<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00737
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 29, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00737

Full Text





Ann6e, NC 753


PRT-AU-PRMNCE, *ii


Meroredi, 29 Septembre 1909.


47


J


QUOTIDIEN

Abonnements: DIRECTkLUR-FONDATEUR L6mito cflmc
MlA-RN Unquoi. .C. 2.00 L UIR )(tIM
IQ I U.R NC ( TiO o ts ci. 41 5.00 C ldm en t-xag loire Los mauamvt~ite 31891ft0928 4MOm~ S Ie am am
3I3AATIEMKNTS Ulg Mois. .c 2.20
Tw Mts a .0 DUMI3IUTRTUIP, Arthur Isidore, DIRECTION AttDACTION-ADMINISTfMATION,
7taois M ais. a 8.00 S V O I-4


T' acelmni du rouga-gorge en biver,
I ma )inns vari4. L' toarterelle sau-
UU voUJUyUUl Ja laUIUc11 H Ull HU l vage poussiit, du hant det ro-hqr-,.es
roucoulements mdlancoli-qies, et nous
SOUS BOYER entendioqs on mAmi temps Ie cri per-
c tnt du pivert qui erimpait le long des
VIIT arbres A la poursuite des insects. Li
V.1 ,pmitinde 4tait excessivement froide ;
j'avais I'ongle et je n3 sentaiq plus me,
la Coupe.-Superstition loca'e.- Les Hauteurs.- Le M isicien pij'.i lorsqnie et j endtai pl chevu mal.e
et autres Solistes. Kenscoff, s'n histoire. En route I A dill r'Tnce entire la tmpdra'ure dto
pour la Fronti6ra espagnole.-Le Morne Cab-rite. ... ces mi'ttagqes et c.lle des p':aines est
Paysages. Limites. ile' hiCt dl grds de R&iumur. Cepend ant
s nous i'nes partout dans les jtrdins les
i8 Akot 1'K)0, Richard Hill partiI ) champ6tres.* Aprbs quoi, le voyageur' abre. pliant sous le poils des fruits
-I Coupe; ce nest que l'annde entreprit I'ascension des hauteurs de d E'irope. Ls p4ches y dtaient en pro-
note qae, par une loi, tt fondue la Coupe et ne nous cache p-i son fusion, et les pommes et Ie< n6 f1s se
ce lie, une ville sons leI nom de tonnement d'y trouver des j ardins m6Iaient a x oranges et aux grenades.
3 Li Coupe quae vit notre jimmi- remplis a des meilleurs I1gumes do .e n'ai jimai< vu d1 roses plus belle,
'tat un petit village situ6 sur I Eu-rope v tells que c choux, choux- p'n growses et d'un pirfum plus deli-
Muitd4 de qaelqaes collins mar- flours, artichauts, poip, oigoon, la i- Cix. Les gdranpiumsl1 !.li ':t les
Set on l'a ainsi appeU de, ce tues, clhicorbes. carottes, betteraves, 'myrthes talentt en pleine 1tl.ur. Nous y
'icope et abrgs lte chemin du Cul- navets, pommes de terre 9, a cto) des r ,conlr uoos toutes les gplantes potdg&-
dans 11 partie de ce quarter plants des tropiques. Ce n'est pi, res des climats tempiJrts, qiu'on y avait
la Grand-Rlivibre descend dins sans un3 certain stupeur qu'il vit itga- naturalisdes ave- ui pleit success, ct le
Pplaines: c'est un sol pierreux, element u.a cultivateur passer pi(s de Irome,'t don't on avait fitt des c-.stis
ependant assez fertile; one sour- lui sur un cheval qui, a tout chirgd promettait pour I'automnnni des tpis
_pricipite avec force diu hiut des qu'oit dtait, gravissait la montagii, avec abonliants et b en garnish. P
et le partageant en une infini- I agility d'un chat. Et il ajoute G. Ce Le tableau est de toute baaute et vrai.
decuaux, porte sea eaux dans les n est pas sans une surprise m6'6e de vrai pour ce temps-l, car ces en-
a des cultivatears. v Le lende- crainte que je le voyais longer avec droits o t beauco.ip dgd6ndrd d.-puis.
tra voyageur so rendit A Ma- tant d assurance, et tout pr6s du b)r.l' ,, pointde vue du -oin et de la varitle
,caflire appartenant A Boyer et si- des ravins de plusieurs centaiies de ,!s cultures, s'eute-'..
Isr la pente de la montagne de pieds de profoadear,ou le moindre faux Qjand on a fit d s lire d tells es-
ae; il vit IA des arbres do haute pa aurait pu le prdeipiter.s ipions, comma i co lre d telles des
k .u r, r r de hau 4 P P P P ,, crnptions, comm o, co, -prani le cri
do oraangrs, des avocattiers Richard Hill entendit des choses mer- d11 I'anglais Sin'-Jahn u!i d4trac-
dsomme prse gra'usims, desi veilleuses, lorsqu' l'aube il arriva au teur, h"Was! common tous ceux qui nous
qu'il nous dit 6tre des spon- pied du Morne Noir.C'eat si joliment dit, PWbalamus, des abricotiers (ma- qaue ce serait un crime de ne pis cit r
UIadrcano) et des cilmittes. Da toute la page o Dans les taillis qui bor- J'ai parcouru iresque tout le glo-
AlI Coupe, vers midi, Hill as- .dent la chemin, dit-il, nous avons en- be, a dorit Saint J -li', et je puis dire
l"a sacr.tice p:opi'iatoire c616- tendu en passaut une espece de 16zard '.il n'y a nille part une '-ontree aus-i
ai'emdroit oiu la source de la don't le cri resemble tellement d des blle quae H It,. A .u'n pivs ne pos-6t'l
Rivibre s'6chappe de dessous coups de mnirteaux sur u e petite en- une plus grande puissiance de produc-
l char, et descend an cascade A clume, qua le peap'e lui a do:ind le tion; aucun, une plus grande vari6tl
da grands arbres don't elles hu- nom de machoquet ou forgeron; mais de sol, de climate et de pro luits ; au-
tos racines. II aoua dit quo au milim des bois, nous fines agrdi- cun, une semblable position geographi-
'kgait cette fate tons les ans blement surprise par le ramage d'un eNullepartlJes revers des montagnes
t que par suite do la mort give qui ne se trov. commntndm'i que n'ofrant d. plus magonifiues specta-
ridljv5 specialement charge de daas ces sol tu ies ; son chant ne se corn- cles et ne permeltent de cr6er des sa-
[ ,on avjit n1glig6 do le fire pose quo de cinq notes; mais les m.- jiurs d'~At plus ravissants etplus sains.
S.qaues an6see ; alore le pean- dulations et les combinsisons en sont si tE p urlan: nul pay; n'a /ti? plus rui.-
Petclanit que 1'ean venait moins dAlicieusts, elies ressemblent d'ane id, plas an anti, p r une su to de politi-
t, s'6tait decid64 repren- minibre si Irappante aux sons d'une cpen J siste ois Ih I mner / e fari)lit
ciQ.ene tradition afllu de os ren- petite ll' e ePan, que bi.n q t'on i.3, d q .i peos lmap )lit qto 1 nat o 1
PFt N le Mttre deo 'eau. Ri,.hard m i'.-W prvenu, ji no puis m'emrn.':h-r relo'n`hd' I di t det i7uafri-'ai,,no.'trtu
lou* dit avoir reacoa r, a ceue t d'Almirer to tile tut do ca peit in4ne:- 'i s Pu -at assm ir 'le's pa o "-.
Sis supeas itliuse a one fou!e trel dcs montagnds. U;*e cent .i(ii tI F-rmons ctt-. pareih..**, sIIs au-
A de40 routes los c'asses re'- ce oiseaux, perch6s dans les bU' jii. ltr re ccnmmn ntIir ; 4t desc-aIon aivec
a l..o00n du'ae bamboula, da' don't nous btions en'ourds, ftaiai.nt efn- i third Hill A tl plAnt siin K ,A -
SAutnant on cboear. I.Oe crde- endre lear hymne du milin ; qu k 11 C'et une anciena' habitatli,'an;
d i mtln avaiaut coosist" en I ques-Jns karaiss3ent s, concerter po ;r .ou. d i-I, .u on a depui< pen deut 1
*eadel e o1u Ion avait ofTer[ prod iie uane sorts d hrm )a'ie ; cet. y *e deq arbres et dl broua I ls --oJs'
vitetictiiles immolde po r l musiq ie continue presqie asin- iite'- i,9. tellas ell av.i" t4 e4n'ev li-. .
I b3t1ions1d de vin rdpand.jes eruption jusqu'A ce quoe le soled f s'i er I ,s j .rJi s f. trn:eent d.I, pe :o., -t ,
S-',* Le voy gaur declare ne I'ho-iz m; alors Ile ch nti ces-e ent, 1-s poro'ne' et I',: ess ie de s *ro r :
ak rendre compte si cette sauf an ou deux de ce oiseo ux q ii se iu riz -t du fromer*. Lets I.g ame a nt st
t *tait de r'Afr[que ou bi lireat encore ecten re quelqlues in- tous ceux d 8 tropi jues .t ceuxt de la
tse origin am6ricame; tants da fobd des bic-g a les p'.u re z.)ae temp r e ; oa: lea eatremA e ,ie F
Iti judile-einment, on cul6s et les plus solitaires do la fort. plants da cAfd caltivhs ave? soin. U1i I
d'cr d'y vo r un rest Mois nous no minquA'*n~ pas d'autres course d'eau descend le long d'uare '6-a t
rS '* agismse par les- ch anteurs. bois4e dans an valloa o'u errent en li- t
S t au'4t do liex s. acrs 'c Ua oiseaa de la famille des char-' bert des chevaux ot des ai se ; on y e
I aare et di so8re;s, oI donnerets nous r6gila de son ramaga, trove le sapin our les trres b iates. t
Srofrules a u divinil:s I la fois dosz et fort, aesaz sembla- Li volaille, teH que din loul et poaes, t


