<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00641
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 8, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00641

Full Text




obo Ann6e, N. 657


PORT-AU-PRINCE ( EHAm


Mardi, 8 Juin 1909.


6


j


OUOTIDIEN


Lbofll.mlnts:


UK Maos. .


Taots Mon
TIso Mou.


.G.
*
*


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATEUK

Clement Magloire

ADMINISTRATSUR, Arthur Isidore


Lb NIINJM O 15 (K4TlMb

Los easuscrtlelno~t&OU See Be SoMfulp ,"U4
DIR c :,rION- itDDCTION-ADMINISTRATION
4 S, 313 1Q1145S


Histoire
A L'USAGE D
LIVR
Violence et

XXx
Soulouque fit publier, le 20 avril au
Uin, l'acte d'amnistie reclam6 par M.
alybaod. en ces terues :
S"Cnsiderant que si I. gouverne
mat doit agir avec s6verit6 a ;'egar i
scitoyens don't les infmnes machina-
bu tendaient A livrer la capital aux
'mlars de la guerre civil, il est ndan-
aim de sa digoit6 et de sa clemence
bdisiinguer parmi eux ceux qui n'ont
Nque les instruments d'intrigues...
Alt ndu qie dans les circonstances
rtle trouve le pays, il eat dans la vo-
"hu du gouvernem nt de rdtablir la
ieance entire tous lea enfants d'une
ubwe patrie;
"Qu'il imported que cette volont6 soit
dirment exprim4e, afin que chacun
mhe quel est son droit, quels sont ses
6woirv ..
"Art. i.--Amnisti.3 pleine et entire
et'dcord6e a tous ceux qui, d'une ma-
iWa qoelconque, se sont trouv6s dans
tl**'edu dimanche soir, 16 du cou-
M.
"Art.2.- En sont excepts les nom-,
al Preston pere, Guignard, colonel,
,Margron, Bance, ChichitteBarrot,
iarst, P. E. Arther, St.-Amand,
ir St.-Onge, Dumai Lesfpinasse
Salomon Zimor, qui, comme maschi-
4rs de la rdvolte, devront 6tre ar-
Set livrbs a toutes les rigueurs de
hwi. 10
Cm douze exceptds ont lea do-ze
'Iquae, dans son entrevue avec M.
t bud, Soulouque avail d6clard vou-
ha reserver. its 1 e demenorent ac-
tnt, come bien on doit le pen-
pour quitter en toute hbte le terri-
de la Rupublique.
Ltacien ministry Fdry, I'un d'eux, a-
St6 recueilli par les marina fran-
Siai ique nous I'avons deji dit.
hicitte Birrot. P.E.Archer, Slint-
M' onddsir St-Ong., Dnmai Les
S, alomon Z4mor et Go goard,
It elementt, par mille rums et
,ig A gagner la corvette fran-
r )a I. Les quatre autres,
p6re, ancient pr sident de la
r, Bance. s nateur, Margron,
et Blakhurst, directeur des
Sureont la fareur do ddguise
ers,E p606trer an consult de
.l lfarde, ayant filed l'n d'eux,
ie. corner le coosulat, mais
dimarche de M. Raybaad
eS oar obtenir do Soulonque
t.oRtration cessit imm6-

le virD, nantais l4 TIrionx
i capital ne Galland, all&
%ks "- < iroia d. I.-


d'H a ti sinats ; il y eut des tables de proscrip l vement de ce people, si longiemps vic"
( f a ti I a tion.Q ielIuefois il v eut uieo apparen ce time de sa p-opre bmntd, de sa d6termina-
de jug-mert ; d'autres foi ,ee n'taienut tion d'ex4cuter son pro ramme et de le
)ES ADULTES jue (les executions somriiiies. Oi fuu fire executer par ses collaborateurs,sera
SIII -illait d'abord, on j'lgeait enwuite." certainement remxrquC au dedms comme
E II J1 n'ai pas la prevention ele tout mei au dehors.
repr6sailles tio;iner dtsi ce. terrIb'es vio'.etces; maii' Oi y voit que le Chef de 'IT at repudie
.uelques temoignaig .l Monmitur de cette couture p3s 4e d'ouvrir I'orreille
I dpoqlue peuvent ld)nner u1ie i lee le c i' e x recriminations de ceux qui voudraient
V qui s',t;it passe dans le S'.l. se venger de leurs ennemis.
gunes,et les ayant recueillis, leur lit A L4e Inme Mofnieur Ilu .) ,aoi'i 14't8 oift Messieurs, le ne suis veni ici pour
leur tour tgagner la Danaide. noun relevons la triple 'o: lam1nation as'souvir les rancune; de pertonn.:, pour
que nous'v-nons ie voir, meiieitionnre I. i servir les ambitions de personnel, pour
L'historien doit bien, au souvenir de coon iamnnation mnort, toujours p tr I s a piyer aucune 'vieille Jtte. Personnelle-
ces sanglantes conjonctures, un hom conseils sptciaux milirt:i c, d-ts ace,- meant je n'ai pas de vieilles crdances A
m ge de reconnaissance au consulate ; ss Andlr6 Telmaquie, D.lIv,. Vilj )int, a recouvrer.v
frangais de cette dpoque don't le chef, Du peval, L )uIjolly, Julien Arnodiere C est II one declaration consolante pour
M. Raybaud, tant de fois, intervint, au Celui (lu 12 aoilt 1818 enregistre Ia ceux-li surtout qui, ayant deplu aux gens
course de ces dvdnements, pour fire condiamnation a mort ,d C: entendre la voix de I'humanitd et de la et de Berg.aud. puissants, cr.iient touted les occasions de
hilanthropie Celui du 19 aoit relat. lia condiin.na- se defiire de ceux qui leur ont deplu, cre-
p anropie ion A mort de Je.inty (:lo, t, Ji.n Ct- aient des consp:rations, Ics mi.ttaient a la
Le 23 mai 18i8, n jugement du mn- lestin et J "an Bo;ssett. ch irge de ceux 1A et finiissient, A fo-ce
soil special militaire condamnait 1i mnort, l Mo r da se;ptemrnb 1S intrigue et demalveince, par persua
par contumace, ces douze de la lisle publie la condimn:tion i ,rn)t do .lean J.r au Chef de I'Etat qu'ls etaient rCelle-
dxception c Joeph \ie ipil, St-Phar I'.,tell, ;ille ment couuables, de se donner par 1l la triste
d'exception. Antoine dit Julien. (:ina lldice, Iaze joie de les voir conduire devant on peloton
' Le 23 avril, Siulouque paitit poutr lais l)iret, Dalgresse B )urciqtiot, Ilyp- d'execution.
aller en peisonne 6toutler I'iiisurrec- polite aliteux. Cette coutume barbare. le President en
lion du Sid. L 29, il arrival \i Mira Ia condemnation d'Arid Th~tdma- a horreur, II la repudie. M us II nous laisse
god ie; le 2 mai il 6tait A Aquin, le 9 que, entire autres, est d!..i ,ld.', r- comprendre qu'II ne imssera pis p6riclh-
a a C ,, contee avec quelques dcttaii- ; nous fe- ter entire ses mains, le mandate qui lui est
Le 8 mai, la veille doe 'e.ttee oe S )u- Ions remainn ce r6cit. conli,. De mmrne qu i respect les droits
louque aux Cayes, il se passait dans AouGSTE MA.(;O()IHE. Jes autres et prompt .de les protrger, de
cette ville i fait suivant: mtme 11 entend que k:s siens soirnt aussi
e i- respects, car il lespeut prot6ger lui-meme.
Le conseil special militaire jigeait Nous sommes certain que I'Elu de la
Napoc6on JeanMariecordonncron' nation .n'abuscra pas de ses pouvoirs et
Napouadon Jean-lMarie, la ordonni r e t u'll les exercera avec la sagesse et la mo-
ElouardHall,sdnateur de laRpubliqtue, ration don't il a faith preuve dans ses
pour le crime de '-complicitd planss I iII vingt anndcs de commandment do depar-
surrection, ou d'avoir eu connaissance RENSEIGN E'M NT tertnt du Sud
.. ... .. r2 e rn tn d u S u d .


