<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00648
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 17, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00648

Full Text


r mo Ann6*, N 664 PORT-AU-PRINCE ( HAR Jeudl, 17 Juin 19093



0









OUOTIDIEN


AbonneA cents: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMRO 15 CKNTIMI.
1 U M=o& G. 2.00 C me
poarT-o-PRINK Tk 5.oo .C16ment Magloiro e--
I n = Lea mauanast.rte taertOM emua ms s erest pea ***ds
CUN tf T Mos 0 2.20 -----
T UTmm o. o. a 2.00 AIaumIsTnATIua, Arthur Isidore DIRECTION-bItDATrION-ADMINISTMATION
--.ag, ..L .1 Tao Mas. o 8.00 45. u3 .0o1. 45
STam Mm. 8.00


CONTES DU JEUDI le jusque deviant le cimeti re ext6rieur inutiles A un Haitien soucieux de sa
pour y recevoir A bout portant une .lignit6... Je ooulus aussi lire dans Ie
trentaine de balls danq le cnrps, Ila lte grand livre de la vi"; -j'dtudiai les hom-
AlrOUs HIrTIsNN3S. L- a8 NDISCRETIONS DE CES MESSIEURS. comprise. Et moi, c'tWt l une scnsa- mei et surlout les femmes. J'avoue que
Amos tion qui no m'a jamais tentd bien que ces dernibres m'apprirent beaucoup de
-- j'aime les sensatio.i fortes. ,*hoses -de tres-bonnes chores. Bref, ie
d 9 *cia t Si bien done ? m. ingeais avec conviction mon argent,
*ffaire '.Ct.On --Si bien on.on.continu imperturb.- ainsi que Ie veut I, tradition. lorsqu'-
blement Renaudin, quo le jour oi le ,*n lettre d'Augiiniin Bernard accom-
gnb6ral Taiage vint en personnel po', i',ite d'un numrnro iu Moniteur, m'ap-
Ler6dct de la dernibre ddeption d& i!s pas pouvoir administer les revenues m'arrdter, il ne me trouva pas. E* dix p'irent que j'6laia arnniti6. Je m'em-
IraimableMneGite D6reau,n6eFaijol, de 1le. atge.t ? minute. plus tard, j'dtais au co:sulat. pressai de regagner mon cher Port-au-
rvait provoqu6 un long silence parmi N en parlez es bonds consulate P inc;---la capital d'Haiti n'avait pas
nous, gd6s que nous 6tions par la pr6- tion R Inauiin. Je crois qu'ils raison Trouvaille excellent our les as c ou ous sommes reconnus
sence d 'leis Montet tr6s ami de cs nent ainsi: 4tant doonn un argent, i' Trouaille excellent pour l pays ut suite: Q lu' que ne re-
ame, atdoot le caractre loyal m:is s'agst de le manger At ils le mangent commale sntre dent 'assiete -quelle cout d sui, ce: ft Emilie Gre n. rout
loyalconna py, co fut8 Emilie Gr, dan. Tout
ept spoCait difficilemeut la con- comme t un Budget VoilA. l's y mttent, qu'elle soit I vare selon to temp6ra- un drame s'6tat pasfEr, -- lrame intim
eport6 a p portrait difficileIOuIntiot leail so dto seu'a actea et Won or dent
tradition. Cependant Matheux r6ussit A deux an%, cinq ans, sept ans, dix ans, m'ent dermis de co lparer note glo-s d ses acteurs et d'un on deux
mettre l'opinion suivanto, s'adressant seloni la rondeur de la some. Mis di at peris dA on animal quon conduit. amis, ainsi qoxe cela arrive souvent
particalibrement i moi: an, c'est le maximum.Qiand les pbres reuse Hiti animal u'on conui. ans notre pays. L'i'lAe d'Emilie Gr6-
-E v6rit di-il, c fait dB- rdussisscnt tant mal que bien & main-, Pasions. dan avait toujours et Ie manage,- non
-seEa v6r dt dit-ieD ce qui moins tenir les choses en I'tat, A leur mort. "Me voil done, continue Renau- Ie mariag congu idaalement d ans un
eapoir de Guite Dre au, cest moe les fits se chargent de mettre bon or.ire din, me voila done A S..int-Thomas, dessein d'harmoie et de d6vouement
I'abandon qule f Iae mint sensble A ces fa;ons de faire.- Pour revenir a mangeant la pain noir de I'exil trempA pour la procreation de nouveaux Wtres,
nouvles fois. C'est 1 le point sensible. Emile Grddan, nde Brazier, je dois ous' dans I'eau ambre dte it nostalgia. Au mais le marriage dans un esprit de lu-
Elaes ot touted maiage, avez-vo L'Hiti rappeler, Messieurs, les cancans que bout de que!quas moit, je revus la cre. cause le la br illante position de
qaelo part, et celaoneaat tre exact. L provoqua son geste come on dit an- triste nouvelle de la mort de mon celui qu'elle pritenlait aimer. Elle vou-
Cqur...mon Dpa et cela n dispas qu'elales ourd hui, avec Augustin Bernard. Is pre ; ii avait quit cette vallde de lait d re la femme lgitime d'un home
c'en out pint .. mD i en l, aj crois' 16taient satns c sse parri a et m:arrain I rme, pour aller rejindre ma pauvre prAsentement riche et d'avenir plus ri:
l our t paint .. m ucali par noe ro ex-dlti s les fates de chari ...ils ontbapti.- mre dans ua.n monde mn-itleur A ce che encore. Tout cela tait un peu in-
eorear un t e calcin6 par note ex- aussi pas mal d'enfants ensemble, claiqu'asurent de bor.s p.6tres A mon t6ress, c'est-d-dire pas tres dle6. 11
eaoanlt solen.l. itonjours en roucoulant.llen etait arriveIinfortun6e eur plongde danK la dou- eat vrai .que de son i 61, la pensee
