<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00748
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 12, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00748

Full Text


ols1ini Ain6o, NW 764


FOIT-hU-PIfRNCE, RMIA


Mardi, 12 Octobre 1909.


OUOTIDIEN


A bounM enOts: DIRECTEUR-FONDkTEUR ~HMR 5CNIK
rf1A1PJ(jurn NMe.. G. 2.00 L U~R 5CNIE
hous Mons. 415.00 IC16ment-Magloire
VULA ,U rs Urn Moan. c 2.20 Lee mmantaukvits is6rds GOernSao 04 OM' sIGI P SG101t
17A A.4 L LFt......I-T uMte ots. -*4 6.00 AJ)KMDSTATXUUR, Arthur Isidore DIRECTION-Rt.DkCTION-ADMINISTRA TION
Tasi Mes. .00459 atl tOWX, 45


fl voyagcur Jan
SOUS B
V]

Arcahaie. Le Colonel Fr6m
Le sel. d'Ennery. -

A I'Utranger enFrance particuliore-
sent-dans chaque vile, on rencontre
a bohnnte home qui dpris de la ci-
Ii qui I'a vu naitre, a'est impos[ la
the d'en 6crire amoureusement I'his-
wire. It1 n'en eat pas do m6me en
biti- sans doute parce que Haiti est
a pays exceptionnel, ainsi que lea hai-
li~ is laisent A le clamor a tout bout
damp. Si bien donc, aucune cite hai-
Beam n'a son historiographe. C'est
pmrqoi nous ignorons que dans le
pm6 Port-au-Prince avait sea portes
q'eo format la nuit et qu'on ouvrait
u jour.
Qaand Richard Hill, le 27 Novembre
I qoUtie heures do martin, enfourcha
ns cheval dans le dessein d'entre-
pImdre son voyage dans le nord, il
hdt s'arrkter bru quement devant le
fort Lamarre. a La port Saint-Joseph
*t encore ferm6e, nous dit-il, il me
huat monster par les hauteurs voisines
it proedre un assez long circuit avant
41 pouvoir laisser la barribre derriere
1o0. C'6tait un dimanche matin jour
Smswehi, je rencontrai un grand con-
cor de gens de champagne qui n'atten-
.Wat quoe 'ouverture des portes pour
rar on ville... Nou flames obliges
i percer cette fouled, et nous no trou-
06es pas moins d'embarras sur la
fto, cu so succ6daient sans interrup-
%t des caravanes de vingt, trente et
0Wto porsonnes, occupant toots
iguegur de la route avec lears che-
txl et leurs bourriques charges de far-
t troi fois gros come eux.n Notre
"yageur be tarda pas & prendre sur
gauche, gagna Sibert auquel il con-
T un a paragraphe en souvenir de la
taiilt loot ce lieu fat le th6Atre lors
SIn lutto nrha Potion et Cbristophe -
it f' r*atr cellendant pas et pous-
r t5a~UaClmn a mai$ l.a route eat
.4y" ; Prsqa. point d'ombre,
t~o_ onu, ue terre anu et aride.
wssin 6tAilt ancieinimmnt un petit
t. d. sateeon et do fours A chaux.
alt P rUt & y crmor queiqus
w.- "yen d- canaux d'irrga-
Le ,qui trTwng*t le chemin, mais
als i naturellement pierreux et
.." 'to cfin, le voila arrive ur la
*. t rcahaie... La parties prin-
..Ctte plane, jadis si futile, eat
i,". .mfnrche...Pendant lee que-
4 t,,_ la monarchic du nord et
taiiw_ dua snd, toutes lea terres
sr le hobord de las mer entire
ot BouCasin, dtaient deve-
i Wp"elP6 do territoire neutre
8 k "__. tion. Copendant de-
,00ios Io Prdisdent a monte


