<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00715
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 3, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00715

Full Text



If 6 *O Ann6o, NX 731 fOIT-AU-PRINCE, HAITi Vendredl, 3 SeptembrO 1909.














OUOTIDIEN


Abonnemonts: DIRECTEUR-FIONATEUR LE MIUMRO 45 C"NTIME6
4,.Pxo u MO s. G. 2.00
o-P.TaIN os Mon. .oo00 Clment-Magloir e
mwNvrTS Uw Moas. 2.20 ... -
Taua Mor N 6.00 AkIDmsITrATZu Arthur Isidore DIRECTION-RtDACTION-ADMINISTRATION
MU6R....... TMa Morn a 8.00 4;, us RoUr, 45


H *istoire di i mme icrivain. quand je m'entendi dJait sa belle h i.:nu, le mot prt, incisif,
8 Cto Ire d H allt appeler de l'ombre des gros piliers de r'eur toujou-s Ellc 6tAit patient. certain,
Ii maiison Poulle, dinsla Grand'R'ie, elle se le promettit, que le poisson, uie
A L'USAGE DES ADULTES j, j'habitais I'appartement A c6'6 de f.is dus. la nasse. re s'chapeait pas.
,'elui de mon beau-p~re. J me penchai C et it ce qu'on appe'le, dans les civilisa-
LIVRE III au bilcon. L voix moita tions raffinies,une petie fcm-ne d'avenir.
Vi et rai II est mort fate d'un mdecini Quini elles se rencontraimnt ainsi to3tes
Violence et repr6sailles our arter l'h6morihgie. ;esu 1li le mni, vers le; huit hei-
LXXXII 11 s'agissait de Bice. res, dans ui beau marriage. c'etait uh i-
pov Ii terminabe bivardage i deni-voai,olus aga-
pouvonsdire au jste uel 'tribuer elic-m me, ne put empicher 0)1 rapporte que, en entendant le mint e Incorc que sielles parlaient tout
epectde la mason do Mon- Brice de sortir de sa m tison et de ga- bruit du canon braqud par la force pu- haut. PKre, mere, parrain, marraine, gar-
rrte lorsque la soldatesque, gner le consulate espagnol situb a quel- b!ique centre la maison de Monplaisir, ons d'nonnti'r les souiroyaient de re-
in triomphe facile, l'eut er- ques pas plus loin. Ipiorre, le bless4 du consulate espagnol girds indignbs. L'a-sistance ciLtire se re-
compagnie d'ane multitude Mais le -ort a voulu qu'au moment commit I'imprudence d'exhaler sa col- toornait de kIr c64, distraite. Le mait
s ecurieux qui, prudemment. d'y pia6trer it r<;tlt au pied une blk.- Jr en f appant violemmentle sol de -oi lui-an me, les yeut fitxs jusqu'alors sur
ider a la premibrealerte, ha- sure gr.ave qui,quelqIu's instan's apr-', 1..eJ malale, et que cette circonstance sa femme ciu A la pointe de ses bot;iuici
aeelques pas, puis quelque- ,levait entrainer si mort. ,14termina une rescrudescence de 1'h6- ve nies, levait la tcte pour les regarder.
isl'antre du lion. orragEt come c'les tawcit b:ci, ma to-, appk-
ii y eut certain.ment, a N. Acit Frduic M &rcelin,n1'tait l O rit encore que le docteur Aidain, tissan'e-, tres jeunes, come ell's 6taient
lor, des faits repr6hensible-, plus seduisant que B ice. Granl, soi. mand- en t.ute hi'e, voulut courier an le fruit defendu, il pensai: des choses qui
par r'entrefilet suivant qu- pie, le4 yeix tl'iie beauts, d'uno pui eours de IinforturiA capitaine, mait ne so t pas permisc; en un tel jour....
bhns du Mo iteur du lOjuil- sance fu'gurante, 1 iI sa..sissAit. suL- l arle. pstfe dans les environs Alors parfois, e bedeu s'appto:har,
f qui repond A un comptc- juguait to it de .-u:te. i co.ulat, l'empthi d'y pdnftrer. discteme2Cen', i' murmurait quelqucs mots
laffaire du ler mai publiN Le loi 'as-iiilatiori etait m-i- Ce qui ustillQrait 'explic tion q'ii de I I'oreille de ces deioiselle;.
'tal 6tranger le Franec-am veilleux en lui. Chef ivolution;iair-, I'ombre e la Grand' ia A tait monte Eh qaoi s`':risiL A p'eine voi
ilud cieux au- ieLi de tou'e expression, mux oreilles lde Fr~ Iic M trcelin : Dsinette. I'g'i e n'cst-elle pas A tout le
il "'dait, la p iix venue, impouise it.- "- II s' mort, finte d'un medecin monde ? N )us ne sommes pas en IRpu-
iOWn du g4ndral M. Pierre lustriel 1! trai'att maintenant le- ,Ue- pour arr6ter I'hdmorrh gie..,." b'iquL? M-t cz done une ga'd. A I'ertrre,
4 pill6e apres sa mort ; et tions techlii-ues le,; p!us rdues avec come il y en a ci qi hc; )ou s de
air, l'officier qui, macon facility, d:oque1,ce. I' Its etiveloppait, A',usTE M.LGL(Ol1E. repr0.entation... A propos, qixi es-ce qui
