<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00684
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 29, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00684

Full Text




Trolsi6 Ann., W* 700


IOKT-AU-PRrNCE, Rlair





J


Jeuit, 29 JutllHt 1909.


S-i


}


OUOTIDIEN


AbonnA& Atsm


p Wi A U -P i ol
=1pTU
tjWI iZR .......


un UN&-,

Twba M'm
U.' Mons.

Tam MON..


2.00
6.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATEUR

Cl6ment-Magloire

ADMIIIITXATUR, Arthur Isidore


LK HOlItRO


15 "CETIMNS


Lee mmaurl is e Ia so @nos. me secayt r oeis
DIRECTION- A .DACTI0N-AIDMiWlSThKTI0N
45, RUN 3OUZ. 45


CONTEST DU JEUDI


CES MESSIEURS


A ELLES TOUTES


e 'Bamm' gnou ti centend, wmo, tC'sii
Gaston .., bamm' gou ti nickel, non... souN
pl, piapa...
Mais, dans tout ce d6cor vivant,par-
mi cette fouled don't la promiscuitO
grouille autour de ce concert-pretexte,
ce qu'il y a encore de plus int6ressant,
I Ption-Ville, cette aprem midi-li,
c'est, certainement, le group des six
jeunes holimes qui, depuis uno heu


A P6tion-Ville, une apr6s-midi ep tits soaliers blanc : la distinguoe re envirol causent avec animauton
ilit. Six heures. Sur la place Madame Olar6re. couleur de raisin sous le grand sablier plant, A l'extr6
ilt-idire le a terrain vague avoii- muscat et i la fois de sapotille me coin iord-est de la place, presqu'-
at lglise a coup d'ad p atant. lustrde ". Un home, en redingote en face de I Eglise.
tl coup d; coilfs de pana
i sad-ouest, derribre la crte du noire et pantalon blanc ". le chef coif- Simplement vatus, coilf6s de pana-
'sornebomba et sterile (qui ferme f6 d'un monumental casque parei!le- mnas ou de anotiers blancs, les uns
fttizon) dani un ciel embrace, ment blanc, I'accoimpage et lui parole, i assis, lee autres debuts, tous furant
hiant, e nsolei descend, imm enser -enoue a I'oreilie. come des dragons, ces jeunes hom-
tnt, le soleil descend, immense. presque A l oreille. es se nommnt Paul Hylas Lys
?Nson dernier regard quotidien,tout Voici, ensuite cheval, parce mea se comment t Paul Hynlas, Ly
iAroge, rouge comma du ang,-- ar- quo, sans doute, aimant les sports vio- Matheux, Alexis Montet,Phtion Rensu-
risons, bites, voitares et ens. lents, I'altibre, I'6blgante et combien din, Talma Baranville, Charles Firet.
ce spectacle d'un grandose desirable Madame Gustave Flaten, pire Tous, friands de potins d'alc6ve, ils
it ne dure qu'une minte : le que jolie, mais, heureusment, tou- ont dt4 tdmoins ou acteurs d'aventure.
util, lentement a disparu derribre la jours prate A payer, "rubis sur ongles" am oreuses d ten entypiques -- d
stH d a morne bombed ., dan un leo services qu'on lui pent rendre.Elle moins, is le pretndent-; et, eomme
pltroiment blouisuant d'or pale. s'estarrgte un instant et cause, tr6s uts s'estimen, tous, profonddment, et
~eoup vif don't 6taient baign6stout A 6mue, avec un monsieur, un stranger, quntre outre, ils ont toeujurs eu uns
a place et ses entours, a suc- an blanc ( une seule et meme person- respeiveis o 'ontep di mysr -
PAln ue foned, tenant encore do no ), que, tout bas, on pretend sujet respective, ils don't pas mis du mys -
tsin qui, pAissant a meeare, A de comprometLtates syncopes. re i se raconter, dane les noindres d-a
iesu maintenant un jaune pres- Voici, plus loin, s portant A peine, tails,les adventures extraor dinaire aux-
blanc, trAs doeu A la vue. Le ciel, Madame Dreau, cette pauvre jolieuelles i r a d de ptii-
o moment, et multicolored, somp- femme ", autrefoi sa s delicate, et per.
frique. 11 fait ddlicieusement fr6le, el miignoone enfant, Marguerite 0e, quelHu'n, dlous e pseudonyme
et toute la nature a 'air d'en Farjol, de son petit nom, Guite" Frar connibbet dlarent-ine e ce
lole sample avoir eta amenie la, a so car, _s us con.aissent personae de c.
SEli .e semble avor 6td amen6e A son nom, en Haiti, vient de fire paral.
ir 'Autel-de-la.Patrie, par d'une nsu, toute plongee encore dans son tre n recueil de Six CONTES ", o .i
de lanteres v6ntienn r6e bleu d'dpouser, n jour, le beau, avec une indiscretion de nature A leur
bon" danse, sous Itdoe ginereux Albert Revilly, au fond, avee
on danre, sos le it do for 16- gnreux Albert c aviloy, au s des cause lea pires ennuis, se trouve indi.
iIr sert d'anse d ; parmi n an vulgaire muf, courant gnement divulgu tout ce que, entire
dmpeu rouge-et-bleu ; A I'om- files unique de Messieurs riches. eux, istaient confi sous le sceau
l W*pbce de paache don't aspire Voici, encore, portant sa croix, a a- 'du proondt secret .. II n'y avail
euer le rtle palmier encbAss6 ce ravagde, tell une personae qui, j a-ps dire: qe n dere e
Sdi, aurait avald un fo do lauda- done pa A dire: quelqu'un d'entre eux
Sbloc de pierre une ving- d aait aval une fiol n avait par... El, par cette aprcs-midi
'A musiciels locaux, en unifor- num ", la pauvre Madame Augustin d Juillet sur la place de P.tion-Ville.
Lotent an concert. Trbs cons Bernard, ci-devant dame Ricine co- dans ce dcor, parmi cette foule, c'est
em11t,|Is ex~~ttnt( sm dan, nde Emilie Brazier un Monseu,
t s ecutent ( som ai Uo e laa grave question qui les proccupe,'
) ne valse lents, neddli- ir "extrmment mal ret de qui is 'eutretiennt ave
"ke lente de Ludovic Lamothe. pr6ch.le. Sa te est clle d'a bomm nt d'aimatio n.ennent -
r e e. t euns -'t-Ant d'animation.
d'eti, ,ur la pelouse, cest- don't, A coup se, I"', intbricur eat un i
S 'bribe1 de gazom entremlds onfer ". illete I
i de choes notamment honn6- Voici dgalement, une graso m Brville, pr n wi-
-ot as1 o ou circalent, pa petite femme, "pas de 'i, tocrla e, et c anrleion) -
'mpathiques, jeunes gns aux pet-'tre ", ce lle-l, mais r brel6 it ny a pas a dire : queolq,.'u d'entre
plant i fire pleaer ., da- "'ane jolie couleur do sirop brdlo '., ii n'y a les t di e e s'us ce pseu
tqquoiues-unes trop habil- des yeu bler fendus,d avc des-, o nr om e de F csc anS pseHib
tbryants bones portent nelle d'un noir brilliant et ds coils etr 6doanme de Frn t Ha'i t H 6viden
cochers u nimanchde, che- longs." un june homme, U e -alequel est cebrli It.- Cst d n. ..
t lres, chien. etc. On jase, fooac6 portant des vers et d ne '-Saeqd e tle Monte ( mo ). -
la n, on flirt., et. C at barb' cannelle, vient de labordr VAloyon Messietr par de mauva). -
90p r lilaints prsm ages lle mains dint los poch-"'. sausg6- Voyonp, Mes~iiers pas do mauvaise
lie. omaints pannae nr, impertins mmen ls pco -, s'il avait blague. Qie celui-la se declare.
p. mainbte aventu re ex- iernemfiment cm Paul Ilylas, (eorieusement blagueur).
Saflaire ue fa.le. n Parfaitement. Je suis de I'avis de
S ord, 'avana, t, ied, en Voici, enfin, lesa dmes B.,rier, dI Monlet: que celoi d'en'rs nous qui eAl
,aents o aduleut 'a o i eibS et ses deux files -, P l vrst FIAND IJBsRTq 16ve le doilgt, loyal
e tsoudple, tu edo nea toas lee ndroits avoub!esu FA DI T l. dot, loyal
feu ouaDe de dentelle blan- so trouver des homes mAr les m( nte, A 6,v d
nt chauss6e de pe-d Bergier, toujours arrival les v tenr ais aucn doigt lev. ns
o0 s-remaires et partat le s drui vers, mais aucun doigt levi. ) .
l- e pe- e etmom t elles liert din d-id. L Mt heau,(alors, ap6. rfl ,exion).
e ds de Fernad Hib le momo, .elr itet,4 a L s chose, ma foi, eat biot simple
Ferand Hib t Monsieur, A !'air tsei eAM, Al vriflr. ( Mouvement unanime de
Cqu.petit" ag moit0rs ti-lc. .
s DU CR o ge, m iant ,au dou Lnoml arislotl t. de coriosit6. 0 ii .. Q sel est, parmi nou.,
tA s 7 R ml sur ong l a r- dot u nom as .i. sloerits celsi qui a le plus deeprit.... biino en-
S ilti'rr UL mi mste r v arcale de d ses .t L es- tads, .dans ce lire ...
10 Aintotoe er r-a,---..madiasflonis -9124 rate res ..


