<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00742
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 5, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00742

Full Text



: ,,wlO ni n6e, MC 75s


POQtT-AU-PIWCE, RRAM


4


J


Mardt, 5 Octobtre 1909.


-


w i


OUOTIDIBN


AbOnnements: DMKCTUR-FONDATICUR ~MMR ZIZ
14J114U.FRIUN UN AmS~.G..C.2.00 L amo15
Tkco .u*s 5.00 C16ment-Maoloire
3gITKMKMN Ux MMoa. .(2.20 ___ Uwfft Same e -m inmone=
IMK....I.Taw on.OB 8 .00 &ILDju=ThRA vRArthur Isidlore DlItECTION-RZtDAcTON-ADUMJDUSIft14:
45.19 aw3531, 45


Un voyagcr JamaIcain en Ha8il
SOUS BOYER

VIII
Las Cahobas. Le commerce d'Acajou. Le Raspado. Mi-
rebalais.- Retour A Port-au-Prince.- Un home d'au-
trefois: Le g6n6ral Kayer-Larivi6re.


Caasant cos jo rs-,i avec un de mes
miu qui voyage souvent .A la frontier
pet ms alaire i, je lui demandai :
-Combien y a t-il de maisons a"
LuCahobas-mais de bones maisons,
de maisons dignes de ce nom ?
- Une cinquantaine, me rdpondit
soami, et, ajouta-t-il, I'glise est ra-
imata avec ses palisades et sa chai-
leis scajou sculpted. Du rest, Las
Wboba vent dire acajou.
- Trbs bien. Et Mirebalais ? y a-t-iK
utmtde mason s ignes de ce nom, A
litballis ?
-0lI 9 bi


que les d,-ux clochers, en former de tours.
Les foundations des anciennes maisons
s'6tenlent sur une ligne qui part de
I'6glise et finit A un monticule covert
de broussailles, oui les Anglais avaient
dlevd une redoute. Le commerce de
chevaux, mulets et besliaux, et la con-
trebande surt la frontihre enricbissaient
les anciens habitants, mais le bourg
actuel doit sa rlecte prospirit auw. fa-
cilitis de transport qu'offre le course de
l'Artibonite AUX IMMENS3S FORESTS D'A-
CA.rou d'cil ce district tire son nom,
outre le ddbouch6 des ports du golf
de l'Ouest.


-v, .: D m ui sR 1 Richard Hill s'Otait port dans ces
Parfait. Legions pour prondre connaissance de
It ap1b6 avoir p u16 le choAes indif- I'exploitation par ls Hiitiens des fo-
ihmto avec mon ami, je le quittai, rets d'acajou des vall6es do St-Thomas,
SM neant, qu'en Septembre 1830, Banica, et Guabas ou I'on voit arriver
AMCd Hill compta quarante-cinq le marchand de bois qui, suivi de
miOnsi Las Cahobas et seulement scieurs, bicherons, 6quarisseurs, flot-
humaisons bien bdties A Mirebalaiq, teurs, vient acheter au propridtaire es-
tb te n'dtant que a de mdchantes ha- pagnol les arbres qui font parties do sa
Wtto8 couvertes de chaume.* terre. Chaque arbre, prix moyen, se
II Ot certain que Ie nombre de mai- paie une gourde. La concurrence est
,0 t*"sbIment A Mirebalais, mais il A tant par arbre, et les flAtteurs A la
th que Las Cahobas est demoeu- journde. L'Arlibonite emporte tous ces
tationnaire. bois ; quoique large et rapile,elle n'est
LaI Cabobas, dit Richard Hill, eat pas dangereuse, sauf un soul point ap-
ne ez belle situation, sr nn pl6 le 'Piligro et le rocher Balthizar,
.rdoant parseam6 de etites o les eaux s' happent par un canal
tz S est parpa ar un rulsseau profond, Atroit et rocaillux, ontre la
ir.. rSierras do la frontier. Un Montagne-du-Tonnerre et cello du Ca-
1 de collins couronn6de hos. Los flotteurs placds ur un rade.au
; mooitS6 perdues dansales vapeurs de branches de bambou suivent les
rn, un ou deux piCes pelrs trains, et lorsque tous los bois sont A
his Pittoresque, t qe es, flot, le contre-maltre les accompagno
pu fertiles, bornent Ia vue, dans un bateau, et veille i ce qu'aucu-
Sa s soul point *, epen ne des W6ces qu'il a marques a n
das an vague ointain lea soient ouli6es par les flotteurs. C'es
._for6tas de l'Artibonite. Le e mltier sujet A beaucoup de dangers
oatiUent environ deux cants ha- et de privation, ; aussi le salaire en
doane son nom A un saron- est-il a-s-z dlevO ; les me irs dg cem
d- ciq communes, et bien homes so ressentent d'ai leurs uno
e0 boutiques aoien sans aucuh c peu de leur vie aventurouse. 9
Sdes coateliers, des charpen- Co district, ajoute Richarl Hil',
Sarers1u ev, des coupeurs de onfie un d s plis beaux paysages qu'on
4 iao.ent un air do moouve puisse voar. D'admirables mas-es de
I aciviwqu'aogminte par mo- montagnos, plus ou moios AloigneOe,
e pass g^ des^ chevaux en form nt I'arri6brc-plan... Q.iind on
a qui, venant des haios descend vers lea riviAres auxluelles
Stravers 0t pour so rendre cos terres doivent leur fertility, et qu'-
ict maritime de I'ouest. on voit ces valldes tapiss6es d'une her- '
guerres do fronti6- be 6paiise, ces monticules bois6a, cos e
*lSquelles Las Cibobui bosquela et les sentiers qui les coo-
'4Stat, di'-)n, u 1 vills con. pent en mille sinoosit6s, on croirait
a rues dtaient plan e do traverser les jolis vergers de IA ngle-
0 voit mameo core que'- sere, tant dl semble qeun art parfait a e
l atde n egliseo s et'a prdsidA a la distribution l6gante t ja- l
ft U .son roste pluls dici.ue de arbres, des fours et des b


