<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00667
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 9, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00667

Full Text




W' oiime Anauop N. 6H 3


FORT-A U-Pafl4CS (Baln


Vmw t M IlBto 41L OM94W


.)


QUOTIDIEN


Abounnments: DIRECT-MUR-FONDATEUR
PORI-AU-PRINCE Up Man G. .00 LIC NUuMlO 15 CtNTIMES.
Taom Mon. ta5.00 0 Ci.na.. tmassagese* p. u*.dw

lIon=.....( T Mos 4 6.00 ADMnuISTIUTsuR,, Arthur Isidore DIR frTION- DtACTIUN-ADMINLSTMATION


Histoire


A L'USAGE D
LIVi
Violence et
L
Aprb avoir proclaim au Camp OgA
cbe6ance de Salnave, Viclorin Che
nlitr, outi6 d..s terms humiliantsA
I Itsquels le gouverneinnt pres.n-
Isaconduite dlans l I Moniteur, fit
l ra Sainave une lettre qui m6rite
tir sauv6e de I'oubli et que, A ce
Ilj' ofire aujourd h'ii a Anos lecteurs,
>~e webement de cette lettre avec cellOe
m6 ane personal.' publi6es prPc&-
nement, des enseignements profonds
irtltte :
Jacmel, 15 novembre id00.
VICTORN CHEVALLIWR, general en
chef de I'armCe ,opnlaire,
I Au general Sylvain SAinave.
G~aBral,
Vo0i avez fait pub'ier un acte pir
lbl vous avez vomi centre moi ded
Ifs. Vous m'avez q-ialifiu diograt ;
t avez dit menteuement que vous
av appel6 au ministAre de la
t de la marine pour satisfuiro
Sinatiable ambition, et que je
Ban monstre dout I'armse eat
I teOt debarrasske.
.'Pour que ous vous exprimiez ain-
O Is compete d'un homnme auquel
4tez tout, et qui, lui-mem', ne
doit rien, ii faut qie vous soyez
ger plein d'ingratitude et do IAf-
p, o qae vou, soy z bien prufon-
t aveugle.
o tre lichet6, vous I'av, z mootrde
0 fois pour qu'elle ?oit un doute
personne. Toutes les villoe da
o 0ous avcz conduit La guerre
11 Revolution, vous leI avez
t fabandonn6es pow courier
i ?.efermor au Port-au-Prince,
Milieu de votre phalange do *1-
BeIs a ve ordonna l'asmamisat,
"i." publique, accord& de ces
de fournitures fatt *n
..r la plupart; e fit do ces
--, qmoi ruinent votre pays.
S'io't *on avenir, si d. boen
ialestigations ne vienaont
Stle ? j~re vateur ces d64pn-
t a objIet s6rieux, et dot le
I ~S bre no constitute qu le
bolamt6 don't vous av po-
ot quelques sales et t"teet
S lotre odieux cort q, s-
p Mlepels du trdsor public.
*vous jamais faith, ea diri-
Z g?.. Dana quels oam-
yle de votre pereoseo?
de faction, reme
conservation do votre
B Co( tatouee par 1is li-
a d ploedS deW V4e,


