<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00705
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 23, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00705

Full Text




- noeisibj AnnfO, Na 721'


PORT-AU-PRIMCE, BrHA


Luladl, 23 Aodt 1909.


J


OUOTIDIEN


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMitRO 5 CIINTIMES
I-OPrN Un Mons. G. 2.00
-PRINI Tao Mors. 5.00 Cl6ment-Magloire
S tPAKTEMENTS U Mois... 2.20 E ._ L.osmaswnertis isJre o .Ns s as re.,
STaoi Mro I 8.00 ADMDI STRAT UR, Arthur Isidore DIRECTION-RCtDACTION-ADMINISTRATION
IRAGOERUM...... Treots Mos. 8.00 45, nn Rown, 45


La Ven


Antilia !... He
Ninninne oh 1.
-Pressez, press
Tout etait sens d
I'arrire-boutique
des Fronts-Forts
mati'i6e de same
oa s'6changeait ce
deuservantes san
blier de diableme
manage, et la
Madame Rosaimab
.onne de quarante
'cohabitante v, d
seulement, par la
I'Eglise, spouse 16
Ladouceur, ancie:
au D6partement
d'hi spdculateur
de fonds...
Qninze annees (
avaient sans doute
santa Napoleon pc
lit de sa respect
ainsi qu'un beau n
apprirent l'intentic
ceur de nouer en j
plagage oui durai
avait conu, de pa
tence relativement
cit6 introublee.
Mais il faut bier
Fiver 1, I'ancien p
mobile plus 6lev4..
avait mont6 de pi
l'chelle social : s
re-ses relations
g6 la quality et la
Passage au ,Dpa
andaient bien de
ntion Pensez
avil fait I'aca ui
naison base du ,
FtOts.Forts, il ava
:ilf Trsonnages l1
.u8 in, orateu
aUtation avait fa
A lydor Laplanche
Mr des Finances,
! crdtaire d'Etat
mfist6rielle Di
Pro n6gociant c0
i d'oracle du C
i~. ait&la pluie
go Mardchal,
TC rrodissemrne
d ,; Phields Coa
dre Macona
IP .- Vdu6rable