F est une re-sqouice abondanto pour la
tiourriture al ti habit int.-sos t
i fire environ six acreia, 'totit n cultu-
.re, et donnent, atiati.) moyonnre, mille
i lvres ude cdfN ; on en a rnAtne qiuelijue-
foii r6coltO' jiislu 'l (ix sept conkimtivres.
Lis" travaux di cette ferme qont pretsfie
exc'u'4ivemnenWtirig, 14 par ~KRN-
Ki IIAI qui en est prot~itJ taire. ( te hrre,
41pparteattiew aiL,/.i (pt 1)4,d' o a),
mari, cL' i. ~ CtIttretis coplai-
qule.q dLla rLoa os;ellks sOut 6t6tie-
p~uk rach~lhle~ par oette danit3."
VOilA des "hos3es qutIUO 1114i IJ:nrio
P~t bonnes Ai savoir. li y avalt AKos
k-)II des ferrniers h .i'ens selon le sNv---
t,~me do, moitio qz-i avail .le~ja atfir6
a'attenatien 'lu voy~ag -ur lors d(t son ex-
vursion va Jilailie et qui lut a-loptd '" a-
prCti lesch -i ng'3In-nti qw- 1:i 1 e-volution
-i introdui~s lan;R la conIditj~ionivile
des hiabitants." E, Itichr lagd 1111cons-
idle tlue 4 le teiiajin uccup46 par ces Jo-
calaires Mtait 'lati-; le neilleur &t~at, ont
%-imarqjuait la niztimne tin pretk, le
mAurne 'soiii4. le noh mu ortire qise dans
1-s~ jardins puilays,i d. .,: eacinLj s de

