<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00642
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 9, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00642

Full Text



lAdfne Ann6e, N. 858


PORT-AU-PRINCE ( HflA


Mercredi, 9 Juin 1909.


I


1


W)


OUOTIDIEN


Abonnemeflts:


UN Mos. .
TN Mous.
OU Mots.
Taors Mon.
Taois Moss.


.G.
.
.
* c
.


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATEUR


Cl6ment Magloire

ADMINISTRATrU, Arthur Isidore


LE NUMRO 15


CbINTIMh


--a
Los wuuasri Is tae 6a eno s o wrpo &*sea*
DIRECTION-atDACTION-ADMIljISTRATION
4$- 333 3.0, 45


)U JEUDI parmi des blames sve6res A l'adresse
du General Michan, il dtait question
--de Constitution, de loia, de liberty de
principles et, disait la Police, "d'un ta-
M A M 0 URI Y i'autres gros mo,.q sibversifs Ne I'ordre
M M1 0 de choses Mtabli", -- le citoyen Mitmou-
ry fut m id4 A I'Arrondissement,
pour all ire qui le concern. Affectueu-
A I.A JEUNESSE QUI PENSE. segment. Bl thaz tr trouva le proc6dI
vexatoire. Pour le souligner, il fit rd-&


QaJd, i18 ans, Itd Jeu'l tilth.z tartl, or vous fera payer bien cher, trop pondre, sur une carte, au (Commandant
quitta le LyI.de N ttional de ch r .. ,le I'Arrondissement, que le Dircc-
rince, oi il avtit ftit toutes ses -A'ors, quoi ?... av.it object le ma- teur de LA JUSTICE ", occupy, pre-
brillamment, il tond i un j urnal. gniti 'i-l j *une homme, dcte irt. C'est sentement, aura I'avantage de passrr
tiit swas un GoJ'verneennt provi- done la ti de tout?. .11 n'y a don- plus voir le Gal. Michan ult6rieurement." C-
c et-i-dire h une dpoqie oi toit q I'A se croiser les bra. et se laisser fat au tour de ce (i4ndrl de trouver
rMd peu fire du journalism en mourir, dans la honte et d ins l'igno- vexatoire, "impertinent, un semblable
l. Prtat, corsultee A cette occa- minie ? '? proedd."
Smbre, Mmne MN moury, femme Faites ce que je vous dis, mnm cher Comment, dtait il encore A s'en
as6e, malgr4 son jeune Age, son enfant. Et, surtout, dani vos dis'-ours, 4tonner, ui quart d'heure apris, com-
S et sa grand beauty, lui avait mesur-z v)s term-s. O 1 ne saurait trop men', j'ai daign6 appeler poliment, par
dond le conseil de renoncer A prentre ses precautions avec L'AUTo- lettre, ce petit freluqiet qui avait osd
aitt, *lhurduse il~e. Miid B I- R isc .. Ecout. z moi, 6coutez les con- m, minquer d'dgard, et voili come
irel'avait pas voulu clouter; et. seils de vote mre... il se permit de me rapondre, lui!...i
alle insistait, ii avait p irl6 ainsi: Mais, Bilthazir n'avait point ecoutd Oh est le chef de la garde 1a ?...
oons, main, il ne faut pas les conseils de si m6re. L'Arroniissement! s'empressa de
pin que la jeunesse qui pinse s'a- irdpondre un officer, en accourant, les
I soqe d6sinteresser de sort Lde c *, doig's ouverts a son k6pi, oi se vo-
hareox Pays.. N)us voilA, juste- LA JUSICE. organe quotidien, "our- yaient trois rang de gilon jiune.
't, & une 6re no:jvelle; c'est le mo- nal d uti'ie publique et social, d a- Prenez moi n1 bataillon, ecurm i
t jamai d'essay refaire la pr son pe reogme ; eurnalpoltique, Ra, pmet sa iouer, prenez
tgit de ce Peuple, ,1, lui .ie, l littJraive, comn%'n citl et d'an nol rces 2 m1a e un rrgi et s'il e laut, 11'1t 7
IE saints notions d1I ju t et le o d'apr6e son en-tdte, LA JUSTICE m'arrter ce petit vaurien...
IAl; de lui appreaIrj ses droitsidont le Di-ecteur-Gdrant '" tait le ti moune zt, soupld, I Arrond'R-
ld"oirs; en un mo', ti trtvall-,r CITOYEN MAMOURY, et la Redaction : s'ment voulut savoir 1 c.tpitaitie,
ibmtre fnli en measure d t distio UN COMIT', LA JUSTICE part done, un' un campagnard.
I bien du mal, I'lhnn6te homine beau matin, A Port-au-Prince. E'i moinsI Cette question, d6placee par I'im-
i4rkat... Cela, c'est notre devoir A d'un mois, ce q iotidien eut un) vogue mense ignorance qu'eile ,l4celait, fit
cato as de cette Hepubliqie, c'est consi dirab'e. extraordinaire : ii parlait perdre toutes measures au Gdnbral Mi-
dved rimp6rieux, sacra. Se com- de tout et A bouche que veux-tu ; it eno chan. II le tdmoigna en administrant
F a s I'inaction alori qu'on est rlait avec eloquence. Aussi, quoique, un vigoureux coup de pied A l'horme,
Srne mission si ritoire, la Cpital, i s'imprimt cette 6po- cependant qu'il ajoutait :
si noble, serait plu4 ql I'un que, plus de qiatre-vingts jouroaux de Ferrez moi jusqu'aux dents cct im-
o serait une faute... N.a, I ett totes nuances et da toites sorts, tous becile, imm6diatement.
Pue ceux qui le peuvent se dti- ceux qui pouvaient lire, deiormtis.ne Le G i'nral tit ensuite arrivdr un
I lon du vieil homme, q'iils voulaient lire que LA JUSTICE. Toat autre officer, "un i )mme de la ville",
t inr l'goisme car, entendez le monde etait abonn iA LA JUSTICE. celui-la, un lieutenant, et lui signifia
bi9, Cest i1'6goisme des haitlens 0 roigi.;sait de n'avoir pas la LA JUS- d'avoir A amener, tout de suite, A I'Ar-
PiJ ce pay' ci. Tout se ramAne, TICE de la veill,. Mem-, il etait dv. ron litsement, le Directeur de LA
'ida, use question m'squine n. de mo le d ne plus circular dans JUSTICE ", mort ou vif.
Qi e la Qiriport*., srmble-t-on I,4 rues sins avoir sur soi, au moin4, Piifaitement, mon Gindral, salua
eaot ati pon P4rise, si, per- un num6ro de LA JUSTICE. ce lieutenant, avec intelligence et ciA-
v, je monte Ltg cousfrbreA so plaignaient (6videm- nerie, la main A la hauteur du fron.
iist des minutes encore, heu- ment, de LA JUSTICE ): plus de vente, Pais, fai ant demi-tour
Ss OitttO dr cette occasion deer. partant plus d'argent. Tous lea camelots sant de to
t4. ioqaence, Bllthazar, dans le d'ailleurs, s'dtaient f it inscrire aux bu A vos rangi, garde-la, comman-
A atit salon de la mason a trois reaux de LA JUSTICE Les midis, ils da-t-il.
46 siE1 habitaient, avait parld faisaient qieue aux portes, attendant Les li'nanes so precipitrrent sur lea d
6lI a w et co eviction patrio- leur tour de faveur de recevoir que!ques quelques fusils en faisceaux devant
S lmbre, don't il 6tait I'u exemplaires de LA JUSTICE quils I'H6tel du Bureau de I'Arrondissement,
t t,'ava it cout6 avac ap couraient, vite, distribuer A des lecteurs et, en un rien de temps, ils Ataient I
q1oique sans i'interrompre. avides. tous attendant, I'arme aux pieds. I
1ait fike e son discours, Uae tell popularity no manqua na- En avant, march ordonna le t
ta meBre d'un bhomme qui turellement pis de donner de l'o rbrage jeune lieutenant, sans autres command I
itsr0, encore 'ue si t6t. Mus, A I'autorite,si provisoire flt-elle alors. dements prdliminaires,- inutiles, solon
Ik 1 lrquait-elle, elle no sau- lui.
t quils vivaient on Haiti... Et, tous, ils partirent, A la ddbanda-.
mo fi8s, ne perdez pas de Un aprbs-midi, comme, A la suite d, I'arme A vlont6, ven I'endroit C
eai, U consi 16ration; et, d'ane arrestation op6r6e, la veille, d'or- oh 6tait...l'ennemi. d
elbedonnez cette malheo- dre da Commandant de I'Arrondisse- Un instant aprbs, ilt revinrenttriom- fe
fodder un journal. N'ou- meant, le Gdn6ral Rod.Michan, "arresta- pants, avec, entire deux haios de fa- te
TY1ea le rdr6te, quo vous tion opdr6e sans aucun mandate pr6ala- sils, baionnettes aux canons, le jeanes
ii, Ldint des v6ritds dans ble notii6 & I'incrimia"d, le Directeur Balthazar Mamoury qai 'avalt point
SL S, ous vous ocrde.- o d LA JUSTICE aait fait paratre fait de resistance et doot l'imberbe vi. p
M del a que, t6t ou dans son journal un virulent article o ,, sage souriait, plein d'orgueil, A la fou-