- Elles poussent i loin leur manite AI adorer et, elle, A l'idola'rer. Jo leur lar. Mon p6re avait 6 6 pay-ur dais d'Augustin Bernard 6tait fonciArement
di convoler en justes noces appoya prAtaik souvent ma petite maison de un D4paitemeat miiist6ri-lt, sons Hyp- Agoi,1e : celui-ci enlendait 6'lifier son
Pition Rariudin, qu'il y on a qui vont Lalue quand au dire d'Augustin, lui et polite, cest vous dire q .'al avait fait bonheur dins une liaison secrete qui
jaisq'au suicide parce que leur plan La dame avaient besoin de s'expliquer.Je de l'argent Mlhbeureusement ii eut I'i- defierait la sata6td. DJ ces oppobitions
matrimonial a echoud. C'est I'histoire dois vous declarer que, je n'ai jamas d6e d employer sa petite fortune A d'iidI.es, naquit leur malheur common.
de MIe Ricine Gredan avoc mon cou- cherchd A savoir quel 6tait le caractbre acheter des maisons en ville et des Eniilie voyant que ddcidement Augus-
ian Aagustin Bernard.. de ces explications. Je ne suis pas cu- propridt6s en painoe et A Thor. Daux tin ne songeait pas a L'dpouser, avala
- L'ancien dpput6? IAe neveu de. rieux. d -see plus belles maisons disparurent le contenu d'une fole de laudanum.
Oui. Heureusement, approuva Paul Hly- dans le grand incendie de 1897. Et par Des soins immediats prodigu6s par les
Lys 9 heux part chercher un bon mo las avec une gravity comique. suite de la hausse du change ses au- premiers mddecins de li capital, rap-
aent: Nous accordAmes un sourire sympa- tres immeubles et les biens de Thor et pelArent a la vie la d6sespr6ee. Et no
-Mne Racine Grdan... attendtz... thique A l'humour de nos deux excel- de la plane, perdir.nt les deux tiers mois aprAs, Augustin Bernard pris do
'est-Ce ctte .coquette petite vauv. lents camarades aprbs quoi Renaudin de leur valeur. Lorque la mort surprit peur pousait Emilie. Mais toua deux
Sa moisele Brazier... de eu rerit mon Fpre, il 6tait p'ultt embirrass4 sont extr6mement malheureux. Elle,
ont4 l riches, n'ert-ce. ? Emi ie et Augustin Ataient dans dans ses affai-.s. J'avais pour lui la perdue Ie sant6, lui, la haissant de ce
-Ctille dla -..a t liqid touted I'ivresse de leur passion, lorsque plus vive affection, sans doute parcel qu'elle lui a on quelq',e sorte toced la
6 onmile dollars ..argent 0 oane je me vi dana la n6cessitd cruelle de qu'il m'avait toujours ljisse fair tout main. COs deux ftres qui parairsaient
Pn pAre, Thnophcileementlr, ii a partir pour I'exil- mon deuxiime exil, ce que je voulais ausi quand sar la s'adornr passent aujourd'hum leur temps
tpre, iogtcinq ans, l qu t a Pendant lequel un tribunal extraordi- tire d'exil j'appris qi'ill n'6talt plus, A se dire .des injures. "Je porte ma
nT vogt-cinq ans, r6pliqua Re- pair (ah I oni extraordinaire) me con- je domeurai des semaines et des semai- croixl'' m'a-t-elle dit. Moo in-triour
u damna A mort. noes le pleurer. J'Atais A peane conso- est un enfer m'a-t-il dit. VoilA ce qu'A
t, mange, hein, cet argent ? o Au fait, Renaudin, demand Ba 16 de cette grande perte qoe je recus mon retour, j'ai eu a entendre...
Jusqu'au dernier centime. Theo- ranville, pourquoi 6tiez-vous all6 en one lettre de mon beau-l rre au sujet Quelle eat la morale de cette his-
phiLe Brazier et sea deux gendres Ra gxil, la second fois ? do partage J'Ecrivi iA Me Delhi pour toire? interrogea Alexis Montet.
u"e Gr4ian et A'fred Rezin moururent Pour rien, 'rpondit flegmatiaue- le charger de mea int6rets, ce don't it
*Art I, fin mai MmeThBophile Bra- meat Renaudin. J'avais unennemi dans s'acuitta honorablement en prblevant Elle n'en a pas, :Ap!iqua Renan-
her et ses autren filles rdsistent tou- le gouvernemeOnt c'dait tr*s grave : seo 0 o/o sur ma part d'heritage qui dii--comme la vie...comme la politi-
jlars. Elles vivent misbrablement d. un article de journal pendant le Pro- fat vendue selon mes ordres et tous que, tenez!
Peite comnmardes qu'elles soutirent visoiro un article no pen ironique et les frais payee, je reeus un cheque de -- Allaire d'apprAeiation alors.
i Miniostare de la Police car ce soot que pour mi part j'avais oublin. Le quatre miltt dollars et quelques centi Et Renaudin de r6pliquer avec un
k dilmes Brazier qii confectionnent comble c'est qu'on m'a condamn6 comr- mes. J'anrais pu me passer des centi- geste las :
mointa un dizi6m0 de( costumes dd me ayaut promeno l'incendie, le pillage mes... Avec cet argent en poche, je Oai... afaire d'apprrcialion... si
ibles que portent avec tant d't61 et I'assasinoat aor tout le territoare de quittai Saint Thomas pour Paris. Vous vous voulie.
lunee it ressants a Force la loi* Ia Rlpoblique. Jo yvos demanle un pn si 9eavait et6 Is rve demi F D vous voHIBBERT.
rr d'aler lui dire de mots Paris iRND HIBBERT.
0" Kflee n .sn mppu.mn nat t u... d le u iedeqm t o r qu"i "