Enfin en rede~c-uidaist la nful~uIJigiiado
Bellevue couruikii~e A som ,()mmet Ipar
le !Foil-J:oc-ije-, le voyaw-ur *!ecrit av,-c
bortheur Iti in glilii u,-. ii' orarzla 014.1a
se clployait devanat ses yeux, aux ra-
yons du solnil couchant. t 1Le lae, 'lit-il.
qui servait do limited aux parties fran,
4:ise et espagiioli t1e la colnonie ,t ermi-
natle paysage zil' est. A I'ouest on-
.I~couvra't la iner .ivee ses gre-ves blan-
chtes et sabloritieuses, et les montagues
qui avoisinent Li baie tie St.-Marc, et
nous distitaguious a'ptrfaitemnerat, chaque
objet intertni~diaite, comrnme les routes,
les maison% et Ics pi.Antations. Les si-
riuosjtds de la ziivit-Ire se dlessinaient A
travers les b.nis et los champs. La
inontagnq do Lt Coupe, ainsi qua Is
citemin par 1b-queI iious avions gravi
leux jourd au paravant, at qua nous re-
connai~sion'4 9 la couteur blAnche do
la marne qui en forme le sot, se mon-
ltr.i-rt au loin au- le.ssous de o Ous, et
16-1 co'Iinesati lesqui s*616venteritrecette
10o"tagne ( t Jes planes, presque effa-
cA.ps par I1. I.,I-(Agn-ment, lie paraissaient
1,i qvio co time Ii liiitera bois~e d'une
v a.;ta e acim pag, 1...*
iA 30) A 6a Iticliard 11111 reprit Is
It ri~ij o laI..j'Iine pour aller visitor
I fr.)wI~ir&. e jagruoles 1.9 lendemnain
41 in04 Id iiiiriiAe.,1i o~tait au Pield du
W) n cI. t 1. ;1a1boi sd uqual it signal*
4 un pwca i I q -j 1'ji01oiz 1OU quinze Pi~ces
do cuuloi, dtie 1-vvs fusils et d'obusioru
,I a IabinbI i -t d-9 S r -ttboarg et 'do Pise,
ava* usa, i'yrafirid de46 h)uletaa. Oa los
a dhpOuhl's Act pit ir pouvujir lee monter,
ett c -a (1,9 io50111 sur ce',te hauteur et
sur lei autres point-4, qui COMfliandInt
lt- tow. irouns. 19 dasmin 61roit et =on-
tant, ouvert dsasi le ro .-eta 17 7 par des
trav.iux de mniine t xlg~gn-tent difftjls,,
eat enhi~reme-vt doinind par Is redou-
tAble Terriei -11 )uge, an des forts cons-
traits daus cos montagnes. Uao ar=6*


I I







qui chaecha Iit A liler par les gorg as
serait aceablde, soit en montant, soit
on descendant, et avant qu'elle eat ga-
gnd le milieu mntne de la montagne,
une pinie .do ballet et do boulets lui
aurait apprise qu'elle march dans la
vallSe de' L'onb,e et e la mort. Eqntre
cotte collie et la montagne, le roc est
rectivt-it l I'une e-re noire et profonde
0 (I-0o'i e ti I :i .'s libreux, appelo it i
le pitte, dlutt l. hatlien, out tuli tout
recoemini ,.t une t x, .clltle espece de
Voyagcat par teiro. ii, h:timrd lill :. eu
al' cons ( q(I t t' :t .i :''.11 it bo l b'lemeul
e i'a6;tl .t te-a.iab' e .I nos routes, inais
cet homa tie avait pour nous tant de
symlpathid ,lu'il LIuva itIyen d'expli-
quer la cho-,e en notre faveur. Ecoutez
plut6t l:t politilue des haiionts,
tat quits puiss'a t se ctoire exposes
aux atLaqu s tie quelque ennem', est
deo ne jrn:tis tiop a,'oucir les aspiri-
tibs 1It) luris chmniills de molnt.gnes,
lais ,I. s1 lai4-.s. Ila l, n lat qui en
icVi(le 1 o pas ;age lent et difticile, afin
de jou\<.i, deI:as, a ileur aise les as-
saillaits., Ah !
.\|,;,.e :kvi l i .,nilljimenit chemiin6
. 1l li:; -s entiers ittn o ;sibles, Richard
lni sl .,ti "i IpourI tijeut.ut'r un endroit
.ii ,'1 .4o l ultl-,iable, pui s Se rendit
A ui: lieu jolimeiit (d6>omIt4TIriatnonavi!-
lagj loitiliA, au g,,.li., 1' l'uii eitlie eni uile dans les
ptlIe-s .in t'Mirtblalais.. Nous noud
6.itisai idIs tianis use ferrne pour nous
itosi t) t fire t1allver 1tos chevaux,
uadlnt l'a'l pli. loin. (C'tait une ha-
bittii;n do ch:i4tivo appirence, mai
I'abondanice y reginat. lin pare iivfet-
mait des vacli.s q11i avaient tout nouve'-
letienft \J!' ; un clo! adoos.;A la (olline
t0tait '(luvert die 11.i s eln 'pis et de tou-
It.s les e ptes le platntes potageres.
La l.iill~ i tait :* dintr ous uin yajU-
Ipa ouveit, sorto lde hutte on feuilles
de pitliit et doit oil so sort cominle
de cut-ine. I.e- enl iuts, noil's come
I',ltbi t.t L1'uito loiec et c 'une beauty
Ieitlaiqq tb'es, Mtatet eti r.,nii irint nus,
n'a ait l'.iuties ornenents que des
graines d e couleur en colliers et en bra-
celets.
L, -epas ..P onipos.tit de tratnch s ,do
vael's bouillies ou grilIef'., appelees
(:;i/,o, i*I b uane-, Ie iz, de u mai-s et
de IP atAtcs. Nous allions parcourir
des plaitn-" l gmeetiet nmontueuses et
couveite.s 10e prairies', et nous no r1 -
vei s-ons pas .n Leito loncemient d tlei-
rain ,iui nt ,lit son ll p l ui-,scau, inutr-
mui ant sous it'mbrage les -aliuiers
ou d arb es t'ruilt iis ind gtnes, p inin
klsqu lk ,tes o angels, et tt s g(,oyavite s ialaiet l.t porupe ile
leuo, i uitts d'or. t.aelqutefs bes'iaux ve-
naeint 1 ehciker Ie f{ ais dans les va'-
le, ou biouter sur i-s 11u ncs des colli
ies.. I.or-que nous Inimes pias ,du pied
dle !a majets!eusts mont.gnie appt I le
Uisaind- I'uis. couvitre de fli f 's 11r.sque
inacatc-,ib'es,,ious trave, 'stomes un ruis-
seau tributatte de l'Artibouite, don't les
borls pai aissaient lde la plus gr.:n e
fertwlii. I.os gracieux palmiers, .s gne
ce luaiu d'an sol ric'he et profon 1. s'6!4-
vailet par toulles, me16s A une iufilitnt
d'auties du feuillage le plus pittoies-
quo... lies collides, dles vall6ts, des
bois, Iles ruisseaux continuaient a rd-
panire sur notre voyage tons les char-
mos de la variite, lorsque tout A coup
nous nous trouv.'imes sur la petite plai-
a, de Gascoigne, qui s'eteund le long
du Feie-a Cheval jusqu'au pied meme
de la Montagon-a-Tonnei r*. Touted cette
plain, qui n'est aujourd'hui qu'un
vast p;ittrage, 6tait autrefois couverte
de plus belles plantations de cannes;
on y rencontre encore des vestiges de
rigoles, de chenaux, des rested d'aque-
du'e ,ui la traversent d'une extr6mit6
A l'autre. Le paysage situ6 entire la ri-
vibre du Fer-&-Cheval, ou plut6t le
Rio-de-lo-lundios et Las Cakobas, la
tile la plus rapprochee des limits es-
pagnoles, est plus diversified que celui
des Savanes. Les collins en sont plus
irrtguliires, plus boisees, et pr6sen-
tent des accidents plus pittoresques.
Enfin, ce 31 Aost, vers les huit ben-


