<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00745
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 8, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00745

Full Text


UoIT-AUpMMtI~g, RAW


Vendredl, 8 Octobre 1909.


4


OUOTIDIEN


DIRECTIEUR-FONDATEUR

C16ment-Magloire

A&DMK3DeU&T3AUR, Arthur Isidore


LF6im uMLRU 15 GENTIMEs


I) ~ C~11N-l DACTTON-AIDMINISTRA flON
45, 2"I 10305,p45


LIV]
Violence et
X(
_ipde jours aprbs Ie d6part du
SSalomon, on pouvait reliever
ml ait6 dana an journal, qui
SMladigas mme de circular
Isunwuax qui avaient servi le
Mt d6chu :
S UN COUP DI BALAI.
Bd-0 avoc une surprise m elee
t qeu nous avons cberchb
da s Ie Conitfur un d6cret
t provisoire ordonnant
o na r dos de immUdices lais-
t par M. Salomon, et qui
Sakaler cyniquement au
oeur personnalitts mal-
ons.sabondes.
reprsailles, je veux bien ;
ions pas que nous avons
IM .raitent doe la police des
V 1 q'l y a quelque part un ar-
de, si nous no nous trom-
1 0i parole des attentats d la pu-
IM gouvernants ne l'oublient
d0 magnanimity A la fin de-
irN, et do certaines faibles-
IsrpFr6t6es pourraient A an
dad s fare taxer do com-


e thnons eon consequence qu'-
kptte n6cemsit6 de.faire quel-
-) et d'apprdhender sans
Scollo et e fair jeter dans
k bu foese certain person-
t Is mule presence dans nos
t fos o une insult, une pro-
AtIn danger ( L Progras )
[(* on sortat de ces g-
S~oamait carrdment fes
SIt= indigues dans Io ta-
0 WpO sllies rvolutionnaires:
WEMiFI Pierre, dit Tambour-
,*I ca ucoessare de quitter
Ifran~lse ot iI s'dtait bois6
du* part de M Lysius.
r qu ql aura le toupot deo.
fr come candidate A lai
*.- ( Le Progf. )

i.l a 9i hb. do martin, le
a Loaontaot, ex-pr0p ident
ardentle .... se ifogiait a

'sO a fueilld Romulus
rs oe embrquera plus
St ce monsleor qui,
,ont 6td les mau-
s drMmaent de M.
et la cam. directs do
a'e falt sous son r6-
de tows les cri-
6 lm.ps". ( fe ro-
i* .


RE III
L repr6sailles

Nous aurons A montrer quelque pait
dans cette 6tude que si i'article consti-
tutionnel consacrant la liberty de la
press a toujours 6t6 lettre more chez
nous, la chobe tient en parties A la pas-
sion politique qui caractdrise gdnerale-
t A ..ft:_A...c_! J


alors que les efforts du Corps diploma-,quanl I'ordre des dv6nemsnts nous y
tique oat prot6gd, non sans peine, les amenera.
vaincus centre les represailles exces-
sives de vainqueurF, qu'il peut paral- Consacrous aujourd'hui quelques Ii-
tre dirange de r6clamer I'arpplication Ignes au regrett6 Amilcar Allen don't
,lu droit common en matibre d'asile... Marcelin eo.ifo!d le nom av-'.: colui du
Si le Corps diplomatique avait cd(6, p6re.
de quell utility ea't tR pour le gene I- R i Alln tait n charm. t,
ral Salomon le faisceau Iae paviilons 'Rihard Allen At.ui uo, chrmant,
strangers qui l'abrita, A la journ6e du un sympathique june home, & la ti-
l0 aontt 1S888? Et comment pluq tard gure souriante, za la stature bien prise.
ses amis pourraient-ils rdelamer :i leur Rentr6 depuis peu de l'exil, il 4tait ve-
tour le benetice du droit d'asile ? . nu me voir ds son arrive. Visite do
simple politesse, acar nous nous con-
C'dtait le tourdu gibier. naissions A pine. II crut devoir me fai-
Cependant la letan passa inapel, ie re cette d&laratiou :
E, ,. 1 1 o= eL'


