<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00691
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 6, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00691

Full Text



iae Ann6e, N* 70'7


MORT-AU-PIRCE, Blrt


Vendredi, 6 AoOt 1909,


C2


2


OUOTIDIEN


0bonn. 2.00 DIRECTEUR-FONDATEUR LE HUMERO 15 CENTIMES
UK m a G. 2.00 C6ment-Miagloire
Tm M lL5s m v. r ltd Iag r& 0 D mOW 6 6e SeOW8 Pe&
Un oss...4L 2.20- -
FAVM Tamioiom 4 1 6.00 AbMINSTTrAR Arthur Isidore I(ION-auAC'rION-ADMINISTIATION
F*60606 Twougm. 8.00 &bna zu, 1rh Is 4r


Histoire d'Haiti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violenoes et repr6sailles
LXI


iixainte-huit accuses, qui se
t le 5 fvi ier 1870, dans l'en-
ln tribunal rdvolutionnaire de
Prince, etaient assists de Mes
elandes, P. N. Valcin, Eug.
Diplan, J. A. Lavaud,Daumec,
Livaud fl!s, Eug. Jair,Brouard
Lvoite.
ocats etaient, en outre, cons-
war diverses parties civiles :
to repr6sentait ainsi D. Lator-
* I'facus4 J. V6iiquain ; Me
Hait constitud par H. Simonise
ecoas Abille Gille Me Li-
r T. Cantave centre I'accush
Barthdlemy ; par la dame
,a cootre I'accuse Ferragu;
par la dame Cslina G until
icaubee Jullette B.zile, dame
Isrc; par B Moise et B. Ba-
t I'accuse Compere Barthele-
6tait constitute parties civil
D6gand et Delanois centre
lerre Louis Zimor ; pour la
nisau cottre lea epoux ac
eux Marc; pour V Rameau
xuad Joseph Rigaud.
dau representait, toujouis au
I parties civil, le general St-
n centre 1'ac:usd Dljean;
te centre Compare B iuthCle-
as fils so porte pat tie civil
accruss Zimor alid et G'o-
iche; Me. Deslandas reprd-
evert Rateau centre I'accusd
larh lemy ; et enfin Me V..-
e N. Delva centre I'accu-
t avkh -.
*b-it temnins furent enten-
*mr an lecteur une faible
**i= anM a ein de la
t2ha oraque la politique
seller lei instincts sauva-
luairep, nous allows signa-
particularites de ces de-

aO Guys, en contour, de-
u, le 5 juillet 188, 'accu-
lIyase parcourir la ville en
Silnave emperor d'HaIti,
ter ette nomination par des
EUoI accuses6 a, de plut,
'r" fots de mettre le feu
aloote que le feu a meme
ouo sur le toit de Mme U.
qua I'accuae Ocan Uly.ae
Mqers de la garden du dd-
porr reteindre.
0 SQ outre, va, le 7 juil-
M .. Ocean Ulysme a 1.
Wbe. ui pillaiet la rue des
L II 1a enti rO OstlO Ce


Roi Pelite-Choute, et que celle-ci etait
accompagn6e de Fortund Ducas3e
En confirmation de cet'e deposition,
le (hef de la police, interpelld par le
president du tribunal sur la demand
de I'accusateur public, declare avoir,
en afTe*, retired lee obj t appa tenant au
notaire Charpentieu, des mains des ac-
cuses Fortune Ducacse et Josephine
Joseph.


mdme 7 juillet, dans la Grand'Rue, de-
vant la maison de Mme Chassaing oil Le 5 mai 1868,B'anchereau Mauclair,
il a fait une blessure A Cesaire d'lli- t~moin t commare nt, a vu a mason
vers qui refusait de crier : Vive Sal-,rue des. Fronts Forts, pillde par une
nave !* band dirigae par Anelia Montreuil ef
Le t6moin Alfred Fatten, commer- Aquin St,-F.eur. Ce dernier a brist la
cant,d6pose aussi centre Ocean llysse. port de sa maison a coups de lb i he tt
Pendant qu'il 6'ait refugid au consu- |ui a enlevd une malIe de souliers,
lat frarcais, il la vu tenter d'assaillir laquelle malle a et6 retire du voleur et
le consulate. deposde au bureau du d6partemernt.
Le 7 juilIt 1869, une bande A la Pendant que les pillards essayatient
t6te de laquelle se trouvait Octan d'entrer chez lui, le temoin voulut ten-
Ulysse, I'a d6pouilld de tout ce qu'l iter de defenire sa t ropriMtA, mais il en
avait : on lui a eulevE son revolvetrt'iut dissuade par A frei Delva qui, en
sa montre tandis que I'accusd l'acca- montant A cheval '.*varnf la poite, I)ni
blait de menaces. laniCa cette phrase: L. people, en fai-
Le tl'moin Guillaume Francois, em- sant cette demonstration rclarne ses
ployd public, raconte, toujours a la droits.,
charge d Oedin Ulys e, que le 7 juillet Le commeraint et moin J B. Vigue
il 6tait au bureau de I'administration ldclare que, le 5 m.*i 1868, A iin S'.-
quand il a vu I'accusd venir la 1tte Fieur, accompagnA d une band, d pil-
'one bande qui tit feu sur le bureau. lards, a aussi divalis se maison, et
Cependant, un temoin a dicharge quo, lors di pillage ,lu 7 jaillet 1869,
vient 'd4poser en faveur de I'accus6, it a, lui au-.-i, eut. n lu Alfred I)elva
dott is Ao pretend le p'oegAt : c'est le Iira, divat la (porte d( B anchereau
citoy-n Nadal I paauit au tribunal que Maucljir : a C'est e people qn reven,
a deposition est vo'ontairement fausse dique ses doils.,
et d'oflice, celui-ci ordonna son arresta-
tion; le temoin eat conduit et ItleosE AUGU.- M AGLOIRE.
en priuoi malgr6 Ids efforts de Moes es r
landes et Vaffin. C est le propre de la
passion d'ete iutransigente. fnl N Piminn rio UPo


