<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00697
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 13, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00697

Full Text



Aroislbme Ann6e, N' 713 PORT-AU-PRICE, iri Vendreli, 13 Aot 1909.












OU ;. DlEN



Abonnements: 2 DIRECTyUr-FOr ATLE3R nMY i
SUx Mor. G. 2.00 "
PORTT-U-OPRINC Tlols Moils. a 5.00 Cl.o n-i
UPARTEMENTS Ux MOis. .20 -s aar. s ra-. e S." .a-s
Tiois Mois 6 I .00 DI TiN- AA ST TI
MlUNGER....... TRoais Mois. ( 8.00 [I T ND A .


NOS CHERINS DE FER < ITSELF to any VERY LARGE EX-' fire pdn6trer toute la gravity poor
N PENDITURE. (1) 'avenir et le bien-.tre du Pays.
C'est en 1888 qu'une Compagnie Aussi suis-je contiant que vous ap-
PV Tn A 0R A am nricaine demand au Goavernement porterez dAns la conclusion de cette
CONR' I A II A IS de la lJimaique, a acheter son chemin llaire, tout le soin quo aollicite son
de for. La proposition a 6td faite par aracIdre mdme."
M. Frederic Wesson, au nom d'un Ces precautions de l'Administration
Syndicate am Wricain, auquel S'ETAIT AD- Sopdrieure devaient, h6ias se justifier
Toujours le Chemin de Fer de la Jamar que JOINT M. MacDona!d, comme construc- tans la suiet, cornnm, on l'a vu par
teur. note prde6(1eit arli,:le.
Le Fiasco de la Compagnie Am ricaine La Conie dd1dgua a Londres, pour La Chanbie a:loita Io project de ven-
'consulter le Gouvernemrnnt de la cou- te Et d'exten'sion du (:iemin die fer. .9
iDrns note article de onne sur la vented, M. Hockinrc Attor- membres voterent pour, 3: centre, et
s otre article de mardi, nos grand, le plus incoemmenurbl. le y aral t M. C. S. Farquharson, trois autres s'abstlnrent de voter, et il
ons pr6sentd l'historique du Chemin plus inextricable embarras financier d(putd de Westmorland Ces d6Oguds est intdressant de fire savoic que par-
Leerde la J.ia'aque,rien que pour de- qu'il nous sera encore donnd d'.flron- partirent le 29 Avril 1889. mi ces trois derniers, se trouvait le Di-
altrer au Pays, le re'sull a ddsastreux ter..... Et je le dis carrdment, nous ne A leur retour A la Jamaique, il fat re-eur de.s travau. public luti-mime,
neentreprise amdricaine, don't le pourrons pas l'affronter : unus / suc- public dans la Gazette officielle, la d- Valentine Bell.
rsonael comptait parmi ses mem- comberons tout uniment !... p6che siivantp du S'cr6taire d'Etat des La Compag-:ie ar-nmricaine acheta
bconstracteurs, M. MacDonali, le Laissez-nou., en attendant revenir Colonies, on mme temps que la Con- ('!on la lirie pour 800.000) iivres Ster-
Cma qui vent aujourd'hui presenter sur l'achat du Chemin de fer de la Ja- vention sigi C de M Frederic Wesson lig ou '4.000 000 dI dooiiars or et elle
a Contra de vo1 ferre, vralment maique, par la ( Jamaica Imprrn .nt t do MM. ocking et Farquharson. en usa dans le- conditions que nous
aOP...olossal, idplhantique pour la Company of New Y)rk S, prdsiid par Le dernier paragraph de cette d6p6- avons prisente dans notre article de
pauvre petite R1publique d'Haiti qui M. Frederic Wes-on. che dit: mardi.
dit combien se garer centre tout Le 10 Avril 1887,les Membres ,.'lui F,. En 1893, peidani' :l construction des
e qu dcle une absorption calculee par le people du Consoil Ldgislatif ( le- Nanmoins, i doit epre distincte- deux lines, 10 reent
eon. ael est composed de ,Nominate. mer- < meant entendu que je ne prend-i au-. tit ne !o gYrr un expert'
qeloestco ode oielecain fit venir d'Agtr, un expert
J n"e dis pas que Monsieur bersa et de Elected members i ) pr.e-a cune responsabi.itd dans le project chlemins de fer, M.jor It. A. York,
MacDonald nourrit une idde annexio- sentbrent au Gouverneur, Si'r lHeny n nonplus je nntndrs preser son ac- i n etear de ch-nein do fr pr11 la
ite. Mais si personnellement, il ne Norman, la lettre suivante : ( ception deviant le onseil lodgilatifa Chambre de Commeicco de Londres.
CoLe pas dans son ,a: oraexpdrience acquise dans les autres
ans son ame, un project otre opinion uam c'est que es p6s avoir inspected ia linie, major
leoss pu dens son gme, un project Notre opinion unanime, c'est (ue ( colonie:s de'mnon 're qu'il est g4nera!e- yotk conc3u t romm I suit" "
simstrueux, en revanche,le Con- les intdrts de routes les cs caes dea cooentp s onta qui est geraeYork coclut com
kttrqu'inous propose,e comporte pas [a communaut demanded ue ex- met de consruilui-m e les Che- Je ferai rn r que quoique le
11e autre consequence. Cir on doit se tension du system ferr de a Co- >mert de construiul Iui- n5e los Cule-
dire, se le rpte ar an dot se t ioni, edU systeme ferrd mins de fer,que d'eu accorder la con- "( Chiemn de f'.r ne sor pua au nivea
ldrons-nous Ier sans cese : O o lone, etc. 2.0 0 rssion A des Condpognies,surtout lo (stand.rd ) d C que e Board of
