<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00725
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 15, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00725

Full Text





i "zu6 NO 74f


PORT-AU-PRINCE, RilAW


J


Meroreei, it Isept-ornibrbe j*098,


I .


OUOTIDIEN


Abonements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE MUMItO 15 ZNTIMKS
N-fBnN uwO&G. c. 2.00 -
kas on.m. o 5.00 Cl6ment-Magloire
ARTKMMET Un Mo... 2.20 _o* -*a-**rm ** o. nm ma
TaoMs on 6.00oo DMunrITRAuTUn, Arthur Isidore DIRECTION-aRDACTION-ADMINISTRATION .
s IoKss....... T e BMO. 8. o 45, a0n n. 4
*-. awl w- 4S


Histoiro

A L'USAGE D
LIV
Violences e
T.Y


SNes reproduisons aujourd'hui l'ar
ab smivant que public un journal ca
i ds I'epoque, et ot I le cteur trou
San des episodes les plus impress
:dmasts de 'histoire des violence

a Cap-Iaitien, 5 juillet 1878.
.* Lijourn6e d'hier a 6td pleine d'd
kal"i pour la ville du Cap. C'es
fM rv avoc horreur que nous voyon
it Ile sang human ; et devant ce
MS terrifiantes et pdnibles,nous res
M attr6a et nous nous demandon
il a'y a pas un manvais genie qu
plW4 aux destinies do pays.
eDepais huit jours, toute la society
M oa moi. On avait appris que le
4is politiques, qui sont pour notr
enr on trop grand nombre sur Is
itrang6re, avaient quittd Kings-
1. composant une force d'enviroi
lhommes, et devaient tenter us
4kMbmoent dans un des ports di
*t D'autre part, on parlait d'une
e scoaspiration qui avait ses ramifi
A"ms dans plusieurs localitds du de
|- tf notamment a la Grande-
l a-Nord. Tout 6tait arr6td pou
0-0 6le coup, dit-on, dans la nui
3 $au 4 de ce mois.
. Lutontit prit des mesores en con-
es t attendit. Cornome il a eta
a entire les conspiratearp,on pri
out les arms s la Grande
durant la nuit do 3. L'atta
faitaste A minuit, le combat dua
It le insurgda et 1 d6fenseurs
mUyeAment jusqu' quoatre heu-
Smastrin, et le soleil du 4 so leva
IsM tromphe des autorit6s sur les
qui e jetArent dans les bois.
"Onvelle en fat pamonue offi-
Im e-x au'orite do celte ville
claq on six heures do martin.
l'Sse*nbl6e et tons le cifto
Srdnirert aux bureau de la
.S doe 'arrondissement.
It qua Res autorit6s furent
do 1 prr6sence on ceteo ville
ld B61ony Joseph Vincent,
politique; lies observ6rent
4e la lot et il fat proc6dd A
do ce citoyen dens ma

*, en ,ffet; sa famille so
ig obligde do I'abandonner
Sde tonts parts.
Pmande poarqooi ce ito-
.-fte extrdmlt6, n'a pa
o M de so ettre aux
t6W qul, maigrd les ex-
19are", aurat treud leo


