<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00741
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 4, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00741

Full Text




Sldrd Ann6e, NO 757


PORT-AU-PRINCE, RAtWi


Lundl, 4 Octobre 1909.


)


OUOTIDIEN


boneens:DIRIECTICUR-FONDATIEUR LIN KUMPLRO 15 (NTIMKM
LI-AUV~RINCAE lUN Made. 9 m G. 2.00 11
Taois Mons. 5.00 C16ment-Magloire
PARTfENdTS' UN Mon.. .. 2.20 Lsnmsra 2rm* e ra wRna
Taoi Mos a 600 DMUI1TRATIUR, Arthur Isidore DIRECTION-MtDACTION-ADUMISTRATION:


hroniques dlu Temps Prese nl

tnes de i'Industrie. Lesseps et Roosevelt.-- es secrets
Ilobe.-Un psu de philosophie.-La foule et le Genie.-
Suez et Panama.


ftrepreneurs de travaux utiles
toteurs d'ouvrages aux proper
ftatesques, les capitaines d
e', pour employer le mot fai
:, abondent tant en notre Apo
ente de project aventurenu
'iO pdrilleuses, d'exploration
8, que tout aims et respect
i soietit, la disparition de I'a
., distrait A pine lea con
it de l3urs prdoccupatioo
m. L'on ne sent plus lea
I arable : I'ce'vre des initial
histe, quand meme, inspire
a don't elle fat animde et, deo
dItres, rendus families ave(
Is bien agencds so succ6den
F a "la direction des tA"hei
r les giants de la civilisatior
ni-dietux de notre temps sou
ours et les pionniers. L'hom
a d6pouilld de leur merveil
Udes labeurs do h4ros anti
Went le grand homme lui-md-
* jours assisted A I'eflondrc-
Ia: 1gende don't l'admiration
I 6blouies entoura son noir
1.
ad da Lesseps vdcut asses
1'6popde du -canal de Suez
Ide la debacel de Panama otl
perdre en une piteuse ddrou-
et reputations, plans ot
aPetits et espdrances. Sa
qu alors immarcessible fat
S declaboussures des scan-
Is et petite qui soont I'af-
is t des projects des pr6des-
a fortune. L'apothdose do
9*C1s s'acheva en on cou-
*bri et sa lente agonle fat
lafaillite do r6ve d'un non-
quoe d'autres plus heareux
is r4aliheront enfin. Tant
p nul n'est indispensable;
SAgamennon-il y eat d'au-
S saprbs de Lesseps il y
do Ialleps et assez d'in-
sr hater P'ouverture de la
Ir of deux mers imoen-
wr eaux, charrieroat lea
iU a flance bonds des
I totes les latitudes as'd-
P*Rr I bien-tre universal,
1.tamps qu. ceax plus gros
*--. imposants, por-
-vangile, celui die la
SPropageaNt et protdsgant
b et contestable d'&-
VInpn permanente maitre
.alo,_ mais ledroll
Sde la d6leose et de la
.oai-afmae, es vae de la
dau boahear.


n'ont pas besoin de viser par delA les
nuages. La place est assez sous la pla-
ndte pour i'elTort de chacun et, si cm-
bellie se fait la maison de l'homme que
S'esp6rance m6me d'un monde meilleur
ne reste qu'aux ames bercdes par le
Silemme des philosophies, les consolants
mystares des religions ou lea reveries
des ctoirs sevr6s par les dIparts sans
retour r


main en mal d'enfanter toujours plus
de jouissances.
Et c'est la mdmna collaboration qui
apparait pirtout.
lPour que l'eau des sources soit ame-
nde de milliers de lieues aflt do per-
mettre A la citd de manger et de boire,
de continue A cracher vers le ciel la
fam6e de ses mille poumons,- r6v6la-
trice de I'pelfort rd'An ha !- at nonr rnu