le compact qii les escortait, A diqtan
ce, curieuse et prudinte.
Hod. Mihlan attendait, sur le pdrit-
ty'e de I'lIftel de I'ArroQdissement.
Dts que les sol lats furent A portee de
sa voix :
Con'luisez-le en prison, rugit-il.
Ei vain, le Directeur de LA JUS-
'iCE protest, inlvo ua Constitution,
Lois et autres mr)s de mo me famille
ii ftil, a la barbe mJme de lafoule -
(iii, pour ne pas avoir A iotervenir,lui
,lonna tort, en I'occurence -, impito-
y blement trained en prison, ou il fut
jet4 dans les fers et g rd6 au secret.
St m!re, heureusement, vivait en-
core, -. toujours june et belle.
Apres de nombreuses d6marches au-
pr&s du "Conseiller a ia Guerre et la
Marine", Mme Mamoury, comme une
faveur suprene, obtint que son tils
" quittera le Pays par premier bateau
en parlance pour I'Etranger." Us par-
tirent, tous Ios deux, pour Kingston.
Et voild comment "LA JUSTICE",
"organe quotidien, journal d'utilitd pu-
bliquP et social, jwrnal politiqt,, litt-
raire, commercial et d'annones, apres une
vogue extraordinaire die plusieurs se-
mruines, brusquenient c.,s-a dte parat-
tre, sans q i'ori s'en aper-i;t,cependiant.
RYor.s.

GRAINS POUSSIERE


La belle phrase, lapidaire et sonore, par
laquelle e Arrauville Arrault a termind
I'autre jour une le ses plus vibranes plai-
doiries a renmu tous les coears. Le Matin
s'est empress de consig er 1'CvCnenent
en terms enthousiastes, et fes confreres
eux-memes, si difticiles lorsqu'il s'agit
d'on des leurs, n'ont pas pu s'empCcher
de rendre ho nmage A la belle true de
cette audience.
Liberd, Libcrti, s'est Ccrd Me Arrault,
tu ne mourras pas ..
Cela n'a I'air de rien comme Ct. Poor
louir de la superbe envolie de la phrase,
11 fant la replacer dans son cadre, imaii-
anr I'auditoire frCmissant au souvenir es
:irconstances, et I'orateur lui-m6me empoi-
gnC par son sujet...
Liberty ... 11 n'y a pas de mot ayant nne
destince plus incoh6rente.
Madame Roland qui avait adopted les
priocipes de la grande Revolution fat guil-
otin6Ce en 1793, au non de Ia Libert.e 4
Liberty I qe de crimes ;on comment
on aoom I s'dcria- t-elle en montant ser
'ichafaud.
Aaguste Barbier, dansses lanbes immor
els, nous apprenJ que la LibertI n'es
as one comtesse du noble faubourg.
:est one femme ao poissantes .mamelles,
at-il. Elle oe peat doc pas mourir. Les
mmes ase puissastes mamelles se por-
9n teajoors ien.
Notre itllstre Toussaint-Louverture a fait
de la Libern an bel arbre au racines
rofoodes et vivaces.
Dams la Marseill de Rost de lsle,


IaM.PMNCEI

Of~us
UWQel.....