Et quelques minutes plus tard, aprts est venue de vous crachier ce que j'ai
geance de R osa ible que la bougie avait dtd 6teinte t que, lt Puisque vous avez sali mon foyer,
sous la communaut6 des draps, les je suis dIlide de tout serment vis-A-vis
6poux s'etaient repos6s, dans la paix de vous. .. J'btouffe, mais je ne mour-
A FERNAND HIBBERT et AMILCAR DUVAL de la chambre, Napoleon, de sa voix rai pas sans avoir tire vengeance. .
la plus bass, la bouche A l'oreille de Je ne vous connris plus, mari adul-
,rsulie !... ceptd avec enthousiasme la proposition Rosaimable parla, parla... tore !. .. Je vous hais autant que je
que lui fit Polycarpe de le fair admet- Qai pourrait dire ce que Ladouceur hais I'autre.. .. lui...
tre au nombre des membres de la Loge susura a sa compagne dans cette confi- Et se disant elle designait du poing
don't il etait le Vdndrable. Tout avait dence faite dans le silence et l'intimitd Assuerus Polycarpe, le vdenrable, son
ez, Bon Dieu levdl.. 6t 6 :rgl pour la reception du nou- de l'alcove ? Mais ce que des oreilles voisin d'en face. Celui-ci intervint:-
essus dessous, dans veau c frre et le Dimanche de PA- qui seraient aux Bcoutes pourraient Moi Madame Rosaimable ?
de quincaillerie, rue ques, choisi pour lui conf6rer ses pre- percevoir c'est cette exclamation de stu- Oui, vous! Croyez-vous done qu'il
par cette bruyante miers grades et l'initier aux MystBres peur et de surprise que poussa subite- ne m'a pas dit ? Eh bien je ne l'ignore
i, veille de Piques de la Franc-Maconnerie. ment Rosaimable en sursautant. pas le secretde votre franc-may onnerie..
dialogue entire les Et voilA pourquoi, par ce samedi Oh. .. Oh Oh... Napo... (.a C'est du propre, allez Mon degoit de
glees dans leur ta- ad'eau b6nitep, la maison des La4ou- li y!... Oh Napol6on date du jour oi avec lui, vous
nt fort, achevant le ceur s'agitait dans les prdparatifs aux- Gardez gi pour vous ma chbre. avez fait. ce que vous savez...
maltresse de cans, quels Antilia et Hersulie achevaient de pc-ir vous seule, et jamais, entendez- Dans un movement d'instinctive cu-
)le, plantureuse grif- mettre la derni6re main. Le bruit du vous, vous ne devez en parler.. riosit6, la foule se rapprocha, avide
-cinq ans, ci-devant canon se melait au dehors au carillon Jur-'z-moi! d'entendre, tandis qu'Assu6rus et Na-
epuis quelques mois des cloches pour celebrer le miracle de Je... jure, ... mais c'est trop fort! poleon demeuraient perplexes et dchan-
grace du Code et de la Rdsurrection,tandis que les clameurs oh oh I Napo!.. oh ... g6rent des regards dtonnes et angois-
gitime de Napol6on des gavroches s'dlevaient au coin des s6s.
n comptable-payeur rues autour des buchers improvises Q telques sernaines s'etaient passes ,ors Rosaimable se dress vtragique,
des Cultes, aujour- of des quifs, difformes et grotesques depuis Rien n'avait change dans l t, faisant later sa vxengeanc te, 1je-
an denr6es, bailleur achevaient de se consumer dans les manage Ladouceur, since n'est que l'hu- rystrieux secret q navexnt,
flammes. meur d'ordinaire enjou6e de Rosaima- des semaines ell couvait dane
le vie en commun,u Toute la journde du lendemain se ble s'utait assombrie. La physionomie pus des semaines elle couvat ans
paru un stage suffi- passa dans une gbeuveries don't tous jadis si ouverte et si avenante, refltait son sein
our 6prouver la fid6- les invites gard6rent longtemps le sou- maintenant une sorte de tiistesse qui Eh bien oui, je le devoile votre
ible moiti6, .et c'est venir. On s'dtait s6part, joyeux, content, donnait A ceux qui l'observaient l'im- secret maConniqlie. .. Qu'est-ce apr6s
latin, voisins et amis satisfait de la facon don't lenouvel initi pression qu'elle souffrait da fait de tout ? Une cho.e ignoble Dans une
n du couple Ladon- avait faith les chose Vers lea six heu- quelqae chagrin int6rieur qu'elle n'c- chambre noire, on a fait enter mon
'istes noces I'honnete res du soir, aprs la sortie de ses afr- sait avouer. M iis pourquoi cette ob- imbecile de mlar ; IA on le prasente A
t trois lustres, on res Napoleon seul etait reveur, et pour session s'accusait-elle suttout quand ce V6ndrable qui etait tout nu. Et alors,
rt et d'autre une exis- cause. C'est que pour bonne femme les fr6res macgns entire autres Po!y a coups de fouet, entendez vous, on
paisible et une fdli- de menage at conciliante et ddvoude carpe, le VonWrable, son voisin d'en forya Napol6on A lui biiser trois ....
comp3gne que fat Madame Rosaimable, f ce, venaient passer l'apres--nidi chez fois le nombril .. Voil! .
Sle dire, pour en ar- elle ne laissait pas pourtant d'avoir des Ladouceur ? Quant ce dernier, il ne FISTI.tL.
ayeur obdissait a un d6fauts ; et ma foi que les filles d'Eve se faisait aucun doute sur la cause. du _
. La v6ritde tait qu'il qui ne sont pas atteintes de la diman- mal qui rongeait le ccear de sa com- U rrr
usieurs degrees dans geaison de la cuniosit6 lui jettent la pagne : Rosaimable etait jalouse depu s (eI IEl I
ia situation p6cuniai- premiere pierre Mais le malheur u'elle avait eu vent des relations so-
, don't ii avait chan- pour Madame Ladouceur fut qu'A c6td crates que Napo entretenait avec une __
quantity durant son de ce mal inherent A son sexe, elle joi- jeune martiniquaise nouvellement ar- RgNSEIGNEMIKNTS
rtement, lui com- gnait celui plus grave de l'indis.r6tion. rive dans le pays Comment avait-elle ME^TiOROLOGIQ WB
S( r4gulariser sa si- On devine done l'angoisse qui s'empara 6td mise au courant de cette idylle ? Je
done! depuis qu'il de l'esprit du mari quand, enfin seal ne sais. Q ie voul z-vous tout transpire O bservatoire
sition de la- grande avec Rosaimable dans le salon o la chez nous: il fait si chaud .
coin de la rue des reception venait d'avoir lieu, celle-i u mt orage t
ait pour amis intimes comment A I'assidger de ses sollicita- n un martin orangee at. I IR COLLIGE St-MARTIAL
Is plus huppds : Me. tions avec force cajoleries oh pergait Rosaimable, revenant de la messe de DIMANCHE 22 AOUT 1909
ir bouillant don't la I'ardent ddsir de savoir ce qui s'etait quatre heures, avait fait rencontre avec Baromatre A midi 759, =/9
it le tour du PayS ; pass A l's Altruisme No 9 v, le Grandt la gourgandiae qui sor:ait de chez(mini
, ancient Administra- Mystbre Maionnique. .. Napol6on avait elle od Ladouceur lui avait sans doute Temp6rature minim a2,2
appointed pour 6tre la faiblesse de ne jamais rien catcher donn6 rendtz vous. D- m6moird d'hom- raximun 33,7
A la prochaine cruise sa femme, mais pour cette tois, it s'd- me j imaisla rue de- Front -Forts n'avait Moyeane diorne de la temperature 28,
imtrius B,)poussa, tait bien jure de tenir bon et de rester offdrt le spectacle d'un pareil scandal. l e baromdure ei hausse samedi matin
naignataire, une ma- imp6n6trable: son honneur etait en Rosaimable entra en coup de vent" a nmenc6 bai s- dans la nuit de sa-
Aommerce haitien ou jeu; non, cent fois jamais ii ne man- dans la chambre que Lidouceur avait meini A Di narche. La bais!e s'accentue
et te beau teams ; uerait a la.parole qu'il avait donn6e eu le temps de deserter. Elle le pou- davanagds la e avec ciel clair
qui ft commandant devant ses fr6res assembles de harder suivit jasqu'au dehors, et 1a, devant sa tnatinc a s z covert i'aps midi. Ha
at sous le r6gne dd- pour lui seul le secret de IOrdre. porter, sous la galeria, en face d( la so'aire a 2 h. La bicsse s'accidire.
iriotte, Grand'Maitre Mais p'us Napoldon, dans son for rue oi la foule passait nombrouss au A 6h. 40 mn. u soir une d6p6che du
ique ; Assudrus Po- int6rieur, se fortifi it dans sa r solu- retour de 1Eglise, I la barbe d Assu- Weather Bure u e Washington iadique
de la Log. 1l'At- tion, plus Rosaimable se montrait te- rus Polycarpe qui fumait narquoise- tn cyclone de grande i re sitd pris de
en passe st d'aussi nace; et si grand dtait I'ascendant que ment n amrdcain ''dpouse outia- Po-tc-Ri:) A n-i i, merchant vers 'ouest.
cette femme exercait sur l'esprit de gde d6chargea tout ce u'elle avait su ne plie avec vent d'ouest depis
plans cette voie ascen- son maria, que celui-ci, vers les dix le ccar. La lionne du Sahara, don't ,o h. du soir. Le barometre tonjou sen
tout natural que La- heures du soir, part presrue vaincu... I parole le pote n'a pas de co!.re plus b:i.se marque lundi t 7h. du martin 75 ,3
46tt pas. C'st ainsi Caest done avec 'une physonomie ra- folle.. ELie hurla indigne, en brandi- La situation e.t peu rassurmite, Une d&.
do dimanche pass6 yonnante et l demarche tilomphante sant son paroissiea romaia sur la t6te presio a pass A travers l'ile d'est A ouest.
mis, -au course d'une que Rosaimable l'entraina dans la'du mari coupable o RER
Bizoton, Hi. ayait i:- Cambre... Canaille I Je vous tiens, et theurej J. SCrER