i on, et pregnant des notes, ddsirait sa- le tige i n code, seir6es, et la seule
voir d'oC je venais et ce quo je fai- pression de leur 6corce prouit l'union
sais. L'exhibition de mon passport des deux arbres et I'&lhange rdcipro-
et l'observation que je lui f1i que d,1s que de sve, qui arnmliore et moditie
|OYER mon arrive je m'dtais prdsent6 chez les especes. (:, pro,.-dd eit ,simple, ex-
[II lui pour remplir les formalit6s requi- pditif, et d'un elldt int'illible.*
Ses. sufflrent A pine pour adoucir I'air Lea parties 'Ie la plaine de I'Arcahaae
et le ton de sdvdritd qu'il avail cru de- a; rosee par le quatp. nvii'res, de Ma-
ont.- Saint-Marc. Gonaives voir prendre ; mais d6s que je lui -us theux, de I'.Arcah ,ie, .Ies iretelles et du
Hospitality haitienne remis la lettre d'introduction du Pro- loucasssin,at qui se t,;voloppe en am-
sident,...qu'il se confondit en excuses phithdatre sur le board de la mer" attira
sur les soupcons qu'il m'avait d'abord I'attentioit du voyageur par la desolation
trois sucreries entire Boucassin et Ar- laissd voir.* Oa s'expliqua et l'ofti- u y r ait car t:histophe avait
cahaie, appeldes :an?,re', Guariche et cier finit par faire des offres de service passe par I. Au tetnps le la cl. ie,eon
Torcelle. Mangre et Guaich, sont a A Richard Hill et d6clara qu a quoi- y voyait q ante huit sucreries, occu-
droite et A gauche du chemin ; les ma- que Haiti ne craignlt pas se ennemis, pant de v;ugt A ,uaraite carreaux, on
chines de la premaire sont dans le elle n'en avait pas moins besoin que en tirait aussi de l'indigo et du coton.b
meilleur 6tat, et toutes deux sont en- ses amis tui tendissent une main se- L'Arcahaie, dit iilll, est remarquable
tourles de belles haies de bois dle cam-' courable. > Et Richard Hill de ddclarer pour la quantit' de poison et do gi-
pdche. Les ruisseaux sur ce point pro- A son tour avec un humour bien an- bier qu'elle fournit. I s oiseaux aqua-
curent aux champs une irrigation abon- glais. J'ajouterai qu'en jetant un
dante, et entretiennent un pe d'humi- coup d el sur Arahaie, je fu a aues, tels que la b6casse et la barcelleas-
ditb 1e long des chemins, m~me dans i coup d'wil our i'Arcahais, je funS A -siue, le canard sauvage et [a sarcelle y
dit e long des chemins, mme dans me de mesurer ce besoin dans touted abondent en automne, et sont une occa-
la season la plus s6che. Ces points s n 6tendue. sion d'agrdabJes partiess de chasse pour
cultivds, au milieu des arles Le Prsident continue Hill a au- les habitants de la ville. Les colombes
serts qui les entourent.owt comnme Le Prsdent, oninue lll, a -
ce ire don pae Mlto, q ne prs de Ia ville une belle propridtd ap sauvages y sont trts-cornmmunes on
eratte qud re dont ples nre qui ne elde Poids-le-GWndral ( ca faith hut ) toutes saisons. Puis ap rs avoir d6crit
bles.r Jolie, 'est-e pas, I'image' sur laquelle il a mis quelques uns ie torrent la montagne ( e de Moitrouis,
Qaanld je vous dieais quo notre jama- de ces esclaves arnmricains don't la phi- Hlt1 nous parole de Ddlogq, autre habi-
cain avai des letres amalantrop miqs Franc6s Wright a fait pr6- station du Pr6sident. c Du bord de la
ais avoitde lutetces. i suit L'ArA. sent A la Rdpublique, et qu'elle a con- mer, lcrit-:l, la route se dirige vers le
haisecorit Rp. Hll, est t ce qui suite le fis aux soins du Prdsident... Its parais- cap S unt-Marc en dedans .l'une ligne
sur le hbord do lamer, dans une sitevi- saient contents de lear sort, sulem nit dte collins sblonneu.es. Un petit lac,
lion riante, d'o la vue s'tend sr tout ils dVploraient l'absence de toute ins- aux eaux uuoiitres et boarbeuses, pros
e gofe d Logae le passage cont- trction religie et d'dcoles pour leurs duquel nlous pa-saimes au milieu de ces
nule golfe des Logvaiaux en endait ssage jour nt-enants; ils m'en prlient come d'une colies, eat visit ldans cette saison
agrdable. Au temps de la colon elle privation s4rieuA, et vivement sentie pair .des nues de canarls savages. Au
contenait soizante-dix maisons, quel- par des homes A qui des habitudes deld est Bois-Neuf, propriMt6 du Gdnaral
qcontenaesfort grande, entourdes de de prudence et de r'flexion ont apprise Bonnet, agrieblement situee sur les ri-
gaques-uress Dtos ssancins e ditores 'A mettre ces choses au premier rang. vos verloyanites ,Ie la letite rivibre des
igale rest... plus que 'agcise situ I auI parmi cellos q i important le plus au Roseaux.. .Je me tiouvai sur le board
centre de la ville. On y trouv:rait A booheur de oI vie... de Ii [ue, to I'aute c't6 ducap, c om-ap, er
peine aujourd'hui cinq ou siC mnaizos La distance d, Poids-lc-G(ndral di 1e 1i solely venait de se coucher, et
d'une construction passable. II 1,'y a 1'Arcahaie n'est qi'une promenade. J'en 0 i' mou ent ul Iai la.uie dlins son plein
point de commune ; la masse pminci- revenais p4destremont, forsque j fus Smvait su' la .igie SAI.MT-IARC ;
pale de la population se composart de joint sur la route par le colonel Fn:- I'es 'muaillen blanches, seuls restes de
jardiniers qui cultiventdes vivrts etpro MoNT,.qui, apprenant mon arrive, m'a- 8s aucielie magnitcence, s'Slevaient
fitent du voisinage de la mer, pr6i de v.it cherch6 partout pour morellnr '1hos- soitaires, t air6a s par les pales rayoi-
laquelle leurs champs sont situbs, pour pitalit4 sur son habitation... Le colo- de lastre des duits. Les vents so tai-
porter leurs r6coltes A Port-au-Prince nel FrAmont descend, sans aucun m6- sai et et I 6ialait mollement se
dans de petites embarcations A voiles. lange, d'une ancienne fa'nille ntgre li- vgues .argentt. sur la plage. Pas une
En arrivant a A'Arcahaie, je rn'taii' bre de Grand-GoAva on Miragodne; son bat qute e-e lialant; it sur les eaux;
rendu chez Ie commandant (de la pla- .M:rrIT, mme sous l'empire des pr6ju- Combien cette vile l tait change I a
ce) pour fairedevisor opass rt s I'ancien r6ime, lui avait valu Apr6s a tristsse des chooses, voyez
mais apprenant d'une femme, que je la distinction de la fimr-de-li. C'st un peuneelle e dieatres. anPressde la por-
trouvat itendue de tout son long sur un home de talent, ur raisonneur to m6ridionale, continue Hill, est le ci.
une nates, Al'ombre d'un arbre plant serr ct sgub il ; il fut envoy en France, methore, terrain ouvert, qu'on a drbar-
devant la maison de cet otficier, qu'il charge d'une mission important et de rass6 des broussailles. LA. un officer
Su'tait pas en villo et q'on n e 'attn-. confsance, cello de conclude Is trait tend s a natte et sans daigner e le-
dait qu'au coucher do soleil,je remis anu qi garantissait dfinitivement l'inde- tver, me demand mon passport ; il en
oepela poursini dire cheque mot &Yee
lendemain la continuation de mon vo- pendansice de a R6publique. Sa proprie- j la pour am andire chque mot avec
yage at rsolus do profiter d ce qui td n'est qu'un da membrement do l'an-Ia plus impalientante lenteur, ea tou-
restt encore do jour pour tout voir et cienue sucrerie do Cotard, quon a inu- ours couch sir le dos.... La r6publique
recueillir des informations sur tout ce tilement tentde restaurer.elle qu'elle tore cette discipline relichee ; mais
qui me parattrait intdressant. J tm'&- est, elle mdrite d'6tre vue pour ses vas- o0n se ser.tit bien gard1 d'en fair au-
tais assis pour esquisser une Vue d41 te? jardins, plants en arbres fruitiers tint quand .S;iint-Mire 6tait ville fron-
l'6glise, 6claire par le sleil couchant, des plus balee easpaes, particuliore- tires t quand le roi s'appelait CHISTO-
dont les rayons teignaient alors les tlots' ment en vigqnes qui donnent d'excellents P11.
de la mer d'un magnifique rouge pour- raisins.... J'ai remarqu6 dana les jar- Je ne le lui fais pas dire.
pr6, et j'avais presque termin mon ,dins des arbres greffis par un procdd lHill visit la ville de Dessalines puis
desin, lorsq'un dragon vint A moi, et tout d faith singulier ; il consisted A plan- longea la riviere la Q) inte ou "s'6levent
m'invita, dela maniere la plus respec- ter, tout pres I un de I'autre deux jeu- quelques bones maisons et des chau-
tuoeuse, le suivre chez le commandant, nes arbres ayant I'affinitd requise, com- mieres qui rompent un peu la triste
loquel ayant aoergu dans la ville un me I'oranger A fruit aigre ou bigarr6 uniformity de la longue route qni m6ne
6trsnger arm6 d'un livre et d'an cra- et l'oranger a fruit doux ; on entrelaceJ aux Gonaives," puis-ajoute : Depuis


