<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00637
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 3, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00637

Full Text



IpwO Ann6e, No 653


PORT-AU-PRINCE ( HAITI


'7


Jeudi, 3 Juin 1909.


I 4


j


OUOTIDIEN


Abonn rents: DIRECTEUR-FONDATEUR 1 n
I U Mom. G. 2.00 NUMRO C
STRo Molrs. 5.00 Cl6ment Magloire
iUKMS w Moss. 2.20 ... Li maauscrits iaser ou ,on meo o a**ro P rsea
To .. Mos 6.00 ADMINISTRATRUB,, Arthur Isidore oikt:r)oN aE iiCTI N-ADpni!STrK'IoN
4.... Io No Mw. 48.00


CONTEST DU JEUDI

s HUTIsBNNEs.- LES INDISCRIETIONS DE CES MES-iIEUR .


G UITE


s beau le nier, Messieurs,
a moins vrai que l'amour
ame aillears. Ce n'est pas
as nos chores haitiennes
qui bat dans leur poitrine
lmna d'outre-mer peuvent
ace d'un climate excitateur,
I de piquant et d'imprdvu
;ons d'aimer, i\ est certain


que- el il fallait etre quelqu'un pour
6tre s6naleur alors... Je vous accorlde
que la mere dtait plutOt inconsciente et
meme qu'elle l'est encore.
Vo is tes bien ban de nous ac-
corder cela sans que nous ne I'ayons
sollicitd, fit Paul flylas avec un s6rieux
6norme.
Alexis Montet lihussa les rpaiule-. et


promet tout co qu'elle voultit, la press
avec une arleur furiouse; eper-lue, \-
letante, ivre d1, baisers et ,de c.arosses.
lle s'abandonne. Moi, j ne trouve 1Is
cela si risible. Et ii faut qlte vous uay /
le cc i r tout a f.iit dess6ch6i Me'.'.ifr s,
pour trouver un snjet le gStipt 'lanril
un drame psychologiqiue au;si tpoi :lnant
Nous 6tions tout penauls.
Ie fait est, (lit Paul IIylas, Ique
nous ,n'avions pas envisag6 la close
sous le meme jour que voas
J la prtsente sous son vrai j(,ur.
Nous vous croyons, mon cithe
Montet, car dans nos causeries, la mrwl-
veillance n'a aucune part.
Je sais ... je sais. Mais, avouez-le,
mes armis,- vous crovPe Iliis ;oi ) ti r l