, Et ce-beau travail lui-mAme, si sou- Le ciel est encore une promesse lais- la montagne soit perc6e et les rails po-
- vent pro jet6, essay, entrepris, d6lais- s6e aux misfreux qui n'osent d'ailleura s6s,pour toutce qui s'entreprend d'utile,
e ad et repriq, ce travail tout remarqua- trop y croire. La revendication social il y a un G(nie qui crde et imagine en
it ble qu'il sera par ses rdsultats prdvus ne se rdsout pas i escompter un pa- haut, des lieutenants qui tracent et
o- o sourann6s: IA rapprochement pour radisdouteux, etc'est d6s ce monle que surveillent et au fond, ju.qu'au food,
, l'4closion d'une If o manitd nouvelle des celui qui peine A la base r6clame du 11 y a des homrnes qui fouillent et d'au-
s intdrets de peoples, nations, soiet4rs en plus hieureux; du plus rice, du plus' tres qui entretiennent la fournaise.
- opposition apjarente, tout ce travail savant sa part au moins de bien-etre FI':r.ix MAG;LOIRE.
n n'aura pas costd A 'dpoque de son dans le moncean de fortunes acquises, _-_-r_________r
- achievement et ne vaudra pas pour I'in- pour prix de sa collaboration A l'ouvre
s telligence et les efforts employs A sa de progi s.
r construction plus que tel autre travail
- contemporain don't on ne parole pas. An
e qui me pursuit pour l'embellissement, u
s et I'hygiAne des agglomerations humai- E efter, et c'est ici qu'apparalt un i
c nes, avides de sdcuritd et d'esthdtique, des caractres ess grades entreprises Novembre
t 6gouts, rEservoirs, aqueducs, tunnels actuelles,- c'est en verto d'une inces-
s soun-marins,-toute; reivres m6dites .ante et conscience collaboration entire Dans le gravier p.le de l'allbe, les fleurs
Set executes par un 6tat-major d'in- 1' g.nie et la foule que le progrAs s'E- purpurines, l'avers veind de jaune des
g~nieurs don't les noms no sont pas en- (liii, deviant attrayant et saisit. Cette, rouge. flamboyants font, de Icurs ptalcs
t core r6percutds par les mille 6chos de collaboration e.t lA motif de l'indiff. ctfecul!s, prodigieusement amnoncelds,une
- la renomm6p, bien qu'ils soient de I'd- rence signal6e des foules vis-A-vis des :ompt.uie moq,-ette. Jc fais d fense an
- lite des dcoles, rompus aux secrets du! iromoteurs, c'est aussi une garantie de jardinier qui, scu; raison de balayage, com-
- m6tier, mais qui n'apparaissent ps durde et n gage de marche perpdtuelle mence A les clever, de continue. It triera
- trop.au-dessus de leurs concitoyens ni reavant. C'est elle qui met les conqud- A la main, entrem6ldes aux tflurs, les feuil-
- de leurs subordonnds : ce sont de mo- tes de la science A I'abri de nouveaux !ec d6tachces des amandiers de boidure.
Sdestes serviteurs doe industries Rien Vandales et d'un retour offlnsif de la Etles son', elles aussi, jolies A regarder,
i deo phenomenal n'est attach ni au per- Birbrie. Entre les mains de l'ouvrier dans leur maturity cochenidlde, couples a
ce dment d'un isthme ni a celui d'un I'e ivre est bien gardde. Aussi voyez : ct iA de rouille. Elles dsassortis.ent c-
tunnel ; pas plus qu'A la canalisation pour qua les navires charges de races pcndint le d:s-sin gracieuxdcs milliers de
1 de sources l1oigndes A travers months et se bh'ent, gag tentdes semaioes,sauvert I lvres, tleu-s purpuri tc;, qui baisent le gra-
Svall6es, sous le rivires par dessus les distances afin de rapprocher au vier rAle...
lea c6teaux, A l'encontre de mille ob- plus vite les homes en un commerce Oh I la bel'c et tres chtude journee qui
Stacles gdologiques, pour I'alimentationf chaque jour plus intim, il n'a point s'annonce I
d'une ville de 5 A millions d'habi-suffti du rjve 6bauchd par un perceur, Voici venir ,l tants d'isthme, de I'audace et de I ingEnio- sole:l et ses nappe; luMwneu;es. Elle; per-
St sitd d'un corps de technicien-, de cent le f uillige epaij des gros manguiers,
S* 1'adresse et la decision d'une diploma- ell s daosent ia pointe ahrienne d'une sor-
tie couple et sans vans scruples au 'e admirable de pins quc j'entrevois chez
C'est quae Ihmme moderne s'est ar- service d'un chef de nation idealiste un de mes voisios...II y a dix ans, o ne
me pour arracher A la nature les s.- double d'un .gdon6tre, it faut encore,, voyait gubre ces arbic.-A A Turgeau, en
cretns-u'elle garde jalousement. II se sous la direction da cerveaux nourris deux cu trois propriteis A peine. Aujour-
rend de plus en plus maltre du glc- de chiffies et de formules et A c6td de d hal on les y a accimaids en mains jar-
be, son habitat, qu'il parcourt deja en la machine dress6e au moyen d'inog6-dins. Leurs haute; tiges ondulent dans 'air
tons sons, I'eonserrant d'un rdseau de nieuses combinaisons, des milliers do' tis ddlicatement. O dirait de pricicuses,
canaur, routes et voices f6rrees. bras de toutes les couleurs, aux mains de frag:le; dentelle; Et sous la caresse aro-
En m6me temps qu'ileneffleurelacrou- cilleuses et aux doigts rugneux, des ma-iste du vent, elles ploient tout le temps
i-t pour s'approprier les trdsors cachda mailiiers de torses en sueur qui seo cour- pour le plaisar de nres ycux, elles paon-
A son lucre insatiable, il se penche at bent et se rel6vent, inlassables sons les nent ddiicic u uemcnt dans des gr ces mit-
xieux sur sa profondeur pour essayer averses et lea soleits torride., des mi'- vres de du.hesses au tabouet...
de deviner la rdalitd, intensity, et la hiers de pieds meurtrii qui s'enfoncert j Sur Ia route, les winagL es diligentes
raison do feu qui brile ses entrailles i ins la bone wvratre ou noire des desceadent. La .t e nvetoppe d'uo npais
et qua, so d6celant par les palpitations roardcages aux exhilations mortifarep, moucho r trois bouts,-o0a qui, enrould au-
fr-qnentes de son large eceur, fait se pourvoyours des cimetieres anonymes tcurdu f car,prend la forme d'ua turban,--
soulever par intervflles la surface ter-. (u sentasse la foule de ceox tombensles ur es tienent ua sac de toile i bares
restore en des tremblements convulsifs ai hisard, dans le I le-mAl, de la lntte rocges cu bleues poor mettre le in de
aqu vont consterner les cites menaces rour Ia vie, chair d'b 'al plivde la fmil e qa'ells vont achete- e a boa-
d'6tre pro/etdes a loin ou englouties des alineries do foyer poir qua I'on langerie du quarter, ; les astres portent
dans les lot. tr availle, pour qui 'on succombe et qui one assist e, la plus vseille en service,
Voilt aussi que homee pr, nd pos- rest milgrd soi abandoned A lui-m6-. brchde ei fendce -pour longer la live d
session de I'air, s'61evant d'nn vol bar- me, branlant et frAe, expose aux vents v'ande on les c6'lettes qu elles prendroat
di, passant d'an continent A I'autr, e:- manvais qui soafflent sur les toils en A la bojcheric d. Ptit-Four. iEles salient
tre 1. silence des astros et celui des d'treose, par ce temps de concur-! en pmsant, .tatltiremeat,iffeactcuuemet.
oceans. I rences et d'appdlits effrdnds qui soot lc rqponds doe ate, u a ajoessat res
Les champs d'activitd s'dlargissent la ran n d umagniique ddploemenont dans. s d chae e aelles, usd
ainsi chaque jour. Lea dians humains confort et de luxe, fruit du ddsir ha- i le cosis, Cels lear a a il asnd Ag-


