<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00640
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 7, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00640

Full Text





rji41flO Ann6S, No 656


PORT-AU-PRINCE ( HARt


Lundi, 7 Juin 1909.


I


)


OUOTIDIEN


Aboulflmoflts:


FQ-AU -PRINCE T os ors.
Titw Mon.
DVpRTESMENTSUTiotsM
U ton Mon
IIANGKR...... Tuom Mblts.


.G.
6
*
6
*


2.00
6.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATE U

Cl6ment Magl,' .%


ADMInISTRTRUM, Arthur


Isidore


Le sL tr -iCa IesAr6ha ou mes as eereslpeas esd 'I
DI U.E( ;oN VIE:D L~(TILJ -ADMI 'ISTkATION
,d. 1-3 1OM. 4S


H istoire d'H a tti ,nmbrc ion Id l; corvette avait rO i
touted I.i nuit dans lt-s lagries powir re-
cueillir ceux d'entre eux I ji dtaie I
A L'USAGE DES ADULTES parvelus a se cach1or dans les paletu-
LIVRE III viers ...... et Iqu 13to l'~ litieiv s'ei
Violence et repr6sailles Le secretaire .l'Eat dle l'intrieur,
Vaval, ... qui, penI lait ique la consul
XXXIV idiiit la caise ,io tant dte iinallihureux.
avait minifost6 pluiWrin s fois son) im-
D~s le point du jour lu 18, les Po: t- tervenir come il lui plairait. L'eti patience, enchbrit sur celte ii lig ,-
tPrinciens furent vite pr6venus, par des chores avait d'dileurs d6terminl tion .. L.- -visgge. d- S)uloIlque s',tait
cops de fdu intermittent qui se fai- M. R tybaud a tenter une supreme in- horiblement contr icl,; tout itait pr.ll
int entendre au loin, qul le 16 avril terveution aupres de Soulouque. Le consul rdpon lit av,.c un id-
Ntinuait. Mais comment arriver jusqu'au prd lange de m6prik et de enlero., 'li'il se
L consuls strangers itaient littdra- sident ? Un has ard heureux servit ici promettait de fPliciter les m irii- s iis
meat omr les dents, tant A cause de M. Raybaud. La nouvelle de la rdvolu- avaient eu, en ellet, '1 bohlieur de sau
quantit6 de families qu'ils etaient lution ( franc use) de fJvrier btait arri- ver quelqus malh nreux de plus ;
ills d'h6berger que de l'6tat de su- v6e depuis cinq ou six jours a Port-au- qu'en politique, le vairaqueur d'aujour-
iatation naturelle dAns lequel les je- Prince, et le consul 6crivit qu'il d6sirait dhuii .st quelquefois le prosrrit d' len-
iot plant da sanglants 6vnements. avoir le p'us toE possible du president demaia, Pt que 1 ii-rnm ne. S )uffl int.
I. Riybaud, dit un ecrit du temps, une audience pour lui en fair la no i- pourrait 6tre bintV en iitation de
lt, dans sea nombreuses allies et ve- tication officielle. Le pr6texte 6tait deci- demander qu'on lai tenlit la main.
larrrt6 devant chaque porte" par saf, et Soulouque, trts scrupuleux ob- Vaval et Souffranut en restrent fort
&Wus qui le suppliaient d'intervenir. servateur des convenances vis-A-vis de aplatls, d'atiuant plus que cas d.rniers
s persnnages marquants du pays 1'dlranger, lit rdpondre au consul qu'ill mots de M. Rayba.1 ne isemblaiint pas
Iideanient myst&rieusement rendez- le recevrait le lendemain, 19, A huit trop d6plaire Sou'ou'lue. '"Prdsilent,
. dan squelque maison tierce pour heures du matin. On ne se ,outait guere ajouta M. Raybiud, de toutes les per-
i li leI memes instances. '* ce moment-la, en France, que la r6 sonnes ici pr&sente, j' sa1is i scule
Eeffot, le massacre n'avait pas l'air evolution de ifvrier fdt bonne A quel lue qui ne dbpenle pas le vou. et mol
1Io1loircesser : dan, la cour meme chose. opinion doit vous pairatre an moins l.
Iplais, on venait de lusiller un colo- M. Raybau fat accueilli avec un plus dd&interess4e. ltiucoupl, 1r ces
ld'tat-major. Le 17 et le 18, derit grand apparel dhonneurw militaires.I Messieurs, pour voas l.,alner leur:
, parent tout aussi sanglants que Lf.s troupes, rangees en bataille, lui manir.e des gages dle lvou menit,
I.Oa ne tua que lorsqu'oa ne frou- pr6sentrent les armes, et le president, fltttet a qui mieur mieux vs Iesen-
