<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00714
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 2, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00714

Full Text




jistj Ann6, N* 730


POftT-A-PRINCE, Havi


SJeudi 2 Se ptombr 190G.


-11 --------- -


I


J


OUOTIDIEN


.Abonn..ontS: DIRECTIEUR-FONDAThKUR L U"
IAPI1 onUMm 0. G. .C2.00 L uzo15 CUTmmm"
MUM hiN als. Mo.a 5.00 C16mment-Magloir e i
hjTWMETS Un Amo... 4K 2.20 Ldf"~l ut n" Mg w
Tten MOSs *e 0 6 .00 ADmrngumAT3UR, Arthur Isidore DIRECTION-ItDACTION-ADUMIUTRA?~liu
TurnsMoss 8.0045v RV31 0= 9 l45


a Bonzeu
is remonts
issance,)
Sles mind
per la vie
r et mbre
son, don't
ablen ch6
It toutes s
Wphie, Lef
* routes, c
I i conse
pAre i.eg
muent,la a
I poor le
i entrepre
de souteni
4jA Agde e
ar aux 4 e
il faut I
me b'6tait p
chargee ina
nvent ce
e qu'ils ve

dit pas poe
* encore,
ueil, il av
t vIs pass
Ire voiture
Spoar rie
w en v
await dem
Irateurdeo
M d6pute,
a, deh a
utoats et
til, bzil
Slica bdi
EN adm
'I rensei
tle, I'arn
ur jeans
me,, qu
O er. E
d Im'tuni
S 6mc
aex q
liae bie
Us des vw
"tat leo