-- I







la ruined do Saint-Marc, lea Gonalvs
don't le port est A la fois plus str et
dWua aces plus facile a acquis en cer-
tain degrd d'importance ; ce district fait
des progrbs rapides; see principaux
avantages sont le coton que l'on cultive
dans la plain, I'acajou des salines et
le cafe des montagnes du voisinage,sar-
tout depuis que la construction d'une
route a ouvert aux nombreuux cullt-
vateurs de Plaisance le chemin des mar-
,h6s de ce c t-cides montagne- de Ian-
cien d, partement tin nord.... Oa fabri-
ue beaucoun de sel dIans la baie (les
(Gonaives. Voici en quoi consist le
procdd : mn creuset datns in lieu
convenable un inr.Ais carr6 destined a
recevoir I'eau lte la mer .ain moment
dle- grandes mar6es, les ecluses sont
fermee.4 avec tie la glaisP, pour retenair
I'eau qui a huit oa dix pouces de pro-
tontleur. l.'eau, ei as'vaporant, depose
au fonil et le long des bords du marais
do grand cristaux de sel, de former
cubtilue. l.orsque la dessication est A
soln point, on racle le sel, que l'on met
un Ianioraux, vt onI le live ensuite
dani tes lpauiers pour lo purger des or-0
dureo ique le-. vents dtF terre out pu y
apportei Touted la cte, entire Saint-
Marc .t ,.s tlon*ives u'est qu'une saa
line continue ; naii.s A I'embouchure de
I Artibonite cos cristallisations blan-
chisiqent la terre sur ene etenlue deo
plusi'u-; miles. I. .s mnarais isolees bril-
lent comintie aulant do lacs glicd ; i'
4el prin'it mui-i teiuite rouge.t re quae lui
done la terre de la plain. LiA prio-
de pendant laijuelle l'eau s'dvapore et
lais..e uia at iil sue et cristallis-, est (dp
trois ianoi l. sel exported paie un droit
qui no ra.ppi p;as sur celui ,lui se con-
sonime Ai 'it6it ieur ; m;,is cs commer-
ce n'est pa- assez t6tendu pour quo le
lisc en f tir un grand revenue a A cot4
dd cela, Hill signal quelques bonnes
ulamntations ile coton mrnl6es de millet.
Le bourg d'Ennery, dit-il, remarq'iable
pour avoir 6td la retraito favorite de
Fouqsaint louverture, est situ6 sur ls
bordl d'un joli ruisseau, q'li sarpente
dans une des vallAes les plus agrdables
de li montagne. Toute la route, prati
cable p,)ur l"s voitures, est belle et
unie, 't Mi ulie pentite si douce qu'& p.i
ni ont s'aipe, .; it quel'on monte; elle est
lar-. -vo lo)yantt et ombrdg4e p ir d,+
glands arbres. U'oranger, la sapoei'ld
Pt I'amu:nas y abounleut.... MHien de plus
uni ipl, l-s pentes des deux rangs pa-
ral.'-lia tie montages qui encadreat
la valley de la rivi6re d'Ennery ; quel-
ques arbres rabougris sont la seule
verdure sur laquelle I'eil puisse se
reposer.... Je m'arrdtai dans une chau-
nmtir toft propre, residence d'une bon-
ne et digue femme. Cette habitation
ressemb'ait d celle, des fermiers aisds de
" Yorkshire et du Lincolnshire; elle 6tait
bien meubl6e, et carrelde en pierres a
chaux lu pay4, taillide en dalles ; sous
ain auvent qui en abritait la facade,
etaient pratiqu6s des sieges en macon-
,erie.' Je mets au nombre des agreables
souvenirs tie mon voyage A Haiti, ce-
lui des attentions et des bont6s don't
jo (us I'objet, et de i'excellet souper
que i'y lis en volaille, legumes et fruits
indige'ues."
Av:at ,d'arriver A cette derniece ha-
bitation, Hill avait passe pmit d un
group do noirs qui li-aient un pa-
pier public. Un d'eux qui paraissait
stif 11 ,Iicier de la police rural, I'a-
yant ietjoint peu apa,-, lui otirut de le
tuuduitit au village, chez le tummaDn-
dant de la place pour qui le voyager
avait une lettre du commandant de
I'arrondissement. J'ai toujoui s vt lef
geomu de ce plays, ecrit Hall, pratiq'iei
t-tti ieorte tie lolites-e, qeui nre tear
6tait sugg6rde que par le setiment ,1t
convenances et le dd.ir d'etre utile. Ce
qua we tit cruise que celui qui nous
ervit aini do guide, se d6ra',ge.it pour
cot acts de complaisance, c'est q i 'l ne
nous cut pas plut6t vus & notre desti-
nation que, nous soubh.itaut Io bon
soir, i: sortit iu bourg au grand galop,
par le mmrue chemin qu'il avait suivi
pour nous conduire.*


