<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00709
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 27, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00709

Full Text




TtiWl mAnn6*, WM 7215


?OIT-Au-PRIwCK, nail


Vendredt, 27 Aolt 1909.


6


1


J


OUOTIDIEN


Abonnemnnts: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NuMZRO 5 CElsRIMU
.Un mom Ge ~I. 2. .00 1
R"UfI Ta m. 5.00 Cl6ment-Xagloire
Urn .20l, .. 2.20 sr t ae pm "saw
JVJTM TDJOTam Nims a 6.00 &MNSLTUAturIiir IETO-RIDACrION-ADMDIMSTRATION
Tarm Mme0 8.00 Arthur Isidore DIRECTION
45, 3W! 3031 g.45


JI'ars bien raison d'invoquer l'autre
pjr 'Mprit habitual de meflance qui
illn iralement c entre coux qui
lItionat ensemble notre puissance
pbliqUe pour expliquer 1'hdsitation
le Is a6ral Nord Alexis, comman-
di partement du Nord, mit au
meMaemoent de 1875, A r6pondre A
1rld4 president Domingue.
'Is *6 depais communiqua6 ce'
ist me correspondence trbs int6res-
Rb fi permit de taire remonter les
INN d cotte mdfiance aux circons-
IM politiques mui marauArent les


( Votre commrre vous remercie de
votre bon souvenir et vous envoie ses
civilites.
a Recevez, mon cher Magny, I'assu-
rance de toute mon affection.
(Signe) NonR ALEXIS.

Port-au-Prince, le 21 avril 1874,
an 71e de l'ind6pendance.
Polemon Lorquet,
G6ndral de division, commandant I'ar-


et profiterade nos erreurs pour nous
combattre.
a Dieu vous eclairera et vous inspi-
rera dans la situation pr6sente afin
que, d'un common accord, nous sau
vons notre pays de l'anarchie qui le
menace par quelques ambitieux.
a Rien de plus saillant A vous ap-
prendre. Tout continue a ktre calme et
tranquille.
Recevez, mon char g4ndral et esti-
mable ami, la nouvelle assurance de
mes sentiments d'estime et de conside-
ration.
(Signe) P. LonrQur.
*
Liberty Egalit6 Fraternitd
REPUBLIQUE D'HAITI
No
Cap Haitian, le 24 avril 1874, an 71e
de I'Ind6pendance.
NORD ALEXIS


cee ma ligne de conduit, come aussi
c'est votre devoir ; qu'en sauivant les
inspirations du Pr6sident Nissage Saget,
j'ai ma manibre de proved r avec cal-
me et sans grands mouvenents comme
d'autres, selon leur maniere, peuvent
avoir des proc6dds ditffrents.
"Maintenant, quant A la parties de votre
lettre qui me parole d'un tour de prdi-
ideace qui dolt arricer pour moi, je vous
avouerai encore que j'en ai dtd assez
dtonne. Je n'ai lamais 'lit i qui que ce
soitque j'entendais rogler avec personnel
et en aucune fat;on mon tour d'etre elu
Pi6sident d'Haiti.- Jo ne me reconnais
nillement ce droit-Ta. Je ne vous ai ja-
Smais dit que j'y aspirais. Tous mes prin-
cipes sont contraires une pareille prd-
tention.
"Ainsi done, je crois maintenaut que
je sui, obliged a men tour et come
vous fates, de vous recommander de
no pas vous laisser prendre dans le pie-
ge tendu par les maveillants et des en-


