<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00730
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 21, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00730

Full Text


Sldmo Ann6e, Nc 746


PORT-AU-PRINCE, hAft


Mardi, 21 Septembre 1909.


- -2


I


O UOTIDIEN


-' L


Abonin

jj p U vO 2 A .RN TiI


elements:
UK mais..
Tawos Mois.
Un Mois.
Taois Mois
TaOIS No s.


U
.3.
* (

I (
* (


:.2 : '- ,i_


DI~~ U-1ONDATEUR


Ckt1. t


ADM1WiSiTKA- PA


-,Aagloire


A. A thur Isidore


LK MUMZIRUJ 5CINTIMLS

uase amUul~ilm in~rde e a nowsome s ~PAS Neoax I
DIRECTION- M~tDACTIUN-ADMINISTRATION
4S- R1111 ggi, 4S


Un voyageur

SOUS



La Plaine


0a connait, le portrait horrible
ans son livre "des Colonies,"Ie co
Midufant a traced de Ciradeux, ce co
-g Mrvit de symbol & toutes les
uaitWs coloniales. L'im1gination hut
ndt ainsi faite: il faut syncr6tiser
useul tre les caractbres divers prop
iplousieurs. Richard Hill rep6te, ap
alnftnt qui 6tait un concurrent
Cradeux dans 'exploitation de S
Deingme, Richard Hill rdpete c
histoire d'esclaves jets dans des f(
WrsX et dans des chaudibres bouill
*e, et reprend les racoatars ramas
m no sait oCi par Phamphile de
roix au sujet des cinquanfe escla
.eCaradmux aurait d6capit6s et d
dilorait plant les tles au bout
losses perches flchdei en terre co
m pour rivaliser avec les palmi.
e son habitation. Pour tout esprit
"hi, ces contest ne tiennent pas
h1t. Caradeux dtait trop intelligent
LI prouv6 qu'il I'dtait dans loe bout
rle qu'il a jou6 un instant lors de
Wstt entire les atfranchis et les pl
1s81,- Caraieux 6tait trop intellige
disons-nous, pour ddtruire ses escla
Ui (taient ses choses,- ses meub
co ie on dit on droit pour les
ttro de la fI& on stupid qu'on le r
ort,; car enfin ces easc'aves, il
"Eit achet6e et au poids de l'or
WO 1 Et vous voulez que cet ho
K tn travailleur, pousse la niaise
Squa so iner, come ga pour ri(
fr 14 plaisir. Allons done I Di
s qu'il 6tait cruel, qu'il chAtiait
ises Atrocement pour la moin<
"it 0omtniso, que son habitat
"Wit a&u son do sa voix.qu'une
Ifi il te laissa aller i des v
km rocs, 9a,nous Ie croyons. M
1r i ain colon des fantasies d'e
w refomain ou de sultan d'Orie
lcess"f -_ car un colon quelq
s 'il soit, cherche avant to
Or, il n'tait pas dans 1'
[t ttarquis de Caradeux, de
gd se apropres mains sea proper
_ mtnait d autant moins, que d
- -- clairvoyance qu'il impo
tie d,i quitta la colonies avec u
Wooy doe se melleaurs esclav
M4nt.aux Etats-Unis aino de
t( s = n pap tranquille le tr
S4 trr.-* Voili I'homme.
"7fb t 4 hait heures do mati
S i81l reotra & Port-au-Prin
m s0 avoir psos6 travers u
B?. Sas do champagne, doe to
t t AIM- tonsse hAtant d'
t Ul*u, sur des chevaux et d
*I Poor .ismarn"dt dima