de la machination." MIETEOROLOGIQUE
Entre autres recommendations faiths OCP aer attire
par le president du tribunal aux d-
enseurs des accuses, qui 6taient Mes. DU
Berthomieux et Fdry Vital llrne, nous SIEINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
relevons celle-ci : "s'exprimer avec --t-
cence et moderation et que tout con- LDI 7 LN ,
trevenant sera condami6 A une peine
qui sera ddflnie par la loi." Barornt re midi 761, =/m9
Et au nounbre d.ks iuci lent. signilica- .
tife qui marquerent ce proceA d'un se-1 Fe praturem 2,4
nateur de la R4publique et d'un cor- inaximul 32 ,9
donoier par un conseil militaire, nous Moyeane diurne de la temperature 28,0
relevons cette chose invraisemblable : Ciel assez clair jusqu' h. du soir er
*b L'accusation a expose le sujet de convert depuis tres rapid ncnt. Vent re-
I'accusation et n'a produit aucun t6- gulier et moldrC. Forte p'ui," accompagnde
moin." (Moniteur du 5 aoilt 18i8.) d'orage depuis 9 h. 35 du soir marquant
Et ainsi, sans tdmoin, attendu que au pluviometre 66,3 miliinm:res. Birometre
I'ordre public a ~lt compromise ", les encore en baisse.
trois accuses furent condamnds A la aJ SCIHER
peine de mort.
Dbs I'arrivde de Soulouque aux CGyes. Revut des Joarnaux
le lendemaio de cette condemnation, la (La 'Dsciplin')
femme et les enfants du R4naten r Hall
' allbrent demander sa gace a Soulou- Le iJrcoirs pronoiac par le President
quo." Cilui-ci promit '*B Mme Hall que i de la Rpubliqae, dins so audience du
son mari ne poavait pas Wtre fusille, 30 da mois dernier, a-t-il prodoit on effet
et qo mAme, s'il dtait accuse, c'dtait salutaire sor tons les esprits.
,an 6at A& l juger., Nous p3uvons dire sans crainte d'etre
Le lendemain 10 mai, toute la ville dUmenti, que le chef de I'Etat a tradoit le
des Cayes fut mise en dmoi par I'exd- sentiment gRn6ral. Ce discourse qui t6moi-
cution d adnateor Hall. ne de la bonne foi, do Gineral Simon,
L'eoxcution doasnateur Hall, dit de son ardent ddsir de travailler la bonne
Bozon, oft sulvie d'une foole d'assas- marche de I'administration do pays, au re-


T, ibunal de Cassation
SFC(.rie Civi.)
,Audience du Lundi 7 ;uin t9oy.
Le Tribunal prend siege i dix heures et
demic du martin sous la presidency de Mr
le Vice-Pr6sident, Ernest Bonhomme et
prononce les arrits suivants :
-Celui qui'condamne la citoyenne Julie
Mangonos, nee Laraque,A une amende eg2-
le I dix fois la valeur do timbre auquel
I'acte est assujetti, soit P. Jr.5o.
-Celui qui rejette le paurvoi do sieur
Cajou Joseph centre le jogetnent do Tri-
bunal civil des Gonaives, en date du 19
juin g908 rendu entire lui et les sieurs
Edouarn et Farine Chancy.
Celui qui declare le citoyen Dorc6ly
D.mosthenes fits d6cho de son poorvoi
centre le jugement du Tribunal de Com-
merce de Jdr6mie, en date do 8 mai 90o8,
le condamne aux d6pens.
Celui qui dessaisit le Tribunal civil
de Jer6mie de la connaissance des affairs
de la dime Elisabeth FCronie Torbeck,
6pouse divorce do sieur Pascal Garoate,
Doyen du Tribunal civil de Jerimie pro-
duites centre le dit Doyen ; -linite e des-
saisissement an seal des deux affaires,en re-
trait d'indivision et en parutge, les atres
actions vises dans le dispositif de sa re-
quate n'6tst pas nes ; renvoie les deas


