<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00683
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 28, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00683

Full Text

n5bOAnineL, 66, N1 699


POIT-AU-PRt'NCF, RH;r:


Mercra It 2 2 JuilI:t t9l3e


C


j


OUOTIDIEN


Abonnoments:


B&ARTEMENT
gTI.AG J *...... I.


U Monm.
Twu Mots.
un Mons.
Taots Mots
Tam s Mm.


. G.
0


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


JJIRU ."'Tk URk- ON bAT EU IA

Cl6men-t-Magloiro


ADMINISTRATION P,


Arthur Isidore


Lk NUMIMU


59J


LD K Imsu0s *.4 u r 'n :-r. f f. em u--4 1

r r-' vrt,


LE FUFUR PROGRAMME DES CIIEMINS 1): '11


CONTRACTS & CONTRACTS


Aa derniers temps du gouverne- H nquitte, Pignon et St Ripha,, ce
mtt pame, I'air des grands contratQ chermn d. fer passerait, pour le pliiu
weit 1oafltl travers la republique. grand parcours, i travers des terrain-
CLt costume dans notre pays aux tncu'tes et non l ibitds ceU aucun trofir
poqas de fi de rAgne. ne serait possible. Si le chemin de fer
Us engonement pour les chemins de la Plaine n'a point produit les rd-
6i fr avait saisi notre milieu. ('est sultats e-pereas, comment pernse-t-o,'
sisi qae fat vote le reseau qui devait, obtenir la rdmundration des capit ux a
ws element relier les Gonaives avec exploiter dans I'installation de la ligrie
IliMhe et Gros-Morne, mais aussi le de Lascahobas a Pignon ?
Ca avec Port-au-Prince. Oablie-t on que la premiere annee
Seperbe project en apparence puts- I'exploitali)n du reseau de la Nttio-
wtoate extension de nos reseaux de nal Railioi l sur ses 23) kilometires en-
tails de for est un pas vers la civi- tre Gonaives et la passe Heine a do i-
litiUon t vers l'organisation du tra- ne des rbru'tAts tellerent pitt-us ie
il. nou n n'osons gutre les transc ire ici.
Pftrtant il faudrait examiner, dans IIalte-la!... Nulle part un cheinin de
le came et le silence du cabinet, le gi- fer n'est proiluctif s'il n'y a l'eldment
pntesque project, vraiment formidable essential : I home, les brat<.
poor Ie petit people que nous sommes. Mais, dira t-on, est-ce qu'aux Etats-
Nettos -nons en garde centre les em- Unis les chemins de for jets en pion
blkments et lea enthousiasmes. La oiers de la civilisation n'ont pas cr66
question est trop grave, elle engage J d'immenses trafics, fait sortir des villas
u trop haut degree les int6rets de tou- et des entrepiises de long de la voie.
WI Sorts qui forment notre existence Certes. Mais Iale chemin de fer attirait
ulionale pour que nous ne I'envisa- des millions d immigrants qui venaieuit
liOM dans toutes sea consequences. tde la vi-ille Europe.de la Chine,cherch -r
Quand ia premiere fois ce contract une nouvelle existence au moyen iles
ht prdsentA t la sanction du Corps Ld- terreset des exploitations nouvellemeiit
Ilatif, ua incident qui fut longue- connues.
Goat comment retint I'attention des Qael ddsenchaitement viendirait nos:-
*lmbre de la Chambre des d6putes dogriser quanid on nous prdsenter.i!
t do public nombreux qui se pressait ces bordereaux avec l'obligation de a:t-
ila s6ance de ce jour. A' moment do yer,. bref dklai,le deficit desastreux ..
iA dlscasion dil project quelques ins- Non. Noua devons aller methoJiquec-
hots avant sl vote, un stranger mani- meant et rationnellement avec le ddvet-
fts.. II ordonnait de passer outre. loppement de nos voices ferries. Sai-
La Chambre rejeta a I'unanimit6. vant un programme arrete, aprs de'
Cane fut qu'a la nouvelle session s6eieux examens et calculant les reve-
1 le contract reparut. aus don't dispose la Republique, il
I vOo nous sera facultatif,dans des conditions
l vyons un pen le d6but der favorable, d'6tendre nos redeaux.
1141i de for en Haiti an point de ... -


