<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00704
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 21, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00704

Full Text




frosiibm Ann6e, N, 720


?ORT-AU-PUWCE, HAWii


'3


SvnI~, 21 A 6&lrA 1909,


- I


J


OUOTIDIEN


AJbOnrimnts: DIRECTEUR-FONDATEUR LE RUMIRO 15 CNTIMES
.. U MOss. G. 2.00
Tamo Mos. a 6.00 Cl6ment-Magloire
T SME T1 Mois. a 2.20 Los a xserit. lSSres *a iiOa 1o uertbmt> rMdal
.. TrIs Mois 6.00 ADMIWImrnrATUt, Arthur Isidore DIRECTION- RDACTION-ADMINISTRATION
SIPIOE6s....... TIets MOss. 8.00 45P, tu rm, 45
['= 1i-- --- il Ii --- ---- --- i l p -. I iI_ ---I I]


LA SEMAINE QUI FIJ IT

lesuis oblige d'dpouser aujourd'hui gul dcrivain, don't on est si curieu
Isquerelle amicale et douce qui s'est savourer opinion, ecrit, en eff
ileve.ette semaine entire le Nouvel- quelqu'un qui resemble tr6s partic
list et nous; la loyaut6 m'y oblige ind- rement a Doyen, I'apologie suivant
lectablement, cette querelle ayant pris Hier, je suis entrd au Quotidien
nissance dans ma petite tirade philo- humer un pau l'encre d'imprim
'sophique de samedi dernier, concer- V'ai- caus6 avec son rddacteur en
tnit otre virulent, qaQique vieux con- II m'a cont6 les petits agr6ments
mre. profession. Vous savez qu'il a 6t
f Pour se disculper de ce que le Matin pute du people, a ecrit un ouvrag
rcritjeadi concernant le grand appa- g6ographie, a fait des vers, est enfi
ail d'ex6cution sommaire 6tald, sons journalist laborieux qui a crd6 dar
ie.g~6nralSam, centre un group de Quotidienun organe de renseignemi
atoyens suspects d'avoir appos6 des en pleine propA6rite.
cards sAditieux, Doyen nous a r6- De plus il n'est pas un broui
ondu bier que I'article para dans le C'est un esprit sage qui, connais
SmelUis'e de I'6poque n'est pas de lui, son pays, mene son journal avec
etre0vant d'ailleurs sign en toutes- dration et tact. Da rest, s'il n'en
ltres de M. Cambacbres St Justd, une pas, de la moderation ou da tac
e-Victimes de la violent tentative n'aurait pu vivre.
nouRs avons rappel6e. 1 gliss, et nappie pas. IL FRA
itl et n cela Doyen nous met M.IS LORSQU ON EST A TERRE..."
*Up plus a Faise qu'il ne saurait LOS ON ESTTERRE..
er, car la declaration mettant Q ie dites vous de la fitedlitd du
competee d'une plume dtrangere nier trait ? Eh bien, Dayan, voi'
tciations, si faibles qa'elles opinion A laquelle vous attachtz tai
07, que nous avons rappeldes, ii prix.
teT a lui dire: Nous damandons au lecteur pa
Comment et vous, u'avez de le retenir si longtemps str ce s
t;avous evos 6 eous, qave z mais le Matin, ay-nt annonc6 dan,.'
Ieaffirmation reste done com-- plique avoirun dernier motA direct
men maitifi6e et D dyen lui m6mne derni6re question A poser A note v
Pfla fortifier, t Dysvr ue ldai m e able Doyen si guilleret, bien que I
PsB les -iouveernts :mirudares de cheux, sons sa douzaine d'ann6e
t movements mliires de liide cette double
~Itsorte6taient des peccadilles aux imported qie j. liluide cette double
p tde notre confrbre, et que la fou- messe.
P -.irFgulibre anomalie, ne lui Voici le dernier mot.
Mtieue qu'avec re'ge .... un septennat
qar.uaec ge.... un sptenna Le Nouvell;st croit faire une Jd
tint in e verte chaq.ie foi. qu'il nous r'pr
L gara le nbien.ac Q. Fe Dyeo c3avoir d--fandu et d'avoir souten
grd le silence, U Q. F. D.gneral Nord Alexis, .aclamA fn
qit fallait d6montrer) comment gdndral Nord Alexis, acl nP
Sque M. Marcelin, enre902, psidnt de la
Sle faith sur le compete du Not- quo.-
avat voalu s'abriter sons I'au- Nous I'avons avou6 et nous le r
e ce journal pour condamner tons une nouve!le rois : oui,oui, et
e dUtions sommaires ? nous avons d'fedu le gouverne
s t nares pr6cditnt, (t cela par attachemi it
S01Aetes it, d'aprbs votre prc- t6matiqe a i'ordre de choses 6t
iOtut vous. auri z voulu qu'o0 Nous u'aurons pa, la fablesse,
ler it de o pour condtmner et pourparler comme F. Marcelin
laller.. uar0 monsieur le gea, tict de -d6clarer a I'ordre des ch
Serious des p'Plumes du paon... nouveau, a I'instar de Doyen, que
ijVbus! z-vous du manteau do no faisions en cela qae o des par
u iant obliges a
1ant, an outre, sur sa reponse S'il y a un crime en cela, nou,
d naUS s-ao84out*,trs-bheureusy, sommes coapabl-t, tout coming
Si at Me lae que, dlns son enxil Nouwellis'e le lenouvelle, A i h ure
te h Marcelie doit penser taelleen dEfendant la pouvoir nouv
Voste et cela avec d'a Atant plus d'empre
-Nsouvai de Mi Mircelin, La meat quil ti, nt A se r6v6ler pis br(
Be azoutte. vieAt point /on.
SSPrOadre si I'opinion de Sans fire attention A la malice
'ets modif6ie, de 101 A 19 9. Doyen, vieux ruse, met A le rapp
e dla grande azette I o aujodrdhui, c6mmne pour nous
,Pt la plus rpanduead'Halti ger A des foudres peu disposees
gues pardl.-il du Matin en ce v ngijr lai'm6me, nous le crions
a 1 u flne o!ficine et en ce fois pour toutes, afin, come di
A ahu. Fort-Per au lieu les record, a quae naln' enignore
h re Bonne-Fo. I,-g6ndr&l Antoine Simon est
So 0 4e son tlre, le distia- clairvoyaat poor ie pas d6couvr


