<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00699
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 16, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00699

Full Text



Tro~siB~ bAnn6@, N" 715


PORT-AU-PRINCE, Rfir


Ltindi, 16 Aodt t909.


'


4


J


OUOTIDIEN


Abonnoments: DIRECTEUR-FONDATEUR
pg9~l-AU.PRIN Uw Mon. G. 2.00 LE RUMIRO 5 ENTIMIS
Tams Mon. a 5.00 C16Ment-Mlagloir.
3pARTEMMNTS UN MiM. *. 2..20 LeuakAMNta as"ae as wrom e""as
TROIS MOis *C6.00 LDmQTI"TKR1 sioris"pe
Txois M.ois 8.00 k~uun onA*mu~ Arthur Isidore DIRECTIOrN-MDACTION-ADMINLSThATIOM
S 8.0 45 Rw RON5 4


Histoiro


A LUSAGE D
LIV
Violence el
LI
Avant de finir avec l'6poque trouble
de la guerre des Cacos, je veux offrir
nos lecteurs les pieces d'une correspon
dance dchangde au camp Bourdet et ,
Fonfrelde entire Brice et Anselme Pro
ph6te, et qui no manquera pas d'intd
r~t aux yeux de ceux que ces sorte,
d'incidents passionnent :
SAu g6ndral Anselme Proph6te,
Commandant les Piquets de Bourdet
aini qu'aux g6ndraux commandant le
camps de Simon et de Picot.
Concitoyens,
-Apr6s avoir terrass6 le banditismE
dans la Grand'Anse, le hasard on les
'ombinaisons m'ont appel6 aujour
4d'ui dans les arrondissements d'Aquir
et des Cayes. Vous savez comment j'*
aimis ie pied.
ICe que vous ne savez peut-Atre
INs, c'est que je suis en ce moment 6
ronfrelde dans le but d'accomplir deux
grandes missions : celle de vous offrii
'amaiatie de la patrie en pleurs ou de
Togs vaincre.
0 Dans le premier cas, il y aura en
t!r nous entente franche, fusion, r&-
.conciliation. D.ns le second cas, il y
I raentre nous guerre A mort. Exa
(o0ns les chances d'une resistance de
,itre Part et voyez jusqu'ofi serail
racte d' nsensd.
SLe 26 aol', je ddbarquai A Aquin
.S les feu de votre fort, et ii ne m'a
.~0o aUne here pour mettre cinq
Ihommes a terre et me rendre
I Le d -Iette, ameuse place. Vous
Zte ns doute appris comment I'as-
.21t do fort Brodequin a Std beau.
Ie.quitte Aquin pour rechercher les
a irUe de Salnave et j'apprends qu'ils
'$t fu derriere le fort Ilet. Les IAchesI
""l etils done au service de ce bri-
as epour bombarder les femmes
Sa. prnts et lever les nasses ?
e i'ai? prns une recherche vaine et
prig q i amndone avec regret, j'ai
p rise q me fallait poursuivre Sal-
laor torerr, puisque ce grand ami-
i~t o mplaisait plus sur les cous-
ori Galath6e depuis l'arrivde de
pieds qu'il eat A Bourdet; je
9ai Cayes avec un contingent
P .oi'mess du Nord et les lions
Set voil qu j'apprends en-
` pR0 grand capitaine a fui A
arVnce par la route de l'Azile
S i n.le n'ai p as de chance.
S,|e trouve Bourdet avec ses
1P416; c'est toujours une com-
a d4faut de la tete d'Holo-