"ropourispye toreiions200. Mille Le Gouverneur,au premier jour, -en "c1sion dcs Compgnies,urtout los- (st.r, ) d c, que le Board of
ars pou er s Ilion 200 s mill Le A887Gouverr, premnier jonur, -L n I que ia concession s evt un caracre T'rade exige pour ls lignos anglaises,
rtied'intper du slesn la ga Avril 1887, de la r u, enioan o u aesla- de sculat on,comer c'est ici le cas. ii presente, p- l, er gindralement,
jtier qui ne pt de Cein tive Conseil t, treco nmanda quaoI tie o e L project de co-Istr.ire un Chemin des conditions qi peuvent etre
become I'a t qu~ e i a question jut soumise dune Co de for en.i6remr -.nt avec de I'ar, nt "' acceptees, el co invenant A un traffic
iolistration de s la caladiteuse sion cemptenr et se emprunte sans aucun capital pri mnoddr6 et A de ['ibles vitesses.
.elle de reric Wesson rapport. milif, consitue nno experimntlioin l y a eu cc.:ai (s fauts dans la
0m.,eellen de la Jamaique. qsii a fi- L Commission t nom e,e apris o- t a-f i tCli das Uno Col- -" co1str Utioi, .i j'ai signals; mais
element greyv le Budget de la Colonie avoir demand l'avis du Directeur des nie anglaise" s event moyennant
out-a~falt -^,o^^"^v,_l^^ des use c,0s0- pOuent,
laia d'environ 12 000.000de dollars Travaux publics, du Surveillant des e anglaise." ils peuent r moyennant
S enir aCette d-phe d" ecrtairo dEtat quelques de1b *-ir's."
PDate mublique,lourd fardeau que la Travaux et d'autres tdmoignages tech- des Coonies se vrifa de point en ueu
61reXamayea traine combien lourde- miques, elle prdsenta son rapport, le 2 des Colonies seil vdrieia de point on
t?ne comben lourde- iques, elle present son rapport, le 2 point plus tard. La igne achieve et ouverte au trefic,
ailleurs, n'est-ce pas le Pays qui C rapport f axtn- Aussi le project de concession fat li- ne rappura abolument rien, grce
gge tout seul N'est-ce pas A la siCea des deux embrancblemnts de che- Lrd par le Gouvernement Jamaicain, une mauvaise adlninistration.
Pblique d'Haiti ete sion des deux eibranchements deche- on seulement A la sanction d la L'excrci '.0( 18)7 donna comma
aires, ar meltreles bonds :in de fer. Mais ils exigrent que lChabre colont la sanctions d net recttes terlng o
.ptera de payer 1 OlO sur tons defi- tude des deux voies. En consequence, sion publique, car il s'agissait des int- mille 40 dollars !! En 1897. 98, 99,
ibablesetaleo sutosd6fi tud? e deso deux voies. E con0sequencerts de tout un peuole. '1000 : ri.
rabi~eet imaginiables ?3 Dficit ? une some de L.5.000 ou 25.000 doll., Il y eut des meetings dans les diffd- Md1is le I1 a.vil 190C,, un verdict de
etifme avec q'ily en aura, ft vot e. renters paroisses de 1'11e. Les paroisses la C.Jur Supreiie urdonna la fallite de
8 la Jae Administration 1. L'ltude prit fin en Avril 1888, sur do Ste Catherine(capitale Spanishtows ) tetireprise c le tran -tl du Chemin
dions amisoes par la Compagnie dentmes 'de la Jamaique. Ce fut M. Va- St.-Andrd capitale [Ialfw ylree), M n- ,le fer au Gouvernetient de la Jamai-
Sdns laruelle travaillait lentins de B la qui dirgea ce travail qui hester ( capital Mandeviile), et Tr,'- q.e qui prit A sa change toute la dette
L naldn oltauel tfinai t lentine BLll qui di oea ce availq. 1 way ( capital Falmouth ), se decla contractee par la Comnpagnie amdri-
o tGran Li tre finalement cota L. 41, ou 205 dollars par mle rent centre la vente. ,:sine, mo t, t .i t.' .) 800 :Livres
ttuelle divre public, avec la Mais on n'alla pas plus loin. Les autres paroisses furent favor- .s crliog ou : 7 2:)u.000 Dollars !
tt;!) lde BAD DEBT (mau- En 1887, ddj4, on avait dgaleinent bles a venta, laqaells fut f vop- Vol cl-ing u 7 it9u. cement finit une
ls1i x propose d'etendre les deux reseaux de $e NAanmoins le Gouverneur, sir II n- eVpise .o-ubi !e l;,.uelle se fit tant
d.cxp rience jamaicaine a si Chemins de fer, chacun de 33 miljesl tdy Nrmanmoins le Gouvernur, sir I den- ; bui.epise C, urui Iml nt le fit tants de
ir.s nn Messieurs que, au- mais le Conseil ldgislatif expriia le ry Nrma s'mbxprina comniale sui:, ,e'- d, r u xprt. C-: Si.. i ;.iaire.nt le cas de
?tiI d 1UsR-- haitiens ignorants 'vo~u que l'on construijlt section vent la Chambro co!oniale ,dIer I'ex ,,s.i latp:ltaire de Sha-
dl i aO? D'am4ettre nou-md- par section, de manre protgeri Le transfer do Cheimin lde f r 's' k-i pear. : Ma. h ado about nothing, si
dksiln 'obligaDions r De con- par section, public La omms- de la plus haute importance po'i 1r la pauvre Jarniqtue n'uvast pas A porter
ets-e m Isme ip facto,la redou- laion 'exprima ainsi e B proce- Colonie. Je veux qiand m& nnevo,. r, de lor'gt:nq s u,t e, le lourd fardeau
ettel ~ E o la, redou- sion b'exprima as : By po ue luL a io: .e une Compagnie


