<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00659
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 30, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00659

Full Text



Asnn6e, Na 675 PORT-AU-PRINCE ( HAI Mercredi, 30 Juin 1909.













OUOTIDIEN


| ".bonnoim nts: O DIRECTEUR-FONDATEUR LE N.;MiU O KNTIMh
Ux Mos. G. 2.00 1
0 0Taos MoMnT. 6.00oo Cl6ment Magloire -
m MTS UN Moss. 2.20 .* aas rtrii sras ...e* o e *Gr uessn **. e
S"...... To Mo. 8.00 ADMnMaTRATUU, Arthur Isidore I IREu TION-it DACTION-ADMIWISTRATION
L I TRoIS T n 8.00 114.T9ku 4S


H istoire d' a ti pitaie-Port et le rested le '6quipage, lui A la douane de Port-au-Prince, et le
Hlistoire iaOl en tout treize accuses. ) pria de bien vouloir se charger de sa
*L'accusateur militaire, aprbs les for- nice durant le voyage et la conduire,
A L'USAGE DES ADULTES malites remplies, obtint la parole pour 16s I'arriv6e A Port-au-Prince, chez Ma-
produire les charges et conclut en re- dime Auguste Boom.
LIVRE III qudrantla peine 13 mort centre les prd Le gndral sacquitta avec tact tie la
Violence et rep sai s enus, coupables d'avoir pris les armes mission confa nt
Violent es et repr6sailles centre le gouvernement 4gal, et tram ii en perpdtuae souvenir. A la fois pd-
XLVII le renversement tde 'ordre de chose
4tabli. Le rime Otait patent, disait-il, nle et ra ie f ill la company de s tar v
tveons d6j~ parl6 de la capture son peit journal de Jacmel (sic). M incontestable.
oeiurs DNsilus lamour et Au- Jacques Chenet, qui est prbs de vous, a L'avocat de la defense essaie de fai- AUGUST E MAGLOIRE
Boom, qui eut lieu durant ce est le traltre que j avais confi6 le soin re valoirles circoastances attdnuantes ..
oyage de Sdlvave et le lende- de vous parler de l'arrestation de cet Aug. Boom. "ayant obtenu A sorn
g6le des sclles que nous avons home cacos (sic). Je vous assure que tour la parole, fait un bref expos e le
dans le numdro priecdent. Je c'est lui qui l'a fait saver. Vous au- sa conduite depuis qu'6hrlppe des GRAINS DE POUSSIERE
au lecteur la permission de rez a le fair passer par le meme sort mains de la police, il avait quittd I.,
Iar state double capture, A (sic). IPort-au-Prince ,an 1867, pour aller see
do details iantressants que j'ai r Je vous salue, cher compere avec refugier A l'dtranger. AprAs cela, iP O n ne fait pas ce qu'on vut.en O 1crit
ar ce sujet. bien d'amitid. SALNAVE. s'oublie lui-mems pour presenter la d6- encore moins cc qu'on pense. L'homme
iais Lamour, en raison de sa mi- fense de ses compagnons d'infortune est le jonet des circonstances. Les gazetiers
ile, avait lea apparences d'un Pendant que, A board de I'Alexandre a Pendant qu'il s'attachait A d6mon- sont assujettis sax pires situations.
rons valeur; il avait la chance Pition. on s'occupait du cas de D Csilui trer lenr innocence, une forte secousse Ainsi, aux heures sombres ou la patrie
connu par personnel A board Lamour, ie bateau pr6sidentiel effec- de tremblement de terre remua touted agonisnte pleure, lorsque l'hydre du des-
' colesnaissait non plus personnel. tuait, le 22 janvier au martin, la capture la salle. Un movement de sauve-qui- potisme pomp- le sang de la nation, que
A iit ceendant un des membres de la Sainse Mare, une goa!ette de La- pout part se dessiner dins I'auditoire. partout sonne le glas des libertds publiques,
.Me actifs du Comitd rduolution- bacou appartenant A Mr. Thdagdne -- Pour moi, poursuivit I'orateur quand les droits d s cioyens sont foo-
Sdo Jacmel. II 6tait accompagn6 Loubeau et venant do Jacmel: il y ( et I'on s'arrjta A I'entenire ), j'ai 1is su pieds, que la Presse est biillonnde
Sartdrigionnaire politique b I'ap- avait A san board, outre lei homnmes de'contfi ce en Dieu, en ce Dieu quii sait et que i Pensce est mirtyre,- quand it
miserable come iui, et la l'dquipage, M. Loubeau, le propridtaire, fire trembler la terre et qui, en ce n'y a plus rien que Cdstr et ses sbres,
qa les portrait fut capture et MM. Augaite Boom Flamavil Vo- moment, vous tourne l d(, a ou, et pourvoyeurs des bagnes, des seps et des ci-
ClAliSdre Pdtion au sud de Jac- Yard et Alexidre Dacembre; il y avait tourne sa fasie vers moi. ( A lluii :a metires, tor:iornaires tlonns trainnat
to loin de la Pointe-d B utte. de plus, quelques dames A destination crucifx plac6 sur la tble. ) Je siis '~i li ts eux morgue imbCile se lear forp