e 'Hasoti 'comptons par centaines, c'est de
vous que nous les avons eues ; je
vous en ofire un dernier specimen dans
ES ADULTES votre fuite d'hier.
RE III Pouvez-vous m'envoyer en retour une
de nos carabines Chassepot ?
t repr6sailles Maintenant, vous savez que nous
avons toujours dte habitues B vous bat-
XIX tre A un centre dix; si nous sommes
e pherne qui sait si bien se cacher, nous un centre trois, l chances snt aug
mentees, Pour vous donner une preu-
Sen trouverons les bras. Pour couper ve de que je viens de vous dire en der-
-ces bras, voici ce que j'ai fait depuis nier lieu, voici ce qa je vous propose
A le 14 au matin : lo JPai renforc6 la nier lieu, vote ce qaee vous propose.
SIe 14 au martin : o J'ai renforc6 la La pleine des Cayes est assu
- garnison de Colette; 20 j'ai pris le rent un beau et vaste ch'mp de
carrefour Guilleme of j'ai un canton- bataille.Prenezavec vous deux mile
s nement; 3j j'ai pris le Vonvon-Picot ommes avec autant de pieces de ca-
of j ai un second cantonnement ; 4o non qae vous voudrez ; choisissez le
j'ai mon quartier-g6ndral A Fonfrelde; rain qui vous plaira. Je nen pran-
o...ah j re terrain qui vous plaira. Je n'en prdn-
5o...ah je m'arrte : vous me per- drai que trois cents A mon choix et sans
mettrez d'avoir au moins un petit se- artillerip, et je vous flanque la plui
cret belle calle que voug ayez regue depuiis
s a Eh bien, non, je ne veux pas avoir que vous faites la guerre.
de secret pour vous; ci ne vaut pas la Si vous accepted, je prends A td-
peine. Savez-vous ce que c'est que le oin Dieu t m honneur militaire
quinto ?- Cest quavant quatre jurs, de respecter la parole queje vous done
Ssi vous accepted la guerre, vous n'au- ici... Vous n'accepterez sans doute pas;
s rez plus de communications qu'avec car la mme proposition a td fate
s car la meme proposition a t fate A
vous-mdmes, A moins que vous puis- Salnave lui-mdme et elle est restde sans
siez inventor a Bourdet une ligne td- rdsultat.
Sldgraphique adrienne on souterraine! Laissons maintenant vos chances
Une fois vos communications cou- aux Cayas, et voyons celles que vous
p6es,-et vous comprenez ce que veut avez ailleurs.
dire communications coupes: ci veut Depuis bien longtemps, vous ne
dire cerns je vous tuerai ci eae o ngte V u D
dire cern,- e vous tuerai tous recrutez qu'A coups de baton et A
SBourdet avant huit jours. Je n'aurai coups de fusils les homes l'..rrondis-
Srien A me reprocher puisque j'aurai eu segment de Nippes et de Ldogane, ce
pour moi la raison de vous avoir prd- qui signifie qu'ils ne veulent plus de
venu. vous : Dans la Grand'Anse, vos Piquets
a Messieurs, il y a bien dix-huit mois so rendent journellement parce qu'ils
que je fais la guerre a 'offensive. La sont terrorists ; A Jacmel, arrive la
bataille d'avant-hier, 14, est ma soixan- mbme chose. Vous ne pouv z done pas
Ste-quatriume bataille range. Depuis computer sur un concours de ces en-
t les Varreux, plane de Cul-de-Sac, jus- droits.
qu'A Aquin, l'dclair de mon dpde a lui Au Port-au-Prince, Victorin, Salnave
come la foudre sur la tte es enne- et Vil Lubin, ce triumvirat du vol et de
mis de la socidtd. Partout oh j'ai pas- I'assassinat, s'entred6chirent et plon-
se, j'ai 6te franc avec ceux que ai nt ctt le d'eslaves dans une
combattus et j'ai toujours su tenir ma gent
S Jo vi.ueis do e dsres an engrave fnouvelle anarchie. Li piastre y est A
,parole. Je visP 1 P. 500, le caf6 ne s'y fait plus voir,
ment avec vous, et vous comprenez et lea bacchants qui criaient jadis :
que ce n'est pas ici, dans ce moment, Vive Salnave i crient aujourd'hui : 'ai
que je no la tiendrais point.
que Examinons mdais points chances grand-goat 1... Oi a eu beau les enivrer
SExaminons maitenant vos chance de tafi, qu les factions de toutes les
de defense. nuits se terminent par ce cri : P'ai
a Vous avez A Picot,-notez bien que grni-goult
je suppose, cinq cents hommes; grange
Bourdet, mille ; Simon, cinq cents; Sur quoi comptez-vous pour vous
dans vos diffdrents postes de la plaine, procurer ient6t des provisions de bou-
mille; en tout done, trois mille hom- che et de guerre ? Ce n'est pas assu-
mes sous la main. rdment sur le credit de Salnave A 1'6
SJ'en ai mille, ce qui fat un centre tranger. Serait-ce par hasard sur votre
SJ'en ai mille, ce qui fast C cnremission effrdnae de papier-monnaie
trois. Vous'avez des pieces raydes, vous dmissie cours esfdna rdpapir-monnaie
avez de l'artillerie de champagne. Moi dent le course ost aujourd'ui fort sus-
aussi, j'ai des pieces ray6es et de l'ar- pet.?
tillerie de champagne. Vous avez des ca- Li Port-da Paix, Ie Bojgne et le
rabines Sneider ; moi, j'ai des carabi- M6!e, comme les Gonaives, ont vu leur
nes Chassepot. Les engines de guerre impuissance et ont demand a capitu-
sont donc dgaux. Mais voyons la quali- ler. La garrison de Fort-Libert6 se rd-
t6 des homes qui les portent et qui duit i une cinquantaine d'hommes, qui P
s'en servent. cr6vent tons lea jours de faim.
Les v6tres ne savent s'en servir que Est-ce sur le Cap que vous co-np- i
pour nous les abandonner, et si nous tez pour vous ravitailler ? Je nose pas
avons des carabines Sneider dans no- le croire.
tr arm6e, t sachez que nous les Enfi, partout ii n'y a dans une,


resistance de votre part que folie, quo
desastre pour vous.
Les vols que vous avez commis sur
sur votre passage, l'incendie que vous
avtz allume partout, le viol de jeunes
filles, le meurtre des vieillards A che-
veux blancs, l'infamie de vos d6mar-
ches pr6s le gouvernement amdricain,
Salnave, Victorin, 'Vil Lubin, Siffra,
Chrispin NMgre, Ja-Baptiste Charles,
cet accouplement d'anthropophages,
tou'es ces choses hideuses enfin ont
imprim6e ceux qui vous servent le dd-
go t et l'horreur.
Vous 6tes arrives A ce degrd oi la
conscience amicale mmee s'est rdvol-
tde centre vous ; voilA pourquoi, au
lieu de soldats, vous n'avez que des
!ti hes.
Je crois vous avoir assez dit pour
appuyer ma premiere proposition d'en-
tente et fusion.
Maintenant, rffl6chissez et deci-
d(z.
Silut en la patrie.
BRICE AINE."
Pour Copie conform,
AUGUSTE MAGLOIRE.
.