SProm n sen ira imm6dia- a ending thus tentatively to constul (1) a EnTprocddant ainsi, par csiai, A cons- sans si tipule.
Ilrtoener, a trainer la SI g see'ion, after section, the Legislature truire section par section ('ou tronqon par Aus.i i GoLvernement de la Jamai-
es-A. IITI dans les Comp- Would avoid what might otherwise a troncon), la L6gislature 6viterait ce qui au- s'ocrupe-1ii activement dans le
I-Agences de Wall Street ou s be regarded as RASH or HAZAR- a trcment pourrait etre Consid6rB come que i
On irait .e qu'au KIeeou e selat a ld at une speculation irrdilichie ou HASAR- binu da Yays, do f-iree rapporter ce che-
.so llra J1usqu'au Klondike t DAUS speculation and DEUSE, et strait, i 'avenir, en imesure de min de fer I
o1 Ptera & qui mieux mieux, anytime future, be able to ui de se guider, sur les r6sultats acquis, avant
o colleraa le plus I itself by results before COMMITTING de s'engager dans aucune forte d6pense.o, Dapuis que le Gouvernement Jamai-









cain a repris le Chemin de fer, de la'
Compagnie am6ricaine en faillite, les
revenues ont 6te les suivants :
Exercise 1900 1901 : L S. 134.952


do 1901 1902 :
do 1902 1903 :
do 4903 1904
(do 1904-1905 :
do '1905 1906 :
Les ddpenses oit l6t les


" 418.215
" 142.305
" 126 809
S ff14 852
134.569
suivantes :


1900-1904 : L S 51.288
1901 1902 77 961
1902-1903 : 80.341
1903 1904 92 049
,1904 1905: 0 405
1905 1906 : 78 .70
Comme on peut voir, la ofL la Com-
pagnie amenicaine ne pouvait rien fai
re, le Gouvernement Jamaicain, depuis
le rachat des Chemins de fer, r6ailse
certain bdnrfices lui permettant de
payer la grosse dett,.
I)ETTE PUIJLIQUE : 3' 0611 059.115.
Livrcs sterling/ ou 18 millijns 155
8S5 do'lars.
Sur cette dettP, les Chemins de fer
viennent pour I1 millions de dollars,
grade A 1 imprdvoyance dd la Colonie
de s'cre confide a 1'entreprise ameri
caine et d'avoir 6te oblige de racheter
les deux lignes, pour la some total
tde 7 millions 249 000 dollars, plus les
autres emprunts antdrieurs.
Q ie cela nous serve de lcgon
D'ailleurs, nous n'avons aucun mo-
yen pour nous en tirer m~me comnme
ia Jamailue. .... J'oubliais . .
NOUS .\VO.S i/ANNEXION !!!



Chamhre ies Denputes


Sdanc'e Ldu Jeudi r2 2Aolot 1909.
It Chambre a ouvett ses travaux, hier,
par la sanction de deux procks-verbaux et
!a lecture de 1. correspondence.
Le deput< St-Aude sollicite la parole pour
fie une ob ervation. Le journal le Mlatiu,
dit-it, dans son compete rendu de la seance
d'hier, a dit que le rapport de la Commis-
sion sp&ciale charge d'6tudier le dossier de
I'affaire du 15 Mars, a ete qualified de cal-
bindage a par le depute Frar ois ; il prie
la Chambre de porter ce coll6gue a retire
le mot.
M. Prarqois declare n'avoir jamais pro-
nonc6 ce mot et en appelle A toute la
Chambre.
Le deputy St A'de propose alors au Bu-
reau d'&crire au Matin pour lui demander
une rectification. Le President declare que
CC n'est par ncessa:re.
Nous regrettons que le mot a calbinda-
oes ait chatouill6 A ce point, I'honora-
Ele deputy St-Aude, notre ami, A qui nous
n'avons pas eu l'intention deftire de la pei-
ne. Nous demons n6anmoins fire remar-
quer que si le d6putr A. Franqois n'a pas
prononc6 le mot,il a certainement faith com-
prendre qu'il 6tait dans sa pensee.. II la
d'ailleurs dit a notre di-ecteur. Nous n'a-
vons rien invented.
La Chambre aborde ensuite la discus-
sion du rapport du Comite des Finances
concernant deux propositions de lois d&.
poses par le d6pute Beauharnais Jn Fran-
;ois.
La premiere proposition doit faire payer
on droit de cabotage aux denrees expedites
d'un port A une autre et la second impose
les spiritueux.Le Comit6 des Finances pro-
pose le reject de ces deux propositions. Le
depute Beauharnais Jn Francoii dit que
toute 1'economie de sa proposition de loi
est d'enpkcher la contrebande. Les denrees
sortent des Gonaives et vont A St Marc ou
a Port-de-Paix. Ctla prouve que les com-
mercants ytrouvent certainement des avan-
tages qu'ils n'ont pas aux Gonaivcs.Quand
an droit de deux goL.rdes, comme ii le pro-
pose, sera pays par chaque cent livres de
cats expedie d'an port ouvert a un autre,
le commergant ne seaa plus port a fair
de la contrebande, &tant donn6 qu'elle ne
lui laissera aucune profit. It prie la Cham-
bre de ne pas voter les conclusions do
rapport du Comi:: des Finances qui de-
mandent le rejet de sa proposition de loi.
Le depuat Pierre Paul, rapporteur do
somit; des Finances deduit les raisons qui