posAU.PrINCq


- I


I I


w I









dites affaires par devant le Tribunal civil
de 1'Anse-A-Veau.
t Les Sections-Reunics entrent en sieg<
toojours avec la me ne pr6sidence et pro
nonccnt les arrL.s suivants ;
-Celui qui case et annule le jugemern
da Tribunal ci,'l d'Aqiin, en date du 8
Avril 1907, rcndu contr .dJCo.iiment entree
le ci oyen Ennma.nuel Benoit et le citoyen
Servalius ThlinagL,,e RIineau, dirtcteur
Sarticuiter du bureau d: I'l registrement
es Cayes. Au fond : rtjette routes les
fins et co:i,l -,~,i p ..: \-oyant ; le con-
damne A payer sans dctai A la RKgie dt
l'Enreg;strement des Caycs,io ia sonmme dt
mille quatre cent ,int l dolars, neuf centimes,
or am3 icaiin ; i t 20 cellce de cinquante
piasties tw r.atte ,,is ,ntii'Js et aux de-
pens.
Cclui qui lijtcie comm'M mal fond6
tl pourvoi, d'j sieur Aug AirendLs, contre
le jugcnient du 'ribunal civil d- Peiit-
Go.\vc, ien date du 27 Mli 19S, rendu
contrad:c:oiremniit EIIcnt lui et Ie sieur J.
M. Grandoit, co"-4i;n"-' : d:nrandeur aux
dipens ;
E :~ I I I r_ s C lf i de
AbJo-Assali, contre !'.s- consorts Du-
frenny Longchimp.
Mr l. jugL B.ruu: a .1 parole et donne
Ieciure de son r-ppo't.
lMc. Mor;eau ct C'nill: S: RKmy, avo-
cats dcs partic_ sonmt tnAr.du, etn lcurs ob-
servations.
I-'L Mi::ii:f' Pub c VE l'c i:el,con-
clut au r,j.-t d'., ctoncl !i'ont du deman-
dcut en Cassation, cn ftis-itn droit A cells
ders 't nicn ct.r,.
\'u I'ihe~~ ava\. .c le siege cst level.
eCnat
Le Grtatd Corps ni'a pas travail aujour-
d'hlui faute de inajoriti.
N r issar ce
Madame A. R. Lati iutte a mis au mon-
de cette nuit uuc gentile petite file qui
a rei le prdno'n de L.uc;i s:xi
Compliments aux cpoux Lamoutte et
meilleurs souhaits au oD.
Departs
Hier est pani le steamer f(onvt al avec
les pa sagers suiv.ints det'nuion de :"
'Petit Gi f : [fr r niie M.x hieu, ine
Esta Co.lin.Myr!I 1 1gn3 ,Albcrt Vi'ibrun.
Pere Maudlt,, Mile A'nC'ia Lucien, Louis
Letn-ne Merentit, Paul Auxela.

Est parti aussi lhier le s:eamer WESTER-
WALF 3avec les pass g.'r. suivants pour :
St Marc : Abraham Sich, Miles Marie
et Margueri;e Saich Mine Fliblus R6n~li
que et 2 enfints, Mr et Mme Philippe
Narcisse. Mile Rose DI)ssmn, Mile Lormi-
na Bertrand, Abdall. ';ilo" on, Mme Julie
Larousse, Semcster, Mile Louise B ot,
Mile Julia Ducasse. jl'i,,n Atglade, Au-
gust* Fo-uqiiut. Mile Uniicia Guillou. Mile
Louise Placide, Georgts Angus fils, Isnar-
din Baronvilkli
Gonaiivs : John )Oilr, Joseph Pierre-
Pierre.
Pto Ptlai : Clovis Miot.
Hanmbourg : Mr et Mine Robert Kessler
un beb6 tt une bonne.
Contes du Jeudi
Les journaux ne paraissant pas jeudi,
jour de la Flte-Dieu, nous publierons de-
main Le. citoycn Mnm.iury. de notre collabo-
rateur, i)yons si apprccie du public.
.. -- .- ....- -2 -- .. ..


LA CHAMBRE

La s.dnce est ouverte apr&- la cons-
tatation rEgulibre dt1 la majority.
M. F Maginy, secretaire d'Etat de la
Justice, figure au bane de 'Ex6cutif.
Deux pioces-verbaux sont sanctionnes
et lecture est donnee ldes pieces de la
cor re.pondance au nombr, desquelles
se trouve un Message du Senat par le-
quel le Grand Corps informed la Cham-
bre que statuant sur le project de loi
qui augmenle le nombre des juges des
tribunaux civils des Cayes et de Jacmel,
il en a ajournd la discussion vu l'insuf.
fisance des resources de l'Etat.