S'H aZti VUS Wtient imn rliatmet livr6s aux fausete eat le principal apanage do
Ilimmes aprbs qu'ils avaient 6td pills votre tre, vous n'avez appel an mnits-
ES ADULTES I vo soldats, au cri d: Vite Sl- t.re do la guerre et do la marine, dans
S ADULT S ave! s z pillez en bon ordre! t but qui n'a pax. chapp4 A ma pers-
a A MIIirAgodn av. z vous respect picacit6. Vous vouliez annuler mon in-
RIE III til.e ville que sou commerce, son in- I1 It.nce sur I'arm6e que je ramenais
lusrtrie, et partant, que les revenues au Port-au Prince et avec laquelle j'au-
repr6sailles qii elle done A la R pub'iqate auraient ri.is pu vou. punir de voi forfeits
,II *t1t arener I'une destruction ? oime j'en avais d&s lors la pensee.
1 Vous nav z p&, non plus resp-act6 Vojui av, z commence par ta'i.nlaveI
vous n'..vez qu'a longue ldisLn e- foLtle d. pariculiars, et l.s n tdlux livisio nqu votl4 avz eoiv)y6es
teUdu to bruit du canon, et senti 'o- vires4 1n la imrine rlpublicaine o.t 6e 1 ins le S 1i, et sI j'.v is consenli ;i r -
dkur tie l poudre. transforln4s en transports dles rapines ter assis sur mon ftuteuil do rui.istr
S* a ie doit donc pas s'6tonunr que tles so.ldas, que vous achetiez d'eux. vous mdeussirz entev6 m's autre* sol-
les armAes que vous avaz disiges per- Et le mot d'.honneur. ,pent il Ate d sonnell:!ment n'aient jamais eu une prononca par vous ? Avez-vous le f.,is. des :n uv .de La trie et qlui eo
victoire et ue en fuyant, vous syez oit e vous plaindre d'u-i. hIome ouffre encore, j- me series troupe ela
victor, jet qeue, en fmp 5?ypalant, vous so,.yeza Cstf d Ae-voar-daA" volta
trof qig pgrt .art au-Pc-c -. dans qun jn tsp6 o nIs dil .,,. ,, .ud4'a" a ...-..
tie vous server, VoUa ? Gandit. U 1, tu a euneo part (I o'
dent ilre purification n4cessaire.d pire esc cwar, 'ide dali6aer une parties di sol
SLoin de vous ressembler, jai tou- a Vous n'avez pas eu le courage de' d' la Patrie pour I'iad4pe:idance le la-
jousm Iayd &e ma personnel et em pou- fire la uerre vo:as mbme; d. d6fendre quelle a could le sang geue.eux te nos
rage meu late par ma pr6enep r-. votre presidency, bien que vous n'dyez ipres.
tout ou le danger les a n fortt.iatis, tu d'autr r ve, d'autrj dt-ir, d'autielI Je sorties de Port-au-r;nce J'en
mount tours vul. a fo.rtde, c. volonts que de vous crampooner an norti sous le pretexte dealer resserrer
t taverns les ballet et la milrdille, exci- pouvoir, don't le people, dpuis deux la line d'oprations you're Jacmel, ca-
ter leur ardeur. El cette condui oi ou a declar d6chu. tch ant on moi lo d,.qir at dent de purg.r
de me aire ui b .rr.aad .it ..ux, t' ;1 A z-vo. L co~j.,,quent avec, mo pays du chef te plus bas et le
me vous l di es fausseet, a t 'j1 Av z-voui o,1uen et on s d c ef l lus baret le
e vous desfusem t votre a;nbitioa ? Non. -L ville des plis h i., le plus voleur et Ie plus
me regardent commie n pre. Voyz Gonaives supportait -'depuis d.x-huit at'tfa ne qu'il ail jamais eu.
plut t. I o. rlmis no siege sdrieux, pendant q'le I Vous envoya'es, pour me surveiller
camp Votr, j -chae n cl avant tro d vou4. au milieu de vos minister ines- tt m assasiner, le A:he Vai Lubin.,rop
camp gu, jde port e een avanttro.divi- pb!, quelques-uon banqueroiatirs ollroin ponr accomp!ir la minsion A iI-
ions qim devaienur Port- rcde. p d- frau.lu ux auxquelk une jiltice sevtre .i.itie vous I'aviez propose. II vint sa-
la march sur Port-au-Prince. ues di- aurait dd fairs expier dana les fers seoir das les environs de Jacmel, se
visions asrivent L A otane qu'rie en-leus turpiudes comrmerciales, vous livrant a a.s ctuautes, aux sc-ees de-
alvent d'assaut vos Piqnets co.m u- iiag inventive le. cormbtiaions goines dan Isquelles il se cornplait
d6s par Criapin N6gre, leur chef, aunsi ui vous oqt ensichi dei denr6as de IA et quue j udnumere pas ici.
ignorant que ci'uel. l" vou" oct en-ichi dthe"re Ii p i ine pou-
ignorant qe cruel. I -publique et tie ses deniers. que vous I Mats ce A :he stipendi qui ne pu-
Arelies appreuent par desi ns-av z fait deposer a votre profit, hours da vait masassiner, entendant s'eshtler
p agardse qui les Piquent de fusiors pa s, et vous avez l.aiss6 la garnion si mon iudignati 'n dificile a se contenir,
de Jacmelc qui avaentfentl defusio vaillante de cette ville auccomber a la feignit de la coroprendre et me tit vo
ner avec Jaciael et la R6volution, me- fai. qul ne podvait consentir A vous servit
sacent la V ilp. O g leur d ai qet, resie Vous dti z ialoux d. soa chef: ii contre I.a vlonut6 gne6r.ile Ita la nation,
san tlioupes au camp Oge, ] a e sup tat un bomb ir.l in nt dopuis et qu inla Revolu;Aon 6tait lgitiMme d:ns
prisonnter par les Piquets. rz moi-; voun, voU4 i'aviez pu sup- ses aspirations autant qa't Itans si co-
b Co trois diviiogane le foJt qurun porter au Cap no bormnbrdement d'une 6re cootre vous.
bond de Leogane ba dme.s Ees reu'- I demi -ournee, et vo-is vous 6te embar- Je cius que ce crimiuel, une fois
versent tous ces bandits arie, bqus- 6 alors ab o donoint vos conopagnons 1laus sa vie, pouvait 6prouver un gend-
eiles trouvde leur lger passage, es- t 'ames. ,eux lan du co .r, et, tde concert avec
sent tro de era ent po6ra uv enr toured Ue capitlation honorable 6tant liu et I'arm6e, je proclama votre ld-
aoatre et arrirent _poar saaver leur U~ie capitulation nonor*le eant Nt ,v.are- l.. .. de
g nral, moi qoelles trouvent parfai ftite, cetts armn qi avlit ift G etoo- ctiac Noee vrrIt o
tement libre 1 Jacmel don't le danger nalver revint an Port-aa-Parine at cne vous ri monstre qu
m'avait retina. Fcbeul incident, l o l ce tbra d- 3vos concusuowo
avait retQeo seras aux ports d e tr6nes, qe aepis' tons vo forfaits, voudrait asdantir la 1t6publique.
.oa sequel je ra atx por fi.tv.ment vo.s co.a. .tr, o a Mail Via Lubin m'avait trompd; ii
Porl-au-Prince .. etd- f...-O-t A vas c" adt m aeov, ellfyatVe1VSr Sou
Me divi.io n ab.ndounaLLo et lea mnisrab les quilivrds A la d, u m'eulev, rae uyivision quit ve t certa e-
cOt M vle, en b ali ale ut ivnr et lu"
ganequi a tr pilas par vos dgties sol- chte, soUllaiunt t combattu aves a tdeur pour la
Garo-ornae, ot o Ie diris b tet po- sang s .ole Iai r n cai ac du b nhe ur national. -
Gtosa-orn oIt v e .t pectl do a le ili8 ne patrioU tn. s paiera ses ci Ln s et sa d fiction.
gnt s ectracl de la vilres.I sit alors do moi. Je ,c sai de vote Poor vois, Snave, v.us Ates bohn
par os destrmcteurs mercen s. i- Pali, ecr6tairs d'Etat locapables Ia lot. Toot citoyn a le Iroit de vous
Ai ja irmals, come vous.t -t indignes de diriger les as Ires p.- rir s, et ce sera ue action mnri-
eonna, jete an re egr if es et lt bli e et q sand os r e tOire qnue de faire tomber votroe tOt
enfants pou me vener de leua I vou rd 'du camp BourJet, alor quoe .uoopabe, et eu xl&ion de vos fotalts.
eot de lear pI.res ie .t .. 1'ino'l altedAis A c ae oa reas easie mr- Voos avez of dire quoe e *ais no
Vos aves ilb a1 M mai s"I e mon l av. mijli. Vas ajv reac l.ce, Cea *s t pas cellodle la patrieet me dots
absence, il bttre son 0losest-& homurl quo la .o i2t6 rplroAavait, t I la patril Ase longeamps, j'ai eS le
oO ar n asite dotl eeL Pbl on. hef oas los avez laissis graviter antour do natlhiur d'6tre aveugid par on eUti-
ee pa toat ce doot est capable n c voO, cosa le obscnrs satellites d'uo ment de g6oMreue syapatbhi poor
sode barbars vie t I M nate an ple. r. vo0a. AsdW tlomgtapp, t as le oal-
d s MU a0JoS p r 6 lod g ed r I&a ha u r, e n sterm 6d a00eo0 m 1o o1 Js