^^ "trc.as o[ pau I
d ent f m nauvr re -Plaisanterois do saUvags I excla- nous hante tons taut que nous som-
i on ..m argeant do paysest un ma Paul Hylas. mes, noes autras Hations quoi que LVAm it-tration du MATIN I -
*adt e din.- --MiA ie vous assure,dit Renaudin, nons en diions y ore Im abonn6s qu'ils ne dolvent
e- lfien -fai at el teotion dodenm deux anndes d'ivresses.Je m'ins-
Sf est, dt Paul Hyl, quil y qao ova nlleme t i ila6nral crivis A l'Ecol des Scinces po.litiques, rion payor, abonnement ou autre ,
6pomlne asse curiulx le laisanter. Mon enaee g6 cola a sans dire jy suvi. lse coars quo contrOe reu- imprin6s -t por-
if o1'eat pas dans la chose mais Tpape s il voas pla avait jur6 qne diplo, de science tant le timbre oumal.
l. 61a Pourq uoi lee baitiens qu, U falai quo con-.d'Histoine diplomatrque, do science '
S1r ePdjobur uoi lemblen us W doo01r G mu cW61r m9 cor- fonaniairoeotantresfaidboleabsolument L'Adiilartmw,- Arthur ISIDORZ
*"







GRAINS DE POUSSIERE

A propo. de jouralistes q li pensent i
bon droit q-e le ;ournalisme est on mi
tier comme un autre, et non pas unee amn-
sette oui il saffit de se payer de mots,
se!on Ih conception ineffable des confires
d'en face, je trouve dans mes souvenirs
de lecture cette jolic anecdote.
Edmond Magnier, qui fat cC'ebre A Paris
par s n luxe et sa hardie,se dans les affaire:
avalt fond6 / Ev/nement. un journal qui,
A uu cci tin moment, cut une vogue extra-
ordinaire.
Masn'.r pi;sait p-ur use p.issince rt il
via detiter, d.ins son burea'i de directeou
tout cc qui comptait, A cette epoqje,dans
Ie mouidc de ld po i.ique, de la finance et
des leIt.is. MaMhcureusement, ayant trop
force la note, les mauva:s jours arriv6rent,
et Magnier p.ayj d: moins en mnins.
C'est alors qi'il cur, avec les iddacteurs
de I'Evenement, une s&rie d'aventures don't
on s'amusa fort sur le Bou'evard.
II les p;yait surrout... en piomtsses.
Mlais q elq(es uns pir6fraient une an-
tre monnaie.
Enire autres le brillant chroniqueur Au-
trlicn S.holl- qui a 6t6 et restera un des
rois de I'esprit parisien ne collaborrit
avtc Edmond Magnicr... qu'a'I comptant.
D'une main, il donnait la copie, et, de
I'autre, recevait I'argent.
Un jour, Ie caiss:er du journal qui re-
pondait au doux nom de Jeanjean, ne put
lui remetire que la moitie du prix convtnu.
Qu' cc:a rne tit nne, fit Scholl.
Et ii ne donna que la moitie de sa chro-
nique.
Ah si tous ceCx qui se melent d'ecrire
aujourd'hui dans nos lournaux de tons
polls pouvaient se decider a se faire payer,
nous n'aurions peut-6tre que la moitie,
le quart, le cinquieme, d'infirmes fractions
mime, de leurs dlucubrations.
Mais aussi quelle joie, quelle fete, quel
immense soulagement pour les pauvres
lecteurs impitoyablement courb6s sous nos
roses, et rong6s, ou plu bt... rasds par
Ies vers...
Nit



w bS e' N t a i we

RIENSIGNIEMENTS
METIEOROLOGIQUES
ObervTa toirO
DU
SKEHIAIRK COLLEGE St-MARTIAL
MERCREDI 16 JuN 1909


Barometre A midi

Temp6raturem"inimum


763 */"3
23,6


(maximum 35 ,2
Moyenne diurne de la temperature 26,4
Ciel asstz clair jusqu'a 6 h du soir.
Grain de pluie A 7 h 20 m. marquant
au pluviommtre 5,3 miilim6tres. Brise de
mer tardive. fAible. Fort cent au ddbut de
la pluie. Eclairs et tonaerrc. Barometre
lgimrement en baisse.
J. SCHtRER
La Chambre
57 d6putees seulement ayant r6pondo A
I'appel nominal, Mr le d6pute Beauharnais
Jo Fr.'anois, dans un geste d'indignation,
fait observer que depuis huit jouis une
interpellation est depose sur le bureau de
la Chambre et ne peut itre discatte fate
de maj3ritd -, que cet erat de choses peat
fire planer un doute sur I'honorabilitd de
I'Assemb,'e entire ; qu'en consequence il
demand qu'un proces-verbal de censure
soit dressed centre les absents qui,pour on
motif ou poor un autre,ont A deux sean-
ces succrssives, infirmd la majority.
Mr le deputi Bailly d6slare A son tour
oc prendre plus aucune part A I'interpells
tion, ayant compris le jecrde tout le
monde et ne voulant donner d'dpaulettes
a personnel. v
MM. les repriientants se retirent apres
avoir sign un proces-verbal par lequel its
experiment le regret de ne pouvoir procd-
der aux travaux pots A I ordre do jour
va Absence motive de onze de lers
collgues et celle non motive de vinst
atmt .