ment nos journaux. Les extraits czi-us- aux yeux de plus d'un. -IcrItaire d'Etat, me dit-il, j<
sus sont un des 6chantillons de ce suis rentre pour no me mnler de quoi
sentiment. En effect, des les premiers tt-mps lue ce soit. Joe e veux m'occuper de
Nous venons de voir comment, A la d'Hyppolit-, un certain nombre 1l'ii, rien. Je ne serai ni avec ni centre le
chute de Salomon, leos anciens amis et tiens crurent prudent de se rdfugier au nouvernement.
sorviteurs de ce gouvernement ont ju- consulate de France et de fuir pour l'6- -" Sivo y 4 toes;revenu pourjouerce
g6 nature et n6cessaire de solliciter stranger la terre natale. De cA nombre r6!e, jo 'ai, lui r6pondis-je, qu'un con-
I'abri des I6gations '6trangbres pour 6taient Messieurs lforelle Monplaisir seil A vous donner et trs sincArement:
leurs personnel menacdes par los ex- et Pyrrus Agnant. celui tde vo,'i en retourner d plosions de la fureur politique. Et de M. Firmin, secr6taire d'Etat de- ,16- A Kingston.
fait, il est peut-6tre triste d'avoir A le lations extdrieures, renouvela la demar- Comment, secretaire d'Etat,c'est
constater : en ces moments de reprd- che don't Salomon cra le pr&c lent en vous qui itu parlez ainsi C'est la con-
sailles, le pavilion stranger reste en 188i et voulut obt-nir de la lJagtiou la lance que vous inspire votre (Gouver-
Haiti la seule garantie oflerte aux cits, remiie de ces deux rdfugies. Voici un cement!
yens impliqu6s ou non dans nos ba- passage de sa dephlie e 'at p onfiane
garres politSques. .J'o-e bien esp6rer, Monsieur I- (C;.r- o ,. dtliae da,. le governmenten.
Cependant, en 1884, A la suite des g6 d'affaires, qu'aprts avoir n-Cireim-nt Ii .,'.git ,It surre situationn personnelle
6v6nements de Jacmel, le gouverne- rileclhi sur les consilration. (':; jai v, -;:-vi-. le lui. Vous pouvez rdpdter
meant du general Salomon r6clama l'honueur de vous soumettre, vous sen -que jo vons :i donnA ce conseil, qui
avec insistence les refugi6s du vice- tirez qu'il n'y a rien d'excessif que mon vous parait strange dans ma bouche.
consulate de France a Jacmel. Salomon Gouvernement ait pensA A reclamer, .e vous y autorise.
6crivit A ce sujet au Corps diplomati- comme il a r6clam4. que Messieur lo-op otre pays,
que des phrases comme celles-ci : rtlle Monplaisir et IPyrrus Agnant pr&- Vous connaisez trop vote pays,
A la suite des. dvnements du "22 venus de crimes de droit commua, et puisqua VOUs y avez faith de la politique
pte A la uite d Oe voement attn- qui so sont r Ifugids A la la g ttion fran- uilit'inte, pour ne pas sentir que l'an-
septembreaidappeler votreatte raise pour capper la juice leur ton it, tell qu'elle existed chez nous,
1ion sur lea dangers qi i r sultaien de pays, hoient livrts aux tt ibunaux ht i- ne coira pas A la sinc6rit6 de votre
I'extension abusive de l'ancien droit uutiens lux attitude. Exil d'abord, rentr4 aujour-
d'asile qui, mainteant, ne pout atre tiens.a'hu, i vo. sera difficile, non pas de
considdre que come une simple to- a La trance, depuii plus d'un siiLcle, vous abstenir, puisque vous le dites
Idrance. a toujours pass6 come le plus cons- je ne veux pas en douter, mais de
L'extension de ce droit au profit ciencieux et le pius dispose a r.-con- n' t1 e pas m"ei, quoique vous fassiez,
d'agents qui, par leur rang et la natu- naltre et a respecter les droits des au- aux iltrigues, aux raconters, aux dd-
re de leurs functions, no soont pas ap- trees nations. Comment vourrait-elle, nonciations qui vous envelopperont.
pel6s A en b6ndficier; leours exigences par une conduite subver-iv dIe routes Vous sertz la mouche dans la toile de
aussi peu fondles ue blessantes pour leaslois iuternatior les, fll're ervir une l'araignet. Et ce ne sera pie, A propre-
l'amour-piopre national; Ping6rence di- de ses igalions de refuge fai dos crini- meuti piler, de la faute du gouverne-
plomatique et cons.laire dans toates les uels ouI des indv*dus prevenus corn- ment : ce sera cello des choses.
questions d'intdrts priv6s au mdprisde me tels ? Comment pourrai -elle vouloir G ( la lot des contracts, de la joridiction do abuser d'une immunity diplomaItique si svous Wdes rentr6 que pour rdclamer
nos tribunaux, et au proit doe pdcula- au ,isque d'empcher I eavre d minora-le dooit probldmatique que chaque ci-
tions bastes sur note faiblesse, consti- ls.Atison qu'llaiti t.nte u', dr tuer pour toyen hai ion a do no pas 4tre avec le
turnt autant d'atteintes a note so- le vrai avancement du Peup!e hai i-n voaierneme At, surtout quand nagabre
vetain t1... idais les voies d'une civilisation roell* '? gou passiez pour son adversaire dd-
vC -la ne serii-il pa-s en contradiction cIa. .
C'Itait Id le tour Ju ch'isscur. avec Loutes sos traditions historiques4,
"- ,Ies avec routes lea iddes libtr:les do it i-le g Je ne le revis plus, sauf une der-
M. Jules Ferry, alors mini tre ide sa'et tours fate rge utoris ni fo.s,A une audience diu dimanche
affairs etrangeres de France, dut ir- da,,s la grande salle. I President lan
tervenir pou lfortitier attitude du Lais z mol donc croire, M s.er ,,ssait, quelques palo'es. II [I pa.
vice-consuiat do Jaemel et imposer l' l i Ch rg. df ires, que vous q. rut rs..lter de sa i4-plique quo, trs
souidaue do la moddratioo aux repr" iiterez Pa A demanded ..ae, ii alfirmait qu'il vivait ldcart& ,
awilles excessive des vainqueurs a. fraice on privilege, qui ser.,it une ..- ne so m6laut de rien et quo citlwt son
Voicid n pamage do ses instructions au justice Internationale. .* droi.


vice-consul franc ,is de Jacmel :
a 11 i ous serait impossible do sons-
crire de tells restrictions d'un usage
don't les derniers 6v6nements sufflraient
A justifier le maintion .. C'est surtout
as leademala d'aoe insurrection et


Le G indral commandant de I'arron-
dissemout. n'accept-ra pas I'embar-
q cement etis pr6venus Hlordle Monplai-
sir t.t Pyrrus Agnant. .9.
C'ext le chasseur qui pirlait ; nous
verrons plus lard I'altitude du gioier,


I
I


Un samedi, ... affald sor un bane
proche de la barri6re 9ntr'ouverte, je
regadais distrattement le jardiaier be-
loyant, arrogant ... A. R. pasea sur I
route, au galop do son cheval:


Histoire d'Haiti

A L'USAGE DES ADULTS


- .-- ----- --- ______~_ ____


_ _~


~~.~---- -L---~~__~___ ______ I __









-Secrdtaire d'E*at, me cria-t-iK, ilt
y a do movement en ville !
I Je fis seller mon cheval et descen-
dis rapidement. Je rencontrai le Prd-
sident au moment oui il rentrait au Pa-
lais, t la lt e de .,on escorte... LA,
j'appris que Richard Allen, ayant tirt
sur le commissaire de police charge
de l'arae er, avait t( ex&cut6. Une
grande ellerve-cence s'etatit produite A
la suite de cet dv6nement, le President
avait fail une tournee militaire en
ville. (F. Marcelin.)
AGt'STF. MAG 1.01 KiE.


