<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00669
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 12, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00669

Full Text

TrI~"21"m AnnAS, No Oft


PORT-AU-PRINCE ( iAM


Lundl, 12 Jnillet 1909.


'7


J


OUOTIDIEN


Aboll1*m*Jo ts


pP07-A O kRl f : k)

VLMRTkMW hN TCS,


U.- Cmols. 0
TIOIA MoS.
U Molts.
Tauws Mois
Titois Mois.


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATEUH

Cl6menxt-Magloire

ADMMISMRATmTR, Arthur Isidore


LE NUMdYRO 15 ChMNTIUMC

Lorsi;TJON- .CiA C rbo @a ass-a*ssTaT"as"a
DIREC~TION- AILD;IA CTION?-ADYINISTUATIONJ
4% tvf tcl 4


Auantla I willit-1
ra fit Ldit'
laquelle ri

I VOUS Stvez IP,
SvOS meltieul ii
oz braves. E i bLi,
chemert, %(,! i
d~ca~jjence. JI
itter le p i
Inception de in t
dare, et je Ii'aU! uI
Sdire jleux fol
s mes forces
2pitale, nlj,!I jil
ik'outer me-.ctj
POWl COnitriiui l!- .,
ta, et vous save/
kalors. p


La Rvo!uti
Ivement ses
Brice (l'dI
Petitd.Rivi",
Pificat io.
Mais, d
des Lia/I
-Biptiste,
Rviere-di
aire SOUS
Salnave le I
i restet
ftt dolul

Prffqu'au
privait fl
"p4 r j a rc
vre le tit
krConseil de
sort : iI f,

iWe viole
"A Valeur c
Ubi, S'Otait
m YIerEux
Pstit-Goa,
he, &Aqu
ye s I, &
SOl eat,
1ihorne
~A,.uin
en1
])D


T), \ zoo \'r1'toi ii
,:i tte ; S 1 a l ri e,


-i Yualt t-lue je stUBe
t, fwt-, un Iles
K t C OU I dim

~iedonc A
*. Krr tat etncore
I Wes~t~ p15 A

,teuimiibeuaI toll-
% \ II- ,lerriinder
Illll! L blell POcir
rues or-
ju it era adlvieni.


Port-au Prince. Dhsil Raynaud, dlon,
I'attachament A Sinave, fut aussi de.
plus remarquab!es, fut par la suite j -td
dans les fers d'oi il ne sortira, mori-
bond, que pour rendre le dernier sou
pir.

Tout le monde sent que c'est la fin
et un beau jour, au grand enthousias-
me et au grand elfroi, en mmre temps,
de tous, les troupes r6volutionnaire.-
debarquent sur le whirf de Port au-
Prince ; c'4tait le 18 ddcembre 1869.
Qaatre lieutenants de Salnave, con-
tre lesquels celui ci avait fini par pren-
dre ombrage, dtaient A ce moment-la
enfermes dans li prison de Port-au-
Prince : c'6taient Hyppolite atlu, M6-
tellus Guillet, Tourreau et Blanc Jo-
lette. Pendant que les Cacos occupent
le bord-de-mer, Salnave les fait ados-
ser au mur de la prison et fusiller.


pcs du gouvei mneentet ne se batten
plus que mnollement.*
Salnave rtpondit ; cette dAmarche
par la declaration -iivarit, : Q aint a
moi, je n'atten'ls ,l'autre protection
que celle du ciel. lM is ja rue d6fendrai
jusqu'A la derni'ir. -trdtuit..o
La mission preitl congi du Pr6si.
dent, et au dehors, la mousqueterie se
fait entenidro sur t',;'to la ligie
Vr ts It. 2 h Ur'fs de Iipr's -ti l i,
t une c. lonne de 30)0 homm s envir o,,
clairon en tete, dlebuche dlerrite e le
PAlais. Ce sont les volontair, s de
I'Arcahaie, qui, no pouvant rester ;au
fort Dimmnche oi its dlaient .an'onrits,
viennent par le Bois St-Martin, se r;l-
lier aux forces du gouvernement. lis
sont venus au pas die course, dans utin
martial attitude.*
La figure de S.li.ave s'illuilinUe. II
confie ces troupes au gi,',;-al! Frait.toi-,
.voc ordre d'aller itelog-i l.s C tcos ldu
Morne-A-Tuf, et po ir appiyer leur at
taque, ii dirige, des fenltrts du Palais,
a sur la rue du Champ-de-M irs, p tr o'i
ridbouchent les (Caco, le f-u ,l- ses
tiente chassepots s, tandii qu u'll
piece de 6 lance sa mitr ille '1ans l:t
audme direction. I."s Caco., tvacuerit le
\lorne-a-Tuf just au mmniirnt onw I.
boulet fait sauter 1:- fort Eveillard rest;l-
au pouvoir de Salnave
I .Is ". .. .