ficelle di Dayen, et l'honorable Pr6si Puisque vous
dent de la R6publique lui-'nime a f.it le temps que la
i'autre jour justice de ce systlme de organisation pro
denigrement et de calcul dans son au- -on sort n'6tait
x de dience de l'autre jour: elui de I'Ecole d
et de sorte que le Dire
Sulie- Le G6ndral Simon, nous apprend, pouvait bien ne
Sh en effect, notre excellent confrbre Le de 1Ecole de M
pour Bon Sens, a formellement d6clar6 qu'il voulez-vous aujou
ere. n'entendait plus qu'on vint lui parler de'vous donner r
cherfe mal du gdndral Nord qui, dit-il, a dt6 Direction de la
chef, Pr(sident de la R4publique, son chef, ia cessation de sel
de la
d dB- qu'il replace actuellement. teur de lEcole de
ge de Tout le mal que l'on persiste A dire Mais A quoi bo
a un du general Nord, ajoute le Prdsident, tion ?
is Le sera peut dtre dit aussi de moi, qnant je J
ents, ne serai plus au pouvoir. '
J'arrive ainsi A la derniere question
lion que j'ai annoncee A L'adresse de notre
ssant sympathique et impeccable Doyen. [
mo- J'ai inutilement cherch, dans son
avait dernier compete rendu de l'audience
ct, il pr6sidentiplle, cette declaration du gd-
neral Antoine Simon.
kPPE, Serait-se que Le Bon Sen.s don't la Fred rice
loyaut6 et les sentiments sont pourtant
der- bien connu', aur.it pris la liberty de
cette mettre sur le compete de I'honorable ( Voir l
cntde pr&6ident des sentiments qui lui se- Or, je suii all6 a
raient strangers ?- que j'ai vu est vrai
rdon 0i bier, -- ah DoNen, seiai-ce etait couchU dans s
uj-t, plut6t que le Nouvell-s' a',rait Otl as- une demi!-obscuri d
sa r- stz peu fi idle vi. vis du language pr6- mdes et le jour n'er
une sidertiel pour en conserver ce qui lui Troi* ou quatre per
6ne- plitt et en e:imin'r ce qui ne lui [lait sa femme, i6ai:nt a
grin- ps ... t6t qu'il me vir, et
es, it II y a certainemnent un faux quelque aucunement vo
pro- part dans les deux versions, et pour- tourours preferab'e
qzoi m'ea each *, ? mas soopCons nai.sance de cee gc
ne vont pas au B n Sens et pour main e, s'ecri :
cause.


cou-
och,
ill le
dcl-


out,
r6p -
oui,
n. nt
t sys-
abli.
ou
i, le
loses
nous
a les

S en
S le
ac-
'eau,
bSS' -

q:ie
pelei
desi-
A le
une
sent
.
trop
ir la


II ne rest apiei cela peu de place
pour parler d'autre chose, je vouorais
cependaut dire un mot au ,sujet de la
lettre aJressee cette semai e au Matin
oar les Do-teurs Annoual, L,-chaud et
B ,u. heieai, aci r us membres du Con-
sell d'adl.inifsration de la lMateinitd,
qui se south, bien A tort, formalises de
mon en're i t de la semaiie passe
concrnant leur 'q relic avec le Doc-
teur Jean'y.
v Si nous avons repris la lutte, di-
sent ccs Messimurs c'est I our donned
une petite lecon au Dr J -anty, pour lui
apprendre A tse ons6quent avec lui-
mAme. Puisqi'il avait rdussi a s'em-
parer de 1. Maternit6 en sa quality, de
Direc'eur de 'E ole de Mdecine, Les
functions de Directeur de I'Ecole de
MN leciae ay.ant cesse, it aurait (Id en
mene temps laisser la M'ternit6 A son
successeur... ,
J'avaiA done rai on de die que c'est
une vieille q-erelle qui se vile.
Toutwfois ces Messieurs ne s'aper-.
goivent pas qu'ils s* rendentbcoupables
l.e la meme a incons6quence 9 qu'ils re-
prochent an Dr Jeanty. Ne pourrait-on
pas, en efflt et au m6me titre, leur re-
tourner letr rai3onnement sous cette
forme :


Save prdtendu dans
Maternity ayant son
pre et ind6pendante
pas absolument 1i6
e Mddecine, de tell
cteur de la Maternit6
)as 6tre le Directeur
decline pourquoi en
ird'hui au Dr Jeanty
raison en gardant la
Maternitd, nonobstant
s functions de Direc-
a m6decine ?...*
n 6terniser la ques-
EAN LE FURETEUR.

LA


do Bazoette
PAR
SMarcelin

e No d'hier )
vant-hi*r chez lui, et ce
ment dr6le. Bazoutte
a chambre o6 rdgn3it
., les fenatres 6tant fer-
itrant que par la porte.
sonnes,parmi lesquelles
utour de son lit. Aussi-
bien qu'il ne me connfit
is comprenez qu'il est
de ne pa; faire la con-
;ns ii me tendit la


venez, mo- trarec, venez ecouter la
co fe si)n du p6cheur... O c-i 6tai-ie,
Zeina ?.., Ah i oui, c'6tait I'affaire de la
place de 'In endance .. Le'; coups de bton
re.onnaieit : Pin Pam! dans le dos et
le c eur de i'e; o nac de I'homme, mais il
n'avou i pas Le; pieds entravds, le; mains
attache; par de-rinre, it etait toinb6 deux
fohi sur la roche ravette place devant lui,
le; deats ei pagaille, vo'tigeant A droite et
a gauche, la bouche, le nez ea coaporte
par raprFot aui aiui'leI de la pierre qui lui
e lraient dans le, chairs. Avou-z ~, lui
avais-je cri6 plusieurs fois II ne voulait
pas. II disait, au conraire, que c'tait une
errear, qu'il ne connaissait pas la malle,
qu'll n'avait pas vole. Le fAit est que je l'a-
vais pris au peli bonheur, sur des indices
assez faib'es, me confiant an hasard qui est
le bon Dieu de la police. A la troisienme
rerrise,.on ne put le reliever de dessos la
roche ravette. Les coups de bAton ne pou-
vaient plus le ranimer.- Non, non, mor-
mira t-Ps, tout ce que vcu; voulez. Alors,
comme il avai, avou, comme il ne me
restait plus de scruple, je le fis achever.
M'i j ava s. aussi on grand int6ret A sa
mort : il y avait mille gourdes dans la mal-
le. Je voulais les'garder. 11 ne me conve-
nait gas qa'il v6cot, pPisqu'il savait. Ce-
pendant, ce qu'il y eat de plus dr6le dars
cette afftire, c'est que le leademain -ame
ij capturai le veritable volear. Qaant A cc-
tbi-ci, son compete ne fat pas long, etAje