PI de victimss" Les "Rasoirs" en grand uniform, entourd de ses mi- timents, et vous poussent aix nesurts
"it'ieot pas encore A cette 6poque; nistres... et de sou 6tat-major, vint au- les plus sanguinaires, sans- se pIjfoccu-
Mtily avail les '.Zinglins,"nom pir devant de lui jusqu'd I'entr6e prin- per le moins du monle dt jauement
ql 01o deaignait la populace meur- cipale..... u sera por de hr e e e.
Squi constituait le part propre de Soulouquechorchait visiblement J'emporte la parole qua vr rn'avez
lien et a la thte de laquelle celui vi 6garer la conversation,et une contrainte donn e, et vaii en r ,,inl re It nouvelle
0coariit la ille en tous sans, semant tr6s-marquee se peignit sur ses traits, dani ia ville."
nwout sang sousses as. lorsque M. Rybaud aborda le veritable Les traits de So ,louqiEL achev.ire-nt
niest que le '20 avri qu'un acte sujet de sa visite. 1' se 1~terdr.r ; cet(.. f vocation l'o
ientiel vint enlira mettre un term La lutte fut violent, pleine d'i- pinion eirop,.nn : ait pro luit .,r Iii
S taeries. Cet acts fut un art 6 ta'ion & certain moments et longtemps I'effet habitual .... Le ir-t i lent serra
risratie etson histoire vaut la peine iud6cise. Sulouque 6numbrait avec cordialem lnt la main i M. It ybaul, se
ra nt6, car ce 'est pas dans le volubility ses griefs ... et, A plusieurs bornant A Il prier de faire retire les
ic h'11ien qu'on trouvera les d4- reprises, come lors de I'afaire Gour- embarca'ions."
b itressants qui acr ompigonrent tois, ses yeux se remplirent de larmes
sa"nace de cet acle ,1d, .olre. Souvent aussi il s'arr tait, It Je price le lecteur oe le remarquer :
letho ajs olbre. Souvent ausyi ia 9cnl gitait, 1,i
g leas yx du consul anglais, et voix lui maoquant ; puis it rdp6tait c'est 1'Otra,,ger qi essaie die dispute A
Ssea pri8re, A l ombre presqu. aprbs chaque pause, avec 1'impitoyable la mo t qu el.-es vies haii .nnes. at ce
avillon, un homme venait d'- re perbistance quil met A suivre une id6e sont de. lIai i-ns qi s'indiignent de
Squad i' la tient: Ces gens-la m'ont cette d march et qii pon sent a conti-
onsl tnglais tait profondim-n i propose uue parties, leur t6te centre la nuer I'om avre dle sang... Q.elle fraterni-
4d tout ce qui, depu le d- mienne ; ils ont perdu : c'est tre3 vil A t6 touchante !
ate~ des Ra qaui, depuis le di -o d de fi ta
be Riam"aux, se passait sous i eux d vous duaoger et de fire tant L'amnistie fat publide le lendemain,
*i rM. Ussher, 'lit un contem de faeons pour me payer. N'est-ce pa. dans les terms que nons allows voir.
L q4t 'a -COUa et frdquent6 dans consul, quo c'est trea vil ?..." LO
.aes, ea* t un trls galant Mais M. R iy!aud ten it b3n .le son AUGUSTE MAGIOIIE
S dans le relations priv6es, c6t6,demandant avec une persistence au __ ______
et, d roiuJ la plus m6ri- moins 6gale,non seulem nt la cessation
l a d s one situation r6guli6re, immediate des executions, mais encore Pri6re d'aviser 1'administra-
"O rang avec beaucoup del une amnistie complete en consideration tion de la rnmoitre irrAgulari.
dSaa, sic dans cat enfer hu- du sang dejA verse. Soulouqie linit par t6 da ris service du a MATIN.
C. chaos d'atroces invrai- ceder sur le premier point; mais ii ne afin qu'il y soit de suite rem6-
O6t "rectitude britannique se laissa arracher la promesse d'amnis- die-
Sit ydepdepuis deux jours, tie qu'avec une -estriction de douze
it f bi bien le dire, avait noms qu'il se r6servait de designer. L'Administration du MATIN in-
lah di la tdte. An moment ou le consul allait forme ses abonnes qu'ils ne doivent
t moins. Aussi, apres padre cong6, le g6ndral Sulfcant so rien payer, abonnement ou autres,
S t .quea nous. venons pripita tout haletant dans Ia sanle, queo timreus pr journal.r-
4l' malade, laissant disant au president que les Francais ant 1 tmbre a oura.
'4 Frace le oain d'in .prenaient part pour Le rebels, qo'ane L'Ada satruatear- Arthur ISIDORE