' d'Hti ,nut la voix de ces messieurs, qui sontIi LA
e a des amis de sa famille. 11 leur pr6senta
son sabre et annongi qa'il avait plus
ES ADULTES de quatre balls au coops: l'une s'6tait DaZUo lle
'IRE AD T logde dans sa poitrine, tout prbs du
"RE III ceur: une autre lui 6tait entree au- PAR
t repr6sailles dessous d'un ceil. I Frdd6ric Marcelin
On prit des precautions pour 6car-'
'XVI ter les soldats et les emp6cher de tirer,' TRISTYLYA
'- aoen de le couvrir de la protection et gn6ral Vincent fut port6 V
L-doyende lfauteuil au bureau de la place, qui soe
Mais malheureusement il tira le trouve A virgt pas de sa maison. Une peti'e industries, assez original,
premier coup, come it 'avou, d.I L'agitation Atait ext.sme. II y a do, 't beaucoup dtveloppke A Port-au-Prince,
s on, sur la force publique qui 6:ait v,- ces moments ( f la colbre popnlaire est grace au lger capital qu'le demand et A
nue I'arreter.Ce coup d arme part fut le tellementsurexcitee qu'aucun sentiment la comp!.:e inddpendance qu'elle donin...
signal d'une con 11gration teiib!l ; il y i* la clemence ou de la loi no saurait PAr toues les rou;, dans touted les rues
.... 1.t,^:_ on entend tout leI our meine celui de
fut ripostl6 de (ous c6tds. Une agitation y prvaloir. ues- des jeut le four me me celui de
fidvreuse s'empara de tout le monde et On n'ut pos le temps d'arti'er de vieil e; matroc:, quelquefois des ga-
- ce fut un spectacle dcocirant et plei r avee c t hamme SUR LE LiEU DEGLx.:U- I mines, g'apir:-r n gz! mi gaz
it de deuil que c. tte lutte dun home TION: A mi-themin, une carabi'e en o t nu-ri.s, les jambesgies de
s armn et dJsesptrd centre toute uno bandouliire A I'dpaule d'un militaire re, en car co c-u, ou, uand enles
a multitude 'autant plus surexcitae que qui portait le fauteuil ensarglant, tom- portent a robe, car cou retou, quand elles i-
i- plusieurs uiloyens ou mi'itaires etaient ba par terre et fit une detonation dans pou en.sement rat,:che msonus a ceiuture.
z plus ou moins gr.v mrnt b'ess&s par ia foule : on se mit A firer droite et .; tieent ra Equlibe sne la ite, epo-
Li les coups du g.eiral B. Vincent. A gauche et ls soldats achevarent sun s6 A p'a dans la cher ue urlaisae, poi-e
Personne n'osait se risquer d'ei- LE LIEU x&'ettionl I l'y pas eu de ju- s p'a m ans la cheve bae laisanse, passe,
6 trer dans la mason ; outre qu'on pot.- gement .. I uie fat Idoucemer de gz dn leqoccloc I
Svait ^tre f~ aip l.-i l< ara *111cs- (i <& q e iliquiJe f.Lit doucemert : cloc I cioc I A la
is vait6tre ft appe par les armes d< g6- OJi, (dion -'e, 'odtes les fois que m in, elles ont une bouteille bliche avec
e neral, m eis on courr;it le danger d tre no is voyons des sce6es pareilles s'I x1- un ectonro r d as le gou'ot. C.'est la md-
Satteint par lcs Ialits qui pairtLiet.t de cuter dans noire pays, nous aommes sure. La boute I e e vend soixante centi-
- toutes l. s diiecliorns, d uig6es centre la pis d'unn profound ab.ttement et nous mes. Elle se subdiv se A Iifini, ordinaire-
n mason oh il f lait p6netr~ r. igmissons sint6rement sur le ort de meat t u tcfois A ra-tir de cin centimes. II
a Ma'gr lest illorts du commandant ,a p trio. Mais it fant aussi le dire, h6- y avingt bu c Ics dans 'efer-lanc de cin
a de la (la.'e. l fat imp ssible d ariter I is! le pays sera to jours condamnd A gallons. E les le patient, eT mgasin, entree
B le/e par I'litdiscipline de cette fould assis'er A ces scenes lugubres, tout le uit et neuf gou des Le bdnfice est don
Sd'omm -s compose doe iliires et temps que nous neurons pas fait un assez sens be. Elles l'aagmenatent encore
- de bourge. i, deveas, im-ns- ,d 1' abandon solennel des ildes de trouble en mettant an peu d'eaudans lear mar-
. enivrement de la poudre II-la- c e'est et d'insuirection continuelle. chandise. 1Y a le e-z mcu li come il
r une chose horrible quo ces scenes sat.- J *mai- leVo s( r plus p6nible que a., leit mouil6. Elles ,'c dfneni, on
t glantes t. notre pairio sme oul renla e mort de cu IAre de famille, laiss int le croit sans reiae, et sans attendre qu'on
presence do tes its .mi une il!!e I res'e eanfa:t, une d house les a:ct se.( ar apr6s avoir crid : a Mim
- a Plusieurs cou s de canon mlI a lioree, a toute I'Ma goisre d. la dou gaz delles ajru en : a sans dIo I Ce
trailed fluit tises centre la waison leur, a toatcs les tianses de d I iss<- qui veunt di e: Voi le gaz sans can I
ScrLe g^nral l..ony Jo-eph Viaicent, met. Le pott 'ete, es hAnches tr6ischarnues,
- oyant le feu 'aharar de ,:us e, tD vant c, .ex-mp.s :Teux, on e les seis o ids, qui dod.lince A travers
Slus, eut l'idde de iravet ser de clhz peut quae s au[t., ; car c':st une .h,- 1 :offe du cos ge, .e venture en avant, les
Sui"" i un appartement contiga ; mais se terrible que nous ne puissions mair- reins cambres, elles out gldnralement le
quelques militaires, qui avaient eu le tenir notre existence national sars md ier gai, car el'es rent, ellei jacassent
temps d pdn6trtr dans la court, le nous trouver en face de pari ils sacrifi- sans se .las.e'. R recent elles msot series.
remarqu6rent et pous.erent un cii qui ces s accblants i our les consciences E les voot de so:iete. Et quand elles out
e bignalat aux coups do dehors. I same et hoon6les, si funestes pour les marched ainsi du ant qulquelqesheures sos
Sn dirig.a le. carabices dans I'en- mears populaires, si nuisibles A la r6. le soeil ardent, dans laussfere qui aveu.
droit ddsigne et, selon toutes probe bili- putation de noire p .ys et do notre gle elle.s a.arecnt qeflqes instants sos
ts, c'est ia qu'it ful atte iot de plusieurs race. o ne glerli on A I ombre d un sablier. C'et
bales qui le blessarent trds grievement. Concitoyens. c'est devant ,le tel le repos. Tout le ong de eur dambuls.
Q ae'qucs pai nts de lafamille Tas- spectacles que nou. d vons j-rer de tionel'es ouat plach6, se 'o la season, do
sy propnritaire da la mason cfi tait ,to irner Ie dos ux intpirations de dis- lcurs mains hu leuse-, man ots ou canoes
entrd le g6ensal Vinocent, voyail qu'or, corde et de coi fl igralion tol tique, qui a sucre Ce sont Dos meil eares msissoan
y tirait avec trop d'acharnemet, d- "ous d6solent trop d -puts nombe d'ar- des ne Au ie os el es ajouteot pour
mandare.it qu'on suspendit le, fu fir, ",es ; car il y a une ceeta.ine qua tltd p'er e kt;e permanent sostentation,
qu'il puassnt y .ler voir si qie'qu'un Ppiobre et de bote qui suinte A tra- uu ou deu nst de meals boosilli, tires sale,
6taeit rel yme,,t. vets I'existence que noub menons at- app6tssont, d ns lei feuillcs jaues, sus
L* fet oyatt ces r (1) de ce oto. tuellement m romsse, qu recouvreat les gnims
-L'ftuLofeuyald ceus Ir (1)do ce c. cuelie nt
iSg y pinetib6ent et, entrant dans un cL.- Pour cope conrorme : Un sovnae r I ie si paros ce aodes.
dia gebral, dfebou dams u de mare d: AGstsFE MAGI.OIRE e recon.fr La 'tie va d'abord come ua
sta g&6Iepesquediraymhs onaredebalacier. E e oab: er fin sur la poituine.
sang, presque d iura, ayant son a a r. u b* e inies
dans une main ef son ivolver dan6 Ce D c;t pas pour lorgtemps. Les doraew.-
aUntrea. L'Administration du MATIN in- ses, arden*esI Ila besoge, se retveillep
S. it fir ormee ss abonn6s qu'ils no dolvent bien'6t en sursaot, rerettcnt le fr-btlec
A lear aspect; il onulait fire an rien payr, abonnernent ou autres, d'aplomb sur leur chef, se. sasissent d
mouveme-t; mais on parla et il recon- quo oontre regus imprim6s at por- Ie c iLou'i'e, de I'e tonnoir, reglap
tant le tIAnore dn Journal oue e 'tonoir, et gpit-
(1 II '6tait done pas impossible de laire scat aux canefours : *Min gaz I ans diol.
C(nser le feu. p 'i A lalAM trater,- Arthur ISIDORE A cet appel, les a mdsgres dPigemse








