<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00632
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 28, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00632

Full Text


Ann6e, No 648


PORT-AU-PRINCE ( HAIT


Vendredi, 28 Mat 1909..


p..- "L





4


J


OUOTIDIEN


Abonnemeflts: DIRECTEUR-FONDATE U R Lb; NUMIR 15 CENTIMES
UNUrsm. G. 2.00 1
W&U4INCf TaoisMoIs. a 5.oo Cl6ment Magloire.I
A3TIMKN.TS Ux Mos...a 2.20LoususrieiAt n"a"wtPnik
I -- -- .-20-.------- r ~rol ~ Ow n) II
Tions Mois a 6.00 ADmImTRAT"TuB Arthur Isidore DIR ETION ML EDACTION-ADMINISTRATION
Taois Mois o. a8.00 4S- ROU 4S


Histoire d'Haiti
A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violence et repr6sailles

xxIX
Ib aivoas ddt que, pour continue sauv6 de I'oub'i, car il prove jusqu'A
failuree prddcenseur Guerrier, le quel point la passion politique sait
.wembaeat de Pierrot crut neces- Ogarer les esprits, mAme les plus so-
de cotinuer centre les amis de lides et les plus entendus.
les violence et les reprdsaill-b, I'arrAtl priis sous Guerrier le 5 Mars
hiNs slortes. 1845 Bdictait une earie de measures A
impu que li faction rivi6riste ne prendre pour conjurer le retour dans le
LUpua rbellement et que ses me- pays des bannis politiques rivi6ristes.
ea justifiassent pas dans one cer- Son article premier 6tablit centre les
immwsre les precautions qu'il 6tait rividristes en rupture de ban la peine
Itaireet prudent d(l prendre dandy de mort; m;ais son article deux, qui a
keinastance. Ma's, pir tout ce que trait au c)mplice qui aura tramd ou
tavons fait voir prdcddemment de facility le retour d'un banni politique,"
I mitiou ddsesperde de Rivi6re a' ajoute:" La peine pourra dtrecommu~e
mpg il eat 6tW certainement plus en celle du bannissement. soit A l'Mtran-


I, l place de la pension qui lui
*R d eolevde, de lui jeter dans Eon
-I oM A ronger et de prdvenir ainsi
WI m tentative insurrectionnelles ;
tQ. extreme d6nuenent, plus en-
la tont sentiment d'ambition, fut,
~ Ucn dooite, le mobile principa-
mdeterminant de ses ildes de re-
L donc! en tre r6,luit A planter
ltes, de sa main! un ancien prb
d'Hlaii I Mieux vaut naturelle-
St mille fois conspirer, lorsque
bo en a 'ardne; et on sait que
Ia loa ne manqu- presqae a au-
Il bSouvernemeut de Pierrot s'a-
i dib6rdimnt centre les riviC-
BUo de sea actes de violence fut
e 4ai4 Aotlt 18'5 concernant les
3SB'Iu Ledoux que no u avono
tlaldmner A mort par cootumace
S Co"seil special militaire, et 1ea
* Bsdone t, Thomas Presse Mold
4s Barjon, St-R4my et tierre
ni-ade6s par le mme Conseil
L meies d'emprisoon ement.
e a du 4 Aotlt 1845 eat telle-
*1 d4at oette histoiro i an arrbtd
lS ns 1815 rendl -oues Guerrier
II ds ai permission as lec-
1 is fSKtir an insrtant pour lui
rlnOr" incident dlgae d'etre


Gutave (l'Aiaux, qui rapporte d'ail-
leurs mal J fjit en disant qu'il s'agis-
sait d'un inilividu con(l mn A trois
mois de prison et (lont la peine aurait
itd commune en la peine de mort,-
ajoute, pour caractlriser le president
par ce trait: VoilA Pierrot I "
Non, Monsieur, ce nest Ips IA Pier-
rot, capable peut-etre de plug, mai-s
trop pauvre d esprit pour avoir commis
de telles iniquitks de casuislique I Voila
plut6t Hyppolite, B. Ardouin, Ddtr6 et
J. Paul, tous, pour parler come Ma-
diou, "A la fla ur de I'Age, tnergiques,
pleins de p-issions.. et douds de ca-
p.icit et d'une instruction relativement
solile." Car ce sont -eux qui consti
tuaient le Conseil des S ciAtaires d'E
tat de Gu-irier quand fut rendu I'arretM
du 5 mars 1845, et ce sont eux qui se
retrouvtrent en cette mmme quality au-
pr6s de Pierrot au moment oi fut pris
le dberet du 4 anit 18'.5, illustre par
cette bizarre application de I th6ori"'
penale.