M. le ddputd Morpeau demand que
ce project soit reserve jusqu'au vote do
Budget, car il r6pond A une necessity


1 Ibsolue. 11 a pour but dit-il, de regc(
mc m ter les tribuniiux < ii'- i ;0 .-,,o
jui fonctionnent en vertu de la loi 0o
4inique de 1835. Or, il ne se pett pa
'lue depuis 80 an- It population n'ai
pas augmnnt,1, le nombre des avocat
'i: so Poit pa; accru. C'est done f.vori
s.-r i: s jl.ticiab~es que d'elever le n >m
ibr,- des juges de ces tribainaux.
M. le d6pute A. 1. Darand declar,
,qu'il a (u uii :ussi I'honneu" de d6pa
-oer sur Is bur,.aux d13 la Ch umbre ur
project do1 loti g :mg(nentdnt les magistral:
ivits dls Gonaives et auquel I'Assem
i!dce aa.it fijt bon ac,:ueil. Le Senat er
'aj )urrtn.it n'a p is eu certainrm-nt f1 .!
expllication- lprcised I n Mii,ti-t de It
Jut-ice. (C ieundtant avec It retour 1<
llinch-l t dt l. Matrmead au Depar
tern, t d I'A tiboiit1., il v.t fLlloir qu(
le, juges des Gonaives soient auginen
tA 11 se propt)e de venir au vote dt
BuIlget, ave- les voices et moyetis ndc s
saires A celtt, augmenta'ion.
Mr. le 'tlptd Br6 ly estime (tu'unf
porte ,loit Jre ouveite ou ferm6e.
''I" S nat a a16, i6 d('ajourner le pro
jet dte loi,tandis qua 1 dep,,utd Morpeau
tn ldetnatde it ro,,rvt,. Or, i me seinb!,
que r&-erver le \ute td'une lui c'est I'a
journer.
"('est la Chambre qui, d'api6t 1
Constitution, :i a initi;i'ive do fixer le;
ei '-'.-es publi'tue.4. 0 I1: tlIti pai elle
de voter ce piojet de lti I'annde d r
niiee, inudiquiit que la caisse publique
pouvit y fire face. Aujourd'hui elle se
dejugerait si clle votail i'ajournemen
dernanrdt p ) ie SJnat.
11 propose I,? retourner la loi au
( and Cot ps.Ce quoe I'Assembb!d adopted.
Leted6putd lailly obtient ensuite l'in-
lervertissement eit I'ordre dui jour poui
une question au Secrdtaire d'Etat de la
Justice relativement A I'extcention de Il
oi cc tile les Syriln<.
L'orateur reproche au Mini.tie lde n(
pas exdcuter celte loi qui intdresse It
Cominerce, la S)ciitd entire. Chaqut
fois, (it-il, qu'on ouvre un numero du
.Xuiiteur, on :rouve la signature de M1
Many au bas d un a:te de naturolisa
tion en lfavnr des Levan;ins. Ces gen:
,naturalis6s constituent un danger pou]
Ia nation haiticnne.
I.e Ministre replique que I actle de 1,
tutalisation est accord en vertu de I'at
icle 5 de la loi sur la matiere et qu
rggle ies conditions requi-es A tou
trar. ger pour ;e naturaliser haitien. I
,'y est p)s fait id'xceptio;n pour les sy
liens ,lui -onut co-::idres simrljlemn't
comr re strangers.
l.I loi de 1903 contre les Levantin.
,'tya.int pas I'elt t retroactif, on ne peu
efu!t-,r la nation lite ,I, tiit-nie a cut-i
', ces strangers jui la dlemindent ou
iuvuIluant leur ,-'j our do 10 ains dans h
Pays avant sa promulg.tion.
Si la Chambre des 1ldputls cepenlant
vent fire ittroagir la loi, c'e-t-a-dir
-i elle entend quc les 1) antii s I ,,
lour doivent 6tre competes A partir (I
sa promulgation, elle n'a qu'A pren(dlr
une decision djns ce sens et ses volont6
seront exdcut~es.
Ie ideputJ l)ailly trouve que le mi.
nistie a prodI nit une pi6tre defense er
parlant ,de la titroactivit l de la loi d1i
1903. II lui lalpolle les terms formel!
le celle-ci qui d-fentilnt an syuien d'a
voir plus de deux masons de commerce<
sur la place et d'employer des commit
syri ens.
C'est en constatant I'inexecution d(
cette loi qu'un journal de la Capitale
La Pioche,a declare qu'il existait appa
remment un modus vivendi entire les
syriens et le Ministre...
Mr Magny relive cette derniere phra
se en piotestant de sa morality comme
home public et priv6. II fait l'histori-
que de sa carribre politique touted
d'honneur et de probity depurs son en.
tree au Dbpartement de la Justice com-
me employed surnumeraire jusqu'au
grade de titulaire du dit D4partement.
II termine en se renfermant dans sa
premiere declaration.
Le ddput6 Bailly revient A la tribune
et advance que le Ministre ne s'est pas
defendu contre l'inexdcution de la loi.


"Faites votre 6loge, Mr le Secr6taire
d'Etat, conclut-il, un autre se chargers
de fair votre oralson funebre."


Mr le ddput6 C L4on depose une pro etd I'assassin des victims p "tj
pos-i ion teolInt a' derire au Secrdtaire quelles ii comptait beaucou pdl
It'Etat des Finances pour lui demander Alluption Casimir MasusilloP" Co
l'exp6dier a la Chambre un 6tat detail- II va se presenter devant. eftoi-
I6 des valeurs d4pensees sur'les 2 mil- Ivec confi nlce, persu.dd sl JI
lions de nickel avec specification de: ph.ra des accusations pqu ortb
motifs d'dmission de d6penses. ui." porte e
Li ChAtmirr,, ajoute-t-il, a besoin d Mr le d pItd Gourgue expliq
c--tit piece pour se garer des colles dt 4 i a pris, ii y a quelqilesjplqu
ministry don't la tactique consisted i a,la defense des 6 d .s6puto crIde
,ous noyer ,dans un flot de chilTre- I n'a pas ag; par reconoa is loril
ju inl il s'agit (le l'alfaire dts Sinistres, ne on I'a avanc6'. a vosnce
na "i e 11 a Youlu il
A piopos de i'avis du Secr6taire d'E- inetit s'clever contre un m.ulru p
tat de i'lIntrieur publiant au Moniteur Ce delln; qu, d'ailleurs, il ne doit at
* -cisiori p"ise par le conseil d accor per-o.ne, il est abso!ument itnadt
d ', ohiqne moist aux Sinistrds un dou- dint.
z;Li.e dle la vilaur qui leur est due, il 1 a Iresse ses felicitations i J0a
le quialitie d1- lfmisterie administrati- ial qui a ex.amind ii demindedo l*
ve, qui ne fait qu ajouter un grief de Iimmunit6s avec une r6elle coml
plus a toutes lcs fautes dout Mr H6raux terce.
s'est rendu coupable." J'envoie mes plus chauds eompj
LIe d6put6 Bailly propose 6galement mnent,, conclut-il, a I'auteur do cetj*
oc 'tire au Ministre des Finances pour licle don't le patriotisme #gale Icee
lui demander d'envoyer les competes niaissances.
des recettes et paiements du mois d'oc- Mists aux voix, les coucluio n
tobre et de novembre 1908, avril et mai rapport sont votes A l'unarimiht6.~N
le cette annde, ktant donned que les ivons oblervd toat (d mmee 'u M.
employs publics n'ont pas Wtd pays de ment ou le vote allait dtre donna, b
leurs appointments des sus dits moist. 'dput. Ciiille Ldon s'est retire
L A-emblde aborde le 43 point de 1'A-semblde...
son ordre du jour : Mr le ddput6 L. Drouineaud ddpoM
Discussion des conclusions du Rap- rapport dlu Comit te la Guerre (for
port dte la Commission Sp6ciale sur la lion d,( hl'n an ) .t la sian.-e est les
demand de levee !'immunites des 6 aprts It proclamation de I'ordre d
d16putes impliquds dans I'affaire du 15 j ur tIde la piochaine reunion.
Mars O1908. .~ .-....__ .