JAi P In ii ne sont point A gages, mAi3 refoivent to I'Etat, vis-A-vis de l'Usine A Glace.
II ne part proportionnelle des products, Actuellement elle traite surtout I'oreille
S11 il est evident que tout ce qui ddrange Td'ine do it lei fibres beaucouno plus fi-
les calculs du propridtaire dans le re- nes que cells de la pitte, offrent une
BOYER venu d'une sucrerie, doit par contre- resistance en apparence #gale.
'coup occasionner une perle at cultiva- On peut prd lire le plus bel avenir a
teur .. Les cannes qu'on r6colte sont cette fibre, surtout pour la varid!6 Ion-
V d'une infdrioritd dvidente, et pour ag- giflora. II parait qu'on ne trouve cette
gzraver le iial, on les ddtdriore encore varidt6 dans aucune d ,s autres Antilles
du C'ul-de-Sac, en les laissant trop longtemps en tas 1i dans le rest de I'Amdrique tropi-
apres les avoir couples, et avant de 'ale oih I'oreille d'a'ie n'atteint pas
ue che. II v On avait qui venaiint dl Mi- les broyer ou de les bouillir... Pour plus de 0 m, 60 doe hauteur ; il nous
)lon rebalai ,'sVt-l-ilire de cinquante imil. asiurer aux cannes une bonne circu a dtd montrd & l'usine des feuilles d'un
o1 I les,(^our vrenire leurs denr6es, et acl nation d'air, cause premiere et indis- dlveloppem-nt de 1 m, 00.
i ter les a:rtiles de m6n.ge do-t il, pensable de leur vigoureuse vegdta- Les feuilles vertes sont apportdes par
i- avaiont bles.oin. tion, le propridtaire ferait sagement les paysans des environs de Port-au-
r en d exiger des cultivateurs qu'ils dispo- Prince qui en garnissent le fond do
press *J'avaik ,!ors explore une grtnf.' sassent leurs jardins de manitre que leurs m coutes. Elles sont paydes cinq
)r!s partie du Cu!-Ic-Sic, ajoute It char, i patate, le mai. et l'igname, y vins- A sept gourdes les mille livres. Si l'oo
d(- Hill, j'en aviii eximin6 I- culture, k, sent par rangs alternatifs avec la can- considr-e que le vendeur n'a pas
tint Rol. qui est ou ure terre noire et pro ne,au lieu de distribuer ces difldrents d'autre elljrt A fire que celui du trans-
ett'o fonde, on un terreau profond et d'unt, products par carrds sapards, comme port qui peut tre assure par des fem-
)ur- couleur dp noisette. Cis planes soW' cela se pratique a'ijourd'hui (en plai- rnes et des enfants, on trouvera ce prix
Ian- d'nne feor tilit indpuikable ; q(u lfu,- ne ). Par ce moyea, Ie soin et la sur- assez r6mundrateur liar comparaison
,s efforts 'uffis~nt pour les meilre en rap- veillance que n6cessite une branch avec celui du campeche qui requiert
L i- port, t la facility de l'irrigation le- de culture profitera t t la branche qui un travail musculaire puissant pour la
v s rend constarnmment proluctivei. Tout, lui est contigui. C'est le syst6me coupe et l'Opeluchage. Aussi le Ddpar-
ont cette contr6e parait etre le stj )ur d'ni adopted par M. Roper, don't 1'exemple tement pourrait-il attirer I'attention des
d( printemrnp uerp6tuel ; cependant, s i,- d )m la Grandth-Rivibre et le course de la ti- frence A la charrue. I fdud ait l'em- ode nouvelle don't la culture ne deman-
dtes viere Blanche qui, dirigees et misi- ployer dans toute- les circonstance,, tle aucun soin .-pecial et don't la rdcolte
id- A profit i ar les travaux de I art. [or- (quand c.n ne strait que come un peout soe faire A tuute dpoque de I'annie.
d&- tent la fratcheur sur tous les points moyen entire au'res de imninuer le tr.- N'oubIions pa.s I'ailleurs que l'Etat ebt
i- de sa surface, ce sol, malgrd tous les vail de l'homme, point tr important directement intdress6 au d6veloppe-
de avantages de sa fertility naturelle, se- dons un pays oft les bras sont rares ; onent dtie 'entreprise de Mr Lion, puis-
a la rait rest dans l'dtat du plus inculte d'un autre c6 6, le systime d'apres le- que celui-,i assure au fisc, par contract,
an- desert Lesnuages, qu'attirent les hau- quel le cultivateur est payv en parts une valeur de deux dollars sur chaque
>nt, tes montagnes qui bordent I s planes le products, donne A tous ceux qui tonne de produit export.
ves au nord et au sud, y versent rareminett concourent a 1'exploitation, un int6- L.3s feuilles sont laissdes en dep6t
ble. les tr6sors de leurs bienfaisantes va- rit proportionnel A la cause commu- pendant cinq jours avant de passer A
dd- peurs. II y pleut, il est vrai, en deF ne, et c'est le system que conseille la ddcortication. CG n'est pas une pre-
ap- temps reglds; mais souvent les pluie- une judicieuse 6conomie a mirre dessiccation qu'il s'agit d'obte-
les y forment des torrents qui, au lieu nir ici puisque l'eau des feuilles eat
en- d'humecter seu!ement la terre, i'er- mise A profit par la d6fibreuse et quo
)m- tratnent dans leurs course impdtueux, ~ -- -- d'ailleurs celles-ci sont entass6es dana
rie et changent tout ce qui se truuve sur un magasin ouvert. 11 semble plut6t
en, leur passage en un sol pierreux et qu'il a'agisse de provoquer un com-
tea Ttexile.leedo
tes stdrile.. mencement de fermentation qui faci-
ses iteIddpart du mucilage a traits-
dre A ces appreciations judicieusesi- -- te t dge au trat
ion chard Hill ajoute les observations sui- Nous iblic-ons pro.hainc neant, aiisi L
vantes qui soot actuelles, en ce sens e n (u; 1'aons annoncd, 1a relation L'usine est uunie de trois 'd6flbreu-
ou qu'elles rdpondent A l'avance aux d'u ie vi c qa- rou avons fi'!c a 1'u i-c ses semblables, de fabrication francai-
iois conseils d'allercultiver la terre que .1 M. G. L on, I syinpathiqu: indu t iel ses,. composes essentiellement d'une
as de bons farceurs qui se pr6lasseut qui exp'o'te actue'e nnt le contrary Au sdrie de palettes montdes sur une roue
nt, dans les faveurs ne manquent jarnak Jain concern2nt les planes cc il s. et formant racloirs centre la feuille
nt, d'adresser a ceux qui les regatdent V. ii, ci attendant i' important rip- qui leur est prdsentde sur une plaque
du fire : ot pr6sentq au Golvcrn t par une mtallique recouibde au passage des
ut faire: o t present a ern t par une palette. L'app:ireil fravaille a 00 tours
in- a Quelles que soient les immanses .ommismion compare de d:ux h.aiens au- par minute et peE met de passer en mo-
Sressources d'Haiti, les terres qu'on y Tri. liraavecn' cc2ppt yenne 200 kg. de feuilles par jour. La
..... .... .... ,. tionlS sur l'industie nissante. .p. L
"1&dia d on


le- met en vente ne se livrent qu a uc
ls prix comparativement mddiocres. La
rte nature meme de Virrigation fait qu'ou
ne no peut exploiter cette richesse terri-
es, toriale que par des moyem, artifi-iels
re- tri dispendieux La difficult de s.' pro
a- crer des bras, I'norme mise de fmd:,
qu'exigent les reparations des ancien-
in, no sucreries ou plut6t la construc-
ice tion des nouvelles, rendent indispen-
no sable dans le premier moment un ca-
mt pitl immsesses. Les capitalists d'Hai-
ar- ti, en g6n6ral, no soot pas des capi-
les talites assez riches poor an tel 6tat
in- de chooses, et come lee cultivateurs