'fruits ; tons les g3zons y paraissvnt at sur la rive gauche do l'Artibonite.
soiga6s et ddbarrassds de toute herbs un peu 4lev6 au-dessus du lit de la ri-
6tangbre et nuisib!e. Los chataigniers viAre, quoe I'oo aperqoit au nord. La
assez nombrenx serviraient A entrate- citadelle. ,ui devait autrefoi- servir de
nir cotte illusion chez le voyageur, mal- noyau & une ville, don't la situiton 4tait
gr6 les palmiers qui dominant ; et co- parfaitement choisie, eat un peu d6ta-
pendunt la nature seule rbgne dans chde des autres constructions. L'arse-
ces solitudes qu'il pareourt, sur ces nal et le, maiqainq formi&ient tne suite
montagnes ou fe a hatero j espagnol d'ae: beauc bitti ents en brique .,
prombnoe se troupeaux, son unique ri- avec une colonnade d'archi:ecture irre-
chesse ; et jamais ces baaux arbres, julit're ,'ui ,ri supptorte la toiture. 11 n'y
cos arbustes, cos foeurs n'ont senti ni a dans tout le bourg que deux maidons
la main ni la serpette du jardinier. bien bities ; Ie reste se compose de md-
Ici, Richard Hillnous entretiont Ion- chants habitations couvertes en chau-
guement do rapadou qu'il appelle ma. Le sol des hautes terres est aride
rapa lo et venant selon lui du mot es- et pauvre, maina a plain de Sarrasin et
pagnol raspar qui signifies grater, racier les deux rives de I'Artibonite soot ex-
parce quo c'est ainsi qu'on le tire trdmement productive. Dans l'origine,
du moule pour l'employ'r aux usages il n' avait guAre que des pAtures dans
domestiques. Son gotit, afflrme-t-il, ce district, mais son terroir s'dtant
est celui d'un sucre qui n'a pas 6td suf- trouv6 favorable A la culture de l'indif
fisamment bouilli. II est trWs propre, go, les anciens colons s'y adonnArent
d'un bean grain, d'une savour et d'une plus quo partout ailleurs. La facility de
odeur agrdable, et mnme superieur I'irrigation le rendait encore dminem-
pour le gotut au sucre ordinaire, A cau- ment propre A la culture du riz. et pout-
so de la quantity de mucilage qu'il con- Atre aujourd'hui les rizibres, don't la
tient et qu'il n'a pas perdu en bouillant. rdcolte soe consomme A l'intdrieur, sont-
On le charge dans des paniers que l'on ellesen plus grand nombre qu'au temps
porte au march i dos d ane ou de don't je parole ; du rest le coton est A
cheval ; en n'en consomme pas d'autre present -a principal branch de com-
en general d.us lks distri.tis d ceautie. muerce. Le 'President y a n moulin d
On m'a dit qu'on en fabriquait environ eau, ou, moyennant on prix regld, les
un miller de livre A chaque miss en cultivateurs des environs peuvent ap-
train do moulin et de la bouillerie, et porter leur coton au nettoyage. Vue dee
qu'une famille pout on fournir trente mornes du voisinage, la plain de ce
mille livre par annde, quantity vrai district a quelque chose de grandiose
ment extraordinaire quand on pense et d'impo0ant, qu'elle doit A I'amphi-
au peu de capitaux qui y soont emplo- thd're de montagnes de toutes les for-
y6s.* mes et de touted les couleurs don't ell*
Aprbs s'dtre plaint des restrictions eat eutourke ; mais quand on no fait
quo porta I'Angleterre contir le corn- que traversesr la ville, A I'aspect de
mercer do tabac en e.'igeant que les bal- ses muisons en ruines, de son oylise dd-
les fussentd'une countenance arrt6oe d'a- mulie que replace une mauvaise hutte
vance, et des droits mii sur la diamen- construite au milieu de ces murailles
tion et non our la valour des pieces de! renverses A I'aspect de son ancienne
bois bien que lea parties tortues et place d'arnes ou i'herbe pousse et qui
irr6gulibresde l'acajou soientcelles don't resemble A un terrain on friche, on no
on obtient lea plus beaux meubles et peout so dfendre 'une impression triste
qu'on laisse pourrir parce que lea mar- que ne dissipe point la vue do sa cita-
chands no veulent embarquer que des delle et do son arsenal ; ce sont autant
pieces bien carries et bien droites de monuments de cos luttes rdvolution-
Richard Hill pr6conise un commerce naires et de ces guerres de frontibreo
libre avec la Jam I jue a qui serait un dana lesquelles ella a essuy6 do tele dd-
puissant aiguillon pour le cultivateur saitres que naguere encore elle n'dtaut
d'Halti, et A'artisan de la lam iq.ie qu'e n desert abandoned."
trouverait on Haiti un debouch6 avan-i E le 7 septembre Richard Hill ren-
tageux, pour la plupart de( product de trait une nouvelle fois A Port-au-Prince,
SOn li.....a..&" ipasablernent fatigu6, nous dit-il, de
Puis, le voyageur visit quelques c,- 4 excursions sous l'ardour du soleil
sees d hattros et p lsqa Ia nuit dan. -. .1
a-ile sitho enon endrot appold 1n t6a o p or tes orages fr luent-4, A travers los
Fond ch z des dmigrnits noirs ,do nonlagn et le m trais. De septembre
oEtad h z des quini frent ma oger d A noveimbre 18.30 Richard Hill adjourna
groan bouillon. L% lentemain on lu frm& dd C talesan qut1no.Ei 1o onovem-
moutra le chef do section do P.-ti,- hr, ie out l'onneur d t voir le G6nove-
oud, pAre do vii g -deux f ants q r- il at Irhoneour de vomanIr le G6olaron-dr
avait eun do trois tem nen ; ce chef lier-ant iela G,anole Ratvibredu Noard,
section que notre JamaiollO appelle sU ,a.7
ispecteur rural ote avail an fpre.oir "uU d'o le6 homes leas plus remarqua-
a nspcteur prural a avait an torseoirh bles d'lH dati et on do sea citoyeos leh
ommao lui at pf e do de viogt trois on. plus uti'esa et les plus estimds ", qua
rants do s~x fommos. v mait d'arriver A Port-au-Prince, ap-
E-fi a II 0 sptembre, Rachard flil pa'& sans doute par I. President pour
ntre i Marobalbis coauu gad6rd- aft ire do service. Richard Hill avalt
eta et, nots dit il, so Its le mom de one ottre d'introduction pour le g6dat-
eoerg S ant-Lwsa, sitod s r us plateso, ral et iU as prdsoota chz celh-cj &