REMNSEIGNaMMINTS
METfOORIOLOGIQV S

Obse Nrva.toire
DU
SEKINAIRE COLLIGI St-MARTIAL
DIMANCHE I5 ABOUT 1909


Saromltre i midi
Temp6raturefui~ um


762 -/-a
23,6


(:axiwmu 34,2
Moyeane diurne de la temperature 26,9
Ciel assez cliir i isqu'A 3 h. avec brise
de mer rdguliere. Orage au Nord a 6h.
et ici pluie A 6 h 30m. marquant au plu-
viom6tre 2,8 mil'i n6tres. Birombtre l6-
gerement en baisse.
J. SCHIRER
Autour de 1'Emprunt
Port-au-Prince, le I6 Aofit 1909.
Monsieur CLEMENT MAGLOIRE
Directeur du SCatin
E.V.
Monsieur le Directeur,
Je m'empresse de porter A votre con-
aaissance que, coatrairement A la note
parue dans votre num&ro de Samedi der-
li r, l'Emprunt reste tel qu'il a t64 pri-
nitivement propose.
Le Gouvernement n'a demand aux
Chambres qu'uae augmentation de Cinq
ent mille gourdes ; ce qui rtablit I'Ew


f I


t


.


t









prunt comme suit :
Deux millions cinq cent mille gourdes dnt :
I.ooo.ooo de pieces de o 0o de nickel A re-
traiter immediatement ;
1.5oo.ooo pour le service courant, les si-
nistrds de 'Port-au-Prince. ecc, etc.
Abolurnent d'accord avec vous, le Gou-
vernement a compris qu'il ne pouvait sur-
taxer le peup!e, sans lui donner, avec le
retrait qui devra amener la biisse du chin
ge, une compensation quotablee.


Agreez, Monsieur le Directeur, 1';
rance de ma haute consideration.
C. RiGAUD.
Chambre de D6putes


assu


Comme nous l'annoncions dans notre
dernier num&ro, la Chambre a entame le
vote des budgets ministeriels.
Le I idget des Relations Extbrieures a
et6 vote. On aborda ensuite celvi du De-
partement de l'Ins'ruction Publique qui
straw vo:6 A la seance d'aujouid'hui.


Noninatio


n


Hier, le Gal Camille Jn Frarqois a 6;
install come Inspecteur en chef de la
Police Adminis raive de la Cap'tale en
replacement du Gal. Chery Augustin.


Nos compliments.
Musique du Palais
Ce fu: hitr de v6ritables minutes de
joie artistique paur ceux qui entendirent
les superbes morceaux executes par la Mu-
sique du Palais.
Dans les Clochbs de Campenlac sur:out,
la nombreuse assistance qui se pressait A la
Cathlidrale remarqua la maitrise et l'habi-
let6 des musicians qui se surpasserent.
Nous notons avec satisfaction les loua-
b'es efforts que fait la Musique du Palais
pour reprendre tout son eclat prestigieux
d'antan.
Officer d'A cad6mie
Nous apprenons avec plaisir 1t nomina-
tion come Officier d'Acad6mie de notre
ami Me Charles C Gentil, prcfcsseur de
Droin Interna ional A l'Ecole de Droit, tre-
sotier de l'Association des Agriculteurs,
president de la Compgnie d'Exploitation
Ag icole et I -dustriell e de Mon-Repos a.
Compliments et felicitations.
H 6tel-Bellevuae
La tfte de samedi soir a ea lieu avec le
plus grand eclat. L'6clair~ge blectrique et
le cin6matographe d'Auguste Magloire ont
kt6 foit remarqu6s.
La belle meringue popultire d6diee par
Candio A la Compagnie P. C. S. souleva
des tonnerres d'applaudissemmnts Q.ant A
I'orchestre de Turnier, il fi: valoir, une
nouvelle fois, l'excellence de ses m6thodes
et le talent des ex6cutants.
L'organisation de la fte a eti fort guo-
tbe.
Pur Saindoux
Demandez chez Mme Zake, MM. H.
Brisson, S. Polynice et L Benoit.
Le saindoux pur a Swiftc Feuille d'Ar-
gent.
Mouvement marilirne.
Prins Willem i Ddpart bier soir..
GONAIVES. Mr Darius Bourand, Mr ct
Mme Ultimo Allen, Mdresse Woolley, Mile
Nelie Coicou, Agnes Coicou. Paul Krauss,
Mile Laure Krauss, Joseph Barthe, Salo-
mon Constantin, Christian Liporte, Ludo-
vic Pelissier.
NEW-YORK. Mr Michel Salamd. Dr.
Aug. Bastien, Mr Gilbert Auguste, Hyozo
Schimizo, Antoine Baptiste, Edgard Holly.
,Arrivage hier martin.
JACMEL.- Mme J. Ahrendts, Mr E. Trt-
bie.
CAYES. Mr J. Saliba, M. Labossiere,
J. M. Castor, A. Jannini, E. Laporte. P.
Aubourg, D. Bonel, Mine Civile, Mme
Disir, Mme N. Benoit, A. Joseph.
JEREMIE. Mr Dr L. Audain, Mr J. N.
Cayemitte.
AQuIN. Mr Hepple.
MIRAGOANEj Mme A Maignan, Mme
C. Saurel.
ST.-MARC.- Mr R. Augustin, M. Mars.
Port-au-Priace, le i6 Aoi t9 9.


D6c6s
Nous apprenons la mort de Vve ANTOI-
NE LEREBOURS, nee Milorine Merlet, dec&-
dee hier soir a ix heures, a l'age de 78
ans. Maison mortuaire, Rue de l'Egalit6,
No 73.
Les fundrailles se ferolt cet aprvs-midi
Sla Cathddrale.
**
Mme Vve MAITRE, n6e Germina Gaston,
d6cede hier a i here de l'apr6s-miidi a
1'age de 74 ans. Maison mortuaire rue
Bonne Foi No 30.
Les fundrailles st. fero t cet apres-midi
A la Cathedrale.
Nos condoldances aux families 6prouvdes.