Plr'--w-Prince, le 27 Atit 1909.
A Monsieur le Secrdia re d Etat
de l'.agriculture.
En son lI6tel.
Monsieur le S crdtaire d'Etat,
Conform6ment a vos instructions,nous
avons visit I'usine la Textile ct le
chef do fabrication, M Lavault, s'est
mis A notre, disposition avec la plus
grande obligeance. Elle est installde
dans le local de l'ancienne blanchbi-
serie A vapour de la rue du Magasin i


utidprupoi tioi est grande entire la vi-
ttsie de I'outli et 1o rendement obte-
nu. Mais il fas-t p;isser feuille aprbs
feuille et chaque feuille dans deux sens
pour assu-er le traitemeit aux deux
extremite~ ; et la tension A donner A
la feuille pour obtenir I'action des ra-
cloirs est produite A la main par l'ou-
vir qui dessert la machine. Aussi,
pour arriver A la production ddsir6e, so
propose-t-in de commander deux an-
tres ddcortiqueuses.
Chacune de ces machines est attel6e
directement A un moteur Niel a petrole
lampant de 7 chevaux-vapeor a alla-


~


_C~__ __


I _


L -L-~ul-~C.


I







mage par bougies- incandescentes. La
d6:ortiqueuse consomme 3112 chevaux.
A la sortie de la machine, la fibre
est soumise A un raclage A la main
dans des baquets d'eau Iroide, ol on
la debarrasse tie son mucilage et des
parties de pulpe que le premier trr-
vail mdeanique n'n pas enlevies. Elle
est enquite txposte sur aes cordes A
I'a-lion ca'Worlique et actinique du so-
lej qui dess6che en mA ne temps qu'il
blanschit l: fibre qui 6tait jusqua-l
jaune ou verdatie Cytte-expdlition dare
ulne journ a apri6. quoi il ne rest plus
qu'a battre. browser et empaquoter par
ballots de X00 kgs. p'ur I'exp6dition.
L.e concessionnaire nous a dit com-
lien s-i i t he ern it Ifarilbte si le Gou-
vernenmeint voulait bie.i accepter de lui
''oines uIans le -'til D)paitement de
I'Uuet l quantity, de terres dornania-
1, m <|ue pui son contitat on doit lui as-
%uif r lanms les rinq dpartemen's. II
puririt mini, er centra'isant ses tf
tIotb, ivoir Ifes pl..ntations mieux sur-
veilles et ruieux organiskds.
\euillh / .rt'er, Mr le Sectitaire d'E-
tat. I'..surance tie no're eutier dd-
vouement.


CHA-NiAu DURO(MIJER.


Pour copie coi.forme :
!.,' cel/' de division,
EMILE NAU.



Les Deix Voix


I C vePt r'iit f ab' rcLit ce main dins
I1 S A' res. II fait entendre une p'aintc
Lk )te, h irmoi tire, qui cit p'c:ne de char-
in-, dans 'cs palmis es chev,:'ur. L' u's
lonh-, f 'cs tremb!eat ca des caresses
pa -. euses et multiples. Dans I'espace, au
loi i i.r lis han curs, A la crtec des mor-
n le solely s'avance sans hate, tranquille
ft db.:nnai-.... C'est une excel en'e jour-
nec de travail, nue ', urnde bi.nhelurtuse
.ui ,c I.ve pou! le peuple haltien... HA-
'1: vol 'Je sortir de vos chaumie es,
pjNsans, ines f res Le ciel n'est pas
brilant. 11 invite au labour nourricier, au
lb, ur qui fait I'homme fort, libre, inde-
per '. N. voui attardc? pas au logiS.
P cne;' la -pet:c rcg6ndratrice la man
it/' It ql, fiuchlc la branch inut"e, le pi-
,/u qi intl'gc A la terre les blessuns f6-
condes. C'est le moment des ricohel,
c'e t' !,. moment deis scm i 'es, car tou e,
les salons sont propices, t utes .c con-
tondc-it, trotes sont profi ab'es en notre
sol. I)'ln bout a I'au re de la Rcpubliq e,
d-bout done Chaque minute d'inaction
et utne perte pour vous poun nous tous,,o
pour It p.'trie I Debout, deb Lu Au tra-
vAil lib6iat r! ..
Souidain dans I'air opalin, par-dessus ma
tte, ,n b'itt de litres, de timbours, de
clairons, eclate.
Cela vient de notre Champ de Mus
C'sa arrive vibrant, guerrier, ridicule, A
traver, ce ciel b-ign6 de mansu6tude ...A
cette meme hIeure matinale cet appel kclate
assi, dins le meme tintamarre dei fires.
dc; tamboiirs, et do clairon, d'un bout -1.
I'auire de la R41 ublique... Debcu- I de-
bout commande-:-il... Et sa voix eit
dure, impSrieuse sans r6plique. Elle n'ad-
met ni resistance, ni discussion, -ni retard.
C'est hdlas I'heure de 1'exercice militaire
dans le pays tout center. Sous cet Apre
commandment, des milliers e des mil
fliers de mis&rables accourent, humbles,
dociles, abdiquant toute volonti, poor
marquer le pas, toujours irrigulikrement,
dans leur sueur sterile... Car si on pent
resister A l'autre voix, celle qui appelle as.
travail, on ne peat resister & celfe-ci qpi
appelle A la paresse, A la a isbre, A li'gno-
rance, A la guerre civile...
FaiD kaIc .MARCaLIN.


