<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00670
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 13, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00670

Full Text

troisibm An4 N. 688


KOMT-A U-PIDCK ( ISAM


Mardi, 13 Jullet 1909.


j


OUOTIDIEN


mmn rr


ta:


Illm u

gujWGzl...PUN C TrA m .


.G.
.4
DL
.6
IL


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATEU1R

Ca6ment-Magloire

NIESTUATNUU Arthur Isidore


LK NIUtIW 15 CkHTIMKS

Lme nmmmusrksie marAWon som s Soest Pal OBAUG
I)IRE(:TION-RfrDACnON-APlNINISTMATION
4%. &WE Is SI 4


AUTOUR DE

Au moment oh les process on defamation
soot l'ordre du jour, le 3.atiu a voulu
voir une opinion autorisde desinde A
&cirer l'esprnt public. Noms nous sommes
dresses i on june et brilliant avocat, Me
Constanin Benoit, profdseur A .1'Eco!e
Nalionale de Droit, qui a baen voalu nous
accorder la consultation suivante.
Les appreciations de Me Benoit sont A
l'encontre des intirets de la prese. Noos
leacceptons cependant come uses, ba-
snes sur le droit et insp.rdes de I esprit dcs
tetes. On ne saurait trop armer les cito-
yems en vae d'obtenir une prompted justice
l i ne soil pas laisse sox caprices dc
Iheare centre le chantage, I hai&ne et
I'eovie de confreres hargneux et prdvenus.

1

Chacul a le drolt d'ex-
primer m opinions en
toutes iatlres, d'*cr-
re, d'imiiprimer et de pu-
blier ses pensees.
I.es crits ne peuvent
etre somnus A a cune
ceusure pr 0lable.
Les abus de ce droit
sont detifnl et rprimdsa
par la loims qu'u puls-
se etre ort attonte a
la liberty d. 1a prese.
Art. 21 Comatuition 1889
An. 0. i Cons.itution 1867 Le jury
Sliabli en matiere crinraiAele e: pour
lt politiques et de la press.
'uadcision a est soumise A ascun re
wars.
An 25. ( Constitution 1889 a Le jury
~OaUb!i en matire critninelle et pour
Wits politiques et de la presem.
, Iwnoins, en cas d'erat de Sitle Iga-
estt1 d6clare, les crimes s dl4its contre
h s6ret intlrieure et exteri1g de l'Eut
tn Lepnural tons les d6lits polititiques
fOl' par la voie de la prme. o autre
Up, seront jugs par :les tribaaz cri-
,ls on correctiounels compifts, sans
".matce du jury.

l "is quelque temps I'Aticle 25 de
dios.e.tio oni de 1889 fa *'ob* de
i ar.io et prioccupe t is oOd' jo-
M iei. Bte que dles tesrib pond&
irA t dit lour mot sur -sm t Ia
Sl.- d eelC article, 'ORm loMurge
Wt ~Ir autoritd doctriadte t a I2 e
ti~u arrAt rdeent dol tribeo a de
AFtiO (19 Mai 199J), 096ute9
~ dispositions de cet 6s"i, ot
Mu On ferme l'orelb 6 li S bi-
U anger oen pleine 8abs1mdit,
I ASS cet aphorime:ela itr
le iutititon doit to*o pra-
4 s-,comme touj ,T, la Iture
lI* an coneaOg rii 4
tPfai. er alin6a do rota.
- l confquenao .qm Froe
ilo ,aotu-Al-t
-,. oun n'eat ploo=