miitemops de la pr6sidence de Nis- rondissement du Port-au-Prince. Gne6ral de division, aide de-Camp nemis de la p.ix,qui voudraient rendre
np lit accompagnrrent la trans- a Au Gendral de division Nord Alexis, honoraire de S. E. le Pr#sident d'Haiti, a versaires des ,I nmnes faits pour
adua pouvoir des mains de celui- Commandant le ddpartement du Nord et commandant le lDpartement du Nord marcher ensemble. Dieu vous eclairera
i.ialo de Domingue. Au general de division P. Lorquet, et outs Inl,ireta3
1 aavueu pr6ident, aussit6t ins- Ca--Hnitien. commandant I'arroniissement de Port- oecu estez, rn c.line gt tratule ici.
Dia'eMt garden d oublier I'attitude du eMon cher Gdenral et estimable ami, an-Prince. Recevez, mon cher gndi ar et ami,
do Nord, tell qu'elle resort a Je m'empresse de vous announcer quo Mon cher G n6ral et ami, Signtl ) es Nnu coriaes.
b piceP qui ont, au surplus, le le ge6nral de division M. Domin gue, L d put6 Paillon m'a remis vote
Wrib d'lucider completement le commandant le Dipartement du aud, letter du 21 ourant qui m 'a rema e
pt hteorique consistent dan la par- demands par le Pr6sident pour conf6- alettre du -21 courant lqui m M end
kaMtie do Nissage dana la dissiden- rer surla situation, a fait son entree comment le g4nral Domingue, demar- Cp- tin Mai 18 .
erltremntaire don't I'effet Ie plus di- ici dimanche dans I'apr6s-midi, 19 de d par le Gouvernemoen, a fait son Mn M
*tAdenit tre d'amener Domingue a ce mois, au milieu d'une escorted ad- entree au Por'-.u Prince, accueilli et Mn cher agny,
bl preidentiel. mirable, accompagnd de quelques g acclam6.- Bon signe pour un prochain "J'ai 66i heureux l'avoir de vos
'oi tO- pieces que j'ai I'avantage n6raux du Sud et d'un grand nombre accord gdndral. nouvelles. I,es apprehensions sout
'rowure aujourd'hui dans ce ddbat: de citoyens de toutes les classes et sur- II serait vraiment si utile pour le grande, c'est vrai ; mais Dlieu no nous
AMert Ega'it Fternit tout de la bourgeoise, qui s'6taient al- pays de voir le Pidident future nomm6 abandonnera p.is, uisque jusqu'ici,
ae Fcat1ernitd 6s A sa rencontre; il a 6t0 rcu par par I'Assemblee Nttionale qui alors, gra,:e au bon hens du President Nis-
Rpublique d'H iti. acclamation par toutes les populations selon mes vcajx particuliers come sage nous rdussissons a maintenir l'or-
SCaF-HIai.in, le 23 avril 1874, qu'il a eu A traverser. lea v6tres, choisir;ait notre ami com- dre et la tranquillit6.
an 71a de I'Ind6pendance. *Jusqu'ici la Chambre u'a pu se consti- munD le G6enral Domingue. J'ai, en lii de compete, bon espoir
D L tuer et il y a toute probability qu'elle ne Cependant, si le commencement de que les chose firiiront bien ; car le Pr-
NOR d D ALXISa se r6unira pan A cause de la dissidence votre lettre me fait plaisir, la fin, je sident Nissage Saget se maintient dans
S d iviSio l Prasident d'Haiti bres il faut done longer a sauver la impression ; car vous m6me, qui cro- norablement le pays (de la grave situa-
'I S. e Prd"idMent dsaiti ;tdu i lo fat done soiger nd sestmere- voUt i'avous, m'a canna une mauvaise une ligne de cous tuite qui dolt tirern ho-
iist Ddpastemen du Nord. situation qui, de jour on j.)ur, devient yez ncessaire de me fair tant de re- tion ou nous noua trouvons.
A'istteur Magny, plus tendre, et pour cela, il faut qu'il y commanlations centre la malveillance, Certainement la question actuelle
i Port-au.Prince. sit accoi d entire tons lee lieutenants du vous semb!' z justement, par ces re- ne pouvait pas ere prevue par la Coue-
Sort-au.Prince. Gouvernement, A savoir qu'elle est la commendations m6mes,#tre un peu titution. Et cotisquiemment, elle ne
r Magny, former lCgale A donner pour arriver A ebranid dans la confiance que vous me content pas une prescription formelle
. I'eection du Ch f de l'Erat don't le g6- dites poortant aassz souvent avoir dans la-dessus. Elle ne dit pai le fair cela,
tes -r avec regret que les hom ndral Michel Domingue eat l'unique ma loyautb et ma sincerity. Eh bien! elle ne dit p 1, d s ne pas fire cala.
,r don't le Corp.s l1gislatif est candidate, afi'rm6 par Ia presque totali- je ne veux pas 'Iadruettre encore. JA ne 0 en pareil c:as, iI ftut fire I'in-
aient pu s'entedre ce td des citoyons, comma vous le tavez, veux pas croire 9q'on ser..i capab'e de terprtAtion de Ia loi selon son esprit.
%smea vous m'apprenz, rend vons-m 0me, d'autaut que vous av fz songe A cette tulnre qua ja n'ai pas Et j- ccrois ue la Constitution est faite,
d as Chambres impossible. toujours exprim6 le vca de voir arri-'donne le droit de me fire. *ass aucu t d vit-.. p ),ir maintenir les
SIrait tant gagn6 dana le mon- ver au Pouvoir le G6n6ral Michel Dc- :' Loyal et sinctre j i to"jours AtA, Ib o< ptrircip ,I c, iierver le pays, em-
die4de voir nommer ol Prdsident mingue, Prdsi lent di I'aucien Etat loyal et sincere j resterai toujours I pd.her les co is d Otat. Et parmi tou-
1.tPa ment. meridional, votre tour devant arriver 1, ne fiut pas qu'on croie que j* sais t-s solu'i t .4 do at ou parole et qu'on
.t1 qui m'a romis votre lettre aprbe, tells sont du rest les opinions liomme A me lai4ser mener et dirigr. r re, qeulte ?0 t la plus sen de et la piu
la hauteur del. stuatinde votre endroit. I faut, au c natrir.e, *. a Le ddputd Papillon vous remettra prenne ue chose. C'est que jt ue uis plus co rform ~ I' ero l me, I l'6econo.
kmoonde demanAd, com- Is pr6entue at vous fera part de la si- qu'an soldat au service d'un gouver- mae, A t'esprit dI, la C institution ?
t le faites: Q o nvet-on tuation mieux qie je na paisse vous la nament; quo cette m6ane loy.ut6 el C e kt I vi I- n aint ceale que le Prd-
toa ne Psva"t avoir lieu. peindre sur paper ; il vou fera lee cette mme siocisit6 me font l'obliga- sident Niwsage, d accord avec le Sinat,
It et Coleo mmnicatlons utiles pour no pU tlion imp6rieuse de me renfermer dans est on train de preodre, (et elle st la
(rquOt o'a dedt une vous laiamer prendre dana l pibge ten- lea instructions et ordre qie je recols seule): m ittre on demenre los ddpat6s
L Atoenantei va i elle j'a da par des malvellants et ls e onne- de mon chef, (car j'ai jur6 de to servir do se ran rae le r po3t-, lee counidd-
doet Jo vots ouvole mi do la paix qul voudraient voas honn6tement); quo c'et dans leI d6- rer, apr6e un ddlIi, commae renonant
"ChI- J y tru m &e aussi rendro adv ir d ma gena Domaio- n pdcb *t c communications du Preident a lear m ndat par leur abstntion (q
Ist ql PiS. ,S g quo pouar maot rirn doe la tittes Nilog Sipt qo jo dot trouvor tra- so vioet pm ream" ), We fr r*i lto


