<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00734
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 25, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00734

Full Text



16mo Ann6e, Nc 750


POIT-AU-PRDNCE, EIAMT


i


Samedi, 25 Septembre 1909,


o .j


OUOTIDIEN
i


Abonnements: ii' U-ODiUm~woj
U~ i cisoz. a.G.20
ATha: U34 Moll- 20W)C 16m ow n-M aglotre tU! iU ,s r aue a er tp in l
Ttos Mons .( .r% rhrIidr I:rONKATi--MH~AfO
&y. DMIXISTUATRIUE,AtuIsdr


LA SEMAINE QUI FINIT


Lq President de la R publiqipe s!
rrid, en pleine sant6, de sa tournis'
iJ1cmte'. 11 entra A Port- vi-Prilinc
toao 'av4s, et st i appelant, ave i.,;
iliment de provenance donrt la cali-
Ile doit lIi lenir compete, qu'il u't,
a- d sel, il ne fit rien d6ranger du s
poramme de la reception et visit
mNc conscience ie, diffll'rents ares-ilc-
kImphe qui lui avaient etd 6rig6s.
Voos av(z sais doute lu dans le No -
"il tous les dlis-,ous prononcs ,nt
WMtt circonst-ice ; je vous ,N rarvoie
par vous rendre compete des manift e-
itMs de sentiments qui marqurentl
at4e pr6uidentieile.
Cequeja venix on retenir ici, c'et
attentionn scruilAntuse marau6a par I1
Nident vis-A-vis das organitantirs de
l.ikation, nar le fait que I'ond'A do
* mir-!t ne fut pas un obstacle a la
M.
L'hiqtoire haytiAnne noun oftra trois
Implies dA hoanderia prdsidentialle,
iteanzquelsa diffArantgares-de-triom-
h O. irig6 nour cAlAbrer le ratour do
U de I'Etat, resterent inutiles et

Zden de Cfa AxAmrtlaq remontent A
OW. Ce chaf d'Etat Atait nn bn,.
I oar excellence : il avait dpm co'!-
8 d'Ofant ; il Ao fAchait tont ronge
Or ma rien nui la contrariait, at re-
fAtiAde meilleurs sentiments, I'ins-
0td'prfs.
ha mars 1820, il revint dA sa tourn(e
We0drice dana la Grand'Anse, apr6s
OW*e definitive da Goman. Les
408 do Port-au-Prince, nous ap-
- an historian. voulurent lui pre-
r ale reception magnificne. 1Us
Itt ou arc-de-',inmphe A l'entrde
eatte villa, n il, am port6tent
uftour, pour le complimenter de

ao en acceptant leurs compli-'
,Oyer daclina les honneurs de
.heinflopportun, en leur disant
sfication de la Grand'Anse
S -* p Dart. I'anccomnlissemEnt


cep-n plant en *lether lesa c,.ues. (e
qui me convainct, c'est que, dans le
course de cette mtme lournde, il avAit
acceptO, aux Cayes notamment, ',s
honneurs et les ovations. II est viaii
que I'arc-de-triomphe qui lui fut drig9
A son entr6e aux Cayes, dtait situ6 dle
telle sorte qu'il ne pouvait entrar dins
la ville qu'en passant dessou-. C'est le
cas de dire : douce violence!
En 1822, quand il r vint de sa tour-
n6e du Nord-Est. nous rappelle l'Hi'-
Loire d Haiti d'Auguste Magloire, il
bouda encore les citoyens de la capit -
le en 6vitant le a bel arc-de-triompbh',
dicord avec gout, A I'entrde nord de i1
place. P et qui avait 6tL dr ig6 suTr s
dessins et par lea soins de J. Ardoui1
aind, qui possddait des connaissances
en architecture civile*
Les organisateurs de la reception
6taient couches dans leurs lits, lorsque,
entire onze heures et minuit, le bruit
des tambours de la garde A pied et dei
trompettes de la garde A cheval apprit
quo le President 6tait dtja At son pa"-
lais, alors qu'on le croyait encore a
Saint-Marc."
Cette fois, la bouderie 6tait bien c.-
ract6risde, et il est admis que c'6tait
une fayon pour Boyer d'exprimer aux
citoyens de Port-au-Prince son mecon
tentement At l'gard de l'dlectior, qu',.
n'agr6dait pas, des deux repr6sentant.
de Ta Capitale.
Cette colbre d'enfant contribua m6me
beaucoup t ie fire iraiter de d-spote.
Despote parce qu'il exprimait, afry
coup, son mOcontentement au sujet des
elections qu il laissst fire et dans les
quelles il refusait d'intervenir.
II paralt quo, depuis, oi est deveni;
plus liberal, pui.qu'on a la pr6cautiorn
de diriger le choix doe 61ecteurs, afir.
de n'avoir pas, come B3yer, de sujet
d'afflcher, trop lard, aucun mtconten-
tement de despots arridrd.
Mals restons dans notre sujet; ii ne
faut pas quo ma plume fareteuse preun-
no, A I'instar de cello de Mme de Sdvi-
gut, aucano bride A son cou.


. Oir envprs la r6publique, et Nouns disons que la troisi6me boua-
'.. ant A son giron des mal- derie de ce genre remote soulement
Ri avaient 6td si longtemps i Hyppo!ite. Revenue de je ne ais plut.
aet des citoyens, des frb- quella tourmde, il ensra par le poitait
Wmne famille qu'il rendait A nord AI l'ase do tout le mind et ali&
0on des ennemis qu'il avait so coucher au Plai. C'etait un coup
Sde tto t la Boyer.
Passa & c6t6 de l'arc-ie-' Noas pouvons done augurer de la
O O erut voir, dit Ardouin, bones rentide de Petdidomt Simon qua'il
probation, une censure dans eet content de tout le monde, puisque,
b as motie, tandis qu'en no msulement i aCcepta & coear oouver
avail u u'une ddmons- es manifestatios de joble qaui accuoell-
b avis de d la part des cito- linat son ostrdo, mals onoore il a ac-
**pitale.'v qds a n esorott d, res uiasaceso
Pj de l'avis d'Ardouin ; velltt aW-dot do. os, Mpa PaarW
ftsbOuderie, sans pouvoir saUMt ml0,g, "eotreWvets 1 m ws-.