Mir EmileMarcelin a la parole et s'ex-
prime en ces terms:
S Messieurs,
- Avant que vous ime donniez votre vote
r sur le:rapport quivous occupe, j'ai pour
devoir de me faire entendre.
a Tant quemon nom n'avait tecit6 que par
ui journal, e pouvais d6diigner de me de-
Stendre autrementquepar une simpleprotes-
e tatton. L'opinion de mes amis et celle de
e tou3 ceux qui me connaissent suffiiaient
a A ma trarquallite.
Aussi ai-je attend patiemmemt que
Svous fussitz saisis de cette affaire du 15
s Mlars pour rompre le science et repeter a
r vous qui ates mes collNgues, membres
d'une mLme assemble politiqae, la d'-
Sclara'ion sincere et publique djdl taite
par voie de journaix, que je n'ai vu ni
i assist .A aucune arrestation.
S Personne n'a pu me voir, personnel ne
I ma vu, personnel n'a ose deposer a
I'Instruction m'avoir vu pregnant une pirt
t quelconque 3 ces malheureux evene.'n-nms,
cumme l'attcstent, d'aillenrs, les pieces
qui ont pass sous les yeux de vos com-
t missiires, pieces que j'ai blues et qui sont
x .!'pos6s, ici, sur vos bnreaux. Et st I'.ns-
truction n'ktait secrete je demandera s au
Prdaiient de la Chambre de les faire lire
.ti.ia que le grand public sort au courant.
Cependant mon nom a 6tc cite.
e Je n'entends pousser aucun cri de colere
Sou de jnste indignation, contre ceux qui
e ont prono;i,: ce nom ou qui l'ont r6eptd
Ssans control.
s Je n'cn.accuse quedisonsla fatalit.IjMi con-
science est pure, mon esprit est tranquille.
Je sais que votre opinion est conforme A
- celle de mes amis et qu'ici je trouverais
San besoin trop de d6fenseurs.
Mais, puisque c'est de laljust;ce q:e vous
s est venue la demand de lever mes immu-
- nit6s, c'e-t de la Justice aussi qae je you-
Sdrais'entendre la parole nette et point iqui-
s voque de ma non participation aux tristes
faits qu'elle pursuit.
e Je ne m'oppose done pas, pour ce qui
, me concern a ce que vous voLiez les con-
Sclusions du rapport en discussion. |e suis
s s6r que mon college Emile Williams
partage mon opinion.
Le sentiment de ma digniii, le souci de
Smnon nom honorable et respectC m'inspi-
Srent la conduite que je tiens en ce mo-
Sment.
A vous, Messieurs, de fire votre de-
voir dans la plenitude de votre souveraine-
it6.
Co discours favorablement accueilli
par tout le monde, n'a fait qu'asseoir,
nous en sommes certain, une convic-
tion dOj& 6tablie.
Mr Emile Williams lui succe Je A la
tribune et declare que devant Dieu,
devant sa conscience, il n'a pris aucu-
ne part aux faits qu'on lui reproche.
Ce n'est pas lui dailleurs qui anrait


Serice ydraulie

Port-au Prince, le 2 Juin 194
An Secr6taire d'E*at au Dipartement do
r ra.vaux Publics.
En son h6tIl.
Mr le Secretaire d'Etat,
Le prob'd ne de I'alimentation en w
de la Ville de Port-au-Prince reclamea
solution urgenre que ne saurait lui doon
le service actuel sans le secours et le co
course du Departement des Travai Pu
bliic. Le deb't rdluit des sources approi
si,,niant d'e.u les tiytiux du reseaa de&d
tribution, le mauvais etat de lacnali.
tion ,b.tiule par des dep6ts et donto
'ain.s par its n'ont subi, en trentem
qiu'un cntre;ie' suommaire, les agranud
in:nts successifs de la cite, sont autat k
causes qri contribuent A rendre si selsM
c manque d ean don't se plaigaent les Iai
n6s de tous les quarters. Le jaugeag do
trois sources de Pe,ance, Turgean, Ldck
a dJnrd co-nme rendemerft journalier a
yn par 6 e d'habitant soixan'e dix lil
reviron Pour Its calculs, ii a t udis
une popu!a ion de soixante mille tSe,d
il n'a pas &td tenu compete des anius
te's que chiens et chevaux, des ervit
p.-b'ics teCl que l'arrosage possible des n
de critaine; peti:es industries quicoam i
mn-nt un notable volume d'eau.
D.ns ets pays oi I'administration? pNi
qic prevoyinte to'ere une consomfsUS
d: deux cents litres par trte, les hygidlir
protested*, crient tt rejettent les Cumso.
chaque epidemie sur la pauvrie cn ef
service Hydrauliq'ie. II faut avocer qt
nature a j isqu'a ce jour, miracaleontt
pro'Cge rorre vile en nous dowlantii
munites s;-&iales ; craignons cep.fi
qu'elle ne se lasse ct quelI cat3astWi
nale n'arrive sous peu En effect,
Secre:aire d'E at, du train don't TO
chose,; si les Pouvoirs Publics n y
bon ordre en faisant entrepreodre
vaux n6ces.aires, la Ville de Por.aA
sera, dans an laps de temps relat
court, pen hab tab!e, tellementl'et
revenue un 6'6ment rare et cher.
v z la d6croissince regaliere doad
sources, augmentation lente mais
la population, le diveloppemet a
dustries, l'arandissemen t de i
nombre de plus en plus considrd.l
quarters A desservir et voos ne O i
S1'exag6ration. eti
II est certes du devoir do SerY
draulique de vous signaler le daau
il vous income. Mr le Secritsir
le perilleux honneur de le fire
La lutte est encore possible et i1
le ; ne laissez pas le piri r
combattre. Augmenter Ik
distribxer, remetre enm tat la t


