<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00635
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 1, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00635

Full Text


!jo eAflnn6e, No 651


PON ~ F-ALJ-i*KINCI.,.( Hi-iri


Mardi, I" Juin 1909.


* a


Abonnenonts: DIRECTEUR-FONDAT'EU R LK NUMERO r CKNTIMES
U Uw Mois. G 2.00
IBI-A.MPRINCah Taos Mos. 4 6.00 Cl6ment Magloire -
UifrAKTMITS UN Mos... 2.20 Los Uao.rut I*re eo Ue ,o -r sIo ai.
Tlots Mois 6.00 ADMIISTRATUnTR, Arthur Isidore DI REHTION -W tDCTION-ADMINISTRATION
ITANGER.... Tiors Mors. 8.00, 4
I


H istoire d'a ti et une nute I'IoftlciU.is et ile gendraux defense, soutenue par Mes. Nelson F.-
H Istoire d H a u IA cheval. lix, reprdsentant du people et avocal
Cette .linmr oltratioi dloquente d4ter- A L'USAGE DES ADULTES mina I.~ S'nit, en Id1pit de quelques pinasse, Saint-Amand et Mullery, du
IV E II vagues oppo-itions, A decider l'arresta- barreau de Port au-Prince.
LIVIE III tion du snr.tipur Courtois : un decret Ie pros dura quatre jours, et A la
Violence et repr6sailles ,i'accusation fit rendu, et on lan,; un tin du quatrieme jour, la flaute Cour.
inandat d'arrestation centre lui. apres huit heures de ddlibdration, et
Le mrnme jour, A huit heures du soir, n'osant rendre un arr6t d'acquittement
XXZXI le decret hit signifid au prdvenu en A cause (es injonctions menacantes du
i sommes sous Souiou.iue pr6- Jacques Coquierre, accuses de conspi- rnme temps que la force armde prenait pouvoir, condamna Courtois A un mois
Station centre I'unite national. ses dispositions pour effectuer son ar- d'emprisonnement.
influences diversqeq qui s'agitent Condamnbis mort, ils furent ex6cu- gestation. Mais Courtois, trouve 'dans Soulouque fut encore plus outrd que
hdapauorep61n d S6nat et le cir- tWs le 26 mui 1847 en presence dIe s. galerie, devant la porte extdrieure lora de la premiere decision du S6bat ;
mnent. crbant dans son Amne un la garnison et de la population de S int- de sa ,'ermure, en uniform (il dtait excited, au surplus, par la camarilla
*PerplexitA extrAme. Billont per- NMarc." uin aucien soldat dd Wagram et 4Ifent entire I'impossibilit4 ra- lau, ") entourd de sa famille et la cein- rejuger Courtois, cette fois, par un
d* 3 mettre au niveau de sqp OL connait plur o 1 moist le inci- ture gatrtie de pistolets," refusal de se cooseil militaire, en pr6textant de I'il-
i et hautes functions. et la d -nt, qui se rattachent A ce bizrie prc- rendre eni ajoutant A ce refuse lamenace, lbgalite de la decision de la Haute
deparaitre n'anmoins ridicule c s de press connu, dans notrt his- si on tntait de le contraindre, de fire Cour, la pine pr6vue centre les d6-
x d'une galerie 6clairde, Sou- toire, sous le norn de l'affaire Courtois; stuter tout le quarter a l'aide d'une lits de press etant, en efoet, une
let parvenu A ce moment terri- 11 n'est toutefois pas inutile te les rap- p vision de poufre qu'il avail, amended variant centre 16 et 80 gourdes,
t, lattat dbespdrAment autant eler La uit ee pa-sa lars la plus grande tandis que pour s faith de diffamation,
I os mauvaises suggestions de Le senateur Courtois, re6,actetir le la terreur, car la mnaisn du snateur dtait la Hute Cour ta radicalmentn-
*MrWe que centre la ncesmitd. Feuille du Conmmerce, public., so Is 1 cerune ti tolutes pi rts, tan lis .,l..', do comp6tente, puisque c'dtait 1a un fait
S0aln fire ceaser un supplieP rubriquo '' Ilntrieur au No 35 lu 29 .oin cote, Couitois et les siens, armes correctSonnaava effetl.
itoldrable, d'affirmer une uoli- aoil 1847 de ce journal, un article qui juslu'aux dent, .e tenaient prts A d ilgalement, mais cetait prfci-
prsonnelle qui en impose A tou. tut signal A Soulouque comm- affi- toute cispce d venltiaiit6s. .lenid illgoalement, mas c'etait pr6cio
S pareU a C moent chant dsia ides subver ives. fi-ci dsenent pour lufir une satisfaction
dhj., parvenu & ce moment oat chant des iddes subversives. (:ela.-ci Le lendernain mati, la moderation Soulouque qui, nous venons de le dire,