O M


Yoand redL 0 Juuffet twiO









dMfendais, de n'avoir pas entenduo 1'
cho, repercut6 par nos montagnes, da
la voix de mes compatriotes criant: A
bas le traitre Salnave I A bas I'assassiD!
A bas le violateur de la Constitution I
A bas I'icendiaire A bis Salnave, I*
pillard !
a Mais qui de nous deux est iograt
envers I'autre? Q land la RAvolution
commnenc6& en 1865 expira, et que vous
vous retirAtes A Monte-Christ pour, de
A, vms renlIre, a mon appel, aux lles
T,.a..-. i ...> AX4 avurir incendid le C3D.


BO ITE AUXLETTR ES tesnt dp,,tt ,: r pod, O coul
O s r e ment : a J'oubliais que !e forn.aliste Etaii
Oa so rappelle 'riocident seoulevs IA. Le president a sursis Ie vo:e devant
autour de notre compatriote,le sculp- just observation et a close I'incident Don
tear Normil Charles, propose d'un ar- yon. L'ordre do jour a transform pa
tide de 'Impartial. Des personnagas son auteur, A ma satisfaction, en one Res
furent d6nonads come ayant voulu litlin qui a ~ei vote.
entraver la belle carribre de I'artiste Cette rectification est fate, come do
haitien. Le nom de Mr Dalb6mar Jn rest I'a &6 la motion, seulement por le
Joseph, ancient ministry d'Haiti a t6 principle. Veuil!ez lui donner le jour diws
cited, dans une lettre mal inspire de vos brillantes co onnes et ave; mes remer-
Jacmel. ciements agrCer, Directeur et ami, me.
\M Nrrmil C(hsvlae ini vient de rem AIT- I :i... t Ianotioncs