GRAINS DE POUSSIERE

I.i cruise mitrimoniale qui sivit depuis
,a-iclqaes anna4es fitrgi baaio.iap les m.-
'iinges des sociologues mininents qui parent
'rs rues de Port-au-Prince. I'en causais hier
;",:cti.n:n: avec mo- a-ni Syllat, un brave
qI o-I q'le I: sort des jeuaes ti'les propre-
,,' nt dit's n-- la'sse pas indiflerent. Nous
ivon diet d J:crd pour attribuer au man-
q\ e d'arge-it le divelopcruent alarmant de
certe mialaie anti-sIciale quj'on appelle le
celibat.
Et pourtant le remde e cst IA A cati do
m dl,au mnins en ce qui concern les ieunes
ge-s Pour cc qui a trait aux jeunes tilles,
nous avons un trir iateressint project A I'e-
tide. les n'ont qu':, attend Ire et esp&rer.
C'tsr le M iitru', joarnil oftiic l de la RK-
publique qii indi.ue le rienm le .lorit nous
parlons ( voir n" d,- 26 mui 1909, derniere
pag., 3e colonne. )
Si vous lisez le ),Mnitcur, jeunes gCen>
qui sav-z ce qu'on souffre d. vivre seul et
sans foyer, vous series p ut-t? re d4_i- d ins
vos meubles...
Ii effe', un brac B-rli:fini qui, sans
.lJute n'a pas autre chose A fire, M. L.
S:h'esinger, offre soa ,ntrerml.lire pour
obitenir 1- plus Promp'ement possible des
mniriiges riches. C se faith avec ct;16rird et
&li ,:rdrion.
O( dira ce qi''on vondra. il n'y a pas
come les .llemands. Derninde7 plutut a
c:s d.mei de aI hbut.
M. Sc!blesinger est tn bientaiteur de t'hu-
rniniat, cir c'est graie .A lui, que I'avcnir
de II race lrIitienne va 6 re JdCsormiis as-
sare. M. Sc'ilesinger s'ert donn6 pour mis-
sion d'orgnmiser partout de- funilles sta-
bles aisdes, ayint pour bise le bien-etre
qui. seul, eng-ndre iin am ur tranquille,
raisonnab'e, ddpouilld de ce romanesque
vieux-jeu q-,i empoisorne trop souvent
helas! la vie de l'homme tt de la femme
marids, surtout quand c'est des innages de
purotins bitteurs de deche.
Ces Messieurs n'auront pas besoin de
se dpplacer. G-Ce A une combinaison aussi
'ngenieuse q ie pratiqie, la premiere car-
gaison de jeunes filles allemandes, accom-
pagnbes de leurs parents, arrivera prochai-
nement par le Sibiria A la consignation do
Watin Elles soot originaires de Prusse, de
Biviere, de Saxe et de Wurtemberg. Elles
pos-edent chacune de too 1 oc.ooo marks.
On est pride de se fire inscrire en nos
bureau A partir de mardi.
II est rappele dei maintenant aux candi-
Jits quie Ie Matin ne travaille pas poor
le roi de Prusse, bien qo'il s'agsse
d'ouvrir de nouveau debooches aux a-
moors allemandes.
Les affaires sont les affaires, come dit
M. Octave Mirbeau, I'auteur si universelle-
ment goit6 do Journal d'unafemme de cdam-
bre.
LiIX.


U
b.






1
16




VA
r

II









(I
IQ
ki




Il









W11UalIIW II l li ILmu

ARB SRI GNEMENTS
M]PfT3PoOROLOGIQUBS
Cbaersx st ci w.
DU
SIEINAIRE COLLEGE St-UARTIAL

DiM.ANCHE 6 JUIN 1909


Bawanthre A rmidi

Tuzmp~rature L 11110 LAIL
(Maximum


762, "/=2
23,7
31 ,2


Moyenne diarne de la t-Iinperature 27,3
Ciel t -nuageux toute 1. journde. Plue:
fine a h. du matin et apres 9 heures d i
soir. total de la p'uie 3,4 millirrtres
Eclairs au nord. Ven: faible. Bromeire
en baisse.
J. SCHIRER
Arrivaqes
flier est entree le steamer (ontrcial avwc
les passigers suivants venatt de :
'B.,rdlaux.- R~vdrend PArc Bxltenweck
Mr rt Mine Geo Jean t ct nf;it, M.ne
Chabeau, Mr Lucien, Mile Julil, Mr C&-
phar, Piccionto, Guissapi3a.lL'abbL Boyer.
Poni -Piw:e.- Mr EJ. Ltbkgue.
Basse-Te'ri? Ml'cs l.via LassAlle. Ce
cle Siab'la', Lioni.c Sibilat, CUlotie Alol-
phe.
St-Th'l' s.- U v ns lPhlippe.
Pto-Plata. Mr tt Mme Juan Baizan e
enfant, Julian Gonzalcz, Maurice Juarez,
lost Martinez.
Cap Ilaitien.- Mr et Mine Riboul d.
Pescay ct 3 tnilnts, A. Lambert, Mile J
Joachim, Pierre Lttoudoux, Victor De-
lienne, Mile Eudoxie Clitrbin, Elisabeth
St-Vix, Celigny Ardouin, Mile C. Mon
clair, Vellida Valies, Mme Ph. CUsar, Ca-
damus Appolon, J. F. Ptrrier, Gal M
Proph6te, Mme Malthilde Dyballet enfant.
*
Est entree aussi le steamer Prins Willem
IV venant de :
Jacmel.-- Mr L. Languendonck.
Cayes. Elias Salibi, Mine Dennery c
entant, Joseph Loubcau. Vve Berthomieux,
Imelda Moie, Albert B6nddict, Delva R&-
my, Rosalva, St Firmin, Racul Leger.
Jr/mnfe Mr 'Mxile, D6saix Laraque,
Frd&ric, J. E. Mansour, Euginie Rabaud
P. Guilbaud, Mme Vve Ravintal, Rodert
Balmir, L. Santini, D. Nicolas, Sciur Flo-
rentine.
St-Marc.- Mr Smith Devot, S Baran-
ville,Georges Angus,:B. Salomon, Saintal-
mar Romain, Joseph Desriviere.