_ r ~~ ~_
: i -~---~b~


ommumak


I I


Immomm-









,s lspFeiers points A attaquer
&a Prme~iue devra adopter Ie
ali :e Travaux Pub'ics Ces deux
_P~t cessiteront dts avances de
tSon -o sacrifice ne peat erCe trop
0-umoad a s',git du bien re de touted
Stq -io a. Qae les efforts se portent
ofh-,,tion des eaux de Bizaton, de la
ji froide, Mariznni ou de Caron, pet;
Sce qu'il foT t c'est q.e des cap-
M roi 'ot faites de tell iacon qur
S distribute soit en abundance tell.
It Service H draulique ne se trouve
Pad la p~ lble necessity de limiter la
~0a iod et de reduire la distribution
ksquartiers eccore aliment6s A des
ders de deux heures.
rk Chmbres Lgislatives sont en session,
Sair I'heore, Mr le S-crdtaire, de leur
nIll situation faite au service hydrau-
t d'obtenir de leur sollicitude one
=ioo sirieuse tn faveur de ce service.
gal cette affectations, il vous sera pos-
g de riginkrer lentement et sOrement
ae bruche de administration publique
ilil et cependant si d6laissCe.
Vgilltz agrr, Mr le S-cretaire d Etat,
rqwsion de mes sentiments dcvou6s.
Louis ROY,
iar.'Directesr du Service Hydraulique
o" -i-- -


I
Iouvelles Etrangares

DrniOres D6p6ohes

ST-PETERSBOURG 4 En pir'ant de la
pchuineenirevue du Tzar et de Guillau-
e1 II Is journaux disent que c'est celui-
dqaiapopos6 la rencontre et que, pour
i plaire, N'colas II a avanc6 11 dare d-
*aoiiiere dans lIs eaux fiilandaists.
Pas 3.- Le aGiulois a dit que le roi
lalie sc rendra en Angleterre an mois
Ao'', et en Allemagne en septembre. I
Sr rPTERSBOURG 4.- Le 2 AoEt prochain
kITuira I Cowes ( ile de Vight ) pour
adre au roi Edouard la visit qu' l en a
ajet il, ya un an A Reval L'escadre rus-
a crotera le 31 juillet A Cherbourg, oi
krester ji squ'au lendemain ; de Telle
i Coves, d'oi elle re ournera en Russie
de4f. i ce que l'Empereur puisse assis-
ir aa manaeavres de la garde imp6, iale
commenceront le 12 A'-im. Le project
visited Tsar en I'alie semb e avoir etd

TAKEt 4.- Ot dit q .e Mr Reginald
ministre d'Angleterre au Maroc, qui
oauve en ce moment A Fez, retournera
Irob.:bemtnt A 'Targer. Le bruit
hnque ce d (l)m t-: n'ct pas du tour
lihit dcs res'Itats de ia mission dont son
ienemcnt l'avait ch rg4 aup:s djo
M 1 dit qu'i a ob enj q i lques
s, mais il ne Ce ,c pts qu'elles
jamais ten. es.
"Yt..4 Conform6m n: a I'usag-.
SVictoria sest rendue aujourd'hui
se Palom', poir y prier D eu de fa-
t03 accotchemeut. Des milliers de c
Stass.mb des aut -ur d_- I'glise,ont v
la jleLne souvtraine.
LSUOE 4 Ds tremblements de ter 1
1Opagges de grondements souter-
SProduisent chaque jour dans le l
Rdibtuej, ; i ny a pas eu de vic-
S ue de no nbreuses maisons se
'* 4.--Une explosion de grisou
=lldunie dans la mine Mosquetara, si-
13 la province d'Ovi6do. Six mi-
ant 6 u tuls et plusieurs autre bles- a
BADEN 4 Le docteur Thiodore cU
". e sch.tdu parli radical au Rei (
Storrt hier ~ I ge de 66 ans. s
S,"i ". L ser6 a re de 1, gaerre ti
l-_mm, a donrd lordie ao cef du c,
que de Iarub de pri arcronP e
Ote action de toutzs e 6ts
e I'Atlantique au moyen del
Sri bls e: tautres apparil. de
k ienne --
(Libia ) 28 Mat.- Lt misq
Y^C Par le gonuv rne ent de;
Pour fire une enquote sor la
wibe1., a term in6 ses travaux.
j -oIi. t Ant i remnbarquer i
,a "C'ester"c r 'BirnioghA
S s. ti. a ce qie cct derw!ers
Unos le 4 Juillet