t donna l'ordre de mettre les d s Cayes. je dois mourir.Comme nous, ils talent f[its imp nis ..( si I vous amuse, je pais
Pristnniers aux fers. D4silus La- DBs la capture de la SaiUte-Mari, lea treize,- et je vous -lirai coiln t it' c)ntinuer come q1 longtemps encore,
lt A ce moment la presence passages, dans leur affolement extr& Christ : aLaissez aller ce ix-l. qui so t car je suis tr ; entrati aujourd'hai.... )
do fire appel a la fraternity me, avaient jetd A la mer tous les ob- avec moi. Il e no so at pas coupables. eh bien, A ce moment IA, on ne saurait
e, et it s 6cria, en levant de lets susceptible de les compromettre: Les autres accuses p-irent succei- prendre trop de precautions.
IA plus la voix, en mame tep, ddpaches, fails, munitions. Uu cannot sivement la parole. J, m, souviens de Je vous parlas 'hier du point d'ironie
NSqelssit le signede de ddtresse: de Sanave alla recueillir les d6p8ehes, I'adjuration de I'un deux, Alexan Ire dA!canter de Brahm eti 'en d6montrais a
frir mes frres L..u qui flottaiont en paquets so-dessus de Dbcembre : n6cessi: immediate. Je vous announce que
LA I dit Salnave qui entend cet la mer,et parmi lesquelle se trouvaientI a Messieurs, j, ne suis pas un rA- 1e',trouv6 aussi quele chase. On a son
h I cd )odi ou connin ou cd P'iuieurs leltres adresses AB Auguste volutionnaire ; s us un p isibl e- pe trovit i quelq e chs. O. o
adreYadeubAi. tp'av nt ,1epuiH long- petit genie, qae disable '...
M ioi m Booaom. ingqrliot r des fortifications de ployd public. ch ms avant depu long- La ponctuation ne sert pas sealement A
*l reste : D6silus Lamour fut Jacmel. a temps toacher mas ap poin mesnt, e ,distinguer les phrases, los unes des autres.
a Gonaives a Victorin Che- C'1tait plus quit n'en fallait pour me rendais aux C a s ond s Esle t adser marquee g ent s
SI'atreignit aux tra vauxr ds pedre ce malhor eam centre lequel, me les fra pay r. R Zav z moi, M sens nE fiitifs quaon extend lear donner.
onS. II r6ussit un jour a s'd- as surplus, Salnave avait d'aulres res- sieurt, a ma fanille, A ma vielle me Paant de ce pne, i lo
W-. qu Oj Prtnt de ce priacipe, ili yvalieu, e
i. ane lettre de Salnave qi sentiments. It ne Ie connaeisait pas qui m'attend ... e v
inei point ii lui en voulait personnellment, dit le gdn6ral L6giti- Le Cqnseil militsire n'epargrn a que les ponc, daor n :gne novearos
t S reprocha par la suite me, mais pr6s la chute de Geffrard, it homes de '6qoipage e a StB -qe j'ppellele'ae point e sle apropse voice
mautd cette proie. Cette lettre, l'avait fait reherober pour le punir ie: Tn6aega Loub h,, A guste Boom, I'aco omiappe le moin proj-et t o
tt la correspondance pr davoir 6t d do e Rpubtiqe Flamvi IVoyard et Alex ind e D cembr oomie demon p o t
ove,et date du 20 avail Dommiicai( dos Biom dovalt obterrfrent condamno' ~o : iti furent Poor no p s r re m3 es' ou pour dan-
aU gdndral V. Che- son expulsioo. LA Pr6sideont d'Haiti ex6cot65s A a ctite-R,,ir le lend tre io quno se me n r coard s
&esPi.ieur des opdreons n'oubliait pee le mel fait a I'isaurg6 de main martin, 2 janvi r. ire pirc q. 'enfn e ne me regarded pea
vous krivz par exemple, dans un iournal
1. s ddparten.ent de FAr- 185.* Use i lyil) se mb.a A ce drame. quelconque, an ar icle darns leque vols
Pr iOn d(dbaoNt e la PeoUte-Rivisre de M Augaste Bom 6talt accompagna faites les loges 'es p'us vompeuz d'an
at regret om bNippsl; etlg Sdive ora isa u oftri- dcl e sd a ni6e, Mile Isaure Marion se ren- per onoage puiss nt q:e, Jaw vorore to
lej'a mme regret ude vous bpnal milttqlre fred d oei ouliersi dent dans sa famille a r. Cay'.. t'in natll'er, tou s consider a come uso ca.
** lebommesonte dous panjeuesquoe uelsl g al gitme, eius fortune de M. Boom laisait s ins pro nuille cc no bandiw. Cs chseus-la arrives
m votr protection, set des u pree t as tclon A bord oette jeone ll d di q.uliuefois, n'est ce pa ? Qee voelez*
dloent la cause t qi corei a bat ans qui tet* here, ser le port' s? [a po'it'que a ses ezigences.....
de triompher dans la a Le consett a el s o d l Ss r Marf, a feedeait de s* Poor mettre yos enaemisdans Iimpos-
tekoUs fesoni aux U8OCOa II 6tait prdels per l gdo6mal At- id Ia clasio. on rfrsin doms It ibi itd de vouns aeFrJher don ai s dts e Ie
Oes yeux, : fin que mun pahonse ( do Co s. ) U avocat d'of- co a a s ow le loio jf molodre eblbiidot, yoas n'awer e q 1 t plute
PIS ,her compAre, dqouod .* ava it di 4hI- peor la ddfs cho poralt loie a
esae s cor on A po ps p'aCetot ps de &vslar as


