ton- Repr6sentant de la Maison Th. J. Dubois & filss FPrres
ter er le pauvrsabtnts pour ors c-vi de theme aux Artiboni iens dis- do Bordeaux,
Am en V b l tingubs qui n'avaient pas manque, de
e omre s coragx et emps ute de rclamer d I'E at c beau A 'honneur d'informer le public que. A partir du 25 Octobre on trouvera
'Iamarch devient vide, le comrn e-ce travail; il y aussi une raison supetieute, chez lui, 4 Rue does C4sars. ( en face de Barbancourt ) du bon vin de Bor-
ed Pas d'affaires. une r.i;on hygiinique que je viens de deaux ( rouge et blanc ) aux conditions suivantes :
Lachose se rpte chaque annee en re- metire en relief et qui devient une que -
St'toujours d'intensitt puisque aprhs tion de vie oa de mort pour It plain de Vin rouge : P. 5.00 le' allon. Vin blanc : P. 5 50 le gallon.
crue de notre fleuve, la situation l'Ar ibonite. P. 1.25 a bouteille. P. 1.35 la bouteille
et s'empie, tel point q,'il Mis avat de singer endigemP. 22.50 les 5 gallons. P.25.00 ls 5 gallons.
ivoir u our, ot a Paine de on devrait plu'6t opener toeut d'ab ord la'P2e5galn
g te sera absolument impraticable ca alis.i3n minuteuse ;et, pour ce,on N. B. Les bouteilles seront reprises A raison d P. 0.20 pice.
Ntoute la saison pluvieu se n'avait qu'A rablir eti rpirer de temps s
tu et deviendra une vaste mare on temps, a irds pet de frais, les beaux t Vis fins
ithabitable. magoifiques canaux construits par les co-
seq ue nces h iues eu Ions frainqis, nos anc ens maitres en toc- ROUge : Chateau La Tour de Mons P. o 0 60 la bouteille.
_ douler dun parcil qtat de choses tas chosen c'est-A-dire fae loeuvre bana!e Cha a Royal P. or 0 80 la boutellle.
IIkdles a concevoir. Les endroits ma q nvsit jamais t6 g e jusque t Chateau Cautomerle P. or 0.00 la booteille.
S MUltipliant outre measure, il. y Geirard, mais qua nos queries mutuelles,
W" nPoducti o un extr e de ur i- nos honteu.es et ripugnantes bouche~ies Blanc : Chateau Filhot do Lur Saluces (Sauternes) P.or 1.00 Ia bouteille
rouCSto qua nutiront a a santn des de Ia vie humane, occasionnes par le On trovera le mme vin t aux mmes conditions: & Epicere StA
e n donant lieu A des ineoxica-Ivandalisme Ttvolutionnaire ou Etatique, On trouvera Is mame vin at aul MAMe conditions : AAI'Epicer:e St-An-
aeSonnal t h a des, par suiteJslon le c6 o a force brota'e, incons- tolne ( Avenue Ducos*e), et chez Mr Marcel An lain (Chr min des Dalles).
tR desd gaz epe tpr es et de ciente fait pencher la victoire, nous ot
Az'"ui",s "e't ded Aux Cavesde Bordeaux
lwIhabitants 6loignjs de Ia riviere. m~me midiocreaaent, A ceti gard lout ar-
des ictrsi t M. ticulier. Ia Guerre des Ctcos, les troubles X
Chaufiard f expnme aisi: de 888 x889 ont eu uan trIs funese efftt.ACaves de Bordeaux
e ci'* du milieu xprs e as : Effectivement, Ia canalisation, pour
de pl urse fons. putride pel mieux dire la restauration des nens a- VIEN ENT D'A RI :
dt uslUnc malade6001e p U mai naz des colons, east I'cuvre primordiale,
st ioUlrdi par les emanations Les canaux, etant r glilrement rstablis et Conserves do la Maison R64el, Bordeaux.
IU aa. u ge n^rande quantitE; re- -' .. ..
T vomit a plus trade panie, a an ;n di isoite, recevront facilement outer S troops Citronel, Franboise, Groseille, Fraise, orenadine, OrgeMt,
iS, des vorswumments, de Iaplt'e u. qul peat deborder aet la d&~erserteont IdO la malson Toussalnt Coeard, de Bordeaux.
Sforte fre, av deferves jusquau bsdela pl i Vente au d6tall: 0.40 le verre

u U S lt avec tumltaction Dr Fw-mros DALENCOUR
uie. Dansinuan de Du- La $0 Asa Vh s, Liqueur Ota.






