<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00747
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 11, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00747

Full Text



Ain~e fC 763


U


FOZT-AU-PRUNCE, Halif


Lundi, 11 Ootobre 1909,


J


OU OTIDIEN


Abonn*=*nL: SDIRk2CUA:UR-FONDATEUR LL NUxtRO 1 "CNTIME6S

Tzois AMui;. ( C16mant-Magloire Lguaah af~ sE.E S S
LRT1MIENTS1 UN. mos. Ls________-r&m mnas99vlre emn
Taws: Mois..80 DIJhAV. Arthur Isidore DIRECTION- ItDlACTION-ADMINISTRATION


Crlniques du Tmips present


lyre d'Amphion. Au p61e Nord. La grice du caible.
Y a-t-il un imposteur. Science et Patric.--
La po6sie des routes.


r.biavailleur d'aujourd'hui prend
)1 Il'dification deb monuments,
come le L.itisser d'6gli-'es
.chaque pierre dtait come
du ciel promise A sa joie et.-
ai comme le constructeur (2s
que le Pharaon fit servir a
ion de son o'gueil. insense.
salarid, il est vrai, mais un
qui abat librement, inte!-
t sa besogne pour s'assurer
'itjour et I'abri du lendemain.
ant e', la bienveillance de
intelligence a dessind, pour
les tours, lea points, les je-
Selque chose est vrai des,
satrefois, I'aimable lgende
|lis qui s'assemblent aux sons
d'Amphion serait bien bone
car tout ce qui s'4difie de
)M, tout ce qui s'invente, mrnme
Mors qui paraissent les plus dia-
le plus susceptible d'etre
aux exterminations sont
d'amour et de posae inm-
prl I'esprit subtil de R4conci-
btedent, ces oeuvres, A Clever
A en rapprocher lea mem-
lbere 6pars, a avancer l'eflort
ers cases fins probables : la
Complete du globe qui, n'a-1
id secrets a livrer ou ayant
dernier mot, forcera la crea-1
W antonner I'hymne indpuisa-
rde, soit a lancer l'Ame,
eseouvie, mais alors plus
at sup6raeure, A la recherceh
-f.pconnds et de planktes
l*Sccessibles.


Saz sibclea future ces as-
0r 1 on autre globe d'une
ddlire, voilA quo e n6tre
ddi fouled en tonus sens.
do sol, qa'il soit de gla-
Us quil n'ait 6t6sou ne sera
Oiupreinte du pied triom-
Pas un space ha- t
*levrge do pied qui s'en- i
Ptoerla tente qui abritera
W 4e1conque du troupeau i


b ti eatteint, c'est ce
Ile mondlale nous ap-
-s it en lui-m6me qui
S dit paassionner fe cA-
par sI. nouvel-
t e tcatastrophes ou
-| plutotnt,' rtitude
s sjet du ritable
ig l i s premier-


I iva ,'i. i s ,'mi.erait problable quo leP
,y et (4,) ,k ont t,,is deux atteint le bu
tous dl -.ix out r6alisd I'ambition ,l'a
t ii'n rt, eriti.1, la vierg, gla.iCt' c n
souillf ., o t, i ,- i loiitaine qu':, ,'y
plus t in t u- l li, et le plant,' s
son sein de neige le drapeau do
Curioit6 scintitique en quote de do
nries sur les conditions de toutes pa
ties deo !. demenre humaine.
lien que d'autres homes Nlonn
aux yeux bleux, issues de toutes n
tiois, ;:ient souvent tent6 la journO
gloriou,,. trace des sentiers, recueil
des indications, rapport des Idltail
frayk enfin la voie A l'ultime explor
tion, au ri c plus-ultra,--'on compren
quel l'gitime oraueil s'emparo' d'u
admiral illustre, (CI orges Dewey, quan
il dit le mot just que voici dans la ni
ble controversy :
t Nous devons attendre que nouaI s
Sons en possession des donun4
4 cientitiqu os que les deux horamm
a sent sans aucun loute anxiex I
4 fournir au monde ; en atteilat j
pr6f re croire que la prttnutii.n C
a ces deux distinguish Amnricaius es
4 viaie. Lours suce6s plans 1I: pass
a sont trop grands pour qu'tl stinbl
possible que nil 'tn a ni 'autrc! I 'tu
g ra sa l6putation dans une faussedt.
Et nous ? puisque par la gi.'ire d
cable, :eul lien ininterrompu quiiatta
che ce (ttd du monde au mouvetnen
universal, nous sommes au court ant d
la contr.vcrie de 1'hure, soyonu, iei
et reconnaissants de ce que nous ayonE
6tt, nous aussi, touches en mmr
temps que les autres branches de lhu
manite, par le grand dv6nement. C'es
ddja quelque chose do savoir qu'u'
acte immense et qui ne semble nie
s'est accompli.
Deux homes, deux Amcricains
deux braves, descendants ou arribre
descendants de cos intr6pides Scandi
naves, des plus purs, des plus r6veura
des plus anciens d'entre les fils de,
terres berceau d'energie d'of es
sortie I'une des plus formidable ax
pensions de l'histoire, deux savants, e
pourquoi hdsiter devant le mot, ce pa-
triotisme-lA no peut fair sourire -
deux patriots ont Iun et 1'autre, mil
le sceau A leurs efforts, marqu6 leu
passage dans la vie-par une con qute
pui n aura pas probablement cout un(
eoule goutte de sang vermail.
Lears r6cits seront discut6s, con
tr616s t v6rifies la plus grande lumi&
re, deviant touteos s se odt id e t
uand les dtalls s-ront s88 st que to