par. per ccs trattret.qi C'tait Me Aiolm cy, de b eat oe 7"- ,- be o, boo endroit.
Nippes., I FU ilelwnbeau mvire,
Lamolur, qul Nip A nurturee d iuie, Car le baheour m'atltend IA-bms. Toutle mood tunt inasi prvenUs
Lamour, qui a'est 4A l'ouvertare de oraedience, on, c la r-oe te eat les peti: errr de
yvos i-ez .6ments les psites e nou do
es, selon la tenor do am6ne les prisonniersqui vont s asseoir Q d e g prd, le m l sx bir sr.
IItr, est une proie Qu sr' des bance en face ds judges p la o urni it o f t ag pero Idd ai as ae.
ado: i tait p er estrad. (II y avait, 1 yawait,, out re be Boo' Oappar ldald- Jai tr I t
i t Pros SW an* timo du it y. p ,*-.< e- ...
Dile e Di PaD t trowi Jacm6Aleas et Lobeau, le c- ca- ft, agq l t c taal velt p e
Slo injurlait mr pi do go eles, aomm6 CE* pWIod' "oolet3,5 tIo m co -







u one seul
Isp -on productear,
jiSila rimo de l'
not ombre deter
q puckr productear de
S ".Unoe commission d
* ..f oas_ par te Se
ld ^rh uriteu est cbargo
aI roductearCs
de Agricultuore
A itndo~ par la pris
."C -a primes seront ac
S.w toir d'Etat de 'Agr
_._ ui ayants-droit.
I .Les plantations doit
'i Avil 1905, afin
jpfy esAt &are distribaoes en

Aw. 6.- La prente loi abroge
bh om dispositions de lois
l Ctites et sera ex ccutee a
ST&drcSdecr sres d'Etat des F
Doh soa Piais de la Chambre d
;'mosle 8 AoOt 190o4, an

C): Ch. KERNIZAN,
~!Ap.y) : Chs. Leconte, Pline
,oddlphe Dalaecout, F. B. L
W rld, .JB. Dartinue, St
Canal A. R. Durand,
aer, Th. Jo. Louis, J. S' D1
lkoopoint, S. Agnant, Murat (
fquit@, J. S. Figarea, P. D
.o Drosiers, Dr S:erlin, Mainv
I, Jules DIbrosse, J. E. St Vi
.. DobM, P. A. Th6odat, M.
dem Roland, D. St Jean, St Mar

Lettre Ouverte

Ooanaminthe, 21 juin 1909.
*A Monsieur J. B. MARCELL
Fort-L
e On mwprise ton clab
4* Comme on laisse un chico a
Monsieur,
aLorqu'on a sous les yeux
kihant entrefilet pabli6 dAins
Mi, du Cap-Hai ieo, No 121,
I1S courant, on est oblige de
ader, si au moment ou vo
emvivous 6tiez atteint de la m
ie'ppelle avertin ou si plut6
ITnt comme d'habitude sou
gce d'un delirium trement,
Impossible de refldchir
W responsabilite que vous
a assumer en protestant
poQ centre notre project d
amlinLthe etLasalle Mont Or
trrondissement de 4* classes
%J Vous allez a l'encon
a de toute une popul
pas dangereux pour
beau project. que. m Iheu
Tons et coasorts vous
le prisme de la plus
jalousie, a 6t0 bien accuei
Assemb':e de nos
S don't dix-sep' 'ont pp
".nant et le Senat en iui
i1 routs qu'i aurait djFl
IK I1 bonne raison q e le
SP*tr objet d augmenter les
rt doient stre tvoWe, d
SCambr ; ce que le Soe
figoorait pas d aprb
las Constitution, le
aSu, h'o'a pas manqud
vote ta.aite di sa par
B ander la bieaveiblan
uonorables R-prere
.Noua qui connamis
intoocince, meme
srp? ~aW crd a me rpa
Br la probit6 et. a [
*onU qii *sommm
it cepter avec ia
*Efe M viuu a'aves pa l
Mmvement ae 6
IK Su centre


poor
qumiqon
LW~ii ,,q.