L'a,:cusee Adde'ile Louis a ete vue,
par le tdmoin Eugue Guys, pregnant
part, le 7juillet 18(9, au pillage de la
rue des Fi onts-Forts.
C'est minatenant le tour de la famou-
se Roi-Petiie-Cboute, ce monstre A jupe
qui n'uavit que vingt ans.
L'architecte Andre Gregoire, depo-
saat come temoin, raconte que, le 18
decembre, vers les six heures du ma-
tin, ii vit venir du o6td de chez lui le
geoural Andr6 v. c des tirailleurs qui
d6m6nageaient des meobles A partir de
I mason de M.adame- S)ulouque jus-
qu'A I'encoignure, lorsque, dana le
m6me moment, pa-sa n bourgeois. Il
entendit crier ap6se ce bourgeois:
tuezIte, tuez-l, c'est un c co e! Au
m6es instant, so gt Roi Petite-Choute
arme d'un 6norme couteso; elle so
larne A la 1oarsu.te do I homme, le
froppa de plusieour coups de couteaux
et I6'tendit mort.
Anglina (Gr4goire, tOmoin, a vu le
m6me j )ur Roi-Petite-Choate, A la tale
d'une b.ande, tuer un home i coups
de b&8on.
Le notaire F. Cb rpenti ir ddpo3 qo-,
Ise 18 d6oembre, vers six heurs dal
soir, as mason a pilAee par ane
badnd Aa tlatte de lasqu se troav*it


1U UlUUblllilUi UtU 1U1

J'ai lu deux articles sur les ch:mins de
fer paros simultandnent, ( d'-it I un sons
forme de lettre ), da;i le tNouvellis e tt
le ACatin du 14. L', itre au :Mati est
plu 6t dEpourvae de taisonnements pou-
vant arr&ter serieusemcnt I'attention. Ce-
pndaot, apres certaines gesi'culations dans
'art d'argumenter, elle a sra b14, A la fin,
tendre one perche d'accomao.: nent, en di-
sint que a chacun son petit tr;in tra'n
( trantran est plus f-aocis) de v c avc les
inconvinien:s i.ahrcnis aux imp.r fc-
t on, 0( ? )
Oh C, cc n'est nullemen: nois, amis
de la P. C. S. qui voaulous g er aucun
charm-, pour ce qui est des acco node-
ments dans le Savoir-v.vre.A .s-i b:en,nous
ne faioas point la g-ere quo qu'on en
dise aucun Picees*.i i aucon progrer-
sisi qai,bardEs en prtux,des armures d'or
de iM.M. Mac Donald & Co,viennent jeter
le cri is la d.scorde dins li picifilue H its
doat no-'s avons to t si-n : cent A coeur
de proger les intErets et l'.venir. C'est
d'ailleou le seal sentiment q-i nous guide
dans la presence campagae et qui a aigei..
se bmo' plume.
Certs, la P. C. S. est injeste ; no"
le coi~lfons voloatiers aax denux crivains


en question et plus spicialement sa Pioner
du Nouvelliste don't I'argumentation,
plus serrdc, n'eo est pis moins surfaite et
absolument sp6cieuse.
Ceries, la P. C. S, n'a pls encore intro-
duit dans Ic P.ys des Pala:e et des State-
cirs, de luxueux 'Pullmans, pouvant voi-
turer A Deux gourdes et demie le Kilom6tre,
les trop heureux habitants des savanes de
Ilinche,de Thomonde, de Pignon,de Ran-
quite et piut ere aussi d'Azua, puisque
notre plus grand dtonnement, Pioneer, I'i-
neffable Pioneer qui ne doute de rien,nous
semble i-il, a ag emente ses calculs de pro-
gris, de ce t cringe adjuvant exotique.
Certes, le materiel de la P. C. S. laisse
A ddsirer, aprss on rude service ininterrom-
pu de 12 annbes consicutives.
Certes, les locomotives de la LigneIlou-
iou ne sont rien aupres de cells que va
nous donoer le vrai chemin de fer du Pro-
gressiste : seulemeut il serait A desirer que
cts formidable locomotives qu'on nous
promet, n'arrivassent pas aussi... fatigaues
que leurs prid6cesseurs de la National Rail
road, que I'on peut voir gisantes sur la
vo-e inachevee et toute disloqoue des Go-
naives, malgrl tout le tintamarre,le grand
bruit sapates qji ft faic autour de cette...
giganttsque enterprise.
Certes, la P. C. S. n'a point fait encore
promouvoir le progrds tant disiri, a Haiti,
et clle tst Jusqu't.i irmpuissante A nourrir
es 2.ooo000 press de farnille du bon Pro-
grcssiste L" bien qjc, toujoars humble et
sais grand fracis, c..t en'retienne deja des
,ni.litrs de bras, d 's la construction de sa
nouveile Ligne Carrttoiar-leogane, et ce
avec ses seuls fonds paisqae aucune garaun
tie d'inietts ni de subvention ne lui sont
allouees poor ce travail, comme toot le
mord e Ic sait.
II serait A d!sirer qa'A l'instar de la P.
C. S. qui a fait et continue de faire ses
preuves, M. Mc Donald --le Messie pro-
mis ait un pareil geste.
Tout ce que dissent les Macdonalistes est
b.au. Maii en r-tour, que nous offre-t-on?
C'nq cen's kilonmeres de vole ferree de
grand luxe, i raison dg 25 ooo Dollars Ie
kilomI res: travcrsant des regions incultes,
inhabi'ees en grande pirtie, qui demande*
ront p'us de o20 an; pouvoir exonorer Ie
Budget hzi ien d. hutikme de la garatie
d'ii;Ei:6 exigee I
Ce chiflre dc 2. 0ao Dollars par kilo-
mrnre de vci' f.rree nous etonne d'autant
plus qu'il nous revient que pour la tra-
vcrsee de la m6me region qui natarelle-
ment n'a point chang, n'ayant subi doe
puis, aucun b juleversement geologiqoe,-
la National R i road ne demandait quo
16.ooo Dollars.
LA tst toute la q lestion Et elle est
g osie de consequence. le la laisse resou-
dre non sculement au Gouvernement qui
set tres avise et coicient des inttets do
pays, mais au p:c..,i r haitien veno.
Toas les revenues do Fisc AI'Exportattion,
moinS o oi) seulem:nt, sont deji bloques
poor le service de la Dette publique. Or,
pour que Haiti satisfasse A cette nouvelle
charge, p!us qu'exorbiunte,impossible rt.
in, A I'heure actoelle, ; quels saoits pear
ell bien m vouMas ? Ah I J'obliais....D s