i ordres r, tis, avail laiss les co'orait dune parole imagLe qui 1 a fabriqut la rob' de la marine ? Nous ;es
elpues objets par ses soldats, q'y diait pas dVp!ache, q i ih'etait que [ti ons mia.ut quc c.+a, vou; savez, chz
MIdatement ari'A, livrd 6 a retlet -le la foi, tie la i1 imm ,t qui LA C6'c:te Banavenrure.
special mi'itaire, et con- 'embr, sit tout eni r. Triyy, confuse s'dchpp it vi e par
1r cette infr.iction A la dis- J'assistai ulP fois a k U i.i 6t u Te d.s portes la.irales. S in amic la sui-
k peine de mort. jitl.er donni' en so,, h n eur its ll vait, riant de tcu* son caeur. ses dents
gnemond lRgnier, dans sa supei b s.4lle blanches dehors. Et quand, arrives a
9 moment (C le g01dral a m-.ng-rta coimpole d.- la. ruedes F.uut-- PAR I'a .ic', Man! Bo aventu'e, mal embou-
n1lijt contre le cover e- Forts. t11 iors tint des h utes sou; le ch e, !e; invet~vait, mciitit, dins nt
lette si ingale, Bric- dlait charm- d s-o ve b- ar lI t,.( nvlaia,u, Frederic Marcelin serie d'pi'h'es sales p)ivries, de les
0ui per un detaehemrnt de Et> Iu it.d il Inois :'itta pour s' 1ancer -- mc tre samedi a l'amende :
sur so t l heval qui a;t'en ail a i l pIArte, TRISTYLY&A -Ne fai es pas cela,malame, interrompait
SI'6tage ni te de sa mai- il me i).irt, -- -e dnl, I'impr' --sion D.smnette Vois iriez centre vos inttrets.
Iosiecteur en (chef dt* la pC- qu'il li' s!r ino, un j ure d e, im II Suite Nous venons de l'iglise ou il y avait un
trative qui etait monti lul patient d-t conqueiir oI'rspace .. D&sinette n'avait pas le metr.e caract.c grand marriage. Devant tout le mondc,
rdre d'arrestation, B, ic,, Pinu, taid, je le revti- encore. de que Tris ylya. Ptdalinte. gatei, ne tenant plus de ieax cents personnel, nous avons
ad*gnA, territant I'inspe.- l'd.ine -IDjamin, ii e trainait tot le jamins en place. possedant iu f.nds de proclamr qae la marine tait fago'wc, et
t*, li dit: people, I'acclm tnt a la suite de sa lo-' ma'ice et d habileta :nnde, e'le 6mettai la que la scule, I'uaique, I'nacomparable poir
fia Domingoup, a Septimus comobile... ( Ctant la mame fougue, preten:ian qu'an- f mnne peut fire sa 6tab'ir us- b:lle toi!ette dtit Cdleste B.-
*, de vetir eux-m6-nes ac- la meme audace ctane rayonnant de sa destine, assurer son b3nhear, sa vie ai- naveu:ure !
1 pour lequtel il vous ont person contagionnant tout & l'entour srment. Si I'on ne russit pas, c'est q-e Asu 6me.t Trsisy ya n 'tait pas con-
atterdnt, flnmquz-vous de lui l'on s'y e;t mal prm s L mati-e ne man- ten:e qutad so- amie pro/o oair .s pe-
qu. ps. disi.it-elle. Elle abande" P..urqaoi ties scanddles, mais son m contentemeun
et d'on bond Bur sa cara- Pend nt que BOrce, en proie a une pe la fagonnerait-an pas a sa propre devenait de la hoote qoand c't.it 1'abbe
ition qui gisait au fond de h6morh: gie aboudante, vivait ses der- i jnge ? Poncho, e curE de la par? sse, qui offti-
SBrice s'en arma et reviut oiers moments, S-'ptimus Rameau dii- La matiare c'Etait I hornm us, don't parlait ciait. Cette ho2te'lui laissat pour toote la
hi6res marches de son es- sait chtz lui A d.~,x pas d i palais natio- ainti MIle Deinc te. E- elle aj unit que oiurne on malaise, no sentiment de tris-
Itrops pour voir l'inspec- na, f F616.tic Marc li : la femrne n'a pus d'autre objectif ici-u tsse, quoiquefit Dsinctte pour la taire
oler quatre i quatre, "J'dai assure la toanquillitb publiique. ,qe.cettc conquat-!'l. E le regret alt in r re cha.rgoe l sc,
drimre, afin de ne pa"- ** It 6leva la voix, rapporte son inter-nint de ne pas avoir u me ree.:e betu- 9
conde s du pa ii copre i a fair fAire sa pre ire comnon,tai rest
s ne s u y0uxt du per- locuteur, impatient, un p cole. n Toutde mmen, assurai-elle, j ai ce a fa i pfitre onoutreutd
qui ne ouffratpasavait son k pi roeeg g!o a et son ', fant. Et elle pissait en rev e 'ouepo a cu i 'e, non u -tr u di-
Bie d- -veton dalpaga gv is qu 'i ,it le pa a A'd rcctesr Spirizuel I e pra, iust par in-
ves ^ton d'ala ri.^ qu vt ssa gras o ,llette personnel. A lco Kt -, on, mi.tence- mats us consei er toajours
kBese decendit lui-me- sr en quittant i'h.b t miimAire l p,-vai" crore que la v u n'etait c(hez oatC et aimu. o
1 bient6t n fa.e. .d tt, Assis devant le b ureal p'ac" "an a'- e! c'un calc-l. Ce capi al, elle entendzit, I ...