nous nous drapons avec orgueil, I la boanne langue la pinsec du constituant-
faCon espagnole. Cnsentirions-nous a Q-and il p rle du d6litipo'iuque de press.
I'exposeren garanlie d'entreprises ha-i it '-pp.le le dlit po!itique commispar la
'irdeuiue *? viit- de Ia press.
('est la D3minican Imnrovement C(J Et alors que \v.ulent les partisans do
'lii, par le chemin le fer de Puerto- .systIme oppose.
Plata A Santiago, avec sa crdance de 4 Cotamettre deux choses fort graves,
millions d3 dollar,,, fut la cause princi- supprimer les regles de la syntaxe fran-
pal~ de I'intervention 6trangAre dans tise ou vio'er la lettre de la constitution
les ',manes de la Rdpublique domini- qui doit toujours pr6valoir.
caine Mais la lettre, disent les amis ds sys-
N us pouvons dtiblir de belles en- teine oppose, c'est un aphorisme qui oc
trer.rises sans en arriver-la. ignifi. rien Cepsnda-t. je vous ai vu,
Dans un prochain article nous dirons vous magis'rat graves ct aust&res rcpon-
la faVon pratique at rationnelle Et ,- dre cn 1904 aux anciens Secrdtaires d'E-
blir, d'Atendre nos rAseaux,-et 11 oihi tat qui, rechchrchant 'esprit du textecons-
nous devons comme'cer. tiu inmuel voulaient beniticier d'un pain-
cipe, 1j vous ai en endu leur dire : La loi
ine distingue pas elle dit S.crctaire d'Etat
LA ;et non pas ex Stcetaire d'E at. La lettre
de Ia Constitution doit toujours prCvaloir.
E! p r quel miracle avons-nous change
u1 Uion do U IIrll. 25 ; l syt me d'application sans changer de
Sxte ? C'est que :a vcrsailite de I home
le porte souvent tant6: d'un cdti,tan:,: de
I 'autre avec la m me aisance et sans an-
c'ane scrupule.
( E ET FN ) Monsieur le Directeur, nous ne vooloos
point fermet cette itude sins examiner
C'est ainsi, deb!yant notre route de outes les opinions apportles par Me Cons-
tous les textes qui pouvaient embarrassed auntnpd B'coir. 11 nous re e e i jeter o
la discussion que nous arrivonssins ( frt A "P damil sur c fie de la Soci Je ais-
iartr;i 1 A. l. .-o nation.


I* A J 4) 5 ia %-uu uin union UC 1009,
veritab'e objet du debit.
Le Jury est itabli en routes matures
Scriminelles et potr delits plitiques et
a de la press .; dit cet aricle.
Mais ce texte ne nous est pas inconnu,
s'6crira-t on; nous I'avons dejA vu quelque
part, et nous avons df certainement aussi
trouver la facon de le concevoir et de
1 appliquer.
Ce n'est autre ch )se,Monsieur le Dsrec-
teur, q'ie I'ancien tex e d- 1843 et de
1867 ?
Cet article, comme les autres, ne i it pas
autre chose que renmttre au jury la con-
naissauce, Ix des dlitts de droit c.n-nun.
2e des delits poli:iq ies et 3e des dlits
de la prcsse.
Cet article 2s en n mr ne fa i; ,n'm


S oinanMcier. .. rN.-- INOUs aevons les eienare, en premier --. -.- -'s -- "u ..- g 'i"
anOe ier. rseu de vois fer- lieu,l& ou la population est la plus den- r es troi categories d'n-
4 t cells de la Plaine do Cul-de- so, les villes plus nomabreases, I o fraction qu'iprvoit.
S rllant Pt-au-Prince i n en un mot les cbemins de for trouveut Et alors pourquoo toite c :tue discust;io
.Satt. U travere rn ce fertile ls plus grades chances d reussir autour d'un tezte si clair et si precis don't
taltie et relativeme nt dzoe r, sansrisque d'aventures trop ruineuses. la m'se en pratique est d4\ connue de-
latit. emnt ene on popu- Pour cela, n'oublions pas la devise ch;- puis an demi siecle. Ah c' I to s va piano va rano, alin de ne pas nous I'ep'it nouveau vent se mni-r de to:t ex-
l4ld ua' laC derniAre annBe, ca extravagantes pour la construction i s'apelle la loi a progrts.
1d4 W' rapport A ses entre- voices f.rrdes, sous prdtexte de civilisi Oui, Monsieur le Directeur, ils.pensent.
.qf. se des dAfiAts qui sont al16' tion. les pmrtsans do sys tue contraire, qu'i I
e ft cIflrs dimiPn1ant, ai* I fall plus de cent a sauxpay-d'E'- n'est pin rntrc danS re'eprit da Iegis
.10 dollar Urnt d 23.par rope et d'Amdriaue poor se couvrir de later cons ituant d r1889 a pensde d,
A-t-on par a vastes r6Aeaux. L expe iIence o At lon- d&frer a juiry la connaissance des de:i::
eit coridiusement pensd a'u dB-fi ue as a profit chaque jour. Mlis en- de la p-esse. ls essayent A tout prix de
1t olidnerbles don't serait grev fn,lespremibree pertestaient les meil- crier une equivoque qi coassiserait A
tl ta P ploitation an r6s a leures, et lea aetres peupleai n ris- dire que les mos dliEts politiques et
S ort-au-Prince au Cap-Hal- quaint quae lars capitaux. de la press signifieraient dlits po:itiques
ON dMais nous f Impatients do noos lan- dela press. Ilsessa uytd mettreainsi daos
,! -des richesses da plaetau cer dans la grande voie duo progre,rap- la bouche do igislaefur kc'airt et instrui-
1i4e.dtiv MaR1 pour aui con- felons nous quo toute fate se paiera de 1889, one detestabe phrase frarClise.
aft is ,- ais pour q")a o:- per no qu toad i u .ogIa bo.c d tins
* 4 1io0;S de Lascahobas. Tho-,*hrement p2r les faibles;nous n'avons Is ne rhssioat po"o car ie a e alinea
HlOche, Malisade, St-Michel, quo notre ind6pe9dance d iis la.Iuetle contiet ce q'uil f(et por eprimer en