01on ,iu utiliser plus ac A 4 12 heures du martin, Salnav.e, L soir, un l;es b .a.'t a. .ert il
se .- ,jt ., fut Ihr g6 apres s'6tre bien rendu compete des dif- Ie .o pa-st Iar p!c
ler i, t.< ,viiontds ,le frentes positions occupies dans la vil le Palais, a after sur la place di
i is travaille. a ar I'ennemi, sortit A la tWte des tirai!- Champ-de Mars.
eVers les 2 heures dU main, -- ,,,)-
1I Iu.ts. ours pour marcher lui-mdme contrr Vs les 2 heu ial,
t en .taco. Mas, arriv la h smmes au diman, he 19 clemb;., --
S t psente les Cacos. Mas, ar ivaa uter Saiave spend des pr6cattions dl-ses-
1, al nel Mountilus de la maison Bellegarde (l'anci lo- pAre pour repond u unrc attaq di
'Iul in .unaitnlt Ia 1e. cal du S6nat), it ne put continue, ses .rices pour repoaeco u ie attain tl-
3-Ni Ie,. ie iat ar,6ter at amis s'opposant 6nergiquement i son Iteures du martin c te le rP dais r ie
tsc ,uit. 1'.) t-a.u-Pritrct pro t. I feu te l i la ilp.
it no'. ea pn on o 1 Toute la parties nord-est de Port-aai- eud, le feures, les bAris a1 GilI. r
Ijut t, r pion oh i Prince, avec les fortifications, sont au A heures, les b ite ries calon Ge jvr
Jli e r, e dl pouvoir des r6volutionnaires, setleur neirent se mirent e canou n-r l IelI-p
nombre s'augmentait de presque tous Air, tarndis ,lue le b plateau I1 l4pubt ue
les bourgeois de Port-au-Prince. Au lanVait son premi~a bulet, t ui ala n-
m.unie ,Intent, Salnavt Bel-Air, on se bat ; on se bat 6gale- after sur e Sa ne e sortir ntio
,on.o i ,lt St-Vil John. meant sur divers autreb points de la fA ce moment, soaln le soridres d
Jill, 111one (-ro Two. fuit detachermneit sous les ondres ai,
ai'te ,11 n1,,ne O.ro, vile. (:h ysosld no Frangois,atayvint fait tour-
juger p',,,ir defection par Vors le 8 heures,Salnavo envoiel'ordre yos piFae n 1i ,etay, it flet toul
guee l jui le condamnar au Qgnral Siide T416maque, du Fo- t 'une pita it 16 ler f: i e It vler,
ut fi-i1di le 30 octobre National, de canonner la ligne et le ie despoa ripoter i
,i .e e fort Lacroix ; mais lea pieces .ont de oue (ie Ia raao.
ublCC I :reojit jle cet acte trop fort calibre ; une piece de o6 mis- MA is it s'ionqiiit- : an. I: small e I .
'Pe t,,lr un auxiliaire A Iessai d.ns ce but, lance un boulet ite e poudre. n onte daux
-Vi .J)lh qui, tant qui va tomber au fort Gommier, just mil chart e poudre. 1ux: onte a-r les
Signal< ,ij:1i par des ac dans les ranges de la propre garnisor mouvments dpo baiimieit, et in y es a
d'attacl...m-nt i Salnave, de Port-au-Prince. m.pene r entra que a Teiretar, p r u i y Cosi
ve, Y Ycinthe, Mira- A 10 beures, une mission dip!oma- pine entri que ia Terrea it u ig oJve
3n, aux lIaatre Chemins tque, arborant le pavilion blanco, v ae sa pitee do e 2, I'aveit d g
aou I (:ailloni la m raupr6e de Salnave nae supreme danger qui le menace.
,au Pot ade-vaillon, ai la tete aupr6 de Salnave one supe6m I devient alors visiblement agitO. I,
au Oroont de-Miragoine, daarche ; elle eat compose de MM sort du Palais et passe au local du mi
Oe cro, sur cette meme D6coutial, ministry frangais, S -John, nistAre d Pla guerre, situ4 a cette Apo-
o6 il ,lut, en dernier ministre angilai, et Bassett, ministry nise dns la court m.neit4 palaits II y
Sret.ite devant les trou- amdricain. Elle eFt reue au Palais pai trouv le gdnral BAron en tdain de con
Itjeune et de Boileau La- lI Secr6taires d'E*at et demand a ;fctionner des cartouches. Mais un troi-
vol t" lo Prd aident.
r parl bide nt, inquiet, ma sibme boulet vient clatter ce;te fois
SSalatve para bienlt, inquiet, mai dans la court m6me:
lnaviste faisait elle-m6me em dan e temps calmse t courtois. La nous vo
te dm ses defenseurs. In i musn diplomiliqu e expos le abut de Ot nos volto., dit Sdloave au
un de ses derniers, n alc dieo ail an de nier appel au 1gi 6nral Lrgitim-, et il quittala posi-
Iale plus d'une fois au i P~rMt t,en lol disant quo la.situatio lion pour so raodre afconrtin n deuri-
t an jour conduit, li6& A'M pes teab le t qoe d#jA lea troo- luae, qu'al avail faith consruire ur Ia


Iistoire d'Hatti

A L'USAGE DES ADULTS

LIVRE III
Violence at repr6sailles
LTII.


I. lt e xt t*' ure, en vue lif la ItFI 1 si'.
S )n itit ewimi ai t doie Uttre A I'.tbriv
dI ~i- la c-semale du fort, I aioudlre
11,j il av tit d inis I-) Palais. is Piur sasu
SI ile I hrsista nCe e dos m lil ,,iI cIt i -iiea
I' tide-4t'-camp Lt~gi tIi no W1 alle'rIt' eii nof e-
iil (t I1'1pais'eir, jui se troliva Cd I'e 'l1
fellj piedi s II voulut avoir I'; i (tle
1i:) ct le [it appeler' onti e le trouva
1I it talors ent repret lie 1., 1) -.4g ie
ct p)atid ItI 'jU'OlI at rangeait les ,i ezicr
,jiutfa,t l!idve ilisait j)A pat 111:
iCt Cst fmt t! Dire fjue jt! flevitl-; cli.
core !ourmi cr tes bitimetits amix ;:w o
S'llll n'aiuive jarnais tle rericoitror Hor-
viI eri cxil, je riie battrai aVeCt mUi. .
I:e 14ltil(tit, if uWest pas vraj i e Fle 1Itt
SII pAite fAit It'eetiur Sal-
.~ Ae, P It C Ii Ui re Icgt611tralI Ulgitirns.
14 \ieit t,, ['pie seCs tiux niavires, la
~ '~e -ile Satlsa we, apt C s'.t .bhit-
i 11 I(it V.A t It-R)fine con tre les IN:ivi Ie
41 I- ald t.oltitiofl, Iiet~ilenit plus ell Ot~t
-1 preui-li e It amer.
S;kranave, ll trnt s'asss oirldarti, I :aIur
I.j P-.tais fit ;Lppeler 1) 1%,41, *fiitilve
:.1j Illomli lAt Oil, a vimigr las 'du '
i,,.uveau l)oulet !e I T erreua.
K Euvoy-z church il ufl iu .lIUi
:'e I i t,IiI i (I.)o1 1 )1)iva. -IPa r
-tat -' I) ljVUIi da ( ceu[ qIui nLU4 ssiut