Histoire d'HaZti

A LUSAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violences et repr6sailles
LXXX










car ; et on attendant, co'i,-uv r 1 h I)OU-
voir rU [u Prqi'ent N -1 i j j'.ico que
I'AsemblW iationale, t'iguirrnment
cooslituto, tas.i, libr. tiiit et con titu-
tioanellement i'deection p(,rsi I-iAiele ;
at pour ma 1jut, soutonir I toutter mes
forces le I'r1sidnt Nk aragiisat t
airnii et po r I bioni i14- Ia I'jtfit-
'', Vai:ace pio minspail'e iiil ) tiip i i-
ti~t6uiIe, 1 A ,i 1 1 1.3" moll Jt f'v 'eim tt
au (Gouv. a eautn iit ttu Pl1t ibta Niss .i
(JIv j o rcpr6sei ite.
d 3 owtra d t d'I H, z Nt'ur ')L1-
vtnt le i~g8len t N s t'i;cui
fu-iez j ir li4 le ct w.mri nt v.ev,!#- dtt -
chement, de vot.'s ra.soii et dto votro
borne vJoi)ittJ.
'" Et coo-ieiac 1 tg' i pas le secret pour
lui, vous po-iv z rItine Iui commu.i-
-oier Ik prisente.
"' Vo 11-e f voilln so porta bion. Vutre
LueIunite vots f -it s ts anfi~ie-.
Tout A vouF,


vous ddposez la plume et vous pas-
sez A table chanter les louanges de
la victim en banquet pacifique, et
vois avez le courage de dire, Doyen,
,que vous e:es d une intrdpiditd rare I
Le lecteur conc'ura sans peine avec
nous que :.otre qu .stion est restde
sans response, le Nouvelliste dtant im-
puissant A apport-r la preuve qu'il ait
/jlmaiv prote.tg centre aucune exdcu-
iioni scrnrmma i ni aucune violence,
Nanmnoins. cornme D.yen parall
v. .'oir cre~er one Itgende & son pro-
lit en annongint quo son premier
journal I Md in dut disparditre pldt6
que de pactiser, arrttons-nous un mo-
infiit sur co point.
Si rare que Doyen la suppose, nous
possddons cette collection du M'ttin
Voyons ses allures.
Dans le numdro du 19 octobre 1898,
I)oyen Anum. e les qualitds d'un bon
journalist, et nous y lisons ceci :


(S.,gu) NO, 1 is aArritons nous au rO6e du Directear
d'un j >urnal q io'i-lien. alors que
Pour (cpic conlorc : des q stios -. ns uionnell viennent
Ar'uLstI: MAlIAl)IIE. passionner violemment l'opinion pu-
^ a blique. Un espiit sage et tempere
forudment subil une certain h'sitatio ,
I pout se prononcer, la, :tout de suite,
S avant que davo:r bien r fldchi et mi-
Sid tant soi peu sur appreciation
Ipub'.ique a porter, en pv.oyance de
La Def ,3e du Nouvelliste fdcheucse co sequences posib'.fs
lo :ecteur trouvt- -:,1 dans ce Code
--- du bon journalist trac6 en 1898 par
\,t ou o.i-. ii-.tt ,an lolte'lhi-toi- l)oven, nten capable de le compro-
r'. i, :e C .(Aul cuyyjur ique Ic Ion L; Liitnrte aux veux du Gouvernement ?
fju ainei met nI s-nte et Ii, sorltalt \lis voyons un peu comment Dayen
pounT la ipro:ni I do ; t rate, appli 'ra en 1898ce Code.
4rmlt voir, 6tiiwrvel4l,,clans c ll l|uie pe'-a
le,: c de ltctc it,:4 tI,; :)tlt d'A'-i f it circular is bruit qie le ca
pe. et autant d Apennins Ijiet est dmi-sioanaire, fait banil
Cuest qui si an vcidat efint qu n i.e nous voyons se renouve!er tos
Nou'vel st, qui, so d cidalt enfin I es jo,. : I)ovn crit A ce sujet dans
pa letr, croit, dant sa b)nTe ti 1 fi te,' le M',in du 15 octobre 1898 I'entre-
nious avuir i-prs idiii a s ce (quil iapelle i-t suivant.
un a 0tau. *
Nous alo.i.;s Ii icmn .t examiner PIROPAGAMDE MALSAINE
lie tells pirte1nt: ons, saUss voic b.-, (), a fait couiir hier. sous :e
uoii. A l'iust i de notre ddlici ux coi-- in nteau, to bruit que le Cabinet 6tait
trre, d. i Itrantil- i i' ~re-iae. l d t- 'dimissioninaire. No is sommes A
lib-u. meme d'aflirmer labs irdt de celte
A i'otre premniere que.t;o:-i on. r- malsaine propagz aie : les conseillers
ndlit son ,ltdliut i0 piolestation con- de S. E. le presitleat SAM restent f:r-
ire le.s tc'itlions sominllire. accoim-' n, leur charge et tie -,orgint
phie- av.tit I.,s 1. Nout ellhste nous oinIt A deserter le pose que leur a
'-envo Aie A s I. liet ni v oll t'lio: i do t colili le (Chef de l'Etat.,
Wti, ( I ) d.tins I iqeoil., seinblrc--il A cette epoqu', d'aprbe le Cole
pr6tendre, (. taiont pubtl de pi- des oi-e lDyen, il 6tait malsai et ab urde.
nicrns qupit i)rt.rIt ombrage :au po.- do rep6ter qu'un ministry pouvait
vuird'alors, a point, ut-il. quo la onner sa admission. Y-i til vrai-
preminre raisoti social du Fort-'Per nment. dans ce langg ,. rien de na
a prefera dilparaltr voontairenmnt, ture A vous fire consider conrnme
en pleine prospenite plutt (I(e de suspect?.,. Ah Doyen I...
actiser ave~ ce qui lui rdpugna:it ?
t pour fortilier son affirmation, Do- En novembre 1898, on devait en-
yen nous dit : Demandez .i t'itn- core le mois a'aoot aux employs pu-
porte qui ? o blics, lorsque soudain cn lit courir le
C(e a n'irjorte qui vauit t.,u! un biuit d'un prochain paiement. Voici
posme. Ce i est pas a i'nOporte quis comment Doyen enregistrait ce fait et
qu'il t 'tt noui re vo,\ '.'r, II ftiut rd- ce bruit.
pondre vous -n-me- Fouillez done, *PAIEMENTs
nous vous prions, dans cette piecieL- a ,
se collection de votre .lldtin et rap- I .iemble srieusement question
porter nous la preuve-que nous de- du paiement aux employes publics
mandons depuis des semaines,- de du mois d'ooiut la fin de novembre.
votre protestation, s petite qu'elle Noussouhaiteons la ralisation
ait 6t., centre les exdcut'ons som- ce fait ; rous n'en serious point dionnd.
maires du general Sam etles violen- car nous savons de bonte source que
ces de son gouvernement ; execution M. le Ministre N. S. LAFONTANT tient
en plein jour de Ltdon Gabriel, de D6- d cceAr de solder les mois drts.- Nous
cimus Verna, pour nP parler que de ne pouvons qu'applaudir dce OKNAREUX
ceux-lA ; du ji-uie I'r&6t6ique durant 'qetiment.*
une nuit de Nod etc ; arrestations il- VoilA comment les gens qui man-
e1galus de FEqluitlre, de Raoul Deet- geaient bien se f..., 1 'A oque, de
jen, de Charles I.rconte. ceux qui (fisaient maigre cihre, faute
Vous confirmed ce que nous avons du pavement de laurs appointments.
dit A propos du banquet Fdquibre Toutefois, nous ne voyons jusqu'ici
Mettons, come vous I'ajoutez A noire rien de s8ditieux dans la literature du
recit, que vous lui portAies reellement Mdtilt.
le premier toast, disons meme, pour
reparer une omission, que vous de- Le 14 decembre, le fameux mois
corates le potage servi ce jour-lA du n'otait pas encore pay6 et voici com-
nom de a Potage FPquiare 9, afin pro- ment le Mdthi nous I'apprend :
bablement dt le lui faire boire par le BONNE NOUVELLE
n6z ; et apres ?. ,
Comment vous etes journalists, a Est-elle bien vraie ? Enftout cas,
vous tenez une plume inddpendante. quel soulagement si elle se ralisait !
Une horreur se cominet centre l'un a Quoi? Voici : il .q rait sdrieuse-
des v6tres meme, et brusquement ment :question.. de payer le moist
( Nous enon aert6evarier aind'Aout aux employs publics.- On
.. ).ou enon. la ler- de var.ier _ii asure mme le faith: on ainnta nna