ST PATESBOURG $ Le chancelier Von
Bulow, le ministry des affaires Ctrang6rcs
e! Il ministry de la marine accompagne
I'empereur Guillaume dans son voya
ge dins la Biltique, au cours duquel il st
rencontrera avtc le Tsar qui' lui, stra ac-
compagnd par le premier ministry, Mr Sto-
lypine.
NEW-YO-K 4. Des secousses sism qu es
sont signaldes de Singipore et de M m!!ie
DOUGLAS WYOMING 4.- La "Nir h Pi it,
River a debordd et a caus6 de g ,,nJ
dommges ; les ports ont 6td dtruiT'.
LIMA 4.- Le cabinet peruvien a dd nii
sione.
LAMENETZ (Rus'i-)4. Un our.;g u qui
pass sur cette region, a detruit de nmin-
breuses f:rmes et fair huit victims.
SAINT- IERRE-MIQUELON Le tire
neuvier franqtis *Pacifique a could sLr les
bans. L'dquipage, compose de 22 hommcs
a Cte sauv' et amen6 ici.
PARIS 3.- Rente: 98. oo.
Monsieur Cldmenceau rc, ut hicr M.Cam-
bon, ambassadeur de France a Londrts, I
aiusi que le general Espinisse. charge de
reprdsenter le Gouvernement Franquis aux
fetes de I'anniversaire de Magenta. La
Chambre cortinua hiic la discussion de la
suppression des conseils de guerre.
Le Sdnat vora h r un project de loi Ino-
d fitnt LI loi d, i~8y sur tls courses de
chtviux.
La grce d s in cr is maritimes A Mar-
seille continue. A I'issue de la reunion te-
nue hicr soir A la maison du peup'e au Hi-
vre. un ccr'ain nombre de marines du tran-
saflartiqi.c Svoie ont debarque ; la
g'.&'v ', rb'e avor de
L.'O( fitid l pl.b!ie tn decret rtl.uif
la vente i la colonic de la Martini- |
que, do t rrain dc~ I'anc :n h6 el de lins-
p,ctor. ,'i Fort de lFrarce.


I-


DENTIFRICES

Celebres des R. P.P. Binedictins

DE L'ABIIAYE DE SOULAC (GIRONDE)
Nouv-aux envois de
SPECIALIZES ET PRODUCTS HYGIElIQUES
DR LA MAISON A. SI:(UIN DE BORDEAUX
SEJL CONCE3SIONN \IRE POUR LA VENrE EN GROSS

L' I ncoImparalle Elixir Dentifrice
des 1111. PP'. lWittdlictins par son Isage" journalier assu-
le la saoftl de la ( G;,rg, de la oIuche eft de plus, par sui-
te de la soliditd q 'il conserve aux dents jusqu'A I'Age le
plus avanced, il facility It travail de la digestion en per-
mettant la mastication comnpl1)te des aliments.

L; Poudre I)entifrice des jR. PP.

Bll6dictins est le pti^ieux anxiliaiie de I'Elizir.

La Pate I)eintilrice des RR.
PP ei* tis t iVA loye seule ou
SPPr. eiiedletillS ,rrm ent avecl'E-
Rs I4xF.,


L .;. s Poduits Hygi6niques de la Maison SEGUIN soot


voJI(1re'


(le RiZ adherente extia-line A ILA MADONE ;


~~;Iih do' ~)uiiiiaie, "1eCiciy) p- m ti mulor le cIflo tlevelure st
Eai doQuilileenlev, r le, jwllictfloh.s
ai~j~aise co tre les gerplt, o-1 Li di~rett'! de la pean.
& .-a


icon et p~etit laon.
rie ale ~lne~l~ni nlPEmji de C:ologne le'Vitive exhtra-fillel. con et petit flacon.


U U 1IUULlIulillIqU Pour-


Le paquebot ABD EL KADER
est attend demain rnatin 9 courant
et partira le meome jour A 5 heurfs du
soir, pour Jdr6mie, Santiago de Cuba
Cayes,:Jacmel, San'o Domirngo. Maya-
guez, Pon e, St-Thomas, BIasse-Terre,
Pointed Pitre tt Fort de France.
Pass(- midi, il ne sera plus ddlivrB
do billets de passage pour Santiago
de Cuba.
/'A GENT
E ROBELIN.



Banlue nalionale Haii

Avis


(Coifoirmiment aux instructions (iu Ki
S.crdtaire d'Etat d s Finances, la
B nque National.' d'Haiti a I honneur ,,. < ,,N. \\sINE (Vin de K,
I'informer les int6iessss qu'ils peu- ( A
vent A patfir de ce jour, toucher a I ;iEW ( KOLA LTO]
e-z gnici,-t-. I):r anticipation, le (:.C / I1 i a es Ac b
on No 18, cct'thancc du ir Juillet .i &duin rth
909, de la Dette int6iieure Convertie I I pat douzdtin(
t Consolidee. ; 81 i fsse, 81 (Sa
Port-au-Prince, le 6 .luin 1909.

Avis Kola 1
Le Foussign6, Paul Bartha, donne
vis au public qu'il a des droits reels
ur la pprpriftd'.i.e rue Bonnr-Foi, oc- Kola-Champagne
up(e pour la P'ha.rmac.i- A. Roberts Iron-brew
T-- .. ... ."I., ....-6,'n -br0


dite Pharmaci,3 NOUVcllid i ) u u- "
oppose ou soppospea a toute ac-
on qui pour-ait etre enterprise con-
ernant la proprtltd au prejudice de
>s droits.
Paris, 21 mai 1J09
PAUL BARTHE
------- -- ----- ----
Antoine Labastille
AUX C YES
erniers articles requs
CHABRAQUES forme sell
CASQUES drill blanc
CRAVACHES


de la Charl


commander en gros: s'adresse A 1'Agence GAndale
et dep6t pou a Republique d'Haiti
'(ORT-AU-PRINC-: ( IAITI )
A la M &troy o -1lk
MAISON JULES LAVILLii
95. Rw. du M4gaedn Lde 'X4at, 93


lVoilez-v 1()s ) oi re
DU

S,-,RITBLE KOLA?
(I<- luix Ve st Indciia A tr-t'tt-cd -lnd
_Vtsi -er-al 1 a7 terms CoI'Zi,-i t y de


ingston (Jamraica)
c!a )
~4Jc )
res rn*1t-eiras tieI .1t izi;oi qil
ur IBon niefi Iofn V,)u vi: ia vci par
o de bouteilles et par b Iouteille.


baril de


aint-Joseph ) pres tu'A I'Anjel de la Grand'Rue.



de Kini stion

fortifiant
tonique
* y's ae'ated water f ctor y


En vote caltiz Cafiuat FouceharIf
RUE [)1) (CENTI E:


Avis commercial l

Le public et le commerce sont avi-
s4s qu'A partir du ler Join la maison
C. Ilien Ainne & Cie est dissoute.
Monsi, ir C. Bien-Aim6 prend la
suite de; affaires avec l'actif et le


pas& il.