1~)UI IIOlrte P ut, n10A4 IfOU-'


Prn Palr1a


S "I J I IU J. I A &15A
Le monde diplomatique a ses mys- --
ttres. Oa peut meme ajouter qu'll est Mai
fait de myst6res, le protocol, qui It faith bien chau I en cet avcjg'ant midi.
est son code essential, dtant faith d'une Ap le bain que l'on ne prend pas tou-
intinit6 d'organisalions do detail doit j urs i son J : I'administration des easu
les complications sont extreaes. devtnmnt de moins en moins prodigue,
O connalt le mot de Napol6on. II measure que 'e, chileurs augmentent) une
jouait assez souvent au diploma'e et abondan c transpiration m'inonde des pieds
comma on lui demandait un jour le so- A ia etc. II f ut changer de dessous et
cret des succ-i diplomatiques iDmprr- metire au .o'eil, sur !c petit balcon qui
tants qu'il remportait assez souvent, il faith saillie hours de ma chambre, le tricot
r6pondit : trempd. Du tesic, c'est cc quc je fais plu-
C'est bien simple ; mes succs siurs tois par our : lc clhngement cst iou-
viennent de ce que je suis n diploma -te I c gr.e de ce linger mouill a
A rebourp. Je dis toujours carrdment ce chaLd.u balcon.
qiue j comrnpte fairer t ce que j- p(nsr. J u iuss tmiinte nnt d&euilrtt cent dans
Come I'usage, en diplomatic, cons:solc res .pnt .ktls, A Yt:er, par ce plea mi-
e.t d-; ,a. Je m-2udi; ma paresse, ma vea.erie.
solventt A fire le contraire de sa per- re. c -c vvre ?... E vo i
e6b, on admet volontiers le contraire .n vre v
de mes declarations, de sort qu'en mol, ZMos P rdus....
agissant avec franchise j'ai le bndfice SiOl 'on ocLupij, neanamoins, de la cho-
d'dtre imprdvu et de d6router mes ad- e publique intendss s'en occuper en
versaires. hambre, pu.sque Ici journaux ne pour-
S, ra.cat insurer ma pro.e sans danger pour
Toutes ces choses me viennent A 1' es- IC. pour moi. ssayons d'avoir use
prit pendant quo, dans les colonnes du c ..
dernier Moniteur, je compare entire elles ijevois tint de gcns pavaner au 'ord-
la premireetla inquibme pagv, rela ,k-'Cer, donncr des conscils ecou 6s, d fai-
tives A notre movement diplomatique. re la fortune na ionale A Itur gre, compli-
Dans cette cinquibme page, je lii;, I Lcc de plus e;i lus notre avenir, iarrter
sous la signature do notre ministry des, tout le monde de par leur ignorance, leur
Relations extirieures et dans son cIhn- suftisance, Icur btntse et leur m6rchancet
pitre de I'Exposd de Ia situation, ceci : uc, sans fa1uite, je puis croire aue je
Aux letters autographs par f'en til.ai un pen... -ussi mal qu eux...
lesquelles Son excellence le G6n6ral An. 11 faut vrain cat qu cc pays aso bien as
toine Simon a notified son election At la 1ombd pOu" que, quInd on interroge Qui
premiere magistraturo du p:0ys, presue est influent d.ns les affaties publiques ? on
tous les Fouverains et chefs d E*at vous r6tonde :
strangers out r4pondude la fa;o i la plus C'est X, c'cst Z, c'est V, c'est... etc,
aimable, en lui donuant I'assurance, ttc.
etc. ." Faites vCu. mon rer X, Z, V. et les at
A la premiere page, le Me it ur nous', etera, si voui avez le temps, car ils moat
faith part de la reception des lettres ai ?*ombrc ceux u actellement, out de
ograpbes de hleurs exelle,.c, M. !A- 1 JiflIa-ce. A'ors, s 11 vous reste quelque
gubto L'guida, president tde la 1MptA- 1 bre dans l'a ne, vous rorgirez...
b ique du P6rou, at Mr le Pr6sident MNUs voice ln on ide Je ne la crois pas
des Etats-Uuis dui Br6ail, en rdponse a P*u; mauvaise qi'une acure, dtant dcand
la notification de I'ae6nement au pouvcir qule, ea no::e politique, I'on vtut contes-
de notre chef actuel de I'E at. ter keai coup de monde, le plusde mode
Si vous. pnsez quo notre section qu'on pourra, et quZ la paiz tient i cett
pr6seidentitlse a eu lieu en ddcemb-e ql.itable repait noa2 : cc q ti suppose que
,is I'annde passed et quoe Iavis d Mo- tte paix scrait moins trouble si on avai
sitesa don't je vous euiretieue est de i sa dsposition utant de places qu'll y a
septembre de cotle ann6e, -- vous con- latuens. Les ,u bonishommis, po.r a
viendrez avec moi que lea chancelk- cImbattre, sxclameoat qu'il faut daas
ries du P6rou et du Irdail mettent dia- 1 aCda.i stra ,on de, hemmes de. arainri .
blement do temps A ,6"ondre aux mar- C eat de la fm s arie et ceae raise -l des gm.
quoes de politesse. Et vous convienodrtz, as pts I ,u- dars q a fantale des pe-
toot aasse bien, quoj'ai rai-on d'accu- v: nants Os it qu: Ion meatles pis
ser le monday dip'omatique da my.tE- cs ne vonI p.s ;u m6ii e L. favear-at
rieux et de convenu. puisque, nomubs Arem t et Ct n. a toujours dispoed d
tant celtte circonstance, il eat d'osagw d- "fnct:ons p. e li.rue,. Ii eat dooc jumse
Is consider cela come *' des .f san qte lc p!u d'elu; poible tsolet
4imables. appelds a prend c cur part du gtesau. Ea-
S (uLiz-mtIdeutiacce poi-t brutal. Cob
Jo crois que protocol et masque cs: prdfrable a ci faousses inlitualio. do
imot iyeo"ay -je crois sarlut que no :e bypocrisie conveniose ie.
la mo do apobn et just et quoe Voki doncec que le prop.srsSi jaua.
loa sati t ia usoa soot galemeotl oi ..o... c.. qu ze popotreicc sal: a
symOayMes et so co w dent. t.,us ltoi ptes iponaos. queauis 'I
JEANt LE Funirun. soeai ( sa e ceadmt cali de