'ont port le Comit a demandt.r le reject
de la proposition de loi Beauharnais Jn
Franqois D'abord, la liberty du commer-
ce ne doit pas tre entrtvde. En mati&re
de commerce, le succs depend de la con-
currence. D'autre p.rt. le cafe est ddji
trop fortement impose pour qu'oa le frap
pe A nouveau d'un droit de deux gouides
par cent livres. II prie la Chimb e de vo
er les conclusions du rapport
M. C. Rigaud, ministry des Finances
donne son opinion: Partout, -dit-il, dans
la presqu ile du Nord-Oaest, on fait de
a contrebande en hiute mer. La pointe ap
pe:Ce la Table au Diable peut etre consi-
deree comme le repair des contreban-
diers.
Il y a encore un autre ,point de la baie
de Henne, oi les emb-rcations vont se
refugier apres avoir laiss6 Port-de-Paix. 11
ne dispose d'aucuns moyens comme mi-
nistre des Finances pour empecher la con-
trebande en haute mer, car it lui faudrait
pour cela toute une flotte. San opinion est
que l'on f it de la contrebande a St Marc.
Des measures seroat prises'incessammnent en
vue de remedier A cet etat de choses.
Le Ministre se declare centre cette loi
special inposant les denr6es expedi6es
d'un port A un autre et prie la Chambre
de voter les conclusions du rapport du Co-
miti des Finances.
Mises aux voix,les conclusions de ce rap-
port sont votes.
On passe ensuite A la discussion du rap-
port du Comite dela Justice concernant la
proposition de loisurla s6para'i3n de corps.
Divers orateurs out tour A tour d6fendu
ou combattu les conclusions de ce rapport
qui n'ont pas pu &tre votes bien qu'elles
aient tec mises aux voix deux tois.
Le President ordonne une contre-6preu-
ve par l'apppel nomiral qui accuse la pre-
sence de 62 d6putes II leve la stance A
l'extraordinaire. Oa aura done A revenir sur
cette proposition de loi.


RENSEIGNEMENTS
MCTEOROLOGIQtUE

bserv-atoirwe
DU
SIMINAIRK COLLIGK St-MARTIAL
JEUDI 12 ABOUT 1)3)


Saromatre Ai midi


762 -Ijmq


Temp6raturemliimum
Moyenne dirne de la temperature
Moycnne diurne de la temperature


23.3
34 9
28,6


Ci 1 clair depuis 9 h. du matin'A 6 h.
du soir et convert pour le reste de la jour-
nee. Brise de mer depui; midi, moderee.
Orage au S W A 8 h. et p'uie ici, fable
A 8 h. 25m. marquant 1.8 millimetre.
Forte brume- Barome.re en baisse no-
table.
J. SCHARER
Arrivages
Hier est entree le steamer Q 6bec avec
les passagers suivants venant de :
Gonaives : Mme A. Cadet et un bebb,
Mr Rocher, Marius Bouard, Mile Lucie
Van Broucklen, Mile ,Lise Sterlin, I ise
Laraque. Corine Drouin, S:ella Marcelin,
Mme M. Cav6, Miles A. Cave, E. Cave,
R. Cave, T. Cave, Mile Elvire Brice, D.
P&an,'Dmcts Obas, E. de Lalue, Mile
CamiJla Lahens, Mile Maria, Mme Chris-
tian Richard, Marius Cssius, Ultimo ,Al-
len, Perdrico Pico, Mile Marie Joseqh,
16 Soeurs de St Joseph, Flotte Barbot, Y
Titus, C. Roumain, J Debrosse, Francois
Cond6, H. St Louis.
St--Carc : Rdgiha Kerlegand, Mme
G. Moreau et on beb6, Mile Anna Moreau,
Fernande Moreau, Mm Vve Pasquet, D.
Joseph, M. Gellrard, Abbd Bonneaud,
Mme Ph. Laraque, Mr S:ecker, Mme A.
Henriquez, Carlos Gondara.
'Petit-Goave : Mr J. Gonzac, Elie Pierre,
Mile Louise Parisien, Esther Cola;.

Est entr6 aussi le steame. Sarnia ve-
nant de :
Vew Yotk : Mr Antoine Koury.
Inagua : Mr Brumley.