ftos les observations seront apportees, cotte tAche n'en reste pas moin attra-
ietdes au creuset de la publicity puiri- yante, belle, podtique.
licatrice de scores, et 61nci latric( dies Pensons-y. Chailue rnoellon, quee I'ou-
problemes les plus compli ,uds; en d(- vrier du moven-A~ie posait, 6tait une
pit le la mauvaise humeur apparent pri6re et, la cath,1rale achevde, c'6tait
ile Peary et !e ila confiance de Cook. elle-mIme le protiqi hosannah qui
S'on verra les contestants se rendr aux monte vers Ie Tr ',-;-Ifu t pour retom-
tvidences proluites, impuissants A bpr en bn6 liction aet en bietnfaits. De
sister aux apports -les rayons de la vt- no, jours o6 la foi Wi'st tolus le motif
0it6, A sa monte sur I'horizan, sortant qui domine le btitissur d'6glises, I'on
1le sa gaine d'ombre ainsi qu'une au- peut dire avec quelque v6rit que cha-
i ore berdale et bien siiren -nt come que bloc de ciment qlui s'eut.tsse 'un
t au leudoemini de ces batailes d'un au- sur I'autre pour former Ie inur. que ce
Ire nire, inisi aulssi pacili tueo, oit le soit le ca5tt d'un temple ou I., paroi
ot bulletin de vote est I'arino et la con- ,'un rAser ,ir est aussi beau qu'un
.f iance publijie le but, l'on verra l'iain vers. Une cirlonn ,i ,'6rig est un
ur on l'autre des deux competiteurs s a- h.4mistiche. La Tour Eillel est une ode.
la vouer vaincu, et tendint la main au Qaoi de plus harmonieux quela courbo
n- rival pius heureux, lui dire sans rbse d'une route qui apparait soudainement,
r- ve et tes loyalement puis se ddroule. ouvrant A l'imagination
Pour la science et aussi pour la sa perspective blanche, tachetde d'un
d-s patrie, si je puik voas tre utile ourd- automobile qui s'l1oigne come un
a- navant en quelque chose, vou- pou- dclair -.... devenu petit d'un coup,....
6e vez disposer de mes services.* e qui fait rever, rover. .
li La route elle-mme est un po!me.
1, Les troncons de cliemin ide for en cons-
S En souhaiant que le cable nous con- truction et en voie de raccordement
tl iiue ses attentions en cette mnatit're snt de strophes et voye ... ..
in et ache denous iier sur le dnoue- la locomotive qui s'annonce au loin
id meant de 1 question Peary-Cook par des appeals dchirant l'air limpille
o- telle que nous la prsageonrs avec les u matn, trahie encore par sa fumbe
variantes obliges, nous s,.~io.s tentds qui erre derriere la montagne voisine
o- de lui en vouloir,- oh! tris peu de Puis, la voici qui, lentement,4merge du
es nous avoir cach6 la mort de Mr IARnr- Itunnel, s advance tranquille quoique ld-
es .vAN.Nousne .iurions point HaIaiti, les g recent inqui6te; elle s'engage sur
le lecteurs du tldrald excepts, que. Mr. un point d'une arche ,qui n.en finit plus
je Harriman tait mort. Au moins ie sa- et qui, inperceptibleu ent, donne la
le chant, nous aurions ignored ce qu'd- sensation (1 plier au-lossus de ia ni-
st tait que Mr Harriman. viAro grondant en bas. A sa suite, ac-
As Rien de bien extraordinaire.Un con couples, va la tile de trains et de wa-
e tructeurde chemins de fer,un financier, gns, ,lix, vingt, trante, quarante, on-
- un promoter, un crdateur d'dnergies, l yantt sur le vert de la champagne com-
. un poote entinu P weuna coileuvre immense aux souples
r Commenti! un po6te ? vous 'e reins. Voild un chant, un hymne qui so
Sgrez pasComment ote a- ule ; souvent c'est une idylle, par-
t L Jamais. fois, un drame. Cela commence tendre-
i t iment : des adieux, des mouchoirs qui
e .'a'i itent, des visages qui se montrent
s Les capitaines de I in ius:lri se pr6- aux porti6res et brusquement, un d6-
s sentant sous leur jour reel, human, faut de precision dans I'agencement des
e comme des 4tres point extraordinaires, m6taux, un retard, une usure, un ou-
" pas du tout surnaturels, n'ayant rien bli, une m6prise, I'Accident I Un pont
t de fantastique, priv6s de I'aurdole qui qui a'est d6rob6 pr6cipitant la charge
n nimba leur front, eta la portes du comn-bumaine effarde au fond du ravin
n mun, n'en restent pas moins sympathi- I'un sur I'autre, 6crasds,ou bien en une
ques, entralnant, sadduisants. dtreinte forcende
, De ce quoe 'Ecole des sciences appli- Les deux dragons de ter se mordant au
qu6es et la collaboration intelligence du | ( poitrail.
- plus humble permettent de rd6diter *
j. ournellement des travaux qui sem- Comment Mr Harriman, mort le 10
s blaient d6fier l'imitation et en inaugu- septembre courant dans sa residence
it rer d'autres que ne soupgonnbrent pas d'6'6 de Tower Hill Harden eat parvenu
- les ages d'autrefois, cela n'a point office boy qu'il dtait & 14 ans A
t enlevlapo6sie quiest cachdesdans tou- 4tre, A soixante ans, le plus puissant
- te chose meme sous une formula at- facteur dans le maniement des cho-
gbrique. mins do for amdricains, directeur ou
s Un plan d'6difice eat quelque chose membre des conseils de direction do
r de trbs beau pour celui qui pout corn- 42 corporations,Banques,chemins defer,
B prendre sea lignes, son traced, see cour- on possession d'uie fortune oecillant
e bes, m6me avant qu'il soe soit incarn6 entire on quart et un demi milliard -
dans I'aeuvre. Do ce qu'un plus grand c'est ce quo la poursuite exclusive du
- nombre d'ouvriers et de t6moins soe dollar et qui no le pursuit pas, le
- rendent compto do mdeanisme int6- dollar, par tons moyens licite.et anu-
t river, de I'id e qui preside Ala con- tre ne suffit pas A *zpliquer I
. ception:et & la rIalistion de la tacbe, FaLxL MAGLOIRL.