CONTEST I


Le citoyen


------- - -- -I


I~--


LJ~


1

I










je crois, on change A .tue-te : Libert
Liberty chrie !...
Depuis une quinzaine de jours, j'avai
remarqu, qu'un tas de gens s'en allaien
partout en tredonnAnt toat bai : Libert6
Lib-rte chrie !... Ils etaient contents, e
ils avaient tons ul petit air malin. I
m'intri:uaient ftjr et j'ai v ilu en avoi
le cceur ner.
J'ai fini pai deco Ivrir avant-hier quc
c'6taient:des maris qui ava eit dell expedi
leurs temnme en vill iature A Petion
Ville. .
Nix



Revue cnmmeciale
DE LA
Maison Haag Fr6res
IU hlAVIE
Le It Ma i roy9.

Cate.- L.s nouvelles que nous avons
A do.incr aulourd'hui ne so:it pas meilleu.
res qu'll y a quieze ours. Le march spe-
culatif n'.i pis baiss6 davantage, ii est vrai,
mats la tendance de l'article n'a pas mon
tre d'amelioration. On approche trop rapi-
dement de la. nouve'le reco'te bresilienne
et, par.ant, de la redoverture du march
de S3ntos.
Ce d-rnier tiit'peat tre interpr&t6 com-
me devanit ire le point de depart d'nne
camp g e de baisse, puisq le la production
de Sao I'aulo, estirnee de r A 12 millions
de sacs, va venir au march, et que beau-
coup d'intiress& en tirent la consequence
que des ventes d'une te:le importance ne
seront possibles qu'au detriment des va-
leurs.
Aussi longtemps que la limitation des
exportations de Sintos a Itd maintenue, les
apprehensions conque ; A propose de la futu-
re cinpag'ie n'ont pas 6-* bien serieuses,
mais la chose a chang depuis que le co
mite, direct cur des engagements de la aw.
lorisation*, est entree en pourpalers avec
le government de Sto Paulo, pour ap
porter A ces engagements un chang.ment
notable. En dffet ce n'est plus une linita-
tion de I'exportation qu'on propose au-
jourd hui, mais la destruction de ro olo
du rendemcnt, sur I'ensemble de la recol-
te 910-1 et des suivantes.
Cette measure, tres draconienne, serait
le salute du cafrt, si l'on pouvait computer
sur son execution integrale ; mais on se
rappelle que, deji plusieurs fois propose,
la d.stru:tion d'une cetttine parties de la
r6colte n'a jamais pu etre rendue effective.
Les baissiers veulent voir dans le chan-
gement propose un premier pas vers le sfa-
tu qno ante. En rappo: s personnel et sui-
vis avec la a valorisation v, nous sommes
bien places pour savoir que, si la measure
en question vient A 're accepted par le
gouvernement fSddral, c'est-; dire par la
Chambre et le Senit, elle recevra son exe-
cotion; mais nous nous rendons compete
que l'opinion hostile au maintien des prix
a trouvI lA un terrain tres propice A sa
propagation.
Un changement notable ne pourra, en
tout cas, se produire avant qne la destruc-
tion projetee des to o/o de la rdcolte ait
etC, non seulement accepted mais encore
effectuee, ce qui nous report au ir Aouit.
Dans ces conditions notre march A ter-
me s'est tnontre lourd, et n'a mime pas
pu rdagir, lorsque 'la statistique du mois
d'Avrit est venue signaler, de nouveau, un
deficit fort appreciable dans le stock mon-
dial.
Voici, du rest, les chifftes d'ensemble
de cette statistique :
Stock au t' Mai 3.g91.ooo sacs'
Avril .... 13.9o8.ooo 0
a Mai 1908 ... 14.958 ooo ,
a Mai 90o7. .. 6 16t ooo
soat done une dimitnution de 62.000ooo sacs.
Cette diminution porte exclusivement
sur les sorts breiliennes. L'approvisionne-
ment des cates donx a augment de 224.
ooo sacs depuis on mois.
Le stock des cafes Haiti au Havre est de
133.262 sacs.
centre, il y a an mois ...... .126.909 _


centre l'annee dern;re. . 69.49
L'angmentation du stock des cafs Haiti
an Havre pouirait etonner si les prix de
cette sorte n'avaient pas pousss
I'eztreme, mlis, par suite de Is reolhe de-,


)
.
!I


!ficitaire, on s'est livre A de
tions dans le pays de prod
prix, forcmnent eleves, ter
en Europe, empechent 1'e6
merchandise. Une foes de
foisonne a.