ma gr6er, sombre et agitd: 6tait a ce moment eo tourne ,1 Us le prvalut lieu reuement de part et d'au- 'en tint aucun compete. La fur.ur du
iaiulqu'on conspire contre moi. Nord. tre, et ce6ant aux instances de se ams a president jeta dans la ville un effroi in-
t pet cracher en Haiti sans Dlis sa rentrde a la capital, on se et d'une parties des snateurs, "lesquels escriplible et la rumeur publique rd-
*1ace; mnis quand j\ pense remit a intriguer centre Courtois, A luii promettaient...que le president, dB- Iandait dejA le bruit que, outre le se-
S pil en coite aux fimillas propose de cet article et des autro sub- sarm6 par on ob)isiance, ne pousse- nateur Courtois, d'autres individus al-
as aun homms de vingt-cinq sequents: le 17 novembre 18'7. un rait pas les choses plus loin", Courtois lament 6tre victim du ressentiment prd-
pati pas le courage d'agir...." message presidential demand au Senat consentit a se rendre en prison, A con- silentiel : on citait les d6fenseurs de
tr6g beau dans cette bou:h, d'exercer leV poursuites l gales cotre dlition q I'au-u agent d l. force pu- l'accuse, le sdnateur Latortue, qui avait
114ain, rnia r6pondant A une le delinquant, accuse de'"compronelttre blique ne 'IaccompagnAt. le plus insisted pour son acquittement,
*o trahssaient ddji d' tran- l;a dcrete interieure de I'Etat par I'appel Arrive A It prison, if y fut mis aux I)avid-Troy qui, come chef d'opposi-
fait aux cetoyens de s'armer les uns lfers, en ifttendait son jugement, et tion, avait deja un compete A r6gler
de 1817. et nsd4term tcontre les autres, et aussi de lifla- comme la joirne oie la veille. ui tait avec le pouvoir, et plusieurs autres,
-itasde8'et ne sedrterminanmation, calomues et injures centre un sameli, avait etM, pleine d'alarmes, lorsque Mi lame Courtois adressa A M.
oaque essay srenr aux rh6r ue portion de ci oyens. les aflnires 6tant sudpendues et les it iybaud, consul de France, une re-
dopote centre lpreenstitu- Saisi de ce message, le Srnat tint maga4ins restant fe,'ms, le lende- quete lamentable" pour le prier d'in-
ff.ire Courtois mit, n effet, une stance A huis-clos au course de la- main dimancbhe, les crieurs publics, tervenir auprAi du Prdsident.
Ia liberty de la prenes et le quell ii rendit un verdict de non cul- precedds de musique et de tambours, Le consul d'Angleterre, M. Ussher,
lIdatif. En cas d'use e pibilit6. Mais ette decision m4contenta vinrent interrompre le silence de ter- se joignit a M. Raybaud pour tenter
Snon douteuse- d'a illeurue I Soulouque a tel point que le SBnat dutireur qui planait sur la ville ", en por- ure demarche auprbs de Soulouque.
< Genteralt da4sormas d se rdunir une second fois pour annuler tant a la connaissanc. de la population Soulouque, nous I 'vons dit, avail
44raibles et anaorlis deu sa premiere decision et juger de nou- I'arrestation da Courtois, et son pro- une "terreur maladive de l'opinion" et
iierent, si absol sitl veau I'affAire de fai)n A donner plus de :chin jugemenet. aux Instances de M. Raybaud, il rdpon-
Stuiq et la puiss n i satisfaction au president. Le proe6s b'ouvrit deux jours aprAs dait invariablement: Le Sdnat m'a
SPuisacpar- Au moment meme de cette spcon,le et les plailoiries furent brillantes, tant outrdg6 ... Si 1'homme ne meurt pas,
li, ies i dlibdration, un formilable d ploie- dI c6td de !'accusation, repr6sent6e que deviendra mon bonneur?"
t .1 iest r-i, de sigoaler, meant de forces militaires out lieu non par J. P. Dauphin, commissaire du Alors, le consul d -France, exploi-
Slitre isoldp l ja emen i loiS du palais de l'assemble, peidant gouvernemant pr6s le tribunal civil de tant cette crainte du qu'en dira-t-on,
es P seialilitaire de St. e ue ut rest de la ville droai parcouru ort-au-Prince et Massu o jeane, do lui d6montra la mauvaie prodireion
I "' Santy, Sanon t en tout sens par des forces nombreuses parquet de Jacmel, que du c6td de la que la mort de Courtois produirait 4


I-


Ij
I.