SL'A i IC par sa contexture et par i'esprit qui
LAR IC LE 25 I'a conseille et dicttA, car le Ilgislatewr
conbtituant ne peut vouloir I';,burl-
mrme dans une interpretation judaique
1 l'expres-ion ad61its de la presses e' S ilfaliait so cram, onner a la construe
sous ce term vague et imprecis I'ou tion grammaticaleel ce premier alin6e;
veutragger la diffamation,delit dedroitl le jury edt 6tabli en matirre crimi
common qui emprunte A la voie de- nelle et pour delits politiques ET d(
jouinaux son mode de perpetration ou la press I'on se trouverait dans unit
pour mieix dire, un de ses 616ments v6rit.tble irupos-ibilitd d- jugier stpart
constitutif,: la publicity. rent ces deux esp6ces ,I delis ,liW
Avec la Soci6td de Ldgislation, avec tincts et dilldrents I'un de I'autre. Pa.
Mr Georges Laporte et avec tous ceux caete conjonctive ET. le legislatear -
qui ont 6lucid6 la question, je pense grnmmaticalement parlant-semblerai
que c'est forcer la toile quo dee mettre exiger la co existence, la concommit
sous 1'empire de I'art. 25, le delit de tance ou la simultan6itd des deux dd
diflamation par la presse pour le fire lits pour les faire juger par le trtbainal
juger par le jury. En principle une cau- correctionnel avec assistance du jury.
se eat dIfrdee aux jur6s qui sont les Ainsi les delits politiques ne se conce-
deltgu-e de la soci6td, lorsqu'elle in- vraient point sani etre commnis par la
t6resme directement et A un haut degrd voie de la press et les llejlits d1o la
la socidtd dans sa vitality ou dans son press n'existeraient pout sans ktre
fonctionnement ; dans ce cas cette ~o- teintes de politique. Enontcer une telle
ci6t6, dans un but de conservation, a consequence ce serait jeter le ridicule
le droit de rechercher lea causes qui sur les honorables (.oustituants.
menacent son existence pour en liver
lhs auteurs et lea complices A l'opi- Une autre remarque tr6&-judici-use
union publique inearnde dans le ju- est a faire au sujet des deux situations
ry. Ce droit de conservation social au- cri6es par les deux alin6.as di I'art. 2.0.
torise le agents de la police judiciaire II m'est agrdable IH proclaner que c'est
A prendre Iinitiative de rech-rcher les mon eminent confuire,MeIEnoch Dsert,
crimes, ddlits iet contraventions, d'ap- qui a bien voulu y fixer mno attert ioan.
pr6hender lea prdvenus pour les livrer Le premier aliana 6tab'it le j-1y fn
A I instruction et A la repression. Mais temps ordinaire et nor mal pour coun. i-
la diffdmation, m6me commise par la tre des crimes, des dtlit. iittipit s i t
voie de la press, eat-elle dans la cat&. -t la ipresse. Le naunmourmss dIu dli
gorie de ces crimes et ddlits qui met- article indiqute la f., )n dont les chlses
tent en p6ril I'existence de la soci4te doivent se passer en temp.4 normal dt.
an point d'6:re justiciable du jury, trouble durant I'dtat doe ts6e: pas das-
d'auloriser les agents de la police ju- sstance du jury. Si nous devous etre
diciaire A investiguer, i rechercher les I'esclave de la letire constiu'ioniaelle,
diffamateurs et leas icrits diffama- ii nous fut admettre la consdquence
tires pour n sair* direclement et absurde ddcoul-at du 2i alin6a. En
dt'ulorire, la justice Non. La dilfa- effit, dans le a uanamoiis aII lW'est
action eat pour ainsi dire an d6uit question que dis crimes #t dblits poli-
personnel t d'o rdr pri6, do tells sor- tiques par la voie la pire se ou autfre-
to quo c'est l dif am6 qui doit jager ment. (e sont ces tleitts oi ces crimes
pportun de plade o e ap- de haule gcavatd qui, en etat de si ge,
oppoer a tribune a S'i .gadre sil nce seront juges sans ,ury C)mme dans ce
ope roau tdana l'inactlonl Ia id s et t2 alinea ii n'a point te question des
Iopiion r public e oao ,son dme. a nt crimes ordinaires et (le delits de la
pontel le reoOt as ctraire, indifte- resse dans lesquels on veut englober
rent pour no pt as contrer plus ro la dallamation par les j ,rurnux, ifl s'eu
nte pour e rps al ontrer pisuit que m6me en 6tat de siege, le jury
lCells coeiddratol. prourO quo coniiuuerait de as g *r pour connai're de
diffmti ons nidra o proce di de pe ''imlporltac au point
au pint do I autoriser & la rechercher de vae ,ocial. Person so uai~,lnet ccstt,
et punir d office, A mottre sr pied I'at. consoquene bsurde.
trail du jury pour connaltre des que La publicity eat un dpi delments cons-
relies et des masares des particuliers. titutifs du blit de difftnation et I'a- -
La liberty d'6c ire e"t proclamde dans tide 313 da Cole p4nal prenal oin Ae- '
part. 21 et comrle tot droit, la liber- numdrer lea modd lit6s de cetle publi-
t1 a une li mit; lorsda on abuse de ce cit parmi loquelles s9 trouve uun
droi t eon fraehlsant limits fix e, 6crit imprimd on non qui aura d66 affi-
I'oo et soas le coop da 3S aliuna de ch6, vendu ou disatib.ad. Cat article
rat. 21. Si ceo abos ao menacent pa% 313 et la loi da '2 o:tobre 1885 qui s y
la soci atd maie porteot Ma Oemeot pid- r6f6re oe sont pa abrog's par la Cone-
tldio, aos intWrUts privs, 'est au tli- titulion do 188; sioona faul rait ad
banal dorit comes. qu I 'on doi' t metre qie le d6lit de d.namatation
recoair pour ea dmaador reparation nexiste plus danas otre 16gislaliiu et
Si n rinoipO ona pVt ns mottr quIl eat remplac par he a delit de ,
m iri sla kitwa l Conati- prs quo e Idgislalur n'a d ato.n.. dt o.ulOM prvalolr, i nulle part et don't on ignore jusqu'ici c
l-. Maim- m a eotfsa0t qoe ile 1- ieats caracurlstquoUs E m. ,
iam ltIra se s lo t deolU trn idlal- tieo ciriminae tout det de droit strict; a