sesont

I diche
We stinud


conj
son


UU.J'-'.1& b .DU Jt.UUII persistance que Lefiston Bonz*u Mlail petit autant que ton habiletd. A la tWte
I'amant de Mme O'ifin, celle-ci. I 'appre- (,i la donane de la Capitale, ii no to
nant, avait impitoyablement "fl inqud A faudrait pas plus d'un mois pour Wtre
E S pON Z E Urte et assommant petit aron." un h mme do cent mille dollar, au
LCe ,tdnouement de sa premiere in- moins Or, qui m'assure qu'A ce mo-
Stigue' ne moddra pas, cependant, I'ar ment-lA, dtant donnds les prdjug6s de
A LA JEUNESSE PRATIQIE leur et la conviction optimistes de Le- ta famill tu voudrais toujours dpouser
tiston. II le prouva en se constituant Mama ?. Certes, pour to punir, il me
le chaperon A gage du G6n6ral resterait bien Io pouvoir de to fair
6tait de cette gdnd- larmes qui leur dtait du, avait song, Matchiaka Mastocor qui, justement, r6voquer. Mais, come tu ne series
ant pas A tres loin, tres s6rieus3ment, A s'orienter comee venait de fair son entrde triomphale pas autrement frappd, lu'est-ce quecela
qui a pour principle il convient ", c'est-A-dire selon la sur la scene port-au princienne. pourrait bieon te fair alors, cette sim-
re effort possible, il m6thode des forts ", ain de trouver Apres Mastocor que, pour une raison ple revocation ?. To prendrais le
jusqu'A son dertier quelque chose a f.ire. restdemystdrieuse. il pr6tendit avoir"'td premier bAteau en partance pour 1'd-
A ce propos, le pe it bout de conver- oblig de plaquer IA ", Lefiston se fu- stranger et tu ficherais ton camp vers
l, Mr et Mme Leg.-- station suivant avait 6t6 6changd, un fila dans le mon le cosmopolite des Paris. N'est-ce pas que je to connais
il 6tait I'unique en- jour, entire sa mbre et lui 6: rangers dtablis a Targeau et ses en- bien, dis ?. Donc, soyons francs, dj
i1! ayant tenu ai Tu seras avocat, u'es.-ce pas ?... virons. Pour s'y fair toldrer, il leur part et d'autre : une affairs est une af-
es classes y compris availt sugg6rd la mAre. "lonna les pires notes sur les hai'iens fire. Epouse d'abord, tu seras nommd
iston avait cosenfiti Avocat!. Tu n'y penses vraiment Pt les choses haitiennes. H l1as autant ensuite.
cola, A son avis, ne pas, ma na& e?... Me remettre A 6tu- de peines perdues pour ce jeune lut-' Et si tu n'arrivais pas a me fair
quence. Maits, ente dier...un tas de machines aussi baro- teur : cette besogne come les pr6cd- nommer?. s'inquidta Lefiston.
ateux venant A mou- ques qu'absolument inu:iles dans ce dentes ne lui rapport guere. II dut Comment veux-ta que je n'y ar-
question s'dtait trou- pays-ci I Ah ban no-i... Par le temps "d6teler" une fois encore, et s'enr61a rive pas. ., avec Sbchartre et Mdt6-
jeune Bonzeu de ort nous vivons, if y a bien mieux a dans i bourgeoisie plus ou moins con- fer? Tu oublie done qu'ils obtien-
ondre quelque cho- faire...pour arriver. Je ne serai pas portable de Port-auPrince. Mais, il n'y nent tout ce q-i'ils d6sirent, et qu'ils
ir Mme L"gateux,- avocat. fit pas "vieux os" : on le trouva, en' vulent tout ce que d6sirent Nanna et
t qui n'avait jamai. Mdd-cin, alors ? eftet, queltue temps aprbs, dans la Mama .
nnuis du travail a. Pas davantage. Je 'ai pas de bande'des politicians 'A I'orde du jour" Tu as raison, dut avouer Leftton.
e reconnaltre A son godt pour les sales d'h6pital. Sans don't il so fit le complaisant sigisbde Et, consid6rant qu'il dtait inutile
)as alarm du spoids computer qu'il me faudrait encore subir, ds opulentes maitresses. Puis, tous d'essayer de taper une personnel
ttendues. II 6tait deo une kyrielle d'ex:,mens devant une ri- ces gens ne merchant pas dans le aus&i bien avisde que Sar Mannou'e.
qu'ils peuvent t0, bambelle de vieux bonzas grincheux, sens de sea combinaisons, L" iston le jeune Bonziu accept sa proposition:
ulent. toujours prets A exercer sur vous leur leur tourna le doi pour fair" car- il 6pousa Mama.
* revoltante tyrannic, si vous n'rtes pas ,rment dans la conpagnie des "femmes
s* sans cesse A flatter leurs ddgoitantes du monde ,- t llesqu'on le intend
r rien, e effet,que, manies. Non, merci. Mdecin, point en t. Jamais marriage ne fut aussi chic.
m6ditant un judi- no serai. une de ces dertires, Sor-Mannoute, Tout Port-au-Prince qui s'habille y
Ait questioned ceux Tu entreras done aux Sciences enfin sut le retetir par ses ouar- dtait present. On bambocha touted la
ser, tiers et gras, Appiqude s ?... gas ", A en croire Mme. Legateux ; journde et toute la nuit, -apris le dd-
)s reluisantes a ; ce Pouah !... J'.dinerais encore iieux mais, A la +vtit,, iparce que cette dame part des jounes 6poux pour le ciel
n que, ddsireoux de Atre avocat avait promise au jaune B )uzeu ds loi de Pdlion-Ville ", ou ils restArent deux
ue de la lutte pour Voudrais-tu, par hasard, avec le fair avoir une situation tr0s bril- mois, "sans descendre".
mand4 a a cet ancien peu qu'il Ious rest d'argent, te jeter late ", dans I'adminiostration, s'il you- Enfin, quand, rassasi6s de bonheur,
Sfinances, ce doua- Jans le commerce...,dans I'iadustsie?... laitaccepter certain propos-tioa qu'ul*e ils rentr6ient "on ville", leur premi&-
, A ce adnateur, A ce Non, maman : en Haiti, on se avait faite. re visit fat pour le Gandral MEt6fer.
our de minist6re, A ruine dans le commerce et dans l'in- *, Le Gdn6ral occupait alors uno gran-
ui dire quels ef- dustrie ". Sor-Mannoute 6tait la mere respected de maison haute, an Champ do Mars.
tenaces ils devaient Et dans I'agriculture, mon enfant? t respectable de deux jolies jumelles Une garde de treated homes d'an rd-
lante v. Toas, avec On y travaille, A tout le moins, Nanna et Mama, deux justeuses grif- giment "on garnison" le gardait con-
irable, s'6taient ar- pour lee agioteur', les chefs de sec- fonne do dix huit ans environ Nanna, tre leas entatives possibles des en-
gner, I'instruire, lui lion et les voleurs. .. une d6bordde", b'dtait tablie, u- nemis de I'ordre do chooes etabli". La
ner : its avaient re- Mais, alors, que feras-tu ?... Vo- bliquement, maitresse doe 'ancien consigned, pour le factionnaire placed au
I interlocuteur aon yons .. administrateur des finance., Aly Sd- pied du grand escalier conduisant an
1 dtait de lear de- Oh tranqmallise-toi: jeo ferai un chartre. Quant A Mom une rusde" premier tage, dtit de no laisser mon-
.t, patriotUe ement, manage politique et j ntrerai anon en disait coram populo que le tout ter aucon bomme qui n'aurait, prdala-
I centre la decla- I'administration, ou vice versa, puissant M6t6fer, g6n6ral payd A ti- blement, obteno du Ge6nral la per-
onstrations sociolo- Er, mthbodiquempnt, avec patience, tre de recompense 'spciale", 6tait son mission de monter.Qiant aux femmes,
ui, a dans an but avec conviction, L hiutomi Bonzeu s atait parrainm trds aim6 t ie, aimant. si eles talent j unes et belles, on pou-
n *9 disalent-ils, appliqu6 A lairs tout come it avaitr Vrais ou non tous cs cancans ", vait former le youx. Avec elles, il
.do detourner les dit. toujours est il que S r-Minnoute avait ny avait .ien craindre. An contrai-
oies veritables, on .*. pioposA au jenne Lefiston Boiz u d't- re, disait le Gendral, dans un sourire.
vertuo du travail Etant de I'ari.tocratie", car sLs pouser Mama. | Done, lors Iue le couple Lefiston
.p.. .J pAreat m6reavaientLt, dais Ietempo.! Lefiulon n'avait pa; rnpo'i s Ile -in- B z *'U M3 present a la mason du
mpetit, la avaientc-: oociant avua bord-de-mer"e, e ipe c do ettpropo ition. 1 avait u- Chimp do ra devant I fcetionnaire
rsam ,an ,voicir eoneBzeu. pour raeter dans s; i kment demanded un ddlai raizoh.n ble ben au couarat doe on devoir, seule,
dans l administra- u'arde commne) par frdquenter le pour I'examiner d.ns tout sos details; apr une rapid inspection, futadsaise
tdans admianistra- AU i r co delai expire, il av. it prdsentp ha A monter Madame Lenfston. On donna
it d. o ctcim~p ..t consta.mment chez les Olifin centre proposition tuivante : une chsise A son maria en le print de
e devoir accompli., Merl.net. Mme, c'tait i qui main Faite-moi d'abo. d nommer Direc-. bien vouloir attendre en bas ".
leur chemin. tenant, faisait presque touots le corn- teur de la Douane de Port au-P-ince. Eh bien, a*teads-moi, chdri, le
' missions de cette maison.. et apFer, quand, me serai fast sune bn- cajola Mama avec deua gro baisers sor
e, lo jense Borz tu, Mais, A on certain moment, le bruit, ne sit atbon, j 'pouserai Mama. la bouchu, on presence da factionnaire
gY1ament pa ex -. "clandestinement rdpanda par lui Pasm i be's, mon cher, availt ob. qui so pourl4chtit le babie.AUttend-
Sp"a le Irabut de) mae," diisat-on, ayant couru avec ject6 Sor-Mannoute. Je connais tou ap. mol. Je to reviews tout de soute. Le