---~-------~--- ---------- -~r








La loi d'emprunt
FRANCoIs ANTOINE SIMON
President d'Haiti.
Vu l'article 69 de la Constitution,
Considdrant que, Four modifier l'assiete
&conomique du Pays et am6liorer les con-
ditions g6ndrales de l'existence, il y a lieu
d'aviser au retrait irnmediat d'une certain
quintitd de pieces de cinqu:n e centimes c.n
monnaie de nickel, actuellement en circu-
lation ;
Considdrant qu'il es juste et 6puitable
de payer aux sini;tres de Port-au Prince,uii
second term du secours qui leur a dt6 at-
co dd s'elcvant A G. 166,666,66.
Considdrant que cc resu'tat ne saurait
etre at eint avec les ic so ;rc-s budgtasires
ordinaires ; qu'il y a d )nc iea d'y o .rvcir
au moyea de re.-)urces extraordinri ei ;
Considdrant qu ii y a lieu de fire appe'
au credit public, pour combler les insuffi-
sances de recettes ec rs:-rer lIs ddpenses du
service courant ;
Sur 'c rapro't d.u S-cretaire d'Etat des
Finances et du Commerce,
Et de I'avis du Conscil des Secr6taires
d'Etat,
A PROPOSE,
Et le Corps LUgislatif a rendu d'urgence
la !oi suivan'e :
Art. Ier. Le Gouvernement e;t au-
toris6 6 contractor un crmprunt, au mieax
des iut&rts du Pays, de Un million de
Gcurde; cn pikce; de nickel de cinquante
centime -'-devont ,t'e re:ire de la circula-
tion et de Un million cinq cent mile
gourds en bille's pour le service courant.
Art. 2. Les pieces de nickel de cin-
quante centimes provenant de cet em-
prunt, seront fonduee en presence de la
Commiss'on Legi~sativc qui va &tre fo-mne
pour le retrait de; billets de ure et de
deux gourdes.
Art. 3. Les bil'e:s provenant 6gale-
ment de cet emprunt second versts A la
Trdsoreric poFr tre e-nployds au service
courant, distraction fai e des G. 166 666,66
au proft des 'sinis'r6s des incendies des 5,
6 et ro Juillet.
Art. 4. Une nouvelle surtaxe de quia-
zc po'r cent sur les drci s d'importation
rdu'is ct aff:c de au remboursement de cet
emptitin. Cete nouvelle surtaxe sera pe--
ue trois jours apres la promulgation de la
pr6sente loi.
Art. 5. Le remboursemeat de l'er,-
piunt effectut, la nouvel'e surtaxe de
15 olo serar redui e A to olo et cetIe sur-
taxe de 1o olo sera affc:tee au retrait des
picce de nickel actuellemeat en circula-
tion en continumnt tou'oors par les pieces
de cinquznte centimes, sous le contr6!e
de la Commission legislative qui va 6tre
formic en vertu de la loi du Ii Aout 1903.
Art. 6. La pr6sen'e loi abroge toutes
lois ou disposi ions de loi qui lui sont
contraires et sera ex6cut'e A la diligence
du Scr6taire d'Etat des Finances et du
Commerce.
Movement maritime.
Pt ins Viltem V. .Arrivage hier,
NEw-YORK. Mr Abraham, Henry
Ward, Ludovic Orlando.
St.-MARC. Pere Jcuin, Victor Gui!-
lanme, A Boutir, Daniel Johr, M"e
Claie Valeris, Georges S6jour, Augusc
Suplicc, Richemond Cazetu, Fr6ddric Bris-
son, Flix Montas,. Dix Soeurs de St.-Jh.
de Cluny, Melle Jeanne Michel, Ad6lina
D6'icar, Horace Desdure, Alcius Sjdour,
H6lene Tesson, Marie Acoune, Jos6phine,
Mme Alexandre Loisir, Joseph Cordasco,
Meic;se Woolly, Raymond.
Depart hier soir.
CAYES. Delegu6 Magnan, Guillanme
Ls. Jacques, Henri Labastille, Mr et Mme
J. Gornail, D. Jeannot, Emm. Barthole,.
L. Lubin fills, A. Assale, Benott fils, Mer-
cius Estinville, Mr Beauvil, Melle Lucite
Laraque, Mme Tancrede Belotte, Mile Eli-
na Jean, Mine Sauveur ,Viand, Mine Ersu-
lia Valentin, Mme 0. Sandaire.
JEREM1E. Mr Laraque et enfant, Arthur
Lataillade, Mmne Lataillade, Mac-Guffie,
Mile C. Lestage, Victor Daubceuf, Mime
Vve H. Briire, Eugene Vital, Mime Abdo,
Mile Amelie Paulin, Felicie Marin, Char-
les Tedras, Frire Gamaliel Mrie, Dorelia
Etionne,


CURACAO. Mme Edner Hyppolite et
enfant, Vve Gabriel Augustio, Melle Fran.
cesca.


