<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00706
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 24, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00706

Full Text


SiI6me Ann6O, N 722 WoRT-Au-PRINCE, am Mardi, 24 Aoat 1909.













OUOTIDIEN


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE MUMtR O 15 INTIMES
SUnMois. G. 2.00
,OTl-AU-PRMIN Taois Mots. a 5.00 C16ment-Magloire -"
JiARTEMENTS UN Mois. 2.20 L uuaerlu Ls sei ele Is naer- e p reses
Tawos MOS I 6.00 AnrmixsrTuTa u, Arthur Isidore DIRECTION-RDACTION-ADMINISTRATION
ZiAGER.......1 ToRis Mos. 8.00 45, s1a nwr, 41


is i La politique d celui-i, on le sait, Voyons, D o en,
Htstoire d'Ha ti Cut toute de reaction AI,'lgard du rtgi-_Voy ns, Doyen,
me relatif de liberty qui existait sous
A LUSAGE DES ADULTES le government de son pr5ddcesseur, la question
ot au far et a measure, cette reaction
LIVRE III s'exerga dgalement A l'rgard des per-
Violences et rprsailleommencement de 1875, le La bouilli chaud,- dit un prover-
LX III ral Nord Alexis fut demandi & Port- be que quelqu'un dans le Nouelliste
aau-Prince par Domingue. invoquait I'autre jour,- fate pour
J'ai omis de mentionner, avant a cette session, la Chambre des Reprb Telle est I'atmosphre de mdfiance et manger 4 record.
prise d'armes de Gallumette aux Gonat- tants a en a prendre connaissance de d'hypocrisie qui rgne entire ceux qui Les questions brilantes, interpreted
es, celle qui eat lieu en mars 1872 plusieurs petitions que lui ont adress6ee d6tlennent ensemble notre puissance la Nouvelliste,sont faites pour etre dis-
par suite du d6barquement aux Cocos diff6rents citoyens actue'lemert detenus publique que dans ces sores de cas, cut6es tout autour; et c'ast pourquoi,
deCinna Leconte et d'une dizaine d'exi- das les prisons du Nord, lesquels cito- on est, de part et d'autre, tenu en dveil depuis quelques jours, notre vieux
I16 sorties de la parties de l'Est. yens se plaignet de ce que les forces par la crainte souvent justifiee de quel- Doyen tourne autour des questions
A nem'appuyer, au point de vue des 16gales protectrices de la liberty indivi-uelue ue-apens.que us lui aons p es n cher
violoncem, que sur ce que rapporte M. duelle n'ait pas 6td observes d leur que poege oo do quelque gue!-apens. que nous lui avons posdes en cher-
tiolences, que sur ce que rapport M. duelle n'ait pas 6t6 observes a leur Le souvenir de Dessalines faisant ap-' chant midi a quatorze heures.
Firmin, ily aurait lidu de passer sous endroit, l'occasIon de la prevent on pee Christophe a Marchand en fai- Tant6t,en effet,ce sont de gros mot
silence les suites de cette insurrection, soulev6e centre eux d'Wtre impliquds snt dresser en mme temrp une em- qui n'ont rien A voir dans la question
*t mme de prodiguer des eloges au dans l'affaire Cinna Leconte. Sur la pro- Iuscade sons ses pas a t Counpe-a- et qui ne sont que des effects d'une
poovok d'alors pour la moderation position du d6putd Listant Padines, l'Iade est, parait-il, encore vivant bile acariftre ; tant6t, come par
etsa gdnBrositM don't, au dire de M. appuyd de qlueques autres de ses colid- dans l'esprit des g6n6rations actuelles, example hier, des vell6ites de ques-
Flirn, il fit montre A cette occasion. gues, la Chimbre a vot6 a 1'uninimitn ainsi que- celui de Dapuy faisant une tion social percent dans un language
Ea effet, notre 6minent compatriote que le Conseil des S3crdtaires d'Etat autre fois dire au meme Christophe A floritures inutiles.
irit ceci, dans aM. Rosevelt, president serait interpelld dans la seance de lun- mandd a Marchand par le mmem Dessa- C'est ainsi que hier, Doyen s'avise
ids Etats-Usis et la Rdpublique d'Hai- di 3 jum sur les faits alldguds par les lines: Rdpondez que vous 6tes ma- d'ecrire que le Matin ne a connait que
'I, pages 395 et 396 ; ptitionnnaires." lade., la chimie social aux mixtures dissol-
SII (Cinna Leconte) put s'emparer L'interpellation eut d'ailleurs lieu au Cest done en ver!u d'une certain vautes, d6sirant sans doute denigrer
.dTearsenal et en resta maItre, durant jour fixed et voici la teneur de l'ordre tradition que le g6n6ral Nord Alexis, ainsi ,les idtes sociales don't nous
uSe unit; mais tous les citoyens dd- du jour qui fat vote a I'issu de cette mand6 & Port-au-"rince par Domingue, nous sommes faith le propagateur an
rouas A Ilordre de hoses tabli s'dtant stance : h6sita a rdpondre A cet appel. A cette Haiti.
is'autoritd militaire, tandis que Comme i est demeur tabli, dans h6sitatioa succd uon novel appel et Chaque lois que, dans les colonies
s cowards ne pori t rentiaucun con- les d6bats de ce jour, que les formalites bient6t la situation du g inral devint du Nouvelliste, quelque 6crivain de
Cours aux exilds, ceux-ei furent atta tracees par l Code instruction crimo- tell qu'il n'avait A choisir entire une m6rite, tel que notre ami DantBs Bel-
quds, A la pointe du jour, dfaits et nelle et la Constitution pour le procs rvolte caractd i-k exBcut6s sommairement. rde tous indivi pau sous le coup d une definitive a l'ordre presidential. s'est offer pour traiter avec notre re-
:* Aucune arrestation ne fut opdrde n pvention, n'ont pas dd smivie. A guardd L'insubordination du g6aeral N)rd dacteur special les difl6rents points
ile, come on n'avait pas de preuves dceux rvenus d'tre impliqus dans Alexis so compliluait d'un incident. II de la question social, nous avons
1'affatre Cinna Leconte
positives de la participation de person- ffa Cnna L e avait refuse, par.it-il, de proceder A toujours r6pondu a Il'appel; et nous
ne A cette audacieuse entreprise. C<- LaChambre, pregnant toute.ois en o arrestationn d'un general CGstelle Aca sommes encore prkts A le fire si,
)'Pdant des soupcons fort plausible c nsiddration la declaration de MM. les cia que lui avail ordonnde le gouverne- dans 1un quelconque des journaux
planaient sur plus d'un. Secrdtaires d'Etat, qu'ils ont agi de met. Rdfugid dans une retraite introu- du pays, quelque contradiction digne
SLe president fit une tournde au bonne foi et sasns intention de river able, le g6enral Acacia, covert ainsi vient nous provoquer A la discussion.
Sdans ces entrefaites. Tous les ar des citoyns des droits qui leur sont de laprotection du chef da d6parte- Mais, quant an Nouvelliste, tout na
elia saliavistes tremblaient qu'on ne garantis par les lois et la Constitution ; me tait soustrait a actiono gouver- comm cela et qui, linjure a la bou-
tt main sur eux Le chef arangua e borne ct dclarer quele nem tale. che, veut y meler les noms de ma
nPBuarnle pe sople et I'arae au d roue fi a t rmellement la line de sLes hoses traiaatent ainsi depuis tres respectable, i nous permettra
on soentren.e avec Rigaur lion de cequte affair et ivite da Mns lstr queques semaines lorsque le g6n6ral de le r~cuser come adversaire pour
Pont de MiraeoAe, bitl les io- de cette adatr et invite MM. les NorI crut efil sage et pru tent ddadfd- la discussion de la question social,
Tiersqui compome-taent beaucoup de Secrtaires d'Etat a fa re enter sans rer 'appel d Dmingue. et cela pour incompetence.
s appear et ffe ) retard cette instruction dans les votes Ds son arrive Por u-Pince, il L rcusant come adversaire, nous
Mis que, Ita t im ne les brulerait ps. traces par la loi et la Constitution. fut arretd, d6f6rBau jugemeut d'un con- le repous-ons a plus forte raison
GCe ht une panique indicible ....mats A ce temoignag- dj \ suffisamment seil de guerre, qui proooni sa destitu- comme juge. Eq matibre de ages,
-. thef repartit, deux jours aprs,saas irr6cusible, ii est bo:i d'ajouter celui tion et sa condemnation a ciaq annaes nous en avons trouve de meilleurs
oir tait rechercher Ame qu vive ; et meme du gbndral Nord Alexis, cor- de rdelusion. qe lui et il nous permettra de nous
.".poil rest~rent en paix jusqu'a la mandant militaire du Cap lors de l'af- Par suite d'une biz rre coincidence, en tenir A eux.
-.in d sa consciencieuse pr6sidence. > faire Cinna Leconte, et qui souvent a le general A'caciz m arut troit jour Dail eurs, .i rotre chimie social
Icit p td trBs agrSable pour nous de r6p6t, chique fois qu'il pensait anx in- aprl. I'entr6e A Port au-Prince du gd- est & ac ions dissolvantes, Doyen na
coostater cette absence de reprsailles surections possibles centre son gouve-- n6ral Nord Alexis. L'acte d'accusation pas raison d expliquer cet efet sur
,ebez ~ous, une fois en passant, et au ment, qu'll atait dilposd a se montrer d'ess6 cont cocelui-ci interpr6te come lui-meme, car sa dissolution ne peut
lemaia d'une rise d'armes. Mais aussi severe que lors de la repression suit 'ir.cident : re notre faith, I'org nisme de Doyen
rleuuaousement, lesfait de '6 poque de cette affaire, durant laquelle "' les Coiocid3nce q:=i d une & psnser, 6tant tel avec ses qualities et ses vices
sP0s permettent pas cette satistac- morts furent transport6sa lm'izhumation Acacia mourut d'une maladie a laquelle depuis l'heoreux temps du g6ndral
t-ia NOas lions enflet, dans le Ci- par cabrouets." les m6decinb du C.p-HIIi in n'ort pu Sam, oi le 3i d'put6 de la Capitale
.mteur da Beai nAnsfom- donner aucune d6nomination mjdicale savait fulminer a ia tribune centre
anter ma872, incomee gnral Nord Alexis lu et q'ils qualiftrent d'enfl ire." les violate, s d3 la liberty dlctorals et