I 'u I~ Itel a, [iz eiiait lt Ic 1111 ea u Ia
e III1 4lit : a* i1iet, C'e stle
'11'd !f mon)ter .1 cheval et al sot'-
i ).,j 1)111inbarde vot re fliaisoli
P.as n-oc, iteporol Sairlave. .
1),4v a ')iotrtieatrnoins pour alter
plevelirt N. S I iultz
'res i'At ce moment, fit irru'ption
duins la c our le jelie A be t, ifill4e
fil, d1u Pre'i-Attant, dg l 11) ans,tet qui
''-tfait cicialpp d1- 1:t jn niori feV %ille-
v aeix,pour v.-rir trotiver -on g4Lro 'tans
It court t' u Palais. s l.' -aUid'ant liemait
et Ie t- ,e f wt; It A g ir 1,-riotrme
c')Iltemi.ine:e; ruak so)i ciinotion inlaf-
iu-ure s~e t,'ahissai t :ALi conrit action doe

Sitil' s voloiif.irfmm de Il-Arlre, lem
trwipe, d! Silritus, tdiperi~s iw se ~
I oaotsiefit p!d I erlmifnl i OCCU p..it j is-
.jj'4U av*i 111 11i pdai,AVA la ,'evelataI
cibe Oft oioriaient ttEi-Jo les coupi. La
con r tra'.-visde patr lei It ill s et I-., I.ou-
l.t W, It'd II ait gioere o'labii. Ila tiaut
le Ik maison 1 1Hllegar.o, le, scicos dIo-
initi.' ent.
Miana es eluvirt) a IlSl 41 4ais, le feo
clata bienlo)'.
a Pii lent, ciii une voix, Pc..i-
lent, tout tor mon-le oe retire; ii n'y a
plus un arlilteur dians 1H cour.s
,b- Je n'airrao pai les hornme- qui
loonent de fauises alertese.rdpondit ts6
Ii -'ment Sal nave an frongwot les so ircils.
Puis, aprbs avoir donn6 q'ueIqoies
ristructinsi a I'ofticior Biraton et au
-ief lie l'1"rlillerie Marc, Sfrfave 4-1it
ernmencr son cbevai, us mit en elkl a


IIU3CIILLIIIIIIIII1111 I --


--.-Mwmmo o OWN


I I I I ,







qortit du Palais. II dtait 10 lIenres du
natinl.
II t:tit a peine sorti de la coutu rdu
Palais, que celui-ci fit explosion. II pril
II r-wte te Turgeau, et arrives en f;bcc
ale la propri-tt0 Lynch, lui et ceux ijul
I'accompagnaierut, entendirent urc -
con-le cxplo-ioll,, Plus forte tfliole qw-
la premit1re.
Io pal di, :-L S dii ive n'itait plus u'uU
ne ruiric
-ti-.- cette ruise mtne devipit revoir
j~vv~dvnfiI (tns ur~e tragdfi#,
lud, cA i '-, aU pout'epor leJ pliii lIe sot)
Ujpii Ii ii- 01?ici(le attachement.
AL'GUSTE MAGLOIR) E



LA CHAMBRE

SWan e da lc 9i 9 illel t 19(4
'N Od3 -)MPLIOnf 14,,I J'huianoi' jecnp
tercndu d hi seancC de vLendrt'Ji. A incident
aW 014 "du Prop I de /01 sue I's a payjb'e
Iizr~hnet put o'tre p cb.'ie j fute dle place.


RU N-TSIGNAMMNTS
Wi 3JTEOGROLOGIQ r
~~ 3 r ~r~v tc~t r-
DU
SEI1NAIRE COLLMG St-UARTIAL
DimANCHE i i JUILLET 190,
Baromrtrt A midi 762 /' 8


Toempera relminimum


22,2


(maximum 36 5
Moyenne diurne de la temperature 29,5
Ciel sans naage sxif depuis 2 h. A 7 h.
du soir. Horiz)n fortement embrume.-
Brise de mer tardive et de pen de darre.
Fort vent d'Est de 8 h. A II h. du soir
Ec'airs Btromtere en hausse.
Mouvt nitnt microsisme dans I'aprei-midi
J. SCHfRER
Grand 3cnce"t
C'est april. d :mtin qu'aura lieu. i partir
de lheurc; xI da soir, le gran] c ncert
don: ,6 i'ocisioi de la Fate Nationile
des Frat,' ti .


I L.ts car',s st ront places A pr.rr irde
XC F:rn ois. V'uus avez nis six moi!, domain au prix d. Deux gourdes'; eles se-
Monsieur le Ministre, pour laborer ce pro- ront op.rsonnelks et numero&es.
iet d.- Io, qi. d'apres vous doit sauver la L'.,rtire Turnier, cornet solo d. la Mu
RKac:bl que. Vo-is croyez que c'est 1- salute sique du Palais ftit r6p6.er des morceaux
qu.ti., cn ,ai:, c'est un pdrl V.)us ne de grand t''at et de gnrlcs divers lqii plai-
faites que favoriser le je.,. rnnt aui rl., d;tfictles.