tells exagcra
auction qie les
Ius maintenant
oulement de la
e plus cherte


s Nous voila fAcheusement charges de ca
r fs non venlabl:;, milgri des arrivag-:
re'ativement reduits, qui ne nous o:1
SJonne en huit mois quc 117.525 sacs
alors qu'lls avaient ch'ire en 19o8 ra
260.898
et en 1907 par 250.295
Nous cotons sans changement les prix
des ditferen:es sortes de Hait;, mais nou.
constatons que le ddsir de vendre est p!us
grand que clui d'acheter.
Coton.- Rien de nouveau A dire coi-
cernant cet article. 01 suit de loin les
mouvemen s des marches termistes. C'est
un fait averd que la bonne speculation A
la haus-e a desert I'article. Sa place a ete
prise par une autre speculation, etrangere,
celle ci, au cotton, et sur laquelle on ne
peut comp er. La blisse n'est pas encore
IA, mais el'e se peut fair sentir A tout
moment. ii ne faudrait pour cela qu'une
Iegre secousse.
En general les nouvelles touchint la
nouvelle recolte sont bonnes.
Le product haitien s'inscrit de fr. 63 A
64 pour S-int-Marc et Gonaiver, et a fr.
65 pour les Jacmel et Cayes
Cuirs.- Importations : 91 Gonaives
sees et sales sees.
Debouches : i 5 Haiti sees et sales sees,
tels quels de fr 70 A fr. 83 5o; 158 Jdremie
sees et avec appre', tels quels de fr. A
fr ; 20 Sanchez sees de de fr. A fr. 90.
Stock : 142 Cayes sees ; 189 Haiti sees
et sales sees ; 367 Jedrmie sees et avec ap
pret ; 91 Gonaives sees et sales ses ; 99
Port-au-Prince sees ; 89 Sanchez sees.
Tendance : Tres ferme.
Cacaos.- Depuis nos ldrniers avis
les affiires ont ete excess vemnent calmes
avec tres peu d'affaires.
En Haiti nous n'avons note que 95 sacs
de Cap A S A fr. 53. On reste vendeur poor
ordinaire Cap et Jeremie de fr 53 a fr. 54.
En choix et ex ra choix, peu de marchan
dise A la vcnte, nominal fr. 55 A 57.50o.
Camp6che. La situation est sans
changement, on ne fair absolument rien,
les acheteurs se refasant A ptyer la hiusse
demanded par les vendeurs, de sorte que
les couls, sans ching.ment depuis la der-
niere quinziine, ne sont que noninaux.
On a seulement vendu : 25 tonneaux
Grande Saline: biiches fr. 50o; 5 dito ia-
cines fr. 5 25.
Miel.- Ferme A fr. 50/6o.
Cire.- Ferme A fr. 70o
Graines de coton.-Fr. i6)t6. 25.


RElNSIGONEMNTS
MSTiOROLOGIQUBE
Obaserv-atoire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
-
MARDI 8 JUIN 1909
Barom6tre A midi 760, 0/*8

Tempn ratur minimum 22,6
(maximum 32 ,0
Moyenne dirne de la temperature 27,4
Ciel tres-nuageux toute la joornoe. Vent
rtgulier, faible. Orage au Sad A 8h. du
soir. Gouttes de pluie ici a 8h. 35 m.
Barometre leg6rement en hausse.
J. S9r'tRRR
Arrivage
Ce martin est eutri le steamer AJb el-Ka-
der avec les passagers suivants venant de :
Cayes, Pere L-vasseur, Aboussaide, Mr
Pluviose, Mme Herard, Mme E. Tdlimar
que, Joseph Laurore, Claire Joseph, Joseph
Mussa, Eophrasien Leblanc Mme Marce-
lin, Mme Tr6sile Artout, Marie Bdnedicte,
Agina Noel, Philippe Duclas, Louis Ma-
ther.
Jirmhie.- Mme N. Cayemitte, Mme P.
Charles, Felix fils, Charles Samson, To-
renne Lebrun, Exanm Janvier Pdlissier
Bernard, Edouard Tardieu, Mr Th6ard et
bbe.


La Press au Palais i Fte-Dieu
S. E le Priesdent de la Ripublique a faitr Le caract6re essentielet
hier main les honneurs do Palais National do people haitien veut que kb se
aux membres de la press specialemeot in. lennsts religier s.s, le chb6-al
vit6s. Reception des plus cordiales au course rale. -ge
de laquelele le Genral Simon fit entendre A notre grand regret, e "ya *
de saluaires conseils et de patriotiques ex raitra done pas den ain.
hor atirs. j Administration P
Je vous ai convoques aujourd'hui, du I t ra lon Post%
le President, pour vous supplier, apres six! 15 lrs rnsmand&s I
mois de tes e d tiraille.nents, d'entrer : SERvicE ExTkr
dans uae voice nouvel.e, de concorde, d Mrs Louis Maugr, B
fraternity, d'union.Je veux poursa vre mon on Arch n, Andre Merciert A
(2 ivre d'apaikem'ntet jevous pri de m'ai- ihul Brthelemy Moo A o
der dans cet(e entreprise qui exige un ef- lonny Smson, Frtdric Mes. D
rf. coliet t. Pendant les six miss que e M. Momprmier, D en D
sui. A la i s e du pays, j'ai beaucoup enre uguste, P. F. La ren, sc,
'enu les citoyeas, ijat donn6 des conseil. Os ema Nmes H. J Ch0ar h
que i'es inm suffisants pour 6elfi'r chacun Dupon UCcile Bjur. Jl rl es,
sur I'orientation de ma palitique. L'esprit Jeanne Ferdinand, Miru Ge.tle
public connait mes excellentes intentions. Romulus Helog, Miles Elina
SS. je me suii evertue a fire compren; Euphrosine Esteres.
dre ainsi comment i'entends gonverner, s; Lettres expddidr par le Cabia d
je n'ai pis ces,e,six mois durant, de arler dent d'laiti
I la conscience des membres de la Presse J. B. F. Dardir, D cCas Daur, r
en particulier, c'est que je ne voudrais pas tin Char'es, Timoleon D-joie, JIiu
rrre oblige d'arriver aux moyens violent, moor Lamothe.
c'est que i s measures sevkres rtpugnent A Port-au-Prince, 8 juin 909.
min temnbramerr t t il desire que mon .m .