SSwift & Co
Le nombre total de personnel emplo-
iydes dans tontes les usines et succursales
de la maison t Swift s'el6ve A
26 ooo
GiLe A 1'exce'!ence, des products don't
la reputa'ioi se consacre chaque jour, la
maison s'agrandit aussi tn consequence,
M. L. Laventure


' F6te populaire
Au milieu d'une affuence considdrab'e
a el i eu hier la bel e :f&t donee par le
Gonvernement A la population de Port--u-
P.ince.
L'Uclairage dlectriqre a fiit admirtr une
sdrie magnifiques de 'u s qui ont d'- fort
applaudies par ua pub ic eithousiasme.
Succes complete. -
rConrr d'cnil comn aratif-rapile


Nous avons cru devoir visitor Mr Laven- "- ... W
aUR
ture pour lui demander ses impressions sur
le Pays qu'il a laiss6 depuis si lorigtemps LES STATISTIQUES DU LABORATOIRE
et ce qu'il en pense, Monsieur Laventure DE PORT-AU-PRINCE.
licvs a ainsi repondu :
Sts a ainsi rpondu Vitam inpende ve vero
Si j'avais beaccoup pleurd quand en (JUVENAL)
1898 jz qI i rais Por u Prince,j e suis con-
t nt malg-' mes difficultts, et malgrd m s La libev'ritiJ ut toute mon etude
inuli.-'.s ennuis de rentrer aujourd'hui (BOILEAU)
d.ns ma patrie, no-re malheureuse H.iti. -Lnouee staisiu jillet 190
Seu'nm -nt, jai lieu de constater sur les uele staisu- juilet
visages que j'ai rencontr6s l'empreinte de au i5 juil'et 90 da laboratci-e de p.-
la plus grande soLtrrance. O dirait memo rasito'ogie de Pjrt-at-P i-ce constitue une
que les citoyens hi iens sont une compo- 6difiante leqon, une source dc meditation
s'tion re re-u et d'os, rans chair. Quelle pour les m6de:ins d'Haiti, surtoit d: Por-
tristesie poir un cceir p-ttrio e, pour une ai-Prince"
ame aimante, d'e re ob ig6 de diclarer la On se rappele que, peadant nn mc-
dicgndrescence de la race haltienne. Je me men A Port-au-Prince, on ne poavait f ire
suis m6me !aiss6 dire que le spectacle dtait an pas, visiter une famille, sans en endre e
plus affreux avant I onverture de cete an- fameux mot, ronflant. !o ore, strident ai-
nde. Ators le changement qui s'est operd go.. Paludisme, sortir de toes l s 16vre
dans la politique national d6s Dicembre Pour les m 6e.ios 6.rangers q i lis ient
dernier, a grandement modifi la situation la Lanterne iWdicate, c'6tait c'6tait on con-
au point de vue moral. Aussi, je souhaite cert-solo tout en paludisme : palud:sme aa
que ce bien-& re moral se convertisse le ,do paludisme an rd, paludi;ne an mi, p:-
plus 6t possible en bien 6tre materiel, par- ludistre au fa, paladisme an sol, paludisme
ce que tous ceux qui ont connu Haiti d'il au la, palud srne au si paludisme au do .. s.
y a vir'g: ans revoyant A nou-e u e pays, Or, vo ci qu' no:re grand 6tonnement,
peuvent observer qu'au lieu de gagner, il I a rouveA e stiaisique comprenant toute
a grandment pe -du. u ie annee, douz loigs mo's, re compete
VoilA, mon cher rro..sieur, ce que j'ai que huit cas rlels de paludisme avecparasites.
v 1, Cc que je vois. Huit cas seulement !!M
Mais,Monsieur Laven.ure,peasez-vous i PL ir-'e en croire mes yeut ? Huit cas
que la Nation s'en rattrapera ? seulement pour toute une annie !!!
-Certairce nen. Ure nationne meurt pas C'est renvtrsan-, vrairrent ..
en vingt ans, en souffrant beaucoup, elle Oh qu'il y a loin de cette rate 6 aux
s'instruit, elle se comprend, elle se fortified, atfirma:ions enthoasisstes, exagbr6es, abr.-
se rach& e et s'agrandit. cadabrantes des premieres heures I !.....
Le malheur est parfois une ndcessitd. Autrefcis, en 19iS, en 1907, le pa't-
Nous avons un rouveiu gouvernemient disme dorriae d'une fagon effroyab!e la pa-
qui a pris naissance A la suite de cet 6tat thologie intertropicale. ( Letrre ouvr e
cihotiqte II lui faut tout relaire, reme:tre Ii Soc&t6e de Midecine et d'Hyg`6ne tropi-
ia lihbrt au people et la cimeate,, diriger: cales de Paris, la Lanterne ~Cdicile di eer
la jc.r esse ve-s l'initiative, pro:eger ses ea- Octobre 1906 )
treptises, enfin redonner an Pays u-e vi-. Avec les hemomicrob'astocytcs, q i dc-
Pour cela, fadt-il que 'e gouveraeme-'t v2i 'nt etre un signed plus imporrtan pour le
soit moderateu ,e: ctre moltration doit se diagnostic du paludirme intertropicale ue
repose str uru fLrce capable de maine iir l himato'oire de Laveran, :Laneine nrrd:.-
hors de i'acio teuxqui ont constamrent cale, ier Fdv i r 1907 .) le paludi me
yvcu cie u trrub'e; sans principes, sans ddborde.. C est e plui grand, le plus