ne crois pas qu'il f6t comp'Ltement mort
quand je le fis enterrer
Aujourd hui, je suis tr6s faible. Je ne
puis me decharger que de cc; deux meur-
tres. Dema n je continuerai... Cbaque joar
je continucrai... II faut que je dise toi,
avant de mourir, tout ce qui est essentiel,
tout ce qui est sang. Ah lc; crimes poli
tiques. c'cs cqa qui sera lourd I Et c'eit rc
que je co-nmettais avec le plus de plaisir,
sans prtexec ou avec un pretexte que j'ir.-
vent is sans effort !
Les avanies, Ie; injures, 'e nprisoane-
tre.at, lc fears, 'e d!r'ipage de; ftue Is
hourr!s t la case des g'acc e, quand j'all. i,
anritr les gcns riches, je n6glig rai cela.
C'est pech6 vdnicl. Da res e, je n'aurai
pas lc temps si jc voulais par er de o *
B zouttc s ILt It ferma 'e; y:ux co n-
me s'il allait dormir, mais es rouvrant sou-
d inement
-M\cs freres, mci sceurs, p iez pour moi !
Pri.: pour moi .. Jc re puip pas dor-
mir. 1 me :ou. le mondc ? Je dormais si bi n
avant !... Ah Z ina, Z-ina, faites ce qu -
je vou; di;. Veidc otu', donnez :o it aux
pauvrc;. Ddcouvicz la mason, vendtz les
io es, les jalousies, car je les ai payees ave:
les mi''.- goitrdc; de la malle. Voulhz-vous
bien f.Lir ce que je ;ou; o-donre Zeina.
BazoLi'te se dressa sur son lit, le torse
maigre c d6chtrn64 Ze oa ,e leva, ie pen-
ha sit: l-i De ses ,obu te; mains, e"e le
sai it par Ic;s pau'c;s et le iecoucha, i'a-
plarissut p cquc sur le mate'as du poils
dc sa puissante poi rine et de ses large
seins.
Allons, mon cher, dit-elle pd non ]
Vous etes fou de raconter tout cela. Je vous
avai; toujours cons'il6 de vous bien con-
duire, de ne pas maltraiter le monde. Vous
ne m'ecoutiez pas [Tant pis pour vous. A
present que vous etes dans le malheur. R4-
glez vos affaires tout seul. Je ne pui; pas
Yecouvri- la mai;on, vendre les t6oes, les
,alousies, et donner le prix aux pauvres. Je
serais dans la rue av-c mes deux enfints,
sans un centime et sans savoir oa aller. II
vaut mieux, si vous aimez vos enfants, ac-
cepter tont ce qui vous attend la-bas, apres
vo:re mort...Moi leur rnre, je ne puis vous
racheter auw prix qu '! ous dites.
Et Zeina, ayani ainmi parle, se rassit A sa
place apres avoir remont6 le drap au cou de
l'honme. Bazoutte cormmenm t tc se plain-
dre, A pousser des g6missements, A se tor-
tiller dans sa couche, come si deja il etait
dans la grande chaudi&re d'huile boui!lante
de l'enfer. M is j'ai tiop caus6 et je vais
iejoindre mes bourriques.La prochaine fois,
je vous dirai ce que j'aurai appris de la
fin de Bazoutte, si, bien entendu, it meurt.
Muis je ne le crois pas... Qui sait, mixme,
s'il ne sera pas rappele au pouvoir Alors,
ce sera terrible, car il lui faudra encore
d'autres crimes pour ses nouvelles confes-
sions... -
M )n narrateur d6gdngola agilement
le more, traversa la riviere et rentra chez
lui.,. A travers le mince rideau d'arbres de
la cl6:ure, je le vis,l'instant d'apris, plon-
ger sa pelle dans la pile de chaux vive et,
aide d'Arethus, charger ses bourtiques.


SENATE

Si'an'c du vendredi 20 Aoilt 1909
Aprissanction d'un p:oces-verbal et lec-
ture dc la corrc;po dince, le Senat allait
ab'rdcr la discussion des conclusions du
rapport du Comi 6 des Finance; quand le
S6na cur Laiochc fait remarquer que le
personnage le p!us intbress6 a cette discus-
sion riair ab.car. It propose au Grand
Corps de suspendre un moment ses travaux
en attncdant l'arrivde du Ministre des Fi-
nances.
Quelques minutes apres, le Cabinet au
grand complete, Cit assis au bane de l'execu-
tif. La stance est reprise et le S6nateur
Dusseck, ler secretaire du bureau, done
lecture des conclusions de ce rapport. M.
Bau;san, propose de le; voter paragraphe
par paragraphe, car certain points du rap-
port se rapprochent du project de l'Ex&cutif.
e Senateur V. Hilai-e ,et d'avis que le
principle m6me de l'emprunt qui est admis
par les conclusions du rapport soit mis en
discussion. Le S6nat vote d'abord sa pro.
position et coll du Senatuer Baussan en-
istiet


SOa passe aux considerants qui sont le-
gerernent reinanids et ensure aux divers
article; du project de loi :
Voici dans 'e; grande; lignes. les prin-
cipales modifications qui ont dti faites :
io L'Emprunt Fe-a de 2.500 oo000, don't
un million, ea pieces de cinquante cen-
times pour le retrait et I.5oo.ooo pour le
service courant.
20 La surtaxe de 15 olo, april l'amor-
tissement de l'emprunt sera r6duite a
o0 o10 et cette nouvelle surtaxe de 10 olo
devra e re affected au retrair du nickel, en
continuant toujours pir les pieces de cin-
quante centimes.
3 La Commissimn pirlem-entaire prt-
vue par la loi du 10 aout 1903 sera char-
gee du retrait du mill;o de nickel.
Ce te loi ainsi modifide a Mtd retourn6e
A la Chambre.
Le petit nuage qu" avait paru exister en-
tre 'e Cabinet et le S6nat s'est dissip6, car a
l'issue de la Seance, S6nate irs et Ministres
fra'ernisaient ensemble.
L'ordie du jou- eit 6puise et la stance
est lev6e.