L'Administration du MATIN in-
forme ses abonn6s qu'ils no doivent
rien payer, abonnement ou autres,
quo oontre rogua imprim6s st por-
tant 1a timbre du journal,
L'Admnistratear.- Arthur I sDOMZ-,


RNBSIGN MENTS
MflTOROLOGIQUIS
O3bsewr vatoire
DU
SEI INAIRE COLLEGE St-MARTIAL
LUNDI 2o SEPTEMBRE 1o909
BaromatreA midi 76 /'4

remp6raturo minimum 21,4
(maximum 32,1
Moyenne diurne de la tempiratu e 26,1
Halo soliire ordinaite A 7 h 3om. avec
parhelies de deux c6tis i la hau'eur du
sol( il.
Cie' fortement nuageu< et c.)uvert I'a-
prrs-m di.. M nace de pluc A 3 h. et or..-
ge au Nord a 4 h.-P uLie fi e a h. 20-n.
Arc-i. -Ciel Baromerre preq- e constant
J. SCHERER
Eoo'e des Sciences appl'.qu6es
La deux eme session du Coacours d'ad-
missioi s'cuv:ira le 'uidi 4 O:tob'e A
8 ht ures duo ma in.
l e cardidats pitveit s'inscrire au Siege
de I'Ecole tous les jcu s de Ii hearts a
midi.
LA DIRECTI[-N.
Commission de Sinistr6s
Le travail important du cot t 6'e de; bul-
Ieiios est acle 1d; ce ru uie rede b s--
gne qui demand les st ins les plus ass -
dus et une pat ence At o te cpreu e. Les
comn i saires n'oit 'i:n ng'ig6 poui que
ce trava 1 fat pa f.it
Le co-i rl6e tt tointage du payment
de la 2u"': repartitiol permit ra, une fo's
le versement fait par I'E'at de donner ra-
pidemtnt satist.c ioi atx sinistris.
II est probable qu'au co.inmencement
da m. i; d'Octobre I Ettt mette la Commis-
s!on A meme d'e tamer ce paiement.
Tribunaux de Pair.
SECTION Sun


LI n'est pas bon de proc5d r A de; embe'-
lisvements dans dei proprid.6s occu dc p.r
d s 'ocatal ei g-ilche.x. Voytz ce quai ar-
ri :e la Vve Bicke,'.
Je n Desce rdlame ISo dollars de dom-
mag-s-i iterts, parce qu: li prop ihtaire
lui a misqu li \ uc
Cel e-zi declare qt e son adversaire, 'tant
d&ranger, doi ddposer une c u ion dga'e au
montant de la denande ci domm-gce in-
tedrts
L'..ffaire est renvoyde.
*
Sic transit. .
Le tail eur Marcou fait coadamner pir
ddfaut le d6pute Borgella S -vre a lui pa-
yer la valeur de cinquante d ullars pour des
co;tunes don't ce'ui--i ndgligea de rig'er
'e bo dereau. Le deputE est en ou're
condimne aux frais et ddpens.

Une lois gu&ri le patient devient man-
vais client, rkpeintr toujours les med ci is.
Et cela e.t vrai.
Hcureusement que le ban juge est IA
et il condamre H--'m:nn Steve ison A pa-
yer au Doc eu S b.urin Holly les soixzante
quinze gcurdes rec'amies poor soirs pro-
fessionnels. Le mauvais client a I'avantrg
de payer en 3 terms egaux et mensre s.
C'est justice.


*$
La mauvi e foi des so:-Jisant caross'ers,
filcut e coquins qui exploitent la bonne-
foi des propriEtaires de voitu es, vient d'6ere
chitnse.
Le nomme James est condamnE A relti-
tuer au sieur Alexandre Germain, la som-
ume de trente cinq goirdes qui avaient e:e
versdes pour la confection d'une roue;,
laquelle s'est brisee apres quelques jours
de service.
Si cela pourrait d.touroer MM. les car-
rosiers de leurs habitudes mauvaises I...
Ce nest pas un bon billet dEclare A
Lorquet, furieux. J'entends etre pay&.
Le Tribunal condnmne Charles Roussaua
A verser 26 dollars, montant d'an bon A
ordre qu'il avait soascrit en favour de Lor-
quet.


Tribune du Matin a


M, J~r-mie
UN PETIT SOUVENIR

C'est en 1894 qu i'" u I honneur de con
nwitre, ou plut6t de voir pour la premitee
fois M. Jre nie, A Per -'u Prince ou un-
fiveir A laquelle ai faith dep-uis la m i!-
leuve pl ce en ma m&noire d President
Hyppolite me permit d'aller poursuivre mes
t'udes classiques, conmrmn.-es en provirnc
En ct temps 1A M Idr6:nie frq uen a
rdgi'iire c it la mais',nd!- It V-'cD ..,' aa
c rrespondan c, A qLi i'attichteat Its liens
d unc v. i le e- fanchc a niti6, et d nt 'I
dem, u a le meilleur cons-ilIer. u;iu A ma',
"rt, 11 dc la c iPi'al'. Q.tai uc enc e e--
fmnt, et inap:e A bi n voir qu el's au re
quaaiAs, A pirt cecle qie c nmf ela ru, -
saic d- I'argcat, d ti' gient I ho-nme d
1 hoanme, je me sen as irrds's'ib!emen
po s. \c-s notre co s mt visiteur, chai4u
fois qu'd ie tr it A la m ison.
Si e iue impeccable, le charge de sa p -
ro.e t u s dcojte, Ia f anchise d2 s s
consei's tcu o'is inspires vur li h'e de ci'-
me u e de res.e,de f): iti-:r u ic foi than-
cliante, de rainener It d u:e e prance u
ce ir qui l'a trop 6t pe-d e, jotiis au
constant dloge qu j'6tai habtud A en-e i-
dre fire Jc ui, avaien- site frapp1 mon
i niginition et m'avai nt pr6d sposd, de
bonne heorc, A ce c profonde et -esp c-
tlcu ,e a ii r t on, I.;.:< c : qu. orz an-
n-'cs con-.t'i1a'.S on do nr e carac L e
d'ut cul e.
Ce qu n t' .pp it c ico' dvang-,
c'dtait cI qui n' nerdiit jim is qu'oi le r, it en
pcrsonn.ig ii nportan- qu'il vint lui-mb-
me A la mainon on qu 'i y f lt appeld. II
nc deva t ctre l'obje, d aucuie marqvre
distinctive ..u .ein du '- famin e ou les
multiple; ob igatiois unposdes par la p'us
franche ami id rcla-na c it sa presence.