tini, eut la tte tranchee d'un coup do
-Abre ; cette tote "'fut apport6e A LAo-
rirf, et fire au bout d'une pique dana
4 S: '; Belus Ledoux fut trouv6 cach6
,las un boucaud, bless d'une ball a
I'tpaule et de plusieurs coups de baion-
nettes.
NWanmoint, its furent fusilles Is ma-
me jour, A 5 heures de l'apres-midi,au
portal de L6ogane en mWme temps
nie les prisonniers B(donet fils, Cajusto
.ouis. Elie L.hrisson, Ducoudray,ThA-
lot', Blanchard, Numa Villefranche. Ju-
lien Petit-Breuil, Ddsir et Aimd Potel.
(e n'est pas tout.
S'"Los cadavres, avant d'ftrt ntArrAs,
furent ddpoisilWs par des officers infe-
Iti~ rs et supdriour L'on vit des mili-
taireQ qii. en prdsonce de la foul. rem-
plissaient leurs 'poches de montres et
d'arflent."
L.e ~indral Terlonge, qui comman-
da:it les troupes gouvernementales,con-
timnl da lane r rna f Atrilln A anrs


gdr. soit A I'intdrieur. (1 ) La giierre ainsi ouverte enfre Iat gou tout I'arrondisRsment de L6ogane.Juste
Eb bien, le 4 Aoit 18-'5, le gouver- vernemeat et les rividrisI.s aboutit au ,t Camille PlaidAnu furent ainai arret6s
nement de Pierrot, m6content sans conciliabule de la Croix de.-Marlyrs ot tlans les bois. Voici quel fut leur sort.
doute des rdsultats du jugement rendu A la prise d'armes d- Ldogane,dont dtji On len achemina presque nua sur le
par le Conseil special militaire, rendit nous avons par;6 au chapitre dau nc les brs lil, eonuits
bravement I d4cret suivant: "Colspirations hailien .es." Noun n y parldes soldats i lerataient pr
Vu I'article 2 de l'arret6 da presi- reviendrons pas autrement .que pour der ,ore attachdqleS d s t l afic st u '
dees cpa nes attaches d leurs tesie dles.
dent d'Iaiti du 5 Mars 1845, qui auto- dire que tous ceux que nous avons vu pav uau point d
rise Ie gouvernement A commuer lea traquer au nom de RiviAre et qui du- Tor:arriv6s i, on es tua d coupsde
pines prononcees...... etc. rent se cacher, rep:rur< nt subitement r ar s on s tua cou e
D6crAte ce qui suitA la l te des insurgss, et pour dire aussi
cre celetviolences commises; c r ce fut ce qui ien d'autres fuyards furent ainsi
"Article premier.- .... Les nommes manqua le moins. mass.acres par les patrouilles lancdes
BNdouet, Thomas Presse, MolV, Napo- DBs I'ariivee des insurgsA a Gies.eier, par Terlonge. partout ou ils furent ren-
16on Bi jn. St-R6my et Pierre Paul, B done, Ian. un combat avec ce post. rontrs : ce fut. dit Ihistorien, une
cepdamndNs a trois owis d'emprisonne- fut ateitt d'une ba I, a la jimbe : ii e termination gdndrale don't le president
ment pir le Conseil special militaire de dut tire transport6 dais un grenier oi I'ierrot aura lui-mArme horreur quand
I'arrondissement du Port au-Prince, il soe bri01 l cervelle. il en apprendra la nouvelle."
sont bannis du territoire de la RBpu- Arrives a L^ogane, don't ils s'empa- AUOUSTE MAGLOIRE.
blique..... r6rent, "les insurg6s trouv rent dans la
Commuer une peins morns forte en caisse publique quarante gourdes, et
uCom e e pine plus orndte Iane la caisse communale cent six L'Administration du MATIN in-
mutation de peinelus n irant des indi gourdes", doot ils 'emp arrernt aussi, forme ses abonn6s qu'ils ne doivent
mutation de peanes en faisant des indi- d" do s .e a rien payer, abonnernent ou autres,
vidus condamnis i la simple peine e en meome tmps qu'ils prenaient dans que centre requs imorim6s et por-
'emprisonnement des binnis politi- les magasins de comestibles tout ce tant le timbre du journal.
quest I E note qie Bdouet, Npolbon qL'Adminitrateur.- Arthur ISIDO
Baron et St RAmy no comparurent de Mais les troupes du gouvernement, L'Adiirter_- -_ur on_
ant Conseil spdSial et nom furent arrives au pas de course, engag6rent ---
n o al' rsonnenl un centre lea insurg6s une bataille assz Pri6re d'aviser '1dminiistra-
condamnes b 1mprisonnement que vigoureuse qai so tourna centre coux- tion de la moindre gulari-
pour insubordination :ci : its forest bientot mis on fuite et la t6 dana leserviog du i MAtTIN
l) puasnd on aest bdans,on pt exilentou rai poursuite common contre eox. afin qu'il y soit do sult re*-
o ns interne. (Note pstive do Mnadou.) Pierr-Paul, pris sur l'habitation Co- 'di