Le prcc.s-verbal de Ia rCunion du 17
juin 1894, constant qie opinionn du rap-
,poteur Me Amdd6e Brun qui voulait que
la connaissance des deiits de la press ap-
paritnt au :rAbunil correcrionnel sans as-
sistance du jury, ne f.,t point partag6e
par tous les socie:aircs. Ce procs-verbal
ajoute : Le President esumna les debuts en
disai: &cou'ez b:en,Mr le D;rcctcur, tout
delit commis par la voice de la press poli
Lique ou autre doit ltre defr6 au jury.
Telle est ia loi. 1 Nous poivons adop-
ter A titre de voeu I'op nion d i rappart, A
sivor que les ddlits polii6,ques commis
par la voic de la ;presse soient seuls ren-
voyCs au jury Lts d:iits de press qui ne
sont pas poli'iques scraient des lors ren-
voys aux tribunaux corrcctionnels sans
assistance du jary a La reunion consulate,
adopted ces propositions.
Voila done que sans le moir.dre effort,
les anciens amis de Me Bnoit, les mem-
bres de la Socie E de Igislation sont de-
venus les miens on plutot sont retes les
amisde la vdritE que je professe czar tell
2m~ 1e. el


Sest la loi.


Mais mon Cm.nent contradicteur ne se
tient pas pour batn II a eu une revela-
tion. Me Enoch DI.ert la lui a inspiree.
Savez vouo ce que c'et ? Le famenu nea
inmoins de 'article 25. cette exception do
second alihta si claire et si praise qui ne
fait que forifier le priocipe pose en pre-
mier.
L'esprit do c astituant est telleasem
hiatne par la question de proteger la pnae
se centre tones les entreprises do despo-
tisme qae m me A I'epoque anoramale
creCe par I'tat de s kge,la conoa.ssance d4
delit de pree rate dam les attribanio


GCN 0 U! 4-


Al ION


I I Ir


I -


~u. I


.man -- I


l I


I











exclosives do :jury, alors que les amtre
sont luges par les tribnaux sans cette as-
sistance, alors que le veritable delit poll
tique commis par la voie de la press est
conno par le trib nal correctionnel seal.
Me Coostan:in Benoit voit IA one chose
absurde. Peut-ere,mais tell est la loi. Ain-
si nous pennons que de toute cette discus-
sion resolte la demonstration comp' te d
notre proposition, savoir que les delits de
la press sont soumis au jogement dn jury.
Cetre solution ale grave inconvenient d'in
qui6cer mon contradicteur parce qu'il at
lache po nt sJ these d'abrogation de la lot
de Septrembre Si cette loi manque, la
fate n'en est A personnel Les ptrsoanes
inrertss6es r.'nt qu'A s'adresser an pou
voir ch:.rge de fire les lois ; c'est 11 toote
I'histoire.
Mais il y .a dans I'imagination de Me
Constantin Benoit la crainte d'un dangEr
plus serieux. II se lamente sur le sort qui
attend le malheureux diffiam devant le
ury. II le voit tout honteux so tant de
' audence,hu6, convert de ridicule,pareil A
on renard qu'ure poule aurait pris et il
se demnnde si ce .p(ctac'e ne va pas en
courager ceux qui sont a'nsi traits A se
fire justice A eux-memts Me Beroit dolt
savoir que ce sont les horn nes Qui font les
lois ct non les lois qui font les homes :
Nos codes sont remplis de peines variees
centre la prevarication et le pillage des de-
niers publics et pourtant ces faits coorent,
les rues. Notre constitution est bien faite;
si tPous :e I'appliquons pas c'est que sa
nio.jl:t6 dcpasse la n6tre. Et puis il y a
une petite question qui se rattache A tout
cc debit. N'avtz vous pas remirqu6,Mon-
sieur le Directeur, que ces genres de delits
ne sont o:dinairement chez nous perpers s
que contre certaines personnel qui sont
presque toujours des fonononnaires publ cs
dout la conduit laisse A d6ier:comptables
de deniers publics, concussionnaires et,
prdvaricateurs, chefs militaires,despotes ou
bourreaux En bonne morale ces gens doi-
vent un peu compete A la sociedi, don't ils
ont souvent si mal gere les interets. Lors
done qu'une voix courageuse s'elcve poor
flageller ces Stres-lI, empressons noos de
leur rcconnaitre routes les protections de
I'article 2;5 du rest tell est la loi.
Aphorismes de notre constitution, si
nous avions Ie grand courage de nous
cramponner a vous, que de malheurs n'au-
rion nous pas evitis. Combien de te (s
solides et utiles seraient encore 11 poor le
plus grand bien de ce pauvre et malheu-
reux pays !
Mats non, nous preferons venir apr6s
coup aneantir des condamna'ions A mort
quand d~;a les condamnes ne sont plus en
ve, cela, disons nous, dans I'int&rt de la
loi
J'ai abuse, monsieur le Directeur, des
coloinns de votre journal. Voas me Ie
pardonnerz. Mon sujet m'a entratn6 on
peu plus loin que je ne voulais ; laissez
umoi done vous remercier de la bonne hos-
pitalite que vous m'avez accordee.
Sincerement,
ERNEST ANTOINE,-avocat.