_~_~___ ___


I o











RZNMSIGNAMU)ITS
KlTAOIRO LOGMI QUS


DU
SINIKAIRI COLLEGE St-MARTIAL
DiMANCHE 10 (-)CTOBRI< 1909


Barometre A midi


760 "/*4


T ap6rature mminiuram 22,4
maximaa. 33,5
Moyenne diurne de la temp6ra urc 27,0
Ciei clair !c martin, uni pcn. nuageuxI
entire midi et 5 h. du so.r.
Brume asc/ intcrnc A I'lorizjn depuis
vendredi.
Le bamnmere asse/t c'6e dans la jour-
nie el't v-n baisse de nis dimarch-i martin.
Un peu d'agitation st nique dans l'a-
pte,-midi de samedi.
j. SCliEiRER
Un anniversaire
La jouiniie d'hier res,,rja co.nme 'ulne
,Ie. p', briliantit, que nous ayons cue de-
puis tort lontemps. Un trIL bc u program-
mUi a t4 zt,.cut a\e c dlat par des orga-
umsI:euvr J. v ii lligcnts q1ii md'ri-
i-nt le plu.. \ i1, loges.
A la Cathldral aprcs la.i rand'rnes' e
qUa ftL'r hiintf e .'i i aurLcs, un retctntlssant
1e -Deaun ', leva t.i I'lionneur du no-re
Prt'tdt,- appelan. sur si personnel Is bI -
n6dictioun- du Trcs-Hlaut.
jtmne c tentn de giaa, soLs Il- ordres
du 'eiinral Argant, comrnnandint dc l'ai-
rondis:crnent, 6tait admirable par s' bll!e
condiitce t sa correction.
\ la sortie d- lI'E 'ise, le GGdndral Simont
fit une promenade en vil avant de rega-
gncr Ic Palais ou I'attendaiat de nombrOux
citovens, dLs notabilites de tc utes sotes.'
les tcpr6sentants dci ditfirents corps con'_-
tituds qui lui presenterent eIurs hommna-
geis t leuss ,ouhairs, a I'occasion du jo- I
ycux anniversaire de sa naissance. IEt l'on
se separa apres avoir pris rendez vous pour
la f e c du soir.
lill:' ut rdel'cmcnt splenJidi T'ou les I
environs du Palas nati, ial ezaient en:oin-
brbsd'iinL' fouled depromencu rs que rejouis-
sait le coup d'ixl ravissint otffet A l1urs
yeux par I'd ectrici-. qui faisait res-.rtir la
beni et l'originalit6 des decorations ar-
tistqiiles. Les habits noirs s! succ6dai nt,
rapides et coriects, la monot mic et I'ci-
nui dc leurs qutucs a aux tormc. variees
rompue de temps ci temps par la grAce
des toilettci f6minincs ct 1'eclair des bi-
joux aux reflets brefs. Lc. voitu e; aux
lanterns pu siantes faisaient d inmenses
et rapid, raise dc lucnmire qui sc croisaicnt
cr tous sens, b.lairant les rutis toundes.
Le; officerr, bien pris dins leurs uni
loimes de lixe, icoivent les invites qui
arrives an peristyle trouvvcnt I'amabiliti
qui s 'ttre, empressee, d'un commissaire
de la fete don't 1'habit porte A la bou on-
nitr., na capricieux dparpillcmcnt de
multbi.pI ti:bans aux seules c-uleur. n.-
tiojals. 'Trois immense b'ocs de glace
emprisonnent'des fleurF,de ravissanc;s loses
captives, qui n'en sont pis moins ravi s
e sourient. Le bloc du milieu c)nii-nt le
portrait du President Simon. L'ing6niosi-
ti de la Compagnie d'electricit6 que dirige
M. Aaguste Magloire, s 'ct mon:r6e dans
an luxe de combinaisons a-x eflets supre-
nants.C'est ainsi que derriere la glace toute
joyctise, des lampes bien places mettaient
en evidence I& beauti des fleurs et de
leur maison fragile.
P rmni les bouquets, corbeilles en fleurs
lei uns plus be-Iau que .es autirs, tis
remarqud une admirable gondole Veni-
tienne. girnie de fieurs et remplie de fuits
naturelk, pose sur un rocher, une ceuvre
d'art de rotre artiste si connue Mme Vve
Lagojannis.
Nous sommes au vestiaire,- le service
y ent rEgulier et nous passons A la salle
de spectachs rcmplie et toute blanche sous
la lumniere &eccuique de installation du
Palais. Un mondc fou ; c'est tout Port-
au-Prince monday, ofticice et d'affasres
qu a reuni Ia cetie fate unique. Nous re-
nonuons A noter les noms d'invitds ; le
cadre do M'atin n'y suffirait pas.