Est entree aussi le steamer Westerwald
venant de :
Kingston.- Atlred James, R. Laraque,
J. Colham, T. Williams, Mile Tercine,
I. Benjamin.
Petii-Goave.- Soeur lutienne, Myrtil
Brignol. Beaupahe SAintil, Albert Dubreuil,
Elie Robrtguez.
Les Annales Judiciaires "
Sous ce titre vient de paraitre nne revue
bi-mensuelle appeleearendre de tres grands
services A la magistratuir,. au barreau,A toes
ceux enfin qui doivent s'inturesser aux
chose de la Jusiice.
Ce bulletin de droit pratique et de juris-
prudonce haitieitne s'6Jite avc le concourse
de Mes. Leger Cauvin, Solon Menos, Mi
chel Oreste, J. N. Leger et Pierre Hudi-
court. Dans un programme trds clair st
trouvent expose le but de cette oeuvre
elevye. Nous en Jedachons les passages sui-
vants : "Renseigner u ilement, c'est ins-
trui c : telle est la devise des ,Annales
judiciaircs ".
Aussi les destinons-nous a recutillir tou-
tes les lois et decisions administrative
conuernant la Magistrature ; A repandre les
doctrines admises par la jurisprudence hai-
tienne et itrangere ; a signaler A l'attention
des tribunaux les regles et formalit6s ld-
gales qu'ils doivent rigoureusement obser-
ver, pour eviter les vices de former si fa-
ciles A se glisser dans la redaction des ju-
gements ; A fixer l'esprit des offlciers mi-
nisteriels sur les obligations qui lear in-
combent A I'occasion de l'exerctce de lear
mandate, et de la redaction de learn actces,


et Lois, en leur indiquant les mod tica-
tions ou rectifications utiles ; a provoquer
daus les formes vou!ues, par voie de la
press, la promulgation de routes les lois
d'inteitt public ; A fair connaitre, erthin,
aux professionnels tons les princip s dr
Droit nouveaux qui d6coulent des texts
de nos codes et lois sp'ciales mod fides par
de rdcentes dispositions lhg;slatives, et si
la necessit6 l'exigeait, indiqier la proce-
dure en consequence.
'Cet:e nouvelle publication s'attachera
en outre, A rechercher les lois anciennes
non abrogdes qui restent inexacuties, d"
mnme que d'importantes resolu.ions ad-
ministratives concernant la Justice, pour
les pioduire A l'attention des magistrats.des
gouvirnants et des jcsticiables, dins le but
d'aider les premiers A rendre leurs sentan-
ces irreprochables et de faciliter auy der-
niers les moyens d'assurer le respect, de
defndre Flntegrite, de sauveairder la sain-
tete de leurs interets en jeu.
Mille voeux de success ) notre con-
frere pour son heureuse initiative.
Errata
Dns I'artccle intitn!'.l Le Cabinet pari
dans !.i 'Patit de juin, lisez.
champagne au lieu de comp. g ie
autant que aurant
nous dimes soutTrir IOLS soinmes
al16 souffrir
au course aux course
Le e1, eur rel~vera les autres petites cc-
quilles sans importance qui se trouvent
dans cet article.
*.
Teimcis nous prie de relLvtr dans son
article de samedi ; 6ejalinea, $8e ligne, c'
8e alinea 76 et 78e lignes : bien temnps
au lieu de bien tant.


MCatin pour r6pondre aux nouvelles ext-
gences de ses clients, agrandit encore sot
ormat. LA ne s'arreiera pas notre cidre.
C'est pour nous l'occasion de remtrcier
nos abonnes et nos clients de la grand(
confi.nce qu'ils contingent au Matin. Nous
en serot oujours digies ; c'est I'assurance
formelle que nous donnons A to-'s, amis et
adversaircs.


d. HERAUX
1Ministra des Finances
Norb de.narde l'insertion des pace sui-
vantes :
Port-aa-Prince, le 7 J ain 1909
Monsieur le Dietetur de la Douane,
En ville
Monsieur le Directeur,
Je vous serai oblige de me dire si
vous avtz jamais r~;u I'ordre de me li-
vrer et -i vous m'avez j imais livrd du
ciment appartenant au DWpar'ement deb
Travaux publics.


Ilecevez,
meilleures


Monsieur le Directeur, met
salutations
Dr Edmonil HIERAUX


Port-au-Prince, Io 7 Juin 1909
At I)jct.ur ElWmoid IIraux,
Secrdtaire d'ktat des Finances et
du Commerce
En son hotel.
Monsieur le Secretaire d'Etat,
Je rn'tmpresse dle repondre A votre
lettre de ce jour me demandant de vous
dire si j ai en a recevoir 1'ordre de vous