SIicie d'un ecolier

A la suite de l'intervitw de M. Cuvil-
ly parue hier, nous avons re~u la lettrt
suivante que nous nous empressons de
publier :
Port-au-Prince, 28 Juillet 1909.
Monsieur le Directeur,
J'ai lu I'interview de M. Cuvilly dana
le Mati, d'hier. Elle n'est nullement
I'expression de la v6rite.
En ma quality de membre de la Com-
miassio denquete scolaire, ii ne m'est
pas permits d'y repondre aujourd'hui
Je refuse ('eutrer en ce moment el
apr6s les renseignements fournis a
votre journal dans aucune poldmi-
Sues pouvant contrarier Ie travail d'or-
re moral si 61evd confide A la Commis
sion par Ie Ministbre de I'Instruction
Publique.
Je sais en touts conscience avoir fail
mon devoir sans faiblesse pour la ma-
nifestation de la v6rit6.
Recevez, Monsieur Ie Directeor, I'ex.
pression de mes meilleura setimeats.
L. C. I lERm SON.


sf D'un autre cotd, Mr Tessier, dire
taur du Lyc6e nous a donned lea notes
Isuivantes sur le jeune Cuvilly :
C'6tait, nous a-t-il dit, un brilliant
Cl6ve et je ne sanrais vous dire corn-
bien je le regrette. On aurait pua viter
ce qui est arrive.
Cuvilly, comme cela est arrive sou-
vent, m6me en France, n'a pas 6t,
bien qu'il fIt on 616ve module, admis
a I'oral,la note obtenue A I'6crit,n'ayant
pas 6t6 suffisante. II a dchoud cette
fois-ci et ce soot IA les aldas de I'exa
men. Parfois, un cancre a la cancer
d'etre questionnd sur un sojet qu'il
poss6de peu ou proud et dame le pion a
un bon 616ve. Et puis, pour le con-
cours en Philosophie, il n'y a qu'une
seule composition; ce n'est pas comme
en Ith6torique oft il y en a quatre.
C'est ainsi que le jeune Cuvilly u'a pas
6t6 re4u aux 6preuves orales,
Miis, c'Etait un excellent 6leve, d'une
tr6s belle et tr6s vive intelligence.


DEc6a
Les funorail!es de"Louis 'hb;lip 8 'Brtus
St Victor, ancient Secr6taire d'Etr, de6Edd
hier A 5 henres et demie du soira aront
lien ctt spres-midi. On se renira a la
mason mortuaire 113, rue des Miracles,
poor se rendre A I'Eglise Metropolitainec
Nos coudoleances ila famille do regret-
ti dCfant.
Cin6matographe


Ce soir grand rendez-vous dans la vast
court de 1'Hospice Saint-Vincent de Paul
ou se done one soperbe representation
du cinematographer. Voir le b-an program-
me publiC dans notre numero d'hier.
Nomination militaire
Le General Raoul Thomas a 6td instal-
16 hier 1 la tate de la commune de la
Croix des Bouquets.
Certificat d'Etudes Secondaires
Clasaiques
LYctE NATIONAL DR PORT-AU-PRINCE
Elrvs rfus : 17
to Rhetorique ( itre partie ).- Pierre
Eheart, 7.28; SEvignE Milord 7.12 ;
Maurice Lafleur 6.48 ; Hector Paultre
6. 16 ; Lamartiniere Marius 5 62 ; Louis
Marius 5 39;
Philosophic. Lettres a2* partie).- Leon
Laleau 7 70; Felix Coartois 7.32; Leon-
ce Blain 7.25 ; Antalcidas Gaillaume 7 15
AgEnor Debrosse 7.Io; Henri Ianoue
6 35 ; Casts Pressoir 6 35. ( avc mention
itrs bien pour rhistoire et la gog aphie
tHaiti. )
Philosophic Sciences.- Antalcidas
Guillaume 7.25; Leon La'eau 7.25 ; Age-
nor Debrosse 7;
Tribunal Civil
.Audiece civil du 27 juillet 1909
Presidence A. Poujol, Minis ere Public:
A. Thibault.
Jvger.ents prononcEs.
Celui qi dac'are Petit frEre Cdsaire
non recevable en sa demande d'appel con
ire lejugement du Tribunal de Paix do
Pctit Golve en date do six mat 1907,
rendu en faveur des demoiselles REsimon-
de et Florina Fie-nont et condamne Petit
frare Cesaire aux dEpens.
io.- Celui qui condamne le sieurJh.
Gcffrard de prouver qu'il a perdu 1 la
s site de l'eflrondement surveno, le 8
mi 1908, une valise contenant des bi-
joux et son argenterie ainsi que la dEt-
riorisation de son mobilier ; poor l'en-
qTutc faite par devant le juge N colas, le
Tribunal statue ce qu'il appartiendra au
sujet des 16o dollars poor huit mois de
lovers das par celni ci a la dame Louisa
mise Laozeille.
Celui qui homologue la ddlib&ration
dv conseil de famille des miners Maurice
Bance.
Aftaire entendue.
Les consorts Comeau coatre Auguste
Co-meav.
Une mall
Amtricaine, neave de 36 poces est i
veodre; to dollars-Voir cse Impriamrie.


__


Tribunaux de Paiz
SaCTION NorD
Moise D. Charles rdclame da cordon
nier V. Vitiello des chaussures doades en
reparation et Egartes.- Vtiello jare oe
ce n est pas vrai et le demanded est dU
boute.
*
Les freres Arnoux obtienuent an ddlai
de 5 mois poor payer i Mme Tancre l
Auguste on bordereau de marchandises
s'Elevant A 149 gourdes.- Its soot con-
damnEs A une anne d'emprisonneamet.

La belle-mere et son gendre.
Histoire en plosiears tableaux oa 'on
voit finalement Mme Sylvia Prdzeau pra-
tiquer one saisie sor les meables d'BEilio
Simmonds qui doit aussi ddgaerpir. Lr
gendre s'en moque Etant la propritd dr
la belle-mere.