:i4 clair d'Hliti, ce senti- reprit, entratid qu'au bien. ..
e grande douceur, et c'est Guite dtait fait pour la joie et I'or- Certainement xclima LLys Ma-
Stranquille qui fait croire gueil d'un (le ces hommes bons, fermes theux, et I'histoire du genre hirnain
e. L'amour des haltiennes et ten tres trop rares dans ce pays. Et est ia pour nous donner raison, car
cequ'ilest profondcomme Farjol mort, la mere I'a livree a une I histoire du genre hum .in est I'hisjoire
brute impitien'e comme ceet Emmanuel du mal -et mtme souvent ,du triomtphe
loatet, ayint ainsi pirl6, DLreau, Lere de ri n, d6nu4 del tout du mal.
Eits- l cok'ail qua venait sens de 'honnete, adulateur et instru- Sins doute...sanis dout-, ti AItxi-
Ption Rinmiuin. Pais il ment de tous les pouvoirs,et qui a bris6 Mont 1. Ah lai b ,it, la boitte to ite
esar, f ole coeur, meurtri l'ane et aneanti le nue, qiuanl done fera-t elle pa; ti.W ii-
iet, quan1 vous sou- corps de la pauvre Guite. Entin, Dreau ttgrante de I'huminitt !
Il'intdrt lesfait agir,vou d force d'exce6, finit par mourir, Elle u iand il n'y aura plus de 1 mrnfm
I chores creatures. t cette le leure oui, elle a pleure cet inli sur la terr, et qu'on aura supprim.l
dntl voa3 vous payez la viuu. Pais, au bout de quelque temps, I'argent, .lit Lys Matheux.
j, A moi, tout a ait tou- elle se met A sourire, elle lit; femme Vous avz I'aii de b'liser, rdpliqua
avant tout, elle s'aperGoit qu'elle plait Alexis Mintet, maii il y a du vrai plans
? Patce q'e'le a la ma et ce qui augmente sa joie, elle voit c' que vous dites-la.
uM remarier. 'qu'elle Wdait a des homes de grande Je ie sais bien.
is pas a.Jd sai bien qle valeurl Uo Delhi s'6prend d'elle.pui;,un La voix de Baranville s'6!tev avec
,oille s'est faith aimelr d 1 Maximilien Dalangle, un Paulemon Lam- que!que timidity.
d ellde n amis at s'est bert TrBvier... MAis quelle douleur! Elle Vois savez, messieur-, Ilue j-. .sui
id elle 'vol t apercue que cost te que de tels homes voulaient on peu curieux... J9 ne serais pas f;i-
it vouloir antre our elle bien d'ele come un objet de plaisir ch4 d'entenilre la suite d,, l'aventure d1
qualucela? f .., ais o et non come une compagne, une col- la sympt;ihiIuee Guita D reau avec ce
linal o ela? Cfemtun crime laboratrice, une associ4e come vous jeune ih mme don't j'ignore le norn.
n 'ite femime ne veuille ditesdepuis quelque temps.Blesie dans A'bert Rdvilly.
n time marriage son orgueil, dans son coeur, dans sa Et l ,ranville de d~clarer:
Ie dt pas Va. sensibility, elle se replie sur elle
* dites pas cV, mis vous m6me et insensblement reprend ses Ah c'est lui -il est vr.,iment Ii.s
"I lectures, vit dans un paradise de beaux ien. Je le connais.
Snou laitions Al xis rdves, croit de nouveau le bonbeur A ces mots, Alexis Montet s'& :ia d
oen. attendri, continue: possible...Cepend int les annes passent. son ton cavalier.
s"is rlen de plus triste Elle est assez c'airvoyaite pour se ren- Ii peut ,tre tr6s bien votre R1Avl.
Me do celtt pauvie jolie dre compete que sa beauty se flttrit. Et ly, mais je sais une chose : ce n'est
di onue, mos, quand elle- tout doucement, dans son imagination, pai u- ga, an de coe~r j i m'exprime
jMU 8fille. II fnut savoir se cr6ee une image d'homne qu'ella ainsi po'r ne pas employer un qua'i-
a, t frle et mi nonne voudrait aimer. LM-dessus arrive d-s ficatif qii pou'rait efftroucher vos pu-
qae Marguerite Farol- pays de Jouvence un beau garn, large deurs. S ivez vous ce qu'il a f it, votre
itM G .IAte pire, F6ne- d'6paules, la moustache conqudeante RAvilly, au sortir des bras de la tendre
Wie heronme d'une tr63 jeane, ardent, I'air loyal. 11 la couvre Guite?
msio*, Mnatlo r a 'dpo- des youx, lui jure an amour 6ternel, Q i'est-ce qu'il a fait ?


-ies amyl<. ii is Uri I wier' au reA-
ttiii',Iiit, It', Gilite ltie valait lien.
-- (MII !
i I t-t f;r l Ij;jI I ci I : P.)j r t IbonI t
t~ip~ iLat gou%.j' uioveli leI-w 11111
r~l' otticill-ollieiit at Ia li t. ullijue 'I'uiz
11i risielil ri FChIe...
\Vj 'ols-noiis ii ftco se ignv1
Paul 11 yhs.
-- IL,- ('ornIm le tout teht, continue
Minitet, .'est I 'i tick)ri,61j'11ii:_ 'O 1U p t It
I hi irms (astr ol.

Lii role huINs c.-tte :ttIalrre -
C'e1st It'l (1(11 it to~ut .'JYt
--.1, ni') i ypr ,s'l u fr ir in viic.
-- \.us alici votis ri ouver. ['autr
oi"e, petietit istioi .43 etomir des (;o-
n aives, torn be ch, zIh rnge'e iFarjol..On
tii,.,it Ile h niusi q ie .sii-don et 1'au-
divil',e baftait sort pleiri sotis ]a gaict ie,
l ietit (C t.trulJ aoiittfpie avant-
vet i-', i i ap ss('I ijo nir~it .'te,- Albert
f'.i1y1A 1)i,;. G lte ,4t touted heureu-
E oile !1.mio qu e 'e-t poll I' ellit qu'il
t riV-nill'e (. 01r1r11 Urir I'O Vboy v !.-Ills ceCs
(lie ct'e~t pour elle
I tie suoi 'r t Abtil votit gagnei de
Sui'gelt, eaucoup I'atrgint en se sa-
Sri ii ant hI.sri s une vie tie labeur et 'Waus-
rit61 e -Ioniri le I.I)')tlust! Ile diema ii (uJ
1',itlendt de twite sort a u. Et pendant
(JU" la pauvre Gjite so rise ile ceS ii-
lu-ions -- c'hoses sI inciessctires (lans
I'exitience VmIA le petit (astrol
qui fiit nit taibleau anti un&o du genre de
vite do 1AeMiv et le sa future aux Go-
l1:,lVes : c''taieiit iles parties dle plai-
dles *Iljer.4r s11, de" diners... Te-
tifz,, r.riCOntc-t-i1, ja .i ii 1 6ivec eux 1.1-
bas, ciiez le pihle de la tianole..-.co que
nous avonsiHi '' Ali I egalleur .. all I
le gafif-ur coest (1,i'il s'effomhit de
11i1s en plus.
En entendlallt ce rtctt, I'iMifortunde
(Giite (diarige fie coulour, lutte, et fina-
lemnrit so trouve mal. 1) Ipuis lors,elle
gtrule l elit, 6ceiast~e tvir le 'Usespuirla
lionte, ls regrets. Et tlle pleure, elle
pleure la Pauore chore petite olle
W.kure touted les larmes de son corps.
V~us comprenez, on n'a pas eu le
temps do la preparer...
Et Paul Hylas d'ajouter avec philo-
sophie.
Si les hommes rdflechissaient aux