II


- I I I I -~---~-- ---- -- --- --- -r- I -------


j


OUOTIDIEN


i









strangerr : Plus vo., ressentiments
cot.re cet Ihoi)m e vous paraiss.nt 16-'
gitimes, lui tlit-i.! r,'u. Ie sacritice en'
serait trouv6 glorietix, et j'oe assureri
que notre roi, si clrnient lui-rnmme,
I apprendrait avec ntne veritable satis-
faction.
Cette derniire ,oni Idration tinit par
I'emporter et Soulouque, avec nm effort
visible, I tpol.ndt entin : Si l'homme
no meurt p:i, j voux qiu'il pv"lo et
pour touj r- po ir tojjo'r', r6p6ta t-
l1 avec feire..."
Et le 3 d .:-iUbre 1847, il pat:rt corn-
me suit, din,; uno '- p rclanm4ti n au
people et .1 I'n frie" :
"'Haitien,, M. Jo. ,iph Conrlois, el-
traiinA par logi I Ie !' Int t ...
s'dtait i en.l, cum ,lvle d'un article in-
teampjes'il ... a '.te lii6 :mu g'aive dle la
loi. I." p,.Vs atltrn l .it justice tie cette
cot Il ite bL.iin tabi, im iprade te. Cidant
A lines pin(:ip,,; Tl'ihum anit a t aussi &
la g..g'e l-et sol icil;ttionl der consuls
de F iti:t .t ,l'A'i leterr. faite aul
nom dle I u s ; ouvernaments respec-
tifs. j li u ;t' u ldroit I.- tiree ,irlce que
m' ac.:o.le I'.r4ti: l.: 1 2.) lj la C-n titU-
tion.
'ltis C:t ;i-,tp 1 cline-Ice, le
siur Co 'rtois ;t s,)llii,; I h p-rmissio,)n
d41e litl t I' -. Ie i Itpublique ;
j'ai erm d4 )ir,1, i -s I'inl6rtt tie I'ordre,
profiler d.1 cette ,lispo-iition pour Bloi-
gner de n ,s foyers utn Iarcil s,'jet de
discord Ii f fipn, (q'i vos coeurs
s'ouvrent aux bienf is inte. impres-ions
d la paix et Il I : coicoorle."
Au(;us.ri.: MA;GLOIRE


GRAINS POUSSIERE

L'honor, i'c Jdepate Vilfrard Toussaint
Noel est pl-in d gr:.Ai s. Nul, mieux que
lui, ne sait p)usc:er un grain de pous-
si6re d'une chiqunniude d iW cate. II flit ;a
d'apris ls p-i':cpes _t d'un doing: prtste
C'et un homm: de dro.t et de principe.
S'il ptnse que voas avLz quelque talent -
pr6c;eux ho.nnmge il vois soupg inne
d, suite une origine fra-qxise. Cette sub-I
tilite n'a rien qui m'&tonn. L'ocil d'aigle
de notre w mpa:hiq'i, Vi frard volt A tra-
ver les sgnaturts opaques.
M.;is je proweste au nor de l'dgalitC des'
races. Pourquo: un conghnere qutlconque,
ne potrrraiA-il pis e;re lc touarnisseur de
ces humbles grains au MCatin '... Oui,
pourqjoi ?.. Faut-il done atre de race cau-
casienne pour commettrC tous ls jours
ces petits ar.:ces ansi importance destines
pluio 1A amu.er nos lecteurs par leur ros-
serie souriante et fic 1- qu'a prendre les
choses par leur c6 e tragique ? It me sem-
ble que Mh. Vilfr.ad Toussant N'cl pour-
rit en faire a,;tan:- que dis je ? mille
fois mieux encore certainement. C'est un
homme d'esptit, -- ct sa lettre au MCatin
est deji toute une promesse ..
Qruel dommage que de plus grands int6-
rets le sollicitent !..
Pendant que nous somines ici 1 pondre
des grains, il taut blen qu'il y air des ci-
toyens ddvoJes pour veiller au slut de
I'Etat.
Donc,
Vite, 6 Vilfrard
et vale, 6 Toussaint Nedl
Pour les aieux Pour la Patrie 1..
Nix.