I U I,'1 *i-s, ftJa- v ......- ---avu --v 'I Ml 1OFi5iii 11I v 11rU ,U Tau 2 1 -- .
vote villo ndtale, vouldtes-vols Jamais porter un grand success au Salon avec
voua mnbarquer avec moi et 1 braves un buste de M. Jn Joseph, rectifle lui-
pour veiir recommencer I'cwuvre qui meme dans des terms 6loquents et
devait fire chilter Geffrard ? sinceres. Et tout l'6chaffaudage de
a Jo vimi- vous proposer de partir mensonges s'dcroule.
pour Ill.ti. Vous ne le voultes pa.- Voici la lettre qui retablit la vbritd.
ous ne vouliez pas confer aux risques Paris le i Join 19o9.
de la mer, sur un frle esquif, votre Pais I Join M90 ,.
personnel et cells qui vous entouraient Vous attendiez, Dirtcteur du journal le Matin'
pour prendre la mer, un vapeur qui ne Port-au-Prince (Haiti)
dev:.it jamais arriver. La pour Ila dan
ger ,ate vous deviez courier sur la terre Mon cher admirateur,
d'Haiti, bien plutt vous retenait. C'est toujours avec joie que ie vous an-
Je parties seul avec mes amis, et en nonce mes succos.
quel ue joura, a volution s'tendit E je tiens i vous signaler tout parui-
tue Saint-Mare aux Gonalves, et tout le culierement celui que je viens de rempor-
Nord s'enfl imma. Je marchai sur le ter en FEvrier dermner A propose de I'exd-
Port-an-Prince, don't le gouvernement cution--en tmoignage de haute reconnais-
s'effat au bruit de men armes. Qae fai- sance do second buste d'on de mes ad-
vous alor,? Vous croupissiez dans la mirateurs et protecteurs: j'ai nommi Mon-
fange, a 1',tranger. sieur D. jean-Ioseph.
an i biranger, mo, qu ou dies ambi- Ce buste a 6t reu au Grand Salon
t Eh bien, moi, que vou dites amp des Artistes Frarciis. ( Grand Palais des
tioux, ai-js pris pour mni le pouvoir, Champs Elysees.) C'est ici pour moi l'oc-
qu'avait refuse mon honorable coope- cas.on de -appeler ce que j'avais dit au
rateur, N. Saet ? Cela m'eWt t6a bien Gouvernement, A me.;parents et amis le
facilP. ar I'enthousiasme populaire ac- '3 Aril d'te de mon drp rt pour,
cupillait la R.vo .ution fate p.r nous 13 Avin 1904, date de mo, -dpart pour'
cuillait a Rvolutio fate pr nousa France Je vous laisse avec regret
deuxpour le bonheur de notre pays. Mais
a Mais, non, jR vous fiq appeler de soyez .. convaincus que les nouvelles que
1'tranger; on eut m6me de la peine A vous recevrez de moi vous causeront too-
vous trouver, enseveli que vous 6tiez jours on extreme plaisir."
dans la boue des forts de Malinde on Je suis plus fier pour mon pays que pour
l. vil.i.t Cabral vous pourchassait moi-meme d'avoir pu, par moon assiduit
sort qe o nt"q" et onner tne consecration a la promesse'
sorte qu'ele asoient, que vous me de- solennelle que j'avais faite.
vez encore mon argent que je d6pensai I Si ces paroles ont pu etre!onfirm~es de
pour vous retire de ce lieu. confrmds de
pour vous retire de ce lieu. faon si dEcisive, c'est grAce au patriotism
a On vous attendit. Vous arrivates.E, de6voue et A la haute protection do minis-
6 honte sur vous, en mettant les pieds tre D. Jean-'oseph. qui m'avart d6fendu,
sur I- sot de la patrie, vous I avez avec vaillaace et justice lorsqu'on m'avait
souillt. par i'assassinat de d'Assas Sd- dinonc6 injustement.
vtwre et des infortunMs qui furent dgor- Monsieur Jean-Joseph, m'avait defend
g6s avec lui. Puis, I'aide de nos janis- non seulement comme ministry d'Haiti A
saires, vous vous dtes fait lever sur le Paris, mais tant comma on pare qui au-
pavois comme protecteur; vous vous rait detendu on fils.
Rates impose I'Assembl6e constituante Permettez-moi de me tair, sur les dif-
of vos agents, ceux qui esp6raient s'en- ficults que j'ai dd surmonter an debut
richir comme vous de la sueur du peu- de mon arrivee A Paris.
pie, mettaient dans l'urne dlectorale it me semblait pendant an moment que
votre nom, comme celui d'un home I'Ctais perdo dans 'eserit du president
ddsint6resse, et sacriliaient ainsi la na Nord, tant il est vrai de-dire qoe la mal-
tion. veillance et la mechancete s acharnaient
SElle ne vous accueillait pas parce apr6s moi t
qu'elle croy.ait que voas 6tiez la person- DelI des measures regrettables prises
niication du d6sint6ressement civique, centre moi. Delay la suppression trop sou- I
le modAle de la valour militaire. vent repetee de ma bourse. e
Klle a payd cher son erreur: elle a Mais, noubliez pas de dire surtout que
dt6 dlupe par vous, pill6A et assassin6e Monsieur Jean Joseph, ne maoquait ja-
par vous. Vous avez soulevd centre sa mais 'occasion d'intervenir en ma faveur h
parties saine ce qu'elle content de plus acprbs du G3uvernement do gdn6ral Nord. A
immonde, cette lie que l'on trouve A lui je dois toote ma gratitude ; A t
chez tous les peoples; et la propridtd vous tous. mes aInis, mes meilleurs re-
cette base detout 6tat social, vous l'a- lercimcnts pour les encouragements que r
vez mise en pdril; -les bones maera, vous me donnrez.
vous voulez les fire lisparaitr ; la Je profit avec plaisir cette circonstance t
probity vous I'ave. 6touffde sous ler pour vous envoyer le journal la Libre e
6treintes du bandtitisme. Parole dans lequel j'ai l'honneur de d
Sit 1 nulsi voir mon nom figurer duns l compte-ren-
SAh si vous pouviez entendre un d do Salon 9o9, igerto de comupte-ren.
conseit, je vous dirais: uFuyezdon do dSidlon 1o0, section de la I&slpto.I
conseil, je vous dirais: "s Fuyez done Ci joint 1- catalogue d:e tte e psiton n
cette terre que vous avez abreuvde de SMon Do et i la pe cte No 3sit
ros iniquit6s;- renoncez done a fire MnVeuno a gr6 pge o No 3m .
cooler le sang des Haitienal C pVeanillez agrter, mon tcer cntriote,
Vtr caus at prdue.Vo t 'expression de inmes meilleurs sentiments.' e
a Votre cause est perdue. Vous 6tes NoaM t'- we,
abhorrd par lea gens de bien; foyez, NOMI. diem, e.
aauvez vous, car la colere do people scuidtmr d
haitien vous pursuit, et vous paierez p
cher les crimes inouis que vous avez Port-u-Pince,9 Jollet ,o,. m
commis. Po-auPnce, 9 Juillet 19.
V. QI3VALLr R Directeur et ami, a
Dan votre compte-rnda de la demlre e
.sance de I Chanmbre, ,ous maves sttn-
Tel fut lo process fait par Victorin A buc n bien faul gate "asd, & Ia atrii
Salnave, et qut n'dtait que le pralimi- j'a emha ep IA Cbr m d far. p6s
naire d'un drame plus terrible qul de de cllerc. L'h~onomrable dEupd In aai a
wait m joler deux mois plus tard, --I ben l a ordne de jour, etc.". Cut a fa
contre lea deox. Imu1 son de lc cot_ I I'ais om

AuUm MIAOIRo I. w do is m1. r.,&. 4. 5. L. i.


eIICe es 11 sUI a .tiII a e
BEAUHARVAIS JEAN-FRANQO1S.
*
JrZmel, 7 Juillet 19o9.
L'Administrateur des Finances
Ai Directeur du journal le a Matin *
Port au-Prince.
Mr le Diructeur,
Veuillez'- dans 'inter& de la vrit6--
publier dins votre intrcssint journal,l'cn-
trt filet qui suit
Contrairement A la note parae dans le
Moniteur du 3 Juillet courant par la
Chambre des Comptes de la R4publique,le
souss:guo de,'are avoir expidi i la date
du 26 Juin dLrnier tant au Dhpartement
des Finances qu'a la Chambre des Comp-
tes la Comptabilitd de son Administration
financire pour les mois de Mars, Avril et
Mai 1909. que r&eption lui en a etC ac-
cusde par depeche du 2 Juillet anx num6-
ros o09 et 254, section de la Comptabi-
litd. C'est exact I
Meilleures salutations.
P. V. LUBIN.


~* *


'Ii4.k'4 IGNRMN9NTS
MflTfAOROLOGIQUZS


SEIINAIRI COLLEGE St-NARTIAL
JEUDI 8 JUILLB i909
Barometre A midi 761 "/08


Temperaturemminimm o a0,6
maximum 32 4
Moyenne diarne de la temperature 27,7
Ciel clair le martin et nuageux l'apres-
midi. Brise de mer rigulirre Eclairs B a-
rome re lger&ement en baisse.