"Omme-tmbe sous-ule cop ds repr-- "AU ST MAGLOIRE. le executeurs sommaires.
'. s l vertare de stravaux, de sallies olitiques. r Mais pour l'instant, laissons le Dd
e;- t en-core Ua ur Ption Pr un elt d ces compragas put. que nous passorons revoir plus
lurches t ene nerreur Ption fit Par un eslet de tecompdr l actes L'Administration du MATIN in- tard. et retenons toujours le journalia-
dapahires d6partementales du Sud quents qui savent d^terminer las aces forzne ses abounns quils no doivent e. E maniere de motion d'ordre,
bWrie sps aboranss qu'ils nv doivendl to. Eq manitre do motion d'ordre,
2 ~ ~n entrevaue avee Ri aud ui e t les 6vnements ls plus gravs de la rien payer, abonneaent ou autres,
ul cembre l810,mniJ e 2 sears vie haitienne, le pouvoir tombe des que oontre rogus i'prirn6s at por- noUs leprions de r6pondre sans am-
Siiaud6 chef e 'isurrectiox, mains d ele cellos o Dmin- au l re Dt t reO u journal. bages & nos questions, que nous r6su
d, chef de I'insurrection, mains de Nissage L'Adatratour,- Arthur ISIDOE mOna ainsi ;
-/ .,tt r gue.