it Naut tie Ia prAcabio:i en tout pour foro
wzer Ia porte A Faibilraire.
L'on lie put se rdtfrer qu'aux arti-
cles 228 et s. 3~13 et s. du Coile 11al
t Ia Ioi -p;ci;ile sur Ia liresse ,
oclobre 18W) pour atvoir une i1i6e plux
ou monis flette sur Ia Vulont, du 11igis.
Itteur sur catte rniti.r'. En lebofs do
c**s textes, 1'on est eta pleine conjecture
*1 a Ia nerci du cpip i.:e deis juges.
Tout lo Iwonrni est 'accor suF ce
.uitint: il ne s'agit pi'eI deI I presse p0-
iltique ou de d.:Ilt ;poliatifueq ctommis
Par Ia voij tie Ia presse. a La n~cessitd
du jui y, pout itx de'its polififlues COM-l
LflIS par la voia (tih l. Iie4i oil autre-
linefit,, Se jllstifie isirnenl. Les a dlits
de cutte wi f 'a u Ii n E iq ( 'omell
pdge 12) sont vagues et ii1,16finissables
ot 11- Puist!nt le pIU. souvelit leur ca
racttere dans les ciucoui~tances qui Ise
environneut. a 11 y a Ia, -it MI. de Bro-
ie, Cit4 par Giassoin ( Aldments du
droit frai.tcais) une appreciation tr~s d6-
iicate sur laquelle Iea rtIglos tie Ia juris-
prudence seront toujours muettes, tan-
diS (Ue oIiuiopi (i.i put ibc claird So
tromnpe raietnent. (est de l'opinioi
suitout ojue Ia pressed e.r vraitnent as-
ticiaub!e et le gary Pk d'11.4 I a was"e
'it> ciltf Yds est I org iu Inatural do
celle op., iuuim O cch1nuzie (.'trait do
It Retvut, ede ola Swjict' doe I'tgisltiou.)
Moalivit u G Georg.-s I. Lprrto, dAvis eW
c0u1flenontairesl't sug- I art: k) .1.4 Ia Cons-
tituiioll dd 18bP, (lit : Pag.) 25W1i) a Si
I'uj recherchet, Ia pen-e qui a dictd
a catte dipyoAtio,, Ia iaison do cotte
a juri-fictipn spc~iale cr.de en favour
Sa do: ctitainsa dd1its,l'ona econnait quo
a le Idgisiateur conistituant a dik avoir
orn e vue de protlger IA Iibertd do Ia
presse politique ilovit Ii. mission con-
siste a inanitester I'61at de l'opinioa
publique.
,KLois dotic que[ It psse politique
seinble faihiir a cette ui~sion et com-
Smettrld un 6cart, ii est convenable quo
L I'ojuiaioaa pubtiqIe asoit appeloe A3s
a pronoracer. Cest piourquoa ii a pamr
a uliil do reuettre au jary. tribunal
a pius au nIitsarr ddins le sen do I &f0-
4cirih, et donat Ic vrdict. peut, A boo
d droar, pysser pourt Irexto.ssiot de l'o-
* pinion publique, le j'ugement do. d6-
* lits repruchas A Ia pinsse politiqee.
* Juaan iit jury couuctniria ', c'st tans
, I'opifion, la oidtfrduieule las p;UGITS
4 expiiiwdes en son ouin, ou q'oo 1.1
a propose d'adoptta; t an iis qu 91 abm-
'AboUt, C ent qu'tiu coaluaire Ia SocidU
" dvsapprouve Ia poursuito. Cost ainal
" quo certainos h ardiesso4 du journ&*
l iasle qui oacourraiuOt silremeat d88
coud-rmnnaions du tribunal ordinsire
app ilUdist tracicrirn.nt Los lois, soot
p pa. fuin in oc.ntd,3s par Is jary, dont
I U coavictiora to pout :rd soumiso
" deja rtg1. a do proC ue.
eSi do tAles amaoas oat Pu dd9W'L-
" nor I*I lfnatleur cosifiuant & some-
" trairo aux tribuanax corroctiomols iar
edinaire% Is conamiasanco dw diii
politiques de Ia Presso, anzqool
doi rewrvr 1app.Uation do ddW.


Abona


I I I


_ _________~









e prb, 1l pa on 6tre de m6mo deo.
Sd6Uts de drot comlr"n, eommis par
ato oit de 5 qrewu; on no concoil
a p Ia ndoswitR do ddferer ces der-
a rsi. A une juridiction de favour.
SAinsi if eot 6vadent que la diflama
Stion d'un citoyen prive par un article.
Sde journal n est pas un d6lit que,
a pour la sauvegarde de la press, I
a coovionno d'arracher A la juridictio,,
* do tribunal correctionnol ordinairt
a pour Ie soumettre au pays. *
La press ainsi entendue, est la sen-
tinelle de 'opinion publique, le sifln
d'alarme qui signal l'imminence do
danger. Ausi aucuno entrave ne doit
y 6tro apport6e.
CONSTANTIN BENO1T
WOS


LA CHAMBRE

Stance du Lundi 12 Juilltt 1909.
La stance est ouverte et I'ordre du jou'
est interverti sur la demand do depute
Jeannot qui depose une proposition de loi
tendant A mettre les bureau de la Doua
ne, de 1'Admmistration et de la Recette
des Cayes sur le meme pied "que ceux do
Cap-Haltien. Le deputy KEnol propose
I'inscrip.ion au Budget d'une some d.
G. ro ooo en faveur de la paroisse de St
Marc pour l'aider A construire une nou-
velle eglise. Les droits de statistique sui
le co'on et les grains de coton, embar
quEs dans ce port, seront affectEs au paie-
ment de la sus dire some.
L'erection du quarter de Ganthier en
commune de Se clase et celle du pose
militaire Cayes-Jacmel en quarter sont de-
mandees par le depute Rodolphe Lafon-
tant. Le dEpute Acteon Francois donne
lecture et fit le dep6t d'une proposition
qui modified I'article 627 du code civil.
Cct article est modified come suit :
Art. 627.- Lorsque le defunt laisse des
parents habiles A lui succEder, la moitie
des biens de la succession appartiendra en
usuiruit i la conjointe non devoluEe qui
lui'srtvit.
Elle supporters totes les charges de
I'usufruit, sauf la caution don't elle scra
tenue en seconds noces.
A dEfaut de parents an degrE successi-
ble, la succession sera ddvolue ao survivant
non divorce.
I'ordre do jour est entamE. Un proces-
verbal est sanctions et le bureau procede
au dEpouillement de la correspondence
don't les pieces sont renvoyies A I'examen
des Comites et Commissions appeles A en
tonasttre.
L'Assemblde aborde la discussion d conclusions da Rapport do Comit6 de la
Justice, relatif la proposition de loi met-
tant de pleum droit A la retraite les jau s
des tribunaux civils et de cassation. --.
conclusions de ce Rapport sont adoptees.
Le p.emier considerant de la loi est vote
sans discussion.
Sut la proposition do Ministre Magoy
l ae corsidrant eat aremplace par les deu
autres suivans:
a Considbrant que les joges ne peuvent
etre mis A Ia retratte qu par suite d'infir-
mits raves et permanentes les mettant
bors d etat d'eercer lears functions (Cons-
titution, an. 174 4e alirEa).
SConsiddrant que c'est bien le cas du
juge qui, parvenu A i'tat de vicillesse ne
ouit plus de Ia pldnitude de ses faculties
poor rpoodre aux exigeces de ses fonc
L'article ter et mis en discussion. II
est ainsi rdige:
Ant. ter. Semot mis de plein droit A la
retraite, Ai rge de 72 ans accomplish, les
juges tiulaires des tribunaua civil ainsi
Sles j es du Tribunal de Cassation de
a Ls i mis I A laretraite Arai-
son de ler 8 feroat valoir leur droits A
Sn ppenso i la I dpo t3 Septem.
bre 1894, ses tre tenas de justifier d'in-
raits cotracties dans Iexercice de lear
6OBctiloaMI
Ie Mnia e Maay relve d'abord a
reur: Uil sit tI loi d a 28 Octobre
t8 cc a ms cd ll dc t3 Septemabr
I94* !