000 0 m






'heaure de son ddjeuner. Kayer-Lari- 'nation. Si, ajoute Richard Hill, ,rduit
vib r le recut admirablement, lui dit A ce degr6 d'abrutissement, I'Africain
ue le consul d'Angle erre au Cap, M. dmarcip6 avait do, comme semble Ise
hompson, I'avait patticuli&rement r.- prddire Bryan Edwards, rester pendant
commander A son attention et I'assura plusieurs bieles inaccessibles aux mo-
qu'il aursit touted le facilities et tous tifs qui ordinairemont poussent P'hom-
Iea secours qui d6pendraient de lui, mt do la batbarie a la civilisation, ja-
quand Ie voyageur visiterait non arrot.- mais KAYvz-LARitVita, dana un laps
4isement. A cotte date de 1830, Kayer- ,le temps aussi court quae cl'ii de huit
Larivibre 6tait le nom leas plus glo-ieux marines, ;ne serait parvenu a tirer ses
sinon le plus prestigieux de la R6pu- .idministis de leurs habitudes aauva-
blique- car le nom le plus prfstigieus ges et n f tire la population la plus
semble avoir 6td Borgella, in iusirieuse, la plus rAguli6re dans ses
K yer-Larivibre naquit' au Fort-L- mmPurs, et certainement la mieux dis-
bertd alors Fort-Daiuphi.n en 177-2 aut, ,oe de lai ripub i.que .
dire de S iat-R6my et 17630 d'apv6s A (.rnmetnt Ktyer-L-uivi6re s'y 6tai -il
douia. (Cj qui est certain c'. st qu'dl el.- '11on: 1ris po'r ob e(ir un aussi heu-
tra tr6s t6t au service t en 1793, Son- if-ux &s.Jl at Richard Ilill va nous Ie
thonax le lit capitaine laIIS le0s troupes due. I ia .u so fdie airner et crain-
fraithes de Fort-L b'rt en 176 La- dre tout a iLt tois de c-ux qui sont sous
Veau le promut chef de batai'lon et en bes oidres ; come militaire, il tent
1797 Sonthonax et Rairn.ni, l'Alev6rent A la plus strictde disciplie ; comine
au graldt de chef ('escadron dIans la magi trat, it est just et adv6re, aussi
gendarme rie national. Quand Il dou- z416 a protdger les bone, que forme
ville radottant la marche militaire de qu nd1 it s'agit de punir les mechants.
Toossaint Louverture se rendanf a Son Son district, quoiqie p9u eatfone6 danas
appel, prit te part. en outobte 1798, l'intr:eur,peut rivaliser avec les mieox
d'abandlonner la colonip, Kayer-Lari- cultiv6s et les plus productifs d'Hliti,
viAre s'emb irqu'ia v c I'Ag nt aprAs et il aime A rdpfter que tell rst I'hon-
un t04 hl ... t'itt.'.irmfnes .tans la r6- .etetd des habitants que si un dtrat.-
pression de I in-urrelti n foment6e par ger ou un voyageur laissait a montre
Toussaint Louverture au Fort-Lib.rt6. sur le grand chemin, on la lui rappor-
Kayer-Larivibre lit ptisonnier le chef terait pour qu'il en lit ch-r.ehr le pro-
de I'inqurrection Adrien Z mor. A bord plitaire. II a coutumo do fire des
de la Bravoure avee Il&douville, il se tourn6es chez les petits planteurs,pour
battit comme on lion centre les ang!lis sassurer du rapport de leurs r6coltes
et fat bless, ainsi:que le g6n6ral n-ir avee l'tendue de leurs terrains et le
Lveill4 qui avait 4gdlement suivi II nombre de lears enfants, et il a sur eux
douville. Arrive en France, Kay'r-La- ui ascendatit paternel et persuasif,
rivibre, une fois gueri, no rest pas qu'illts am6ne sans difficult & re-
inoccupO, il prit service dlans i'arm doubler 'ellorts pour pousser leurs
franchise. II reparut dans la co'ori pro.lui's u taux 1o plus blev6 qu'il est
avec I'exp 4ition Lectre, assist Pam- po-sible. 11 a pour syst me de faire pa-
phile do la Croix A Fort-.I'brtA et fi- yer des awendes aux communes sur
nalement fut embarqiA pour France, le territoine ,ies.qielles il se comment
dit SairAt-R6my, parce qu'on craga. i d-' sols don't les atutrs ne sont pas
qu'il n';.-I t joindro la nouv 1k insur- ducouverts; et telie est en meme temps
reaction. Transf.rd & Ajaccio, il put s', l',tiit6 et la S^v(rit, de son adminis-
vader vers 1811 et so signal dans la tration Iqu'll li extend jj mais parler
auerre centre Christophe n, Et peu apres d'tr vol ^an. qua le uoletir soit en
fa mort celui-ci, Boyer nomma K.yer- rnme tpmp e d,.vant lui. Le d vouc-
lIariviere. commandant militaire de la ment et I'aflection qu'il inspire sont
Grandi-ltivifere. sans bornes. L-s hibitants sen repc-
-. -- .-* ,_ _; L. .. .