*---"***- LC;111jjrU k U W I -I-- ---
septennat s'accomplisse dans le came et 1;
paix. Apres 20 ann6es de commandemen
dans le ddpartement du Sud et principal
ment aux C'yes, ces populations n ont eu
rien A me reprocher. Pourquoi ne pourrais
pas gouverner ainsi pendantsixans laRtpu-
blique ?.
"Depouillons-nous de toutes nos vieilles
passions. Cessons denous injuries, de nou
calomnier ; taisons le sacrifice de nos in-
tercts personnel afin de pouvoir travaillei
A l'evolution de notre pays. Si nous nous
condamnons nous-memes en ddcrdtani
notre incipacitd. nous n'aurons rien a dire
pour nous justifier aux yeux de I'Etranger.
S. E. le President passa en revue difft-
rentes measures administrative et miliraires
qu'll pursuit dans le sens des in'terts do
pays ; pour donner de nouveaux bras A
I'agr;c 'ture, il a dec'dE de renvoyer au
tr et A m sure, des regiments dins leurs
foyers, I'ntrtien de ces regiments etant
veritablement une ruine pour nos finances.
It raconta differences anecdoctes de prd-
cieCx intiert et conclut, chacune de ses
paroles emp.einte d'un caractere d'dmoo-
vante sincerit6 : "J'aime la Liberti, dus-


se-je en L.es victims ; je condamne tons
les abus ; mais je prie aussi chacun de se
mod'rcr, de ne pas se laisser aller A des
excei : la licence n'est pas la libertn. le
vcux proteger la Presse ; c'est un pouvoir
ouissint qui me rendra de grands services
tout le temps qu'il ne depasse pas les li-
inites. Le lournaliste qui comprend bien
sa mission doit ere respected.
Menagez les grands pouvoirs de 1'Etat
ne lancez pas de critiques injustes. Laissez
les Chambres legislatives dans l'6tude des
projects que necessite la situation actuelle.
Oublions 1 passe, soyons amis, soyons
freres; unissons nos efforts en vue Ju saint
national."
Mr P. Frederique repondit au nom de la
Presse, au nom de toute la Presse, dit-il,
car ii est certain, -quels que soient les dis-
sentiments qui existent entire certain con-
t-ercs, q"e chscun a 6et touch des pa-
roles du President et qu'il' tradit l'im-
pression de tous. II remercia le Gal. Si-
mon de ses excellentes dispositions envers
la Presse qui en est heureuse et fibre.
Au champ gne, Me Cauvin alin fit des
vaeux en I'honneur dn President. Mr Mo-
rat Claude but A la Presse libre, sage et
eclairCe.


Se trouvaient A cette convocation: MM.
Canvin alne. directeur de la "Discipline"
Freddrique, directeur de "I Impartial', La-
forest, directeur de "Haiti littdraire et po-
litiq c", REgalus, directeur de Is "Voix
du Pepie", Jackson, directeur du Mes-
sager EvangElique", Aug. A Hrnoux, de Ia
"Gazette ds Tribunaux" Chauvet, J. Sa-
lomon, Bonaparte, do "Nouvelliste', Is-
nardin Vieux, C. Ddsir, de la "Pioche",
Fouchd, de l'Aurore", Herax, de la
"Patrie" Crdpin, Ed. Chenet Amblard,
imprimeurs. Notre directeur reprdsentait le
"Matin".
On se retirar6 conforms avec l'impression
la plus heureuse, confiants dans les bones
dispositions du Pr6sident Simon envers la
Press.


a


Nomination


t nNous enregitro i, a:ec plaisir I
- nation de notre ami Leonce GIJ
Scomnme ltc(r ci n d: la marine,
au a Nord-Alexis a.
Mi. Goignard a long'emps travailC
diftrentes ins allationu electri{qes a
tamment dans la Compagnie haitiena
s ii cut A fure apprecier ses conatisma
s Nous lui pr6senroas nos sincres c
- pliments.
r Declaration
Le soussign declare au public qu'l1
Svait donned qu'une b:usculade ai
Justin Tonil ect nn pas un soufft~et
me on l'a dit tort.
P. BARTHiLEMY &.
Tribunal Civil
JAudience civil ordinaire du am
8 Juin 19o9.
Le Tribunal sous la presidencedjl
A. Poujol,assiste du Substitot A.Tkh
prend siege ct entend les affairs saim
NorgrLs contre Paul Perrad.
Occlia Occelian contre Mac
Patrice fils Sur la demand de Me
mond It continuation de cette auin
renvoyee A Mardi prochain.
Tribunal de Commerce
de Port-au-Prince
.Audience da 8 Juin 1909
Prisidtnce du doyen R. Bastiec
pour assesseurs lesJuges Em. Moise et

R&e Tnibnal prend siege i l5 her"
demie do soir, reserve les aftaires de
Oreste, Ernest Antoine, Viard,
EthCart, Lto Alexis et Raymood,
les jugements suivants:
Madame Vve H. Killick contre
von Htydebrand ;
Georges Audain centre Santini.
Fixe I'affaire Jules Schama cotre.I
na Jean-Philippe et celle de Canil _
centre Paul Volcy; entend I'a,&ire
Antoine, comparant par M*.Chl.Bo0
contre Jordonne Delva. D at dMAid
et cc royd centre le dit Jordooe
Me F. D Casimir, poor Mase
Orlando, a donn I-c'ore de SaC
sions prisesontrlae a VeaOe Ffecr
et a requis difaut contre ellee qi '
accord.
Me Sccelcher Jean Louis peri
B'oncourt a pris les conclusiws f
tre Mme Chavineau Dorocbr et
Thdard pour celle-ci, a rnEPOU P
n 2, roolant sur I'esception d
torisation marital ( article 1"
Monsieur Dorocher as p d de "s
poor permettre A sa femme d'eC
iice. Communication des dite
a 6td ordonnoe A l'avcct de M
poor y rnpondre et 1'agit es
Sounq procaine audience.
Me F. D. Casimir po s
centre la dame Baptiste GuGa
demoiselle Herzolie Maurice
Calixte,donne lecture de VS
dasn m deux affires et t~a
(at ce qwu le tribunal It
M Riymoa d aine, po "