r









qu'elle se serait engage, on viendrai tout
implement, sous pretexte d'ure facile li
bEration, lui proposer un formidable em
prunt integral ct d'abs optionn A coup sir.
Les Pion, i rs-entrrpreneurs du fatal pro-
gre<. se paieratent d ibjrd les 25 ooo.oo0
de D'olars que co-'erit a a Nation, cette
inconsequence, qui)qu''s n'eussnnt eff'c-
tivement dtpenr qe 7 millions ( argen'
du Pays, s. v. (p ):t Ia ma heureuse f ti-
ti en seAit .A a.end':e. .. l'invitable ; b e
delai.
Ah je le dis, et .e 'PiTnneer du No--
vecllste a prono ie I mot ; e proj *-
Mac Donald est le cheval de Ticie II -s
p'us que c: fameux cihval drain ur d ass i
plants il cst lc dernirr mot de laviatios,
de tout ce qui peut ei tin s imginer d'en-
vahisseur, e conquerant...
Mon contradictcur est allE au devant de
la question, sans penser qu'en la posin, o-)
en nous l'attribuant pour les besoins de sa
cause, b:tin entendu il I\ reiolvait en no
tre ifaeur. Vous vcvt'z bien qle la a c6
ierie q is.% dtdrrc e et 4 st san zvr'go-
ne a bit ii Ira't on de I" I i"'.
Mi i, Jisc,:e les in tci0ts de m 'n pays
rn panimote. un'n dtplaise au fimenu
P: ",,:Cr ii semble i vcr no; mnalhears,-
if : i,,i :,u t!en q,'i Pr,'gressise et Pioneer
et .rut ~ re plus qu'cux, j'ai l'ardeur du
tra'.'.il,je veux tour mes cJmipatriotes,le de
\citppt-i l:nt ides ichesses encore endor
mics de cc pays; mais je repousse le bluff
et tout cc qui pcut Lo.ppromiettre notre na-
tionalitd.
Que Mr Macdonald vienne avec des ci-
pitaux a. i ; qe pitceminmnt et petit .
petit, 11 4*ta.'tsse sa i:'ni ferree, de maniere
que nous pu* -:)ns I.nitater av:c lui, sans
nous surmnc I it I us txposer A de fi-
chlux t'da ; ui taise ce que la P. C S
a tilt, ern n'entmtrTnat 1oinct ce qui reste en-
iure A Haiti, dc rissouirces vita'es ; que je
,n'aper~oi -c q ie I- st rviCe pub i lue ne sera
en rien dciangE par le contrit qu'i' soumet
.1 la K tion, c'est-A dire Iue -Is 2 o000
acress dc ftini'lls du "progrestsite" tonc-
. .tire, pul', il se diseat d llA : a qui
tieLi., tn s ne verront pas, en guise
de :,., .',, lcti sl.irc o,:'' net e
leur tqua-iir d ci coit n p conp: anise ; qu'
ae vcli,; ul it pi. l tr.',i de pl.isance e'
de luxe da'Ins 1, l a;i., is hbucs du lhau
p!atau 3 du N\id, tt 'ni*tant l'oi eau q
pavilion a 1 p ir, arrive 1 t fire son r il
its s'-:.ib ',. re'!: rmais urtlnent aux
ao.l J indu, :!Ies du Cap des Goe
nar.es eIt l'iri JL-Paix et de S'.- Marc ; qut
ctnnwr. i a J not e t(ouv-rnement a doter
1 P.\ U d un pro, I sII q. i ne si i pas i re
greater train ; ohi' a'ors comme pour
Il P. ( S dciins tout-A-faire Macdo-
nali tc. Car !e Progc-l,le vwhicule A vapeur.
)'aimc ga, tout comme nr-s ch:rs Pioneer et
Pru:-resis't '.
N1. ;i'- regrette vrainent de ne poavoir
encore les suivre dans leurs incommensu-
rabcl clii r.crcs, d'autant plus que par ces
temps de gicne, ie suis fort heureaux de ne
pa\cr que ia vateur d un penny pour une
course dI ::an\dv.-ys et de me rendre A Car-
rcfout, par Its '"chots de la P. C. S., A
raison seulcrncnt de 30 centimes h Aiiens o
Tr ccInt:ll.s or, lorsque en.r'autres, les mi-
ritiques et luxueuses voitures don't Mr.
Macdc nald compete dpater les haitiens, me
prcndraient pour nne gale distance G.
2.3,o ou 5o centimes or !! All c'est que
le luxe se pave cher. .. D'ailleurs, nous le
pouvons ien, depuis que le Pac.ole nous
inonde et ;ue les t overs hai lens sont au-
tati de nids cliantants et embras6s des fiu-
ves c,'.as du "Double Eagle"!
< ie rous faut-il de plus, puisque nous
de dc.ons plus vivre comme des troglo-
d>.'i mod-'rnes et que les millions de ton-
nes de nos minerals vont immEdiatement
sortir de terre sous l'efTort de la pioche
de I'hercule Macdonald '?
Oui, berissons A jamais
Le Seigueur dans ses bionfaits....
Nous avons enfin notre Messie. Uc
Yankee, c'est lui C'est le nouveau ne
C'est le Sauveur qui nous est donned .I
Mai;, chers petits agnaaux, dans nos con
certs de louanges, 6 vous Progressiste e
Pioneer, si sincerement vons &tes haitiens
si vous n'etes pas des personnalites internal
tionales ; oh oui, n'oubliez pas notre chei
proverbe : Chimin long calalou dur."
PROGRESSISTs AUSSY.


P. S.- Je reviendrai s'il le faut,mais q0
pos contradicteurs achent one bonnie foit
que notre principal objection eat quoe


Pays n'est pas encore en measure de payer
un million de dollars de garanie d'internts
par an, a moins qu'il se saigne, en augmen-
tint les droits d'exportation de plus d denx
doll.;rs sur le caftet le cacao !!
L'entrt prise Mc-Donald est trop colossal
pour nos forces actuelles Ne nous fourvo-
yons pas. Le fible ne saura;t se primunir
d'assez de prcau ions ..... Attention pas
capin.