M Cl' '.: ix., initaitrc d ,'s tl-itncc's. 1. ... .
dp6.; i3.l v se trompe iq-ana il pare Mise en 1lbert6
d' ci :tic. (Qa.:i o:1 filt c's opIrationi M Rodtne BLussan, chef d'equ;p' sur la
de p.iy.' livrab e.on nc prend pa; 'e b;ci li'h-'i d L tgi ,-,q,:i fut'obligd de se servir
d'autrui, inais on spdcule sur des valet r: 3 son arm- pour repousser une aggression
fictivt., stur LutlL' uc chose q-i'oti n'a pas. vio'ente d'un manouvrier a r6t mis en
Le pioji: d, loi a dta dsc.:e en Con- liberty samedt
seil des- S.crta re dTa prLiddd par Ie So- i.At Fr-anqais, d i Secours
Pr&.idcrn d li Rtpub'ique qui n*- l' p, Matuels et d3 Bienf since
trouLv a iinmmoin.l Pourtant on victit de
la' ni c: Qes-ce M dissieurs les trembres actif I de la So-
at ioci" Q a'est-ce a dire ?.
Mr ,.A Saim/,,,Ou,-- La on six homm s ci:e so': p :i d asiter avec leur fiaille.
pcu v au co;ic r, ; ui scri donn4 le r4 Taiillet A
peuv votir ma'., quatrc v*n: d.x sep ,; d A 1 i 'l
d' doivent n Cssaircrnie' 4 h u-esJ i. 1 p ; midi. A l'Asile Frandgis.
Vi i. 1 occasion Je la Fete Nationale.
vtoir 1it.nx qu'eux.
M, .-. Pir, Paul. I- propo e d'A Port an Prince le 12 'uil'et, 1909.
nmc;dia .- ,onid.iran' qui a pu itre mtl Ic' VicePrdsident, PH KIEFFER
r6dig6. Chr6n cue des Tribanaux
b- I .., n.. l cttc lo .i q'. T ibunal de Paix
pa m'im W ie tnini,'.re des l:'nances, ;e SECTION NORD
p-t ioi ';.d. cm -nt r .tfnJe Le mini; Le ginaral Oscar Alexandre reclame d'E
ire .i i'., i inner qiue la Chlinb:e a ;c liacin un cheval qi'il lui avait confi-. Ii
cus L (Gouvertn.cinm t d'iminora!itt L'nt eUst ddc'.rie que capture par les agents com-
mo.al. ce i'ta i pas !e GouverIncment.. .. monaux le cheval a et6 vendu A la crite
M. II'craux. Je souhai e que !e dcpu'c pub'ique e general se rtnd alors cht z
Acidt-', l:ianiois,esprit transcendent, ency Eliacin qelqtncs jours apres, lui demand
clop'idique, avocat, ancitn c)iinissairsc si monture pour une promenade et la
du Gouvernemcn:, arrive au m;nis',rc d:s garden. D'ou procei.
Finances avant longte.mps, afin qu'dl pui' s L bon jug: ordo me Il restitution de
donnir la measure d,: son savoir en ma'c: part et d'autre.
re de finances. J'ai appartcnu au Trubunl, ,*
de ( ssa int, de la Repvblique, occupant D bitcur m uiheireux et de bonne foi,
ainsi uia ru g lktve dans mon pays. E, i- Jos ph Jul, s, bn fficiant de I'art 1o30 a
ne pcrmnts A pesonne. pas pus A Me Ac- un dc'ai d'.n moist pour payer A Ch:rles
t6on rir t is qu A un antPe, de me repro une (bliguion tn souffrance.
cher lucun actc d'immoralite.
Mr Gourgue ol ine en faveur du proje', *
-Mr Ernest Rigaud fait ressortir qu u: Le ieur E ie Joseph ne s'tant p.-s pre-
des p:,cinnlls etfets de cetie loi, sera dc ent', s co'damn6~ par d6faut, A payer A
river aulioins trois cen s f.milles de leu s Il mai sn G btra a Cinq'ante neuf gour-
moyens d'existence. des, quatre vingrs c-ntimes. 1
Mis aux ;oix, le project est vot6 av c .*
one Icd're modification. Le sous commissaire de police Estiven
N. B. Signalons quelques petites er-i Moise ayant eu recours A la dame Fidelia
reurs continues dans notre dernier nun&- pour un service d'argent, refuse de rem-
ro C'est Mr Alfred L-gendre, et non Ct bourser la valeur qui lui fut pr6t6e.
mille Legc ndre, mort depuis un mo's Saiste est ftite sur le tiers de ses ap-
qui deposa A la Chambre des Deputes, pointements. Le tribunal trove que cest
vendredi dernier, deux propositions don't just et maintient.
I'une concern une rente viagere de 15o) S.E. le Pr6sident Simon
gourdesenfaveur de Mme,Vve Renaul Hyp Apres avoir assist", hier, A I messe de
._ ,prts av i ss ir l messe d dc
polite; et I'autre demandant : 0o I' rec- heures, Ie G4nranl Simon s'est read au
tion en post militaire de I endroit appe- 1ort National, puis a fait one tourene en
I Paul., commune de St Michel td, t puln a ... tourote e-
16 Paul a commune deSt Michel di ville avant de rentrer au Palais.
Nord : 2o la division en deux de la 4e La saVle d'audience tait archi coinble et
section de la mmem commune. M. Alfred le President s'est exprim avec la sindceri
Legendre demand, en outre, le maintien et la conviction qu'pn lai connait.
ao prochain budget de la subvention al- Les belles p roles do Prsiden: oat 6u6
loode A la ferme-6cole de St Mich 1doacur de chacunnNoos reviendron so
Nord et suppnim6e au project de budget ettemportante audience.
1909/10, D616gation
L'Administration du MATIN in- Une d61lgation est patie samedi dernie
forme ses abonn6a qu'ils neo doivent par le Vertire, a destitination do Cap. Ell-
rien payer, abonneoaent ou autres, eat compose de MM. Lamartinire Dens,
quo oontre reqau imprimes et por- lge en cassation, D6rosin Vincent, s6na-
tant le timbre a journal. teor Aug. A. Hraug, avocat et dou Cge-
LnAdmalrsaterar.- Arthur IZEDORZ ral d. Savador.