Banique Haitienne



Simples R6f exions
L-* a Moniteur Officil a pau avec Un
D-cret du President de Ii R4p ibl'iqL con-
lrtsgnd du S.'crtuire d1'Eiat des inarnrc s,
r"a ori. it la creatio i, A Po.t-au P1innce
d'unr Binq i. i :i i 'L d.. t l:- ton-
dateurs on ut MM J)o .p'Lji .nn, Lde
Nev.,- ');, 1. t S: ,1. 'f. dJ- la m aiso Kl te!.
V-1 It'pUi1m;at JI ,' ,ii:,.)ns, qui ont
4.So il It h A i tx il 'li aspirant d. s
b.e -.sins ^? n rauix Ju pty L-* dJont lo chit-
i des. atfiL:r-. considdrab'e, n'est pas
C Iit. i) o* it !. i d ins le
,'| appeniunrtd Je plu, JVi i I ini'uase et
le uno;vel ,rtl,' m -nt de c:rdit q_,'ellcs
T ) j it i .n ;', '.in -n leur con-
h~ nce dan. la p ) i: qu du (, )u -rncnient
actuel t ,uttort dc lear d6sir dc contri-
buir I' -panolUsscnd, nt t &o0 omiqu 'e dc
uotr, mnatleiir, pa',s, n., c ,i longitiups
1ltiactai e an prog s, on tout iu moins
ludtffdrent a l'admnirab'e r.:u.Aion Ld.s idea's
civilisAtrice qui se font dLpui, que'yne
tenmps j ur dans lc mnonde.
La L Binqic Hlaitienne s es' ,n diablis-
s, ment dr- credit tres s( .ieux,q,'i Vtu tfaci-
i er Ic. tra.'aileu delle ne vi it p.s lai-
ie UI gio 1ni pratiqucr 1' iii c elle ne s'en-
graisfera J inc pas, daiIs auiL le tra: sic-
ton iprouvcc- par Its Cu.i.;icntlC, lonn^-
tes, de la s i ir dcI. ses c i-nts. -'lc s'intd-
ressera .ai x travajiz publcs, A 'agriculture
4 avcc la taculI qUCe ll: ac-orde sa licen-
,:, Je prenLre L'i in.ai ;semenr les pro-
prii i s, 1 < aidera les in i,i.tr-l, le Is
propi il:atr d'innmmeublc iomn ItI p':iuir c
der, re',soturce_ ddsarmt si `s )v-clnt 1b coL-
rage .: patal ve la bonne vo!,ii'.
Le (Convernement, de so i c6 e, p.u1
comptet sur lcs sympathies de la a Banqr e
Haitienne et sur son inicition bien ar:C-
te de dne pas lai mesurer ses servic-s, totn-
tes lei fois qu'il voudra bien y fire ap-
pel. dans l'int&ret de It chose publique.
Quint aux dissentiment, auX con-es a-
tions A ~ rv'n'r entre contractants, il d -
meure entendu qu ils ne pourrcnt tict vi-
di's que par l'arbitrage, jPnais par voie di-
plomatique.
Voill qui eit tait pour carter l.s Lsi-
ciians qu'on aurait sans doute d :e entd de
faire planer sur les intentions de la nou-
velle Banque don't le Pr6sident de la R4.,u-
blique, sur la proposition du Sccretaire
d Etat des Finances qui en a vite compris
les avantages, vient d'autorisc: la creation
Certes, la plus grande preuve de cun-
fiance que l'on puisse actuo !emen! don-
ner au Gotvernement residL Jans les offices
de capiraux qui lui sont faite. de partcut ;
mais nou0 re devons pas Inoi; y !aisser
prendie, sans ua examca prealable. La pru-
dence nous comnanderait, au contraire,
avant de nou; engager dans aucane avea-
ture financ', e A I'exeritur, et dans le cas
ou noas voudrons liquider les De tes de la
Republique, de conside'er si nous ne trou-
verons pas plus de garanties d'ipdepen-
dance, de scoratb dans l'accep:atton des
off es des cip:talistes dejA 6tablis cu qui
voudraient s'etablar sur notre marched et
don't les antc dJen s, dans lk- atffaires, ne
pt&eteraisnt A aucune Equivoque.
II nojs est ievenu que le symputhique
Ministre des Finance;, Mr Candelon Rigaud
don't la collaboration intelligei'e A l'cauvre
de notre amelioration &conomique et finan-
ciere est si precieuse au Gen ral Antoine
Simon, partager.i notre opinion

point.
Nous ne pouvons qu'encourager le Se-
cretaire d'Etat des Finances dans ces idees
qui lui font honneur, qni dinotent chez
lui une Indeniable s-gacitd d esprit et la