Pri6re d'aviser i'administra-
tion de la moindre irrEgulari-
te darns leservice du s MATIN,
afin qu'il y soit do suite remd-
41a


Talla U (D113a3

R EN SRI GNAX3NTS
ir DTEM RO LOO Mn ic
C~baezevatoiwe
DU
SKNINAIR1I COLLIGI St-E&RTIAL
Do-


Luxim 3M IY1 9
Baromttre i midi
rety p6ra turI0inmp
(maimum


763 0/03


34 o0


Moyenne dime de la temperature 28',5
Ctel u pea ntg:iax depoai midi.
Orag ai Si l 3 h. Brine assez forte.
Horizoi e n'>ru:n. Btro-nre coistaot.
j. SCHERER
Trib ,nal de Cassat:onr
SECTION CIVLE
.Audience d, Lundi 3r M l 1909
Le Tribunal prend sieg: A dix heures et
demie du mitin sons la presidence de Mr
le Vice-President Ernest Bonhomme et
entend les affaires de:
Florelly FNrere contre Henri Etienne
Atfaire renvoyee A une autre audience.
An:'nor et Jonathas St-Leger contre
E(ie St Ldger.
Mr le luge An'e'm: a la parole et done
lecture de son rapport.
Mes Camille St Remy et LEonce Viard,
avocats des parties sont entenuus en leurs
observations respectivci.
Mme Julie Mangones, (nke Liraque, con-
trelMme Veuve Louis Margron.
Le rapporteur, Mr le juge Anselme, lit
son rapport.
Le Ministere Public, Eug Ddcatrel, con-
clut A l1 co 'damnation de Madame Julie
Mangoans A payer one amended ega'e A to
foislavaleurdu timbre aquel I'acteest assu-
jitti ; soit P. 3 $o dit que l'afaire ne se-
ra continue q e sur le vu d. la quittance
du Receveur de I'Enregistrement.
-Syiiul Olivier, contre Petion Peroox.
Le 4inis ere Public, Eug. :Dcatrel, con-
clut A .! cissatioa dj jugiment attaqui.
Apres cec:ure du rapport dujoge Anselme.
Le s eg- est levC.
Tribunal Civil
.Audience civ ie du lundi 3r Mai 1909.
Le tribunal prend siege A dix heurcs do
matin sous la presidence do foge A. Cham-
pagne, assisted de Monsieur Jules Rose-
mond, Subs'tiut du Commissaire do Goo-
verne.nent.
Jugement ptononc :
Celui qui dit que Congo Pierre est pro-
pritaire incommutable des deux carreaux
de terre qu'il a achetis de Pinganneau Iam-
bert suivant acte sons seing priv6 en date
do 20 Dicmcbre 1904 en consequence,de-
clare ce dit P. Inbert, irrecevable et mal
fond6 en ses demand-, fins et conclusions,
I'ent deboute, le condamne A deux cents
gourdes A titre de dommages-intdrtts en-
vers Congo Pierre et le conadmne eo outre
aux depens
IL'affire suivante a et enoendue : M.me
Vve Gauthier MEnos centre Vve Biriaville
Simeon, 2e G. S. Lallemand, 3e Alfred
Toussaint et 4C les cohorts Toussaint.
Puis le si6ge est levE.
Audience correctiondulu du Imui 31 Mai

Presidence : D. Maignand.
Ministere Public : L. L torture.
Continuation de l'ataire Frddrique Ce-
ar contre Arban Na, et consomt.


A ce'te audience les trois svocits de la
parties civi'e ont eu a porter la parole: Met
Latortue, Enoch Desert et Araul Jeune.
Ils ont present des arguments an tribu-
nal tenant A fire voir que les fins de mo-
recevoir presentees par les prevenus soot
sans fondement. Is oat fiai par cooc re
que ce proc6s que F. Crsar fait am gou-
vernement dechu sera no example poor
nous toas, afin que d6sormais ces acts
barbares ne se renoovellent plus en Halti
et Me Arrault fi it sa bslle plaidoierie par
ces mots : Liberti, Libert, to es uMowrra
pas. !
La Chambre
A la sEance d'h'er, apres lecture de is
correspondence, le DEpute B Jn Franois
depose le project de loi do SEnateur Th6o-
dore qui devait 6tre recommandp par le
Grand Corps a la Chambre ; ct project
concern les communes de Oaanamin he
et La Salle Mont-Organisd qui deromt
etre detachees de I'arrondissement de Fort
Liberti po'ar devenir one ligne-militaire
assimilable i on arrondissement de 4e
classes.
Le Deputy Morpeau, depose i son tour,
deux projects de loi erigeant la Gorvve et
Grand-Boucan en commnnes. Son collgcue
Fleury Sanon 'e remp'ice i la tribune et
donne lecture de deux propositions de loi
levant le Qaartier des Roseaux an rang de
commune et le Poste malitaire No a en
Quarter dependent de la commune de
Jeremie.
Le depute B. Jn Francois obtient la pa-
role a nouveau pour fire 1- der6t d'on pro-
jet de loi prohibant I'entrhe du sel marin
dans le Pays.- L'ordre do jour de la pro-
chaine reunion est proclamee et la stance
est levee.
D6part
Avant-hier. est part le steamer hollan-
dais Prins Mauriits avec les passages sui-
vants pour :
Jir/,nie. Ulrick Davivier, Rodolphe
Dennery, Charles Cayemitte, C'vaer Roo-
zier, Peligie Balmir.
Cayes.-- L-ingendonck, D. Jn Jacques,
abbe B-lec, Chtrestal France, Italienne
et Annoncial MondCsir, abbe Levasseur,
Castillo- Gaitaud, Marg erite Moise, Ura-
nie Balmir.
Jacmel- Fleury Gairand.
Naiss nce
Madame Aguste Mag'oirr, nie A cher
est heureusement accorche. d'un g-r;)n
qui a rtcu le prdnom de J.,Ax.
A notre vadilant et devouC collhabrateur,
A son spouse, routes nos felactatioas; ct
mille vi ix aa bCbE.
D6c6s
Mr & Mme Louis Borno ont eu la doo-
leur de perdre lent enfant ALIGE, d&cedde
hier, i 4heures do soir, I'Age de 17 mois.
L'enttrrement aura lieu cet apr6s-midi.
Maison mortuaire: Place do hamp de
Mars, N 7-
CondolEances aux Epoax Borno.
Nominations
Par ncmmissinns Alde So I Di..:l....