,udrison do K. SOUILLARL
alleint u de u letoseepulrnoneire a
I'AI 'ELIXIR DUPEYROUX
%I LE~au b~lI IIARi). que repre.%ell iat IdJaiaitagra.
t, Ise ci-co)Etre. -t utiea Touquain (Se..,inc t a rre) en
i4'o C i iet I .Auate 36,
uIl~ iea .*I Ertn Itapa-,


drcernrei. II I I'&p rmis
ii.de al aa ier .Ili cut
tlaiiIt-i a t a i t r~ e
laittejaa--,A JSUbILA
b~~~laie 11 vCL i ai aicjILI&I

CI ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ i 11 thdiaaj a~iwi J'Iataa'~ f- au,1 caait ts

V~ik I rs I ll.ai.:a il ca'. AjjIl I.i~.]( i t ni t, I% -..ar iAtt ia t a do
et 1ruw)j Jlitla aait cA~iri Je utt rwiia-r t a u ua. i sita ~
5atiav ~ aaa~it iaihaiat. air rc le a i~ 14 ruIlaaai q.alte
au. iipi edtr % Ia i e ndrai tementr itaa baf. 41E .X
.a PLYROU 11, I., PoetrjtI,.a lma a.. i1 j ur 1* *ItIli,, iur
'AgU j"1114 I l...- va laz Cr-Ilia., *'4ate a' t aa'i ic l ai a I tliudj- dCA
par ailt do- I .IUwi v NCU i t a1, r .1e11111, pcrL i i ).at cW %4i I el-cyroma.
aust i&dus tiauci s e L.5wat pba.AI tiel or u ra


5, Square dcFron, Paors.
P)rUk .-dat tie uxcommtat*-d
-guu. e 1,-..dure deisxi ame for d Ims .-uet tre





42, arize.- ders Fins-pFortase.
Ti-r~vipt sleatiide eax Comm~as-
4AS pLAOi-.U~ doprovince.aqe
Caasjuret-a do gramedfrmsbattra

vael a outzcPills IeypaidoR!

U~wiiciuru; Beat."a cmods

QuloapI,-odfuits Ie pluside aine
Le pvainle plus blan~cu6ao
Le ppain lo prlus l dgr.mrqe
Poluratous d randegnraent 5'3
Creser a: tsa aud


Ern~est.Ca"'r
Celle 'utiudone la Pu lleBur pains
Qtaw pLoUR 1its le plusWdePpLin

Le aCnlepeluslerie





Le Chapele lemrqube, vn


tagaus~ement comnaujait savoir au pu-
blic en g~ndral et A qa tinobreuse
client~le qu'iI vient ae trau.sfdrer sa


120 Ru. Du CrNTrE
Travaux do toutes sorted et de
touts grandeurs.
Reproductions-Agrandissements


HJ 6tel Bellevue -
Le mieux situ6, ie plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
,ruiifne reoommde.- Voe sor la mer.

LA
Cordonnerie Nouvelle


C. B. PtTOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c ientele qu'el-
le vient de recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
'dises et de fournitures de toute fral-
cheur et de toute beauty, import6es
de France, d Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public 616gant, curieux de so
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances les
plus varies les formes les plus belles
et les plus approprides.
On n'a qua venir chez G.B PITOIA
pour 6tre assure d'6tre chauss6A sui-
vant le. meilleurts lois du comfort et
leo la mode. Sp6cialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et inmt6riaux divers pour cordonne-
rie. On trouveia tout ce qu'il faut, aux
prix les plus mod6r6s, a
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RU E 143,