qeel qor avez 6lgamment pris position dans ce qu'ilf aut pour 6crire pouah un
Sepce la champagne ouverte centre notre gros volume 1 I !
, pro- project, arm4 de pied en cap, sans te Si dans la creation de votre Tribu-
Agricul- nir compete des avantages immrnises nal civil et dans l'ouverture de votre
ind par qui en d6couleraient,tant pournousde Port au commerce ranger nous ne
la due cette r4gion-frontiere que pour I E at, tronvons rien de mal ; qi'au contrai-
comme le Sdnateur Th6odore l'a fait re. nous souhaitons franchoment la
dlsigne ressortir si bien dans son expose des rdalisation de ces deux Iprogrars pour
crdtaire motifs Fort-LibertY. pourqooi voulez vous
e de loi Si nous faisons I'honneur de vous done que nous, :nous restlqns sons
ai on r4pondre, c'est en verit6, morns nour une tutelle qui nous abA'.rdit, tant
ans es combattre les fantaisistes argument's les chocs dunre ziz anie ir,:vouable
mte loi. don't vous avez jug6 n6cessaire d ap- 'sont frequrnts et terri'es !! !
:corddes puyer vo re protestation, que pour Laissez nous done tranquilles -ur
iculture d6fendre le Senateur Tn6odore centre notre petit coin de terre onoun occu-
les injustes attaques dirigees centre pant seulement de nos proprs :affai
eot 6.re lui personnellement ; car il est digne re; car vainument contre nous, en
que les I de consideration, 'd'admiration et de 'vos sombres humeurs ,ous /levI reT: to
Juillet respect par la conduite correct qi'il clmeurs et notre project so r6alisera S.
a su tenir toujours tint dans la vie quand mnme un jeur. No s atten-
e tootes priv6e que dans la vie politique. dons, nous espd ons.
qui loi Aussi, est-ce pourquoi nous en
a dili- trons en lice bien d4terminds, en de- (La jeunesse de Oaana,,ith,'.
Finances mandant A notre brusque chanson ------- -===--_ C--
nier; qui a su fair de tines allusions A t h
des Re- et employer des expressions m6tony- A iu Lbsil e
tot* de miques don't le vrai sens ne nous a AUX (:AYES pa
pas, heureusement 6chappB, pour- .L
quoi a t-il dout6 de la mentality de Derniers articles reus cli
notre honorable Senateur dont i'etatl etl
Mar*e est si parfait. N'est-ce pas une grave OULINS A Mals c
oche, injure? I OULINS A Cafe m
Martin Nous dirons tout de suite, entire pa- -OULINS A Viande A,
Honord rentheses, que nous, nous appr6cions (
'ouche, les nobles qualit6s don't notre Sena-
Claode, teur et doud- amour du beau 1'f i
>)asse, patriotisme-- qu'il depense, tant pour C. Ve I)t
ril Bn notre bien-etre personnel, que I'a- Taileur- arb d n
l Nael, vancement et le progress de sa ville Tailleur-Marcb..nd le
Wiss, natale et de sa chore Patrie. Dnne aviw sAa bianveillaiie c te,,-
tio. Quels sont done vraiment les griefs tele qie sa r~nisou N: 7. H e 1 rav. .a
Si~q ue vous lui reprochea?_A-t-il deman- sibre est toujours bien pourvae i 'u e 'a
d de nous doter de vos ruines colo- variAte d'6totles de la haut oout- \)
nialos, de vos coffres, de vos coffrets veaut parisienne. S6
et de votre joli quai de campeche ? QUALITr SUPa*RIURB. COuPI *L*GAr.y de
Non I Eh bien pourquoi done vous TRAVAIL sOIeNt. ExiCUTION PROMUFTT li
vous etes tant recri6 centre ;notre de- I Px t rdds !
.u, made, tout en vous faisant de la bile? co
Le Sdnateur ThBodore a seulement tie
iberte demanded au Gouvernminent par expd- 11HAM PAGN E
astdge. rience des affaires de oios frontibres A to
bayer qui sont diff6rentes et par amour Vi
pour sa ville natale don't il rve na-
turellement le progrcs, de d6A .her VICTOR CLICQUOT ct
votre Ouanaminthe et la Salle Mont-orga-, vi
le Ca- nis4 du vaste Arrondissement de Fort Maison fondee en 18#2.
du 11 Libert6, pour en former un nouvel REIMS
se de- Arrondissement de 4* c'asse. N'est-
us 1'6 ce pas son droit et mt!tne son devoir Pour les conmmindes, s'adr,-em r a
aaladie de concevoir un tel project ? Mr A. ROBERTS, I oit-au.lritce.
: vous 11 a demanded la transformation si Agent g4enral pour Haiti.
is I'in n6cessaire -de sa ville natale pour
il vous dos raisons d'une haute port6e poli- -
sur la tique qui, malheureusement, (chli.p-
Sal.iez pent &votre clairvoyance.
mal A Nous sommes sur les frontitres, V
'6riger places comme a smntinelle avanc e
ganise de la nation, veillaiit A la sniret6 de
I'autonomie de notre territoire s;ns 1 I.A U
Itre du cesse menace par nos voisins ; nILl'us
action I voudrions donevoir aotrecit6 ftonti; ie
vous ? tortifie, nous vouidrions done la voir O1 (roVera : Kola de K:
reuse- dans une meiileure condition, alin
voycz que nous soyons en measure de con-
rev I trebalancer la vi.le de Dajabon, notre
lH p it voisine, qui,d'apres le project present .
P tes au Congres Dominicain, doit eire (i-
rouv 4 ge bient6t en Chef lieu de district.
i indi- De toutes nos raisons si bien f ur-
rendre ddmedont I'6numeration est impossil!
?s lois dans cet article, en voi une qui m A A
dpen rite d'attirer I'atteniion hai:ienn I DAUX A
'abord d'une fagon toute particulire. E'
lateur pourquoi done,ce'mme lea eies du Ca
is l'ar pitolt, du hant du For.-Dauphin, vous E -I 1
Senat, pouasiez des cris centre notre project
I- ce d6noncant A 3la Nation son inanit. Foum, tn
t de que vous ne pouvez pas prouver?
ite at- C'est bien malheureux que vote
atanot intelligence soit toujours employee a 21, Rue Fe.
ons si malfaire ; c'est bien malheureuJ qu
pour voas prostitui z ain-i votre Muse q..i Gingc r Kola
ortant prndrat si bien son essor pour pro
digni aire, an lieu de monstruiosites et de Kola-Cliampag ie
les Sa chanmonnettes populaires, des chefs
e, le- d'euvre de g6nie qoi vous convri- Sod0
idiff6 relent de gloire et vous auriez autre
sarna eest, droit a l'immortalite.
l e Mais non II I
vant On diralt une Muse A Ia solde des
notre una:et des autres et don't I'esprit mer-
cantile s complalt A fire cbaque
ani joor des prodiges qui vous coovrent