dt soldats i ", e lm- gle prodhe du Pa'.ais, son secrtire hre, enue, en t'-e- bdn part;,'e placer o] 'etait ua b e:av n')me que ce pretre.
SatBon li ims patticuliercrivait. Les clameurs d -s so idement. L'heure, sans d. ue o'ta:t pis It y avat plans de q ,tzi aanses qqildes-
.tapp&rei orce tais t dchans n grand rext arrivh-, car si Tuislylya at irjit lei hom-secvait cc cu-e. Tr s popular, trcs
dar s aient dans n grd t apage jsudit mage ;, n'av.it qa I embirras des flirts. il charniabe, tres service, quand il passait
S mptu t6 etnou II couta e t dit: n'c ait pas ae m&ae de D6sinette. Ins- dans les rte chacun le salusit respectutue-
prsoC Soren Iotd et --Le people eat avec le gosver- tinct:vement les je:nes gens aemb'aient t:e t, et les enfants cosa catau derat
4ren la tropAcent d nement no3 la fair, mais ne pas la cherche,, v-i. de lui, criant : Boaior, pere Poncho "
"g OMC troop m .. . on dirait, de e comp'ome-re a-e: II kur cares.it lea joce', kur recom-
o e Clq g lellE g".' anD"a d'46 gs, s'coqui.it chaque
COUP@ que Wein diz. go L3 soir tomb~At, rapport encot. le feClan iqii o r'stk ie- u ecm