On pratique one sasie chez Philippe
Carlstroem qui a cettaine valear ao or-
dres de PEtion Herard. La saisie est an
nulee, mais Carlstroem paiera as crEan
cier Peter William.
Navire attend
Le vapear Sibiria syant quite New-
York le 24 courant directement poor anotr
port, est attends ici vendredi .le o3 co.
rant et continuera leC mea jour pom
Krgston, Colon, Port-Limon et New
Yok, pregnant la malle. fg&t et passengers.
Fermeture de la malle
La malle par le steamer .All gbosy
(via Jereaie) fermera A la Po;te vendredi
S30 coeram A 4 hears de l'apr6-midi.
LyceA National
La distribution des prix do Lycde N&
tional aura lieu mardi prochain, 3 AoAt.
a 8 heures do martin.
Le personnel et les eleves de 1'etablisse-
meat en soot avisds.
Chez Me Pierre Hudioourt
Batonmier de I'Ordre des avcats
Le bruit ayant cosra en ville et prin-
cipalement dans le monde des tribunaux
que le batonnier n'acceptait pas d'etre rEdlu
aux prochaines elections de l'Ordre et qu'il
s'effacait en favor d'un candidate, nous
nous sommes prEsentcs hier A 4 heores :o
chtz Me Hudicourt.
Rico nest plus faux nous dit le sym-
pathique avocat. Je ne nm'effce devant so-
cune candidature et je n'ai jamais dit A
personae que le ne voudrais pas 6tre reedl.
Dans les traditions de notre barreau, le
conseil de o ordre est renouvelE chique an
nee et le batonnier toojours r6dEa la se-
conde annee.
Le bruit loe vous avez extend n' est
qu'ao maneumre Aectorale que toot le


Hier apres midi, a eu lies le mas
civil de Mademoise It LAUvs 'u Fm
gors avec Monsieur Miunsmnu Gum
syant pour t6moins : la make, MMnr
martioitre Gourgue et Eamanael Alea
dre ; la marine, Mr. D.vid Cbancy et D
Cleromt.
La b6tediction nuptiale lear sen don
remain martin, 1 6 heores Il2a, Ste-Am
avec, poor marraine et parrain Madae
Laleas et Mr J6rnmie. Minister de I'ii
rieor et de la Police G!o&rale.


Tribune du "Matin"

Au
GitNRAL ANTOINE SIuMN
President de li R6publique
President,
Je vous dois one 6 erne le reconoaissnal
poor le grand service que voas WDarl
rendo en intervenant pateroelleamt da6
one affaire de f-mille qai me pke0o
d'incalculables soucis et qoi prMA1itl
point pouvoir se regler. Vous dM
catement et sans passion MaC gploi
tootes Ils difficultis et realisi Ia % *'
tant votre bonte naturelle, las
que je fondais. Je me sens .hn
merite cette haute marque de s~puthe
do premier chef de i" nation .e geis
qui a suii me, demarches aipr de vo
Excellerce confirm moo indime co0rc
ton ur l'org Ine do madit que vo1W
avtzr .- folul de la nation VON $
PrEsident dans I'ordre tempOdel I trepr
sentant de hl puissance divine. EE n;O
daisant partot come rOMa e .filo la
en:e icdispensab'e au progrtC VOds
tribuez dans one large mcesre s1
la famille haitienne helas trap agigi
dtvisee. Ccst, en effet, Is rcco mw
tion saivante do divi. Jslo s qvt V
j-stifi.z : Ven'z i moi V.0* is
tes atfl ge e voon soulgcr J* -0
membre de la society cc qe y S -
fit poor moi, Vous I'avez f4t P
Cikt' toute en tete. Poiie-t-cik CO
Sdam soa en'-ii ct mme doas $ U
lit& ae pni6trer de la grap-e
sentiments de l'j'6vAioi Vaotr d
te et pr poor. Voas fa cilitrU
nemment c"retuen ton opo -Pb
que Vosu voas ltes impose e C
Spremiere Magistratre dd
Je ousreiercie da p' P o
mon uear et .VoUs prota eoC
fois de ma vive wgratatw ;-. de
Daigos agrer. Pd ect, ie