temps seulement de saluer mon par- !honorable pour nous, et en dEfinitive, nou<
rain. anrons recueilli profit et honneur : nous
Elle monta-en riant et en envoyantne so nmes vraiment pas A plaindre. Qj'
d-s baisors, et Lefiitoa, un peu con- en di-es-vous, Doye1 ?
trari6, attendit.
Par maihour, on le fit attendre trop M is p:ssons, san; nous a-reter A ce qui
longtemps-deux heures passes. Cela daos la boache de Lazirre-Doyec ne
gAta tout A fait son caractAre. Aussi, m6ite pas de fixer Iro c r attention, et ar-
lorsque, so tenant par les doigts, riant rivons A nous .c-dre compete de la f con
et se taquinaitt enico:e, les deux amis don't nore Rat voyageur essaic de digager
firent lern .pparition au tournament du son con conge tionng de- deux cailles de
grand escalier, ce rut presque par une l'hultre fatale II s'agit de nos deux que.-
ruade que Lefiston les accueillit U, tio 'ss.
a,-c& de jiloiu.ie i n xplicable lui avait ID ro 's semb'e, en vri'e, que Doyen
pinc6 la chair et mont6 Io sang A Ia. flit intentionnellerre it le soud ; nou.
ttnt. Et, vomrne Mt-im s' n todnn.i' avons etd pounmt tres chairs. Tout le
(daIn un ,loux oh !... Letiston !... ", monde a comprise cc q, c nous demandions.
unI violent coup Ide pied de sonu mari la L'erbarra:, nous l'avouons, es, visible
lit se tairp, incontinent. poor Doyeu dc coici!i-r la justice qu'i
-Qu'est-ce que ;a veut dire ?.. mati,' le G6nioral, surprise et indign6 Messieurs ave; les actes accomplish durant
A la foi-. leur minisre et qu'il qudific si desavan-
Pour toute ponse : tgeuse c t.
P- N. o ul la Lio n enoli Vous ne potuvez pis, che- confrece, sous
M... lui lani L.listouI en plie peine de vous ddjuger, coidamner lei ac-
visage, avec une .iervie qui riI pouviJ tes gouveircment. urc, uiverts de 1'honora-
avoir ,l'igale lue seulemont cello de b:lit du nom de M. Pierre Andri durant
Cimbrone A \\Wateioo. les deux annesi e p'u; qu'il e;t rested au
M4t6fer en lut renverst. In, siftlet minis!tre.
de pihloif pendL.t A s.on cou, rett-nu par
une chI liette d'atg-.nt. Machinalement Lorsqu done you, lincez vos fcuire;
il le porta A ses 16vres. ion appe! stri- centre le gouvernement pr&cdec-t, il vous
dent en jaillit et toute la garde accou- t u sous peine de ternir une reputation
drut, ttenivt et ( lo lgioe. honorable, faste abstractio dc cc, d-ux ct
-Ar Mttz-moi (o coclhon et b:.oItez- quelques ann6es. Gui6rissez votre bosco
[le ei prison, cornea iu le (lenGrail, su- les t-ois anndcs qui tes-ent, c'es-.-A-dire
fe- Np ru t9uon( pas, voulut se jd&e les premieres, e elles ne semblent pas, d'a-
-No, tui z pt tuluttsegd4-neal, avoir l
fenire L li.tori I oitzu. NN nme touthez p l. sCoini,.nt gnral, avoi- e r le p-
pas. on tint pis pour vous. \ ..... Com? cnt lle-ous sorit e la
:- A'.i t. /-:noi c, vagabonl, j, vous Doye
ds,hul, Ii ( 'uiera', hours de Iu nerne. I Quant A I'honorable c -rudit M. PaL-
Dix i minutes lIs plus dociles so leus Sano', vet c rdpo-ase, !i pe.] precise
joetrent .ur le ,6calcitt ait et, comme qu'el'e soi*, ne le coiccrne pas du tcu ;
il continuait A; "f iite du po il" : c ir il n'avait pas pris I- chemin de 1'exi .
Fit pi,-I jpdi t0, orlonna M t fer. RetugiE pendant q"e'qu's heu-c; ru con-
l)ix coups de b.t on s ap'atirent, en s1u'at, il ne tarda pis A cn sor ir, sur lts ins-
wmme temps, sur la tkte du jeune tJnces m/me du Gouvernement, et c'est Ic
bomme. chemin de sa ville n tale qu'il pri,. H.u-
Assassin, cria-t-il, assassin... reusem-nt car bien-6t 'a Patrre devaat
Mais, ces cris se perdirent dans le avoir besoin de son concours eclairE qui,
vide. t le i train ipresque nu, jusqu'A joint :u ge;te d'ev6 du general Anto ne
la prison, oii il fut cajjrd, sans plus. Simon, devait amen.r celu -;i au pou-'o~r,
Sur les demarches de sa jeune femme, au grand d&se.poir des joarnalis'e; tripo-
ii fult cepenianit mis en liberty, que!- teurs qu', avec un calrre cilcul6, endo-
quet jour s apres. MNine, on le commis- ralent de temps A autre quelques hcures de
vtioanru Di deteur de I'une des onze captivitE qu'un Messie longtemp; a tend
douanes d&' la R6pub'ique. devait, esperait-on, payer plu; tard de dou-
II avait iini par tiouver son chemin cei r6compenses ....
de Dlamas. 11 ne tarda pas, en effet, A Vous 'c voycz vou;-mi:ne, Doyen, vous
devenir un Monsieur tres riche, ruu- n'avez r:en repondu, et A la verit6 vous ne
lant "'voitures ieluisantes",ayaint "mdl- Ie ponvez -pas. Votre tate reste prise, Gros
tresses exluises, vins dliicieux etc, Raft, dans l'hultre emprisonneuse, et vos
etc. pieds butent inu i'ement I'air... Vous ne
ho\s D'il. 1'avez pas vo'6.