Camfre ies DutpllluS

Stance du verdredif2o AoU 1909og.
H; e,, malgr la pluie, la Chambre sous
la pr.ilerce da deputy Beiuharnais Jn.-
Franqois, l'actif premier secretaire du bu-
reau, a pu travailler, la session touchant A
sa fin.
Elle s'est occupied du project de loi crd-
ant une Pr6fecture de Police dans le D6par-
temeit de l'Ouest, d6posd ii a de cela
que'qce;jours par le Ministre de 1'Intdrieur.
L. priacipe du project est mis en discus-
sion et les d6putes Gourgue et Franqois
pre nent carrrment position centre ce
proie:. Le d6put6 Noel voudrait voir les
pr6fets de police remplacer le3 d6leguis
militaires.
Le Miniitre J6r&mie et M. Savoie Au-
gustc soutiennent le prolet que la Chambre
finit par voter avec de lg&res modifica-
tions.
C'e,t ainsi que sur la proposition du
depute Swain, les memb e;du Corps L6-
gislatif ne sera'eat pis as're'nts au visa de
leur permis cu passepo:t, vu leur inviola-
bilitt.
La Chambre a ratified les modifications
faite; par 'e S6nat a la loi concernant 1'Em-
prunt de 2.500.000 gourdes.
Selon toutes probabilires, ce te loi sera
promulgu6e aujourd'hui par I'Ex6cutif.


RBNSEIGNEMENTS
M=T2OROLOGIQUES

CblelTovatoir O
DU
SIMINAIRI COLLAGE St-MARTIAL


VENDREDI 20 ABOUT 1909


Daromatre i nidi


761. -I=/


Temap6raturelminimum
(maximum
Moyenne diurne de la temperature


* A
22,9
30,2
24,2


Ciel convert et ploie A midi marquant
24. 8 millimetres. Dans l'aprds--midi ciel
essa z clair Le c clone avec une allure


Revue du March6
La derniere hui-aine a &te plus animee
encore que !a pr&ecden e. Le march spcu-
latif a contract des affaires pour le terme
et le cash pour dez- chiffres tres important.
La liquidation d s afftires sur le 15 cou-
ran- a 6ie in errompue par quelques a cas a
soumis A l'arbitrage.
D'autre part, le Giani Corps a csjui.-
se, en Comi e, un grand geste au sujet de
1 Emprunt. Lei havssie s e;conptant d'a-
vance le; eff ts de ce coup de thdAtre ia-
attendu. purent facilemeat placer qu-quee
chose. Mai;, le march est devenu subite-
ment came avait-hier A l'anroace de la
nouve'le qce le Grand Corps allait vote
non seulemen-, es 2 millions vo es par la
Chamb c, mais, 2 500.000 que le Ministre
recLhmi au dernier moment.
Le Gran Corps a vo:e dans ce seas
hier, s ns aucuae discussion et A l'unani-
te !
On s- de nande pourquc i le Grand Corps
a fit ces r6ticences ? Si les Banqui:rs cnt
paifols des capri:es qui no s metteit dans
l'embarrac, le S nat peit se vanter d avoir
t a&iusignifiinto au moins une fois ea pas-
sant. Car, au dernier mormet le Grand
Corps a vo -, hier, dans le sens prevo, san
discuter et A l'un-lnimit6 I
Le march a &t6 que'q-e peu affe:td par
ce vo e. Et de 430 o00 nous etions hier
soir en cl6ure a 4o10415 010.
Le; course que nous voui signalion; dir s
no:re derni&re Revue conce.-nant 'es Trai-
te-e Cheques sur Paris et New York s)n'
inchinges, de m6me que les cours de nos
denrees A l'Etrarger.
Potr-au-Piince, 21 Aout 1909.
Courses de chevaux A LdogAne
Le conseil communal et les autorites lo-
cales ont l'honneur d'inviter Mrs les ama-
teurs de jeux hippiques, aux courses qu'ils
donnent a l'occasion de la fete paroissiale
de cette ville, le lundi 30 de ce mois.
Cours de Bourse
Or Americain comptant 410 0oo
N'ckel escompte 3 olo
Billets de cinq gourdes c 2 112 010
Traites 90 jours de vue sur Pa-
ris direct, prime 2 12 OlO
Traites sur Hambourg-Paris 2 114 o00
Traites sur France documen-
taires prime 2 010
Cheques sur Paris prime 4 112 4 314 01O
Transferts par CAble sur Paris 5 o0
Chq'ues sur N-Y. prime 112 314 010
(') fin Aout 405-410 olO
Consolid6s 6 oIo avec int&ers a
partir du Ier Juin 45 1,2 o10
Consolid6s 3 olo dito 25 0o0
Emprunt 10 Janvier 6 lo0 44 I12 0o0
Emprunts dits Provisoire 6 olo 44 1i2 0o1
Tires bleus 2 112 olo avec int6-
rats A partir du er Juillet 22 OlO
Titres roses 2 112 o00 22 o01
'Bourse de Paris 29 juillet 1909
Emprunt 1875 5 oiQ Fcs. 243.50
S 189 6 6 olo 50oo
Echo de Dame-Marie
Le 13 Aoiu, des 7 hears Iu martin Da-
me-Mirie 6tu affklee par la mort d'uo
de s s fils, Mr Ci'ius Lcuis Jeane, ci'oyen
honndte et d'uie conception tres robucte,
ami du peup e; i fut une distinction com-
me travailleur pour chez lui
Sx mode,t;e lui valut la pr6sidence de
la congregation du Sacr6-Coeur et mem-
bre du Conseil de Fabrique de sa chare
vi'le ; sa double mission ici-bas a pris fin
pour l'eiernite.
II laisse des regre s dans si famit!e eplo-
ree et dans toutes les coaches de la so-
ci6td.
Paix a son Ame !