- I 111111 1 I


i


i


rjjuuis~soll.4:





I


d'Halti, car cela ne servira A riaen par la'
raison trts "simple que le titul i e a en
mains ce qa'il faut [o ir essayer d'altonger
son temps an de'i rme de son term
constitutionn' ), qre tons les poses in-
portats de la Ripubliqne, je me r6plte,
ne soient 16galement la propri6t6 de per
sone au deli de d usc ans. En effer, com-
prend-on qu in citoyen s'eternise Paris, I
A Lon'res, A New-Yjrk, i Santo-Domingo
ou dans 'ouce autre faction A I'mnt6rieor
Ju pays Pour quel motif je ous le d<-
mande ? 11 n'y a p s de carriare chez
nrue, c'e-.6 indeni bleed. II vaut done mneox
fire un changeiren" tous les deux ans
dans les charges ampo-tantes. L essential
est de cho sir le plus ross b'e des homes
intelligent I' n'en marque pas. Et un gou-
verrcnmnt en :gissant ainsi, se min ge
I'active reconnais* n:c ou le do ix es;-or,
oreiller qui fait prendre patience, d'u-
nowbuc tres 'endu de concitoyers Ayan
sept aus -.van: lu', il acrait irois roulh-
meats pleins de deux annEes chican, s-n
compttr quatr mne qui, incomplete, sc-
rait A la grAce de Dit....
je suis c ran qu* c! dogme, defi itve-
ment ins a1! dins note administration,
aurait d'excellet ts iLultats pour la paix
puVl'i4.;u I t teiups de ne p'u. nous p.--
yer dc mots, mais de fits tt de re.l tEs.
Les 6'Volu ions en ii umr, n'ont d u re
nmot:f qu ,elu;i-ci : Donn.-mci ta place
F.i ons di mc cette ,6forrre pcur essayer
de ICs 6'iter. N c& u'ois pas 'es interet-
s;s ai parce qu'ils ont la possibility d'a'-
Icr passer le quirt dc 'cu, vie ,PAPtis ou I
N Y ikl, A nos fi.i nou, rarlent de car-
ritre et, tout .'ttistes. toni Ic> saul s pleu-
reurs quand ils'agit de partager avec cars
concitoyens. La panx pib!iquW est au-Ies-
sus dc Icuts 6rc miades. Ceperdant, il
fautrait qt.c cette rcgl: ne scuffsi p.-s
d'cxceptions, qu. le fcut aie pour tou.
sauf to r c P1,s d nt qui, vou; 'e ccmprc-
ncz, est at-Jessus des ', gles. Mon id/e
noest pas ,ne b u ade. E'le d tive logi-
quement de it conception desistiruse cri-
minellc que tous nous faisois des char-
ges publiqucs. Noas ne disons ps : Au
pIU. digne in. is c Au p'u; pro'-g6 1
Alor', cil lIa s ti: de la Foit ,ne turn
le p'us souvent possible *afin qu il y a t
beauicon >, l'-lus Trois roule rie is et d -
mi in; sept ans ce n'es pas exag'e.

l ,. ~"s '' +ortir p( ur prend'c ui p. u
1'ast r so'til tant to nb. et ausst
pour t.l'er q'Cqu.'c laur cr.-roses. TIn-
dis que le sdec -tr ci main je les emor -
daik, une supeibc cc ultvrt qu etair 1I,
-blot ic Ae mcs pi -ds, a deroule lentemeni
ses anneaux argentes... La jol:c b e Wo
premier mouvcmcant a eth de chcrher des
ys.Aix une pier c. u1 bhtcn J:i m: suisar-
r. htlu 1 cut.sc rent. A quoi bon ce e cinu-
autt. inutile d. tutr ce qui est incffensit ?
Et ne devrais-je pas plut6t la bnir s u gra-
c'eux spic acle qu'c'le me donne ? ..
C'est ca cire t, dn.s des mouvemen's
doux, to' ?le, qu e'le gisse. Nul'e hAte.
A pine ure lg&re inqui6tude qui fast
tsissaitlir st peau btune, qui Ini flit virer
quelquefois sa :cte plaie, telev6e sur so-
long corps ccmme an col de cygne. Le
jardanier, qui me voit dans ct plation, me dit familierement
O)a engage avec coulaite !
Je no reronds pas. II ne comprendrait pis
si je lui expliquxis qae la b:aute que je
trouve A la bete ondu'euse, s'enforan,,
dans le fourrn, iLia sauve la vie, Pour lui
on croit ou onne croit pis a lacouleuve
Ceux qui n'y croient pas0 lui cassent la
t& e. Les autres lui elevent des autels.
Moi, ie suis en train d'adorer celle-ci,
non pas come l'entend mon jardinier.
FatDBRIC MARCELIN
.. qL~m


Direction G6n6rale
de la Reoette et do la
D6pense

MM, leas ouscripteurs a I'Emprnot
do 20 Aout 1909 asot pri6s do prasen-
ter leurs recus provisoires do premier
quart pour 6tre 6chpang4 contre des
boos d6flnitifs et de vermer le mon-
taut do second quart de I'Empruot.
Pojt-au-Prince, le 24 Septembre 1900.


C30bsswv'aLtolxbe
ou
INEIEAIII C*LLAGE It-EAITIAl


VENDRED 24
Baromitre i mi i


Swrumng



t,0,
719"*.


Sinimum 23,o0
mmnmmas 31 ,
Moyenne diurne de la temperature 25,8
Ciel fort nuagtux ju;qu'a h et covert
depu's. Une averse tombant en reu d+
eups AA 3h. 7 m marquxat 9.2 milli-
mtces. Halo solaire vers 9 h. et vent
irrfgu'ier vers le soir- Barombtre en-
core ea baisse lent.


