<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00744
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 7, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00744

Full Text


ANn6 700 JrOT-AU-PRINCE, Ri Jeudl, 7 Ootobre 1909.













f :OUOTIDIEN
I.-----, -_--__-----_--- --
jAbOnnOMOR ts: DIRECTEUR-FONDATEUR Ll ,MU RO 15 E CNTIMS
S' n UwM G. 2.00
--PR I nr u s Moas. 5 6.oo C16ment-Magloire
AO M TS} Uw Mos. .. a 2.20 ,c .as.l. .--n *t, *s ,* ****0 .*
R' TU Mon 8 .00 A DMInnSTMATUX, Arthur Isidore DIK :Ti tDACTION-ADMINISTRATIOM
MAOE...R -*-..TM M O0 .. ,,K or,0 04


CONTES DU JEUDI fiance Franco-luss.-e 'are ; ', voyage souvent on Europe et li-
l ta premirte pr6dominaient ltts vi *Ir aaement mourut pauvre, A co que ses
I'Allemagne, danas la second. c.l, is pr6tendirent. En tous a.3s les jour-
INry,&r,&D T-lh- -T r la Russie Par ce faith, la France, I'A.i\ ; aux.sigillrnt tolfAit avoeattendris-
lTV VJ[ JRl- P O C UcLn A Itricheet 1( 'alie d-venaient n6 .ce t i, : nte tt u homine dao bie, it
ment des puissances de second il in inourut pauvre.... .
Qdant A l'Angleterre, so tenant s" (Sii .p i ela, on estimait pas I
ntnit it re di gpour forte omme au elpruts m as ,,ar Iava iae fid ti,1, ,ie t.'. .re di e Victr ute releu e's
arrivali au d6jeuner que nous r nA. ,..........to tidem entA part avec sa f r i i n, "
ouard rent appeler rendat tout en le sa-rie, elle obligeait leat t cr ient avat esprit a
a.te-six ans, on tait au r6ti et lrnt tr6s ba. D autrepart, le fouver- avec e intrts. Voilta ,o, ,i, e -
dte vi n blanc avait d ,ja coul6 nem ent de la RH publique avait so "- ,lair Pa< pour mossieurs l rii. M. I icinte llt et relut le billet tle eM'
a. mergd t Ifenri Joineau, an- mais lt s attentions les plus 16licates Iacinte, cependant. Pour i-ix 1'.; : l ireu,fron;t l-t sourcilet a sixmheures
m"'"ptable de la maison D. Jacin- or M. Dumont Jacnt te, aie ce membre a France (ui condluisait 1 l iro p ., .,i moinent de monster dans son buss,
S parlait. Voici le r m6 de la colonie franisequoccpat une la diplonatie da M. I no'auix. E .,at .lit au other.
olace st considerable dans le II ut ,om- cola proferl en creole, av wc ,l-e s cim ous vous arrtere a
dM D t J t merce. Car M. Jacinto souscrivait esonomatopes, les ..l-, d. (.. n- -Mars. devant la mairr onterez au

|atce doe la douane. On y trou- tionnement dn service public h 'ajoute- mu s .. tv u ..-
I a de tout, particualihrement rai que M. Jacinte l tait member du tAprs la guene re.r ao-tu t -- a mason qu'habite Madame Tha-
s -namdricaines et des co- corps diplomatique it tait consul de lell6nes furent ross6., cornrne vot,..- au, dit Alcime .
vme ta. sauv s par lei -p- est (a...
tn Ia la rpubliq le d'Andorre. dits iellnnes ne tarder a in 'It .fas -i d.
0L!ttsanase 1896_, oa toutes les, lei, Henri Joineau s'arreta pour.ava- ire des airs de matamore et les tu.
-roulaient on Haiti, 6 la suite ler un verre de vin. Et tous les convi- rent mine ue recommencer les iostili-r) ns salon attrayant et sobre
latiion de paiement de quel-,vives enprofiterentpourechangi'r unre- t6s, mais sur un signed de Pktersb uui, -.s au rez-te-chauss6e de sa ville du