LA CHAMBRE
S.' ,ce du Jeuli i5 A at 1909
SA 'a seance d'hier, la Chamb-e a ra-i-
fie la modification fute par le SCnat A
propos d: la corn-nis.ion de 2 oln A al-
louer A la Commission parementaire
du re:rai des bi'letsd-uneet de deux gour-
des. Les Ministres des Finances, de
I'lntCrieur, d-s Travaux Pub'ics et de I.c
Justice ,on, au ba-i del'Executif Mr St-Au-
de demnande l'irntercrtissernent de l'ordre
du jour pour deposer un rapport. L'ordre
du jour est interverti, et le d6putE St-Aude
rapporteur de la Commissionspeciale char-
gee d'etudier le dossier concernant les depa-
tes imnpliqus dans l'~ tire du 5 Mars,donne
lecture du rapport de cette Commission
proposant A la Chambre de renvoyr au
Department de la Jusice le dossier de
cLt:e cause afin qu'i soit transmis au Corn-
m ssire du Gouvcrnement qui n'a pa-
pris de corc'u i ns.
Le d6pute Valernb-un, rtp.orte ir de Ii
Comn i sion special charge de connaitre
de I'atffire Bai ly donne lecture du rapport
de cette commission conciuart au renroi
Ju ddpute B.illy hours de course et de pro-
cas.
Mr i'. Pierre-And-e, minittre des Tra
vaux Pub ics, au nom du Gouvernement
et en verto de I'ar icle 76 retire Ie pro-
jet de contrat concernant le ser i:e hy-
draulique.- Le President lui donne acre
de cc qu'il retire ce project de contract en
vertn de l'atticle precite.
I',orde du jour est repris et- p e; lec
ture de It correspondence, on entanie la
discussion du project de loi sanctionnant
I'em-prunt de 2 ooo.noo. Le p,'icipe de
cette 'oi est mis en di cussinn et le dEpi-
re Dcuy.n s3lliit! Ia paro'e po-ir demand
der au ministre des finances si ce sont
reellement les conditions de l'emprunt que
le Nouve:liite a publiees. Mr Can
delon Rigaud ripond affi-maiivemen'.
Le depute Vilfrard Toussaint N )el dc-
mande au ministre des Finances, si con-
form6ment A la promese q'll a faite A
la tribune de la Chambre, ii paiera aux si-
nistrCs un tiers du sibiide q,,i leur a e6t
vote- Parfai eient.
Le depu.6 Vilfia d T Noel veut f ire
entrer un 3e consilJrant en vue do pai3-
ment drs 333 333 I; arx S:rkitres.
Le k inrstre des Fina- c s fat ressortir
q,ien presence de nombrenses demands
adresees A l'Ex&cuif par les Sinistres. il
n'a pas voulu fair cet emprunt sans lear
servir quelque chose sur ce qui leur est
dO.
D.vant employer le rilion en billets au
service courant, le Gouvernement ne pour-
ra servir qu'u.i tiers aux Sinistres, soit
166 666 66. 11 est certain que les interes-
sCs seront satisfais et ne manqueront pas
de lui tenir compete de sa sollicitude poor
eux.
Le 3e considerant presentC par le deputE
No;l modfie par le Ministre des Finances
est vote.
Le depute Douyon propose que les con-
ditions de cet emprunt q'e les jonrasux
out public s la semaine dernitre soient in-
tercalees dans le project depose par l'Exe-
cutif. Le ministry reponsse vivement cette
modification. II a de6j dit au depute Dou-
ycn que les conditions qu'il a lues dansles
iournaux sont bien cells de cet emprunt
I I ne pent les fair enter dans la loi de
sanction, car d'aprts les precedents etablis
. cela ne s'est jamais faith. Le commerctni
I hier, si tarouche a bien vouluo se mette A
la disposition do Gouvernement en qui il
. a confiance. mais les fai-e enter dans
c cette loi,ce n'est pas possible ;on pent con-
siderer cela comme une v~ctoire qu'a rem-
portee le Gouvernement.Si le depute Dou-
yon vent discuter les conditions de I'em
e prunt, il le fers avec lii.