11 est d'une tre4 haute statue. dit
. Richard llill, a tr 's bonne mine, et
" doit avoir piss4 dans si jeunesse
pour un bel hoinmm. )aus 1s mo-
" ments da relache '1 te li lais-ent lei
" devoirs de sa charge, il est doux et
enjou#, mais il sait reprendre, quatnd
la circonstance I',xige. la plus ina-
" posante gravity. 11 a servi aultrfois
* en Europe, comme o/ficier de dragon
" dans l'armee franfaise, et a conserve
" l'air martial et I'assurance d'un vi-ux
6 guerrier de la Rdvolution '- On r.-
" conte de lui une foule d'li ecdoctes
" fort honorables pour iNon carate i'e
9: militaire : ce sont des actes de br-.-
" voure et des traits de la plus incro-
yable tdmdritd6; aussi i'y a-t-il pan
Sde rdcit qui remue I is fortement A
" Haiti quo les ventures h6roiques de
" Kayer-Larivibre.*
Ardouin rapport que Kayer-Lari-
viere fut un tres intime ami du general
Nord Alexia pAre et leo families du
President Nord Alexis disent que ce-
Jui-ci citait souvent le nora de Kayer-
Larivi#re come un exemplo unique
d'administrateur hors ligne dans I'his-
toire militaire d'llaiti. Richard Hill
nous on donne une idde. "A I'dpoque
ofk le district (Ise la Gran le-Rlviare fut
mis sous le commandement du 6n6ral
Kayer-Larivibre, derit Richird lill, on
aurait pu avec quelque raison expliquer
aux habitants ce passage de Bryan-
Edwards, par lequel il termine son
" Histoire de de la Rvolution de Saint-
Domingue." C'dtaient des sauvages au
" milieu de la soci6td, n'ayant ni paix,
Sni s6curit6,ni agriculture, ni proprit-
St, sans la moindre notion des doe-
Svoirs de la vie, strangers A ces doux
" liens, A ces relations si chores qui
" en font Ie charms; ennnemis da
Stravail, en pdrissant au besoin
rempli de do6liance les uns & l'dgard
des autres et envers tout le genre
" human ; vindicatifs,"sans foi, sans
" remords, sanguinaire,1 la merci des
" caprices do lours chefs, et en proie
"A toutes los misbres de la servitude,
*' nasjouir de bieonfaits de la subordi.


sent sjr sa ssAvere pro'utie pour ia pro-
tection d,- leurs interdt-, et conmm ilts
savent que d uis tout co qu'dl fail il a
en vue leur plus gran I bien,ils I',id de tout leur pouvoir A tifectuer routes
les r6formes utiles, et ob6issent & ses
orires comme a ceux d'un p6re et


' Blanchard en cette m6me qutlit6 au d,-
partement du Commerce
--M. C. Cadet a t6 nommi ch f de
bie u au aaev;ce hydraulique.
Mr Birgella Adam replace Mr Cuvil-
ly A la direction des t6k'graphes terestres.
M. David Chancy


Pendant les longues anndes qu'il rest
ao Dkparement du Commerce, M. Chancy
s'est fait admire" par one coonsissr.nce rar-
Gfi e des rtgles administra i-es qu'd 6tait
arrive & possidet d'une faron merveilleuse
et pir sa correction.
D one amabilit6 et d'une courtoiswe prn-
verbia'e. M Chancy dtait l'hom'ne do
devoir don't le d6vourment et I'ac ivite
talent tcujoirs prets A 6 e mis en con-
tribu ian chaqre tois qu'u i pob'6me dif-
fic'e embarrass it le dipartement et I'Etar.
II emporte dans sa etraite l'estire et
l'affe:ion du Co-nme'ce toot en*ier, ainsi
que de tous les minister qIua se soot suc-
cedJ au Depar-e'ent d s 6nanocs e, qci
avaieit appris i appr6cier ce collaborateur
intelligent.
Biblio h6que M do9rne
Mr Alb:rt Horelle ou- rira a la fin de
I'annte doe vaste bibliothbque oh l'on
trcuvera les ouvrages tl-s plus intiie sants
paius en t,.u; temps et dins tous les pays.
Lnae place spd:ia'e sera re'e vIe aux ou ears
haitiens.
D'apres nos informations, ce te a la rpls
grande installation de ce genre qu'on au-
ra en o e vue ch z nous.
Fairt.-part f undbre


Monsieur ct Madame Errest Mi'val,
Mine Clonrnde Caj .st-, Mme.Vve R Mor-
nay, M'le Clorinde Malval, Messsieurs Pau',
Pierre et M Nic Mtlval et les autres mein-
bres de It famille,
Ont la doulear de vcu; fai'e part de la
mort de
CAME MARIA MALVAL
leur regrett6e fille, pet'te i! le, soe ur e
parente, dicid6e cc martin 2 1/2 heures,
A I Age de 16 ans, munie des Sacteneits
de I'Eglise.
Et vous prient d'assister a ses funiraille;
qui autont lieu aujouri'hii, A 3 heures
pr6cises de l'apie;-mnidi.
Le ."onvoi partita de la maison mortu-
aire, si;e rue de la Rhunio-', No pour
se rendre A l'Eglise CathIlrale.
L'anniversaire do Sedan
Da a X atin a de PAris


suivants :
1908... Augmentation... 819 ooo
19i.7. Diminu-ion..., 42 ooo "
z936... Augmentation... -78 0oo "
On comnpte sur d'autres trs fortes
mentations du Visib!e Supply pendsat
prochains mois jusqu'A ce quc ia
d'exportation A San oi soit atteinte.
Depuis le icr Juillet jusqu'.u ier
tembre, le. rccettes A San os oat d
3. 617,ooo sacs et 1 Rio de 803 ooo0 l
contre'I'annie dern e : Santos 2.3
sacs : Rio 545.000 sacs J