fols si lenrs mamans n'allacit pas les 'le baptisercnt irr6v6rencieusement du nom N.,ous extrayons du a Moniteur
eavoyer bient6: an cachisme. La boc- de Parch Mus le peup'c, lui, n'y voyait RAPPORT
tu, onegrande mansuitule taicit peintes u.u -ie malice. It cs in.:it son abb& on RAPPORT
sar son visage. trc; brave hornme, tou;ours pret A courir Au
C4+ ne I'enopchait pas d'trec irreduct;- au cheve de; malades, a console le pau-
ble, intrclrant sor les dognes cn eignis vre monde, A part ger souvent avec lui Conse 1 de; Secr6taires d'Etat
par I'E 'i;e, tur ce qu'il app-l.it se; ar- son mroleste avoir. 11 coTr:gc t. cli li ap- U
ti les foname itaux. II n'avair pis de com- piquant use d6si-ence dtn-gere, cc qu U
plaisance pour ccax qui s-!rvlent. selor I'appellation, tnsrti ec par la reconnais- SECRETAIRE D'ETAT DES TRAVAUX PUBLICi
son c.preosion, D..u c Ic Diable Uij ur .ancc, av it peur ~tre'de bl svit S n cur6
deant on temple m ;ondique, c: par la devint I abbe Poncho, dox bonhomme, Preidtot,
grande porte oave.c, entendin des chants, c .ib!c touteses l mi &r's, A tutes les Me; chers co'lgces;,
voyait des binni&rs dep',y,'c; derr'e c trist:s:es, erragc calem-mn -qu nd on titu-
ICiLec'e; des homrn-ns -ui:i cat en pro ch i' la to' oieior. ct on v)ulait d- La concession de chenin defer prdse1-
tvcsson, i' y dti ci rE, p uss6 par u it tour r 'es j un s il ei, confides I sa gar- te pir M.,MNc-Donald comporte une quts
irrdsistib'c impulsion. St d c;sant devant .. Jd b rn p s u r, di' ch min 'c la ver-tion rrjudic'e'le sur laquille j'2i pour de-
les fc i., il s'd %it cc i6 : Asse/ de pro- 11 .t de I'honneur voir d'at-irer la plui sieiiuse attention do
fanason A:, <. dc scanda'cs come cc- Conseil. II imported, A mon avis, qu'elle
la Cessex ctt mscarad IY F.i vo-s' s.. ,, so't :o'utionnde avant d'aborder 1'examen
t a dcs honiunc; de c(eu,, -dorn'z-mn-i Secr6tairerie d'EtataL de important proje- qu" noas est sum s,
seu'cment ci'q mil utes pour vc;i. ptc-, de l'Int6rieur avant de 1'envisager sois ses mu'tip'es
von clairer c vti ut coivctir tous aspec's La ncuve"e convention propose
Oa ne loi aurait pas don1 iec mi' u e, i en efft,to r r base essentie'le une tran-
pas unpc A ,oide. A ,coups d pied, a cou s I lmafina elle.) u OUrait,a sact-on sur des procc; d6ji engages entire
de points, ccutp di canned, It s utanc" D A Si it IA i I Eat et 'a Compagrie nat'oiale de; Che-
en tamb`.-aux, le ,ip:ge ensminlantd, on I S.r5sid l t d miis tie ferd'Haiti. Comment alors se
I'.vait f u s, i P'us it- q'ilnn', aitEnq elAn h i donna ai- prtse e cette transaction ? Qielles cir
It fe- .aaiit pas e c.-utre iat inuAin: R6Apubique donneraUau-'" 1
lie ncavait pas ,. c ..utreiit &iIu Au mr-,i l pUU 11 lU l d lieu d, vo.trai onsFrpet d/, boards i' ie ace Ai l'oeasion d l Les rapports entire le Gouvernemint
r t .s cesse : Fr frpp.z, en Iilhii ii et I Compagci. na-ioaale des che-
core, lt.p' / c is Ce'i o'empch ra :son dt6p rt pour Jaemel. mins de fe- d'Hai't se pou-suivaieat, juR-
pjs quei vouI nic t que 'LV'i fumistes !. a P o qici, avec un Conseil d'Ad-uinistratiin
Cc f-u ii t1,ieur, cette :rne de mutyr Les fonetion airs et qu- avait sptcialement dilegu, i cet effect,
pt'-a:,. ,a.rdf'C.. qe i'- "it I1 Poncho pr- ., Iun de ses m.imbrt s. Minseu R. Gird&re.
*aitemn I i' it i r no e ploy s public s sont Or voilA qu'A ,a date du 12 u'llet de-
t:mis et Jdns son ctofa.. On ne pcu- n i-, p. r uwie sitnp' !el.t:e adrcisle san
v .st !di.rcnd:;. q, ce saint hrmme s O i COnseqU cUe lnVles Con cel Ld; Sc:riires d'Etat, M. John C.
s' 1 ,nse. 'ir co u esi aiopment se rouver a i Palais .MNli i; frrrc qe'il cst president du
liii I. dc- monc; qine pasene pie a dl d. ACc ii d'ad1 i i.:ratio i de la die Comn-
int i'-' d'es cho i qui ne passionnent plu; National A 9 lieures du pmgne c son mindataire dument autori-
I "':::: d !* B.en qie cete information ait Et
t ra:. squrtout intoeliant, d'une intc- |nulil. cor time le me-ne jcu, par M. R. Gar-
tolerance qi ne rcculai dvant sien, aux dt, il t c me semble pis qu'el'e scit
I-unes ti i ; q ii, aynt ft't Itur premieree ..,_. .confortrc ni zu1 principe; genEraux qui
coniiui ionn tournament mal dans 'a uite A PROPOS r6gissent 'c fonci )nnement des s3cit6s
QtInd c.: ari ;i-, quand il avait acquis anonytres. ri aux clauses particlie-es des
les,, prn t ce-rtiines de I'inconduite, il DU status de It So.i6-e anonyme denommie I
mo, I chi,e, le dimnche d'apr', et SYNDIvT POR IEU S Compagnie N itile des Chemins de
ddior, i', sans se gee', en tou c; 'c re;, lI Al DF. PO rAfc- d Haiti.
M I X. o .le Z qui avat si u Un. ge c bn ordre g al so
hom nc n deh -)rs do spirit sacrem.- t du Le Afnistre des Finar.c3 faith Un tigle de bon ordre gn .ral sorrnec
m:ru..,c "t qut, sin. respect p ur le d.s d6clar.aktions a:ua MATIN lei acts des soci tus anonymes A certaines
saint coninm de-r in: de Dieu, trfiquait -- forna s dp b!li i'6 qui srt abso'u-
t our e son corps. Notc frre ; im~nt irtitantes En particulier, la delibers- t
1t airmail o u en s cAc p ons Note confrre B S as, en re- tion de l'a.semb'de g6nerale des ac.ionnai- t
I attirmait qu ,"s .exc. tions aient produisant une ,no'e que nous avons!.c; qui nomme des 7admiiistrateurs no"--
lutIis, q elks uintenaic::t le troupeau public avanti-hic concernant 1 service ve,.ux dcit tre ic idad pubFqu' selon c
corne. ses .olns en boirc san!6. Celles de la Dette pub!igo dit combine le o.- Is former 16gales ordinaires ( 6crt oi
qui ne se scant pas ae reins saus re de prits so sont tro.vda boulcver.es A 1 proc-verbal constatant la dliberation,
' usaprocerde C s d ainte tle, leeiur ude er t ~ itreilau. u et sertion dans les journaux. ) La publicity
D diit c t e 6ttit s:ins do tw de ce nom bre, P ar uu ir oi. iln nouvna uin ,s l t r t L-c our n t ut ) La'u" oii e
-6, u 11 pcesent, c'ie n'A'i'it pas fait st IA oblvgaroi-c pour tout ftit qU modifie
car, iuqu' p:sent, le nait pas fait s de protestation contre lopinin mi.e conditions de fonctionnerreat d'une
Poncho '&aic q'u 1 surno-n odonu I par Veritas. est sign63 do Le oene socidt6 annonymne. M. E. Taller, profes-
pPon surnoeudonyme, pa, m ttant ai:isi .u pu- ser de droit commercial de la FacultE de
I'abbd. Ii rois strai: d fficie de dire son blic de croie A ua mystitiatioa. 11 Paris, cite en application de cete gle
nom v6[tb'c, t te c mo u dn I'appelant n'n est rien Mi a es tioi ayant un exempc aen toms points semblable an
ainsi, ct reua- Poncho Cr, quand on fllett le r- cessaire d'avoir -les l haute nitracur, di-i. 11 fat publier, par les
gi astres ne la .asec obi trre, ilisib'es app6cdiation d Minitce des Finance. vci us ga'es, It nom nation de son suc-
desacres e ina birre, iid e, Rigaud oijs recoit avee la plus cccsur.s
qui resemble terriblement A css dtutsyl- grande amabilitd et une fois I'objet de
labks. Au surplus, il est prcuve que Mgr notre visite expos II en rsulte que nous ne pourois ac-
tIol's .. l- i-.. i .;: A 'center del trA ter v, M J, M CT Mirth