Fermeture ds la


J. SCIRFYR
m .41,e


Les dePches pour S -Mtrc, Gonai-es,
New-Yoik et I'Earope par le steamer hol-
landiis P ins Wil'em IV seroat termee'
lusndi 27 du courant d 9 heares pricises
du martin
Arriv. ge et D6part
Hier matin est eutrd le seamer aSibitiat
avec les p:ssagers stivants venant de :
NEW-YORK.- M le E. K'oppenbarg, H.
Ranhl, J. Sruman, E. Gil G. Wiener,
E Maguns, J. GonzI' s, C. Trijos, Rev.
Bezec, Mr et Mme I. Heyden. B. Stun,
R. Inach, J. Reynolds, Ml'es B. Spitzen,
W. M rskeel. L BLzhar et enfant, J. Saha-
di, H. Barbes et 5 enfan's.
INAGUE.- Dr H. PNr'gord.
II est "eparti dans la soiree avec les pas-
sag, rs su'vants A destination de :
KINGSTON Mrs Frederic Thimothte,
F. L'-nau, A. Pope.
Tribunaux de Paix
SECT.OX-NORD
le chapalier Enilio Ciebas es* condam-
na pir dfiat i rerre tie M 'e Celia Jen-
ty un ch pe.n qu lui 6 ait confi6 pour 6te
repard. La cl'eate es de b n co up:e et
*ecla? e P. 25 u cis oii le chaeau a irait
6 6 Egark.

Le general T evil e P ophe e reclame
egalement I vtut sa montre ou 3 5 dol .r..
Justin. CI-rmno .t c3mp r I r rerso ne'-
lement :i-si qu- son advyer ire pour s'ex-
pliquer. C'est ce qtre dcde le Itrbu ial.

M6.ilaixe Si Hilaire a.1a t M ne R )sa-
ie Dumas, certaiie m de.te valcur contre
le d6p6t d'uue piece de u ile. Ce sont de
pe ites transactions qui s: font couram-
me-t.
Mais creancier et dibitrice ne s'enten-
dont ps., l'?ffaite arrive d.vant le Tribu-
nal de P ix qui finira es, e ons-le, par met-
tie tcut le monde d'accord.
*
L'.uJience du joir preid fin au mi'ieu
des protes nations des fondds de pouvoir
do..t 'c. affaires ne soat pas aprelees. Ce
sera pour la semaine prcchaine.
Panama8 I.,.
S ock renouveld.
C hareaux fins et dei-fins pour Hom-
me-, P.n m:-Cre'ine pcur Daire%.
Chez M'le Ldonide So'ages, 22, Rue des
Fronts-Forts.
Accourcz -ous III
Movement Maritime
T614graphe Pes-el 13 stes cafe.
Ciesa'woi- Leogine 4oo lives crfd.
Catherine 6.03o "
St Joeph Gd GoAve-- 170 "" 5
Noavlle 9 ooo "6
St-Jacques- Petit-Goave-- 54 "sacs
Attends Die- LUogiae 4o plamche
Cddafoi-- P Trou de Nippes -33 s
I Fratemi-4- Petit-Gove.w- 2 2 ait.
St-Marc- St-Marc- 20oo lives cotton.


I L-aver de Gudldi Albmnial t
P6adlope Gbio e mn t I Jv6hA
manche 12 Septembe coasm.-
fu6railles oat lieu Ins l a .
, Oours doe BDorm
Or Am6rican comptart 4.S 28p
Nackl UGOmlW3 ) l2S, 4
Billets de cinq gourdOs a |2 s S eg*
Traites 9o joars de ve m Pa- .
ris direct, prime a 314 3 o0
Traites Sl Hambog-Pads a 2 a 314 00p
Traites sur France docu a-
taires prime 2 0o0
Ch6ques sur Paris prime 4 1a2 4 314 0O0
Transferts par Cable sur Paris 5 e
Cheques sur N-Y. prime 1ss2 op
Consolid6s 6 0lo avec int6*rs a
partir do icr Jain 45 oP
Coosolid6s 3 olo dito $S-oo0
Emprunt 10o Janvier 6 olo 44 OP0
Empronts dits Provisoire 6 o00 43 oP0
Titres bleus a a l 0o aec V inC -
rats A partir da er Jaillet a2 00
Titres roses 2 112 0,0 21 "0o
'Brse de Paris, 3 Septembre s 9 .
Emprant 1875 50 oo Fcs. 242
a t896 6 olo c o02
Tabac franais
Nous consacrerons lundi 9galque ligmesA
la question du tabac fran;is dat l'impor-
tation s'est subitement raleute.
It y a, en effer, commae uNa tor de
g eve des commeraats qui probcsset com*
tre la nomination de Mr Jules Lavit!e
a ix iorctions d'agent special de Is ReNis
Franqaise, rou, la venwe dans la RIpub'i-
que d'H ,.i d s prodaits des nianmfactu es
nationals frarq uses.
Nous ticherons de pr6sentar Ia qaes ion
sous son veritab'e jcu', A i'aide do ieneli-
gnements et de documents parades qae
nous avons pa avoir.
P evue du marohG
La se naine a 6t4 parfaitement aUlle. Le.
pluiie con inuelles, one,p. atl-.1, bnevconp
contribui6 i'arr t des affairet Qnalquei
ventes d'or A terme, dimiou'es du res e par
le maintain du change ,u taou de 42830o,
c'est tout ce qu'on a ru ncter. Cot e ai d
de la prin e depois quinz: jousn a moens
est de boa argure, et derit suffi e i ame-
ner one certaire baisse sur les marchandises;
cetre baisse se faith attendre atec autuat
moins de rai ons qu'iT n'y a plus de te -
dince A la hausse.
Lei cheques ,ur New York out 6.6 ver.-
dos A 4 o'o, 314 *1*
Les Ch6que. sur Paris A 4 114, 4 .
Les traites -ur France a 2 a2, 3) .*
Les demands, do reste, oat 6t6 presqre
insign.fian es.
Le caf6 est A 48 fr. sur le march d
Hambourg et le cacao A 53.
Compagnie I llusionniste
La saison des pluies ayat I'air de von
loir pretd e fio, la grande sance d'oeca!-
lisme, magn6tisme, et:. d profeaur Tar-.
nit lla estxfie oau mardi 28 Septeb.e cou
rant, A I H6 el Bellevue.
Le mime btillant programme dd* conou
do public sera etxcut6
En cas de muvais temps la rep6afet'a-
tion sera renvoydeA une date qui sera nul-
tieurement fixze.