--- -~ -C
~ ---- ------~ ;- ------ _- ~~ ._ ---- -----_.. ~~~ -r_


4










ma Erisma prosper, apirs lecture de ses
c#iob1, a obteau cong6 dtfaut.
FlW d'ar his le siege est lev A 6 1I/I h.
I est ra el de nouveau au public qu'-
yr at a ce le mardi i juin courant.
Marriage
Fn 'Eg'ig Cathidrale de J6r6mie a te
dbrc itr le manage de Mile Cotin
kdU oai vec Mr Thomas D6graff.
Aprs in crmonie religieuse, parents cr
Air oat joycusement f6 e les nouveau x
Fu.' Un J66micien : C S
Ncorologie


Une dapche cnvoy&e au Matin announce
sort de Mr Destin St.-Louis, ancient
Satear, survenue a St.-Marc hier matio.
lnfoqnraille ont lieu aujourd hui.
)No comdo!6ances.


Iorelles Elageres

Dernieres D6p6ches
*--
BkUXIELES 5.- L'arche central de l'a.
ildWc qui est au passage des eaux do ca-
lIWillebroeck, au-dessus de la Senne,
'est rompuehier ; I'eau s'est hchapp6 dans
k fiire et il en est risu'te une crue son-
Lin qui a 6tc cause de l'innondation de
khallke voisine. Le traffic sur le canal est
imterompu.
TotoN 3. Des essais du systrme de
lphooe sans fil, invent par les licute-
ants de vaisseau Jeanne et Colin, oat ti I
fits hier entire le croiseur cuir.sst a Con-
di et ls poses d- la c6te. On dit que
ks rtshats ont ct6 des plus satisfaisants ;
*s conversation ont pu t2tre chingdes
.distance de Iio ki'ometres.
LaoUwE 5 Un sanglant cor flit s'est
podoiti Liguna ( TFneriffe ) en re des
mnes Pauliststes et les habitants de la
ile. Les moincs, r6cenment itablis A La-
vaient obtenu du clergy local la
c ion d'un s:ninaire ; sur leur deman-
h.,'6Jaoe avAit suspend avant-hier deux
res. Cette measure ne fit qu'ajouter A
co!'redes habitants de la ville qui, au
bre de 800, se rendirent au palais Cpis.
I pour y reclamer la reinstallation des
res. L'c que, ayant refuse, la foulC at-
U ie s~minaire;ell: y fat ret ic A coups
fails par les moines qui s'attendaient A
incident de ce genre. Ces derniers se
dirent avec courage: mais, ma'gre
alliance, ils fureat ecrasds sous le
bre, et le seminaire fit d6,ruit. Pla-
Smoines et plus de trente de leurs
ilaos ont ti blesses. L'6v6que a r6ios-
ts deux p:etres et d&cidd de quitter
ut 5.- 0 annonc, ofliciellement
rk President Falihercs rencontrera le
Nicolas ACherbourg. le 3 Juillet.
veraia russe restera A Cherbourg
Usoir d ea rr AoOI et partira pour
Gou ii sera c par le roi Edouard.
aS Une d bpche de la Haye
que la reine Wilhelmine et le
aOson ot failli re victim d'on
kident en se rend n tA 1'6g ise
bptet de la princess. Leur voi.
c4tnfouace par ua autre v6h-cule et
'Ift"iae C00fusion s'ensuivit.
aIae girda sag froid pendant Iin- 1
.qU tx uta vOlure au milie-u des
de La foule.
A t L. L princess Juliana a dc
i l 'gl'se luthrienne. Les menm-
r aille0 royale, les princes t
.6ra, ages en ce moment a la Ha-
S Iq s at m cbres du corps d plo '
""ereat i ca r moaie jai fut
Umples.
i.- La Vossische Zeitung a
e alm suit, cle' trmnes d'un trait
o&_ ouetcl entire la Perse, Is
ftrzI. et Ik Rasie : to Ic Shah
r. eCn" plP laConstita ioonsas
i *~ amendment et preclamer
sI sayL ; ao les finances de
LtUanet lrc co" 61ies par Ia
so ,'.i. R'u2i e 30 toufte
B* le d1i eso seront sBe tea si
aioes puiPances;4o o-.
mieb .der tre fate sa.
SPtt. e e ne(era a
2 comMaStm ;6o


la Grande Bretagne et la Russie s'engagent
A protiger Ie Slhah centre tout acte e vio-
lence de la part do people person ;70 dies
g r tissent la sauvegarde do tr6ne.
SANTANDR ( Espagne ) 5.- Une trombe
a fait hier soir des degi sconsid.rAb : dans
cetie ville Dans la parties base de la ville,
l'au arteig.aiEt l. premier etage de; nai-
soa.s.
~~ ~ -


LlBERTAT


EGALITA FATFK.ros;iT
REPUBLIQUE D'HAITI.

Extrait des minutes
du gref]e du Tribunal
Civil de 'P a -P ince.


L'an mil neuf cent neuf et le Lundi
trente et un Mai A neuf heures et dtmie
do martin. Au greffe du Tribanal Civil de
Port-au Prince et par devant nous B. Rous-
sean, commis-grtffier du siege sonssign6.
Ont compare les sieurs et dames: to CC-
lia, Lionce, Altagiace, Antoine et Michel
Simonise, tons propri6taires, demeurant et
domicilids A Port-au-Prince. Lesquels nous
ont dit et d&lar6 qu'ils renoncent pure-
ment et simplement A la succession de leur
feu frere Simonise Vietz fils, diced en
cette ville le vingt deux Mars de cette an-
nec.
ride.
Don't ace les comparants ont signed avec
nous apies lecture:(Signe/)Lonie Simonise,
Ce'ia Simonise, Aliagrace Simonise, M. Si-
monis, Antoine Simonise,B. Rousseau.
Erengistrf 1 Port-au-Prince, le premier
juin mil neuf cent neuf, folio 4111412 R"
Case 4029 du rtg stre X No 4 des actes
judiciairs. Pc u. Droit fixe deux gourdes
cinquante centimes.
Le D rtc.eur principal de l'inregistre-
ment.Par au'orisation du Directeur (Signe)
Franrois Mathon. Vu: Par autorisation du
cont:6!eur (Signs) Cyrus Saurel.
Pour expedition conforme.
Un renvoi bon.
Collationnd