INTENSITt DU MOVEMENT SISMIQUEK

L'echelle sismique de Rossi-Forel est
base sur les divers effects products par les
:remblements de terre sur 1'homme, les
edifices, et les objets suspendss et com-
prend 1o degres croissants don't le premier
est pour le microsisme et les ebranlements
mal perCus. Elle est couventionnelle et ar-
bitratre, mais r6pond aux circonstances
habituelles de la vie. Elle est facile m6me
des personnel peu habitues A I'observa-
ion des phenomenes naturels.
Voici cette echelle don't I'usage est utrs
rpandu.
I Movements do sol non notes par
ous les appareils de types diffrents et
xamines par on observateur exerce. Ce
egrC comprend les microsismes.
I Tous les appareils soot actions.
La secousse est observe par an petit
omnbre de personnesa a repos.
III Ebranlement ressenti par on cettaia
tombre de personnel ao repos. La dur66
t Is direction sont discernables.
IV Ebranlement pere par des petsonnes
n activity. Movement d'oblets mobiles,
les portes et des fenetres ; craqaement des
lancersr.
V Secousse ressentie par tout le mood,
louvement d'objets plus important,
Ieubles et lit ; les sonnettes sont mises
n branle.
VI Re6eil general des donueurs. Oscilla-
aoa des lampes ; arrtt des pedale e
es horloges, movement sem ble des
rbre. Qiel pes person effrayes se n-
ient hours des ma&own.
VIIReaversemen d'objets mobil-A, 1
see a motir asnmu sno d" hoc
*a pbliq-s, e giai.w


II -


es paS sUiVhflS Poor
Jdrmie. -- bMiss. JeAn1C
:16rid.


I I I --_


I


SVII Crevasses dans les murs dest,
IX Ruine pirtie'le ou total de que
idifi-es. TC11
X Catastrophe et ruines. Bouleven
des couches tetrestrts. Eboulement
les montagnes.
Cette Echelle a ete table en 1
De Rossi et Forel. Elle a Cte modi
girement sans changer le nombre de
gtfs par Mercalli en 1897.
(0 suivre)
J. sCHer
Convocation
Le Grand Secretaire de I'Ordre ra0
ax TT. -I.. FF.. ,Membres A V,
eTemporaire du G.-. O.'. quo, suivwb
term s du DOcret du G.'. Corps, etl
du 4Juin derni-r, l'6lect:on du G.-. *.
de 10 rdre est fixee A Dimanche prodb
i du courant, A r h'ure de I'aprh oid
au T mple de la Resp.'. Loge La Vhddi
No 47, Rue Lamarre.
II aime A esperer qu'ils ne manqem
pas de venir se grouper autour de I'm
pour choisir le nouveau G.'. Chef derfO
re appel a tenir haut et ferme I Etead
de notre sublime Institution et lai p.
mettre de reprendre son essor vets lk
lovable et 6lcv6 auquel E'le travaille p
le Bien de I'Humanite.
J. B. U. Eulk
Tribunal Civil
,4udietc'ne -;:-ile du 7 Juillet 1909.
Pr6~idence A. S: Rome
Ministere Public, Jules Rosemod.
S r la trQ is'tin faite par le MiniaW
public endint a la prest tion de semi
des cl'nmissionnes : 0 Stivenne II
no'n'- luge de. Paix de Thomazes
2e Joseph St Ro:ne, nornme Juge sU
ant au .Tribnatl Civil de ce resson,l
commission i ont prc:e le s-rment a1
par la loi.
Le Joge-Doyen et le Ministere N
ont adress6 aux:nouveaux co:nissionadl
parolts de felicitations et de bieaY
m & .. ... r .11 A
mercid le Chef de i'Etat, eosuite Jl
Doyt aet leMini, te Publicdisaientcoml
ils south 4mus des belles paroles adr6
et out fini par conclude qu'ils jastil
la confiance que le Chef de I'Ett a
en eux. IIs ont reu acte de lear
ration de serineit.
Puis le tribunal a prononce le jipf
suivant :
Celui qui condamne Robert Uljp
payer par outere s les voies de droit ll
d6lai mnne pir corps :.nx sieurs Ur
Viard et Lon De)ean, avocats, Is sm
de cent cinquante gourdes, mootr i
bon sou-crit en faveur des ditsr M
pour ieurs honcraires. Fixe la dordt
I'emprisonnement A six mois en casdsl
pavement, ordonne l'exicotion prO W
Affairs entendoes.
B .nhomme centre Dame David.
Vtuve J. I acrts centre Piccio:t0.
ge.) DTfaut a ,d requis centre e
par Me Raymonid. Le Tribunals fir
A at demand.
Continuation de I'affaire des hrii
feu Gaston Margron centre lesa
vaud fils et Roger Rouzier. Vo
avanc6e, le tribunal a renvoyd la
tion de I'affaire A huitaine.
Excellente occasion
On cffre, a des conditions avanT
- Papier A journal, format des l
le 2tLovelliste, le Matin, le 'Boa
peut demander 1' chantillo.
- Encre d'imprimerie, par livre, 0
et en detail.
S'ad^s'.r en nos bureau.
Depart
Hier soir est part le ss '
Lesseps ,avec les passages iaiSU
Gonaives.- Mr et Mm- TJO
Cbeb,Thomas Siclair, Mile MarM.
Bien atme BArbor, Victoire
rice Lacroix, Depa:t Darad,.
bum, Mr Pelissier, Jowepb DIW,
38lizaire, Mr Richardson.
Petit Gove. Pere Dt,
Ch rie
Est reparti aussi le sIs "