volontd d! crier, dans le pays, ea y lais-
sant libre la coacurreice des capitaux, an
move new d'affaures qui sot profitable A
la prospiriti nationa'e.
Pendint son passage au Dhpareemeat des
Fninces. puisse-t-il donc apporter, dans
l'6labra:ian iet I'executioa de ses projects.
c.:tte uni'd d'actioi, ce:te continuity de
vues, cetie fermetd d'exdcation sur lesque'-
les .uoi passe, dans les affaives, done dioit
d. computer et auxqu'lles nmu; pourrons
devoir I'amelio action, april liqulI e nous
s upironi tant, Je no re sy tene 6conomi-
q 'e c fi. n:ier.
Pour arriv-r A c-s fins es moyens, it irn-
porte .i' c G -uvernemeit se d&ide A la
rtfo-m s- itet c qnti s'i'npose,A ce moment
d- It r -)'te qui prome: d'etre merveil-
lease, dins toutes les dju;ne; de la Repu-
b ique -recorme qui ne devra pas consister
dans une simple subs itution de personnel
De cette fiagn seulemeat, it en arrivera,
en f:rmant la par e A tous les abus rivo'-
taits qui s'y cornmettent et que d6nonce
quo iJiennernent la clamedar publique, A
asu'ec la saine pe -ception des revenues de
I'Et ir.
Int4ressd, ir la nature men.m de ses at-
tribu'ions, qui le rivent A la chtine des
plus lo irdes responsabilites. A voir l'argeet
atf i:r Jrins les coffre; de 1 Etar, c'est done
a M n!.trc des Finance;, s'll veut que la
tachli lui soit facilitic, qu'il revient de
s'entodrer d'616ments intelligeats et han-
netes, qui'i ira tire d! l'oubli oi les ont
depuis longtemps rel6guis l'dgoisme et la
ma.vaiie f.i die's uns et des autrei.





IR ENSIEIGNEMRNTS
METIOROLOGIQUErs
Obeorvfatoi o
DU
SElMINAIRI COLLEGE St-MARTIAL
JI:UDI 7 OCTOBRE 1909


Barotuscre A taidi


760 */7r


Maximum 29,
Moyenne diurne de la temperature 25,
('.el cooue-t ijuqu'A h. da soir ; cla
A lia ',, i' J : la ru't. Vent t fo-t
pe id.i it tou'e la jo irne et tou e le nu
Le barotnie.re a lgrg&ement buiis6 dar
la jcuretde.
J. SCIItRER


,2
,9
,8
ir
t
is


Aux c l1ectionneurs
L're en ie e du 'atin d hier : No 760
au I Lu dc 710.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
,Aud:en:e du ]eudi 6 Octobre 1909.
A dix iLcures e: demic dL mt'n le
'l'ribunal prend siege sous la prisidence de
M, l'n.st Bonhomme Vice-Pr6sidea et en-
tend ,,s :it.ire; Je :
I'. F. Paulin et consorts, centre la
dame Posalva Doublas (Reproduction)
Mr le 'ume D-nis, rapportear, lit son
rapport.
Me Mor:peau, pour la defendresse, est
ente iJd en s-s observations,
Le Ministere Public, Eug. DWcatrel con-
clut au iejet du pcurvoi.
P. Irmbert, centre lei lieurs Aristide
et Alfred Imbert.
Le rapporteur. Mr le juge C. D6jean,
fail son rapport.
Me Martin Divot, pour le de nandeur,
ddveloppe ses moyens de cassation.
Le Mipiiere Public, Mr Elie Curiel,
conclu l'irreceqabilit6 du pourvoi.
Le siege est levi.
Tribunal Civil
,Audience civil du Jaudi 7 Otobre go90
Pr6sideace D. Maignan
Ministere Pub ic J. Rosenoind
Jugeme its prononces
Clui qui ho-nologoe I'acte de transic-
tion intervene le 27 Sepiembre 1909 en-
tre la dame Mersilie Veillard et la dame
Eliza S' Jus*e
2 Celui qui fine l'audisnce da jeadi
14 Octobre pour la passation do divorce
des epouz Vertot Dossous.


Affaires enfendues
SMne Simon Paul centre Chri ;ian Pi-
t .
tion.
i Dorbeans St Cy centre Mademoiselle Re-
gina Liffitean [ D-faut. )
Ecole de Drott
Voici les noms de; ctudiants qui ont dti
admis A la session ectraordiaaire.
lere annie : Vi g-ain, Antoine, Pouilh,
F. Nicolas.
2e anne : C. 1. Z4phyr, Climent Nar-
cisse, Raphael M )ibe, Aciua Lysius.
3e annie : Edouard B)rdes.
Ing6nieu-s et arohitectes
Oa sait qu! les Chambres ont cr66,
an cours de la derniere sessio i, de nouveaux
posted d'ioginieu's et d'architectes ?u D&-
partement des Travaut pub'ics.
Le; cindidats sont nombreur et assiegent
les personnage; offi:iel. Etant do.ind leur
nombre. il importe, seloa noua. de ricla-
mer d'e ix parchemins et dipl6'mes qui
prou ent leurs aptitud-s.
On ar.i,-ea de cette f qon, A limitur le
namb-e de; ro.tu'ants en meme temps que
le; choix e fiteroar sur des suj-ts sirieix
et comptpents.
Haiti Politiquae et L'ttbraire
Voici le sommaire de ce:te int-'essante
re:u. qui a paru hier :
Fiches : Lutte d'Influ*nc-, Antoine
Laforest ; Sibe et Plume, le Gn&bral Ali-
bde Fery :Sa vie et ses Ecrits, Edmo.id
Lafores' ; Podies: L'Homme Poete, G.
Le;coufhir ; Contemplation, Th Paret,
L'dto'le matinite. 'ta. Paret ; Li MN u-
rice Brui ; Au Fil de I'heure, La Fort
Noire; L ePieg,A. Le;coufl'ir; La Comne
de Holley, Litanies du Grand Saint-Lu'-
di ; Armitii, F. Bu r Rayn-ul ; Petites
Not-s, A. L.
Nominations
CAYES.-- Marc Aurale Yibouin,employd de
1irtclassesu numerairea la douane; Du'cin6
Do! emplov d!i 2ame classes A la donane ;
Aristocl6s Pilonge, employed de 36me classes
A la doutne; R milius R my, employ, de
3cme classes !urnumiraire 4 la douime ;
M'c 'n r Ve ette., employ de 36me classes
surnumbraire A la douane; PNrc As PlMerin,
employee de 3eme classes surnum&raire A la
douane ; M'cedoine Sicar, employee de
tere clisse A 1'Aiminitcration ; A'bert Mo
rise tu aide-comptable A la Recette e- Dd-
pense ; Regiard Ratou, employee de 3 me
classes A I'Adm nistration ; Martyrius Ri-
me:u, emp!oy6 au service des domaines ;
Emmanuel Soray, employee de 3&me classes
a l'administrat.on ; Lou s Th6ard, comp-
be au bureau du paiecnent ; Emile Barra-
teau, employ surnumtrai e A 1'admini.tra-
tion ; Antinor Joseph, empl. sur
numeraie A administration ; Ho-atius
Nelson, emp'oyd surnumiraire A l'admi-
nistration ; Etienne Salornon, emolovi sur-
numeraire A l'adminisvrat;oi; Thbophi'e
Delerme, employee de 2rene classes A i'ad-
ministration ; Arthur Vigui. employed sur-
num&raire A administration ; Clodomire
VDabouz-. adjoint-comptable A 1'adminis-
tratton Emmanuel Fontaiie, employs aut
service des timbre-;.
GONAIVES. PAracelse Pdlissier, emplo-
y6 de 2ame classes A l'adminis ration.
JACMEL Charles Btuday, Administra-
teur principal des finances.
BARADERE. Robert Mauric-, P.6pose
d'administration des finance,.
POKT-AU-PRINCE. Emmanuel Agant,
employed de iere c'asse A I'Admiaistration ;
Alterne Blain, employee de 3eme classes a
administration ; Lo. iq Mo te emp'!cyd
de 3eme cl-ss A I'admini ration ; Charles
Thz.'u, E ienne, employed de 36 i,- classes
A administration ; Eug6nae Xtvie- Mo d -
sir, employee de 26me classes a I'adninis-
trat on ; Umysse Joseph, employed de 2Dtae
classes A I'administration.
GANTHIER. Em. B'ain, sons-prdposd
d'administration des finances.
CABrAIEr. L. L.ouard Balanc, sou:-
prdposd d'administration des finance;.
Michel Sylvain
Mr M. Sylvain, l'industriel bien conou,
uient d'e re nommd Deldgu6 des Finances
et du Commerce dans les arrondissements