T'un ami. A 'occasion de Ia t:e annie-saihe de centre 1907. . 603.
Voili. Ce sy.tme, nous le connai-- Sedan, 1 .-s joa,-uo naiionali"es font pa- ". 454 00
sons, c'est celui ,Ie i'aibitraire et de raitre de, articles d'u- patriotisme agress f, Stock des caf6s Haiti au HAvre, I
la te roeur. It a fit s s preuvs. Kayer- endant a prouver que utc tentative de Septemb-e : io8 790 sacs, et arrives
Lanve e auie.inaiit a rene di s rapprochement entire les deux pry et i'.- Hivre. pendant les douze mois, das U
vices i son pay., mais il est bal et ben lusoire et que i'AI e.m gne doit, plus que Septembre 1909, 234 670 sacs
un homnmni da pa-sd. C'e.t en cotte jamais, avoir es yeux fix sur Ia frcontre 356.999 sacs en 190718
quality quo nous noui sommes tlor- tiesyeux suron- 325 456 190617
ce de vous le moutrer .en pied ion Its s'appuient sur les man festations or- Coton.- Les marchEs s Lera deM
comme un exermple, mais comme une gnise; ccs temps derniers par le Souve- ton restent tries inrduli rs. Lede
puissante figure d'autrefois. Pas plus. nir Fran tis cet reprochent vivement l cer- port ddpeint cependant la rdcolte
F.H. tains organisateurs de ces reunions, d'avoir come res miuvais- et devante
prononcc dec paroles d: revanche. ver eu fort deficit s;'l e 2anns r:
.... prononc de paroles d: revanche. tes ; la condi ion de la plante, 61
fait prdvoir un rendc ncat de ii tI 2

Coeserait t is p Ub ,i eiCs prix de Il
Revue commerciaiieaient : bin match, rna!heu
M-- ISON HAAG FR RES noes sommeaucaIvirons defr.
MENSi IGNEMINTS M ISON HAAG FREoEr S ou cette ra i lu comprW'*
DU HAVRE dim nation de con oromation.
MST1OROLOGIQU sI En coton Hai -i on a fait quelqs 0
le 14 Septembre 1909. iies affaires A fr. 73.
O laservatolr 4 stt 190' tites affairs i fr. 73 -
Caf6.- Nous nous trouvons toujoars Oacao.- Cet arnic'e est t
DU en face de marches tr6s pea intiressant;. came. Oa :rive ce eadant A
SKIIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL Le Brisil, ou les fortes receites continent, quelques lots presents de fr. 5o
vend al fur et iA iesure de ses arrivages, su ant qu luJ, pcur )l moyenmte
LUNDI 4 OCTOBRE 1909 tant6t levant ses prix de demand d'one ct ft. 53158 pour les Panta io0t.-
Barometre A midi 762a */* fraction, tant6t en revenant en arire, eti Ven:es : environ 125 scs U.
Te p6ratre minimum 22 ls Ehirophens ou Amricains ach6e cnt sans quement et magasin, de frt. *2.
TempAratare miimm 22,1 chercher one assurance et sans donner. par 50 ; 7; sacs Plantations L'f19g
( mairn lfwn 33.4 consEquent d'aliment au maich termise fr. 56 2 ; 30 sacs J e
Moyenne diurne de la tempdraue 27,5 Les transactions spdculatives de ce chef, 26 extra- chix, debarqaueffet,
Clet lg-rement nuig.ustou'e la jout- sent miimes, de m6me que les affatrei Cuirs.--Teu dance ferae.
nee. Le soleil a brilU presq e sins inter- ei disponib'e car c'est I'aimai'an don- Importations: 138 Cayes OSM.dl
ruption. nee rar la speculation qui provoqu- ?tc ti secs et sales ecs, 141 G4.u"'-
Dans la soiree nombre use eclairs au affairei de consommation aures que celles 181 i rie s cs. 38 SaAnch. l
nord. n. cessitis par les besoins urgent. Dibouchds: 138 Caye s --
Le barometre se maintieni teas Eleve. Cest to"jours le manque de venearsn 128 Jdrmbie Kc de fr.- A *
J. SCHERER iA terms qu. est le fait marquant de la Stock : 171 Haiti se C t
Nominations stuaton ac.ue.le. II expliquele semblant 141 Gonsives secs, 5 J "
de fermetiqui, A I& suite do calme, saute Snchez scs.
Nons enregistrons cette s maine anc- aux yeunx. Ls c6,es do Good-averae San.- OstS w2be. Absoloa --
mnatioa da M. Windsor Bellegarde A la tos ot s suivantes: meat. fiVt,
charge du chef de division au departe- S-ptembre ft. 42.50 o Dcembre fr -40. Oraino de coto "
ment doi Finances ; et cello do M. Emle I.as ; Mas ftr. 39 75 ;I" 59-75 t fr.* S-PC' t, '66