I.-- En quelle occasion, Doyen, que c'est la grande porte qu'il cor
avez-vous jamais, avant d6cembre natt aujourd'hui.
1908, protest centre aucune 6x6cu- II oublie de nous dire par laquell
tion sommaire ? des deux ouvertures il avait pass
Citez un seul petit example et nous pour recueill r la manne bienfaisan
vous tenons qnitte du reste. te que lui I -ha un jour, dans un
Nous avors trouv6 dans un vieux circonstance pourtaut d- deuil. l
Nouvelliste du temps, une faible sortie main s6nile du general Nord, che
A,propos de la tentative d'execution de ce gouvernement s de boucherie
sommaire faite sur la personnel de de vice et de vol. a
CambacA4is St Just6 et nous vous .- --
avons reproch6 d'avoir kt6 trop mou.!
Mais voil que vous nous avez rd-
pliqud que la prote;tation, si fai-
ble qu'elle vous eat paru, n'6tait pas Camb f dU D pUlts
de vous, et nous sommes en train de
chercher quelle est votre part A vous
dans l'ocuvre de protester centre les Stznce du landi 23 oA0lt 1909.
fails de cette nature. R. S V. P. Prcje:s de loi


II OCi est done la veiit6 A propoi
de l'audience presidentielle que vou,
avez rapportfe d'une faqon, et !e Bon
Sens, d'une autrt-'()il setrouve !e faux
ou pour parler come vous, le bluff
A cela vous nous r6pondez de nous
a lresscr au Palais national ; mais
vrairnent, faudrait ii aller d6rangei
le President de la Rapublique pour
lui d, ii indercomptedes inexactitudes
du No vellisfe ?. .Farceurs,allez, et fu
mistes I. S V. '.
A ces deux questions, nous en joi-
guons une troisieme pour vous mettre
a l'aise et c'est vous qui nous y pro
voqut z Vous avez en effet parle de
solidarity ", et vous avez dit que
cette quality etait inconnue dans la re-
daction du Matin. C'est affirmer du
meme coup, n'est ce paF, qu'elle
regne en maltresse dans les bureaux
du Fort-Per.
Or, sous le general SamolC la liber-
.te n'dtait pas baillo1nne come sous
le general Nord, un des redacteurs
les plus attitr's du Nouvelliste, notre
-excellent ami Fleury Fequiere, don't
I ,phiotographie figure dans le groape
de rd'acteurs tait par l'artiste Vien-
tejol et qui orne, les bureaux de la
presie du Fort-Per, F6quiere, disons-
nous, fut ari t6 dans les rues de Port-
au-Prince, sans mandate, par une es-
couade de gardes,qui le conduisirent,
au grand ebabissement de la foul,
A board de la tCrete-a-Pierrot.*
t1 y fut tenu en captivity jusqu'A la
chute du pouvoir d'alors...
Eli bien, cher amour de Doyen, an-
go de la w solidarit6e, > dans que! nu-
mero pouvons-nous trouver aujour-
d'hui le texte rare de votre protesta-
tion indign6e '?
II nous souvient vagaoment que
votre seul geste fat celui-zi : au plus
prochain banquet de votrai redaction,
vous fites apporter par le garcon de
restaurant uue chaise qae vous pla-
cates autour de la table et vous la lais-
sates vide pour repr6senter, selon
vous, FEquiibre absent. Puis,vous pas-
sates au bifteack et aux vins fins tan-
dis que le redacteur g6missait dans
la captivit6.... Au champagne, vous
ne manquates pas de boire.... A I'or-
Mais peut-ttre que nous sommes
mal renseigaes ; vous avez sans loan-
te affirni autrement votre a solidari-
t6. R. S. V. P.
Renseignaz-nous 1L dessus, et A
routes ces questions, r6pondez, Doyen
nous vous en supplions, sans gros
mrots, ni injures inutiles, sans d6cla-
mations ridicules. Car, nous vous le
disons en t'ute charity, tandis que
vous croyez que cela nous 6clabous-
se, ii n'en est rien, et c'est vous qui
soulevez centre vous-mime le de-
goit et la piti6 du lecteur.

SUn dernier mot pour aujourd'hui,
A titre.... d'amorce.
Doyen a bien voulu tracer un por-
trait du gouvernement pr6c6dent.
Bien qu'il soit celui de tous ceux
que nous avons counus jusqu'ici,
-nous voulons cependant l'en croire
et reconnattre A ces traits traces de
-main;de mattre le profile du gouver-
nement du g6ndral Nord.
En- meme temps il nous apprend
-charitablement qu'il y a dans le gou-
vernement haitien une a grande por-
teo et de petites issues et il ajoute