client vivement A lear petit garcon ou &' veritable coquetter'e de 1'endroit pour le
leur petite fille d' Xcourir avee la lampe on villegiatu-istes et 'e; promenears aont lei
fer-blanc pres de'la marchande, p:ur la fai- regards soot agreablement charms.
re remplir... T d P
Les vendeuses de g z ne font pas de ro- Trbunaux de Pair
litiqu-. Le nfetier de frondeune est pl:in SECTION NORD .
de precipices. Le sol s'y dirob: trop siu- Misilaire St Hilaire est condamne I
vent sots le pied. Tout at plus fredonnen,- payer au si-ur Colbert Willitm f o o0O
elles, avce beiucoup de circonspec ion, et d'honoraires. Me Fabius, mardataire dce
de temps en temps, qce'qu:s ,couplets su Mr Elie Lamothe s'est prisentd et a di-
les gros personnagei qui 6 a'ent e 'em-n men:i 'es fits avances par St Hilaire con-
barras, vous renver-snt sous les pieds de tre T. Borbes.
leurs chevaux,sous le; roues de lI ur "buss" *
lancds au ga'op, et don't c 'c. se rappellent i> a a .
les mre- Yayout-' qui faisaient le IParvlus Vaval vieft en opposition con-
mime mttier qu'elles... Les hommes d0 are uu lugement rendu par defant centre
police les arret rremenlt, du rest en faveur du Dr T. Nicolas. Le tribu-
n'aiment pas cette besogne, car c'est chez nal maintient le jugement par difaut pris
elles qu'ilk trouvent les satisfactions d'un P3r le Dr Nicolas contic le demandeur.
caeur ardent que le bandrier en sautoir Transfert de Cabinet
n'emp.che paas de battre. Mr Au, A. Hraux. avat. annonce au


~ IISENIGNEMENTS
MI&IftOIROLOGIQUBS

DU
SEE INAIRK COLLEGE St-MARTIAL


MARDI 15 SEPTEMBRE 1909


public et particul rement A ses clients que,
du No 75 rce du Port, son cabinet est trans-
fere au No ror de la meme rue.
S:n inpt imerie est egalement transferee au
mem N ro1x.
Panamas I...
Stock renouvel6.
Chapeaux fins et demi fins poor Hom-
rmes. Panamas-Capeline pcur Dames.
Chez Mile LEonide Solages, 22 Rue des
Fronts-Forts.
Accoutez tous 1!!
Ouvrage indispensable.


Baromitre A midi 760, "/w9 N u;i sommes heureux d'annoncer aux
pratr mi u ,8 negociints, hommes d'affiires commission-
Temp6ratureMinimum1 a2'1 8naire;, etc, que sou? pen sera mis en vente
(maximum 28,9 le farrcux Guide connu sous le nom de
Moyenne diurne de la temperature 24,8 'Directorio hispano americano y Guia de los
Ciel convert e" un peu pluvieux toue E. U indispensable pour touz.