ia it.iiL\vcqc u e rrt--u--rince, imt aures-
sint une de ses instiu:tions pastorales,
l'avait libellke : A notre tres ch-r fils Po-:-
cho !
II reste A dire comment ce surnon, rem-
placant A la longer le non qu'il rcq t,
comme tout le monde, de ses pt-e et
mere, vint A 4'abbi.
Dans la vaste cous du presbytere crois-
sa cat et croisent encore, de Inignifiquts
cocotiirc, toujours charges d be LIZ f. i(s
aus grapes low'des. Qaand I'abbe recc-
vitc un visiteur, il manquait rarement de
lIi demander :
Vou': /,-vous prendre un punch ?
Nin moins rarement Ie visiteur relu-
sait. .I.'abb6 prenait alors uai grand coutc-
las, sakissait un dci cocos, don't on voyait
tvlic'tiris Jcax ou irt i., calcheme it cuti is
au matiih, A l'omb'e sous 'e robine dc son
pc it bassin. Piestemen', it en faisait sac-
ter la cilotte, versait .c : eau ctitalli C
dans un grand pot de faience, y mettait
qu.Iq u1, morccaux de sucre, ajoutait de
bonrcs ct,illerues de rhum,rewu:lissait deux
verres. C'dtait le punch. Oa trinquait.
A la v6tre !
A Ia v6:rc, monsieur 1'abbd I
Apsts q'ue:'que temps, les commensaux
de i'abb, c,:ut qui avaicnt I'habi.ude de
boite son punch, sans doute pour !ui tl-
moi.,ncrt kur reconnai4s1nce,- telles 'ci
municipalities qliand elles donnent aux
rues les noms des homes marqants I


Jai lu, come tout le mnon 1, la tant qu'il n'au-a pas ap?)rte la pru ,e rd-
no*e qui a paru dans le Matbi,nous di g icre : o. de la d6 ib6ra ion de l'Assem-
il. J.e ,'y ai p'u ajoittt gratule atten- b'de gen.rale des actionniires le nommant
tion ; c'e.t une opinion i. Chicun a le president du Conseil d'administraion de
droit d'derire ce qu'il veut sur la ques- la Compagric Ntiona'e de; Chemins de
tion. Je sui Ir~; heureux de voir le fer d Haiti'; 2o. de l'insirtion dans le
public ,'intdresser aux choses de la Monieui ou tcut au *e journal de
Banq-e ; j3 pourrai toujours tire quel- I'extrait du procL.-verbil de cettre dhb&ra-
que protit des ideas qui sont ainsi r'- tion.
pandue(~ D'aillears, Is propres sa-u's de a
Mai:, Secretaire d'Etat, quelle est a Compagneurs national sides Chemains de
vote opinion personnelle sur ce project fer d Hi a sort concliants A cet Egard.
de creation d'an Syndicat de porteursafer d H a c so3 t coclums a cet egard.
qui se chargerait d'assurer le service L'article 3o de ce; status s'exprime ainsi:
tle la Dette publique ? I Les convccations motivee; sont insd-
I Je regrette d'etre oblige do ne ps re; ljeaidint trois fis ?u a M)Di-eur of-
r6pondre A votre question. Je n'ai paas ficil a e dans un zutre journal, e- pu-
A dire mon opinion sur des alltires d.- bli e; dans tcu- autre l'eu ou le Conseil
ce genre. La Banque Nationa'e e;t Ie Jugera nicessaire. L-i premaire prEcEdesa
chArg6e du service de la DI.tte publi- de quarante cinq jcurs et li troi idre de
que ; jusqu' ece qu'il en soit autre- quinze joars au moins 1i rconian de I'a&.-
ment d6uidtd, je n'ai pas le druit d'it.- emblie a
diquer A quelles mains pourrait 6trs Monsieur John C. Marsh djit doac proud
confide ce- service. ver, en verto m6m: des sta'uts qui rigi -
Et le ministry dos Financs conclut : sent la s'c'et& don't il se r6clame, qu'u-'e
D'aiileurs, je ne vois pas de mo- convocuion d- l'ass-mblee general dei
tif d'alarme dans la note du atiin. actionnaires ayant pour but la nomination
Elle nest pas mdme offloieuse, vous do prEsident du .Conse'l administration
le savwz, o- a I'air de vouloir la ren- ou tout autie chimgement dans le dit con-
dra ofticielle par I'importance qA'un y ajoute. Rassarez done vos lecteurs. ficie' a et dans nn :u-rejournal qu' cette
Nous prenons cong6 do M. Cindc- convocation a etc faite dans lesi ~6ais fixs
Ion Rigaud on le remerciant de l'em- etautant de fjis que le precrit le dit
pressament qu'il a mis A nous recovoir., an. 30.


I
I













I


4
I
4
I

4
4


' Dlautte part, le der
cle ao des memes stall
Le Conseil d'adw
son president a reprise
guard de tot t s person,
nistrations, de tcu es
tions. Cependant, eu
signa ure du president,
c''te, doitr ite acco-nI
deux memb es du Q
celles de Versoines sp<
a cet effet. a
II s'eusuit qu'alors
C. Marsh serait pris*dei
ministration de la Cc
des chemins de fer d'H
tore ne poarr-it pas cm
Or, les propresi,)s
meant hai:'en oat 6 6 6i
foi, le I2 Juilet 1938,
et uoe secoude fois, p3
Mc-Donald "conzesi n
Je conclus que, par
positions de Mif. Mar 1
sont a i recevab cs qua
Je trouve. ce o t e.
americain d s bits qui
ner A la c)nnai sin;
iktd The United
fondue a't capital de 15
a pub!i6 an propectu d,
que ses proprid e-, con
ties consistent :
I en une concessi
R4rublique d Huti e
min de fer du Cir-H it
( 2o0 mi'l.7 ) avec um
de 6 olO sur P. 24 2oo00
annle;, de Sc?'enbre i
20, 30. etc.
Vais, n'es-:.e pas la
Comp.ign:e na'ionale de
d'Haivi ? Qdele serait I
de a The United H4i i
k-'*is de la Conmignie
mins de fer d Hiiti ? C<
ptu -.1 pritendre traiter s
pagnie nationa'e des Ch
ti don't l'objet ( constrt
fer du Cap-Hai'iei A
ete trian fre A ( The U,
pora'ion ]
Ces question; writer
te prea ab!e cent tir es ,
ant de raisins de surse
contract Mic-Donald.
PLTION
La