liMprla iJumul




Pour Edgasd PallieU. Me ChaLes
chaud a prus centre la part:i civil: les
conclusions transcrites au No0 10 ;
Atttndu que Cesar pretend qu'il re
s'6tait pas pourvu en Cassation piur diux
raisins : la premise. c'est que, d'apr&.
lui, le jugemsnt do vingt Septembre mil
neuf cncat sept etait inezistant pace que
inconstitautionnel ; la deuieme, c'est
qa'il ne tenait pas a se fire fusilier ;
Attendu que la premiere raimon, al e-
goe par C6sar n'est prs fondue, en ce
sens que i'article 146 de la Conuti.ution


qui definit la porter des juoements de cet.e
I nature, s! borne A dire qu'ls seromt sujets
a cassation d'o& il.suit quoe s dams le d4-


hai 1gal, on ne se poutvoit
nation contre ces jugemen As, i n. Cs.
.autorit. de Ia chose son ra.uiveh
jugfe ;erase
Attendu que C-Er a seu pecrs de po
rtren Cassat ion contre le jugement
vdngt september il .euf cent sept a
dot pas aen prendqe de cme chef, t
seil special militaire, la resa' bt.
gale de ce Conseilayar.t pris tinvece p
noncd do jugement ;
Attend que im~me dans le cas o gt
tribunal correctionnel estimersa
PR. el nre rent tre poursuivi personnel
trent le individue'lement A raison du'
acte qu'il a accompli come membre d
conseil special militaire, Cesar dewrait r
conformer aux articles 438, 942 du code
de procedure civil 380 du code dls.w
traction criminelle ;
Att-ndu qu mtreme dins I lhypotht
ou ce Tribunal correckionnel croirait de.
voir re-enar la cause, le dWlit, reproch6 a
concluant, ne serait aucunement prouW;
Par ces motifs, it plaira au Tribunalu
jeter les conclusions de ladversaire, 2&M.
ger an conc'utnt ses pr4cidentes con
sons ;sinon, renvoyer Csar A se cm
former aux artic!es 418, 942 du code
procedure civil et 38o dn code d Isr.
t on crimirelles; en tout cas, diclater qet
le dlit n'eit pas prouve, et condamra
Cesar aux ddpens don't distraction au I p.
fit du soussign6, sous I'affirmation d
droit. Ce sera Justice.
(.Signle) Charles Lechaud.
Le sieur Larencul par l'organe de M
Solon MAnos, son avo:at, prit anssi I
conclusions N oi centre F. B. Cds
I.- Atteadu que 1'.dversaire n'a pm
contestE que his articles 343 et 344 c. ta.
crime. ne soient applicable aux conmasi
spjciaux militaires, que c'est donc ps
one strange contradiction u'il refuse
meT bres des dits conseils se ,bknficedi
articles 380 et 38i dua mlm3e code a
quel tenvo'e le dit article 343 ;
Attend, d'ailleurs qu'el y a mqmeutio
son de decider dans 1'espce actuelle ald
bien que relAtivertnat aux personnel d p
gndes dans I article 380, don't le teuteWs
pun me it nonciatif et; mentionne an si
p'u dans son 6en1uration on w Tribuad
ent er P,ce qt i comp end dvidemment tO0
Tribunal don't les ju events pourrat
etre annules en vcr.ur es dits articles 341
et 344.
Attendu, en cutre, que la question el
surtoo de savo r s:, conformrment i ta
ticle 385 pricit6, l'adversaire aurait des pM
d e parsie le co cu na t,
Attend que I arlicle 438 c. pr: ciav
ne editing, e pas, q.u i s'ensuit que de M*
me que les Jugei consulartes et 'es
trees forces, hs rrcmbres des ccnseds
cit us qui a cie death la Just ce mi iairda
nom de la Rdiub':qt ne peuvent tIN
poursuivis q-i tar la rvoie de la ptrit
part e ; que si, en France, quelquesa4-
sont Q 'n avii contraire, c'est unique
en c nsiddraton de I indipendance de k
Ju i.ic ion m.litaire vs- vi des c
d'Apie', qu connaissent tn gdniral des
mndes de cette nature, mas qui
est pas ainsi en Hdii, oo I a praise
est toujours port6e au Tribunal de
tion.
II. Attend q'a:F. B. C sarpre-cicd
le concluanr, a 2 gl dans l'e-eke, b
is foic ions ; qu i n'y a I quni
voque ui ne pen_, du rest, tromaper

Ill.-- Attendu qu'en reprochanft
Por-a i-Prince d' .voir arr1 t on

i'existcon des lois et notamrs nt d S
ic'e 25 de ia ccnsi unon, F. B.
Icur impute une folfaiturde. .
Attendu qu'aus turnes de tIfo..
de la Constittion, en 05 de or
tout iuge on off ci r d i ,,
mis 6tat d'ac u .arion parm 1Iias
tions du Tribanal de Ca-hm. l
d'uan Trbunal enter, la d ,e
ess prononcee par le Trt.bfl -
( se.tions-zdutes ).
Attend que la Iettre de 13
doit tonjours privaloirn
IV.- Attenda que I"