la journice Brise dc terrc fine et moek-'
rde. hL:lairs A l'ouci-.
B.arometre en hausse.
J. SCHIRER
Retour du President
l)'.pn' les derr i.-es i-formtion-, S. E.
le Cal S min !cra probablement de re-
tour ct apt~ -midi.
Divcis arcs dc triomphe ont Ic principal est celui du Con ell Commu-
nal qiii s'edige A l'avenu condu;sant u
pose Jean-Ciseau.
L6proserie *
et A.sile d'Aliin6s
A la sure d'unc ricte parue ces jears
dern cis conccna.nt ces dtuI< 6tablissements
publics, nons avons ete tix icnscignc-
ments aim de rassurcr nos lecteurs qui
s'inquiita cut avec raison de re pas voir
les travaux marcher avcc la rapidity n4-
cessaire.
D'abord it n'cst pas vrai que la totalitE
des va!cu s afft cdecs par la loi dU 28 Sep-
tembre i909 nit. t6' payee S'iI en Eta't
ainsi, it est evident quc les deux cons-
truc.tions auraicnt etd achevees,ou alors des
poursuitc pourraient etre dirighes contre
I'entreprencur.
On salt que I'Etat accord une va'eur
de Vingr mille dollars pour cc; dewc ins-
tallation;, depuis I'achat du terrain ju.qu'A
I'ach,,ement complex' d s Edific s. Or, la
moiti A pcine dJ cetic affectation a Etd
vetsee et I'Asilc d'Aliedns est pret A ere
iuaugurb. Lci depensts les plus grandci
doivtcIt ccuvrir les ft-.; de ce;te de-ni6 c
construction. C est s-ilement sur la der-
niare moiid quc l'architecte ct 1'eatrepre-
near auront A pr6lcver la rEmunEration
legitime i laquelle ils ont droit.
IACertaircement, les travaux ne s'artntz.-
raient pas si l'Etat continuai',par des a ava-
loir, a permeatre I'achat des matEriaux etc.
Meme pour mtttrc l'Asle des AliEnEs an
rint oi il se trcure, i a f Ilu que lei
t I E. J-anty usit de son crEdit person-
nel et de ses propres tcisources; il a (allu,
en outre, le devouement de I'architecte
Maignan, qui a d:rigE les travaux sans re-
clamer quant A pr .ent cc qui lui est do.
En rdsumr, des qce le pavement du cre-
dit dc viog mille dollars ouvert aux se-
cedtaires d'Etat des Travaux pub'i:s et de
I'lnt&rieur pour I'Asi'e d Alien6s et la L6-
proserie continuera A s'efflec u-r, 'es tra-
vaux reprendront et Iks engagement; pr's
covets 1 Eta: scront s'rictement observes.
Ce .;ont les assurance; qui nous out 6t6
donndes et que nous croyons sinceici, vu
I'activity avec laqu.l!e soest poursuivic la
construction do beI etablissement de Thor,,


L'cuvrage eSt Ecrit en anglais, espagnol
et portug, is ; il donne les addresses de tons
les fabricants dci Etats-Unis avec lesquels
il vcui met en relations. Les piix vous
sont connus et lorque vous vcus adessez
A un commisionnaire, vous n'6tes pas ex-
posE A dei surprises de factures parfois pd-
pibles.
La publication de Mr Ju i) Ac-vedo a
e6t place ru premier rang des ouvrages si-
mi'air(s ; ties yei connu" ici, e'le ne tar-
dera pas, des qu'tl'e sera u'e ou deut fois
consul Ee A deveiir vE6i'ablemeant indispe :-
sable pour 'ous ceux qui s'adressent aux
Etats-Unis pour des affatres de tous ordres.
Le Guide des Etats-Ur is se vendra Deux
dollars. A titre d'essai, on pourra le prt-
ter un on deux jours aux hommines d'affai-
res qui en apptrcieront l'u.ilitE.
La defense do 1'Angleterre
On a public le rapport de la commission
charge d'examiner cet tine; questions de
politique navale qu'avait soulevees I'amiral
lord Charles Bzresford.
L'enquate A laquelle la commission a pro-
cEdE etait motivEe par one lettre qne 'a-
miral avait adressee A M. Asqui-h, presi-
dent du conseil. Dans ceue lettre, lord
Charles Beresford d6clarait que pendant
tout le temps qu'il avait exercE le com-
mandement de la flotte de la Manche, de
nombreux navires se trouvaient constam-
ment absents pour cause de rEparation, de
soxte que 1'effeciif de la flo'te n'etait ja-
mais egal A ce'ui de la flotte A laquelle el e
aurait pu avoir A faire face dans les eaux
b itanniqces.
Lord Charles Beresford faisait observer
que a l'ennemi possible organise ses fo-ces
navales suivant le seal principle efficace:
ce'ui de la concentration, en maintenant
une grande flotte homog&ne et declarait
qu- I'Angleterre devrait posseder, de son
c6te, uae organisation analogue, ayant une
superioritE sensible
Mais la nouve'le organisatIon des forces na-
vales danles es eux b:itanniqces entrainerait
I'existence de trois divisions differences
don't I'une serait soumise aux orJres d'un
chef indEpendant.
On a adopted, disait I'amiral, one poli-
tique qui consiste A disperser les forces
au lieu de les concentrer.
Je dois vous dire, ajouta lord Charles Be-
resford. que la situation qms risul de fadopp-
tion d'un tel systEme, taut pour la statigie
que pour la factique, mS cause les plus grae-
ves apprib wsions....
La woumell ripartition de la flotte ast' d
mon avis, une menace pour la sdcur*id sa-
tioale. Les pits na vires m ,essaires fost.
d afllers, ks'urw ddesat .