Les derni6res convul-
sions de Doyen.

Tout le monit connait I his.oire d- L-
zarnc ; mais peisonrL t.e d,< ait ju ;qu'
ici quie 'li.. toi bibliqic avait une suite.
11 a tf.,lu qu1- Doya i \i 't, apres deux
mille ans, compltcer i. fait le r&cit dc
livic;s ictd : c'est q'1c le mort, sorti de
son tombcau .apies tls to s jours d', iseve-
lissement, s'est amus6 A son tojr A. tu:r des
gens.
En til.t, apres trois jours de cctte lithat-
gie dunt il fut agn6 A la suite de son mor-
tcI scriement d6 &au, Doyea, secouint son
linccul, s'est mis lu -meine hier A celebrer
nos funirailles avec pcmipes et . co'.re,.
Et, ave= des accents de croquemort e.
une voix mal assure, il exhale, en mani6-
re de liturgie, quelques faibles et glau-
ques penses d'outre-tombe, que nous pas-
so-is brtvement en revue, pour ne pas
abuser de ses forces.
R6pondant a nos declarations claire;,
reA.is et carries, il reproduit que' quest
pro stations de patriotisrme paiues dans
le temps dans le Matin A seule fin de
prouver.... quoi ? Nous I'ignorons.
Sous quelque forme, en effect, que nous
ayons defendu le gouvernement precedent,
en quoi les invocations do Nouwmliste
peuvent-elles infirmer no.re dire ?- Vcu-
drait-il, par exemp'e pretendre que, d'apr6s
le sens de no; phrases, notre defense 1tait
plut6t inspire par le sentiment patriot ique
que par aucun mo'if d'int6rt? -Soitl nous
I admettons. Mai la nouvelle posture est tras


Une d.r, ierc remirque au lectcur.
Doyen ne trove lie1 i r6pondre A nos
extraits encenseu s du Mitin ( No Avel-
liste ier ) A 1'adresse du gouverncment
d'alors, que ceci : c ETAIENT DEi NOTES IRO-
NIQUES I
Nous savons ddj1 qaie les corps d'en-
ccnsoir,prodigoed au g6n&ral Narl talent ,
DES PARADES OBLIGiEES !
De quel'c appcll:tion Dl)y.n decorera-:-
il, dans six an;, les t1 .nec, laudatives d'au-
jourdhui ?
Les paris sont ouverts : nods, nous pa-
rions pour...BLUFF !...





RIEMSEIGNIEMXNTS
MITflOROLOGIQU Ei

DU
SEINAIRR COLLEGE St-MARTIAL
MuCRamDI e r SEPTEMBRE 1909


Baromare t midi
Tempra'mtmt minimum
maximumm


762, */*
22,2
34,2


Moyenne diurne de la temperature 26,o
Cielclair jusqu'A to h. nug uw ensuite
e: courert depuis 3 h. dc I'apr6s-:nidi. Vent
tr6s variable. Oraga au S E A i h. Pui
fine depuis sh.- Baromktre constant.
J. SCHiRER