but.de.ermine, qui ont cons:ammeat nui,A firocc en-emi du m6lecin dans les zones
l'union des amis du bien. tropicales ...
Je dis que le gouvernement doit etre Mai enant ce n'cs plus qi ?... !
tnoderateur, parce que le P 6sident dans Des mois se so it ecCu' ...
son al ocut'on combine Chef du Pouvoir Lar-phibsophie des FiBvres des pays chauds,
Excutif a faith appel aux citoyens qui souf- I',Afrique Mddicale ont pau ...
f ent de l'actualite national e: qui dsiient L'engoument des prem r&s heue. s'est
se sacrifier pcur le bie1 re de la Patr!e amoindri, le torrent imp6tueux a 6&-end:-
commune. gu6e. o0 devieit plus rdflchbi, plu; sage,
J'affirme que !e gouvernement pour e re la critique ayant agi.
moddrateur dott etre fort; fort, it aura Cette moderation a commence A se dts-
conscience de ses actes; fort, il Fourra ap singer pen de temps apres I'appari ion de la
portcc des amdliora'ions A la chose publi- Philosophie des Fivres des pays chauds
que. Si legouvernement nest pas fort A (juin 1937.) an commencent de l'annee
I'ntdrieur, comment pourrait-ildonner ute 1907, publile en 19o8, on rt'enregistre que
direction A la politique ext6rieure, corn- i8 cas de pla Jlisme... En 4939 on n en -
ment pcu:ra-t-il suivre la march 6cono- registre que hait(8) cas rdels. qa va decres-
mi ue des peuples, 6tudier les march6s, cendo.. h6matozoaire devient deij.. rara
intiresser le monde industrial a la de;ti- avis... qa baissera tonjours... qu: se,-ce en
nee hA ie ire et doaner a HA i un rang 19go, en 191i ea 1912 ?
dans la vie mondia!e A quoi attnbuer, peasez--ous, cette
Je certfie que ce:te force aura use ac- forte diminution de cent pour cent-loo oIlo
tion decisive sur la conciliation ec la rd- quand aucuce precaution sani'aire n'a ja
conciliation si indispensab'e du Feuple mais dt6 pr's. en Haiti () ? D.vinez. .. a
haltien. L'actuelle presidency doit 6tre coa- la secheresse ?
siddrte comme une mezzo-termine au t ques Pensez-bien qu'il h'y a jamais cu u'unie
tions loca'e; qui entravent la R6publique s6cheressse relative, condi:io ifavorab'e, au
dans son 6volu'ion. contraire, au ddve!oppement do paludisme.
Je pense qu'a mon avis, les amis.du pro- Dans son ouvrage sur le Paiudisme, p.
gras,de I'avancenet atioial,doivent aider 29, M. Laveran dit cependant : a C'est
de tcu e leur force et de tou e leur 6ner- !orsque les marais se dcss&chent en partie,
gie, ce nouve u Gouvernement. pendant l'Ate, qu'ils devienrent dangc-
Apres ces paroles que je live A la maddi- rex .
nation, de tons, nous avons pris cong6 de Qu'est-ce a dire alor ?
Mr Laventure. L'&6tde dela science devient alors vrai-
Communiqu6 ment quelque chose de d6sarsonnant en
Avis important Haiti,
Le soussign6 announce au pdbltc qu'il a CONCLUSION
perdu neuf bullets de la Lorerie de Santo- Melgre tout ce qn'on a dit on ecrit, les
Domingo--tirage dm 2 Aout dont le lot iddes de MM. Legrain, Treille, etc., pren-
est de 300ooo dollars. Nos oo, 102., o107 nent racine, s'infiLtrent, petit A petit, en
08, ; o056, 0o62, Ia ro, Halti, malgr6 -les: d~tracteurs. M. Legrain
,3065. n'a voulu prouver qu'one chose, c'est qoe
A. MUTIsa. ,e paludisme classique, rtduit ou non A la


e

l


Voilez-vous etre mieux chaussa ?..
11 est tres rare de trouver dans nan
meme confection l'Eltgance et la So.
lidit6.
MM. VITIELLO frbres,
les specialistes en Chaussures pour
hooames, formes frangaises et amdri.
canes, ont l'honneur d'annoncer i
leur nombreuse clientele qu'ils vien.
nent de recevoir de nouvelles former
Du Dernier Cri Parisien P, du v6ri.
table Modern Style.
Les Chaussures sont reconnuesiin
comparable par la CommoditE do
leurs former et par leur Solidite joint
A un travail entierement fini.
La Maison possede en d6p6t des
materiaux de premier choix prove
nant des meilleures fabriques doe
Etats-Unis.et de France.. .
Chevreau verni, Extra QualitO, It
meilleure marque.
Peau jaune de toutes nuances, d.
ritable Cuir de Russie. .
La Quality des fournitures emplo-
yees dans les souliers et les'solna
apportes dans la confection nou tS
mettent de les garantir come le::
plus solides etles plus durables.
S ok de Chaussures fines pour li
vente.en gros et detail.
.Assortiment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais moddr6.
Adresse : VITLE LO frres.
145, Grande-Rue -en face la Postt

Buggy neuf
Ties solide A vendre.
S'adresser au Bureau du journal. I
__ --- J
A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.