SLe ddputd Bridy demand la suppres-
sion do membre de phrase : sins trre
tens de justifier d'infirmiids cotracd6ee
dars I'ezercice de leanr fooctions qui,
son avis, constitute one redoudance. 1' dta
blit one dift6rence entire la mise Ila re-
traite et 'admission la retraite et d6clar.
que poor le cas qui occope I'Assembl6e le
uge arrived A I'ge de 72 ans sera mis d'em
blee Ila retraite, sans qu'd soil besoil d
preciser autrement.
Le depute St-Aude expliqae que Ia lo
de 1898 prevoit le cas des magastrats ad-
mis A la retraite. Ils oot droit A one pen-
sion liquideei la moitie de lear traite
ment. Avec la suppression demanded par
son colltgoe Bredy, il arriverait que le ma-
'gistrat Ag6 de 72 ans mis A la retraite,n'an-
rait pas A beonficier des advantages de la loi
de 1898. Sa pension li serait service en
verto de la loi de 864 qua n'accorde qu'
one some de G. 2o.-Le depote Valem-
bran partge cette f-;on de voir.
Miise aux voix la proposition BreJy est
reietie.
e Bureau donne ensuite lecture do Rap-
port du Comiti de I Interieur relatif A la
proposition de loi ai tablissant on Corps
de Police A Dame-Marie.
Cette proposition de loi est ajournee sor
la demand do Ministre Canal qui declare
que le Gouvernement etudie un orojet de
toi sur la Police administrative de la Re-
publique et qui sera sous peu presented A
la sanction de l'Assemb!ee.
Le deputE Leon depose un rapport du
ComitE de I'Interieur concluant A l'ajour-
nement de certaines propositions tendant a
Eriger des quarters en communes. pour ne
pas crier de noovelles charges A la Repu-
blique. Ce mime rapport renvoie A la
Commission du Budget nombre de deman-
des de rentes viageres don't le montant
est laiss6 A la gin ositi bien connue de la
Chambre.
Le deputE St Aude sounet on rapport
do Comite de la justice concloant i l'-
doption, avcc quelques modifications, de
la loi qui modified I'article 167 do code de
procedure civil.
L'ordre du jour de la prochaine reunion
est proclamee et la seance est levee.
arm I I_ .


TA122) IDIInlaO
NUWSUIGNUM.B~m 98
U2TflORO LOGIQURS
C:obsozwwmetcoizer
DU
SKEMINAIR COLLIGS St-NARTUAL
Lumi 12 JULLWr I r1


Barometre A midi


763 */*61


Tmnp6ratureaminimum 24,a2
(maamum 34 3
Movenne dime de la temperature 27,7
Ciel covert depuis 4 h. do soir. For-
te brume jusqu'A rendre invisibles la Go-
nave et la Ch ine do Nord. Brise de met
rEguliere et assez fraiche. Eclairs Baro-
metre A peu pres constant.
J. SCHIRRR
14 Juiilet
La grAnde fete organisde par la direction
do remarquable rablissement du Champ
de Mars aura le succh ce plus eblouissant.
Tons les francais de marque et de dis-
tinction s'y sont donned rendez-vous, pour
feter en compagnie dhaitiens de haute
sociEt. le. lorieux anniversaire de la prise
de la Bastille.
L'arite Turoier promet des surprises
d'art.
Soci6t4 Franozais de Seoourv
Mutuels at de Bienatea nee
Messieurs les membres actifs de la So-
cit soont pri d'asitet avec leur faille,
au concert quai donndle 14 Juillet i
4 heures de l'prh-midi, A Asile FraoCaIs.
A I'ocsio"n do Ia Fte Nationale.
Port-a-Prince le 1ta Jillet, 1o0.
Le VkiPTdsidmt, PH. KmvFn.
Magnitqus Panama I
Pou Hoiom s et pour Daes chue
M UUa SoAs, 2a, e de Proat
ama es III
^w" It
rww011(