A PROPOS
DE
L'Erreur
R6volutionn aire
Hommages d'outre-mer. Con-
stcration scientifiqus du livre.

Nous enregistrons derniecement la bon-
ne nouvelle du classement dans la Biblio-
thEque de la Science Sociale du remarquable
ouvrage L'erreur rduolutionnaire et noire
Itat social, de notre collaborateur Au-
guste Magloire.
Le fiscicule de juillet-aoft de la revue
la Science Scciale content, en outre, un
compte-rendu du livre, fait de main de
maitre par M. A. de Pr6ville,- et que
nous reproluisons ci-dessous avec la plus
grande satisfaction.


L'ERREUR RiVOLUTiOQNAIRE ET
ETAT SOCIAL par ,Augnste Magloire
primerie-Librairie d&a 3Catin.


NOTRE
- Im-


aL'ouvrage que vient de pub!ier notre
confrere justifie pleinement son titre. II
montre en effect d'oi vient I'erreur qui
precipite la socie~td'Hdii et d'autres aus-
si, h6las! dans l'6tat de continuelles r6vo-
lutions oi nous les voyons plongbes.
,Prenant le sujet des l'origine, l'auteur
montre la colonisation libre des premiers
occupants de la parties franqaise de St-Do-
mingue, entrav&e pluot6 qu'aidbe par l'in-
g&rence administrative de l'ancien re-
gime ; la resistance jusqu'a la fin, jusqu'a
I'assembl6e de Saint-Marc, des planters d-
la c6te no:d, imbus de la formation par-
ticulriste, centre l'envahissement des
pouvoirs pub ics. Puis il exp"ique, par
l'influence 6ducative de ces memes plan-
teurs sur la population noire qui leui 6tait
soumise, la situa ion preponddrante.ac-
quise dans la republique d'Haiti par les
gens de la c6 e nord plus enclins a don-
ner a la vie priv6e le pas sur la vie pu-
blique ou les questions politiques. II
montre enfin que la longue possession du
pouvoir par les gens de la c6te nord tend
a d&truire la cause premiere de Icur su-
p&riorit6 ; et qu'en effect, la prosperity
relative de cette parties du territoire hai-
tien decline visiblement des aujourd'hui.
aM. Auguste Magloire defend une these
just, en s'appuyant sur des documents
curieux. It donne dans le course de son
ouvrage, de tres nombreuses citations, de
longs textes tires des ouvrages de Demolins
et de la precieuse Histoire de la formation
particulariste de H de Tourville. Ces
.textes, bien choisis, bien relies, bien appli-
ques, sont comme un faisceau lumineux
convergent dirig6 sur ''idee principal qui
anime tout 1'ouvrage : la predominance
de la vie priv6e sur la vie publique.
aSoit par la these en elle-menie, soit par
la maniere don't ele est soutenue, l'ou
vrage de M. Auguste Magloire mdrite de
prendre rang dans la BibliothEque de la
Science sociale.i
-- 7
Le Magistrat Communal
DE
PortauPrince
S'empresse d'informer le public
que le Concert et la representation
Cindmatographique announce pour
hier soir, 45 aoAt courant, n'ayant pas
pu avoir lieu, a cause du mauvais
temps, 1'Adminstration Communale
le previendra, par un .autre avis,
du jour ot ces rejouissances populai-
res seront donn6es.


CORRESPONDENCE

Port-au-Prince, le 16 Aout 1909
An Directeur du journal Le Matin
E. V.
Monsieur le Directeur,
L'article c La semaine qui fiait de vo-
trecollaborateur Jean le Fureteur con i-nt
un paragraphe relatif A la champagne que
nous menons centre le cramponnement do
Dr Jeanty A la Maternit6.
L'origine de notre division avec l'ex Di
recteur de I Ecole de Medecine ne remote
pas de si loin et il nous semble que Jean
le Fureteur n'a pas trop bien furetd cette
fois. Nous constatons avec regret que l'un
des defauts, et non des moindres, du tem-
perament haitien est de faire routes choses
A la l6gere. Avant done de parler de cette
question, Jean le Fureteur aurait df se don-
ner la peine de suivre avcc un pen plus
d'atten ion les diverse phases de la lute.
II nous aurait dispenses dc vous alress!r la
prdsente.
Fin 19o6,1e Dr Jeanty,a l'o:casion d'une
augmentation de la snbvention de la Mi-
ternit6, voulut s'y in'rodi ire en sa quality
de Directeur de l'Ecole de Medecine. L'an-
cien Constil d'Admiri;tration, ma'gr ses
bons rapports avec ILl, pro:esta. Le Dec
teur Jeanty pe sista et s'assura le concourse
du Gouvernement dechu ; de notre cote,
n'6tant pas soutenus par les au:res mem-
bres de 1 CE ivre, qui se mon:rkrent dans
la circons ance en faveur de l'annexion,
nous d6 nes pro es-er mene par la vote de
la Presse. Nous le fines A un moment ou
le Dr Jeanty ktait tout puissint come au-
jourd'hui et envoy nes notre de6ission
avec eclat.
Si nous avons repris la lutte, c'est pour
donner une petite lecon au Dr Jeanty, pour
lui apprendre A e re consequent avec lui-
meme.- Puiqqu'il avait reussi a s'emparer
de la Materniti en sa quality de Direceur
de 1 Ecole de Mddecine,- ses functions de
Directeur de 1'Ecole de Medecine ayant
cesse, ii aurait dO en meme temps laisser
la Maternity a son successeur : voila en
q,'oi le course des evenements a quelque peu
chang. pour le 'Dr Jeanty. Croyez que s'll
avait faith le ges'e, come nous, jusqu'au
bout,nous n'aurions pas repris les hostilities.
Jean le Fureteur se trompe en croyant le
Dr Jeanty un peu penche 1 Non. Hier encore
n'avait-il pas le pouvoirde s'opposera l'ins-
tallation du Medecin en chef de l'H6pital
militaire St Alexis ? Le Gouvernement ne
le r6voqua pas pour cela. C'est lui qui s'est
retire de proprio motu quand, une deuxie-
me fois, le Gouvernement ordonna l'ins-
tallation du Dr leannot. Le Dr lean'y, n'a
t-il pas, en outre, son beau-p&re au pou-
voir ?
Oa donc Jean le Fureteur voih-il que le
Dr Jeanty est un pen penche ? Vo.re col-
laborateur, Mon-ieur le Directeur, n'est pas
charitable pour terminer ainsi son paragra-
phe : r pendant li penchi achevd li. a
C'est nous qui croymns &tre plu 6: cha-
ritab'es envers le Dr cean-y en ne cessant
de lui repeter, A prooos de la Maternite,
avec Plutarque ( Vie de C' jmene ) :
Puisque la chose n'est pas belle,il est temps
d'en voir la h-n:e et d'y renoncer. a
Veuillez donner pub i:ite a la present
et recevoir, Monsieur le Directeur, 1'expres
sion de nos sentiments distingubs.
Dr ANNUAL, Dr LECHAUD Dc V. Bou-
CHEREAU, anciens membres du Conseil
d'Administration.
Nn I i Itpa n n