Fausse alerte
Hier, le bruit a couru avec persistence
que Mr David Chancy .aurait donnE sa de-
mission ea si qu thi' de Chef de division
au DEpareinemt du Commece. Noas avonm
etE 9ux renseig events, et nous sommes A
meme de dimentir ce fait. Mr Charcy A
simplement d6mis.imnnE come P sideat
de la Commission des Sinistres.
Fermeture de la malle
Les dipkche; pour P ti -Golve, Miragol-
ne ct J~remie par le sis a Alal Et
celles pour Inigue, New-York et I'Europe
( via Jremie ) par le sis a P-ince S-g s-
mund seron f-rmees leudi 2 Septembre
A 4 heures precises du soir. Z
Port-iu-P ince 2 Septemnbre 190o9.
Cartes A vendre '
Oa trouvera a acheter aux ureaux do
NMatin et At1 Ilel'Bellevue, au prix de Trols
gourdes, de; cartes d'entrie po-r la fete de
Dimanche A PIiimn-Ville.
Pliere de se pie;ser, le nombre de ces
cartes Etant limited.
Nomination
Par commission de S. E le Pr6sident de
la Rdpub'ique M. Catinat Sansaricq a 6:t
nomnm directeur de la douane de Jd6:mie.
Bureau de la Recette
Mr Teligny Mathon, nommE sous-cais-
sier au Bu e u de la Re:e te en remplace-
ment de M William Sivain a 6 6 installE
h cr aprL--midi.
Tribunaux de Paix
SECTION SUD
MIc le D.c-ct r M-hrc Ma-hi u r'clatre du
sieur F nle Bellu:neur le pa-er eit de la
some de P. 120 pou honoraires.
M- Valmn pcur le Dr Muhieu demand
auisi o10 dol ars d.- d )mmage,-:nter& s.
Me Fabius pour le dtf.ndeir offre au
Doctcur P 30.
Le dem.indeu e sent indignle et refuse,
pas mene 119 gou d s,dEclare- i'. Longs
debits tn:re Its fondes de rouvoirs.
Le juge ordoine le d6r6: des pieces
pcur sendre le jigeieu Al udie'ce pro-
chaine.

Caiiu Dau'ant cot t-e la malheu (Lue
P. C. S.
Me Gi les propose une c ution de P.
140 en cas que I'honorable Dautant perde
la cause!' la P. C. S. ayant I'inte.tion
d'aller en Cassation.
Le Tibanal condamne Cxi us Dautant
partic poursuivante A d4poser uic caution
de P 30 aux fins d uq jugement prononce
en sa faveur centre 'a P. C. S. et donne
acte A cdlle-=i.


Le co-hon tiele..
Vendi par son mal-re, il
dtabe. MNis la dame S.rviias
came -Le juge ordonne la
personnelle des parties.
*


regagne sin
Chi is, in re-
comparution


L'honorab'e bAtonnier Hud:court reclame
120 dollars pour des do nmiges causes A
sa voi-u-e pir le sieur Kibreau Devesin. IIl
est prouv6 que la collision est arrive par
e fit de Devesin.
L'atraire tst renvoyde.

P. C. S.
La dame Phi!om&ne Pierre Michel rd-
clame le montant d'uae robe, vEritable
toilette de 'luxe qui fut inctnlide jpar les
escarbilles d~une !o:omo:ive.-Me Porten-
na, trWs-galant, ;ffirme l'exactituoe du fair,
malgr6 les proves auions de Me Gil es.
A l audience prochaine seront eatendus
des aut-e; tEmoins.
D6c6s
Hier martin, en re readant en ville est
morte subiec neat la ttr; ch6te See ir Anne
Mar e JEsus de la Co igr/g ition des Saeurs
de S -Joseph de C'uiy.
Les obseques oat et celibrie; ce matin
en la chapelle S-e-Rose de Lima.

Un de, ouvrners de notre iatpimerie,
Friddric Halan e.t mort ce maan A la
soi.e d'nne cou -te maladie. Sa sante d tit
alt Ee qu*il s'obsti uit A se retire as tra-
vail, tant dtait profound chez lai le mnti-
mect du devoir.
Lei fu2erai le; autoat li.u cet apr6 -mi-
di. Le convoi se rendra A l'Eglie bain-e-
Anne.


*&courir pour ISU
1 'eipirstion do
cc Waemnt d'ao
sidrmant e on uio


I


[U Mati perd
ovriers les plus ,
CleoceuIX.
Paix a l'Ame du
Oompagni,
C'est ce soir qu
des fetesde I'Asih
present tion du c
de Tarniella, le
sad-ameticain qui
son invention
On era emervei
taWles d hypnotism
qni se derouleront
faVe de mysitae et
Voici d'ailleurs
soirie :
I Grand acl d,
fesseur de Tarnie'l,
tions de I'Ecole An
2 L'art des Gra
qu A ila pie tidigit;
30 La plus renoi
Herrmann 'e G-and
Reine d-s iliao is,,
York Heral."
4 La somnanbu,
sans arcun pC ant in
Level: du rideau i
Entree geine
Premieres places a
Arn
Le sis "ALTAI" e
les passagers suivant
NEw-YoRK. Fei
E Do w, S K6!n.
CAP-HAITIEN.- E
saint.
PORT-DIE-PAIX I
enfAnts, D.c ear VJi
M gu;lo, F. Tassy,
Fo ges.
GoNAivEs.-Obas,
LaU( ue S er:ing et t
Birbot, Jean Constar
Kawas, Elie Coe-, V