I


Tribunal de Ossation
SarTIoN Civ la
.Audience du Laswdi t Jasiledt p
II est diz heures et demie do matio. L
Tribunal,sous la prdsidence de Mr le Vice
President, Ernest lonhomme, prend sieg
et entend I'afftire de :
Paul Perraud contre S. G. Monsei
gneur Kersuzan.
Mr le Joge Viard obtieot la parole e
done lecture d'un rapport trs docu
mente.
Me J. Adhemar Auguste poor le ddfen
dear est entendu en ses observations.
Le Minis're Pub'ic,Mr Luc Dominique
conclut au rejet do pourvoi.
Les Sections-reunies entrent en sing
avec la mmem prdsidence et entendent I'af
faire de :
Dr Nemours Augaste, centre St Mlar
tin Dupey.
Le rapporteur, Mr le joug Damond -
Epuise toute I'audience par a lecture d'ur
volumineux rapport,- tres lumineux ce
pendant.
Mes ). Adhemar Auguste et Edmond
Dupuy, avocats des parties, sont entendus
en Icurs observations.
Le Minis ere Public Mr Bug. D.catrnl,
conclut ao rejet do pourvoi.
Le siege est levE.
Tribunal Civil
.Audience cilei du 12 juillet 1909
Presidence A. St Rome
Minis:ere Publ:c L. Coutard
Jugements rendus.
I o Celui qui accord ao sieur Batar-
d .u Lerebours an delai d'un mois pour ra-
yer au sieur Florville Nao, la some de
deux cent soixante dix gourdes, montant
d'une obligation hyppothecaire.
2 0 Celui qui condamne la dame Veuve
PeNon Graig et le sieur PAmond Craig .
payer au sieur B liot Dufanal,par totes les
votes de droit, la some de mille vingt
cinq gourdes, montant en principal des
obligations et des interCts de I'one d'elles
sans prejudice des intErCts A choir et d-
clare bone et valuable, la saisie arrnt prati-
queCe s mains de la dame Cfcile Delva et
le condamne aux depens.
3 Celui qui homologue Is dElibdra
tion do conseil de famille des miners
RenEJeanne et Fernand Sterlin.
FianQailles
Nous avons rru, de Jacmel, le faire-part
des fiarcAilles de Mile AmmA VTLES avtc
Monsieur EDOUARD D. BBRmouET.
Nos meilleurs compliments aux nouveau
fiances.
Arrivage
Samedi est entree le steamer Prims Wil
Im III avtc les passagers suivants venarit
de:
'2w York.- I. E. Travieso.
St-XCarc Albert Leroy. H. Labrousse
Mme Vve S. Thoby, Mle Thoby, Philip-
pe Marcelin, DeputE J. B. N. Mareelir,
Baptiste Goncy, Mine Oilon SejourcE,
Vve Destin St Louis, Marie Alcone, Mer-
cius David,Lydia Louis, Charlemagne To-
renne, C. Duclos Augustin, Jules KEnol,
Volcy Charles, Narcisse Konzi, I. E. KE
Uol, Mme B. Laroche, Cldmence Lobrisse
Lumna B'gaille, Justin Cantave, Maris
R&elique, ClElie Rendliqae, Georges La-
may, Leon Philippe, Durand.
xzoellente occasion
On oft., i des conditions avaoutageses :
Papier & journal, fortat des jurnaux
le awweliast, le MaIlr, le 'B i Se.. On
peat demander I'Echantillon.
Bocre d'iaprimerie, par livre, en gros
et en detail.
S'adreser en nos bureau.
Diwlasion
Le Dr Edamod Haz, secrtaire d'Bem
die Finances t du Commerce a o par
ma eitr en date duta Jillt a dmih-
oi aS ISB Ie President do lat psblqoe.
Le Gal Simon n'a pas encore aceei
recepioA la le tre doe ao coonMsiler 01

Marqao 4. d stinottton
Le GVoe ruemet fransls a accord Ia
um-ms d'ocg ff do IImruWoQ mbiQ-o
nCI I-od M on -cmS


m eculo mi mni
tokMemmIn. dm ol o f-s


QUESTIONS D'HYGIt.,

H6Bmoptysie-- Ent6riteto
e c leuse. Contamnia-to '
les co=hons et e1 p
(-
L'on ne doit pas s'etonn
voir continue dans 'entre-ne A.J
d'hui, notre 6tude sur I'e iol
tuberculose pulmonaire S ti
sur le irrme sujet, c'estrue -ou-
A former le lugement deges ons
en leur parlant ,, diverse
contagion par ler.qe les no ,s coe.a
Sla repoussante nIladie de poitri.nl
que nous nous en doutions. p *
Certaines personnes out une pe. r
des malees qui toussent hornib4
qui crachent et vomissent du sano -
danmment, ou bien ont it ,',nt
protuse, car clles savent combien dSg
mentab!es les soutfrances des phtisiasol
n ignorant pas que ces patients dam
triste etat d'J ne nc- donnent auca an
sur une tin hcureuse de leur exianl
De notre sci~cle, c est le rul ae
Sle plus attentionn de toue popuaato.-
tend a amei!oration iphsique et nm
des indivldus. Ansi iout people q ud
aucune passion. aucine e inclinatioo e
le vol le pillage, e massacre est',ta
tion civilis'e, tise La pe" s
mordiale qui I!un::Ce L'prirt de ce
pie, c'est la prosper,' Je si ra ,
v4e contrc tus le.; S I ux de nature i h
rendre stationnairc ou 1l tlaire dd gAd
Depuis dc inomn ues annees, onfg
nisCe A I'etra ',c erre acb
contre les :n Vi'i.d.- v1n, euses ; la ba-
lose cst cC I ;u : u p:us cohmblt
par la scicnct,. I) mrips A antre, now ar
prenous par !i v.,t Jc la press, les sic
et les revers de .Ia 'hrapeutique, etkh
p:ophviaxie, seulc ,rmes detensives a
pIoyves iusqu'A notre epoque.


Les crachats pu;uiL,:' ne soat paslew
agent de Ia contaJiso tl b:cj'euse. Det
autres propagateurs Ie ia transmissibi
des biacilles de Koc ocs.udent le miet
noire entretien de ;c :ur nous la l.
rons du cadre svnm :nat,)ogique itk
phtisie, ce sont : L' 1 nov'ysie et frea
rite tuberculeuse.
Souventes tois, nous assitonses mlesabi
dans la p&riode de leur, voinissemets ,
sang. De visu, I'on pense que celii qi
sa'gne est un tuberc',eux. II n'enet p
toujours ainsi, car ie san vomi peuiti
issa de diverse origines. L'ex~an m
crachements de san s'impose ; le Is
n'est connu que Ld :ndJecin quite m'W
'sls caact:res cae's eten dedt sa dug ls
L'h6morragie des poolnons s'applle.
mnptizie ; cile a pour cause a tnbtciI i
ou bien, elle .st sous Ia dependance I .
dia nhie. I! cxistt des hemorragles phla
naires que 1'~ininetr p r f.sseur Tro 1'4
denornine d. :atiins hemor agiqla
on les rencoritrte 'eit: es persona.
jet cs A des accidents ncrveux CerUi
tcninmes qii present' des troubles dId
td de la min=istruatiin ont parfois ds I
inopy~ics dites : 'hcmorragies suopp"
tires du flux mc:;,true!", mais CIMVi
peuvent etre lies 1 I'existence des tL
cles dais les pouruons
II y a dis h6Ln,p;'ysLs deptnian@k,:
atTec.ions caidiaques qui en rajineCt
qutfois le m4decin a une erreur d
nose. I
A p.rt cts hemop vyLts provenflr
l'appareil pulnionaire, nous noos troMe
souvent sang, cunniLus sous le nom d'hImwM
dns A des factionsns sIornacales ( t1d
cancer .) .
Mats, I ero nac peut contenir oa
taine quanti'- de ,ang, sans oquill
pourtant de tioub es gastro-itaes
En tffetc 'est !e sang pulmonaire qu
du pharynx dans I'estomac, eteStK-r
forme d'heamatemese ae_
Le diagnostic de I hemoptysieet a
:emese n'est Fossib!e que par 1
signes diff reaties, sy'mptoml, .
la~iesdes poumons et de 1 'estom .
I'analyse m. croscopique t
des vomissements. -. nl 1 m ne,


rejetE est fluide, rutilant au 0
i est expulse, contenant ed
berculeu ; dans I'atre il
noir come do mac de aid...,,.