B. ROUSSEAL.


C'" Ga Transallantiue

Le paquebgt ABD-EL-KADER
est attend remain matin 9 courant
et partira le mtme jour A 5 Iheur fs du
soir, Four J6rbmie, Santiago de Cuba.
Cayes,'Jacmel, Santo Domirigo, Maya-
guez, Pon e, St-Thomas, Basse-Terre,
Pointe AA43a et Fort de France.
Ps.l1di, ii ne sera plus delivit
de billets de passage pour Santiago
de Cuba.
L'AGENT
E ROBELIN.
--- -- -- -
Avis

LE MAGISTIUkT COMMULNAL
DE
PORT'-A U-PRINCE


Invite tous leo bussmen A se presen-
ter a lH61el Communal de cette ville,
a partir de vendre ti 11 Juin courant
a dix heures du matin, pour recevoir
I'atrete du Conseil en date du 25 Mai
6coule, renfermant les nouveaux re-
glements relatifs & la circulation des
voitures publishes et le tariff des
courses modificatif de I'ancien.leqnel,
approuv6 par le DApartement de l'In-
terieur sinai qne I'arretK pr6citO, eat
actuellement ex6cutoire.
Faute par eux de se conformer A
cet avis, tl sera prisA leur dgard telles
measures que de droit.
Fait a H6tel Communal les jour
mois et an que deasus.
C LIAUTAUD.

Antoine Labastille
AUX C.AYES
Derniers articles reQus
CHABRAQUES former sele
CASQUES drill blanc
CRAVACHES


Proluils jlygimniques pour la Toilelle


PHI
URIt 49' I U Ui
&, B_-_---.--_f _-y Pr
nx, nG ME l ik~cp I&ADoocnlB s

4 POUDRE VaOUT1Rt
SATN is *Ape 4we*I**at^^ d=one
q s.ma.nW r.brMrc srti.-rMa. IaM 4 I lI" tatl o aI

adoucit 1'6piderme auquel silo
LA I I1 done une souplesse et un ve-
I U n| | U | lout6 incomparable on lai com-
muniquant son d6licieox par-
fum. Elle conserve I'6clat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hble, les piqdres d'insectes et les eruptions de la pauen
sans bismuth, invisible, adh6b
LA I IIII! i n III rente, impalpable, pr6par6
II JIJlllllu J I sp6cialement pour leI person-
Snes qui veulent avoir an teian
irr6prochable; son parfum dl6icat, son velout6 out contribu6 i fire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.


LE


toutes les qua
est particulirt
dames don't 1:l


A base de Crmne Simon,
prepare selon les principal
1 les plus scrupuleux de l'hygn
possede i un certain degr6
hlits bionfaisantes et preserv;atiices de la Cr6mo Simon ; il
3enent ol3.,nrnand6 pour la Toilette des eotfauts at pour les,
pean est delicate.
A4once Gne6rale et D6p6t pour Haiti


AI. la M 6 tropole
MASON JULES LAVILLN
93,, Rwud Magaetn d tio', 9s
. ... I..


Voulez-vo% 0Is I)oi e11
DU

VERITABLE KOL ?


dle tI -I JAe -


India Leisttecl arid


NI i en a 1 ~7a teeir C c mp y C1 d4.
Kingston (Jamaica)
DU KOLA.4 \WINE( Viii deKolIa)
DU IRON 1111EW ( Kol.A TON IC )
roconifnauidus p)-tr lt-; 4-t,'r-tbe int' eoinis de I I illiique.
Vent~z cht-z Ml 4(ti-1 A tihi Liu omiie(i ofi vous eIj uoulVtt Par b~ail do
10 douzaines,- par dwuz.tii !e doe ljotteilhcs et pir ioutullhe.
81, Ilie Tin emnassse,. I ( Sdint-.loseph ) pi~rsqu'A I'Anqile de l Gi auud'iue.


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de 1- Charley's aerated water factory
Ei vente chez Catinat Fouchard
RUE DI; CENTER


Avis Commercial

Le public et le comminerce soit avi-
sBs qu'A partir d ei r.lii, ', inaison,
C. Bien Aiim : & i cPt ,li-siute.
Monsieur Bien-A iu prentd Ia
suite des AilTaires av.e: l'a:tif et Iv.
passif.
Port--'e-Paix, 2 1 Mal;i )).

Avis
Le soussigne, Paul Barthe, done
avis au public qu'il a des droits riels
sur la prnoptidtd.'ise rue Ro,,nr-Foi. oc-
cupee pour la Pharmaci. A. Robert-
( dite Pharmacie Nouvelle ) et qu'il
s'oppose ou s'opposera a toute ac-
tion qui pourrait Wtre entreprise con-
cernant la proprtet6 au prejudice de
ses droits.
Patis, 21 mai 1J09.
PAUL BATHE


VER SOLITAIRE
CURE ReAUL et Si MS elM"f
en emux NUues par lea
GLOBULES
le SECRETAN
emIIsdm SOUVeRAIN
Adopt6 p InO kNptaux id Parse.




Banqe na8ionale d'lti




d'informer lea int6resses qu'ils peio
vent A partir de ce jour, toucber &
zes guichets, par anticipation, Ie Con-
Jon No 18, 6cheance du lor Juillet
1909, de la Dette int6rieure Convertie
et Consolidee.
Port-au-Prince, le 6 luio 109.