s' La commission chargee de I'enqutte se
s composait do president do coneil et des
wiaistres des colonies, des affaires etran-
gares, de la guerre et de; Indes.
Dans son rapport, la commission declare
qu' son avis, pendant la pdriode en ques-
tion, aucun danger ce resoltait poor le pays
des dispositions do minis'&rt de la marn-
ce. La repartition des fottes n'est pas one
caractiristiq! particali6re des escadres
britanniques,car is flottes de ce aines puis-
sances voisires sont organisdes sur le me-
me principe.
Les disposition adoptees dans les eaux
britanniques peadant la p6riode do com-
mandementde I'amiralCh. Beresford avaent
un caractere temporaire. Ellhs tivie it pri-
ses pour pirer A des Jifficuhls exception-
nel'e; qu'entranait la creation du nouveau
sy-2tme.
E.; ce qui coccerne le nombre des contre-
torpil ears et des pet.ts navires, la com-
mispion est d'avis que sons ce rapport il
n'exisTe aucon danger. La commission
ajoute que I'absence de relations cordiales
entire le minister de la marine et lord Ch.
Beresford, au moment o6 celui-ci com-
mindiit la flotte de li Manche, entravait
sdrievnsement le tonctioanemeat des dispo-
sitions qui avaient etE dEcidees
Le ministry de la marine ne semble p:s
avoir tenu I'amiral suffisamment :u cou-
rant des raisons qui motivaient les disposi-
tions auzqu-l'es celui-C: s'opposait. D'au-
ue part, lord Ch. Beresford ne parait pas
avoir mis a execution dans lear esprit, les
instructions du' ministry et ne :semble pas
avoir reconnu I'aitjri'- suptrine di minis-
tere.
Lord Ch. Beresfnrd a eddlare qie ( le
nombre des croisfurs itutt insufisant et
que par ccnsdqu.nt, la maiie aoglaise
n'etait pas en me 'ue de protdger le com-
merce.*
La commission a recucilli A ce propos des
Jenseignemen s d'ordre secret, :t il en re-
suite que, de I'avis de la co nmistion, les
apprehensions de l'amiral ne sont pas bien
foidees.
La commission a coastate quit itgne en-
tre les officers de hact grade des diver-
gences de vues relative me it A des princi-
pes de strategie et de tactique.
Sous ce rapport, l'on espire que es mesi.-
res qui sont prices pour orgariier ac mi-
nistere de la marine un 6tat-major de
guerre donneront de bans redultats.
11 est done a prdvoir que ce rappo: t d'une
commission se composant exclusivewrent
de membres du ministere donnera lieu A
pas mal de critique;, surtou: de la pait des
membres de Poppostion, pour laque"e lord
Charles Btresford ne cache pas ses symp.-
thies depuis quedque temps.


Derni6res D6p6ohes.


RIC-JANEIRO. Le ministre des aftaires
ftrangaee, M. Rio Branco, a sign avec
lee.eaor Velarde, ministry pl6nipotentiare
du P&rcu en ce.te ville, on traits par le-
qce' le confit de f oatires existant eatre
cet.e RMpubhque et celle d P&rou a 6ti
favorablemeat regl6.
Chacune de; dtux parties gardera ses
possessions ac ue'le; sur I'Amaz,)re,
COPiNHAGUE.- Le Dr Coak a abandon-
ni, poor le moment, l'id6e d'cnvoyer
chercher le; deux esquim ux qui 1'oct ac-
compagn6 dans son expedition au Plec
Nord, mais a l'in.cn ion de le fai-e .u
printemps prochain, disant que leir pre-
sence sera u ie preuve irnfutable poor ses
affirmations.
Le Dr Copk par.ira de Christiania pcu
New-Yoik samcdi prochain, e. il est pro-
bable que le cel6bre explorat, ur artique,
le capitaine Rodid Arnudso.i, I'acc mpa-
Inera. De c tte fir)n, Cook n'ira pas A
uxoel'es, come il Iavait annonc6.
SAn JuAN (Porto Rico).- Plusicars em's
sa'res ve6nzu6lieos sont arrives ici dans le
but d'obtenir des nouvelles de l'ex-pre-
sident Castro. Les 6aissaires offreat de
foites sommes i ce'ui qui donnera des
areas ignements sur le ddbarquement de
.Cpriano Castro dans I'le de Porto-Rico
Sou dans ua des ia avo lsusan .


L,


Messieurs les Actioanaires de I
Compagnie des Chemins de fer debt
Plaine du Cul-de-Sac sont convoqas
en Assemnblee G6ndrale le mardi, 9l
Septembre pro-hain, A 10 heures dU
martin, au si',ge social, sis au Cham-
de Mars, No 56.
ORDRE DU JOUR
10 Rapport du Conseil d'AdmisA
tration.
20 Presentation des Comptes,
30 Renouvellement du Conseil.
40 Diver s.
Port-au Prince, le 10 AoIt 190
Le ,Tresidewt,
Su[IWEDERSKY.


Buggy neuf


Ti6s solide A vendre.
S'adresser au Bureau du jmow*


F ELIX MAGLOII
AVOCAT
113. Rue du Centre, 113.


Le Magistrate COmImOO
Prie les commercants et en
tousles contribuables doe ,e"
do vouloir bien fournird aolux .b
Ia Commune charges d'6tablir
lea dsimpositions, tant pour
patontes que pour droits
tons les renseigneients dot b
vent avoir besoin pour Ia &b0c
cation de leur travail.

i HLFTEe I RtE 0

tff suls do'ns7 tm
0 0at t a


S' COPENHAGUE.- Le Dr Cook
qua hier soir -Abord anyachte. V
pour Christiana, d'cu ii paIm
pear Ocar II poorN grs.
*1 arriverA le 2o. Les adieux1 .-
enthou.iastes. La foule 's ..askt. 1
equals ; et lei biteaux mouiU, dla, hs
diesat pavois6s. -
Avant de s'embarqu!r, le DrCook a
A on rdpresentant de la" Pre- -
cide" qu il 6tait dicidd de prSeo
observations dLvaut la commission
caice pour qu'elles so eat compare -
celles do comm indant Pcary. oms
MELILLA- OZ mille soldatrsySM
riv6s ici pour renfurcer les troupes d
nIr 1 Muina. Ctlue-:i s'avatce da




"Ligneoollansai
bu. d -! rtpou ser 'es po itios s des s,
sur'e Gu uuu.