S6nat
Sdance du jeudi 12 tlin 1909.
Le Grand Corps a sanctioned hier on
proc6s verbal et pris lecture de sa corres,
pondance. Oa passa ensuite A la discussion
des conclusions da rapport de Comit6 de
l'Intdrieur, recommandant la proposition
de loi &rigeant en poste militaire la sec-
tion de Baye Bahon. Les conclusions de
ce rapport ainsi que la proposition de loi
sont votes sans modification.
La commission chargee d'6tudier la pe-
tition des actionnaires de la Compagni!
national de chemins de fer du Cap et de
la Grande-Rivikre d-i Nord s'est constitaoe
et a pour president le sdna*eur Baussan et
pour rapporteur le sanateur Blaise Lavache.
Le President consulate l'Assemblde afin
de savoir s'il n'y a pas lieu d'6crire A la
Chambre pour lui demander de se presser
avec le Budget.
Le senateur Baussan propose que le Sd-
nat se declare en permanence en attendant
que la Chambre lui exp6Jie le budget.
Le senateur Arch-r combat la proposi-
tion Baussan et pense qu'il vat t mieux
que le Senat fasse un message a la Cham-
bre pour la prier de se presser, et d'atten-
dre sa r6ponse avant de declarer la permi-
nence.
Le Bureau decide qu'un message sera
adress6 dans ce sens a la Chambre.
L'ordre du jour &ant epuise, la seance
est lev6e.
Tribunal de Corn merce
'Audience du 12 Aut o199.
Le Tribuinal prend s' ge A 6 heures du
soir sous Ih pi6sidnce du Jage H. Bris-
son, assists des juges Alix Roy et F;r-
nand Coupet et p:ononce les jugemeats
suivants :
-Celui qui condamne lesieur PierrejRoux
A payer A Monsi ur A. Ricco la valeur
reclamee et lui accord le ddlai de 3 mois
pour se librer ;
Celui qui condamne les 6poux Henri
Frederique A payer au sieur Ju'es Schama
la valeur due.
Et celui qui homologue l1 concordat
des sieurs A et B. Sida pour sortir son
plein et entiea effet.
Puis le siege est levi.
Tribunaux de Paix
SECTION SUD
Le Tribunal a entendu one affaire assez
delicate et trrs suggestive. L'atmosphere
stupid et fade qui abrutit ceux que leurs
occupations appellent dans ces pretoires po-
pulaires oi trainent les zizanies et les con-
flits in!ignifimts, avait fait place a une lon-
gue bouffe d'air moias charge de vapeurs
d'empyreume et de relents nocifs.
Les troublants secrets d'alc6ve sont venus
agacer les nerfs de que!ques auditeurs de
distinction, tres rares, qui se sentaient d6-
lizieusement remuds par l'dvocation des sc&
nes d'amour.
Une bague de prix, bague de femme, or-
ne de diamant, se trouv.it, dit un fondd
de pouvoirs, au dcigt de N ..,La chose est
toute naturel'e. Le gdenral pent se payer
une bague et aussi d'autres fintaisies.
Mais Alexint Giordni vient auj)ur'd'hui
r6clamer le bijou qai ne lui a pas &6 vole,
dit-elle. Et alors...
Les commentaires vant leur train. Le ju-
ge Sgur Pierre declare ne pas vouloir con-
nal.re de l'affaire ; il est remplacd par un
autre supplant.
Apr.s d'ai-nables propose entire les plai
deurs, le Trib anal qui finissait par en avoir
assez, annule l'assignatioa.
Alexina sort, ddsolde.
*


Par ddfaut, Julia Colimon est condam
noe A payer sans delai, A Rofane Lofti la
some de io0 gourdes, avec int6rets, frais
et d6pens. La durde d'emprisonnement est
fixee A une annie.
*
Deguerpissement.
Toutee one arme de petites marchandes,
de petites boutiquiers, vieux garCons,cour-
tiers-marrons, etc. sont condamn6s chaque
jour A .vider les chambres occupies par eau
et don't its ne peuvent payer les loyers.
Nous avons decide de ne plus relater ces
affaires, tant elies sont SOmbreseso ,