Tons do bout s1 d opprobeI t
20s Oh I cil falaiat r6elleeoOt faire
woe= olv dhccUOM I... On trouveralt tOut


Hadame Justin Barau
36, Rua Courbe
An ienn,' Maison l6rov6e Pierre


ICCESSION


MASSILLON COICOU


II sera procedd le lundi 2 juin
.urant et les jours suivants A dix
>ur1 s du imatin, au Petit-Th6a're sis
Scette ville, rue du Centre N0 17i,
ir I'huissier Louis Clitandre Pongnon
la continuation de la vente aux en-
Irecs In'li iques le Ious les objets et
rets mobilize, dependant de la suc-
ssioin do Macillon (oicou, iiotaim
ent des oulvragos dt la bibliotileque
mica, d'un apparel ttypograplnque
press, casse, ratactwres ).
La dite vente se pontisuit en vertu
Sl'ordminaiod toi Monsieur le
)veil du 'r b alia;l vl I le ce r t s-;or
date du vilgt ,liit rao t o le ani)el
rniere, enregistr6e.
A la reqlete c(I .onsietr (ciges
iroclle, toiteur dat;f, des in nieurs
,turels, Elvire, Victor et Antoine
Assillon Coirolo et de Monsieur I
inateur Philippe (Curiel. tuteui dettif
's mineurs I.onie, Arsene et DIa-
Ce Massillon Coicou. e.p dertiers,
Shitiers i gittinit's det MIssiIIou i 0ot-
tu, les dit.s Iten ,s pro rii f 1ires,
meurah et dtn miicilis A Po t-an-
ince, assi.-tls di .icur Edmond
ontas, leur uiblivt tuteur, :iyant
us pour avoc;t consiitue M* Leonce
ard, avec election de domicile au
binet du dit : tvoc.it, sis en coetto
le, 12', ru,' di Centre.
I'our plus am li e- ienseiglnel entllt s
dresser A I'av,.:at sous-signE.
Port-:,< -Princep, !.' ,,-26-1 1- .t
I.,nNF. VIARD.
Aiocat
~ i'-


I. B. Defoux

PANT ll :N

ingston, Crdme Soda.