doa itiofo ilniX
AInI a wL A M O L M O N TA W


Tribunal de Cassation monde a d6 reconaltree .',-
SECTION CiViLE A ceu qai y ont recm
tions de o'O.dre des avoctC1,w
Audiece du Mardi 27 Juilkt 90o9 ;nir b ulevlre desc ,n ..
user bptievird o0 s e-erce k sal
A dix heures et demise do main le Tri- I'Aivi 6 des lectearsn e
bunal prend siege sons la pr6sidence d P orq0'oi ne voudrais-je p.at e
Mr le Vice-Pr6sident, H. Lechaud et pro l'prPcie trop hautement, a -
nonce les artres suivants : d honn dre, one ann cSt
d'un ordre si clrir et ."; .- it.s'i
Celui qui declare p recent et sim E. Me Hod cor et i ic.S
plement sans objet, dans I'tat, le porvoi leues or cour I'a nbl cbas
exerci par labour Kouri contre le jog.- unetest d or, accent convi-
ment do Tribunal de Commerce de Port i pretair e proestaioT contr e I
au-Prince, en date do 19 novembre z9o8 avocars fier de ce tediinctio de ia
rendu contradictoirement entire lui et I. entend lear demanders ne preue
sieur J L. de Picciotto. de r estimeand leone e sP o
Celui qui rejette, co-ame mal fond~'proclhime a 6ec ions de Se
le pourvoi exerc6 par la a Comragnie Hai proci
tienne a contre le jugement da tribune 8 at
civil de Port-de Paix en date du 3 novem L'abondance de matietm lfor,
bre 1908, rendu contre cile en faveur du A renvoyer A demai la piblictio,
sieur Suirard Villard, en quali,' q-i'i" compte-rendu de la stance d'hin
agit ;- condamne la demanderesse ao> Rectif .catio
dipens Ae 4 Jllet 9on
Celui qui rejette purement et sim Archaie Ie 24 Jillet 19o
plement le pourvoi form par Me Edmond Mon cher directeur,
Dupuycontrele jugement du tribunal civil Dans Ie discourse fonobre ifsr dabl
du Cap-Haitien, en dute di 23 mars 198 .atin" do lundi i Jeilet c
reads contre loi en faverr do sieur eo N o 691, je vous prie de faire lan
Etienne ;- condamne Me Edmood Do- fications soivantes :
poy oax dpens. 45 se line, au lieu de: rinjal, lir:
Entend aussi l'afaire de : ruiatt bien des esperance ;- 7A
Conseil Communal des Cayes, coatre lFne, an lieu de : comporte, lre: em
Polynice Aubourg de si deuces et rares vertor.
Mes Solon M6nos et C. B na It sot en Venillt z agrier mes meilleaes civilt
tends en leurs observations.
Le Ministere Pub'ic Bog. Dkatrel, con- CH. BatnADrr
clot ao rejet do poorvoi. a,.
Vo I'heare advance le siege esat lv. Maana-
Mariag










Compaf 1ie P. C. S.

AVIS
A occasion de la f6te patronale de
Thornazeau, dimanche ler Aoti
hain le public est prdvenu que
juiill t, en outre du trait,
#gfentare de 3 ts. 30 P. m., uir
ent laissera la Gare du Nord A
S.S.res de I'aprts midi pour se ren-
Sinectmenent A Thomazeau.
goraire do Dimanche ier Aout
Part de la Gare du Nord
Train supplementaire 3 30 a. m. Ce
d inne comprend que des passagers
SIlm* classes, FourgonQ. et ne prend
uSm voyageur a la Gare du Nord,
IsSIULEMENT EN COURSE DE ROUTE
Train r6glementaire 6.30 a. m.
4 supply. 700. *
Sr6glementaire 10.30 a a
S3 30 p. m.
Ddpart d Thomazeau
Train riglementaire 5 30 a. m.
10.40 a
a 3.30 p. m.
Ssupplemnentaire 4.30
Poor les trains suppldmentaires du
Baoche ler Aoutt et de 1'Express de
bmodi 31 Juillet. la Direction ne de-
rw qus des 'Billets aller-retour va.
Ile& pour la CIICONsTANCE du SA.
miaa LUNDI INCLUSIVEMENT.
La Direction.


Ckapeau I I
Chapeaux I
Chapeanill!
PMLLI DE PORTS-RICI
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gono-ales
ET

JOSI SAN MILLAN
FAllRIGU DI CHAPIAUX
PLACE GEFFRARD
Ilm de Ciffure de Loevre
fMr tou s ls o50*$ at poar tost


On offre a vendre
.0i guildive en bon 6tat de fonc-
bfMiment,avectous ses accessoires,
mt1 dans la ville de Port-au-
ihOIS Conditions exceptionnelle-
tv antageuses.
.hwier pour plus amples rensei-
PMmts au Bureau du Matin.


A8 m


DE SUCCkS


Topique D. SERIES
Pour ls Chevaux
isni0 rapide de Bjiteries, des
IS c ienjss, cat Is, Foulures,
,s Fluxions de poitrine, ctc,etc.
ant fcile, rapid et d'un effect
*RepoDs e du poil assuree.
T:* Pharmacie Moderne
., No* 108 etRue du People,
P l0?AU-PIUNCE (HAiTI)


uM DUPLESSY
Il atelier de luxe
11 RU0 DU CmNTRE
Sts todutes sorts et do
"- .Agrandisemeants


iLibrairie & Sp6oialit6a
MUSICALS D'HAITI
Er. Benoit Armand
15, Rua LAMARRa 15,
Port-au-Prince
Musique de Piano. Musique voce-
1e.- Musique de Philharmonie. Mo-
ique Ihstrumentale.- Musique de
Danses c6elbres.
Mdthodes de Piano de tous les %u-
tears.Solfeges,A bums et M4thodes de
tons les instruments.
1 0 Les grands morceaux d'op&rae,
de salon et de conceit.
20 Les grands Quadrilles histori-
qaes et fantastiques.
3 > Les grandes valses c61ibres.
40 Les captivantes Valses lentes
50 Les brillantes Danses de fan-
taisie.
6 Les beaux et r6centsTwj-steps.
7o Recueils et Albums d'opdras,
de M6,odies, de concert et de Danses
clebbres pour Commencants de toutes
lei forces.
Execution de Commandes de Pia-
nos franeaik et allemands et de tous
instruments a vents et A cordes-der
nlers perfectionnements introduits
dans la Musiqae de la Garde Rdpubli-
caine, en France.
Prix de fabrique.