Nous tcrmit-erotns le present chapi-
tre sur ceetle aimable constatation de
I'hospitalite hai'ienne.
F. H.


RMWNSIGNUMNNTS
MSTSOMOLOGIQU33
I Obcorvatoiws
DV
SEIMAIU COLLIil St-UAITIAL
LUNDi II OcroBun 1iog
Baromatre A midi 759 */*o
Teat minimum aa22,o0
L maxitmu 32,1
Moyenne diurne de la temperature 26,5
Ciel clair le matin nuageux de midi A
4 h. du soir. Petite pluie A 2 h. 45 de i,o
millimetre.
Barometre stationnaire
J. SCHERER
Commission
L'ae Commission composed MM- Beau-
manoir Simon, Chef de la flottille hai-
tienne, Robert Taylor, Commandant du
VERTIERES ec Arthur Breton, inge iieur en
chef de la flotille est pardi par le steamer
hollandais A destination de New-York.
Celte commission est, croyons-nous char-
gee de verifier le navire don't le Gouver-
nement compete fair acquisition.
L'affaire du 15 Mars
La chambre du conseil de l'instruction
criaimelle compose des juges H. Moa-
dcs.nm, D. Maignan e: LIon Months a ren-
du hier son ordonnance dans I'affaire du
15 Mars de l'ann6e dcrniere.
Sont renvoyes de la pTrvention d'homi-
cide volontaire avec premeditation et guet-
apens ,ur la personnel de Massillon Coicou,
etc ; les citoyens suivantscontre lesquels on
n'a relevd aucune charge :
F. Marcelin, T'. Laleau F. N. Laraque,
L. Barno, anciens Secrdtiire d E'at ;
Camille Gibriel Augusiin, T. Lafontant,
Borgella S&vre. St Julien Sanon, Emile
Marcelin, E. Williims, deputies au Corps
I.gislatif ;
Joanni MI rsier, Arban N-u, Montreuil
Gui lau ne, Augure Laroche, Alexis Tas-
sy, PPtt Choute Lafortune, Vitel ius Jn-
Gilles, LUoncc Piquion, St-Julica Labou-
cherie, Thoaitas Hyacinthc,Octave Darand,
Emm. Nadereau, Dectus Avin, Cherfils
ThElemaque, Oswald lean, Petit Paul, Gil-
bert Calixte, Emm. Degand, Theagene Ci-
nEus, Alexandre Nelson, Althas Michel, S:-
Sumr, Lamenais Kebreaa, Emm Petit.
S3nt renvoyes par devant le tribunal cri-
minel :
Lc General Nord Alexis, ancien Pre-
sident d'Haii ; Jules Coicou, ex-comman-
dant de l'arTondisseCenut ; L0once Leconte,
ex-chef d'Etat major presidential.
Deux a6ronautes allemands
prisonniers en Russie
Le Temps a de Paris
Les deux aeronau es alle hands qui mon-
taient le ballo a Tschu i et qui avai-nt te
arretes sur le territoire ruise, ont et& rell-
ches et :oat renites A Berlin.
Oa les a rete-ius A Sosnorvice pendant 4
jours ju;qu A ce que les photographies qu'ils
avaient prisci eussent et6 d6veloppdes et
vdrifi'cs par les autorit6s militaire; de Var-
sovie, qui voulaient s'assurer qu'elles ne
contenaic it rien qui puit donner des rea-
seigneraents d'interet militaire qaelconque
sur la defense du pays. Los aeron:u es ont
decliT d.n; one inervitw qn'ili avaient
pris d(s sues cnematographiques pour
pouvoir m eux mesorer la vi esse do ballon
T. u; deux pre endent, ma'grE les de-
men as frmnels que les soldats, de la fron-
tiEre au s: ont ie sur eur des belles.
Tribunal Civitl
Audience civil du Lundi r Octobre 19o0.
Preside ice A. St Rome
Nous A. St Rome, Juge'Doy-tn de ce
tribunal, assist de Monsieur Ed. Valls
Juge et Henri Binhomme, supplEant de ju-
ge avons pris siege au local do dit tribu-
nal, et ce dans le but d'en:endre les affa;-
res du iour, et a"ec re'ec .avons consta.


qu'aucun membre du Parquet ne s'y eait
prudent et faute de la presence de ce M t-
gistrat avons d6 lever I'audience ce jour.
( Sigad ) A. St Rome. Jh. Ed. Val4s,
H Bonihomme, Henri Douge.