s Dts l'ou e trte, 1 i iervertissemen d
s I'ordrc du oun' st accorJl u MLinis ie de
z Fina cei qui f i le dep6t de deux pro;e
de 'oi danr I'ua di"-o:e que
So t e: detne e it approuvdes lesdRcen
s ses tffecuies pour comp:e de la R.vo'u
ion in uiu .'c aux C y. Ile 19 Novrmb
r 19o8 Ce se'eiant A G. 522.021 84 tr-o
Snaie national et 21 0o6 or. am. Decharg
plcine et en icre eit do: nie .ux Secrkutirt
d E at inairess&s ai .si qu aux coisei lers di
Pouvoi- Ex,:ut:f i s i .6 par d. c e.:'de
Comi es R-vo'u ionnaircs en date du 6 De.
cembre 1908.
Le d.u iene app:o ve et san:,i.nce It
contract charge n' Mr Lubin de li Cons
tructi n u, Ciyes d'nn mirch6 en fer e
de la refecro i des tr is rues p incip.le-~dc
ia di e \ii'e, den mmdee lue de la Rdpu
bliq e, i iue de la PI ice d A-rms, tue de 1h
Conx e v,i in.
L'urgence deminr.de pour ces deun pie-
ces est accord e
Eglise de St--Marc
Su la Jemande du ddpute K4nol, ap-
puy6 p.r son co'legu. Bailey, l'Asemab!Ce
vo e i nmdiitem -n la proposition 'de loi
acco-dant u-e some de 5.o;o dollars
pour !a reconstruction de l'dglise de Sain:-
Mirc.
L'Affaire du 1-5 Mars
Le ddcu 6 Va'e nbrun es: a la tribune
pour fire une impo t.n'e ob e vation. II
trcu'%e qu. la Co nmissio i S &citl e charge
de ltatier sur le cas des ddputds imp ipu-'s
dars l'aff.ire du r5 m r' rre trop de 'e. -
tears pour ddposer son rapporr.Depuis p'us
d'un mois la Chambre, en vertu de I'arti-
c'e 18 de la Constitu ion et s"i-ie du dos-
s;er de ce te affti-e; ii est .emps que 'es
in ulrds soient fix6s ddfi iitiverme it s ir la
situa ion q i leur sera faite ju lici ie-nent
C'est une qres ion d'humiri et de us-
ti e, d'?utant plus qu i a d s pravenus
ui scuff e it ei prison, q i gbmi;5ent dans
Js cachots e- don't le sort est lie a ce'ii
des 'd6putds incriimin6s.
It ne faut pas que la Chambre c'6tu-e
les travaux de la session sins p'endre une
decision. Aus;, il la prie de deminder a la
Commission Sp6cilde ce qui 1'empeche de
rendre compete jusqu'ici A l'Assemblee, de
la mi;nion qu tui a 6t6 confide.
Ii y a plus qu't ni qu-s ion dhumari-6,
c'est u-ie que tioi d'honneur, opine le dd-
pu 6 Bai ly. II es temps que la Chamb-e
fa;Fe justice des accusations portees centre
le; collegres en.cause La session va pren-
dre fin le 29; ili e sC reut pis quavant
-cela, la Commi sio i Sp6ciile ne vienne,par
son rapport, dissiper une suspicion qui
plane depuis trop long'emps deja, sur leur
t6te.
Le dossier ervoyd A la Chambre ne con-
tient aucuoe charge contie les inculp6s.
Tous lei t6moins appe'es & 1 instruction
ont declare ne tien savoir de la participa-
tion de ces Messieurs an crime qu'on leur
reproche. Que faut-'l de plu0 pour prou-
ver leur innocence ? P.,rce que !es con-
cluoions de son premier rapport tendant
renvoyer le dossier au Commissai-e du
Gcuverememnt auraieat 6t6 rejet&es,la Com-
mission mettrait-elle quelque scrupule a
en presenter un second plus conform. A la
lettre de la Constitution ? Sil en dtai.
ainsi, on aurait le droit de supposed qu'-
elle agit par parti-pris, par passion poiti-
que. E le aura 1 coeur d eloigner d'e le un
pareil soupqon en tenant deposer, avant
la fermeture, le rapport que la Chambre
attend de son impartiality.
Le d6put6 Morpeau reclame aussi ce
Irapport de la Commission. II s'agit non


1-

te
i-
le
a
If
n


Mt le d.put E Ma-cel n : M i., la Co n
e mission n'a jamais 6e convoquCe. -
S Jeannot : Vous n'avez pas tl droit de m
S faire des observatio.is ;je suis vote juge
Svotre dossier m'est sonmis. La Commis
$A_
Ssirn travail'e et s~ura fire .on'd voir.
&' Ca-cein : Vous n'des pas mon juge
vous n'e es q e e nbre d'une Com r iss-oI
. charge de present: un rapport a la Chain
bre.
Le d6putC Lager propose qu'uce.couv !l
Commission soit no.nmee pour connai.r
i du cas des 6 ddpa 6s.
SLe d6put6 Valembrun declare que la Comn
Mmi; ion n'a pis ( bserv6 le dbhi rigleme
taie pour depzoer son rarpo't. La digni
et l'honneur de la Chamb.e sont en je'.
11 fait un nouv.l appe' aux senwinents d,
justice, d'h iminit et d'dquiL d.s me.n-
bres de la Commission pour que la que -
ii nm oit vid&e defi r ivement.
Le depute Jeanmot est e onn6 d'entendre
son col'lgLe Vt eabrun par'er de dl: i
rig!ementaire qu nt celu.-ci, rapportear de
la Commiss!cn cha-g&e de lever les immu-
nu-6s parlen:eo.aires des d4put-s inculp6s,
a mis un mois p u- depo;er oi rapport.
Le deputy B i ly appuie la proposition
Leger.
SLe depute B JJy la combat, car ce serait
dire aux membres de la Commissioa qu'ils
n'ont pas la confiance de la Chambre I!
propo e que 'As, etub'ee. invite 'a Commis-
sion a activer srs trav. u afin qu3 'e rap-
port soit dpose su pits 6t.
La proposition Lege- et rejete et Mr 'e
Pisic'e it de 1'Asse nb'6e exprime le- vcen
qu! la Commission flsse son rapport le plus
6 posbib'e