Ir rII I II I -- or -


I


Bolte aux Lun

Pont-au-Prtnce, to t2 IN
Mr CLAMaT AMall


de la Ripublique, ont td nommes: Monsieur le Directe
Calus Dautan',chef doBureau do con- lJ ls assidddeent t S
tr6le de la Banque au De partemeot des fi- ss grains oe pnoove' '
nauces, en emplacement de Me. occe sous a cefoms petits aues
Viard. DouYmG es pupti snics
Victor Gilles, Comptable au Minis- do vm lecten s
tire des finances. Come di ost an wadt.
Sgoen qui est mort, cg r
Duel -m faits pour I'sAeNM
On sanonce qu'A la suite e la repoose is foot reirre les choes
faitm pr M.Christisa REgla ai is deaade snes les analyser, et le
de resignements do Directem r d I'lM m t.
e, c~l-ci a cacmitd ds tolas as' iComme o est cdss
aio d'obmei ame rEpatimo per let arsm ralt.


tUne nouvell. r6volutw

I y a une nouvtl!e rvuol e1
une rfvoljiion qui ddoitl
MMazere permaunenre I',Atne do
Jusqu- i elle n'a pae Ia
br it, cette nouvelle rfolemtI
.res quo, .tranquall-met,
sont Plus pissanres que cells qi
ent. Com n e Carlyle 'Va dat. h
crost ano sicle en salene ne iI i
daL Ia cfrt que lorqu'il toa
Le carac 6re de Ih derj a
en HI li est sugg6r dan.s ow
corre-pondant special dao Hn dj
ao-Prince, qui a paru dimancee.
tear soot d-s Americaios, et o
de changer comp element Ia
Jds alAires dans la petite R 4b'
ddveloppant ses richeses n-aItl
ortanat o population i tre s p
Ie prog-. moderne.
Pour la prem' re fois dam r'
capill amiricain s'int&resse se :L
chelle en Haiti. D.s cooceioS
obtenues pour de, whuf<. doe
des projects d irr:gaion et poor Ih
lion ce I'exploitarion de gran4des li
chemimn Jd f r q, i si vii ot I I
agricome et industrielle des rli0oos
mement riches dou nay; jiiqa'ici
bles exceptS, aux betes de ochge
D:s bi q'iier a IcminsJ qi juag
jour oat eu pour ainsi dire u a
des quelq as entrepriscs eepurdim
existent dans la R publiqie Noi
mocontents, parait-il, de cue
americaine et sont c-6ditis- oo
tds- d'avoir i ispird des attaqwes
Etats-Unis. son people et Is
motifs olit ieurs en insuoffia Mo
nouvelle vie dans la petite rdbp'
dormie.
L'oppositian aux americaius 6
la forme d'assurer aux haitieM qui
pitanx q-'i d6iirent divelopper l
prendron, b en6t possession
son anm ton aux Etats Unis
sement, ces adversaires jalos Id
gie amCricaine son: aid 's [ ar lesI
'hirer denier par M.Roosevr iS
Johnson.
Le, haitiens ittlligents doins
prerdre qte le people andrica
sinckrement voir la pti'e ript
rurer inJdpendante et paiib'e'
niare perminenTe. Cas conditte
vent eCre ob'cnues que si Ie pay
pro'p.re, et ii re pert deve ir
sins Ie talent et l.s capital e 0
t(nint par d s ci'oyeus s adMriMa
Avec I't xcution des e tepim
prcj- ces Haiti aura t ne a0I" i
rieuse rivo'ution, qui. loieb
assuera son indeptndance.
Editorial i8 mars du 'Erc-YV
I- -