Christophe Colomb
Ce matin brillante messe A IaCathdn-
le A l'occasion de Ia dkcouvte dc I Ame-
rique par Christophe Colomb.
S. Exc. le President de la Republique
accompagna des Secretaires d'Etat Septimus
Marios et |ir6mie, des membres de sa mai-
son militaire yassistait.
Ch6mage dans les bureux et Ecoles.
CEuvre d'Am6d6e Brun
Mr Maurice Brun avise les souscripteurs
a l'ceuvre posthume d'Am&dde Brun qu'elle
s'ach&ve actuellement et qu'elle pourra lear
6tre ddliv de dans les premiers jours da
mois prochain.
Exposition de Bruxel'e
S E. le President dHaiti vient de com-
piler les membres de la Commission qui
do'vent rdpresenter notre Republi4ve A
I'expositiion de Bruxelle ; c'est Ma Furcy
Chatelain qui etE designE come 4e
wenmb-e.
Oirculaire
DU
SECRETAIRE I) ETAT DE L'AGRICULTURE


Comnmandant des ,Arrondirs'epments
Ro4'ubliqtee
G~niral,


de la


Dans vos rapports A mon Departement
comme dans mes conversations avec des
Agronomes ct des planteurs de la Plaine-
du Cul-de Sa-, j'ai pu constater que les
animaux pave constituent pOur la cultu-
re un vbtitab'e tflao Cere dant I'art. i
du code rural disroie q:e : -
wLe.droit dec'o e Ils biens ru'aux rsuol-
te eise intllement de celui de proprit&d
et ne peut etre con este A au:un propri6-
taire A Mais il est un principle g6nEral qui
dornine la matiere :que les biens ruraux
soient clotures, qu'ils ne le soient pas,peu
imported.
Le Legislt teur en preicrivant dans l'ar-
ticle 3o0 du me we code que le; animaux
doivent &tre gardds a vue et i la long,
a tenu A sauvegarder le travail de la terre,
A empacher en d'autres termes qu'aucan
d6gat ne soit perpetrr sur les proprietEs.
Si I''c'cage des bestiaux est une branch
important de l'Agriculture, il faut, poor
obtenir un bon iesultar, que les animaux
soient bi.n nourris. Oc,ce n'est pas sur les
routes Iubliques qu'ils peuvent trouver
une alimentation suffisante Ils focent les
c16ture; les mieux states, allEches par 1'he:-
be des champs cultives. II imported done
d concilier les interats de ces dtux fac-
teurs, I en exigeant dei chefs de sections,
par l'intermidiaire de vos commandants
de Communes l'exdcudon formelle des
Art. 89, 9o, 93, et 94 du d t Code sur
l'inspection des cultures et des travaux et
de la police dans l'6tendus de leurs Sec-
tions.
Je vous rappelle que dans ses inspections,
la police turale a pour devoir d'arr6ier tons
les animaux qui circulent librement sur
les roctes publiques, come s'ils etaient
captures dans les champs, et leer proprid-
taires se-root responsables de la libertE ac-
cordEe A ces animaux, contrairement A l'ar-
tile 30o do meme Code.
Je vous rappel'e en outre que les entra-
ves don't ces dits animaux peuvent A're sou-
mis ne leur assurent aucone iDaunite.
Je recevrai avec le plus vif intErrt les
communications que vous devez me fire
en vue de l'6xdcution de ces dispositions
do code rural, car cette rigoureuse obser-
vance doit avoir une tres henry use influec-
ce sur le travail de la ,e-re.
Dans ce t. atiente, Receve z, G'n&ral,
I expression de ma parfaite cooaideiation.


( SignE )


P. Pait ANDRI


FU IM~ Z-ea c'gares do Pril, de
Fr m Z-J6rmle.


Innovaitions I NecssaIffes

A
L'Eooledes Sciences Aop piqutes

Au Minister. de l'Instractioa publiqu-.
L'Ecole det Sciences .Appliquds eit l'dta-
blissement d'eane!gaement caupnreur qui
em appcld A readre les plus dmiments se-


Dismas doic aul it Uc a SVR
VMS LA ggENCE PAI LE
Dr F3M~s 06DALw3Iw
3" sMV 6 ~Oclobf6599".