Crbance Fouohard
On aborde la discussion de la loi sur la
crinc e Fouchard.
Sur la de na-ide du Mnis re Claude, 1 A -
semble passe a huis clos.
Une dtmi-he r- p'u tard la stance pu-
bl'que e;t rep ive.
Le depute FhlurySinnon propose de
redu.re la garant:e de I.Io or am. sir le
cacao affe-tde A la cruance c'es.-. dir- qu'e'le
soit r6dcEe A dollar.
Le Ministre de. Finances le combat.
Le d6pu e M rpeau ddsi e savoir si la
creance Fouchard a t6e transmise a ure
maison &trangere.
C'est la Mxison Herrmann, reponi Mr.
Candelon R'gaud qui e a demand le
remboursement au Gouvernement.
Le deput6 Morpeau 6me 'e voeu qu'u-e
compensation soilt tabl:e enue le Gou7er-
nerreat et la Maison Herrmann qui a 6t6
condamn6e par plusiears jugements A de
fortes resti'utions envers 1'Etat.
Le ministry Claule declare que les ju-
gement rendus centre la Maiion He:r-
mann n'ont pis eaco e l'autoritd d! la chose
jugee. Les parties.se sont pourvu ea cassa
tion II n'y a pas lieu d'inscri-e 'e voeu
du depu' Morpeau, car si les jugements
sont main e- s a compensation s'dtab'ira
Ide drcir.
Le d6put6 Morpeau insiste poor que le
voeu soit port dans le message qui ser,
idress6 ru S6nat de la R^publique re aeO-
tant ;u Grand Corps la loi sur la crdnce
Fouchard.
La Chambre a adopt.
Bassin G6n6ral
L'Assemblde passeensuite A la discussion
du Contrat passe entle 'e Gouvernetrent
et Mr Alisson M.Archer poor la construct
tion du Bassin General.
Ce contract -est vot6 sans-molifica ian.
Rues de la Capitale
Mr P&ion Pre-Aodr fait le d6p6t' d'a
contract passe entire le Gouvernemeat 0&
'\ %


--- :-'
'seulement d'u e question d'humnanit6,mi
encore d'un principle A. sauegirder, c
1'artic e 20 de; Riglefments n'accorde it
Comics qu'ul dMlai de 8 j)urs pour d
poser leus rapport su- les questions q
leur sont soun'i e-.
Le d6pu-6 Sivain tr, ue qui 'a Con
missi-n reste trop froiJe depuis plus d'u
mois qu elle est formee Qu'e'le s- deci
da I dire si les i cu'pes sont in o:en
ou ccupab'ts.
Le deputy Jeannot, Pr6si 'eit de
Commission, etp'iq e qu'on ne doit pa
se pre;ser dirs uie que tion de ii gr.nd
import ce. La Commission travail e. c
ne leu pas Iu me "e l'6ple aux I-i
pour la porter A fiue un rapport p en
turA


UI
als



I..
I-,
its:


as:
n


I -


_ .- -- ---- -- r- ---


'Mr C Nre6 Nuna accordant A '
droit de transformer la voi erie ui
de la vil'e de Portm .u-Prince etes
Les travaux compreadrot e; ch
s&C, canniv.aux, g'e-i.s et trot1toi .
ce u a li e section des re tr; les
L'u.g nce est acco-dpe et les quitl
!evie. d ance en

Tribune du MATt


Port-au-Prince, 23 Aofit. Igog
Au Directeur du MATIN,
Monsipeur -ie En Vilie


L'article suivant don't je vous dema,
insertion avait 6te d'ahlord renvos au Nem
velliste qui l'annonca par cette note a .
dans son num6ro de jeudi 19 courant
( -Nous publierons demain article d'i
Commeri;ant sur I'Emprunt i : cesot d'int~
ressantes considerations d'ordre pratique, q
, ane manqueront pas de retenir une srieu,
s- attention. )e
Malg c cette note formnlle qui tenait lien
: engagement, le a Nouvelliste ) refuse
lendemain de publier. Que s',tait-il ii
quelle influence avait agi dans I'intervale .
yst^re. "
En tout cas, par un proc6d6 strange doaj
e je laisse le public juge, non article me
remis.
Je vous prie de lui accorder l'hospitalit des
- colonnes du MATIN, et en Vous remerciat
Sd'avance, je vous prtsente, Monsieur le DI.
i recteur, mes sinctres salutations.
HENRI BRISSON.


|-
; Aulour le i'Egmpruut

L'article si sugge;itf paru dans le Nou.
VELLISTE du 16 courant ( ,Actualitd) n'a
pas mrnqu6 d'attirer fortement moa atten-
tion.
Par d-s donne2s tr&; appr&ciab'es, son
auteur a fait ressortir tous les inconavnients
qui resulteraient d'un pireil emprunt. bt
definitive, seuls les prateurs auraient berii
jeu, et le pays, deji si accule, le seraiten.
core davantage.
Je manquerais, certes, I mon devoir de.
citoyen hai ien, st, come l'auteur de I'ar
tide precite, je ne venais apporter aussi
ma pierre A la reconstruction du grand edi-
fice social sons le regime si bimnbisant du
President Sim-on. Par des chiffres nous
nous proposons de d.noutrer combien se-
ront ddsas-reuses les consequences de 1'Eam
prunt.
D abord l'aug nentsi )n des droits il'im-
portation, de la nouvelle surtaxe de 1r ',
est p'u; considerable qu'elle ne parade peat-
&tre. Fou se f i e une just idWe. prenons
par example un bordereau de drcit al'im-
portatio i s'elevant, avec les droits addition-
nels, a G. i
Surtaxe 25 olo or ,, 400 de prime 125
225
En y ajoutant la nouvelle surtaxe de
15 o10 or A 400 ( ori5,6o) 7
Les droits totaux a l'imrortation s'ele-
veroat done avec la rouvelle surtale G.
300 ce qui equivaudrait a une majoration
d'un tiers sur la totali-6 des anciens droits.
Ce te augm-nta, in e.t si considerable
qu'elle va ce tainement contrebalaocer ugc
baisse de It prime de tell sore qre, m
me dans e cas of te; pr6visinms du Minis
tre des Finances se rdaliseraieat, les mu-
chandi es importCes re, e-ont aux m 1e
prix, tandis que le; prix des denries d'er
portation, telles que caf6, camr rbe, coton,
cacio, vont baisser ea proportion.
Cependant il est problem que, magr'
le re:rait d'un million de nickel, la ,P
me ne baisse que momeatanement, car i,
15 o0o de surtaxe affects au rembouW,
ment de l'Emprunt, seront pya b' ea
effectif. et le Gouvecnement n aour pa
f cul 6 d'accepter des bill de go rde
ou du nickel aux taux du jour, comwle f
le faith pour la turtaie -de 25 olo or.
Etant donn6 que le commerce qm 5ns e
cope de 1 importation des provision ose
compose de nombre de pe its com merr o
lesquels seront forcement oblig s de tsi,
jours se procurer 'or cess-ire iUt PC
ment de cet e surtaxe pour Ifacqusa. j.t
de tons droits de douaoe, il V* 4re
qu il y aura une de nande incsst
qui influencera le march e e eerc
co.tainemeat one pressiona a la how