res du soir, notre voyageur arriva A
Las C.obas. "Le chemia qui y m6ne,
dt*-il, traverse un d6fi16 boie de la


MontagtCc- k-Ton.irre et da Morn'-a
Pierre. Sur le point qui former r'extr6-
me frontibre est encore au*ourd'hui
uin corps-de-garde appeldle IPoste de
Grosse-Roche : nous y exhibAmes nos
passeports. On nous montra sur les
deux faces du rocher les inscriptions :
France, Espana, en consequence du trai-
id de limits et. du tableau iu cette
station st indiqu sous Ie No. 193,
sous le nom de la R.chc-de-N9yboue ;
m ii l'obcburith ne nouw permit pas deo
lire. Uja ceiba ( ? ) d'uno grosseur et
d'unoe hauteur consil6rab'e,. quis'dlb-
ve (jre.i de la route, toul prts de la
roch: doait nous venons de parlor td-
moigne, par les balles doot son tronc
est cribl6,1a resistance d6termiode mais
inutile par laquolle les espagnols s'op-
pos6rent A l'occupation de leur Colonie,
lorsqu'en 1801 les troupes revolution-
naires, commanddes par Toussaint-
Louverture, se pr6senterent tour y en-
trer en execution du traits de BAle.
C'est en veitu de cette premiere prise
de posses- ion que le gen6ral Boyer, en
l'occupant de nouveau dans ces der-
niers temps, a declard qu'il tenait cette
parti" de I'lle, non par conqu6te, mais
par lao appel d'un droit ancien, prd-
existant, t contemporain de I'indgpen-
dance de l'ancienne colonie franchise,
au sort de laquelle ce pays avait td
attache."
On sait les peines et l'or que nous
avons ddpens6s depuis 1844 pour faire
admettre a nos fr6res 6mancipds de
I'Est les limits que Richard Hill vient
de reconnaitre, sans que nous ne le
lui ayons fait d.re,- et que nos bons
frirs persistent a r6clainer avec une
fantaisie ddsespirante Las Cahobas,
Ilinche, Sainat-Rphalh' et Saint-Michel.
Mais je crois que je me laisse aller 1a
sur un terrain aussi brd'ant que celui
des sinistrgs. Aussi js m'arrate A Las
Cahobas que nous verrons la prochai-
ne fois ainsi que d'autres choses mer-
veilleuses.
F. I.





RENMSIGNMMEINT1S
MfiTiOROLOGIQU ES
Ol)3W*rvatoIre
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


MARDI 28 SEPTEMBRE 19C
8aroae:re i midi 74
amn6rPatureim;nL umt


09

22,8


vo:re ceur ; ca" mo- princip ai moi es
de toujours prvenir plut6t que de pamnir.
dA Grand-G ove, j'ai done de ma main
dix centimes & chaquw soldat, come un
pire ferait A ses enfants pour leur fantaUsie.
Je me suis bien ard6 de leur jeter ces pie-
ces de nickel : j at trop le soici de la di-
gniit humane. La f- nm de donner vau
mieux que ce que l'on donne.
aLe soldat doit etre touj-urs pre & rem-
plir son devoir. On ne .o-nprend pis assz
I'idie du sacrifice qui s'attache an metier
des armes. II tfut b e i s'en e idre comp-
te, si l'on veuts vo'uer dins li ca-rre.LA
oCi unc ncessi' appelle soi Chef, Ie so!-
dat le suit. Je voudrais biel voir le mili-
taire qui o crait diob ir a una ordre su-,
pititur Oa n'a qu'a se rappe!er !e; r.-
fgeurs de la Lol en un tel cas, qui fcise
a trahison. .
C! n'est certes pas dans la Garde qui a
one juste renommae ih natur et poor
Chef supreme un officer qii s'est fait no
cult des regles de I'h-nnear, quil sera
dornn un si triste exe nple. Car je voui
donne tous les jours trop de t6moignages
de mi brenveillance. Je me coifonds dans
vos ranges pour aider a votre instruction et
votre education militaires. II y quelques
ours, voulant exciter votre amour-propre,
j'ai r6clam6 unsous-lizautnant capable pour
ex6cuter un mouvemen- don't ne pouvait se
tirer un capitaine Sur lheu e, I'ai fit bat-
tre deax bans et l'ai fait monter lieutenant
d'abord, puis capitaine ; si le commandant
n'avait pas 64t a la hiuteur de sa ichbe,
j'aurais continue. la pro no:ion jusq'1au gra-
de de commandant.
a L'o'iti;sance passive est la loi fonba-
mentile du Cede might ure et le principle de
subordination va graduel'emen" du simple
soldat au general.
a Le Gouverrc nent actuel a-t-il jamais
commis un scul ac c mauvaii ? Vous n' .-
vez pa; cu, depui; mon avenement, un
seul prisoniier po!itiqu*. J'ai pris pour dr-
vise gouvernementale:Justice et Liberti I Je
me sens fort, puissant ; car, out-e mes sol-
dats que je veux voir progressed sans cense,
j'ai a'- ec moti cette formidabl'c .rmie d hoc-
nete; citoyens qui reprouvent l'iniqui6 e t
I'arbitraire.
Le Bolivia
Est pirti hier aprei-rnidi avec les passages
suivants pour :
CAP-HAITIES. G6n6ral J. C. Arteaud,
Sertovius Arte-ud, 22 See irs de St loseph
de Cluny. Miles LouI e et Marie Nicolas,
Angela M gri, Friderisa-,Lorencio. Fire
Gamaliel Elie Marie,L. Pide,f.6res Yve Ga-
ma'iel et C6sar, D. Joacini, f e F6licisme,
Fernand Barthe, Mt e Zul6ma N6rette, Vve
Philippe Cesar et 2 enfan's. 2 Sceurs de
St loscph de Cluny ct un enfant.
PORT-DE-AAIx,- M e Mne Tules Li-
Sgond6. S-na'eur S. William, M l* Sylvia
L'gond, A. de RougA.moit. Mne Ro h--