f),







It est n4cessaire d't-e ai unable, de saluer
tout Ic monde, de repondre gentiment au
salu de tout le monde. Au rement, on
ris itUrait de se fire une reputation de
fiet r, d'lh 3m ne arrogant, mal eleven. Et le
jou: ou ,i peiit accileat arriverait A votre
bus. FA votre cheval ou A vous-.neme, tout
cef.m6'Ad:-I qu an -ait voli A votre secours
si vous avit z I'habiu le d'e re pc'li, reste-
rnit peu -,.ie tic, tranquillament A vous
regarder vou; dec.:rer tools seul. N'aurait-
iF.-as reason ?
Toutefais 1'h ciie s'a:..-ce-. Le pr.ti'e qui
dit It messe A la chapel c Siunt-Loui-car
ceiSt aujourd hui dimanchtc pas;:I Itoute
la triarche de son cheval, qu est un g and
d .leur : les cures so.t touni urs bici mon-
tieS I comMIn c'est I'avat-d.rnicr son de
la messe -le premL 6tarnt deji tonne t c
i'bttice commetinint au troi;ieme la b&te
qui enrLnd qui distingue, se depecheTvec
ardeur A ,iinper.
ta l chemia sc p triple peu A peu dc bour-
gceoi's ndimanchEs. Quelques voitu es ca-
hot, it des dames paiflwntes avec des bU-
bbs roses tunes, noirs, abondamment 1c u-
dies. P1j s, cc sont de, maris accompaguauI
leu s temmes, d s pid onnes cdlibitaires,
m4larcol:)ues, avec I-a s livre; de prices
aux no ,b cu t signets iu'tico'ores, enfin
de families en giand dcuil, mcre, titles,
gar, ): s, p ivdes de I1 tr chef. Cei de niers
groups silcncictx-d ux, tro's, ce diman-
chI passent leniement, le; ye ix au sol,
dans itne ddmarche :u ornatiql.,, u ICU
raide...
r i Ics vet ainsi de noir ? La mort na-
tire:l sins Io c PL.u -e re aus i -et c!a
rend triste c;t-c. li citast-ophe de no:re
fbit, la ti, survenu,, dans les cacho:s pol.-
ttiq:s ou, plus exp6ditivemen', dans la
guerre civil, dins la fusillade, restee la
plus national de nos coaui nes ?
Car, dans les miltip'c; fagons de qui-ter
la vie, I ll aien a fiit u te part prepoddc-
rane A ce triste lot : conspiration, intc i i Mi
d& co aspiration, opposition, difference d'c-
illton,qu'il englob. sous ce :c appellation:
la p,;:, iq' e Et de ton c; ces fleers, il for-
. cLdavdri Cu boJquVt, le biqu!, le bou luet de
1.g',"rre civil. E c'est alors que la gran-
de tueuse, la tu.use par excc 'cice, la
ttU.cisc aninyme prend ses magnifiqucs
6b.us..,
'1 t I sont nomb:cuies, g,.ice A It pol.-
tique, !es f iin l!es en noir qu;, le dimat.-
clh,, t, dans le pays en irr, s'acheminent
a la messe...
lNonitz donc, fcmmes aux g lands pans de
citpe, monic/A la chapelle Siint-Louis dti-
rant qu la c'oche gralc tinte au-destsu:
de L' dans Ic clicmia tocail!ejx !.. Cher-
ch / A vos malheurs la consolation, 1Fe:-
pdI .tnc supra terre tie, ptl'sque you i ne sa-
V, p.is, avcc virili e, enseigier A vos fils,
preco.cnent vitus de dcu'l, que la guerre
civil I le p us bete, le plus d4cevint, le
plus crimin.L, le plus abject des leu :e. !-
Fasse l' ClO ponrtant que vcu; n'ay.z p.as
A ls pleur.c come Vou; avez pleure les
p c;i )Ou la trouvercz-'oui, cette c)n-
solition, auiisi vide-qu. lI, aux piels dc;
an els, on tout est mys $re, oui voas ne
comprenez pas g and choec I tout ce qu'on
vojs dit, on le pr6trc p:i ind tffremmc it
pju les v.ctimnes et poui les au ie;, pou
vous et pour ccux que vous accusez sanis
en avoir peui-r,,. Ic droit car le crime
noI est coliTmuI et noes sommci toul;,
au fond, les assassins common d- n6t-e
pays Puissezv-vous, au mo ns, d* l'ode ar
d. l'encens et de cierges bru Es, rapporter
un pea de pair passageic ce qu: je n* crois
pas pcur votre malheur et pour le notre I
D.maii je vous rencontrecai encoe dans
un do a oureux, dins un trlste pe'erinage...
Vosrobes roiressnt l'habitnel decor denos
paysags. .I)evant notre cimeidire exe'cieu,
azx arbci tiants, tout le long de. murs
b'anc., it eit, en effet, tant de tombs oui
viennent p'eurer d femmes, veu es sans
apui,, sears sto.ns fr re, fi lles sans pre I..
Des garoanc s lc accompagneat..Et alors
dans le Locur de plus d'un des petits qui
intcrrogc, qui qucstionne, quai insisted A sa-
voir poarquoi le pere est IA, aa dehors,