L' spectacle s'acheva par la reprdsen-
tation de I'Empersur 'Dessalines, le drame
historique du regretted poite Massillon
Coicon. La fin tragique do Fondateur de
'Indipendance et le geste touchant de la
folle Defilde, ramassont les restes du Hdros
secoaerent d'un grand frisson toute la salle
remove. Les interprtes furent tous t la
hauteur, et principalement Antoine Inno-
cent qui se surpassa dans le r6le de Dessa-
lines.
On passa ensuite !a l'tage superior
ou le bal commenqa.
Le service du buffet confide an stratigiste
habile qu'on ponrrait bien appeler le Gi-
neral D.reir A cause de son esprit d'ini-
tia'ive et de son talent d'organisa'ion don-
na tonue satisfaction aux invites -- malgre
one afflue .ce parfois incroyable et hou-
( use.
Le "MATIN" renouvelle au GEndral Simon
sei meillturs vceuc de banhear afin que
s'achive dans la paix et la concorde tel
est le t6ve du President -- son septennat si
joy%.uoement fet.
Mr L'nstant-Auguste
Nous avons eu le plaisir de revoir en
bonne sant6 Mr Linstant-Auguste arrive
du Cip par le franuiis du samedi 9 con-
rant.- Mr Linstant-Augu.te est un
gente nan haitien rempli d'idies avan-
ce& et absolunent ben animE pour le
service de sa patrie ; nou; lui souhaitons
une cordiale bienvenue parmi nous.
Communique
Mouvement mac,)nnique
A la loge I'Etoile No. 5, seront initids
cet apres-midi aux secrets maconniques
MM. le Do:teu Edmond Sylvain et Pierre
B.uno.
Chambre de Commerce
C t apies-midi A $ hea-es precisec, im-
portaute reunion ea assemb'6e genrale de
la Chambre de Commerce de Port-.u-
Prince.
L ordre du jour comporte les points sui-
vants : i Lecture du Rapport annu-l ;
2 0 Lec ure du R,'ppon du Trisorier pour
I'exercice 1908-190o9 ; 3 o Revision des
Status ; 4 o Prescntati-n du Budget de
1'exercice 1909-1910 ; 5- Toutes au res
que.ions rl 'v.,nt de* attribit:ons de I'As-
semb Oe g6nerale.
La press a dt& invite A cette reunion.
Pages d'histoire
Monsieur Joseph N. Morisset, inspecteur
g n&ral des finances et des doianes de la
R4pub'ique. vient d'ddi:er A l Imprimetie
Hraux quelfiues pages consacrdes A la der-
nie-e revolution du Sud. C'est une brc-
churette de six pages 6crite, di: l'auteur
dans le but' de ficilier le jugement de
I'h store.
Nous remeicions M. Morisset de son
gvaci ux envoi.
Naissance
Madame Paul Marcelin, nde Laforestrie
a mis au monde, hier diminche vers les
six htures du martin. un garqon qui a rega
le pr, n3m de BOYER.
Ecole des Sciences Appliqu6es
Voici par ord'e de cissemenat les norns
des elvei qui ont t6 regas aux examens
d'admission flit; au coius des sessions de
Jnillet et d'Octobre :
Tanis. Sads, Tiphaine, Pressoir, Duro-
cher, Ethart, Muzac, Gousse.
Avis important
Le soussignd, pensionnaire civil, dEclare
au public qu'il a perdu sa f uille de pen-
stoa toute rdgularisde ( Octobre 1908J,
laquelle demeure nulle, duplicate devant
en trer dressed.
Hinche 2o Jain 1909
A. JN GILLES.
Aacien sdnaeur de la R.Ipblique
*.
Ji, soussgno, declare avoir perdu dex
bulle.ims de Sinistres en favour des intres-
sees Laure Bily et Marie Gibs. Ces pieces
sont nulles et non avenues, duplicate de-
vant en etre dress.
Port-au-Prince le 9 Octobre 1909.
R. OssoM.


D6part
Le s/s aPrins Willem III* 'est part hier
soir avec les passages suivants pour :
Ne-York.--Ernest Gabriel,Harry Ward,
Malherb Dorcd.