peu 6nergique a passe la parties nord de Communiqui.
l'ile dans la matinee davantage vers le Sud Avis important
qu'on ne l'avait cru. Vent faib'e, baro- Le soussigne announce au public qu'il a
metre presqu, constant. Une depression perdu neuf b lIets de la Lo-erie de Smnto-
secondaire longeant la c6te sud et se r6- Domingo -tirage du 22 Aoft don't le lot
-olvaat surtouten pluie fait croire A la bipar- est de 3.000 dollars. Nos 20to, 102, 107
tition de la perturbation principal ph6no- 2008, 2015 ; yo56, 3062, 1102, 1109
mece du a la disposition particuliere de nos 3 065.
chalnes de montagnes. A. MUNIER
Barometre en hau;se.
J. SCHeIRER Grande F6te populaire
C'est demain foir qu'aura lieu a la Place
FianQailes du Pdnchdon la grande reertsen'ation ci-
Nous avons requ, de J6ermie, le faire-part ndmatographe ofterte p r le Gouvernement
des fi.uctailles de Mile Clarisse Drouin A la popu'aiion de Port-au Prince.
avec notre sympathique agent, Mr J. B- Le programme, tres-riche, charmer tous
Merlet. les assistants qui seront nomabreau i cette
Toutes nos felicitations. f6te populaire.


Tribunaux de Paix
SECION-NORD
Flora Jean Mtrie rlame de
Bonne J&6r ne la petite valeur de Cl
lars pour les torts dont elle a e
Le tribunal renvoie 'afaire.
t attare.


Un jeune ho-nme n
passait sous lagalecie d i onaga Mdy
Calstorem qoand i rcgut a n dePhii
d'eau sur la t&ee. t e cv
est ncussvoye ourparlers, etc, etl'aff

P r defaut E e Le
r dfut iLamohe est c0nda
iux fa's et nsire et A payer sans delaia,
situ- M il ire S! Hl aie:3o dollars, arges
du ~r ce derrier depuis au moist de MAid*~
nier.

Est aussi ecndatnad ar ddfaut aux fhi
et d6pens le sieur Vaviliu- Vaval payerjt
some de 24 gourdes a Mr Te tila N
colas.
Monsieur Gerson Desrosiers
Le President de la Chambre notre t
Gerson Desroai ri a la fievre d opuis dent
jours. No s faisons des voeux pour son pin
comp'et rdtablisse nenc.
Tribunal Civil
.Audience special du /pudi 19 AoA t ry90
Preside- ce A. St Rome,'Ministere P.
blic Jules Ro emond. Jugements pronow

Ce'u q q ho -ologue la dlibWratiao
du coaseil de famil'e des mineurs Adamet
Leoaise Cambronne.
Celui qui entrine le rapport des e
perts de la succession de la dame VerdI
Millery.
Nouvelle co position, Presidence, P.JIi
Dupont Day; Minis-ere Public, Jules Ros
mond ; Jogenent prononcd :
Celui qui declare le sieur EmileDereir
mal foadd en ona action. II s'agit d'nu
cheval que le sieur Emmanuel Dejeaniak
veadu au dit sieur Dereix. Ce dernm
pr6tendait que l'animal etait improp
a l'usage auquel il le destinait.
Omission
A la-s&ance du 19, le d6putd Legendr
s'informa du ministry de; Finances si la
victims de Sain:-Michel-du-Nord, quidoi*
vent b6ndficier 'de kiur part des So;ooo
go ardes accordees par le Corps Ltislatif
aux sinistrds haitiens de 1902, toucerot
cette annee leur subAide, les deux premi
res .annuit6s ne leu. ayant pas 6t6 versCs
le ministry rro idit que satisfaction leur
scra do-nee cette annde.
Liste de souscription en f
vaur des pauvres de. 1'Hospico
St-Vincent de Paul.
J. Dejardin, Th. Luders et CoP. 0;
Oloffson Lucas e Co, 1o; G. Kei'elet '
o1; F. Herrmann et C,io; Otto Bieberat
CO, o1 ; Si-nmonds freres lo; BanqueNr
tionale d'Haiti, 25 ; Rbert Nornz, Io0
Louis Lo a, Io; Gaston Revest et Clo
Jules Laville, 5 ; Paul Painson 5; F. C~O
pee, 5; RouR et Co. 5; A. de Mittw6is
Jh. Ntdal et Co,5; Henri Brisson,2l;L d'
pino e 5; E-nest Dale-cour 5; S. M Pierit
5;:W. Pollhmrin, 5; A. VillejiOlt
Un am (B ) I; Stempal 5; Uo ami {
M) i; A. L. Gvrrin& N. Thosi.
U iie Cha'e:ublo id, 5; L. Pelou et t
L. Jacco x,, 2; E. Dereix, 5; Vv
Jn. Baptiste, 1; E Robelin, 5 Cs.
tier, 5; C. F. Carvalho 2'; Ed. O
G. et C. Regni r 5; Mme Hermance .
fred, 5.

Boite aux Lettres

SECRfITAIRRRIE D'ETAT DE L'INST
PUBLIQUE
N 574. Port-.,u-Prince, nI Aott
Messiev's, L. C. LHtIRssoN, dit
CollJge-Louverture, Jh. CHA~'c,
de 1Ecole secondaire de Ga
BOUCHEREAU, chef de division
ment de la Juitice. En lS 1
Messieurs, r 31
J'ai Ia avec intdr&t vote rop
Aoit a l'enqube qu .je ,i .
g6 d'cuvrir sur l'iscident seo .
Idu moss dernier. .,4 ,tl
S Le d6partemeut voufs f" i


--~~- I I "I


"w"%f







I-


vous avez mis pour rpon-
:e. It n'attendait pas moms
de vote bonne foi qai sont


eus -e ionv cette occasion, les
Reou en oces de mes sincres re-
e Tpfiecnsid6ration.
0cd ents et de ma parfaite consideration.
garments et e AT CLAUDE


Tribune du MATIN

DECLARATIONS

I idques gens ou mal informs, ou
Slq s but de nuire r6petent que Mr
SCLhdrisson s'est soustrait au car-
1 qwij 'a 6t0 envoy6 en 902 par M.
stnio Vincent.
T L'appelde M. S. Vincent m a t
Sadness directement et personnellment,
i l'insu de Mr Lhirisson qui 6tait
I'ors A la champagne. Je l'ai accepted et
ie me suis batto, sans meme en don-
ner avis Mr Lh risson.
Sn'adone pas eu a se soustraire
I',accomplissement d'aucun devoir
ibonneur et je n'ai jamais eu a lui
dresser aucun reproche, de ce chef.
Je crois que c'est clair et j'affirme
!uec'est 1'expression de la vrit6.
I P. F. FREDERIQUE.