CORRESP

Aux Cayes,
Au Directeur du ic

Mr le Directeur,
Eo lisant 1 interesst
bural civil de Port-Ja
divorce des epoux I
mond et public dansa
co.uant de votre jour
frappE par le consider
a Considerant qu't
a ment de defaut ten;
I signifi6 le 2 Juillet
a ne pouvait plus re
le 15 S-ptembre e
a demandeur en divo
a puis vers cette Epoc
cti 6 au Cole civil
Vouir m rque'ez e
t u", quece consideral
risptruence nouvelle 1
par defaut. La loi sur
pas prEva un delai spEc
position A ces jugeneo
cu il est evident qa4
mun oa le code de pr<
git I'esp.ce. 0, d'aprd
tion au jageml.nt pal
pantie ayant defenseur
receivable apres la haoit
tion A avocart, landis
par ddfaut coantre uae
de dfensear sont sunc
joqu'A leur ezscation
QuoiqUae tout laisse
ict:e dernimre citEg
jugeent de divorcee
a decision de Juillet d
u le delai de deus am
Lamandear pour t pr
cier de l'etat civil denr
tembre enviroo umbe
delai de huitauine A 1'o
gemceot, i 'on se a
a. Md tpo6, U a,
utvant, et quo Iat.
aQe a cc delai de dens








wke public; est dune importance
,g&L~t, n a du chtiper a pe-
S ,c ,. Vc.S nen doot'z pa',
a. .t. ? aroir uit grand rettn
ctule, I monde judicitire .e:
me par,,ur da's un esprit de
0 00o, -crombic de demands de
nSoIque lei il setvira de criterium.
go ooc en vu d'uce bonne dL-
m de Is iu'ice,- dans I inLt, des
commCe dins celai des jnges, de
an dsornlais en ce qoi clcoerre
vets de divorce rendus par dfu ,"
gt pr&cis d'ou pat le d6lai fatal de
. pW.Crit par L'art. 253 C. c. pour
mac du divorce par I'officier de
"i
qu sion de delai fait vanir sous
Me use au re tcut au si importance,
oastrdiciion qii -enb'eex:s er cut e
IetCt2S3 du C. csur la meme
Entffe 1- prcmir perxi.t impl:-
de s p u vo'r en Cassation coc-
.emients ar d fut en assignant
Ti(e le l. i e qu ire mois com-
les Jugemens contradictoircs,
e Is second ne pre-crit la forma-
Casst;on que poor les jogeme- ts
tires. La loi ne scmblc-t- lie pas
:cor'e d'une main ,e qu' i es re-
'aotre e fai c n. itWe de la s tte
partie; de con es'ations r gre -
I:i p u, 'e cas qui r ou occu-
c:e de I'6 at civil qu a eja co -
lime d.-voir ir -nrc Ie d;vor.e
R send en dho s ses d I is
e pourra.:-i' p'-, s'armant du
I'an. 2if, ec'ir en ii:rce op-o: -
,emicnt de ju.lc tn ce qti c
t d&hcer au tr'buial q *'il n'au-
ono1,er cc d v rce av n- l ex; -
el' de ciss tiai ac:orde par le
r Naur i -il pi. tout au..i ai-
e Mini t e pub ic q'ui a fAi: ,:at
53. 254 c c. tt i o c. dep.
)u.'o*r av c l'dpouwc demand. -
alit da d vo cc do ot s'agi
u-pre.-nir, M le D r ce r, ce.
e. Fo ib es et fixee d4fin tive-
ies de cc; :e ci qie je votus
et av.c moi, j'es6,-'&, tons
s'occu.-ent de la science diffici c
-dpo 0o,L'c dJins l--s c ne;
a cesw.,1t journal ct A l'ozcicion
mett du t- Uu al civil d: Por -
appe'6 a fir:; poqu; dins nos
ic~ ires in- la g et lumintu e
ar cc pint important p!us
listre dc la Jus ice que ee pa-
titn;s ne s:u aient i.ise" i *d --
tra, s' es- reconn-i necess ire,
>ut Charmb- s de rap.ortcr ces (
itradic oi-es en votant u 'e e
efoi 10 r on es la p ccdiiue
uie m." iiL:ea ssi grave. i
par', je %ous Cm rc:e iiifili-
accr, M I D ccte r, dc i in-
u au. z porte A la so u on de
Wa-e uci ion e vo s 5u I
r, bien c r.ia'emren. i


U'N Al l Ni.


igie Atlas


La Commission


De r6paxtition des fords de
Secours aux Sinistr6s des 5, 6
et 10 Juillet 1903.
A d#5cid6, dan's sa stance du 30
Aott courant: I de ne pas prendre
en considdIratiou les demands de dt-
I'vrer des duplicata de bille'ins
adhit~s, c icas devant 4tre examine%
ultdrieurerent ;'2 de ne tenir aucun
compete des lettre4 r6clamant des b-,l
letins pour ,ouuelles insrpiions, sa
mission actuelle se bornant seulement
a r*paitir los secours aux victims


do-t les droits ont 6t6 reconnus d'a-
pros le travail de classement prepa-
rd sur les registres dinscription de
1908 dejA accept par le d6partement
de I'lnterieur.


Port-au-Prince, le 31 Aodt 1909.
Le President,
DavW CHANCY.

ETUDE
DE
Ma Beduharnals
Jean Franqols
NOTAIRE AUl GONAiVES
117. Rue Laviul.


A VENDRE

La halle situ6e a l'an-
gle des rues du Quai, No
71 et des Fronts-forts
No I et 3, actuellement
occupee par Monsieur
Emmanu-Il Moise.
S'adresser a We Nar-
cies Lecoteil, avocat, pr6-
Senlt en cetle ville.