de St.-Marc et Port-de-Paix.
Avis Il aportant
Je fais savoir au public qu'ayant erd
morn Bulletin d'Inscp' ion an N 3a5,
j'ea ai faiu part i la Comission de re-


partition des fonds ,e seo
tris qui, doit me dlivrerf mm
En coasdquence, je le dIc te a
avenue. #gel ye
Port-a-Prince, 7 Octobre 90.

Fu.jer Nam.

Le sou;signd annorce aU Pougi
a perdu on bulletin de siadm
254 "appartentat A Mme ArrX U
Sle declare nu' et non ave
ta devant 6tre ddlivr6.
CHARLIS LIL.WVJ
Panamas i.,.
Stock renouvel.
Chlvceaux fins et demi-fins pou
me". P-m'-Cpe in* oour Dpame
Chez Mile Ldonide So'aget, a2, Id
Fronts-Forts.
Accourez tous 1!!
La Favorite
29, Rtue des Miracls
Chapellefie renomm&e de tout
ordre, dirigie par Mr Charles
Proc6Jds nouveaax conservant la
plui fine.- Forme varies.-
tion et riparatioo soign&es.
La FAVOJRIT se recommended p
cedleace des mithodes reonnes a
leures par les amateurs.


SERVICE HYDRAULIO1E

Notre journal dtait dejA sous
quand nous euOmos conflrmatio.M
de la nouvelle annon(ant la d
de M. Louis Roy, directeur doS
ce des Eaux.
L'ingenieur Roy a bien voula
entretenir un instant de la mar
important service qui lui fat
pendant quelque temps et des m
qu'il a eus. r J'avais demand,
dit-il un subside au gouve
afin de pouvoir refaire la c
de Plaisance, compl6tem unt
par ces dernieres averses. An
m'accorder ce que je demandai
des travaux absolument n
on m'a envoy des emp'oy6s
j idis supprimn, pour raison d'de
mie, ces employs inutiles. On al
me cr6 une charge de chef doebe
c'est une sindcure. Un direcwtr,
caissierlet un inspecteur suffiseta
la mrrche du service.
a J ai d6posd hier un rapport
zaill6 sur I'6tat g6neral du sridW
j'ai remis ma ddmission anO
des Travaux pub'ics.
En some la question h
que n'est pas r6solue ?
-Vous voulez rire; tout Set A
rel Da grands travaux s'imnposM.W
souhaite qu'on y mette la nmai
plus t6t.
Et nous prenons cong6 de' I
ing6nieur, aprbs quelques dMab
les canalisations, le d6bit do
ces, etc.

-0



Je me rappelle du potte Ang.tS
chain un vers qui n.s tOUjous
come s'appliqu at, je lear s
humbloment pa-don, A la peI1,
ccntcemporaits Malbeur A qu
de musique en lu-m^alD Cetw
go fie que I'homme e~ a t, S
stable qui ne saorait troU. "0
"easibilit6 qui fait parUti"cf A .
sance de l'iddal, la FeriC a
qui plare au-3e-sus des injfll
:e; coningences.
Eta note pays, ii stwmala,_d
prendre au s6rieux sa I 'o _.
polio ique et quand I'oa
pie, malgrE Ia.m_.fiI'
de ces entreprises oring
recevoir Ieaco iifl a
toms, mi5s qui -
pire des indim~fS"2Q


transforme Pft 0 0
tion semble d'aial@Uts 9
sitivisinesaSddm0 t.
tagawns at 4it 00