)








GRAINS DE POUSSIERE

J'ai vo ceci.
Deux irangers- des tourists ambri-
cains s'arr6ttrent on jour au milieu de la
rue do Peuple, vivement intress6s par un
spectacle, banal pour nous prut-etre, mais
extrement curieux pour eux. Ni le soleil
qui tapait dur A ce moment, ni les exha-
laisons letides qui emanaient de la rigole
voisine ne parent Its dtacher de l'unique
objet de leur preoccupation. IUs regardaient
de tous leurs ycux. Ils se saoilaient de
voir. On dirait qu'ils se hbtaiert de jonir
de )a bonne aubaine inesp6r&e qui ICLr
tombait IA comme une manne et qe peut-
etre ils ne retrouveraient plus jamais dans
lear course A travers le monde.
Un home passait dans une invraisem-
b!able tenue. l avait un pantalon de drap
bleu avec des tresses d'or, un gilet de
couleur garance avec des boutons de cui-
vre, une redingote noire, un chapeau
haut de forme gris, des guetres blanches,
des gants jaune-pai:lc et une cravache ala
main.
Le personnage,- car c'en6tait un s'en
allait ainsi, solennel et grave, saluant de
droite et de gauche. 11 avait arbor la te-
nue semi-militaire, encore une chose que
nous avons d&couverte Et ii y a des
gens pour nier tout genie a ce people.
Les deux americains sourirent discrete
ment, bien que leur joiefilt profonde.
L'un tira son ca'pin et prit des notes
tandis que l'autre fit quelques pas en avant
et braqua son Kodack.
Nm

Secr6tairerie d'Etat
des Finances



COMMUNIQUE

Le D4partement des finances ayant
regu du D6partement de l'Intdrieur les
Ordonnaices No 70, 77 et 78 en cou.
verture de valeurs payees sur reais au
d t d6partement de l'Intdrieur le ler
Septembre 1908, n'a eu, en sa quality
d'intermediaire oblige entire les divers
dtpartements ministdriels et le Trdsor,
qu'A les Iransmettre A la Direction de
la Recette et de la D6pense en regulari-
sation.
Ces ordonnances, frappdes d'un tim-
bre d'annnlation et n'ayant aucune
lettre de paiement i I'appui, n'dtaient
done pas destinies A 6tro payees et
devaient simplementt tre tchangdes
centre les recus qu'il s'agissait dd re-
gulariaer.
Cependant dans deux lettres pub!ides
par le Nouvelliste d'hier, contraire-
ment A toutes lea regles administrative,
M. le Commissaire du Gouvernement
pres la Banque Nationale d'Haiti, alle-
gueue ue le chef de ce d6partement au-
rait cherch6 a faire payer ces ordon-
nances qui devaient Mtre annuldes, d'a-
pr6s un Communiqud du Dopartement
de I'Int6rieur.
Le D6partement de l'Intdrieur, or-
donnatear de la d6pense, eat seul A sa--
voir si ces ordonnances sont dans le
cas d'etre annulees, et soul appel6 A
faire dresser les ordonnances de re-
cettes indispensables a cette annulation.
En leas remettant on couverture de va-
lenrs toochees par lui, le D6partement
de l'Int#rieur n'a fait que se conformer
A la pratique administrative qui veut
qu'une ordonnance de ddpense vienne


justifier des sorties de fonds effectudes
sur rteus.
II n'a done pas dtd question de paie-
ment dans I'esp6cA et I'alltgation pro-
duite est une pure invention.