I









va quai St Nix Pou p
jL j-ules paitiqws et lif
I ~ rVl,,de twente ansdE
6 sa Sergines; j'usqn
4'~1mkuueati5s soau 1651C
So ast PS Sergsnes
* a god er le sel de ce
l mt- etre tout le mond,
area pas tout le monde
usRI~"0 que les laits ct geste
n'appattiefnent pas
Eh bien! i e e voi
forwe anonyme pourai
Cc wit.
-x N Ce jetfC pus trop d
F; I pOis du vois::, le crot
hen~ de le I dcrwheter
pmt. Tout arrive i son beur
W-2 G a en jour de tous, en at
i doit rester la dai'neft dc


k eqspeose celui qui, comme
pch ps Ic leconnattre.
UN 5AsoWNA.


Ado Eatt6is & Co
I Malion fondde en 188M.

hI articles reus

jhmbipAt; Fougbre Royal; Par-
m MW; Sayon, i ou! re ; etc. etc.
hass parfu eriwie trbs 614gants.
ow resmmm Astria-; Ltion, Ti-
wreS Fousts at Chamois
or bow at buss.
Lgm6K do luxe. Bibelots,
iqa~re, Bross'q, Pipe s.Fumes-
Q mavates, Nfa:-oquiuaiie do
Wt qruais.
Ihlamaom a toujours u! Randnd as-
Muu*, Aladisposit-or. Idipub'ic
at Ia lpot tfe de touter
Lteller d'HoI,_-wqe-i at d-
Interie: Gva-' U'r', C oufection
'emmade.
MiW dew or ef '4-4 ';ent,-
Wia f rft pr~ci-a ux 4 d p'rfx
AcMT WtCkILSS D9I G&A W


Avis Commercial

Ijblic et le commerce sont avi-
' partir du ler Juin la maison
Ainmt & Cie est dissoute.
mr C Bien-AimA prend la
des ffaires avec 1'actif et le
Port'e Paix, 29 Mai 1909.

Ie B4ellevue -
* msalax situa Is plus con-
lhrt. .-- Champ-de-Mar.--
reuemA. Vije sur la mer.
lfa^ue a Panama.
7H0S1" pour Dames, chess
L $Sa- -,,a2, Rue des Frotwa
-'lll


A sndre
avuc 44
do lomal.


mmsh


Jodosalina


a (Cristalli Jodati Faliani de Vetor Pii.nMi)
P, Pr4sente en mmem temps les :;'.n -
s. Iages de I'iole et les alcalins. E; P, est
S, rsa utile dans tOutes les form, s ra-
lenties de l'd- hnge materiel orga-
Snique,- obsi'A, oxalurie, lit iase,
e. etc- et gen8ralement dans I'arth
es ritisme. dans la constipation habi-
i toelle et les infections intestinales.
is La JOD'SALINA Constitne un remedy
it tres e'ficace, meme merveilleux, con-
Stre les maladies du foie et des reins
le Elle eat accepted sans aucun d6golt
is et lle ajouteAson action laxative'celle
** de r6tab'ir les conditions de la circu-
e lation intrapelvique.
t- En vents chez A. de Matteis.


a


Avis


Les cr6anciers de la faillite H Pape
et Co sont invites A se presenter dans
1.- delai de quarante jours A partir de
la date du present avis au greffe du
Tribunal de Commerce de ce resort
pour itre, sous la prdsidence de Mon-
sieur J. Thiers Lapierre, juge Commis-
saire provisoire de la dite faillite, pro-
ced4 A la vd, itication et A l'affirmation
de loi rs rr"ances conformdment aux
dispositions des articles 495, 496 et
suivants du ode de commerce. Les
tires de creances doivent Wtre enre-
gistrAs el appvyds de pieces justifica-
tives.
Jacmel, le 28 mai 1909.
Le Jugs Commassaire provisoire da la
dite faillife,- J. THIERs LAPIERRE.
La syedic provisoire de la faillite.
L. A.VIAU.