'5


'I i 1.25 de plus qu: les prix ki
a qumoze jou-s. II a doac u
une statistique dpkrble et imalg!! e
ser aller don't nous parhond
tre precedente circnbire.
Les cafes dispon bles, tant les
AmH rique que les diffrentes so
Haiti, sont plu6t meilleur Imrchj
grace A quelques concessions les
tons en sons moins nulles. Ai
vendu en Hiti quelques boosl
qui n itait arrive depuis longte e
et, de plus, on a pa oivrir Ja
champagne pir une suite de tran
ui prouvent que l'intitet pour le
ut de Haiti existe, A conditions que
prix de nand6s soeat raise enables.
Od a trait :
Cap aaure embarquemeit Sept
December A f-. 47.
Jactrel, cmbarqt ement Scptem
tobre i fr. 49. r2 50o.
Cap triV, fr. 4.
Jacruel tri6, r. 56.
Po r Gonaives nature on aurait
cr. 5r, mils on e ait vendtur de cett
te 1 fr. 5a et de G naives et Saint-
trias A fr, 5718.
Nous inscrivons par coot e, le cafd E
ti en magasin ici, une fr-ctioa a2.-
dts valeurs donnees dans notre
revue.
Contract n o 2 triE est inchang i i
ach.teur ; fr. 5312 vendeur, poor J i
Ju n.
L'.s chffres de la statistique do i
d'Aoit sont les suivants :
Stock du monde au ier Septembn.
15 35 .oo3 sa0
Contre Aou-. ... .13.778.000
Augrrenuation de. x. 573.ooosa.
Stock au ier Septembre 1908. I
105 ol
1907. i 6.oo5.
"" 19:6. 1o.769.me
Les stocks avaeat subi e; ch aMt)


4


I
I








vis commercial


-.I ronneurr d'annoncer au com-
,. t au public que je fonde, sur
OWiNS place, A partir do ce jour
Otdon de commerce On mon
mi4w-prince, le ler. Octobre 1909.


P. C. S.

Avis
La Compagnie P. C. S. pr6vient les
intdressds qu'elle met en adjudication
la furniture des approvisionneients
mensuels suivants :


ALFRED GOONG 1o 900 (neuf cents) metres cubes de
bois A briller (le metre cube cal-
cul6 par poids & raison de 480
VENTE (quatre cent quatre-vingt) kilo. le
COINVENTIOn SPICIALE metre cube.) Le bois doit itre dd-
As COtaill de facon & ne pas presenter
., des pieces ayant une longueur su-
Sr rocedi le vendredi que 1 'on p6rieure a 75 centimetres et une
att Oc'obre courast, tris 6paisseur ou un diametre d~pas-
Sde I'apras-midi, en l .'tude et par le sant 20 centimetres.
[ de Me K. Vilmenay, use Rue 20 200 (deux cents) traverses en Ba
'Cam-tre. _. yahonde,bois brunsans aube blan-
Sa vTente s pus offrant et dernier che, dc lm,75 de longueur, 0. ," 20
*curt : ti d'un emplacement sis delargeur minima et 0 m15 d'dpais-
,'doc-Ville. Rue ChavannesNo 4 de seur. Les traverses doivent & re
Bhgnemce de 60 rieds de faqade sur droites, non fendues, scides aux
-u e et 12o de profondenr, born deux bouts avec deux surfaces pla-
nrL _)a dite rue Chavannes; au S. nes ou paralleles travailldes A la
o S ; A l'Est, par le N 3 e; A hAche ou A la scie.
bSTN 3 et 32; 2 une pro- Les quantit6s ci-dessussont A livrer
opH ds et batisses, siwe A P6tion-Ville mensuellement le long de la voie
ir des rues Chivanncs es M6tells. L'adjudication sera faite pour la du-
e *.oui le N0 3o de la contenance rde de six mois, A partir du premier
S6 O pieds de facade sur la rue Mdtellus. oc'obre, contre le d6p6t d'un cau-
e cm vingt pieds de profondeur sur la tionnement s'6levant A la valour de la
SChannes, borne par l a e N 0 32 E. moit6 d'une livraison mensuelle.
,k N 4et~ Al'O. par la rue M6tel- LA DIRECTION.
tels qu'ils se comportent, se pour- ,.19- .
--" t q ^ Pone-- Prince le September 1. t.
Stmi et prix de cinq s ile dollars ANSESUCCiS-
1. mine prix de cinq midle dollars 8 ANS DE SL'CCES
p. ar aericain (soco )
omau io Mw* Marie Verrollotr,pouse Jo-
qVmollot, 2 'o M. Joseph Verro'Irt,en
am pour I' utoi isation maritale,3 0 Mad. -
iuAiseR;gard,epouoe Edmond Chere', -
4OrhEdmond Chenet,tn cause pour l'au- V
uiwtion marital ; o0 Madame Octavie
lipo Veuve rug~ne Roy, 60 Made-
minb Laure Rigaud 70 Mademolsele Topique D. SERRES
lipud, 8 o Madame Louise Francis, Pou les Chevaux
vn Bainave Lespinasse, 90 Madame
Francis, e spouse Francois Lavela- Gu6rison rapide de Boiteries, des
I, ioo Monsitur Franqois Lavelanet, en Plaies anciennss, licarts, Foulures,
pme our I'autoiisation marital, 11 i Entorses, Fluxions depeoitrine,ctc, etc.
iselle Oct;v.e Francis, la 0 Mon- Pansement facile, rapide et d'un effet
Edgard Francis. 13 o Monsieur We- certain. Repousse du poil assure.
Francis, 140 Monsieur Fernand S:- DEPOT : Pharmacie Moderne
Rigaud. ,
ui mis ea cu:-e come neveux ct Rue Rouz, No 108 L. R.e du FPupie,
t de feu Octave Francis, de son vi- N* 124.
S erant A Pktion-Vile. j PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Ah requtte des sieurs Huneck et Co
gocimuts dtab'is a Port-au-Prince. do-j
m'dlii WAdeck et A Hambourg (Alle-
.ii.) ayant pour avocat Me Pierre Ha-
hurt avec domicile Cu A Port-au-Prince
IaO itude 48 Rue Roux.
,Por plm amples renseignements, s'a-
moi I'avocat soussign6 ou an notaire
o' ite du cahier des charges.
i Pt-an Prince, le 4 Octobre 1904.
PIERRB- HUDICOURT