H6tel Bellevue -
Le mieux situa, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.--
Cuisine ronomm6e. Vue stir IA mer.
---.-.&. --.-- ----------


SOCiete BiDlleP
NT
des Livres Religieux d'Haiti

Lundi dernier, 24 Mai une d6el1g-
tion d- la a Societ6 Biblique ot des
Livres Religieux a 6t6 reque au Pa-
lais National. La d4lugatioai etait com-
posee de MM. A. Jackson, Wm. Sa-
vain, Aurel Bayard, Etienne Bordu,
Ldonce Oscar, Emilius Claude et Ro-
dolphe Belfong E le avait pour mas-
sion de feliciter Son Excellence a l'oc-
casion du ler anniversaire de son
entree en fonctiois.
En cette occurence, Mr A Jackson
prononca le discours qu'on lira plus
loin. R6pondant A ce discours, le
Chef de 1'Etat entretint la dil6gation
pour un bon quart d'heure. AprBs
I'avoir remercioe pourles v~ux qu'elle
venait de former en faveur de son
Gouvernement, Son Excellence lui dit,
entire autres choses, que tous les ci-
toyens della Rdpublique-qu'Elle con-
sidere, d'ailleurs, comme ses a pe-
tits fr6res -- ont droit de lui donner
des conseils et que, m6me quand Elle
ie croirait pas devoir les suivre, Elle
aimerait encore qu'on les lui donne.
On servit du champagne, et chacun
presenta un compliment rcRpectueux
au Chef de l'Etat.
Discours de M. Jackson
Fiesident,
A l'occasion du eir anniversaire de votre
entree au Pouvoir en quality de Pr6sident
de la R6publique, la Societi Biblique et des
Livres Religieux d'Htii nous a choisis pour
Vous presenter ses felicitations.
Deji, en Mars dernier, nous avions eu
l'honneur d'adresser A Votre Excellence un
exemplaire do Messager Euangdlique, organe
de publicity de la Soci6td. Nous y avons
form des vceux poar Votre Gouvernement.
Nous craignons fort que les grande occu-
pations inherentes aux hautes functions qui
Vous incumbent Vous aient priv6 do loisir
d'en parcourir les pages. Dans cette suppo.
sition, il nous sera permis de r6piter au-
jourd'hui, de vive voix, ce que nous avons
dit hier, par 6crit, d'autant pins ue ces
paroles n'ont encore rien perdu de leur
A-propos et qu'elles sont I'expression fiddle
de ce que nous pouvons formuler de meil-
leur en favear de Votre Gouvernement.
Voici, i peu pre;, ce que nous y avons
dit :
"' Nous soubaitons que le Seigneur Vous
accord ses divines lumiCres dans one abon-
&dnte measure, de telle sorte qu'il Vous soit
donnd de marquer Votre passage dans l'ad-
-ministration gen6rale du Pays par des faits
qui parleront en Votre faveur quand Vous
ne serez plus aux affairs.
Noos sonhaitons que Dieu soit lui-
mime l'inspirateur de la politique deVotre
Government et que, par vos efforts in-
cessants pour le bien, Vous ayez la joie de
voir le Pays se rdhsbiliter ao triple point
de vue matltiel, intellectual et moral. "
CsM voas, Prdsident, la Saod Biblilpu


Sel des Livres 'eligieux lIHaiti Vous ICs re-
nouvelle; et, par notre intermddiaire, elle
Vous donne l'assurance qu'elle s' vennera,
autant par ses conferences publiques que
par son journal, i seconder Voire Gouver-
nement, en se faisant 1'echo des grades
idWes de justice, d'ordre et de liberty don't
il s'inspire
Nous le ferons avec d'autant plus de joie,
President, que ces principles sont ceux de
l'Evangile don't rous nous sommes impose
la mission de propager la p.trole.La Socidt
Bblique apprecie i un trop haut degr6 les
p incipes et ls fits de cet ordre pour que
nous nig'igions l'cccasion qui nous est
ofltrte de Vous en flliciter. Loin de A1,
nous formulerons plu6t le voen de voir
Votre Gouverntment persiv6rer dans cette
voice o6 il est entri rksolument.Ce regime,
aussi beau que fertile en r6sulta's heoreux,
ne peut, nous semble-t-il, qu'illustrer le
icgne de Votre Excellence tE lui donner
droit a l'admiration de tons.
Dieu Vous binisse, Pr6sident! Daigne
le Seigneur binir aussi Votre Conseil de
Secrtaires d'Etat !...