( Approbation gAn6rale.)
Talma Baranville, ( consciencieux ).
-J'avoue, Messieurs, sans'fauase hon-
to, que ce n'est pas moi.
[ Eclat de rire. )
Petion Renandin, ( croyant fair d<
la psychological ). Messieurs, I'auteo
de cnes Sit Contes vient de so tra-
hir : c'est Hlylas.
Tous,(ensemble,moins 1iylas).-C'esl
Ilylas ?... Ahl non, mon cher T
a'urais pAs dOi fair ci... Ce n'est ps
sdrieux... Tu aurais dd, aumoins,mena.
ger Baranville. .
Paul Hfylas, ( scrupuleux, se d6fen-
dant mollement ).- Voyons,.. Voyons,

Messieurs..., entendons nous.... Ce li-
vre ?... 11 est certain que...
P6tion Renaudin. II eat certain que
... toujours prompt a disserter sur
des mati6res assommantes, v tu series
bienaise de protiter de l'occasien pour,
une fois de plus, nous assommet deux
heures durant avec ton charabia... Eh
bieo, tu no feras pas ; %... To seras
conscieocieux...
Lys Matheux, ( approusast ) .. Au
moins, une fois dans ta vie, sacrdf Hy-
lals...
Talmi Biarnville, ( trds stcdre). -
A propose, Hylas. Pourquoi ne fais-tu
pas dts conferences aux Post-scoliire'?
... T parles si bien et avec tant de
spirituelle ironie I ...
( Eclat de vir )
Paul Wylas, ( grave).- J'6tudie-
rai la question, gantil Baranville.
Alexis Montet, (grognn ).- Mes-
sieurs, vous 6tes en train de b4tieer. 11
s'sgit cependant de chooses srienses....
Charles Fdret, (faisant dcho).- Trbs
d iieuses.
Alexis Montet, ( continuaut ].- Je
vous ai raconte I'bistoire de Madame
DWreau...
P6tion R-naulia. Histoire trb
os6e 1 ..
Talma Baranville.- Excessivemeut
oaee I...
Alexis Montet, continuantt ). Je
voue ai racontd cette histoire, croysat
avoir aflfire A des boames de touted
dieretion, A des gentlemen dprouvds.
.. Et voils qo, par I'organe de I'un de
noss, le public isnatenant e'oa trou-
ve send oeasiemet saii... Cs nest pas
s61ieuo,..
I.ye Mlheox,(compati sant).-- PuP
vre Guitel... Cette (ma ci, elle en moar-
ra. C'est str.
Alexis Montet, ( lichdavec indigaa.
tion ) Vous msetex bim ae c'
d' a manaals goa.... *prable....
( So eroeiat les bra. ) Q set-e q*'
elle va peas r le m'i, malatemast ....
Je vow le dem ate .... Q.a'el-ee qu'
elloe poeser d mol?...
( iPlat de rie )
Paul Hyl.-- A.trp t l phUoe*
I palrote: i'ia e tavat toet...
okMr Mwtet, je to htes. Dar
Ime e te airo qel to
u iler-ble- e-ja beMe at


1CI
--






U -*.