LZEUSES



1899
ou, 21.




a-Water
Siphons
Sirops
Li ieurrs
Bitters







Imangpus le pain IESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantagoesenmen
'lfl nestfaitaveo la"Pillsbury's connu de toute la R6pablique vient
Best." de rouvrir son atelier Rue FBrou,
t*. ( Rue des Miracls ) No 61, prbs di Me
La meilleure farine du monde Lijr Canvin,
Celle qui done le meilleur pain Sa nombreusa clier'tIo trouvera
Qui produit le plus de pain comme toujours tonte satisfaction
Le pain le plus blanc r le. travaux qui lai seront cOD
L .... Im ___-_ _s.


La pain 1ie pius leger.
Pour tous renseignements s'a-
drL ser A :
Ernest Castera
Mpr6sentant de la PILLSBURY'S WAH- '
CniM FLORn MILs Co MINmu APOL
amsDa

Chapellerie
ACCOUlEZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remtrquable, avan-
ta.eusement coiini,fait savoir au pu-
blic en gndital et A sa nombreuse
Clientele qti'il vient d, transfOdeor sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENNE MASON DU LOUVR )
DE LA PLACE G(;FPRARD A LA
GRAND'RUE OU RFnPUBLICAINE
No 149. E, fac dle la Poste
Le novel tablissernent est on-
vert sous le nom de la fleur de
1'Ameriq ue
II proimet soin et promptitude
come toujours.
inm-. --
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacturu a toujours en d6p6t
an grand stock, pour la vente on
gros et en detail, de chaussures on
tous enres pour
HOMmas, FEMMES, EPNFANT
Las commanders des commercants
de l'int6rieur parcront otre 'ex6cutdes
dans une semaine a pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( HAITI )


Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine en face de
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier
peur :


Mr
va-


Patd de foie gras. Saucisses trufl6es.
Pigeon aux pois.Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
wre et par flicon. Piuue d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


A L'tLGINCE
OORDONNEIIE.
3E. SEMl=pFm
41, Rue des Fronts-Forut
CrAUBSURNS EN DIP6T,POUI LA VITBm
Promptitudet et soin aux commas-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former at tra-
vail tojours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine at frangaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les infants le pluai ralse.
Travail solid ex6out6 aveo
des peaux de premni6reimarqu*.
Assuranae de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides
PHOTOGRAPHIR
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 Ru nDU CETrnI
Travaux de toutes sortes et de
totes grandeur.
Reproductions-Agrandimsemntr t


Chapeaux I
Chapeaux I
; Chapeaux lll
PAILLI 3E PSOTS-RICS
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSE SAN MILLAN
FABRIQUF DE CHAPEAUX
P ,A S::J.:n ide CGiffers dw Le...
Pour Ltou It ::' iOt a* p toX r toates
les boars-w.

Cordi.r nerie Nouvelle

G. B. PET01A
148, GRA D PT '1,3 ?!, 148
PCRT-AU-PRINC:E
CIAUSSURlS t TOT'S 's nRBM
MX DiP6T,, L.A ,I s.T
IN CROSS RT DETAIL.
Jxroution prompted des
ocmmandes, taut ioi q a'e
Province.
Formes & homes ; 614g~ntis at ra
tionnelles.
Chaussures de dames( Dernire msa-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection.
a6es avec des Peaux, de fou!es nuansc I-
d'ane v41ection at 4uree irr4proeha-
blet, .^ -s pr'i avaatageQu.
par dSZu s dia '*LaJ s u- a.
*- ---- ---
Maison F. BRUNES.
195 GRAND RUlh 195
Diri46e par

L. HODELIN
Ar-i er wmbb9e La laSec.ifd PAEhss.
'Jrefiqe s ma Vient de recaoir an grand choei d'4
tofies liagor.zl, casimir alpaca, chovio.
w, c'-viote i our deuil, etc, Recouana-
e p ,ticaliAremuent i sa clientile un
llcollecticn de coup de d m8ir
do Sets de fantaizio et de plqu6 de
towte beaut6
Sp6oallit do Costurmes dae o
oes.-- Conpe: Frzngaise. AnglalN at
Andriaine de la derni6re por etioa.
La maison confecticnne asal des os-
tuames militaires, habits brodos
dolmans, tuPniqu* habits oae-
r-s. et. .ta de ,. vtdaes._
6otel- s.estax ,raz tI
ST-JOSEPH
ANGLEDES RifE8 ROUX BT DU MAQA
SIN DR L'rTAT.
Service bien organis6.- Repas
A la carte.- cuisine excelleen-e
OPRlnTuress : JoaSPa DESRIVIItE