Chez App. Cipolin
f55 Rue 1; ',rl;- inP a face de
E. Robelin
Vienneut d'a river par dernier
pour :


v
V


Pat6 de foie gras. Saucisses trufile
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucrout
Asperges etc Fruits cristalises par I
vre et par flacon. Prune d'entes. Vii
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ve
mouth. Cognac. Champagne.


a

is.
e.
li-
as
r-
*


Paul EWALD
M6decin et Chirurglen
Sera, vers le 11 Aout, A la disposi-
tion des malades.
116, Grande Rue r6publicaine, 116.
PORT-AU-PRINCE


PRtPARATION DE TOUTES AMPOULES MI'DICAMENThUSES
IISI1 EET INJECTABLES.


STEKI-


L'ean de mer quo nous employons
as delay doe 1'le de la Gonave. Nous
I'obbervatioo judicieuse que foot lea


a 6t6 soigneusement captee a large,
faisons remarquer an Corps medial
laboratoires strangers :


a L'Eau do mer injectable dolt itre de fabrication r6ccnte pour avoir touets ra pro-
prids thdrapeutiques. De nombreuses attestations nous permettent de cerotur qU
a'o produltso o osat do tons les results esp6r6s.


Sp01a1|t6 : Serum nevrosth6nique.
Ce Srum rdgularise les changes nutritifs, il a ~tt employ
obs dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


aveo sOc-


Le Disque ASPIR


C'est 14


Pour 20 dollars on a
Chez


a vuix Humaine
Epalant I!!

ANDRE FAUBERT
38, RUE ItOUX, OIIT'r-AU-PRINCE.


Une supeibe machine parlante avec 20 moiceaux g. and module enregis-
trds par les premiers artistes de I'Opdra et I Opera Comique de Paris.
Allez I'entendre et I'admirer
chez ANDIII: FAII1BERT
:. IRue lioux.


CheC Madame v" I. B. Dchux
19, PLACE DU PANTHIrO)N


On trouvera


I


w


Docteur R. R. Ewald
Chirurgien Dentiste
Annonce au public et A sos clients
ea particulier qu'il sera de retour de
Jdr6mie dans les premiers jours de
Joillet.
Port-au-Prince, ie 17 jnin 1909.


A
A
A
P


.1r
C

















KR
I'


: Kola


de Kingston, Cr-me Soda


A la iMeI ropole


MASON JULES LAVILLE
93,RUE DU MAGASIN DE I.'ET'AT


Viennent d'arraver par les derniers Vapeurs dans loute leur fratcheur -
des prix d6flant toute concurrence les articles suivants :


Lpeorges de Leognan
Lsperges am6ricaines
lits pois fins
'ripes A Ia Mode de Caen
)lives


Saucisses Rex et 42ambridges
Patdes do foie gras
Sardint-s Amieux frL-req
Champigr'oris blane.,
Anchois .A I Iluile


Saucissons de Lyon
Fromage de pate grasse hollandaise


Beurre de Bretel Freres


41lh, Normiaitdie


ne flacoas doe-ne Livre et demi-Livre
Vernicelle Macaroni et Nouilles
B 6re franag ise, brune Marque-Atlantique
Biscuoit Olibet Petit Beurre et assortis
Champagne V' A. Devaux --- Elerulay


Le champagne le meilleur et le rnoi ,.< I,.
Les trois marques :
Cuvee Sp6cials- Grand Sllery G-;,ni <


Ordment


Kola de KiiIgslon


:ola-Champagne
ron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory
En vente chez Catinat Fouchard


HUE IDU CLNTII&


Laboratoire Sejourn6


- I I


--I r


I a


I-


--


I


AmpouleS d'Eau de mer Isotoniques selon Quinton.


I









Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


PREdction prompt et soig6ee des or lonnances.
4palyae sceistflqnes et techniques.
AWalys Ades minerals d'or, argent, cuivre et autres m6taux
a4thodeo au rcaDne ( fire ssay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et vdrita
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail
Propridtaire : W Buch
.Pharmacien dipl6m6 alle ,and
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


d'aprbs ;a

ble Kola


Jodosaline


aux Pharmacies Buch


et Parizot


Grand Rabais!
JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 1907 )
HAS CONFERED A


Gold


Medal upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CauRuv U QLACA, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8
VaMnMs CLIPs a 12 a 10
COULaUR LOTUS C a 12 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.


Jodosalina
Cristalii Jodati Italiani deVetor Pisani
Pr6teto en m.nme temps les advantages de l'iode et les alcalins. Elle eo
Ar tile danm totes les forms ralenties de 1'echange materiel organic
qua,- ob6sit6, ozalurie, lithiase, etc- et generalement dans I'arthriUtsmt
dans la contiipation habituelle et I-s infections intestinales.
La JoDooaAwA constitue un remade trbs efficace, m6me merveilleno, contre
ea maladies du fole et des reins. Elle est accept4e sans aaucn digoat et olle
ajoute son action laxative cell de retablir les conditions de la circulation
intraplvique.
D6p6t: ohez A. de Matteis
Ona- ONINSNM


Entreprise

D'EAUX GAZEUSES
DE POIr=T-A U.I: I=I.I ns Es

Fondee en 1899
21, Rue F6rou, 21.
Ginger Kola
Kola-Champagne
Soda-Water
Siphons
Sirops
Liqueurs
Bitter