Guite va se fire, dor6navant, de ta dis-
crdtion de galant homme..
Alexis Montet, ( kouriant, doac se
calmant ).-- Messieurs, vous batiuz....
voas Mtes on traie de bdlier... Tout co,
II, cependant, eat tris adrieux.... tr6-
grave....
Rfnaudi, ( Al F6ert ). A toi la pa-
role, architect. Faas nous entendre
I'Oclho, tu as 6tudi6 pour ...It a dit:
v *'est 1re4 striCux... trbs grave.... v
.0 'as-tu A ajouter ?...
Charles FI're, ( ne compreniant pas )
II : rai-ion, ('e.t tres sdrieux...
I."' grave.
I inaulini, ( I IdreneicanIt, avec onc-
'ion ). Parfait.
Charles Feret, (contintuant,iuquiet).
OuitrAs gravy .. Ainsi, moi ? .
D1)ss quello fausse situation je vats me
tlouver, ddsormais, avec les dames
It ,,gier ?...
HRnaudin, ( qui s'ainuse knorme-
nment). Des voi-iies si incommodes!...
Je to plains, cher am;, d'etre tomb6 en
des mains si re4loutables; et aussi, je
I:.tins, de tout mnon cr ir, la pauvre
Malame Feret : la be!le Antoinette
Iltrgier, tu peux en atre sor, .. ( M4-
nateant son ellet) a pral' 'ait h out
iaort...
(:larlos Feret, ( elTfayS de cet ave-
n ir ).- Et ce petit vagabond done de
Priincival I...
Lys M1 itleux.- Et moi done? .
\Vus m'oubliez ?....
Ithranvilie Comment, toi audii,
tu '.s peur de Princival et des Bergies?..
I.vs MatNeux, ( avac un movement
,i'rmpatience ).- 11 ne s'agit pas de
V-A...
I naudin; ( de m6me, A BHranville.
Iui expliquant).-De Ca, tu comprend?
.. d :.c: c'est-A-dire des Bergicr et de
leturchartnant prince Yval... Leprince
'Yval des BtJrgier !. .
Matheux, ( tout A son idee ). Non,
11 ne W'agit pas de ces gens, mais des
Flaten, de Mme Flaten, surtout..., qui
a 6t6 si bonnepour moi...S'ilsont luce
petit livre, je suis un homme fichu:
il ne me restera plus qu'a quitter, sans
ietard, ma chere counouque du Bois-
Verna.
Itinaudin, (brusquement serieux) -
C'est come moi... avec mon cousin
Augustin Bernard et sa tragilue fern-
me... Emilie... Avouer, publiquement,
que, quand ils venaient dans ma pa-
tite mason de Lalue, autrefois, avant
ieur suicide, c'6tait pour s'expliquer...
Matheux, pregnantt sa revanche).-
QaI'est-ce que tu tais done, alors. ..
Pourquoi va-t-on te prendre ?... Dib?...
Renaudin, [ continuant ).- Ah non!
.. n'oserai plus lamais remettre les
pieds chez eux...
Charles Feret.- Et toi Baranville,
cutte perspective... que Ther6se pour-
rait lire ce livre..., ca te laisse came? .
ILtranville, ( simplement ): Thdedse
ne lit pas... do roman.
Renaudin. Mais elle en fait,la ma-
dree.
c-'ret, Ians malice I.- Heureux Ba-
tanville!...
li*naudin. Oui, tr6s heureux.-
Mai!, c'est Ogal. Sbrieusemant, tu as
mal faith, mon cher Hylas.
Paul ilylas. Mais, ce nest pas
moi. Je vous jure que ce n'est pas
moi... qui ai dcrit ce livre... compro-
me tant... Est-ce que, si c'6tait moi,
j'aurais parle en des terms aussi d6.
sinvoltes de Mme Odarbrer?...
Baranville.-- Et, sartout, d'Hermo-
gene Grandfond ?... Car, malgr6 tout,
tu es prudent, toi... Or. ce coup de
pong .., que tu lui aurais assen saor
la face'..., hein ?... ce serait grave. .
Mais, entree nouns..., quelle bonne bla-
gue, ce coup de poing ?. ,Ilin ?...
Hyla-,( vex6). -- Ah! pardon. Co coup
die poing est 'abboloment authentiqu,"
... Je le lui ai assen6....positivement*..,
ce coup de qoing...
Matheux.- Et, qui pis eat, tu le lui
as assene sur la face, ce coup de
poing ?...
Montet, ( intervenant ),- II no m'a-
git pas de ce coup d poing,- authoa-
tique ou faux, ca m'eat igal. II s'alit
de retenir quo nous voilA, toes, sup6-


riourement comproiflis... pa Qrqua'
an... qui a b6 gidi, ddg dams tomb e=


,ffaire, par on sentiment que je ne
veux pa, encore qualifier...
Tous, [ ensemble ].- Oh I tu peux...
Tu peux, mon bon... Qualifie... Qjali
fie sans misericorde... L'auteur n'st
pas ici..., du moino, nous le suppo
sons....
Montet.- ( alors pregnant b.en son
temps pour lAcher une tlitritsure )
Eh bien..., celui-la... je le devine. LP
sentiment qui l'a guide, en nous tra
tissant,en nous compromettant de Il.
sorte, c'est bien, outre I arri6re idWe
de nous supplanter, en faisant ac-
croire qu'il rend service, qu'il...
Mais, il n eut pas le temps d'ache-
ver : a tous les regards s'dtaient por-
tes au c6t6 sud de la place. Madame
O)latire revenait de sa promenade,
de son allure came et rythrnique. L
soir tombait On sonna I angelus. Ma
dame Odarbre passa tout pres de
c 's Messieur:. De son sourire le
plus gracieux et l a fois le p'us dis-
tingue, elle accueillit leurs salutations
empresses et respectueuses. Puis,
d'un petit geste las, A elle familiar, se
retournant vers son cavalier qui la
serrait toujours de prs :
-- Mon Dieu que ces Messieurs
sout betes !...
Oh d'un be e !... accord I'hom-
me au monumental casquo blanc,
d'un b6te I....
Et, comme pour le prouver, la mu-
sique, just a ce moment la, dans un
accompagiement endiabl6 de tam-
bour, avec une furia de tous les sens,
a detacha a uno metirg',e : a N guess'
oh! ,
A'ors, sur la place, ce fut plus fort
que la mort : tout le monde 6 ait pris
d'on ne sait quel besoin invinci-
ble de ne pas se 'tenir... convena-
b!ement. a Ces Mess'euis a, eux-
mem 's, empoign6s par le initne be-
soin, se mirent, tous, sans s'en aper-
cevoir, A detacher ,; et, quand, trop
tard, ils s'en apergurent,- la nuit, les
chats 6tant gris, ils continuurent,
carrement, jusque fort avant dans la
nuit, a d d6tacher ,, tout seuls, entire
eux, pour le plaisir, A 1'unisson.
RYONs D'I1...
.. ........