meantt une excuse, une dfme nse, a
drait. Je te done le livre et bSu6' jt
tu girdes ce e peti e *'eon in.cru ee t
mtmoire, et qu'elle te profi e oue ma
Pardon M. Jeremie, fiS-j to i .
de.-noi la cirte et permettez-.jn dOne
tourcer chez Coicou l'imformedode l.
m 'est arrivE duo fair de td a eIig-gei
- Pas nicessaire, won Gfi. '-- .
Siaccent 'e plus doux ; si je !'it-i df
peti e 'egon, c'est bien moins poor te froit
ert que pour t'epargrec la ,i. aoe
remain quand tu seras lance dans-. _c o.
de Accepted do-icle ivre que Mudalon-"
tine A ton f ere.s q Ms sllo
Je n'msi tai plus, et moi livre sous he
br.s, j. iortis et pris la direc-ion du b-
re'u gnir rl de, Po; ei qui egor dba
ce jo t-!1 d' gens, pre sds d- 'repos rea
t* ttres ,u g i:.e', devant leqiel rse tetna
1: meme ve aix Lu" Ia mine elprtant
une co up! e las, u lec e l en ez chauu
de e ieilles 'u et es pou: parole cormm
ui red-creur :u{ aAnnale; a.
Depuis, quatorz: annees se soot cou'66
et di.s ma chdre pe ie vil'e de provion
ou je vis !onn du u t.uhe ourdasan-de
it Cipi ale, enio ir6 de tou e. lesaffezaio.
qu j'y iva' lais des, j n'ai cesse depui
davoir la mc ne sr-nme d'admira ion post
cc vieil ami de !a jeu-,esse obi atne et
respect i eu-e
M Jrse mie on I'tit c u- s'ea doe.
tait ; Je ti eraii a preu e d'one rOpoom
qa'il m'a faite le mois der i-r et oi w
tro :vent ces lignes consolantes : Nous
so names d6 ormiis e irolds dans la mI~r
armie. Qu'impor:e qu- je sois un vica
t oupier, e vous,un coascrit. N us soote-
roas le meme drape.n, urous combaitoes
les m6mes erneurs s
Qui ptui savoir si je ne dois pas ceta
flutcu.e at nation don't M Jer6rai: a bien
voulu me fCire I'hoaneur,plus au bel accueil
'que je fis A .es conseils qu'A cei qre'ques
pages, ou d'une main inhabile, j'am main-
tes fois essay de tradure me; douloureu
ses impeisions,de faire si je U aioa
dire ddfiler sous mes veux vois de lu-


Ainsi pens it. A c t e poq e, le grard mes, le long cor ege de mes espois di-
dcrivain d'A present. Qu )iqu'on disc et at- fonts. ...
fi m: que 1'hom-ne h inge avec 'e temps, ADRIEN CARR~NARD.
jc icax cr. i cq 'il est te;t6 le mcme, qu il Ba-ret, Ddcembre 19o8
a la mZ'ne hotreur de cete fatoi 6, de cette
co venance insol n'e qut'on ne *eg ee j:-
mais assez de renco tier chez aiF homme Panamas !.,.
d re' savoir.Un jour le lc eur vo-dra S k ,.renouve!'.
b en me pirdonn r de I in resser A qu; Chareo x fins ct demi-tins pour Honm-
que cnhise qui ne regarded que M Jermrne me, Pan m.-C mne pcur Dames.
et moi, et su- lequ I le temps a deji 6 en- Chez M le Leonide So'ages, a2, Ruedes
du son ep.is voile d oub i le vitux fic- Front -Forts.
teur Lu:, d incub iab'e memoire, m'ap- Accourez ous !1!
porta au c liege un pi ,iimbrd de B inet. I ________ ____
A la vue de la suscription ou je reconnus
vi'e 1 criture de moa. here qui, depu's -
quatre ans ddjA, me telait licu de pire, I
une joie indescriptib e illumina mon coeur i U llU
et je me mis incontinent A peer et A scu-
pes.r la lettre, aux fins de m'assurer qu'e 1- --
CLeuvrait ou non un retit envoi d'argert. Derr e s Da p. hi .
Ce qu'on attache de prix, quand on est I par le ire
iu col I ge, rra me A une mal hu enases ou- r-i lid. t e a
de II faut, comme la Srzainne de arc- TEHERAN I1. Hussein, tfldh^lo
mance, avoir pass par iA, pour s'en fante d t6e de Perse, s'est acclamhe A u
une just ide ct comprtndre qu'un pen- ci an. Le Gouve-nement a envoyi adot'
sionnaire tienne plus A cette insignifian-e ps avec de I'artillerie pour sanhid16
va'cur qu'aux nouvelles des siens qui de partisans du prEtendant.
present sans copter, rien que pour e hroir SAN-SEBASTIEN I7- Le Roi "
devenir #grand homme un jour pL'us tard a permit aux journal istes librasx '
Je re fui pas ddqu, come il arrivait sou- ner 1-ur prote.tation au suiett doe 19C Ms
vent A que'qu s-uis de mes compagnns etabli par le rministre deite 1'iti "
d'internat ; mon frire me mit en tat de et parti poor Midrid, afia de ww
passer une semaine grass, en exigeant de membres du cabinet s.r cette ,s", .1
moi probaib'ement en retour d'a'ler: Les directeurs des journaos c'12
chez Masillon Coicou prendre un vo'u-ne le Roi est en lear favour et que
des a Poisies na'ionales a qu'il lui avait sera kv6e. a
promise et de lui envoyer, recommand6, par I CAPETOWN 17.- Le vapeor avl
le plus prochain courier. J'obtins sans blah ", allant de Londres I Po' 4
difficult la permission de sortir, et je fas s'est jetE sur la c6 e. Cinq 03 cswa
chez Missillon Coicon qui me remit uae homes sont se malhearcU-.e
carte pour M. Jeremi chez qui l'ouvra- MEXICO 17. Dans tout e
ge Eiait en dtp6t ou en wente Mini de celebr Ile 996eme an.ivecrsairea
cette carte, o& Coicou eut le tort de n'a- dsce mexicaine. ea s
voir Ecrit guoique ce fct, je me presentai CHICAGO 17. Le Pdsid.l
chez l'ancien Pr6sident de o'Association do acclame partouc. Toute Is CYi1
Centenaire, A qui je la passai, apres lavoir 60e. a
respectucu ement salue en ajotant : De M. Taft a prononck, Oier f It r
la part de M. Massillon Coicou qui m'a course dans lequel it ddclrgI qel
charge de prendre ici un volume de se moment, sla quesionIla p* l
a pc6sies nationales. M. Jdrdmie, tout de poor le people rot la r r !&
suite, me dit : a To pourrais payer cher trationa de la justice. s*
une nigigence de Coicou, s'il so fut agI commanderan Congrt6isa
de prendre ici quclque ohose deplus grade commission pour trawll -e
valeur. La carte, telle qu'elle est, ne t an- lois. g E
rait servi de rien. C caI Cao 17. On f .
aat a Musillon, ilI rodvesi tacUie. Loois Silve, 6. New-Yrdo