R3SrhiGNA
METSOR4
Obaewv
DU
Si-MINAIRE COLL|I
MERCaDI ler SEPTI
B rometre A midi
ninix
Tempratu rel1

Moyenne diurne de lh
Ciel assez convert too
PiLie klete ave: or"
marquant au pluviomna'
-Vent trs vati ble
[ e gros de forage sniv
Horazan e nbrnmb.-E

Astle Fra
La representation d
niella aura lieu ce soir,
vevte hIer A cause du
'et le marre .u.ge.
no-s avons publiE qua
Collisi
Hier soir, A 8 h.cre
;olliuion s'est produi e a
entie une locomotive q
cio du Caf. du Palais
sit le dernier car. .
Les deax mecanic'e.


&~iproquelaeft de neglii
d uane part., que Is 5"0ti
cow &a& bia b,6e ; d'as
coamOice qui a Mtull"~
bda ss:.








discuusions entire sqs deux
lne sca;inspecteur S. Lota
i, de les girder A la disposition




ireWu-ep Weherh Do'3yon qui se
d:.nes le car n'a pas 6t6 heu:ea.e.-
i it du choc.
uouv ement Maritime
e rci Corai1,828o0liie e; e c f6
-Grande Sibre, 80 barils sel.
S.- e So bitils :el
SGorgves 78 pe': a de boeuis
: re.e-Grand -G(Ave 1o it.d'e-s d.
Serc.- 0 io sacs de cf6- et 17o
rcF i -GLave marchandises

eph.- Grad-G. Ae 25 sacs de
VCe.- i~gA i Ae 4250 planches
!hiboire -LUo)L ec 8 scs caf6 14co
amphhe
guwt n Grarde Sitine 5o barils sl-
Piae L tto.it e 6880 'iv e. c:f4
12cq4es li G 1A e 43 sacs c ff
ribonite. G a d-G Ave I miller de
Depart


rest p:ti K. set,ier ..4htai av-c les
ets uiant s .'i s i at' n :
itGd..e M i c tLhit z, A'eC's
t, D)A M CU'estin et d ux eCifirnrs.
g oi:Jh G r M le Aim'e M -
i, T< is S ru'.
sie Ju; ;i N-y Ca) e itt, C. Sa" -
'e u1 i F 1. Brie c.
Service F yiraulhque
'e P.sidcnt .'i roi don't la hIiu c
ude, en fav-ur d: Por:-.u-?iii cc,
ifeste de jou en o ir, a d&c-de que
ttcmen cts 1' a ucK Fu'1ics eCi rt-
i en r,,c, I -i travaux d- la can -
hyl,.ul .uc dJ cette vi 1-. Cette
,Jc haLue 'ttn i.)i du P.dside it Si-
lgairJ,'c ,c e pis.b'c et in cres-
.pula io i nic pcut q' c o iti b c A
t.cr sa popua t i a t ireA d.: son
emtn!, un golc c new de, paix
ristt de proftndc s cuitL.
Prochaine To e.a nA
at de la pro-hai. e tourney: du Pr,'-
Simon da'-s 1 Artno: d:e re .td Jic-
la p'ccdI L m ia A i'ernbirqu.-
sare bai cr e d'arni Itrie qu' ccon.-
'6ie de nros gimrnts dar i !eC e
croyons sa' oi que 'e Pit'sident Si-
sera accompngn-6 dans si tou nde"
trondisse rue: de Jacmel, a part de
s membc; de sa maioiA cii e,
Stcrt.i i, dE at P6tio- Pieire
J.J. C. A t-aut .
'Bon Sens
Nos d ua nes.
Mesdouanicr, r-s eroat tc uou s l'd-
fa o i, e i'cpi i, n pub iq e, cpr
.eu.s mains qa'.t .ai s.e la gide
eltnus. Lc but qu its doivent pour-
et6 u e con tlte p.6voy.nce dans
ian de 1 u.e co fi nce qu'iis occu-
a d- pe inmtt e a c ux qu ont la
Ponsabi te de i Etu, It id.rib tion
dui a ch u1 i de les .e vneurs.
eic :e dire quj'ls so:-t les p-em ers
Se, foiJds ubi c,, et cette delicate
Iear impo e forcjeait des obli-
&itle, ddn 1 .C-omp ii e nent de
in n
i!nIe scra point smi id ", 6 it
rnajorint ne ressen ira pas tors
"t be f.i-s de hereue ac u -l'e,
SPlus be u, des ie( eaus du fisc,
ia po.h de ce .x qut soit a -
Stuve .urnhn-,AI s faie ab.u-
rctte e I T &: )ecie.
Ao f0t b u bit nt aveiir d.
C I'Admiti tca ion supd eu e
SSavtMir I ccu.er ks dogs A
00 trop longs, ne tardera pas
Iestlte proch.ine A fire u-
de tout sepos, qii soot
5 eduP et q i dd6j ont f.it
p.ea dunnaut la sa i f action
e par la rc;itu]e de lu