I







Arrivage I Bailly revient A la tribune et dit qu'
lnt e sis Ald-EI-Ki- intend que la question s'6ter.de A
I asstersUiva sis venalde; t0os lea trangeis non seulement aux
S aime Testar et 2 enfants. sy' ifns mais encore A tous les (fran-
jyg .in Calixte, D Brratieau, gers qui font le commerce de detail.
.'D--ille, Sur Eustache, Mr Mr Claude d elaio qu'en sa quality
De le Cein, 0 car PoBJ;. de ministry des tRelaions Extdrieures,
me i Mne Dulziete a t tot son ,levoir. 11 a dcrit aux
E4 e SC DEpon, E.g. R oy- osoulsdllaiti pur leur passer Iordre
Mre Alde F. Pougere, E Maln denepas d41ivrer depasseport aix Sy-
SAoglade .r ns. Des demarches furent faites par
bHueto L.P.Kerlegrand, quelques l.gadtiois aupr!s du (,ullver-
.L'abbt Huet, L.P.dKerleg dad,
Ijc, gnlr2l KVrlegrnd. gnral J. nermeat du Gal Nord Alexis, dit-il, A
g ,t, Mrlet Matdme Mossldem oropos de I'execution de cetoe loi et
~,PEtit, Sce nr Aldgonde, Mr lea parties furent d'accord. II promet
trBabovze, Raymond Mie.r, do fair de son mieux dans Ie'
m C. Lestge. C. Guilbaud,. cerc!o de ses attributions, pour que
Mt gAdritn, C1eius Bret, a I loi du 13 Aoit centre les syriens
b. Ctemitrt, et enfint, general C. soient exdcutep.
S Rdolphe. Mr PhiliOpe, Flix On passe eusuite ensuite A la dis-
ileSt-Vl et 2 erfrnts, Mile Ai cus-ion du rapport du comite de I'ln-
StMr D Ath ees, Chenier Britae. t6iur relatif a la proposition de loi
tte prn enter par le ddput6 Alphonse Jn
procha ne Fete Joseph. d6tachant les sections Riaii-
O01ooMce pour mercredi proshain bes et H:,ye-Sec, de la commune de
lsPifiane soiree a I Hotel B.llevue de Lascahobis D~ormais ces deux
itaan da 14 Juil/'t,FeTE NATIONALB sections d6pend:rnt de la commune de
ib Fa, .. Belladere.
L'agcbhrtr, sous la direction de I'artiste Les conclusions de ce rapport ain-
rmitf, cornet-solo de la Musique du Pa si que la proposition de loi sont vo-
,ec&utera de nouveaux morceaux, qua i es avec ut;e i(g;ire modification.
poseroot on programrme de tout pre- L'ordre de! jour d( la prochaine se
irrordre. alnce est proclumne et on pass A
.. ............--- huis c'os sur la demand du Ministra
des Relations Extirieures qui tient a
euA Arnir d IA CHAM B E mentaites a la C:liinmbe, A propos de
la.loi contr fe Is -,riens.


kik la Siane du MM,- cedi 7 juil 1909
t. B. Jn Frar ,ois ;a ite ia q,.es-
syrienne. Ii urle' des faiix ac
d na'uralisation ue d etienieDt
,riens. II drm;ande pourquoi Ie
de la Commission charg.o de
les actes 'le naturalisA;tion des
tins n'a-il i as 1ts publie.-
Illesmesures demande-t il autx mi-
hllres, avez-vous p ises centre les by-
(WUnarretd d'expulsion a 6t6 pris
bre 22 syriens pa' le Gouverneruent
lidentfen novenmbie dernier, com-
l0opt ils pu renitier dans le Payb?
*ie faites-vous, Messieurs pour
erce danger qui mneniace la
Imlite haitienrane ?
I vtos accorde, ie dilai de quioze
espour prendie a cet ellet miles ne-
lile s plus (flicaces et donner plei-
*teentiere satisfaction a la Nation
Pthr ce dliai, si aucune satisfac-
Elio n'est dontnee, vouu- s iez r&-
IrmMent interpel6 sur ce chef con-
kt rorateur.
MrBailly reprochie A Mr Magny qui
ProBalgu6 la loi du 13 Aout i1!'03
l Oavoir jamais voilu 'executer.
P S npeut pas so con*enter des
res sans eielt qu'il passe aux
issaires du (;otvernemoi ts et
mgistrats corniuniaux qui se
tan des us de ses o ddt' s.
Mr agoy ipond (u'll avait pro-
deprenter a u Corps Legislatif
oiinterpr6tative de celle :de 1ol03
rles sylier s (t :'j'ii ne 'a pas
P rce qu'il veut rster d'accord
led6putd B1illv qui lui a d6ej
~ qu'il preparait une loi dana
S. Le miiistre aftirme qli'A St-
eIsur d'auires points de la &e-
eie on a cotin incA A ex6euteJ
lei 1903. 11 explique ce que c'est
S.Bbodus vivendi don't a parlt le
uot Bi ly: Le magistrate commu-
s Porl.au-Prince lui a fait rOssor-
tileae yriens ont dejA payd le
aSnt de leur IP',t'te et qu'en e-
mcete loi 0luant a ptI.sent, I
lCOmsruuale so rait oblige de
%wr de I'argent. Voila pourquoi,
hi'i'pt d'attendre que I'ann6
prenne fin. A partir de
rre prochai i1- i.deessaire sera


SSEINS
d6velopp6s, reconstitubs,
embellis, raffermis
11 deux Biota pasi I,
PILULES OIENTALES
Si. n r. it- la

k .






*^


Madanie Jiistin Baraii
36, Ru-) Courbe
Ancienne Maison Wairov6e Pierre
*****- --

CHAMPAGNE
VICTOR CLICQUOT
Maisoa fondee en 18 ,2.
REIMS
Pour es coiulmandei, s'adrirss-r a
Mr A ROBERTS, dort-a.n.Prince.
Agent g -nural pour Haiti.
~~ ~- :_ .