Nouvelies Etrangers


,Derni6res D 6p6ches.

GLMCOW 17.- Un incendie a d6truit
,ijoudhui la plus grande parties du qnar-
erou se troulveat le; mgasins de detail.
)naa value le; pertes A P I. 250 ooo.
iMexicO, I7.--Uoe d6pche reque ici d'A-
pklcodit que tro.s forte; secousses de
i5mblement de terre ont 6-6 ie;senties hier
ansce:re ville.- Sur toute la co6e, le ni-
Ime de l'Oc6an a baiss6, 1'ean se retirant
4'u; de treale pieds.
LA CANEE 17.- Au nom de; comman-,
ints _de I'e;cadre international, les con-
Mlsde; Paissance; pio e:trice3 ont prdve-
ale Gcuve'reenent Cr6tois que le drape tu
Pc devai -:re amend mercredi martin. Ils
ta ijout6 qu! des co is6queice; irr6para-
tssaivraieat toute attaque taite cont'e les
t0mpag i s de d6barquemerit de l'escadre
l.e;iutorit6s ont pr6venu le public des
kthrations de; consuls et lui ont demanded
*re fiie au.u- e manifcetatfon co'ne 'es
Niusacce; pro'ec ricv;. I
IMADRID 17. Le; btte ies espagroles du
aoon de la 'Gome'a ii c-t con-iouelle-
eat wur le: Mtrocains, dent !ei per es sont
S imporian!e;. I
i LAPAz 17.- Mr PJ'o, ministry du P4-
en Bolivie, a c i auiju id'hui une lon-
conffie.ce avec Ic Pirsident Villazon-
Oa declare qa MI Polo a donni au con-
Bo'ivien un d6lai s'6 cadant jusqu'A
pour acce te ou rejecer l'off-e de la
blique Arge-t ne, ei ativement a la
ondes frontier c; entire Is Percu et
liie.
ERBOURG i8.-Le gbn6ral Hamil-
dle rarmee anglaise, a dtd invite A
aperanx grandts manoeuvres russes.
Satche une grande importance A cette
Pot,i; les officers francais ayant 6td
Sale's seules strangers admis dans I
useils mi iiairs ruses.
.18'.S.- Une to-tf sccousse s'smi-
eZt t rentie ici. Les murs de plu-
ryisonsont :el zirdes. I1 n'y eat
,ccideat.
luGE i8.- Un cu-rier, ayant quitter
IE 3 et arrives ci aujourd'hui confir-
iPnue'le qu le Roghi avait o te
P!isniLerpar les trcupe; du Sultan. ,
i S. Le croiseur cspagnol .Pin-
hs .urias a Proc!ed a un bombar-
des plus effe:tifs centre Radaro nt ,
teatre tlet Maei. e,
iMuocains .ataqrt leat aujourd'hui
'.*espagnol et tiarent nn home


iggy neuf
I& vendre.
OaBureau du-journal.


fr:


ces Leconte,avocat, pre-
sent en eette ville.


S VENTE PAR LICITATION
En vertu de deux jugements enrcgisties
du tribunal civil de Port-au-Prince en da
tedes 26 et30Juillet 1909 le premier ordon-
nant la vente de 1'immeuble ci-api, desi
gne aux fins de partage entire les ayant-
droits et le second enterinant le rapport
de l'expert, il sera proc6d6 en l'Etude de
Me K 'ber Vi!menay, notaire. le / udi que
l'on comptera 26 Aout o909 it dtx beures du
martin, A la vente au plus offrant et dernier
encherisseur, de l'immeuble, fonds et ba-
tisses, sis en cette ville rue du Centre NO
io8 borne au Nord par Arnil St Rome, au
Sud par la propriktd occuple par les Holly,
A 1'Est par la rue du Centre et 1 l'Oaest
par Mme Vve Desmarets, mtsurant 25
pieds de facide sur 40 de profondeur, tel
qu'il se pursuit s'6tend et comporte avtc
ses appartenances et dependances sans en
rien excepter ni reserve.
Sur la mise A prix de cinq mnille gourdes
(Bilets) fixd par 1'expert cy .. P.5 ooo.
outre les charges et l'ench&re.
Aux requeie, poursuites et diligences de
Mme Vve IIenri Dcsravines, des sieurs
Francois et Charles Dssravines proprietai-
res, demeurant et domicil.ees a Port-au-
Prince ayant pour arocat Me Constantin
Benoir.
Contre Mine Vve A b:rt Chauvet, nee
Emma Polynice propridtaire, demeurent A
Port-au-Prince prise en sa quality de tu-
irice legale de ses enfin's miners Joseph,
Lucien et Marie Chalvet.
Pour plus amples renseignements s'a-
dresser au notaire Vilmenay ou A l'avocat
soussign6.
Port-au-Prince le 21 ac-t 1909.
C BENOIT, avocat.

Attention !...

Gueriso-r
des 1Vtaaladies.





Rapi ierent, par le syst~me
oriental
Docteur Sectulsinglh,
Gradud de Philade-lp ie, Ghicago et New
Yok (E. U )
Le Dr Seetulsiugi rtemercie bien
sincereIlment to is ses clients et amis
pour leur bienveilari.e et leurs fa-
veurs env.rs lui [! announce en ineme
temps A sa nombreuse clientele qu'il
commencera a exercer son art et A
mettre a son service sa science orien-
tale pour la guerison de toutes sortes
de mi!ad.es, gucrison garantie par
son incontestable habilet6 d jA v6-
rifi6e.
Pourles conditions s'adresser Rue du
Cc nre NoSOen face de 1'EgliseSainte-
Anne.
PHOTOGRAPHIEI
JH. M. DUPLESSY

Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
ouotes grandeurs.
\1. productionil Agrandissements


A VENDRE
La halle sitiec a l';in-
gle des rues 4ltl Qu: i, N
71 ct dcs Frollns-fo Is
No 1- ct 3, a tuelltcnenl
occupee par Monsieur
Emmanuel Moise.
S'adresser a Me Nar-


Vous y trouverez aussi le
Splendid


Kola


Champagne


C-o soit les maillurs, les moins chers pour leur quality.