Uermers articles eu
Parfuteie Houbiganft; l
yal Houbigant; Fougbre Royal2; P
fum Id6al; Savon, Poudre, tc.
Coffrets de parfumerie trtsio 6161'
Parfum renommd Astrir; L0fio, "
copherots. .,motl
Lampes, Fouets et Cb1aO
pour buggy et buss. ,;
Argenterie de luXe, Bib"-
Moustiquaires, Brosses, Pips .-F"
cigarettes, Cravates, Maroquii&
!outes qualit6s a
La Maison a tonjours uan .grPi
sortiment de BijoutWl, cr ~
de Diamant, la disposition d
en gnral et A la port6o d
les courses.
Ateliers d'aorlogeriO Co j
Bijouteri-: Gravu, L01
sur command. sn-
Acliat vido aW t 9ies V
dintonant t pieras pr '
ac "Utage u. IJ .A CA i
Prix .1Q*ePto1lM1


- ~


C


,seule vraie fidvre intermittentet .F k
une raret6 dans 'es paye chauds -
vres des pays cbauds sont "
parties composers de toxo-infectionggasit
tinales. gaStro
En cela, ii a rdussi.
Le laboraroire de Port-ar-Puince qui l
a topicurs dt6 hostile. vient de confirm
les obse nations d! i.Ecole de Legrais p,
sa nouvelle satistique : hutt cas r.el s
ludisme av c parasites seulerint du,
do ze longs mois, pour-un labonrao;r
f nc 0 oinant daRs la grande ville de Poi.
at.-:rince, oi tout devrait concourir i p'r
du re l'ino.ulation anoptdlicune du pul
disn.e, cu auc .ne prec.u:ion sanuit:
n'a jamais t priie de temps iSmt
moral malgr6 les obiu gations du Cro
mddical, ti, en fin, lei m-ou-,iques abo,
e t .
Huit cas. seulement ds palwdisme rdl .
Ce chiffrc e t p'us eloquent que tous ei
plaidoyers que nous, de 1,E o'e de Legnai
anons s .fi..
ET NUNC ERUDIMINI
Saint-Marc ii .Aout 1909.
Dr FRANCO s DALENCOUR.
De a Haiti Politique et Litt6raire.

Attention I









Saul EWALD
ib-ldeoin et Chiruirgien
Sra, vers le 11 Aofit, A la disposi-
e dos Inalades.
i6, rande Rue r6publicaine, 416.
*, pRT-AU-PRINCE

pOcteur R. R. Ewald
i Chirurgien Dentiste
De retor de Ji6rmie announce a sa
Sat et au public qu'il se tient &
:disposition a partir de jeudi 5
Muraat.
vrt.au-Prince, le 3 Aoft 1909.
B. -Z---- _- I-- c

FELIX MAGLOIRE
S, RAVOCAT
113, Rue du Centre, 113.


prairie & Sp6cialitM
SMUSICALES D'HAITI
.,-Bm. Benoit' Armand
15, RUE LAMARRE .15,
Port-au-Pi ince


Mosque de Piano. Musique voca
S-Musique de Philharmonie.- Mu
qle Instrumentale.- Musique d
loses cdlebres.
lidbes de Piano de tous les Au.
&s.S6ifegesAIbums et M6thodes d<
9s les instruments.
0 .Les grands morceaux d'opdras
'safla et de concert.
0 ULs grands Quadrilles histori-
is et fantastiques.
a Les grandes valses celibres.
io Les captivantes Valses lentes
5 Les brillantes Danses de fan-
I. ,, .
Lesobeaux et r6cen ts T w o-steps
0 kcueils et Albums d'operas,
ladies, de concert et de Danses
rpoui-Commencants de toutes
toirce.
culion de Commandes de Pias
Iraaais et allemands et de tou-
ients A vents et A cordes-der-
Pperectionnements introduits
!e.Moniqae de la Garde RMpubli-
e, en France.
SPrix de fabrique.


a


D0cteur C. Gaveau
. DE L'UNIVERSITA DE HARVARD
aialiatiors gratuites les Lundis
2e 2 & 4 heures, aprbs-midi.
heeda Centre, Fort-au-Priuce.

C. L. Verrel
Tileur-Marchand
'Tis- sa bienveillante clien
sa maison No.7, Rue Traver-
touijors bien pourvue d'une
offers de la haute nou-
St= a. COUPE IoANTru
S01ITi. EXECUTION PROMPTI-
-Pria tras rfdeis I


,: Avis
8s ls Actionnaires de la
4ies Cheins de fer dela
IVPe-Sac sOnt convoqu6s
. Lnrale le mardi, 28
chain, 10 heures du
Social, sis an Champ
0QDRE DU JOUR
d Conseil d'Adminis-
te.a e tration.
den-Co Mtes,
e n' d'Conseil.


lC9, le 10 Aoqt 1909
Le 'President,
SLIIWEDERj$y.


6s


I-
e


I
e
,


8 ANS


DE SuCCkS


Dr Edmond Heraux
Mddecin Chirurgien Accoucheur
168, Rue du Centre
Procedds modernes d'application de
1'Electricite au diagnostic et au trai-
tement des maladies aigies et chro-
niques.
Examen microscopique des urines,
du sang, des secretions et tissus pa-
thologiques.
CONSULTATIONS: le matin de 7 &
9 heures et le soir de 2 4 heures.