mamftllb


I









-L' rErite tuberculeuse qui aspp t e Ne croit-on pas qne ces animanu sr
Jeinemaei t 2 la phaae himme de soient tberculis6s en ingrant des matif
brcolose pulmonaire et u0e mari res fcalesa malsaines ? II nest point d
.u locale de la mladie dans le in- doa.e quils soot atteints de tubnculos
m sc tradoisant par ue dinhde visc6rae et intestinale, et qu'ils ne pen
vwent t re refractaires aux bacilles tuber-
Ta* S qu'uL partie d germes bacil colcux.
I trvaillent a la destruction do tis- En Haiti, on fiit une grande consom
Smonaire, I'autre parnite vo das nation de la viande de perch : le bondir
SporIDncirculatoire,- va b quer le coagulum do sang v et le lard, deoa
k poret citoire,-t v
Lie canal intestinal, ce cloaue o0 choses tris gouties des femmes ; elles di
wient s'abriter routes es colouiaes bc- vorent avec appitit les grios pimentis II est
esA poor accomplir lean mi6(ahts. vrai que la temperature excessive ..vc la
rrivent aussi, au lieu d'dlection, avec qelle on prepare cts chairs appitissantes.
ischa ts puralen,; qui soot Ingargitds, dtruit en panie les germes morbides.
e -e bol alimentaire qui ramase dans Mais, les personnes qui les mangent fral
.haitd boccale et dans son parcors le' ches i la sauce assaisonn&e, graissue an
-itha des poumons. sairdoua on aun Fami'y Ltrd sont ex-
S bl virulence des bacilles de Kock, poses la tuberculisation.
k aqoeuse de l'intestin s'Irrite ; cettel Donc, outre les maladies de la peau, de
rinutioa produit des tubercale qs $ a l- intestine n ( helminthiase), les pores nous
dnt ; lorsqe les ulcerations sMl t tr communiquent anssi la phtisie pulmonaire.
Sanvisseaux, ccul-ci se ronapent st don- I *
Mlt nassance 1 des hemorrai ( meloe- II est A souhaiter, d'autre part que I'e-
S) tant6t 16g6res, tant6t a bodantet q Ilevage des poles se fasse d'une faeon ma-
ot rendoes par I'anus, accompagarn t qes th dique comme A 1'6tranger, parce que les
i~ks liquids. : allinaces se nourrissent des r6sidus fWca
Le patient I cette periode de la phtisie ioldes.
1 I oostalgie de ses garde robes et de oses Certaines de nos bonnes femmes ne se-
himomgies palmonaires, intetiales.I est root pas contents de notre opinion, car se-
1rini n'ouvre plus son ccear aux beaun Ion clles, c'est le moyen le plus sdr d'en-
metsqui l'ioteressaient aux premier mo- graisser les poulets qu'elles destinent la
ade sa maladie. consomma:ion.
La hbmoptysies, les sells profoses, Ics Dr JUST;N VIARD.
doena,sont come les cracliats puarlenUts
cbaEs de bacilles tuberculmux qui soot,
mment visible sous la luuaett micro- Attention l...
*opque. Done, ces d&iets organliques ne
m que des moyens de propagation de la
motamination bacillaire,par 1 interamdiaire CG -LXu riSO -
i vases qui les re,;oivent par les v6te-
ats et les objets de literie qui assurd- des Mt adies.
rat en sont impregnes.
4.


LUswater-close:s dans lesquels noes di-
miScs nos produis pulmonaires et intes-
'iut, en:retiennent longternps les ger-
ms ifectieux. Cepcndant, l tet A remar-
er quo'un grand nombre de nos cabinets
itance sont creuses protondnment ; lear, Rapidement, par le svs'lume
iond ntant pas ciment ou carrele, le' oriental
dEi1s liquids infctss, s' nliltrent ra-'
wlks appes souuerraines et p6n rent Docteur Seetulsingh,
wqudins nos puits. Ce'st cette ean qui
Istende boisson, Iorcq.e 1I compagnie Gradd de Philadelphie Ghicago et Nw-
Bydanrlique est d iniuvai IIum.nur, Ce York ( E. )
amrcfosant celle dc nos rivicrs 4ai n'est,


pcomme la pr& edente ch.rges d'acide' Le Dr Seelulsir'gh rtmercie bien
Oique, bien qu ': ne s.tt pas sans siocerement to is se clients et amis
pour leur bienveillance et leurs fa-
S, veurs envers lui. II announce en m6me
Pour.... temps a sa nombreuse clientele qu'il
T suivaint nos recerci sur I tio!o- commencera A exercer son art et &
mlt maladraede p j'r:r', noes tron- mettre A son service sa science orien-
Prl Une observe ~t f fiorl simple q- il tale pour la gu6rison de toutes sortes
Pa'ro'ble quue suu so ,1 aon:a nies de maladies, gubrison garantie par
'onimanux I polls de soie son incontestable habilet6 d&ja ve4
Wros.ous lamais visi:6 en eDOa bil- rfiee.
daus les champagnes, des hameaux Oh --_
hit I'kl6vage des cochions.
DOsiles a bois toutTus p, quand on-s y
Pour remplir un besoin urgent,aouas l er
O.ous cern6s par de petits an-
,qi nous survcillent come des'
prets A nous sautcr an collet ,
'Massaillir. 'e Le S/S Ferdinand de Lissepu,
au d'euox semble rtclamer le betin a'6tant 6choue dans la rade des Go-
clenr grognement intenriaable, is nalves, le depart sera fix6 ult6rieure-
t Gonner de peur, sarh respect me
S iteurs qui ne d6sirent polHm Ire Port-au-Prince, le 13juillet 1909
d ar i exe ci ede leur s jfiniws. J L'AG T
Qtii t-l a moment de qeitter ts LAGENT
otffus" Les cochons bSodisgst E. ROBELIN
ftdout bailers er gobent i rol .. i
L'drU srfiurons bien dans jIut -_ u--f e
Lt-rovr organisme du pac. o 8 ANS DE SLCCS
I de substances contenant do
orei lires do