Tribunal de Cassat'on
SECTiON CRIMINELLE
.Audience du mereredi r6 Juin 1909
Dix heores et demie.--- Le Tribunal
prend siege sons la pr6sidence de Mr le Vi-
ce-PrCsil'ent, Ernest Bonhomme et entend
les affairs de :
Michel Kawas, Charles Fara et Mercina
Grand Jean, contre on jugement di Tri-
bunal coriectionnel des Gonalves readu
contre eux le 29 Avril 1909.
Le rapporteur, Mr le juge Chancy, don-
ne lecture de son rapport.
Me Michel Oreste, pour les demandeur,
lest enttndu en ses observations.
j Le Minis &re Publc, Eug Dicitrel, con-
clut A la cessation du jugement d6nonch.
Cldanor Pocard et consorts, contre unt
ordunnance rendue par la Chambre do
Conseil de 1 Instruction criminelle de )J-
rdmie.
Mr le Jug- Broa obtient la parole et lit
son rapport.
Le Minjsterc Public, Elie Crtiel, conclt
an rtjct du pourvoi.
Le r6'e 6punid, le swige est level.
,Tribunal CtVil
.Avdience civ le du 16 Juin 909oy.
Pr6,idtnce A. Viear
Minister Public : Lys Latortue
Jugements pronorc6s
COlui qui reCjit les consorts Allen op-
posants au jugement rendu par d6faut au
profit de Me Hir'm Allen le 23 Octobre
1907, se declare competent, les ddboute de
leurs moyens, en consequence maintient
le sus dit jugement dans toute sa forme et
teneur et les condamne aux d6pens.
Celui qui admet ;la demand en di-
vorce de La dame Ostima Vitalma, au-
torise la dite dame A continue sa residence
en sa maison A la Croix des-Bossales, con-
damne le sieur Vi'alma 3 p-yer A son
spouse une pension alimeniaire de vingt
gourdes rar mois d'avance jusqu'au juge-
ment d6finitif. ordonne aux parties de
proceder au food et condamne le sus dit
Vitalma aux deptns.
Jugement prononc6 ous la prdsidence
du Juge D. Day
Celui qui recoit la Veuve Dorlus Sa-
non en la forme appelante d-s jugements
rendus par ddfaut au profit de Jos6!ia Jo-
seph en dates do 6 Octobre 19o5 et 15
Janvier 1907, dit que la peremption de
l'articlei 59 do code de procedure civil
ne s'applique pas aux jugements par d6-
taut du tribunal de Pair, annule les deux
decisions des six Octobe 1905 et 15 jan-
vier 1907 rendus entrc les parties ; or-
donne qte dvivat Monsieux le Juge de
Paix du quarter de Cabire- que le triba-
nal delggue a cetie fi- e le fera la preuve
partemoinsdu trotb'e apporti A sa posses-
sion dans le passage do course d'eau don't
s'agit par la Vve Dorlus Sanon ; la preuve
contr-ire'est r6seiv6e.
Aflaires entenduesdevant la composition
do joge-Doyen A St Rome
F. Dufresne contre Sainvil Blanc.
Ls heritiers Gas'on Margron contre
Angibout Leclerc et les 6poux Rouzier
centre Eugene Lavaud.
Vu l'heure avancee le tribunal a renvoyd
la continuation de oette affaire A Mercredi
prochain. Part
Depart
La godlette Merle partira samedi
prochain, 19 du courant, pour Gonai-
yes, M61e St-Nicolas, Port-de-Paix et
Cap-Haitien,prenant fr6t et passagers.
S'adresser chez Mr M. Sylvain, rue
des Fronts Forts.


-- I

Tribune du" Matin "



Ir Paul aiatier
rP
--


le IModermtsma

II vient de parattre en volume, trois
conferences pronondes l'annoe dernite
Londres par monsieur Paul Sabatier. II
incot 1'histoire do modernisme as sin
de Rome et le joe.


Monsieur Giston Rion vient d'ez po
une critique judicieose lsnr les prinacpam
points de vue de I'auteur don't on n'lgn
point les hates qualit6s morales intelle
tuelles et spirituelles.
Le monde pensant attend de Mr Sabati
on second De Pressense, comme Mr Dhom
bre le sera de Vinet.
Ceux qoi s'occupent de Scolastique r
ligieuse ne voient pas d'an meme ceil
position d'nn-homme a l'egard de ses idd
et de sa croyance. Mr Sabatier pent et
I''eve de De Pressens s sans cepevdas
observer le meticoleux de sa forme, ma
tnns deux rc:o *Pr des fruits analognes ; le but
atteindre est une seale vision : le Drincip
pnrement chrCtien. Monsieur Sabstti
n'hdlte oas a croire comme Vinet, qu
le principle de la Riforme eat d'ttre on
Rtfnrme 6'ernelle. II estplut6t taxide pam
phlcraire radisque sa lettre au Cardin
Gibbons d&truit cette fansse idde; so
cconr souple change cette 'hymne aprts I
bataille : Gloire aux vaincos I Sa pros
n'est point bellianeuse, elle pardonne ;ell
vit dans des spheres pores et idWales.
Mr Rion ecrit : It injejlen amant
ii p'a:de et chinte daos ses :rages chalen
refuses et risque de le faire errer parfois. Pourrait-oi
Denser que le C tholiscisme apits la Re
formation'donnerait naissance a on moder
nisme ? La devise de cerie Instituttio
consiste en ce seul nom de : "Jsos"
I.'antcur reconnait en Pie X, non on
saintete ordinaire, mais le pape le plo
influen;able qre Rome ait connu "depai
un siIcle ; sans, aucune personnaliti,vi
comprend en sa recluoion d'esprit nn
consequence des inspirations divines. L'au
teur dans ses corterences tient en rservi
ses conclusions sur la politiqup pontifical
et examine plut6t le bourgeon'dans leque
monte la save qu'est I'avenir do Moder.
nisme contre sequel toutes les forces laon
cees resteront impuissantes.
L'avenir de ce bourgeon est fa'al, ei
certain, car on n'espare de lui que l'car.
vre d'evangflisation, l'annonciatioo do
r6gne de Christ.
Les modernistes avaient laisse lear mire
pour chercher ailleurs la Vrite et L'ayani
trouv&e avaient ete La deposer an pied de
ses antels. Alors. Rome fr6missante lear a
dit, fremissante d'indignation :
Votre Gerbe an fen I... sans se dou:ei
comment travaille-t-elle au succes de ses
dilaissis.
Que doivent faire ces bannis qui rCcla-
raaient la Varite dan; l'Eglise et sont
maintenant seuls dans le vaste monde re-
lVgietix ? Renieront-ils leur foi poor reve-
nir i leur Mere ? Le spectte de la libre-
pensee plane sur ce modernism, on
mieux sur ce qu'a produit Rome, tel le
grand Lamennais venu de l'ultramontanis-
me le plus enracine pour arriver an libi
alisme outr6 : c'est lui h6te do pape qui
disait quelque temps plus tard A 1'Eglise :
Ne soyez pas avec les rois IL'exerr pie de
cet homme est an des frappants que l'oo
p,'isse consulter pour se convaincre des
affinitcs existant entire la foi catholique et
la libre pensee.
Rome seale devrait exister, mais elle n'a
point so le faire. Elle n'a fait qu'en faster
que divisions ; c'est assez dire.
Ses fils n'ont point eti mauvais quand
ils savent lui donner conseil ; ils sont
fermes et torts dans leurs convictions
quand ils acceptent le sacrifice et le mar-
ryre pour 'baume i lear conscience que
sonillait lear M&re.
L'auteur expose enfin les intermediaires
materiels et hamains qui entretienaneant Ia
f'i romaine ; il montre cc qai fait ie sou-
ci dn Modernisme :
Maintenir les relations 6troites de l'homr
me avec son Crdateor.
G RMT.a