z ortogum pucuaumiopour tiztiiguer ce an-
cleo conir0re de nous.


lospibces sont signaorn ot qu c,6jt pour


remain. Quel bien vous feriez Mon-
sieur le Ministre Lafoqtant I..."
Fnfin pour ne pas fatigue le lecteur-
signa!ons. dans le num6ro du 10o oc-
tobre 1898, un Bloge du g6n6ral (ler-
mood Belmond (aliov Znuzoufe) pr6-
sent6 comme la sauveg-rde des
families haitiennes.
VWrifiez maintenant, chr lecteur,
I'assertion de Doyen, et n'oubliez pas:
Que pour punir Doyen de cette lit-
terature rdrolutionnaire, ii fat condam-
nd A singer come Deput6 A la Cham-
brl issue de la lIbertd dlectorals de
18')9 On se raplplle' que les proec-
des 6lectoraux faurent ets, a cette
6poque et notainment poAr les 6lec-i
tions de la Capit le, que e Conseil
communal pr6side par M. Mathon
dut s'lffacer, des d6cembre 1898,
pour fair ks exigences gouvernemen-
tales.
Voila la vtrit6 pour le fameux Md-
li, en question, don't la disparition,
si faussLILmnt vantle aujourd hai, ne
fut qu'un piongeon, Doyen n'ayant
pas tardt a tparaltre sou; son title
act.uel, flambiat neuf, rosette A la b-u-
utou.iete, Ut . toujours avec le
minlc pro,; amine. .
J- vous dis que sa fougie n es' v-
r;ue q I'avec I age !
E'i ce qui concern la v6 ite sur
I'audience prisidentielle, Doyen nous
rdfere, toijours a ce pass ge do
la d. rn re auditEi e president i le oth
S. E le G6n(ralI Simon recommande
ade Le p.s tapporter lout ce qu'il
dit dans sei audilt-at es. v
Mais comment Doyen peu -il expli-
quer son silence, lots de la premiere
audience, par celte declaration pr6si-
dentielle faite. .. une semiine plus
tard ? Nous savons qu'il est de taille
a pousser la prudence jusqu'a la clair-
voyance et a la divination ; mais en-
fin ?.....
II reste, dans tous le, cas, toujours
acquis quo le President Simon, dans
sa vieille expdiien:e des choses hai
lienres, a exprimd la pensbe que tout
ce qui se dit aujou-d hui centre le
general Nord sera dit aussi de lui de-
mai,,.
A propos de la manner bi- ,nfisante
don't le general Nord le gratith un
jour, Doyen eiplique que ce n'dtait
nullement la service rendu; qu'il 6tait
tort natural, la douleur ayant la vcr-
tu d'attendrir, que le GAn6ral Nord
ett envoy Thimocles Lafoatant por-
ter au Fort-Per une command de
Nouvellistes.. .
Un jour, les Grecs imagiuierent
d'oTffir aux Troyens, leurs ennemis,
un cheval de bois pie n "de guerriers
dans ses flancs Les Troyens accept*-
rent le fatal present et furent victim
de leur.... avidite. Car les guerriers
sortirent, la nuit, des flancs de I'ani-
mal et prirent Troie.
Nous ne savons qui eut l'idde,dans
le gouvernement du g6n6ral Nord,
(c'est peute-6re Thimocli6 ) d'exhu-
mor, a I'occasion de la mort de Ma-
dame Nord, le iecit de ce stratagbme
grec, et de le renouveler a I dgaid du
Nouvelliste Seulement le cheval de
bois fut adapted aux exigences moder-
nea, et fut trandform6 en cheval de
nickel.
Mais le rsultat fuat le memA.et Troie
tat une second fois gagnee I Oacquns,
Doyen ne babilla plus et De fut plus
mis en prison.
Nous avons flni avec la parties de
1'6lucubration de Doyen, concernant
le Nouelliest et nous gallons passer i
celle nous concernant.
Le lecteur peat maintenent se ren-
dre compete de embarrasss complex
de Doyen et de son impossibility de
repondre i nos questions. Eles soont
done, en definitive, demeor6oe sans
response.
Avant de r6pondre scr ce qui nous
concerne,ilest bon de signaler le sen-
timent de malveillance avec sequel le
ousselluste, pour nous embarrassed,