*, un ues anima2ux lS pilt$
fiand de ce mets, que'os
nature et sa consistarce.
i qul va dans les haale;
l. i:estia.ux, ne asma.-
I Poeon, il apporte a co-
e cootagionnent le p~mv
36 1a nourriture hamalae.)
'Oe demand pourqu~l r.0
Ot qe os et pean. L as I
rent si mai res qi- qe
trzicnose et la 1adrer ~
-t dans lears mo~sdmr
S~icnnus sons Ia dlIl-
i et dans leurs in II
, tPl par exemple : I*T.-|
S-,^~' I &


Tropique D. SERRES
Pour lPs Chevaux
Gaurion. rapid de Boiteries, des
Plaels anciennss, carts, Foulures,
En'orees, Fluxions depoitrine,ctc, etc.
Pafhemeot facile, rapid et d'n effect
getai. Repoosse du poil assure.
DIPOT: Pha manoie Moderne
POft gA-Plame ( HArt )


I


A la Metropole

MASON JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Viennent d'arriver par les derniers Vapeurs dans touted leur fratcheur -
A des prix defiant toute concurrence le articles suivants :
Asperges de Leognan Saucisses Rex et Cambridges
Asperges am6ricaines Pates de fole gras
Petits poia fnls Sardines Amieux freres
Tripes A la Mode de Caein Champignons blanco
Olives Anchois a I Huile

Saucissons de Lyon
Fromage de pAte grasse hollandaise
Beurre de Bretel Fr6res de Normandie
en flacons de une IJvre et demi-Livre
Vermicelle Macaroni et Nouilles
Bi6re franQuise, brune Marque Atlantique
Biscuits Olibet Petit Beurre et assortis
Champagne V" A. Devaux--- Epernay
Le champagne le meilleur et le moins cher
Les trois marques :
Cuvde Sp6oiale Grand Sillery Grand Cr6ment


Kola de Kingston
Kola de Kingston


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory
En vente chez Catinat Fouchard
RUE DU CENTRE


Chlz adianie Y1" I. B. Bcho0I
19, PLACE DU PANTHEON
On trouvera : Kola de Kingston, Cr4me Soda.
r I r


aM .; E. v errel
Tailleur-Marchand
Donne avia is a bienveillante clieo
tile quo ma mason No.7, Rue Trav.r.r
sire est toujours bien pourvue d'une
vari6t6 d'6toffes de la haute noo-
voautd parisaense.
QuALfT SUPwaIaua CouPs AL*rANTsr
VrAVAIL SOIONA. ExiCUTIO PROMPTS-
Pria tlAs r wdeia I


a


Docteur R. R. Ewald
Chirugien D3 ItistI
Anoonce au public et & sos clients
en particulier qu'il sera de retour de
J6r6mie dana les premiers jours de
Juillet.
Port-au-Prince, 1- 17 juin 1909.


I


E


Paul EWALD


M6decin i t Chi' urg on
Sera, vers le i1 Aoau, la disposi-
tion des maladies.
116, Grande Bue repub'icaine, 116
I ORT-AU-PRINCE


U


Madame Justin Barau
3., Iue Coorbe
Aoleae Maitoo M6rove Pierre


-raBCZSCO D U I
rrancisco U aiuxx
Fabrlcant de chauseures
La Manufacture a tonjours eo dOpCt
un grand stock, pour la veste O
grose et n detail, de chseu-,res ea
tons genres pour
HouMMa, FMMss, EMaJIUrr
Les commandos des commer-amts
de I'iotrieur pourroot 6tre "medcutej
plans nuue semaine & pea prie.
23. Rue des Fronts-Forta, 23
PORT-Au-PUrca ( aAM )


Meubles A vendre
Chambre A coucher, salle A manger,
salon etaccesaoirse d'ameblemeot, poor
6ire laisa s ari bon marck4.
Superbe occasion offerte.
S'adreaer au Bureau du Journal

Compagnie P, C. 8.

via
La Direction de la Compaguie des
Chemino de for de la Plaine du Cal de
Sac rappelle au Pt blic qu'il set ex
pressament interdit d se tenir ser
les plateformes d'avent o0 d'erriere
des eare.sur les marche-pieds,de d
cendre des carson d'y meter le train
diant en march.
En ca d'accident proveanat de la
non obs reance des dEfenses ci-des
sus, IS Compago'e ddclie toutoe ne-
poosMbUCt4.
LA D~ECON.