------- --- I- I -- ---I-~----- --- -- --- ------ -- --- --- --








consequences de leurs passions amou-
reuses, ils ne diraient jamais k une
femme : "Je vous "*ime".
Oui. Mais voili, rdpliqua Alexi
Montet, ils n'y rtll chissent pas. I Ins-
tinct est .e plus fort. Et I hurmnite
continue c'est-a- lire la douleur.
FEr.tNAN)D HlllBER'T.
"...- --- .
GRAINS DE POUSSlERE

Sans nous occuper de politique, nous
pouvons bien esssayer de faire fleurir un
peu de blague sur ce fumier.
Le ',ouvelliste, journal dans lequel je
puise habituellement mes informitions,
nous en raconteune b:en banne. La po'lcc
a trouv6, parait-il, sur le commis-voyageur
d'une conspiration un Code conventionnel.
On pretend, ajoute notre confrere, que les
formules adoptees sjnt surtout trees de
I'astronomie.
Voila au inoin du nouveau.
Sans doute, il n'y a plis p ro'-ne pour
prendr: au sCri.ux les on ,,;rations et sur-
tout les consp'rateurs. Mais 'orsque ceux-.
ci esaventi de galvaniser Icur petite indus-
tdie qui s'cn va en faisant table rase des
sup-r hi'. ics bina'es et des manoeuvres
usets pour des inventions plus recherchues, I
ils piooquent un certain in drt de ciL-
rio itc. I's apportent un perit frisson, er,
ma foi, on ne trouve pas Ca sous les pas
d'ui .hival.comme dit un grand pcrCeeur.
A;n i, cc Charles Damestois qui, en vue
d'un coup de main, aurait cr e des rap,
por's entire le sys,'nre plandtaire et les dift-
frentes phases d'nn niouvement rbvolu-
tionnaire, m6ti e hien de ne pas passer ina-
perru.
Sic itur a aast-a, c'est le cas ou jamais
de parler ce latin, sans pourtant marcher
dans les plates-bandes d'accun de. ut*.
Done nons avon- fait des destinies nou-
velles A Mercure, Venus, la Terre Mars,
Jupiter, Saturne et ses anneaux Uranus,
Neptune, le Soleil,erc.
Chacun de ces astres signifie quelquc.
chose de grave dans le code de Dames-
tois.
Pour ma part, je ne devine que Mercure.
(,- doit vouloir dire probablement: Prenez
garde A la police !
Et le Soleil? Qu't st ce que -i peut bien
6tre ?


Parb!eu c'est le
c'est lui quia eclaire a


candidate, pui-que
Nix


ANNOMIGNUMENTIi3
MBTZOROLO6GIQU V

DU
SKEINAIRE COLLEGE St-EARTIAL

MERCREDI 2 JUIN 1909


larombtre i midi
Tomp~rat11riminimum


762 *,*9
22,8


- --~ -- ---- -(unc .4 .
maximum 34 .8
Moyenne dime de la temperature 27,0
- Ciel assez clair dans la matinee et cou-
vert depuis midt. Forte pluie accompagnie
d'orage apres i h.
Le pluviom6tre marque 39,4 millimetres.
,Brise de mer de court dur.e.
Barom6tre 16grement en baisse.
J.SCHERER