vices an pays. C'est el* qul doi-
buyer, d'one faqon r6le 1 ti.
d'Hai et la conduire venrs k -i-i-.
social. r"vst
Cette instuttion a ddA do p-
encouragements de la pant d Pooi-
publics, encouragements qu, fong h1
near A nos homes d'Etat. t hn.
II assemble, cependant, que I'on puis
fire davantage.
Ainsi on a vo'i derniereame, une forte
valeur 50,000 gourdes, jie c t-
la creation dventuelle d une d d'anc.
tlre. Or, Iinstallation d'u iP .ila,
segment ne peut-6tre qa'aldsto attend
que nous n'avons pas encore eI tlslamen-a
n6cessaires dle pav, p-lparv oue paeille
foundation.
II eut milux valj donner ,tte grou
valeur a I'Ecole deu Scimnes t .grosur
la creation d'une sirie de cours poiaur
de ge agrcnle comprenanat ric~ult
geidral. et sp&iale t se subdivisant eC
o culture et amliorat in d sol, 2o
prodVction et culture des plante, o 3
duction et dievage des animux, 4 te
gie Pgriae, 5 0 g ie rmual, 60 mae et lWgislation rurakes.
Ces cours pourraient facilemeut tre pro.
fe s sA l'Ecole des Scienuas a* &mks-6cole
qui exisve dejA non pas fictivement mi
rdel'ement, positivement- puisque nous
avons A Port-.u P since quelques iognoieun
agronowes dipl6m&s. Cette creation pour.
rait done facilement 6tre tent6e et m ei
sirieusement rdalisee. Les professears et
les itudiants pourraient se servir avec fruit
de I'Encyclopddie agricole publide par uns
rEunion d'in gnieurs agronomes sons 4
direction de M. G. Wery, sous directeut
de l'nstitut national agronomique de Frao*
ce. Les planteurs instructs poorraient ti-
rer grand profit de ces course.
De plu;, cette bonne valeurpermettrait
one installation plus grandiose et plus coo*
forme A i'Ideal positiviste auquel doit ten-
dre la Nation haitienne. Cette installa-
tion devrait comprendre les points sui-
vants :
1 o Achat d'an vaste terrain'comprenant
au moins cinq carreaux d'dteadue, situd
dans la banliece de Port-au-Prince, doa
un endroit convenableio passe le train,
pour permettre aux Etudiants et aux audi*
teurs de s'y rendre avec facility ;
2 0 Construction, sur ce terrain, d'un
superbe et spacieux batiment poor I'Eco
des Sciences appliques et de plasiersn au-
tres petites batisses o se tronveraient dif*
fErents laboratoires appartenaft A chaqae
group d'etudes. Le bAtiment de is wo-
velle Ecole devrait etre assez vaste pow
pouvoir longer le Directeur et le. assstsitl
des diffErents Laboratotres, ceraines sanw
pulations demandant une prdeence co0ne
tante.
; o Division des etudes de I'Ecole en
diverse sections : agroomuk,4~ cel, .4
canique, ponts t cbaussfdes, mies, archi-
tecture, Fectricild, etc, etc.- a@ fao qu
les &udiants puissent so spdcialb 4
autant de branches que lears aptitudgi
nalurelles leur i ermettent de cultiver f cilt
meat et sans de grands efforts..- Spia-
lis.tion d outrance mime, s'il le fant.
Ces diverse innova ions pe uve nt ,
facilemeut e re faitei, d'autant plus qu
.co'e sp&ciate d'agricuhure-- vs le tc"i
editions actuelles de mentality r haitis
n'a pas grande chance de pcuvor .i.
velopper d'ne fon gtriose.l Erdie i
rEcle des Sciences a"pliqu., a groai
recueillira plus d'sadepes.
Que nos homes d'Bwta de, ufdedta
aua Chambres cene ramsforatSo" a0"
tasion badgE:aire- en ft, ur d _,
utle. si rdcossarre, i oadspeassbu
des Sciencets appliquks. de
Ces petite inmov es V reon l d
grands :ervices ala j.e _. S q u i "
classes et qui demane du pain .o
vail En cculou.mt ut eueC IM

la Science, or us d g oiso. C s
la motion si bell. dui s Wvie Carnt
diaa de Ia Scioce ad -- "
home du deorr I






oool ,


S0 peusio"n"re civil, declare
:bIic quil a perdu sa feuile de pwn-
Sto r6gularis6e ( Octobre I9o8 ),
P1 "d-meare nulle duplicate devant
Sre Hinche o Jain 1909
A. Jw GiuLEs.
Aacien sinateur de la RTpublique

-:--sso, declare avoir perdu deux
'iOS de Sinistr, en favear de; siatres-
0 jure Bily et Marie Gibs. Ces pieces
0ZDulles et non avenues, duplicate de-
1 e tire die s o.
po-au-Princc le 9 Octobre 1x909.
R. OssON.


DE Succts


8 ANS


Topique D. SERIES
Pou les Chevaux
Gadri3on rapide de Boiteries, des
flies ancieaass, carts, Foulures,
atorses, Fluxions de poitrine, etc, etc.
psement facile, rapid et d'un effet
rtain. Repousse da poil assure.
DEPOT: Pharmacie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du People,
.*124.
PORT AU-PRINCE ( HAITI )

Avis
Id l'honneur d'aviser le commerce
plai ce jour confoi la procuration
hlignature de ma mason a Mon-
it Alexandre Vital.
Jacmel, ler Octobre 1909.
J. B. VITAL.


I' C. L. Verret
Tailleur-Marcth- tA
Donne avis A sa bienveillante cien-
*$ quo sa maison No.7, Rue Traver-
Wre est toujours bien pourvue d'une
wi6t6 d'6toffes do la haute nou-
mn46 pariseinne.
Ut SUPn IBURE. COUPu *LANTU
Au asOIGNl. EXGCUTIOx IkOMVPTo -
Prix x grl rea ts I

Avis commercial
Lepubiic et 1W commerce snnt in)-
*ns qus Monsieur Walter Hirscb
t ctrg d la procuration de notre
Mison.
rt.au-Prince 7 Octobre 1909
G. KEITEL & Co,

PHOTOR&RA.PHI
JR. M. DUPLESSY

raInd atelier de luxe
120 Rius o CXTIRZ
tvaux de toutes ortes et do
granderuo.
*Productios AgrandiMsmenats


C'' Translatiuih

Le paquebot QU1,BEC sera de re-
tour le 13 Octobre, A 2 heures du soir,
et partira le m6me jour, A 4 heures
du soir,.pour Cap-Haitien, Porto-Plata,
escales et Le Havre.
Poit-au-Prince, le 12 Octobre 1909.
E. ROBELIN, L'AGENT.
4 m ..


Ligne Hollaodat


Le steamer a PRINS WILLBM IV ,
venant de New-York et St-Marc, est
attend ici samedi 16 Octobre, il par-
tira probab!emnent dimanche 17 pour
Petit-GoAve .1cremie, C(:ayes, Jacmel
et Curacao.
Port-au-Prince, 12 Octobre 1909.
AUG. AHRENDTS, Agent.