RiN8 RI GNIEMNTS
MITEOROLOGIQU g
Ober^yatoiy
DU
SKMINAIRK COLLEGE St-MARTIAL


JELDI 27 MAI 1909
Baromnatre i midi
Temn~ratureimininim


763. "' 8
22 2


maximum 3 8
Moycnne diarne de la temperature 26 ,5
Ciel clair le matin, covert depuis 4 h.
Pluic d'orage A 5 h.; et demie marquant
14. 6 millimetres.
Vent mod6re. Barorntre l6gerement en
baisse.
J. SCHARER
Tribunal Civil
Audience cvile du jeudi 27 Mai 1909.
Le tribunal prend siege i dix heures du
martin sons la prisidence do Juge-Doyen H.
Mondisir, assist de Monsieur A'fred Thi-
bault, Substitut du Commissaire do Gon-
vernement.
Jagement prononci :
Celui qui declare nulle l'ex6cation do
24 f6vrier i608 fai:e par le sieur Augustin
Gustave, ordonne que la dame Camille
Jeanton sera riablie dans les lieux dans
les 24 heures de la signification de ce ju-
gement, cond.mne le sieur Augustin Gus-
tave i deux cents gourdes de dommages-
intretts et le condamne en outre aux di-
pens.
Affiire entendue :
Stephen Archer centre Stephen Lafon-
tant. Laurencern er G. Keitel (inscription

en faux.)
Me Lespinasse a 6: entenda sa deve-
loppement de sa fin de non-recevoir qui
endede i dire que les formalit6s privuee A
l'inscription en faux n'ont pas 6t6 obser-
v-es par l'avocat de Msnsicar Stephen Ar-
cher. Me Hodicourt dans sa rdplique orale
a combattu tout an long Ia fin de non-re-
cevoir de Me Lespinasse ; enfin res deux
avocats ont epuise toate 'audience.
Me Francis qui tenait A presenter quel-
ques explications an tribunal come avo-
cat de Stephen Lafontant a 6td oblige de
renoncer, vu que les deaz avocats oat
pris toUe I'sadience. Le tribunal tenait


I I I-I I I I II


avec I gracieuset do Juge-Doy a
dre Me Francis, mais o la
faite par Me Francis, a 6 6 oblil,
der la parole au Minist&re Public.
Puis a lev6 le siege.
Lire parmi les jgements rend..
par la compose ion du Joge-Doyc A '
lol, le jugement suivant
Celui qui dit que la requte civil ,
sentee par les steurs H. Becker
centre le ljgement do trois
o1908 st esenrinie; declare en
le dit ingement attuqn6 non avea s
parties remises ay menee 6tat ol
dtaient auparavant, ordonne la I&re
l'amende et r6erve les dipens.
Arrivage
Est entrc ce martin Ie steamer
Maurits avec les passagers suivants
de Stint-Marc :
Mr & Mme C'ovis Maot et 4
Alc6e Pinard, Mr E-ias Nahoome, r
Ma celin, Louis Delva, Mr J
Mr Martelly, Mile Al'ce Martel'y,
Tardicu, Albert Martelly,Jeaune T0 1
Mr Exum6, Mile Anna, Horace
Mme Justin A'ezanJre
New York. Mr Elie Bigio.
DAp rti
Soat reparnis hier soir les SIS lAUliq
avec les pass-igers suicants :
'Diragedne.-Thdard David, J. BLudC
Jjw- Yojk. Goodrouin.
Pelit-Goave. Scer L eotine.
Jrhmie. Mines Ney Cayemit, It
Douin.
Caledonia"
St-Marc. Mme Vve Georges Lbl
Mmes Clement Coicou, Gresseaa J
Mile Altida Dupiton.
Gonaivs. -Sterlin, R. M. Delen, J
Mathieo, Miles Annita Wisse, [ A
main,Lhonie Belin, Margot Wia, Mrl0
cl6s Carrie.
Port-dc-Paix. Gal Emile Lociua.
Marie Descade, Sylvia Descade.
Cap-Hattien MM. William Riom,
cindor Pierre, Jeadotte, Elie Chdra.
Mission Agricole
Nous a prenons que Ie Ministmr d
agriculture a confi6 one mission 1 Ir
ks Dchoux,Ilge6nieurAgronomet tSM
tement de I'agriculture, i I'effet desu
dre compete 'e I6tat des cultures etL
tations dans les sections rtaln do CI
Thor, RiviYre-Froide Lavalle et Bo81Z
Naisswaise
Nstiepnso
Mme Ren R Batraville, nie Fait
heureusement mis au monde ce seiat
fille qoi a reca le prdnon de Zdlu
Nos compliments aux poux Batu
et meilleur sorhait an bbW.
D6putation de Port-dePrJ
Una d6putation, compose de MVs
nase Laforest et Dinosth&i es SyNS.
aIriv6e hier de Port-de-Pail, avc.
de remettre A Son Excellence le
de la Ripoblique one petition dae
et Strangers, commer ntsset Md
cttte place, tendant solliciter d
vernement que Port-de-Pail, chBliM
I'arrondissement da Nord-OAes,
tiresssau parcours d cheai'-dlDr
ves-Hinche. La d6l gation se O
Palais National aujoard hai, i tA u
de I'aprts midi pour exposer le be
rcssant de sa mission. e
Nous en rendrons campPt a d i
DAcAs
Est mort hier soir, i 'e de
jeane Rut MARTILLY, doot Iis
aaront lieu cet aprF-midi oA l
Since~te coudoleaneSr A afa i'
Slnat
Hier Ie Grand Corps n sa p0s
fate de oririt. Uo p#ro*-
lieo a 6t6 dme6 mdsqmeS