[SAd


Kola tie K1*11fjstoni









Chapeaux I
Chapeaux i
Chapeaux I I
PAILLE DI PORTS-IICS
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales


JOSC SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPAUOX
PLACE GEFFRARD
Salov iSe Ceiffre dm Latvre
Pour tous les gotu *ot pour toult
lea bourses.

Chapellerie
ACCOUREZ CIIEZ

J I E TESTAIt
Le cliapelier remarquable, avan-
taguseLmeit conna,fait savoir au pu-
blic en g6ntral et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(I,'ANCIKNNE MAISON DIU LOUVRB )
DE LA PLACE GEFFRAItD A LA
G(RANI)'IUE )i I(iEPUI ICAINE
N'o 1 .9. Ean face de la Poste
Le nouvIel ttablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
1'Ameriq ue
II promet soin et promptitude
comme toujours.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Maniulacture a toujours en d6p6t
un grand stock, pour la vents on
gros et en detail, de chaussures en
tons genres pour
HOMMES, FUMMES, ENFANTar
Los commands des commergants
de l'interieur pourront 6tre "ex6cut6ee
dans une semaine a peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PuINCE ( HAITI)

Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine en face de Mr
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pat# de foie gras. Saucisses truflees.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalisds par li-
vre et par flacon. P;une d'entes. Vins
-rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Vient d'etre editee et mise enVente
Une nouvelle Valse lente suggestive d
Ludovic Lamothe.
PAPILLONS NOIRS "
L'exemplaire P 3.
S'adresser toujours A M V. Mango-
Chez J. Laville, 93, Rue du Magasin
de I'Etat.
Port-au-Prince.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageuserenb)
connu de toute la R6publique vient
de rouvrir son atelier Rue Fdrou,
Rue des Miracles ) N 61, pr6s de M*
r Cauvin,
nombreuse clientele trouvera


comme tonjours touted satisfaction
our lee travaux qui lui seront con-
d*ee


Grand Rabais I

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CONFERED A


Gold


Medal


upon


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHE kUSSU RES


CHEVREAU OLAct, pour hommes et dames P. 10.
VERNIS CLIPS f a 12


Enfants P. 8
10


COULEUR LOTUS 12 410
Pour la vente en gros 5 oo d'esoompte.
| I__ .........


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Aunoen et Nouveau Continents)

Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, etse tient a la m6mehalle, sise 7, Rue
des Cdsars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
lont les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin quo par
le pass.


Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soign6e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres mdtanx
methode amdricaine ( fire essay .
Fabrication d'Eaux gazeuses, strops et v6rita
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Proprietaire: ',v.


d'aprbs la

ble Kola


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Ma lame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


zr
1:1 i l'M'pE'hEUIUA BELLI EA
PlS" das C as m.-anrs
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLM
DINERS,--LUNOKXS
1wstaoloateM odernusoai o at .qorl.pk. as. auw W. leW
doves et '*MMW. --Irr 3Lo'UuqsY derserwrsd 5'NNI-Bdewvr gIMe. aim 7 Mosmi
PROPRMT Wit.SPACMlU, S'OUVRANT SUR DEUX RU=
PROMENADES JARDINS
Sao do k-P u,-Or~w
Beie4.YP~ner~ mmtr~uapam


Table d'H6te


dem ks Powel doemlddkW
do I d8 howvs dka&i


Mlison F. BRUNIM,
195 GR D'XtU 195
Dirig" par

L. HODELIU
Anci" mmmbrg j4 L SoiU JjU,
Vient do rce'voir Uu graid cbchr.
odes diagonale, Csl8hir 4Ipaca, c ij.
0, cheviot. Dpour demil, oW, eComa..
toflarticulifromeit 4 asa clienU ri
t:do collection do couple d. *,
iOlWet do fantaisis *t do
tusbeaut6.
SP)oia1It& do tunQ do
MO.- Coupes Fraucaials iNS d
Amdritaine do i dernl4 roPoesdi
La juaison cOnfctione ag.! d".()
tunUSI mlitairem, habits brA-
lOlMana. tulniques, bspan
.. etor t"2, do tos Irwaes


Cordonnerie Nouvellc


6. B. PETOIA
43 GRAL v DB rTR, is3
PORT-I'- I1NCE
CNAUSBUR AS A It',& qJAJIS
Lm DSP6T, PC-K LA vaTrrI
KM 10R* IT DETAIL.
Ex6cutlon prompts de
ommoandos, tant loi qu'a
Provinoe.
Former a hommes ; 616ganta lm
tionnelles.
Chaussures de Jamn.sl Derniks
do de Paris ) et le plus comMAolI
chaussures pour eiftants confikc
6oes avec des Peaux. de touwla s
d'unse election et dur4e irrindp
bles, a des prix arvatageax.
C,: ay ,, F. t liquiI
P-.m, .1 *btt. .. q.'WII .


A- L'LEGANI '

ORDO N1 NERIE.
X*3 10 ]PI
r3. BEI ja
42, dC dC: Ircnts-Fonf.
CeAUBSUREs EN DIP6T,POUR LA
Promptitude et soin aux
des tant ici qu'eu province.
Chaussures de Dame forms l
vail toujours tout ce qu'il y I at
nouveaux.
Forms amdricaine et frangr
Messieurs ; 616gaotes et
Pour les enfaont le pluoi rla
Travail solid ex uoot
-le peaux de premib
Assurance do grand rabl
Pltsa. Clrec, es at i l

PHOTOGRAPH
JH. M. DUPLE
Grand atelier de
120 RUE DU (NNu
Travaux de toutes sOr
toutes grandeurs.
Reproductions-Agrandi

M' C. L.
TallUeur-Mro
Donne avis & sa BNo"
tale que sa maiso No
.ibre est toujours bieon
vari6t6 d'6toffes do
vesut parisalOne_. al
lRt* .SUP -I3-V I
* Lv i sojlol EI CU
iP Piri x r I


__~~_~___~ ___ ____ I