' oor l'obliget A receroir l'arge~t,
Tribunal qui pense que ls droils d
pritaire doivent 6tre respect." c.ipJ
Fe locataire aux frais et d pesI
done de degcerpir. t L
Cercle Belleaue
Le professeur Ta'niella donaeeadg
salons du Ce cle B.llevue samedi "
bre prochain, une repr ien.tis O1
tisme., dhypnotisme, de pretidi
et dillusio,, aux me ubres, A leuni -
et aux Iibitues du Cercle. ---
Ceut qai desi eront y assisted uoafm
des car es d'e 1tre chez M lyD'Em"
i aet ct au bar do Cercle au pria de P.
la carte.
Les enfints paieront place entire.
SPanamaa I.,.
S ock renoovele.
Chapeaux fins et demi-fins pour hm
me;, Panlmn-Cape'in* pcur Daaes.
Chez M le Ldonide Solages, 22, Rae
Fronts-Forts.
Accourz tous 11!
Association Mixte de
'oeuvre ohrtlW
Hier I'Association mixte de rm
chr6tienne, preside par le distiaplt
Horatius Laveatu e a celibr6 la fIt i6t
Vincent de Paul, son bienheureux PO
A cette-occasion, use messe solemn ls
&tC chantie a St-Anne 1 laquelle mauiNs
Son Excellence le Presid-ot Simon, Mr
Ducoudray, Mile Vdnizelia Simon, kls a
nistres Jeremi-, Claule et beaucoupd .
trees personages office e!s.
A la sui e de la c6ermcnie rel ie
President Simon se rendit au !o:al d r
sociation, sis rue St-Honor6.
Une rmgnitique seance littrahe
lieu sous la presidence d honteur dI
J6r6mie et de Mme Henrette BistoyI
titutrice. Plusieurs allocu ions outn
nonces, par Son Excel'ence le Prdder
mon, Mr J6rem e, Mme Bistoury, rli
venture, le cuuseiller d honaear uo'et
semold, M'le Prima Gilles, prisidue
tive, siviei de brillan es posies, dif
les demoiselles Mews, Desgrottes, e;,
Le pub'icistej. B. Disir empchd,
A l'associationsa remarquable
St-Vincent de Paul, lue par Mr H. l
ture.
Monseigneur Pou ulard ferma
nitd, en formulant des voeax pourk
piritC de I'oeuvre sur laquelle f
les binedictions da Tras-Hiat. L9
pagne cou'a A profusion. Un b
la G rde du Go iveraement et 12
du Palais assista'eat aussi i la sio
en u, ordre palfait.
BeVt6: paraltra le compte-reat &
16 de la solennit6. Compliments ai
citation mintr de l'oeuvre chre6tiensqi
cu', hier, un si bel encourage.anU
.A,. a.n--.rn.,ment et du pOubi .


L"-0p-A .%A i mond et 2 entants, Mm i .oeuma ci 2 pa "" rt s "LI "-----
M di.... de la tempa"u 23,3 enfants, C. C'odomire. Declarations
Moyenne diurne de la temprau 27 JEREME Alain Cl Mme Vve Hyp- ant dtentea d
Ci.l rujgcux tcute la iourn6e. polite, M les Luc'e et C'-rine Hippolyte. Le soussiga', etani ditente d- .
Halos a plusieurs reprises. Brise de mer Mme Mainvielle, Mes Jeanne et N-lie primate du bul n re d lo
rgut'iere. Eclairs. Mainville, Mr et Mm. Henri Vil'eirouin NO 2341 des regisres de lauilet
3ronmtre en hanisse continue. nn b-b6 et servan-e, Delpi Balmir. dds silistresul e duphicata qui a di
J. SCHIRER Mariage ivre u e uc qu
Audience Pr6sidentielle En Eglise Cathdrale sera c6lebri le ivr. L
Nois reproduisons de audiencee donned ijeudi 7 O:tobre prochain, A 7 heures du
dioun rec par S E. le ausident Simon le martin, le marriage de M'e CARMkLITE A -- VETE
bemauc par S E. le Prsident Simon le GANT, fille du Gil Philippe Argon-, con-
beau .ss e suivant madant de I'arrondissement de Port-at- PAR CONVENTION SP|CIA
- L'Arndc du Sud, en novembre der- Prinuce avec notre excellent ami Mr MARCE- -
nier, connaissant mes principles n'a gure LIN JOCELYN, secr4taire do couseil des se- II ser proccd' le vendIei'
eu A subir des reproches dans sa march crtaires d'Etat. a remir Octobre
au secours de Port-au-Prince : deux faue;, computer re i'6tode et pr
,ealere-t m'ont 6t6 signalkes et j'ai de Tribunaux de Paix heures P. M., enl t11 td
suite fait cc que de droit e iniemnisant / SECTION SunD de Me. Suirad Viati 'lrtd,
les victims. En 1889, pr6s de Sjin:-Louis On connait r'hs ci-e du boulanger qui Ara vedesn drois iet PuM
du-bul, mes soldats demandaient du mais demandait A la P. C S. Cent cilquante Abellard sur u1 iaeU i.A
A one femmme qui conduisait ina ne char- dollars de dommageo-i tirrts parce que le F. Aber- r 'Angle Nord t ,au
g6 d' is ; quand je su, que la mdlhec- retard du train lui avait .Iissi a charge d es Caserne, e de ia RA NO -
reuse ut i out donner, 'exi eat que chaque barils de biscui-s qu'il devait vendre A deSr a mise prix de det.*al
so!d.t lui restitult uo 6pis e mahs, si bten Pont-Beudet. r GC
qu'elle e trouva en avoir plus qu'anpara- Le Tribunal a d6bout6 le demadeu, gordes 751100lehaesdec-
vant. qni pui n a pis pu pro aver que ces marchan- En vcrto I* d 'oe obliwiti
L'Armde est institute pour garantr ises avaient 6td dament re;ues dans les Mrt Woo pa "'ea
l'ordre, progerurs, lieu de malmeer sest wagons et qu'il ei avaitl pay6 le fr6t. 30o Mars 19st ; a .0 I
frdrcs ou soeurs, et le devoir d'ua Chef est Astrel Laforest ; .2l)d
de tenir rigoureusement la main A ce que SECTION NORD profit de M. Courtil, e'
ses soldats ne commettent aucun mffait. Bien que payant rigu'ibrenent ses ter- vingt neof Juin I9arg
Pas de signed d'impatience, pas de signe mes, Christian Fish ne s'en voit pas moDS A la requte au
de disapprobation, pas de signe d'hostilit6, rodoyer par son propriuiire qui demand proprietaire,deme 0 rt j
volt les trois dogmes du soldat. Je vouas sa maison et refuse! de toacher le montant Iau-rince, ayant pou
les ai divelopphs ici, it y a quelque temps, d dernier mois. leace.
je vous les repbte, afin de les raviver dans[ Fish ass'gne le general Ariste Mare*ly Poor plus astpl,