S dahn0s to dcumnes, a l'hcure
l.hiwab e; i oyeas, qui dequis.


long:e-nps ont prouv6 A tous, qu'ils savent
placer leur honneur au dessus du vil m6tal.
Ceux-lA out l'approbation gdndra!e, et doi-
vent etre 1'objet de toute l'attennion des
grands pouvoirs dirigeants.
Leur seule ambition sera determine par
eur bonne f gon d'?gir, en fonctionnaires
Sdsintdressds, ce:te coutume mauvai e qui
ne dcic pas prernde racire, consistent A
drairer A son propre profit u e l.rge p:-
tion des re :enus de nos djuanes.
L'ur action se'a sarement ,n jour r.-
compensme, et l'opinion pub iqu. les ds'-
gnera au Gouvernererit, les signalera
pcur !ls p'u. haute, functions resecvies a
l'homme du devoir. Its iecevrolnt la p'u;
jus c rermunar.tion de; seivces qui s au-
raient par advance rendus A lku pays Et
iL : u oit bien m6rkd alors de la Ptrie.
L. C.
Commun'quJ


La Commission
De rtpai t tion dos fonds de
Secoura aux S nistr6s des 5, 6
et i0 Juillet 1903.
A d4cidt, dans sa seance du 30
A, it courant : 1 de nra pas prendre
n consid6ra' ion l--s denm indcs de dt-
I vrer des duplia',a de balloelins
alhircs. ce cas devant &,re examined
ult6rien;vor-n, ; ~2 de no tenir aucun
compete tI- s 'ellre ritlatnaqt des b ll-
letins pour nouell's irs',ripiiovJs, sa
mission ac tuelle se bornant s ule'nent
a rspaitir le- secours aux victims
do t Ies doils or;t et reconnus d'a-
pros le travel de classement prepa-
r6 sur les rt gistres d inscription doe
1t908 dsjA accept par le d6partement
de l'Intiieur.
Port-au-Prince, le 31 Aoct 1909.
LD Pr,'side, :I.
DAVID CHANCY.


Essayez

Une Bouteille des d61icieux products de la


Soda


Water C


Royal kola Champagne <
Royal Ginger Ale
Elle vous convaincra de la reelie sup6rioritd de ces exquis raffratchissements
A -^_ ^^ e.- -_ A .A. -


Aa jence t eraie


et vepot:


AU MAGASIN DE LA METROPOLE


MA ISON JUL ES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT-AU-PRINCE.


Vou y trouverez aussi 1
Splendid


Kola Champagne


C-(3 .oit les meill3urs, les moins chers pour leur quality.

Les Go-Cter c'.st les adopter pour .oujours.


PHRMACI LN UST VES

Tietines C(nil!s. 41)hospit.t!inle.-Mechies pour veillouseqs faneaises ( veil-
leuses A la croix syst'a ni, trts econlomiqn pour les pinLres do famille. )- Tu-
b-s en caoutchoux pour book d'arne'r tfraicheutr.-- Grains de Sante.- Ther-
monett'res exacis A 0, 1 deg,'Y pour medecins et families. Petite tbtines pour
b6bes.
Renouvellement de Stock


Semar.ces potag~res


tres fcaches.


Droqmaerie ros &etlil.


ETUDE


DE
Mo Beauh nrnai-
Je -n Fran9o" s
NOTTAIRE AU'c GONA'VES
117, R Lavy- ul.


SEINS

d6velopp6s, reconstitu6s,
embellis, raffermis
Pit cn deux mnois par l's
r .' PILULES ORIENTALES
,-"-,,\ ,l procl(,it qui assure la
k : ; "r. \ !'ele n, I<.itriii. pariaitu ,


^ r^, 'i ^;;' .;'7: :. ,* : \ '._... rs-.7


IaaaIll Fieinetti
Mcdiste
42, RUE DES CISARS 42,
Amno ce a sa c ien i!e at au put
b! c quo !on .iii gin ne sera ouver-
vert que les mardi et ven-
dred de chaq'io semmine pen-
dant l, mois de Septembre
seu' i-m :nt.
Grand assorlirnen de fournitures
Id chlipcaux tells (lte: Paill -s, Fleurs
-t roubins en 'ous g nres : laiton,
moussein--, Po g.. Taf ttas. Cr6pe
-oup!e, mat, dv.mi matn et brilliant,
Plt uis d'Autru hie, ailes, couteaux
et Fautaisies divirses.


Chapeaux A
jeutes fill( s,
pour Bcbbs de
parisienne.


f con pou Dames et
Charlottes et Capotes
la deiniere nouveaut6


H6tel Bellevue--
Le mieux situa, le plus con-
fortable.- Champ-de-MarS.-
Cuisine renomm6e.- ue sur la mer.


Webly Catts Pressoir
RlUE H F IPUBLICAINE


Sp~cialil 6
1rclioi.3


des articles
K pour civil


de sellerie
et militaire


de


VIE N EF 4r D'ARRIVER :.
(',,I.Bii.\Qii; nis dn Litirt.t I'1e r cf hoix
,i (i.' lixe ft'ntire et drap:
I'( II'S "-ANrEAuxt "ri drap pour officers
militaires.
Grand sto, k de elles et de fournitures
de sel'erie.
BRIDES EPERONS des meilleures fa-
briques d'Europe.
CIIAuVxtQUfE feiO e 1et dri'p de luxe pour
gentilsh )mines, derniire creation.