I I I I








mulsique des 6cus. Aussi ne fau -il 41ues gourdes : La pi vini pon b/iqud-.
S Sner qui ceux qui sente eat Jaurals voulu poursuivre ainsi "'analy-e
chez nous soient a peu p:6s des autres morceaux, mats la Tlace m'est
comme des habitants de quel- mesurde.
Ow alonde. Comme je le complimeatais sur l'excel-
sinsi en dcoutant dernitrement lence de son ceuvre et sur la satisfaction
us ~ vif plaisir une s drie de mor- qui en rdsul:ait pour lui, le jeune com-
toi- compositeur Fernand Frangeul. positeur me Prepondit par cette rEflexion
S-..connait cet actifjeune home qui d'une femme distirigude : "Oa reeoit dans
nos anmis ? Mr Fernand Frangeuldest son salon un artiste comme son legal. Mais
&IC es eacellents musicians que l'obs- si on lui serre la main, c'est pour n'avoir
(-inoule au lieu de l'arr6ter. Un jour rien A mettre dedans. Si ces modestes et
P ai idde gindreuse ; il se demand breves lignes pouvaient entrainer le public
serait la dcitinie de routes ces me- qui, quoi que j'en aie dit plus hau*, n'est
ge.s que nous entendons toujours non point insensible A la musique, a se payer
'oet qui jaillissent du fond popu- des publications toujours s6duisantes, je
depais notre ind6pendance, si quel- me r6jouirais de les avoir icrites.
mbomme de bonne volonti, artiste au MAURICE BtUN
S ne s'av;sait de les recueillir, de les
r ,en an mot pour leur donner par IA L n
existence moins pricaire ? Alors Fer- La Commission
a Frsageul se dit qu'il serait cet hom- D partition des fonds de
*i.d De r~partition des fonds de
-pti la itunesve, il s'atte'a A la besogne Secours aux Sinistrs des ,
la por5uit actuellement avec une t 0 Juillet 1903
ce i-nlassab'c et un rare boaheur. Demandes de duplicate pour les
("est de cet e ceavre qae je voadrais noms et Nos. suivants :
% _er ici un mot. Voas n'ignorez pas 618 CI4ophat Edouard
b pens6e du people en geudral n'at- 3940 J. J. Desce
sn pleine expression., ne se fait jour 1908 Marceline Lajoie
r udans la meringue qui lui senrt de cadre 1270 HdritiArs N. Barnadin
guorel. Aussi li m6~ingue est-elle la tra- 1136 Dme Elina Elie
action fidec, le limpide miroir de quel- 3443 Joseph Rimy
4u0ines de~ ci constances de notre exis- 545 G(nfral Letang
"c social oa politique. Personne assu- 909 Luc Dominique
ient ,n'en doutc. Ce serait done une as- 2171 Marcel Rigaud
r caneuse 6 ude que cc"c de I'histoire 3145 Louis Chastel
k notre piys sous ce nouveau et riche as- Port-au-Prince, le 8 Octobre 190D .
Du re;tc.celui qui la tenterait en se- Le Se e de la Co ii,
itcoape is. par le spectacle incompata- Le Secraire de la Commission,
Sqs'elene inIAque eait point de lui prd- HORATILS VOLCY, avocal.


Sacs vides!..


Sacs videsL..


Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA (INDE) I)DUNKEIQUE (FaRNCE) wr DUNDEE (ANGLETrO3E)


speciaux


pour


Caf6s tri6s '
Caf6s ordinair-


Cacaos
Les Types Courants constamment on Stock par balles de 400 sWs,
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimnes or


Pour grandeurs rdguliiros 05x110 centimetres
Poids de 1 311 lives jusqu'.. 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles fiancs
et si on le desire, Droits payvs.


et 70i110 centimttres.

part de desbarquement


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.

Prix exceptionnellement avantageux

S'adresser Jules Laville
AGENT ET D::POSITAIRE G;NI::RAI.
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


Liwoire d iIi i, n'en dplaise A mon r
tamiAug.Magloire,n'cst point seule- D JSti n Dominique
caractrisce de vio caces et de repr6- DE MKIECINE IE PARIS-
il y a IA loute une terre comme en DE M-Et: E PA IS-
inexplo:ee et qu mrnage des sur- Champ de Mars entire le cafd du pa.
i.Tant6: envelo .pante et caline corn- lais et la l gation de France.
1h caresse de notre dibcieuse brise, Consultations :
goiailleu.c, spiritu-lle, frondeuse A Le matin de 7 heures A 9 heures.
taot6t mIlancol.que corine cell L'apres-midi de o heures a lheures.
s est verue du sud. tant6t au;si
eat ennuycuc comme voisine de Consultations yratuites
Ia meringue ne cesse de manifester Le jeudi apres-midi de 2 lrs. A 4 hrs.
stevitaliti. Quand j'6tais enfant, je -
clis pas de plus grand plaisir que Oscar D. Graves
wcher obs inrncr,.t ur le piano le o cr lr
air A lai mode qui dgayait les ru- s ACCORDEUR et REPARATEUR de pia-
Hinevi : il allait pincer en moijene sais nos, Diplomd de la plu- haute insti-
fib e secrrte ct sympa hique. Si les tution du monde.
*Oni de 1'enfance sont la source des Rfrences es plu grades Com-
e's de 1',ge virif, je m'explique .,trenees des plus grandes Co,-
que cette musq-je a toujours exer- pagnies de Musique des Etats-Uois et
- amoi. Je m2:surp ends m6me parfois dtl Mexique.
gte;zer que I'iicurie de nos desanciers TRAVAIL EXCELLENT et GARANTI.
.issongi A fixer leurs mdriqnu's Prix modern.
patient .tre asicz piquantes. Qaoi Rue des sr No. 96.
a stoit, il ne faut point e reeir Rue de Csars No. 9
[ dtrla tentative v6ritablement iqt6- -
de Mr Fernand Frangeul e, d'y Avis commercial
Je ne m a:tarderai point A ezami-
sombreuses productions que son
a bien vou u me communiquer I public et le co-nnprce sent in-
Wteoiguent toutes d'une facture cot- forms que Monsieur Walter Hirsch
i .isessin 6ligant, qu'il s'agiss- du est charge de la procuration de notre
*r de ses valses, de ses gavottes, maison. j
mi.urkas,de ses twc-steps,ec. II me Port-au-Prince 7 Otobre 190).
endint que ses prdfirences vont G KEITEL & Co,
wik ingae. Est-il enaeffet :iei de KEITEL o,
de p!us pirupant, de plus tendre', "US AU,,,
. quia pour titre: Sous le dcel bleu. l HAL TE-LAl "P/,!r
en est si gracieuse qu'elle 6vei!- roRTUE n nvoyant v. address
rime. e celui qui la 'savoore RA ASE, 86, faufiourf St-DOVA
Ute impression indifinissable de *num iLLuSTRi de 15o pages aves
**voi6. II est vrai qoc les vers u ols. Dqiusrie emonle, FarsP.
(g 9 u .. T e 7< i s e./Taw C-anu ons, Monote as Pedes*
po.e ne sont pa i pour nuireAi ,.f<. fUY(14. SMmI, LIiE ECIALS
n. J o pritmes It In nuin-ro de BONS A LOTS MfWU
J avoue n avoir qu'aincom- Etat partililnut & six tirages 3 naillsons de tr.
saI ard la signification de cette
- Wittit le :'DeU bo: il doit y avoir P I
SldessP OTOGRAP I