GRAND CONCERT
A BEL Vu t
La f6te oet renvoy6e domain i cau-
se de certaioes difficult impr6vues.
II ne rest qu'un nombre restraint
de cartels qug sont A la disposition du
public chio.


or

-o ihele Efrugm

rD*rmr a .
S DUe rDdevitprofe he7
-
e PAms 4 --- Le Presilent Palia
1. naugurd sajourd'hui au Ja.dia ds p
s tes Ia state de Lamarc, \e I dlibre ,
r taliste frncais mort en 1829.C' re
it que Lamarcq devit professear d'ehila
i narurelle a Jardin des Plantes.
Nr NE Yoau i. -Le general Inio A.
i drade, ancient President d la Ripabir
e do Venezela, nomme ministry dU V
Pr zatla A Cuba, est arrive iA New.Yo1 "
e le steamer a Caracas.
PAais 15. Rente : 97o
I Le PrCsident a re. cc main en .
,l dience omcielle Ic mardchl Ahmed Moa
tar Pscha, ambaadeur extraordianre
a Sultan de T rquie, acompagoi d'nae ois
anon charo de notifier I v em
% ahomet V.
Le Pres;dea t de la Republique, acco
pagnd de Mme Falieres, s'est ra do a
apres-midi a I Hippodrome St-Cloud pD
Sassister au prix du Pisident de la R .
s bliqoe.
Le gnEral Picquar et IM Caillaoxse r.
rent hier so Mans pour ass'ster A la c16
tore do concurs national et international
n de tir.
PAals t5 --- Le President de Ia R4pe
r blique inaugural hier an jardin des Plaota
la statue C evC en I'honne, r de Limarck.
s Mr Roan s'est rcndu A Nantes ob il visit
i exposition de I'agr culture.
T ST-PETBR sOURG 13.- Le sous-mnari
a Kimblt a, de la marine russe, a somber
pendant one tempete dans la Mer Noire.
f Vingt hommes d'dquipage, y comprise It
Commandant, le premier lieutenant et l
mecanicien en chef ont peri.
S Roms 13.- On announce qu'un consist
toire aura lieu en novembre et que Epl
sieurs prdlats y seront fairs cardinaux. PI.
a mi ceu-ci, on cite Mgr Fa!cooio, derlgi
apostolique aux Etats Unis, les C tqm
Ssleti, G.fstini, G-anito, Belmoate, u
prIlat fratnais et on espagnol.
P HOSTA FPAATD 1S. L'dquipage do pe-

t qu bot SLvona a a et6 sauv6.
S MARSELLa 13 La plupart des village
I dCtruits tont isoles, car les fils tC6graphi-
qucs et tcldphoniques soot ditraits. Cor
Sme toj.fes lenouvelles rce-:es foot croia
que la situation est pir. qu'on ne I'ait
cru au premier abord, des secors soot c-
vroys dans tones les directions.
PAlis 13 Un bicycliste, ponear dt
messags aec ympathie drs neoidpalit
de Rome, Bologne, Florence et Milan
;'adresse de la municipa!i,6 parisieaae, ae
arrive ici her. 11 a part u! C C accam*
so passage Ce bicyclis'e, part de Rome
le 9 Join, portrait des messages de klicia.
tons a occasion do cinquanticme anri-
versaire des vicioires des troupes fr aoise
et italiennes sur I'arm6e autrichienfe.
PortTaMUTH 13. -Les diligu0si 3la oa.
fdrcnce de la press impCriale qui oset A
jourd hui les h6tes de I'amirauti, at 1*
ss d i one revue navale qui reprsenfl
la plus important concentration de uds
res de guerre quo I'oo ait encore raC .
ges sr sept a es partant de ia
aps, ( lie Wght ) pour abootir si s
qua r dent 'etre de la cdlebre nd1
pitched, cent quarante q Atu ni
co-.posPu^t cette parnie ela iotte q
toojours pC A enter en camprag, Wfh
aexposs auo regards des visiteons. .
I De tous ces navires don't la cmO oi
eprtoet ao d4pc de o.ooo.ooo
dollars, aocan a avait dtd species aleen
bilis pour ctte occasion. Ca'9
compoaaient de 24 cuirass. d'CS,:
doot M7 mao 1 a.4 criS, --
ss, 13 croigeugs lairarsc, dcO he)
pilkmlea t s-aros. g4u1i5.
en boot, ita astadc torrm ou10116
gne de 18 miles ds logOeour.T0 It
virm avaismt abod lear grand PB,-"
spectacle Etait magnifique. 63
Baw.U I3.- Twefik-PScha i
hier ici venant de Constanutioo ;
envoy par le Goovernemet Ti I
noti tfe l'perer GoUill .S
sio an tr6ne do saloan Mob^ p