comme un ex-communE des temps passes,
au lieu d'etre cia deans avec les autres, le
levain de haine, de vengeance, se lve,
fermente, grossit. II c:late avant qu- la
barb. ait pousse. L'homme qui ponrrit dans
sla tcrr- maudite t.fait b.l'e soucie de con--


piratcurs, et biea qa'il air tcrit blnevole-
ment aa moment suprtame, avant qu'on lui
eOt attachE les bras : Mon fils, n s mdi-


'le jamais de politique !...Ceplndant la re- f
command tio i, sans convict ) tonjours,
est ties rare. E, si mu des h&ro; de Shi-
kc peare dans le disespair de ne pouvoir
suffisamment se venger de son ennemi,
d t dicourjg6 : I n'a pas d'enjasts 1 .. le
f sills h.itien, lui, me rr, presque con o-
I1, qu n i' p. ut mu murer : XCm fils me
tvevgera !...
C c.t bitn human, m i, c'est c qui ex-
pliqLe ceit inement nos ceit annues de
c. aspirations, de rdvo'u iois, de fusilla-
des...et la continuat'o i de la seance. I
Hi las !...
Cependant le fontaini e, sa tenaille en
m ii et sa pioche A '16p;,ule, me prie po-
liment d: me levc du regutd ou je suis
assis. 11 do t deboucher le tuyau don't I'eau
parcimoni u;e n'arrive plus depuis hier I
Peu-Je-Chase, It faut done s'en aller. Au
surplus, le so!eil qai mtintenant mctallist
la route, enleve la tentation I ane plus
longue station au dehors, si on n'y e;t pas
force...
FaIRDoRic MARCELIN.


Mii ID3JI &S

1RUSISIGMNMENTS
MZTSOROLOGIQUEgB
OblervfLtoire
DO
SEIINAIRE COLLIEE St-MARTIAL
DiNMf.wCH143 OcroBRE 1909
Saromritre A midi 760 */*i

Temp6ratureominimum 22,o
S maximum 29,5
Moyenne diurne de la tempr&au e 2 5,5
CitI couvert totc la joarone. Arc-,n-
c'c! double A 6 h. du matin.
Pluic d:verses reprises d ins la jour-
n6e. Total ro millime re;.
B:romktre ci haussc.
J. SCH9IRER
F6te au Palais
Le Co.ni'e d orginisa ioa de la fe e an-
niversaire de S E. le Gen&ral F. C. An-
toine Si non, Padid:nt d'Hiiti prepare one
super.be soiree th6atrale qui 'era offerte cu
Pre nier Megistrat de la Repub!ique, le di-
maiche to oc obre p o-hain au Palais Na-
tional.
La fete commencera A 7 heures pr6cises.
Ii sera repreient6 Ii pi;-e historique
I'Emperur 'Dessalin's, de Missil'on Coicou
le r6lc principal sera teau par Antoine
Innon.c-it don't le tileat admirable est gc-
ndralement appr i t, surtout quand il in-
came 'e premier tIHros de no:re inipen-
dance. I
La ,'jirde s'annonce des p'u; grandioses;
Ils diff.reates parties du programme
que prepare le Co nitd pr6iidi par M. J.-
tcnie, secr&taire d'Etat de 1 IIatiisur sont
tries atttayantes et tres varies.
Nomination militaire
Par decision de S. E. le Prdsideat de la
lRpub'ique, le Gil Bathirdo a it nomm6
commandant de la place de Grand-Golve.
D6part
Le si/ lP.ins der Nedeilanden ) est pa:-
ti hier avec les passsagers suivants pour :
CAYEs.-Vve A. St Cloud, Antoine Paul,
Claire Pascal, A. M'k-nzi6, Dme Vve B.
Rameau, D6pu 6 Donyon,M. Cesa-, Mmes
J. Charles, D. Rob:nt, John et enfant,
C. C6sar' T. Luc, Chs Victor, Aga he
Valtaire, Mues R6sia et Rodolphe, Ju'ia
Sarazin, 2 sceurs de S: Joseph de Cluny,
M ne P. Josephe. S. Lochard.
JACMEL 7 sears de St Josaph de Clu-
ny.
JkaRMIE.- Frere Ignace, Mr et Mine
Forestal, A'ice Djuyon, Kerlegand, Bd-
mood. Mms Polvnice, J, Bigio, I. Abis,
Mr et Mmne Charon, B. Blancher, Mmine M.
Dardignac.
CuRAVAo.- Mmine Antoinette Pierre.
Panamas I.,.
Stock renouvel6.