s I propoe 1c reject de cette modification
S Le 4 Dt4 Demyon rdpond qa'il retire


sa proposition, puisque le Ministre semble
avoir des raisons personnelles pour s'y op-
poser.
Mr C. R gaud prend acte de cc que 1.
depute Douyon *e ire sa proposition, mais
ne peut laisser passer sous silence 'ina-
sinuation qu' 1 vient de fire quand ii par-
le de raisons personnelles. Comme Minis-
tre, ii a intirCt A ne p.s v ir commenter
voire mCme discridter les actes do Gou-
vernement par des gers intCres 6s.
Le dUpute Douyoa dit qu'll n'a pas ev
I'intcniion de froisser le Ministre.Paisqu'dl
ne tient pas A ajouter I la loi d'emprunt
les conditions dans lesquelles il se fai',
cela ne fit rien.
Mr le deputy Gourgu, propose que I'em-
prunt soit de 2.250.0)0 au lieu de 2 mil-
lion, afin qu'on puisse payer une fois pour
toutesaux Sinistres.-- Bruits, tumuhes..
Le Ministre des Finances est contre cette
proposition, car le 3e considerant de cete
loi privoit dCjA une valour de 166.666,66
pour les Sinist6s. Cette aug nentation di-
placerait I'dconomie de l'emprunt et il f-u-
drait, en outre,recommencer les d6marches
qui ont 6tc si pnnibles pour le Syndicat des
agents de change.
Qpi peut plus, peut moins, s'ecrie le
deputC Gourgue. On a assez bafoi: ce
pauvre people par des processes fallacieu-
ses auxquelles on ne tient jamnis.
Il trouve etonnan: qce le Ministre des
Finances, un hommesi consil 6C, -i cho-
y~ pnisse s'elever centre sa proposition.
Mise aux voix, elle est rejetee.
Le deputy Monmbleur p:(p'se de rem-
placer le million de nickel de 5oc par on
million en pieces de 5 cenimes et de to
ctutimes, si le Miniitre n'y trouve aucun
inconvenient.
Mr C. Rigaud strait de I'avis do d6pu-
tC Momubeleur s'il n'avait des raisons ma-
jeures pour proposer des pieces de Soc : Si
on s'avisait de 'itre de la fausse monnaie,
sur chique piece de io;, le b6e6fice serait
d'un demi centim,, tandis que sur chaque
pi&ce d_ jo5 ii serai, de to centimes.
Le d6putC N y Appollon propose de
laisser le million de nickel A la disposition
du Gouvernement qui en fera le retrait
apres la recolte,soit ea mai de I'annie
prochaine. Le depu'e Pre-Paul dit que le
Gouvernement en frappant ie cons.mma-
ieur d'un nouvel iinpo: enttid lui don-
ner en meme temps une compensati )n.
I' prie la Chambre de ne pis voter la
proposition Appolon tendint A laisser i la
Tresorerie, A l1 dispoit;on du Go'verne-
mrnt, le million de nick:- pour f ire al-
Icr le service courant,car le retrait de cette
valeur s impose.
Le ministre des Finances intervient et
lit le rer considerant de la loi. II dit qu'il
a pris cet engagement vis-A-vis des ban-
quiers et des iasportateurs qui ont sous-
cti A l'emprunt ; le Gouvernement-n'a pas
le droit de faire ce que propose Ic d6-
pute Apollon. C'est par le retrair de ce
million que le Go ivernemenf compete don-
ner une compensation au consommateur
Ce sera en nn mot tout profit pour le
people Le d6pute Appolon retire sa
proposition.
Le d6pute V. T. Noel propose d'ajou-
ter ce qui suit suit I'art. 3 : a It demeu--
re entendu que du million en billets one
valeur de 166 666 66. sera affect de au paie-
ment du subside di aux sinis,'rs. *
Son college Br6dy fait remarqoer qu'
on en a d6ja parl6 dans on cons'd rant et
qu'il y a lieu plut6t de changer cette rd-
daction et de dire A pen pros ceci : r que
le million de billets, provenant de cet cm-
prunt- defalcation faite des r66 666 66.
A payer aux sinistrrs, sera atffectC au servi-
ce courant. Cette redaction est adop ce.
Le depute Jeannot propose de mod fier
l'art 4 de facon que 1'augmentation des
1 o/o de surtaxe se fasse dei la p:o-uol-
gation de cetr6 loi. Le depute Valembrun
prie la Chambre de voter article tel qn'il
a etd propose par 1'ExEcutif c'est-a-dare, A
partir du cer Septembre. Le depute Dou

yen est centre la proposition Jeannot.
Le deputC Pre Paul voodrait swy i c-
qu'en pense le ministre des Finances. Mr
C. Rigaud ne refuserait pas les advantages i
tirer de la proposition Jeannot. Q aen
pense le ministry do commerce ? loi de-
mande A son tour le d^putE Valembrun.
Mr C. Rigand.- Les commerants sont
tons habiles et on verrait leurs magasins
avant longtemps remplies de marchandi-


L ie isre do commonrce doit proidgs


- I II ---- -


P ii-, d'Excellehcs dosa'
R6v6rend Pbre Aum26flirdf
mont, & 1,6l1,b de cbaqGO
a'eot distinSUi d .s dnW
duant I'anu~o6dwD I imb
I Maroeflo AoguuOSD


,les int&i6 s du camm e et
consommateur. Pr t 4
Mise aux voix ia propositiojt
vo de. propoiio
0a passe A I'art. 5 et le diput
bran propose de upper lea .
wmois aprs etc... l
Le ministry des Fnancesdit
les importateurs eux-m&nmes qui Ia
mandd cela er One le service CoiN
aura A en bEndli.itr.
La suppression proopae par Ie
Valembrun est rejette et la slhce
v6e.






I(TIOROLOGICq

Cba*ervatoi,
DU
SEIINAIRK COLLEGE St-lAIT
JEVDI 5 AOUT Ip0
Barometre A midi 76

Temmpraturetminimafs
fmIaxinmms
Moyenne diurac de la temperaton
Ciel un pen .nu-getx jusqu'i .la
covert depuis Iilo solaire i dix
Pluie au S W et orange sur les m
dn Sud. B-ise de mer rgoulire.-
metre presq-e constant.
J.SCat
La f n dun grand procis
A l'audience (d'ier. le prdside l
Maignan a prononce le jugemoeat
attend de I'affiire F. Bratuo
centre le G6nidtal Nord Alexis,
Isident d'llai i, Cyriaque CAltil-
Marcelin, Laleau, et consorts.
B. Cdsar, partie civil, est
non recevable, I'action criminell
dteinte ; par application de l'ut.
da Cole d'Instruction crimiaM N
Tribunal (lit qu il n'y a ni d61t,
contravention de police dans IMUI
reproch6s, annule I'instruction, h6
station et tout ce qui en a suivirhl'
hors de cause Cyriaque C6lestin,
celin, etc.
Divorce
Le prdtilent St-Rome a re ls
jugement qui reivoie les epo0uztir6
ges Mi rchant devant l'officier d
tat Civil de la Itinlieue poor lear
vorce.
Cercle Bel'evuS
Le tout Port-au-Prince Fta .t
donned render z-vous hi r scir a Cards
levue c i se donnait la brillanter
ima de cinematographe renvoyi ti
maine d:rriere.
L'mstallation electrique de Mr
fonctionnant merveille a fait
la b-autc et 1I'clat des vues aSnim
ont 6 6 admirers avec satisftctioa I
public choisi de chirmInts aistOs,
nai seurs et appreciateurs de a rqui .
B zoton les Bainr.
L'orgar isation d- la grande fte ea
neur de la Compagn'e P. C. S.
suit. La belle meringue populi.ired
est un chef dcoevre do geare;
fai rEpeter I'accompagnement d
qoi mettra en reli f I originait& h
et bien inspirCe de cette musiqlS
L'entree general n'est que d'onaI