virecteur,


I








Sai les siguatair's de ce: emptunt
So oea, t inot I voir la hau e
Sdarne s enter ; car plus le char-
. il angels ii atgme e l'6cart ent e
Tspie du our de le rs mersements
00t u.l anque' ii seront rembo -0
S;one "a .-certes, pas hur en faire
S dime deaCe qu'els aurnaeat cherch6e
o .iger eurs intre^ s.
Je ple conq quences les plus dbsastec-
tse fire sentir certainement plus
.dt. les importations, par su'te de
iOuvelle urtaxed commeic ront a di -
trcc qu at!eindra frtalement '.co.o-
du bdget: car ii est A privoir qus
ipeialste s, apTes avoir rcqu ce qu is
commande, vont suspendre prsqu-
lirs importa't0on, et ne reaseroit
hlisec leor stock cu ach:eront :ur
Sce ax dont les merchandise; arrive-
:avant l'augment.tiln des droi s.
Ce re sera cerainem-ntt q-e quelques
ioiss qu'on contiouera a importer
Edtctemps de liquidation, car cen
iriment une q i ura lieu pendant
ei phiode.
Do-cves 'e comme-cement de l'annie
chiioe,le Couv rr ement se trouvera dans
kp os grInp ennbarras qre jamais ;c'est
iquf les coneque'ce I de cet emprunt
tferon' se' ir ee *cu 'eur po!ds. e 'a
utoni-esi'ution dans laquele le Gouver-
lent .e rcuvera, crera un malaise g&-
0il e accentuera la h:u se.
iSi!aFr;meeia:-t monee !OLIS 'e Gonu e-
Ment pr!cdent jusqu'i 900 o/o, si ele .
t;:e mbb a l'a'e cement du Pr6sident
o-, i 400, oo ce n'est pas la quanti'd
pitpre -.nunn i qui a ct66 ce; deux t: u, I
aidonoenqu' u commencement du Gou-
nenactactuel il y a eu 2 millions de
iklei p's cue s us 'e r~gne pr&cdeni;
~ct dcnc evident que c'etair plu-6t la si-
it'on conomiqre e lanro i'iqre du pays
0ile. avait cres, et il est presque certain i
: e etrait du mi'lFo- de nickel, en a:-
lnt le budget, p oluira probab'emnent
liusse de la prime.
Acette occasion, il y a lieu de faire rer-
ifre:coie combiel ii terit miuvais
fiie 'e retrait d'u r million en pieces
i60ooet dei laisier ea circulation un
ll1o 40.00ooo, vu que c'eit a cause du
lngrde la contrc-f'qon qu'on xeut p'o-
laa retrait de ce; i ice;, qui sont
i nin senb, rtssan c que le, autres.
tSitde'een tun pareil danger existait,
ntita'o0s u g nt d'ei faite 'e ie rit I
IalLu'eur subiitution eat,-e par des
S cd'ane gourde e.a graude demande
Si moment.
ina'erent i fau se demanded com-
Psef i-I q.e Ie Ministre de, Finarces
ibisDon que d'un million et demi
1 0o 300.0-0. ei cone tissant a-
fo)e lance mai;,tei nt dans un e t.-
ltelequel it s'egage de re r.bou ser
1 i mil ions de gourdes a 3o00 o
in~. 6o or 625 coo
.6 o/o 31 250

S656 250
S rimm J.. ... I


,...u,-,t n e 1896, A6 o/o et c6t6
tmomentan lair A P',is.
tdiran on d u.a comn c qant qui,
~ir d'e rbaras, fe-ai une Iransac-
l ille: tne s'e-po eC-ait- il pas e le -
credit ?
i ahitenaap c- grand sacrifice,
Pbajissait que momeoatwnmeat,
,P.t Te ce e :a't de nickel ?
j'aiCe 6 1a voix conLre le d0sa-
cet emp t il est na'urelque
le moyen an Gouvernement ee
Ssinconuvnienws.
,it) HENRI BRISsON

'XBs important
nnonce an public qu'il a
litt de la Lorei de Sunto
'P darLds 2 Aoat don- le loi
l a s. NO20 102, I07
I' 0o6, 3062, 1102, 11o9
.A. MUNIER.
"ai fsance
S t beueuernent acc< uch'e
ai1gatqon qui a re q le
-l l",1 (PA1XU et meilleurs


I
(

(


RUN8BIGNNSMENTS
MflThCOROLOGI q
4Ds e3 a 8r-vafttcix c
DU
SIEINAIRE COLLlGK St-EARTiA,'