Tribunal se ditermtinaW'
la demand, il v at'n
geas correctionoe's eo 9-t
meet articlee ISs c. io&'1
. la conssasace de i m







eggs 116ip~et se dicliuer Sawns s am-
Mwwforl ;que dans lec-ptce, cc qu'iI
# i liger, c est a natu e des faits im-
110ps ccliii qal en pro~qe lh rep es-
O*C con pis do.$ ventualiths d'aud ..
m,6c$FOljfj et tolls utres &A upplier,
au Tribinlhl adjager au conc uirt
u COS colc'u ;ioDs et Condam- e-
CA i ax dipens. (S'gnt) So!on Mi-
Sh Me, Valembrun et ULo Al~xi-,
Mipos~rent poucas phealeos les, con-
No 12 C.' ap:eS Qji I p!aise ru
Aflrd2 cju- C CSI Atort qu: F. B. C_
4tecnd qu.; 1'article 148 d,! [a ConL-
i,m anest [as a plicable anx Juges YU
.peiVl 11spicial mi iIf.ie
Qu- 'a ticle en ques 100 Se trouvwat
toe &~apitrc~ traitant de l'organisation
& P uv..nrJuI ciiire, r~glcvncote l'en-
ble d c ce troisil n! pouvoir; et qu .en
on y vt d to it Jc~g! ou orficier du
01e publi s m s en accusation par
1we des s)c1io is du Tvi',u iwl 'e Cassz-
&man~ que l'adve-saiie n'a pas osk
Clc i spI iii m e r/ou i4-ee uent f.
par It P. ide-i ec'hIiR'lubl-qu?.
PI li 1'1 h.n* d.!J "s vaitbutio-is cons-itu-
jmmItles tie soot pai des Joge ; que co-i -
sites Ii b~n~fi.ienit de ilk potec ion
k 'sti c148 de a cons, i u ion.
ItterdJ- q-ie la Co flait e ri ulte d un
jfi perpe r,_ par Ile Juge dans l'cxercicc
lkes fo cti w~, qu.- ce fait constitute on


Oscar D. Graves
O Ac.OID UR et R PARATsUR de pia-
nos, Diplem6 de la plus haute inst!-
tution du monde.
References des plus grades Com-
pagoies de Mu-ique des Etats U is3 et
du Mexique.
TRAVAIL EXCELLENT et GARANTI
Prix moddr6.
Rue des Cdsars, No. 96

FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
113, Rue da Centre, 113.

Le Magistrat Communal
Prie les commercants et en general
tousles contribuables de cette ville
de vouloir bien fournir aux agents de
la Commune charges d'6tablir les r6-
les d'impositions, tant pour droits de
patentes que pour droits locatifs,
tous les reuse.gnements don't ils peu-
vent avoir bes'in pour la boune exe-
cution de leur travail.
LA


Cordonnerie


Nouvelle


Cac 8,PETOlA
GFRAND'RUE lIkM.


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Entrepot G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTrA ( I.DE) DUNKERQUE (FA.NCE) ET DUNDEE (ANoGLtwrRE)


SACS


sp6ciaux


pour


Cafds
Caf6s


tri6s
ordinaires


Cacaos
les Types Courants oonstamment en Stock par balls do 4W0 aca,

Depu:s 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour grardeurs regulieres 65x110 centimrtres et 70x110 centimetres.
Poids de I 3j: lives jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acheteurs.
Prix A forfait pour livraisons meusuelles francs part de d6barqnuemmt
et si on le desire, Droits pays.


50.000 Sacs de I'Inde

Vienuent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exceptionnellem.?nt avantageux

S'adresser Jules Laville
AGENT ET DI'POSITAIRE (I.-NIK:ItAL.
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.
I L I I _- -O--no


Sces m t f ,cie er Ics conch sions Avise sa nombreuse c ientle qu'el-
Araver -i.-, adjug-!r c-les pricJlem- le vient de rec voir. par dernier ba-
s pr. .'- Ce stra stice. teau, une forte q(uantith de marchan-
(Sio) Vtn. b u jLo Alexis av.- discs et de fourutitures de touted fral-
(Sa) \ .n b u lo Auicheur et de toutl beaule', imp.irldes
LLa fin d lnd' do France, d'A'lemagne et des Etats-
.E;& Unis..
Avis commercial Le public 61lgant, cuiieux de se
bien chiusser, y troutveia les peaux
-- Iles plus solides et aux nuances les
Ioo iufot imo;i le commerce et le us vsu rles les former les p'us belles
;c qu'en vertu du tLrme de son et li plus appropri6es.
t et d'un common accord notre Onet na qu' venir chez G.B. PlTOIA
ALFRED GOGNYs cussra, pair pour tre assure d'etre chaussd sui-
do3Oseptemb- e courant, de fire vant les meilleures lois du comfort et
ie de notre maion de commerce de la mode. Sp6cialit6s pour dames.
e sur cel e place. Grand Stok de chaussures ;
u Prince, le 24 Septembre 1909. Peaux, cirages, ftrmes, fournitures
G sTON REVEST. & C et matdriaux divers pour cordonne-
L- ie. On trouveia tout ce qu'il faut, aux
la ia prix les plus moddrbs, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND RUE 143,

Mteamer PRINS WILLEM IVvenant Pri6re d'aviser 1'administra-
rts du Sud, est attend ici lundi tion de la moindre irregulari-
iI *it i< L aI iU1Z JUUIg i wig r .. N A U rT -


M, part ira le UIimo juur, pouur
M, Gonaives et New-Yoik.
*r-tu-Prinep, 23 Septembre 1909. .
L.-_


t6e ans service au a AT & *
afin qu'il y soit de suite rem6-
die6


Ceci int resse

Touites lea lectrices dclux iMA.'TIN

L4A .AIAOT C 1J


A I'Ange Gardien

98, Rue du R6servoir, 98
j de recevoir use belle collection de Nouveau's qu'e'le offre a sa
1 l des prix modr6sa.
de tous genres.- RBAN uni et faconnA. FORMES DE CHA"
PAILL poor chapeaux. Cam'uRus.-Fleurs. BAS & CHAUSSrTTKES
"our enfaots. GAWrs peau blancs pour hommes.- GANTS itl pour
INa- PZoGNzs ddm6loirs.- BRossEs A dents.- IIui-PPES.-

NAL *, rembde Sonverais centre I'a thritieme, la goute etc.
31 assortlment de parfumerie

pour marriage et premiere communion
Wt do doull: L-AM COTON noir. CHAPEAUX.-
M t .flQ -. D-- rmjas de Cr6pe. BOUCLas d'oreilles.--
IF. Uwaewt ete.