EMPRUNT

Exempt de tous droits et impdts


Voici les conditions dans
le Gouveruement vient de
demand d'emprunt :


lesquelles
faire une


Un million ( 1.000000 ) Nickel en
pieces de 0,50 centimes,
Un million ( 1 000 000 ) Nickel et
Billets au choix des souscripteurs. A
verser par quart d'Aoft A Novembre
1909. soit en tout G 500,000 par mois
Conversion en or americain A quatre
pour un A chaque versement.
Intere's sur les soldcs dus & raison
de demi pour cenit
Courtage 1/2 olo A la charge du Gou-
vernement La surtaxe A l'importa-
tion en or sera augment6e de 15 olo.
qni seront specialement affects au
remboursement de cet emprunt, ca-
pital et int6rets.
Les r6partitions se front a la fin
de chaque mois. Lorsque l'emprunt
sera completement amorti, les dits
quinze pour cent ceront abolis.
Emploi de la some em-
prunte 3
1,000,000 Ni kel en pieces dd 0,50
centimes, A retraiter et A d6truire im-
mediatement.
1,000,000 Nickel el Billets. pour les
besoins du service courant du Gou-
vernement.
La nouvelle surtaxe de 15 olo or de-
vra Wtre mise en vigueur A Dartir du
ler Septembre prochain et abolie stx
mois apr's I'extinction de I'emprunt.

L'Administration du MATIN in-
forme ses abonn6s qu'ils no doivent
rien payer, abonnemnent ou autres,
que oontre reuse iamprim6s et por-
tant le timbre do journal.
SL'Alala ratur,- Arthur ISIDORE


SENATE

Siance du mardi 27 juillet 90og.
Comme on devait s'y attended, la sance
d'hier a etC in',ressante. Messieors Jir
mic et P. Pitrre-Andi6, ministry del'lnt6-
rieur et dts Travatx -ont o a banc d
I'Ex6cutif et doivent r6pondre aux ques-
tions quele I snateur.Btussan valeur poser
Des que le President declare la s ance
ouverte, il accord la parole au Senatewr
Baussan qui,a domine par Ic sentiment dt
la pr6ieivation nationales dtmande au Se-
cr6eaire d Etat de 'IntCit ur si le contra'
pass entire l'Etat et Messieurs Em. Gabriel
et H Manigat i-porl'&clairapge lectriq e d
la ville de Port-au-Prince et de celle d
Cap-Hnitienate6 c6d6 un deranger.
Monsieur Jeremie repond qu'en l9r6
un contract a de6 sign entire 1' eat et MM.
Gabriel tt Manigat pour I'eclairage de
Por -an-PiAince et du Cap Hiitien Un dC-
Lii d un an 'eur fat ac;ord6 pour commen-
cer les travaux. Mais par suite de circons
stance de force mature, il leur fat accord
un nouveau delai de deux ans. Eatre
temper, les concessionaires passerent an
contract, avfc un amiricain, M. Arch r.
D'apres eux ils n'ont pas c6d6 lear con-
tru M. Archer n'est que leur reprise
tant et I'ace qu-'il ont sigue est on acte
de constitu ion quand en definitive c'est
un r-ce de cesion. Pour s'en convaincre
on n'a qu'a lire les considerants de la loi
de sanction. Une society Anonyme s'est
formne sous la 'dnorrination e Com-
pagnie d'Eclairage electrique des viles de
Port au-Prirce et du Cap Haitien L'acte
de constitution de cette Soci6e. a etc pre-
sent e A mon D6partement qui ne l'a pas
encore soumis a 'a signature du President
de la Republique, parce qae cc document
mCrite une it de app otondie.
Le ministry de ITintCrieur done lecture
d'nue 'etre de M.Archer,adresseeiA son DIe
paruement pour lui demander m'tchanger
le terrain qui a etc donned aux conces.
sionnaires contie un autre site plus prCs
de la rrer. Le D6partement ne connaissant
pas encore M. Archer, n'a pas cro devolr
entret in relation avec lui.
Le Senateur Baussan declare que l'art
88 de la loi sur les Travaux publics a etc
vioIe car cer article reclame e censente-
ment de l'Administration SapCriture quand
-1 y a cession. C'est uae fate i reliever
non pas centre le ministry actnel mais
bien contreson prId 6 sseur, bien que les
concccsionnaires aient le droit de cider
contract. II s'eait 6 eve centre d droit de
cession au Senat, lors de la discussion du
contrit, mais sa proposition aeie reje-
eCe.- Tout le monde a int6ret i voir les
villes dI la Republique, noramment Port-
au-Prince,eclairees A l'e6ectricitC, mais il
y a des precautions a prendre :en ce .qui
concern le genre de canalisation A em-
ployer. II y a deux canalisations : la ca-
nalisatipn tanenne set la can'isation son-
terraine. Le SCnateur Baussan recomman-
de la derniCre qui offre plus de garan ie
oour les proprieE6s t la1 \ie des catoyens.
Li premiere est pleine de dangers ea ce
que les fils se troaunt trop la partie do
public. A I'appui de ce:te observation,
ii cite Edouard d'Apremont, Chtfdu Ser-
vice elcc riqie de Paris et prie le Ministre
de prendre des measures p ur que cette
canalisstion dangerease ne soit pas adop-
t .
Monsieur Jeremie a la parole. II faith re-
marquer que toute seance du Grand Corps
doit avoir une physionomaie nettement
determine car il Iui semble comprendre
qne le Senateur Baussan ne trove an-
cun inconvenient a ce que le transfer du
contract don't ii s';git ait lieu. II dnoce
cctLre des articles 4 et 12 do contract con-
cernant le syst6me de canalisation qui esa
.tacultatif. Certe question ne regarded pas
D6 A:i d