LUVD 23 ABOUT .1909
Baromatre i midi


754) I/M3


Temperature minimum 23,0
maximum 28 I
Moyenne diurne de la temp&ratu:e 24,5
Ciel covert et lg&hement pluvieux
presque touted la journee. Pluviomktre 20
millimerres de minuit A minuit. Le mau-
vais temps a s6vi sur la c6te sud depuis
Aquin Cayes et Jer6mie. Le cyclone ve-
nant de I Est a tou;h6 par sa droite le
bou- de I'Ve. Comnrinic-io t6lIgra-
phque interrompiie avwc J~r6mie et
Cayes. Le cyc!oie doit couner Cuba au-
dela de Santiigo. Le baromntre s'est re-
lev6 len:ement dans la journey. Dans la
nuit vent anti-cycloniquc a sez fort.
J. SCHIRER


Buggy neuf
Trs solide A vendre.
S'adresser au Bureau du jouir al.

Dr Edmond Heraux
Mddecin Chirurgien Accoucheur
168, Rue du Centre
Procedds mode nes d'application de
1'Electricit6 au diirgostic et au trai-
tement des maladies aigiles et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS : le martin de 7 A
9 heures et lesoir de 2 4 heures.
----**-* "- I1""""q_- -- ~_~
Attention!...

cG-xeuriso C .
des MVEal adies.


Rapidement, par le system
oriental
Docteur Seetulsingh,
Gradud de Philadelphie Ghicago et New
York (E. U. )
Le Dr Se-tulsingh rt mercie bien
sincerement tols ses clients et amis
pour leur bienvei:lance et leurs fa-
veurs envers lui. I! announce en mnme
temps a sa nombrease clientele qu'il
commencera A exercer son art et A
mettre A son service sa science orien-
tale pour la guerison de toutes sortes
de maladies, guerison garantie par
son incontestable habilet6 dejA ve-
rifiee.
Pour les conditions s'adrPssPr Rue du
Centre No 80en face de I'EgliseSaintc-
Anne.
..... --u- rc -:-r-- .-


H6tel Bellevue---
Le mieux-situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommAe Vue sur la mar.

A VENDRE
La halle situ6e a l'an-
fle des rues du Quai, No
71 et des Fronls-fo-ts
No I et 3, actuellement
occupee par Monsieur
Emmanuel Moise.
S'adresser a Me Nar-
ces Leconte, avocat, pr6-
sent en cette ville.


PHOTOGRAPIII
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutsS so;tes et d'
routes grandeurs.
Reproduction- A randi.iszments


Une Bouteille


Sod;


Place


VER SOLITAIRE K
CURE RADICALE et SANS DlANGER
en DEUX HEURES par lea
GLOBULES
e SECRETAN
REMkDE SOUVKRAIM
Adopt6 DTa les HOpltaux d Paris
TRENTE ANS DPE UCCft
i PepaT: 17.k USCad t.Prtl rt hdlY .""0
w L 080M LM


products de la


Water Co


Royal kola Champagne
Royal Ginger Ale


Elle vous convaincra d3 la rdelle supe4iorit6 d, ces exquis raffratchissements


Agence G6n6ra
AU MAGASIN DE


de et D6p6t :
LA MtiTROPOLE


MAISON JULES LAVILLEr
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT AU-PRINCE.


Vous y trouverez aussi le
Splendid


Kola


Champagne


C- sont les meilleurs, les moins chers pour leur quality.
Les Goiuter c'est les adopter pour toujours.


Kola de Kilgston


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's seated water factory
En vente chez Catinat Fouchard
RUE DU CENTRE


Fn'g- q__ *

P HARMIACIE LONlQ USTA

T4eines Gentils. Phos PIhine.-Mtches pour veilleuses francaises ( veil-
louscs A la croix sys i ne tres economiqtiie pour les mires de famille. )- Tu-
bes en caoutchoux pour book drnm6rlb fraichetr.- (;r'aius de Sante.- Ther-
momteres exacts A 0, 1 degr6 pour mndecins et families. Petite tktines pour
bebes.


Stock


trAs frach es.


Buch


de la Paix


Execution prompt et soigne des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m4taux d'aprbs s;
methode ambricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.
Drogueria en gros et en ,16tail


Buch


Istss aIr aEssayez

Essayez


des d6licieux


Lentauvellemnent de


Semences potageres


Droqgierie gros & d(ltail.
I I I I I I I I i i


Pharmacie W


Propridtaire: :AT.


Pharmacien dipl6md allemand
Depot de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc: Madame E. Martelly
a Petit-Goave : Hermann Reimbold & Co


I L- qI I1C1 II I -II IL IIL- II I '- -









La Textile
SOCIETY ANONYME AU CAPITAL DR
120.000 FRANCS
ie Ibireotenr de la SocidtL ,La Tex-
tile informed le public qu'il achite
dsi A prfsplt an domi-ilPe de la So id-
td, sis Al'ancienne blanctiiserie, rue
du Magasin de I'Etat, en face de la
Glaciyre, toutes qiantit s de fuilles
de Pitte et Oreilles d'ano au prix de
P. 5 ( cinq gourdes ) les mille livres.
..m


A LA PHAERM CIE


Emmanuel Alexandre
C6 Yaille !
La Pharmacie Emmanuel Alexandre
announce a sa nombreuse clientele
qu'elle vient de recevoir pour cette
fin d'ann'6e un grand assortment de
mdlicaments nouveaux et de bonbons