i







., rivoat .solu1igne, ou au notaite
ftJ.dr cd achier des charges.
(Sign6) ARRAULT JEUNe

e pcilollanfase



I. steamer PRINS DER NEDER
'E- venaqt de New-York et S -
-g. est atqndu ici samedi 2 o :tob e
f'uira probablement le m6me jour
S'Petit.GoAve, J6r6miA, Cayes, Jac
et Curacao.
port-au-Prince, 29 Septembre 1909.
AUG. AHRENDTS, Agent


P. C. S.

Avis

L. public est avis6 qu'a occasion
Sl& Stle patronage de la CROIX-DEF-
SNiUoTS, le dimanche 3 octobre pro-
Sin, le[ departs des train% auront
kin aou beures suivantes :
Dipart de la Ga'e du Nord


LN. 530 hs
630
730
830
1030)
P.M. 230
330
4.30
530
Dwrt de la
LM. 630 hle
7.35
8.30
930
P.M. 12.15
330
4.35
530
6.30


. Train
g

(
S
(
S

S


Supp'6mentaire
Rosgletnefn'aire
Suppl~me ntai Ct
I
116glarmentaire
Supp!6mentaire
R'~glementaire
Supphdtmentaire


iCrox-ds Bouquef.z


Train
9


S jpplemenlaire
HRglemntaire
Suppldmentaire
Rdglementaire
Sup pimentaire
Reglementaire
Suppl6mentaire
66


LU trains supplkmentaires ne
pmeMat des passages quo pour la
UIi D'S-BOUQUKTS et Ion ne DE-
UVRUA pour ces trains que des i.-
In ALLnR IKTOUR.
11ly aura SAMEDI, 2 O:ttb e, rn ou-
h do train de 3hA 30, un rain suppl'-
,'0ma0re d rect pour la Cr-ix dvs-&?ou-
. quittaut la Gare du Nord A i

PRIX DES PLACES
IB Case.. l. 1 35)
l "(Fourgon). O )Aller-retour.
LA DIRECTION.


FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
113, Rue du Centre, 113.


8ANS


DE SucCIas


Topique D. SERIES
Pour les Chevaux


Gu6iison i.pid
Plaies ariciornst.ss,
Eulorses, Fluxiouns
Pansement ficile,
certain. Rep )>s-e


3 de Boiteries, des
E.,arts, Foulures,
de poitrine,ctc, etc.
rapide et d'un effect
du poi' assure.


DEPOT: Fha mrnacie Moderne
Rue Roux, Nd, 108 et Rue du People,
N* 124.
PORT AU- l SINCE ( HAiTI )


Alttention I
Voulh z-vous e'ro mineux chaussd ?...
11 est trt-; rare ,id trouver dans une
m,,mne confection I'El4gance et la So-
lidit6.


MM. VITIELLO fr6res,


Sales sci:listes c n Ch assures po.r
hommes, former fianq-aises et amdri-
caines, ont I'honneur d'annoncer A
leur nombreus : cli.-n!'le qu'ils vien-
nent do re,'evoir de nouvelles formes
* i u l)eriier (ri Parisien s, du v li-
table Modiern Style.
Les Chaus.-ures sont reconnues in-
comparab!es I ar I i Commodi6 de
leurs former et pmr leutr Soli.lit6 joint
A un travail entiriemnent fini.
La Mason po.-sede en ddp6t des
maltriaux do premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France
Chevreau verni, Extra Qualit6, la
meilleuwe maique.
Peau jaune d. tou cs nuances, vd
ritable Cuir de .us-sip.
La Quadit e des fouirnitures emplo-
ydes dans les souliers et les soins
apport6s dans la co, f action noiis per-
mettent 'e l'-,s gian'ir come les
plus solids et .le- plus duyab'es.
Stok dc Chaui.,uc;s fines pour la


vente en gros et detail.
Assortiment complete de
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais modern.
Adresse : VITELLO0
145, Granda-Rue en face


cirages et

f -6res
la Poste.


**U-Uogane."



Esanofele-EsanofIelline

Viennent d'arriver par le dernier Ilollandais
Cachets Kangra Antipaladiques
Ior Is godrison immediate des flivres paluddennes.


Comprimes Suisses

FUBGATIPS-LAXATwFd DE:PURATIs.-
lede pour combattre la constipation

Pommades des Preox
'ah C4rison immrnrnlate sans le concourse d aucuie operation de
Kt44ura : Kystes de la peao, Loupes, liponnes,Tupeurs des PAU.
C04MJi vites, Ecz6mas, Homorroides internes et externes, etc etc.
DtPOT GENERAL POUR LA RtIPUBLIQUE D HAITI
P*M111" Notre-Dame : Rue des Fronts Fo' ts et du Centre
DoetSr 'S LieaO Pansia. ( Propridtaire )


M' Elie Bedouet

iRUE DV' MAGASIN DE: L'ETAT, N" 10(.