sera rca detain par l'EOpcp "wo
d diieunera
Sj~P*TmUms30,31.h i n 6


I ---7---. -_ .._ .._--- ~__-___~__ _~~~T- -- --







Ir.S urm %P w V.


,,h o- ii gble
DBbsrmfiah ( N-
ad tombea eOa mans
Ia.ppy. lea repr-
w. r ,ee aupes d I
n, mais sa rdsoltat.
rdj' rdpondre quw,
j Tabris. elle o'intervien
l'ordre.
.~1 tvod de sauctage
Sidis de l France, de-
u^ cuyaent de terre, coo
a nisoa do fait ue lcs
eo, interrompucs, les d6
11. s't product one
ilaiique ce matin dans
~a ii o'y a pas e de d-
Ume section de l s2e
i dig6ne case roe A
Iidl o), s'est mulinie
Ti- i6Join et a attaq .le
rC61g 1ie dont eile sest
soirLO ss6 an officer iodi-
du'ae autre compagOie
S atins se sont enfuis.
Ii.- Le Prdsident de la
dI Br dil, M, Penna, est mort
2 Lea soldats de la 16-
dwak t l dsettion de l'anne
I'ianident franco-allemand,
-immevs hier par la court mar-
s. pmises d'emprisonnement vi
d i dix uss.
uwc1G i2.- Le Jaron a ouvert
iWe scr la c6te orientale de la
umea erce maritime internal io-
t. tn po libre.
i2.- Le Dipartemrent d E-
asoificatio do litre fficiel du
ShBeUgrie, qui est Ferdinand '
ioBelgarie.
12.- Ncuf musulmans
M nslamss furent pendus hier i
p participation au carnage d s
s.- Les jocroaux allemands
busmop de la contirence de la
deisle anglaise, en ce moment
Silam. Its considerent comme si-
Is soldariti d'opinion sur la
a mne en Angleterre qui se mp j
Spii ls divers par is politiques f
iNiddeaontrhe pir les discourse de
bly, de I'ancien premier minis-
-ier. du secretaire des aflaires
pi Bdwxrd Grey et du secr6tai-
VPme kMr Haldane.


A


or R. Ewald
L06urgien Dentist%
raw pule .l1 a& sea clibens
qur llJ '%ra do retOqr do
6 les peemiers j'urs do

le, 16 17 juLI 10.)n


a vendre
t couchpr, salle A minger,
)eSIire d'ameublement,i our
A Irik b n march.
t0i0 ion offerte.
I ts Bureau du Journal

Wplpus e p n!
I~~~~as lel


7"mmu&V60 la 41, elitubury

tarine du monde
mne 10 Iueillevir pain
10 plus de pain
blanc
~!1~~glea.

Cast.ra
le Ir Prmuur' gays. Wua


Dames~w, ciwx
as* Rag du wrr


Madame


FLANELLE pure laine irretreci-sdble Iron-brev
poor gi!at.- CORBaELLE pour I ou
veaux-nts et des-ous-plats en osier ;
WOUASELINK 8SIE de toutes c uluri',
Argenterie. COUTELLERIE. I.IVR-iE
CJLASSIQUgS,CAHIERS D'ECOLIER POltTt
PLUMS ef PLUMgS --REGISTRES de oin -
merce et d'actes. IAPIER, A ecolie'r, a
Ministre, a letti *r, tous formal ai
emballage. suptiieur, a imprP'.ion 'lr 0
EnMVLOPPES de tous formats Exc.HR -
NOIRm et A copier. de le
Tons ARTICLES m'litaires. .,


Antoine Labastille
AUX C.GYES
Derniers articles regus
CHABRAQUES forme selle
CASQUES drill blanco
CRAVACHES


Avis


Le soausigne, Paul Barthe, donna
avis an public qu'il a des droits rdel
aMr l propridd,'sise rue Bonne-Foi, oc
eole poor la PharmaciA A. Robert
(dite Pharnmacia Nonvelle ) et qu'i
s'oppose ou sopposera a toute ac
tio qoi pourrait 6tre entreprise con
eeraot la proprtete au prejudice de
em droits.
Pa is, 21 mai 1J09
PAUL BARTHE


_


JULIEN FLORUS
Apscien di4ve Je la -l Compagnie
d'ovrwiers d'Artillerie ( Lorent )
Se tient & la disposition du public
)our tons travaux d, PO RGo, et d&-
OSTAGO, de RaPARATION do CO ule-
orts etc. etc. a ds bones conditions.
Roe de la Rfvolutir, NN 1I
Pis-4-tis de la Ch irbre dei DfpuUt


if


C.