UTn home
Vient d'arriver de 1'Etranger,
toyen distingud,Monsieur nr L ida6
ture,A qui nous souhatons nCJdid a
confraternelle bienvenuedanso'chita
et au mi i-u de ses parents et. a
venture est, sans doute, trs hetreupjrl
onze annees d'absence de revoir Hzit'
aime d'n amour incommeflnurabi.
patriotism indbranlable lui a rvalce
exil.Incapab'e par excs d'amon ce loe
aux malheurs de son pays, marheusn c
ses par la mauvaise foi et l'inc0ora c
de certain compatriots, Livet ans
l'imprudence de vouloir d fendre al s
intdr&ts de la patrie; malheurec ,
6:6 vicime, car I'heure de la dilivran a.
vait pas encore sonno pour Haiti.
Cependant les mis&res qu'il a co-uU%,
les tortures qu'il a endures n'ont aucungn
ment diminud son patriotism, cr Diet
aidant, ii a foi dans l'avenir de Ua ~e
Ila r&v6,sur la terre d'exil,une rede pair,
de bonheur pour Haiti vers qui, sooner,
ses yeux et sa conscience 6taient sans cse
tournes. Pour adoucir certaiaes amertatm
de sa vie po!i:ique, il s'est fait joornalis,
dans '1espoir qu ii serait mieux compris.b
prance dCue, ii est rested toujours incon.
pris. Sa carrinre dans la politique, milc
les perodcutions de routes sort qu'it
connues, a 6&t pendant vingt ans loyale
franche. Sur la terre d'exil, i s'est sacri
pour ses fr&res. II n'a jamais eu qu'un se
desir : celui d'6tre utile.
Ponr s'instruire dans la politique, A
Laventure a voyage dans les Amtriquesa
Europe et en Afriq e. Dans 1'Ameriqueds
Nord, il a etudi des organisationsindas.
trielles ; en Europe, it a suivi le move
ment economique, industrial et po!itique;
Dans l'Afrique occidental, il av lana
noire en contact avec la race blanche.
L'Afrique occidental, anglaise, belge,fran
qaise et le Lib6rii lui ont permis det ma
rir les questions tant pos es sur l'avenn
de la race noire ; dins 'Amrique d sad
il a appris A connaitre la valeur de la vo
lontb et de l'action unies an patriotisme.
Mr Laventure a visit tons les centm
ou luit un rayon de civi isation. L'Allet
magne, la Belgique, la Hollande, 1'Angle
terre, la Suisse et I'Italie ont te visited
par lui et lui ont ete des champs d'obst-f
ovation. Enfin, ap-6s une 6:ude pratique de
la vie europdenne, il retourne dans sa Pa
trie, plein de foi. revelant le patriotiste
qui le brile et le consume.
L'accueit unanime don't ii a et 1'obj
son arrive dans le pays, prove qu'il a en'
core la sympathie de tons les gens sensd,
de tons ceux qui recent one evolution i0r
rala pour le pays. 11 est la personnification
de l'd6zergie et de la volont6 qai mamquet
solvent A ceux qui sont soncieua de r*
venir de notre malheureuse race, h6bI
trop meprisde. .
Monsieur Laventure est revmplhd'it
nob'es et gdndreuses ;1 est revenu.Paisc
t-il etre compris sous le rigne de pait
de progress du gn&ral Anciae Simoali
ne s'appartient pas, c'est an pays quai'i
patient. II lai offre routes les ressoBa
de son ccear et de son intelligence.
CommUnid.i
In pection de troupes
S. E. le Pr&dilent de la Rpobliq'le,.'
ccm agne du Ministre de la Goerre, an'
pectr hier martin les troupes en garnio1
la Capitale.n e de a pboailh
Le Gal. Simon, en va de Ia
tournee, a voalu se rendre comptC tri
nellement de tene a enue des troops d
l'effectif des regiments. ,
Chambre et S6at.
En presence da pea de loars qu
sparent de la fermeture de la srI.N
gislative, le Sdnat, come oi airci t.
e compte-rendu, a cra devoi o
responsabili 6 A convert, en dca o,,
lenteurs de la Chambre poor CC qa"
au vote du Budget _tes.d A
Un Message doit etre ar
bre basse.
Ha[tel Bellevue
Demain soir: Ciamhanond
6lectrique, orchestra, Chansa
etc etc. d. o rd.
Entree gdndrale :' s


fants: Unegourd.. tes cbJs '
On troovera des carters
ville et A la Pbarmsacie R


I I 1.~13C` I ~ -----L-~----~F~il~e _Ir ~ -r ~ -,







Nomination
..enuThard a I6d nommd Directeur
~ Bagra des archives de la Rdpuobique.
A nouveau ti laire a et6 install hier ma-
tno. es tis
It .st jte d'accorder un homage pu-
Sj son spredcesseur, Mr Charles d.
an qoi, pendant dix annees a dirig cet
Sjpor at service avec un tact, une distin-
tio at one intelligence remarquables. Mr
d DfWv a comnpltement rdorganise ce bu-
quti, ilant lui, laissait beaucoup A de-
r. Les archives out etd classes metho-
qemeat, mises a I'abri des vermines des-
ucricas, et pr6cieusement soign6es chaque
jor. es documents de grande valeur ont
S assi preserves et !es recherches ren-
does lciles.
Noss souhaitons que le nouveau Direc-
tor maitienne le bureau des Archives
sec k re ae esprit d'ordre et de correc-
ion.

Docteur R. R. Ewald
Obirurgien Dentiste
De retoar de Jerdmie announce a sa
clientele et au public qu'il se tient a
lear disposition A partir de jeudi 5
da courant.
port-au-Prince, le 3 Aodt 1909.
Iel .J II III ,


Bburg American Line

,La steamer PRAESIDENT, venant de
St-Thomas, San-Juan de Porto-Rico,
Polce, San Pedro de Macoris, Sto-
Domingo, Azua, Jacmel, Cayes et J6-
r4mie, est attend ici vendredi ma-
tin 13 courant.
Ilrepartira samedi matin 14 cou-
rant ll heures precises pour Kings-
ton, Cayes, Jacmel, San Pedro de Ma-
oris, Ponce, Mayaguez, San Juan de
Porto-Rico, et St-Thomas.
Les passagers sont pri6s de prendre
epr carte de passage vendredi, au-
Msae carte ne devant etre d6livr6e
abiedi matin.
**


Le steamer PATAGONIA, venant de
Hlambourg, Grimsby, Anvers, St-
Tnomas, San Juan, de Porto-Rico,
Sanchez. Samana, Puerto-Plata, Mon-
t-Cristy.et Cap-Haitien, est attend
jei samedi 14 courant.
It partira probablement samedi
Soir pour Kingston, Curacao, Puerto-
abello et La Guayra.
*
Le steamer WESPHALIA, venant do
Cnfuegos, est attend ici samedi 14
curant.
Ii partira probablement samedi
Sirpour Petit-Gowve, Mirageane, J1-
r6e, St Mare, Gonaives, Port-de-
-PiCap-atien, Monte-Cristy, Puer-
t0Pta, Sanchez, Samana, Saint-Tho-
fa, HIvre et Hambourg.
Port.a.prince 11 A oft 1909.
G. KEITEL & Co, Agents.