IA COMMISSION DES SINISTI'IES


Dans sa stance du 20 Septembre courant, la Com,,mision de rdpartitioa
d, s fonds de s c Murs a.x sinistris des 5, 6 et R) juillet Ihi0, done avis quo :
Io. E'le n'a p.as pris en consideration, daus son travail de classement, Ie cas
d s p opritaires de maisons qui auraient at6 fra :'uries luri do l'explosion
i de I'Arsenal.
2o El e a d&j.1 dlivr6 des duplicata pour les bul'etins portant les Non.
suivants, les originaux devenaut nuls : ":


54
409
469
761
879
1072
1646
2048
2211
2530
2564
2732
2765
3211
3213


3215


Suzanne Desvallon
I Darius Petit
Marc Baubiuf
Marie Joseph
Joandme Colaid
Grty DAcatrel
Gervilus Gervais
Altida D cimus
Rose Aladin
Luxembo arg Monddsir
Miche in.e Michel
Lecelia Joseph
Renette Etienne

Docteur L. S. B jou


3217
3219
:i381 Amdlie Victor
3619 Laure Souflian
3667 Andlise Jean E
18 Vve Elie Liaut
82 Ida Sedra
241 Ad&le lLubin
495 Rita Anglade
:8'2 Ver us Jean Ja.
673 Dine. IHenri Ai
817 CnIarks Larmy
.938 l6rard Br( 918


it
Baptiste
aud


cques
milcar


No
10'W6 Notmie Coicou
10.98 Marceline ILajoie
1018 Frasie D)usselle
1t100 H11614na Roche
1203 Sarita Nunez
13 : Caius ltImothe
I5W01 (Ccile lambert
15i29 Philipre Edouard
1595 l.uciade Borne
I1 35 Amalia Werly
17'#9.I. L. Hobin
179(3 Sophanise Casimir
2X;0 Macena l.otis
2 111 Pierre Dlrac
2516 D)iogine Mathieu
2667 ( harles Lanlinot
2898 Hlermine Gilblas
21.20 CO:leslina Mass4na
:,'211 Octave Francis
3284 S.-uateur Cayemitte
.32u (; ehlrard l. Carrd
3412 Cinua Chancy
31*35 Alcidoaus Auguste
.:W13 Anilia Annulysse
30618 Normdlia Francois
36 '9 Melisse Vil
3811 11nritiers ZDnon
:M.8 Eturoa B utus
:.M5i D'Ennery D)'joie


3o. Eile announce en outte, d telles fins qua de dlroil, que des demanded
de duplicate de bu.letius lut out Mt6 adressees pour les numeros ci aprbs :


44 Cinna Domood (Delcina)
112 Marie Colin
165 William Domond
184 Ilyppolia Ctlestin
1147 Dme. Alfred Jean
1100 Clothilde Numa
2619 Turenre Mditre
29-23 Addlina Mondestin
2951 Cklore Jean
3003 Lync6e Duroseau
3077 Victoria Julien
1600 Valcimar Valcour


3250 PhA&nix Mass.na Frdmont
:0062 Dme Mihel Oreste
4018 Carrida Moise ( B Fanfan )
1738 Louise Fontaine
3311 Ioseph Benjamin
160 Octave Brice
3117 Arthur Roche
247J Dine CAcile DIrival
1385 Ma-ilhe B istien
1608 J. Ai a:n, Nai:
248 Vve Emm. Paillasse
34b Dame Clorilia Moraille


Ce 20 Septembre 1909.
Le ?rgidnWt de la Commission,
DAVID CHANCY.


-- C









Laboratoire S6journ6


PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MtDICAMDENTUSES
LISiES ET INJECTABLES.


Sftm.


Ampoules d'Eau de m6r Isotoniquas solon Quinton.
L'Oeai do mer que nous employons a &ta soignoeaement captie au large
au dlelA do I lie de la Gonive. Noos faisons remaiquer aa Corps medical
I'observ.ation judicieuse que font les laboratoires stranger :
SIL'Eau doe mer Injectable dolt 6tre de fabrication rzcmte pour aveir toatms M pro-
pri&t s thdrapeutiques. De nombreuses attestations aons permnttnet do eoUOtler q
mos products out donn6 tous les r6sultats esp6r6s. *
SpO l$1it 6: Serum nevrosth6nique.
Ce S6rum r6gularise les changes nutritifs, il a 6t6 employ avec auc-
ebe dans la neurasthdnie, la tuberculose, etc.
--- -

Aux Caves de Bordeaux
VIENNENT D'ARRIVER:


Conserves de la Maison R61el, Bordeaux.
Sirops Citronelli, Franboise, Groseille, Fraise,
de la waison Toussaint Cosnard, de Bordeaux.


oGreadine, Orgeat,


Vente an detail: 0.40 le verre


Vins,


Liqueurs, etc.


A de MATTEIS & Cie
32, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Maison lFond6e en 1888


Ilijouteiie. Argenterie. Patfumerie.
salle A manger, chambres, etc. -Miroirs et
pour avocrats, homes d'aftiires, ministres
rares. Articles de Bureau, etc


- Articles de luze pour salon
tableaux artistiques. Serviettes
- Bibelots 16gants, d6licats et


Aceli t de viel or, argent, diamant, dcaille.
Reparations de Bijouterie. Ls articles venJdus ou r6parks sont garantis
poor une pdriode d6terminde.
MASON I)E HAUTE CONFIANCE et de premier ordr'e.

Grand Rabais


JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION
HAS CONFERED A
Gold Medal upon


tgOl7)


Tannerie Continentale
DE PORT-AU PRINCE
CEI USSU FAS


CUlVRmaU G ACi, pour homes et dames P. 10.