Ligne de L6ogane
Les travaux se poursuivent toujoau
avec la plus grande active'. Oa a augmen
tC le nombre des equipes. De nouveau
employs ont 6t6 nomm6s : MM. Charle
Grant, Roc Pierre, Jolibois, Bonny, etc
Les chantiers sont tris-animr s. Avec It:
nouvells reCues des Etats-Unis, lea tir
vaux ne subiront aucun temps d'arrtCt,ort
la surveillance et le contr6le d'hali'n:
heureux d'emp'oyer leurs energies que eu
compense une rmu n ration consciencieuse
Marque de d-stinction
Notre cxcel'ent ami, le professeur Josep
Bar;he si conna et si estime vient d'e6tt
hoiuorc d'une marque de distinction fran-
cqise ; ii a &id no'-nm Officier d'Acad6
mie.
M. B.rIhe est un vetr.in du Corp; en
seig iant; soa dvouement aux uassociatiour
sco a'ins It so i aftibi'it. sant choses pio
v'r..i.les. Ses nm11 b:ux amis se rdjoui
roa~i de cite boinn nouvelle qii a e
bin acc:,.ilre' p.r le sy npah qie pc:fcs
seur.
N6crologie
L ic dcpetche s&eciale adrcsste au MATI
ann nece la mott, A Port-Margor, de Phinii
Jac]uLs, aicien d4pjid Le d6funt qoi a
eu A signaler s 'n passage A la Chambre
pir une at:itu.lr rmarquab'e et digne,
laiise d. :ii.etes regrets.
Condolfanccs A sa fimille.
Cin6a a'og-aphe
La pre t.-'rc ri pr,_-.ntation sera piochai
nemnent donrce an Muse da Petit-Smni
naire. Des vues de towue b.aut6 se derou
leront aux yeux des spectateurs toujours
inr'rtseds par ce genre de distraction
saines.
Nous donnerons bien'6t q'lelques points
du r;che programme
L'entrde sera de Deux gourdes.
Excel e nie occasi n
0 ife A des cond-tions avantageases :
Papitr A journal, format des journatu
1 'louivelliste, le Matin, le TBon Sens.. O
per- demnander I'ecbantillon.
E cre d'imprimerie, par livre, en gro
et (nr d tail.
S'adcsstr en nos bureaux.


c~----
GBILIOGRAIPHIE

iistoire d'Haiti
PAR
AUGUSTE MAGLOIIHE
( Hiiti polit'que et Soeiale)

M A.guus:e Magloire notre infarigable
cotfiere da 2Catin. pour;uivint avec unt
ardeur toujours croissan:e, ses edudes h:s
tor co-soci ales sur les conditions exc-p-
tionncl es de no:re Scci&'d, nos tares po i
tiquts et notre bizarre cone p ion du Go.
vernernt:t, vient d tdJrer A la Librairie du
a Main s, un nouel ojvrage. C'est la
premiere parties de :on Histoire dHaiti,
d'apris un plan nouvau basic sur 'observation
des faits ( 1804-1909. ) ( Edotion sp&cale
a l'usage des adults et des gens do mon-
de. C tte premiere parties est intitule :
L'Ere Nouvelle.
I1 ne fiut pas beaueoup de phrasro'ogie
pour faire savoir au lec;eur ce qu'est cette
aoevre utile entire routes ct si pleine d'en-
seignements pour ainsi dire lapidaires. mais
que,he!as I les braves et novel tristes hai-
"iens ne suivront jamlis dans lears actions
publiques, quolque hs approbnidissant in-
timement... jusquo' peut-e.re en roogir
I dans lear for intdriear.
L'Ere 2 ivelle, c'est touoe l'incommen-
surable Betise hritienne ; c'est I adoration
do soleil levant et son mrpris A son d6clin
on plotbt A sa disparition de l'horizon ;
c'est 1'encensement de l'ERmpire de Dessa-
lines. A sa foodation o I'exaaltaio ( corm-
,me d:sait le trts zeil d6pot6 Guil'auame
Manigitt) de Salomon au Pouvoir, et leor
nalediction A I'&rouloment de leor puis-
sance.
L'Ere 'ewielle, c'est la fitterie, I'ge-
nonilement de toot un people veale, sans


carct~re, arpp~rciaat pointu- sa rtab!ea
intt~ts bi se droit, dYnmt Il trop ban-
reuxdlu Ackcabd ou Prcmirn, qilusi
rn chute, tos urs Indw'kble,
c ont encm or unesteu a hd "as


rj Ini cracher an
rs u c le wharfde P,,, 'aiPran 1
en advint le 2 D'rk I 19
1 deotWNord Alezisq I8, 9 Pr08
sante tutelle miisc Jz M
le d&grie Minlsvre47
S Dorc, toos le,.
ply, a assist ati j e' 5 1' 6
4 te, selon I t.m Ien LC
IC ;rr I Jlii Ftii
4at x AMonarqui 'Uil 4 p4
leur rig'xe.
Ii est virai qu'A i
Ce de la Chirnbre,c
ne, C~Oyors nous,
h ripondant anx di ui
t P p art ou rpropi: ma
firmer) :e Si I' &rc
hommes ne sent n '
moins, Ceale tcl L
Sdesin6d i 6 et elle que
qui sc r tes-ct a ehPol
ton -1 Ics :wiY Co 0
de I'hiaoire de Sof
M. 1 .1gloir,! ni I: cq
tOL S Ce Snout'celk.
rt'genli-ation, t de resji
sclon 'a v mode v 1: ,nerit
Di nS son liv e Mloine
fiadeu Pre
conspLes A leur chi
a 111 .1j lit pair q u, ks
ph.intes et se propc' :.LYOerelli
pep 'e haiti. n e( I I U :0
q o c t d sll~1
h i~s ~- I1_1~
:e b-nq t:, p rnir
Ctile dc nuls ChIf oct eai

Ci 5,oiv q -a rec
I-iypo't r. o: o' a
par I uSLCC s L L
tirer A si p. it d fral
Ni~s ig. ; ui- L P!, C
-6a A mno Tir .u
yarn juit assroi-D
Ir~iil iri, ~i
th r f4! airs d- son -5 u.a
qu'il eut i' ln i.i _' 1-eI
vivre, .Ipr).s mv,)r o eI
tiOas. Ei tie, I rCOul
C-.s-a uio, D i 3. ,
rer Jat.v er 1875 Jht
enir'aIutics chcs s
( L'2g ic 1 ur, p
[TtL rc P.Z 11,,-s
cot! pl6e nul;tc ti 't -
qu': tir 'c pty, ii
Si ces chosces

attir s; --is I

trvste, t mC.n t:-'
Leir uinc pal c.
ncrit q::e irotre Iv
jour o6 chaque l i:iv
v fr Canch :.ricrV p5.
tio-isA Ia h-vi'eur d
05cc 5 SCi Ctlo1S r.
c, ctg iqueue. al l
rL- lrcmvna nluveile V, n- C
I %'.-ch ,ninier, -
it p!i, v. r It B n -
c~!~ -PdlreI1~ nci L
S Cii i MS p)r,,
Eli o!.t. J~p'rno t.
tenir A table chez r
nos am'hy.:airn; 11 *
p d- de nos v avoim
respectous-nwus eil Ci
tre pfri'e PKoric vt
de ia reprES~nter.
WNiUS f~'iCi~ons lv.. A _~ J: ~
lis sous lea ycUX. L~ Oi
rep, des taits Cd flit r
qoi. i~r 1eur naLOr-. : 'e I

meat s~n livre, nonI ',~m"trO
adoltes wais a~issi j ': ebnflt5
auX C.CvtS de jede o.., LC~leS e
cit la lecture en eat ,11sne e
absolumrent instruct. CS4 i
tue La revue g~ndralr 1-~ s mUls 1tipI0lj
d'une no. tires rr~incP1
same ua ctlpucr telt ),,,,m~ l~t
UxtilEctir LA FOsE~