Ae maigezlp de pain!
S'll n'estfaitavc. 1a" 'Pill1sbury's
Best.'
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l1ger.
Pour tous renseignements s'a-
dressr A :
Ernest Castera
re.rAsentant de la PILLseU'V'S WASH-
BURN FLOUR MILS Co MINNWAPOUS
BILA


C" Hambourgeoise


Le steamer a Westerwald 9 ve-
nant de J6~6mie et Petit-GoAve eqt at-
tendu ici le 8 join.
II repartira probablement le me-
me jour Four St-Marc, Gonaives, Port-
do -Paix, Cap-Haitien, Moote-Cristy,
Puerto-Plata. Sanchez, Samana, St-
Thomas, Le HAvre et Hambourg.
Lee personnel d6sireuses de voya-
ger pour l'Euope trouveront A board
de ce steamer toutes lea comtroditds
modernes.
Port-au-Prince, 31 Mai 1909
G. KEITEL & C0
ACBITO.


Kola-Champagne
Iron-br, w


fortifiant
tonique


de 1 Ch :- y' -.it. d water factory


Ell


~(rb11I(b


RUITE DU CENTRE


NESTOR' V' "
L'ex~ell-ni ,011tir v-t
connu do towes ~ la'.lli(r vi-rll
de ronvrir son itoiic-!.!
Rue des Miracle N,, pna; d Ni
or Cauvi n,
a ornbreus,', c:ip! a
comme tolj ouis twi. etisfai(,i!In
pour les travaux i li i )- !Ot '
"A6.


t C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clieL-
S.Ie que sa maison No'7, Rue Traver-
~iare est toujours bien pourvue d'aun
~riitA d'Atoffes de la haute oon-
feaute parisienne.
'.UALITA SUPRIBURK. (:OUP tLI*OAnTB
fRAVAIL 3s.IGo.. EXECUTION PRONPTl-
I l I. a ti rdwtils I


Voulrezimvouts boire
DU

VERITABLEXKOLA,

CiO eiJZ ti -k X X t erX Ccxxjikry de
Kingston tJamaica)
Du Kot.-k WiNE ( V11) de K,)1.1l
DU IRON BREW KoLA 14 )
recommandiks tir r6 c lo- n1,Itbc 'is de I it .Jaiiaique.
Venez clmz Ni ti Al -r 11 I),111i_1ti1 of, vols el t froIduVC. p ba rl)il de
10 douzaines,-pa i douz ik o I'0boutLi11es et par bouiteille.
81, Rue Tiremas.,s-, 1S/presqu'A I'Ar dla GIa(id'ltue..


Prodtuiis ;j4ii i des pour la Toilele


.c4mo--ib pur '
S11CR1ME n ', ADOUCIR go
S POUDRE vHinouiJTn
i sia8^01 It is
Sa. S smo, 69, raFbo C St-Mutx M AIs 4eu 1r IaA M 8t"tioaI t"
ag 1 w wNO-. ul 1-*-
adoucit I'6piderme auquel elle
I I donne une souplesse et un se-
LA1 |1 j 1 | U T1 [ I lout6 incomparable en lni com-
Mmuniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve I''Y it Lt la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqi-, d'insectes et les eruptions de la pean.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA I |l 11111 | J I[ B-1 1I rented, impalpable, pr6par6o
U I i spcialement pour lea pereon-
nes qui veulent avoir n teiat
irr6prochable son parfuln d6licat, son velout6 ont contribu6 fire d'ells,
ia Favorite des Poudres do Toilette.


LZ


toutes les qualitid
est particulieroment
dames don't la peau


A base de Cr6me 8imon,
pr6par6 selon lee prince
les plus scrupuleux del'hybl
possWde A un certain dotr6
bierntaisantes et pr6servatrices de la Cr6me Simon ; il
reo',na)nd4 pour la Toilette des enfants et poor Ie,
o t Jlicate.


Agency GAndrale et D6p6t pour Haiti
A la M.C6Mtzopole
MAISON8 JULES LAVILLN
95, Rv d4 Mag.esn def rF 91


Kol;a de Kingslon


(Il l1z Cttioat Fouchard


~~____


r


LS Piv, f


C. '


I








Chapeaux I
Chapeaux !t
Chapeanx I!1
PAILLE DK PORTS-RICO
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET
JOSi SAN MILLAN
FABRIQOU Dl CHAPEAUX
PLACE GEFFRARK
Boen de Coifure du LIovre
Pour toas les goAtt et pour touted
lee bourseg.

Chapellerie
ACCOUREZ CHIKZ

JAIME TESTAI
Le chapelier remarquable, avan-
tageusement connu,fait savoir au pu-
blic en g6ndral et a sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfdrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIENN MASON DU LOUVRE )
De LA PLACE GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RIAPUBLICAINE
No 149. En face de la Poste
Le nouvel 6tablissement est on-
vert sons le nom de la fleur de
1'Am6rique
I1 promet soin et promptitude
comme toujours.