- I I -Nam


F. 001O.T.







Tripp, de Chicago, se sont
asJ dueT,Srmsde revolver et
s8. Un tilgramme de Targer
s e poodrieie a faith explosion
L dr, faisant beaucoup de di-
lt 2Sts0o personnel.
AssHiMot i8. -- *Le commandant
*l rd'hui qn'un peu avant
k cinq observationons out
. jg dez par le Dr Marvin une
ml, ec8ttine du Roosevelt. Peary
pfris plusieurs observations au
'. coocordent totes.
Sle Dr. Cook presenter les preu-
kds jaycigvtions devant un tribl.-
C.4stt, Pcay aussi sonmetira les
C ula ses owanifeitations.
r(halie) 18 Ure exp-osion s'est
da s ue fab ique de feux d'arni-
P[Dwpe ionrei foieat tu6es et p u-
own 'es eses.
a IS.- On a doand de ;ordte; n1-
as cLemin de fer i .terna ional
qil *e te un tra1n special A la dis-
de Peary, qui pari a pour SyJd y
II-1.
hue'S:8. Mr Raoul Olivier, membre
coi- exicatif de l'cxpidition be'ge
cen 897, fit une exploration antart.-
'im lqu llie p ii part le Dr. Cook.
iiq'ea #&ral, 'es homm s de science
ire corfirce absolue dins le cd 6bre
M .. M 0 ivier a ajou 6 q e s'ul,
yik ob!ig6 de decider comme june
a arratioi de Ccok ei de Petny,
du premier I inspire-ait p'ui de cot -
e." Ce fut Cock q'ii ar, va le p emier
Pie etqu commnuniqua avant Peary,
uip e; ois" e M Olivicr admire Ii-
k n' k exE iencts des dtux explc-
Ma. I
N~w-YtK 18. M. Cook A bord du
'Ocu I" a teligraphiE a la Presse as-'
"Dite to ieuple ami&icain que j'ai t
,confiace abso ce que je pcurtai plei-
metproe er maconquate do P61eNord;
sonerkions demoniront la v6racit, de
I infImtioos.
le D:Cook dit que sts preparatifs sont
Spur envceyr chercher les deux Ex-
uz qui I'ont accompagni au P6'e,
kcoQng-er ses manifestations.
LOxa.crl ayant a bord le Dr Cook
Ion&di New-Yok


gne Alias


Ligne l ollandais


Le steamer PRINs WILLEv'I Vsera
ici dimanche 20 courant venant des
ports du Sud, il partira le mian ,jour
pour St-Marc, Gonaives et New-Yoik
Port-au-Prince, '21 Septemle 1909.
AUG. AllRENDTS Agen'.
z .


Aux Caves de Bordeaux
VIENNENT D'ARRIVER :
Conserves de Ia Maison R6 lel, Bordeaux.
Sirops Ciaronelli, Franboise, Groseille, Fraise, oreoadine, Orgeat,
de la maison Toussaint Cosaard, de Bjrdeaux.
Vente au detail: 0.40 le verre


Vins,


Mr Elie Bedouet
LRUE I ) MAGASIN DEI L'ETAT, N" 106.
S imprtsse d'anr on,.,r au Comnuerce et au public qu'il met en vente, d6s
cette date, A des prix exceplionanls dj bon march les marchandises sui-
vantes de touted fralcbeur qui lui out t60 envoyAes en consignation, de
France.
VEKlM CELLE par cai-s de '2 panit rs de 4 et de 5 Kilos par panier.
CONFI4. IONS drap, casimir. diagonale, dri.l et cheviotte pour bommes,
cad-ts et eifantls.
PANTAI.O S en fl inelle blanche.
GILKmr piqu&s ( couleurs varies ).
BEUtRui de table de 2. 1 et l2 livre.
Mous E d'Anchois ( article recommaud6 ).