Agence G6ndrale


AU MAGASIN


Topique D. SERIES
Pour les Chevaux
Gudrison rapide de Boiteries, des
Plaies anciennss, IEcarts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine, tc, etc.
Pansement facile, rapid et d'un effet
certain. Repousse du poil assuree.
DEPOT : Pha mr cie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du Peuple,
No 124.
PonT Au-PRINCE ( IIATI )


f6 tel Bellevue-


Uit Le mieux situ6, le plus con
fortable.- Champ-de-Mars.-
r:uisine renromme.-- Vue ur la mar

Attention ...

c-L esai s ala
dies JVIaaladiies.


Rapidernent, par le systdme
oriental
Docteur Seetulsingh,
Gradud de Philadelphie Ghicago et New
York (E. U. )
Le Dr Seetulsingh rcmercie bien
sincerement toas ses clients et amis
pour leur bienveillance et leurs fa-
veurs envers lui. I! announce en mnme
temps A sa nombreuse clientele qu'il
commencera a exercer son art et A
mettre a son service sa science orien-
tale pour la guerison do routes sortes
de maladies, guerison garantie par
son incontestable habilet6 ddj6A ve-
rifide.
Pour les conditions s'adrpsser Rue du
Centre No280en face de 1'EgliseSainte-
Anne.
PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RuE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes at de
routes grandeur.
Reproductions-Agrandissemen ts


A VENDRE
La halle situ6e & I'an-
gle des rues du Quai,No
71 et des Fronls-forts
No I et 3, actuellement
occupee par Monsieur
Emmanuel Moise.
S'adresser a Me Nar-
ces Leconte, avocat, pr6-
sent en cette ville.


et D6p6t:


DE LA METROPOLE


MAISON JULES LAVILLEt
93, RUE DU MAGAS1N DE L'ETAT
PO T-AU-PRINCE.


Vou y trouverez aussi le
Splendid


Kola Champagne


Ce sont les meilleurs, les moins cliers pour leur quality.
Les Go,'ter c'est les adopter pour toujours.
I ii[ I Plll~r ~---lslrs- i l. _,I


Kola de Kin.iston


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory


En


vente


chez Catinat


Fouchard


RUE DU CENTRlE'


e- _


Welly Calls Pressoir
RulE lREPUBtL(CAiN I-:


Sp6cialit6s


des articles


1nr choix pour civil


de sellerie


de


et militaire


VIENLNEiT'r D'ARRIVER :
C( IABiRAQ UI ES IniliLtire.is 'r ClIOiX
4 de luIe t'I-utre et drapD
POITIES MANTEArIJ en drap pour ofMciers
militaires.
Grand stock de : elles et de fournitures
de sel'erie.
BLRIDS, .- EPERONS des meilleures fa-
briques d'(iur opte.
C(iAI:;lA, UI. tfeutre et drap de luxe pour
gentil-hoi rnes, derniere creation.


Entreprise


D'EAUX GAZEUSES
; PORFs.T- U-IJ-Fi NsCsE;


Fondee en


4899


21, Rue Ferou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champa.ne
Soda-Water
Siphons
,Sirops
Liqueurs
Bitter


- ~I ~ _,-- NOW


S~rrru~prsr ~-~ ---~ ,,,


a


.,.. ------


t


a


t
e

e


D


Essayez
Une Bouteille des dblicieux products de la


Soda Water Co

Royal kola Champagne
Royal Ginger Ale
Elle vous convaincra de la rdelle supdriorit6 de ces exquis raffraichissements


--








La Textile
.SOCIEii .\ANONYME AU CAPITAL DB
120.000 FRANCS

I. I) nir:cteur de la Socite cLa TeIx-
tiWe infrnme le public qu'il achote
de2 A prc(-!jt au domicile de la So ie-
t6, sis i 'ancienne blanchi-serie, rue
du M,~1 isir de I'Etat, en face de la
G':taii're, toutes quantitds de feuilles
de Pitt e t Oeilles d'ane au prix de
P. 7 ( cinq gourdes ) les mille lives.
*==------. I i...
A LA PHARM&OIE

Emmanuel Alexandre
C6 Yaille !
La Phar'macie Emmanuel Alexandre
antionce t sa nombreuse clientele
(iu'elle vient de recevoir pour cetts
fin d'ann6e un grand assortment de
mrfli :tinirits; nouveaux et de bonbons
teol quc : chocolats, raisins, prunes,
drag6e.-;, nougats, pastilles de men
thios, pistilles de gomme etc, etc.
l1ic vend en gros et en detail ot
toujouurs A un prix tries mod6r6.


A LtLEGAICE
ns P


O RDOWIONERIE
IM.. SS13MP^EI
42, Rue des Fronts-Fort.
CHlauAsuRIs XN DnP6T,POUn LA VIna
Praraptitude et soin aux @CmMaa-
des t nt ici qu'en province.
Chaussures de Dame former 4 tf-e
vail toaioura tout ce qu'il y a 4d pla
Forms amnricaine at fraqtgais pear
Maesieurs ; 616gantes et commodee.
Pour les enfants le plusA l'sise.
Travail solid ezsoat6 ave
des pEaix de prexn&iremarque.
ALsurance de grand rabals.
-"sts, Cirages st Litqutlo

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusernent connu,fait savoir au pu-
blic on g6n6ral et a sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfer ea
FABRIQUE DE CHAPIAUIX
(L'ANCIENNR MAISON DU LOUVYa )
DE LA PLACz GEPPRIRD A ALA
GRAND'RUE OU R9PUBLICAINE
No 149. En face de la Peeot