Trib anal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
,ludicnce du Mercredi. 2 Juin 19yo9.
Dix heures et denie du main.Le Trib.-
nal prend siege sous la prisidence de Mr le
Vice president 'Ernest Bonhomme et pro-
norce les arrnts suivants :
Cdli qui rejette le porrvoi en op-
position former par Mr Ibrahim Hasboune
centre 1Ordonnance de la Chambre du
Consul de Port-au-Prince en date du 28
janvier i909 qui renvoie le sieur Antoine
faar,associ6 de la maison Jaar Daccaret, de
la prevention portee centre lui.
-Celti q,'i renvoie Mr Tacins Arnoux,
.'x-juge de raix de (a commnr.e da Gros-
,norne des fins de la plainte du citoyen
Petit Homme Loute
Enttid cnsuite l'affaire de
L. A Clermont. centre Semera Pierre.
Affaire renvoyee A l'audience de mercre-
di prochain.-
Le siege est level.
Tribunal civil
audiencee civil du Cercredi 2 jUin 1909.
I Tribunal prenj siege a dix heures do
latin, sous la presidence du Doven Ldon
Nau, assisted de Mr Lys Latortue, Subs-
itut du Commissaire du Gouvernement.
Jugements prononces :
to Celui qui permet a Madame St-Fort
Cohn de citer son 6poux devant le tribu-
nal.
2 Celui qui permet au sieur Verthot
I)ossous de citer son spouse devant ce tri-
'unal.
3 Celui qui permet A MIJame Joseph
!'r:,les Bateau de citer son epoux devant
ce tribunal.
Affaire entcndue :
Pierre Louis LR6my centre Murat Charles
Fiavre.
Composition du jour
I'i: idcnc-. A. St-Rome.
Iinistcre Iub'cc, Lys Latortue.
Jugemen:s prononces :
Celi qui rejette la demand du retrair
-Licc-soral presenee par Madame Papi-
lbus Iechord comme mal fondue. Dit que
i:s s;enrs Emile Joseph et Milldus Bernard
s3nt ppropritaires de cette portion de un
cartclu 46me de tcrre situe sur l'habita-
lion "'Les Peres de la Charitd", commune
Je I ogxne, ordonne le deguerpisserment
d!e- cpoux Lochard. les condamne A cent
guri;s de dommrges-int6er&s, et les con-
damne en outre aux d6pens.
20 Celui qui ordonne le partage des
bi'en d6pendant de la succession de feu
Iean-R ptiste Dorsulm6, dit Dordor.
30 Celui q'i condamne Greffin Nau A
payer meme par corps A la dame Emnlia
Joseph, la some de neuf cents gourdes,
montant en principal et indemnit6s echues
d'une obligation hypotheciire sans nul
prejudice des honoraires de l'avocat pour-
suivanr, fixe la contraite par corps A six
mois et condamne le dit Greffia Nau aux
d6pens.
40 Celui qui homologue la deliberation
do corseil de tamille de la mineure Alice
Mege.
Affaires entendues :
o1 Julie Pouilh centre Louis Ponilh.
(Defaut).
20 Etienne Moraille centre Robert Da-
vid. (Defaut).
Auguste Gabriel centre St-Leger Fortin.
(D.faut).
Fermeture de la malle
Lea d6pches pour Kingston New-
Yo'k et 1 Europe, ( via Kingston ) par le
steamer Sibiri a seront ferm&es demain
4 da courant A 2 heurts pr6cises de lapre-.
midi. I
Port-an-Prince, 3 join 1o09.


D6c6s
I1.KKL 1*KausI-; MEMNON aink, dicdC
bier a xi heures du matio. Les fanfrailles
auront lieu cet apres-midi A 3 heores A
1'dglise Cath6drale.
Maison mortuaire, Champ de Mars, No66.
Nos condolences a la Camille.



LA CHAMBRE

A pres le depouillement de la Correspon-
dance, Mr 1 depute J. B. N. Valembrun,
don' e lectu-e do Rapport suivant de la
Co.umission spciale charge d'examiner la
question de levee d'immnnires concernant
les d6purds C Gabriel, Th. Lafontant,
St-lulien Sanon, B. Severe, Emile Williams,
et Emile Marcelin.