Le Shnateur Archer combat ivtmen
principle do cette REsolution, cr t le
ne peut qu'Cmettre on v e ,a
S1, di t-l, le Sdnateur Blussan st
fai des explications q at loi on: t, o do ,
qu'il le dise, sinon q .'linterpeU. 1,
s agissant de questions des Secr E.ir duE
tat, le Shnat ne peut pas voter cta e .
-olution ci ane serait autre chose u,
action. II fiat bien rae ppe ler
function s'entend du vote de b'iae comm
do vote de confiance. Pour sa pa, ii d.
clare ne pas vouloir prendre part i ce v0
M Ption Pierre Andre.- Le no.
Ministry des travaux publics dit" gp ; a
A la -ete do Dipartement de I'In:eriarl
uand le contract d'iclair;ge fut vo: ri
donne lecture d'in pass.-ge du nraport fi
,par M. Tiphaine, sur le sy* me de can4.
isa'ion qui est faculatif d'apt6 tie ds
c a:ss do contract. Ministre pmmerdo
se p een er jeudi au Sonat poor dscuter
c.att question irritante de canalisaion
Le President de I'Assemblde declared .
cidert clos et accord 1a parole es Si,
tear BaIssan qui passe A prseut i a que
tiot d hygitee. Cette question, dit.il, So.
licite partoutailleurs I'attention des CGran
Pouvoirs Publics. C'est ainsi que la nour
riture et le logem:n da c;oy.n son s:ra.
puleusement surveil s C'est aiisi .a: e
laii qee coosomment nos femmes, et n
enfmnts surtout devrair &re v6rifit av
J'~:re ddbtl L au.oritC doir p-endre soi
les canaux de nos sources et de nos pai.t
[.L rr.-ne so'licittde do;t %'i eed e ia
boissons. La canalisation hydraoliqoea
si malfiite que la vie de tot le mo.
de est menace pir sui'e d:s an iCr 1 2.
propres qu'on y jette.
Au cimetiA-e, le f3 s:; ne soat pat se.
sees A la p1ofondeur prdvue pir les 'egle
in;nts. Voi'a ce q ie le Jury mak .i!
J6clar6.
Le Ssnat ne vous demande pas d re.
dre comp:e d: tout celt, pajrsait ie S-
nareur Blussan, car vous venez d'arnri
au Ministere mrii ii attire votre atutr io
sur I'hygitne pub'ique qui laisse b:aoog
. desirer, pour ne pis dire qi'oo mesir
Sst jamais occup.
Le Ministre des FraviVI Public dii 'il
t e profondnenot touch A ia lecre di
cappirt du jury.Pour n! pirler qu de i
,analisation hydraulique de Ptiona-Vlk
Port au-Prince, elle laisse beaocoap d*
sirer, il fut la refaire complteuea:. C
canal ( Lafirestrie ) est fairt ea n r
et chUque fois que d:s cabrouaet4 Iss"
d s us ; il est crev6.Avant longtep. saO
depirt ment pourra -r rtemdier I' VI
dvvant la Chambre trois contru ?00r
la refection de It cna'isation hyid;qU'l
L'ordre do jour est repris Oa I1
ne on procks-verbal et on passe ~
la lecture de la corccspondance.
Le Shnateur Cariel, rap
mnit de I Itirieur depose ou
commandant tells qu'elles oat 10
par la Chamb.e les propose
rigeant E ronc-de-PorC et Camp
common et quartier e: daucha is
tio's Hoye-S c et Riaribes de J
et les faisant reliever des Bellsd




---
CHAMBR

Stance d .u ercr s t'
Sor la demand e drpui eon
I'ordre do jour els' ilt s Po
alt rfnoavelltmcnt u_.ff '-
quantieme mois de t' sG. D
bureau ccmpos5 de'
siers, president, sectf _am.
et Ernest Ew ld er'te 0 ia r
muinteno.- Profi'a C it FlcC
menit, les dbputs Jei L l .r .
rtcommandent le ci9p Cgiii
Scrtoar de -^' JA


onll jn parilalu Lnt. rltU UC StCC1illllStes. cJIUme ..---- t
son college des Travaux Publics dirr replacement do ieci
le ys'eme de canilisation qui convient Ici 'ga-d appeld A la adiiO
leSenateur S. Archer fait remarquer qu'on men's des Finonce et
discute dans le vague et qu'on a 'air Des bulletins soot dasibS
d'interpr6ter une loi du Corps Lgislatif. Le Prdsident d.sinb ca
Le Senateur Bussan lui rCpond qu'dI boor et L Cs C11
s'agit d'une question d'ntcrCt general et l'urne d4posill e d -
que partout ailleurs, on s'occupe de pr6- Cavier Rot tzer 44
venir le danger auquel r1'lectricitC expose blancs .
les gens. II done lecture d'ane REsolo- Mr Rooier *O ,w-
tion recommandant la canalisation souter-. I REpubliqo pdfr
rain et prie le S6nat de ia voter. Lt'odrt 0. J









wadagce consistant en de noin-
LA
I de rente viage' rest don fA

,I r erde CtlUitC Iv discussion do co
it W ignposat l'alcool. *it
joinrerminables Vdiscussions an- ura
0o0& priS P3't our i tour Itc minis c0
P s Finanes, les :diputt Donyon. da
S Aade, Isaic Lger, Enet lei
V. Tousslitit Noel. et Gaur -a
&n rticlc& de cc pro)ct de ltq
I~rio ads ci les :4urres s ravec
.1-0 sen
krVe1s modifikatiOes.
La troti heaores rigleeentaires 6ant
1'ordre d-i jour de la prochaine foi
Ct poc':t1m et la stance est It
IN

dii
Be
cc
"WS39IGN]CMENT~S an


DO dei
rAitlE COLLIGI St-UAUTIALL i
MUcEDI 27 JUILLET 1 I90 a
Lhoe A aidi 764 ml*/ Ott
rtUre minirauua 24,0
maximum 3 j Ia
by"Ine dir re de Ilatetparat are 29,1 fl(
odclair toute la matinke convert do
4h. 17 h. Brise de mer apres one here. lea
iugomttesde pluie i Sh 45 m. Eclair, do
ammrre. Brame contirnue.4 Barombtre sie
Ccmswt. siec
Dacrs J.SCH9RER