croit-il, se retranche aujourd hoi der-
riere les noms souiigas do Pau6lus
Sannon et de P6tion Pierre Andre,


aujourd'hui encore membres do
Vernement et que jusqu'ici l ,a d
jamais pour:ant penad ad6fead
Mais le m4chant et leaIai
faisant toujours ceuvre tro
nous allows vo r demain =
notre confr6re du Fort-Per, ewa
rant pr6cipitamment son a E ta .
eat lalsa6 prendre la main.






METZIOIOLOGIQUIR
OI~ggT tola
DU
SIMINAIRB COLLIGl St-'AlTIM
JEUDI 6 ABOUT 1go9
Buoamtte i midi 76 h
Temp6ratur minmium 141,
fmaximas t4
Moyenne diurne de la temperature 3,s
Ciel trts nuageux la matinee et cae
vert l'apr6s-midi. Orages au Sud et au 1S6
Oue;t depais zh. Brise de mer faible. Cm.
ches inferieures de l'atmosphere trrs t
pa e-'e P'uie vers les ioh, lente marquu
6 miilimat es- Ba'om tre en baiue
j.scIO=
A P6tion-Vi'le.
N us app enons qu'u c grande fhte u1
donn6e le dimanche 5 septembre d.nscea
gta i u e bourgade ( u I villigi uu e a m
ni, cette ann&e, un 'res grand nombrek
frmi!'e; Le programme annoncd prow
aux ama'e .rs de once musique u-e it
agrTable 'oi-e. NouL y reviendrons.
Tout ftit prevoir qu'. cette tete o1
grand success. No s le sooh1i ons d'sum
plus qu'elle se double d'uce bonne eave,
puiique lei bntMfies seroot eatihrel
consacres A l'acheve nent de 1'Eglise de1
tion-Ville.
Bureau Central de la Recwt
et de la D6pense.-
Messieurs les souscrip!eurs i 1'Emgupr
du 20 Aont sont avisis qu'ils peutvelft
pristr ter au Bureau de la Recette cc l
pour effectuer le versement du pok
quart de lear participate n A cet emprf,
Avis important
Le soussigne donned avis au public et
commerce qu~ le bulletin No 1738 qui W
a 6 ddlivre par la commission de ra
tuition de secuu-s aui sinistres est s
En cons&que ice il c;t ddclare nnl t Wi
avenue, Duplicata devant e rectI. 1
Port-au-P.ince, le a1 Aoti iA 1
LOUISE FONTAINE.
Bienvenue
Nous souhaitons la bienvenue a Mi
Pr6siden-e, Mile Cie.c ai SiWoae
aut es passages qui avaiect t
aux Caye;, les membres de Ih fo-i
sideatielle de retour aujourd'hoi PS
'N.ord .Alexis.
Arrivage
r' m.tin est entr6 le sis Sibiris a'r


les passagers su vans venant de:
INAGUE Mel e M. Muntoc,Mf G
C. Talmer et beb, A. Birbis.
PORT-DE-PAIX J- Assaf, A'cid
enfants.
N6orologle
Nous encegistrons avec regret .
de notre e.ce'eit ami JoeoSh de
f,6 e de Mrs Ar.hu- et A1rel dej
les !ympathiques commci'nl i 's hIi
la Ptace de la Paix.
NouspPions la famille d regrea
de recevoir I'expressiot siocere &l2
doldance. i
S T ibunaux de P* l
SECTION NOWD
Mme ROIq'uu Acloque jaI
mais recu de Miae Jer60 LOws.
doat ccll-ci rtclame 1C ai.PtiIsl
On ordonce n6anmoi nr So
de id moios.

Le tribunal continue A o d
de Dieu onn& Mayard qm goi
visae la ewsine deine e,
de thilippe Carlstroeem, s
' cuve.t...d'esa.