S. E- le President S;tnon ivrier et st Je vous ati amais Iivre au
ciment appartenant au Depattement dos
La Capital a salue hier avec enthousias- cTrvaux publics.
me la svynpathique physionomie de S. E. J large, en toute sinc6rit, qu ja-
le President Simon, don't les manimres sim- mas, di aueeun moment, js n'ai recu un.
pleset cordiales conquierent tous les coeurs. ord:e sinblable et que je n'ai jamais
ApTes avo:: assist A la Capitale aux cci oeu a VIus livrer tu ci jent appartenant
monie:, tiigieuses du jour, S.E. a ,it un_ au I)tp,t!uement des Travaux publics.
tournec en vilie, et passant par C champ Veullr, .agreer, Monsieur le Secre-
de Mars, a regagne le Palais National tire d E at, homagee demon profound
l'attendaient de nombreux citoycns ve-us a,
pour cntendre ses declarations si rcontor r'espet. omin CHA
tantes.
Le Gdndral Simon a parl6 devant un au-
ditoite cli.)ii ; il eut des expressions heu Port-au-Prince, le 7 Juin 1909
reLses p>ur riattirmer son amour de la Jus Moisieur J. T Iipeihauer,
;ice ,t de la Liber:6. S. E. para de la.
Presse qui ne doit pas se laisser all,-r a la Dir'cur de la Compagve P.C..
licence, qui ne doit pas avanccr des fits En ville.
atttntatoire:, A 1 cousideration des gens et Monsieur le Directeur,
ne pas drpasser les limits permises. Le N es'-ce pas A votre obligence que je
dlitt d'outrag- Jd-it re reprim6, c.r c 'st ,11; d'davoi teJ, A ttre dt pret, quinze
un mal dans une socidei que de )eter, sans baiils de ciment appaltenant A la Com-
raison,la dconsideration sur des personna-p ,gnl I ( S .'
ges connus. Chose bien plus grave quand Un inot do vous A cctl 4ard me ferait
on pibbie dt s chiffres inexats pour accuser. i intinimert plaisir.
S.E le Prsidlent de la Ripubl'que don- lectvez je vous prie, mes meillcures
na de salutaires conseils A tou les citoy)ns salutationt
qui se reiir&rtnt enchantes de cette parole Dr Edmond IIERAaiX
simple et since qui les a profondbment .
touches
Le port d'armes Port-au-Prince, le 7 Juin 1909
A l'audierce d'hier, le Pr6sident Simon A Monsieur le Docteur 1ldraux
a parl6 du port d'armes qui doit etre pro- En ville
hibd, le gouvernement accordant touted les Chet Monsieu:,
garanties et protections aux citoyens. En idponse A votre mot du 7 de ce
C'est une excellent measure qui, esp- mois, je vous confirm que c'est bien A
rons le, rendra les uns et les autres plus titre de prdt que je vous ai faith remet-
calmes dans leurs allure; et plus moder6s tre quinze barils de ciment A nous re-
dans leur language. mettre des I'arrivee de votre ciment.
Nominations Avec l'expression de ma tr6s haute
PDar-nm:m.cn,,c tip qn. re.,.- ne- .. consideration.


r a commissions u e on.xcL fence i
II l ui,, lil l ,i Li, u .C tJul j-. I i., U t (
President de la Republique, ont 6td nomm6s:
Mr. Osias St-MCran Dironville, Pr6-
pose d'Administration des finances de la
Plaine-du-Nord.
Mr Paul Policar, chef de bureau la
Douane des Cayes.
Mr Fernand Larrieux, contr6leur.
Mr Emmanuel Henriquez, Payeur de
I'arrondissement d'Aquin.
Mr Tribonien St Just6 a e6t nomme Con-
sul Haiti A Kingston, en remplacement do
Dr Francis.
Magnifiques Panama$s
Pour Hommes et pour Dames, chez
M" LtONIDE SOLAGES, 22, Rue des Fronts.
Forts.
Accourez tons 111


Votre tirs devou6
Gentil T1PPENHAUER



nouvnies Elrangercs


Dernibres D6p6ohes

ST PETERSBOURG 2.- Le prochain voya-
ge do Tzir A Poltava donne lieu A des
measures de precautions importantes de
nombreuses arrestations ort ~ t6 faites par
la police le long de la line que doit sui-
vre le train imperial. Les 18oo miller do


e pour aller prtndre-l- t I kl
ass'gndes. p les Posit i
On dit aussi que I'Empereur
a son intention d habiter le- ba
orirce Kochoubey, i Pultava l
eri d.rns le train imperial qtaj ett
ne de troupes.
CONSTANTINOPLE 2 UnO ( l
dana a-nonce que qjinze perso..
musulmans et six arminiens,aym h
ux recents massacres, out t ip'
D'apres le patriache armenia,
sccutions centre les armi6iens i
raient, malgre les measures s*oles
Spar les autorit6s.
Les journaux de cette vitle
que de nouveaux desordres oni lt
les environs de Konia.
Huit cent musulmans omt enali
villages arminiens; mais g Ace ila
te intervention des trjures, l'ordr'l
pen ptis r6tabli.
Une dpeche de Beyrouth dit q'
essay de fire sauter I la dynamics
son du gouverneur du Liban *
n'a eti blessed.
BOGOTA '. les elections i hl
des rcpresentants ont eu lieu a.
en Colombie. Les partisans do
meant ont 6ti 6lus i one grande
MANILLE 2.- PlnsiCers bandits o
qut un train peodant la Onit, i
province de Huesca. Les bandur o
PlIsit L!s v y.igeur, ct ddpoui'ld lae
de letrs biloux tt de sommes im
WA' HINGTON 3. Les relations
tiques enre la Colombie et le V
ont ei, redab'ies hier par la signature
nouveau ptorocole entire les deux pal
Le nouveau ministry de Coloolk,
Venz dela s.rra r(;u par le pr6side
m z smln -di prcchain.
WA'HINGTON 3 La somtme de oo
dollars, demardec par le cops ar
de l'armCe, est vote par le coogir
dirge, ble du ype Zeppelin "
trie sera ache: en Europe.
MESSINE 3.- Uve forte secoou
que, accompagnee de grood meats
rains,a etC ressentie ce martin, I miai
La plupart des murs, kpargnis parl
blement de tcrre de janvier dera er, a
kcronles. II n'y a pas eu d'accidje
personres.
Une second- secocsse plus i glf
q ue assez forte, a 6t6 ressentie i le
*emie.
PARIS 3. Rer'c : 97. 8;.
HAVRE 3.- Le paquebot '" QeHt
est arrive aujourd'hui.
PARIS 3.- Le ministry des afim
g&res et Mme Pichon offrirent a
un dejeuner en l'honnear des aeiln
l'ambassade marocaine.
M.Dujardin-Beaumetz inaiogonc
midi Il'xposiiion de portraits aniau
de nes. orgtnijse par 1' "Action
au prcfi, de scs ocuvres.
La Chambre continue les d
suppression d.s cotseils de guefr.
La g &ve des ins;rits mariiumcst
sei le continue.