M Da.ont Jacinte Mtaint de- te Ftait : "Oi diable veut-il en venir?" Florian Pdrinet, c'6tait sur l'ordlr- .-1 IL Jacinte.
Boudt. I avait perdu quelque "- Messieurs, reprit impeturba- 1 Hllanotoux que ie minitr,. ai af-, :'tait une femme de pros de qua-
Elest vrai, man pasau point blement Henri Joineau, je commettrais fires 6tranires ru se Mouaivll .t o' ante ans, mai ne les portant pas, a
uans ses acatres. C 6tat an une faute impardonnablae, si ena vous port a Tarquie .' ,e pas agir. .use ide sa couleur brune et d'un 16
ed. pneantat m6ticoueux. parlant de M. Dumont Jacinte, j. ne ,- A. l on l, vocifLrait M.d. -i ~ r.boupoiut qui lui seyait mervepo-
H awe n'dtait plus patriot que vous entretenais pas de son plus inti- f prin.., d p'i S nltaux-l e,' t;, .. u on ent. Sui javais ae ma disposition
Smit J4cinte quoiqu'il fAt na. me ami, le parmacien FlorianP% eo Sltan-'a dit lle1syo: !nu / I-' lanIue de Matheuxeou d I sartene,
Mfraais. II 1aimait sa ch6re Hai- M. Florian Prinet, tous les apv. --'ou, mirn m')in, m'ap ili non ? .. u- je ,tircs 4Ue1 Mme Th-ireau, c'6tait un
M dotestait pas l'excelLente si- midi, venait passer une here ou ,,Ix iraivietf ft.IA-bis lidittStl,:Pan li: i .' < ''Tme d f chair exasp6rt de voluptd. .".
qwil avait acquise at qui s' tait au magaqin pour causer avec M. D,- non, paes fait < te are a- ni ... .. tt avec cela, elle o'avait pas fait
..atem ent compromise par month Jacinte de la situation ... de I'E- .ret tranquille, K d',e de p Int--o( 1 1 IL.., ol qUiatie voyages dl France pour
m6thodique de son magasin, rope. C'6tait un bomme grand, fort, vo,, s tes! Sultan, con ., /,mrr,/,,;'i cien et puis par do.-sus tout de
Septembre 1883 large d'dpaules, et riant gras. II avait e bas, eznte /i ettip,tip,tip ,i cour: ,it,/ I',spi. E ht counaissait bien le c6t6
E les commercants strangers des fans de vous taper dan- le dos lart coquille li .. ) t coua c/ )'r :,":"' ib I-,s lI )numes : la vanit6.Elle avait
Ilt dans le m6me can que lui pour asseoir une ddmanstratio:i qu, qui faith VIpou conq.:'i c.' 1 ,JjouA- un compliment qui vous tou-
dt( dedommages au-delA de portaient les commis A se tenir dloi-, Et les deux amis de cri ., es)t i1,. ,ch:it a lei.droit sensible quand elle
par le Gouvernement qoi gnds de lui avec un just respect. en chbair : ,**ai o1 interft quelconque A vous
Sain er- que les haltions, M. "It devait le fonds de sa phirmar"ie C'est Ilinotaux Pprendte dans ses toilets. Pirsonne ne
hisa Ant reionntt qaue son in- .d. .et -M J- o c s ait mieux risoudre quelqu'un, com-
suu oteav ed aren qu deEt lescomm tie se rouler n-lt aujourd'-u)-, que a belle
Ecinte la dis ot jamais i avaii me vous le fates eLA ce omenw, (ue .in 'oniirau.S) g .rd attait cadbait
A hien nominalement. Et rembours un centime a dessus A ce- chars ami .a It ho'reau. o gratd attrait ce'dtait
$. ASuan 6are dou6 de li-ci sous pr6texte que lui Pcrinet vr. L'bonn6tet. la uret et I'a-
as t coaurait, dan cs condi- .tait pr de- famille et quo M. Jacin- Henri Joineau nous ldl'sIAt nou, dressed de (Chia Thareau talent cities
oar cet acte de conserva- t it son ami et son compre. Mais rouer, vida un nouveau verrde e 4 mVt n exempi e par touns l es gens de bien
il omate. smble quo M Jaciate ne s'etazt ja- blanc, puis attaqut une '.al vi de l)om lesquets pullulent en Haiti, ainsi que
tltonl lue noprocha; c', mais fait illusion sur on argent -et mes do te e qu le avdt odo -P' personne ne 1'ignore.
i, ppellerait ion6gat. qu'en mettant un capital A la disposi- Perde le do on At 01 Qand M. Damoot Jacinte so fat
GkoE ,nit Dmn i on do son ami, il avait entendu siu- a negiiger. trouve en face de Mmine Thareau, daon
.ea.iaitd d m t o p element vpnir A son aide sou< une for- '- (. jour de a l'au .cce II .,,- I'elg ant petit salon de celle-ci, il s -in
,. aiou en ome delicate. En ce temps-l,, les arrni !<,ux -- jw Oe rappelle e<.a i .1 ,1 ii et s .'asit dans le fauteuil qu'une
le mavae de commerce e6taient trei ger'ils. he'idt ier, contf in 1 Ii '; .1J .- in ta i e et pleine de g'a;e lui ddsi-
ament avec ae cr6anciers3 U i- || a<, s-ut a la tin, un ba-,'n Savut food6, apr6i8 ne3 sue r U, aI du-m ,mUaldgr6,a ma'.,,- :,emit le bilet sujv'at a M. Jatijte M. .|imont Jaciate, A l'instar d
credits, dtlIt devenue en nasse d .cai.eld, bi '. r nous -Mon che> D anist, il f' ,,.l;ia. t ,)" us" 1.)m nomes de negoce, 6tait md-
ps 1.PtfLt.. t d.e pragece leversait la doa ae. M Flo'ie que j' vo is voa. St o s v /U lit.t, cest vous dire q.,n p6ltrant
Ict e.Ouat dire avee uu net debut danrs le ca, r6 de M .I, in, e l seO ir a m.s n '..,1 ,"l;J" s l.e salon de Mine Tlareau, il 6tait
patflnquith, : d Si on me a elpiqudit A e.lui-ei, en cro1o. con,- a: ,o ic de voter. min a ,t ,ot- 1,- .ur ses gardes.
h o-lf :*I S on e i '* pt Il icotaux ait ilia !1 It pa IsgAI >i. ii d .oti '", La premi.ro peas qi veoait &
.Wlbamn p .... T.. av, n ..... I M. Jaci.nt apinouvaat et ils ria.e e,.- Si v. .:t-'. M. Jacute i6at que q., I p un lui adr--