o 00elles ltral0 re

Dernires D6p6oh es.

MtLILLA 10.- Tout est came en ce
moment et les deri-rs convoy r espagnols
n'ont pas ete attaques par les marocains.
Un navire maroc-in charge de contre-
bande de gaerre, a ete capture par les Es-
pagnols pros d'Alhucemas
ST PETER'BJURG IO. Au cours des der-
nieres 24 heures, il y a en ici quarante et


un nouveaux cas de cholera et douze de-
ce ; dans les troi; jours precedents: il y
avait en 81 cas et 27 d ces.
MILAN 1O Le correspondent du Se-
colo A Tokio, t6elgraphie qu'une flotil-


Lo mieU-Le mieugjtgud
fortable.- Cbool~~
Caislne rsnomm62


~


le d'embiarcations de pcheurs de .
dtd ddtruite par un ouragan a- a
Kobd ; 475 p6cheurs ont. aoyds. i4
navres de guerre ont td. e, voy~ s,
lieux.
ROCKPRT I1. Le renoquur
zinscot ", de la marine ilinoaire atuIg.
ne, a chavird au large du Ciap. Cinqrh0
mes de son 6quipage ont & 6
KIEF IO Lpage eout t noyes.
KIEF 10 Le vapeur beige a PdIl
res a could aujourd'hui dans le
Tout traffic sera interrompa ]usqu'j e
le navire soit renflou.
COPENHAGUE 10. Le Roi Frd.6riq
pride le come Trijis, chef du patio C *.
vateur libre de former un cabinet pW
remplacer le minister qui dinisiopnah
31 juillet- le Parlement ayant refS.j
celui ci son support pour certain pla
relatifs A la detanse national.
CHAM)UNIX to. Le ballon Sirius"
r6ussi A passer audes;u; des ipes. Le 4.
ion 6tait part dici dimanche dernier,
lotn par Mr Spelterine qui avait awn
avec lui trois passages et qui rassit an o.
rer sa descenre ce matin pr6; de Luca,
A une altitude de 5400 pieds. La plus h
atteint par le ballon est de 5 600 m6tes
CONTANTINOPLE IO.- La rponse dej
Gr6ce A la note de la Turquie, au sujetde
Crete, a etd rc ie ici aujourd'hui etsep
discutde demain A tne reunion da Cabinl
Oa rapport q'le le Goovernerent on'e
pas sati fit de la rdponse de la Gracet
qu'il a 1 intention de rappeler son ministl
A Ath-ics pour une p&riode indetermine.
BERL:N [ I.- Le general Von Enlem,
ministry de la guerre, a d6missiontua.
jourd'hui poar prendre le commandemel
du 7eine corps d'armee.
MADRID rI Les Mirocains ont attaq-
hier la garnison espagnole A Penan de
Gomera, mnis furent repouss6s. Profiti
de la nuit,ils creusecent plusieurs tranchi
et ouvrirent ce mtin un feo noarri, ql
ne fat cependint aucune vicdime.
Le Sultan Moulai-Hifid a sigrifid i'is.
pagne son intention d'envoyer destroupo
dans la region du Riff pour r6tablir l'or4
mais l'Espagne a r6poodu que cette gatan.
tie n'6tant pus suffi;ante, le ganral Marini
av.,it &t instruit de chatier les reb.lles.
PAR'S 12 M. Millerand signa anu s
ret6 par lequel seront riont6gres la dt
du 16 A'-, 48 agents des postes et tst0
graphes, i dames employees, 9 so&
agents et 12 ouvriers des lignes. D'auttt
r6integrations auront lieu les i et 15 Sqp
bre.
Une machine A b.-ttre fit explosion dns
une ferme A Ruau pres de Siamar. II y
quatre morts et quatre blesses dent i-
grievement.