I6tal Bellevue -
R e ri-'*i LLUO -, le pl.:s con-
fortabl: (.hdamp-de-Mrs -
.uti inla r oorn)ti.. Vua sur ia mer


Madame F S oneiti
Mr diste
4-2, BUIE Dl-'-( CkSAIS ,12,


A ,noicoe :'A s;i ien ileo et an put
Sc qi u[II -o () I t n -ill n e sera ouver-
vert qe 's, mardi et ven-
dredi de chaque semaine pen-
dant le mois de Septembre
seulement.


r ALTAI s partira ce soir Grand assortment de fournitures
pour Petit-GoAve, Mira- de chapeaux telles que: Pallls, Flours
WMe, Savanilla, Cartagena. et rubans en tous genres : laiton,
tNew York prenant la mal- mousseline, Porg,. Tafletas. Cr6pe
PaIsagers. couple, mat, demi mat t brilliant,
Plumes d'Autruche, ales, couteaux
ar i Etrangr via J et Fantaisies diverse.
i SIGISMUND fJrmera Chapeaux & f on poor Dames et
eat aprb -:idi & 5 heures jeunes files, Charlottes et Capotes
pour Bb6s do Ia desonibre nouveautd
rIce le 9 ns.mh.. 4aMn parisienne.


LMAtIN&


Co. Ag,.uts.


bisrat communal
*Mmercants ot on g6ndrai
ibuMbiles do cotles ylle
ift fouan tair agou do
tbdrtab lr lab r6-
601istatpour droitsdo
SPour drolta local ifs,
~OU~gts doot Us Pon-
Pour la boams* "6-


Lipg Holiadaise

Le ss PRINS WILLEM I, venant
de Naw-York et de St Marce, st atten-
do dimanche 5 couras 1 partira le
m6me jour poor lea ports do Sad et
Curacao.
Aug. AHRZUDTS,-49*'


x
Ir


I

Une Bouteille d

Soda


issayez


d6licieux products de la

Water C0


Vous y trouverez aussi le
Splendid


Kola


PORT- Al U-PIINGC.

Champagne


Ce soot les mailldars, les moins chers pour leur quality.
Les Goiater c'est les adopter pour "oujours.


PHARMACIE LEON GUSITAVES


Tetines Gentils. -- PhosplatLine.-M I,,-. ,,,is i r i v ieli.- ,s ti ari:aises ( veil-
leuses A la croix sys!ene tr6s economi(lu ) pour Ies inies de fannlle. )- Tu-
bes en caoutchoux pour book. dernirt, tfraicl or. -'r.Ai- du Sant6.- Ther-
momoitres exacts A 0, 1 degr6 pour matdecins el faminlle I'otit tetines pour
bbts.
Renouvellement de Stck

Semences potagdres tr6s fraches.
Droguerie jiros & d'itail.


Webly Catts Pressoir


Spdcialifds


RUE Ri:PUBLICAINE
des articles de sellerie


ter choix pour civil


de


et militaire


V L A, FN rD'AF.RLRVER:

w- ~r~~'x-0 idraip pour otflcieraa
Gr-and sto k de u.I~ t do tournituros
B it ()I.:-; I p-:ao N.% des ain illeures fa.
bhiilm-, d'VEtirope.
-i, i: it \,,w- iu.- *t drip do luxo pour
gen i -Ii ii' Ier~ n i!re ci asation.


C.1


TOUX, RHUMES. BROTMCHTES, !N2'CL'EMENTS
ORue R16VUbtcaine. no 121. PONT-AUL- C l. .1-


Cola-mC
rofl-bd1


Kola de Kingston

champagne fortifiant
row tonique
de la Charley's aerated water factory
En vente chez Catinat Fouchard
RUE DU CENTRE


la- m


WP


I


Royal kola Champagne
loyal Ginger Ale
Elle vous convaincra de la rdelle sup6iio it6 de ces exquis ratTratchissementa
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE LA MkTROPOLE

MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN iDE L'ETAT


es








Grand Rabais I


TERCENTENNIAL EXPOSITION ( i07 )
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
C(Hhav AU OLAC*, pour hommes st dames P. 10. Enfants P. 8
VURNIS CLIPS s 12 10
COULaUR LOTUS 1s C 10
Pour la vented en gros 5 olo d'esoompte.
A. de- Mati & o


Attention !
Voulez-vous etre mieux chauss6 ?...
11 est t 'i rare do trouver dans une
inmrne confection I'Elegance et la So-
lidit6.
M M. VITIELLO fr6res,
los spf('cialistes on Chitussures pour
hiommes, formes franqaises et amdri-
caines, out I'honneur d'annoncer A
len nIoizbieuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles formes
Sl)it Dernier Cri Parisien ,, du veri-
table Modern Style.
Les C iauIsures sont reconnues in-
'contlarables. par la (Commoldit6 de
ut- s foi )r es et par leur SolititR joint
A: uni travail enltiriement tini.
La MtMison pos.-de en dd6pt des
Iniat'. itux de premier choix prove-
nant des ineilleures fabriques des
El:tts-uitis et de France.
Chevreau verni, Extra Qu:.lite, la
nwilleure marque.
Peau jaune de toutes nuances, ve-
ritable Cuir de Iussie.
La (ntalit6 des fournitures emplo-
vtes dans les souliers et les soins
appou ts dlans la confection nous per-
rnettentt le les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stok de Chaussures fines pour la
vente en gros et detail.
Assortiruent complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix lixe mais moder6.
Adresse : VITELLO fr6res
1Z5, Grando-Rue en face la Poste.