No worn reo le faire-part de la
wa k &JAWi Vicovire aiduE Bvewil Epon- p.
a .ue, SIfVeflOC hier 1 8 hs. m.
dr de
551 illes aront lieu cet apras-m da
,hit
a t smprtcisrsA I'Eglise Sr-Joseph,
.EU'Wfe, Rue RUpublicsise oun Ca
(wih(v-vis de ia msison I. Cats an I
tlJIds ns nos aanceres condo: I ic
trill
idOA mi re ami Luc Dominique ainsi Its
"'Uom1u parents de I& regrettre di-
lilt
0 Ift" d'Etudes Seconjaires selli
Classiques con

fl kNA-tOAL DE PORT AU PRINcE do
i Elhys rtfus : 17 rP
?J*Wtrisue (ire pu lk ) '3
I- UIPrW Etbhart 7 25 ;
2. ~ 3bignC Milord 7.12 Gei
I. terice Lfnr 6 48 bon
4. -Ibbw Parltre 6 16
S.'W9larrini~re Mainis 5.61 2
6. LAits Marius 5.39.
)Cir~biUI Lthrtes "a* parties C
I U-ealuan 7 70 deo
2. ~--Mm Cortois 7.32 1%06
3Blain la$b 77.2
4. -Awk G'd" Gu12611110 7 15
,Ior~tD-brosse 7 10
0oue 6 37 di8

S. AIIa P tl air ( mention trh 't 11
re ef kagft p-ahie d'Haiti.) C
klrkb Scwpmrs
lA1cda. GII~al ..- 7.25 1,01
2. 4$jg tJ5~3 7.25 icte

Ili r60uarPrnse rouet
DParvenu, de source certaine, A Ia 1* C4
OrUSUcC do sonssignE que Ic pa- en i
~d" 4.spt IivreS de prix obrenus pir roS lOat
MIpLi0 Btrrsag, atdirE pendant Ia1 disI'Aan
a9ia EiE1 rerrouvE par U raN9ciCS qr
~"d6 SCmaoarre. II p~rae enr coosCquen.
S W~ui-ci de bite lou'oir fire Ic d~p~t
'glavrgs an baireit dq "NouyeeIIisge" PI
rUie homre trCcomPern, alrant mien:
*i? V~Udgi, mi sera Setic.
C i 21Juilter [19iPUE 9iAU

Tribuia1l Civil


-90uo=c s. Ti
0 NO lei I dIare valuble l coui do tout
hmmh wal anGo cost bait sign!- p


!A Aug. A. Heraux la requote de D
IspinaMe- deboute le dit Aug. A. He
mx de Itoutes se fins, prEtentions a
oclasions relatives a sa demand en aul
e de conge. Ordonne que Aug. A He
ax sera tenu de ddlaisser la halle qu'i
cape en cette ville, a I'angle des Reo
I People et du Port, vider les lieoi
s remettre en bon 6tat, lui accord poe
Sd4gnerpir le delai de -trenie jours, di
me famte de ce fire dans le delai iraparti
en sera expuoe; etc. etc et ie condemn
i outre aux dEpens.
20. Celui qui condamne Stephen Li
ntant i payer au sieur S-phen Arche
some de mile dollars, avec intirft
gaux, valear touch6e de la mtison 1
jiardin Laders & Ce, crdamne en outi
sieur Lafontant aux depens.
30.-- Celui qui admet la demand e
vorce de la dame Antoinette Amrti
anoit centre son Epoox le sieur J. Si Foi
Wlin, ordonne anx parties de procedd
i fond.
4*. Celui qui dEboute les sieure MI
Io Sanz'o, Guiseppe Lipar;, Giaconi Lc
esti et Franscise Aloi mal tdnd6s en lea
made, en consequence les condamn
payer aux con orts Dicasse 'Pierre-Loui
some de cinquante dollars de domms
s intei&ts et en outre les condamne ao
pens.
s*.- Celoi qui ordonne le partage de
succession de de la Veuve Jean-Miller
e Antoiietre Rou ue: decCdCe. etc. etc
6o.- rcelLiqui met a neant I'assignatiot
date do 5 AoO, mil neuf cent hair
nnoe a, siear Soulouque Sanonoa r I
ur Frederique Destin et condamne Ih
ur Frederique Destin acx depens.
Jugements prononces sous la presidence
jRCe D. Maignan.
Celui qai ordonne que la P. C. S fera,
r temoins et devant Monsieur le joge
Jh. Dupont Day, que le tribunal com-
:t cet effet, la preuve que, an moment
capotement des cars le ier janvier
o6, A la courbe da Seminaire le sieur
ius Dautant ne se trouvait pas dans le
; que la preuve contraire est reserve
sieur Cauns DAutant pour i'enque e fii-
et sar its conclusions des parties, le
oenal statuer ce que de droit, reserve
depens.
Celui qui condamne Victor Gentil a res-
tcr avec les in:Errts percus aux demoi-
es Euphemie et Lucie Munier Irs bons
msolides 6 o/o Nos 1339 et 1340 mon-
t ensemble :~ trois mille soixante sept
lars cinquante centimes et F. Hermann
corps, A leer restitucr, avec les intE-
s percus, le bons conso'tdes 6 o/o No
;8 de quinze c-nts dollars. Condamne
H rmann & Cie A reslituer A Victor
oril le montant de l'acquisition des deux
is consolidds 6 o/o, Nos 1339 et 134o
visks ensemble les frais.
ugements prononc6s sons la pr6sidence
log Day :
leOi 9~a ordonce la vent- ao-dessons
la mise \ prix de I'im-neuble sis en
e wille Rae de la Re nion, hypothe-
par le sieur Jonathus St-Fort Colin an
ir Emmanuel DJhimel, condamne le
ti Saiat-Fott Colin A payer en billets,
s terte ai delai an sieur Dohamel la
6rence qui existera entire le montant de
jad;cation so-dessous de la mise A prix
a valear due en principal etc, etc.
tloi qui annole la copie de I'assigua-
Sdo 8 inillet 19o8 des'inde A la de-
iselle Claire, dm)ne aun demaodeurs
Sides reserves qu'ils font centre I'hois
C. Pongnon, sigartaire de l'emploit a
es finas ane de droit. annulc galemeat
opie signifide Annibd Freddrique,
Sqaui coecerac Constant, dvenna ma-
done acte aux seurs Emmanuel et
libal Frdd&rique, toteur de Louis de ce
Is se reservent de conclure quand la
:&dare sera regularise, poor toater
nr ies.
ois le siege est levE.