igIne Atlas
WW-


Le vapeur Alleghany" ayPt
quittd New-York Mercredi i1 COwM
pour Port-de Paix, Cap, Gonaivs
notre port est attend ici Jeudi
courant, et laizsera probableml
dans la soiree pour Petit-Goave,
r6mie, Savanilla. Cartagena, San
Marta et New Yoi k prenantla mallW
fret et passagers. *

La mall pour 1'Etranger via J
mie par le 'iPriz Friedrick fe
% la post Jiudi 19 cnSrantl pro
ment a 5 heures de l'apres-mli,
Port-au-Prince le 13 Aoit19l9.
F. HERRMANN & Co, AgentS '



Ligne Haoiadsl

Le steamer P.ins Wille1
oant deNew-Yoket St My a.e&l
tend ici samedi 21 coura it;
tira probablement le me j~ior
Petit Go&v, J6rnmie, Cayes,
et CuraQao. ^190,
Port-au-Prince, 16 Aoit I
AUG. AHRENDTS,, A,"

i" 6te B.ellev.U ,,








En vente
S'iorimerie de 1'Abeille 43 Rue
; Confession de Bazoutte,
'se Vengeance de Mama; par
dB i ic arcelifn.
gouIrdes le volume.

^ C. L. Verret
Tailleur-Marohs~n4
-008e avis & sa bienveillante clien-
S s naison No:7, Rue Traver-
a e toujours bien pourvue d'une
ri d'6toffes de la haute nou-
rti parisienne.
Urri SUPikaiRi. CouPE LSftGANT
yAIL SOIGHN. ExeCUTION PROMPTS-
S Ptsx resi riduitr I
J7 pHOTOGRAPHIR
JmN. DUPLESSY
*irand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
fravaux de toutes sortes et de
I-ts grandeur.
if`eproductions-Agrandissements
~,-~ .. _____
Transfert d'6tude
jMelKtber Vilmenay, avocat-notaire,
ononce au public et particuliere-
sent A ses clients que, du No 94 de
la rue du Centre, son 6tude est trans-
fre an No 101 de la m6me rue,dans
Ih maison qu'occupait Mr Felix Lam-
bert, marchand-tailleur.
| l- -i I ----^


Attention!
Voulez-vous etre mieux chaussd ?...
S1lest tres rare de trouver dans une
SMme confection I'El6gance et la So-
Nw.
Udit6.
SMM. VITIELLO fr6res,
HO specialists en Chiussures pour
homes, formes francaises et am6ri-
ines, ont I'honneur d'annoncer a
Sler nombreuse clientele qu'ils vien-
Ma4t de recevoir de nouvelles formes
1 tDu Dernier Cri Parisien du v6ri-
table Modern Style.
SLes Chaussures sont reconnues in-
flparables par la Commodite de
ars forces et par leur Soliditd joint
4an travail enticement fini.
La Maison possede en d6p6t des
matdriaux de premier choix prove-
Mat des meilleures fabriques des
Halts.Uis et de France.
.hevreau verni, Extra Qualit, la
teilleure marque.
le u laune de toutes nuances, ve-
lIableCuir de Russie.
~Qualit6 des fournitures emplo-
i~e8 dans les souliers et les soins
|PPortLs dans la confection nous per-
Wttent de les garantir comme les
k solides et les plus durables.
So0k de Chaussures fines pour la
1t6 en gros et detail.
Ussortirent complete de cirages et
t de toutes nuances.
Pri fie mais mod6r&.
Adresse : VITELLO fr6res
i1.Grando-Rue en face la Poste.

A VENdDRE

La halle situ6e a 'an-
e.des rues du Qu 'aNo
et des Fronts-forts
S 'et 3, actuellement
gPe par Monsieur
panuel Moise.
dresser a Me Nar-
Icoute, avocat, pr6-
a cette ville.


P. O. C
Avis
Messieurs les Actionnaires de la
Compagnie des Chemins de fer de la
Plaine du Cul-de-Sac sont convoques
en Assemblee Gdn6rale le mardi, 28
Septembre prochain, a 10 heures du
martin, au siege social, sis au Champ
de Mars, No 56.-
ORDRE DU JOUR
10 Rapport du Conseil d'Adminis-
tration.
2 Presentation des Comptes,
30 Renouvellement du Conseil.
40 Diveis.
Port-au-Prince, le 10 Aodt 1909
Le TPrsident,
SLHWEDERSKY.
8 ANS DE SUCas--
8 ANS DE SuCCkS


Essayez

Une Bouteille des ddlicieux products de la

Soda Water C"

Royal kola Champagne K
Royal Ginger Ale
Elle vous convaincra de la r6elle sup6rioritd do ces oxqulis ratctaichissements


Agence GI
AU MAGASIN


6n~rale


MASON JULES LAILLE
93, RUE DU MAGASIN DE [lL'E AT
POUtIT-AU-PRINCE.
Vous y trouverez aussi le


Splendid


Topique D. SERIES
Pour les Chevaux
Gudrison rapide de Boiteries, des
Plaies anciennss, Icarts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine, etc, etc.
Pansement facile, rapide et d'un effet
certain. Repousse du poil assure.
DtiPOT: Pharmacie Moderne
Rue Roux, No 108 et Rue du People,
N 124.
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)