Francisco


DESUSE


Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6p6
an grand stock, pour la venta ex
gros et en detail, de chaussures er
tons genres pour
HOMMUS, FUMMES. ENFANTS
Los commandos des commeroants
de l'interieur pourront 6tre executess
dans une semaine a peu pr&s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( HAITI )

Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine en face de M'
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier va-
peour :
PatA de foie gras. Saucisses trufiees.
Pigeon aux pois.Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalises par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Vient d'etre. ditee et mise en Veote
Une nouvelle Valse lente suggestive de
Ludovic Lamothe.
,, P&LPILLONS NOIRS "
L'exemplaire P 3.
S'adresser toujours A M V. Mango-
nes.
Chez J. Laville, 93, Rue du Magasin
de rEtat.
Port- au-Prince.


Grand RabaisI

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 907 )
HA1 CONFERED A


Gold


Medal


upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


Ca EVRaU GLAC*, pour homirnes t dames P. 10.


Entants P. 8


VIRNIS CLIPS 12 10
COUL-UR LOTUS 4 I12S 10
Pour la vente en gros 5 oIo d'esoompte.
.. ..~_ __ ,


GRAND PRIX


BOBS CONCOORS


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, orand
prix, Hors oonoours dans touts les Expositions deputy
1881 jusqu'A 1907. ( Anoten et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, soule d6pei-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule prprWi
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban*
court les m~dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suit
les affaires de feu son maria, et so tient i la .6mmehalle, sise 7,Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse cliemtle,
don't les commandos seront oz6cut6es avec le mm.e soin quo par
le pass.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soigane des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres
method amdricaine ( fire essay .
Fabrication d'Eaux gazeuses, strops
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en


Propri6taire : W.


m6taui dapr~s la

et veritable KOla

detail


Buch


Pharmacien dipl6mn6 llerw rt1
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Ma lame E. Martelly
a Petit-GoAve : Hermann Reimbold & C*


A l'Ange Gardien
98, Rue du RBservoir, 98
A VISITER : -
Derni6res nouveaut6s rerues ce mois
FORMER DE CHAPEAUX RUBANS IMPRIMIS SUR CHAIN CENTURIES.
DIRECTOIRE COURONNES DE MARIAZ, etC.


Articles de 16re


Communion: AuMomtra GArs--


M*DAILLES CHAPLETS IMAGES Coa8urW POUR FILLUTT Cu CAU-W
gT BAR TIssus POUR ROBES, etc.
Sp6oialit6 de deuil: CHaiuAs de crbpe dnlrour mode- SAU-
TOIR BRASSARDS COURONMt MOeaM AaIR, ec


A nd m eu brq is a Sod
ashrpiq.lue d" are
Vient do recevojy un pad
tofifa diagonais, casimir a
to, heviot. pYar detaI, etce
collectionn do compel 4d
i 4 guVts do fantaixie .t 4
teots beaut6.
SpO&ialitd do ostuM.4
INS.-coape. Franodiw
Amda'isa do Is dwaidl
La saison co nfeftjc nan n d
turns. rnIlitair,55 habits
dLoamxks. tuniqu.s, b kaf
t". eto etO. do tons gr9"

Cordonncuie X.


G. B.PETOI
t43, GRA ND'RU .13
PORT-AU-PuINCE
CmQAssuo s NM ro0U mum
SB6P6rT. PouR Lu WTR
= 1os r DIAll.
x6cuatlon prompt d~4
oo.l andes- tant tl qut
ProviBos.
Forms & bommes ; e --st
ionoelles.
Cbaussures Je Jame(
e id Pisr ) et l pl gs
*bhumore t pour eobfaits
a"W avoc ,10w P*aN dise m
dume election et dartd
bM, A d4o prit avantag .
OtrmgeS, patOs et Ilqut



A L'ELEGA
QORiDO NNERIL
3M. 9SIPNS
42, Roe des Front-F~oa
CEAUB8UR8 mN DkP6T,rPOUI U
Promptitude et soin au
des tant ici qu'en provisOs.
Chaussures de Dame form
vailtoujours tout ce qu'll Y 8
souveaux. 1
Former americaine st
Meaieurs ; 616gantes et
PoOr les infants le plu i
Travail solid eZOSI
dsM pemu de pro1
AMuraace de ground nro
PAte, Lragos ot
-- ------ --
PHOTOGIBAP
JH. M. DUP
Grand atelier de
120 RUe DonU C
Travaux de touted iol
toutes grandeurs.
Reproductions Agr


195GRANDDU
D~rigee per
Unnnl *