SC. L. Verret
Taloeur-Marohand
MW tvis sa bienveillants clien-
0 S Inaison No'7, Rue Traver-
twiojours bien pourvue d'une
dtio6 de la haute non-
smiuzuau. COUPm LAT
r =- -M. ExACUTIOm PkmOTs
P^te iris r~hdtsU I



(- -
PRINS WILLEM III ve-
POrs du Sad est attend ici
9GO courant; il partira le m-
?Sur St-Marc, Gonalve ett
tiace, 5 Octobre 1900.
AN. AHRENDTS, Age,.L


PHOTOGP.APHIE
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 Ruu DU CENTRE
Travaux de toutes sorts et d&
routes grandeurs.
Reproductions-Agrandissemeunts


Oscar


D. Graves


ACCORDEUR et REPARATEUR de pia-
nos, Dipl md de la plus haute insti-
tution du monde.
R6dfrences des plus grandes Com-
pagnies de Musique des Etats-Unis et
du Mexique.
TRAVAIL EXCELLENT et GARANTI.
Prix moddr6.
Rue des Cdsars, No. 90.

Rucher de Fourju
PLAINE CUL-DE-SAC
Grand choix de Reines ita'iennes
garanties f6cond6es.
Co rucher a d6ji fourni des nuclei
& Port-au-Prince, aux Cayes et A d'au-
tres points de la R6publique.
Pour tons renseignementl, s'adres-
ser A M. Eux GUIRm.
459, Rue du Centre, 159.
Port- a-Prince.


Sacs vides!..


Ent
DE CALCUI

SA


Les Type
Depuis


et


Sacs videsl..


trep6t G6n6ral des Grandes fabriques
TTA INDEX ) DUNKERQUE (FRANCE) wr DUNDEE (ANILETWERE)


&CS


speciaux


pour


Caf~s
Caf6s


tri6s I
ordinstivOs


Cacaos
s Courants constamment on Stock par balles de 400 sacs,


18 centimes or jusqu'a


28 centimes or


Pour grandeurs r6gulibres 65x110 centim6tres et 70x110 centim6trea.
Poids de 1 31i livres jusqu'a :3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix & forfait pour livraisons meusuelles francs port de d6barquement
si on le desire, Droits pays.


50.000 Sacs de I'Inde


Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellemrnent avantageux
S'adresser A Jules Laville
AGENT ET DIEPOSITAIRE GENERAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.


FABRIQUE DE CHIAUSSURES


Fioiravante


Cordasco


Met en vente A un prix tis r6duit, un stock considerable de chaussures
des plus ,16gantes et des plus solides, pour HtloMMs, FEMME.S &- ENFANTS.
S'yle frantii(s et amnriicain, dernmdre mode.
Pour la vente en gros escompte de 5 olo
-- "-- --
Pour les emp'oyds SURTOUT de la P. C S. travaillant sur la ligne de Bi-
zoton- Ldogane.


Esanofele-Esanofeline

Viennent d'a river par le dernier Hollandais
Cachets Kangra Antipaludiques
Pour la gudrison immediate des fi-vres paluddennes.


Comprimes Suisses

PURGATIFS-LAXATIFS DAPURATIFS-
Remade iddal pour combattre la constipation.
Pommade des Preox
Pour la gulrison itnm6diate sans le concours d'aucune operation de
toutes tumours : Kystes de la peau, Loupes, Lipomes, Tumeurs des Pau-
pibres, Conjontivites, Eczdmas, H6morroldes internes et externes, etc etc.
DIkPOT GENERAL POUR LA RPIPUBLIQUE D'HAITI
Pharmacie Notre-Dame : Rue des Fronts Forts et du Centre
Docteur St Ltoua PERmIta ( Propridtaire
m. -- -- -- - ... ...M..


FELIX MIOLOIRE
AVOCAT
Iis, Res do Ceure, s11.


153

Grand'Rue


IMe L6onoe Coutard
AVOCAT
96, Rue du Centre
Announce a see clients qu'lil a repi
l'ezorice do sa profesion.







Dr Edmond H6raux


Midecin


Chirurgien Accoucheur


A L'tLtGANCE
QORDONNNRIE.

4s., Re des Fronts-Forts.
CRAUSoonUR iN tM DOT TPon ILA
Promptitude et sola aux sommas-
des taut Ii qu'ea province.
Cbamsurae de Dame form* et tra-
vail toajours tout ee qu'il y a de plus
souveauax.
Forms am6ricaine et franalise pour
Mesleurs ; 61dga0tes et commodes.
Pour les efatas le pluosI 'aise.,
Travail soUde exout6 aveso
de peaux de prem6r*marque
Assurasee de graid rabals.
Pat., COtrages et lqui'des
LA .


uoraonnerFe NouveUe Dirig4e par

C Bx PtTOIA L. HODELIN
PT O Asncen mbrr e d Sea u Pherd
GRAND'RUE 143. thropiqu des msaf re taillWrs de Parh
Avise si nombreuse c'ienthle qu'el- Vient de recevoir an grand cheix d'd
ie vient de recevoir. par dernier ba- toffes diagonals, casimir alpaca, chevio.
reau, une forte quantity de marchan- 1t, cheviote pour devil, etc, Reecomman.
dishes et do fournitures de touts frat- *e particuli6rement a sa clientele us
cheur et de toute beauty, import6es bells collection de compes de essimir,
de France, d'Allemagne et des Etats- de gilets de fantaisi* et de piqu6 do
Unis. touts beaut6.
Le public 616gant, curieux de se 8p6oialitd do Costumes do so-
bien chausser, y trouvera les peaux ica-" Coupoa Frangaise, Anglaim et
les plus slides et aux nuances es mdralInonae de la derninre ea tle o n-
plus varies les former les plus bellesa t atLon e onf xthnne a is d o -
et les plus appropri6es. I m s tmu militairs, habits broda-
On n'a qu'A venir chez G.B. PETOIA dolma s tu[iq~u~, hAbits oTr-
pour Wtre assure d'etre chauss6 sui- r6-. t1e *te, doe tu grad.*
vant les meilleures lois du confort et -.- --
de la mode. Spdcialitds pour dames. Docteur C. Gaveau
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, former, fournitures 'M. D. DE L'UNIVERSITE DE HARVARD
et inritriaux divers pour cordonne- Consultations gratuites les Lundis
tie. Oa trouvera tout ce qu'il faut, aux do 2 A 4 here, aprZs-midi.
prix les plus mnod6rds, A d
IA CORp NNu R, Nr .,v.I.- 128, Rue du Centre, Fort-au Piiuce.