Sainle Rose Ge

Void ls mon des dl 1.s i
distisges pendant I'anIde
i t de fl ntr :
( Suite )
PENSIONNAT
INsTRUCTION RIGU -








-0ie Volel, Mariette Michel,
-colas, Normilia Czaykowski.
paIX Dk SAGESSE
l, associationa des ancien-
s de Ste Rose de Lima b
a donna pleine et cons-
.Lfaction dans son course res-
Dblia Wolff, Yvette Mathieu,
Mootreuil, H ,rmosantel Mala-
Moeite Pietersz,M~Mriette Mi-
;Tnne Lanauze, Aurlie Bas-
*Bonneur otfert A I'Etablis-
iprSon Excellence le Prdsi-
iti, S l'61eve qui s'est le plus
jopendaut I'annee dans 1i'tu-
Ristoire et de la G4ographle
at decern A Francine Gan-
Sgquo'offert par la R6vdren-
e SupBrieure Principale est
A Normira Czaykowsk'.
gicellence ofTert par Madame
leoae J l'6:Wve qui, pendant
donna le plus de satisfaction
'travaux a l'aigui le, et dU-
Euphise Montreuil.
rsquo & Inis Bernier.
Litterature frar qaise offeit
leSecr6taiie d'Etat de I'lns-
Publique Anne Marie Lere-
Langue franQaise et de Littl-
ert par le Comite hiaiien de
i franaise : Francine ,Gan-
cordds A l'unanimite des suf-
i mattresses et des Etives :
Gdnerale et Maintien. Ro


i politesse
sament par
et de6ern6


gAndrale oflert
Mile CBlestina
SMile Aurdlie


maintien d6cerne a Mile
trohm.
i.- Miles Normilia Czaykos-
cine Gabier q.li se sont
san Pensionnat Ste Rose
larant tout le course de l'an-
re par leur bonne conduite
:6au reglement et leur ap
tous leu s devoirs.
DaMI-PN SION NAT.
Clase enfantins
rose-unie ( 3e Division )
'el, Marguerite Saich, Alice
g4'iqua Nadr-eau Anna Md-
k Kolbs.


Attention!

Voulez vous etre inieux chaus-6 '...
11 est treq rare de trouver danis uue
m6me confection I'Eldgance et la So-
lidit4.
MM. VITIELLO fr6res,
les specialistes en Chiussures pour
homes, formes francaises et ameri
canes, ont I'honneur d'annoncer A
leur nombreuse clientele qu'ils vien-
nent de recevoir de nouvelles former
* Du Dernier C(i Parisien ', du vdti
table Modern Style.
Les Cliaussures sont reconnuei in-
comparables par la Commodit6 de
leurs formes et par leur Solidit6 joint
a un travail entierement fini.
La Maison possede en dep6t d-s
materiaux de premier choix prove-
nant des meilleures fabriques des
Etats-Unis et de France.
Chevreau verni, Extra Quality, la
meilleure marque.
Peau jaune de toute.- nuances, vt-
ritable Cuir de I(ussie.
La Quality des tournitures emplo-
yees dans les souliers et les soins
apport4s dans la confection nous per-
mettent de les garantir comnme les
plus solides et les plus durables.
Stok de Chaussures fines pour la
vente en gro- et detail.
Assortment complete de cirages et
lacets de toutes nuances.
Prix fixe mais modern.
Adresse: V1TIEL.O fr res
145, Grand'Rue, en face la Poste


PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUK DU CiNTRE
Travaux de toutes sottes et de
toutes grandeurs.
Reproductions- Agra ndissemen ts


La T7e.flile
SocIrI: ANNONYM AU CAPITAL DR
120.000 FRANCS


)D.- Th[ierse C;atre, Ch.is- Le Directeur de la Socidt tLa 'Iex-
e,Agathe de Matidis, M6li- tile informed le public qu'il achete
, Georgette M~gloire, Fer- ds & present au domicile de la Soie-
iw. te, sis B l'ancirinne blanclih-serie, rue
ioon-M 'rgierite Nadreau, du Magasin de I Etat, en face de la
.Als, Lucie Louis. Alice Glacibre, toutes quantities de feuilles
Irienne Thomas, Camille'de Pitte et Oreilles d'Ane au prix de
arola S echer. P. 5 ( cinq gourdes ) les mille livres.
rose liseree. Anna Lo .. ..-
Ilia Misnard, Alice Saint
SBonchtereau Carmen Re- Viennent d'arriver a nouveau un
%, Marie Cartr, Clara Bou- bon nombre d'ex inplaires des com-
a Cement. positions de Ludovic Lamothe :
d su:t.vr La d6dicit use V\alsq len!e tant ap-
prci6e a Tapillon ,noirs qui dtait
ite H. Pape paisee.
e Pape ANGILE. Vtlse suggestive.
proisoire do la faillite 11. CAPRICE. Gavotte charmante.
plIi tit les cgdanciers del A P. 3 chaque exemplaire.
Sdont 1 s titles de crdan e: S'adresser tonjours a Mr. VICTOR
is la ite de la vbiifc.-'MaNGONs, 93, Rune du Migasin de
,elon au tribunal de com- rB'at, Port-au-Prince
mel le 20 Juillet deinier,
1 verbal ti6igd a ct tllet, ANS Si'CCES
1t se presenter en la
I Conseii du dit tribunal,




Ifadf e avec les failli, TOpique D. SERRES
Wlts, tels arralgemnts r .C au
.tt, on passer no contrat' Pour t Chevaux
C a o les propo i ionsl Gurison rapid d-~ Biteries, des
r ient pas agrees, le Plaies anciennss. IEcarts, Foulures,
Iast aux disposi'ions des! Entorses, Fluxions de poitrine, ctc, etc.
W 510 et suivants d a! Pansement ficile, rapide et d'un effect
ftlbre du Consail au certain. Repous-e du poil assuree.
*"A Jacmel, le 6 A fit DIPOT: Pharmacia Moderne I


IPrF,.irs de la fairiiiie


(


Les jambons et lards "Swift"
de leur marque "Premium "


Les j:mbons et lards Swiftt a marque
Si'r, mium sont bien connus et prWefrds A'
toute autre imariue. Leur populaiit6 est due
A leur quality regulii-re. ainsi qu'a leur belle
apparence et A leur gout ddicieux. Les mots
a Swift's Premium U. S Inspected sont mar-
qu6s au feu sur la couenne do cliaque piece,
qui c.st enmballte dans de la toilo et du paper
parchemin. En achetant des jamnions et des
lards, veilliz A ce qu'on vous livie la marque
* Swift's Prt mium. .