Docteur R. R. Ewald
Chirurgien Dentiste
De retour de Jredmie announce A sa
clientele et au public qu'il se tient a
leur disposition A partir de jeudi 5
du courant.
Port-au-Prince, le 3 Aoit 1909.
Librairie & Spdcialit6s
MUSICALS D'HAITI
Em. Benoit Armand
15, RUE LAMARRE 15,
Port-au-Prince


Musique de Piano. Musique voca-
le.- Musique de Philharmonie.- Mu-
sique Instrumentale.- Musique de
Danses cdelbres.
M6thodes de Piano de tous les .u-
teurs.Solfeges,Albums et Mdthodes de
tous les instruments.
1 o Les grands morceaux d'op6ras,
de salon et de conceit.
- 20 Les grands Quadrilles histori-
ques et fantastiques.
30 Les grandes valses c6lebres.
40 Les captivantes Valses lentes.
50 Les brillantes Danses de fan-
taisie.
60 Les:beaux et r6cents Two-steps.
70 Recueils et Albums d'operas,
de Melodies, de concert et de Danses
c61lbres pour Commencants de toutes
les forces.
Execution de Commandes de Pia-
nos francais et allemands et de tons
instruments & vents et A cordes-der-
niers perfectionnements introduits
dans la Musiqae de la Garde R6publi-
caine, en France.
Prix de fabrique.
-~-- -
Paul EWALD
M6decin et Chirurgien
Sera, vers le 11 Aout, a la disposi-
tion des malades.
116, Grande Rue r6publicaine, 116.
PORT-AU-PRINCE
LAd iistrati _du MATIN In-
forme ses abonn6s qu'ils no dolvent
rien payer, abonnemenOt ou autrOs
quoe ootre nrus Imprim6s et por-
ta.t t1imaar du journ al.
VL'A-MlairtrdrS,- A nrtblaur ISMXO


Kola Champagne


Ce sont les meilleurs, les moins chers pour ieur quality.
Les Goixter c'est les adopter pour oujours.


Entreprise


D'EAU


X


SFondeT-e en 1899 '
Fondee en 1899


Ginger Kola


21, Rue F6rou, 21.


Kola-Champagne
Soda-Water
Si|HM:)SIS
Strops
Li~oeurs
Bitter



PHARMEACI LEON GUzSTAVES


RenouvellemIent de


TWtines Gentils.-Phosphatine. Meches pour v.'niii ,-,; 'I;,iI'aiiies ( veil-
leuses a la croir system tr-; economique pour" I.; i: dle Lfmitle ).-
Tubes en caoutchouc pour book, derni6re frailitr. 'aiiis de Sante.-
Thermometres ex icts a 0, I degr6 pour m6decins ,t I ; ii,-. Petite t6tines
pour beb6s.


Semences potag6res
Droguerie gros


tr ~ f ch h e s
&~ drii L


Laboratoire Sejo urne

PREPARATION DE TOUTES AMPOULES Mil)CAMENT USES STItRI-
rIJSFR ET INJECTABLES.
AImpOUleS d'Eau de mer Isoton ques soion Quinton.
L'eau de mer que nous employons a 6ti soigtncustei: ;1t captle au large,
an delA de 'rile de la GonAve. Nous faisons remariqulr ;au Corps medical
observation judicieuse que font les laboratoi s .trascr :
-4 &Bla de mer injectable doit Otre de fabrication recent pour avoir touites ses pro-
prliftt trapeutiques. De nombreuses attestations nous Iperlmcttent de certifier que
on product oat donn6 tous les rdsultats esp6res. *
Sp4Cialit6: Serum nevrosth6nique
Ge Swram regularise les changes nutritifs, il a ,6 employ avec suc-
cs dans la neurasth6nie, la tubercu'ose, etc.


Chez ladamie V" I. B. Delioux
19, PLACE DU PANTIHfON


On trouvera : Kola


et D6P 6t:


DE LA MEITFROPOLE


GAZEUS ES


) C, K. tH


de Kingston, Cr6me Soda


r --







La Textile
SOCIETY ANONYME AU CAPITAL DE
120.000 FRANCS

I.e Directeur de la Socidet tile informed le public qu'il achite
de- P pr6sc nt au domicile de la So:id-
td, sis l'ancienne blanchi-serie, rue
di Magasin de 1'Etat, en face de la
Glaciere, toutes quantit6s de feuilles
de Pitte et Oreilles d'ane au prix de
P. 5 (cinq gourdes ) les mille livres.

A LA PHARMACIE

Emmanuel Alexandre
C6 Yaille !
La Pharmacie Emmanuel Alexandre
announce A sa nombreuse clientele
qu'elle vient de recevoir pour cette
tin d'annec un grand assortment de
mdiicaments nouveaux et de bonbons
tels qui : chocolate, raisins prunes,
dragdes, nougats, pastilles de men
Sthes, pastilles de gomme etc, etc.
Eile vend en gros et en detail et
toujours A un prix tres modern.