Les Gro-ter c'est les adopter pour toujours.
II -, -- --


Kola de Kingston


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory

En vente chez Calinat Fouchard
RUE DU CENTRE


F(Edmond 1Pietrux
ilhiccbil C /Ira rien A c iaic cte ar
168l, lucu (i Ceitre
Pi-oc-!di"s inoleh -iis d'apjrlicitioll de
I'Electtiicll a a ti;: !iO~ti, et. it tiai-
terrierit des Inala.Jic::; 'iiS-l st (110o-
I jLiglies.
l' ;aIujC Ii t IIid'it~'iIi O5 t~I Iit. des.- u iiii es~,

CoNSUIA'AI'TH NS :le m""mt" ie 7 A
) lieuros cl lu -c ,ic tde 4 2 eats.

jj (4. L. Verret
Taillcur-WMar,-hand
Doneo avis A bienveillarita c len-
tWle quo sa maiskca No7, Rue Traver-
sigre est toujour-i bian pourvue d'une
vari6t6 d'ktoft doe la haute uou-
V'eautd parisiwrna. .1
QUALI7 i C(OUPPE LiGAR4TS
TRAVAIL Su1IGrv L; IPCUTION PROMPTB-
'"I2t LriB re4rtitz I


P. C., &
Avis
wr4 lr e te Actionma nair e de ]a
Cu ,Iurt';lriie desj ( W rin-~I S do fort de Ia
Plaine du Cltt->d:-iuflt conIVoqju6S
'-'Wi ASSC IIn ljI& ( f-Iir.irate le mardi, 28
Se'' rbre I),()th, i0. ?t109 heures du
nmain, ~iu m- e -oceial, is au (Canp
de Mai ts, No 56.(;
10 Rajqpoil Widu:ow~eit d*.dminis-
tration.
2o Pr*seritatior, des C.o(omptes,
30 Ileinouvettemr'ijitt du Conseil.
4o J)iveiz.
-or't-amu Prifce, I '10 Aoi ',1909
I.. '"Frodsident,
s EI\VE\DE11SKY.
VUS A ORE?
"ALTE-LA! PLAISIR Er
rORfUNE en envoyant v. adresse
0-I 30 a la SOCIETE de /a GA/Tt
FRANIAISE, 65, Foujoou'g St-Denlis
PAR S '.- re'z NOUVEL AL-
BUM ILLUSTRE dee 1.5 0'ag&. avec
u: e quoi rire des mois, Farces
N-,elf V., r i,%lr~. Cli~iiSsony, Afonorccres Pi.iceir
4 primeas till liJill, to o ONS A LOTS garand,
k--.-ilt p;;istjp.ist A i..'aj u ; .d41l-U de fa&2G


EINS
d6velopp6s, reconstitu6s,
embellis, raffermis
Efn dcux molB I,.pa 1,s
PILULES ORIENTALES


4me no m m m
S :,,I "' t ; i t ." r '
Si.j. r- r.s.7 .\'er eaa ,t'.r s
I' .]. J. '6i;..ii.-Pr iLe : i'i^!! i~i., 1 A:L61'tiui,

Docleur C. GavOeau
M. D. DE- L'UN V\l:IRITEI DE HARVARD
Consultations fcatuites l s Lundis
de 2 A 4 lieures, apris-midi.
128, Rue du Centre, rort-au-Priuce.


Ligne Hinllanlaise

Ls steamer I' UN -; \VIIK V,
venant de N w-Y. ik, (;oiaives et S'-
Marc sera ioi demaid di (niniclic de
grand mat:n et rtepj; iri;i d rs la nuit
pour Pdlit-G Ave, .Jdrrnie, (Ca;ies et
Cura tav.
Port-l u-Pit ce 21 A n'it 1909.
AUGUSTI AlIII:NI.TT. agent,


8 ANS


1)1.: S':cci-S


Topique D. SERIES
P'or I s (hev.uu.
G'.C d ion r ipidep d i11i ie s. do
Plaips anoien'iss, I -arts, Foulures
EntoIses, Flixioris de po: trine ,ctc,e'c
Pansement facile, ra.pide et d'un effea
certain. Repousse d.i poil assuree.
D-POT : Pharnm-cie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du Peuple,
NO 124.
PORT-Au-PRINCE ( HAITI )


i. --


Essayez

Une Bouteille des dl6icieux products de la


Soda Water C

Royal kola Champagne

Royal Ginger Ale
Elle vous convaincra de la reelle superiority de ces exquis ratl'catchlissements
Agence G6n6rale et D6p6t:
AU MAGASIN DE LA MITROPOLE


MA ISON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
PORT AU-PRINCE.


--.MEMO"









La Textile
SOCIETY ANONYME AU CAPITAL D&
120.000 FnANCS

Le' Dirocteur de la S)cidt4 lLa Tex-
tile informr e p lj :, qu'il achete
des a pr&fent. au do:licil- de la So id-
te, sis a l'ancienne b!auiiWc s rie, rue
du Magasin de l'Elat, en face de la
GlaciBre, toutes qua!tit6s do feuilles
de Pitte et Oreilles d'ane au prix de
P. 5 ( cinq gourdes ) les mille livres.

A LA PHARMA&OIE

Emmanuel Alexandre
C6 Yaille !
La Pharmacie Emmanuel Alexandre
announce a sa nombreuse clientele
qu'elle vient de recevoir pour cette
fin d'annee un grand assortment de
medicamants drouav-aux et d- bonbons
tels qua : chocolate. raisins prunes,
drag6es, nougats, pastilles de men
these, pastilles de gomme etc, etc.
Elle vend en gros et en detail et
toujours a un prix tres modern.