PHOTOGRA PHIE

yH. M. DUPLESSY
Randd atelier de luxe
190 RU' DU CENTRE
ravaux de toutes sorts et de


Os grandeurs.
Reprodflctivas- Agrandissetou*ts


Compqgaie P. C. S.

AVIS
A I'occasion de la fete palronale de
.le Thomazean, dimanchl ler Aotit
prochain, le public est privenu que
'amedi 81 jill t. o ontr.- du train
"Agiementaire da :. 1 s 310 p. i.. unt
Express laissvri la r, re du Nord a
t lieres de I'aiprt s Iidi p)ri se ren--
lre dirrctem,pt a Ttow iiz.eau.
Horaire du Dimanche 1j Aou'.
Depart de la Gare du Nordf
Train suppltmentaire ."' 30 a. m (Co
train ne comprend qlue des pass ,gers
de III classes, Fourgonz. et no prend
aucun voyageur is la (are du Nord,
MAIS SRULFdENT EN :.HOU.RS DE HIt)u'r
Train rgIlemenitaire O 30) a in.
a suppl. 7 00 .
reglementai e 10.30 a a
S* :1 30 p. m.
I)fpart d Thomaz'.zu
Train rpgiementuaie 5 3)0 a. in.
( 10.40 a
330 p. m.
supplementaire 4 30 a
Pour lo trains sopplementaires du


imtnanclh Ilor Aotit et de I'Express
-iamedi 31 Juillet. la Direction, ne
livrera que tdes. 'illets aller-retour t
tables pour la CIHCONsTANC( du S
MEDI au LUNDI[ INCI.USIVENMEN'T.
La Direction.


de
dd-
va-
3A-


Danque national dilaHiO

Conformewent aui jnM4tuction du
Secr~taire d'Etat deh. Finances, la B i3-
a e Nationale d'lla'iti a Ihomneur
'informer les portetirs de Titres
d'Ein prnuts du Gouvernernent d'Haiti
et de B ms da (Coupomns et de Bons
tractionaaires de la I)ette intrteurn
Convertie et ConsolidA.-, qw'iIR pea-
vent so pr6menterAr ses guicliets pour
toucherleos repartitions suivantes :
Finprunls rsunik 7t RIprsrtiticm. --
10 01s) tirle I. soldt, ti uint di' tsur les
iutge~is du 16 an :U) Jain.
Einprunts Consoltdt%.; 19X) 12 oi1
70 Reparlition. -- 10 op) star le sold
restant dtl stir it!ciots de Mu~ et Juin,
aprs la 581 rApartitio-,
Emprunts C onsolidis 11(0) 0 o60
7e Rdpartition. -- 114) 01 sui te 6013e
-res'ant dil ut, into:i.' de Mali et Juim,
apr.~s l i r55 pt'E1 ti-iovi
D~ette hitic~uietrle C.-mv-ri-L',3 et C.On-
solidee 2 112 oto. --- X'i Wpar'itiox
10 00o suEli Ilows deo Coupons et
les Bons fracti(,fl t atiCs. E.,h~ance
IJuillet RM C (:)upou No, 10 arri&Oe.
Port au Ptinc ',I7 Jill t l9.

H 6tel Bell1.vue
Le iieux it Q P, le plus con-
u ortable.u (,.!,riA. v -.-de Mamr.
Cuisine routowivi,'. 'v ut. la mer.~t


Laboratoilr S& jo llrli'

PREPARATION DE TOUTS AMNPOUI.S MI)I:AM;'.~T USES ST'RI-
LIS EFS ET INJECTAIBLES.
Ampoules d'Eau de m6r Isotoniqu.s se!on Quintont
L'eau de mer que nous employons a tALe soigneuslInO i' ,-*'..'t** au lare,
au delA de I'le de la GonAve. Nous faisons rernarquer au CWo ps medical
observation judicieuse que font les laboratoir- s tra'," rI-
a L'Eau de mer injectable doit etre de fabrication r¢e pour avoir t.Oites ses pro-
prites thrapeutiques. De nombrcuses attestations nous permettcnt tie certifler que
nos products ont *donn6 tous les r6sultats espir6s. 9
Specialit6 : Ferum nevrosth6nique.
Ce S6rum r6gularise les Achanges nutritifs, iil ia O e:irloy,: a;vec suc.
ces dans la neurasthfnie, la tuberculose, etc.



A la Metropole


MASON JULES LAVII LE
93, RUl DU MAGASIN D1 1.1 IAl
Vienuent d'arriver par les derniers Vapeurs d;ans Loute It u' fi atI t:.I -
A des prix defiant toute concurrence les articles suivants :
Asperges de Leognan Saucisses Rex et C(:ambridgd's
Asperges ambricaines Pates de foie gras
Petits pois fins Sardines Amieumx f';.'i
Tripes a la Mode de Caen Champigrnous hblatus
Olives Anchois ; I Iluile
SaRicissons de Lyon
Fromage de pAte grasse holl indai '

Beurre de Bretel Freres ile Norinidnilie
en flacons de une Livre et demi-livr.
Vermicelle Maoaroni et Nouilles
B Are franqaise, brune Marque Atlanliqti;
Biscuits Olibet Petit Beurre et as-ortis
Champagne V' A. Devaux --- -E- w*;yof
Ie champagne Ioe meilleur et le moirs eli r
Les trois marques :
CuvAe Sp iaole Grand Sillery Granid C:rment


Kola de Kingston


Kola-GhaT'vnpagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory
En vente chez Catinat Fouchard
RUE DU (.ENTrE


-









Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


I'X6. 'uion pr)omiptj et soign6e des orlonnances.
A.ly w .e -1ontiliques et techniques.
ZAnalyos dJs iinerais d'or, argent, cuivre et autres
m6thode amrOiainie ( fire essay ).