Jodosalina
(Crislalli Joda 'i laliani de VM
PrBsente en mLme temps lq
tags de I'io le t les alcaliou
tres utile dans toutes les t
lenti,-s de l'o6hange m latd
nique,- ob4sitY, oxalor*',
etc et g~nea!lement d- do
ritisme, dans la constipt
tuelle et les infections jit
La J. *D 'SALINA COOD i8 AO
tres e ficace, m eme m eit
tre les maladies d foie I0 S
Elle est a 'cept4e sans oaaI
et elle ajouteAson action M
de r6tab!ir les conditi
lation intrapelvique.
En vente chez A. 4'


HAL TE-LA'
Or TUNE *
: "'<- '" 0"'" "fo$^
C caf A 5,
"j; *... /* *. '." S. La
E r ..I.i. ,a
El't part, ipant & *i1 tuI ^"l u












C' Bamourgeo ise
L, stexmer Westerwald a par- i
Ia c soirour St Marc,Cap-Haitieu
gir8vesr Port-de-Paix,Monte-Cristy,I
siPlsata, Sanchlz, Samana, St-
y0aros, I. lHvre et Hambourg.
jlopersonaes d6sireuses de voyA-
ors pIEuoione trouveront a board
cesteapo r touteesles commodity s
0ce stear r -
oJernei.
Port au-Prince, 7 Juin 1909.
G. KEITEL & C
AGENTS.
'V
Ibtel.Itestaaur t
ST-JOSEPI
AkGL3DIS RUES ROUX 3t DU MAGA,
SIX DS L'ErAT.
rvioe bien organis6.-- Repas
& I carte.- cuisine excellent
PolaIIAI. E: JorFl DELSRIVIEBa

imeangez pli d pais!

I'l n'estlaitt v.. la 'Pillsburys
Beat."
La meilleure farine du monider
Celle qui donne lo moilleur p;ain
Quiproduit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous ren..-eign nme nts so'
dremr :
Ernest Castora
mpr6wentant de la PILLSRUsivY' WAS .-
UrN FLUR MILS Co MINN.APOLIS
NaU


A. do Matttis & Co
Maison fond,'e no on -W

Druins articles re;us
Parf-icae i H j i )-.gant ; Ru--
yalfloubigantr; Fouuro Ruy~( ; 'al; -
lM Id~ al; S avon P flo-ri t*. ;.; etc .
Coifrets de epar-u[)'mlr-o tr S 4l,6ants.
Pwurn roiomwA I.s.r.s Lauiwi ri-
ut~molutotesvFo-a-;s at .Cohamois
ar buggy et buss.
Argenterio idejta ib1.Iots,
koustlquaires, Bi'-3 Pipes, Fumes-
aprettes, Cravatos M1aroquinerie da
loWu qualitdr.
1I Mason a tOujours Ua grand As-
Wbment do Bsiouterie d'Arvan!eris.
Dimans, i& la disposition du public
0 Oaral et A h portee do tcutes
hS bourses.
Atellers d'Rorlogerie at d-
1i4OULerio: Gnit'ur-s, Coaf*ecticn
Ora COMMrnde.
IA"ad do MWi r !) re Itiir% en. -
PierrCns 4de prtJ
ACIAT D'ICA1LLRAr Di g .IIU
Pril ~o-T0-, -) r i


I
K






I1


' Rlanque national 'dilaili

Avis
(I onformdm..iot aux instructions du
Secretaire dti'ta d s Finaices, la
Bai que Natliioals d'Haiti a I hoineiir
d'informer les inteiesses qu'ils pen-
vent a partir de ce jour, to, cl+r A
ses guichets, par anticipation, I, (C, -
ton No 18, 6chdance du l-r J.jll I
1900, de la Dette intitiemre Convertie
et Consolidpe.
Fort-au-1l'iiee, le 6 Juin 1909

Secr6tai rerie d'Et at
de l'Int6rieur

Dans sa seance du 27 Mai dernitr,
le Conseil des SecrLtairs d'Etat a d6
cide de servir aux sinistr6s dle Port
au Prince, tous Ils mois, au moyens
des 6conomnis qui seront rdalisees.
un douzieime de la valeur qui leur est
due A litre de seconrs.
En consri ietlle r e, les bdndficiaires
qiii devrior t t-chi'llir en personnel la
Sail 'i cjx ,OVn ii!l., devront se fair
in -rirte ar n ri d(o la commission
haIgl ,'1 !< '.' :ti liion des valeurs
aimes.
IPort-an i':inh'c, l 3 .I in 109.
-- -- -


A!lrt


DEUNTZYDICE

CUlebres des 111. P Benedictins
DE L'AIIIIAYE DE SU LAC (GalIRONDE)
Nouv aux envovis de
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGIE:1QUES
I)K LA MAISO)N A E IN Im t Io)EAUX
SEUL CONCE-~.ION I ATRE POJ R LA V ENTE EN GROS

L'Ineornp;.u'able, Elixir Dentifrice
des Rfi. 1,11. IV-ii,41 u iISti~ pU !so,, j.igte journalier Won-
re la samOdtte h de ;t lra ld t a l oiichto el do plus, par sui-
te dt Ia soiiit t tc htii-cld .enx derints jusquA 1 10 I*
plus avaime, i tfacilih It- travail (td Iit digestion en per-
mettant Ia mastic(ation, voiiiplt! te de jlii tnoits.