L. Verret


TaAI~ i. -Mb:a r' J n4


Don avis & aa bienveillaoto clion-
4I # oque a smairoo No*7, Rue Traver-
iab e at tonjour t.'imn pourvue d'une
aneh d Wtoffef do de haute non-
9UVA11 SSUIRNlWAR COUPLE ft*tGA3T
&AVAIL soIG* ExhcurToes PvroEpT-
pfd ttra rlddsits I


A. de


Co


Maison fondue en 1888.

erniers arlicles I'cIus


Pie Ar' tni Ho2Hbigant; Ro-
yal Houbignt ; Fougbre Royal; Par-
rm Id6al; Savon, Poudre; etc. etc.
Coffrets de parfumirie trbs e lgants.
Parftm renomme 4stris ; Lotion, Tri-
"Lmpos, Fouets st Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, B.bolots
touoasquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
oigarette, Cravates, M.iroquinmne d*
outee qualitWs.
La Maison a tonjouris n grand as-
mortiment de Bije otere, d'Argeterie,
de DiamS e, & la disposition du public
On gAnral et a Is port6e de touted
loe bores.
Atellers d' orloge oi st de
Olfaltertie: Graurau, Confection
owa oonnlaknde..
&ekst 0iW or #I v. i argent,-
imeseta pidwm prienf ses deA prix
A. n cA....nm- .. Ca
P i .rt .mponnod


JIVl.


Serre


Kola die K itil!ston


mpagne
v


fortifiant
tonique


de la Charley's ratedd water factory
11 ventI 'l/, C iit Fouchalrd


TDaE I
SNN
Liner L ~E


'k KINGSTON


"ridt


u'.-~


recommand6 par les c6 ebrits in&Idc-:!is de I. Jaaique.
A partir de lundi 14 Ju irn c uw -u- 'i -er, C l ai, 11, :1, rue des C.sare, 3
en face du magasin Kell"i:r
VW ritab'l kola (l; iam, 0g,':'
IRON BREW (TONIQL:: )
KOLA WINE ( Vin de Ko!a, f ,ti llt ( 1 v I re a liqueur 3 fois par jour )
Baril d- 10 douza'nes, flouz:tie et par bouteille.

Grand ratl i-s A pA:rli t',i, .t,:- it (1 :t3 do zaines de bouteille.


M~r nl .


he
Is
5
ii

S,


Arthur Bonnefil


On en trouve galement au 81, lu I i Treinasse, 81 ( Saint-Joseph )


10- -- -


Crist'lii Jodalti


Itah uii dtiVetor Pisani


Pr6sente en mttne temps les avainl;ge de I'iole t les alcalins. Eile ept
trbs ulile dans touted les form, s r.li ., i s de I'dhainge materiel organi-
. que,- obtsi:e, oxalurie, lit iase, ote It gt6~ainitmei.t dans i'arthritfsme
dans la constipation hjbiluelie et I 1 i fuctiots intestinalcs.
La JODOSALINA constitue un reminde t e ti ace, in6me merveilleux, cootre
lea maladies du foie et des reins Ell, st are~ptl'H sanl s aucun d6golt et *lle
Sajoute a son action laxative celle de retab ir les conditions de la circulation
intrapelvique.
En vented ch-i.z i*. i.d Matteis


Prol 1it d'/FJ .) r la Toilefle


0UW Recoosandmr pooi r r a
A *CREMEwam, ADOUGI R
SPOUDRE I VEOUT'r
eC O N Is pesu du vie oet do laem
S t-,- SAV ---"- O
S. SIMON, 69, tabourg St-Muarta, PAIS PM gefu6er ea flmtatifa6 *

auouCit 1'6pot[ rnOt auquel elle
LA done une souplesse et an Ye-
lount incomparable on lui com-
muniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve I'dclat et la f ii a u J u teint, car elle est souveraine
centre le hAle, les piqdres d'iusectes lec Sruptions de la pean.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA Ji rente, impalpable, pr6par6e
A t sp6cialement pour les person-
S.. nes qui veuleut avoir on toint
iireprochable; son parfum J6i ,:at, son v< iout6 ont contribute & fair d'elle,
a Favorite des Poudres de Toilette.
base de Crmen Simon,
LE MII I rr6pare selon les princiem
lea plans crupuloux de 'hyiine
poselde A un certain dgr6
toutes les qualities bienfaisa.ites et preservatrices do la Ca6me Simon ; il
est particuli6rement recoinmand6 pour la Toilette des infants et pour lea,
immes doot la peau est delicate.
Agency G6n6rale et D6p6t pour Haiti
-A. la 1V6tropole
MAISON JULES LAVIXLL
980 r9, Jh Hg M0, d4 l'S.I, 93
I -


Jodosaline

En vente A la Pharmacie Buch


Aux armes de Paris


Kola-Ch


Mattdis &


mpwm K V


,rr


--


- ,i


I I II I


I


*


1, JL -1 ( I I t It Z--t t c- cl


------------- ----


LL-







Chapellerie
ACCOUREZ CHEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
bic en g6enral et & sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIeNN MASON DU LOUVRE )
DB LA PLACE GEFPRARD A LA
GRAND'RUE OU RIPUBLICANE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel 6tablissement est on-
vert soas le nom de la flour de
1'Amznrique
II promet soin et promptitude
comme toujours.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en d6p6t
an grand stock, pour la vente or
gros et en detail, de chaussures en
tons genres pour
HIOMKMS, FEMMES, ENLANT
Les commandos des commergants
de l'intdrieur pourront 6tra -execut6ea
dans une semaine A pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PINCE ( HAITI )


Chez App. Cipolin
155 Rue Republicaine en face de
E. Robelin


Mr


Viennent d'arriver par dernier va-
pour :
Pate de foie gras. Saucisses truffles.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalises par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.
Vient d'etre 6ditee et mise en Vente
Une nouvelle Valse lente suggestive de
Ludovic Lamothe.
PA.PILLONS NOIRS "
L'exemplaire P 3.
S'adresser toujours M. V. Mango-
nbs.
Chez J. Laville, 93, Roe du Magasin
de I'Esat.
Port-au- Prince.