Le steamer 1PRINS MAURITS
nant de N\\- York et de St-Marc,
attend ici samedi 18 courant; i il
partira probablement le m6me
pour Petit-Gozve, J3r6mie,
Jacmel et CuraQao.
Port-au Prince le li Septembre ,l
AUG. AllRENDTS Agaf.

A LA PHARMACIE
Emmanuel Alexandre
C6 Yaille! |
La Pharmacie Emmanuel Alexd
announce A sa nombreuse clienoW
qu'elle vient de recevoir pour cth
fin d'ann6e un grand assortment
m6dicaments nouveaux et debonbm
tells que : chocolats, raisins, pruma,
drag6es, nougats, pastilles de tmU.
these, pastilles de gomme etc, etc.
Elle vend en gros et en d6tail d
toujours A un prix tr s modrd.


P. S.
Avis







Labastie


AuxY CAYES
articles re9us
0 uur charpentier


ire A huile


dI Matt6is & Co
lison fond6o on 1888.


i


i


lf articles regus
ftm.eie eoubigant; Ro-
f.mat; eFou are Royal; Par-
Srvoen, Poudre; etc. etc.
de parf merie trbs 616gants.
ouamnd Astis ; LoUton, i2W-


MpSe, Fouets et Chamois
r oet buss.
tarie de luxe, Bibelots,
irBrosses Pipes, Fumes-
Cravates, Maroquinerie do
ialson a toujours an grand as-
oat do Bijouterie, d'Argetwrie,
Mimt, 4 la disposition du public
iral et la port6e do touted


Wowas d'K3orlogerie et de
initasrl: Gravures, Confection
cimmande.
WW & vWor of*i 'i Aargent*,-
uNiatpievrm prdcieusu A des prix


Tam DICAIL DR CAR=
Prix ezooptionlrel


Sd'aviser l'administra-
do la moindre irr6gulari-
I asleservice du a MATIN
qu'il y soit do suite remn6-


Avis important


kinm nig prieles notaires de cette
1iond e ne passer au.une vente, de
ammir aucuoe transaction de la part
w spouse sins son autorisation on
I& jauice lui doment apre'h.
Tat ace sous seeing privd en dehors
as sign est nul de p'ein droit.
?t-au-Prince le r Septembre 1909*
LARENCUL
avocat

$TOR FELIU
Oetlent tailleur avantageusemeni
I6 touts la R6publique vient
I son atelier Rue FAron,
.eir is )No 61, prbs d.e M
Ubrease clientele trouvera
touJOUrs toute satisfaction
a Avaux qui lui seront con-


PROTOGRAPHIE
lI. DUPLESSY
d atelier de luxe
L tRo RDU CENTRE
d* totes sorts et de


Agirandisseaen t


H6tel Bellevue---
Lo mieux situ6, Ie plus con
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renomm6e.- Vua our la ner.


42, Rue des Fronts-Forts.


CKAUSSURUS IN DkP6T,POUR LA VTMTB
Promptitude ot soin aux comman-
dos tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra-
vailtoujoutL toat ce qu'il y a do plus
nouveaux.
Former am-ri-anne ct franchise pour
Messieurs ; *.i(anates et commodes
Pour les eunAat.a l plusA 'aise.
Travw.ll solide ex6cut& aveo
des peaux de pr-trmi6remarque
Assurance do grand rabais.
PAtes, Ciragss at Liquides


Dr Edmond Heraux


Mddecin Chirargien Accoucheur
:168, Rue du Centre


Proc6dds mode nes d'application de
1'Electricitd au diagnostic et au trai-
tement des maladies aigaies et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le matin de 7 &
9 heures et lesoir de 2 4 heures.


*


a


Ligne Alias
Le steamer ALLEGIIHANY a ayant
quitt6 New York m-3rcre i 8 courant
pour Poit e-P'dix. Cap, Gonaives, est
altenda iti jeudi 10 c urant.
II par ira probab'ement dans la soi
rde pour PIt t G(,ive, J'rdmie. Sava
nilla, Cartagune, Sta Marta, N w-Yoik
pregnant la malle fit't et passagers.
*


*
La malle pour I'Eranger via Jer&-
mie par le I RINS EITEI FRIEDE 1CII
fermera A la Posle jeudi 16 conrant
probablement 1 5 heures de I'apres-
midi.
Port-au-Prince le 6 Septtmbre 1909
F. HERRMANN & Co, Agents.


Oscar P.