"wmandd *pnetI-l est une satire
I al A force d're courantd-
t'laPPeation de Tchonnel sec.
0 WG 'ou; l'oiseiu Jadis le re-
, *tG-ntal en eqquissa la si-
1 is marqua, ce semb!e, de traits
0ts. Aussi bien le tshonnel se
se peu dans tou :e s classes.
ous su't comnme -1'ombre
,vous prenez one con-
*Vq. entendez ie tchonen
S'ami, vos faites seal ?
es von s lachera,,oit qu'
abac votre b.os, votre dl-
, I~s tpep ernfi do quel-,


JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUR DU CaUTrZ
Travaux do toutes sortes ot do
toutes grandeur.
Repro4nctio-a-Agrandissements

L'AcIrnitstration du MATIN in-
forma sn abonn6 qu'ils no doivent
rion payer, abonnement ou autres,
que oontre reua imprimnes a por-
tant timbre d Journal.
L'A.S..e-rab_-rt- Arshur INsDOZ


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soignee des ordonnances.
Analyses scientiflaues et techniques.


Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m6taux d'aprbes a
m6thode ambricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, stirops et veritable Kola
flhtrnpagne A P. 6 la douzaine.

Droguerie en gros et en detail
Propri6taire : W Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
DJp6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. M.Altelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co
-


Cie &aleTrainsallaihiqllo

Le paqupbot QL'r.1E: est altendu
samedi 9 0 tobro et partira I- iiimee
jour, AG 0 6ires dii soir.pour (Gonaives
St-Marc et Petit GoAve.
Port-au-Prince, le 8 () ol:re 14)
L'AEx;N.r,
E. OlELJN.


Gudrison de M. MOREAU
OUuis"l d ubawmift. P"4Aonsse
PAA LiELIXIR DUPEYROUX
U. Mariuse MORIEAU, que repr~sente la photogra-
vurOele-contre, est n6 en i'v Is Courbevoice e hasbile
oebogsea paronts&tMarell.Marly(Sejue-etOise). liepuia
.neur tWois iftoupasait
beaucoup eterachasit
aboradaniinent. 11
avail maigri do ~is .
ra-s, trans piralt Is
Lor etnuit, nopou.
4P ait plus dorsnar el,
elait I res fatigue. IA
igaIadeavast @611-
etudes. Sa imre & a
mmena A &no consul-
t a lon v~'s I* z3 ju it-
le aeLs. Jo mui &rum-
vat una e leson 1.6gw-
eamperloure do Pulsnos be. Six mole do traito-
mosat a bae 41CE13 M80014rou eapa
tomsont ot uodicaleamot godd. Auiouriholi U a on-
wpoisO do as oiler at es Poarentsmout pormbedo
publem a sONO amJo b"a d'*tro oW. &AMIOU"
..blabein. IDo DUPEYROUX
16Squares do Meanto, .Parse.
p.-S. L'.fr S sr s ad Abassdo "weg smdoi
fi~se. Wdsr sawn at omhstedo Ches. If a.bsopro-
"tow Is 7,-,,=,.r dbwiham ~eIs a&
Maggio. Le Migoo asli U'. msewo d.6AsmdSoi..
-aiwais o II P 11 erb1ne0 0
of a mI"# Am.


Rucher de Fourju
I'LAINE CUL-DE-SAC
Grand clhi)ix de Reiaes italienne
garanties t'cound6es.
C(e iuceli a dja& fourni des nuolei
A Port-au-P'iince, aux C(yes et A dWaa-
tres points de la Rdpublique.
Pour tons renseignements, s'adres-
ser A M. ELIE GUARIN.
159, Rue du Centre, 159.
Port-au-Prince.



Ligne Hlolaolanse

Le steamer PRINS WILLHM IM ve
nant des ports do Sud est attend let
dimanche 10 courant ;il partira le
me jour pour St-Marc, Gonalves4t
Nt w-York.
Port-au-Prince, 5 O.tobre 19M.

AUG. AHRENDTS, Ag at.

Pri6re daviser 1'admlmalti -
tion de la molndre
W6 dana loasorvi do e dAT
aft" qu'U y ett d* out" am.
a**


- --


w


SACS










Grand Rabais I


HAS dO*tFERED A
Gold Meddl upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURBS


CaErEAU GL&ct, pour hommes et dames
VYRNI8 CLIPS a


P. 10. Enfaunt P. 8
12 10


CouL-UR LOTUS 1 10
Pour la vented on gros 5 oIo d'esoompto.