Chapeaux fins et demi-fins pour Honm-
me;, P.nima-Cipe'ine pour Dames.
Chez M le Leonide So'ags, 22, Rue dei
Fronts-Forts.
I Accourez tons I11


Un splendid concert
Du Gleaner, d Kingston.
Le conce t de landi domi sau college
S -George; au profit de la case doe la c.-
th6drale catholiqu: fat u i magntique sac-
cas i tous les points de vue La slle dtait
bien jemplie par un au litoire tris apprd-
c;ateu- et ua betu rogramm-" fat ezscu'6.
La parties de piano pir M. Alain ClridE
fat ui des clou; de la soiree ; I'eccntion
de plus'ears morcetux d-. choix des vieuc
mal res prouva amplemeat sa maltrise de
I i-stiutnent. St technique et son doigt6
mirent en relief le jea savant du malhre ;
l'assis ance applautli d'uei far *n inou-
bliab'e.
Les morceauc attrayants chmnt6 par Mile
Duperrouzel s'adap:.ac t et convenaie it
admirablement A st voix ; deus I'Am 'R.e-
voir de Tostoi, elle se surpassa.
M Altamont Dacista qui est toajours
prtc A donre son concou s dans le; co..-
certs rde ce geire Ettit A l'apog6c de sa
forme.
Les autrce artistes qui donotren- eu-
concours et qui fi-eat aussi gouter le con-
cert'farent MI'e Chapelle, MM. Vendrye;
et de Mercadea,'M le Grace Fisher ecxiuta
que'quev mo-ceaux de violon.


H6tel Bellevae
Mr Carlos de Tarniella nou; announce
que la ft&e qui devrait e.re donnee au
erc'e-Bellevue ayant e.6 renvoy e A ce
soir A cause do mauvais temps, la reprE-
sentati3n de I'H6 e'-Bellew u! et par ce
faith a;ontrnee.
Ligne de L6ogAQeo
A la sui'e de notre information concer-
nant labellecondaite de l'employ O.ner an
moment ou devait se prolui-e one collision
inevitable dans les paragei de Mariani, nou;
avons requ des reisegne nent, qui affir-
meat qu! le .chef d'equip: Covifle a et&
tout ausi admirable duns la circoastince.
No i compr nons d3nc dins no're ea-
trefilet elog euc cet employee ainsi que tons
lei au:res qui oait u A fire preuve de dE-
vcueme it et de cou-age.
Excellente mesure
I a ee etabli sur la ligae de Leogi .e od
se t-ouvent des ce itaines d'ouvriers, u i i r.-
portant se v:ce medical confie auc Drs An-
nu ,l e C4'esin De; medicaments so.n de-
poses A proximitE des equ'pe; qu o it distan-
tei de 300 metres; en cas d'accideat, les se
cou-s seront immediate et pour les m ladies
acqiisei sur le, lieux, on regime sc eattfi-
que et sereux arrachera aux angoi-ses de
tongue; journees de souffrances et peu -etre
A la mor-, ce; intire.sants homes du de-
voir.
L'Etat sanitaire preoccupe beau:oup la P.
C S. qui ne neglige riei pour I'ameliorer.
Miis dans quelquei jours, on sera heureuie-
meat A Gressie,, loin des maricges et d'un
c imat mortiferes, dans de3 endroits saiis,
tout pr6s du soleil.
Etablissement d'une Briquete*
rie A Saint-Maro
Avec de grand efforts et beaucoupde pei-
ne;, M. e Mme Leroy S.nnon vienoent de
construire one briqueterie aux environs de
Saint-Marc, A Grand-maison. A cette oc-
casion, ils rLami.saient, dimanche dernier
27 septemb-e, plousiturs de leurs amis pour
voir les debuts de leur travail qui a 6 6,
en meme temps, beni par des vicai es de
notre ville.Tou lei amhnts du travail indi-
viduel, les partisans do particularisme sur-
tout, ceut.qu. voient en I'effort personnel*
I'un des priacipaux elements de 1'evo'ution
de notre pays, e sont, sans doate,rejouis de
ce resultar, qui mirite d e re encourage
par tou- le monde. De lear c6:E, les grands
pouvoirs publics feraieat bien d'encou-ag :r,
d'une facon on d'uce autre, cette cou.re
qua contribuera A propager la Fetite indus-
trie dans notre region. Aauiefois, dans
I'Artibonite, pendant I 'administration fran-
caise, les briqueter;ei-tui eries etuent en
grand nombre I Qua nous sommes loin de
ce temps qui .emble vculoir reveni- I
Nos prions le President de la REpubti-
qu! qui doit bient6c faite one toornae, de
jeter, A son passage, un coop d'oeil biena-
veillant sur cet etablissement.
Dr FaAoIs DALENCOUR.
La messe rouge
Ce martin grande miesse A la Cathddrale
A I'o:casion de l'ouveriure des Tribonaus,
dee Colleges et des Lycdes.
Le RevErend pire Vidal a fait one low*