Graves


AC,:ORD UR et RkPARATBUR de pia-
nos, DiplAmd de la plus haute insti-
tution da monde.
References des plus grandes Com-
pagnies de Musique des Eta.s-Uini et
du Mexique.
TRAVAIL EXCEL LENT et GARANTI.
Prix modern.
Rue des Cdsars, No. 96.


x Caves de Bordeaux

VIENNENT D'ARRIVER:


WSVG de la Maison R6del, Bordeaux.
Q Citronelli, Franboise, Groseille, Fraise, Grenadine, Orgeat,
T !Ousaint Cosnard, de Bordeaux.
Veste an d6tail: 0.40 le verre


Pharmacie W


Execution prompt et soignee des ordonnances.
Analyses scientiflques et techniques.
Analyses ds initierais d or, argent, cuivre et autres m6taux
m6thode amdricaine ( fire essay ).


Buch


d'aprs ;a


Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et v6ritable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


mr


--1
ETUDE
DE


Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MiDICAMENTEUSES
LISItES ET INJECTABLES.


STERI-


Ampoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a 6t6 soigneusement captde au large,
au del& de l'Ile de la Gondve. Nous faisons remarquer au Corps medical
l'observation judicieuse que font les laboratoires strangers :
a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication r6cente pour avoir toutes sea pro-
pridt6s thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifier que
nos products ont donn6 tous les rdsultats esp6r6s. 9


Sp6cialit : Serum nevrosth6nique.


Ce Sdrum rdgulaiise les changes nutritifs, il a 6t6 employ
cbs dans la neLrasthdnie, la tuberculose, etc.


avec suc*


m


4)
0


Produils ilygiloiques pour la Tollelle
AU '' :tT IF "I'M EAUU Uf U U

A 6 4- BIfiwRman poUr *
P d I VELOUTB R
|SAV AILUL* VI l Iii -
1J. Z:^;:?, :9. r-ub:rg St-lart's. PARZS 4 efu6er lc6 W mtatloaI


adoucit I'6piderme auquel silo
SLA done une souplesse et un ve-
AI lout6 incomparable en lui com-
muniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve I'&clat oet la fratcheur du teint, car elle eat souveralne
centre le Ale, lea pi Idres d'iusectes et le. -ruptions de la pean.
-3 sans bismuth, invisible, adhe-
LA a rente, impalpable, pr6par6e
tA] i'. fe 1sp6cialement pour lea person-
nes qui veulent avoir un toeint
ireprochable ; son parfuin ddlicat, son veloatd out contribu6 a fair d'ells,
a Favorite des Poudres de Toilette.
A base de Cr6me Simon,
T ir E tgllltrsrll r611 I pard selon les principdM
L ffIJ r p lsJ i [M sphacrupuleux doe'bylio
posabde A un certain
toutes les qualit6s bienfaisanteR et pr4servatrices de la Cr6mo Simon ; 11il
eat particulibrement recommandd pour la Toilette des infants et pour I.o
dames don't la peau est ddlicbte.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
A la NM6twaopole
MAISON JUXLS LAVILLS
vs. .. t.. Jud.w d rRIu, 9S


-


Poudre de Sherbet
Sirop de kola

En vente chez Catinat Fouchard


Vns, Liqueurs, etc.


RUE DU CENTRE


I


i


I


___ __~_


- -


ff


Buoh


I


M* Beaiharnais
Jean Frangois
NOTAIRE AUX GONAiVES
117, Rue Lavaud.

A L'ttLt GANCE
QORDONNkRIE


Pharmacien dipl6m6 allomamrA
D6p6o de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : MsAmne P. Laraque
A Saint-Maro : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & CO


.


I


a


m


Propridtaire: :U


Place de la Paix


I


I


I









Grand Rabais I


JAMESTOWN TERCENTENNIAL


EXPOSITION ( 1907 )


HAS CONFERRED A


Gold


Medal upon


Tanimerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
(.t;IvKAx.; GLAC, pour homes et dames P. 10. Enfants P. 8


* 10


Pour la vented en gros 5 olo d'escompte.


La Commission
De r6partition dos fonds de
Secours aux Sinistr6s des 5, 6
et 10 Juillet 1908.
A dticidV, dans sa stance du 30
Aofit courant: 1 0 de ne pas prendre
eni consideration les demands de dd-
livrer des duplicate de bulletins
adlirs, ce cas devant 6tre examine
uiltdrieurement ; 2 O de ne tenir aucun
compete dos lottres rdclamant des bul-
letins pour nouvelles inscripiions, sa
mission actuelle se bornant seulement
A rdpartir los secours aux victims
dowit Ics droits ont Wt6 reconnus d'a-
pros le travail de classement pr6pa-
r6 sur les registres d'inscription de
1908 d6dji accept par le d6partement
de l'luterieur.
Port-au-Prince, le 31 Aoat 1909.
Le President,
DAVID CHANCY.


Nouvelle
i C *A


Topique D. SERIES
Po r les Chevaux
it ii'i on r &pide de Boiteries, des
Plaies a,.xiennss, E',arts, Foulures,
l.tor:o., FIluxions de poitrine,ctc, etc.
Panseinent facile, rapide et d'un effect
cet tain. 1,-pous-e du poil assure.
DtPOT: Phaimacie Moderne
Iue ioux, No 108 et Rue du Peuple,
N, 2l'i.
PORT AU-PRINCE ( IIHATI )


Chez App. Cipolin
55 Rue Rdpublicaine en face de Mr
E. Robelips
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trufides
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalisds par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