~ I r I r I -


I -- -_ _


I


4


I


I


1
\










NESTOR FELII
L'excellent tailleur avantageasemeD i
counn de toute la R6publique vien'
de rouvrir son atelier Rue F6rou
Rue des Miraces ) No 61, prbs do M'
fger Cauviu,
Sa nombreuse clientele trouvel a
comme toujours toute satisfactio,
pour les travaux qui lui seront COD
6s.
PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUR DU C(:NTRI
Travaux de touted sortes et de
totes grandeur.
Reproductions- Agrandi isements
ilI


Chapellerie
ACCOUREZ CIIEZ

JAIME TESTAR
le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en general et A sa nombreuse
clientele qu'il vient do transfer sa
FABRIQUE DE CH4PEAUX
(L'ANCIENNE MASON DU LOUVRB )
Dg LA PLACE GEFPRARD A LA
GRAND'RUE OU RIPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel 4tablissement est on-
veit sous le nom de la flour de
l'Am6rique
11 promet soin et promptitude
comme toujours.
ISIIII--111-- I ll

Re mangez plus de pain!
8'il n'esttaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignmwet ev'tt s-
dresser :
Ernest Castera
reprseentant de la PILLusuar's WAsa-
sURm FLouR MILs Co MunAmaroLs

Cordonnerie Nouvelle

a. B. PETOI
148, GRAND'RUI, r148
PORT-AU-PRINCE
CaUSSURns MN TOU eGmOer
Im D*r6T, POUR LA VrNTB
Ros wTI DAVAIL.
rx6ouUton prompted de
commander, tant loi qu'ea
Provlnoe.
Forms homes ; 616pants et ra
tionnelles.
Chaussares de dames( DwCidres e-
de de Paris ) et le plus commode :
ehauassres pour enfants confcUtio.
6oe avec des Poeau de teoutes mne
d'ue selection et dur6o Irr6proea-
bles, i des prix avantageax.
Ctrages, pAt.e et liquids
< PetWr hUssers de teUs MeSdO e-.
--
Tibbre Z6phirin Bell
Fabrioant de ohaussures
Rue Tiremmae, faade Nord de
s Place de la Croix-dweBo-sal
SP CIALT MW
PANTOUFLUS MXVI.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soign6e de- ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
"Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode am6ricaine ( fire essay .
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en


Propri6taire: :Cr.


m6taux


d'aprbs ;a


et veritable Kol1


detail


Buch


..Pharmaoien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Maro : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & C*


Jodosaline

En vente aux Pharmacies Buch et Parizot


Grand Rabais!


JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DR PORT-AU-PRINCE
CH &USSURES
CHnavRnA oLAc, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8


VuMNIs cuPs


a 10


COULoUR LOTUS a 1 12 10
Pour la vente en gros 5 olo d'esoomnpte.
I-- [- I .i. i lI I I ,

Jodosalina

Cristalii Jodati Italiani deVetor Pisani

Presente on meme temps les avantages de l'iode et les alcalins. EUe eFt
res utile dans toutes les forms ralenties de 1'6change materiel organic.
que,- ob6sit6, oxalurie, litbiase, etc- et ge6nralement dans I'arthritismet
dans la constipation habituelle et les infections intestinales.
La JODOSALINA constitne un remAde tr6s efficace, mAme merveilleux, contre
es maladies du foie et des reins. Elle est accept4e sans aucun ddgodt et eUl
ajoute a son action laxative cell de retablir les conditions de la circulation
intrapelvique.
D6p6t: chez A. de Matteis


Laboratoire Sejourn6


PPARATION DE TOUTES AMPOULES MEDICAMENTEUSES
I-IS F- ET INJECTABLES.


BTtm.


AmpouOles d'Eau de m6r laotoniques slon Quinton.


L'ea de mer que nous employons
an del de I'lle de la GonAve. Nous
l'obeervation juddiome qua font le1


a 6M6 soigneuseient cam" angs
falsons remarquer au Cop. mles
labonatoirs 6trangs:


a LlEku mw .jctable dolt 61,. do fabricatlom r6cstpour avoir stm m -pr-
prIMA tbMr pwu ft- Dt mombor u" attw tu mourn psrmehg qemUwr quo
m" pro1M out am.3* lo rim-ltatf epir&. a
Sp~oialit6: ... n~vosigrn
obs dams isrm e is tormio


CHAMPAGNE


VJCTORCLICQUOT
Mai-on aondee en IBga
REIMS
",s'adroft i
A I 1 1" l ort
AgeiIt g'nioraI I'Or Haiti.

Anutoilne Labastille
Ax(A (:.;YES
L"erniers articles r"q
Fatiailx Dietz
Verres a anal"
Verres iam*

JULIEN FLOlAUS
Ancien MLve de la 260 Cooup"
d'ouvri er d'Artilvrise(laUP)
Se tihit A la disposition du pf
pour tous travaux de ORIit SI
JUsLITAGIR, di ;IIARATION do &
f Lt ; t 0 t ju Linasti oud~
V. b. d. "D"
Cbap(e .3 1
C b Ipeja u I
Chapeaux 111
PAILLI O X LTS-llC S
Ak1:,c()UHEZ CHEZ
Feliberto Gonzales

JOS'Pd SkN MILL&N
FABRIQUE DE CIHAPI@I
PLAck c-4rFRAKD
S alcinfi i.q i "0i ur s AV Leu we
Pour tous 'Oa 3011"1 pou
igm b ourse..


S ) nF BRUNIU .
1 -5 G N 31FD'K UI 19
Dirig6e par

C. O4DELIE
-,,I Alf al~-J L hSQil/pyl
thropiquo 6:zt AM"'Is tawilkue h
Vient do recovoir Un grand cai4
totfcj di,,Oa. casimir Aipla,6IW
teo cuavicte pou r deuil, etc,
de Partic'librameft i U sCIISib.
b*.I- collection ( do OupOe d"
do giletv, do fantaiSi ttdo
toaie o iaic u s
Sptcialiti d*e Costlln6
00S.- Compeg Fran~Mol
Audrisaifle do I& dormi
La maixon confectlrol ralI
tumes militailr hbltS
dolmaS. t. uU b bW
r6s. eto et:3. do Vs,8 5u'dU

A LLitGA
OORDONNB'R1'

42, Rue des FRoaWIF-o
CRuAssUTRS an DjEM ,rovR U
Promptitude at sOji *t i
des taut ici qu'en pr~vOVISO
Chaus:4urIs deo DameSforge
Vail tonjours toot c qu'1 I
Forwas arncamericaiG Ot
MeqasiurR 61,400ted *O
Poor l'R e Waots 1a Pluas
Trvtv'il 5oTad


Priere d'aviser I'
tion do la MnOi rd,
t6 dans leservi 0 u 4
t6 dan q'il i d


-u


"""ft-mh