gRu! allocu ion; St G.
S. Ez. le President 4
compagne d;s ministry(
et C'aude.
La Musiqu. do Palai
du maestruOccideJean
Apres la messe Ie
Tribunal de C'ssuti4
Commissaire du Gou
drribuna! de Cassation
d 'tre venu les assisted
m6me tems la bienvei
Imndtdiatement ap- 6
court au nom duBtrrei
il est le Batonnfer pril
mei 6~eves.
Mr Jeremie charge p.
fu 'le de la Ju twice le
au nom do Presilent.
Importante
L'ADMI.I-TRATEUa PtlN(
Aux Priposis d',Ad4
nancei des Comms
Monsieu, le Psd
L'annde administrat
prendre fin au 3o Sep
va do c falloir f rter c
te tous les complies rekl
et ouvrir A nouveau des
pour le nonvel exerci:i
tir du piemner Ojtobre
mentaire.
Je n'ai pas besoin de
vous devez vous dilige
ts les valeurs general
du.s A I'EDat :cn vot e
I'annke A echoit le 30o
meant les reveous des bi
droits d'enregi.trement
ment verses au Bu-eau
la Dipeose de cette viii
de cet etabli segment.
A votre bonne volonte,
mettre en dou e, il v
aptes la fermeture de l'E
des ecritures a passer
ret rdataitus tes que :
liens de I'Etit, je vot
one comptabiliti A pal
mois de Septembre sou
comptcs suppl6mentahe
1909.
Les tegistres et cahien
livres de cornespondaec
Octob e, deviont neces
au No. icr. et A con
S:ptembe 1910o.
Veaillez bien vo s pdi
paragraphes de la pr&
m'en acci;er reception.
Recevcz, M. le PtEp
ma parfaite consideration


La Comr

Do r6partition t
Secours aux Sini
et 10 Juillet 1901

La Commission don
t6ress6s qu'A partir di
les lundis. mercredis
2 a 5 heures de I'aprb
du Palais do la Chadm
elle tprocddera an pal
partition du deuxi=e
eaur qui leur a 6t
Chambres 16gislative.,

Demanded do daul
noms et Nos. sulvanti
1138 Jeanne Bobo
52 Uranie Coicou
3600') Altida Louissaia
2827 Vve Jlilen Coufl
612 Vve Barthdlemy
3126 L40nce Dutort
1273 Fortuneste St-CyN
1195 Jullen Souffitnt
1399 Lamare Desmorm
2872 Antoinette FraOi
1060 Marie Adam
2064 Simon Dorssala
1993 Rose Charles
1794 B6dr6ace CearfM
Port-au-Prince, .30 -
Loa t i 0
HMORATIO*








commercial
,foaneur d'anoneerW an con-
aspublc quo je fond, sour
lace, a partir de ce jour
de commerce eon moo
W.Prince, Ie for. Octobre 1009.
ALrsa) GooNy


Attention!
i.1o9 6atre mleux chaussa ?...
trie rare do troaver dans unoe
Masction l'Eidgance et la So-
w. VITIELLO fr6res,
dalistes ea .Chaures pour
kformes francaie oft am6rl.
oat I'honneor d'Manoncer A
mbrouse clientele qu'lls vien-
I recevoir do nouvelles former
rwaer Cri Parisien v, da v6ri-
odern Style.
hbassures sent reconnues ln-
ables par la Commoditd do
rmes et par lear Solidit6 joint
rail entlArement tint.
dison possbde en d6p6t dos
aX de premier choix prove-
* meilleares fabriques des
isf et de France.
wu vorni, Extra Qualith, la
* marque.
iune de toutes nuances, vd-
Wir de Russie.
alit6 des fournitures emplo-
as les soldiers et les soins
dans la confection nous per-
de les garantir come lea
des et lea plus durables.
e Chaussures fines pour la
gros et detail.
p ent complete de cirages et
tootes nuances.
ti mali mod6t6.
i : VITELLO fr6res
ade-Rue en face la Poste.

done COUtard
AVOCAT


96, R da Centre
* & ses clients qu'il a
de sa profession.


repris


Oakapellerie
=CObfREZ cm1

ME TESTAR
"" rv rnaqabl.avan-,
at ounnufalta..ranpu-
mir alt & ma&nomabrenme
NVU viout do tranaffirer sa
sUe OR CEAPRAUX
m, MKSON DU u va.)
- PLUM GEVIRA3A LA&I
VCE OU RIPURLEM*TH4E
W.EJim two.& 1?.P"
d eaaasnat *at oum
Is som dola na for do
rAin~rique
at soin at promptitude.
mmmu. toujours.
moft__ -0


e, L.- Verrel
&Mor-3(archauIA
15 A ma bisavulflate dos-
inisom No7, Usle. Tfrves-
ONw bios pesru In
doom-
Pf'Mmmm COMp hE ui





"Ce do lAgmembid. e
kPtembr. da.emi Mr H.
ak du din t m dostd
cmihtraiou Pour loser-
LA DUWMMO.