Ligne Alias

Le vaper ALL EGHANY avant quit-
t6, N \\" York. mrcredi 6 courant.
pour le (ap IHaiien, Port-de-Paix,
Gonaives et notre port est attend ici
jeudi 1t courant. il partira probable-
ment dans la soirte pour Petit-Goave,
MiragoAine. J1rrmie, Sivanilla. Carta-
gena, Santa Marta et New-York, pre-
nant la malle fret et passagers.

La malle pour I'Etranger ( via J6rd-
nmie ) par IA apeur PRINS EITEL
FRIEDERICll fermera A la poste jeudi
14 courant A 6 heures du soir.
Port au-Prince 9 Octobre 1909,
F. HIERRMANN & Co, AGENTS.

DJ Justin Dominique
DE LA FACUTI: DE MWDECINE DE PARIS.
Champ de Mars entire le caf6 du pa.
lsis et la ligation de France.
Consultations :
Le matin de 7 heures A 9 heures.
L'apre-midi de 2 heures A 4 heures.
Cons oi!itations g ratu :ts :
Le jeudi apres-midi de 2 lirs. A 4 i4.


Oscar D.


Graves


ACCORDOUR et RIMPARATKUR d-i pia-
nos. Dipl6mrn de la plus haute insti-
tution di monde.
R6ferances des plus grande Com-
pagnies do Musique des E'a's-U is et
du Mexique.
TRAVAIL RXCKLLENT et GARANTI.
Prix moder6.
Re de* Cesars. No 96


Sacs vides!.. Sacs videsl..


Entrep6t G6n6ral des Grandes labriques
DE CALCUTTA INDEX ) DUNKERQUE (FRANCE) BT DUND)EE (AN.LRETRRE)


SACS


sp6ciaux


pour


Cafds
Cafds


tries "
ordinaires


Cacaos


Lea Types Courants constamment en Stock par balles de W00 sacs,
Depuis 18 centimes or jusqu'A 28 centimes or
Pour grandeurs rdgulieres 05x110 centimntres et 70x110 centimbtres.
Poids de 1 3 4 livres jusqu'a 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs part de d6barquement
et sat on le desire, Droits pays.


50.000 Sacs deo 'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DEPOSITAIRE IKN:l:RAl.
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


Execution prompted et soign6e des ordonnances.
Analyses scientiflques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres metaux d aprbs ia
m4thode am6ricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et vAritable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail
Propri6taire : W. Buch
Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint- M.rc : Madame E. Mar tolly
A Petit-GoAva : Hermann Veinbol!d & Ca


A de MATTERS & Cie
32, RUE DU MAGASIN I)F I'ETAT


Maison Fond6e ;P t 1888
Bijouterie. Argenterie. Paifamerie. Articles de luxe pour salon,
salle a manger, chambres, etc.-Miroirs et tabl.-aiux artistiques. Serviettes
pour avocats. hornmes d'affiires, ministres. Hibalots l,1gants, ddlicats et
rares. Articles de Burein. etc
Achat de viel or, argent, diamint, Ocaille.
R4parations de Bijonterie. Lqs articles vendus. ou repards sont garantis
pour unp p4riods d4termir/a**.
MASON DE HAUTE CONFIANCE et de premi.,r ordre.


Richer de. Tourju


"I I I, xt -1i R i m129s a ien n e s
PM~u&I8 ttl-Odoxd.~
ce lhcbpr a d.~ji r lirni der. nuclei
- h'Inifl4.* lix Ciy a eti& d'au
00106 de 14RI'publique.


~5~Rue du Centre, 150.
Port- au-Peince


m


-.00000







Grand Rabais!
JAMESTOWN TERCENTEINtAL EXPOSITION ; 190T )
HAS CONFZJRPD A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURBS


Cuumar u GLAc.C, pour homes et dames P. 10.
VMxIs ECL.IPS 12
COULNUI LOTUS c S12


Eanfnt P. 8
a 10
c 10


Pour la vented en gros 5 olo d'esoompte.

FABRIOUE DE CHAUSSURES


Fioravante


Cordasco


153
Grand'Rue
Met en vende A un prix tros rsduit, un stock considerable de chaussures
des plus ldgantes et des plus solideq, pour HOMMaS, FEM.as & ENFANTS.
tYle tran. usis et amrnricaiin, derni6re mode.


Pour


Pour les employee' SiURTOUT de la P. C S. travAillant sur la ligne de Bi-
zOton-l.ogane.

E sanof el- E sanofeline
Viennent d'arriver par ledernier Hollandais


Cachets


Pour la gubrisoni irnmmjliate des lii-vies paluddennes.

Compriines Suisses
PURGATI Fs-LAXATIFS I )PURATIFS-
i RKio -l ia Ad1 pour combattre la constipation.

Pommade des Preox
. Pour la gudrison immediate sans le concours d'aucune operation de
toutes tumeurs : Kystes de la peau, Loupes, Lipomes, Tumeurs des Pau'
pire C;onjonctivites, Eczemas, Hirnorroides internes et externes, etc etc*
DI:POT GENI:RAL POUR LA RIPUBLIQUE D'HAITI
Pharmacie Notre-Dame : Rue des Fronts Forts et du Centre
Docteur St LAGER lPERIER. ( Propridtaire

Ceci intcsresse
Toxxtes les lectrices dxx ^MA.TXwINT

A L-A. MLAI.SON


B A 1'Ange Gardien
98, Rue du R6sei-voir, 98
Vient de recevoir une belle collection de Nouveaat6s qu'ello ofre A sa
clientele a des prix mod6r6s.
DwrNTLLas de tous genres.- RUDAN uni et fagoan6.- Foax Da ma-
MPAUX.- PAILLs pour chapeaux. CmiNuRus.-Fleurs.- BAs & r a-w
boULIRas pour enfants. GANTS peau blancs pour hommes.- GATs fl81 poor
dam@s.- PELURINK.-- PIUoNzs d6m61oirs. BRossus & dents. HowpiP-
SuavIrrras.
c URODONAL ,, rem&de ouverain centre I'arthritltme, la goutte etc.
Bel assortment de parfumerie
Articles pour marriage et premiere communion
Sp6cialit6 de deuil: 4AINsAGu. -- COTON noir. -CHAPIAUX.-
CRtPE anglais et francais. DENTELLEz de Crepe. BoucLaS d'oreille.--
CoUtoNNus'mortuaires etc.