P&' Trasatlanlqipe

d bec 1 sera de retour Jeu-
14 Cournet t partira vendredi 13
S re are de I 'ar s-midi pour le
.Pto Plata, St-Jean de Pto Rico,
] hou t le Havre.
E. HROBEL1N, Agent


ipse Bolanlaise

e- rrinP s rfWillem I ve-
aPOi% du Sud est attend ici
Sr 15 courant ; et repartira le
r Pour St-Marc et New-
S -l*Prince, 9 AoAt 1909.
S.A, AiRENDTS, Agtnt.


LE MAGISTRAT COMMUNAL
DE
PORT-AU PRINCE
Announce au Public qu'avec le con-
cours du D6partement de l'Iuterieur,
il offre A la population de la Capitale
un grand concert sur la Place du
Champ de Mars, dimanche, 15 Aof
courant, A 7 heures du soir, A l'occa-
sion de la fete patronale de la Pa-
roisse de la Cathedrale.
Ce Concert se fera sous la direction
du G6ndral 0. Jeanty, Chef de la Mu-
que du Palais.

+ C+ S

Avis
Messieurs les Actionnaires de la
Compagnie des Chemins de for de la
Plaine du Cul-de-Sac sont convoquds
en Assemblee Gen6rale le mardi, -28
Septembre prochain, A 10 heures du
matin, au siege social, sis au Champ
de Mars, No 56.
ORDRE DU JOUR
1 Rapport du Conseil d'Adminis-
tration.
2 Presentation des Comptes,
3 Renouvellement du Conseil.
4 Diveis.
Port-au Prince, le 10 Aofit 1909
Le FTrsident,
SLIIWEDERSKY.

Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand


Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa maison No.7,Rue Traver-
si&re est toujours bien pourvue d'une
variety d'6toffes de la haute non-
veaut6 parisienne.
QUALITt SUPiRIEURB. COUPE iLi6GANTI
TRAVAIL SOIGNi. EXECUTION PROMPTa-
Prix tv s rvddiits
PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUB DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
toutes grandeurs.
Reproductions-Agrandissements


Transfer d'etude
Me Kleber Vilmenay, avocat-notaire,
announce au public et particuliere-
mtnt A ses clients que, du N 94 de
la rue du Centre, son 6tude est trans-
feree au No 101 de la meme rue,dans
la maison qu'occupait Mr FBlix Lam-
bert, marchand-tailleur.


Line Alias

Le vapeur Sarnia partira ce
soir A 0 heures pour Jerdmie, Kings-
ton, Colon, Port- Limon et New-York,
pregnant la mall fret et passagers.

La mall pour 1'Etranger (via Jd-
remie) par le s/s rAltai, fermera a
la Poste cet apres-midi A 5 heures.
Le vapeur Alleghany" ayant
quitt6 New-York Mercredi 11 courant
pour Port-de Paix, Cap, Gonaives et
notre port est attend ici Jeudi zO
courant, et laissera probablement
dans la soiree pour Petit-GoAve, J6-
r6mie, Savanilla, Cartagena, Santa-
Marta et New-York pregnant la mall,
fret et passages.
La mall pour l'tranger via Jbre-
mie par le "Prinz Friedrick fermera
a la posts Judi 19 courant probable-
ment A 5 heures.de l'apr6s-midi.
Port-au-Prince le 13 Aout 1909.
F. HERRMANN & Co, Agmts.


H6tel Bellevue -
Le mieux situ6, le plus con
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renomm6e.- Vue sur la mer

Attention !
Voulez-vous etre mieux chauss6 ?...
11 est tres rare de trouver dans une
mwme confection l'El4gance et la So-
lidite.
MM. VITIELLO fr6res,
les specialistes en Chiussures pour
homes, forces francaises et ameri-
caines, ont l'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles former
* Du Dernier Cri Parisien #, du v6ri-
table Modern Style.
Les Chaussures sont reconnues in-
comparables par la CommoditI de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
A un travail entirement fini.
La Maison possede en ddp6t des
materiaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Chevreau verni, Extra Quality, la
meilleure marque.
Peau jaune de toutes nuances, ve-
ritable Cuir de Russie.
La Quality des fournitures emplo-
ydes dans les souliers et les soins
apport6s dans la confection nous per-
mettent de les garantir comme les
plus solides et les plus durables.
Stok de Chaussures fines pour la
vente en gros et detail.
Assortment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais moddr6.
Adresse : VITELLO fr6res
145, Grande-Rue en face la Poste.


8 ANS


DE Succts


Topique D. SERIES
Pour les Chevaux
Gudrison rapid de Boiteries, des
Plaies anciennss, carts, Foulures,
Entorses, Fluxions de poitrine,ctc,etc.
Pansement facile, rapide et d'un effect
certain. Repousso du poil assure.
DEPOT: Pharmacie Moderne
Rue Roux, NN 108 et Rue du Peuplej
No 124.
PORT-AU-PRINCE ( HATI )


A


VENDRE


La halle situ6e a l'an-
gle des rues du Quai, N
71 et des Fronts-forts
No I et 3, actuellement
occupee par Monsieur
Emmanuel Moise.
S'adresser a M! Nar-
ces Leconte, avocat, pr6-
sent en cette ville.


S..... ...LIII

Essayez

Une Bouteille des d6licieux products de la

Soda Water C0

Royal kola Champagne .
Royal Ginqer Ale
Elle vous convaincra de la reelle supdriorit6 de ces exquis irafiraicilissemnenrts


Agence G6n6ra
AU MAGASIN DE


le et D6p6t:
LA MtTROPOLE


MAISON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


Vous y trouverez aussi 1
Splendid


PO I'T AU-PR!NCE.