A~9~tblo dpe s ll smbl, e Lnait 04tap.5, ti. ureux (If.IAA fI ILABF~U siit la parole, Lo~t quo co quolquuna-
.1t1ioneD at qu'un 6traE- d'A ro d'accord. Bien enteotix, ils joi- 1. allatt lui demander do I'argont an
san o cin gaient a contre -sene les questions zbur, Colia Tn oreau (.'etijt Ia veuvo It ecmpruilt at quatro-viogt dix vieuf fol.
sq desn n com- i ge quees ils divag a.ileD'. !cot jinfeind Vic~tor Ttiareiu, maiiie it, sur coot, il a&vaitdovia6 ikito.
Jait Mftbai ~ Eu 1893 1897, dixaans avarit l'aI- trigantUui j i ja ua n16ao'1)p.4 a!Cil hi)sulaut eat ilt do Mie*.
CO tfO lea ddborde- liagoo. rauco- ing-aiso, ]a politic ;10 eu- roaiS Iucraifttaupr6t ade Ilcis gOivt. Ti, Areau, '.oici Ion pcopres parole. q')
d~dt@rati. tgglitdilo. rop~enne itait'd one evhiOfl in li- Inents :coul da Domuongue, dd,9Sj o- .'etait dies ~iA lua-radmo: "E6 Yow
UUOham ti L'qoiibo er~peS tai asurb ijan t d'hlypp~olite. Victor '1'ii aeau f -ire ito mirage our mo. ...En voli&~
&CuxTo~mt bS,. 1onuelane, t6.r Ia iplbe allianceld' atca6 it laImoalongtomps uno existence prin- qui pond mon tempo I"








Mai M. Jacinte avait son syst6me. Si pas projaver, I'autorisation verbal do
vous I'abordiez et avant m&me que vous toucher les loyers d'une halle-laquaelle
eussiez- commence A parlor, it avait 6tant b.tIlde, I'antorisation par ce fait
acin do vous arr6ter pour vous d6clarer no tenait plus debout.
quo la situation 6tait intenable, que la Mais c'est une volease que votre
baisse des cafes le ruinait et que chaque Mms Thareau l s'cria Maudry en se
jour il perdait des sommes dnormes. levant.
Avec'ce procd6, itl tait parvenu A d& Certainement I riposta Henri Jol-
g.oter les tapeurs les plus d6termins,. neau-mais au point de vue de la men-
uBIns cos conditions, itl 6tait difficile do talitd haltienne, c'est une honoate fem-
prendre M. Jacinte par la vanity. Au,- me, puisqu'elle n'a pas c6dd & Daowont
si, tous les compliments que lui fit Jaciate.
Mm Thaareau, glisserent come des Ce qu'il fallait d6montrer, ajouta
, .goutle d'eau sur un impermeable.Mais Morange en souriant finement.
Mme Tnareau, hibitude au succei, crut Et pour corclure, reprit Henri
avoir mis le commeit;ant A point et Joineau, j'ai le plaisir de vous annon-
e1le,. 'infoi ma pourquoa ii avait 6te plid cer le prochain marriage de Mile Eva
de passer au Champ- te Mare. Thareau avec u'1 jeune millionaire do
-Oui, mon cher l)imonl, mna tille, haute marque : Max Gluten.
-votre petite amie Eva a terminA son -Ecoutez, s'dcria Eug6ne Maudry, si
education on France et je de-ire la fai- la Providence continue A prot6ger avec
're-rentror dlans le pays ; et ja compete ce part pris les coquins-je vous prddis
sur votre bonne amitie pour in'ai ler A que d'ici cinq ans, on no rencontrera
rdalier co programme ddlicat, certes... plus d'honndtes gens dans ce pays.
- De quelle nirniare puis-je vous Amen I so signa Morange. Gargon,
aider ? dlenianda M. Jacinte avec un pli ajouta-t-il, apportez nous sept huam
au troot, car pour miA pa t, jid no vois extra.
pas comment... FERNAND HIBBERT.
-En me prAtatit do, za cents dollars,
dit Mme Thareau tranchant dans le vif.
Ma chere dame, ,rpliilua M. Ja-I
cinte, vous nme vuyez tout iiortiti4,
mai .1je ne puits pas vous prater cette
:nomne, .. modlique je le reconnais, -
mais je ne puis pa,... On se plait Du onitenr
dire que j'ai tie I'argent... rien de plus
faux: e'est-:i-dire que j'ai en mains Pardevant maitre Guillanae Charles Ma-
le0 int('its considdrables que des etran. ximilien Laforest, Notaire du Gouverne-
gerM ont bien voulu me contier... mais ment -t son confrtre, A la residence du
je 'ai jien... je lutte... et mes obliga- Port-au-Prince soussignis,
tions sont immenses.. et nous ne fai- lu ent presents:
sons riaehn au vl-de-mer... o. Monsieur II. C. S:auJe, dtmeurant
Mais C'lia Thareau venait de plon- A Port-iu-Prince, agissint pour compete des
-gr ses yeux dans ceux de M. Jacinto sie ts G. Keitel et Cie. ; commercants,
etde sea beaux bras A moutiq us, domi ii's A Hambourg ( Allemagne ) et
@dee a ecta un geste qui les expoa A de neurant A Por.-au Prince, don't il est.
I'admiration de son interlocuteur. lun ds associs ;
me Thareau savait que I haiaien Et 2a.Monsieur Joseph Freeman, demen-
qu on ne prenait pas par la vanity, rant A Port-io-Prince et domicili6 a New-
succombait immanquablement au con- York ( Etats-Unis d'Am6rique. I
tact- de la sensuality. En consequence, Lesquels ont., par ces pr6sentes, declard
Mme Thareau s'dtait rapprochlde de M. former une Socictd anonyme haitienne aux
.tacinte, elle lui parlait tout bas main- conditions suivantes :
tenant, le pdn6trant de son haleine,
l'atllearant de sa chair fauve. Article ier.- Le nom de la Socidit est :
Et faiblement M. Jacinte murmt:- BANQUE HAITIENNE."
ra Art. 2.- Elle a son siege social et son
-' Je vous les prdterai centre hypo- itablissenteat principal a Port-.au-Prince ; I
l. .. .b d'i :1 1- -d