La Poaudre Denhifrice des RR. PP.

B16nudictins est le pztcicux auxllatie de o Elizir.

La flte I)eiiltriiee des RR.
-aIai ILIpiOV16e seule on
t')P.cUI i i c iUeminent avecl'E-
is Bi PI,


Les autes Poduits Hygi6niq-i- de la Mai.;oii .,I;GUIN soot


Et:a Ii
DIE
Mft Charles
Nctaire p
Si( i


Poulre de RiZ adhlrente cx.I -ti n ( IA IADc, -IA MA '
It Il- 1 till c(iIe3V lurO 0
Eabl te Quinine, n s ( I : d I peau.
MILLERT ilee
publicc Glycerine anqlaise I., dio-,-te- de la PSM0


v\ i S
Lp so s-ziii6, .-ml B301, do)rmel
avis w) pullic' (i'il ;t des dlroils rot'Su
sulr la rut"ilr 'cs, Boma ~ne-Fbi oe-
eup6e pour h 'lmhrmacio A. Rob-its
( dite Ibbalma r i* Notuvelle ) et (Lu' I
'posp OilA a touto ao-
'ion qimi Ltre eritreprise con-
.' e robfs.
Palis, `l n2;ti 1.01.
I'\uLi, BI(THI.


C' 6 Trans ailanfilqne

I.e p-iqm Lot MONTP, kT *~t
wte nda Ii~v' Ii'na~tin If;col'raft i4,1
p iiira tarob h'ernent 1,'mdi oii a 0
h ure pour I Pi!-(;~vt St- eIa: et
ionaivt s.
'A GENT
E RO BELIN.

Antoine Labastille
AUX CkYES
erniers articles reius
C:HAII-AAQUES' forine selle
CXSQUES driti blanco
CRAVAC HIES


( t ;I t,,,(,),, Inon fla.
Elau de Cologne lnifive extrda-lihe. -:t'iI, ,zioeetit flaaD.

Pour les commandos en gros: s'adressc A l'AcqrwETo nGAndsle
et dep~t pou a Pe*publiique d'Hairi
I ORT-AUIJ-I'IINt (1 ( HAFITI )

M. s 0 N~I~A

9 1ISA C. 1-.4


lVOnIelz- oVUs I)(ire
DU

VERITABLE KOL A ?


Kingston (Jamaica )


DtKUOLA \\WINE (Vin de Kola )
DU IIAO. I\Kw KOLA TONC .
ievoinn im; ia16, Par lo 0, (.6 Aere iul'deiriis dle I 1.I 1Iii.ai'
Veii--%i. .z N dam -*Arthur Iotmetil oft vsmt- z*par
10 douuvui:..s, --par do'izwiae de bouteilles et pir bowi a


baril de


81. It 'rwe:nassse, 81 ( Saint-Jousejat ) GIt*a fi I'A'.'' d ( nd'RuO.


Kola de .inlls jsto 1


I Vo.g_


A1'Ange Gardien
98, Pie du R6servoir, 98


b4VI~iSres :

Deruieres nouveaut6s


reclles ce inois


DR C.pEAUx RuBAxs IMPRIMIS SUR CHAINE CEINTURES.
a- URONNES DE MARIAE, etc.
1" de 16re Communion: AUMONIkRES GANTs-
Q Laratr8 ,- IMAGES CORSETS POUR FILLETTES CHAUSSIBTES
$se POUR RoBaS, etc.
*idt6 de deul : CHAPsAU de crbpe derniare mo le- SAU-
%it0, COURONIES MORTUAIRES, etc


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charl y's :.e nt-.d w3ter f ct ny

En vente clih'z Catiuat Fouchlard
RUE': I)C (.ENT'I'E


Avis commercial Tib re Zephirin Bell
Le public et le commerce sont avi- Fabricant de chaussuree
ses qu'A partir du oer Juin la maison
C. Bien Aim6 & Cie est dissoute. Rue Tiremasse, facade Nord de
Monsieur C. Bien-Aimd prend laa aPlace de la Croix-des-Bossam.
suite des affairs avec I'actif et le
passif. SPeCIALITe:


_


'.it, 5.(


PANTOMPL]ES MULUSL


Port-cte- Pai, 29 Mai 1009.