Por Honames et pou, j"10,
Mt LAotIU SoLAGs 222, e

aI m o toe tM I


ftw"Ots











Tribune dt



CETTE PI i

DII; I:'.)

grade

celle d"11 iL
iifaut ~18f
otaill ddlllic f
ti qu a1 t li tlk -
pourq l k't.
pire toil)I
UAIItllhe
est bie" Ah
Fortlibe':'l' l 1
ns; ointi. en U',' l.


fin, dt.\
dout I CIL
(cetui ~~



Ces d&li
pas se i
de tu'tt! 2i
Qk. I



tn~ue ;-;
Lrbert~ c~~;
Plus bea";x
Quo;



SOdIs,


des de,\ > -
pas dvk)",
ce;u; q
tOIeittiI!

deFort-Li;,

qu'il par,, i .
krUne


foe


141 t.
age
com fl.1I. -.
'riburia: r
Ree ewjIL,,j_
P"ur ld


Et der4Ct,,

I de Iaj
4Ut dOni I I
WIr4prar.C ilc I ~(Irlj
flave1u dL,
8E, ans 11(i u'
et~dde IL .;,,

aaPiM16 u~wstb.Sco

qolU~ifier leui' ,
Etj lagre les fd


*. u
tu nous a
Ki COrpse L
pau*f& t i I'drecti


u MATIN minthe en Arrondissement, pour1
avoir une just idee de leur aversion l Ia l -
d A notre 6gard, de leur mauvaise vo A I e t l
UOI lont6 et de leur indifference pour
T tout ce qui concern notre avance-
m|entversleprngrusetlaciviliation AU S N JULES VILL
1 t t Cst ce projt qui nous a, en ffet SO JULES LAVILL
|lI dessill6 les yeux. Car, d&s.lors, ils se 93, RUE DUI MA(ASIN DE L'ETA'T
sent dcrids : t Annibal eat A nos por-

,,, vstit, ine i te. Annibaad ports Et faisant Viennent d'arrivor par los derniers Vapeurs dans toute leur fralcheur -
S Iune /Iz.mie si agir tout d'aboid leur Pic de la Mi- a des prix deliant toute concurrence les articles suivants :
Sdux popular randols, notre project a Wt6 attaqu, Asperges de Log(an Saucisse.s Rex et Cambridges
\ uiiss-tnent : dans le Cdble da Cap-Haitien ; en-.' Asperges amtricaies i'ats de toie gitIs
,l .td. Oua- suite,aiguillonnipar certain personanages Petits pois lins Sardines Amieux frlreo'
d d pe, ils ont os', cette fois A ciel ou- Tripes A la Mode de Cien Champigtons blanc..
,it tout de suite vert, protester devant meme l'Etat Olives Ancloioks I'lluile
':ot t- iber- centre notre desidera'um.
,to dIsuion ), O comprend ais6ment qu'ils you- Sancissons de Lyon
S,iL.1 q1u ins- draient conserve le monopole des af-
,:!. .on ce Oua- fires du vaste arrondissement de Fromage de pAte grass hollandaise
Fort-Libert6, atnsi que leur prdpondd-
.. ,.,L,1,alson rantce et leur suprmatie don't ils sont Beurre de Bretel Frres ie NOrnandie
,ti i. existe A si jaloux comme habitants du chef-
s: e.. t a Oua- lieu. Voil tout. Aussi, le Corps Legis- en flacons de uin l.ivre et detiii-Iivre
(I k,.,,i' doit les latif et l'Ex4cutif, aprbs avoir bien Vermicelle Maca-roni et Nouilles
,,itlement <,ppo- 6tudid notre project. faisant fi de leurie, ru arque tlantique
i o de ux tuples intempestive protestation, feront-ils B 6re ftanqiise, brune Marque Atlantique
i nt.t n'ai parte- droit A notre demand, en drigeant Biscuits Olibet Petit lieurre vt assortis
S,;-lIir ,i, en- Ouanaminthe en arrondissement. Vve A
nul-, mais I'instar de la ville de Dajabond ( Rd Champagne V A. Devaux --- Epernay
(, tiant -- publique Dominicaine), notre voisine,
i, c i1o per- rivale. C'est une nicessitd d'Etat. Le cliampagne le meilleur et le noins clier
S. ut e ( celui Le President Simon, qui veut que L es trois maiques :
son septenat soit une rehabilitation de' Cuv0e Sp6ciale Grand Sillery Grind ,Crment.
,i :,i Iussi la nation haitienne, le fondernent d'une ==
,' a de I Haiti nouvelle, digne da respect ext.- *
SpL v..,ilent riure et Ie Corps L gislatif. don't d Kl t il
i ., t -uWre ous com-naisson. l'amour du Beau et d Ii*111 stou
.I; lai 1 du Bit n, ainsi que 1'esprit de justice K ola de
S"ots et d'imp'atialitd, verront dans la Kola-Champagne fortifiant
S in- Protestation de Fort-LibeitC, une (LIu-
,,, ort- vre de pure passion. afin d'accorder Iron-brew tonique
SnoA Ouanainthee on faisAntsetde la Charley's aerated water factor y
meant uno augmentation de d~penses
.. ?. mensual':esdetrois quatre cent gour-1 En vented chez Catinat t'o ich;rd
1- ,tWt 1'i et des) la faveur dorit il est digne, par
Iui- ilnes rapport surtout A sa position geogra- RUEt 1; CENTiE
i ',t ()ar-- phique,suivant la demand de l'hono- -
tout en rable Sdnateur Theodore.
laie Et si 'on se rappelle qu'apres I'ul- l T
.l de, timatum de 'Allemagne ( affiire L u-
p.reil ders ) don't les consequences furent 1
t, ,, d'a- si facheuses pour notre dignimt6 n- 19, PLACE I lDUt I'A\NTI'1)N
v ie tionale, la Dominicanie, elle aussi,
Sn6dlas! eut a nous fire une ijuste On trouvera : Kola de Kingston, Cr6me Soda.
', ne reclamation, avec arrogance,pretextant
ue fallacicusement que iious avions place _
-.!hhe un pose sur son ttrritoire du .6tc de
re Ouanaminthe ; si l'on se rappelle C L. t r.IL sco 1)J S SE
S, / car qu'en moins de deux jours le Gouver- '
h ditlnts nemnent Dominicain put concentrer A& FaL Lcant do chaus ures
dt, ,tin an- Dajabon ( c'es. de I'his'oire ) p'us Tailleur-L.i L:.4 n_
ii ce de q a're mille hommes qui mena- Donne avis a & : trLAt0 -' Li Mt, A 'olJjours on d6p6t
1.in iVH1al Ceaient & tout moment d'envahir Oua- tle que sa maiso, No 7, ie .. ;,.. .a vents ea
"' 'on- naminthe don't la d4sorganisation, sire eat toujours bien pourv.e j :. -' e. chaussureas e
S. dntl liet-6- tait telle, que la population, terri varit6e d'6toffes de la n A p a..-L J -".' ,',
flee, se vit forcee d abandonner ses veaut4 pirisienne. .. .r
p. '.n- plus chers intr6,ts, pour se mettre A OQUArr SLUPfRIZua GCOUP GArr L M.S, irANrS
1"1 t l'abri de la fulie dominicaine ; si I'on fTAVAL solGNi. ExkCUTION PF.OMPTs .. : coeimmeroants
.it ', lIet se rappell que, malgrd notre bon Prx t',: r,,. : (*..* *out itr. "ext cut4
: l ie droit,le Gouveruement Sam dut s'ein- __ Prix irit rduis1 1-,. ,., ou t ,,- t t cprb-.
et 1 t etpresser de donner pleine et eotiere I ts F.irts '
S ; ,11t. ar satisfaction a nos voisins, en faisant M a am e Serre O. Frt .
e molirvite le pose litigieux, encore P
&I, ,- la plus grande honte de notre chore RTA1PRINCE(Ai)
... Patrie. A In ip n < |* : i --=- .--i