(h6que de votre halle du Bord-ie-mer,
si vous voulez.
Oh non pas d'hypoth6que. .
cette halle c'est le pain de ma fille.. .
prttez-moi cet argent, et. vous vous
rembourserez sur les loyers;
Et elle pleurait, la chore creature,
elle pleurait de vraies larmes. Et M.
Jacinte la consolait par des paroles sans
suite -putis il tenta de la consoler sans
paroles du tout. Mais M. Jacinte n'avait
pa"9l'ivefigure de h6ndlus Rorrotte.
Celia Thareau se refusa do.ucement -
ayant I'dir do se promettre toutetois.
Et M. Dumont Jacinte,pour la premiere
fois de sa vie,c6da centre une promes-
se' vague. Le lendemain, il prit la pei-
ne d'apporter lui-meme les douz3 cents
dol qs, n'obtint m6me pas un rc;u,
mais 11 fat gratifi6 d'une chaude poi-
gn6e de main. 11 ne devait jamais re-
cevoir autre chose. *
Henri Joineau ayant ainsi parlI, n'eut
d'attention que pour sa tasse de caf6 et
pour le cigare qu'il venait d'allumer.
-Dites done, demand Eugene Mau-
dry, a-t-sile remboursd son argent A
Dumont Jacinte, au moins ?
Pas an centime, repliqua Joineau.
Trois mois apres Melle. Eva Thareau
rentrait & Port-au-Prince avec le plus
gentile trousseau qu'on puisse rdver -
e' la m6me semaine, la halle de Mme
Thareau s'effondrait dans l'incendiequi
dAtruiit une parties du Bord-de-Mer
ot lout le quarlier St-Joseph y com-
pris I'Eglise de ce nom. Alors Mme
Thareau, sans faire de bruit, vendit A
un trAs bon prix le terrain sur lequel
W'dlevaient Jes quatre pans de murs de
la ddfunte lhalle dont M. Jacinte n'eut
jamais la satisfaction, avant I'incen-
die, do toucher mAme un anois de lo-
yer. jsaasd M. Jacinte apprit cette
venioieDI.devint violet et me delegua
prs .d: Mane Thareau qui rdpondit
quleo. gvait donned e n pavement d'un
dettse que'M 4cinte ne peout mme


bres daiConseil d'Administratio' qui res-
teront en functions jusqu'A lear remplace-
ment par les actiotansres.
Dans t'intervalle de la r u lion de l*as-
sembl6e des actionnaires, le conseil d'Ad-
ministratio2 poorvoit aus vacnces qui
peavent se produire dans son sei.
Le Conseil nomme son president, admi-
nistre let affaires de la Socidet, nomme
et r6voque ses agents et e aployess, convo-
qee l'assemble des actionnures.
Art. 7.- Aut epoques fizees par le
Conseil d'Administration, les actionnaires
se rduaissent en assemble pour etire lei
administrators et s'occupe- de routes affai-
res qui lear sont soamises.
Art. 8 --- Li propriety des immeubles
n'appartiendra jamais sax associts, et
en ca< de dissolution de la Socia:e poor
one cauie qoelconque. il doit stre proced4,
prdalablement A cette dissolution. a la ven-
te de; immeuble; lui appartenant, par les
soins du liquidateur A nommer pas les as.
socits et en cas de disaccord, pvr le Tri-
buial de commerce d: Port-au-Prince. sur
la requate de tou ei lei parties inmtressdes.
Les associds n'auront droit qu'au partage
do prix de cette vente.
Art. 9. -- Dans les cas ou ii y aurait des
int&re;sds strangers eagiges dans la SocietY.
les intdreses s'interdiseat tout appel A l'in-
tervention diplomatiqu:.
Art. 1o. -- Le present acte est fait en an-
nulation de celui do vingt hait sentembre
icouli, enregistre, demeark sans effit.
Art. ii. *- Pour I election des presen-
teo, les parties 6lisent domicile, savoir :
Messieurs G. Keitel & Co.. en lear demen-
re A Port-au-Frince et Monsieur Toseph
Freeman en la demeure des sie-ars G. Kei-
tel & Co., A Port-au-Prince.