OORDOJNNINRIE


4, Rue des Fronts-Fort%.
CHAAUSSUR.ES IN D*P6T,POUI LA VEnMT
Promptitude et soin aux cemman-
ies tant ici qu'en province.
Chaussures da Dame former tt tra-
vail touajours tout co qu'il y a de pius
nouveaux.
Forms americaine et froanaise pour
Messieurs ; 6legantes et commodes.
Pour lao enfants le plusA l'aise.
Travail solid sx6cut6 avec
dasa paaux de premi6re'marque.
A.suranes de grand rabais.
P4itX., Cirages at MLquidesI

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en g6enral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENNE MAISON DU LOUVRB )
DE LA PLACE GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RtPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel dtablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
1'Amdrique
II promet soin et promptitude
come toujours.


e mangez plus lde pain!
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignement a'a*
dresser A :
Ernest Castera


repr6sentant de la PIxLSBURT'S WASH.
BURN FLOUR MnLs Co MIM APOULIs
MILL


Cordonnerie Nouvelle


GiL. iPETOIA
t43, GRA.ND'RUE, t48
PORT-AU-PRINCE
CKAUSISURI8 W TOUS lXNRS
KX D*P6T, POUR LA VYTIx
xM ROs rrT DsTAIL.
Ex6oution prompted des
oornznandea, tant ioi qu'e
Provitnao.
Formes & hommes ; 461gantes at ra
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniare mo-
de de Paris ) st le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
noes avec des Peaux de routes nuancess
d'un selection at dur6a irreprosha
blas. A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Peor skaasswres ?e estoi as usx

Antoine Labastille
AUX CAYES
Derniers artoles regus
Balances de comptoir
Balances i chain
Balances a cadran


NESTOR FEUID
L cellent tailleur avantageusemeni
connu de toute la R6publique vient
de rouvrir son atelier Rue Ferou,
SRue des Miracles ) No 61, pres de M*
6ger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
fids.


Chez App. Cipolin
55 Rue Rdpublicaine en face de
E. Robelin


Mr


Viennent d'arriver par dernier vi-
peur :
Pate de foie gras. Saucisses trufides
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


Derniers articles repus
- Parfumeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; FougBre Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 6elgants
Parfum renomm4 Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortimont de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, a la disposition du public
en ge6nral et a la port6e de toutes
les bourses.
Ateliers d':orlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et viest argent,-
diamant et pierres prdcieusesr des prix
avantageux.
ACHAT D'*CATT.l-1S DIn ART
Prix exceptionnel
Viennent d'arriver A nouveau un
bon nombre d'exemplaires des com-
positions de Ludovic Larothe :
La delicieuse Valse lente tant ap-
pr6cide TPapillons noirs qui etait
6puisde.
ANGELE. Valse suggestive.
CAPRICE. Gavotte charmante.
A P. 3 chaque exemplaire.
S'adresser toujours A Mr. VICTOR'
MANGONkS, 93, Rue du Magasin de
l'Etat, Port-au-Prince. j


Les jambons et 1
de leur marque


Les jambons et lards a Swift)
a Premium a sont bien connus et p
toute autre marque. Leur popularity
A leur quality rdgulibre, ainsi qu'
apparence et a leur goft delicieux.
a Swift's Premium U. S. Inspected'
quds au feu sur la couenne de chaq
qui est emballde dans de la toilet et
parchemin. En achetant des jambo
lards, veillez a ce qu'on vous livre I
t Swift's Premium. *


Saindoux pur
marque "Feuille


as Swift"
d'Argunts


C'est du saindoux tout-A-fait pur, comma.il;
du fondoir, mis en sceaux m6talliquds, herma5.
quement ferm6s. 3. 5 et 10 lives. C'est le ain.
doux type de 1 Am6rique'; il jouit d'une hauktir
putation, et la vente en est enorme.


Ces articles s: vendent a 1'dpicerie de Mne Zak6, chez Mr Justinjbf
mas et chez Mr [Ienri Brisson.


Grand RabaisI
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 907)
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale


DE PORT-AU-PRINCE
CI USSURES
CHIVRNAU GOLAC, pour hommes et dames P. 10.
V IRNIS CLIPS C 12
COULEUR LOTUS ( 12


Enfants P. 8
10
10
10


Pour la vente en gros 5 oio d'esoompte.
wa nI !


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Anc~u membre i la SeceLfd Philan
thropique des maitres tailleurs de Parts
Vient de recevoir an grand choix d'd
toffes diagonal, casimir alpaca, chevic.
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
4d particuli6rement i sa clientele in.
belle collection de coupes.. de eaimir.
d4 gilets de fantaisie et de piqa6 4
toate beaut6.
Sp6oialit6 de Costumes do no-
oes.- Coupes Frangaise, Anglais el
A.drieaine de la derni6re perfetion.
La maison confectionne aussi di Co-
tumes militaires, habits bro.ds
aolmams, tuniques, habits oar-
r6s. *to eto, de toms grates,


Francisco DESUSE
Pabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en d6p6t
nn grand stock, pour la venta se
gros et en detail, de chaussures en
tons genres pour
HOMMBS, FEMMES, EnMiANT
Les corpa"ndes des commercants
de l'int6rieur pourront 6tre "ex4cutoee
dans une esmaine & pea pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
-ORT-AU-PRINCE (HATI )


Attention!...

Gu-xerisonaZ
des Mal1adi




Rapidement, par le sysBt
oriental
Docteur SeetulsoAJ
Gradud dePhiladelphie,Ghicag W
York (E. U.)
Le Dr Seetulsingh resner
sincerement toas ses client
pour leur bienveillance t I
veurs envers lui. II anoneoe n
temps'a sa nombreuse clienoti
commencera a exercer sQ
meitre & son service sa a
tale pour la gudrison de ut"b
de maladies, gabrisonP.gr
son incontestable habilit
rifide
Pourles conditions s'adrsser
tel Bellevue.
10 o0o lmeillerint
que partout
ON TROUVERA A i:
L'IMPRIMERIE C
Cartes de Visite. I
gailles. Billets deoifair
Pour les randes co5 0
tres conditons avt3tD o '
faites.


I_ _.-- MEM_


,1


li~i~L