S'empress d'ann. ncer au Commerce et au public
cette date. A de.; prix ex-,,')tionAu.(ls d bon nmarcli6
vantes de t ,toi ta.i,'heut i i lai o it 46 envoy's
l'rance.


qu'il met en vente, dbs
les marchandises sui-
en consignation, de


VERM C I.LE pajl .;ti e d 2:) pniers it i e dle 5 Kiloh.s par panier.
C(ONFE: o.\s dri y, casinic, diagonale, drill et ciliviotte pour homes,
cadets et enfants.
PANTAIONS en ilanelle blanche. (IILETS piques ) couleurs varies ).-
BaURRE de table de 2, 1 et 112 livre. Mousse d'Auchois ( article recom-
mand6 ).
VINS rouge et blanc par barriques et demi-barriques et celui de la
Marque: CHATEAU N EUP DU PAPE
VIN Mikal par barriques et par gallon MADI >' par caisses et tit de 32
litres VIN blan, do.ux p ir cais.es e ftilt de 32 litres. MIA<.\ par cais-
ses et fut de 32 litres. MuL:\-rT de L[unel par cais,'.s et tiit de 32 litres.-
MUSCAT de Frontignan par cais-;es et fl't de 32 litres. VIN de Blauyuls par
caisses et ft' de 32 litres.- VIN d ~ QuinII ini paillettes par cai-Ise.- Vi.
de Quinquina dor6 par caisse.- VEiNIOCrTII orini par cai.,se VERMOUTH
Soleil par caissi IiHuI: de table Il' [tKE FR \N;AISR b'onde.et brune, par
caisse de 3 et douz. bouteilles et par douz tin de bouteilles.



ro0duils Hygieiliques pourI la ToilIlle


0
03


W?~'iT:oh.~M&ndies pour



. ~IO1~,59, aubo-g t-at n. PA31% 'i cfL!6cr 16 !mitatlose
VP VP VP VP VP VIgw p --Vw


LA ~ad';u iti'E tpiderrnieauqUel 011
utt, ilICO[11j1zal abe on Iui cow-
Ljw ~ *7 .... l u f;u ii.Ud4'-licieux par-
turn. Elle i-onserve l'e6clat et la tratcheuz du Iaii:it, caufsi~ est iioiverajne
centre le hile, les piqidres d'insectes ot los d&uptions do la peau.
~. .~. -,. *. ar1 v i .- niuufh, invisible, adbA-
i tit ite, imptlpable, Vp&dpards
A*: A sp&ialt.r11'40t pour les persoc-

iz~proclzablo sont parfurn d~hlic it, S )1 'outO orit coritributi A fai! e deolis,
a Flavorita dcs 1o drek; TO ie0! te.
2 ~ ~A ba5.e .C'i6tue Simon,
r-*- ~ pr'p..r." o l.s prncipes

pos:ed"A 'to i'ertairi degrd
toie be ~ b!i iienfati'; -i t" z a;,i~~ de la (..r .ino Sirniotj ;i
estp~ii on z~e, 4recotnri~tuid'* pour ;a Toi- .-tfe dt.- erifai ts et ur l:-a
c~unesd~.., i wl: -i'' z td.li-ate.
Agence L*6n~brals 6L Di~p~t p(JPur riwd1Li
..&I. Ia N1A&t7Arcopc>14
MAISON JULICS LAVILLB
93. Rue dw MgO4 de ZEa,93


Lgne l- once Coutard

.HI, itue dia Centre
Le steam r A lri o ; \ait quitt ,t AIoutlct* ',s clints qu'il : repris
New Yo k fjul'. 2 ,'o .tna, "j ur)r Port- i'ex,'. .t' Ie .ja lutes,1t11.
de-Paix, Cap laiii (onwiives et o- -
tre port, est atter.du ici jeudi prochain
30 du courant. Richer e Fourju
II partira probablement dans la soi- I
ree pour Peti':-.;ive, MiragoAne, .16 I'lAIN: (ECIL DE' SAC
remie, Sava, ila Cait -g.-na, Santa- Craind li .ix .1- Ii..iaes italiennes
Marta et New Yoik pregnant la malle, ga' anti s f,.:ornds.
f'rit et passa-geis. (: r ulieri a d(ejA fourni des nuclei
,*, |A Pol t-au-l' iu, e. ;inx 4 tves et A d'au-
La malle pour I i'rany .r, vi J~- tr. s 11o"'s ie la IH publique.
mi,-, par le i'rins Sigi-ril 1 ft. f rie i r1 tO *ll -*i !a nent s, s'adres-
; ,eni u nrnet n 3 d, r i t r.obabl,-I >er ;1 lAl.II.. (iU etI',.


n w .A


mernt A 5 heures de l'apri.s-riidi.
Port-au-Prince, 21 septembre 109JO.

Avis commercial

Nous itformons le commerce et I#-
public qu'en vertu du tefrne de soni
contract et d'un commnun accord rio're
sieur ALFRED GOGNV cessera, A pai-
tir du 30 seplembre couran', de fire
parlie de notre maion de commerce
6tablie sur cette place.
Port-au-Prince, le 21 Septembre 1VW0.
GASTOx REVEST.& Co


.,! fit ,. du Centre, 159.
I'o 'i .au-'l since.
I I- .. m l

Oscar 11. Graves
Ac:on J.t 0t ,-t HI:PA AT'rguR de pia-
t ios, I)ple'in dt lta plus haute insti-
tuti,'n da mo d*.
R0f6rences des plus grandes Com-
pagoies de Muiiqie des E'ats-Unis et
du Mexique.
TRAVAIL \X(:ELLENT et (iARANTI.
Prix moddr6.
Rue des C6sars, No. 9.


a
e


,,







A(de Al-Xk TEfAS & Cie
2. I, k[l'1W)1AGM.\USJNI) E LETAT
&~1888
fII)it P& 'p~t.' --1'iflln*oi le. -- Articles de luxe pour salon
Iii tiI.~ mi iiio;i et tab~oaux ardistiques. Serviettes
POU U Uv(i. h)i f 616 Bb~ot Igints, ddlicats et
rares .riI Ii *t.ti
Ach i t (]. vite-I 0> I 1 11 it,(t1 .
Bfs'paI'ations .de IIjb'lil 'i ~~v~mdu.iuou. r&pards sont garantis
pour line p~riuude*di'4ei n.I ir j t
NA D EN \11 I I AL" I Iv' I i ~'\F \ Ke e pr oInie r ord ri.%

4rx1"Ifl1.dlabais!I


JAM STOWN l : T :NIAL EXPOSITION
r-7 -. CD 4FRED A
Gl +JMedal upon


1907 )


TIanner Continentale
SL:-AU PRINCE
,- fj sSaIE3
Co ,t* W lhnes P. 10. Enfants P. 8


: r'! I. .,


dVfl'iscompte.