Mess'turs les Deputes, --r .- .
La Commission special char Ee de sta- Et la seance est levee.
tuer sur It demand de levee d immunites -.--- .
parlementaires de MM. les D6put6s Thi- Cie Ga T
moclds Lafontant, Emile William. Ca- I
mille Gabriel, Emile Marcelin, St-Jnlien
Sanon et Borgella Sdvere ; en vertu de la
depeche de M. le ;Secretaire d'Etat au D6-
partement de la Justice, en date do 30 Le paqu-bot MONTRi,
Avril dernier au No 714 transmettant a la attend Dimarncle matin 6 co
Chimbre le dossier de I'affaire, accompa- L'itin6raire pour la c6te
gn'5 d'une lettre du juge d'instruction V. samedi matin.
Valm6, date du 20 Avril de cette annee
a l'honneur de soumettre A votre appr6- L'AGENT
ciation le r6sultat de ses travaux. E ROBELI
Apres avoir scrupuleusement examine
les differences pieces qui forment le dossier
de l'atfaire, lagCommission s'est arretee A
cette consideration :que la levee des i-n-
munites d'un membre du Corps Legislatif
n'implique pas necessairement sa partici-
pation au ,fait qui lui est reprochi ; qun-
c'est uniquement dans le but de permettre Prochains d6parts
A la justice de suivre son course, que d'ail-i 6 Juii. PRIas WILLEMIV,p
leurs l:- d6putes inculpes ont le plus Marc, Gonaivos e New York.
grand in ,6:t A ce que la lumiere se fasse' 13 Juin PlINS DER NEDm
dan; une qies-ion qui intresse a un si pour Peit G( ;ive (facultaltiQ,
hat.t dt,-"e enr honneur particulier et la Caves, Jacmel ft Curacao.
digni'e de la Chambre en g6n6ral. AHEND
II result de I'examen des pieces du dos- Au( AHRENDTS, A
sier quc I intrret superieur de la Jus-icei ---
comma.i"' de lever les immnnites des
dJpu-'s Thimoc'es LAontant, Emile Wil-j Avis CommerTl
lIHni, Cmille Gibriel, Em le Marctlin,
S" J.l!Itn S'non et Borge'la S6evre
En cc.nisquerce, votre commission sp6- eI pul)'ic et le commerce M
.i''1, :i i jorit6, vous propose, chers s6s qin' pattit du ler Juinl a
',l'' ites de lver les immun tes parleren- C. Bien, AimrnA c(ie est dissoo0
tires des colleagues sus-designds, en vertu Monsi-ur C(; ien-Aim6 pr
de Car icle 87 de la Consiitution. sui'e de- ffaires avec Il'c
La Commissionlespere qu'aprs que la passif.
Justice aura fait la plus grande lumierel Po t- 'e Paix, 29 Mail
possible sur les faits qui ont donn6 lieu A I
la prtsentc;nesure, les collogues in* imines "
recevront bient6t la pleine jouissance des Avis
privileges que tleur confere la Constitu-
tion. Les crdanciers de la faillite
Fait a Chabre des Repr nanrs, et Co sont invites A se pr'eI
Fait laChabredes Reprsentnrs, le dlai de quarante jours P
le 2 Juin 909. la date do present avis aUo
E. Ducheine, L. Drouineaud, J. M. Tribunal de Commerce do e
Bredy, A. Francois, M. Morpeau, president, pour 6tre, sous la presidelOd
Valembrum, rapporter,. sieur J. Thiers Lapierre,]Jl


Ce rapport qui est envoy A l'impres-
sion sera discut i one des plus pro-
chaines seances. Deux autres rapports ayant
trait a la formation do bureau des Comit6s
de l'IntCrieur et des Travaux 'publics sont
ensuite dDposss par MM les d6put6s C.
Leon et Dorsainvil.
L'ordre do jour de la prochaine r6u-
nion est proclam6 et Mr le d6putd Mor-
pean sollicite la parole pour iclamer que
" la Comm'ssion da Budget commence
A travailler d6s maintenant pour 6viter que
le Budget soit voted au pied lev6 comma
I'annr e dernire." Mr le ddputd Savain att


saire provisoire de la dite
cede A la verification et Alr
de leurs creances confof0
dispositions des articlesaW
suivants du code de 6
titres de crdances doivent I
gistrds et appuyds de pibc
ives. cml, le 283
Jacmel, is 28


Le
dife


Jugs Commulair pt,
faiflie, 1. TH


Le sytpdic provisi U da I1
L. A-VIA


:N.