NOUVEAUX ALAMBICS
pour DISTILLER & RECTIFIER
Les EAUX-DE-VIE,
RHUMS, ALCOOLS, etc.
DEROY FILS AINM
Myv agis r CONSTRUC' o i U
75, rue du Thidtr e, 75
PARIS
GUIDE PRATIQUE du Distillateur d'EAUX-DE-
VIE, ESSENCES, etc. MANUEL do Fabricant de
RHUMS et TARIF ILLUSTRE adresses franco.



Le Magistrat Communal

Prie les commereants et en general
tousles contribuables de cei:e ville
de vouloir bien fournir aux agents de
la Commune charges d'Mtablir les r6-
les d'impositions, tant pour droits de
patents que pour droits locatifs,
tous les renseignements don't ils peu-
vent avoir besoin pour la boune exe-
cution de leur travail.


P HOTOGR &PHIE

JH. :. DUPLESS Y

Grand atelier tie luxe
120 RUD ou CENTRE
Travaix de touts sorts et do
routes gra-nd urs.
kRprodut'iicro Agrandi semeots



Ligne ifallandaI e

Le ss PRINS WILLEIM I, venant
de New Yoik et de PetitGoAve, est at-
tendu samedt 5 courant et partira Il
meme jour pour les ports du Sud et
Curacao.
Aug. AHRENDTS,-dAger.








jw1


8 ANS


Topique D. SERRIg
Pour les Chevaux
Gudrison rapide do Boiterife, d
Plaies ancienuss, hearts, Fouku
Eitorses, Fluxions de potrine,ct,e.
Pansement facile, rapide et d'Qunft
certain Repousse du poi' assure.
DtIPOT : Fha-macie Modera
Rue RoLux, No 108 et Rue du
No 424.
PORT AU-PRINCE ( HAiTI )


ER-


Grand Rabais


JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CONFERID A


Gold Medal


upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE


CH&AUSSURES
(.HEVRIAU GLACA, pour hommes et dames P. 10.
VERNIS CLIPS a 12
COULEUR LOTUS ( 12


Enfants P. 8


Les jambons et lards "Swit"
de leur marque "Premium"


Les jambons et lards a Swift ) mra
Premium a sont bien connus et pr6*4i
touted autre marque. Leur popularity eat f
a leur quality rdguliere, ainsi qu'A leur bdb
apparence et A leur goit d6licieux. Les om
Swift's Premium U. S. Inspected v sont o
qu6s au feu sur la couenne de chaque pike
Squi est emball6e dans de la toile et du pqi
parchemin. En achetant des jambons aet
lards, veillez A ce qu'on vous lvre la
a Swift's Premium. *


Pour la vente en gros 5 olo d'esoompte.




NICOLAS CORDASCO

157, rue Republicaine, 157.
A -u conqueiir en peu de temps la premiere place tant & Port-au-Prince que
(dans la Province.
Le veritable succ;-s don't elle jouit est dte au choix incomparable de ses mo-
d-les sur fo mes francaises et amirn'icaines d'une el1gance irrdprochable et
itpondant A tous les caprices du bon gofit.
Tous ses modules existent en mag-sin en toltes pointure3 et largsurs lui
permettent de chlausser tous les pieds, meme les plus difficiles; et la modi-
-it6 de ses prix est accessible A toutes les bourses
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dans les 2' heures par un article fait sur measures.
N It.- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les personnel qu
,re peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signaler les
d6Mauts.
les chtaussures n'allant pas bien seront remplacdes par d'autres, rectifi6es
d'apr-s les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 21i heures apreb la livraison. Si
les chaussures ont 1tW portdes ou ne sont pas 5 1'4tat complete de neuf elles
seront rigoureusement refuses.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement recu un assortment incomparable do
peau: veau verni, vaclie vernie,vAche noire, veau satin, kangaroo, chevreaux
places noirs, jaunes, champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sortes do tournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement rdduits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce que la maison ne fait
plus ses affaires que directement avec les fabriques do peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis telles que: tirants, ceillets, lacets, clous, 6lastiques, flu
pour machines et pour cordonniers.


-~----


~
~
1.'
~
,.*~*

K ~ %~<'
* '~-Z--


Saindoux pur
marque "Fouille


Swift"
d'Argent'


C'est du saindoux tout-&-fait pur, come il t
du fondoir, mis en sceaux m6talliqu6s, her~co
quement ferm6s. 3. 5 et 10 livres. C'est le Id
doux type de l'Am6rique ; il jouit d'une haute $
putation, et la vente en est enorme.


Ces articles se vendent A l'dpicerie de Mme Zike, chez Mr Justin ThP
mas et chez Mr Henri Brisson.


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES
S0 FmTond en 1I89 9 C

Fond6e en 1899


21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


A coudre Singer "


Pour cordonniers, tailleurs et couturieres. Demander catalogue et rensei-
gnements.
La maison accepted toutes les commandos qui lui sont faites on ce qui con-
cerne la cordonnerie.
On y trouvera des empeignes, pour hlommes, femmes et do toutes poin-
tures, travaillds avec un grand soin. a Coupe excessivement Kodas v
Avis aux marchands de ohaussures
A partir de ce jour,la Maison se charge d'ex6cuter lee commandos de
chaussures qui lui seront faites avec an grand rabais do prix.
Demander renseignements a cot 6gard et le catalogue qul voas sora envoy
franco.


Kola de Kingston


fortifiaat
toniqUOW


Kola-Champagne
Iron-brew


de la Charley's aerated water factory
En vente chez Catinat Fouchard


RUE DU CMMTRE


Machines


-A


_ ~____ I~ C___


C II,