Ialawel),lc 'Iv


Place


Buch


de ]a Paix


.i e-; cludoinrances.


*'utreq M#tanx d'aprbs a


it' 1'


9iO sirops et iritable Kola


f IL: i'


et en d6tail
Buch


Ph~r ~ndipl6rnd allemand
Dk~p('1fiAoKiola-C'uampagne:
A-i 0 *c -.vi Madamre P. Laraque
I ~ ~'~2 t:A!'amleE. Martelly
T :ninn Reimnbold & CO


AIIX IvS ( e Bordeaux
VI N NNENT D'ARRIVER:
Conserves '1 on i- ) 1'I, ilo deaux.
SirO l*rps : I' iii s, r
Vente aIIn lctail: 0.10 le verre
Vins, Liqueurs, etc.


Dr Edmond Heraux


Midecin


Chirargien Accouchour


168, Rae du Centre
Proc6dds mode nes d'application de
I'Electricitd au diag-ostic et au tral-
tement des maladies aigo )s et chro-
niques.
Exainen m.croscopiqiue des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 A
9 heiLres et lesoir de 2 4 haureo.

H.6tel Bellevue-
Le mioux situd, le plus con
fortable.- Champ-de-Mars.-
uj.r oe renomme.--- Vue sur la mer

Maison F. BRUNES
195 GBAND'RUE 195
D'rig6e par

L. HODELIN
f ^ m 6 Le JSe laSoed PMAs
h* pie.Ws A*s maifrar Ililrrs do POd
+ ::. -i rcceoir un grand cboix 4'd
te -,1 *. .?onatle, casimir alpaca, cheovic.
tt ch V,, t r do-jiS, etc, Kecoama.-
x* -A tn ..#t s cli enan#
*ll! i' .2 -pe, do casimir.
j, t .~. :- .t d4 PqU6 do
.... v :rie do no-
3e.-- :,., se, Aaglaim eI
Amr-'rtics de de ul-!re perfeetiOn.
La :- in ,-^.,r.*, assi des Go0-
turnm: : ,. ,r-:-o, LAtits brodas
dolj "a. r. -..:." i~~h asits *ar
6*4. e'O 1 i- 'e :.a wt3fe.

Docteur C. Gaveau
. D. DE UNIVERSITY DE HARVARD
Consultations gratuites les Lundis
de 2 & 4 heures, aprbs-midi.
128, Rue du Centre, Port-au-Priuce.

blka7 A nn int in


55 Ru publicaine on fdoe do
R. Robolips


M,


Vienneut d'arriver par dernier va-
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trafldes
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asp'rVes etc. Fruits cristalis4s par li-
vre et p:tr flacon. Prune d'entes. Vin-
rousn et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cov,.ac. Champagne.


NESTOI FELIU
I. ex :el letit taill ur avaitageusemeni
coaQu do touted la Rdpublique viens
de iouvricr son atelier Rue F4rou
It'ue A Mira les ) No 61, prbs do Me
LAger Cauvin,
S. no;nbrouse clientele trouvera
co Imml u toujours toute satisfaction
pour le-. ttavaui qui ui seront COD
15i0'.;


M C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillant* ell.j
tlo quo sa maison No'7, Rue TayT .
sibre est toojours bien pourvuet w
wvrl4t4 d'6toffes de la haru dmo.
veaut4 parisieann.
QUArtI SUPiRIBURS. COUP A
iRAVAIL BOIGNA. ExtcUTION MRoup
Prix trAs ridwi~s


Is a ez plans pl
8'l n'estfaitavec la "PillsburV@
Beat." '
La meilleure farine du mond
Celle qui donne le meilleur ph
Quiproduit le plus de pain
Le pain le plus blanco
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignement as**
dresser A :
Ernest Castera
ropr6sentant de la PILLSBURY'S WAg
BURN FLOUR MILES Co MInMnqaO1
NILS

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le chape!ihr remarquable, ave-
tageusemeot connu,fait savoir an pu-
blic en gdndral et A sa nombrew
clientele qu'il vient d-- transf4rera
FABRIQUE DE CHAPEAUIX
(L'ANCIRNN1 MAISON DU LOUVRE )
DR LA PLACE GEFFRARD A LA
qGRAND'RUE OU RMIPUBLICADI
No 149. En face de la Posk
Le novel 6tablissement est *
vert sous le norn de la fleurd4
1'Am6rique
II promet soin et promptitl
come toujours.


PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 Rux DU CENTRE
Travaux de toutes sorts et
routes grandeurs.
Reproductions Agrandissemints

Francisco DESUSI
Fabricant do chausisiaM
La Mauufactu a a tocjours S
in grand stock, pour Is vt1
sros et en detail, de cbaussur
tours genres pour
HoMMzs, FKMMES, EWAXAt
Les corfmacdes des commIfO ,
de l'intdrieur poui rout trte WO
dan nuue sernaUie i pea pr&.
23, Rue d-3 Frouts-Fofts,
PORT-AU-PtINCIB (N AM)

A L'tttGAl
QORDONNERI*
3M. *B9:MP 3
42, Rac des Fronts-FoM'
CKAUBSURXS AM D&P&6,WO IAO
Promptitude et soin Au
des tantjci qu'en province .
Chaussures de Dame WOOit
Tail toujours tout co qu'l 7 I
nouveaux.
Forms amdricainol t
Messiours ; 16gantes *t
Pour los enfants plaut
Travail soUlid
Sides peaux do Ppr
Assurance do grd -
1 t as,. :ragfs at Lim .


"- NO


- ----- ---


--


Kx.,ilu~l n prlitw '


i lal, t-; so ent, tit.