p- -- -


Dolles a"' Lotres


,L am m d u a iu (E -i


tS Iir J 0', --
*1 b e quoe.l as trite k Ma-
I b a s C gal e possiorre "t

h l5pa ie Bo ttl. .
slegatse de Ni, ei Jte n' a
eaM~e .pprC cett finesse qui trahit
aiis fspise.
t ui rclevert qu le sentl point
it 1au prisemd de ses ioces de type
tr sque Ifort d e ce qo' n Cabi
i aelerM. BoIne Poolle i
m eblique M Eogenee Poolle
bl re de rritMdrric Marcetin
Ill, iqa'il nes sest age qoe de la
beson d'enqI te" spcialement
1 w~*er sar administration
1; 'Mum in -n.
Imu coatniire del 'insinuation de
, Al'on m's cs rensimgn sour le
a& e Eig. Poolk, Ij'a opin de
sini, q'entre MM- Hirsox et Poulle
di msot renverts, ce qne jiecroi
umi I'swis de Nix.
br de droit et de principles, je
aioSir pis encore failli, et je m'en
mim Aussi et-ce Ia raison pour la-
is a sentire i jamais le besoin de
a de riere saucone torme anony-
id accle bien plat6t qu'elle ne cou-
i itMacr a'i pas pu avrotr a pri-
ldK dvoquer an droit qoe la Cons-
le gparit i tous et A M. Poolle C
kialir.
ichoses tales d'ailleurs, je me
H i de o recommendation q ue
a fibse M, Poolle, le cavalier par-
a6 des plus jolies femmes b'ondes
bl ep eatitre on de totes les zones
il per Ia race caucasienne- sans
,'menmt, je me dimette de mon
1 s0aer la no e torcie.
matreste de grains de poussiCre"
m l'euercice do droit acquis A Niz
mir.'est aotorist E lui contester.
mia, a'est-ce pas ?
sae Hk.
V. Tousslantr No
a s


...


i son
)


reos I'honneur d'inform-r le
t le public que Messieurs
SCo ayant A notre regret
her d6mission, nous avons
Nienr Aug. Ahrendts de
IBce sur place.
Y WiN IIndidke Maildiemat,
SAmnaerdam
tlant,
A. A. BooM
'*'^rtace, le27 Mal 1l09.

,erins Maurits part
.p Pstit-Goea,I I sera
StSpu.'-i w midI, poor
i oh.malls A 7 heores
SIJrmI.I, Cayes, Jac-
e. la s 28 Mi 00.
*l' UlW31DTS, Amnr.


Vient d'6tre 4dit6e et mise enVente
Une nouvelle Valse lente suggstivede
Ludovic Lamothe.
"$ PAPILLONS NOIRS
L'exemplaire P 3.
S'adresser tot jours A M V. M 1 g-
nes.
Chez J. Lavi.L.0, 93, Rue du M .si,
de rEta'.
Port au- Prince.
A vindre
Un phonograph Ed son, av.c 40 mor
ceaux et deux pavil!oos.
S'adresser aux bureau du journal.
Magnifiques Panamas
Pour Hommes et pour Dames, chez
Mu" LiomDa SOL.AGES, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez tons 111

Jodosalina
(Cristalli Jodatirtaliani de Vetor Pisani)
Pr6sente en m6me temps leg avan-
tages de I'io le et les alcalins. Elle est
tres utile dans toutes les forms ra-
lenti-*s de I'1. hange materiel orga-
nique,- obesit6, oxalurie, lithiase,
etc- et generalement dans I'arth-
ritisme, dans la constipation habi-
tuelle et les infections intestinales.
La JOD8SALINA constitute un remede
trbs e'flcace, mine merveilleux, con-
tre les maladies du foie et des reins
Elle est accept4e sans aucun d6goit
et elle ajouteason action laxative celle
de retab ir les conditions de la circu-
lation intrapelvique.
En vente chez A. de Matteis.