i


i


i
I
I
II
It
fI


L
Ir
i
i

M


,observer que la Commission
se mettre A ''oeuvrt, le r2pp nr
bre dos Cumptes qui n'a p s 6
ju squ'ici.
Nous allions oub!ier de s
tion Laferriere sonmettant ang k
sanction de la Chimbre. C es v
cerne la cap-ation ct les trav
tion des sources dites de Bizga
eaux devront s ivir client
villc.
II n'est pas necesslire de s'
la n6cessit6 d'un pareil project dam
stance n'chappe A ptrsonne. Ilt
made de lui-menie, et la c pit
de qu'il s-it admis. ita
Mr le President de 1'Assemblke
avoir &crit au S-cr6taire de I n,
lui demander d'envoyer les imprimf
projects de Budget et prompt de p
ncessaire re lativement r Iobsmeind
d nntSA iiTfa;


I







S -~ ,.a .r...~ *.__ -I '


p I oarlieoise
-am Westerwald s ve-
biruj6ie et Petit-GoAve est at-
l l krjuin.
jerttirt probablement le me-
Wp"or St-Marc, Gonaives, Port-
ll Cap-Haitien, Monte-Cristy,
.Plat Sanchez. Samana, :St-
1, Li Havre et Hambourg.
arsonaes desireuses de voya-
r 1'Eu, ope trouveront a bord
tasner toutes les commodit6s

Port-au-Prince, 31 Mai 1909
G. KEITEL & Co
AGENTS
doEtI s&C


do ffatteis & Co
Iaion fondde en 1888

Iers 9rlicles reoHS
lameie Honbigcnt; Ro-
ibigant ; FougAr+l RIovlI- ;ar-
Wl; Savon. Iloadre ; ot:. etc.
As de parfu'!fnee trks Oi*gauts.
jfvlh~nl6 i47sil,4$.Lo~tion, I p
U8.
ipes, Foues et Chatrv-m
My St buss.
iterie de-luxe, Hi bbe f
usires. Brosses. Pipes. Fumes-
0, Crar-tes, Marvqurinahie do

i",on a toujovrtr ort n raid as.!
it de Bijouterio, d'Argnterce,
u09, 1 Ia disposition du public
rml st i la portde de toutcus
Ira d'Horloge4ie et do
Irio Grautsres, Confection
Made.
do iil or et vieiL at t,--
Ipiepwna priciewes A des prix
I.
AT D'6Ct*An T104.R DECARST
Dmx excptlonnmej


A v3ndre
iographe Ed son, av c 40
CLI P-V.IO' <.
I MIX1 bj!~ iux du ]i,)urnal.


Ie maRge zluls de pain!

i'il n'estfait vcc la "Pillsb,. y

La meilleure farine du mon-ie
Celle qui dorine le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous ren: ,ignements s'a-
drosser A :
Ernest Gastera
reprd6snfa:t '< la I'ILLSRURY'S WASH-
BURN FLOUR MILES: Co MINNRAPOU t
BILS
Jod........ina .
Joclosallina


(C.i4ialli J,,da'i ftaliani de Vetor Pisani)
Presente eol meme temps les avan-
tages de I'io le et les alcalins. Eile est
trbs utile dans toutes les formes ra-
lenlins de l'&'hange materiel orga-
niq'ji o',-i *', oxalur;e, lit' iase,
etc- ot g6itralement dans I'arth
riti*e. dauns la constipation habi-
tuelle et les infctiors intestinales.
La JeoD )SALINA constitute un remede
tr6s e'flcace, meme merveilleux, con-
tre les maladies du foie et des reins.
Ele est accept4:- sans aucun d6gott
et elie ajouteAson action laxative'celle
de retab'ir les conditions de la circu-
lation intrapelviqua.
En vente ch,': A. Je Matteis.


Tibbre ZXphirin Bell
Fabricant dc chaussures
Rue Tiremn ss., facade Nord de
la Plact do la Croix-des-Bossales.
SPFCI'\L T'r
PA 4, N '. F..S !"'LES


1I,1iAo,
DE

rde Clinrles I


mor-


[ILLERY
blic
l.f 5.1.


Er
I:cM'l U RWT BELLE V UIE

P1eMA dv Chaimps-da-Mars
PORT-A.U-PRINCE (HAITI)
Mum U4rjn'toce ALRTiII), dirrctrice
APP&RTKKN'FS POUR FAMILLE
D IN~RLtS.-LUNONKS.
Siege rnod~vrw 1 W aimrtfd. Vuesur :G a v*. Tempdratur6
PIMb'.. -Lea Treirnuays 4QgsT40Wet Vl-Bel"fr louti gs Us 7 NMinulte
1*pItftl SPACIKUSE, S'OUVRANT SUIR DEUX RUES
PIO3IKAJDECS JARDINS
u dsd ro epIlss.-Piono.-Greuso".
Sozu.r1. ieotrlquaa