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUK 19%
D!rigae par

L. HOOELIL
Ancten msmb-s Lu la Sedia 4 PhMs
kropiqui dis atltrss iaihieurs de Parl
vient d4 recevoir ua grand choix d'd
*t es dialonale, cavimir alpaca, chovio.
*, cheviot* pour deuil, etc, ecomman.
' ,rt-calibremnt sa clianiale ne
<;{- cr!lection d? coupwa d, casimir,
.* gats do fantaisle et d? piqua do
:V -4a te.
8 ^cciai.-. d,, Costumes doi no-
,* -- Co.pI Fran;aixe, Anglaile el
aDriatine d& la derni4re perteetia.
.- maison confectionne aussi d CoM-
-c cans militaires, habits brod46
tol ams, tuniqr.s,, kabits oar.
a o Alc t pa es grsdiea

Chez App. Cipolin


55 Rue Rdpsblicai;e 4n'
E. Robelins


Mt


Vieunent d'arrivor par dernier va-
pour :
Pat1 de foie gras. Saucisses trufides
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalisds par li-
vro et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


Francisco


DESUSE


Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en ddp6t
on grand stock, -- pour la vents en
gre1s et on detail, de chaussuree es
Wans ganres ponr
HiOMUiXs, FEMKa,. EnVAR&T
Lee commandos des commercants
de l'intArieur pourront Atre ex6cut6ae
dans une semnine i peu pr6A.
23, Rue des Fronts-Forta, 23
PORT-AU-lPuIKC( f EAr )


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantagensemenI
conou de touted la R6publique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
Rue des Miracles ) No 61, prbs de Me
Ager Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours touted satisfaction
pour lea travaux qui lai seront con-
fl6e.


Grand Rabais!

JAMESTOWN TERCENTEKNIAL EXPOSITION ( tg9)
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale


DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CHE3vREaU LACt, pour hommes st dames P. 10.
VIRNIS *CLIPS a 412
COULNUR LOTUS 4 19


Enfants p.
S 10
S


Pour la vented en gros 5 oIo d'esoompto.


NICOLAS CORDASCO

157, rue RWpublicaine, 157.
A su conqudrir en pen de temps la premiere place taut A Port-au-Prince qu
dans la Province.
Le veritable succ!s don't elle jouit est di au choix incomparable do ses no
deles sur former franQaises et amdricaines d'une 616gance irrdprochable g
rdpondant A tous les caprices du bon goat.
Tous ses modules existent en magasin on totes pointurei et largsrs lai
permettent de chausser tous les pieds, m6me les plus difficiles; et a modi
cite de ses prix est accessible A toutes les bourses. .
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le mq
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur muesre.
N.B.- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les persomwa p
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler i
Les chaussures n'allant pas bien seront remplacdes par d'autres, rctifids
d'apres les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 24 heures apr6s la livralso. S
les chaussures ont t0 porttes ou ne soot pas I l'dtat complete doe oase
seront rigoureusement refuses.
La mason d~fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable do
peau: veau verni, vache vernie, vache noire, veau satin, kangaroo, chevre
glacds noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.

Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sortes de tournitor
pour cordonnerie A des prix excessivement r6duits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce que la maison 0al
plus ses affaires que directement avec les fabriques de peaux et de fouri*
tures, des Etats-Unis telles: que tirants, ceillets, lacets, clous, 6lastiqum, 0
pour machines et pour cordonniers.
Machines A coudre

,-A Singer
_- *-s. p'! .,,Pour cordonniers, tailleurs 1 OW
p^ ituribres. Demander catalogue 01
Sseignements.
La maison accepts toutes 10 cOs
mandes qui lui soot faites en ce
concerns la cordonnede.
On y trouvera des empeigo',
hommes, femmes et de to ut
tures, travail6ls avec o1grand
a Coupe excessivement Kodal
Avis aux m&arOh
d I do ohaussure
---- A partir de ce jour, la Ms
charge d'ex6cuter les co10
de c assures qa 1ni sere
avec un grand rbais do P l*
Demander rnea'eriown
6gard et lo catalogue qW v -
-- 1 voy6 franco.


Tib6re Z6phirin Bell
Pabrioant de obaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales
SFAT CIArUt:
PAXIOUFLus MUXLZ8


Docteuir QC.2OOaV
M. D. Du L'usvallv t Or 1
Coomsutations gmat"i i
do 2 a 4 beam$S II'
128, Rue dt Css~r~tP~l04,