Chapellerie
ACCOUKEZ CHEZ


JAIME TESTAR
Le chapelier remarquable, avan-
,agausement connu,fait savoir au pu-
blic en general et A sa nombreuse
clientele qu'il vient de transfer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L'ANCIEtNN MASON DU LOUVRE )
DE LA PLACE GEFFRARD A LA
GRAND'RUE OU RI8PUBLICAINE
No 1 9. En face de la Poste
le nouvel etablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
I'Amerique
II promet soin et promptitude
comme toujours.
I '


QalgapaIu
Chaapeeax

Chapeaux 11
Chapeaut I I !
PALL l PSIITS-IICS
ACCOUREE Gz
Feliberto Gonzales


JOSE SAN MILLAN
FPAIBIIQ DI CIAPIAOI
PLACf GEFFRARD
Sale de Cie s, LTewure
Peor itoA le i ot st pour tk, a
|s haouvw.


Produis HlgieYMpqu pour la ToileiCl


ra Mnq







tum. Elle conserve I'6clat St la fracheur do teint, car sile aKt souverien
cntre hAle, les piqres d'insctes a et los eruption de rm peaul

sans bismuth, invisible, adh6-
LA rete, impalpable, pr6par4*
Ssp6cialement pour les peraon-
rocabe s. p J,. nes qui veulent avoir an tent
Arr rochable; son parfam d6licat, son volout6 ont contribu6 A fair d'ell*
la Favorite des Poudres de Toilette.
At base de Cr6me Simon,
LE kl|| i | prepare selon les princi
LE |I illiIIl e I plascrupuleuxde hyitne
. toutJes qaU sposs6de A un certain degr6
es les qualities bienfaisantes et prdservatrices de la Cr6me Simon ; 11
,st particulibrement recommand6 pour la Toilette des enfants et pour loe,
,i:mes don't la peau est delicate.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
.A. let M6tzopole
MAISON JULI8 LAVILLS
95. Bou d 4 anma rt.&rt. 9s


Voulez-vous bore
DU

VERITABLE KOLA ?
de Ia west xIndia: A.erated an
Minex-ral 'ater.s (Cocmparn y de


Kingston (Jamaica )
DU KOLA \VINE ( Vin de Kola )
DU IRON BREW (KOLA TONIC)
recommandes par les c6lebres medecins de la Jamaique.
Venez chez Madame Arthur Bonnefil ot vous en trouvez par
10 douzaines,-par douzaine de bouteilles et par bouteille.


baril de


81, Rue Tiremassse, 81 ( Saint-Joseph ) presqu'a I'Angle de la Grand'Rue.


Kola de Kingston


Kola-Champagne
Iron-brew


fortifiant
tonique


de la Charley's aerated water factory

En vente chez Catinat Fouchard
RUE DU (ENTIRE
I _..


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageuasemenI
connu de touted la Republique vient
de rouvrir son atelier Rue F6rou,
SRue de Mirackl ) N* 61, prs de M*
Leer Cauvin,
a nombreose clientele trouvera
comme toujours toutse mtisation
or lee travaux qui lui eroet con-


M' C. L. Verret
TalUeur- Marohand
Done avis a sa bienvoillante cliiL-
tele quo s mason No.7, Rue Travr-
sbre est toujours bles pourvue d'um
vari6t6 d'6toffes de la haute a.
eu paristene.
lun SPAiBVr, Cowt M
ravaMI soxar. EACUTIno Ponwr.
Prti x, rAMdi I








A L'tLEGANCE
QORDONNERIE.

42, Rue des Front-Forts.
CKAUBaURIS BN DIP6T,POUR LA VmKTZ
Promptitude St soin aux comman-
des taut ici qu'en province.
Chbaussures de Dame forms et tra-
vail tuajoure tout ce qu'il y a do plus
nouveaux.
Former americaine et franchise pour
Mesieurs ; 6legantes ot c mmndos.
Pour lea infants le plus& l'aie.
Travail solid o6out6 aveo
dee peaux de premie6remarque.
Assurance do grand rabals.
PAtes, Cirages et Liquides


JAMESTOWN


TERCENTENNIAL EXPOSITION (1901 )


PM


Medal


upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
(CHsVRAU GLACo pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8
VRNIs cLrPs 12 10
COULEUR LOTUS ( 42 10
Pour la vente en gros 5 oo d'escompte.