A L' LL#IkCE

QOORD O i NFR IEB

42, R-!- dce Fronr s-Fo1rt .
CHAUSSUJRS N Dip6T,O 0U LA VENTs
Promptitude et sc'i a~ux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaassu.rc.s de Drme f.rm at tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
louveaux.
Formes amnricaiue at ~ranaaise pour
Messieurs ; 1e gantes at commodes.
Pourles infants le piusA 'Paise.
Travail slide aEcoutu aveo
des p eaua de p e.-r.r Br-s'zaarque.
Assurance de grand rahbain.
PAtsz, Ciraiges at lquideiS

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en g6n6ral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transf6rer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENNE MAISON DU LOUVRE )
DE LA PLACE GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RIPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le novel etablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
1'Ambrique
11 promet soin et promptitude
come, toujours.


is manz p de pain!
S'il n'estfaitaveo la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser A :
Ernest Castera


repr6sentant de la PILLSBURY's WASH-
mxM FLoUR Mi.s Co MINzmApwLs
anso


Cordonnerie Nouvelle


L. B. PETOIA

f 43, GRAi D'U7 ri, 143
PORT-AU-PRINCE
CGaUSsU sS %31 TOUs IsNRUS
S> D P&?6, POu LA VaIxT
IJE GROS XT DS7AIL.e
.x6soutoa pronapte deo
aommandeat, tant ioi qu'eM
Proviaoa.
Formas lhommes ; 16g~anteg at r*I
iounaells.
Chaussures de dames ( Darnire me-
.i* de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d'ane selection et duree irreprosha
blWs, A des prix avantagaux.
Cirages, p-tes et liquides
Pear habcusesr de i9tBes nMnses.
-- t

NESTOR FELIU
L cellenttailleur avantageusemen)
connu de toute la Rpublique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrou,
( Rue des Miracles ) No 61, pres de M'
L6ger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
f6s.
.A


Chez


App. Cipolin


55 RA. Rdpubli'.aine en face de Mr
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pate de foie gras. Saucisses trafies
Pigeon aux pois.Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Viennent d'arriver A nouveau un
bon nombre d'exenplaires des com-
positions de Ludovic Larothe :
La ddlicieuse Valse lente tant ap-
pr6ciee TPapillons noirs qui etait
6puisee.
ANGtiLE. Valse suggestive.
CAPRICE. Gavotte charmante.
a P. 3 cheque exemplaire.
S'adresser toujours a Mr. VICTOR
MANGONiS, 93, Rue du Magasin de
1'Etat, Port-au-Prince.


FranciUISeo


A su conqu6rir en pen de temps la premiere place tant A Port-au-piM
dans la Province. RInoo
Le veritable success don't elle jouit est du au choix incomparable d-, som
deles sur fo smes franchises et am6ricaines d'une 616gance irr6prochabld
r6pondant A tous les caprices du bon gouit. i
Tous ses modules existant en magasin en to'ltes pointurea et lararsn
permettent de chausser tous les pieds, meme los plus difficiles; etla I
cite de ses prix est accessible A toutes les bourses a i
Toutes les personnel qui ne trouveraient pas A se chausser dans l m8
sin seront satisfaites dans les 24 heures par un article fait sur mesanr;'
N B.- La maison peut chausser; sans prendre des measures, les person%4 ,
ne peuvent s'y rendre.
II suffit de lui envoyer une chaussure allant bien' ou sinon lui signalerk
d6fauts.
Les chaussures n'allant pas bien seront remplac6es par d'autres, rectifit
d'apres les observations fournies.
La faculty du retour est permise dans les 24 h-ures aprei la livraison.Si
les chaussures ont 6te portees on ne sont pas B l'6tat complete de neaft eli
seront rigoureusement refugees.
La maison d6fie toute concurrence, et envoie franco.eona p
vince., 4
AVIS.- La maison a nouvellement regu un assortment incomparable A
peau: veau verni, vdche vernie, vAche noire, veau satind, kangaroo,chewi
glaces noirs, jaunes. champagnes, rouges, etc,etc.
Vente en gros et en details
Les clients trouveront A partir d'aujourd'hui toutes sortes de tournita
pour cordonnerie A des prix excessivement r6duits.
Ces prix exceplionnels ne sont obtenus que parce que la maisoa4n
plus ses affaires que directement avec les fabriques da peaux et de fof
tures, des Etats-Unis telles que: tirants, ceillets, lacets, clous, lastiqt,
pour machines et pour cordonniers.
Machines coudre Singer "
Pour cordonniers, tailleurs et couturieres. Demander catalogue et read
gnements.
La maison accepted toutes les commands qui lui sont faites en ce quiJof
cerne la cordonnerie.
On y trouvera des empeignes, pour hommes, femmes et de toutespois
tures, travaill4s avec un grand soin. a Coupe excessivement Kodaa
Avis aux marchands de chaussures
A partir de ce jour, la Maison se charge d'executer les commander d
chaussures qui lui seront faites avec un grand rabais de prix.
Demander renseignements A cet 6gard et le catalogue qui voussera eon
franco.


DESUSE


Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en ddp6t
un grand stock, -- pour la vented eo
gros et en detail, de chaussures eo
tous genres pour
HOMMIS, FXMMES, ENYANTS
Les commandes des commergants
de l'iut6rieur pourront tre 'ex6cut6ee
dans une semaine A pea prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCI HAITI)

Chapeaux
Chapeaux l
Chapeaux 111
PAILLI s PORTe-RX1C
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSi SAN MILLAN
FABRIQUE DI CHAPEAUX
POLICE GEFFRARD
Salon de Ciffwre du Lwawre .
Pour tous les aoptt *t pour totls,
leI boureiO


Les jambons et lards "SM .
de leur marque "Premi.ut


Les jambons et lards k Swift I
a Premium a sont bien connus etpr
toute autre marque. Leur popularity j
A leur quality r6gulibre, ainsq' -quA'
apparence et Aleur goit delicieui.
9 SwifL's Premium U. S. Inspected D
qu&s au fen sur la couenne de chM4Ie
qui est emballe dans de la toile et do
parchemin. En acbetant des jambo-4 e
lards, veillez A ce qu'on vous livr1 la3
e Swift's Premium. *


Saindoux pur
marque "Feuille


C'est du saindoux tout-A-fait p
du fondoir, mis en sceaux meta
quement fermds. 3. 5 et 10 livr
doux type de l'Am6rique ; il jo
putation, et la vente en est e1M


d'A


Ces articles se vendent a l'6picerie de Male Zak6, cbez
mas et chez Mr Henri Brisson.


Jodosaline

En vente aux Pharmacies Buch et Parizot



NICOLAS CORDASCO.

157, rue R6publieaine, 157.


~IPq