Saindoux pur
marque Feuille


.. Swift "
d'Arge~nt"


,. oC'est du saindoux tout-a-fait pur, cuomne ii sort
S du fondoir, mis en sceaux m6talliqits, hernmti-
Iquement fermms. 3. et 10 livre4. C'est le sain-
Sdoux type de IAmdrique ; il jouit d'uie haute rA-
".-- __ putation, it la vente en est 6norme.

(:ts articles se vendent a l'dpicerie de Mme Z/Akt', ch z. Mr l.ustin Tho-
mas et chez Mr llenri Brisson.


Une Bouteille


des dl6icieux


products de la


Soda WIater' C"

Royal kola Clhalipalgiie

Royal Ging!er Ale


Eile vous convaincra de la rdelle superiorit6 de ct s exquis rI llraiclissementa


Agence Gi

AU MAGASIN


6n raIe


et D6p6t:


DE LA MEITROPOLE


MAI SON JULES LAViLLE
93, RUE DU MAGASIN D I.'ETA'I'


Vous y trouverez aussi le
Splendid


POT T AL PRINCE.

Kola Champagne


Ce sont les meillaurs, les moins cliers pour leur qu;alit6.
Les Goiter c'est les adopter pour !oujours.
-- --


A LA PHARMACIES e ae
Emma uel Alexandre au
C6 Yaille 1 -
La Pharmacie Emmanuel Alexandro Le paque i,,t QUEBE 3 partira
announce A sa (nombreose clientele DiumanIche 8 A'.\nt ciour'ali, A midi pr6
u'elle vient de recevoir pour cette cis, prour I'cti. (;ai te, Saint-Marc et
in d'annde tn grand assortimeit de Guinives.
medicaments nouveaux et d*eboijbons i Pot-au I'is c ti Aoti it q09
tels que : chocolats. raisins piunes 'AGENT
drageea, nougats, ,pastilles de man E ROBELIN.
these, pastilles de gomme etc, etc. RN
EIle vend en gros et en detail et -- --- ---
tobjours A un prix tres moder#. )) ', 1 It. Ewald


Ligne Hollandaise


I
Le Steamer Prins Willem II ve
nant de N.w-Yok et Saint-Marc. rs
attend ici samepli ; du courant. 11 par
tira probablement le meme jour pout
Petit-Goave, Jerdmie, Cayes, Jacmel
et Curacao.
Port-au-Prince, 4 Aout 1909.


Chi u-gien Dentiste
De reto'! de JAr,-mie annooce A sa
clientele el aun public qu'il Re tient A
l ur disposition A partir de jeudi 5
do courant.
Port-au-P ince le 3 Ao&t 1900.
'
H6tel Bellevue -
Le mieux situ6, le plus con.
fortable.-- Champ-de-Mars.-


Cuisine renowmg6.- Vue our is wer.


L. A. VIAU.


H Rue Roux, No 108 et Rue du Peuple,
SN* 124.
PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


--


7


Essavez


AtCc, AIIIIENDTS, Jgenf.










Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 1907 )
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE


CH AUSSURES
(:HevRAu oGLAc, pour homes et dames P. 10.
VEWR IS ECLIPSE a 12


Enfants P. 8


COULZUR LOTUS a 4 12 a 10
Pour la vente on gros 5 oio d'esoompte.


Le Disque ASPIR


C'est la


voix Humaine


Epatant!!!
Pou; :20 dollars on a
Chez AND R FAUBERT
38, RUE IhOLX, POHT-AU-PRINCE.
II t t,'l 1,4 ~1 th inI parlante ave. 20.) no-ceatIu g antl module enregis-
ti pi.tt I, i plcinter- at a te. de I'dp) I ect I )pera (:omique de Paris.
\k e./ I't tetendre t t l'adl nirer
chliez ANIItE FAIe1BERTr
.38 Rue Roux.
I,, ---n -_ ._ _I I I _-- ____ Ia I _1 I


L IvAX ISO I


NICOLAS (COID)ASCO

157. rme Republicaine, 1.7.

A u.- dan- la IProvinc e.
Le vti itohle suci'-;s don't elle jouit est dii au choix incomparable de ses mo-
di'-l's >i.r to iue. !tLu;,;a:set s at anric .ines d'une digance irreprocliable et
r6poidai't \ tous *' s capt ices du boe goit.
f'oL ses Ill,'I( 'es texistaiit ten naa-,ainl en to',tes poiiturei et largsurs lui
Ienl tiitttnlt de tliausser tous le. piejls mtmne les p us dliffciles; et la modi-
citir Jt se. prix est accessible a toute; les bourses
'Foutes les petronn ii qtii ne trouveri;ient pas A se chausser dans le maga-
sin seront satisfaites dant- les -2 h ui ,s par on article fait sur measures.
N.BI.- La maison lp'ut chausser, sat( prendre de; measures, les persons qu
ne peuIent s'y rendre.
II suftit de lui envoyer une cliaussure allant bien' ou sinon lui signaler les
defauts.
I.es claussures n'allant pas bien sert it remplacbes par d'autres, rectifiees
d'apirs tes observations fourmes.
La tacultd du retour est permise dans les 2' iiures apr-i la livraison. Si
les cliaussures out 0t6 poi ttes on ne :ont pas y l'c'tat complete de neuf elles
ser'ctnlt roureusement retius*ies.
La maison defie toute concur rence, et envoie franco en pro-
vince.
AVIS.- La maison a nouvellement retu un assortment incomparable de
peau: veau verni., v'cle vernie. vache noire. veau satind, kangaroo, chevreaux
glaces noirs, jaunes, champagnes, rotnges, etc,etc.