SOui, si Ion se rappelle tout cela,
i, ir on ne pourra ne pas avouer conscien-
_n I ,rIIns 'cieusement que nos frontibres sont
I \ ~i ,l)jaudr dignes dune attention toute particu-
1 n!. cln n"ere et que.IEtat. partant, doit 6riger
t/ ,l co 1, i. Ouanaminthe el Arrondissement, afin
lx it. Ims,. I d'imposer I- respect ex.driear don't le
tdiis I'ardur Pr6si'ent Simon veut qu'Haiti soit
.i s. digne.
,- .,, ,t,.,i II ,i ( OUANAMINTHIENS. )


na;!;teur 1L~l
IIO-e Y nn n~fesrr (\I
deux vas4's,
~ demanded' si
W)iqtf 1iq s 'rail
tl)r ",leur rt6a -

ile -avori.i corn-
MIrduite A notre
Ilt anItesc~dent.s
Ou tant A~ nous
fallu pourlai t
,* Aislatjf noire
on de Ouana-'


Madame Justin Barau
36, Rue Courbe
Ancleone Maiso MroM v d Pirre


FLANELLE pur., laine iir r tis.sabtle
pour gilet.- Co Bgns.I. pour oil-
veaux-nz s et dessous-plats en osier ;
MousslUNm SOIE de toutcs c ultIurs.
Argenterie. COUTELLERI .--- I IVIE-
CLASSIQUES,CAHIERS D ECOLiER.PO'RTE
PLUMESoetPLUMS.--HI1EGI ItHES de corn
merce et d'actes. 'APIEII, A ecolier, A
Ministre, 'ettirs, tous foirna;s, it
emballage, supdrieur, i impre-sion.
EsKVELOPPEs de tous formats. ENCHIt
Notes et & copier.
Tons ARTIcLES militaires.


C" G Trasallanliqu

Le S/S Ferdinand de Lassepp,
sera de retour mardi martin 13 con-
rant et pa tira le mente jour A midi
pour Le Cup, Porto-Plata, Porto Rico
St Thomas et Le Havre.
L'AGENT
E. ROBELIN


Metibles -Avendre


salon E t accoisoir.pe I'1ameublement iii or
18:10 laki -4s A ttj'1, bn pnjrht4.
s.pl,f.rlhb occasionl (',1,01I i.
S:!eps4 r au It.ata i .1iiu Jourtit.


Compatqmie P', C. S.

Avis
Lai Dl~,titi don la Comnpagtiic des
Chemin- d for (!, Ia I'liaiie du Cul do
Sac rappel'e aul lt. ic ql'il est ex-
r ssgmetJt iiteIvide(fso lenir fur
LO platt fii' s davoswt ou darribre
des cars ,sii Its imarche-pieds,de des.
ceodre dcs car. ou d'y muoter le train
dtant en mar. hle.
En cas d'accident provenant do I&
non obs. rvance Jes d~f.'nses ci-den.
sos, la Compagne dictint louts rts-
ponsabiitie. 1
LA DIRECTION.


- 1








NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemenw
conn: de toute la R4publique vient
de rouvrii, son atelier Rue F6rou.
SRue des Miracles ) NO 61, prbs de M'
L 4ger (:auvin,
Sa noinbrense clientele trouverb
coinrnp tou'ours toute satisfaction.
pour les travaux qui lui seront con-
As.