-L. II I ~ ---


I

I






I F YL_ I1


"vLW -e que c'est Iai le loca- les modifier et le d6put6 Legendre au
!U Foa.., Mr CarIsttoem."n- course de la discussion pourra attirer I'a-
i nest donc d6boutd de ses soot centre la Constitution.
Is t c lusions. Le d6put6 Lon est en principe avec tcus
1tas les contracts mais est d'avis qu on les etu-
L0Jahpar dbfaut pour le pai- die bien avant de les voter, car ils -chent
di d pI tes qu'ils ont nig ig, tonjours quelque chose 1 pense qte la
epl S ianilu et M e Alphonse Chambre es' suffisamment armie pour r;-
Ph battre lei pr6tentions du demandcur qui
l Pse que qui piye ses de n'envisage que son gain en modifiant ;r
sia e que contract dins le sens des interats de la R4-
dbit.* publhque. II propose le rejet de li propcsi-
SacrroN-SUD tion Legendre demandant l'ajoarrement
T ce Irade de fond6s de pouvoirs do contract.
IW a hIa P. C S qui venait en Le Ministre de Finances appuic la pio-
Scatte uno ugement par difant position Legendre Le d6put' Sivoie Au-
aue tile an profit de Caius Dan- goste dit qu'on finira par enter:er ce con-
trat qui a i6t ajourne l'ann6e derni&e et
,1 aa5ssint cri.-:-on dans le I'ra- u'on vent encore ajourner. Mis anx voix
SIajournenmet est iejet6.
I arguamcts de Me Gilles in- Le d6pnt6 L(gendre declare qu'il se te-
l'vt. 6 do code de procedure ci- tire de 1 Assemble pour e pas prendie
Tribunal annule I'acte de la P. C. part i la discus ion et an vote de ce co--
i tiatiect le jogenmet. trat. La Chimbre suspend la discus ion en
attendant I'arrive du Ministre de 1'Agricul-
Il EdmoadMtl te t e Em. Simon !e ture et passe i la lecture de sa corresron-
tnendre pcur Fontus et la Vve J. dance qui contenai: entire au res pieces in-
eerressAnies, un Message du SUnat relaiif
,Wj-ciqui dEclare o'tue pas dibitrice aux modifications faites au p.ojet de loi
l j&urer, d'ap 6s une tormu'e que crlant une Prf,.cture de Police dans le
Joei e d a r Dpa-tmeni de I O.es'.
e le demndur Cci modifications ont &et ratifies pir la
Sr!c s'eZu Chambre qui a exp4di6 le project a 1'Exe-
it tibua* l o dnne & Alexandie B;en- cu if p ur -e promu'gu6.
r Ier a Lascaze Don ayette 2o gu Ic Mi iure Pierre-Andre e;t au b nc de
k iper i Lascaze Decayette 20u g_1
p a)re s-maine de trtavil l'Exiec if et la discussion d'. contract ce-'
pou o en s tma e travam rep ie. e dbrut6 Zdphirin propose 'e
k cuverent Mari im e changer 1: mot acre en c-rreau. car ce
tie Rke Miragc1ne I caissse de dernier est i la p3rt/e de tout le monde.
wdaudise. Monbeleur est de son avis it propose
Novel'e* Grand Golve 40 sacs de d'accordcr 5o careeaux d terres au con-
dle ; sacs de cotton. cesionnaire. C'est une inbignifiance, dit le
aDMrni61 4 23 n oilers de campkche. d,6prt Sambou-; il faut au moins x ooo
'~SteurarPeti -Tiou de Nippes i char- carreaux pour ur.c enticprise pirtille.Q. '
de crcches. present les Secretaires d'Etat d: I'Interieur
Liberi S.-Loui* du Nrd i co Is et de l'Agricul ut ? j
sei Le Ministre de Int6ienur repond qu'on
Crioore P Pe i -Cc, e sur lest. ne pent pas trouve- ce.'e qu intit d:! terres
sGrande saline 24 barils de sel. (33-333 carreaux eni-on qu'il fau; i ce::e
irh a Grand Boucan 230 traveises entreprise, 6tant done qi'il n'y a pas de
mdia de f~. cadastre. L'ann6e prochiinc ii vitndra dc-j
mander a la Chambre une some asstz
ronde pour fatre cet important trav.il.
iLe d6rut4 Ewald pri: 1l Chambre de bien
S rfidchir en votant ce con.rat qui donne
SU Uau concessionnaire r u'es les terres libres
dans le DWparitene-t du Nord. Qu I profit
I E at devr--:-ii tirer dc la coupe des bois
SSace du jeudi 27 .Aobt 1909. que fera le concessionnaire. Le d6pu 4 St-
.il'ouve tu e de I seance, le dei u 6 Ande propose d'accoler A M. Schiess tou-
CAe prie; de voertes les terres si uc, dns le Nord ct non
l mone igent Baradcie ei com- affermies. P o e#ttion, b uits. tu noltcs
to classe, car cette proof e ion a dans 1 Asembl6e. C'est que'que cho;e dis-
'tDie Iu n'e de-nitre. La Chanb e descriptab'c. Le derFu N-y Apollon b)n-
t $a der ande et vote cette propo dt IA la tribune et prie la Chambre de ne
de'oi'sans modification te popo pas prendre ei co isid, aiiin la proposition
L d pt! Pi!rre Paul door e lecurc S:-Aude. Le dEpu'i Bailly fait des o) e-
PpO.t de la Comml.sion des Comp- rations fort julicicu a c en fav, ur dts pt-
chkaun. Ce rapport conclu: i ce que tits pa sans et demand aussi le ticet de
it done A eeux qu, ont ghrd cecte proposition. Le M ntt-e des Fwan-
Ipubique peid nru l'eercice oJ7- g cs intervient c [ou concilier 1k Chambre
et e y des iuce. eit divisie en LcLxu camps. dc nande
ot e voy des i6ce.comp- Iourem t de la sion.
la Commi ion Le; co c'u ions -I ajur em' t de It discaision.
pn "St favorables :nx ci oyens IIcest en princir ea faveur de t( u cor.-
Souv iet en cc mme momen'- 4Atrat crEant a e nouvl'e !ou c ce Cfvenus
is dei Dpartemeits mi istati-lsau Pays qui depui; plus d'un sit-le ne [Ait
:In'rieur et Pjlice Gdnra'e, Re- _que de la monocu t ire. (Ce; qu l14q s p1
F 6ieu e. e: Cultes I'stuction roles du Min tse :o it ac.uc e I c; par de
S Ce Justice. vifs app 'u liss in nts.
eI Mte c au Cot a. g L depn-e Beauharoais t -Francoi; com-
&ire & eetrt Eia t -M F b.t la proposition de M. Rigaul que
Pr ce cntrat. IE .t halten con- viennent apl u er les deputes S ,cie Au -
IeJ M F. S.hes, ps une gnste et Edner HypFoite. (
o FadeSe -'e, poer une .F Enfin, le Ministre de l'Agrica' uCe monte
ierd r e I*ik es onscu c A la t abune et cn vertu de I'art. 76 d" I
St e res pourant alle- J Consii ution, de nand de ret rer ce con-
I mile( od .oo) ct-e diP do- tnt la discu sion. Bcui s, tumn'tci dans
d u, dans e D~pirrze-eut I'Assemb'Ee.
,iervir Ia culture de ia fige bim- Le P.,6ident rdpo..d que le documert
I.eo-.io' t: se a reovoy- A I Ee.u fCc lve I. s a'ic.
s9e ? contrat e.t cn discu -' A l'ex raord nai e en co avoqu a- Ic. m n-
di ui.gendre 4 dem'ide A- bres de la Conmi sion d, b :Jget qui a A
'Ca c-t cce m n e u'remad e tt acer sur 'ei crei ts supp!m n, i es A
ot t a c mttle 1en'emne-t
'F 'ddi t ibub... It co ti OUl fl i
e an i- n dtitationne' es
t appuyde par le dd- UU UUl (i
A$klS. Le ddu p S-Aude fit
I ".Ch mb e re p utj Le steamer PRINS MAURITS, ve- 1
i2m a de e C.ont qu, a e.nt das ports du Sul, est attend
Sr .de 'uBrguc l'.ands der- Ici dimanche 29 couraot, et partira
ah rgesnce ale mAme jour poor St-Marc et New-
^^^^^ ^^^ j-. lu O* o'- "el- .