Kola Champagne


Ce sont les meilleurs, les moins chers pour leur lqualite.
Les Got.ter c'est les adopter pour ioujours.
II 1 I l l I 1 I l-

Entreprise


D'EAUX GAZEUSES


Fondee en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
,Sirops
Liqueurs
Bitter









La Textile
SOGIE'I ANONYME AU CAPITAL DB
120.000 FRANCS

Le Directeur de la Socite tile ) informed 1:I public qu'il achete
des a present au domicile de la So.ie-
te, sis A l'ancienne blanchisserie, rue
du Magasin de 1'Etat, en face de la
Glaciere, toutes quantities de feuilles
de Pitte et Oreilles d'ane au prix de
P. 5 ( cinq gourdes ) les mille livres.
'
A LA PHARMACIE

Emmanuel Alexandre
C6 Yaille !
La Pharmacie Emmanuel Alexandre
announce A sa nombreuse clientele
qu'eile vient de recevoir pour cette
fin d'annee un grand assortment de
mtndicaments nouveaux et de bonbons
tels quo : ctocolats, raisins prunes,
drag6es, nougats, pastilles de men
these, pa,;tilles de gomme etc, etc.
EIlle vend en gros et en detail et
toujour s un prix tris mod6rd.


A LytLE'ANCE

0 C) DO-D 0 : N R I E
leB. SEa^=PF3BG
42, Rau des Fronts-Fort-'.
CHuussuRJSs xN I P6T,POUR LA vzxTR
Promptitude et soin aux comman-
das taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nouveaux.
Forms americaine et franuaise pour
Messieurs ; !6gantes et commodes
Pour les infants la plusA l'aise.
Travail solid ex&cut6 avec
des peaux de premi6re:marque.
Asaurance de grand r&bais.
PAtes, Ciragsa at Liquides

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en g6n6ral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transferer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENNK MAISON DU LOUVRE )
DE LA PLACE GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RIPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel dtablissement est on-
vert sous le nom de la fleur de
l'Amdnrique
II promet soin et promptitude
come toujours.


Re mangez ll paill!
S'il n'estfait a r,-. 1I "Pillsbury's
Best."
iLa meilleure farine du monde
Celle qui done le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
i Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser & :
Ernest Castera


Chapeaux I
Chapeuax12
Chapeauxux
PAILLIX DI PBrTO-R.I
ACfCOUJREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET'

JN' llL N LAN
FABRIGUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure iu Lguvr
Pour toan les oe's ot pear toaule

A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Che-AI pp. Cipolin
55 RIei Rdpublicaine en face de Mr
E. Robelis
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pat6 de foie gras. Saucisses trufides
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


Deriiers arliciles re0u1
:3Pa.-faraei Ho-nbigant; Ro
yal Houbigant; Fougere Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Pouire ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 6iegants
Parfum r,nomm6 Astri s; Loti'on, Tri
copherous.
Lampres, Fooets et Chamc~ i
pour buggy et buss-
A.rgenterie de :lux Bibelots,
Moustiquaires, Brosse;, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquineri de
routes qualite
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Arg ctrtie,
de Diamant, A la disposition du public
en g6n6ral et a la portke de toutes
les bourses.
Ateliers d' ~ orlogerie 6t de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant et pierres pr&ciewess h des prix
avantageux.
ACHAT D'iCAILLSS Da f Rarr
Prix exceptionieli


Francisco


DESIJSF


Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours on d6pO6
un grand stock, pour la vented an
gros et en detail, de chaussures e
tons genres pour
tHo~us, FJ=M.ES, ErANTIs
Les commander des commernants
de l'int6rieur pourront tre "ex4cuteo~
dans une semaine A peu pr&s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
rCRT-Ar.-PfEINCX ( HAITI )


Grand Rabais
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907)
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CEHAIUSSURES
CH:VRIAU GLACk, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8


VERNIS CLIPS

COULEUR LOTUS


10
K 10
( 19


Pour la vente en gros 5 oio d'escompte.


Kola de Kingston


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory


En vente


chez Catioat Fouchard


RUE DU CENTRE
I~cr~al.~~aras~ ll -L~rs.~Y'1---cL L L


Les jambons et lards "Swift"
de leur marque "Premium"


Les jambons et lards <, Swift, marque
v Premium sont bien connus et pr6ferds
toute autre marque. Leur popularity est due
A leur quality rdguliere, ainsi qu'A leur belle
apparence et leur goCtt delicieux. Les motor
a Swift's Premium U. S Inspected v sont mar-
ques au feu sur la couenne de chaque piece,
qui est emballde dans de la toile et du paper
parchemin. En actetant des jambons etde
lards, veillez A ce qu'on vous livre la marque
a Swift's Premium. ,6


Saindoux pur
marque "Feuille


-- Swift"
d'Argent"


C'est du saindoux tout-A-fait pur, comme ilsort
du fondoir, mis'en sceaux m6talliqu6s, herm6di
quement ferm6s. 3. 5 et 10 livres. C'est le saiD
doux type de l'Am6rique'; il jouit d'une haute r*B
putation, et la vente en est 6norme.


Ces articles se vendent A l'4picerie de Mine Zak6, chez Mr Justin Tho-
mas et chez Mr Hlenri Brisson.



Ciez iladIame V I. B. Deloux
19, PLACE DU PANTHEON


On trouv(


era,: Kola de Kingston, Cr6ne Sod


repr6sentaut de la PILLSBURY'S WASH-
BURN FLOUR MILES Co MINNRAPOLIS
BILS


IC:--