RUM UIGMNMXZNTS
IM23T*OROLOGIQURS
C:Ibsez~vatcoire
DU
SKEINAIRE COLLEGE St-EAIRTIAL
.MUCuEDI 6 OCTRoiu19"o
Baroms~tre i midi 760 a/08


Mal$j 11 1111 C1 U U U UCS & Iminirar 23#.
cursales tant dans les autres villes de la Re- Iremp6raturew
publique qu'a I'itranger. fmaxlnuw 32,5
Art. '. L'objet et le bat que la Socit- Moyenne diurne de la tempErature 25,9
lt se propose sont les suivants : Ciel clair le martin, convert apres 4 h.
1o Acheter,venlre, nkgocier toucei sor do soir. Pluie etorage au sul d&s xh.et
tes de litres, actions, obligations, billets A demie de 1'aprs-aidi Pluie sur P.r:-au-
ordre, traits et autres effects de commer Prince I heares : total 6,7 mi::i- .o:res.
ce ; Le vent 'est a souffle. tr s for des Ic
20 Acheter, vendre, n .gocier les actions commencement de la ploie et a atteint un
et obligations des companies soit haitien- maximum de i metres a 6 h 10 et de
rts, soit trang6tes ; 9 m. pendant la nuit.
3o Recevoir en dip6t totes sommes, Le barome-re est stationnaire.
valeurs, titres, actions oa obligations aux J. SCH9RERr
conditions qui'ele peut determiner ; ou- Tribunal de Cassation
vrir, A cet effect, des competes courants et SECTION C
des competes de cheques ou traites; TO
4 ) Dlivrer an besoin des certificits de JAudience du SMercreJi 6 Otobe 190o9.
dep6: qui ne pourront jamais circular com- .
me monnaie Le Tribunal sou; 1i x rs;dsnoce de Mr
So Pter sur titres, ac ions, obligations, le Prsident H. Lechaud prend siege I
hypoth~que ou sur toutes sorts de garan. dl heares et demie du matit et entend
ties rielles ou personnelles ; I'affire suivante :
6o. Acquirir des biens immobiliers, General Berrouet centre use ordon-
prendre inscriptions hypohbEcaires, poor- nance rendue par la Chambre du Conseil
suivre et etre poursuivie aussi bien par 'de I'Instruction Criminelle de Port-au-
de ant les tribonaux haitiens que pardevant Prince relativeme iut aIaffaire des Con-
les tribunaux strangers. sorts Joseph Sanoai.
La Banque Haitieane pourra en some Cette affaire qui a si loogteaps pas-
faire tant a Port-au-Prince qu'aillears, ton- sionne le public est defi-htivement eaten-
tes les operations de banque en general. due ce martin.
A.t. 4.- Le capital social de Ia sl Ban-, Me Pierre Hudicourt, 'uan des avocats
que haitienne sera de deux aet mill dol- do General Berrouer, tt'e avec beaucoup
lars divists en deux mille actions de cant de clane et de precision les faits et circon'-
dollars chacune, ce capital pourra etre aug- tinces qui out amend le G6e ral devant
memt. I le Joge d'Instruction. It d6montre qu
Art. 5.- Les adminstrateurs et les ac- le proces quai est fait au General Ber-
tionnaires auront le pouvoir de fire les rouet est un proc6s politiqe,. que le-
reunions et Elections soit A Port-u4ciPnce, actes qu'on lul reproche month des faits po
soit sillleurs. litiquei qui ne tombnat pas soa; l'appl-
Art.6.- Le nonmbre des administrateurs cation des lois pdnales.
de la bociee sera powr 'e moins de cinq II co-clut eea disant aux lJges : a Vouw
membres qui forment le conseil d'Admi- ierez votre devoir ; vous forez come von'
nistration. Leanrs foac-ions darent jesu'A avez fAit depous 1876 79, 83, 88, voGO
la nomination de leuri successeuts s soot metrez non frei saux passions politiques.'
indifiniment rddligibles. C'est maintensat Ms Arramut jeuoe. le
Pour la preailre annEe let compuamts vsillant ddfeasomr des libends publiqaeo
n fdeerveot le droi de d4sier len meam- qui a la parole. II es pour le alaitie do


' l'Odona..ce.- 11 dil qa.
tait pas dams u n ca deo iuk
qge par conaequert assagjea4
JeanUis est un crime de" dosu
II cooclut en demnudamt i
plus ,iourcuie des lois ca- npe
aila de former a i omais l'rer des
sommaires.
Enfin le Ministere Public, BU g.
dans ses cocluuioas decrat:es damib
jet da pourvoi. I
L'arret sera rend. A la p.us proc,,-.
d ence.
Tribunal Civi
audience civil du Cercredi 6 Oi |-
Pr6sidence : V. Valme.
Minist6re Public A- Thibau't.
Cette conmpositioi q'a fait qu'up
les affaire; du r6le; six out tt tmm
pour 6tre entendues mercredi procbg,
Ce soot les affaires :
-Michel et Jules Dewsie caut
Joseph Vil.
Clairviu; Noe' centre Clairvimjm
Georges.
Hachtman centre l'Eat.
Cherimont C.sar contr
Nader.
Estinfile Gracia centre Nadil a
Bonnet.
-Julie Ponilh centre Lefranc lls.
Nouvelle composition .
Pr6sidence H. Mondestia
Ministrte Public: A. Thibsalt.


Jagement prononce.
Celui q i dit que le consenteme i
Lorin & Pinchino a 6t4 extorqu6 pup kl
fence, prononce la nulltik de i'cte de
te du 13 Janvier 1908, donne sacs tl
rina Pinchino qu'elle tient A la diMip
de Normil Sambour les trois mill J
lars don't elle n'a jamais eu b2esna os
auels elle n'a jamais vou'u t:ochefo,.
amne Normil Sambour a cent daont
dommages-int6rttset en outre asue qI
Puis e siege est le.