C:hz App. Cipolifn
155 Rue R'-ul',,-' i:e e face dI Me '
S. Hebei:"
Viennent d'arriver par derrnier va
peur :
Pat6 de foie gras. Se-uciss, s tr files.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges e'c Fruits cristalis ss par li-
fye et par flacon. Piune d'entes. Vins
rouge at blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

flift laR MInnnnr Innfimin


e a parl4 aussi d'une i 1 I1 it Ild11
WUr les bureau de a Chain-
Weimodifie cello de 1876 sur Is
II dit avoir pri4 le Pr6sident Le paquebut Abd e -Klader ( ar-
blde de vouloir bien porter tira ce scir I o.ir Jirtnmip, Santiago de
Sde cette loi & I'or re du Cuba. les C~yPs. Jatcmel. Sto-Domim-
e se plus prochaines s- go, Mayagu-z, Ponce, St Tnomas,Bas-
eraps, conclut Mr Ma- France. '
W64're, z quL'AGENT
6 z que les syrians soat E. ELIN
Plier bagagea. E. ROBBLIN


A la Metropole


MASON JULES LAVILLE
93,R(IE [)lT MAGASIN DE L'ETAT
Viennt nt d'arriver par lt's deraiiers Vapeuis dans loute leur fratcheur -
A des pi ix difiant itute conlcurrence les articles suivants :
Asperges de Iognpai Saucisses Rex et Cambridges
Aspergs a ntricailt,,s I'at&s de foie gras
Pelits ois ftins Sardines Amieux fires
Tripes A la ]Mode do Car (Champigvons blanco
Olives Anchois A I Iluile

Sancissons de Lyon
Fromage de pate grasse hollandaise

Beurre de Bretel Freres de Normandie
en flacuns de ine Livre et deini-Livre
Vermicelle Macaroni et Nouilles
B 6re franQ gise, brune Marque Atlantiqtue
Biscuits Olibet Petit ieurre ct assortis
Champagne Vv A. Devaux ---Epernay
Le champagne le meilleur et le moins clear
I.es trois maiq ues :
Cuv e Speciale Grand Sillery Grand Crement



Kola de Kiii lsloii
'01


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifian t
tonique


de la Charl y's elateded water fictor y

En vente chez Catioat Foucla:rd
RUE D)U (ENTIt:


Chez Madame V" I. B. Dehoux
1', PACE 1)U I ANTI':ON
On Irouvera : Kola de Kingston, Creme Soda.
.-_----- 1 ---- -


M' C. L. Ierrel
T e-ilie, Mar a..nndl
Donne avis A sa biei vuillante clien-
tble que sa maison No 7, Rue Traver-
si&re est toujours bien pourvue d'ace
varidte d'etoffes de la haute uou-
eaut6 parisienoe.
QUALITY SUPI(tlURI (.OI;PA iLf tJabT
TRAVAIL SOIGlN. EzACXiT;'Tn PROMPT6
P,>r tr~ r*'dui *


Madame Serre
Aux armes de Paris
FL4NELLE pilr- lafie inre ruci'sa4bl.
pour gi +t.-- CoaRBtiLLK pour ou-
veaux-nus -t d=s-ous-plats en osier;
Wou-4sauNI seoe de toutes c uleurs.
Argen'e ie. COUTTELLERIE.- I.IVRIS
CLASSIQUIS,CAHIIRtS D ECOLIER,POHTE
PLUMES et PLUMBS.--REBISTRre de com-
merce et d'actes. PAPIE, A colier, A
Ministry, a lettres, tons formats, i
emballage. sup6rieur, a impression.
EKVELOPPEs de tous formats. ENCRa
NOIRo et A copier.
Tobs ArTIcLt militairee.


Francisco DESUSIE
JFabricant de chaussures
La Manu!actnre a toujoure on d6pCI
an grangJ stock, pour Ia vente en
gro- ot v do tail, do c~banssure on
tuuii per'u tour
fAkIuEs, F SrVg5* EHWAN
Lo commander des commwruoraute
do l'iNtnrieur pourroot Wre exAut6ev
dans One *emairAe A pOO pr.'.
2J3, Rue d-z4 Fro~ot-4 Fort*, 12:
VOIKT-AU -RINGS (srraS )

Meuibles A veodre
ChimUbre voucher, sal'e A manger,
salon t acce4 r e W'a mea ble ment, poor
4tr6 faiRR#S A W. i bI n march.
SupeabO IEcA'a-iEN. ofrerie.
S'alrevrosr au flurtau du Journal

E-~I 6 t t-- 17A c- jP t &% %3 3reum t
SI-JOSIPH
AVOLE0Dh4 ,iIMU RPJUX ET DU MA"A
SIM4 DR LW1TAT.
Service bien organisa- RopaG

i sl cart. cuisine o04 flmM ne
g'kUFMIftA9rVI k su'u DCSIJVG9I*t


tf*r
--r
~Diz~










Vient de paraltre
A la Librairie du Matin
Histoire d'Haiti
A I'uage des adults et des gens du monde
PREMIERE PARTIES
L'ERE NOUVT.Tr..
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE


L'Exemplaire :


8 gourdes.


BanPue nalone idaii
Conform6ment aux instructions du
Secrdtaire d'E'at des Finances, la
Banque Nationale d'Haiti a I'honoeur
d'informer les porteurs de Bons d'Em-
prunts'du Gouvernementd'Haiti qu'ils
peuvent a partir de ce jour, se pre-
senter A ses guichets pour toucher
une vingt quatridme r6partition.
Emprunts du Gouvernemnt d'Haiti
6/O-l/0. Int6rets du ler Avril an 31
Mai 1909.
Empuunts du Gouvernement d'Haiti
30/o-1120/0 Intfrts du -ter Avril au 31
Mai 1909.
Contre recu et sur presentations
des bons.
Port-au-Prince le 19 Juin 1909.