Vente en gros et en details
I.es clients trouveront )partir d'aujourd'hui toutes sortes de tournitures
pour cordonnerie A des prix excessivement reduits.
Ces prix exceptionnels ne sont obtenus que parce quo la maison no fait
plus ses atTaires que directement avec les fabriques de peaux et de fourni-
tures, des Etats-Unis telles que: tirants, ceillets, lacets, clous, Blastiques, flI
pour machines et pour cordonniers.


Machines


Pour cordonniers, tailleurs et couturieres. Demander catalogue et rensei-
gnements.
La maison accepted toutes les commander qui lui sont faites en ce qui con-
cerne la cordonnerie.
On v trouvera des empeignes, pour homes, femmes et de toutes poin-
tures, travaillds avec un grand soin. a Coupe excessivement Kodas v
Avis aux marchands de chaussures
A partir de ce jour, la Maison se charge ld'ex6cuter les commands de
chaussures qui lui seront faites avec un grand rabais de prix.
Dema oder renseignements A cet 6gard et le catalogue qui vous sera envoy
franoo.


Cord onnerie Nouvelle


.. B. PETOIA
3 GFsCIAND'BtU3 1t4
PORT-AU-PRINCE
0*AUuasURS R TUs e*InrN
Lm. D*PAT. POUR LA VIMTV
3iJ ORO0 ST DlTAIL.
Kxeouuou prompt t d"
oomauaands, tant lot qM'q m
Province.
Formes A hommes ; 16gantes *t ra
tion nelles.
Chaussures 4e dames ( Dersireue-
de do Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
oees aver des Peaux dd routes nuances
d'ane selection et dur6e irr6prosha
bless, i des prix avantageux.
Cira'es, rAtes at liquldesa
P-I.% 4hASSr4t i4 t0W*18 u966W6.


NESTOR FELIU
L cellent tailleur avantageusemenl
connu de touta la RDpublique vient
de Iouvrir son atelier Rue Fdrou,
Rue ies Miracls ) No Gl, prbs de M*
d ger Cauvin,
Sa nombrense clientele trouvera
come tonjou r-e toute satisfaction
pour los travau-r tm '' li ,erout con-
fi6s.


MWC.


L. Verret


Tailleur-Marc-hand
Donne avis &Asi bionveillaute clieu
tWIe quo sa maisou No.7, Rue Traver-
I sibre est toujours b en pourvue d'une
variAt6 d'Atoffes de oa baute non-
veauit parisiervie.
QUALITY SUP9 pr V!'AL%(. 0o11- 5LIG .ITP
TF.vAlx. SCIGiv... L-.Lcu-cz4 PFCMFIn-
Prix IAs rtidaifi I


A LILEGANCE
QOII\D O N N ERI E
1EC. E3tI7=ILM
Ct 1 % Frontz-;7ort%
C"USSURES EN D&Pt6T,FOU3 LA VmT3B
Promptitude st soia aux cornman-
des tant ici ipJ'"u prov:nce.
Gihassure Idbame formse t tra-
vail tonjoure tout ce qoai y a do plan
Forms amdricaine et francaise pour
Messieurs ; Ale6antao ef commodes
IPour lee tfants le plus& Luis.
Travail solid. ex6cutd avec
des pea-Um dei premaibre marque.
&xxur.ssc* do grad rahain.
F )tev. C"rIrsgz a at icalte


liaison F. BRUNES.
195 GRAD'RUE 195
Dirigde par

L. HODELIE
LAdio uisrbro g. o aSci* PheJ-
1 hrofoqe 4d eswitrau taillairs do Ptsris
Viont do recevoir un grand cholx d'd
toffs diagonale, caiimir alpaca, chovtc.
tol cheyjoto gyer deujl, etc. Recoinmuar
F1r rtculiorFeint a it sclioIntt up.
o ef C ectialp d e f!oUP O do ca nm ft
04totrc do fartsttio ei do lloewa#
covite "e.
Fbp*1. E v:%' 4. 44sCost umes 4. lo
aox.- Coupes ,Fran~iias, kng'?s e at
kiardvetine 4. Is Urnfire pnro "Ven
.a mainorisf onfectu'cne avo wdes Cos-
I tu nca tilitalres, hAbits bro"dI
iO a asJ, tuniqT.68, hAbit. ef
4 *te 4"t1, dou les sa.,


51promet sOial WIF
acommns aOoo I


A coudre Singer "


~


Attention I...


des 1Maladies




Rapidement, par le syst6
oriental
Docteur Seetulsingh,
Gradud dePhiladelphie, Ghicago u
York (E. U. )
Le Dr Seetulsingh remerci bi
slncerement tous ses client t a
pour leur bienveillance et lanrI
eyurs envers lui. II announce on m
temps A sa nombreuse cliental q
commencera A exercer son ut
mettre A son service sa science one
tale pour la guerison de touted ort
de maladies, guerison garanti p
son incontestable habilet4 d dj
riftie.
Pourles conditions s'adreser i&r
tel Bellevue.

10 olo meilleur march
que partout
ON TIli-VtHA A
I'IMIpl'hlMEE (;. MAGLOIRI
Cartes tle Visite. Cartes de fil
;ailles. 1,iliets de fire part, etc.
Pour les r.iirdes commandos td
tres conditions avantageuses sMe
faites.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussar
La Manufacture a toujourn Gi
am graLd stock, pour la vtete
gros et en detail, de chaasmiUr
tous genres pour
HoMMas, FUIMEs, Enr A
Los commaLdes des commln"
de l'interieur pourront 6tre 'o*ld
dans une semaine A pen prig.
23, Rue des Fronts-Forte, V
PORT-AU-PAINC( ( Awi )


He mangez plus dle pal
S'il n'estfaitavec la "PillsbW
Best."
La meilleure farine du 216
Celle qui done le meilleuwr
Qui product le plus de pai
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renceignetnft*
dresser A :
Ernest Casters
repr6sentant de la &PISLSlPIU .
axtuN FLOUR MILs Co MDUIO
B31IL

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAB
Le chapelier rer
taeusement connua
bsc en general at sma
clientele qu'il vient de tr -l
FABRIQUB DE cEA1P la
(L'ANCIKNNU MAbO so~)
DE LA PLAc3 GKW3
GRAND'RUEOU 0F
No i49. En f'
Le Souvel tabliOm- dOl
vert sous 1 eA
1^ artt^^