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE D-J CENTRE


Travaux de toutes sortes et
toutes grandeur.
Reprod uctions-Agrarndi.sements


de


Chapellerie
A.(:(OUREZ CHEZ

J.IlIE TESTAR
I.e chlap,,lier recnarquable, avan-
tag isrnc it eronrrij,f;ii savoir au pu-
bli, g,~ rits al et A sa nonbreuse
cliej., ( ''ill vient di transfer er sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIKNNR MASON DU LOUVRE )
Dl LA I'LACE G(EPPRARD A LA
(RAN.\l)I UI0 OU IuTPUltLICINE
No I "'9. En far. de la Poste
Lo novel tab1,lis ement est ou-
vert sous le norm de la fleur de
I'Arn riq ue
11 prompt soin et promptitude
coinme tonjours.


iR maeqz pln3s le pai!
S'il n'estfait nvr" -'-- "P1llsbury's
Best."
la inillcure farine du monde
(:ilie jii doonne le meilleur pain
Uni produit le plus de pain
I. pa:i le plus blanc
i-o pain le plus 16ger.
PoA,, tous renseignements s'a-
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant do la PILLSBUIY'S WASH-
BURN FLOUR MILS Co uINNSAPOLIS
BILLS


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
t463, GRAND'RUE, 148
PORT-AU-PRINCE
CAusSURK1 aN TOUS OEMU
sW DIPST, POUR LA VENTT
iS OROS Tr DiTAIL.
S icution pronpte des
c. ..- ands, tant tol qu'e
k*ruvinoe.
Fuorme i hommes ; 616gantes et ra
(Ch Auasures de dames ( Dermiro e-
de de Paris ) et le plus commode :
chaus-ures pour enfants confection.
a6es avec 'les P*auz de toutes rnawees
d'une loAction ot durde irr6prosha-
bles, i das prix avantageux.
Crageo, pAtes et liquides
P. FM.rcI, d t4Mis A A* -s.

Tib6re Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue TirAmasse, facade Nord de
a Place de la Croix-des-Bousale,
SPCPIALIT m:
PANTOPrXS MTTLUs


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


Execution promptJ et soign6e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
'Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et antres
m6thode am6ricaine ( fire ssay .


Fabrication d'Eaux
Chamnaane a P.


gazeuses, strops
6 la douzaine.


m6tanx


d'aprbs ;-


et veritable Kola


Droguerie en gros et en detail


Propri6taire: :N


Doeteur, R. R. Ewald
Chilrucji.2n )3 3n tis tq
Annoi ''! aU ri *. .! ~Ses clients
on ,- j retonr do
Je illet ljolrs d
pm I I



Derniers articles requ
Fana:ix I)ietz
Xvtrh s ft fanal


Buch


..Pharmaoienl dipl6me allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Maro : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & CO


JULIEN k'iAORUS
Ancien Mlvt'e J L2, '. Compag*w
d'ouvrier s.. ~~i 3I~


Se tl")f
pour ILAi
IVSTAGE
for-s ..


Jodosaline

En vente aux Pharmacies Buch et Parizot
~- --- amasm

Grand Rabais !

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DZ PORT-AU-PRINCE
CAI USSURES
CHEVRRAU GLAcA, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8


VERNIs ECLIPSE


r tadVa:;


Chaite ao



PAILLS

Felibertu


FABR!CU: '-

Pour bo-rz w


,it'9


a 10


COULmUR LOTUS a i 12 a 10
Pour la vented en gros 5 oTo d'escompte.


Jodosalina

Cristalii Jodati Italiani deVetor Pisani


Pr6sente en m6me temps les advantages de l'iode et les alcalins. Elle opt
r6s utile dans touted les formes ralenties de l'echange materiel organl
que,- ob6site, oxalurie, litbiase, etc- et g6n6ralement dans l'arthritismst
dans la constipation habituelle et les infections intestingles.
La JODOSALINA constitae un remade tres efflcace, meme merveilleux, contr
es maladies du foie et des reins. Elle est accepted sans aucun d6gott ot e*U
ajoute A son action laxative cell de retablir lea conditions de la circulation
intrapelvique.
D6p6t : chez A. de Matteis



Laboratoire S ejourn6


PREPARATION DE TOUTES
IISEt ET INJECTABLES.


AMPOULES MIDICAMENT&USES


SThM.


AmpoUl1s d'ECau do m6r Isotoniques melon Quinton.
L'au do mer quo nous employons a 6W soigneoemont captdau ano
an del&do lf doe asa Gonive.Nous fainons reiaquer as Crp ancorp
l'observation ludicleuso quo font lea labortoiros drnsnrs
4 L%=ad e. mr wjedab do"t Wtre do fabrtm rbamt.pour avir ut.assmm pe
psli&s tbMraptuU~m. nasbugurns. Guestades mour pe t d or --
ase prosm. *~ ton Us rdsubtab spd. a
jP~oislit6: SWUM urosuithfi
so mruU rdgsuairlee 1 Na omi sF 1ar s, Ia emplo,4 aye me.
Obs dam Is B&nrsUth Is tuberomlass


du public
F B G 2, et '&.
" ~e coarl.
- olnditioni.
No 19
D pvih ~


:':~


LY onzales

LAN
'c 'LoLA
'PEAUX
'-



i*1




~~i~) P~UMW
,VSl 4D Pes*
r .- pam


Vie; t a' '& CJ(1
'idr-eti~ll at
'' **bnil
Ilj, C /'li!ts li ''~; *) ~iaec3

tonto Ccn
LE SP16cis 1 *T ri -t= eI dl o
-Cos.- C'.Ip; t.-- ). 4 I4 W 4
Andrieaino do p podt
La maison ccir :-63s do
tumes nailita res"abit$br@
dolmans t. i :;r-J. bbits
3r6s. t ewso. des


'A LtLEGANCE
O o R ~-T t q .'R 'F
QORDJY )'

42, RUC or!";,ic-~r i
AuSSURES 4 Tp6TO
Promptitude t, ', acl
des "aunt ici qu00 o .vin ite
Chaus~iuI"' a.' ~ ~.orr;.
vail tonjourM tcut 40 1!
nouvraaxI. amtri' a
Formes amkijilr 1 '~
Messievrs
Pour 1as; ~ .4; '~
Travail -')LZ :
dos~ rj ;312
A'-
IPri 6re d'aviSPr i'adzu
tion de la naoindre
t6 dans is SerVica dU
Wtin qdii y soit do
di6


__~___ U--


----


i


Ve r res-ft larape