Kola-Champagne
Iron-bry-rw
dr".C i-
~~~t eO i i %



NESTOH ELWHO
conau do to,.jlt3 la V".~~ i~ Vcl
do rouvrir so-) atpiitr [- 'i' 1
( Rue des Mirnjoes ) No 61. pr& d N Ie
Leger Cauvin,
Sa tiomblb: ius I lizin
coInm totijours toul -11W,
our les tiavauir qul 1w -. -.t '0'


fortifiant
tonique
Sv.':,ter factory

(ifir it i Fochlard
Ht.E DUI C.ENTtE

,tl'C. L. Verret
Taj lleur-Marohand
I., uir avis & sa bienveillante clien-
\', -qut sa mason No:7, Rue Traver-
eare est toujours bien pourrue d'one
,v,:itA J'Atoffes de la haute non-
Yeaute parisienne.
i AVAIL SuIONA. EXICUTION PROxiMPT
P!i.c trl rdsidits I


-- )v .0 HS O p- --

VohlezIvozIIs boire
DU

VERITABLE KOLA?


N1:iriexa1 X'77a teixlL Ccm~parb y d~e
Kincxtgon J-imaica)
Du KOLA WiN ( Vlrl de Koo';i
DU IRON BREW V(KOLA TONI1'
recommand,;iid Iv.ir e ct-r~ H.Ii t.
Ventz chl'z Mdi Arl ?I:ivI riei c vous cIi e Ii' ltVte'z 1par barid do
10 douzairine,-- pa r tiouzi i d I c' u i':-l~ et parI boutei ll.
81, R-ie TiS n(s.s. 81 Sdliil-.l-o~sepIi ) ;IjeStqu'L1t I'An1ge de la (iaud'liue.


?1jijjt


0
Voa

cqo


I
ii


1 tj


CREEA ir
.& L1 /* KKf t c .r i,<. a'


P4OUDHE

n
CH fi UE AL
pcO~r'sgI
SAVN IPQ1
z siuc N, Ea,


LA


fum. Elle col:- r.I '.' t ,
contre le hale, les piqin', : set


ULd ia Tollelle


SR~, ecommand6s posr *

gc VELOUToR
a( peau du visage et doe mnaine
PFl^1S R ef u6er 1e6 f itatioa6

Saloutcit I epiderint auquel elle
I done une souplesse et un re-
Slout6 incomparable en lui com-
',L- inmuiquaut son delicieux par-
.4a'i du teirt. car elle est souveraine
les eruptions de la peau.


saus bismuth, invisible, adh6be-
A Jf rente, impalpable, pr4par6
J 1 sp6cialement pour les person-
^ & *Bnes qui veulent avoir un teiat
iirTprochabl ; son paltu~l d"ii, X,0, -on velout6 out contribute & fire d'elle,
la Favorite des PoudrL.; de To:letto.
A base de Cr6me Simon,
L 1 prepare selon les princlIa
LIE IM les plus scrupuleux de l'byine
poss6de A un certain degr6
toutes les qualities bieiiLtiante. ot pr4~srvatrices de la Cr6me Simon ; il
est particultiroinent re::uotn;marin.'d pout l Toilette des enfants et pour lea,
dames don't la peau est d^li i te.
Agence G6n4rale et D6p6t pour Haiti

., i -' jU" L Z; LAVILL]
** : i/.,r. ,^, 1, l' lai, 9S


Me d'H9te


il#O US i~T. V W4I-: 4 f
dA sI j wras Ans*4


lola

~1 -


11.1.11 -.


cl faI ULXA7 u si


X X- Cli Z.-A -3 r ZAt t! Cl" XX C


r










Chapeaux I
Chapeanx I
Chapeaux III
PAILLE DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSE SAN MILLAN
FABRIGUQ DI CHAPKAUX
PLACE GEFFRARD
Se d4e Cffiwre d4 Luevre
Pour toua lea go ft ot pour totes
let bouerse.

Chapellerie
ACCOUREZ CHIEZ

JAIME' TESTAR
le chapelier remarquable, avan-
ta.etusement connu,fait savoir au pu-
blic en g^ndral et & sa nombreuse
clientele qu'il vient de transf6rer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIKNNE MASON DU LOUVRE )
DE LA PLAcK GEFFRARD A IA
GRAND'RUE OU REPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel 6tablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
l'Am6riq~ue
II promet soin et promptitude
comme toujours.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6p6t
an grand stock, pour la venta eo
gros et en detail, de chaussures eD
tons genres pour
HOMmKS, FUMMES, EPNFArT
Les cornrmandes des commergants
de l'interieur pourront 6tre "x6cut6es
dans une semaine A pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PuRncE ( Ar )

Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine on face de Mr
E. Robdel