S.t-arc.-Lydis et Lucia Coicon, Mme II fuat, poor_ tWart .
Dorce, Loubeau et enfant, M. Narcisse, utieu do c ett es a
Claire ValErius. que les amnis deQ C t k.
liam, Pierre*Hasboune et enfant, V. Bazin, orts avec lui. Voloadea-t i
Christian Romain. lenau euoutechoses.Ceiade
Qu6bec I.boursonie ieux garoi e eiSIn
ST -MARC.-- Mme Dcio, Mile .Etienne, ta qqumt pae e
Mr de Me, Miles Deslandes. Julie Saint- gud du goaoeetatdr m a ide-
Macary, E. Box, L. Claude, Mme Fetand pa~ten tst militair es4-
et fille Georges Anglade, H. Saick, V. bref ddlais dlu ic iabM '
Colas Dort, Louiss Parisien, Philippe, Se- sio- prsidetills L'sr"de I'sdl
nateu, Estime jeune, Michel Sylvain, Em I 5 phrase, ax likbesMatn" A
m IAabilde dahi "-
Wilson, P re Primet. a. raSde r na. ati & des lo
GONAIVES. Mr et Mme Bou-gai-, N. Sti"' 'it dsigod, it co0at P
CarriE. Gispard Moreao, Jean Constantin, Dtat ldejA nog m l
Mr Winer. Dc IA, Lis attentos, aI sdd6mtr
Mr Winer. pretsemnt t -u"_oo tmoi
Ab-de'-Kader non Pas o1ement Iai & Sea
non" pas iou ement a Is rive punch a
CAYES. H Dennery, E R;gal, Mme encore snr la rive droite. chex lb
Belinger. A. Barrateau, E. Barthilemy, en rapport avec le pays: its
Marie B1aedict et ecfant, M. Hrki, Louis chez eux et lui pretaiaent i r'o .
Cidalon, Mme Candelon Rigaud, Melles petites soammes A rgler uhtrlu
Amieie Rig.uJ, E. Cond. Dor-clia E. Luc, Ces signes non equivoques a Tval
Sinateur Lubio, Ornlia Rameau, E. Jo- vivement I'imagination de las m h
seph P erre Paul e enfnt. rie-Madeleie. Elle avait arre qa
JtRiIE. C. Gourdst, Mme Yance et epouserait I'hritier da fu.ur ctl.
eufan,, Mmes Desruisseau et Pla'soce He- sait, en 8'apuyant de plus m pls
lane Tessoi, Mme Jean-Charles, C. &ha- 1'armde, s cet h&ritirw ne succdd
telain, Melles Ida et Lise Laraque, Anita plus tard A son pre dans ses haue e
Pierrc-Louis, Sylvia DambrevillL, Mme tions ?
Ch. Martis. Paul Dambreville, D6pute M. Ces iddes C lorituses s'taient
Bernard, Rdzia Laurent, M. Abraham. dans sa tte depuis srtout qu'toie
JACIEL.- Mr et Mme Adricn Boucard. lu un roman-feuilletou dams leel
SANTIAGO DE CUBA.- Mme Camille Pu- contait la pdiction de la viei
zot et enfant, Mr Staude, H. B. A. Ges- de la Martinique Josphine de ls
ner, Joseph Freeman, C. Caps, F. S Dan- A la suite de cette lecture elle
ger, A. Senaus, A ice Joseph, C B-lile- poussde par un elan myst&riteux t
garden, Luce St.-Aured, Marie-Louise Bip- tible, consulter une tircuse de
tise Vve Girard, J M. Fernandez, P. Mi- son quarter. Pour dix sous, la
ture:le, Mr et M ne Bernard et eafant. lui avait dit: Ce grand boeherb
Au Champ do Mai s arrivera Elle 6tait vieille. Depuisl
,- --. --1-4 temps elle avait passe I'Ageo6 oa
Samedi soir a eu lieu sur la place du soi et an a-tres. Ele n'va, 'Us
Champ-de-Mars une seance publique c6: a -cun billet de loterie cachi
d'hypnotisme, de prestidigitation, etc, Ca pile de lingo de sa commode,
donnde par le profes-eur Carlos de Tar- va Ini permaere de magner k
niella A la population- Sa seule chance i tait doe ai
Les frais de ce:te representation oat Ete ne. Elle tabia sur costs chaMage:
couverts par le gouvernement. epouserait sa fille avant qu'os a
-= .- --.- ------ -- quuoi que Ce soit, pas marine na u
SU l 7-as cares de Prin, de baiser.
_,,- m- Jamans )eunee fille n t ae le
-- Le jeune home, qui s'attenudami i
toire facile tat tries dmdcomsmi-
S celte rEsistance. In cut devoir&l R
complete indifference. Ce fat yout
__ queloues ours apres repentant s.e
Bret il diffara son retouar as psW
Ils s. taiEt enfin il ecrivit A son ppre plr WI
lUs sc'taient conuus dans une petite sot-imander lapermission de se miar.
r6e, sur la rive gauche,chhez un 6tudiant Il e garda bien entendi, de dii0is
qui penlait la cremaillkce dans son nou- deste condition social de aS
veau logis. l'ennob'it. Elle devint sous so
Tout de suite les gestes exub6rants, le parce qu'elle 6tait ne danslaa lo
parler diboanaire,factle de Sextlitus,l eclair rie-Mdeleine de La Fert
fauve qui, par moments, s'allumait dans descendant d'une illustre eis
ses yeux, avaient plau Marie-Mideleiue. >des croisades. Pius ticemmear,i
Lejeure home, de son c6te, avait etE'il y cut m6me un La Fs
bouleversd par la seduction, la grace, la parmi les bo ucaniers de la TOe.
beauty blonde de la jerne fille, Far sa nous, on nD vous fait nehui J
chevelure soyease et opulence. De suite, il Id'objc ion si vous desires alloI n
avait parl E d'enchas'er cette perle dans.noi diuoe panicule. On souri4 .
1'6crin de son pays ". En sa pensde, cela ne passe. Mais on laisse aus trawnl@
signifiait qu'une liaison passagire, sans'vilege d'accoler A leans ons
conasquence, un bail A la volonti des pat- villes ou village ou is ont p9i
ties, et surtout de la sienne. II allait s'en ce. Le jeuae- ommne etitsa
alier, du reste, rappelk par sa famille. II cet usage. II en usa peut4t& e
proposait meme le voyage A la jeuce ftille. -il, u la longueur de
-- Ah I mademoiselle, s'exclamait-il, profit de sa fiancee. Le pire de
I'Amerique est le diad6me de 1'uni ers I heureux de computer daas si
Et dans ce diad- me il y a un joyan unique, 'ausi belle des:ndsace, se bhar
incomparable : C'est Qdisqueya, mi patrie! s on otnemept. Anuji6t
Le coeor de MarieMadeleine b,: dissait'ploe muni des beaddictiolS
de joie et d'emotion A un tel disco ars. cinlgia vers Hal. -
La soif de 1 inconnu, le ddsir d'un su re --otos -.. .M
horizon que le pave de la rue de M)nsieur
le-Prince, ce nom de Qiisqueya, ncuveau I..
pour elle,'I'attrait surtout que S:zxtilius Pr ----,
exerait sor sa personnel, tour lui disait Stock reooavel. J
d'dcouter le jeune home, de partir avec ... .: ms
lui. Mais sa mere, qui avait acquis par die Ch.apesax fins .
meme une grande expurie ce des choses .1me30, Pdt.nmlgS..ca* o
de la vie, veillait. Ches Mile Lonide SoHi-. m
Elle avait su dans le temps qu'un prince Fronts-Fot. ...
d'Haiti assurait-elle, avait Epouse, non pas Acci tos s
tout A faith uoe bergire, mass une femme a a.-
qui n'etait pas d'aone condition social plus sp, 'R. d. t8
levude que cell de Miric-Madeleine. Eu, Chapllerie "nl- *d
ma foi, elle avait bi. a ten. son r6le aup ordre, dirgde per
c6tes du prince- ele soutenait que c'd- P rocdda BOwa es- i


tait bien un prince I-- deveou plus tard plus fiae.- r-"- ,-
president do a Rdpuqliae. Et alo pour- tion et adpratio SOin
quol Sextilius ne condurait-ll sa fille La FAVOarsW -----
auo piads des autels avamt le d potr clleoce d do iw6 -
Q~ahqseya? leases Mr iu s Ji