Docteur R. R. Ewald
Chirugien Dentiste
Annonce an public et A sos clients
eo particulier qu'il sera de retour de
J6remie dans les premiers jours de
Juillet.
Port-au-Prince, le 17juin 1909.
--
Antoine Labastille
AUX CAYES
Derniers articles regus
MOULINS A Mals
OULINS A Caf6
OULINS a Viande
JULIEN FLORUS
Anciem dUmdv do la W Compagnd
deowwries dArgitUo ( L.rIW )
Se tient & s disposition du public
pour tous travaux de roroM, et d'A-
MWrABes, doe RhPRATINo de cofre-
forts etc. etc. a de bones conditions.
Rue do la Rvrolution N* 19
.-&a-vis do le Cambre des D4npt

H 6tel Bellevue --
Le mieux aitu6, Is plus con-
fortable.- Champ-d-Mars.-
Cuisine resommde.- Vue sur la mer.


A L'tLGAINCE
QORDONNERIE

4, R. d. Froa.m-F
PromUttude ot ufta mt oomma -
4d taat lke quoa provinoem.
Cabausares dae bra f orm tra
vail tulours tout e qw'll ya dolus
Former amleaiaeet hrasase por
Mesieuar; 414taate et onmmuoden
Pour lsee eaaat ps ua raise.
Travail mold zaou v
Ao peaux do pre ,"mi Marqu
APsuraoee do rIand rabeia.
*4tes. Ovmem* ft 1twldeld
PriffI d'avisr I'a. raltaa-
ttond o la moi&dr irrn lai.
tA dane lo~sr+ i deu MTIMX~
sti qu'll y solt dae site reoi
416k


NESTOR FELID
L'excellent tailleur ave easemem
coanu de touts la R&publhque viont
do rouvrir son atelier Re F6rou,
( Ru des Miraces ) NM 61, prbs do M"
Lger Cauvin,
nombreue clientle trouvers
come toujours toute satisfaction
or les travaux qua loi seront con-

PHOTOGRAPHIR
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 Rus Dn C0eTRE
Travaux de tout"s sortes et de
*outes grandeurs.
R *prodjctioas-Agrandissemtutits

Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tagensement connu,fait savoir au pu-
blic en general et & sa nombreuse
clientele qu'il vient de transferer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCImNN MASON DU LOUVRE )
DE LA PLACz GEPPRARD A LA
GRAND'RUE OU RfPUBLICAINE
No 149. En face d la Poste


Le
vert


nouvel 6tablissement est ou-
sons le nom do la fleur de
1'Am6rique


II promet soin et promptitude
comme toujours.


Bl mangezplis de pain!
8'il n'estfait aveo la "Pillsbury's
Beat.
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser A:
Ernest Castera
repr6sentant de la PI.sauzor's WAs-
BUnx FLouR MILS Co MmYInrPOu
DnL

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA
t46, GRAND'R S 143
PORT-AU-PRINCE
CRAUSSURS R- T09 GIMR-s
m D*6T, POUR LA VmT
x -
n eao osT aEA*IL.


Former & hommes ; IMgstes t ra-
ioiseuos.
Chaussures do dam-( De0n mse-
do d Part ) t io 1P eoommode :
ohaummures pour daat ooalsctiOa.
ams avBes des Pom_ do u-h -----A -
dure leetoe dirte irripr e -
Ml, A des prix avatagm.x.
Outrage, pate t 1I qutes
PeFr *hmws dle Ibls muw m.


Pabricant de c -ur--- -
Ro TireMia ~rm ior doe
a Place de la Crd .Or
PANTOWSm wsas


Jodosaline

En vente aux Pharmacies Buch et Parizot



Laboratoire Sejourne


PUPfARATION DE TOUTES
I-JSP.F-ET IN1ECTABLES.


AMPOULES NWDICAMENTiiSUS SF


AmpouleS d'Eau do m6r Isotoniq es selon Quinton


L'eau de mer que nous employons
an delay de 1le de la GonAve. Nous
I'observation judicieuse que font les


a 6ti soigneusement captee au
faisons remarquer au Corps m31
laboratoires rangers :


s LEu do mer iajectable dolt 6tre do fablcatlon l ircene t)pour auir touted m
prdtis th6raputi.ues. Do notbreumm ttestIauis nous I)ermlettent de certik, U
nos products out. dons tour lea risultats sp6rps.*


Sp 401l8 t6: Serum nevrosthdnique.
Cm Sdrum rfularime lea &.hsngh autrdifs, ii a Mtt6 cmplO
cbs dans la neurasth6nie, la tuberculose, etc.


avec pK.


Buch


de la Paix


Execution prompto et soignee des ordon anrice
Analyses scientifiques et techniques.
gAnalyses des minerals d'or, argent, cuivre et autrc-
rlethode am6ricaine ( fire .sy I.


Fabrication d'Eaux gazeuses,
Champagne t P. 6 la douaine
Droguerie en gros
Propritaire : W.


i6taux. d'apris 4

ot vc~vitarble g0*


, sirops
I.


et en detail

Buch


S.Pharmacieon dipl6md allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. l.araque
SSaint-Maro : Madame E. Martelly
A Petit-Gove : Hermana Reirubold & (:


Grand Rabais I

JAMESTOWN TEIRCIMTIMIAL EXPOSITION ( 107)
HAS CONPFRED A


Gold Medal


upon


Tannerie Continentale
DR PORT-Ah--PRINCE
CHAUSSURES
CWuWVAU Mic poOr boam L dates P. 10. Enfants P. 8
Vnmas nma P a 12 t
ComULm LOTUrs C 12 t 1
Pour la rente en gro 65 oTO d'escomptU


Jodosalina
Cdrstali Jodatt Italani de Vetor ptsan

Pramate moa m tmemp e avautaiN de 1'iode et les atlcai e,
rim utile dans tot0o e1 forIs rakesee de 1'6change mat, :
q,- ob t, Maalarie, tl, ithds, et-. ge6nralement dans il '
dIs- la IOmtaMn t haihaUde l 1O ighctions intestinales.
A jmoo..mo a te as reade trtm eicace, meme mernill
ee mtadogaW dsu t d i isMe gm occept4e sans aucuon d,4
i see s Mon s tlzae cee doe rgdbr les conditions de Is d

Dipot: ohu Aq de Matteis


Pharmacie W


Place


_ L t


__