143,GRAND'RUE143,

Chapeaux I
Chapeaux 1
Chapeaux Ill
PAILL E 0 MPOTO-RICS
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
UT
JOSt SAN MILLAN
F&BRIQGU Dl CIAPEADI
PLACE GEFFRARD
Saleom d Cedfwe d LAerwe
Peur tns l g*ltteib t pour loestes
Ian bouuale

ETUDE
DE
Me Beanharnais
Jean Frano s
NOTAIRE AUz GONAiVEs I
117. Ru- l., u I

Franeieo DESI SE
Pabrloant de ohauasures
La Manulactare a toujours e d 'IA;
an grand stock, pour la vote or
pgros et detail, de chauseures *
tous geares poor
MOMMus, FuVMMe. LweNWT6r
Iw cofOIn tiIde, .<*** rogrniprcau.*
de I'loaArtiur pour'-ont ,str* e *cut.*
daev iue **mSOAIe wpot) pr's,.
%3 0n" d0- r., t(-Portn 23
WORT-At -rMsace mAm )


Chez App. Cipolin
55 Rue Rdpuhlicaine en face do Mr
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trifl.0o
Pigeon aux poia. Tapioca. Choucroute
Asperges etc. Fruits cristalisds par li.
vre et par flacon. Prune d'entes. Vin-
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


NESTOR FELIU
-
L excel lent tailleur avantageusemen)
conuu de toute la R6publique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrou,
(Rue des Miracles ) N 61, pr&s de M*
Ler Cauvin,
Wa nombreuse clientele trouvera
come toujours toute satisfaction
pour lea travaux qui lui seront con
Af6s


S. PARET & C


168, Rue du Centre
Proc6dds modernes d'application de
l'Electricit6 au diagnostic et an trai-
tement des maladies aigoes et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissues pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 &
9 heures et lesoir de 2 4 heares.

H6tel Bellevue-
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommde.- Vue sur la mar.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUK 195


JAMESTOWN TERCENTS1441AL EXPOSITION
HAS ONtFEREDA


Gold Medal


upon


1907)


Tannerie Continenlale
DR PORT-AU-PRINCE
ca ElUSSURES
CanVREAU oLAC*, pour homes st dames P. 10. Enfants P. 8
Vntxs aCLIPUs 12 10
CoULtUR LOTUS 4 1t2 10
Pour la vented on Qaros 5 olo d'escomptOP


73, RUE DES CISARS
Port-au-Princ, HAITI.
Location de Voitures, a Landau et Victories Chai-
Verres, Converts complete, Nappes, Serviettes, etc, etc. *
MM. S. PARET & Co viennent de recevoir une magaiflq-ie PAIRK c.
VAUX GRIS POMMELE de toute beaunt attelde a une voiture complI teC
Neuve qu'ils ofirent au public pour manage et bapt6me ; pten
SEntreprise G6n6rale de Pompes Fun6bres
MM. S PARET & Co. Ont re a1 on grand CORBILLARD, le plus
qu'on a encore vu na& Port-au-Prince.- DERNIER MOD9LE. -
Comme toojours MM. S. PACTr & Co. so tiennent &a la disposition desa.
miles pour enterprise g6ndrale de Pompes funbbres, 6pargnant ainsi &Aj
qui ont le malheur de perdre un des leaurs les d6marches si p6nibles jZ
enterrement. Is so chargent des declarations de d6c6s, du CimjUrk%
(Caveau on fosse dans les 8 hs ) Carcueils, Corbillard depuis le prix lesi,
humble jusqu'au prix le plus d1evd, Chaises. verres, fanaux, tasses, p'I*i,
chapelle ardent, Billets de faire-part, distribution des billets, etc, etc.
S. PARET & Co
73, RUE DES CUiSARS.


Ceci intc resse
rTuoxtes les lectriicesc d-L 1XIAT'I'l

I i-^. 491AI s) r j


4 A 1'Ange Gardien

98, Rue du Reservoir, 98
Vient de recevoir une belle collection de Nouveaut6s qu'elle offre lit
clientele a des prix moddrds.
DENTELLES do tous genres.- RUBAN uni et faconnd. FoRMES D t-*
PEAUX. PAILLI pour chapeaux.- CEINTURES.-Fleurs.-- BAS & CHAUSSU M
SOULIERS pour enfants. GANTS peau blancs pour hommes.- GANTS fil pMe
dames.- PELERINE.- PEIGNES d6meloirs. BaOssEs A dents. Houw e
SBRIVIEI T3S.
( URODONAL ., remade souveraiu centre l'aithritisme, la goutte etc.
Bel assortment de parfumerie
Articles pour marriage et premiere commuoiOg
Sp6cialit6 de deuil: L[UNAGs.-- COTON noir. CHAPaUo.
CRIPE anglais et francais. DENTBLLES de Cr6pe. BoUCLES d'oreills.-
CounoNNss mortuaires etc.

Grand Rabais !


ON ~-a --A


__~


lkv AN, m m A-& I I a&