Chapeaux i :
Chapeaux i
Chapeaux 1 !
PAILLI DI PORTO-tICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales


JOSEf SAN MILLAN
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon se Coiffure du Lowvre
Pour touts les goZ't et pour toutes
Is boura.
qw-r
Chapellerie
ACC(OUR'EZ CIIEZ

JAIME TESTAl
Le chlapelie remarquable, avan-
tageuseorietil conri,fait savoir au pu-
blic en g6ndral et a sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CH4PEAUX
(L'ANCIENNE MAISON DI' LOUVRE )


DE LA P'LACE: (G-FFFRAIID A LA
SAND )'IU F; ) tU Jl1LICAINE
N\o I 9. En f/'(we de hz Poste


Le
Vert


nouivel t'tabli;ssement est ou-
sous le norn de la fleur de
l'Am6riq ue


II proilet soin et promptitude
coinme toujours.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La ManYuia. .;::r a to:ijours on d6p6t
uD giand stock, -- pour i rventa en
gros et en dStail, de chaussures ne
tous genres pour
HOMMuS, FEMMES, ENrAJNT
Les commander des commercants
de I'intrieur pourront 6trd "axecut6es
dans uue semaine A peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PkINCE ( HAITI )
__ o


Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine en face de
E. Robelin


Vicnnent d'arriver par dernier va-
pour :
Pate de foie gras. Saucisses trufides.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Vient d'ttre 6dit6e et inise enVente
Une nouvelle Valst lente suggestivede
Ludovic Lamothe.
PAPILLONS NOIRS "
L'exemplaire I' 3.
S'adresser toujours A M. V. Mango-
nes.
Chez J. Laville, 93, Rue du Magasin
de l'Etat.
Port-au-Prince.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemen1
connu de toute la Rdpublique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
Rue des Miracles ) No 61, prbs do M*
er Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
Sour les travaux qui lui setont cola
486* 1


Mr


Grand Rabais I

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 1907 )
HAS CO NFERED A


Gold Medal


upon


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHE AUSSURES
CHRaVRAU OLAct, pour homes et dames P. 40. Enfants P. 8
V RNIs CLIPS I a 12 a 10
COULtUR LOTUS a 12 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.
'1~ .


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt

MAdailles d'or. Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oon i)ur dans toutes les Expositions depuis
1881 Jusqu'a 1907. ( Anolen et Nouveau Continents)


Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari,et se tient A la m6mehalle, sise 7,Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
dent les commander e ront executes avec le mmem soin que par
le pass.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soignAe des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, ,.uivre et autres metanx d'aprbs la
methode amdricaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux
Champagne a P.


gazeuses, sirops et veritable Kola
6 la douzaine.


Droguerie en gros et


Proprietaire:


en detail


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Midame P. Laraque
A Saiat-Marc : Ma lame E. Martelly
A Petit-GoAve Herminn Reimbold & Co


H


ET
RiS TAURA NT


BELLEVUE


Plee Jtu Chzsugld*- Mars
PORT-AU-PRINCr (HAITI)
MwI Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLK
DINERS-L1JUNCH8.
InuaIlataoin modern. S, oio'ortaJ.r. Fr. Sr#r 'a war. Tmuupdra
deou o rignuire. -Les TraHmways desserveni I'gHdtl-BoUe~ tWrmoo Ine 7 Mi
PROPRIETI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUE
PROMBNADES JARDINS
sou do rdeepMea.mpd..w. reusphn.,m.
BounereaSI Metriques


Table d'H6te


~w I"sJews, do mam a42 k@ue,
do 7 & 8 uewodo air


--- -- --- -.-~-


vut6 D'fisio do l
vQautjSrikikaflflN. CoUP3S
Ik3AYuIG soitt-i. EAc]UTW'
Prii ris riaha.


liaison F. BR

Dirig~a Par

L. HODELIS
htopiqts. 4e 9 taill
Vient do recetoir un
.cdfea diagonal., castqv al
.0, chevioto p Our dei etc
dofarticlUmi ent 1 ali s :
I gil4onCctpon do eOPS do
togieo ofantajgj e atmi
toe.l k beat6.
Bp6cia1t# do Coaturnog
0"-.- CcOGpoi Fraiu1-jjae
AmAdriclin do I& dernoir
La mAixon confectionn1at do
tuznft militri r. habit
r"e. *to eto, do 19'IS urid"

Cordion nri4oNouYe


G. oB PETOIA
-t3 CS, a A, -k L'a 7 r 14
K~i. 1 -AX[- I i ;t. E

xI t A"7 POT~i L. V1lxAn
l; GC14 RT )TkAL.
P-,Omr~pte ll
;I l~t i qua
P rovinc..
Furmis i hhioanmes ; 1ganta d

Chaussu es de dames! D urgf
de do Paris ) et le Isplus' 0
chauissures pour eaifaLta coneLgj
ndes avec des Peatia de !ouea
Wane selection et dnrhoirrtri
bles, A dog prior avantagetuz.
Cirage., pAtes at llquid.

-sr -~- _I

A LtLEeGAIE
C00 DO N,.- FRIE.

F013.
CRAuss 'VSS KN D E)TOT.poR AlTI
Promiptitude et soic aux lOsh
des taot ici qu'en p~uvorie.
Caji~H Ui- 'i Parruw formo I
vail toujouri ;ut Cai 4u 1 y ado
couveanUz.
FormesauI'.I et frallio
Messieurs ; ~z&aoi tC eOL
Pour los infants le plusl 1'im.
Travail so"'Ase e-11outA
l~e P(~U dI r:Fr?!f~
Ammuraiac' de g-;ud rabail.


PfOTOOartP I"
JH. M~. DUPLESSY
Grand atelier de1
120 RUE DL' CINTRIs
Travaux de toutt3s sOI1Y
totes grandeurs.
Roproductions-Agrafld



Tai11eur-~Mar0o~t3
Do~nn avis & sa biefll
tbI. quo sa liaison o7R
einir est toujours bienP


"