Dans la note publide hier,
'e roulement do tribunal Civil de
au-Prince, la composition de<"jSia
oublide : C'est le Jage D. Maignia,
do juge Nicola et d on suppidnatde
Commtmsaion
Une Commission compoe.e EM
H. Lechaud, Pr6sident du Tribauin
Cas asion, Herard Laforest et Pi"f
deriqae a .t6 nommie par le
de Intdrieur afin d'laborer deus
de Reglements pour la pfrectre de
du DEpartement de l'Oue at. L
jets doiveat tre en harmoak sV
Constitution, le Code Pnal et le
d'Instruction Criminelle.

MHier soir eit moner 6 heares la pIeiiM
raeAnne Antoinette Simomne 6e4
Les fuoorail'e; auont lieu cet
3 heares, i l'Eslise CU aEd U
nor u tire: Avenue des Dalles.
De la pat de sa matre. MW CO
x., d-s demoisel'es Saylor.
Marriage
Ce matia a et bEni a la
aaringede notre ami Mr Arolsia
IyT, Secrdtaire du Conseil des
d'Etat avec Mile Carmelite
do Commandant de ce
Les Epoox out die cooedlts A
S. R. le Pcesideut de Ia .
kadame Philippe Argant. *
Musicqli nCaUS01
M. Feenand Frmagwl cCOSiab
ses int&esaMtes publicat Os
vient d'dditer one.dwem
damse dootI n Wam inNo
Jeanty Ore Ct Charles u
O trouvera les panitis
de Matters au pr6 de sOL 1. G,
COVro'**.9-e0vus
Cest ce soir qusta Sl o"s
tion du profewcor Tatenisb.
On touver da call esnI*
Dener Ddijole. f m* ses P

i Avi Irifs.
It fisaviaS I
I* fIs mi avoir set e


I I II


18 fll 'bt I I len t c-.








is de "Coursau 5sinistrf6 qui,
Mlivretanoduplicim.
whuaISiCCDle Icd~clafe nul et non


.wgince,


8 ANS


DE SuccaS


7 Octobre 19o0
FIuLCrr NeLsoN


ga" soannonce au;public qu'elte
If n rballetin d4e sinistr6 au No
ik dWclare nu, et non avenue duplica-
l thre ddlivrd.
M" ARTHUR LAROCHE.
PanafmaS .,.
[Sock renoovele.
I lsa fins et demi-fins pour Hom-
=panunt-Cipein-e pour Dame .
Mile Leonide Solages, 22, Rue des
FAorts.
Accourez tous 1i1


La Favorite
9, Rue des Miraciles
.0pe lle rie remomfme de tout premier
, diride par Me Charles Michel.
nouveeaJx conservant I& paille la
6e.- Forme. variies.- Fabrica-
t trdparation soign6es.
SFAVORITE reeommande par l ex-
disce des mithodes reconn i.s les meil-
bm'par les amateurs.

La Commission
De r6partition des fonds de
ioours aux Sinistr6s des 5, 6
Jaillet 1908.
inandes de duplicatas pour les
-it Nos. suivants :
velson Toussaint
b6put6 Ed. Billy
Dme Joseph Alma
OC6mence Armand
Jotphine Calica
WVe Cani Nicolas
Dme Emmanuel Chancy
[ Thbomar Robin
*De Mama Bellevue
wepwh Ged6on
,am& Val6rius Bernard
Ats Guillobel
Vit. Neau
SLcia St-Fieur
Zoraide Dieu Donn6
lnme Isnardin Vieux
-iadlie Cantave
I'Vwelia Jean Simon
lerphise. Basquiat
.-r-Prince, le 5 Octobre 1909.
afmbre de la Commission,
D. LILAVOIS.


SCommission- donn, avis aux in-
.qn'l partir du 4 Octobre tous
i, uinrcreis et vendredis de
sOre de I'apres midi, au local
do Ia Chambre des d6paits,
era au pavement de Ia rd-
u deuxi4me tiers de la va-
lear a 61t al'oude par les
gislatives..

|C. I. Verret
SilUmir~-MarohanaL
_.mA sa bienveillante clies-
U.kaobn No'7,Rue Traver-
S bieo d pourvuse d'ne
l ? Ido ,I& -haute son-


a. CoWN AAT
dkwm izouoNPTU


ie I|


Topique D. SERIES
Pou les Chevaux
Gu6rison rapide de Boiteries, des
Plaies anciennss, Iccarts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine, etc, etc.
Pansement facile, rapide et d'un effect
certain. Repousse du poil assure.
DEPOT: Pharmacie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du Peuple,
N 124.
PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


P. C. S.


Avis


La Compagine P. ;: S previent les
intdresses qu'elle met en adjudication
la fourniture des approvisionnements
mensuels suivants :
10 900 (neuf cents ) metres cubes de
bois A bt ile ( le mntre cube cal-
culI par poids A raison de 480
( quatre cent quiatre-vingt) kilo. le
metre cube ) Le i1ois doit ,tre d6-
taill6 de fat:on A ne pas presenter
des pieces ayant une longueur su-
pdrieure A 75 centimetres et une
6paisseur ou un diamctre d6pas-
sant 20 centimetres.
20o 200 (deux cents) traverses en Ba-
yahonde,bois brunsins aube blan-
che, dc 11,75 de longueur, 0. i" 20
delargrur minima et 0.,-15 d' pais-
seur. Les traverses doivent 6tre
droites, non fendnes, scides aux
deux bouts avec deux surfaces pla-
nes ou paralleles travailldes A la
hache ou a la scie.
Les quantities ci-dessus sont A livrer
mensuellement le long de la voie.
L'adjudication sera faite pour la du-
r6e de six mois, A partir du premier
octobre, contre le ddp6t d'un cau-
tionnement s'elevant A la valeur de la
moitd d'une livraison mensuelle.
LA DIRECTION.
Port-au-Prince le 24 Septembre 1909.