A L'tLEGANCE
QORDONNERIE.
ME.
42, Rue des Fronts-Forts.
CKAUSSURIS RN D*P\T,POUR LA VBWT'
Promptitude et soin aux command
des taut ici qu'en province.
Chaussures do Dame forms at tra
vail toujours tout cc qu'il y a de plus
aouveaux.
Former amdricaine et francaise pour
Messieurs ; 616gantes at commodes.
Pour les infants le plus P'ais.
Travail solid ex6cut6 aveo
des peaux de premi6remarque
Assuranme do grand rabaim.
PAtes, Cirages at Liquitde


18 mangez pls de paonI
8'0 n'estfaitavo la "Pillabury's
Best.-
La meilleure farine du monde
Celle qui donne Ie meailleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tousrenos-ig-nomev ts s'a-
reamer A*:
Ernest Castera
repr6sentant do la PIxu.sauV's WAS*-
aUNm FLOUa MILs Co MixmAPoLUs

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le cbapelier remarquable, avan-
tagennemeent connu,fait savoir an pu-
blic en g6n6ral et & sa nombrease
olilentle qu'il vient de transf6rer *a
FABRIQUE DE CHIPEAUX
(LUANCItMNN MAIBON DU LOUVRE )
DR LA PLACa GEFmRARD A LA
FGRAND'RUE OU R9PUBLCAINE
No 149. En face de Is Peos
Le novel 4tablissemept at ou-
vert sons sle now do la flour do
l'Ameriquo
11 promet soin et promptitude
comme tonjoura.

Chapeaux I
Chapeaux I
Chapeaux I!
PAILLI rePOSTO-aICS
ACCOUREZ CH=Z
Feliberto Gonzales
rT
JO8f SAN MILLAN
rFABIQOU DI CEAPEADX
PLACE GEFFRARD
8lie r C. i wru 4 L.messir.
Pear 1ee lee 5.0 *t pesr seah
I.e .l.... ..

Antoine Labastille
AUX CAYES
iDerniers articles requs
Batterie de cuisine.
Fer Imaillk
Service de table faien-
ce blanche


Couvertsd'6tain et fer
|.tam6


HO6tel Bellevue.
LA mieux situ6, s p Co.
fortable.- o~-'-,-s
Cuisineg reaomm6e.-- V., a r.

Cordonnerie Nouvelle


C. B. PtTO1
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombrease clientble qu'e
le vient de recovoir. pair deram eba-
teau, une forte quantity do ercha-.
dises et de fournitures do toute f
cheur et de toute beaut_, import%
de France, d'Allemagne et d Etat.
Unis.
Le public el6gant, cuoeux do as
bien chausser, y trouvera les pean
lea plus slides et aux nuances I
plus varies les forms lea plus bell*
et lea plus appropri6ea.
On n'a qu'a venir chez G.B. P1MTOIA
pour Wtre assure d'etre chauaW asi.
vant lea meilleures lois du confer et
de la mode. Spdcialit6s pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, four tures
et matdriaux divers pour cordonno.
rie. On trouvei a tout ce qu'il faut, aui
prix les plus mod6r6s, tA
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,
Maison F. BRUNL.
19i GRAND'RUK 19
Dirige* par

L. HODELIE
Aneien membra is la Secdsi Phkius
thropiqu, des matires tailiturs de Pav*
Vient do recevoir un grand cbhix d'd.
toffee diagonals, casimir alpaca, cbevilo
to, cheviot pour deuil, etc, Mecommau
do particuli6 rement i sa client6l* @e
hell, collection do coupes do cauimir,
do pilots do fantaisio et do piqs6 de
touts boaut6.
Sp6ciallt6 do Costumnes do oO-
oas.- Coupes Franoaise, Anglaia Ot
Amdrieaine do la derni4re porteles.
La Mason confectionne auastido Coew
tunes militaires, habits brodde
dolmaxs. tuniques, habits ear-
rAs. *to ate, do teus grades

Chez App. CApolla
55 Rue Rdpublicainse O fMos d
E. Robellt
Viennent d'arriver par deraMir W
Pat6 de foie gras. Saucisses trul"I
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroot
Asperges etc. Fruits cristalis4s par I&
vre ot par flacon. Prune d'enWts. Vi
rouge et blanc. Oporto. Malaga. V
mouth. Cognac. Champagne.

NESTOR FELIM
L'excel lent tailleur aantageui
oonnu de touted la R6publiqueO
de rouvrir son atelier R-eF.i
( R du Miala) N.*6, prs- -e
Snombreuns clentale treS
comme tojourm tou.te ,,ont
.r lee travaux quli u t M-
*ce ---


Franc


;iei DESTJSE


Fabricant de ohaUssur"


La Manutacture a toajours 4
on grand stock, pour.1I, 01
fros et on detail, do chussawi
Ions genres pour _M
MOMMES, FzM l3,
Los commander des Cc
to l'int6rieur pourrout Atre
dana une somailno i p0 pro.
a3, Rue des Fronts- Fopl
S PO5T-AU-]Pc -(SAM)


la vente en gros escompte de 5 olo


Kangra Antipaludiques


- -- --- -