GRAND


A. de


Matt6is &


Co


Maison fondue en 1888.


DerMers articles res
Parfameie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; FougBre Royal; Par-
funm Idal; Savon, Pondre ; etc. etc.
Cotfrets de parfumerie trbs 66lgants.
Parfum renomm6 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argetrie,
de Diamant, & la disposition du public
en general et & la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et viedt argent,-
diamant et pierres prdcieuses A des prix
avantageux.
ACHAT D' CCAILLUS DR CART
Prix exceptionnel


I


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOlA
143, GRAND'RUV 143
PORT-AU-PRINCE
CIAUStSURs n TOUs aUINIS
M DtPo6T, POUR LA VmrNT
nM eRO UTr DirAIL.
Zxroutlon prompted de
oommandes, taut loi qu'eu
Province.
Formse i home. l66gantes *t ra
tionnelles.
Chaussures de dames ( Demrire me-
de d Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confectioa-
n6es avec des Psaux de towte nucme
d'use s61ection et dur6e irr6proha.t
blues, i des prix avantageux.
Cirages, pAtes *t liquids
Fer 8aaUsre Il t ui maws.


PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt


M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu' 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
Court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a prs la suite
les affaires de feu son mari, et se tient a a momehalle, sise 7, Rue
des C6sars, : la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cutbes avec le m6me som que par


I


B pass.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt et soigde des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.


Grand Rabais !


I


Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres mdtanx d'apres la
methode americaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Propridtaire: :Y.


Buch


Pharmacien dipl6ma allemand
D6pot de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
a Saint-Marc : Madame E. Martelly
a Petit-GoAve : Hermann Reimbold & CO


A I'Ange Gardien
98, Rue du R6servoir, 98


A VISITER :
Derni6res nouveaut6s
FORCES DR CHAPEAUX RUBANS IMPRIMy S
DIRrCTOIRE COURONNES DI MARINE, etc.


Articles de lere


revues ce mois
SUR CHAlNE CEInfTUpES.


Communion: AuomtNIR GAN


Is-


MADAILLES CHAPLrTS IMAGES CORSETS POUR FILLKT(8 C'HAUeWTMI
rT BAsr- Tissus POUR ROBES, etc.
Sp6oiglit6 de deuil: CHAPEAU de crtpe iernl6re modo- SAU-
TotnM BRASSARDS- COURONNUS MORTUAIRWS, etC


Francisco DESU81
Fabricant de chaunurm
-


La Mauntacture a toujouruma
wD grand dtock, pour la wl
gros et afl d#taiI. de cbmaPs
totl1 etPnrps v'o?
HOmImS, FuinESs, ExPiWui
S~commauod- des romm
4A l'int&rie1r po' -oPt tre .t4
lans une semaiie A peu pri'
23. Rue dps Frouts-Fort ,U
PORT-All-PRINCI (uno)
..M


I~~


Chez App. Cipokr
f55 Rue Rdpublicains e fe a
E. Robelitn
Viennent d'arriver par derNi
peur :
Pate de foie gras. Saucissm
Pigeon aux pois. Tapioca.
Asperges etc Fruits cristalMs
vre et par flacon. Prune d'
rouge et blanco. Oporto.
mouth. Cognac ChairpagS


1e miangez lu, ill
8'il n'estfait aveB le
Beat.
La meilleure famine .
Celle qui donne le mi
Qui produit le plus do
Le pain le plus blanco
Le pain le plus l ger.
Pour tous rensgls
dresserA :
Ernest Ca
rapretantat de l& S
UnM FLOUR MILs O
SILS


I


I I


II


INMF --t ef --


___ I


I


L


ml


L


HAS CON FERED A


Maison F. BRUNU,
196 GRAND'RU 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Anlen membre e laSo:.uw
ltepqW des WafrS tAtilaurd o,
Vient do receloir un grdi echok
toffes diagonal, casiru aiacaIs
to, cheviot por deuil, t a,
de particuliremcnt i a clielm
oll collection do coupes do
Ie guset do fantaisie st do pil
toute beaut6.
8p otalit6 de Costume da
3Cs.- Coupes Frauziaie, Anw I
&mariciine do Ia dernimrs
La mason confections .", i 4e
tume nmilltaires, htLa3'br
dolma-s., turQl:auS, aAIu
r. *to eto, d ioaIs rad,

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de lun
420 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes St
routes grandeur.
Reproductions Agrandissemetb


Gold


1(


r