VBR SOLITAIRE'
CUM RADICILE t t HSAN OdUNCI
en OnUX HEUSas par sle


EBEEMIDK 8OUVKRAIN
A&opt6 par 'l H6pitaux do Parits. q
T=XTU AN39 D 3SUCaC


PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier deo luxe
120 Rug DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
toutes grandeur.
Reproductiouns A rac. diisemreuts


Sacsvides!.. Sacsvides!..


Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA INDEX ) DUNKERQUE (FRANCE) rr DUNDEE (AxNiL M R)


SACS


sp6ciaux


pour


Cafes tri6s
Cafts ordiflaiiG5


Caoaos
Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs,


Depuis 18 centimes or jusqu'A


28 centimes or


Pour grandeurs r6gulires 65x110 centim6tres et 70x110 centimltrea.
Poids de 1 314 livres jusqu'" 3 lives.
Bacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix & forfait pour livraisons meusuelles francs part de d6barqu$ent
et si on Ie desire, Droits pays.


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser a Jules Laville
AGENT ET DPPOSITAIRE GIENtIRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


Execution prompted et soign6e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m6taux d'aprhs ,a
mdthode amdricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, strops et v6ritable Kola
nhQompagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail
Propri6taire : W. Buoh
Pharmnacien dipl6On6 allemand
D6pot de Kola-Champagne :
AJux Gonaives : Madame P. Laraque
& Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


Avis commercial
J ai 1'honnt ur d'annoncer au coin-
merce et ai public qne je fonde, sur
sur ceste place, A pattir de ce jour
one maison de commerce en mon
nom.
Port-au-Prince, le ter. Octobre 1909.
ALFRED GOGNY


Oscar D. Graves
ACcORDsUR ot RPARATBUR de pia-
noS, Diplm6o de la plus haute insti-
tution du mood.
R6f6rences des plus grades Corn-
pagoles de MUsique des Etats-Unis et
d Moexique.
TRAVAIL EXCELLINT et GARANTI.
Prix moder6.
Rue des C6sars, No. 96.


C tG Tran ailanlql

LA paquebot QUEBEC eat attend
vendrcdi 8 Otobreet parfira le mime
jour. A 6 hours du soir,pour Gonalves
et Ptit GoAve.
Port-au-Prince, le 6 Octobre 1900.
L'AGTrr,
E ROBEULIN.


Rucher de Fourju
PLANE CUL DU-SAC
Grand ch *ix de oReies ita'iennes
garantics ( conddes.
Ce rucher a ddj& fourni des nuolei
A Port-au-Pa since, aux Ciyes et & d'au-
tres points de la R6publique.
Pour tous reoseignementa, s'adres-
ser A M. ELIE GutwRN.
159, Rue du Centre, 159.
Port-au-Prince.


Line Honaodmse


Le steamer PRINS WILLBM I Te-
nant ies ports du Sud est attend ici
dimanche 9 courant ; i partira le m6-
me jour pour St-Marc, Gooalves o
N w York.
Poi t-au-Prince, 5 Otobre t10I.
AUG. AIIRENDTS, Aest.


PrM~re d'aylwr 1Ad-m ms-
tion 4doamolI& i1 Uaz
t6 &an& I*uwvboel o smitip
&Ua qu'11 y me o ti su* ornj.-


MOND, FILUMKE
t IOutieut a Is
ZMmt2E 400angles t auet mricdsCOsjas cal oplum air
W,-a Von M~psWpur nceoup esu & cheque rMSS
P#ARgACIE we 5* iff PO3T'u~P3


r


I I









S. PARET & C


73. I ~Ll. DI'.'-~ I ;IKs.\F~S


Location de Voi' u res, vLanaidu ut Victorias v, Chaises,
Verres, t'roI~vrl #% eomplt .i It e t C.
M.M. S. FMRE r K-; co vn j.i-ij- d :r.. ne in,,44r itiqite PAIRE DE CIIK-
VAUX "RJ.'-i PNIMEI. i"Wie d' 'elt d h IiC voiture cornpit~teiflft
14euve qj)'ilso flr'eot tj auiid 10 j11-1:11 II o. C 11) 1),tjrl


Entreprise GAnnrale


de Pompes Funabres


MM. S IPAIIWT & (.0o ont racu ;, *.al (Co0l.AlU), le plus chic
qu'ou a enore vu A I',:'t ; ni liut l:NIi*ll:lf [ M )ODILE.-
Comme tonjour M.i s f'.,t-:i M s A:) t.ioPrn.-:t A la disposition des fa-
milies pour ritrepri, to d. Poi,,-, f,'m',i-b s, 6pargnant ainsi & ceux
qui ont le mil, MI!, do It;r,. n,, i, ', iir-. le-l d minirches si penibles d'un
enterrement. -- I1; so c.u ,#V,,! i l; l. i,.ition, s do- d- c&s, du Cimetibre,
(Caveau ou foss- dans les i, ) -(: .1 i' I8:,'lbilltrd depuis le prix le plus
humble jusqu'au p)ix le l 'ii-; ,'1.1v i. vorr,'e fanaux, tasses, p-liers,
chapelle ardente, Ieill'..ts do tai : di-tiibution des billets, etc., etc.
So PARET & Co
73, RUE DES CfSARS.