A L'LEGANCE
OORDONNERIE
S I=. S-IUF lBE
42. Rue des Fronts-Forts.
'CHAUSSUBaU s EN DIP6T,POUR LA VTNT
Promptitude et soiu aux commas-
'! des taut ici qu'en province.
Chaunsures de Dame fcrme et tra-
V ail toujours tout ce qu'il y a de plus
> ouveaux.
Former am6ricaine et frangaise pour
Messieurs ; 6legantes et commodes
Pour lea enfants le plus l'aise.
Travail slide ex6cut6 aveo
des peaux de premiere marque.
Assurance de grand rabais.
FPt-4s, Cirages eL liquldes


Mason F. BRUNESS
195 GRCAND'IMUE 195
Diri6de par

I. HODELIN
A A is is 1 4a Seocifd PhidMa.
1hre7oiquc ie ma(Lrs t as fllwsra do Parts
Viont de recevoir urn grand choix d'd
tcI~es diagonale, c-asimir alpaca, chevio.
tW, zhs,,:u e pour deuil, etc, ecomman.
4d pPa.-ticuli roment i aa scient~le ano
beii ,l:l ct..in do coupes do easinir,
di p.lets ..4' fantaitie ot do piqu6 do
tci&@ bia-Ut.
S';1aflt6 da Costumes do no-
i.-- ~1Copes kfraneaise, Anglais. of
Ame.-itn. 4 d. Ia dorni re perffoUtu.
Li t-- ,tn arivcinnr aussdes Cors
tumt% rcliwiaires, habits brods
x: w uniques, kahtts er-
rds '-7. at% d odtees grade.

JULIEN FLORUS


Ancien dlive de &a 26' Compagsni
d'ouvrirs d'drtillerie ( Lorent )
Se tient A la disposition du public
pour tons travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de coffre
forts etc. etc. A do bonnes conditions.
Rue de la R4volution N 19
Vi-ad-vid do la Chambre des Dipsvd,

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
taiuesement connu,fait savoir an pu-
blic en g6n6ral et a sa nombruse
clientele qu'il vient de transarer sa
FABRIQUE DE CHAPrAUOX
(L'AcNCINN MASON DU LOUVa )
i DR LA PLAca GFrRARW A LA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
No i f9. En face do la Piek
Le novel 6tablissement eat oo-
vert sons le nom de a fear de
1'Am6rique
II promet soin et proshpUtitde
comme tonjors.


Ic manocz olus de nainl


Cordonnerie Nonuehe

GS B. PETOIA
t48, GRAND','D i. "
PORT-AU-Pp T i' 43
CRAUSSUP.ES HM T.I*,R U, :8
ON DP6T, PcUA LA rPTIk
3N *SoS XT D*T,:L.
xzoution prompt j, 4,'
co mand3s, taut ioi q,
Province.
Forms.. hommes ; 616gate rr
ion nelles.
Chaussures de dames( Dwmirr
o do Paris ) et le plus comnme
%haussures poor enfants coaulus
*aes avee des Peau.r d terst m ua
d'une d1ction at durae irrtprct
'*lq, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes st liquids
PFwr shaumsaur doe 'a muIa.

Francisco DESUSE
Fabrioant de obaumsre


La Manufacture a toujouams d6te
an grad stock, pour Isb vet a
gros rt en detail, de cbsuoacrws
tous genres pour
HOMMus, FaMMx., Earmrs
Les commander des comercsu
de l'int6rieer pourront 6tre a6cutt
dans one semaine A pen prk.
23, Rce des Fiouts-Forts, 3
PORT-Au -PaUNC ( m )

M' C. L. I'errel
Tailleur-Marohand
Donne avis A sa bienvdlliate clie-
t4te que sa maison No*7,Rue Tranr-
sibre est toujours bien pervue d'ae
varid4t d'etoffes de la tante D01-
veut Darisienne.
Q UA STJPR~rURR. COour iLiGAis
BAVAIL sooGNi. Exicuate Ptounm
Prix trAs r idi


NESTOR FELIU
L cellent tailleuravattageMi
concu de toute la R6publiquerJ
de rou rir son atelier Rue
SRu des Miracks ) No 61, parts I
L r Cauvin, .21
% Dnombreuse clientebl
come toujours toute N
pour les travaux qui loui ale
rda.


Attention!...


deGurisoZn
des 1d[tt ladclies


Rapiderent, par !e syst-
orientalI
nn"ptnr Seetnisio01,


-B!- .a -o-_( d %%- iadephi
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury's Gradu d iPhiladelphi cago
Best York (E. U )
La meilleure farine du monde Le Dr Seetulsingh nr
Celle qui donne le meilleur pain 'sincerement tols "~e et i atll
Qui product le plus de pain pour leur bien veill" an
Le pain le plus blanc pns .n sa mbreU client
Le pain le plus l6ger. commencera a exercer so
Pour tous renseignements s'- mettre a on services de
dresser A: tale pour la griso de to utra
Ernest Castera do maladies, gerisO g.a
son incontestable hab l ,
repr6sentant de la PuLLsnunry's WASu. rifiBe. c t 'adrei s
sURN FLOUR MILES Co MNMmuAPOUS Pour les conditions
ILs tel8 Bdlevue.


En vente


_~_I__~___


I rrrr --i---1


-- ----- ---- _;,__~


6


I


w


t

I