Jest t r York.
*I IIs ei a vs qs a. 1 Port-an-Prince 96 Aoalt 1909.
S'ide ~' ast. La Chamble AUGUSTE AHRENDTS, agent


HRESTA RANT BELLEVUE
Plac du Ch4Mg M

PORT-AIT-PRINCE (HAITI)


~tu~X me J~etmnarice


A
jeudi


yroprii aite


l'honneur d'informor ses nombreux clients et visiteurs qau' partir du
26 Aoat courant, I'Mtablissement tiendra A leur disposition :


to Sandwichs, Consomme soign6s, to'se les jours, de I' 6 heures
du soir ;
2o de la Creme A la Glace, le jeudi et le dimanche, a partir de
3 heures du soir.
La table d'h6te sera service toute la journee, A prix r6duits et a la por-
t6e de chacun.
Madame HERMANCE ALFREI) se propose en outre d'organiser une s4-
rie de fetes successives pour distraire sa clientele et lui procurer, par
une musique choisie et variee, un delassement agreable.


Essayez


Une Bouteille

Sod


des d6licieux


products de la


WVater C


Royal kola Champagne
Royal Ginjger Ale
Elle vous couvaincra do la r'elle supj) .ioro'it6 de ces oxqun i i Al'I I lcl sSa tudfnts
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE LA MITROPOLE

IMISON IULES LAVILLE
93, RUE DU MAiASIN DE L'ETAT
PO )'T A U-PHINCE.
Vous y trouverez au.ssi le


Splendid


Kola


Champagne


(C sont les m-iill-urs, les Inoino s ciers pour leur (iu;alit .
Les GoAter c'est les adopter pour .oujours
I -I -I i --I I. -.- -I-I I I --


Kola de Kinqston


Kola- champagnee
[ron-b. ew


fortifiant
tonique,


de la Charley's aerated water factory
Eu vente eliez Catioat Fouchard
BUTl I l t] (.FNTHRF


R6tel Bellevue -
Le mieux situd, le plus COD-
fortable.- Cbam p-de-Mars.-
:uiine reuomruue Voe gur la mer.


A VENDRE
La halle situtec a l'an-
ple des rues du Quai, N"
7i ct des Fronts-fo Is
No I et 3, a tuellentenl
Dccup6e par Monsieur
mnmanuel Moise.
S'adresser h Me Nar-
s Leconte, avocat, pr6-
5ent en cette ville.


Ligne Alas
--


Le steamer Sibiria partira de-
main 28 towiant a 10 heures pr6cises
du rnmatin pour Ki g.ston. Colon, Port
Laimon New-Yoi k, prenant la male,
f 1 et pas:ag,-,s.

Li in llI. p ,i I'Ettrairer. via Jdre-
minr par le st. amnpr "Alleghany" for-
in "ra lAi lAte ,ernain samedi 28
courant & 9 lieures pr6cises do ma-
tin.
Port-au-P..nice I1,- 27 Aont 1909.
F. HiElttMA\N & Co, Agems.
,, nn .. i-. I
Buggy neuf
Tis- solide a vendre.
S'adresser au_Bureau du journal.


(Afro,
CITAV










Grand Rabais!
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CuzviAu o.LAct, poor homes et dames P. 10. Enfants P. 8
Vanm s *c1.IPs 12 4 10
COULEUR LOTUS 12 a 10
Pour la vented en gros 5 ol0 d'escompte.




A BASE cS CODSINE, TOiU oet EUCALYPTO
GOUT AOHEABLE ('ONSl!HVATION PAFA-ITE
TOUX, RHUMES, BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS oDE POUMONS
Rue R6publlcaine. n* 121. POHT-AU-PRINCE. HAITI. A lt L 1 1j0% I' N I LE


Docteur C. Gaveau
M ). 1). W, L'UNi.KVSITIL DE HARVARD
ConIsultations gratuites les Lundis
de 2 a 4 heures, apres-midi.
128, Hue du Centre, Port-au-Priuce.


--- ,II ---
Docteur R. R. Ewald
Chirurgien Dentiste
De retoar de Jr8&6nie announce A sa
clientt-lt et au public qu'il se tient a
letr disposition A partir de jeudi 5
du courant.
Port-au-Prince, le 3 Aodt 1909.

Mr C. L. Verrel
Tailleur-Marchand
Donne avis i sa bienveillante clien
tele que sa maison No.7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
varit6 d'6toffes de la haute non-
veont parisionne.
OUArITS SUPIRIVRB. COUPr ]LiGAArrl
TIAVAIL sOION*. EXiCUTION PeROMPTI
Prix tris rddwita I
I I I I-- I


DE SUCC~S


Topique D. SERIES
Pour les Chevaux
(ubrison rapide de Boiteries, des
Plaies anciennss, lecarts, Foulures
Entorses, Fluxions de poitrine, etc, etc
Pansement facile, rapide et d'un effe
certain. Repousse du poil assuree.
DEPOT: Pharmacie Moderne


Rue Roux, No 108 et Rue
N 124.
PORT-AU-PRINCE ( HI

Dr Edmond I


A. de


Matteis & Co


Maison fondee en 1888.