MAOLOIRE
AVOCAT


FELIX


I


La Compagnie P. C S. pr4vient lea
int6ressds qu'elle met en adjudication
la furniture des approvisionnements
mensuels suivants :
10 900 (neuf cents ) metres cubes de
bois A broiler ( le m6tre cube cal-
cul6 par poids A raison de 480
( quatre cent quatre-vingt) kilo. le
metre cube ) Le bois doit Otre dd.
taill6 de facon A ne pas presenter
des pieces ayant une longueur su-
pdrieure A 73 centim4tres et une
dpaisseur ou un diamctre d6pas-
sant 20 centimetres.
2a 200 (deux cents) traverses en Ba
yahonde,bois bran sans aube blan-
che, dc im,,75 de longueur, 0. m 20
delargeur minima et 0.m15 d'6pais.
peur. Les traverses do-vent 4're
droites, non ftndues, scides aux
deux bouts avec deux surfaces pla-
nes ou parall6'es travailldes A la
hAchie ou A la scie.
Les quantities ci dessus sont A liver
mensuellement le long de la voie
L'adjudication sera faite pour la du-
rde de six mois, A partir du premier
octobre, centre le dedp)t d'un cau-
tionnement s'Olevant A la valeur de la
moit6 d'une livraison mensuelle.
LA DIRECTION.
Poit-au-Prince le 21 Septembre 1909.


w


8 ANS


Topique


DE SUCCks


D. SERIES


Pou les Chevaux
Gu6rison rapid do Boiteries, des
Places ancienuss, Parts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine,ctc,etc.
Pansement facile, rapid et d'un effect
certain. Repausse du poil assure.
DiPOT : Phaimacie Moderno


Rue Roux, No 108 et Rue du
N* 124.


People


PORT AU-PRINCE ( HAITI )


PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 Ru. DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et do
toutes grandeurs.
Reproductions-Agrandisseme ta


Gu6rison do M. H. LAGARIE
eWe6.d&de ubercedese pad iodaire
maa u.ELIXIR DUJPEYROUX
I. w1LAGARIEquc reprle at-Lit plioohiirvure
cl-cf.11i1r.r. at MO. a
ritIS-$ etcibabiale
151. I-sinc 4111 UN(iis
a*e a I rglois.e-Prorp

maid dii fnuasid il
dramta.VIA Z-ummllratda

moms traim-rcti a ba
ci. Ic deent brt em
dme s et ~r utlea .rmblab t str.p
-isipt odo o wisuo
b~. ~ a L c1u. I ~-okfri.d
guowuS. cachlowLa
5a~d~ par. egwqmdah I~s


I


G


Sacs vides!..


lager Kola


Oscar D.


21,


Graves


Ac.'R~fOR OUt RLPARATsuR do pis-
sos. Dipl16m6 do Is plus hjaute losti-
tutiond7Umonds.
RWdr~oacesdon plus gr and. cogn:


pegaimd o0 Mdqu-od es Elt-U 015 e
do Meuiqe..


TAA'AIL UZCU-LLN *t OAAUnTI.
Prix miodird.
Roeod". Cd.., No. go.


Sac


Rue Fdrou, 21.


s


videsl..


Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTA (IND.) DUNKERQUE (FtaNCE) rr DUNDEE (AnLtalItrM)


SACS


sp6oiaux


pour


Cafts


tri6s I
ordinaires


Caoaos
Les Types Courants conatamment on Stock par balls de 400 saes,


Depuls 18 centimes or jusqu'A 2
Poor grandeurs r6guliires 65x110 centim6tres
Polds de 1 314 livres jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs
et si on le desire, Droits pays.


8 centimes or
et 70xt 10 centimMree.

port de ddbarquement


PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MEDICAMENTEUSES
LISEES ET INJECTABLES.


STftRI


A mpOulOS d'Eau de m6r Isotoniques solon Quinton.
L'ean de mer que nous employons a dt6 soigneusement captee solarge
an delay de rl'le de la GonAve. Noos faisons remarquer au Corps m4diid
I'obsorvation judicieuse que font lea laboratoires strangers :
SL'Eau do mer injectable dolt etre de fabrication r6cente pour avoir touts m pro-
prids thdrapeutlques. De nombreuses attestations nous permettent doe ertler i qo
me products oat doan6 tous les r6sultats espr6s. *
Sp6IOPIit6: Serum nevrosth6nique.


Ce S6rum rdgularise les changes nutritifs, i a dtd employed
cbs dans la nourasth6nie, la tuberculose, etc.


avec 960-


I Rucher de Fourja
PLAIN (CUL DI-SAC
GranJ ch,)ix d A.i -As ilta'leaIne
garanti s f4cond4*w.
Ce rucher a dtjk fourni des nocli
& Port-au-Prince. aux Ciycs et A dba-
tres points de la RIpublique.
Pour tosa reoaeignemeats, s'adree-
eor a M. Eul Gudmio.
150, Rue da Centre, 159.
Port-au-Prince.


13$, Rue da Centre, 113.


P. C. S.

Avis


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES


Fond6e en 1899


Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


r--


__ __


Il~rll -


I I rr I --~--- .;--I- ,


a


I


a


50.000 Sacs de I'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellement avantageux
S'adresser ~ Jules Laville
AGENT ET DfIPOSITAIRE Gr:ENf:RAL
f3, RUE D KMAGASIN DE L'ETAT.



Laboratoire Sejourne


i


w







A LIU~tGANCE



-. 42, 14e des Fron-K Uirtv.
CRA~usurRms fE DikP6T,IPOUrRL-6 vffW
Promipt'tuod. t gojv a:?!x u~ws
at taut it's qu'&uq PT.l'f'1..