E lrepIse --
1,1|,'e rflSe


D'EAU


X


GAZEUSES


DE- tO1T I U-PITINCE

Fo.ild C' ( 11 21, R1 ue r u, 2 1.
Ginier Kola
+- IKola-Chainpa:lniie
SSod l -W:tler
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


Grand 1ahais I


,.-4&N"-TOWN TERCE;4T-.'AL XPOSITION


1907 )


hAi C RE D A


Gold


Medal upon


Tannerie Conilinentale
D PO 1 TF- A TU- I N C E
CaIUsJU-IVs
(:CHVRKAU GLACI, pour hou':-.1 eu ,, I'. 10. Enfants P. 8
ViRNIS CLIPS (< 12 10
COULEUR LOTU IJ 1( 10
Pour la vaut. ai o i3 l d'oscompte.


- Z. 'L


Proc6dds modernes d'application de
l'Electricit6 au diagnostic et au trai-
tement des maladies aigues et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS :le martin de 7 a
9 heures et lesoir de 2 4 heures.
H6tel Bellevue-
LLe mieux situ4, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
:uirinm rnoomrnAe.--- Vuao atr la mar


LA
Cordonnerie


Nou ellY


Por~it-au-Prinec I)AITI.


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le cbapelier remarqnable, avan
t aeusemont connu,fait savoir au pu-
bic en general et A sa nombreuse
clieutele qu'il vient d- transfer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIUNNs MAISON DU LOUVRE )
D1 LA PLACE GEFPRARD A LA
-,GRAND'RUE OU R9IPUBLICAINE
No I49. En face de la Poste
Le nouvel dtablisqement est ou-
vert sous le nom de la flour de
I'Amerique
II promote soin et promptitude
comme tonjours.


A LItLGAINCE
QORDONNERIE.
3MS. SF BF*3BG
42, F.nc des Fronzs-Fo(ti.
CHAUBSURES IN D*P6T,POVR LA VIWTI
Promptitude et soin aux commas-
tle tant ici qu'en province.
Chaussures do Dame forma et tra-
vail toujoura tout ce qu'il y a de plus
QOUVO8.tJ
Form*m ;AmAricaine et frauCaise pour
hMesionrs ; 41lau'es et commodes.
Pour les u!ant If e pluee 'aive.
Trava1 -o i execute avec
des peau- de prexntitre marque
Assurarac de grand rabais.
PAts, Ctraro st a't a-ues

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6p6t
in grand stock, pour la vents en
jroe et en d6ail., de chaussures on
tous genres pour
HOiMES, FUMMZS, ENwANTs
Los commandos des commeraunts
do l'intdrieur pourront 6tre "ex6cut6eOP
dans une semaine a pen pr6s.
23, Rue dey Froants-Forta. 23
PORT-AU-PKINC ( (AITI )

Dr Edmond Heraux
Mddecin Chirurgien Accoucheur
168, Rue du Centre


- I I II


-- i: --- -


C. B. PTOIA
GRAND'RUE 143.
Avise sa nombreuse c ientle qu'el.
le vient de recevoir. par dernierba-
teau, une forte quantity de march.
discs et de fournitures de tout frsi.
cheur et de touted beauty, impori
de France, d'Allemagne et des tats.
Unis.
Le public 6l1gant, curieux doe
bien chausser, y trouvera les pma
les plus solides et aux nuances l..
plus varies les formes les plus bell
et les plus appropriees.
On n'a qu' venir chez G.B PfTOA
pour Atre assure.d'etre chauss6 g.
vant les meilleures lois du comfort 1
de la mode. Specialites pour dam.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitw.'1
et matdriaux divers pour cordomws
rie. On trouvera tout ce qu'il faut, a*
prix les plus modders, &
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,

Maison F. BRUNES.
19 6 GRAND'RU 19 ,
Dirige par

L. HODELIN
Anoein mmbre do4 0 SocidU P
khrepiquef ds maures ailWers a
Vient do recovoir an grand chek
toffes diagonal, casimir alpaca,
to, cheviot pour deuil, etc, RI
de particlUirement i sa lioeaMe
belle collection do coUpM de
do gUsts do fa*taisio ot do pSl
tout. beat6.
Sp6otlitt6 doe Cotumes- de
0..- Coupm. FranQa.l, Asol
Amdrilsane do la dorniere
La mason confectionsm asIe d1
tames militaires, habits
dolmas, tuaiques, habits
r6s. toe eto, do teous ad

Chez App. Cipolia


55 Rus Ripublicaine eo fa.e d
E. Robelix
Viennent d'arriver par dernil
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trn
Pigeon aux pois. Tapioca. Chouen
Asperges etc. Fruits cristalised pi
vre et par flacon. Prune d'ente.
rouge et blanc. Oporto. Malaga.
mouth. Cognac. CIampagn.


NESTOR FEUL
L ex eel lent tailleur avantag
connu de touted la Rpabliq
de rouvrir son atelier Ruo
(Rue des Miracles ) No 61, pri g
L6 er Cauvin,
Sa nombreuse clientele tt
comme toujours touted
our lea travanx qui l ui

Chapeaux t
Chapesax l
Cha
FAILLO DI PSITT
ACC1)~nR.7. CJ
Feliberto GOo

JOSE SAN 114

Pi ACEi g DE 'A
soelo% .A ,el 1- ,
a ."orsa'*