IP',rt-'e Paix, 29 Mai 1903.


Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chausaures
Rue Tiremasse, facade Nord do
la Place de la Croix-des-Bossale.
SPICIALIT9:
PANTOUFLBS M VLUS


_~~___


ooooow-W-


--owww"








Chapeaux I
Chapeaux II
Chapeaux! I
PAILLE DI PORTS-RICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales


JOSE SAN MILLAN
PABRIQUE DR CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon 4d Coiffure dI Louvre
Pour tons lea gotta et pour loate
Ie* boursee.
_-
Chapellerie
ACCOUREZ CIEZ

JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en g6n6ral et a sa nombreuse
clientele qu'll vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENNE MASON DU LOUVRE )
DE LA PLACE GEFFRARD A LA
G(IANDI'RUE OU E1l'fULICAINE
N., 149. En face de la Poste
Le nouvel tMtablissement est ou-
vert sous le nomn d la fleur de
l'Am6rique
II pronet soin et promptitude
comme toujours.

Francisco DESUSE
Pabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dep6t
un grand stock, pour la venta en
gros et en detail, de chaussures en
tons genres pour
HOMMas, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de l'interieur pourront Atre executess
dans une semaine A peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCR ( HAITI)


Chez App. Cipolin
155 Rue R6publicaine en face de
E. Robelin


JAMESTOWN TERCENTENNIALL


EXPOSITION ( 1907 )


HAS CONFERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHl kUSSU RES


CEIZYRAU GLAC*, pour hommes et dames P. 10.
VURNIS CLIPS C 12


COULEUR LOTUS A a 12 10
Pour la vente en gros 5 oo d'esoompte.
I_ I[ I. i. __


GRAND PRIX


Rhum Barbancourt
Medailles d'or. Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors ooncour3 dans touts lea Expositions depuls
1881 jusqu'a 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprib-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient i la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
iont les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le pas6.


Pharmacie W


Place


Execution prompt et soignee des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
methode americaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Mr


Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pate de foie gras. Saucisses trufiees.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalises par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Vient d'etre dit6e et mise en Vente
Une nouvelle Valse lente suggestivede
Ludovic Lamothe.
PAPILLONS NOIRS "
L'exemplaire P 3.
S'adresser toujours A M. V. Mango-
nes.
Chez J. Laville, 93, Rae du Magasin
de l'Etat.
Port-au-Prince.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemen)
connu de touted la R6publique vient
do rouvrir son atelier Rue Feron,
Rus des Miracls ) NO 61, prbs do M*
rCauvin,
nombreuse clientele tronvera
corner toujours toute satisfaction
or let travaux qui i li soront on-


Propridtaire: : .


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Ma lame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co


H EUT BELLEVUE
Pla d4u Champs-deAO-M
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
M=l Hermance ALFRED, directrice


APPARTEMENTS POUR FAMILLS
DINUIRS-LUNONS.
Insulammn rsodeof. at cenfrorld.. aSrw rla w. Tomporotgw,
doswet r*vulbu.. -Les Tramway. dus rva riltvEaUlr Nu Iw l los 7 Ako7 -us
PROPRIr SPaZusEP, S'OUVRNAT SUR DEUX RU=
PROEBNADES JAIRIDIN 9
Balk l. do u Plmu.~mrmepepj
Soaneriein Zleotriquos


Table d'HOto


matanx d'apres la


Grand Rabais


Cordonnerie Nouvelle


G. B, PETOIA
143, GRAND RBtS, 1 3
PORT-AU-PR!N(E
CAUU8CXS8 l" TuUtt OYliU
UM DAP6T, POUR LA VYaTi
iM 10 rr3T D*TAJIL.
Ixzocutlon prompted d
oommandes, tant i1i qu'u
Provino.
Former A homes ; 61lganteon t ta
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernidrs
de d4 Paris ) et le plus commodii
chaussures pour enfants confectk
auee avec des Peaux de toutes sme
d'aue a6lection et dur4e irrprodt
bles, A des prix avantageax.
Girages, pAtes ot liquid
Peor skassMures do le"is wuaum,


A L'tLteGANC
OORDO NNERIE.


4P, Roc des Ironts-Fort.
CEAUSSURa S EN DkP6T,POUR LA T
Promptitude et soin aux comfM6
des taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms ot b
vail toujours tout ce qu'il y a do
nouveaux.
Former americaine et franClis3
Messieurs ; 6l6gaoteas ot com
Pour lee infants le plus I'aim.
Travail solid exdcut A
des peaux de prenmireari"
Assurance do grand rabail.
PdtaC. Cirso7s aot Lteut'
a -
PHOTOGRAPHI 1
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de log
120 RUE DU CiMTR
Travaux de toutes sorte
totes grandeur. i
Reproduction.-Agrandis

M1 c. L. VI


Malison F. BRUNIS
i9SGRAlND'RUK 95
Dirigee Par
L. aHODLIi
Andes Uwatbr. de I C1. ei,~
brepsqv do "lawfr" Pat
Viout do reoir e n grad cboj f
19*9 diagonale casimim alp., e
i q chevlioto* ur douil, etc ROAMIN
iG PWUCUU Ment it sa clieitow i
W H O oll ection do coupe s 4 e aCA*
to filets d. fautajaje *t do piqjA
tauo. bmaut6.
Spoiallit do CoBtUi d no.
as.-- Coup.n Franoixf,AOCIS
Audylasind d ois n
La usison Confectionne ausaj d.elod
tunes militairea, kiabits brodes
4ol~Ua.. tumiqus, habits a"
rs- etO eO, do suo grades


Enfants P. 8
a 10


HORS CONCOURS


Buch


de la Paix


to=n lox Inns, .mddo w"3 k hweu
do 7 48 hur a mdufr


_ __~_ __~__~ _____ __