LA L'tLtGACE

QORDONNERIE.
B3. 9E33MEM
42, Rue des Fronts-Forts.
CAUasuRoau BM DiP6r,POUr LA vLTrB
Promptitude ot soin aux comman-
ds tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms et tra-
vail toouours toot ce qu'il y a do plus
aouveauxz.
Forms am6rioaine ot franise pour
Measieurs ; l6gantes et commodes.
Pour les enfants le plusiA aiso.
Travail solid exo out4 ave
es peun do promi6rtmnarque.
Assurance do grand rabals.
PAtes, Cirage et LiquIdoa


PROT
JIM.M. 1


'OGRAPHIE


OUPLESSY


Grand atelier de luxe
1I) RUo oD CrrTu
Travaux de toutes sorts t d
totes gradeurs.
R -r o44o U-ion-Agr di nMr to


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageqsemenl
connu de toute la RApublique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
( Rue de Miracles ) No 61, pros de M*
[IAer Cauvin,
a nombreuse cliontAle trouvera
comme toujours toute satisfactiOL
pour los travaux qui lui seront con
8t6s.

Chapeaux I
Chapeaux tI
Chapeaux 11
PAILLE DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Ge- sales
ET
JOSfI SAN MILLAN
FABRIQUK DR CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffur dw Leawr.
Port tous les L eoti at pour toatos
Is r J

Coriouuerie Nouvelle

6. B. PETOIA
1 ,3: GRAAND'RUE. 14
PORT-AU-PRINCE


-ZAUS8UR.U s8W TOUI G ES
Em DtP6T, FOUR LA VNTE
EN XROSXT UT D*YAL


Axroution promrpt*des
commandos,,~, tant l qu'oa
Province.
Furrnr's A hommes ; il6gantes st ra-
flounellea.
Chaussares de dames( Dernidr.use-
do da Paris ) at I plas commode:I
chiaussures pour enfa ts confection.
deos avoc des .Ieaux do tou~e nuances
d'ano se-lectien t d druo lrrdproeba
bis;, des pcix a'-utagwux.
Cirages, ptats ot -Liquides
PI*' *b. 416uzss 4 SewS. aswl Mes.

MaiSon F. BRUNES.
19 5 RAIND'AUE 19
Diril~e par

L. HODELIN
,A %;Us mebre 4. 1.&SeoWI Phila..
Ihrejiqww Ldes wa L.ALjew do Paris
Vioit d1 recsroir an grand chois d
totoa diagonala, casimir alpaca, chovio.
t', cheviote pour do"iJ, etc, Recomman.
do particusi4 recent A a cliontale Rae
bo:I. collacwic do coups domo anlmr
ds oilatsAz ':ataizi. et do plqs6 4d
toun. 0 braj
SpBoialit6 do Costums do ae
oes.- Coupeo Franvaise, Auglaso
Arairr ino de Ia deruido lameem.
La =aMoon confectionne awd d".CIO&
tumes mlIUtairos, habits brodds
LoIfMaus tuCuiquos, habits ma.r-
u'a. c*t oeta. d. o$ull wra4.g

ST-JOSEPH
ANQLEDES RUES ROUM ET U MAG
SIN DR L'eTAT.
Service bion organI&C.- Repes
& I& carts.- cnilsint% ozoollsunt
PRPi RuftiTAN: JosEps DESJ~3


Tibre Z6phirln Bell
Fabrioant de ohammurs
Rue Tiremase facade Nord do
a Place de la roix-des-Bousales.
PArTTOwUFLra MULt


Ie


Horrv Wnx BELLEVJE

Pk. du Chmrhpse-Ilan
PORT-*AUPR-INC- (XAI1T)
Mine Hermane A.LFRED, diretrite
APPARTMEMITS POUR gnMILi
DINMRS-LUNCIRS
lnwetekees uwdenw~ at ..wFrkN. Fue awe k uer. ra,
detwc. .5 rdgv~k. Latra~mwqa dremeuwssL rti'MM*1-akur iN 7
PROPRI~Tr SPACIKUSE, S'OUVRA3T SUlt DICUr kO
PROMKNADES JARDIlig
Balk do M W,
Souwlo "B.lisomrqUes


Table d'H6to


Sew. I.o bwvA, 4. m li I dg 2
do 18 kamvsa e1 44n,


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt, et soignee des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses de3 minerals d'or, argent, cuivre et autres
methode americaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux gazeuses,
Chrampagne a P. 6 la douzaine
Droguerie en gros

Propridtalre : W.


m41aix d'qp*


sirops et vritable1 K
I.


et


en 'I6tail


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne:
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Mar : Malarne E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & C*


GRAND PRIX


HoRs colcoull


Rhum Barbancourt
Mdaille d'or, Mention honorable, Me3albre du Jwui rsd
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositionu deputy
1881 Jusqu'& 1907. ( Anoien et Nouveau Continets)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule
taire de la marque Rhum Barbancourt etseule
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum u
Oourt lea m6daifes d'or de toutes les Expositions, a priI
les affairs de feu son maria, et so tient A la m6me halle, 5
des C6sars, A la disposition de sa nombreumr
dent les commandos seront executes avec le em e s=o s
le pass.


Grand Rabais!

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( IOl'
HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continetal

DE PORT-AU-PRINCE
CH AUSSURES
CaavRaAU GoLc*, pour homes et dames P. 10. En ts
Vmrms CLIPs 12 '
CoULEUR LOTUS 12
Pour la vented en gror 5 o0o dge ow-


__ _~ ~ --_ -- ---~ -5- -


J-J Amm l-


I