Tibbre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussur.e
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bouales
SPfCIALITf:
SPATOFPLtS MWLI -


fi7AU JUNTBELLEVUg
Plme do CIL- do-Mmsn
PORT.&D.PRINOU i(HMAITI)

Mn" Hermance ALFRED, directries
APPARTEIMETS POUR FAMILLS
DINURS-LUNfON8.
LIoem Uefr@ sodwaw eS 'ee*Ae. pus Brura ume?.
PROPRIT SPACIiUtIz, WOUVRANT SUR DEUX IaUlM
PIROXUNAMD 3 kARDfl
Salk do Vkbm.mwmGk...pI
so35e3jg5 m~otalq.


Table d'H6te


gem ke lewar, do mikl d kI,,
do 7 18 i&war dis sotv,


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soignee des ordonnances.
Analyses scientiflques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
rmthode americaine ( fire essay .
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Chamnpagne & P. 6 la douzine.


Droguerie en gros et


Propridtare : W.


mdtanx dapkab

et veritable leb


en detail


Pharmacien dipl6vA allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Mard : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


Grand Rabais I
---

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1901)
HAS CONFBRED A
Gold Mdal upon

Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PIN CE
CH&USSURES
CtWRMAU OLAC, pour homme- at -damn P. 10. Enfants P.
Vamns m.gP4s a- 12 *
COVULmR LOTUeS 12
Potr la vente n gro B oTo


Jodosalina

Cristalit Jodat Itals ani de Vetor P
mmt I
Prdwnte en meme temps les avantages de I'iode et les
tris tile dans tootes Ie former ralenties de I'6change
qr.,- ob4ts, oxalarie, lithiuse, etc- et g6naralement dams .
dan la constlpation habituelle et les inftions intestinal-
La JOOoSAL A oNtotair an rembde trbs effleace, meme
a maladies da fo t des reins. Elle est aeceptee sans auoco
ete & ao action laxative cllo de r4tablir ole conditions d
latnpelviue.


D6pbt: oh A. d o Mattel


s


Bluch











c miangez Pius le pain!
S'11 n'estfaitavec la "Pillsbury's
Bost."
La meilleure farire du monde
Cello quli (olinne lo meilleur paint
Qui prodnit Ic plus ~Io pain
Le pain le pills blanc
Le pain Ie plus lbger.
Pour tous renseignements s'a-
dresear A :
Ernest Castora
repr6sentant do la PILLSBUPY'S WASH-
eURN FLOUR MILs Co MINNEAPOUII
VILS

Chapellerie
AC(:i()UEZ CHII.:Z

JAI lE TESTAIl
Le clati.til r n ii tiable, avan-
tageuserne it ,:'nii:,f.tt .-;voi' au pu-
blic e' n 'i .1 e n reuse
Client le q 'l vi,,,w' At :. ,-isi .-or sa
FABRIQUE DE CHIPEAUX
(I.'AN iCKP'NK L MO.I "V ,,* l'\X )
I)D I.A JI',(:K (;1 .' I'OiD A LA
GRC NI ItUI.: <[' I 'UIUAI.ICNE
.Vo I ::' E' i f i '. i, P lote
LOe 11O .V :ll:- .-,'t est ou-
vert so *i,'i d ;a fleur de
!'AAmeriq C0


II jl 0to rn ptitude
-u-. V.. Wk-i
r J)SUSE
Fabricnr't 'P
La Mi j.tu i a aours en ddp~t
no grand st)ck.t vente on
gros et eu d(tal:, do. chaussnres en
tons gent -p ',IUr
HOMMCS, FKM'.*:. ENIFAMTS
Les CuOiaw11Bj.1 K .Oaiuergants
do l'int.rioul ex. .u:d tri lsC6o
dans mae~ry\ d~!!UV'~
23, Rue d,,, Ftun:L-Forti, 23
FflB-&:. Pf.-C ( HAITI )
MEM


Chez


App (" ipolin


155 Rue Repibli,:.uvte en
E. Robelsn
Viennent d'arriver par
peur :


/,,,' de


dernier va-


Pate de foio gras. Saucisses trufies.
Pigeon aux pois.Tapioci. Choucroute.
Asperges. etc Iruit; ci ista!is6s par li-
vre et p ir lli.ou PP i ;e (d'eites. Vins
rouge et blanc. Op),to. Malaga. Ver-
mouth. (Cogra'. (. ,: pa -.e.
-- l I