NOUVEAU TRAITEMENT

IRBsMTIPATION l


et de
Consequ
par flomg
09 IL


... I..-.._
ISe1ces
Engorgementi
plo du 3Tube digaetil;
Maladies du 0 a
(Congestions, Ctrrhour,
Infections biliaires,
Paludisne, Fivre aun
Constipation de la Goa g
le meilleur pr6ventide r APPENDICIT 1
MODE D'EMPLOI
,tLIXIR. Une culllerde I caif dans pen d er
commencement du repas du soir
PILULES.-- De I h 3 avant le repas du sole o en Sec
PHILIPPE TIRRiAL. 2 R ,nnd...A...-.-


-I ---_ __ --


Cordonnerie Nouvelle

IB. a IETOTIA


tells que : chocolats, raisins, prunes, 43, GRAND'RVI 143
dragdes, nougats, pastilles de men PORT-AU-PRINCE
these, pastilles de gomme etc, etc.
Elle vend en gros et en detail et CaAUSSuaSs Ip TOUS oENRRS
toujours A un prix tres mode6r. M DIIP6T, POUR LA VVEML
-i 'l 1 11i 1 IO T es IT DiTAIL.
2s outlon prompted des
LA B L' 5L^ oa WI Goo0mMfandls, tant loi qu'ef
Formes A hommas ; 6legantes t rS
tionuelles.
ORDONN RIET Chaussures de dames ( Derniir me-
ORDONE d dK Pari.s ) et le lus commode :
3E. S E3MX chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
42, Rue des Fronts-Forts. d'ane alectiou et dunre irr6protha
CaAUaSURIS IN D*P6T,POUR LA VBOTB blas & d ;s prix avantagnux.
Cirarjes, pgtcx st liquides
Promptitude et soin aux commal- p,,u. r dr ts* A d~6.
des taut ici qu'eu province. i, -
Chaussures de Dame formal et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plus MNTiES ITOI
Former ambricaine at franuaise pour L' cellenttailleur avantageusemeni
Measieura ; 6elgantea et commodes. connu de touted la R publique vient
Pour lea enfants le plus l'aise. de rouvrir son atelier Rue Ferou,
Travail slide ex6cut6 avo ( Rue des Miracles ) No 61, prbs de M"
deT peaux do premi6relmarqua. Ldger Cauvin,
Sa nombreuse clieutble trouvera
Assuranae do grand rabais. comme toujours touted satisfaction
PAts, Ciragesa t iAqddes pour les travaux qui lui seront con-
f .


Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir an pu-
blic en general et a sa nombreuse
clientele qu'il vient de transf6rer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIRNNE MASON DU LOUVRa )
DE LA PLACE GEPPRARD A LA
GRAND'RUE OU R1EPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel 6tablissement est ou-
vert sons le nom de la fleur de
1'Amerique
II promet soin et promptitude
comme toujours.



S'il n'estfaitaveo la "Pillsbury's
Best."
La meilleure marine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser A :
Ernest Castera
representant de la PILLSBUta's WAsI.
somx FLouR MILs Co Mmnniarous
sIIL


Chez App. Cipolin


55 Rue Repubzlicaine en facse de
XE. Robelis


Mr


Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Patd de foie gras. Saucisses trufiees
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.
aI-l-l--- -- 111 Iri1 1
Viennent d'arriver A nouveau un
bon nombre d'exerplaires des com-
positions de Ludovic Lamothe :
La delicieuse Valse lente tant ap-
precide PTapillons noirs v qui 6tait
dpuisee.
ANGf~LE. Valse suggestive.
CAPRICE. Gavotte charmante.
A P. 3 chaque exemplaire.
S'adresser toujours A Mr. VICTOR
MANGONIS, 93, Rue du Magasin de
1'Etat, Port-au-Prince.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours an d6p6t
on grand stock, pour la vented en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMMIS, FEMMES, ENrAnTS
Los commander des commercants
de l'intdrieur pourront 6tre "exdcut6ao
dans une semaine a pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
0roT-AU-PaIMC( ( AITI )


Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907)
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CCHr h USSU RES
CRivR xAt c.LAct, pour homes et dames P. 10. Enfants P. 8


VsRNIs cCLIPS
COULEUR LOrUi


Pour la vented en gros 5 o0o d'escompt
-- -" .--- I.-- III


Laboratoire Sejourne

PREPARATION DE TOUTES AMPOULES MID1CAMENThUSES ST8
LISfiES ET INJECTABLES.
Ampoules d'Eau do m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a 6et soigneusement captdea la
au delay de 1'Ile de la GonAve. Nous faisons remarquer au Corps ml
l'observation judicieuse que font les laboratoires strangers:
a L'Eau de mer injectable doit etre de fabricatior r6cente pour avoir toutes 8I
pri6t6s th6rapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de certifier
nos products out donn6 tous les rdsultats esp6r6s. D
Sp6cialit6: serum nevrosthenique.
Ce Sdrum r6gularise les changes' nutritifs, il a etd employ aveC
ces dans la neurasthdnie, la tuberculose, etc.


Les jambons et lards SW
de leur marque PremiiO


Les jambons et lards A Swift)
Pa premium a sont bien connus et p
toute autre marque. Leur popularity .8
A leur quality rdgulibre, ainsi qu'A l18r
apparence et A leur goit ddlicieux.
* Swift's Premium U. S. Inspected)
qu6s au feu sur la couenne de chaq.l
qui est emballe dans de la toileamt
parchemin. En achetant des javre m
lards, veillez ce qu'on vous li
a Swift's Premium.


SSaindoux pur ."SA
S marque "Feuille A


*: C'est du saindoux tout--fait p fla
du fondoir, mis en sceau- 6tal
H- -quement ferm4s, 3. 5 et 1 oivre '
oUx type de rI'Amrique i ', -rit b. '
putation, et la vented en est 6oor 0

Ces articles se vendent A I'6picerie de Mfme Zak6, cbeZ r
mas et chez Mr Henri Brisson.


St10
< 10


0.


I


i