Buggy neuf
Tres solide A vendre.
S'adresser au Bureau du journal.

La Textile
SOCIETY ANONYME AU CAPITAL DE
120.000 FRANCS

Le Directeur de la Societd tile informed le public qu'il achete
d& A present au domicile de la So iC--
t,, sis A l'ancienne blanchisserie, rue
du MWgasin de l'Etat, en face de la
Glaciere, toutes quantities de fouilles
de Pitte et Oreilles d'Ane au prix de
P. 5 ( cinq gourdes ) les mille livres.


A, de Mattdis & Co
Maison fondue on 1888.

DerMfers arlicles reils
Parfamneie Houbigant; Ro
yal Houbigant; Fougbre Royal ; Par-
(um Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 61egants
Parfum renommd Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
ALrgenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
outs qualitas
La Maison a toujours un grand as-
iortiment do Bijouterle, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en general et A la port6e de toutes
les bourses.
Ateliers d'-Horlogerie et do
Bijouterie : Gravures, Confection
sur commando.
Achat de vieil or et vile argent,-
diamant e, pierres prdcine es & des prix
atvantageAx,
ACHAT D'*6CAULL.8 DR CAR&
Prix exceptionnei

Dr Edmond H6raux
Mddecin Chirurgien Accoacheur
168, Rue du Centre
Proc6dds modernes d'application de
r'Electricit6 au diagnostic et au trai-
tement des maladies aigaes et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tiszus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le mating de 7 A
9 heures et lesoir de 2 1 heures.

Docteur C. Gaveau
M. D. DE L'UNIVERSITI9 DE HARVARD
Consultations gratuites les Lundis
de 2 a i heures, apres-midi.
128, tue du Centre, Port-au-Priuce.

FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
113, Rue du Centre, 113.


JAMESTOWN


Francisco


DESUSE


Fabricant de chaussures

IL& Manulacture a toujours en d6p6t
ua grand stock, pour la vente oe
ires et e, detail, de chaussuros or
tous genres pour
HOMmas, FRMMEa, ENxymrra
Les commandos des commereant
le l'intrieur pourrout Atre eox6cut6e
dans une soanaine k pen pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
rORT-AU-PlNC (HAITI )

Ive11 Ire
DeUX bUSSen bon 6tat et SIX
CHEVAUX de TRAIT.
S'adresser aui bureau du Joirnal.


A L'ELEGANCE
QORDONNERIE

42, Rue des Fronts-Forti.
CAussaUsM IN DkP6TjOUR LA TUMT
Promptitude et soin aux comman-
dos taut ici qu'en province.
Chaussures do Dame former *t tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plan
nouveaux.
Former am6ricaine et franqais pour
tMessieurs ; 616gantes et commodes
Pour les infants le plus 'aise.
Travail solid exout4 aveo
do. peaux do preml6rewmarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirage t Liqide-


NESTOR FELIU
L cellent tailleur avantageosemen
conun de toute la R4publique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
Rue des Miracles ) No 61, pr6s de M"
Lger Cauvin,
Sa nombrause clientele trouvers
come toujours toute satisfactior
pour les tUavaux qui lui seront con


Chapeaux I
Chapeaux I 1
Chapeanxi! t
PAILLE I PORTS-R1C
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Sol" as Cifw e du Leovre
Pour tons les gotsa et pour routes
let bourses.


Prix W


Chez App.
S 3 RUe Ripublic".
E. Robe
Viennent d'arrivej
pour:
Pat6 de foie gras.
Pigeonauxpois.Tap
Amperges etc. Fruits
vrM t par flacon. Pr
rouge et blanc. Opo
mouth. Cognac. Ch

Cordonneri


G.B.PI
14a, GRANZ
PORT-AU-:
w AUesaus Ma
m mtbrT, IoU
=M *RO8 I
4bnmtlon pr
Prort
Formas I homes
tionnelles.
Chaussures do dar
do de Paris ) et Is
chaussures pour on
4aes avec des Peaux
cduso *6iction et
blues. A des prix avan
Cirages, pAtes
Pwr ehaau-mres d


Re mangezpl1
8' n'est fait avec
B-
La meilleure fai
Celle qui donne I
Qui produit le p
Le pain Ie plus 1
L pain le plus 1
Pour tous rens-

Ernest C
repr6entant de la Pi
BURN FLOUR MILES
BKJl

Chapel
ACCOURE2

JAIME T
Le chbapelier ren
tabgusement connui
bWc on gn6ral et
clientele qu'il vient
FABRIQUE DE
(L'ANCIZNNS MAIS
DB LA PLACs GI
GRAND'RUE OU
No 1 9. En fat
Le novel 4tablit
vTrt sous le noaD
1'Am6d
II promet soin
come ti

Docteur R.
Chiru-gien
De reto n de J,'4i
clientele et an pub
leor dispos.tion a I
do courant.
Port-au-PinD'e 1

M CG. L.
Taillear-M
Done avis A 1
t(M quo sa malson
sibr et toaujours b
varlt6 d'6tofe di


-


--