Enfants P. 8


VHRNIS aCLIPs 12 t 10
COILsUR LOTUS C 12 C 10
Pour la vented en gros 5 oio d'escompte.
*= ---. ~ -- -

S. PARET & C
73, RUE DES CISARS
Port-au-Princ, HAITI.
Location de Voitures, Landau et Victorias., Chaiaes,
Verres, Converts complete. Nappes, Serviettes, etc, etc.
MM. S. PARET &': (o viennent de recevoir une magniflqae PAIRE DE CH1-*
VAUX ;RItS MMKEL-: de toute beauty attele A une voiture completement
Neuve qu'ils oflrent au public pour marriage et bapt6me ;


Entreprise G6n6rale


de Pompes


Funebres


MM. S. PARrT & Co. ont regu un grand CORBILLARD, le plus ohic
qu'on a eiWore vu A Port-au-Prince.- DERNIER MODELE.-
Comme toujours MIf. S PAREr & Co se tiennant a la disposition des fa-
milies pour entreprise gendrale de Pompes funebres, 6pargnant ainsi a ceax
qui ont le malliheur de perdre un des leurs lea d6marches si p6nibles d*ua
enterremnent. Its se chargent des declarations de dde6s, du Cimetirm,
(Caveau on fosse dans les 8 ha ) Cercueils. Corbillard depuis le prix 1o pls
humble jusqu'au prix le plus Alev6, (haises. verres, fanaux, tasses, p Ure,.
chapelle ardente, Billets de faire-p ..t, distribution des billets, etc eto.
J', PARET & Co
73, RUE DES CSARS.


Dr Edmond H6raux
Mddedni Crawargie's Mcowwhr
168, Rue d( Centre
Proc6dds mode nes d'application do
I'Electricit6 au diagnostic et au tral-
tement des maladies aigaes et chro-
niq ues.
Eainen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissue pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 A
9 h.ures et lesoir de 2 4 heures.

ETUDE "
DE
Me BeauharnSai
Jean Frangois
NOTAIRE AUX GONAIVES
117, Rue LavauJ.

Malson F. BRUNBS.
ift GRAND'AUE 19
Dirig6e par

L. HODELIN
Anei m smbrs io s sIUS Pheas
thrWpque des maftre ielowsm do Pe4
Vient do rece 'ir u r. grand choi 4d'4
tiffes diJyors',o, c'&.,mir alpaca, chevic.
to, chefv~ote x .'-^il, etc, Recamma-
de pa.tic!;er ,: -*.: t st clientele Mae
kblla eclcctivhr, ao compsN de CaimEr,
de gilots da faitaisie ot do plqu6 4.
tou' 1* batt.
Sp6ciaiit6 de Gostumnes de ao
oeX.- Ccipes Frrnmaise Anglaise l
Andritains do la dsrnlore pelelm.
La maison confecticnne ausdes om-
turafts =mtUtalrex, habits broeie
dolm sas. tuniques, habits oarn.
ran. '-Vo eta, le ltots grade

Docteur C. Gaveau
M. D DE- L'UNIVER-ITI Di HARVARD
Consultations gratuites les Lundia
de 2 A 4 heures, apris-midi.
128, Rue du Centre, Fort-au-Piiuce.

Chez App. Cipolin
a55 Rue;4 s pu'i in fae d M
E. Rbcelin
Vienrent d'.rriver par dernier va-
peur :
i'a 6 de foio* gras Sucismes trafides
Pigeon aux poise. Tapioca. Choncroute.
Asperges etc Frui.s cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Via..
rouge it blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

NESTOR FELIU
L ex- ellent tailleuravantageubse)mi
conuu Ido toue la RApublique iest
de rouvn'r son atelier Rue F6rou
Rue ', ex Miracles ) N 61, pr&s dU M"
fgtor Cauvin,
Sa nombrouse clientele trourera
come toujours toute satiasfaotioD
ur lea travaux qui lul seront con

Chapeaux t
ChapeaaA It
Chz~peaux t t!

ACCOUREZ CHEZ
Peliberto Gonzales
ET
JOSI SAN MILLAN
FAIRIQUI DE CBAPr Ux


PLACE GE6FFRA"R
Below do Collwo an Iaww
pow tow 'go o" 'e 61P~ ar"*,s
I a bouram


At C.o'L. Vec ete


Taeur-m aratna
Done avis A a bleanvmeillm
bell quo a mason Noe7lR"maitp
*re pain le plus bielanc -





Re pain le plus 1uner.





*our tonmPrixnSegS l e I
Boil U'eatfaitaveo la "PiUrwy2






eEarnest Cast
La meilleure farin du momis
Celle qui done le meillew P6
Qui produit le plus do pik
Le pain le plus blanco
Le pain le plus l6ger.


Ernest Castera
amprst-tant de la PiLLusnis WA*
zV=M FLOUR nMi Co IUtoomrZ

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le chapeli3r remarquable, amv
tageasemeut conni,fait savoir o pW*
bl c en g n4ral et & sa nombreim
clientble qu'il vient de transuikra
FABRIQUE DE CHAPEAU
(L'ANCICNNE MASON DU LOUMYU)
DR LA PLACE GEFFRARi A IA
4GRAND'RUE OU RIPUBLCMNI
No 149. En face de la. P
Le novel 4tablissement td alt
vort sous le noma de afli' to
1'Aimrique
II promet soin et pro ltai
common toujours.
PHOTOGRAPHI'
JH. M. DUPLESSI
Grand ateiier de Io
120 RUE DU CINTRE
Travaux dr touts sorts
tontes granvdeurs.
Reproductioa- Agraadi se

Francisco D ESd
Fabricent de cha
La Manufacture a toujoUrs
an grand stock, poor 1
ost et e detail, -d Ch
os genres pour
Howuxs, Fammxs E
LOs conomaUdes des o
do l'intoneor pourrout Otto
dans une se 3", Rue dta Frofts-
FoRT-AfC-r (xc


OORDJNNKII J
-EI. -'~5 EM='E'
43. .u ies Fron.- ^ m a,
CaAussuas xz.< D *pT.W.OUItr
Prornptitt.dc ,t soin gs
Chaussures de narmefo
Tail tonjOuri tOutccqi C M S
mouveaux. &
Former amorrtraiDe o**t
Messieurs ; bijgat'5teI


Pour lam onfautS 10 Pup w-
Travail solid
des pealix do Pr'"
Asurese Odo rd
~~ ~.Taget


II --