Viss rouge et blanc pat" ariq e etd m-bri es
baqu:CHrrUiqEue dU P -A rrPE e


8 ANS


Inv succkS


Topique D. SERIES
Potr l, s :ht (' t.


i..'iI~ I~)t~bCS ces


Ei~. Fo6uces


iotaMner a Sibiria avant quite Pans-emert facile. '.i-ji le ei in ftrfet
T ,k samedi 18 courant directe- certain. Repouse du pIit .usSuitde.
ttOur notre port, est attend ici DPE.POT : Pha macie Modeino
wi ? $ couran'. I
I par irn dans I'apres midi pour Rue Roux, No 108 et Rue du Peuple,
0on, Colon, Port-Limon et New No 124.
, pregnant la malle, fret et passa- PORT AU-PRINCE ( HAITI )


\Imale pour FE-raizier. vii J rA-


La Coiirnssion


"Pr le steamer Alleghat-, y Da r-partition das f:)nds de
I Il Poste venlredi 24 co-ant Secours aux Sinistr6s des 5, 6
cement & 4 heures de I'aprci- ot LO Juillet 1903.
4t.nt informme qu'il eircule des bullc-
S'Prince, le 20 Septembre 1909 '.tins falsifids etl aux, donned. avis
Squ'ils seront saisis a leur pr~sen-
F HERMANN & Co., ,talion et expddids A la jii-'ice ainsi
Agents. que leurs porteurs.
Pr.-a. -Pri.ine- I 1 Se tembpe 1909.


Iagistrat Communal Le Pr stdn t,
k DAVID CHANCY.
- t-merants et en g6nd ----- --- --- ..- -.
6 r.t ga.trlibables de cetle ville Gray s
' fournir aux agits d Oscar D. Graves
dOtabir les r6-I ACCORDOEUR et RIPARATEUR de pia-
%A% n Par o droit? d DOS, Diplmm de la plus haute insti-
u dre .s loats. tution da mood.
S urgn~ ments don't lis peu-I R6frences des plus grandes Coin-
Sir la boone exd- pagoies de Musiq le des E as l',is et


F~MAGLOIRE
AVOcLT




z ftVs.m& s plus 002.


du Mexique.
TRAVAIL MXCELLRNr et GARANTI.
Prix mcdree.
Rue de: Csars, No. W.


0 a HA L rTEL A/! LAIIA"
~ ~ 0a RUSE :a onvo *I w-v"Adre)S
et 0O1.30 a r,(tC/Eto laSIfT"
0F#qACI Asf, 56. fe"darg 6st-Deame.
PA Pit boaR rez WreZ VEL AL-
SDUM ILLU*Tfta dec154) ppages Ave@
gi. &%ioa ar..* #aa:q ties. Do qeol .iro doe mote, Frees
Toicayse, N.~c.i ae1rie.Cftancea Nae,'egUDD Poke
do Th.'.trev. II~'v, Me. BveA'd.41~fIRIE rWtCIALg of
4 prkwoo. 4oiaa& inuatcro do 30N6 A LOT$ Ml
3at" aw~dm a&a fim a~s eS um" 40 Vido


et celui


VI. MIk tl par barriques et par gallon
MADi:RE par caisses et filt de 32 li'res.
VIN blanc doux par caisses et fut de 3'2 lirts.
MA.4G A par caisses et fut de 32 litrei.
Mu-:.T de lnuuel par caisses et kit de o32 lit,-s
MU-CAT de Frontignan par caisses et fat' de 3'2 lites.
VIN de Bariyuls par caisses et fat' doe 2 litres.
VIN de Quinquina pailleltes d'or par cai-se.
VIN de Quinquina dote par caisse.
VERMOUTH Tol lno par caisse.
VKRMOUTU So'eil par caisse.
HUn.E de table
BIkRE FRANCAI[b b'onde et bruno, par caisse de 3 et 4 Jouz. bouteilles
et (ar deuzaine de bouteillhs.
''~~~~~~~~ ----- --*--^i


Laboratoire Sejourne
PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MIDIlCAMENTEUSES STI"RI-
LISPIES ET INJECTABLES.
Ampoules d'Eau de mer Isotoniques solon Quinton.
L'eau do mer que nous employons a dtd soigneusement captde au large.
au delA do I'll de la Gonave. Nous faisons remariquer au Corps medical
'l'observation judicieuse que font les laboratoires Otrangers :
a L'Eau de mer injectable dolt 6tre de fabrication rdceate pour avoir toutes ses pro-
pri6t6s th6rapeutiques. De nombreuses attestations sons permttent do certlfier que
Saos produits ont donn6 tous les r6sultats espdr6s. a
Sp6calit: BSerum nevrosth6nique.
Ce Srunm rdgularise les changes nutritifs, it a Mtd employed avec suc-
cis dans la neLrasthdnie, la tuberculose, etc.


I- -b u rd-- r -


Une1 Bouteille d-
Une Bouteille di


as d6licieux


Soda Water C

Royal kola Champagne
Royal Ginger, Ale
Elle vous convaincra de la rdelle supdrioritd dd ces eaqui4 ra.tratchisjsments
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE LA MZTROPOLE


AISON JULES LAVILLE
93. RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT AU-PRINCE.


Vous y trouverez aussi le
Splendid Kola
Ce soot loe mellieurs, les moinas chers


Ls Gotter o'est le adopter pour touJours.


Liqueurs, etc.


de la


products de la


Champagne
pour leur quality.