C







1La Commistion
"tWoUtion Wm fonds de
agx StniVtra des 5, 6
gglsi 1908.
de dupUcata pour les
3o0. sivant:
Qio0ohat Edouard

ritiars N.Bwnadin
SOa El'as Elie
Joapb R6my
G e6ral Letang
Lucc Dominique
Marcel Rigaud
Loals Chastel

mCoemission donned avis aux in-
qu'A partir da 4 Octobre,tous
dis~* mercredis et vendredis de
5 loare de l'aprrs midi, an local
ais dme la Chambro des d6potes,
p-roc.dera au pavement de la r&-
ao du douxibme tiers doe la va-
qui leur a 6t6 alloude par les
brie Idgislatives.
Port-au-Prince, le 8 Otobre 1909
1 OSirdtaire de la Commis.ion,
IORATIUS VOLCY, avocat.

Avis commercial
-m.
tapublic et le commArce sont in-
iMksque Monsieur Walter Hirsch
Spebarg6 do la procuration do notre


OtJrt-au-Prince 7 Octobre 1909.
G. KEITEL & Co,


NH. X. DUPLESSY
kM1d atelier de luxe
I ROu D CNcTRZ
hmau do toutes sorts et de
grandeurs.
sproductions-Agranidisse ments

pecher de Fourju
PILAINE C UL-DE-SAC
choix lie Relaes ita iennes
a f6cond"M.
rucher a dejA f**urni des nuclei
-o-Paince, anx Ctyes et A d'au-
eoilts de la R6publique.
tons reaseignements, s'adres-
I. EUA Gutinw.
159, Rue du Centre, 159.
Port-au-Prince.
480ine hdri ibre de la suce
dIdeeu son pare, Sylvain Re-
savoir a tous ceux A qui il ap-
rqu toutes vente at cession
qui aurout 6t6 taites A Mar-
Our les propri6td do dit Syl.
seas sa participation seront
nulle eat non avenues.
an outre fait d6fonse A tous
et arpenteurs de cette juri-
do dr4essr aucon aote en fa-
,quiconque.
astPrince, 8 Octobre 1909,
% CcI .L SYLVIN RNtMn


Avis
J'ai I'honeour d'aviser le commerce
que j'ai ce jour confide la procuration
de Ja signature de ma maison a Mon-
sieur Alexandre Vital.
Jacmel, ter Octobre 1909.
J. B. VITAL.
M' C. L. Verrel
Taillour-Marchand
Donne avisa sa bienveillante clien
thle quo sa mason Nov7, Rue Traver-
sibr est toujours bien pourvuae d'aun
varidtd d'6toffes de la baute non-
veaut6 parsienne.
QuALMrr SUP*RIZURE. COUPE ikLGANTr
TRAVAIL SOIGai. ExICUTIon PKOMPTE-
Prix .trs ridits I

Antoine Labastille
AUX CAYES
Derniers articles re lus
Batterie de cuisine.
Fer emaill6
Service de table faien-
ce blanche
Couvertsd'6tain et fer


tame


LigOe Alias


Le vapeur ALLEGHANY avant quit
t, Ne wYork. mercredi 6 courant
pour le Cap Hailien, Port-de-Paix
Gonaives et notre port est attend ic
jeudi 14 courant. il partira probable
ment dans la soiree pour Petit-GoAve
MiragoAne. Juremie, Savanilla, Carta-
gena, Santa Marta ot New-York, pre-
nant la malle fr4t et passagers.

La malle pour I'Etranger ( viA J6r-
mie ) par le vapeur PRINS EITEL
FRIEDEHICII fermera A la poste jeudi
14 courant A 6 heures du soir.
Port au-Piince 90 Octobre 1900,
F HERRMANN & Co, AGENTS.


Dr Justin Dominique
DE LA FACUIf DE MNIDECINE DE PARIS.
Champ de Mars entire le caft du pa.
lais et la lgation de France.
Consultations :
Le martin de 7 heures A ) helurps.
L'apr s midi de 2 heures t '" .Irures.
Consultations graluwt'. :
Le jeudi apres-mi i de 2 lirs. A lirs.

Oscar I). Graves
AcCORoDUR eO RIL PARAriRua d pia-
nos, Dipl6md de la plus haute insti-
tution du monde.
Ref6rences des plus grande Com-
pagnies de Musique des Etats-Unis et
du Mexique.
TRAVAIL EXCELLENT et GARANTI.
Prix moddrd.
Rue des C6sars, No. 96.


ux Caves de Bordeaux

VIreNN.ENT D'ARRIVER :


I.


doe la Maison R6del, Bordeaux.
L8* QItrooeU, Franboise, Groseille, Fraise, orena<
1 ToUseaiat Cosaard, do Bordeaux.
VYete an d6tall: 0.40 le verre


dine, Orgeat,


I





6


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Entrepot G6enral des Grandes labriques
DE CALCUTTA INDEX ) D)UNKEItQUE (FRANCE) r DUNDEE (ANiLLWFrRE)


SACS


speciaux


pour


Cafts
Cafts


tri6s '
ordinaires


Cacaos
Les Types Courants constamment on Stock par balles de 400 sacs,
Depuis 18 centimes or jusqu'& 28 centimes or
Pour grandeurs itSgutli.rs 6.x \110 centim6tres et 70x110 centimbtres.
Poids de 1 3|1 livre, juqu'.i :3 lives.
Sacs sur modLles et sur types des, acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs port de d6barquement
et si on le desire, Droits pays.