C B.,PET01A
-ItANI)'RUE 113.
Avise sa nombreuse c'ientcle qu'el-
I.- viont (le recevoir. par dernier ba-
teau, line forte quantity de marchan-
dises et de fournitures de toute fral-
elieur et de toute beauty, importdes
de France, d'Allemagne et des Etats
Unis.
Le public eIdgant, curieux de se
bien chausser, y trouvera les peaux
les plus solides et aux nuances lea
plus varies les formes les plus belles
et les plus approprides.
.On n'a qu'A venir chez G.B PL'TOIA
pour ktre assure d'etre chauss6 sui-
vant les meilleures lois du confort et
de la mode. Spdcialitds pour dames.
Grand Stok de chaussures ;
Peaux, cirages, formes, fournitures
et iniat''iaux divers pour cordonne-
rie. Oa trouveia tout ce qu'il faut, aux
prix Ies plus moddrds, A
LA CORDONNERIE NOUVELLE
143,GRAND'RUE 143,
Port-au-Prince, le 3 Septembre 1909.


S \NS


DIE SCcckS


M' C. L. Verret
Taillour-Marohand
Donne avis i sa bienvoeillante clien-
t61e que sa mason No:7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
vari64t d'6toffes doe a haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITY SUPSRIunMI. COUP tLiAMT
TRAVAIL soiaNi. EXACUTiON PROMPTs-
Pri t iris rddits I


ec mangez plus de pan!
8'11 n'estfaitaveo la "Pillabury's

La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignements 'a-
dram r A :
Ernest Castera
reprdsentant de la PILLssuRy's WA .-
xURN FLOUR MILs Co MINNMAPOUS
NILS

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en g6ndral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCINNE MASON DU LOUVRE )
I DB LA PLACE GEFPPRARD A LA
GRAND'RUE OU R1iPUBLICAINE
No I '9. En face de la Poste
Le novel dtablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
1'Am6rique


II promote soin et promptitude
come toujours.

Docteur R. R. Ewald
Chirurgien Dentiste
I)c retour de Jdrdmie announce A sa
clientele et au public qu'il se tient A
leur disposition A partir de jeudi 5
du courant.
Port-au-Prince, le 3 Aodt 1909.

Francisco DESUSE
Fabricant de ohausaursm

La Manufacture a toujoura en d6p6t
un grand stock, pour la vented on
gros et on detail, de chanomrreu en
tons genres pour
HOMMas, FEMMES, ExIAMrrs
Los commander des commergants
de l'int6rienr pourront 4tre "ex6cut6e
dana une semaine a pen pr6s.
23, Rue des FrontE-Forts, 23
PORT-AU-PmCe (R mAm )


10 010 meoieur ""
que partout
ON TROUVERA A
L'IMPRIMERIE C. MAGIIt
Cartes de Visite.- Cartt.A
vailles. Billets de faireI., eft'
Pour loesgrandes comm-pard,
trees conditions avantagea~
faites.

Avendre
Deux bUSSen bon 6tat et g
CHEVAUX de TRAIT.
S'adresser au bureau du JoarNi

La Textile
SOCIETk ANONYME AU CAPrAL
120.000 FRANCS
-
Le Directeur de la Soci4t6 dA,
tile a informed le public qu'il
d6s A present au domicile de la
td, sis A l'ancienne blanchir
du Magasin de l'Etat, en face
Glacibre, toutes quantitds do
de Pitte et Oreilles d'ane an
P. 5 ( cinq gourdes ) les mille

Attention I
Voulez-vous Otre mieux chausI?.
11 est tres rare de trouver damn
m6me confection !'E16gance et Il
liditd.
MM. VITIELLO fr6res,
les spdcialistes en Chaussures
homes, forces fan aises et
caines, ont I'honneur d'annoulg
leur nombreuse clientele qu'ivl
nent de recevoir de nouvelles
a Du Dernier Cii Parisien h, diu6
table Modern Style.
Les Chaussures sont recononlM
comparable par la CommodM
leurs formes et par leur Solidldl
A un travail enticement fini.
La Maison poss-de en d6p6t
matdriaux de premier choil
nant des meilleires fabriques
Etats-Unis et de France.
Chevreau verni, Extra QoadB,
meilleure marque.
Peau jaune de toutes nuanceA
ritable Cuir de Iussie.
La Quality des fournitures
ydes dans les souliers et le
apportds dans la confection nD o
mettent de les garantir co0MM
plus solides et les plus durabil
Stok de Chaussures fines Pm
vente en gros et detail.
Assortiment complete de ciri
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais moddrd.
Adresse : VITELLO I(6
145, Grande-Ilue en face la


Docteur C. Gave*
M. D. DE L'UNVERSITE DIl go
Consultations gratuites les
de 2 A 4 heures, aprbI*l,
128, Rue du Centre, Port-a
_- --- -

Maison F. BBR*
195 GiRA ND'JUi li0
D rif6o par

L. HOD
Anweda 's wer if isk
Viet de roecvoirao
',n.fes diagonal, c"islr
to, cheviotopour do*lj
co lldection do -

*SpaOialitt 4
o0gs.- Coapos
&in loe de oI
La maisnon als&""
- tn- :*S^
solss. twsum/
_a. 01 aiA, s -,


V sH IS CLIPS
COULZUR LOTUS


Chapeaux l
Chapeaux t
Chapeaux I!
VAILLI BI PRSITS-ICS
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSfI SAN MILLAN

rABiIQUOE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
t .- ( C( ffur. dL Lourvr
0 *:c.< la! :oAtt et pour toaits


LA
Cordonnerie


noun


.;;; __;,_