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pate de foie gras. Saucisses trafi6es.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalises par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Vient d'etre Bdit6e et mise enVente
Une nouvelle Valse lente suggestive de
Ludovic Lamothe.
P APILLONS NOIRS "
I,'exemplaire P 3.
S'adresser toujours a M. V. Mango-
nes.
Chez J. Laville, 93, Rte du Magasin
de rEtat.
Port-au-Prince.


JAEESTOWA


TERCENTERNIAL EXPOSITION ( 1907 )


HAS CONFERED A


Gold Medal


upon


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CH AUSSURES
CHRVRRAU GLACt, pour homes et dames P. 10. Enfants P. 8
VERNIS CLIPS 12 a 10
COULEUR LOTUS 6 12 10
Pour la vents en gros 5 oTo d'esoompte.
i .. i ,i i


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes lea Expositions depuis
1881 jusqu'& 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
tairedela marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
'aire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles Yor de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient a la m6me halle, sise 7,Rue
des Cgsars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
lont les commander seront ex6cutees avec le m6me soin que par
le pass.
--_ --.- -r -1113


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution promptO et soignee des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m6taux d'aprbs la
m6thode amdricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail
Propri4taire : W. BuCh
Pharmacien dipl6m6 allfrwaend
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Ma lama E. M rtelly
A Petit-GoAve : Herminn Reimbold & Co


A 1'Ange Gardien

98, Rue du Rfservoir, 98


A VISITER :
Derni6res nouveautes
FORCES DE CHAPEAUX RUBANS IMPRIMiS
DIRBCTOIRE COURONNES DE MARINE, etc.


Articles de 16re


MIDAILLES CHAPLETS IMAGES Co 18sr8 POUR PILLETTRS CHAUSSTTFa
IT BA8 TISSUs POUR ROBES, etc.
Sp4ota ltt6 de deuil: CHAPrA de crbpe dernibre mode- SAU
Totas BaASSARDS COUROMNBxs ORTUAIRS, etc


revues ce mois
SUR CHAINS CEINTURES.


Grand Rabais I


143, GRAND'RUE, 143
PORT-A U-IRINCE
CMAUSSUIRS IN TOUS GI OM
UN D*P6T, POUR LA VrINl
09 1ROS ur DTAIL.
Ex oution prompt* de
oommandes, taut tot qbr
Provinoe.
Formes A hommes ; 616gut dts
ionnelles.
Chaussures de dames ( DWiesk
o de Pars ) et le plus coimal
baubsures pour enfants comHi
>esB avec des Poaua de t eit -
I' selection et dur6eerrifyi
)los, i Jes prix avantagoax.
Clragsa, pAtes et l'quida
',*w 4s bttrcre it : *W'* q


A L'LtGANI'
QORDONNERIE.
3M. %a3MPB
42, Roe des Fronts-Fort
C.MAUSURP. S Dn6Ter,POUn LA
Promptitude et soin aax
ds tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms g
ail tojaoors tout ce qu'il y a A
mouveaux.
Former americaine st frauo
essieurs ; 616gantes St co.
Pour lea infants sl plus l'm
Travail solid ax6ous
des peatu de preao
| Assuran do grasd ru k
e' P o, COriagr t UeIe
.... P oo~m-s

JH. M. DUPLESfI
Grand atelier de
S 120 RU DU r
Travaux de tout OS 0oW
- totes grandears. m
Reproductions-rn-


Communion: AUMONAR s GANTS-


Maison F. BRUNIO.
15s GRAND'MUFI1
Dirigbo par
L. HODELIU
Asseess U sbr. 41 54 Se. Ph
*kewpquo dec usftreg i r
Vieng de fecevOir .! grand chsj lj'
often diagonal*, aSimu a 1pa ke h.
chvier our douil, eta,
reinon co sy clien~ mO
ftle collection do oupedo, dai
to sglets ddo faUtaii.i *t do p6
-outs beaut6.
SPOOWL~U do Oosturmes do
me.- Coupes Franc" Angaid
turleaine do I& denidre jmses,
%A mmalson cnfICotinno aailog Qg Cow
'umo rail.Jtare, habits broft
10INSIRnks turniqlmem, abits ftp
"*d eto eta. do tus gradea

Cordon neiie Nouvelk


G. B. PETOIA