Fvali.. tAdu d'Eaux gazeuses,
Champagne A p. 6 la douzaine
Droguerie en gros
Propri6taire : W.


m6tanx d'aprbs la


Ssirops et veritable KO1
I.
et en detail
Buch


Pharmacian dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & C


Jodosaline


aux Pharmacies Buch et Parizot


Grand Rabais I
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( t907 )
HAS CONFERRED A


Gold


Medal


upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
C(:tVHEAU GLAC*, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8


a 10


COULBUR LOTUS a a 12 a 10
Pour la vented en gros 5 oIo d'esoompte.

Jodosalina
Cristalii Jodati Italiani deVetor Pisani
Pr6sente en m6me temps les advantages de l'iode et les alcains. Elle es
rbs utile dans totes les formes ralenties de l'6change materiel organict
quo,- ob6sit6, ozalurie, litbiase, etc- et g6n6ralement dans I'arthritismei
dans la constipation habituelle et les infections intestinales.
La JODOSALINA continue un rem6de trbs efficace, mmme merveilleux, contr
es maladies du foie et des reins. Elle est accepted sans aucun d6gott at *ieI
ajoute A son action laxative cell de retablir les conditions de la circulation
intrapelvique.
D6p6t: chez A. de Matteis


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES
DIIE PO I*'T-A r T-"PI t n gg


Fond6e en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginier Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Strops
Liqueurs
Bitter


A LtLtGANCE
QORDONNERIE
3M. SB3MpXE
42, Rue des Fronts-Forts.
CGAUSSURNS M DkP6T,POUR LA V T3
Promptitude at soin aux comman-
dos taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Forms americaine at francaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes
Pour lea infants sl plua 1l'aise.
Travail solide ex6out6 avo
des peaux de premi6romarque.
Assuranae do grand rabais.
PAtes, Cirageos t Liquid

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Anci u mebr a L a S.c.t Pha...
thrpique des mattress tailleurs de Perfs
Vient de receroir an grand choix d'd
toffee. diagonal., casimir alpaca, ch.vio.
to, cheviot pour deuil, etc, RecommanL.
da particulirement A aa clientMle ue
belle collection do couple do easiir,
id gilsts de fantaisie et de piqu6 do
touts beast6.
Sp6cialita do Costumes do no-
3es.- Coupes Francaise Ainglains e
amdrlsains doIs la dernirs rzowea.
La mailon confectionne auaades 00o
ta esn militaires, habits brods
tolmans, tuniques, habits er
rs. eto eto, de tows grades.

JULIEN FLORUS
Ancien dlive de la 26' Compagnie
d'ourrs d'dArtillrie ( Lorfes )
So tient A la disposition du public
pour tons travaux de PORGa, et d'A-
JUsTAGs de R*PARATION de coire-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
1 Rue de la Rdvolution N* 19
Pis-d-Vis de la Chambre de Ddpsid

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ
JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
taqeusement connu,fait savoir an pu-
blic en general et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transf6rer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIzNNB MAISON DU LOUVR )
IDE LA PLACB GEPPRARD A LA
GRAND'RUE OU R1IPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel 4tablissement eat on-
vert sons le nom de la flour de
l'Am6riquo
II promet soin et promptitude
comme tonjours.


re mangezplus Ge pain!
S'll n'estfaitavec la "Pillsbury'
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
L pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous reonetgnemen ts s'a.
dresser :
Ernest Castera


repr6mentant de la PILLus nU's WAss.
MaW FLOUR MIL Co M aswm.POL
BILB


CordonnerieNorvenl

G. 3. PETOIA


'N D*P6T, POUg LA VYlNTi
EN *0to XTT DTAIL.
6u0tUUoU prom p rn
oommandes, tant t i q., a
Provinoe.
Forms. A hommsg ; 6164gatos tt at
ionnelles.
Chauseures de dames( D--rrs.
'a de Pars ) et Is le ls common
haausures pour entants con~ct
6ads avec des Peavuz doe 1#w rtm
Wune sblton at dur6e irrpro
l*oe, A deo prix avantageax.
Oirasge, pAtes et liquid.
Peor shoasures do trowrls,.
a-- -z-152w -- -
Francisco DESUSE
Fabricant de chauesures
La Manufacture a toajouaros en
an grand stock, pour la vent a
gros et n detail, de ctLassaress
tons genres pour
HOMM.S, FamMEs, EIAnurn
Los commander des commerCanta
de l'int6rieur pourront 6tr n '6cuta
dans une semaine A pen prs.
23, Rue des Fionts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( RAm )

M' C. L. ferret
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clie-
tale que sa maison No.7, Rae Travr.
4i6re est toujours bien pourvue d'su
varidtd d'6toffes de Ia bhate eO,.
veautd parisienne.
Quas.Tr SUPkRIEURE. COOUPI SiAMT
tRAVAIL SOIGen. ExtcUnor i raov
Prix trAs rddwits


NESTOR FELIU
L cellent tailleur avantageusemef
connu de toute la R publique it
.le rourrir son atelier Rue F6rou,
Rue des Miracles ) No 61, pr&s d M'
L6ger Cauvin,
Sa nombreuse clientbel troTu.M
oomme toujours toute stisfactiol
oonr les travaux qui lui eront co-
"Us.

Attention!...

C3e-i s oxaladi
des Mdaladies.


Rapidement, par le systW s
oriental
Docteur Seetulsioghb,
I Gradu deoPhiladelphie,Ghie0po 9 N
York ( E. U. )
Le Dr Seetulsingh remsrcie b
sincirement to:is ses clisfts eti
pour leur bienveillance et leonr
vears envers lai. It ianno On" 0
temps a sa nombreuse clrt "
commencera A exerer mO orI"
mettre a son service sa. sCS. _C
tale pour la gudrisonf do to teI
de maladies, gorison tie.j
son incontestable habit
telPo ditions s'adr r*
wfl~t"4.


En vch'ite


VIRNIS CLIPS