__ ~___ I


~. -~r Ir-ar. 2- ly~-~ II


4pub VL-- Aprm ... -Edp


(Tile, I-i,;;O!l


Plaics a: w. [, W!
Pl- Ivilf Q&3Q Whs V In I I .:
























IP ARET & C
7;3. I'L DIS CI':SARS
I'ort-au-Princ, HAITI.

a Voitures, a Landau et Victorias Chaises,
lets, Nalppes, Seiviettes, etc, etc.
a viennent d- recevoir une magnifique PAIRS Dg CHEB-
toute beauty attelee A une voiture compl6tement
public' i)pur marriage et baptime ;


Entreprise G6n6rale


de Pompes


Fun6bres


MM. S. I'PAET & Co. ont re8u un grand CORBILLARD, le plus
qu'on a encore vu A Port-au Prince.- tI1EINIER MODILE.-


chic


Comm)i toujouis i \1 PARKI'r C) se tiennont A la disposition des fa-
milieqs po-r e ntreptise g1ntiale do Pompes funebres, dpargnant ainsi A ceux
qui out 1' riualiur' (de ()erdre un des lPurs les d6marches si p6nibles d'un
eiiteriem'nt. I's se chargent dos declarations de debcs, du Cimnetibre,
(Caveaiu o't tosse dans les 8 Ih ) Cercueilc, Corbillard depuis le prix le plus
-humble iusqu'au pcix le p'uj. 6.'ev4.. Chaises, verres, fanaut, passes, p fliers,
chapelle ardente, fillets de faire-part, distribution des billets, etc., etc.


& Co
73, RUE DES C&SARS.


Buch


de la Paix


Place


Lx,'u on.u pi optlt2 et -oign Analy o .~cie nt.tiue- t techniques.
Anatlvses do miinu jiti-. d or, .Ai g!t, cuivro et autres metaux d'aprbs 'a
mrthode amnericuaai ( fiv* ec saq ).
Fab in'ation dtEaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 I- douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail


Propri~taire :


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6lp6t de Kola-Chainpagne :
Aux Gorn-ives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-G6Ave : Hermann Reimbold & Co


Gold


Medal upon


1)r Edmond H6raux
Mf4decin Chirurgien Accoucheur
:168, Rue du Centre
Proc6dds modernes d'application de
I'Electricit6 au diagnostic et au tral-
tement des maladies aigoes et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 A
9 heures et lesoir de 2 4 heard3.

Clwz j,,p. Cipolin
55 Rue .:" en fa se do Mt
E. Robelin
Viennept d'arriver par dernier va-
peur :
Pate do foie gras. Stucisses trufl6es
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute
Asperges etc. Fruits cristalis6s par ii-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vint
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


NESTOR FELIU
1 ex -ellent tailleur avantageusemeni
c i;:.u de toute la R publique vieni
do ou'-rir son atelier Rue F6roun,
( RaBe es Miracles ) No 61, prbs do M*
Lagvr Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
coranae tonjours toute satisfaction
pour tsw travaux qui lui seroat con

Chapeaux !
Chapeaux1 I1
ChapeauxI I!
IIPLI I1 POIRTO-ICS
A r'joU3EZ GHEZ
Feliberto Gontales


Os


ET
SAN MILLAN


YBRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Sleo 4W Ceffwre du Lowuvr
Poar tou ~Ot** si *t pour Soulat
lIs bourses.

ETUDE
DE
Me Beauharnais
Jean Frangois
NOTAIRE AUX GONAIVES
117, Rue Lavaud.

Tibbre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussure
Rue Tiremaise, T.acade Nord de
la Place de la Croix-des-Busalme
SPICIA Irrt:
PANTOUFPL38 MWLXS


r_ _~- --- ---- --


Pour 1I sfasI
des pea'11 do p
Assursumes 40pu
PAtS, C~rus"9..-


S.


Location de
Vt'it 4 ouv't s Coliii
NMM. k-, PAIIlKIA' X7CO
VA1'X 6ll-111-;11,01%IEI.t. (10
-Netive 4111 us otli c!it u


S. PART


P'liarinacie* W


Grand Rabaise!

JAMgSTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 1907 )


HAS CONFERED A


Tanierie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CEHA.USSUREI
C.HuVRAu oLAct, pour hommes et dames P. 10. Eafants P. 8
VaRNIS sCLtPS 12 to 10
COULMUR LOTOUS 1t2 10
Pour la vented en gros 6 oio d'esoompte.


3IrC.L.Vre
Ta"'Usimr-Marzhan
Doxeave ii~s~

yvyjd d'6 q It aGIa ai, I"
arialeonn. 4 at g
Sup AR!iguis. C ulIi tiumm
Prim tre ?4l




Beat." bury
La nieilieurt: farine diu m
Celle qui doni~e leIuleilleur p*
Qui produit le Plus de pan
Lme pain le plus blanco
L4 pain le Plus l6ger.
3POUr tOUB renseigne iA e
ro-imer A:
Ernest Castera
ropr~sentant %dt. 1,,PILL8swUly's Wm
suuz Fu, Mtvit sCO Mqw
OILS

Ca PelI Ierie
ACCO1J-)RF-Z HEZ

JAIME TESTAR
aL~e chapelicr rewarquable,
taeusemenet c~jun',fait savoir an
bfic on gdnt~raI ot A sa no
FABRIQUE DE CIIAPSAUX
(L'NCIRNME MAT SON DU LOUMI)
Dit LA PLACE 0 I~FVRAI A UA
-GRAND'RUE OU RtPUBLI
No 149. En edo k Fab
Le riouvel 6tabli'ssement Si
wert sous le noru do It flarI
1'Am~riquo,
11 promet soin et PfUs~r
i'uni;flo tonjoars
PHOTOGRAFMII
JH. 1M. DUPLBSy
Grand atelierdo14
120 R ". EDU CNMs
Travauz d.-,touii68 WOOS~
totes rands-urs.
Reproducti'J)a- AgrandiAMlI

Francisco DE"S
IFabricaxit do oha-
La Mabutact:O ato*C la-ga,
an grand c. -pour
jroi et ~di,-de C
toni geurcAs,
Lop cornman~jk:.'dei ,
-in I'int~riour uouarroyats~


___


..