Le
voer


nouvel dtablissement eat on-
sous le nom de la flour de
1'Am6rique


II promet soin et promptitude
comme toujours.


e maDgez plus de pail
S'il n'estfaitaveo la "Pillabury'
Best."
La meilleure farine du mende
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanco
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseigniemnts a'a-
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLe BU s Wasl.
sURn FLOUR MuIF Co Mu AOLIu
NILL


I~ V


Uordonnerie Nouvelle

G B. PETOIA

t4s3, GRAND'RUXn 14S
PORT-AU-PRINCG
CEAuseusRUS EN bo 1OU53X
NX DiPT'r, PouR LA t VWM
3M e*os 1 ii An.
Xzaouttoa prompt ,e6
@ommande4, teat tol qu'ea
Provluoo.
Former homes ; 614ganates t Is
tionnelles.
Chaussures do dames( Derrmrsme-
de do Pari ) et 1. plus ommode :
chaussures pour e*fants confection-
a606 avec des P.ats e ~uo tev ms uaN
d'uae 6lestion ot duare Irrpkprtoks
bles, A des prix aveatageAx.
Cirages, pAtes Ot liquldos
Mr ehM Uures IdT 1U mmue".

NESTOR FELIU
L' cellent tailleur avantageasemeni
Conau de touts la R4publique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
Rue dos MiracUl ) No 61, prbs de M*
e or Cauvin,
:a nombreuse clientele trouvera
comme toujours touted satisfaction
pour les travaux qui lui seront COn-


Chez App. Cipolin


55 Rime Rpublica ioe e
R. Rebeiss


face d4 Mr


Viennent d'arriver par deniernr va-
peur :
Pat4 de foie gras. Saucisses trufi0es
Pigeon aux pois.Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristaliads par li-
vre -t par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. ChImpagne.

Viennent d'arriver A nouveau un
bon nombre d'exemplaires des com-
positions de Ludovic TaTlrothe :
La delicieuse Valse lente tant ap-
prciBe 'Papillons noirs r qui 6tait
epuisee.
ANGILE. Valse suggestive.
CAPRICE. Gavotte charmaMie.
A P. 3 chaque exemplaire.
S'adresser toujours A Mr. VICTOR
oIAGONkS, 93, Rue du Magasin de
I'Etat, Port-au-Prince.
---- -- -
Francisco DESUSE
PFbrioant 4d ohausures

La Manutacture a to, ours ea d6pot
as grand stock, pour la vets en
grogs t e n detail, de chaussares en
tous genree pour
HOMMus, FaMMms, EuJxmre
Los commando desr commeraants
do rint6rieur pourront tre "exctutde
deas ane semaine i pea pr6.
23, Rue des Froetsl-orte, s3
S POTaAg.pAuou ( A!I )


JAMESTOWN TERCENTENNIAL
HAS CONFEP
Gold Medal


EXPOSITION (1907)
ED A
upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHE USSURES


CHeVRAUn GLAci, pour hommes et dames
VranIs aCLIPs a a
COULaUR LOTUS a a


P. 10. Enfants P. 8
12 a 10
12 10


Pour la vented en gros 5 olo d'escompte.



Laboratoire Sejourne


PREPARATION DE TOUTES
LISIES ET INJECTABLES.


AMPOUJLES MtD1CAMENTEUSES ST


Ampoules d'Eau de m6r Isotoniques selon Quinton.
L'eau de mer que nous employons a dte soigneusement capt6e au lIar
au del& de l'lle de la Gonave. Nous faisons remarquer au Corps mddia
l'observation judicieuse que font les laboratoires strangers:
a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication r6cente pour avoir toutes ses p
pri6t6s th6rapeutiques. De nombreuses .ttestations nous permettent de certifier
nos products ont donn6 tous les r6sultats esp6r6s.
Sp6cialit6: Serum nevrosth6nique.


Ce S6rum r6gularise les
ces dans la neurasth4nie, la


changes nutritifs, il a Wtd employee avec s
tuberculose, etc.


SLLes jambons et lards "
Sde leur-marque "Premi


I LLes jambons et lards .Swift In
SSwifI Premium a sont bien connus et
Stout autre marque. Leur popularity, e0
i A leur quality r6gulibre, ainSi qU'A o1
Sapparence et a leur gout d licieu.
-',.. ,'' ( Sw ift's Prem ium U. S. inspected a f
51C .qu6s au feu sur la couenne de c. (O
qui eat emballee dans de la toile et d0
-f oarchemin. En achetant des jambona
iS..t yards, velliez 'de qu'on vous livre i
S.-- _..* Swift's Premium. '


se airdoux pur S
marque <" Feuille d'A


C'est do saindoux tout.A-fait pur,
du fondoir, mis en sceaux m6talli.qu
quement ferm4s. 3. 5 et 10 oivret d
doux type de I'Am6rique; iijOt dtie
putation, et la vented est e normne

Ces articles se vendent A I'6picerie de Mine Zak6, chez i .
mas *t chez Mr Henri Briason.


Grand RabaisI


IlslsPPs~llllBI~PLL~LCs r -- -~-r-~' ~Cg~-..C-s-..-y-r-- --M- ----.l---~LILr-~p-Y-~U-M' -~PF~-l~e- -" _~ i~YIII."T-'-~--- r~ ----L.I-r --_ .; i~~ ~YLi~_~j~i __r----_ipq81&--_


----~---~slbi~_
--------~IYI


L


1:


j