FABRIOUE DE CHAUSSURES

Fioravante Cordasco

153
Grand'Rue
Met en vente a un prix tres r6duit, un stock considerable de chaussures
des plus lidgantes et des plus solides, pour HOMMES, FEMM.s & ENFANTS.
Style fran.:ais et amrnicain, derni6re mode.


en gros escompte de 5 olo


Pour les employs SUWTOUT de la P. C S. travaillant sur la ligne de Bi-
'oton- Ioga~ne.

Esanofele-Esanofeline
Viennent d'arriver par le dernier Hollandais


Pout la ,'udrison immediate des libvres paluddennes.

Coi primes Suisses
PURGATIFS-LAXATIFS- DIPURATIFS-
RKtnd J. id il pour combattre la constipation.
Pommade des Preox
Pour la vubrison imrn6diate sans le concours d'aucune operation de
toutes umeurs : Kystes de la peau, Loupes, Lipomes, Tumeurs des Pau-
pi6er. ; njon.'tivites, Ecz76mas, H16morroides internes et externes, etc etc.
DIt'POT OG:N1:RAL POUR LA RIHIPUBLIQUE D'HAITI
Plhamiacie Notre-Dame : Rue des Fronts Forts et du Centre
l)octeur St LAGER PERRIER. ( Propridtaire

Poudre de Sherbet
Sirop de kola
En vente chez Catinat Fouchard
RUE DU CENTRE


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le chbapelier remarquable, avan
tageusement connu,fait savoir an pu-
blic en g6n6ral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIrNNE MASON DU LOUVRE )
DS LA PLACE GEFFRARD A LA
4GRAND'RUE OU RPiPUBLICAINE
No i49. En face de la Posts


Le
vert


novel 6tablissement
sous le nom de la
1'Am6rique


est ou-
fleur de


II promet soin et promptitude
comme toujours.


A L'tLGANCE
QORDONNERIE.
3M. ISEpEE
42, Rue des Fronts-Forts.
CEAUSSURSa n DkP6T,roUR LA VE4TIt
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame formal et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former amdricaine et fraceaiso pour
Messieurs ; 6l4gantes et commodes
Pour les enfants le plush I'aise.
Travail solid execut6 aveo
des peaux de prermi6reamarque.
Assurance do grand rabais.
PAte., CIrages et Liqutfde

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours on d6p6t
un grand stock, pour la venta en
gros et en detail, de chaussures es
tous genres pour
T OiMnS, FEMMES, ENxA.Ts
Los commandos des commfrin.r t.
de l'int6rieur pourrout 6tr.e excute:-
Jana une semaine A peu pr*s.
23, Rue des Fronts-Foai,. '23
POIT-AU-PRINCU ( ArITI )

Dr Edmond Heraux


Midecin


Chirurgien Accoucheur


168, Rue du Centre
Procedds mode-nes d'appli,'ation de
l'Electricitd au diagnostic et au trai
tement des maladies aigOes et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secr6tions et tissues pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 A
9 heures et lesoir de 2 4 heures.
6tel Bellevue-
Le mieux situd, Is plus con.
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommAe.- Vnu sr *l ma*


LA
Cordonnerie


JAMESTOWN


TERCENTENNIAL EXPOSITION : 907 )


C. B. PtTOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse cient6le "o'..
Ie vient de recevoir. par dernar..
teau, une forte qoantit "doparderi.
dishes et de fournitures de outSfor
cheur et de touted beauty, impogit
de France, d'Allemagne et dAsA
Unis.
Le public 616gant, curieux do
bien chausser, y trouvera leo p
les plus solides et aux nuanc. 1a
plus varies les forms le us p bi
et les plus appropri6es.
On n'a qu'A venir chez G.B PETIAl
pour 6tre assure d'6tre chausW e.
vant les meilleures lois du confoti a
de la mode. S 6cialit6s pour dam
Grand Stok de chaussures
Peaux, cirages, former, fournitvu
et matdriaux divers pour cordonas
rio. On trouvera tout ce qu'il faut, a
prix les plus mod6rds, A
LA CORDONNERIE NOUVjLLI
143,GRAND'RUE 143,

Maison F. BRUNKI.
195 GRAND'RUI 11
Dlrigd par

L. HODELIN
Anci mWembre do I SeeU PM->
thrqpiqus #s mattress iUttllrs do P*
Vient do recevoir an grand chelf
toffes diagonals, casimir alpasa,
to, cheviotepour deuil, etc,
4e articuli6rement i sa elatIe
bele collection do coupes de
do gilets o fantasies est doP "q
touts beaut6.
8p6otalit6 do Costumes de
os.- Coupes Fraunaiss
Amdrisaine ldo a dertla
La maison confeetionnO a I
tu s milttairem, habits
dolmanS. t, iquM e, haMtt
rTs. *to oto de teosw grade

Chez App. CipoliN
55 R"u Ripublicaine On few de \
E. RobeliU
Viojanent d'arriver par deraIe W
pour :
Pat6 de foie gras. Saucisses
Pigeon aux pois. Tapioca. Chouel
Asperges etc. Fruits cristalisde pe.
vre et par flacon. Prune d'eotut.
rouge et blanc. Oporto. Malaga.
mouth. Cognac. hampageO.


NESTOR FEWL
L excel lent tailleur avan
coonu de toute la Rdpublique
de rouvrir son atelier RuO
( Rue de Miracles) No 61, P' f
L6 or Cauvin, a il|
ata nombreuse clienOtle
comme toujours touts
our les travaux qui lu'ot M

Chapemux I
Chapeanxil fit
Cbspe2s
PAILLS D P iT4^4

Feliberto Go

Josft SIN MIa

PI AOC ECVUID^

| o *a *B ** **
*! OK wor* *


Pour la vente


Cachets


Kangra Antipaludiques


L ------~~~--- ----


NouvOW,