A L'LESGANCE
QOO DON N ERIE.
M f 9WE-:3 -a
41, Rue des F'ronts-Fortr:
CEAUsaURaS aN D0P6T,POUR LA v3rrT
Promptttu2.: t'; ioIu aux comman-
des taut ici qu'etu p-ovince.
Chaussures de Dam'e forms et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nouveaux.
Former americaine et franeaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes
Pour les enfants le plus l'aise.
Travail solid ex6cut4 aveo
des peaux de prer iiircmarque.
Assurance do grand rabais.
PAtes. Cirages et Ltquide
PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
totes grandears.
Reproductions-Agrandissements


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemoni
connu dd toute la R4publique vient
de rouvrir son atelier Rue Firon,
( Rue dee Miracles ) No 61. prbs da M*
Legtr (:auvin,
So nouib,' (', 3 't t: .uvera
come toujouirs tow'to ;,:aisfaction
pour lo t;ravauiti qi A seront con
fl6s.

Chapeaux I

Chabeaeuxll
Cl peaux 11t
PAILLS DR POITS-RICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET

JOSE SAN MILLAN
FABRIQUr DE CHAPFAUX
k' .t., r'FH '* .
& ^ -L -'si~r, *u Z~.rt-^


tI t"- i


Pour iOv..I
let b lar. .


I 11 111


iets k low$, do. gsMi di h4srms,
do 7 e, 8hA~" dis s


Pharmacie W.


Place


Cu.rr

Am la


JC)


. -L3


U c N-L. 1 -.1. -


Pr~. ,1nco .
Fl ii a n ; q L.j 6t ra
tio I1 t ii
aiE Par,- et I.-, pliiscormr-node :
Clhl&L.---!JtflS po..ir ro :j it c ictioja-on
ades tidsFC:: ;-3 0;:~Suane-s

S-; .'. x
'. *L-' .;~ *CL r


Mr


MR*:isiil F. BRK-~UN~lS



L. HOi~llN 6%

'W;er K: ak. roc;& z ~' Parts

` '* k toicomman-
.. ~ rlie rdalo Uin
do ~~L .. jds e.fa p!qu6 do
Sp~cila 1~t.16deCos iumaesdo iao-
Cos..ai. .Fr-.ngaise 4nglabs. at
IAn mcatonedo I dernir re orfleaoa.
La maix r'n 'nfechuit %Re dos @*mi.
tumet lxdiitairex, habits bro4ds
dolmprns, ttV ri lirt,* Ssv1tr our-
54s m t b- "t.l '00 lev


IHCotel-n e testauxraa
ST-JOSEPH
ANGLEDES RIfRS ROUX CT DU MAGA
SIN DR L'ETAT.
Service bien organise.- Repas
A la carte-- cuisine excelleen e
PaOPRITAIsIR : JOSIPH DESRIVIB E


Tib6re Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPfCIAuLIT:
PANTOUFL S MULZ


Buch


de la Paix


Execution prompt' et soignee des ordonnances.
Analyses scientiflques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
m6thode americaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux
Champagne a P.


gazeuses, sirops
6 la douzaine.


m6taux


et veritable


Droguerie en gros et en detail


Propri6taire : W.


Buch


S.Pharmacien dipl6m6 allemelnd
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
a Saint-Mard : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


Grand Rabais I

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1990)
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon

Tannerie Continental

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CHRVRRAU GLAC*, pour hommes et dames P. 10. EDfants P.
VsRNIS ECLIPes 12 C
COULZUR LOTUB 12
Pour la vented en gros 5 olo d'esoo,!4


Jodosalina

Cristalii Jodati Ittalani deVetor P


Prdsente en m6me temps les advantages de I'iode et le
tr6s utile dans toutes les former raleaties de l'6chang
que,- ob6site, oxalurie, litbiase, etc- et ganSralement das
dans la constipation habituelle et les infections intestinslAs


La JODOSALINA onstitue un rembde trbs effeace, m6mae w8"
es maladies da foie et des reins. Elle est accepted sans a acr
ajoute & son action laxative cell de r6tabir les conditions
intrapelvique.

D6p6t: oheu A, de


i


Md


I


C- -


I


Table d'H6te


RMS AURANt BELLEVUR
P1.. dia CLain p--M
POIRT-A.U-PRIINCK (AITIC)

Mme I H.3rmance A LFRED, directrice

APPARTEMENTS POUR WAMILLS
DINURS-ZLeUNX8.
InaMUotso uwoderns at couferWs.h Fusa lwI &, -
deow. @I Irigwlre. Lu Tram ways desserwnug M'M Bouam
PROPRIPTr SPACIEUSE, S'OUVRANIT SUR DIUX Auss
PR0MUNA3D3&2 JAIRDI31g
Solke do rd pUex.-Pi~we.Arvroggpn.j
3ozmerl Rleotriqau


I


Q


I


I


a