Derniers arlicles rFeC s
Parfumeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougbre Royal ; Par-
.fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres elegants
Parfum renomme Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
i Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
routes qualit6s
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en general et i la portee de touted
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur commando.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant et pierre prdcieuses A des prix
avantageux.
ACHAT D'ACAILLBS DR CARWI
Prix exceptionnel


Avis
Messieurs les Actionnaires de la
Compagnie des Chemrins de fer de la
Plaine du Cul-de-Sac sont convoqu6s
Sen Assembl6o Gdnerale le mardi, 28
Septembre prochain, a 10 heures du
Imatin, au siege social, sis au Champ
Sde Mars, No 56.
,ORDRE DU JOUR
S 1o Rapport du Conseil d'Adminis-


I
I


du People,
AiTI )

[6raux


Mddecin Chirurgien Accoucheur
168, Rue du Centre
Proced6s modernes d'application de
l'Electricit6 an diagnostic et an trai-
tement des maladies aigaes et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS: le matin de 7 A
9 huars et lesoir de 9 4 heuree.


tration.
2o Presentation des Comptes,
30 Renouvellement du Conseil.
4o Divers.
Port-au Prince, le 10 Aoit 1909
Le Treside.m,
SCHWEDERSKY.

Antoine Labastille
AUX CAYES
Derniers artoles regus
Balances de comptoir
Balances a chalne
Balances cadran

FELIX MAGLOIRE
AVOCAT
13., Rue do Centre, 1i3.


Ea Textile
SocIETr ANONYME AU CAPITAL DR
120.000 FRANCS

Le Directeur de la Soci6t6e La Tex-
tile informed le public qu'il ach te
d&s A present au domicile de la So.ie-
te, sis A l'ancienne blanchisserie, rue
du Magasin de l'Etat, en face de la
Glacibre, toutes quantit6s de feuilles
de Pitte et Oreilles d'Ane an prix de
P. 5 (cinq gourdes ) les mille livre.

A LA PHARMACIE

Emmanuel Alexandre
C6 Yalle I
La Pharmacie Emmanuel Alexandre
announce & sa nombreuse clientele
Su'elle vient de recevoir pour cette
n d'ann6e un grand assertiment de
medicaments nouveaux et de bonbons
tels que : chocolats, raisins, prunes,
dragdes, nougats, pastilles de men
these, pastilles de gomme etc, etc..
Elle vend en gros et en detail et
toujours A un prix tres mod6r6.
M ,


A LELEGANI

QORDONNERIE


42, Rue des Fronts-Forts.
CuAusauMRs mN DkP6T,POUR LA VTU
Promptitude et soin aux comman-
des taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms et tra-
vail tonjours tout ce qu'll y a de plus
nouveaux.
Formes amdricaine et franoaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour lea enfants le plus 1'ais.
Travail solide ex6cut6 aveo
des peaux de premiere marque.
Assuranse de grand rabais.
PAtn, Cirages et Liqudes

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir an pu-
blic en gAenral et i sa nombreuse
clientele qri'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHPBIAUX
(L'ANCIKNNn MASON DU LOUVRB )
DX LA PLACt GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste


Le
vert


nouvel 6tablissement est oo-
sons le nom de la fleor do
1'Am6rique


II promet soin et promptitude
comme toujours.


imangez plus de pal
81il n'stfaitaveo la4 "Pllsburfy'

La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui poduit le plus de pain
Le pam le plus blane
Le pan le plus 16ger.
Pour tous rensignements *sa
dresm A :
Ernest Castera
reprdeeatant ide a PIlarnmer' WAis
soum FLOva Ma.s Co IMiNnao
,atsU


------- CrdI flflerie


CordonnerieNeu,.v


G. B. PETOI

t48, oRAND'jtV.N tj
PORT-AU-PRICp
AUsWmUs Mn TgTom mIn


oooaiaeimda taut Wi k
Provbiao.
Former a homes ; 61gaatM a
tionnelle.
Chausures de dames( D(Irir
do ide Peru ) et Is plus aoOmNb,
ohaom ure pour enfants Nomii
ade avec des PM. v d .owi -w.
Crne sleotion et dur-eirr4,5
bles, i des prix avantagpex.
Cirages, pAts et lquidAs
Pew dauseurts dIe tlee mmN,,


NESTOR FELI
L' cellent tailleur avantageu.MMRt
connu de toute la R6publique
de rouvrir son atelier Rue Fqj
(Rue de Miracles ) No 61, prbs dI
Loger Cauvin,
Sa nombreuse clientele tro!42
comme toujours toute ati sfac
.oar lea travaux qui lui ront eOW


Chez App. Cipolin
5 5 Ru Ripublicaine on face d
E. Robelis
Viennent d'arriver par deramr 1,
pour :
Pate de foie gras. Saucisses trfl
Pigeon aux pois. Tapioca. ChoouraL
Asperges etc. Fruits cristali d psp.
vre et par flacon. Prune d'ente.
rouge et blanc. Oporto. Malp. b
mouth. Cognac. Champgne.


Viennent d'arriver B noaveas I
bon nombre d'exemplaires d es*
positions de Ludovic Lamotbe
La ddlicieuse Valse lente tant qi
pr6ci6e e Papillons noirs v qui
puisee.
ANG9LE. Valse suggestive.
CAPRICE. Gavotte charaant
& P. 3 chaque exemplair.
S'adresser toujours iA r. Vicr
MANGONts, 93, Rue du Msgui s
l'Etat, Port-au-Prince.

Francisco DESUSI
Fabricant de obhaiufWY

La Manuatcture a toujonr"
U grand stock, pour tI
ro8 ot on detail, do chabsU
oES geare pour i
HomMus, FMauxs, SWAP

de rI'atfrler pourront WOte
dans ne semaine A peg n -
21, Rue des Fronts-i O
Orear-.AU-rWC (M)

dherneai I


Mr -l
caapeau'I1


pMLLE 931 PSg3T-=N3

aimlbart O Gofl510,I_-,


JOSR SAiN MII
FamUiQIE ICED'

Pot a is 1 -14 ,
Pour ft"I'so


8 ANS