JOQT0eux.
MWomiovlurk& ,a .., $ iI I'2
.PJOU IL~,.s,


Nouvelle


C. B. PETOIA
GRAND'RUE 143.
Avise ,a nomibreuse c'ienthle qu'el-
le vient ,le recevoir. par dernier ba-
teau, une forte quantity de marchan-
dises et do fournitures de toute fral-
cheur et de touto beauty, import6es
de France, d'Allemagne et des Etats-
Unis.
Le public t616gant, curieux do se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solide.- et aux nuances les
plus varies les tormnes les plus belles
et les plus approprides.
On n'a qu'A venir chez G.B. PITOIA
pour ltre assure d' tre chlauss, sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Specialites pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
I Pgaux, cirages, former, fournitures
et mat6riaux divers pour cordonne-
rie. Oa trouveoa tout ce qu'il faut, aux
prtx les plus mod6r6s, A
LA C(ORDONNERIE NOUVELLE
li3,GRAND RIUE ,14,
_-
Chapeaux I
Chapeaux I
Chapeaux III
PAILLI I PSIRTO-1119
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Go"nales
ET
JOSE SAN MILLAN
FABRIQOUE DE CAPIAUX
PLACE GEFFRARD
Sen A Coifefure du Louvrew
Pear toues lie gote it pour tloaes

ETUDE
DE
M* Beauharnais
Jean Francois
NOTAIRn AUX GONAiVES
117, Rue Lavaud.
nm nnM


-Trancisco DESUSE
Fabricant do ohaussures
La Manufacture a toujoursan depa
an grand stock, pour la veatse e
:oa ot on detail, de chaussuree es
au genres pour
HouMMs, Frmusu, ExmAwre
Los commandos deos commerqaats
de I'intdrieur pourront tre "exdeutde6
dan une semaino e & peau prsm.
23, Rue des Froant-Forts, 93
POaRT-AU-PMCI (uAm )


Dr Edmond Heraux


Mddecin


Chirargien Accoucheur


168, Rue du Centre
Precedes modernes d'application de
l'Electricit6 au diagnostic et au trai-
tement des maladies aigaes et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
da sang, des secretions et tis-us pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 A
9 heures et lesoir de 2 4 heures.

6tel Bellevue--
Le mieux situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuis'ne renomrnme.- Vue sur la mer.

Maison F. BRUNES,
195 GRAND'KUE 195
DMri7ae par

L. HODELIN
A ncia n m tsb de la Sectidi Philn
thropiqut d-is rtairas taL~ewrs de P *i
'Viant da rucevoir an grand choix !d"
tcof diagonal, casimir alpaca, chovic.
to, cheviot* pour deuil, etc, Recomman-
do particali&roment a sa clientele ane
bolli collectic.a da c-up.s da4 csimir,
do gilets do fantaisie et d- pltq6 de
kouts boaat6.
Spdoialift doGat I3m. no.-
ose.- Coap.~ Franoise, Arsglai., *t
kidrlsaine do is darnigra reUestion.
La mason ccnI.ctiene ass d s Cos-
tumes militaires, habIta brod4*
dolmsas.. as, n niqu whadi sa
r^. w1a etc, :!s t= t-.-n*


Docteur C. Gaveau
M. D. DE L'UNIVERSITI DE HARVARD
Consultations gratuites les Lundis
de 2 A 4 heures, apres-midi.
128, Rue du Centre, Port-au-Priuce.
.

Chez App. Cipolin
55 Rue Rdpublicaine en face de Mr
R. Robelin
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trafl6es
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalisds par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. VinN
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


NESTOR FELIUI
L'excel lent tailleur avantageusemeno
connu de toute la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrou,
(Rue des MiracitU ) No 61, prbs do Me
Loer Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours touted satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
fide.


Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION t907)
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CH IUSSURES
CHsVRtAU GLACi, pour hommos at dames P. 10. Enfants P. 8
ViRNIS CLIPS C a 12 i0


COULRUR LOTUS


12


CI 1f


Pour la vente en gros 5 oIo d'escompts.


Aux Caves de Bordeaux
VIENNENT D'ARRIVER:


Conserves de la Maison R lel, Bordeaux.
Sirops Citronelli, Franboise, Gro.eille, Frais 3,
de la maison Toussaint Cosnard, de B.rdeaux.


oreaadiq, OWrait,


Vente au detail: 0.40 le verre


Vins,


Liqueurs, etc.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soign6e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode amdricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en
Propridtaire : W. Buch


rlmatdim d'aprs
ot yvi itabte110


dMtail


Pharmaclen 41pl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Maro : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


A de MATTERS & CTe
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison Fond6e en 1888
Bijouterie. Argenterie. Pa, famerie. Articles de luaze p
salle a manger, chambres, eto.-Mirolrs et tableaux artist es. i
poor avocats, homes d'affAires, ministres. Bibelots 61auts, A,
rares. Articles de Bureau, etc.
Achat de viel or, argent, diamant, 6calll.
Reparations de Bijouterie. Lee articles vendus ou rtpars M0 -
pour une pdriode d6termin6e.
MAISON DE HAUTE CONFIANCE ot de premier ordre.


Assuroace do fg-aiJ
JpAtoe, Gragoa et
own;_

Cordonnerie