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser AJules Laville
AGENT "T DI:CPOSI[TAIRE F-(;NI'RAIL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MPDlICAMENTEUSFS STPRI-
LISIES ET INJECTABLES.
Amnpoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employnori a 6t6 soigneusement capt6e au large,
au delay de l'Ile de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps medical
l'observation judicieuse que font les laboratoires strangers : "
a L'Eau de mer injectable doit ctre de fabrication r6cente pour avoir toutes ses pro-
pri6t6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifier quo
non products ont donnt tous les rdsultats esp6r6s. a
Sp6cialit6 : Serum nevrosth6nique.
Ce S6rum r6gularise les changes nutritifs, il a 6td employed avec suc-
c&s dans la neurasthbuie, la tuberculose, etc.


A de MATTEIS & C'ie
32, RUL I)UE M\GASIN )E L'IETAT
Maison Fondee en 1888
Bijouterie. Aigenrteri,!. Pat f:nierip. Aiti,'es de, lux,* pour salon,
salle A manger, ch.imnbrcs, -et M-irois et tat-le.aux arti -'iques. -- Serviettes
pour avocats. hownines d'alrtcri,. ilnistres. Rfibelots 614garts, ddlicats et
rares. Arlii les de Bure;1u. et(
AchAt de viel or, argen t, diaIant, ecaille.
Reparations do Bijouterie. 1. s articles vendus ou rdpar4s sont garantis
Pour une pAriode d6terminie.
MASON DE .AUTE CONFIANCE et de pIrtfnier rdr.


El


S'empresse d'annoncer au Commerce et au public qu'il met en vented, d6s
cette date, A des prix exceptionnels de bon marchA les marchandises sui-
vantes de toute fratcheur qui lui ont dt6 envoy6es en consignation, de
France.
SVERMICELLE par caisse de 2-5 paniers de 4 et de 5 Kilos par panier.
CoNFEcrtIONs drap, casimir, diagonale, drill et cheviotte pour homes,
cadets et enfants. --
PANTALONS en flanelle blanche. GILTrS piquds ) couleurs varies ).-
BEURRE de table de 2, 1 et 112 livre. Mouss: d'Anchois ( article recom-
mandd ).
Vms rouge et blanc par barriques et demi-barriques et celai do la
Marquee: CHATEAU NEUF DU PAPE
VIx Mikal par barriques et par gallon MADERi par caisses et fat do 32
litres.- VIN blanc doux par caisses et fdt de 32 litres.- MALAGA par cai.e
mes et fut do 32 lItres.-MUSCAT de Lanel par caisses et fut do 32 litres.-
MUSCAT de Frontignan par caisses et fdt de 32 litres.- VI de Banyuls par
cases et fdt do 32 litres.- V.IN de Quinquina paillettes par caisse.- Vm
de Quinquina dord par caisse.- VwnRourH Torino par caisse.- VxamoUnT
Soleil par caisse.- Humn do table.- Bikat U FM QAIS blonde:.et brine, par
caien do 3 et 4 donz. bouteilles et par douzaluoe d bontelles.


Mr Elie Bedou

RUE DU MAGASIN DE L'ETAT. No 406.


Vis LiAqueurs, etc.


-' II


- __ __


--


I


-








LA
Cordo.-.nert4


C. B. PETOIA.
GI. GANI)RUK I;.3.
Avise sa nixmbroPse c enl q
le vient de recevoi ar de quier
teau. une forte (f'ndatiti d, roaVCrba,.
dises et do foujrjturejj dl ,tlphal-
cheur et do to ,,te beait!6 I ,p4ral s
dc iirauice, d A lem,ge et E
Ubnis. ic ,sEtats.
Le public ~',ar t, culieux de s
b'.n cCiauss'r. Y frolivea les Piaux
its lus .-ol.ies ..r aux nulane qp'a
plus v ris lesls formes ies plus belles
et les plus approjpides.
On W'a qu d vi-i, ,chez G ,B I TOIA
pour Ore assui' d'-tre chaust aj.
vant les meiileui.s lois du confort
de la node. Specialit6s pour dames
Grand Stok de chaussures'
Peaux, cirages, formes, fourniturm
et matdriaux divers pour cordonsn.
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, an
prix les plus moddrds, fA
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,

Mason F. BRUNIS.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
An u membre dfe L SMOcd Phw.
ihropifu des mattr" i tailllurs de P t
Vient do recevoir un grand cboiz d6'.
toffeo diagonale, casimir alpaca, dchevi
to, cheviotepour deuil, etc, Recoama
de particuli rement i sa client6il M
bell collection do coupes doe "casi&.
do Ilet do fantaisio t do piui
touto boaut6.
Up6oialit6 de Costumes doe o
0oM.- Coupes Francaise Anglaise d
Amdrieaine de la dornirre pr a.
La maison confeetionne ausssrude 0@
tumes militaires, habits broMds
dolmans, tuniques, habits e M
rte. *te Ito, doe eas grades

Chez App. Cipolin
55 Rue Rdpublicaine en face 4 Mr
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier vW
pour:
Pat6 de foie gras. Saucisses trufldU
Pigeon aux pois. Tapioca. ChoucrnOt
Asperges etc. Fruits cristalis6s pa_ IB
vre et par flacon. Prune d'entes. laM
rouge et blanc. Oporto. Malaga. V-*
mouth. Cognac. Champagne.


NESTOR FELI!
L'excel lent tailleur avantagea
connu de toute la R4publique.y.
de rouvrir son atelier Rue
( Rue des Miracle ) No 61, prbs
Leor Cauvin,
Sa nombreuse clientele .-"
come toujours touted sa U
pour lea travaux qui l1i erest



1mafgez plus de pil
8' n'estfaitaveo l Pi =DtP


Grand Rabais !


JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION


k 1907 )


SA&S CONrFEIRED A
Gold Medal upon


Tar Continentale
: T: PORT AU-PRINCE
I PA.1USSTIjES
(:irmv': An :T.A.:a po ; ,nin.:s at d:i-re' P. 10. Enfants P. 8


Li ~1l- 4

-. 4' ~


5 o d'escompte.


Eu reprise


D'EAUX GAZEUSES


FDOTFIV


Fondee eln 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


s.


I'ARET & C


73, lJUE D:S C ESAIS
Port-au-Princ, HAITI.

Location de Voitures, c Landau et Victorias., Chaises,
Verres, Couveits coiiplekts, Nappes, Serviettes, etc, etc.
MM. S PARET & (:o viennent de recevoir une inagniflque PAIRM DE CHE-
VAUX GRIS POMMEI.: de tonte beauty attele & une voiture completement
Neuve qu'ils ollrent au public pour manage et bapt6me ;


Entreprise G6ndrale


de Pompes


Funebres


MM S PAI ir & Co- ont requ un grand CORBILLARD, le plus chic
qu'on a: enore vu A Port-au Prince.- DERNIER MOD1ELE. -
Cowume toujours MM. S. PAREr & C) >se tienneat & la disposition des fa-
milies pour entreprise g6nerale de Pompes funebres, epargnant ainsi A ceux
qui ont le m'illiour de perdre un des I-urs le; d4marches si penibles d'un
enterrement. -- is s o cliargent des declarations de d4cbs, du Cimetibre,
(Caveau oiu lo-tsei dan;, les 8 hs ) Cercueti1, Corbillard depuis le prix le plus
humble jusqu'.tu p rix lo plus blevd, .liaises. v-'rres, fanaux, passes, pliers,
chapelle arden', Billets de faire-p-tt, distribution des billets, etc., etc.


S. PABET &


Co


73, RUE DES CtSARS.


Gudrison de M. MOREAU
atleint de tuberculoseeputmnwnaare
PARl L'ELIXIR DUPEYROUX
M. Nlariuu MOREWAI. que repr~sente la photoirra.
vurv CA co'itare. e.6Iit, ellIAS192 a Courbevoie et habits
fieifmoi Itoussait
beaucoup cicrachalt
abozidamment. 11
-t vat t iaigri do 12 li -
-~ rV.;, trans pirait la
11111tavait I& fil~vre
jom ret Dtikt, DC pou.
%ail plus dorinir et
'ittres fatiguO. La.
madI.idie l'avait obli-
Icea Anterrompre se
eltides. Sa more ia-
Iiinia a ma consul-
II ion v1 ers Is 15 juit-
,~ *<* %'.III lesion tuber-
43, > AlruAsedui 2-degrk
..' ( uit 1Pa~lt la MnORW
SUp, t1- t .1.1 ''. ... 1,1,(, ix 1111018 de traits-
zzwelit aijjr iJ.E 9 LIAX1kIDUPEYROUX lout comp146-
triet feAIet red C -i.cilntiit r, ('LAA A uj'i rd'li ui ii a en-
grai-.se de 12 ktq-It', 9. p.AII-eIIht ijiot permis do
pu~ler boll cas daiis I-icAAut iietroutile AL leurf
se~ibiables 1), 1 ?'I Ho'x,
5. k%(;'ire de Me-,smine, &. Paris.
F II i,v I~t r v I,.ta k-4~.- d-,Cr6ui"e raises do
9 A~r, At, ~ i !6V o-: ,.. ie li C 11UX. 11 ajil enpro-
Vt;, 1. 1. Ail~- a,,ii cijit u~ea dans lce skum
ma igin.. L locwi C.,d L iut 'upepr,,ux, ezutvurO de 1. naMtbods do
Uiri~il~euint d8 La tAl,- rCu, s 1-n p0 par it Doctur Dup~mx
atso vem uLo digi Una Ch. hw vvphk. Alboril.ui. Parle-Fos.

C itpelk'rie
A(tA.OLTRL_*Z (IEZ

JAIMIE TESTAJI
IAL Qa'i: Ierii-quqable, avan-
bb ~ t s'~ ~ a rotiubreuse
c(4G 1 1 A V' d j !Iansf~rer sa
FABRIQUE DE CHIPEAUX
(LANC1WN;C 'MA:0.ON DU LOUVRE)
DE LA VLAC9 C(EFFRARD A LA
.GRNDl(~:OU RIPUBLICAINE
-' :9. En. fac.? de la Poste
Le nuuvel 6tabh:-_1emew, (4,; t on-
vert qous le no.-a do 1A A2eur de
CA. Am.%-que
1 i'rOITUC: -Oh)l et promnptitude
Commaile tuaJours.


Fran ci ss.


PEjSUSE


Fabrc:-~~-~div ,c-aa.xr-ures
La MaDUW.''.%iV'-c a "Ulours on dOpOt
ui gr.- .Lnck., pp01 l Ia veataor.

de Vit w (~ri 9 cborout SL
tons ienr~ro..

0, Rue c- (~4-.r~ 23
PORT-AL4--WaIwCu (RAMn


1)r
.1ff(I e c


Edmond Heraux
in '.hirargien Accoucheur
168, Rie odu Centre


Procedes mode nes d'application de
I'Electricitd au diagnostic et au trai-
tement des maladies aigues et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissues pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 A
9 heures et lesoir de 2 4 heures.


La meilleure faine dua
Celle qui donne le m1iOl P
Qui product le plus de pan
Le pain le plus blanc
Le pain le plus Il6er.
Pour tousar


H 6tel Bellevue- EOrnest C--
Le mieux situ6, le plus con- r.proSetaat de la PILLU332
fortable.- Champ-de-Mara.-. BsoM a om U C ML ro
Cuisine renomm6e.- Vue aur la mor. Ian&


*-----


_ _~4


1: Yk PIP ILT ]E=b Y71 X PNJ 40 IE;


NYOUvena.


-(l